Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Taverne (Gabriel Tal'han ; Nessa Minyatur ; Aliénore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Capitaine Aline__Membre
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : Deag Jörgan
Messages : 4997
Date d'inscription : 29/01/2011
Capitaine Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de *je dois compter*
Aptitudes: Reflexes accrus ; Maîtrise le corps à corps mais mal les lames traditionnelles. A l'aise dans l'eau, mal à l'aise dans les airs ou sur un cheval.
MessageSujet: Taverne (Gabriel Tal'han ; Nessa Minyatur ; Aliénore) Ven 4 Fév 2011 - 14:19

Le jour était jeune, les rayons du soleil perçaient tout juste et nappaient le ciel d'or et de mauve. L'air était encore frais, porteur d"une odeur de rosée.
Nessa avançait d'un pas décontracté, prenant tout son temps pour observer les passants, imprimer les paysages, noter les articles en ventes... Sa dernière mission achevée depuis un bon moment, elle devait rentrer à la forteresse des Mercenaires. Pour attendre de nouvelles instructions, d'une, et de deux pour réclamer sa paye... Mais pour l'heure elle n'était pas pressée. Et surtout elle avait soif. L'ombre d'un sourire naquit sur ses lèvres quand elle pensa au gérant de sa taverne fétiche. A chaque fois qu'elle devait rentrer à la forteresse elle faisait d'abord un détour par Al-Jeit, rien que pour se désaltérer dans cette taverne en particulier. Pourquoi celle-ci ? Pas la moindre idée. C'était ainsi. C'est tout... Et puis ce fameux gérant l'amusait. Depuis peu il pâlissait à chaque fois qu'elle franchissait sa porte. Il avait compris bien sûre. Compris qu'elle était Mercenaire.
Elle se souvenait de ses premières visites... elle commandait, buvait, parfois mangeait et... s'excusait de ne pas avoir d'argent. Le pauvre homme fronçait les sourcils, s'énervait... Il l'avait même menacé une fois. Elle se contentait de lui lançait un bref : "je reviens !" et disparaissait avant qu'il ait pu l'en empêcher. On entendait plus parler d'elle pendant quelques jours puis, comme promis, elle débarquait à nouveau et payait son dû. Au départ le tavernier ne s'en était pas inquiété. Nessa faisait jeune, il y avait tout à parier qu'elle partait réclamer de l'argent à ses parent ou a des proches... Jusqu'à ce qu'elle revienne un beau jour, tâchée de sang. Et de très mauvaise humeur. Un contrat à date limite... elle les détestait ceux-là. Le tavernier ne s'était décidé à lui demander ce qu'elle faisait durant ses absences qu'à sa visite suivante (où elle était comme à son habitude, sinon de bonne humeur, au moins parfaitement neutre). Nessa avait parié deux repas qu'il ne voulait pas le savoir. Il avait parié le contraire... et avait perdu. Depuis Nessa lui provoquait presque des malaises et elle devait toujours le rassurer d'un clin d'œil qu'il n'était pas sur sa liste.

Perdue dans ses souvenirs, ce fut Blanc Lapin qui la tira de ses pensées. Il venait d'apparaître à ses côtés et sautillait joyeusement. Elle ne l'avait plus vu depuis longtemps. Il se faisait rare depuis que les Mercenaires avaient tenté de l'attraper pour en faire un civet... En tant que Dessin il ne risquait rien, bien sûre, mais l'expérience semblait l'avoir quelque peu traumatisé... Nessa ne savait pas où il disparaissait quand il n'était pas avec elle. En fait elle ne s'était jamais posée la question, mais depuis qu'un des Mercenaires Dessinateur lui avait apprit qu'aucun Dessin d'être vivant n'était éternel, elle s'inquiétait parfois qu'il n'ait disparu pour de bon de sa réalité. Pourtant il revenait à chaque fois.

Nessa et Blanc Lapin entrèrent dans la Taverne. Comme de coutume le tavernier marqua un temps d'arrêt. Nessa lui offrit un clin d'œil, sortit des pièces de sa poche, et il se rasséréna. Pas de massacre pour aujourd'hui...
Elle s'installa au comptoir, désert à cette heure matinale, commanda de l'eau pour Blanc Lapin, et n'importe quoi pour elle. Elle aimait bien que le tavernier choisisse à sa place. En plus il la craignait tellement qu'il lui proposait toujours ce qu'il avait de meilleur.
Nessa sirota distraitement un nectar hypersucré pendant que Blanc Lapin, planqué sous sa chaise, lapait son eau.
Un début de journée banal somme toute...


Dernière édition par Nessa Minyatur le Lun 7 Fév 2011 - 19:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2028-journal-de-bord-d-une-pirate-l
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Taverne (Gabriel Tal'han ; Nessa Minyatur ; Aliénore) Ven 4 Fév 2011 - 20:55

La journée avait été bonne. Ayant arpenté les spires toute la journée, elle n’était pourtant pas fatiguée. Elle avait dessiné, travaillé toute la journée, mais elle avait bien récupéré. La veille, elle avait rencontré une jeune femme tout à fait prodigieuse, nommée Naïa. Après avoir fait un immense tour de la ville, elle était partie se coucher. Au milieu de la nuit, elle s’était pourtant levée et, incapable de se rendormir, elle était partie en ville. C’est alors que l’accident avait faillit se produire. Elle s’était aventurée dans les bas quartiers, comme il lui arrivait rarement. Ce qu’elle avait oublié, c’est qu’elle était une jeune femme seule et plutôt jolie. Un ivrogne un peu trop sûr de lui l’avait surprise par derrière. Elle s’était retournée dans l’obscurité, affolée.

L’Imagination lui était accessible à tout moment, mais c’est comme si elle en avait oublié l’existence. Balançant un coup de pied dans les parties intimes de l’ivrogne, elle attrapa la dague qu’elle avait toujours dans sa botte et trancha la gorge de l’homme.
Traumatisée par son premier assassinat, elle lâcha la dague et s’enfuit à toute jambe, vers chez elle.

Rentrant dans son immense studio qui faisait office de maison, elle fonça à la douche, se débarbouilla et ressortit. Elle avait besoin de prendre l’air, de se mêler à la foule. Elle vit une taverne proche et y entra. Elle se posa contre le battant de la porte et soupira. Elle avait eu l’impression que tous les regards se figeaient sur elle, la criant coupable. Elle vit une jeune femme…et un lapin blanc à côté d’elle. Beau dessin. S’avançant, elle s’assit près de la jeune femme. Elles étaient seules dans l’auberge, hormis l’aubergiste lui-même.


-Un jus d’orange, je vous prie. Mademoiselle, il est de vous, ce magnifique Dessin ? Si oui… Puis-je le toucher ?

(Sorry, c'est cours, je n'avais pas beaucoup de temps...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Taverne (Gabriel Tal'han ; Nessa Minyatur ; Aliénore) Sam 5 Fév 2011 - 11:58

Encore une longue nuit sans sommeil pour Gabriel. Patience, calme et paix étaient les trois mots qui l’avaient « hanté » toute la nuit. Il ne s’inquiétait pas de son manque de sommeil, il était résistant, avait l’habitude, il lui suffisait de quelques nuits par semaine pour avoir suffisamment d’énergie pour ses activités. Il s’exerçait la plupart du temps, il adorait ça. Il commençait par s’étirer et s’assouplir puis il ne pouvait plus s’arrêter. Bouger, s’activer, s’entraîner à l’arc, au sabre, qu’il ne maîtrisait pas encore assez bien. Le reste du temps, il courait, sautait, grimpait, faisait toutes sortes d’acrobaties. Cette aisance lui était d’un vrai bonheur, il se sentait libre, défiant les lois de la gravité, et s’envolant du haut d’un toit ou d’un arbre pour se rattraper avec souplesse à telle branche, telle parois, tel poteau, bref, et finalement toucher le sol sans le moindre mal.
Il n’avait jamais vraiment pu faire ça dans son ancien monde. Les lumières trop vives de la ville le rendait visible et, surtout, l’aveuglait. Et les forêts étaient trop rares et peu denses. Il avait pris plaisir en s’y amusant mais ça n’avait absolument rien à voir avec ce monde aux forêts épaisses et naturelles. Ici, il se sentait chez lui, plus à l’aise que n’importe où ailleurs. Il vivait de peu de choses et cela lui convenait parfaitement. Il se sentait même capable de vivre en ermite, mais s’éloigner de la société ne le tentait pas. Il voulait tout découvrir, le monde, ses plaines, ses montagnes, ses forêts ; et puis les gens, les bons, les mauvais, les banals, les anormaux, ceux de tous rangs, rois et paysans, les croyants et les hérétiques, villageois et brigands, et enfin ceux dont le nom avait été murmuré et qu’il n’avait jamais croisé ; dessinateurs, rêveurs, frontaliers, ..march..marchombre ? ceux qui n’étaient pas comme les humains, les Petits par exemple, et surtout ceux qu’il avait le sentiment de connaitre déjà : les Faëls.
Ce monde le passionnait totalement, il allait de découvertes en découvertes, croisant toutes sortes de créatures plus ou moins étranges et hors du commun –du moins, le monde dans lequel il avait vécu- et d’animaux tout à fait normaux par rapport à ce qu’il connaissait.
Et que de beauté dans les paysages, sous la pluie ou inondés de lumière, à l’aube ou au crépuscule, ou encore en pleine nuit, ses yeux n’étaient jamais rassasiés de cette beauté. Il avait le sentiment que son cœur allait exploser à chaque levé et couché de soleil. Il avait trouvé ses endroits favoris pour admirer le ciel s’embraser. Il commençait à vraiment connaitre la région à présent.

Ce matin, il avait faim. Quand on ne dort pas, on a faim. Et Gabriel était constamment poussé par sa gourmandise à aller manger pendant la nuit. Mais cette nuit, il s’était contenu… Résultat, à l’aube, il était affamé !
Ayant passé la nuit dans la forêt, il entra dans Al-Jeit alors que le soleil se levait. La cité, illuminée par le soleil derrière elle, brillait et semblait plus impressionnante qu’elle ne l’avait jamais été. Gabriel ne put contenir un sourire en admirant ce paysage si coloré et si différent des villes grises et sombres qu’il avait toujours connu. Il y pensait à chaque fois que le soleil pointait ses rayons à l’horizon. Il respirait un air frais et non pollué, il admirait des paysages naturels et fantastiques, bref, ce dont il avait toujours rêvé en fait !

Une fois en ville, il couvrit sa tête de sa capuche. On voyait toujours son visage mais l’ombre que lui offrait le vêtement cachait suffisamment ses traits particuliers de semi-Faël pour qu’on ne le trouve pas étrange. Il entra dans la première taverne qu’il trouva. Coïncidence ? Ce fut celle où il n’y avait personne d’autre qu’un tavernier nerveux et deux jeunes femmes. Celles-ci semblaient engager une conversation tandis que le tavernier servait la plus jeune, qui était aussi très grande. Longs cheveux blonds, grands yeux bleus, elle avait un certain charme naturel. Mais l’autre dégageait autre chose dans son apparence et sa façon de se tenir qui interpella le semi-Faël. Yeux bleus aussi, cheveux châtains, de taille moyenne, ce qui fit sourire Gabriel fut le petit animal qui était tout contre elle. Un adorable lapin blanc. Mais elle avait quelque chose de..différent. Comme une sorte de désinvolture malicieuse. Elle semblait ne se soucier de rien et pourtant quelque chose dans ses yeux donnait une forte impression d'intelligence et de ruse. De plus, la façon qu’elle avait eue de regarder le tavernier lorsqu’il était venu servir sa voisine lui donnait un air taquin. Gabriel en tint compte, il avait pris la récente décision de toujours suivre son instinct.
Il les salua d’un signe de tête lorsqu’elles se tournèrent vers lui en entendant la porte s’ouvrir. Puis, il s’installa à peu de distances des demoiselles et commanda un repas simple. La nourriture des tavernes n’était pas la meilleure de toute mais elle était amplement suffisante. Et puis il savait qu’il pouvait trouver de quoi se goinfrer dans la forêt !

(HS : Aaah j'suis content, j'ai réussi à l'écrire ^^ Mais vous étonnez pas de la qualité, enfin je sais pas si c'est vraiment bien mais j'ai eu du mal à le faire quoi >w< Ton tour Nessa ! =))
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Aline__Membre
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : Deag Jörgan
Messages : 4997
Date d'inscription : 29/01/2011
Capitaine Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de *je dois compter*
Aptitudes: Reflexes accrus ; Maîtrise le corps à corps mais mal les lames traditionnelles. A l'aise dans l'eau, mal à l'aise dans les airs ou sur un cheval.
MessageSujet: Re: Taverne (Gabriel Tal'han ; Nessa Minyatur ; Aliénore) Sam 5 Fév 2011 - 14:27

(Pas de soucis Gabriel de toute façon j’ai pas un super
niveau alors… ah et désolée du temps de réaction, internet a eut un bug puis c’est
Word qui s’y est mit TT)


Nessa leva les yeux de son verre pour observer la jeune femme assise à côté d'elle. Etonnée qu'elle lui adresse la parole elle hésita une seconde... Le temps qu'un autre individu entre à son tour. Elle avait donc perdu quelques autres secondes à juger le nouveau venu. Loin d'être fine psychologue, elle préférait graver les traits des inconnus dans sa mémoire afin d'être capable de les identifier au cas où. Les autres Mercenaires l'avaient prévenu que ceux de leur guilde avaient de nombreux ennemis désireux de les éliminer. Mais Nessa n'en avait jamais croisé et ignorait à quoi ils pouvaient bien ressembler. Chaque personne représentait donc un danger potentiel qu'elle s'efforcer de jauger malgré ses difficultés à cerner le genre humain. Pour l'heure tout ce qu'elle voyait c'était une jeune femme aux traits avenants, l'air aimable qui lui adressait gentiment la parole. Et un jeune homme avec une capuche. Elle n'aimait pas trop les capuches, cela compliquait toute tentative de reconnaissance visuelle… Le voyant les saluer et s'assoir un peu en retrait, elle décida de l’ignorer momentanément, attendant qu’il ôte sa capuche, et se reconcentra sur la jeune femme.

*Tiens elle sait que c'est un Dessin ? Ce doit être une Dessinatrice peut-être saura-t-elle combien de temps il peut rester dans la réalité...*

Vrillant ses yeux dans ceux de son interlocutrice elle fit :

- Je ne suis pas Dessinatrice et j'ignore qui a dessiné Blanc Lapin. Mais si vous voulez le toucher c'est à lui qu'il faut demander la permission vous ne croyez pas ?

Certaine de proférer une évidence, elle pencha légèrement la tête sur le côté tout en continuant de fixer l'inconnue. Blanc Lapin - qui comprenait décidément bien plus de chose qu'un rongeur ordinaire - leva le tête
et sauta sur les genoux de Nessa pour planter ses yeux noisette irradiant d'intelligence sur la jeune femme. A bien y réfléchir se voir fixer de la sorte devait être un poil inconfortable, mais bien sûre Nessa n'en tint pas compte. Blanc Lapin renifla, ses moustaches s'agitant drôlement, et bondit nonchalamment sur l'inconnue en levant les oreilles.


- Je pense que ça veut dire oui, déclara Nessa d'un ton neutre.

(EDIT : je pique la couleur à personne ? ce bleu n'est pas déjà prit ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2028-journal-de-bord-d-une-pirate-l
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Taverne (Gabriel Tal'han ; Nessa Minyatur ; Aliénore) Mer 9 Fév 2011 - 21:02

- Je ne suis pas Dessinatrice et j'ignore qui a dessiné Blanc Lapin. Mais si vous voulez le toucher c'est à lui qu'il faut demander la permission vous ne croyez pas ?

Aliénore supposa que la jeune fille professait cela comme une évidence, telle que parce qu’elle en avait envie chaque matin, le ciel serait bleu. Aliénore sourit, trouvant la jeune fille bien désinvolte par rapport aux dessins. Ce n’était probablement pas une fille qui avait suivit un enseignement, même minimum, sur l’Art de Dessiner. Le lapin grappa alors sur les genoux de sa compagne et puis bondit sur ceux d’Aliénore.

- Je pense que ça veut dire oui, déclara Nessa d'un ton neutre.

-Oooh !! Il est trop trop beau !!En fait, tu t’appelles comment ? Moi, c’est Aliénore et je suis une Sentinelle. Tu fais partie de quelle Guilde ? Et tu as quel âge ?


Elle se tut alors, laissant répondre son interlocutrice, mais un jeune homme entra dans la taverne. Il avait les yeux bleus profond, des cheveux blonds tel le blé, et un air avenant. Aliénore lui sourit, alors qu’il les regarda d’un air suspect. Il avait une capuche sur la tête qu’il n’enleva pas lorsqu’il entra. Aliénore n’aimait pas que les gens ne se dévoilent pas entièrement, gardant une part d’obscurité en eux. Elle se demandât pourquoi il semblait autant se méfier d’elle. Elle fit un clin d’œil à sa compagne et se leva, alors que le lapin la suivait, ayant sauté de ces genoux, pour se diriger vers le jeune homme.

-Bonjour ! Vous voulez vous joindre à nous ? Nous faisions justement connaissance !
Le jeune homme écarquilla les yeux puis luis sourit. Il répondit alors…

C’est très court, mon pc beugue…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Taverne (Gabriel Tal'han ; Nessa Minyatur ; Aliénore) Ven 18 Fév 2011 - 21:06

HS : T’inquiète pas pour la longueur, c’est pas bien important ! ;)
Et Nessa, je trouve justement que tu as un très bon niveau alors on se tait hein ! ^^’

Gabriel laissait les deux jeunes femmes discuter. Il se plongea dans ses pensées. Involontairement, et comme il faisait d’habitude sans se contrôler, il écoutait leurs paroles. Elles ne dirent pas grand-chose d’intéressant, et Gabriel n’entendit pas la partie concernant le dessin. En effet, encore jeune arrivant en Gwendalavir, il était très intrigué par ses différences avec l’autre monde et par ses événements et ses possibilités fantastiques. Il en découvrait tous les jours, bien qu’il commençait à bien s’y habituer à présent.
Le dessin… Une chose bien curieuse d’après ce qu’il en avait entendu. Chaque petit détail qu’il connaissait à ce sujet venait de bribes de conversations captées au vol par son esprit. Il avait entendu parler de dessin, d’Imagination, d’équilibre entre trois éléments, de tel ou tel objet qui peut apparaître. Il n’y avait rien compris. Comment voulez-vous créer une connaissance à partir de petits détails, et sans fondement ? Mais à entendre, cette possibilité était réellement tentante et il était bien pressé d’en apprendre plus.
Bon, de toute manière, il n’était pas conscient d’être en présence de deux dessinatrice, dont une Sentinelle…

Alors que son repas lui était servit, il entendit le grincement d’une chaise frottant le sol. Puis, le bruit de pas d’une des femmes et… euh… Quelque chose de presque imperceptible qui avançait aussi. Les yeux baissés devant lui, il fit mine de ne pas s’y intéressé jusqu’à ce qu’un adorable petit lapin blanc entre dans son champ de vision. Gabriel sourit. La petite créature leva les yeux vers lui et au même moment, une voix claire s’adressa à lui.


- Bonjour ! Vous voulez vous joindre à nous ? Nous faisions justement connaissance !

Le semi-Faël leva les yeux sans effacer son sourire. Ce n’est pas parce qu’il gardait sa capuche qu’il n’était pas sympathique, allons ! Et puis, cette demoiselle l’avait abordé avec enthousiasme, elle semblait agréable.

- Bien sûr si vous pensez pouvoir m’introduire auprès de cette… charmante petite créature que voilà !

Il désigna le lapin et riant brièvement. Celui-ci sembla comprendre et, après un petit mouvement de la tête et du museau, repartit vers la table où était restée la seconde jeune femme, à l’air plus « mystérieux »

Après qu’elle lui ait répondu, Gabriel suivit Aliénore jusqu’à leur table et s’installa, avec son repas !

HS : Moi je vous demande de m’excuser pour le temps de réponse VRAIMENT excessif… T_T Désolé…
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Aline__Membre
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : Deag Jörgan
Messages : 4997
Date d'inscription : 29/01/2011
Capitaine Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de *je dois compter*
Aptitudes: Reflexes accrus ; Maîtrise le corps à corps mais mal les lames traditionnelles. A l'aise dans l'eau, mal à l'aise dans les airs ou sur un cheval.
MessageSujet: Re: Taverne (Gabriel Tal'han ; Nessa Minyatur ; Aliénore) Dim 20 Fév 2011 - 18:33

(Pas de problème Gabriel, y a pas le feu lol et navrée pour mon pavé j'avais envie d'écrire ce soir ! xD)


-Oooh !! Il est trop trop beau !!En fait, tu t’appelles comment ? Moi, c’est Aliénore et je suis une
Sentinelle. Tu fais partie de quelle Guilde ? Et tu as quel âge ?


Elle se tut alors, laissant répondre son interlocutrice, mais un jeune homme entra dans la taverne. Il avait les yeux bleus profond, des cheveux blonds tel le blé, et un air avenant. Aliénore lui sourit, alors qu’il les regarda d’un air suspect. Il avait une capuche sur la tête qu’il n’enleva pas lorsqu’il entraElle fit un clin d’œil à sa compagne et se leva, alors que le lapin la suivait, ayant sauté de ces genoux, pour se diriger vers le jeune homme.

-Bonjour ! Vous voulez vous joindre à nous ? Nous faisions justement connaissance !

Le semi-Faël leva les yeux sans effacer son sourire.

- Bien sûr si vous pensez pouvoir m’introduire auprès de cette… charmante petite créature que voilà !

Il désigna le lapin et riant brièvement. Celui-ci sembla comprendre et, après un petit mouvement de la tête et du museau, repartit vers la table où était restée la seconde jeune femme, à l’air plus « mystérieux »
Après qu’elle lui ait répondu, Gabriel suivit Aliénore jusqu’à leur table et s’installa, avec son repas !




Le débit des questions d’Aliénore, sa démarche… un œil aiguisé doublé d’un performant esprit d’analyse et triplé d’une bonne connaissance des réactions humaines aurait conclu au diagnostic suivant :cette jeune femme était nerveuse. Un expert aurait peut-être pu déceler un air de culpabilité, de malaise… mais bon, Lie to Me et Mentalist ne passe pas en Gwendalavir (xD). Sans compter que Nessa si son œil était effectivement aiguisé et son esprit prompte à l’analyse (tordue qu’est la sienne, certes…) ne possédait pas le don de comprendre la nature humaine. Aussi se contenta-t-elle de se réjouir intérieurement qu’Aliénore se soit détournée pour aller chercher l’autre individu. Elle pourrait ainsi, avec un peu de chance, esquiver la question de la guilde.
Et puis d’abord pourquoi les gens posaient-t-il toujours les même questions ? Nom, âge, métier, passions… Il était rare que l’on adresse spontanément la parole à Nessa mais elle avait remarqué les similitudes de chaque abordage. Abordage, ce mot lui tira un sourire, souvenir de son ancienne vie en tant que Pirate… Au problème soulevé par ces questions elle n’avait trouvé qu’une réponse. Qu’il s’agissait d’une convention sociale non optionnelle. Elle s’y pliait donc, sans plaisir mais avec franchise.

Au sortir de sa réflexion, elle avait oublié les questions d’Aliénore,comme à son habitude, et son attention fut accaparée par l’individu masculin qui approchait. Nessa avait suivit l’échange et laissa échapper un sourire en coin… agrémenté d’un furtif haussement de sourcil interrogateur à la vue de Blanc Lapin qui en plus de suivre Aliénore, appréciait aussi le jeune blond,allant jusqu’à lui ouvrir la marche. Ignorant le Dessin elle s’empressa de détailler le nouveau venu afin de le répertorier dans ce quelle appelait sa «liste mémoire ». Blond, la peau pâle les yeux clairs… elle s’attarda surtout sur la finesse de ses traits. Trop ciselés pour être tout à fait humain, trop harmonieux pour prétendre à une quelconque anomalie… Elle l’aurait probablement jugée captivant si elle n’était pas si frustrée d’être incapable de le classer dans une catégorie prédéfinie. Elle chassa cette frustration en se focalisant sur sa démarche et sa stature (après tout il s’agissait d’établir si oui ou non il pouvait représenter un danger). La démarche souple, aisée, une stature qui n’en imposait pas tant par sa taille que par sa discrète et redoutable efficacité… Oui, cette fois Nessa trancha sans hésitation : quel qu’il fut, même s’il n’avait pas l’air plus âgé qu’elle, elle devait rester sur ses gardes. Elle ne doutait pas de pouvoir tuer au besoin Aliénore simplement avec son verre, mais lui… il faudrait fournir un effort.

* Je n’aime pas les efforts TT. Les efforts c’est agaçant. En plus je ne serais pas payé pour ça ce serait dommage de devoir se battre.*

Elle chassa toutes pensées stratèges, ignora les échos de voix de Mercenaires qui lui chuchotaient de se montrer antipathique voir agressive pour s’assurer la quiétude d’une solitude salvatrice. D’où les lueurs cruels des regards et les sourires carnassiers des Mercenaires du Chaos. Nessa croyait au contraire au pouvoir de se fondre dans la masse…. Son incapacité à mentir risquait bien sûre à tout moment de laisser percer son secret mais, d’un, elle s’en moquait, et de deux, rien n’obligeait les gens à se montrer désagréable avec les assassins de métier que diantre ! Au contraire d’ailleurs… Le tavernier l’avait compris, lui.

Nessa cessa de se soucier du futur et se reconcentra sur le présent.
S’efforçant de se plier aux règles de convenances, elle esquissa un sourire polie qui dissimulait mal l’éclat rusé de son regard et s’accouda négligemment au comptoir. Attitude sereine, garde subtile.

- Bonjour, fit-elle d’une voix posée.

Elle voulut continuer mais un nouveau problème lui compliqua la tâche. Aliénore la tutoyais mais elle vouvoyait le jeune homme… Elle-même avait vouvoyé Aliénore… Pour prompte au maniement du verbe qu’elle fut, Nessa se trouvait parfois perturbée par peu de chose. Surtout quand il s’agissait de nouer des relations sociales. Retenant une moue contrariée elle fit un choix et poursuivit.

- La charmante créature dont vous parlez se prénomme Blanc Lapin. Pour des raisons obscures il vous apprécie tout deux, et je m’efforcerais donc de me montrer à la hauteur de l’amabilité de mon compagnon en vous offrant mon identité. Je m’appel Nessa. Je ne connais que de nom la jeune femme qui vous a abordé, et moi avant vous, mais je serais ravie de poursuivre cette conversation autour d’un verre, comme il est de coutume en de telles circonstances.

De nouveau ce ton neutre, ces phrases balancées comme une évidence, avec un naturel accompagné d’un regard franc fiché tour à tour dans celui de ses interlocuteurs. Une personne normale n’aurait jamais choisie une pareille entrée en matière, l’aurait même jugée carrément bizarre, mais Nessa était plutôt fière d’elle. Blanc Lapin appréciait ces gens et elle était décidée à faire de son mieux.
Elle termina sa tirade par un claquement de doigt impérieux. Le tavernier, qui se tenait non loin de là, s’empressa de sortir trois choppes qu’il remplit de son meilleur cru, maîtrisant à grand peine le tic nerveux qui agitait sa mâchoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2028-journal-de-bord-d-une-pirate-l
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Taverne (Gabriel Tal'han ; Nessa Minyatur ; Aliénore) Jeu 24 Fév 2011 - 19:16

- Bien sûr si vous pensez pouvoir m’introduire auprès de cette… charmante petite créature que voilà !

Charmante phrase. Le jeune homme lui sourit, un joli sourire auquel Aliénore répondit dans la seconde. Il rit en désignant le lapin/dessin de … de…euh, de cette gentille jeune femme dont elle ne connaissait pas le nom. Cette femme lui rappelait une amie d’enfance, une fille dont elle n’avait jamais connu le nom. Elle disait que le prénom était une clé permettant à celui qui le connaissait de faire irruption dans sa vie privée, comme publique. Aliénore n’avait pas le même avis. Son prénom était son signe de reconnaissance, tout comme ses cheveux blonds, rares en ville.

Elle revint à la réalité. Elle s’aperçut que le lapin/dessin la suivait et semblait aussi apprécier le jeune homme. Quoiqu’il en soit, il l’intriguait. Ce dessin semblait particulièrement…particulier. Certaines conventions n’avaient pas été respectées. Et le dessin semblait avoir été crée de telle façon à être destina à disparaitre en même temps que « celle-qui-n’-a-pas-de-nom », ce qui intriguait Aliénore. Peu de cas semblables existaient, alors elle n’allait pas laisser passer l’occasion d’en étudier un…

Elle plongea dans les Spires, passa le « treillis », comme elle l’appelait, et arriva dans les Spires basses. Comme à son habitude, elle fut estomaquée des comportements de certains Dessinateurs qui ne voyaient pas le treillis, qui fonçait dans les Spires sans en prendre soin. Aussi légère qu’une brume, elle passa en légèreté, arpentant respectueusement les Chemins de ce Monde à part.

Gardant toujours le contact avec la réalité, elle vit « celle-qui-n’-a-pas-de-nom » s’accouder au bar. Aliénore sourit. Elle avait une jolie garde. Heureusement qu’elle avait quelques rudiments de combats. Enfin, quelques, c’était un euphémisme. Elle avait beaucoup travaillé dans les salles de combats, pas dans la réalité. Et elle se rendit alors compte que la position de « celle-qui-n’-a-pas-de-nom » n’avait rien d’une garde anodine. Aliénore recula alors légèrement sa chaise, se plaça un peu de profil et fit glisser le manche d’une dague dans sa paume. « celle-qui-n’-a-pas-de-nom » prit la parole.


- Bonjour, fit-elle d’une voix posée.

Elle sembla un instant prise de court, regardant la jeune femme blonde. Qu’avait-elle fait ? Quand elle se rendit compte de la seule chose-ou presque- qui avait perturbé « celle-qui-n’-a-pas-de-nom », elle dû s’empêcher de rire. Elle avait vouvoyé le jeune homme et tutoyé « celle-qui-n’-a-pas-de-nom »! Elle reprit contenance, en même temps que la parole.

- La charmante créature dont vous parlez se prénomme Blanc Lapin. Pour des raisons obscures il vous apprécie tout deux, et je m’efforcerais donc de me montrer à la hauteur de l’amabilité de mon compagnon en vous offrant mon identité. Je m’appel Nessa. Je ne connais que de nom la jeune femme qui vous a abordé, et moi avant vous, mais je serais ravie de poursuivre cette conversation autour d’un verre, comme il est de coutume en de telles circonstances.

Blanc lapin ? Nessa ? Cette Nessa semblait bien guindée, peu détendue. Elle lui sourit. Elle avait eu l’impression que Nessa ne s’était à un moment plus qu’adressée au jeune homme. Peut-être la mettait-elle mal à l’aise, peut-être que sa spontanéité la gênait-elle…

Mais plus étrange encore, les paroles de Nessa concernant Blanc Lapin. Il avait semblé à Aliénore, en entendant ses paroles, que le Lapin guidait Nessa et qu’elle se contentait de faire ce qu’il faisait, de se fier à ceux auxquels il se fiait,…


-Au fait, je m’appelle Aliénore Luneïrioma. J’ai 16 ans. Vous, par contre, vous semblez avoir la vingtaine, tous les deux. Vous venez souvent boire ici ? Vous savez Dessiner ? Vous êtes de passage ou établis à Al-Jeit ? Et…

Sous l’avalanche des questions d’Aliénore, le jeune homme, qu’elle regardait à ce moment là, ouvrit grand les yeux puis son sourire se mit à s’élargir. Elle rougit aussitôt Et prit son verre entre ses mains, pour reprendre constance. Sans pour autant laisser le temps à ses interlocuteurs de répondre à ses questions, elle reprit la parole, en même temps que son large sourire.

-Désolée. Souvent, je me laisse emporter… La fougue des jeunes adolescents ! Au fait, Blanc Lapin est réellement mignon ! Et tout doux !

Elle sourit à Nessa, s’assit et Blanc Lapin sauta sur ses jambes. Elle se mit à le caresser, s’imprégnant de lui pour le retrouver dans les Spires. Mais elle ne trouvait pas. Et ne pouvait pas se permettre de monter plus haut sans perdre le contact avec la réalité. Elle soupire et quitta doucement les beautés des Hautes Spires, pour retrouver des Dessinateurs plus nombreux dans les Basses Spires, beaucoup moins respectueux. La plupart ne se rendaient même pas compte qu’elle était là, avec eux. Ils se croyaient seuls dans les Spires, seuls au monde, libres de faire ce qu’ils veulent, puisque de toute façon, ils ne comprenaient pas comment les Sentinelles pouvaient les retrouver. Elle soupira et laissa une partie de son esprit vagabonder dans les Spires, alors que l’autre partie était toute entière à la discussion.

RP abandonné
Revenir en haut Aller en bas

Taverne (Gabriel Tal'han ; Nessa Minyatur ; Aliénore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]
» Aliénore S. Marshall, I'm an asocials girl [Finis !!]
» Lézarder au soleil avec une amie, quoi de mieux? [Luna Lupinelli & Aliénore S. Marshall]
» Alice Tîwele//Nessa Minyatur *évolution, CLAP!*
» Quid Pro Quo [pv Emil & Aliénore]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Al-Jeit-