Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Rencontre [Tsukiko + mercenaires volontaires ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Mentaï__Membre
avatar
Féminin Âge : 37
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 683
Date d'inscription : 24/07/2011
Mentaï__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 28 ans - féminin
Aptitudes: dessin // greffe // sabre et corps à corps
MessageSujet: Rencontre [Tsukiko + mercenaires volontaires ] Jeu 18 Aoû 2011 - 16:19



.:I Qui ose troubler ma sérénité... I:.

"Qui sème le vent, récolte la tempête. La tempête, c'est moi..."


Assise sur un fauteuil de velours noir, un bras posé sur un accoudoir, mon autre main soutenant ma tête, j’avais croisé mes jambes et je ne bougeai pas. Mes longs cheveux noirs tombant en cascade autour de mes épaules et de mon buste, le silence régnait en maitre dans l’un des salons de la forteresse et j’entendais à peine les bruits d’agitation en dehors de celle-ci. Bougez, petits mercenaires… Grouillez comme de vulgaires insectes… En attendant vous serez placés sur la première ligne afin que vous dégagiez le passage avec efficacité… Et sacrifice. Poussant un soupir de lassitude qui se perdit dans le vide de cette pièce confortable, le feu qui crépitait dans la cheminée n’arrivait pas à réchauffer l’atmosphère qui m’entourait et je sentis le vent glacial de ma conscience m’effleurer. Il était peut-être temps de se prendre un petit moment de méditation ? Je commençais à m’ennuyer… Ce n’était pas forcément conseillé.
Que devons nous faire lorsque la lassitude envahit votre âme pour l’emprisonner de son étreinte mortellement envoutante ? Vous vous abandonnez bien sur… Les yeux clos, la respiration inaudible et le pouls aussi lent que régulier, je me laissai plonger dans l’obscurité de la mélancolie et me sentis aspirée par la sensation jouissive des ténèbres… Plaisir des plaisirs ! J’aimais me sentir flotter dans le noir… J’aimais cette paix intérieure teintée de rouge, oui c’était un bonheur sans égal que même un homme ne saurait dépasser…

Vous ne sortez pas, milady ?

Agacée, j’ouvris les yeux et fixai le mercenaire de bas étage qui me regardait à l’entrée de la porte. Voyant mon regard glacial, il marmonna quelques excuses et s’éloigna. Titillée à l’envie de me lever pour aller lui trancher la gorge, je quittai mon siège non pas pour le faire mais pour me diriger vers l’une des fenêtres en ogive. Croisant les bras sur ma poitrine, je secouai légèrement la tête pour renvoyer mes cheveux en arrière et baissai mon regard argenté sur ce qui se passait quatre étages plus bas. Des mercenaires effectuant leur tour de garde sur le chemin de ronde à ma droite, je les apercevais du coin de l’œil mais je fixais essentiellement la masse d’être humain qui grouillait au pied du mur. Regardant d’un air désintéressé des envoleurs qui s’occupaient de bouchonner des chevaux et des plus gradés qui donnaient des ordres, un mince sourire parcouru mon visage fin. J’avais toujours eu l’envie d’être en haut… Dès que je suis née dans le luxe, j’ai voulu devenir une combattante hors paire et de ce stade j’ai voulu atteindre le rang de légende marchombre. Rêve inaccessible, trahison… Je faisais néanmoins partie de l’élite des mercenaires du chaos. C’était tout de même honorable… non ? Neya et Sheyra, les deux autres uniques femmes Mentaïs étaient portées disparues depuis belle lurette et j’occupai désormais la seule place de maitre mercenaire du chaos de sexe féminin. J’avais toujours fait en sorte d’éloigner les autres pseudos femmes de moi… Je ne les méprisais pas, mais la plupart se rabaissait et n’étaient pas dignes de faire partie de la gente féminine. Me moquant des hommes que je jugeais brutaux et sans réelle intelligence, je n’avais donc jamais pu avoir d’apprenti… Mais étais-je capable de le faire ? Bonne question.

Qu’en pensez-vous… Murmurais-je d’un ton doucereux.

« Je pense qu’un apprenti te permettrait de devenir plus… Humaine.
Moi je dis que ce serait une perte de temps. On le tuerait dès les premiers jours…
Toi peut-être, mais je pense que c’est tout de même une bonne idée.
Je ne veux pas tuer un enfant, voyons.
Tu es une grande enfant, Viladra… »

Laissant échapper un rire cristallin, je me dirigeai vers la table en bois d’acajou, notant ironiquement le luxe dans lequel s’entouraient les mercenaires du chaos. En tant de guerre, habituellement, on fait des réserves afin de ne pas être à court de moyens… Mais bon, je ne pouvais pas leur en vouloir, je préférais largement les fauteuils de soie plutôt que des banquettes de bois dur… Je n’allais pas prendre le risque de me blesser aussi bêtement, hm ?
Effleurant le plateau du doigt, des stylets trainaient un peu partout et de vieilles notes s’entassaient dans un coin de la table. Donnant un coup dans une pile de feuilles, la majorité tomba dans le feu et une petite fumée noire s’en éleva tandis que d’autres papiers virevoltaient autour de moi. Le chaos, le désordre… Rien ne devait être équilibré. La discorde, sous toutes ses formes…
Fermant lentement les yeux, je repris mon inspiration calmement tandis que les tremblements de mes mains se calmaient. Cela faisait trop longtemps que j’étais restée à l’intérieur… Il fallait que je m’aère l’esprit, que je quitte ce lieu confiné ou rien ni personne ne vous regarde. La solitude avait du bon lorsque quelqu’un était là pour vous la faire remarquer, n’est-ce pas… ? Mais je vivais seule… Je respirais seule, je marchais seule, j’avançais seule. Apparemment, le créateur divin avait décidé que mon existence se passerait à coté de celles des autres. Tant pis, j’avais tenu une vingtaine d’années comme ça… Je ne céderai pas aussi vite.

« Tu devrais sortir, tu vas péter un boulon.
Ouais. Je crois que c’est ce que je vais faire… »

Quelle… Douleur… Lâchais-je en me passant une main sur le visage.

Tournant les talons, je me dirigeai vers la porte grande ouverte dans l’intention de sortir quand j’entendis des pas monter dans l’escalier. Allons bon… C’était qui cette fois ? Cette pièce était habituellement réservée aux réunions entre Mentaïs… Décidant que si c’était un homme je le tuerai, je caressai mon bras gauche et mes ongles s’allongèrent avant de se métalliser. Les marchombres étaient des êtres abjects mais il fallait avouer qu’ils m’avaient laissé un magnifique présent… Cette greffe était tout simplement géniale. Amenant mon esprit à la limite de l’imagination pour être prête à l’utiliser si jamais ma proie s’avérait plus coriace que prévu, je fronçai légèrement les sourcils quand la tonalité de la marche de l’inconnu se révéla légère. Seules les femmes marchent aussi délicatement… Presque à regret je fis disparaitre mes armes et attendis à quelques pas de la porte que la personne troublant ma tranquillité apparaisse. Restant impassible, quoique légèrement glaciale, je vis une jeune fille franchir l’embrassure et je baissai les yeux pour pouvoir la regarder dans les yeux, je fixai son visage d’enfant en train de se transformer en une apparence plus adulte. Une fille en pleine croissance et en pleine puberté… Halala, je me souvenais de cette époque… Cela me paraissait si lointain ! Son apparence me disant quelque chose, je me rappelai avoir vu une silhouette à la chevelure enflammée se balader parfois dans les rues de la citadelle et en déduisis qu’il s’agissait d’elle. Vu son âge et le fait que je ne l’ai jamais vu directement, je compris qu’elle était apprentie mercenaire. Mais qui était son maitre ? Je l’aurais forcément aperçu au coté de celui-ci normalement… En tant que Mentaï j’avais à peu près croisé tous les mercenaires confirmés…

Tiens… Dis-je, d’un ton ironique. Que fait donc une apprentie à cet étage… ?

« Un peu de gentillesse…
Je n’ai pas été méchante que je sache.
Tu aurais au moins pu la saluer…
Pardon ? Je suis la mentaï ici…
Prétentieuse. »

Mes yeux argentés toujours plongé dans les siens, marrons mordorés, j’attendais une réponse. Je n’étais pas du genre à tuer des filles de son âge mais je ne cachais pas que la tentation était présente… Quand je passais trop de temps enfermée, il m’arrivait parfois de réagir autrement. Self-control… Rester calme… Nous avions besoin du plus d’éléments possibles chez les mercenaires… Je ne pouvais pas me permettre d’en éliminer par simple plaisir… Et puis cette petite avait un bon regard. Elle n’avait pas l’air d’être du genre à se soumettre au premier imbécile venu. Un bon point pour elle, je dois dire… J’aimais les fortes têtes. Après, il fallait bien sur qu’elle n’oublie pas la hiérarchie des mercenaires… Moi-même je me forçais à rester calmer face à notre chef… Bien que l’envie de l’égorger me prenait souvent lorsque je le voyais. Hm… Qui vient à point à qui sait attendre, inutile de se presser… Un prédateur met toujours une stratégie d’avance avant d’achever sa proie. Reportant mon attention sur cette jeune fille aux cheveux rouges, nous formions un tableau très étrange… L’une en face de l’autre, totalement opposées… Encore que, peut-être pas tant que cela, hm ?





Dernière édition par Viladra Memphis le Mer 24 Aoû 2011 - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire du Chaos__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 900
Date d'inscription : 04/06/2011
Mercenaire du Chaos__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 19 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Rencontre [Tsukiko + mercenaires volontaires ] Ven 19 Aoû 2011 - 20:52

-Tiens… Que fait donc une apprentie à cet étage… ?

J'observie la femme devant moi tout en soutenant son regard Argentée. Ses longs cheveux noirs de jais tombaient en cascade sur ses épaules,jusqu'a son buste,et terminant sur ses hanches contrastaient avec le blanc pur de sa peau. Sa silhouette longiligne et déliée me faisait penser a celle des mercenaires de sexe féminins les plus douée, mais aussi a celle des ignobles marchombre...beurk ! Je me retint un air dégoutée. Rien que d'y penser, sa me donne la nausée...Ils sont si...Harmonieux...Je n'oublirai jamais le jour ou j'en aie tuée un de mes propres mains. Celui-ci avait eu le culot de s'approcher un peu trop pres de Mon maitre et moi. Maitre...c'est vite dit. Je le considerais plus comme un Mentor. Il m'apprenait ce qu'il savait mais je ne lui appartenait pour rien au monde.Bon...Replongeons dans mes souvenirs.Je disais donc que le marchombre avait eu le culot de s'approcher un peu trop pres de nous...et il a réussi a tuer mon ''maitre''. J'ai alors réalisée qu'il était un mercenaire de bas étages puisque MOI j'avais réussi a tuer le marchombre me faisant face. Avant de devenir nostalgique,je revint au présent. En fixant toujours la femme qui se tenait devant moi,je pris un air qui frolais l'arrogance et répondit.

- Apprentie !? Dis-je d'un ton arrogant. Parceque vous avez déja vu un apprentie sans maitre vous ? Je laissa échapper un soupir tout en me passant une main sur la nuque.Geste machinal retenu de mon mentor. Ce que je fait ici ? De un je suis curieuse et puisque je n'étais jamais venu ici,je me suis permis une...petite visite.Je pris un ton sarcastique que moi seule arrivait a faire. De deux...J'avais envie de voir la ''Super'' J'insita sur le mot Super. Mentai auquelle quasiment la moitié des mercenaires de sexe masculins font allusions...J'émis un petit rire narquois tout en reprenant mon ton arrogant. De trois...Prenez moi comme Apprentie mentai ! je n'avais pas criée mais le ton de ma voix disait tout. j'étais une jeune fille déterminée a réussir tout ce qu'elle entreprenait. Mon mentor a été tué par un de ces affreux marchombre si c'est ce que vous voulez savoir. C'était un de ces mercenaires de bas étage...je mérite mieux. Non je ne sais pas déssiner,mais je sais faire bien mieux. Bah. Prenez sa pour un dessin si vous voulez mais ce que je fais est bien plus interressant.

Je pris un respire,me recula pour ne pas la carboniser sans le vouloir, et leva mes mains devant moi. Deux immenses boules de courants électriques se formerent dans mes paumes de mains. Survolté en puissances, elles liberait une agressante lumiere bleutée.

< < En espérent qu'elle soit mieux que l'autre incompétant...je mérite le meilleur tout de meme ! > >

Je gardais la tete haute tout en continuant de fixer son regard argentée qui lui était plongée dans le mien, Rouge Sang, Mais ou quelques fois paraissait marron a l'ombre. Tout en attendant son prononcement, je me prépara mentalement a toute éventuelle réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mentaï__Membre
avatar
Féminin Âge : 37
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 683
Date d'inscription : 24/07/2011
Mentaï__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 28 ans - féminin
Aptitudes: dessin // greffe // sabre et corps à corps
MessageSujet: Re: Rencontre [Tsukiko + mercenaires volontaires ] Sam 20 Aoû 2011 - 19:46



.:I Un contrat trempé dans le feu et le sang... I:.

"Il ferma les yeux définitivement... Pour lui permettre de voir."


Le temps que dura le début de notre rencontre me permit de développer par la suite un self-control encore plus impressionnant de ce dont j’étais capable précédemment… Sa frimousse à l’air volontaire et rebelle en cadré d’une chevelure qui semblait représenter l’esprit enflammer de cette petite chose, elle commença à me répondre avec une franchise exaspérante qui me fit hausser un sourcil. Me prenant de haut malgré sa taille ridicule, je ne pus m’empêcher d’esquisser un sourire en imaginant son sang se déversant à flot sur ma peau tandis que j’arracherais son cœur encore palpitant de sa petite poitrine de préadolescente… Soupirant silencieusement, je me retins non pas par politesse, mais par crainte de salir le parquet en bois d’ébène.
M’expliquant qu’elle était venue dans cette pièce normalement interdite juste pour savoir de quoi elle avait l’air mais aussi pour me rencontrer car logiquement les hommes parlaient beaucoup de moi, j’appréciais sa franchise et son courage car pour me parler de cette façon, il fallait en avoir… Mais était-ce de la bravoure ou de l’inconscience ? A son âge je miserais sur un peu des deux… Continuant en me disant qu’elle n’était plus apprentie car son ancien mentor avait été tué par un marchombre, je me rappelai que j’avais eu vent d’une histoire comme quoi ces ridicules représentants de la soit disant harmonie avait annihilé plusieurs mercenaires de faible niveau. Je n’avais montré aucune tristesse à cette perte insignifiante, mais il fallait avouer que le fait que ces insectes méprisables avaient atteint notre organisation m’avait énervé. Je m’étais donc contentée de torturer longuement l’un de leurs membres avant de retrouver ma paix intérieure…

« Ce n’était pas très beau tout ça !
Mais faut avouer que tu as un certain don de l’esthétisme pour ce genre de chose…
On est femme mercenaire ou on ne l’est pas, n’est-ce pas… ? »

La voix de l’enfant me ramenant à la réalité, elle me demanda, limite avec un ton d’ordre, qu’elle voulait être mon apprentie car l’ancien n’était pas à sa hauteur. Voyons, et qui te dit que toi tu es digne d’être mon élève ? Je ne prends que des êtres d’exception et quelque chose me souffle que tu auras du chemin à faire avant d’en arriver là. Mais commençons d’abord par savoir ce dont tu es capable… Si jamais tu te montres trop faible, je me contenterais de te trancher la gorge proprement en évitant de faire tomber ta saleté sur le tapis de soie. Je n’étais pas la plus délicate des femmes quand je tuais, mais j’avais horreur que les choses soient faites de façon sale et sans beauté particulière. Oui, mouvement, chaque parole devait se montrer digne d’exister… C’était une condition primordiale si on voulait continuer de prospérer sans trop de dommages…
Reportant une nouvelle fois mon attention sur cette personne, elle me dit qu’elle ne possédait pas le don du dessin et je me retins d’exploser de rire afin d’entendre la suite. Je suis une mentaï, j’excelle tant dans l’art de l’imagination que dans le combat… Croyait-elle que j’allais m’embarrasser d’un poids qui n’était pas capable de se défendre ? Nouveau soupir imperceptible…
La voyant reculer, je croisai les bras sur ma poitrine et la fixai d’un regard de glace. Ses mains s’illuminèrent alors et je me demandai si elle n’avait pas eu une greffe. Impossible, elle n’avait jamais été chez les marchombres… Quand je sentis l’imagination s’agiter, je compris qu’il s’agissait d’un dessin… Ou plutôt d’une variante.

Que tout ceci est cocasse… Murmurais-je tandis qu’un bruit de crépitement résonna dans la pièce.

Des éclaires entourèrent ses poings et je compris qu’elle maniait la foudre. La majorité des dessinateurs appréciaient ce genre d’éclairs qui s’écrasaient pour la plupart contre des boucliers de l’imagination, mais même si elle possédait une maniabilité limitée, c’était tout de même mieux que rien. C’était si rare des mercenaires avec le don du dessin… Fallait quand même les préserver un peu avant de les lancer dans l’aventure, non ? Remettant en question ma décision de la descendre, je me demandai si la former n’était pas une bonne contribution pour les serviteurs du chaos… Posant un regard impassible sur elle, ses éclairs disparurent sans que cela ne me fasse ni chaud ni froid et le silence s’installa.
Ramenant lentement mes cheveux en arrière, je pris le temps de réfléchir à ce dans quoi je m’engageais. M’encombrer d’une enfant… Qui l’aurait cru… ? Moi qui m’étais jurée de rester le plus libre possible. M’enfin, si jamais il lui arrivait quelque chose durant sa formation et qu’elle mourrait, tant pis… Cela signifierait qu’elle n’était pas digne de marcher à mes cotés.

Trois conditions, dis-tu… Me décidais-je enfin à répondre d’un ton sarcastique. Elles pourraient très bien mener à ta mort, jeune apprentie sans mentor… Ce serait une éventualité toute à fait plaisante à mes yeux, hm…

« Et voila, t’es pas faite pour apprendre quoique ce soit à quelqu’un. T’as vu ce que tu lui dis ?
Il est temps de remettre les enfants à leur place.
Elle n’a que quatre ans au moins de moins que toi.
C’est tout de même très jeune… »

Me trimballer une apprentie n’a jamais fait parti des mes projets, repris-je du même ton, mais il serait bête de gâcher ton potentiel… Bien que j’aurais préféré que ton imagination soit plus développée. Je suis d’accord pour faire ce sacrifice mais évidemment il y aura des conditions… La première étant que je ne tolèrerai aucun écart de conduite. Je hais ces marchombres qui grouillent comme des parasites… Mais ils ont l’intelligence de respecter la hiérarchie…

« Pardon ? T’as tué ton ancien maitre…
C’était mérité. Et je ne suis pas marchombre. »

Quelle tristesse de repenser à tout cela… J’avais décapité mon ancien mentor, c’est vrai, ainsi que des membres du conseil des marchombres. Mais tout ceci n’avait été que pure vengeance, rien à voir avec un sadisme maladif… Mais n’était-ce pas risqué de former une élève ? Elle pourrait très bien vouloir me tuer à la fin de sa formation si ce n’était pas pendant… Et je ne pouvais pas lui en vouloir, c’était le genre de pensées que j’aurais eu si j’avais été à sa place, après tout. Décidant que la prise de risque était un sentiment trop excitant pour que je m’en passe, je repris à nouveau la parole sans montrer sur mon expression toutes les questions que je venais de me poser.

… La deuxième condition est évidemment de savoir obéir et de ne refuser aucun exercice sous prétexte qu’il est trop difficile… Les apprentis geignards n’ont jamais fait long feu avec moi. Ajoutais-je avec un sourire froid. Enfin, la dernière condition n’est pas la plus importante mais peut-être la plus fatale.

N’hésitant pas une seconde à plonger mon regard dans le siens, je ne pouvais pas lire ses pensées mais la moindre réaction comme de la rébellion… Je ne la laisserai pas passer. Il fallait savoir, on m’avait comme mentor ou bien on partait. On acceptait mes consignes, ou on mourrait. Non, j’exagère… Je ne forçais pas les gens à m’obéir tant qu’ils n’étaient pas sous mes ordres. Ce qui apparemment n’était pas son cas… en tant que prochaine apprentie.

… Trahis moi, complote contre moi, répands de fausses rumeurs ou accuse moi d’accusations infondées… Et je te tue sans la moindre hésitation, que l’on ait passé 1 an, ou 3 ans cote à cote. SI tout ceci est clair… Alors je crois que ça sera possible.

Le contrat n’était pas signé mais à partir de maintenant, elle allait devoir me suivre ou mourir. Mais j’attendais une réponse… Elle avait encore la possibilité de reculer… J’hésiterai sans doute à la tuer de peur de voir un gâchis pareil s’en aller, mais je n’étais pas non plus maitre du monde malgré ma perfection évidente. Elle avait le droit de choisir sa voie, le droit de s’engager ou non… C’était cela, être Mentaï. Tu ne rendais de service qu’au chaos et rien ni personne n’avait le droit de te commander. Si tu me suis, petite apprentie, alors je ferais en sorte que tu atteignes un rang aussi délicieux que le miens…





Dernière édition par Viladra Memphis le Mer 24 Aoû 2011 - 20:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire du Chaos__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 900
Date d'inscription : 04/06/2011
Mercenaire du Chaos__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 19 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Rencontre [Tsukiko + mercenaires volontaires ] Sam 20 Aoû 2011 - 21:55

Alors que je laissai disparaitre la foudre qui entourait mes mains, La femme devant moi plongea ses yeux argentées dans les miens. Elle n'avait pas tiqué mais dans ses yeux je savais qu'elle etait en pleine discussion avec elle meme. Elle devait se demander : Serais-je a la heuteur ? Voudra t'elle me tuer apres ? et bla et bla... Bon j'avoue, j'exagere. Je me surestime légerement. Juste un peu...Soudain elle pris la parole.



- Trois conditions dit tu ?...Dit-elle avec un ton sarcastique. Elles pourraient tres bien mener a ta perte jeune apprentie sans mentor...Ce serait une éventualité toute a fait plaisante a mes yeux hm...

< < Pardon ?! Ma perte ?!? Pff sa serait encore drole ==' > >



La haine fais ma force et mettons que de la haine...J'en récolte depuis ma plus tendre enfance , alors que j'habitais encore au Japon. Alors j'ai une force immensément grande pour mon jeune age.Alors ce serait drole que je disparaisse aussi betement...Je mis ma mains droite sur la hanche du meme coté avant qu'elle se remette a parler.



-Me trimballer une apprentie n'a jamais fais partie de mes projets.Continua t'elle sur le meme ton sarcastique. Mais il serait bete de gacher ton potentiel...Bien que j'aurais préférée que ton imagination sois plus développé.

< < Pardon !?! Non mais...qu'elle le repete pour voir ! Je manque d'imagination... Pfff ! > >

- Je suis d'accord pour faire ce sacrifice, mais évidement il y aura des conditions...

< <Roooooh ... Pourquoi faut il qu'il y ait toujours des conditions ? c'est barbant desfois... > >

- La premiere étant que je ne tolerai aucun écart de conduite. Je haie ces marchombres qui grouillent comme des parasites...mais ils ont l'intelligence de respecter la hiérarchie.

< < sa c'est encore drole... > >

- La deuxieme condition, est évidemment de savoir obéir et de ne refuser aucun exercice sous prétexte qu'il est trop difficile...

< < Ne vous en faite pas, Je ne me plains jamais MOI ! > >

- Les apprentis geingnard n'ont jamais fais long feu avec moi. Ajouta t'elle avec un sourire froid qui a la limite, me fit froid dans le dos.Enfin, la derniere condition n'est pas la plus importante...

< < Et bien pourquoi tu me la dit ? > >

-...Mais bien la plus importante.

< < Ohhhhh...Et voila =,..,= > >



Elle plongea ses yeux encore plus profondément comme pour m'analyser. Comme si...elle voulait me voir tiqué afin qu'elle puisse en finir avec moi. Ouaip. Je suis sure que c'est sa. Je ne lui fit pas ce plaisir et je garda un visage sans émotions. Elle repris alors la parole.



- ...Trahis moi,complote contre moi,répands de fausses rumeurs ou accuse moi d'accusation infondées... et je te tue sans la moindre hésitation que l'ont aie passé 1an ou 3ans cote a cote. SI tout ceci est clair...alors je crois que sa sera possible.



Géniale ! Enfin j'allais avoir un mentor a la hauteur de mes capacités...



- tres bien. Dis-je sans ton évident. Pour les conditions...La premiere j'essairai d'obéir et de vous respecter sans rechigner.La deuxieme...Il y a une chose a retenir de moi : Je ne me plains jamais et aucun exercice n'est trop difficile a mes yeux.Donc sa risque de bien fonctionner. Et pour la troisieme, ne vous en faite pas je tiens trop a ma petite personne pour mourire.Donc en tout, si je revoie les conditions sa devrait bien marcher. Dis-je avec un sourire en coin. Maintenant reste a savoir quand nous commencerons. dis-je tout en soufflant une meche de cheveux un peu trop longue qui s'était tranquillement glisser dans ma frange.



Ahahah ! Je pense déja a la gloire auquel j'aurai droit en devenant Mentai ! Dire que je suis partie d'un petit village du japon pour aboutir au sommet de l'organisation la plus puissante de gwendalavir !!! J'adore le sentiment de puissance...J'adore le Chaos...Je haie l'harmonie...Chaos et Harmonie...Chaos contre Harmonie...un petite phrase qui décrit tres bien...Je sais plus trop quoi :D. Bon. REste a savoir ce qu'elle répondra...


Dernière édition par Tsukiyomi_Ayame le Ven 26 Aoû 2011 - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre [Tsukiko + mercenaires volontaires ] Mar 23 Aoû 2011 - 2:07

    __________Après-midi - aux alentours de 14h30 ?

    ___Ledwin, son actuel Maître, était occupé et l'avait congédiée pour cet après-midi. Tss. Foutu Mercenaire. Cela faisait environ six mois que February subissait l'entrainement, et elle se sentait... investie. Par un tout nouvel état d'esprit. Il s'affinait de plus en plus, laissant place à un cynisme, un sentiment de psychose. La jeune cleptomane avide de savoir et de pouvoir laissait doucement place à l'adulte, réfrénant ses envies de vol de bourses, pour des envies... plus... matures ? Tuer. Verser le sang d'un ennemi. Plonger le monde dans le Chaos, les Ténèbres. Parce que c'était ce qui finirait par se produire. Le Chaos. February se sentait ... chaotique. Elle voulait détruire. Détruire encore et toujours. Pour atteindre son but : le chaos. L'extermination des faibles et des déchets.

    ___Elle esquissa un sourire.
    Elle se trouvait présentement dans l'un des couloirs, un livre à la main. Son habituelle tunique noire, la capuche pendant dans le dos, un collant résistant gris souris et des bottines de cuir noir. Ses cheveux bleus reposaient sagement sur ses épaules, les pointes blanches tressautant au rythme de ses pas. Ses yeux bleus foncés fixaient les pages avec intensité, parcourant les lignes avec un intérêt non feint. Elle ne relevait pas les yeux, se contentant de se fier à son instinct pour ne pas se prendre un mur en pleine face.

    ___ « L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus. C'est le milieu de vie de la plupart des êtres vivants. Elle se trouve en général dans son état liquide et possède à température ambiante des propriétés uniques : c’est notamment un solvant efficace pour beaucoup de corps solides trouvés sur Terre — l’eau est quelque fois désignée sous le nom de 'solvant universel' »

    ___Elle hocha la tête et se mordilla la lèvre inférieure dans un geste inconscient et concentré.

    -Intéressant, marmonna-t-elle pour elle-même.

    ___Elle continua de marcher, parcourant la composition de l'eau, ses différentes formes. Ce livre était vraiment intéressant. Elle avait également un glossaire de Gwendalavir dans ses affaires, et jusque là, elle n'avait pas pris assez de temps pour en lire plus sur certaines guildes, telles les Frontaliers et les Thüls, ainsi que leurs gue-guerres intempestives. Il était toujours utile d'en savoir plus sur ses ennemis, mais en ce qui concernait les marchombres elle avait tout lu. Elle allait jusqu'à connaître les membres de leur Conseil, ceux-ci étant répertoriés dans des archives classées et secrètes du Palais. Elle y avait eu accès bien avant de devenir Mercenaire, mais les mots restaient gravés dans sa mémoire.

    ___Elle s'arrêta brutalement, en plein milieu du couloir, et releva la tête. Lui faire penser à avant sa période d'Apprentie, la ramenait à sa captivité. En plein dans sa maison. Elle se souvenait des regards baissés de sa mère, de l'abandon qu'enfant elle avait ressentie. Ils l'avaient jugés ... différente. Dangereuse. February secoua la tête et se remit à marcher, fermant le livre et le plaçant sous son bras, des pensées sombres s'agitant sous son crane. La composition de l'eau ne l'intéressait plus pour le moment. Pas assez mystérieux à son goût. Elle allait devoir relire la légende d'Al-Poll pour se calmer. Mais un son, dissonant du silence qui l'entourait jusqu'alors la perturba. Elle papillonna des yeux, subitement attentive.

    - ...Trahis moi,complote contre moi,répands de fausses rumeurs ou accuse moi d'accusation infondées... et je te tue sans la moindre hésitation que l'ont aie passé 1an ou 3ans cote a cote. SI tout ceci est clair...alors je crois que ça sera possible.

    ___Un sourire amusé sur les lèvres, February se rapprocha sur la pointe des pieds, vers la source de la voix. Cela ressemblait drôlement à un contrat d'Apprentissage. Arrivée à l'angle du mur, elle passa la tête pour observer la scène. Une adolescente, plus jeune qu'elle cela se voyait, l'air impudent et les cheveux d'un rouge éclatant, aux reflets blancs, se tenait devant la femme, February le pressentit, la plus dangereuse qu'il lui ait été donné de voir. Une Mentaï à n'en pas douter, tout comme Ledwin, mais d'une catégorie différente. Beaucoup plus... sauvage. Meurtrière. La réponse de l'ado ne tarda pas.

    - Très bien. Pour les conditions...La premiere j'essairai d'obéir et de vous respecter sans rechigner.La deuxième...Il y a une chose a retenir de moi : Je ne me plains jamais et aucun exercice n'est trop difficile a mes yeux.Donc sa risque de bien fonctionner. Et pour la troisieme, ne vous en faite pas je tiens trop a ma petite personne pour mourire .Donc en tout, si je revoie les conditions sa devrait bien marcher. Maintenant reste a savoir quand nous commencerons.

    ___February fut impressionnée par la volonté de la gamine. Et surtout par son inconscience. Parler ainsi à une Mentaï c'était lui demander de vous égorger. Et l'apprentie Mercenaire que February était avait à présent assez de discernement pour ne pas s'en rendre compte. Mais la cleptomanie étant ce qu'elle étant, February ne put s'empêcher de loucher sur la bourse suspendue à la ceinture de la jeune. Oh non, elle ne s'attaquerait pas à la Mentaï, elle voulait survivre. Le visage inexpressif, elle sortit de l'angle du couloir et avança lentement, l'air de rien. Ne pas éveiller les soupçons. Elle n'était qu'une banale apprentie sans talent, une ombre. Elle adressa une légère courbette à la Mentaï, arrivée à deux mètres de celle-ci et... sa proie. A celle-ci, elle se contenta d'un signe de tête, compte tenu que son rang était moins élevé.

    -Mes hommages, murmura February de sa voix légèrement rauque, veillant à ne pas croiser le regard de la Mentaï.

    ___Elle se rapprocha encore, marchant d'un pas égal, léger, son bras plaqué contre elle. Elle arriva au niveau de l'Apprentie, prête à se saisir de sa bourse quand un détail attira son attention, momentanément. Elle fixa l'apprentie.

    -La couture de ton bras droit est légèrement relâchée, elle ne va pas tarder à craquer.

    ___Sa voix n'avait été qu'un murmure, une fois de plus. Elle n'aimait pas élever le ton. Et sa remarque était utile. Elle sourit légèrement à la fille et son bras se tendit vers la bourse, vivement. Elle recula pourtant.
    Quelque chose lui disait de se contenir. Mais cette bourse lui faisait vraiment, vraiment envie.



{HRP > Voilà, j'espère que ça conviendra !}


Dernière édition par February Kamiyan le Sam 27 Aoû 2011 - 4:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre [Tsukiko + mercenaires volontaires ] Jeu 25 Aoû 2011 - 16:34

Je me promène dans les couloirs de la forteresse. La forteresse . Je me souviens encore comment j'y suis arriver, ou du moins, comment j'aurais du y arriver...

Je me promenais dans une foret en pensant à mon frère. Mon frère... Saphir avait était tuer par une bande de brigand quand j'avais 14 ans et je m'étais jurer de le venger.
Il devait être onze heures, quand j'entendis des ronflements, curieuse de savoir de qui ils venaient, je m'étais avancer dans la foret et m'étais retrouver face à un campement. Il y avait trois chevaux attaché à un arbre et autour d'un feu, étaient allonger trois hommes assez grands et barbus. Je m'étais approcher sans faire de bruit et reconnu l'homme que je cherchais depuis maintenant six mois. L'homme qui avait tué mon frère...
J'avais regarder les deux autres hommes mais n'en avais reconnu aucun. J'ai sorti mon poignard mais je le rangeais rapidement. Je ne voulait pas qu'il meurent trop rapidement et je préférais l'étrangler. Les deux autres hommes, qui s'étaient réveillé, observaient la scène ne savant pas quoi faire. Je m'en étais aperçu, et je finissais donc mon travail, j'avais détacher un cheval, sautais sur son dos et je m'étais enfuit au galop. Les deux hommes s'étaient lancés à ma poursuite, mais j'avais gagnais du terrain et les deux brigands avaient abandonné.
Je m'étais arrêter dans un village pour finir la nuit dans une auberge et pour manger. Je suis rester une semaine dans ce village et quand j'allais partir, un homme avec une armure de cuir noir et de métal qui portait un sabre dans le dos vint me parler :


-Bonjour.

-Euh... Bonjour.

-Quel est ton nom ?

-Siobane, mais...

-Quel age as-tu ?

-14 ans, bientôt 15.

-Sais-tu qu'il existe un mal qui gagne ce monde ? Je sais que tu es rempli de colère, je le vois bien. Tu peux exterminer ce mal en nous aidant, ainsi, tu gagneras un but dans la vie. Suis-moi, et ta vie changera, radicalement.


J'avais suivie cette homme si mystérieux qui ne m'avait rien dit de lui. Il m'avait emmener à Al-Jeit. La-bas, il m’a expliquer qu'il allait me former pour devenir une mercenaire. Je suivais ma formation sans râler, sans me plaindre et en obéissant jusqu'au jour ou il m'a annoncer qu'il allait m'emmener à la forteresse des mercenaires. Nous somme donc partis. Le voyage n’a pas duré très longtemps. A l'entrée de la fôret d'ombreuse nous nous sommes fait attaqués par un ours élastique. Mon maître a voulu me protéger mais il n'a pas résister longtemps face a ce monstre. Une fois mon maître achever, l'ours c'est dirigé vers moi. Je croyais qu'il allez mettre fin à mes jours mais un mercenaire qui passer par ici ma sauver en lui tranchant la tête avec un sabre. Je l'ai remercier et il s'est éclipser comme si rien ne c'était passer. J'ai enterré mon maître à l'entrée de cette foret maudite et j'ai continuer ma route jusqu’ici.

Et me voilà en train de airer à la recherche d'un maître.

Je sors soudain de mes pensées en entendant des voix. Je n'ai pas regarder ou j'allais et je me trouve maintenant dans un endroit de cette forteresse que je ne connais pas.

-Très bien. Pour les conditions...La première j’essaierai d'obéir et de vous respecter sans rechigner. La deuxième...Il y a une chose a retenir de moi : Je ne me plains jamais et aucun exercice n'est trop difficile a mes yeux. Donc sa risque de bien fonctionner. Et pour la troisième, ne vous en faite pas je tiens trop a ma petite personne pour mourir .Donc en tout, si je revoie les conditions sa devrait bien marcher. Maintenant reste a savoir quand nous commencerons.

C'étais une jeune fille avec une chevelure d'un rouge écarlate qui venait de parler. Et apparemment, elle s'adressait à une femme qui avait un air assez autoritaire. Je remarquais soudain qu'une fille avec de longs cheveux bleus se trouvait, comme moi, à l'angle d'un couloir. Elle écouter la conversation avec intérêt. Mais elle ne faisait pas qu'écouter. En effet elle était en train de fixer la bourse de la jeune fille avec attention. Elle sortit de sa cachette est elle s'avança. Elle fit un signe de tête à l'apprentie et salua la femme avec respect. Elle continua d'avancer dans leurs direction et quand elle fût à la hauteur de la fille au cheveux rouges, elle lui dit :

-La couture de ton bras droit est légèrement relâchée, elle ne va pas tarder à craquer.

Moi qui croyais qu'elle allait lui voler cette bourse, je m'étais apparemment tromper. Je décidais de sortir de l'ombre moi aussi. Je me dirigeais vers elles et je saluais les deux filles. La femme avait l'air d'avoir un rang très élevés et je décidais donc de la saluer de la même façon que la fille aux cheveux bleus. Je me tournais ensuite vers la fille aux cheveux rouge.

-Tu devrais faire attention à ta bourse, lui dit-je.

Elle se demander sûrement pour qui je me prenais mais je m'en fichais. Après tout, ce n'étais pas ma bourse.

Revenir en haut Aller en bas
Mentaï__Membre
avatar
Féminin Âge : 37
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 683
Date d'inscription : 24/07/2011
Mentaï__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 28 ans - féminin
Aptitudes: dessin // greffe // sabre et corps à corps
MessageSujet: Re: Rencontre [Tsukiko + mercenaires volontaires ] Sam 27 Aoû 2011 - 20:45



.:I Trois petites proies à ma portée... I:.

"Il n'eut qu'à tendre la main à la lune... Pour qu'elle lui offre ses mots."


Nous les femmes, nous possédions un caractère changeant… Comme les vagues, nous allions à un point avant de changer de direction pour peut-être un jour revenir... Ou pas. Contradictoires parfois, impulsives comme imprévisibles, bien malins étaient les hommes qui arrivaient à nous comprendre… et à nous connaître. Pour ma part, j’étais impossible à cerner dans le sens que je voulais toujours plus… Je souhaitais toujours trop, parfois même l’inaccessible. Trouvant une apprentie potentielle, douée et possédant un fragment de l’art du dessin, je ne m’estimais néanmoins toujours pas satisfaite… Pourquoi donc ? Etait-ce à cause de sa faiblesse ? Non… nous étions tous passés par là, cela ne pouvait être la raison… Son don de l’imagination était réduit, c’est vrai, mais je pouvais toujours amener ses autres capacités au sommet. Oui, le problème était que je voulais enseigner à une personne soumise mais qui sache aussi me tenir tête… Comment pouvais-je trouver ces deux éléments en un être vivant ? Je disais surtout cela pour elle… Car dans les deux cas elle risquait sa vie. Les apprenties effacées qui se contentaient d’obéir, j’avais une fâcheuse tendance à m’en débarrasser rapidement… quant à celles qui se permettaient d’être trop insolentes, je les tuais aussi. Résultat, il me fallait un juste milieu… Mais ce n’était pas simple à trouver, au vue de mon caractère plutôt compliqué…
Reportant mon attention sur la petite fille qu’elle représentait à mes yeux, elle me répondit d’un ton à moitié provocateur que nonchalant, sachant s’arrêter à l’extrême ligne à ne pas dépasser. M’annonçant qu’elle ferait l’effort d’obéir à mes trois conditions, j’esquissai un léger sourire froid quand elle admit ouvertement qu’elle avait conscience que je la surpassais. Hautaine, comme moi il fallait l’avouer, elle avait au moins la qualité de ne pas se dresser devant plus fort qu’elle… Cette petite était sans doute plus intelligente que je ne le pensais. Je ne la tuerai pas de suite, finalement…

« Ho non Vila ! Elle te ressemble tellement !
En moins cruelle peut-être…
Elle est jeune, c’est normal.
A son âge, t’avais fait des choses peu recommandables, tout de même…
Chacun est unique, hu hu… ! »


Relevant la tête pour lui répondre, je me tus quelques instants, laissant mes sens amplifiés par le travail faire le travail. Un mince sourire étira à nouveau mon visage parfait et je posai mon regard sur la porte où une silhouette se dessina peu à peu tandis qu’elle montait les escaliers. Encore cette sonorité délicate… Une autre femme à n’en pas douter à moins que l’un de mes confrères Mentaïs ait décidé de se féminiser. Une jeune femme se glissant dans la pièce au moment où ma nouvelle apprentie terminait sa réponse, je notai sa chevelure bleuté et à vue d’œil je lui donnai un peu moins de la vingtaine… L’apprentie de Ledwin Anubis, un des mercenaires du chaos qui avait un peu plus d’intérêt que les autres au niveau des capacités. Que faisait-elle donc sans son maitre d’ailleurs ? Il était peut-être mort… Ca serait une perte pour notre confrérie mais je ne risquais pas de laisser couler une larme pour lui. Les hommes n’avaient que peu d’intérêt à mes yeux et les voir mourir me faisait plus rire qu’autre chose… Encore plus lorsque c’était moi qui glissais mes ongles le long de leur gorge…
Frémissant en voyant la vision d’un flot écarlate, je repris mes esprits en conservant un air impassible. Je n’étais pas là pour cela… Le chaos pouvait très bien m’attendre encore un peu, hm… ?
La nouvelle venue s’inclina légèrement et me salua avec un respect peut-être pas sincère, mais bien présent. Ha, Ledwin avait bien de la chance sur ce coté là… Rien que pour cela, j’allais m’empêcher d’imaginer la tête de cette demoiselle rouler à mes pieds… Bien qu’elle n’avait pas osé me fixer dans les yeux, ce qui au fond ne me dérangeait pas non plus énormément, j’arrêtai de faire attention à ses paroles et me concentrai d’un air toujours aussi dénué d’expression sur son comportement. Ses yeux regardaient la bourse de mon apprentie avec une lueur de convoitise presque aussi intense que lorsque je me trouvais sur une scène de carnage… L’envie, la tentation, allait-elle y céder ? Je ne comptais pas intervenir… Si elles devaient s’entretuer, qu’elles le fassent, je ne tiquerais pas… Quoique, je pouvais toujours accélérer les choses, non …?

« Tu peux pas penser à autre chose que la mort, parfois ?
C’est bien plus excitant que le…
Stop ! Je ne veux pas en entendre plus !
Alors arrête d’interrompre le court de mes pensées, dans ce cas… »

Laissant les deux jeunes filles, encore qu’une semblait être plus adulte que l’autre, s’occuper comme elles l’entendaient, je vis une nouvelle arrivante débarquer dans la pièce. Son regard vague, elle s’arrêta fixement l’air de se demander ce qu’elle fabriquait ici. En d’autres circonstances, je les aurais sans doute toutes tuées pour les punir d’avoir mis les pieds dans une pièce qui ne leur était pas réservée… Mais ma bonté me perdra, j’avais décidé de faire preuve de charité… Et mon don aujourd’hui était de leur accorder la vie sauve… Mais ne profitez pas trop longtemps, mesdemoiselles, je n’étais pas toujours aussi généreuse…
La nouvelle, aussi une apprentie d’après sa façon de se mouvoir et son expression, fixa la scène et son regard glissa de la jeune fille aux cheveux bleus à ma nouvelle élève. Elle venait donc de noter l’envie de vol d’une des deux… Elle était finalement plus fine qu’elle ne le paraissait. Les cheveux noirs et l’un de ses bras tatoués, elle semblait plus calme et plus réfléchie et je trouvais la scène encore plus amusante quand je compris que nous n’avions pas tellement d’années de différence entre nous… Alors que le fossé entre nos niveaux étaient sans fin. Quelle situation cocasse…
L’arrivante imitant la précédente lorsqu’elle me salua, je fus contente de ne pas regretter mon choix d’être dans mon jour de bonté. Les femmes pouvaient être parfois si imprévisibles… Mais dans certains cas c’était dans le bon. Ouvrant la bouche, elle parla d’une voix calme qui ne m’étonna pas et dit à mon apprentie de surveiller sa bourse. Elle ne pouvait donc pas les laisser se débrouiller entre elles ? J’aurais souhaité savoir comme cela aurait pu tourner, tu venais de tout gâcher… Estime toi heureuse que je sois de bonne humeur, hm…

« Tu es vraiment décevante… »

Lorsque les trois jeunes filles furent dans mon angle de vision, c'est-à-dire Tsukiko (bien que je ne sache pas encore son prénom pour le moment) en face de moi, la fille aux cheveux bleus non loin à sa droite et la dernière un peu en retrait près de la porte, je les fixai d’un regard de glace sans parler avant de me tourner vers mon apprentie. Je n’avais pas donné de réponse vu qu’elles nous avaient interrompu et je ne comptais pas me retenir uniquement parce qu’il y avait eu cet imprévu… Mais où en étais-je ? Ha oui, elle avait accepté les conditions avec plus ou moins de réticence. Allons bon, je ne voulais pas d’hésitation, il fallait tout de même insister sur l’enjeu de ce pacte… Elle y risquait sa vie et moi je dépensais du temps pour elle. Le temps c’est de l’argent, ne l’oublions pas… !
Baissant mon regard dans ses yeux, je m’adressai à elle comme si nous n’étions que deux sans me soucier de la gêne que l’on pouvait occasionner à cause de ce détachement d’intérêt soudain pour les deux autres.

Tout me semble correcte, dans ce cas… Murmurais-je d’un ton froid. Comme tu l’as dit, j’espère pour toi que « essayer d’obéir » sera une réussite… Pour mes élèves, je vise l’excellence et je ne laisse passer aucun échec…

Souriant à nouveau sans me soucier de l’air glacial que je pouvais afficher ni de l’antipathie que je dégageais naturellement, je regardai à nouveau les trois femmes. Si mon apprentie et la petite brune était d’une tête en dessous de moi, je pouvais regarder la dernière sans baisser mon regard ce qui était assez inhabituel dans mon cas puisque je suis une femme assez grande. Confortablement installée dans mon rôle de représentante féminine à la taille élevée depuis des années, l’idée de lui trancher une dizaine de centimètres dans les jambes me titilla mais je la rejetai en arrière. A quoi pensais-je ? Je n’avais pas besoin de cela pour la surpasser… Quel drôle d’idée. Il n’y avait eu qu’une femme qui avait réussi à me faire de l’ombre et cela faisait longtemps qu’elle se trouvait dans les flammes de l’enfer. Mais ne vous méprenez pas… Ce n’est pas au jeu de la séduction que je fais compétition, mais à celui de la domination…
Retenant un nouveau sourire froid, je me retins de ricaner. Les hommes avaient toujours tendance à nous sous-estimer… C’était tellement jouissif de voir la peur dans leur regard… Me reportant à la réalité sans avoir montré sur mon visage toutes les pensées étranges qui venaient de me traverser, je consentis enfin à m’exprimer.

Trois apprenties, un seul mercenaire confirmé… Notais-je d’un ton sarcastique. Et tout cela dans une pièce normalement défendue à ceux qui ne sont pas du rang de Mentaï… Je suppose que vous avez tous une excellente raison de vous trouver ici… ? Ajoutais-je avec un sourire en coin.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire du Chaos__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 900
Date d'inscription : 04/06/2011
Mercenaire du Chaos__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 19 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Rencontre [Tsukiko + mercenaires volontaires ] Mar 15 Nov 2011 - 1:09

Alors que je me tenais bien droite avec le nez légerement retroussé devant la mentai,je pensais a comment allait-elle réagir. Vu la facon dont elle me regardais, je trouvais qu'elle me trouvait légerement trop arrogante a son gout. Mais c'est ma personnalité.Si elle ne l'approuve pas...Elle devra m'endurer quand meme. Parce que je ne lacherai pas prise,meme si elle refuse. C'est la plus puissante que je veux, et j'aurai la plus puissante. Point final !. C'est alors que je vis que la femme devant moi avait le regard ailleurs. Je me tourna alors légerement la tete pour voir une forme se former. Une jeune femme apparu alors. Ses long cheveux bleu aux pointes blanches,formait un contrastes étrange avec le rouge flamboyant des miens. Elle devait etre plus vieille que moi. Elle tenait un livre. Je n'arrivais pas a lire le titre, mais cela m'étais égal. Je remarquis alors qu'elle fixais alors ma bourse qui était accrochée a ma ceinture.Ok la grande je vais t'apprendre quelques trucs... Un, ne touche pas a ma bourse ou je vais te carboniser. Deux, si tu est pauvre, ce n'est pas mon probleme, tu n'a qu'a t'arranger toute seule ! De trois... Ne t'approche pas de moi, ou tu périras. Surtout si tu tend la main vers ma bourse. Ignorant mon advertissement silencieux, elle continua a s'approcher. Elle salua alors la mentai devant moi avec la politesse qu'il est du d'utiliser lorsque l'ont s'adresse a quelqu'un de son rang, et me murmura quelque chose a l'oreille. Elle devait avoir été distraite, car elle ne me parla point de ma bourse.

-La couture de ton bras droit est légèrement relâchée, elle ne va pas tarder à craquer.

-Pardon ? Dis-je avec un ton mi-arrogant , mi-interrogateur.

Je crois qu'elle ne m'aie pas entendue , puisque elle retourna loucher sur ma bourse. Alors qu'elle tenda la main vers ma bourse, une autre jeune femme apparue bien avant que je puisse charger mes mains de la puissance électrique dont elles étaient dotées. Elle aussi s'approcha de l'endroit ou moi et la mentai étions situés. Elle salua alors la mentai et s'arreta derriere moi. Elle remarqua alors la jeune femme aux froids cheveux bleu, et me souffla quelque chose.

-Tu devrais faire attention à ta bourse,Me dit-elle

Que tu est décevente...j'aurais pu la carboniser et montrer a la mentai a quel point je suis puissante. Pourquoi y'a t-il toujours quelque chose pour venir gacher mes projets ? Non mais. Tu n'aurais pas pu continuer ton chemin et me laisser regler le probleme de cette peste toute seule ? Alors que j'allais lui répondre avec mon magnifique ton super arrogant, la femme devant moi commenca a parler. Je me tourna alors vers elle et écouta attentivement ce qu'elle avait a me dire.

Tout me semble correcte, dans ce cas… Murmura t'elle d'un ton froid. Comme tu l’as dit, j’espère pour toi que « essayer d’obéir » sera une réussite… Pour mes élèves, je vise l’excellence et je ne laisse passer aucun échec…


Biensur. J'éssairai d'obéir... Ce n'est pas ma force, mais je peut travailler la dessus. Elle se mit alors a regarder de tous les cotées et regarda les trois jeunes filles devant elle. C'est a dire moi et les deux autres. Elle se remit alors a parler.

Trois apprenties, un seul mercenaire confirmé… Nota-elle d'un ton sarcastique. Et tout cela dans une pièce normalement défendue à ceux qui ne sont pas du rang de Mentaï… Je suppose que vous avez tous une excellente raison de vous trouver ici… ? Ajouta-elle avec un sourire en coin.

Je repris alors mon petit ton hautain.

-Mais moi vous le savez déja voyons. Je faisait ma curieuse dis-je en affichant un immense sourire arrogant sur mon visage. Ne me dites pas que vous ne vous en rappellez pas ? Ce serais dommage...Je ne voudrais pas recommencer mon merveilleux monologue. Parcontre pour les deux autres...je refait ma curieuse, j'aimerais bien sa moi aussi savoir ce qu'elles font la...

Je me retourna alors ver les deux autres jeune filles, et mis mes mains sur mes hanche, prenant la pose que je prenais quand je faisais mon '' Boss des Bécosses'' comme ont le dit si bien.

[HRP : Désoler que sa aie pris tant de temps =X]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rencontre [Tsukiko + mercenaires volontaires ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mercenaires du chaos vs gamines
» [Mercenaires] Premier essai de liste
» Les triplés [Mercenaires]
» Aventure des mercenaires du sable
» ma bande de mercenaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Est :: Plaines et montagnes de l'Est :: Forteresse principale du Chaos-