Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Comme un gros carnage en prévision. [ PV Tinieblas Silcen ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Comme un gros carnage en prévision. [ PV Tinieblas Silcen ] Dim 4 Mar 2012 - 19:54

Je levai les yeux au ciel et empochai quelques armes par reflexe puis je me retournai vers Garrus.

"Mais je n’agonise pas putain ! C’est ta vue qui m’a fait vomir !" dis-je à la limite du cri

La phrase était bien entendu complètement fausse, c’était à cause de ce foutu rêve et puis il fallait avouer que Garrus était assez beau et je n’aurais jamais vomi en le regardant. Mais bon, je tenais à garder le minuscule morceau de fierté qui me restait puisqu’elle semblait bien décidée à m’abandonner. Lâcheuse va ! Je sortis avec mon chevalier sur les talons qui avait l’air de bien se marrer. Mais c’est qu’il allait se recevoir une baffe celui-là ! Non mais, un peu de respect envers les blessés s’il vous plaît ! C’est quoi ça ? Du grand n’importe quoi ! Il va bientôt me dire que le jour de mon enterrement il viendrait se plier en deux de rire sur ma tombe peut être ! Je relevai le menton et tentai d’accélérer le pas ce que je dus abandonner bien vite en me tenant le ventre.

"Pas un mot sinon je fais en sorte que tu te retrouves dans le même état que moi !" grommelais-je avant que Garrus ait pu ouvrir la bouche pour parler

Ma mère elle se serait mise à rire jusqu’à se retrouver couchais par terre si elle m’avait vu dans cette état à l’instant. Plus aucun honneur, plier en deux à cause de la souffrance et essayant désespérément de me faire un minimum respecter par un chevalier qui aurait censé dû être mon ennemi. « Houlà ! Y a du relâchement ma fille ! La prochaine fois je ne partirais pas aussi longtemps je crois. ». Oui, parce que ma mère c’était bien le genre à débarquer maintenant, dont ne sait où et de rajouter en s’appuyant contre le mur, avec un sourire jusqu’aux oreilles « Salut Tini ! Alors ça boum ? Tu me racontes ce qui c’est passait c’est dernières années ? ». Comme si elle était partie un week-end. Et ça, ça me tue ! Le fait de savoir qu’un jour elle va revenir et faire comme si de rien de c’était passé. Et puis, tel que je la connaissais elle serait partie d’elle-même, ce n’était pas comme si elle avait été enlevé. Si les marchombres volaient comme des oiseaux, étaient aussi libres qu’eux, ma mère l’était encore plus. Elle était le vent, la brise légère qui venait soulevait vos cheveux et qui disparaissait aussi vite qu’elle était apparue. On ne pouvait jamais savoir où elle était et quand. Je ne dirais pas immatériel parce que ce n’est pas le cas, elle est bien trop réelle pour moi mais plutôt…. Hum… En fait il n’y pas d’autres adjectifs que « tuante » pour la décrire. Oui, elle est tuante.
Je soupirai et jetai un coup d’œil à Garrus derrière moi. Lui aussi il l’était un peu mais beaucoup moins que ma mère.

"Je déteste être sur la terre ferme. Tout est trop stable, le sol est trop immobile." murmurai-je

Il fallait avouer que ce n’était pas tellement commun comme déclaration mais je préférais le doux roulis de mon bateau à stabilité comme si le sol n’était pas vivant. La mer, elle au moins prouvait tout le temps qu’elle était bien réveillée et qu’elle ne risquait pas de mourir. Et elle piquait souvent des crises cette immensité bleue ! Comme si elle se prenait pour une princesse déchue et oubliée qui voulait rappeler à tous qu’elle existait et qu’il fallait faire attention à elle. Mais moi, je ne risquais pas de l’oublier ! Elle était tellement belle quand elle était calme…

"Pourquoi tu as des oreilles pointues Garrus ?" demandai-je en me tournant vers mon chevalier

Je pensais l’avoir deviné depuis un bon moment je voulais vérifier. Alors je restais là, à le regarder de mes yeux verts presque transparents.

"Et pourquoi tu me soignes ? Les pirates ne sont-ils pas vos ennemis ? Un de tes collègues à ta place de m’aurait-il pas envoyé en prison avec pour seul médecin le gardien ? Pas que je me plaigne. Simple curiosité de ma part."

Deuxième question qui n’avait aucun rapport avec l’autre mais bon…


[Mieux?]
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Comme un gros carnage en prévision. [ PV Tinieblas Silcen ] Sam 17 Mar 2012 - 23:14

Après de piètres excuses quant à son mal de ventre et son mauvais état, elle commençait à divaguer sur des soi-disantes oreilles... pointues. La fièvre, probablement. Cependant, une de ses questions attira son attention. Il put alors rencontrer le regard coloré empli d'émotions de la pirate. Par une nuit étoilée, un regard comme cela vaut tous les discours.

- Et pourquoi tu me soignes ? Les pirates ne sont-ils pas vos ennemis ? Un de tes collègues à ta place de m’aurait-il pas envoyé en prison avec pour seul médecin le gardien ? Pas que je me plaigne. Simple curiosité de ma part.


Avant de répondre, Garrus alla s'asseoir près de la petite fontaine d'où s'éccoulait paisiblement un mince filet d'eau, qui remplissait la coupe de pierre à faible rythme. Doucement, mais sûrement. Il passa dans l'eau fraîche une main détendue, le visage songeur. Il garda le silence encore quelques instants, conservant l'impression qu'avaient ses interlocuteurs de le voir comme quelqu'un de posé, respecté et réfléchi. Ce qu'il était, assurément. C'est pourquoi avant d'ouvrir sa bouche, il chercha les mots justes. Une poignées de longues secondes appuyées par un regard interrogatif de la part de la jeune femme plus tard, le chevalier déclara.

- Je n'ai aucune raison de vous en vouloir. Vous n'êtes actuellement pas recherchés, et au final vous n'êtes pas mauvais bougres. Et puis, vous n'êtes pas les plus forts au corps à corps...

Cette dernière provocation fut renforcée par un sourire, puis un regard venant du guerrier, qui s'amusait verbalement avec la pirate. Il fallait également avouer qu'en peu de temps, ils avaient vécu leur lot d'émotions fortes et un peu de calme leur faisait le plus grand bien. Et un peu d'intimité aussi.


[ je ne te juge pas. Mais de toute façon, tu écrivais déjà très bien :) Désolé pour l'attente, et pour la nulité de ma réponse, j'ai honte. ]


Dernière édition par Garrus Auraya le Mer 30 Mai 2012 - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Comme un gros carnage en prévision. [ PV Tinieblas Silcen ] Dim 18 Mar 2012 - 16:42

J’aurais mieux fait d’aller me coucher vu mon état mais bon… Un bon bol d’air frais de pouvait pas me faire beaucoup de mal en principe. Je donnai une petite tape à Garrus en levant les yeux au ciel, je n’étais pas vraiment d’humeur à jouer au joutes verbales.

« Dès que je suis guérit je vais te foutre un de c’est bordel, tel que aura de quoi me faire rechercher. Tu risquerais de te réveiller un beau matin en découvrant que toutes tes jolies tapisseries se seront envolées. Elles iraient très bien dans ma chambre je trouve… Crois-moi, avec un équipage comme le mien, on n’a pas besoin de tuer des gens pour être poursuivis par les chevaliers. » déclarai-je

Tout à coup un truc qui m’était complètement sortit de la tête revint de sa petite promenade et alors que je venais juste de de m’asseoir, je faillis me relever. Mais mon mal de ventre m’en empêcha et attendant je me mis à tourner la tête de tous les côtés en grimaçant.

« C’est la cata ! Oh putain de dieu de merde ! J’avais complètement zappé ! m’écriai-je puis je me tournai vers Garrus avec un regard apeuré, Ah Mon chevalier ! Si Gervaise apprend qu’on est là elle va débarquer et là vous allez vraiment souffrir ! Et moi, encore plus ! Faut pas qu’elle découvre qu’on est ici sinon on est mort ! Tous ! »

Gervaise était en fait la cousine d’Eagle et elle très crainte sur mon navire. En fait elle n’avait pas tellement de don pour la piraterie mais c’était de loin la plus diabolique de toutes les grosses mémés qui puisse exister. Donc, elle était grosse, puante, trop maquillés et s’était sans compté ses horribles boutons qu’on aurait près à vous éclater à la tête à tout instant. Mais surtout, SURTOUT, elle avait une de ses voix suraiguës et fortes qui vous flanque un mal de tête en deux minutes chrono ! Voilà, en gros tante Gervaise mais le détail à ne pas oublier c’était qu’elle avait horreur de la saleté alors, des animaux et de tous les trucs dans le genre. Alors quand elle venait il fallait que tout soit à peu près rangé et là elle ne nous faisait la leçon que pendant une heure. Après il y avait toute la journée avec le nettoyage en prime et bien entendue c’était à nous de le faire. Bref, chaque fois qu’on la voyait arrivé c’était le branle-bas et l’humeur de tout le monde s’assombrissait.
Alors, la forteresse avait peut-être l’air assez bien ordonnée et propre comme ça mais ça n’allait pas tromper Gervaise et si elle débarquait sans que personne ne comprenne on se retrouvera tous à quatre pattes par terre à récurer le sol pendant qu’elle nous fait la morale avec sa voix infernale.

« Je te jure Garrus, si la Gervaise elle se ramène ça vous faire l’effet d’une catastrophe naturelle qui ne toucherai que vous. Elle va arriver et ça juste parce que Eagle est là. Bah en fait, il ne reste plus qu’à le foutre dehors et normalement on est tranquille. Oui, bon, on en était où là ? Tu vois ! Même quand elle n’est pas là cette grosse vache elle arrive à tout chambouler. Décidément celle-là ! Et non ce n’est pas un délire à cause de la fièvre, c’est la réalité pure et vraie ! » dis-je en me calmant un peu

Demain je demanderai à Will d’amener Eagle voir sa sœur cataclysmique qui habitait malheureusement ici avant qu’elle décide de venir elle-même. A son âge, le surmenage c’est pas conseiller.
Bref, la crise passait, j’arrêtai de remuer à côté de Garrus, surtout que ça me faisait vraiment très mal. Tout à coup je remarquai les cheveux en bataille du chevalier. Même les miens étaient bien coiffés alors que j’étais malade.

« Tu pourrais pas faire un truc avec… commençai-je avant de m’approcher et d’essayer de d’arranger un peu sa chevelure, C’est pas possible, comment tu fais ? »

Personnellement je détestais avoir les cheveux ébouriffés et mal coiffés. J’avais toujours fais attention à mon apparence mais ça c’était un point sur lequel j’étais intransigeante.

« Au fait, pourquoi tu es devenue chevalier ? » demandai-je


[C'est pas super pour moi aussi...]
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Comme un gros carnage en prévision. [ PV Tinieblas Silcen ] Dim 18 Mar 2012 - 19:19

- Dès que je suis guérie je vais te foutre un de ces bordel, tel que tu auras de quoi me faire rechercher. Tu risquerais de te réveiller un beau matin en découvrant que toutes tes jolies tapisseries se seront envolées. Elles iraient très bien dans ma chambre je trouve… Crois-moi, avec un équipage comme le mien, on n’a pas besoin de tuer des gens pour être poursuivis par les chevaliers.

D'un sourire amusé, Garrus lui répondit implicitement. Sous-entendu qu'il la mettait au défi d'essayer. En une fraction de seconde, elle cessa de gigoter et de lâcher un flot de paroles assez hallucinant qui exaspérait le jeune homme. Cela fit tilter le chevalier, qui lui lança un regard interrogateur. Elle lui répondit par des yeux verts plus insistants, puis se mit à parler, affolée.

- C’est la cata ! Oh putain de dieu de merde ! J’avais complètement zappé ! Ah Mon chevalier ! Si Gervaise apprend qu’on est là elle va débarquer et là vous allez vraiment souffrir ! Et moi, encore plus ! Faut pas qu’elle découvre qu’on est ici sinon on est mort ! Tous ! Je te jure Garrus, si la Gervaise elle se ramène ça vous faire l’effet d’une catastrophe naturelle qui ne toucherait que vous. Elle va arriver et ça juste parce que Eagle est là. Bah en fait, il ne reste plus qu’à le foutre dehors et normalement on est tranquille. Oui, bon, on en était où là ? Tu vois ! Même quand elle n’est pas là cette grosse vache elle arrive à tout chambouler. Décidément celle-là ! Et non ce n’est pas un délire à cause de la fièvre, c’est la réalité pure et vraie !

D'après le ton employé, la pirate ne mentait pas. Cependant Garrus se questionna. " Comment pouvait-elle savoir que l'équipage de Tinieblas était là, dans cette forteresse ? ". Le jeune homme abandonna bien vite, se disant que cela devait être un secret pirate. Mais au tac-au-tac, il rétorqua.

- Tu sais que nous ne sommes pas des enfants de coeur, lorsque nous le voulons. Que je sois clément avec une pirate en détresse ne veut pas dire que je suis incapable de trancher la tête d'une pauvre vieille arriérée. Rappelle toi, j'ai brisé ton ami en combat singulier, mais il faut savoir que j'ai pris mon temps. Rien ne m'empêchait d'aller plus vite et de donner moins de spectacle. Cette Gervaise n'a aucune chance par ici. Et s'il ne s'agit d'éjecter ton Eagle adoré, ce n'est pas un problème.


Par un nouveau sourire ravageur et certain, il termina de convaincre la jeune femme. Un équipage pouvait débarquer sur Al-Chen, ils n'iraient pas loin. Les chevaliers étaient peut-être des brutes, mais ils avaient de l'expérience et une certaine organisation. Peu importait le nombre, tant que la défense était soudée et inflexible. Défense que le meneur était sur le point d'instaurer. Ils allaient bientôt pouvoir combler leurs lacunes en combat, pour certains. Il s'attendait bien sûr à ce que la pirate le contredit, pourtant elle passa du coq à l'âne. Elle s'était rapprochée de Garrus, qui venait de tirer sa main de la fontaine, pour lui passer une main dans les cheveux, après avoir dit.

- Tu pourrais pas faire un truc avec…

Pour lui faciliter la tâche, le chevalier inclina doucement la tête, profitant de cet acte de tendresse inespéré.

- C’est pas possible, comment tu fais ?

Pour toute réponse, il haussa les épaules. Il aimait l'air dégagé, qui contrastait étrangement avec sa posture certaine et sérieuse de maître de la confrérie, que le procurait cette non-coupe de cheveux. Et puis, il n'avait pas vraiment le temps de se les coiffer le matin. Il marmonna un " pas le temps de m'en occuper " désabusé, pour satisfaire la curiosité de la donzelle.

- Au fait, pourquoi tu es devenu chevalier ? Déclara t-elle, suite à un semblant de silence.

Le jeune homme ne prit pas garde à l'empressement de la pirate quant à l'accumulation d'informations à son sujet.

- Eh bien, j'ai en réalité pris exemple sur mes parents. Commença t-il. Ils étaient eux aussi gérants d'une guilde de guerriers. La leur était sujet à des conflits entre " clans " au coeur de la ville. Je les ai aidés à les régler, puis j'ai pris le relais. Ils tenaient fermement à me la léguer, et c'est d'ailleurs pourquoi je suis bien plus jeune que la majorité des guerriers ici présent, déclara t-il en décrivant la forteresse d'un mouvement circulaire du doigt. Mais tous savent de quoi je suis capable. Et aujourd'hui plus que jamais... Peut-être étais-je destiné à le devenir. Quoi qu'il en soit, j'aime ma vie, et je suis fier de ce que j'ai bâti. Du chemin que j'ai tracé. Des rencontres que j'ai faites.


Il sourit de nouveau, et croisa le regard de la jeune femme, qui avait parfaitement compris qu'il faisait allusion à elle lorsqu'il avait fait allusion aux " rencontres ".







Dernière édition par Garrus Auraya le Mer 30 Mai 2012 - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Comme un gros carnage en prévision. [ PV Tinieblas Silcen ] Lun 19 Mar 2012 - 18:13

Je n’avais rien répliqué au sujet de Gervaise à Garrus parce que en fait ce n’était pas du tout une pirate mais juste une vieille maniaque. Ma mère et moi on avait aussi fait les fier avant qu’Eagle nous la présente mais une fois devant elle c’était autre chose. Elle, elle n’était pas tuante mais torturante, impossible… Une fois devant elle, on fermait vite son clapé et on souffrait en silence. Quand elle arriverait avec son petit sac et son gros ventre et qu’elle collerait deux gros bisous baveux sur les joues des guerriers avant de leur collait deux claques et de leur reprochait leurs tenues décontractées ils ne comprendront rien à ce qui leur arrive et pof ! La Gervaise dans la forteresse, un Eagle ne cavale et un branle-bas des plus majestueux. C’était ça Gervaise, un coup de vent qui passait quelques secondes mais ces secondes étaient les pires dans une vie. Elle serait capable de faire nettoyer à l’empereur son château lui-même.
Bref, passons… Je laissai retomber ma main qui essayer toujours de mettre de l’ordre dans les cheveux de Garrus.

« Heureusement que tu es content de m’avoir rencontré ! » m’exclamai-je en haussant les sourcils

J’arrangeais encore une mèche et je lâchais un « Voilà, c’est mieux ! » avec un sourire satisfait. Je laissais ma main s’attardait sur le visage de mon chevalier. C’était qu’il était quand même vachement beau mon chevalier ! Si je ne savais pas mieux me contrôler j’aurais rougis mais ce n’était pas vraiment un problème pour moi de cacher mes émotions. Le truc s’était que je n’aimais pas trop le faire, c’était humain après tout. J’avais pas vraiment envie de passer pour la grande pirate sans cœur mais plutôt pour la normale. Légèrement folle et excessive sur les bords mais ça c’était de famille. Mais très inventive, un jour pour détourner l’attention de gardes je mettais carrément fait une déclaration à moi-même… Oui, très jolie la déclaration et ça les avait tous scotchait à leur place.
Je reposai ma main sur mes genoux en regardant ailleurs légèrement gênée. D’habitude c’était moi qui fixais les gens, pas le contraire. C’était moi qui emballais les cœurs aussi. Je faillis me baffer. C’était du grand n’importe quoi !
« Ma fille, tu embrasses la première parce que sinon tu en as pour des heures. Tu largues la première pour éviter de trop souffrir. »
Merci pour les conseils pourris maman.

«- Et toi mum ? C’est toi qui l’as largué en première papa ?
-Non, lui il n’a même pas eu le courage de le faire. Il s’est tiré tout simplement. Et après on dit que les hommes sont super courageux.
-Donc j’embrasse et je largue la première ?
-Oui et tu fais attention à pas trop t’investir au début ma fille.
-Maman, c’est du grand n’importe quoi !
-Oui, j’avoue, je raconte n’importe quoi. Mais en fait c’est juste pour que tu retournes dans ta chambre et que tu me laisses dormir. Tain’ il est trois heures du mat’ Tini’ ! Tu iras poser des questions à Eagle demain, c’est lui le grand sage à la con. »


A trois heures du matin ma mère ne donnait jamais de bon conseil mais là j’avais plutôt envie dans suivre un. Juste un seul. Je me retournai vers Garrus et penchais la tête vers lui.

« Tu risques pas de m’oublier non plus. » soufflais-je avant de l’embrasser

C’est drôle j’aurais pourtant parié que ma fuyarde de mère allait se pointer et lançais un « Oh que c’est mignon ! ». Mais non, elle n’apparait que quand on s’y attend le moins…
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Comme un gros carnage en prévision. [ PV Tinieblas Silcen ] Mer 21 Mar 2012 - 16:58

La pirate était visiblement sensible, et réceptive, au charme du jeune homme. Généralement, les femmes énamourées du chevalier se contentaient d'essayer de capter l'un de ses regards profonds et riches en émotions, pour pouvoir s'imaginer un quelconque fantasme réalisé. Et en réalité, Garrus n'avait jamais réellement tenté d'obtenir une romance digne d'un compte, trop investi dans son travail. Il ne côtayait en effet pas tous les jours la finesse, ainsi avait-il laissé de côté ses principes tels que la galanterie, le tact et la délicatesse. Le baiser - ce genre de baiser pressé mais savouré, gêné mais passionné - réveilla en Garrus une foule de sensations oubliées depuis sa dernière déception amoureuse. Il y a longtemps. Il se permit de lui rendre son baiser du bout de la langue et des lèvres, avant de réfléchir. Elle se recula doucement, avant de planter son regard dans celui du chevalier. Elle semblait satisfaite de l'effet théâtrale de cet échange. Et en retour, le jeune homme lui sourit. Venait-elle de faire une erreur ? Ils ne se connaissaient que depuis une journée à peine. Dire qu'il ressentait pour elle de l'attirance était trop osé. Bien trop. Il se sentait pourtant plus qu'ami, comme s'ils partageaient quelque chose de fort. Ils n'avaient plus d'ennemi commun, et pourtant il ne la jetait pas. Ce n'était pas dans ses habitudes. Instantanément, il rejetta ces doutes futiles et profita de l'instant. Une nuit douce et étoilée, bercée par les chants des guerriers, ou des pirates encore debouts, qui fêtaient on ne savaient trop quoi, mais qui s'y adonnaient à coeur-joie. Une nuit douce et étoilée, gravée désormais dans les souvenirs de Garrus pour longtemps. Il était heureux, mais quelque chose n'allait pas. La vitesse de leur relation ? Sûrement. Peut-être le fait que cet fois il n'y était pour rien - ou presque, il y était toujours pour quelque chose. Très sûrement. Mais une fois encore, il préféra enlacer d'une main douce la taille de la jeune femme, qui vint poser sa tête contre son épaule robuste. Il murmura, plus pour lui même que pour Tinieblas.

- Non, je ne risque pas de t'oublier.

Il remonta sa main vers les cheveux lisses de la demoiselle qui, malgré les apparences, avait elle aussi besoin d'affection. Affection que le jeune homme se fit un plaisir de lui offrir. Il lui caressa doucement sa tignasse éternellement coiffée simplement mais à la perfection, cherchant chez elle un mouvement qui la ferait réagir. Il se doutait que les chances de la revoir un jour étaient faibles, mais lui faire garder en mémoire l'image d'un homme délicat et attentionné pouvait peut-être la libérer d'une solitude qui à la longue finirait par la ronger. Il finit par se convaincre que c'était son devoir de la sortir de son isolement. Au fond, il sentait que, physiquement, il ne pouvait pas avoir d'histoire avec la pirate. Elle voulait voguer sur les flots, vivre dans la sueur et l'alcool, sentir la caresse du vent sur sa peau, et au final pouvoir conter à une génération plus jeune de pirates des aventures épiques. Garrus, de son côté, était défenseur de la loi, représentant de la justice. Une allégorie à lui seul. Il se devait d'être présent à tout moment du jour et de la nuit. La liberté l'attirait, mais il faisait partie des gens qui se sacrifiaient pour le bonheur des autres.


Dernière édition par Garrus Auraya le Mer 30 Mai 2012 - 17:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Comme un gros carnage en prévision. [ PV Tinieblas Silcen ] Jeu 22 Mar 2012 - 19:32

Je ne bougeais pas, profitant de l’instant présent comme j’avais toujours su le faire. Je n’étais pas vraiment du genre aller chercher loin dans le passé ou dans le futur à part pour Linsey. De temps en temps je me faisais des heures et des heures de souvenirs et de perspectives mais après je n’y pensais plus pendant des mois. Pas la peine de s’encombrer avec ce genre de choses. On fait dans l’efficace et le rapide avec moi.
Je dégageai doucement et me levai après avoir embrassé Garrus sur la joue.

« J’vais me coucher moi. J’ai encore des affaires à régler demain et il faut que je sois en forme. » dis-je

Sauf que le lendemain je ne fis rien. Je passai toute la journée à dormir et le premier qui essayait de rentrer dans la chambre risquait de se prendre un des objets que je balançais vers la porte au hasard. Mon chevalier ne put donc pas rentré dans sa chambre pour dormir ou alors il le fit quand j’étais vraiment trop enfoncer dans mes rêves pour me réveiller. Par contre, le lendemain même si je ne fus pas la première à me réveiller j’en restais quand même une des plus en formes. La douleur était passée jusqu’à devenir secondaire et une femme était venue me changer mes pansements. Puis j’allai prendre mon petit déjeuner
J’entrai dans la grande salle à manger où étaient déjà installés Garrus, Eagle, Tom et Will. Je leur collais de bisous sur chaque joue et m’assis à côté de mon chevalier. Vêtue d’un simple jean et d’un tee-shirt noir avec un long gilet gris qui volait légèrement derrière j’avais décidé de m’attacher les cheveux en une queue de cheval haute. J’avalais une bouchée de ma tartine et lançais à Eagle :

«- Oh l’ vioc ! Tu sais, tu as engagé quelqu’un ici… Comment elle s’appelle déjà ?
-Mon Ange.
souffla Will
-Oui, voilà, Mon Ange ! Je pourrais la rencontrer ?
-Je vais bien, merci et toi ? Je ne suis pas si vieux non ? Oui, je l’ai appelé, elle ne devrait pas tarder.
-Merci mon papy, t’es un amour va ! »


L’amour en question me lança un sourire sarcastique alors que Tom derrière gloussait comme une fille. Je ne voyais pas ce qui avait de si drôle, on c’était toujours parler comme ça.
Tout à coup une petite main m’agrippa le gilet avec un doux sourire. Je la dévisageai calmement et elle me tendit d’une main un carnet et de l’autre un gros paquet de feuille.

« Voilà ce que vous vous vouliez savoir mademoiselle et pour le dessin, eh ben je vous ai surprise avant-hier soir et je n’ai pas pu m’empêcher de le faire. » dis l’enfant d’une voix très douce et posée

Je regardai le dessin en question, il me représentait moi et Garrus en train de nous embrasser. Puis je jetais un coup d’œil au paquet de feuille et je compris aussitôt. Je me retournais vers Eagle avec une expression glaciale.

«- Tu te fous de moi j’espère ? sifflai-je
-En principe non.
-Tu crois quand même pas que je vais engager une gamine comme informatrice ?!
- Au moins elle ne se fera pas soupçonner. Surtout avec ça tête d’ange. »


Sur ce point-là je ne pouvais rien dire, cette gamine c’était un vrai petit bijou ! Une petite tête ronde avec de grands yeux sombres qui vous engloutissaient tout entier avec son air si enfantin. Elle avait de longs cheveux bruns clairs bouclés à la perfection et elle était toute petite. Pourtant, je savais que cet air angélique et innocent n’était qu’un masque car personne ne pouvait essayer de s’engager à mon service avec une mentalité pareil. C’était clair et net, ça le détruirait complètement.
Je pris les documents et entreprit de voir son travail en évitant que Garrus voit ce qui été écrit. Je n’avais pas envie qu’il vienne se mêlait de ce genre d’affaire.

« -C’est mieux qu'avec l’ancien… soupirai-je
-Le reste est chez moi.
-D’accord, rapporte moi tout ça et on verra pour le poste.
-Oui, bien sûr.
-Juste, tu as quel âge
-Dix ans. »


Je ne lui en aurais donné que sept…

« Bon, bah il est partit. Tu lui demandes s’il la vue Will? » dis-je

Une deuxième affaire que je devais régler mais que j’avais ratée. Il allait bientôt falloir partir alors ce que je n’appréciais pas particulièrement.

« On va se promener Garrus ? » demandai-je à mon chevalier

J’avais envie d’être seule ou juste avec lui en ce moment, ça me changer un peu de tous ces pirates qui me collaient aux basques 24 heures sur 24 habituellement. C’était gavant à la longue.


[Tini'? Seule? Bah voyons! C'était tout le contraire! Désolé si ma réponse n'est pas super mais en ce moment j'ai pas tellement d'inspi mais ça va passer.]
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Comme un gros carnage en prévision. [ PV Tinieblas Silcen ] Ven 23 Mar 2012 - 18:56

La journée qui suivit la " séquence émotion " du chevalier et de la pirate fut consacrée à diverses tâches des plus banales. Pas d'entraînement intensif ni de rendez-vous, et encore moins de travail acharné dans un bureau mal éclairé. Bref, du repos. C'est le lendemain matin, aux aurores, que le jeune homme reprit un rythme plus ou moins normal. Il déjeunait avec les pirates, discutant de leurs hobies sur un navire, lorsque que la pirate - qui avait été on ne peut plus effarouchée toute la journée précédente - arriva et s'incrusta dans leur petit groupe. Elle vint s'asseoir à côté de Garrus, plus proche que de coutume. La dernière conversation des matelots avait pris fin dès l'arrivée de leur cheftaine. Une autre reprit, quand Tinieblas commença à manger, fraîche et parfaitement réveillée, tandis que Garrus émergeait doucement. Il n'y apporta pas d'attention particulière, sachant que rien d'intéressant n'était à tirer. Ils discutèrent un petit moment, jusqu'au moment où la pirate prit un ton plus agressif, ce qui attisa l'attention du chevalier.

- Tu te fous de moi j’espère ?

Tinieblas tenait d'une main une feuille, et de l'autre, un paquet de ses soeurs. Celle que la pirate tenait du bout des doigts, l'air indigné, était en réalité un dessin. Très précis. D'un rapide coup d'oeil, Garrus l'examina. Ce qu'il y vit le fit sourire, trouvant cela plutôt mignon. C'est seulement ensuite qu'il se demanda qui en était l'auteur. Puis, il tourna les yeux vers un petit ange qui dansait d'un pied sur l'autre, à demi-gêné. Il sourit de plus belle. Le dessin était très précis, étonnamment bien réalisé pour une fille aussi jeune. Riche en couleurs et en émotions, il désignait exactement cette vision idéale qu'avait eue Garrus de ce baiser. Et pourtant la pirate semblée énervée, cependant troublée. Il tenta d'apercevoir les autres feuilles, mais la jeune femme l'en empêcha, en retournant la liasse de telle manière qu'il ne put plus voir quoi que ce soit. Ce qu'il entendit ensuite lui fit comprendre qu'il s'agissait là, d'informations recueuillies par la petite dessinatrice.


- En principe non.
- Tu crois quand même pas que je vais engager une gamine comme informatrice ?!
- Au moins elle ne se fera pas soupçonner.

Garrus n'écouta pas la suite, un peu abasourdi par ces paroles. Comme informatrice ? D'une part, elle n'en avait pas l'expérience. De plus, ils n'avaient pas le droit de risquer la vie d'une enfant. Repoussant ces pensées obscures, il se dit qu'il allait avoir besoin d'aider les pirates en matière de recrutement, car visiblement ils n'étaient pas très doués dans la partie intelectuelle. En effet, malgré les apparences, il fallait faire preuve de beaucoup d'intelligence, d'habileté et de vivacité pour recruter les meilleurs. L'argent et la promesse de violence ne garantissaient que rarement la qualité. C'est en procédant avec délicatesse que le chevalier avait monté son équipe, qui était très diversifiée, et surtout, complète. Allant du guerrier brutal à l'assassin rusé, en passant par le dessinateur polyvalent. Un semblant de silence s'était installé, laissant le brun ressasser ses songes avec lenteur. Ces quelques instants silencieux - qui mirent visiblement mal à l'aise les pirates, pas le moins du monde habitués au calme - furent rompus par la pirate.

- On va se promener Garrus ?

D'un sourire amusé, le chevalier se redressa, pour se lever doucement, à la suite de la jeune femme. Il déclara, d'un ton implicitement enjoué, sans pour autant l'exprimer ouvertement.

- Je te suis !


Et il lui emboîta le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Comme un gros carnage en prévision. [ PV Tinieblas Silcen ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Quand il plut gros comme mon poing.
» Les plus gros cons de la télé
» Un cœur gros comme ça !
» Top 3 des figurines Mordheim et plus gros flop selon vous
» Gros Mek avec CFK et Krameur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Est :: Al-Chen et ses environs-