Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Nous avons le plaisir de vous dire que vous êtes arrivée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Nous avons le plaisir de vous dire que vous êtes arrivée Sam 22 Mai 2010 - 15:16

Sud de Gwendalavir, Al-Jeit capital, la place du marché, midi moins le quart…

Sait-on exactement ce qui s’est produit ? Non. Les délurés partiraient dans des explications biscornues, à-propos de trou noir, ou de dilatation temporelle. Daniel Jackson venterait une Porte des étoiles invisibles à l’œil terrien. Enfin les croyants appelaient Dieu et ses miracles ratés. Le résultat reste le même… Adèle se retrouvait paralysée, entre une étale de poissons frétillants, et un présentoir de selles brillantes entrain d’être chauffées par le soleil. Il y avait toujours un soleil s’était déjà ça ! Un ciel bleu aussi…

Alors que quelques minutes auparavant, en digne fille, elle était devant ce fichu rayon. Elle était entrain de lire une légende –très intrigante- sur des « marcheurs d’ombres », ou ce qui s’en rapprochait. C’était un sujet parfait, pour titiller la fibre exotérique de son père. Et sans prévenir, sans même une lumière bizarre, où un son extraordinaire… « pouf », le voyage.

Pendant ces quelques secondes où son cerveau refusait de fonctionner, Adèle avait ressemblé à une jolie proie de Méduse. Par un mouvement de cil pour trahir un regain de vie. En tant que fille de catholique (sur le papier), elle ne pouvait pas être -tout à fait- cartésienne. Ce qui lui permettait accepter, que justement, il y ait des choses inexplicables. Mais, c’était tout de même beaucoup lui en demander, que de la balancer comme ça dans : une illusion grandeur nature.

Il y avait tout. Odeur, couleurs, sons, mouvement, pire qu’une oasis de camé heureux. Des passants, qui sans doute, s’étonnaient de cette tenue parisienne. La robe blanche un peu courte aux broderies estivales. Les anglaises trop claires qui cascadaient jusqu'à ses omoplates. Les bracelets d’agents en valeur sur sa peau délicatement caramélisée. Bien loin de la mode gwendalavienne, ou d’un quelconque territoire de ce monde parallèle.

Elle n’avait pourtant rien reprit depuis le nouvel an chez Dylan ! Impossible que ce soit un assoupissement. (Adèle ne dormait jamais dans les lieux publics !) Et puis où serait-elle allée chercher cette réplique d’un marché médiéval ? Humm, je vous le demande ? Ce n’était pas du tout son fantasme, les foires au bestiaux et les hurlements de mégères. Mise à part le côté probablement romanesque de partir à la poursuite d’un prince déguisé en écuyer. Pour ça il lui aurait fallu un minimum de repère !

D’ailleurs cette langue qu’est-ce que c’était ? En tant qu’étudiante européenne mademoiselle pouvait se prévaloir de maîtriser couramment cinq langues latines. (Italien, français, breton, anglais et espagnol plus quelques notions de russe.) Rien. Aucune ressemblance… nada ! Mais où était-elle ?

Dans ce microcosme complètement déjanté il ne lui restait plus qu’une solution. Anthony ! Son compagnon de vie -et de lit- du moment, qui allait adorer jouer le chevalier secourant. Alors ce téléphone qui servait à la harceler devenait le saint Graal. Son enveloppe retrouvait les mécanismes primaires de son époque. Ouvrir le sac, attraper l’appareil, fouillé dans la liste des derniers appels… Pour entendre la voix d’une… d’une perruche (née) lui annoncer, avec toute la joie du monde, que « l’opération était impossible ».

Une onde d’inquiétude parvint enfin à bousculer son avenante silhouette. Rien de très tangible pour un regard distrait. Quoi que le murmure fila entre ses dents avec un agacement tout "Utanien".


-« Fesseria ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous avons le plaisir de vous dire que vous êtes arrivée Sam 22 Mai 2010 - 16:11

~Prend la route et goute à la libertée~

C'était sur ces mots que son père avait prononcer que Hitsaki avait quitter la citadelle des frontaliers...il avait envie de gouter au joies de l'aventure et de tracer son destin. Il s'était d'abord diriger vers la capitale de l'empire. Après un voyage riche en combats il était arriver à destination et avait été surprit par la beauté de la ville qu'il voyait pour la première fois. Il l'avait parcourue du mieux qu'il pouvais avant de passer la nuit dans une auberge.

• Le soleil se levait donc sur la capitalle il était 6h du matin et Hitsaki préférat rester dans le lit ou il était puis après un repas il se remit à parcourire les rues de la ville. Les gens passaient se ressemblant tous plus ou moin. Mais, a l'autre bougt de la rue ou il était, il appercut une fille qui attorat tout de suite son attention. Hitsaki était le genre d'homme discret qui ne regardait rien de particullier mais à qui rien n'échapait. Il portait dans son dos sa plus fidèle arme son sabre et possédait bien d'autres armes sur lui...
Il marchat vers la fille d'une dermarche souple, elle avait l'air perdue, pas seulemenb comme quelqu'un qui ces trompé de rue, non, vraiment perdue. Venait t'elle du continent à l'est de gwendalavir ? Ou de l'autre monde ? Il allait le découvrire. Il était seulement à un mettre d'elle, ces yeux planté dans les siens, il lui dit simplement :

- Bonjour, je m'appel Hitsaki, je suis un frontalier. Vous m'avez l'air vraiment perdue... Vous vener du continent à l'est ou de l'autre monde ?

Hrp : dsl ce n'est pas très long =S euh sinan tu as dit dans ton rp si ma mémoire est bonne que tu ne comprennais pas la langue de Gwendalavir mais ils parlent francais je crois ^^ parceque Quand Ewilan debarque elle comprend tres bien Edwin...m'enfin fait comme tu veux sa ne me derange pas ;).
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire du Chaos__Membre
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 3872
Date d'inscription : 16/02/2010
Mercenaire du Chaos__Membre

Mon personnage
Sexe et âge:
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Nous avons le plaisir de vous dire que vous êtes arrivée Mar 25 Mai 2010 - 9:52

Ledwin se trouvait ce jour là à Al-Jeit. Il avait besoin d’un nouveaux sabre, le siens ne le contentant plus. Il avait décidé d’y aller seul, un simple homme au milieu de la foule. Il se dirigea vers l’étale qui l’intéressait. Arrivé devant il inspecta les armes que le vendeur lui proposait. Mais Ledwin était assez exigent sur le choix de ses armes, il en cherchait une qui sois fine, solide et parfaitement équilibrée. Mais comme souvent sa « perle rare » n’était pas sur cet étale. Il fit demi-tour s’engageant dans une ruelle sombre, il rejoint la place principale, cherchant un vendeur réputait pour son travail. Il faisait attention de ne touchait personne dans cette foule grouillante. Ledwin n’aimait pas particulièrement être en contact avec les gens, il préférait de loin être seul. Et les Marchombres et autres voleurs savaient fort bien se dissimuler dans la densité. Il était déjà onze heure vingt-cinq et il n’avait toujours pas trouvait le vendeur, de plus il commençait à avoir faim.

Il continua tout de même sa recherche. Après dix minutes perdue à la recherche d’un commerçant qui n’était de toute évidence pas sur ce marché, Ledwin s’arrêta dans une taverne à l’écart de la foule. Il avait trouver d’autre marchant d’armes mais les armes ne lui convenait pas. Soit elles étaient trop fine et elles risqué de se casser face à un choc trop important, soit elles étaient trop lourde, ce qui ne l’arrangeait pas non plus car une arme trop lourde n’était pas appropriée lors d’un combat. En gros Ledwin rechercher l’arme parfaite. Et bien entendu personne sur ce marché ne vendait cette arme !

Dans la taverne Ledwin commanda un pichet de bière bien fraîche. La chaleur devenait insupportable et une bonne bière bien fraîche ne pouvait lui faire que du bien. Il était assit à une table sur une terrasse à l’ombre d’un bâtiment. Son regard vagabondait sur la foule.
Il ne connaissait pas beaucoup de monde dans la capitale de l’Empire la plupart des visages ne lui était donc pas familiers. Au milieu de la foule il fini par reconnaître Hitsaki le frontalier qu’il avait rencontrait lors du conseil de Gwendalavir. Il marchait dans la capitale observant tout d’un regard discret. Ce devait être la première fois qu’il se rendait au centre de la ville. Soudain il vit une jeune femme apparu au milieu de la foule.
Elle était fort jolie avec ses long cheveux blonds, la peau bronzée. Elle était sortie de nul part ! Personne n’avais remarqué sa brutal apparition. Ledwin commençait à se demander si il n’avait pas rêvé. Il jeta un coup d’œil à sa bière. Non, la bière n’y était sûrement pas pour quelque chose, il avait déjà but sans pour autant voir des femmes se matérialiser au milieu de la ville ! Il en conclu donc qu’elle était vraiment apparu. Peut-être un pas sur le côté ? Pourtant habituellement les dessinateurs faisaient leur pas sur le côté à l’écart de la foule. En y regardant mieux Ledwin vit qu’elle ne portait pas des vêtements de Gwendalavir. A ses connaissances les habitants du continent à l’Est de Gwendalavir ne portaient pas ce genre de vêtements. La jeune femme portait un drôle de vêtement qui lui arrivait aux genoux, le tissu était blanc. Elle portait aussi des drôles de « bijoux » que Ledwin n’avait jamais vu.

Il vit qu’Hitsaki avait lui aussi remarquer la belle inconnue. Il s’était dirigeait vers elle. Il lui parlait mais de sa terrasse Ledwin n’entendait rien, mais il devina qu’Hitsaki se présenter.
Ledwin ne savait pas si il devait lui aussi s’avancer vers la jeune femme ou si il devait rester là où il était et attendre. Il n’était pas sûr qu’elle soit réellement apparu dans la foule.
Ledwin finit par prendre sa décision. Il paya sa bière et se mêla dans la foule. Il s’arrêta devant le frontalier et l’inconnue.

-Content de te revoir Hitsaki. Mademoiselle. Dit-il en s’inclinant très légèrement. Il ne me semble pas vous avoir déjà rencontrée d’où venez vous ?


Dernière édition par Ledwin Anubis le Sam 29 Mai 2010 - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous avons le plaisir de vous dire que vous êtes arrivée Mer 26 Mai 2010 - 22:43

Au moment, où la réplique d’une héroïne condamnée vous vient aux lèvres, il y a –toujours- une voix pour vous scotcher au sol. Souvent, c’est celle (un peu sèche) d’un père désabusé, qui vous rappel : que oui, le bus arrive dans un quart d’heure et que non, vous n’êtes toujours pas douchée ! Dans le cas qui nous réuni, c’est celle (la voix) d’un inconnu, qui ramena Adèle dans le marché. Il lui fallut quelques secondes pour comprendre que tout justement elle le comprenait ! Miracle babélien à l’œuvre ou non, ils communiquaient. Enfin ce jeune homme communiquait avec elle. Perdue ? Dans un autre monde (le siens) elle aurait rit.


Sans savoir que dans son dos quelqu’un d’autre l’avait remarqué. Les Utani attirent toujours l’œil. C’est une tradition toute féminine. Une sorte d’aura diraient les plus farouches de sa lignée. La dernière héritière prenait plutôt cela comme : un désagrément potentiellement utile. Particulièrement quand il fallait rentée dans le night club du moment. Adèle ne se privait jamais. En aucune façon. La chance était une proie toujours sous son aile blonde. A peine trois minutes « ici »… et bam, deux paires d’yeux. L’aideraient-ils ? Trop tôt pour le dire…


Quand à celui qui lui faisait face. Il avait l’air avenant, comme celui qui fait naître les sourires sur les lèvres d’adolescentes. Et si la terrienne que voici, avait été un peu moins avertie, son travail de séduction aurait d’ors et déjà commencé. Mais son cœur été trop étriqué dans sa cage thoracique pour battre au rythme d’un jeu. Ses iris, accrochées par les siennes, le sondait avec une impertinence silencieuse. Même au cœur d’un rêve fou on ne perdait pas ses habitudes.


Frontalier ? Etait-ce un titre, un métier ? Il était assez proche pour qu’elle distingue l’odeur confondue du métal et du cuivre. Les chevaliers servants avaient-ils ce genre de parfum ? Voilà qu’elle devenait romanesque. C’est que l’inquiétude avait bien plus d’emprise sûre son cerveau qu’elle ne voulait le croire. Quand il fût clair, que sa voix était attendue, l’égarée entreprit de répondre. Ce timbre dynamique et un peu chantant, un peu moqueur de ses latines origines.


-« Bonjour. Monsieur Hitsaki le frontalier. Tout dépend Paris se trouve à l’est de ce marché ? En fait, pouvez-vous me dire où je suis ? Parce que je n’ai aucune idée de comment j’ai atterrie « ici ». »


Et ça n’est pas normal du tout ! Pouvait-elle ajouter à qui veut l’entendre. Quelques têtes regardaient leur duo atypique. Qu’ils regardent. Tant qu’ils lui expliquent ! Un rayon joueur lui brûla le regard le temps de quelques pensées. Et une ombre imposante lui offrit un repos oculaire. Le fameux espion qu’elle n’avait pas vu. En pleine cité quand deux hommes vous abordent ainsi la bombe doit être dans le sac. Adèle n’en avait jamais prit une seule. Orgueil ? Si c’est le cas il était mal placé !

Tiens les deux loubards se connaissent… Bonne ou mauvaise chose. Un coup d’œil alentour. Au cas où… ou n’importe quoi. Ses jambes de danseuses avaient l’avantage d’être souples et obéissantes. Le nouvel intervenant lui posait LA question. (Se donnaient-ils le mot ?) En retenant un soupire la voyageuse répéta synthétiquement.

-« Je n’en sais strictement rien. J’étais… mais qu’est-ce qui se passe ! »

Pourtant aucune goutte d’eau n’était visible. Un SOS pulsait de tous les pores de sa peau.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous avons le plaisir de vous dire que vous êtes arrivée Jeu 27 Mai 2010 - 17:23

La jeune femme repondit rappidement à Hitsaki :
-« Bonjour. Monsieur Hitsaki le frontalier. Tout dépend Paris se trouve à l’est de ce marché ? En fait, pouvez-vous me dire où je suis ? Parce que je n’ai aucune idée de comment j’ai atterrie « ici ». »
puis Ledwin arrivat, il lui posat une question et elle fit :
-« Je n’en sais strictement rien. J’étais… mais qu’est-ce qui se passe ! »
Elle avait l'air mal...Hitsaki l'épaulat et dit à Ledwin :[/i]

- Je l'enmenne cher moi pour lui expliquer la situation, nous y serront plus à laise, tu peux venir aussi.
Le frontalier n'attendit pas la réponse de Ledwin, il se mit en route dirrectement, soutenant la jeune femme du mieux qu'il pouvait. Tout trois marchèrent efficacement jusqu'as l'entrée de l'appartement actuelle d'Hitsaki... C'etait un appartement d'une cetaine de mettre carrés très bien décorer et acceuillant, trois fauteuilled marrons était devant eux, il si installèrent. Hitsaki regardat la jeune femme puis lui dit :
- Bon...je ne vais pas pouvoirs vous expliquer tout en détaille tout de suite, mais sachez que vous ne revez pas. Le monde dans lequel nous somme s'appel Gwendalavir...il existe en tout deux monde. Le votre, et le notre. Sur le notre il y as deux continents. Pour ce qui est des frontaliers ce n'est pas un metier mais plutot un groupe de personne, nous naisson frontaliers, not maitres mots son honneure et courrage et nous nous chargeons de repousser les raïs, des creatures qui vivent au nord de l'empire...je pense que vous savez le principalle... Vous vouler boire quelque chose ?Dit t'il à l'intention de Ledwin et la jeune femme dont il ne connaisait toujours pas le nom.
Puis il dit à Ledwin :

- Si j'ai oublier quelque chose...n'hesite pas.

hrp : si un nouvelle arrivant veux rp, pas de problemes, dites simplement que vous nous avez suivit jusqu'as cher moi in rp.
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire du Chaos__Membre
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 3872
Date d'inscription : 16/02/2010
Mercenaire du Chaos__Membre

Mon personnage
Sexe et âge:
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Nous avons le plaisir de vous dire que vous êtes arrivée Ven 28 Mai 2010 - 17:23

Si la jeune femme ne savait pas elle même d’où elle venait ils risqueraient de ramer ! Ne voulant pas se tracasser plus que ça il décida de laisser tomber. Le passé importait peu du moment que l’avenir était là. Hitsaki prit l’inconnue par l’épaule. Elle avait l’air vraiment déboussolée.

-Je l'emmène cher moi pour lui expliquer la situation, nous y seront plus à l’aise, tu peux venir aussi.

Hitsaki fit demi-tour sans attendre une réponse pas sa part. Cela arrangeait Ledwin qui n’aimait pas vraiment parler, surtout pour dire quelque chose d’inintéressant. Aussi il suivit le frontalier qui gardait toujours l’inconnue dans ses bras. Ledwin les suivi sans dire un mot, il préférait observer ce qu’il se passait autour d’eux. Mais il n’y avait rien autour d’eux. Ils avaient traversé ainsi une bonne partie d’Al-Jeit. Hitsaki les fit entrer dans un petit appartement. Une petite centaines de mètres carrés, la décoration était plus que très simple. L’appartement n’était pas beaucoup meublés, le strique nécessaire. Ledwin en déduisit qu’il s’agissait d’un appartement provisoire. Dans la pièce principale trônaient trois fauteuil marrons. Ledwin s’installa dans le fauteuil de plus à gauche. Lorsqu’ils eurent tout trois pris place, le frontalier s’adressa à l’inconnue.

-Bon...je ne vais pas pouvoirs vous expliquer tout en détail tout de suite, mais sachez que vous ne rêvez pas. Le monde dans lequel nous somme s'appelle Gwendalavir...il existe en tout deux monde. Le votre, et le notre. Sur le notre il y a deux continents. Pour ce qui est des frontaliers ce n'est pas un métier mais plutôt un groupe de personnes, nous naissons frontaliers, not maîtres mots son honneur et courage et nous nous chargeons de repousser les raïs, des créatures qui vivent au nord de l'empire...je pense que vous savez le principal... Vous voulez boire quelque chose ?

La jeune femme ne venait donc pas de Gwendalavir. Et elle n’avait apparemment aucune idée du pourquoi et du comment elle était arrivée ici. Ledwin pensa aussitôt que si elle était en Gwendalavir, il y avais une raison et que le destin jouait parfois de drôle de tour aux simples humains qu’il étaient. Hitsaki venait de lui faire un rapide résumer sur l’Empire. Bon il parlait surtout des frontaliers mais après tout il en était un. L’inconnue n’avais pas l’air très a l’aise. Elle était dans un autre monde, dans un appartement avec pour seule compagnie un frontalier et un jeune mercenaire ! Elle aurait pu rêvé mieux. Mais elle aurait aussi pu tomber plus mal, seule face à une horde de Raïs ou de l’autre dans un cité de l’Est.

-Si j'ai oublié quelque chose...n'hésite pas.

Ho ! Mais sur Gwendalavir il y avait tellement à dire ! Ledwin rajouterait quelque chose si l’inconnue en exprimait le désir. Pas la peine de gaspiller sa salive si elle ne veux rien savoir sur eux et leur Empire. Surtout qu'elle était arrivée subitement et qu'elle pouvait donc disparaître aussi subitement.

Il fini par répondre au frontalier.


-Si elle a besoin d’un éclaircissement sur Gwendalavir je lui répondrait sans problème. Et je voudrait bien une bière. En même temps si tu a quelque chose à manger ça ne serai pas de refus.

Il regardait l’étrangère en tentant d’imaginer à quoi ressemblait son monde. On lui avait raconter qu’un jour Eléa Ril’Morienval avait essayait de prendre l’Empire avec les technologie de l’autre monde. D’après ce qu’il savait dans l’autre monde les gens étaient fort diffèrent d’eux. Peut-être pourrait-il en apprendre plus de ce monde. Mais avant il devait en savoir plus sur le rôle de la jeune femme près de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous avons le plaisir de vous dire que vous êtes arrivée Mar 6 Sep 2011 - 22:27

[HRP: Bonsoir les garçons. Est-ce que vous êtes toujours partants pour ce sujet ? Si non je comprendrai tout à fait. ]
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire du Chaos__Membre
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 3872
Date d'inscription : 16/02/2010
Mercenaire du Chaos__Membre

Mon personnage
Sexe et âge:
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Nous avons le plaisir de vous dire que vous êtes arrivée Sam 10 Sep 2011 - 11:49

Hits ne vient plus du tout^^ Donc je pense que ça ne sera pas possible :/ Dommage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous avons le plaisir de vous dire que vous êtes arrivée Mer 21 Sep 2011 - 9:40

Oui dommage. ^^"
Sujet fermé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nous avons le plaisir de vous dire que vous êtes arrivée

Revenir en haut Aller en bas

Nous avons le plaisir de vous dire que vous êtes arrivée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nous avons besoin de vous !
» Reparlons de ce dont nous avons parlé... [PV]
» Nous avons été éduqués pour détruire le projet de 1804
» Jessica † « Nous devons être prêts à abandonner la vie que nous avons planifiée, afin de vivre la vie qui nous attend. »
» [Post GS] - Nous avons perdu une bataille mais pas la Guerre. [Spectres/Prisonniers de Guerre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Al-Jeit-