Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10630
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Mar 11 Oct 2011 - 23:20

Neleam était confortablement installée devant un feu bien nourrit. La pluie battait sur les carreaux , et à l'intérieur de l'auberge "Au Chevalier qui Gondole" régnait une douce chaleur.
Les pieds tendus devant elle - ce que peu de personnes peuvent faire, c'est en effet un des rares interrêt à être petit : Pouvoir tendre ses jambes devant la cheminée sans se bruler-, Neleam était plongée dans ses pensées.
Elle accepta avec plaisir la pinte apportée par l'aubergiste puis contempla les flammes tout se remémorant son périple pour en arriver jusqu’ici.


***

Quelques jours au paravent.
Neleam était quelque part près des montagnes de l'Est, accroupie près d’un ruisseau, contemplant la vie sous-marine, et laissant Firmament -son fidèle destrier- se réhydrater.
Un homme, surgit, essoufflé, le visage tout rouge. Le chevalier, toujours prête à rendre service, le bouscule dans l'eau, afin de le rafraichir. Cependant, en tombant, le jeune -moins de 20 ans- homme eu le réflexe de tendre un papier hors de l'eau, que Neleam récupéra.
Elle déplia la lettre et commence sa lecture.
Une convocation de l’Empereur Sil'Alfian.
Surprise elle releva les yeux du bout de papier pour regarder le pauvre homme qui se débâtait dans l'eau. Elle n'eut pas le temps de proposer son aider, et de s'amender que celui-ci était sorti, fulminant, lui jetant un regard meurtrier, et avait disparu. Un dessinateur... un des premiers qu'elle rencontrait ! Mais leur première rencontre n'était pas des plus réussies...
Neleam soupira et reporta son attention sur la lettre. Rendez-vous dans 2 jours. Elle haussa un sourcil. Elle allait devoir se dépêcher pour arriver à l'heure. Du moins, pas trop en retard.
Elle se mit immédiatement en scelle, et galopa sans relâche, faisant uniquement de brèves poses, pour que Firmament se repose, et elle aussi par la même occasion.
Elle arriva le jour dit, à la tombée de la nuit, peu avant la fermeture des portes. Les gardes lui barrèrent la route, peu enclin à laisser entrer une femme avec une telle dégaine. Pour tout dire, Neleam était coiffée comme un épouvantail, et pleine de poussière. Le vent lui avait fouetté le visage depuis 2 jours, et elle n’avait pas eu le temps de faire une pose beauté. Le chevalier regarda ces piteux gardiens de haut en bas puis passa entre, esquivant leurs lourdes armées, supposée lui barrer le chemin. Ils voulaient juste l’empêcher de se mêler à la foule prestigieuse d’Al-Jeit, et la faire entrer par la porter « de derrière ». Mais Neleam n’en avait pas l’intension et décida d’aller au plus rapide. Elle laissa Son cheval à l’entrée, près d’une magnifique fontaine, où elle prit quelque temps, pour se rendre présentable. Puis lorsque ce fut fait, elle entra dans le palais.

On lui indiqua la direction de la salle où elle avait rendez-vous et elle y alla d’un pas léger, curieuse de rencontrer enfin l’Empereur.
Quel genre d’homme était-il ?!

Un garde, lui fit signe de s’arrêter devant une porte, puis, la fit entrer.
Elle observa attentivement cette salle, marchant d’un pas léger et les yeux furetant de droite à gauche. Elle cherchait des indices dans la pièce sur le caractère de son propriétaire.
Le bureau, loin de l'entrée, l'obligea à marcher longtemps afin de permettre à l'homme assis derrière de l'observer, et à celui chargé de la sécurité, de l’épier afin d’être certain qu’aucune menace n’émanait d’elle.
Le parquet était en bois verni et les murs, malgré leur apparente richesse étaient simples. Neleam finit par atteindre le bureau et fixa l'homme derrière. Elle y vit une grande sagesse ainsi qu’un calme impressionnant. Elle apprécia le fait qu’il la laisse l’évaluer. Elle reconnu en lui un homme droit et fort, malgré quelques tourments. Elle lui sourit, preuve de son respect. Elle ne s'inclinait jamais, pas de révérence, pas de "votre altesse", juste une courtoisie, et une franchise naturelle. Sil'Alfian ne sembla pas s'en offusquer, il devait en savoir déjà beaucoup sur elle, considérait ça comme une marque de respect. Du moins comme une salutation.

Il commença à lui parler.

Elle allait prendre du grade et devenir chef des Chevaliers.
Neleam ne put retenir un petit ricanement. Elle était là depuis peu de temps et déjà on lui confiait une telle tache !
Elle demanda, en bon chevalier, si cette promotion s'accompagnait d'une bourse. Elle vit une lueur de désapprobation dans le regard de l'homme prostré au côté de l'empereur, mais ce dernier sourit simplement. Il devait apprécier d'avoir un minimum d'effronterie de temps à autre car sa vie ne devait pas être des plus palpitantes.
- Je vous propose de fournir un lieu de réunion, où vous pourrez rassembler, du moins tenter de rassembler, vos hommes. Une auberge très bien située dans Al-Jeit.
Neleam acquiesça de la tête, elle aurait préféré une bourse bien remplie, mais il ne fallait pas trop en demander non plus. Ils parlèrent encore un peu des détails à régler puis Neleam fut autorisée à partir.

Lorsque ce fut fait elle pris une longue douche afin de se décrasser dans une des chambres du palais (elle ignorait qui en était le propriétaire…)
Puis elle se rendit à la fameuse auberge -qui tenait plus de la taverne que de l'auberge-. En s’approchant elle se rendit compte que cette dernière n’était pas des mieux famée, il allait falloir y travailler. Elle commença à déloger les viandes saoules, puis entrepris –avec l’aide financière, matérielle et humaine de l’empereur- de faire quelques légers travaux afin de transformer cet endroit en un lieu confortable.
Puis elle passa les jours suivant à faire connaître cette auberge à chevalier.

La tache était des plus ardues, tenter de réunir une guilde aussi éparpillée, aussi peu construite était loin d’être simple. Elle eu le sentiment de s’être quelque peu fait avoir par l’empereur, mais elle savait qu’elle était en tort.
Mais elle y arriverait ! Il y avait déjà pas mal de gens, mais ils restaient peu de temps, allant effectuer des missions à droite à gauche.


***


Un courant d’air froid ramena Neleam à la réalité. Une personne venait d’entrer dans la taverne.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Mer 12 Oct 2011 - 21:34

La lettre qui venait d'arriver dans les mains du chef des gardes d'Al-Chen contenait de bien bonnes nouvelles. Il était question d'un voyage. Qui changerait sa vie en fait. Sur demande de l'empereur, il pouvait aller à Al-Jeit et participer activement à la défense de la capitale. De plus, il intégrerait enfin une confrérie officielle de chevaliers. Déjà que celle qu'il menait commençait à être connue, alors s'il se mettait au service de l'empereur... Dans la lettre était également mentionné qu'une arme avait été conçue exclusivement pour lui et lui seul. Sans perdre de temps, Garrus avait scellé son cheval et avait pris la direction d'Al-Jeit.

Le chemin que le jeune homme encapuchonné avait emprunté était silencieux. Trop silencieux. Les oiseaux ne chantaient pas, et les arbres encore bien touffus pour la saison ne faisaient pas leur froufrou habituel. Garrus était descendu de son magnifique destrier blanc.
Les courants d'air réguliers glissaient sur les vêtements amples du voyageur. Comme si... Comme si des brigands attendaient le bon moment pour passer à l'attaque. Ce qui fut le cas. En effet, trois bandits de grand chemin, bien armés, l'attaquèrent de tous les côtés.
L'un descendit d'une haute branche pour se réceptionner en roulade, alors que les deux autres l'attaquaient aux flancs. L'assaillant de face descrivit une courbe avec son sabre. L'attaqué n'eut qu'un pas à faire en arrière. Pour en refaire un en avant lorsque son adversaire ne put plus se protéger d'une éventuelle attaque. Il lui asséna un violent coup de coude dans la tempe, puis se plaça derrière lui pour lui briser la nuque. Les deux suivants hésitèrent un instant. Le jeune chevalier mit ce temps à profit pour faire deux pas vers l'un des deux - le moins imposant - et élanca sa jambe vers son genou. Celui-ci craqua sinistrement, puis il lui coupa le souffle d'un coup sec du plat de la main sur le plexus solaire. Il s'affala au sol, innofensif pour un temps. L'autre réagit sans attendre. De son glaive, il faillit décapiter Garrus. Ce dernier avait fait un pas sur le côté et cueillit le nez de son adversaire avec un crochet du gauche. L'autre n'eut pas le temps de se baisser. Sonné, il fit des moulinets pour empêcher le jeune homme de l'atteindre. Espoir vain. Le chevalier saisit son adversaire aux poignets, et retourna l'arme de son ennemi contre son propriétaire. Au sens propre et figuré.

Derrière le voyageur encapuchonné étaient laissés deux cadavres. Oui, deux. Comment se créeraient les légendes, sinon ?

Le reste du voyage se déroula sans encombre.

Garrus mit quelques jours à parvenir à la capitale du vaste royaume que dirigeait Sil' Afian.

Aux portes, son visage fut aussitôt reconnu, et une escorte l'amena jusqu'au palais, où il dut continuer seul jusqu'au bureau où il était attendu. Dans le dédale de couloirs qu'il dut parcourir, il songea. Dans les rues, des visages s'étaient tournés vers lui. Sa réputation le précédait. Des femmes admiratrices, et des hommes jaloux. Ça jasait dans les chaumières. Il fallait dire qu'il avait de la prestance. De grands habits de qualité, une longue cape qui en impressionnait plus d'un... Sans compter sur l'épaulière de Vargelite qui indiquait son haut rang. En outre les vêtements, son physique était plutôt attirant. Une fine barbe sur un visage rayonnant où des yeux noisettes peuvent vous emprisonner. Ses traits étaient fins et parfois on le prenait pour un marchombre plutôt qu'un guerrier. Un guerrier très habile, certes. Avec son épée longue et sa démarche assurée, on pouvait en effet le craindre...
Un bruit de pas le tira de ses pensées. Il vit apparaître une jolie jeune femme. Finalement, il n'était pas le seul à attirer l'attention. Cette reféxion lui tira un demi sourire. Quelque chose lui disait qu'elle n'était pas aussi innofensive qu'elle en avait l'air.

Plus loin, ou plutôt plus haut, il arriva devant la porte qui marquait sa nouvelle vie.
Il frappa à trois reprises. Il entra.

Par la suite, l'empereur lui expliqua pourquoi il était là, et où il devait se rendre pour rencontrer le reste de la confrérie, et aussi que ses compagnons d'Al-Chen n'allaient pas tarder à le rejoindre à sa nouvelle forteresse. D'ailleurs, d'après les propos de l'empereur, celle-ci était plus grande que l'ancienne, plus efficace et plus jolie. Elle abritait une taverne, qui serait le point de rendez-vous des guerriers d'Al-Jeit, et sûrement d'autres villes. Quant à l'arme promise...

L'empereur se saisit d'un petit coffret, et en sortit une protection pour poignet. Celle-ci était en acier très léger - elle semblait en acier, mais ne l'était sûrement pas - et émanait une aura magique...
Sil' Afian déclara.


- C'est une arme, issue d'une collaboration entre des dessinateurs et des forgerons. D'ailleurs, il n'en existe que deux autres exemplaires dans l'Empire. Dont un qui appartient à tes parents.

Le tutoiement ? Son interlocuteur ne cessait de l'impressionner... Il lui répondit.

- Vous connaissez mes parents ?
- Personnellement.
- Eh bien...
- Tu verras, cette arme est exceptionnelle. Elle s'adapte à son propriétaire. Chacune est unique. Et ne peut être reproduite.
- C'est un magnifique présent que vous me faites là... Je saurai m'en souvenir.

Ils echangèrent un sourire.
Après les modalités, Garrus sortit de la salle, tout sourire, sa nouvelle arme enfilée sur son poignet. D'après le souverain, il comprendrait seul le fonctionnement de la lame, s'il s'en montrait digne. Le jeune homme encapuchonné se dirigea vers la sortie, et se retrouva rapidement à l'air frais de la nuit qui pointait le bout de son nez.

Il se dirigea vers le lieu de rendez vous dont l'Empereur lui avait recommandé d'aller jeter un coup d'oeil.
Il pénétra dans l'enceinte de la cour de ladite forteresse. C'était un véritable chef-d'oeuvre de guerre. Une place forte imprenable. Et pourtant magnifique.

Au bout de la cour une faible lueur sortait d'une épaisse fenêtre. Garrus devina qu'il s'agissait de la taverne, ou de l'auberge.
Il poussa la lourde porte de bois puis pénétra dans la large pièce. Elle était juste éclairée par la cheminée, où se réchauffait une jeune femme. La jeune femme. Cette jeune femme. Il l'avait croisée peu auparavent, et son visage était resté gravé dans sa tête.
Le bruit de la porte l'avait fait sursauter, et maintenant elle regardait le jeune encapuchonné droit dans les yeux. Il lui sourit, tout simplement. Il glissa un léger " bonsoir " et fit quelques pas en direction de la demoiselle.


Dernière édition par Garrus Auraya le Ven 4 Nov 2011 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10630
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Jeu 13 Oct 2011 - 18:06

L’homme qui entra dans l’auberge la salua puis s’approcha d'elle, ou du feu.
Neleam lui sourit. Il était beau garçon. Un visage fin et pourtant viril –virilité renforcée par sa barbe parfaitement taillée- des yeux noisette, très alertes. Sa prestance était impressionnante. Il portait une grande cape, qui épousait ses mouvements, ainsi qu’un bas de très bonne qualité avec une épaulière d’une noirceur impressionnante. Neleam s’attarda quelque peu sur ce détail. Il semblait très dur, et lui rappelait les armures vargélites… Mais comment cet homme, un chevalier à n’en pas douter, l’avait-il obtenue ?!

Neleam le salua joyeusement.

-Salut !! Moi c’est Neleam, cheftaine des chevaliers ….
Elle lui sourit de nouveau. Assieds-toi ! fais comme chez toi mon grand, et raconte tout à tata Neleam ! Elle lui désigna un fauteuil mitoyen au sien. Elle se renfonça dans le sien, moelleux. Elle parti dans un micro-fou-rire. Elle était bien là. Au chaud, dans ce bon gros fauteuil, douillet à souhait, avec à boire et à manger, et quelqu’un pour lui faire la parlote !

Elle débordait d’énergie, elle qui, quelques secondes au paravent, était comme éteinte. Elle jeta un coup d’œil inquisiteur vers sa pinte. La bière devait avoir été coupée avec quelques chose… Elle la renifla mais ne su définir ce qu’était ce quelque chose…Mais en tout cas, ça lui filait un pêche d’enfer !
Neleam apostropha le serveur -Iggny- la quinzaine à tout casser. Ce jeune homme servait ici le soir, et était d’une timidité impressionnante. Il restait toujours en retrait, et s’excusait presque lorsqu’il apportait les commandes… Mais c’était le genre de personne que Neleam appréciait et surtout adorait taquiner. Celui-ci l’avait bien compris, et était d’autant plus mal à l’aise lorsqu’elle l’appelait. Pour le moment, il regardait ses souliers, en attendant qu’elle parle.

- La même chose, fit-elle en désignant sa pinte. Et 2 plats du jour !

Elle fit un grand sourire plein de malice au jeune serveur, qui rougit de façon incontrôlée lorsqu’il releva la tête et croisa son regard. Il fit immédiatement demi-tour et fila en cuisine, le ventre-à-terre, la tête baissée. Neleam éclata de rire après cette scène et jeta de nouveau un coup d’œil circonscrit à sa boisson. Elle ne savait pas ce que c’était mais c’était fort !
Elle se tourna ensuite vers le chevalier.

-Alors, qui es-tu, mystérieux homme à cape et bout d’armure vargélite .. ?


Elle aurait très certainement du s’arrêter là, mais la fatigue et la boisson –ce n’était que sa première pinte !! Mais que ce passait-il ?- la firent continuer, délirant quelque peu. Elle reprit donc, avec un air de seigneur oisif qui se veut impressionnant.

-Que viens-tu faire dans mon royaume ..?!


Elle ne put ni continuer ni se retenir et explosa de rire. Lorsque les larmes cessèrent, elle affronta le regard de l’inconnu avec un sourire mi-figue mi-raisin, pour se faire pardonner de son exubérance.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Ven 14 Oct 2011 - 23:50

A peine était-il rentré que la jeune femme l'assaillait de questions.
Il avait compris qu'il sagissait d'une Neleam qui venait de lui manger des yeux son visage, et qui était apparemment la cheftaine des chevaliers. Une folle pareille nomée chef ? C'était inconcevable. Enfin techniquement, il était dans son fort, et cheftaine des chevaliers ou pas, c'était lui qui dirigeait ici. D'un autre côté, une crise de jalousie n'avait pas lieu d'être, puisqu'elle semblait prendre ce titre comme honorifique, plutôt qu'officiel. Néanmoins Garrus espérait qu'elle était capable de prendre les commandes en cas de problème...
Elle avait commandé de la boisson et de quoi manger, devant le visage mal à l'aise du pauvre jeune homme qui s'occupait du service et qui, visiblement, débutait dans ce métier. Elle lui posait des questions sans attendre aucune réponse et enquillait avec un autre sujet.
Pendant que le jeune homme s'occuper de décrocher son épée de son ceinturon, la demoiselle continuait. Il entendit au temps qu'elle marqua avant de reprendre qu'elle avait remarqué qu'il possèdait une épaulière de Vargelite, qui n'appartenait à la base qu'à la Legion Noire. Par ailleurs, elle servait également d'attache cape. Lorsqu'il eut terminé de rajuster ses vêtements, Garrus releva son capuchon, ce qui laissa apparaître la partie encore cachée de son visage puis s'assit.

Pendant son monologue animé, la jeune femme avait éclaté de rire à plusieurs reprises. Il se demanda si la femme qu'il avait vu l'heure précédente était bien la même. Il se questionna alors sur les composants de la boisson qu'elle avait bue. Il n'eut pas le temps de poursuivre ses songes que la dénommée Neleam - un joli prénom aux yeux du damoiseau - le pressa à nouveau.


- Que viens-tu faire dans mon royaume... ?!

Avec un sourire en coin, il se décida à profiter de son temps de parole qui pourrait bien être très court. Pour ne pas perdre trop de temps, il sortit une pipe et une substance mauve que l'on mettait dans ces pipes en rougoyeur et que l'on trouvait aux abords de la forêt maison des Petits, et qui, selon les espèces, procure des effets plus abracadabrants les uns que les autres. Celle qu'utilisait notre chevalier était on ne peut plus banale, bien que de bonne qualité. Ainsi, il plaça ladite étrange matière et lança une petite partie de son esprit dans les spires pour modeler un petit feu qui viendrait allumer le petit tube de bois orangé.
Il commença par le début.


- Je suis Garrus Auraya. J'ai oeuvré à Al-Chen comme défenseur de... D'un peu tout en fait. Hm, vous avez dit cheftaine des chevaliers ? Eh bien... Enchanté. Je vous ai croisée dans les couloirs du palais tout à l'heure.

Il marqua cette phrase par un sourire ravi.


- Je ne sais pas si l'Empereur vous a invitée de la même manière que moi. Il m'a promis quelques cadeaux... Dont cette forteresse, qui est apparemment la place forte attitrée des chevaliers d'Al-Jeit, bien que le quartier habite de nombreux logements de guerriers. Il m'a aussi offert cette... " Arme ".


Il leva son bras gauche, où il avait placé la protection. A ce moment là, le feu s'alluma dans la pipe. Une fumée opaque d'une couleur blanche de neige sortit de la partie arrondie et ouverte de l'objet, mais aussi des narrines du jeune chevalier. A l'aide du dessin, Garrus fit la forteresse en fumée, une lueur amusée dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10630
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Sam 15 Oct 2011 - 19:09

Le chevalier sortit une pipe et un tabac mauve. Neleam l'observa avec attention. Elle n'avait jamais vu personne fumer la pipe ici. Il parla de façon brève et Neleam écouta attentivement.

- Je suis Garrus Auraya. J'ai œuvré à Al-Chen comme défenseur de... D'un peu tout en fait. Hm, vous avez dit cheftaine des chevaliers ? Eh bien... Enchanté. Je vous ai croisée dans les couloirs du palais tout à l'heure.


Neleam leva un sourcil. Dans les couloirs du palais ..? Elle fit un intense effort de mémoire. Peut-être oui. Elle avait du le ranger dans la catégorie 'courtisant'... Voilà une preuve qu’elle devait faire plus attention à ce qui l’entourait… Même si elle était plongée dans ses pensées.

- Je ne sais pas si l'Empereur vous a invitée de la même manière que moi. Il m'a promis quelques cadeaux... Dont cette forteresse, qui est apparemment la place forte attitrée des chevaliers d'Al-Jeit, bien que le quartier habite de nombreux logements de guerriers. Il m'a aussi offert cette... " Arme ".

Neleam acquiesça, même si elle n’avait pas eu le droit à autant de promesses. C’était plus des devoirs, comme monter une entreprise de bâtiment. A vrai dire, elle appréciait de moins en moins cette « promotion ». Elle avait perdu de sa liberté, obligée de rester ici, à faire de la pub pour que des chevaliers daignent venir. Non, vraiment elle n’avait rien retiré de vraiment intéressant des son entrevue. Sauf de rencontrer l’empereur en personne !

Et elle avait du y retourner en effet cette après-midi pour des détails. Pour annoncer qu’elle apporterait d'ici un mois ou deux une « liste officielle » de chevaliers actifs et respectables pour des convois Officiels du Royaume. Autrement dit : Bon plan en vue !

Neleam observa ensuite le fameux cadeau de de l'Empereur à Garrus. C’était une protection fixée sur son poignet, en acier, avec des lanières de cuire. Neleam le parcourra des doigts, avec un plaisir non dissimulé. Le métal était doux et chaud. Elle sentait une grande force dedans, mais elle n’arrivait pas à en comprendre l’utilité. Ce ne devait pas être une simple ornementation, non, il y avait autre chose… Mais quoi ?
Elle releva soudain les yeux et vit la fumée qui s’échappait de la pipe du chevalier. Elle la scruta puis y reconnu la forteresse où ils étaient. Elle lâcha un éclat de rire cristallin puis continua d’observer le manège.
Un sourire sur les lèvres elle se renfonça dans son siège.


- Ravie de te rencontrer Garrus Aurraya ! Elle le regarda toujours souriante. C’est un bien joli cadeau … Prends en soin.

Elle allait pour continuer à parler lorsque la porte s’ouvrit avec fracas. Neleam entendit des pas pressés rentrer, mais ne voyait pas la scène, cachée par le siège de Garrus. Les nouveaux arrivés, ne les voyaient pas non plus. Neleam jeta un coup d’œil aux quelques attablés et fut surprise de voir les « habitués » (qu’elle n’avait pas réussit à déloger) rentrer la tête dans les épaules, preuve de soumission devant les nouveau arrivants. Neleam haussa un sourcil et fit signe à Garrus qu’elle allait voir ce qui se passait. Il valait mieux qu’il reste là. Ce pourrait être un bon élément de surprise.
Neleam se leva agilement et se faufila entre les sièges et tables afin de regarder la scène, et que tout le monde la voit.
Elle remarqua immédiatement le premier des géants. Armé d’une massue à pointe. Elle grimaça en voyant l’objet. Elle ne doutait pas des dégâts que cette arme pouvait occasionner. Le reste de la tenue du type était dans le même genre, et Neleam reconnue en lui et ses acolytes (car bien sur, il n’était pas venu seul) des casseurs. Ceux qui ont du pouvoir, savent se battre, ont fait partie de l’armée, peut-être même des chefs, mais qui aiment taper sur les plus faibles qu’eux et en profitent pour arrondir leurs fins de mois.
Neleam prit la parole d’une voix forte et autoritaire.


-Excusez moi messieurs, vous allez devoir laissez vos armes,
elle loucha sur le truc que tenait en main le premier des géants, dehors, puis elle vit que presque tout sur eux tenait lieu d’arme, ainsi que … tout le reste.

Elle regarda le chef de file s’approcher d’elle. Elle le rejoignit afin qu’il n’ai pas trop à marcher
(si c’est pas gentil ça !!). Elle leva la tête et le regarda dans les yeux. Il faisait deux têtes de plus qu’elle, et deux fois plus large. Mais elle n’avait pas peur.

- Écoute poupée j’ai pas de temps à perdre avec ces âneries, alors dégage de mon chemin. Ensuite si tu veux je reviendrais pour t’écarter les jambes et te montrer ce qu’est un homme.


Neleam n’avait pas bronché et continuait de la fixer. Elle vit une lueur malsaine dans ses yeux.
*Ce que les hommes pouvaient être vulgaires !* Elle ne se laissa pas démonter.

- Nan je crois pas mon poulet. Les gars dans ton genre qui croisent mon chemin voient vie prendre brusquement fin. Alors je te laisse une dernière chance : Que toi et tes hommes partiez pour ne jamais revenir.


Elle avait dit ses derniers mots avec une voix dure et froide, tout comme ses yeux, qui étaient devenus des lames. Elle senti le géant hésiter. Il avait senti le danger.
Mais il se doutait que ça risquait de ne pas très bien se passer en venant ici. D'après les rumeurs cet endroit était devenu un repaire de chevaliers, alors forcément, si on y va avec l’intension de tout casser on risque de croiser plus fort que soit. Mais il avait tenté, pour l’appât du gain, et le plaisir de voir la peur dans le regard des autres.
Cependant Neleam savait qu’il ne partirait pas. Il ne baisserait pas la face devant une femme. Quelle qu’elle soit.

Neleam bouillait impatience. La première baston du
Chevalier qui gondole !! Elle sentait qu’elle allait bien s’amuser. Elle passa discrètement les mains dans son dos et enfila ses protections. Ses poignets fragiles devaient être renforcés, et des dessinateurs lui avaient crée LE truc parfait, qu’elle ne quittait jamais. Elle ne sortit aucune de ses lames, par peur de faire trop de taches, elle ne voulait pas salir le parquet tout neuf !
Son interlocuteur finit par réagir puis se baissa, comme pour faire signe de soumission. Mais Neleam avait capté une leur autre dans le regard puis son léger geste des doigts. Il venait de donner un ordre à ses comparses, et ce n’était certainement pas celui de se retirer.


Neleam lui laissa pas le temps de se relever et de la tuer d'un seul coup de massue, par surprise, et profita justement du fait qu’il se baissait pour lui mettre un fabuleux coup de genoux dans le nez. Oui, il risquerait de retenir cette leçon : ne pas s’incliner devant quelqu’un de plus dangereux que lui. S’il s’en sortait vivant bien entendu.
Ce fut le signal. Et les autres intrus ne laissèrent pas de place à la surprise et se jetèrent sur elle ainsi que sur les tables, dans l’intension de casser le plus possible.
Neleam bouscula le géant qui maintenait ses grosses mains contre on nez en jurant et il se retrouva par terre. Neleam esquiva une attaque balourde d’une type et lui lança son poing dans le visage. Elle sentit les os du nez craquer, puis le visage de l’homme partir vers l’arrière. Un de moins.
Elle grimaça car le choc avait été rude, et elle se félicita d’avoir enfilé ses gants de protection même s’ils n’avaient pas suffis à amortir le choc. Elle s’arma donc d’une chaise, qui ne fit pas long feu -elle se prit un coup de massue- puis simplement des barreaux, plus maniables.

Neleam embrasa ensuite la scène du regard. Plus que … beaucoup.

Elle sourit puis replongea dans sa baston, avec son barreau de chaise.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Dim 16 Oct 2011 - 18:28

Il allait répondre à la demoiselle, cependant le bruit de la lourde porte qui claque contre le mur l'en empêcha. Aux bruits des pas, il put deviner combien de personnes venaient de pénétrer dans la pièce. Une bonne dizaine, et apparemment assez massifs. Le claquement du métal contre le métal l'avertit qu'ils étaient lourdement armés. Neleam bondit hors de son siège, lui fit un signe discret de la main puis s'avança vers les hommes. Quant à la suite, Garrus ne vit rien. Il entendit la belle les apostropher et l'une des brutes lui répondit par des propos assez... Romantiques.
Il posa sa pipe.
La scène dégénéra assez rapidement. Il y eut un silence pesant, puis le combat commença. Des haches et des gourdins furent tirés. De peur qu'il n'arrive quelque chose à la guerrière, le jeune homme se leva, puis, sans prendre la peine de saisir sa lame, observa le théâtre du combat largement inégal. Des hommes armés jusqu'au dents contre une pauvre jeune femme innocente. Celle-ci était d'ailleurs en très mauvaise posture. Un cercle se formait autour d'elle. Pour empêcher les titans de lui arracher la tête, Garrus les provoqua.


- Eh, les tarlouzes, ça vous tente un combat contre quelqu'un de votre niveau ?

Ceci en fit rugir plus d'un. En effet, cinq des attaquants se dirigèrent vers lui, armes levées. Ils se ressemblaient tous. Cheveux hirsutes, peau sale et dents en désordre. Sans parler des nez plus ou moins cassés.
Un coup de hache de bataille partit en direction de son torse. Il n'eut d'autre choix que de reculer d'un pas, tout simplement. Le coup l'avait tout de même touché. Aux vêtements. Et au prix de ces vêtements, le jeune chevalier allait leur faire payer cher. A présent, il combattait une partie du torse à l'air. On pouvait entrevoir des abdos... Hm, heureusement qu'une femme n'était pas présente. Enfin si, mais elle semblait plutôt occupée. Garrus profita de l'ouverture dans la garde de son adversaire pour le saisir à la gorge. De son bras gauche. Les autres n'allaient pas tarder à réagir, il ne devait pas perdre de temps. Il avait agi instinctivement en le prenant à la gorge. Et la lame qui transperça le cou de son adversaire aussi avait agi instinctivement. Le chevalier en resta stupéfait. Il évita le coup de serpe qui aurait dû lui couper la gorge en plongeant. Vers l'ennemi. Il se retrouva devant le colosse, qui replia son bras pour lui planter le ventre. Un autre titan dans son dos voulut le découper en deux avec son glaive. Au dernier moment, Garrus se retira. Celui à la serpe planta son ami au coeur et celui au glaive fendit le crâne de son coéquipier. Les deux autres hésitèrent. Un pas, un demi-tour sur lui même. Un mort, la gorge ouverte.
Le second tenta une offensive, avec un coup d'estoc. Le jeune homme lui asséna un coup sec au poignet. Le dernier survivant de la boucherie lâcha l'épée qu'il tenait.

Cinq cadavres avaient repeint le sol d'une jolie couleur... Sang. Le responsable avait les vêtements légèrement arrachés, et avait le visage tâché de sang, comme sa tunique. Son visage était resté impassible. Il s'avança vers la jolie jeune femme qui réglait leur compte aux poètes. Elle virevoltait en tout sens, blessant l'un, fatiguant l'autre...

Le chevalier tourna l'un des fauteuils vers le combat puis se resaisit de sa pipe. Tout en gardant un oeil sur le combat, il se mit en quête de comprendre comment marchait sa nouvelle arme. Elle obéissait à sa volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10630
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Dim 16 Oct 2011 - 22:58

Neleam était dans le combat. Son combat. Ses mouvements étaient fluides, et précis. Elle esquivait, puis bondissait. Les pieds de chaises s'étaient avérés assez utiles, et elle maniait ces batons de fortune d'une main experte, tapant partout où elle pouvait. A la moindre ouverture, brèche dans la garde elle fonçait et tapait. Le premier coup était rarement suffisant pour les mettre hors d'état de nuire, mais le deuxième était plus violent, et souvent à un endroit sensible.
Elle apprécia l'entée dans la danse de Garrus, ce qui détourna l'attention de certains de ses agresseurs. Elle se sentie moins oppressée et pu faire des mouvements plus amples. Ils tentaient de mettre au point une tactique mais Neleam ne se battait pas de manière conventionnelle. Elle bougeait tout le temps.

*Si tu t'arrêtes, tu es mort*
Voilà ce qu'on lui avait enseigné. Depuis elle avait vu du pays et des "mentors". Elle avait recherché la diversité et ça lui était d'une grande utilité. Elle était imprévisible.
Elle remarqua soudain qu'il n'y en avait plus que 3. Elle utilisa la force du premier, qui fonçait vers elle, armes pointés en avant pour le bousculer vers son comparse. Elle lui crocheta un bras et l'accompagna dans son mouvement, jusqu'à ce que celui-ci heurte l'autre géants qui était derrière elle -dans le but de l'encercler- et perfora son camarade. Neleam grimaça en entendant le bruit du métal traversant la chaire, broyant les os. Elle fut soulagée de ne pas être à la place de l’autre géant. Avant que celui qu'elle venait de faire coller se relève, elle prit la dernière chaise des parages et la lui fracassa sur la nuque. Il retomba mollement et Neleam fit face au dernier.

Elle jeta un bref coup d'oeil aux environs, vérifiant qu'aucun ne se relevait et remarqua que Garrus s'était installé dans un fauteuil, pipe au bec, observant.

Son dernier géant prit un temps de pause afin de réfléchir à sa stratégie. Neleam le lui en laissa pas le temps. Elle bondit. Elle prit appuit sur la table, et dans le même mouvement pirouetta de façon à attraper la nuque de son adversaire. Elle prit appuit sur le dos du géant puis tordit sa nuque d'un coup sec. Craquement sinistre. Le dernier. Le silence peuplait dorénavant le
Chevalier qui Gondole.
Elle atterrit avec douceur sur le sol. Accroupie, elle prit le temps de vérifier qu'elle n'avait rien de cassé -juste des bleus, dus aux tables heurtées lors d'une esquive, ou bien quelques coupures superficielles- avant de se relever. Elle balaya la salle du regard.
Beaucoup du mobilier venait de trépasser, les corps étaient éparpillés dans la salle, s’entassant par endroits. Neleam fit un clin d'oeil à Garrus avant de se tourner vers les autres. Elle retint une grimace de mépris. Des faibles. Lâches. Elle n'eut besoin de s'attarder sur eux pour comprendre, il étaient pratiquement tous bouche bée.
Neleam se fendit d'une révérence, fouettant l'air avec un chapeau imaginaire.


-Merci de votre aide !


Son ton était on ne pouvait plus ironique.
Personne dans ce petit attroupement n'était chevalier. Juste des grattes papiers qui rêvaient d'aventures, mais incapables se foncer lorsqu'il le fallait. Ce n'était pas à elle de former des guerriers.
Elle se détourna pour revenir vers Garrus Auraya. Elle pouvait voir, par terre de nombreux corps. Il avait fait du bon travail. Elle sourit en s'approchant de lui. Il était plongé dans la contemplation du présent de l’empereur. La chevalier remarqua que ses vêtements avaient été déchirés et sa peau quelque peu entamées.


- Merci !
Elle avait parlé d'un voie forte et claire. Le chevalier releva la tête, légèrement surprit.

Neleam lui sourit avant de continuer.


- Je pense qu'une toilette sera la bienvenue. Si tu veux il y a des chambres disponibles à l'étage. Iggny t'apportera de quoi te changer.


Neleam, les yeux pétillants, le regarda de la tête aux pieds, lui faisant comprendre par son regard gourmand qu'il valait mieux pour lui qu'il se couvre un peu plus. Mais personnellement cela ne la dérangerait pas outre mesure. Neleam lâcha un bref éclat de rire avant de regarder les cadavres par terre. Qu'allaient-ils devenir ..? Elle soupira lorsqu'elle vit une grande marre de sang s'étendre sous un des géants.


- Oh non... Le parquet tout neuf...

Elle n'avait pas fait verser énormément de sang comparé à Garrus, qui avait fait une vraie tuerie. Mais elle devait avouer qu'il s'y était pris avec méthode même si elle n'avait pas vu grand chose. Les corps étaient taillés de manière précise. Des morts rapides pour la plus part. Une seule touche.

Elle alla voir Iggny qui s'était relevé et approché. Elle lui demanda de débarrasser les cadavres ainsi que d'apporter de quoi vêtir le Chevalier Garrus. Le jeune homme acquiesça, une nouvelle lueur dans les yeux. Neleam hésitait entre admiration et respect.
Elle fila ensuite elle aussi se changer. Elle prit une douche dans une chambre libre avant de redescendre dans la grande salle.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Lun 17 Oct 2011 - 20:38

- Je pense qu'une toilette sera la bienvenue. Si tu veux il y a des chambres disponibles à l'étage. Iggny t'apportera de quoi te changer.

Le regard qui suivit les paroles fit profiter à Garrus de ses exploits. Les heures sans fin d'entraînement finissaient par payer... Elle ne semblait pas souffrir d'une quelconque blessure, ainsi il n'eut pas à s'inquièter. Avant que le jeune serveur de la taverne n'aille chercher des vêtements, il lui précisa qu'il ne voulait qu'une serviette et des bandages. Les esquives qu'il avait effectuées lui avaient coûté de maigres estafilades ensanglantées sur le torse. Il n'allait pas enfiler des vêtements de rechange qui ont été utilisés par des ivrognes. Il enverrait un coursier acheter une tenue de qualité. Ou alors il irait en serviette. Bref, comme le lui avait conseillé la demoiselle, il se dirigea vers l'étage, où l'attendait une bassine d'eau fumante et parfumée.

Le jeune homme retira ses bottes, puis son épaulière, qui posa précieusement sur un manequin, comme le magnifique présent de l'Empereur, et enfin sa tunique qu'il jeta nonchalamment dans un sceau prévu pour nettoyer les vêtements. Nu, il pénétra dans le bain. Il sentit comme un nuage de coton s'installer dans son dos. Relaxant au possible. C'est à ce moment qu'il soupçonna les dessinateurs d'avoir enchanté l'eau pour la rendre... Appaisante. D'ailleurs, il était à la limite de s'endormir lorsqu'Iggny frappa à la porte. Le chevalier ouvrit un oeil, et lâcha un " entrez " d'une voix sans intonation particulière. Quand le serveur perdit sa teinte cramoisie, il se décida à poser la serviette et les le rouleau de bandage sur le petit meuble, situé en face du miroir du mur gauche de la pièce. Garrus attendit que le garçon ferma la porte pour lui même sortir de la baignoire. Il passa d'abord la serviette autours de sa taille. Ensuite, il se saisit des bandages et le passa sur les petites blessures qui ne manqueraient pas à faire des cicatrices presques invisibles. Avec une secondes serviette, le jeune homme s'essuya les cheveux. Sans prendre le temps de les coiffer, il se regarda dans le miroir. Il vit un jeune homme tout à fait charmant... Avec une barbe un peu mal taillée. Pendant les quelques jours de voyage, il n'avait pu s'en occuper. Dans l'un des nombreux tiroirs il trouva un rasoir.

Dix minutes plus tard, il s'était refait une beauté. Toujours habillé d'une serviette passée à la taille, il descendait les escaliers qui menaient à la salle commune. Il se demanda quand est-ce qu'allaient arriver ses hommes. Enfin, ses chevaliers, parce qu'il y avait également des femmes. Il se rendit alors compte qu'il avait oublié son arme - maintenant son arme préférée - dans la salle d'eau. Si un voleur passait par là... Il courrut pour allait chercher ladite pièce d'équipement. Il pénétra dans la salle et... Soupira de soulagement. Personne n'avait touché à rien. Il préféra se rhabiller, bien qu'exhiber ses muscles auprès de la jolie jeune femme ne lui aurait pas déplu. Pantalon en matière indéfinie, bien que de qualité certaine. Sombre. Bottes en cuir, de grande qualité elles aussi. Cependant, il dut rester torse nu. Mince pour lui, tant mieux pour les yeux de la demoiselle.
Il descendit donc la vingtaine de marches qui le séparaient de la pièce où devait à présent être la dénommée Neleam. Il n'avait pas enfilé sa protection chérie, mais la gardait bien en main.

Il poussa la lourde porte de bois sombre et eut la charmante surprise de découvir une salle propre et débarassée de tout cadavre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10630
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Jeu 20 Oct 2011 - 23:02

La salle était calme, et pratiquement tout le monde avait quitté les places assises. Neleam en déduit qu'ils avaient aidés à mettre un peu d'ordre. Les tables et chaises brisées avaient été enlevées, tout comme les corps. Il ne restait plus que des trous dans le parquet et des taches sombres -du sang séché- par endroit. Le bars regroupait un petite douzaine de personnes, parlant à voix basse. Le silence régnait en maitre, ce que la guerrière n'appréciait pas trop. Cela ne convenait pas pour elle à une ambiance de taverne. Mais elle ne voyait pas trop comment y remédier. La bagarre de tout à l'heure devait les avoir beaucoup refroidis alors qu'elle s'était échauffée. Ils n'étaient pas dans le même état d'esprit.
Le tavernier la remarqua et lui fit signe d'approcher. Elle prit appui elle aussi sur le bar et écouta ce qu'il avait à lui dire. Elle se rendit rapidement compte que ce n'était pas réjouissant. Elle devait payer ce qui avait été cassé. Les tables, les chaises, l'enduit pour le parquet, des verres, assiettes...
Cependant loin de se décourager elle discuta, négociant dur avec l'homme et fini par obtenir ce qui lui semblait juste. Elle ne payerai qu'une partie du mobilier manquant, et à bas prix. Mais comme la demoiselle n'avait pas pour habitude de payer ses notes, elle allait tenter de faire passer ces frais à l’empereur, qui règlerait, ou bien lui demande de leur payer un grand stock de mobilier et vaisselle. En tout cas elle devrait retourner voir l'empereur. A cette idée elle soupira.
Elle se retourna et attendit, les coudes posés sur l'accoudoir que le seigneur Garrus veuille bien se montrer. Elle ignorait qu'il était si coquet... Elle ignorait tout de lui en fait. Mais elle supposa ensuite qu'il devait avoir eu l'honneur d'avoir de l'eau chaude, ou bien qu'il avait refusé de mettre les habits apportés, qui n'étaient pas assez chics pour lui. Elle le comprenait, il n'était pas très agréable de devoir changer de style vestimentaire à cause d'une baston.
C’est alors qui descendit d’un pas assuré les marches de l’escalier. Lorsque Neleam le vit entièrement elle crut que ses yeux allaient lui sortir de la tête.
Il avait bien enfilé un nouveau pantalon, cependant c’était tout. Rien en haut. Juste une vue imprenables sur ses superbes abdos.
Les yeux de la jeune femme remontèrent lentement jusqu’au visage du chevalier, lequel avait un sourire tranquille sur les lèvres. Neleam capta son regard et éclata de rire.

Elle rit pendant un temps indéterminé, incapable de s’arrêter. Lorsqu’elle se calma, elle inspira longuement, pour reprendre sa respiration puis essuya ses yeux moyés de larmes.
Le seul chevalier qu’elle croisait d’intéressant depuis plusieurs jours se devait d’être un exhibitionniste …
Mais bon, du moment que ce n’était pas gênant, et que c’était intéressant, elle n’allait pas faire sa difficile. Juste que manger en face serait … difficile. Mais Neleam avait toujours aimé les défis !
Elle prit donc place à une table encore intact, avec Garrus.


-Alors, tu compte rester combien de temps ici ? des envies particulières.. ? Si tu veux je suis partant pour que tu reste ! Première fois que tu arrives, première baston !! Tu portes chance !

Neleam s’interrompt pour lui laisser le temps de parler et l’imagine en porte bonheur, mode porte clés pour l’avoir partout avec elle. Sa petite tête bien mignonne, rasée de près, avec son torse sculpturale. Neleam décrocha de ce que disait son interlocuteur, son regard déviant vers le bas.

Quel torse ! la jeune femme sentait derrière des heures d’entrainement qui permettait à un tel torse d’être aussi agréable à la vue, hypnotique.
La chevalier s’accouda à la table puis fronça les sourcils. Elle était en mode dindon gloussant devant un torse ? C’était ridicule !! elle aussi avait des abdos ! Et pourtant elle ne se promenait pas torse nu !! Mais elle pourrait peut-être essayer, histoire de se sentir à égalité avec son interlocuteur.
La demoiselle fit la grimace et se détourna. Non ce n’était pas une excellente idée. Elle allait devoir jouer finement… Son but était de réussir à l’agacer tellement qui mettra un haut correct avant la fin de la soirée ! Pour sur ce serait la fin du spectacle, mais en même temps ça l’empêchait de se concentrer.

Elle déclara, totalement hors-conversation :


-J’espère que tu ne vas pas attraper froid…


Elle leva les yeux des abdos
*encore ?? regard, mais pourquoi baisses-tu autant ??!!* avant de regarder les yeux du chevalier. Elle avait parlé ? comment ? mais .. Oh non… elle était retombée sur ce piteux sujet… Heureusement pour elle le repas fut apporté et elle pu enfin plonger son regard dans autre chose que des tablettes de chocolat. Entre deux bouchées, qui lui permirent de remettre son esprit dans le bon sens, elle lança :

-Par contre tu ne devras pas manger de trop pour garder ce beau ventre plat, alors tu ferais mieux me donner ton dessert …


Neleam le regarda une lueur d’amusement dans les yeux, puis lui fit un clin d'oeil. Elle était vraiment irrécupérable ...
La soirée allait être longue mais promettait d’être amusante.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Ven 21 Oct 2011 - 19:17

Il poussa la porte, et fut acceuilli par un rire cristallin. Cristallin certes, mais quand même bien long. Un fou rire en fait. Il fut quelque peu vexé. La prochainte fois il veillerait à amener des vêtements de rechange avec lui. Quoique. Il n'aurait peut-être pas pu exterminer de la même façon les brigands qui lui avaient barré la route une poignée de journées auparavant avec un sac sur le dos. La demoiselle était vraiment écroulée, et pleurait de rire. Il était donc si ridicule que ça ? Jamais il n'avait eu droit à cette réaction auprès des femmes. Il faut bien un début à tout... Et même si elle avait rit telle une folle, elle n'en avait pas moins dévoré son torse des yeux.
Ils s'installèrent à l'une des rares tables encore intactes. Ce qui s'ensuivit fit sourire Garrus. Le regard de la jeune femme penchait assez souvent vers ses nombreux muscles. Maintenant elle savait ce que ça faisait pour un jeune homme de se retrouver devant une femme aux atouts prononcés qui porte un décolleté plongeant. Pour s'en détourner, elle lui demanda.


- Alors, tu compte rester combien de temps ici ? des envies particulières... ? Si tu veux je suis partant pour que tu restes ! Première fois que tu arrives, première baston ! Tu portes chance !

Il lui répondit tout d'abord par un simple sourire. Puis ensuite.

- Eh bien, je fais officiellement parti de l'ordre des chevaliers que nous consituons. Alors je risque de rester ici aussi longtemps que vous.

Elle semblait n'avoir écouté qu'à moitié sa réponse. Perdue dans ses pensées, peut-être. Il commença à se demander si il avait bien fait de refuser les vêtements de rechange que lui avait proposés Iggny. A la fin de sa phrase, elle avait acquiscé puis souri, dissipant les doutes du jeune homme. Encore une fois, elle recommençait à admirer son poitrail. Il croisa les bras, pour l'empêcher de poursuivre sa contemplation. Elle releva la tête, pas la moindre trace de gêne sur son visage.

Ils formaient une belle équipe. Un exhibitionniste et une... Profiteuse ? Bref, l'arrivée du repas les sauva tous les deux. Il se perdit très rapidement dans ses pensées. Il espérait au plus profond de lui même qu'il allait se plaire dans la capitale. Mais, ne pouvait-il seulement ne pas aimer cette ville ? Elle était magnifique, et on trouvait tout ce que l'on désirait sur les nombreux marchés, ou alors il suffisait de trouver une échoppe spécialisée. Et, pour le grand bonheur du jeune homme, il y avait sûrement de grands tailleurs par ici, et de grands forgerons. Bien qu'il n'aie pas besoin de forgeron - son équipement étant déjà le meilleur - ses hommes en seront plus que satisfaits. Rien qu'en voyant la façade et la cour intérieure de la forteresse, il pouvait déjà imaginer la surface que représentait le terraine d'entraînement. De plus d'autres officiers étaient déjà évalués pour l'aider du côté paperasse. En conséquence, à lui les heures supplémentaires d'entraînement et de progression. Et au vu de la taille des tours qui trônaient dans Al-Jeit, il allait pouvoir combler son manque d'agilité. Ses premiers pas sur la voie marchombre lui avaient fait découvrir un chemin. A lui de découvrir les différents embranchements qui le constituaient. Garrus ne s'était pas rendu compte qu'il n'avait pas ouvert la bouche depuis un certain temps. Il releva rapidement la tête, et entendit une nouvelle provocation de la guerrière.

- J’espère que tu ne vas pas attraper froid…

À nouveau il lui sourit.

- Il suffit de le dire si tu n'aimes pas ce que tu vois.

Droit au but, peut-être que ça allait la surprendre pour qu'elle cesse pendant quelques temps ses réflexions.
Mais non, au contraire, elle continua.

- Par contre tu ne devras pas manger de trop pour garder ce beau ventre plat, alors tu ferais mieux me donner ton dessert…

Le chevalier au torse presque trop bien taillé pour être vrai - fin et sec, laissant apparaître, bien dessinées, les lignes de ses différents muscles - répondit.

- Ne te soucie pas de ça, je fais très attention.


Avec un air moqueur bien marqué sur les lèvres, il ajouta.

- En revanche, toi...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10630
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Sam 22 Oct 2011 - 11:15

Garrus ne se laissa pas faire et lui répondit du tac-au-tac :

- Ne te soucie pas de ça, je fais très attention.


Il fit une brève pause, permettant à Neleam de relever les yeux pour le regarder. Il continua, l’air moqueur.


- En revanche, toi...


La jeune femme marqua un temps d’arrêt, bouche boudeuse, signe de réflexion. Quelques secondes lui furent nécessaires afin de réfléchir à sa réaction. Devait-elle prendre la mouche car ne venait-il pas d’insinuer qu’elle était grosse ? du moins qu’elle se laissait aller… Ou bien voulait-il qu’elle lui prouve qu’il avait tort, et que ses abdos se portaient très bien ? Mais Neleam ne tenait pas spécialement à se dévêtir là maintenant tout de suite, et puis elle devait prendre garde à ce qu'elle faisait, elle avait des responsabilités maintenant ! Non, elle préféra rigoler. Elle l’avait bien mérité.
1-0 pour Garrus.
La jeune femme sourit puis regarda le chevalier.


- C’est bien aimable de ta part que de prendre soin de ma ligne.Mais moi je n’exhibe pas tout mon corps, du moins les parties les plus intéressantes sans entrer dans le domaine de l’intime, et comme pour toute les filles ça ne va pas renflouer notre bidon, mais là !
Elle se tapa ses réserves de graisses, autrement dit les fesses, sur le côté, presque au niveau des cuisses, de façon à lui indiquer l’endroit car il ne connaissait peut-être pas ce lieu secret féminin ! Et je suis encore loin d’avoir la culotte de cheval vu que je pratique une activité physique régulière et mange au moins 5 fruits et légumes par jour, donc…

Neleam s’interrompit. Mais qu’est-ce qu’elle racontait ?? Elle était partie dans un grand délire, et de toute façon elle n’avait aucun besoin de se justifier, car ce n’était qu’une pique. Bien mérité en plus. Et le seigneur Garrus préférait peut-être manger en silence que d’entendre ses idioties…

Elle soupira et se replongea dans la contemplation de son assiette presque vide.

- okay, je me tais !


Neleam finit son assiette en silence. Elle finit cependant par rouvrir la bouche, se taire longtemps était au-dessus de ses capacités.


-Sinon tu viens d’où ? Et t’es venu accompagné ?


La jeune femme écouta avec attention la réponse du chevalier car elle croyait déceler un léger accent dans sa voix, prouvant qu’il n’était pas d’Al-Jeit. Elle n’arrivait pas à dire d’où venait une personne ne fonction de son accent, mais ce n’était qu’une question de temps car c’était une faculté très utile qu’elle souhaitait développer mais qui demandait d’avoir une ouïe très fine et de connaitre parfaitement les différentes régions de Gwendalavir.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Ven 28 Oct 2011 - 0:19

Elle prit le temps de réfléchir avant de répondre. Elle commença un charabia concernant la destination du gras chez les femmes. D'après ses gestes et ses paroles, cela arrivait tout droit vers le postérieur. Mais elle lui expliqua qu'il avait eu la "chance " de tomber sur une demoiselle qui se bougeait régulièrement pour éliminer tout cela. Elle lui reprocha de s'exhiber, et aussitôt une liste de répliques s'établit dans sa tête. Elle ne lui laissa aucunement le temps de de lancer sa pique qu'il fut coupé. Elle s'était elle même imposé le silence.

- Okay, je me tais !

Il allait en profiter pour parler, mais elle reprit, comme si se taire était tâche ardue. Jamais il ne partirait à la chasse avec elle.


- Sinon tu viens d’où ? Et t’es venu accompagné ?

Il réfléchit un instant au contenu de toutes ses paroles. Elle avait insisté sur le fait qu'il se tienne torse nu face à elle. Il allait garder le meilleur pour la fin.


- Je viens d'Al-Chen mademoiselle, et j'ai accompli bon nombre de faits d'armes qui m'ont rendu célèbre. Tel que...

Il plongea dans sa mémoire, il y en avait tant à raconter. Comme cette fois où il avait failli mourir face à un dessinateur qui servait les mercenaires. Un mentaï.
Cela faisait trois jours et deux nuits qu'il le traquait. Il entamait la troisième nuit. Al-Chen était vaste, et abritait un nombre incalculable de cachettes. Pourtant le mentaï ne se cachait pas. Il courait, roulait, manquait de s'écrouler de fatigue, faisait apparaître de la fumée pour brouiller les pistes, se retournait pour jeter un couteau sur son poursuivant et reprendre sa course. Le visage de Garrus comme celui du mercenaire était couvert de sang et de sueur, mêlés à de la poussière. Ils s'étaient battus dans toute la ville. En haut d'une tour, dans ses escaliers, puis dans la rue. Course, puis combat dans une taverne. Course, et combat dans une cour. Course, et combat sur une poutre d'un échaffaudage. Cet assassin avait été envoyé pour se débarasser du personnage qui préservait la paix dans la belle cité. L'effet de surprise raté, il avait dû recourir à ses propres méthodes. Coutelas, sabre, couteaux, arbalète. Et surtout, le dessin. Les spires lui étaient ouvertes, contrairement au jeune chevalier. Et pourtant ce dernier avait lutté. Jusqu'au bout. Sans relâche. Peu à peu, son endurance avait pris le dessus. Et l'issu du combat n'était devenue qu'une question de temps. L'impasse où se tenait à présent le mentaï ne lui laissait plus aucune chance. A pas lents et irréguliers, le chevalier s'avançait vers lui. Un pas... Assuré. Jouant le tout pour le tout, son adversaire lança son dernier coutelas. Un mouvement d'épaule en guise d'esquive. Le coutelas qui passe à un pouce de sa cible. Pourtant ce n'est pas terminé. Il encoche un carreau d'arbalète, et le tire. Cette fois-ci, aucune tentative d'esquive. Garrus s'effondra. Le carreau était arrivé dans son pectoral gauche. Cependant, le carreau n'était enfoncé que de très peu. Garrus avait joué la comédie. Le mentaï s'avança et susurra un " Tu es mort, mécréant ". Il n'avait pas eu le temps de prier. Une lame venait de percer sa gorge. Au bout de la ruelle, deux corps inanimés. Pourtant l'un d'eux respire. Doucement, presque sans mouvement. Mais un sourire est peint sur ses lèvres. Il avait gagné.

Cette histoire était peut-être la plus intéressante. Peut-être la plus glorieuse. Mais il choisit de la réserver pour une autre personne.


- Tel que la fois où j'ai empêché un assassinat. Quelqu'un avait demandé à assassiner le seigneur d'Al-Chen. Il n'eut pas l'occasion de voir le jour. Je parle de l'assassin, bien sûr. Par contre, je ne suis pas accompagné. Mais cela ne saurait tarder. Une trentaine d'hommes et femmes en armes vont débarquer ici. Cette forteresse ressemble tellement à l'ancienne qu'ils s'adapteront parfaitement. Ils ont déjà des tours de garde établis.


Il ponctua cette phrase d'un sourire. Presque charmeur.
Avec tous ses songes, il en avait presque oublié le principal. Elle attendait autre chose aussi.


- Mais, quand vous me dites que je montre partout que je suis bien taillé, je ne peux pas vous répondre. En effet, moi je ne reluque pas mon voisin de table.

Par cette réplique, il se leva et lança, quand il fut à quelques mètres de la table.

- Je vais me changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10630
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Dim 30 Oct 2011 - 11:56

Son interlocuteur prit quelques secondes de réflexions avant de répondre à sa question.

- Je viens d'Al-Chen mademoiselle, et j'ai accompli bon nombre de faits d'armes qui m'ont rendu célèbre. Tel que...


Il fit une pose, plongeant dans ses souvenirs. La "demoiselle" avait un sourire amusé sur les lèvres. Il avait une façon de parler très classe, il ne devait pas venir des bas-fond, où alors il s'en était sorti avec brio. Elle l'observa. Il semblait revivre certaines de ses aventure. Il ne devait pas réussir à en trouver une satisfaisante car il se tu un bon moment. Peut-être en avait-il tellement que le choix en était ardu
[moi aussi je connais des mots classe ! 8D]. Elle se senti soudain ridicule. Des faits d'armes. De quoi pouvait-elle se venter, qui soit respectable ?.. Plongé dans ses pensées le chevalier ne remarqua pas sa soudaine gène.

- Tel que la fois où j'ai empêché un assassinat. Quelqu'un avait demandé à assassiner le seigneur d'Al-Chen. Il n'eut pas l'occasion de voir le jour. Je parle de l'assassin, bien sûr. Par contre, je ne suis pas accompagné. Mais cela ne saurait tarder. Une trentaine d'hommes et femmes en armes vont débarquer ici. Cette forteresse ressemble tellement à l'ancienne qu'ils s'adapteront parfaitement. Ils ont déjà des tours de garde établis.


La jeune femme fut surprise qu'il n'entre pas dans les détails. Il s'était contenté de décrire rapidement les faits, sans les enrober, sans imaginer toute une épopée palpitante. Mais Neleam s'était ressaisie, un monde les séparait, et pourtant ils pouvaient sembler si proche...
Elle sourit jusqu'aux oreilles en apprenant qu'une trentaine de personnes allaient arriver. De la vie ! enfin. S'il se sentaient comme chez eux ici alors ce serait fantastique ! Le début d'une nouvelle ère où les chevaliers pourraient être considérés comme une vraie guilde, respectable et bien organisée, et où cet établissement serait leur QG. Oui c'était une nouvelles plus que satisfaisante.
Garrus sourit à Neleam, avant de poursuivre, avec un air mutin.


- Mais, quand vous me dites que je montre partout que je suis bien taillé, je ne peux pas vous répondre. En effet, moi je ne reluque pas mon voisin de table.


Neleam haussa une sourcil, surprise. Elle reluquait ? non ! ... elle dévorait du regard, nuance... Il n'aurait pas du en parler car son regard coula de nouveau en direction du sujet de leur discution.
Mais ce torse avait quelque chose que les autres MonsieursMuscles n'avaient pas. Une finesse. Ces muscles n'étaient pas seulement une décoration, mais ils avaient une utilité, ils avaient vécut. Des cicatrices les ornaient par endroit, le rendant encore plus véridique. Oui, ils avaient une charme fous, une magnitude insoupçonnée.

Neleam se demanda si des muscles pouvaient être charismatiques. Elle ne s'était jamais posé la question mais là elle était tentée de répondre oui. Elle remarqua soudain que le chevalier s'était levé.


- Je vais me changer.


Neleam se demanda un bref instant si elle l'avait vexé. Elle avait tendance à être lourde, mais généralement elle connaissait les limites et les respectait, sauf lorsqu'elle s'ennuyait.
La jeune femme se balança sur sa chaise, les pieds croisés sur la table et les bras derrière la tête.
Oui, elle détestait s'ennuyer. Pour y remédier elle était prête à tout, même à pousser les gens à bout. Il lui arrivait souvent de le regretter, mais par moment, elle avait l'impression de devenir folle à ne rien faire. L’ennui était pour elle le pire des maux, car une énergique comme elle peut difficilement rester immobile à rien faire. Pas qu'elle ne sache pas se taire, non, mais il faut qu'elle le veuille, que son esprit soit
La guerrière se leva, s'étira puis s'approcha de l'âtre du feu. Elle rajouta une bûche puis resta accroupie, son tison dans la main, les yeux plongés dans le ballet hypnotisant des flammes naissantes.

Elle n'était jamais allée à Al-Chen, ses excursions ne l'avaient jamais amené près ce ce fameux lac. Elle eu soudain envie d'y aller et de découvrir cette ville. Elle le ferai certainement très bientôt.

Elle ignorait où en était Garrus et ce qu'il faisait exactement mais elle sorti de sa transe et quitta l'auberge. Elle n'alla pas loin, se contentant de grimper sur une terrasse voisine, qui permettait de voir la cour, tout en étant au-dessus des autres demeures, ce qui permettait de se sentir libre.
Le vent lui fouettait le visage, froid. La pluie était finies et le ciel dégagé. Les étoiles étaient visibles et Neleam commença ses étirements.


Elle voulait être au mieux de sa forme pour accueillir les camarades de Garrus, et après "l'incident" de tout à l'heure il lui fallait travailler ses muscles si elle ne voulait pas être toute courbaturée. Elle en profita aussi pour faire une courte séance de méditation, à sa manière, de sorte à avoir l'esprit ordonné.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Ven 4 Nov 2011 - 19:38

A l'étage, il arriva rapidement à la salle de bain précédemment utilisée. Sa chemise était sèche, mais toujours déchirée. Il allait devoir la faire recoudre, et cela était plus que coûteux. Pour ne être une fois de plus accusé d'exhibiionnisme par la jeune femme, il allait devoir trouver quelque chose pour masquer cela. Il se demanda longuement comment il pouvait procéder. Dans ses songes, son regard se posa sur le présent de l'empereur. Il devait trouver quelque chose qui s'accordait parfaitement avec. Compliqué. Soudain une idée fusa dans sa tête, et il s'en saisit. Le tavernier ! Comment s'appelait-il déjà ? Izzy ? Hm, il n'en était pas certain, mais c'était mieux que rien. Il passa sa tête par l'embrasure de la porte.

- Heu... Izzy ?!

Une voix étouffée par la distance qui les séparait lui répondit.

- Iggny monseigneur !

Oups, il venait de gaffer.

- Désolé ! Dites moi, serait-il possible d'avoir quelque chose comme une chemise matelassée ? Du cuir par exemple, il me semble que ça tient chaud et que ça peu servir de protection.
- Mais bien sûr ! Nous disposons de bon nombre de ressources par ici !
- Merci !


Pendant que le serviteur montait les marches, Garrus observa le mécanisme de sa lame secrète. Aucun mécanisme précis. Sa volonté faisait loi. C'était juste magique. Il n'avait pas encore enfilé sa chemise déchirée en partie, et s'il ne voulait pas paralyser de gêne le jeune tenancier, il faisait mieux de s'activer. En deux temps trois mouvements, le vêtement blanc était passé. Iggny passa la porte.

- Voici monseigneur.

Monseigneur. Voilà qui lui plaisait. Pendant longtemps, il avait possédé une reconnaissance en dessous de ce qu'il méritait, et à présent le voici récompensé. Il avait d'abord été anxieux quant à venir à Al-Jeit pour un nouveaux poste, mais tout ici avait pour but de le séduire. La charmante compagnie, le confort, la répartition des tâches au sein de la guilde et la politesse des gens. Sans compter sur la taille du terrain d'entraînement ou la richesse de l'armurerie. et bientôt, pour combler son bonheur, les anciens membres allaient le rejoindre. Les traqueurs, les dessinateurs de guerre, les arbalètriers... La diversité. C'était la force de la confrérie. Quand la cause était juste, les traqueurs pouvaient également devenir de redoutables assassins. Mettre fin à la vie d'un tyran par exemple. Car bien sûr ce genre de personne était présent partout. Alors à ce moment là, les talents du jeune chef devenaient très pratiques. En tant que stratège par exemple. Prenons le cas d'une forteresse. Ledit tyran s'est réfugié au point le plus haut d'un donjon. Les guerriers et les dessinateurs créent une diversion à la grande porte pendant que les traqueurs escaladent les remparts et les tours, couverts à distance par des archers. Le combat éclate rapidement aux portes. Garrus passe par cet endroit. Dans la mêlée générale, il passe très facilement inaperçu. C'est à ce moment qu'interviennent les traqueurs. Ils se font volontairement répérer, pour demander des renforts dans une zone précise de la forteresse. Ainsi, les soldats abandonnent les couloirs que comptent emprunter le jeune homme. La cible qui doit être assassinée est toujours enfermée, bien sûr. Pour la pousser à sortir, le repli des hommes de Garrus est ordonné. Cependant, les traqueurs, qui sont des assassins redoutables, sèment la panique dans les troupes. Le tyran, fou de rage, sort. S'il n'est pas encore sorti pour régler les problèmes. Et à cet instant, le jeune stratège l'exécute. Ce plan comporte des failles, mais un plan parfait n'existe pas. Il faut savoir improviser. C'est d'ailleurs ce qui fait la qualité d'un stratège. Si jamais le tyran se sent en danger et ne sort pas ( dans le cas où il se cache ) il faut recourir à des techniques plus... brutales. Mais parfois, une simple infiltration suffit pour en finir. Pas besoin de se tracasser à créer des diversions et risquer la vie de dizaines d'hommes. Le jeune homme savait faire face à toutes les situations.

Il prit la protection de cuir, qui masquerait parfaitement le trou dans sa chemise. Elle était de haute qualité. Elle épousait parfaitement la forme de son corps, ne faisait pas de bruit lors des déplacement. Elle ne possédait pas de manches, ne protégeant que le torse et la gorge. Oui, la gorge. Le vêtement se prolongeait pour former un col. Ainsi donc, une flèche tirée à distance convenable ne lui serait pas fatale. De plus, des motifs discrets ornaient le cuir, attestant de sa qualité. Il s'empressa de l'enfiler. Cela s'accordait à la perfection avec l'ensemble, comme si cela était prévu pour être porté avec ces mêmes vêtements. A son poignet gauche, il passa la lame secrète, masquée par la bande de métal magique, qui ne ressemblait par ailleurs absolument pas à du métal. Il regarda Iggny et lui dit.


- Parfait, merci beaucoup.
- T.. Toujours un plaisir, monseigneur !


Garrus lui sourit puis descendit rapidement dans la salle commune. Il ne passa pas son épée à son ceinturon, comme il l'aurait d'habitude fait. Il se sentait déjà en sécurité comme cela. Nu et sans arme il aurait pu se défendre, de toute manière. Lorsque le tavernier revint dans la salle, il lui demanda.

- Où est passé la jeune femme qui m'a jusqu'alors tenu compagnie ? Je la croyais ici.
- Oh, elle est sortie me semble t-il.


Il acquiesca. Poussant la lourde porte, il se demanda ce qu'elle pouvait bien faire dehors. La nuit était tombée, et l'air demeurait froid et humide. Il la vit en hauteur, sur l'un des balcons surplombant la cour. Il monta les escaliers puis dit à la jeune femme, qui était visiblement en train de décrisper ses muscles.

- Oh, ma présence est-elle si désagréable que ça ? C'est bien dommage, car nous allons travailler ensemble pendant un moment. Ou alors est-ce parce que je me suis rhabillé ?

Il accompagna cette provocation d'un sourire amusé. Pendant le court laps de temps qui sépara sa boutade de la réplique, il entendit au loin comme un semblant de remue-ménage. Du bruit, du vacarme, de l'acier qui s'entrechoque, des rires et des accolades. Cela lui fit penser à quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10630
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Dim 6 Nov 2011 - 11:51

Une silhouette se hissa à ses côtés, Neleam n’interrompit pas ses étirements pour autant.

- Oh, ma présence est-elle si désagréable que ça ? C'est bien dommage, car nous allons travailler ensemble pendant un moment. Ou alors est-ce parce que je me suis rhabillé ?

Neleam jeta un coup d’œil amusé à Garrus. Il été en effet un peu plus couvert. Il avait un plastron en cuir rigide, qui montait jusqu’au cou et sa chemise dépassait de ses manches. Il était d’une grande élégance, et elle devait ne devait pas ressembler à grand chose en comparaison... Mais dorénavant elle ferait plus attention à sa tenue histoire de ne pas se faire passer pour une grosse plouc.
Le chevalier lui lança un sourire amusé.


- J’en aurais certainement voulu à la chemise mais la silhouette est bien visible et encore plus alléchante, vu qu’on peut imaginer ce qu’on veut dessous !

Elle regarda Garrus les yeux brillants avant d’éclater de rire. Elle sentait qu’elle n’était pas prête de le laisser tranquille avec ça. Mais c’était plus pour le faire réagir qu’autre chose. Elle entendit soudain au loin des bruit de pas. Et des rires.
Neleam s’approcha du bord du toit et s’assit, les pieds dans le vide. Les hommes de Garrus arrivaient, et bruyamment.
Elle observa leur arrivée. Elle fut surprise par leur nombre, elle pensait qu’il n’y en avait qu’une dizaine, mais non. Ils avaient tous plus où moins l’aire d’être de bons vivants, et la jeune femme s’en réjouit. Parmi tous ces hommes il y avait des femmes. Elles donnaient l’impression d’être égales à leurs compagnons d’armes. Certains avaient une vraie carrure de déménageurs, les muscles visibles d’autres habillé de noirs, une silhouette filiforme mais ils n’en étaient pas moins musclés vu à leur façon de se déplacer. Il y avait de tout dans ce groupe. Neleam avait le sourire jusqu’aux oreilles car ce qu’elle voyait la comblait. C’était exactement ce qu’elle cherchait.
Elle jeta un bref coup d’œil à Garrus avant de se jeter dans le vide.
La jeune femme crocheta une prise puis glissa le long du mur.
Elle atterrit souplement au sol. Elle adorait l’escalade et cette façade offrait énormément de prises, même un débutant aurait su arriver au sol sans chute. Le chevalier ne tarda pas à la rejoindre et ils se dirigèrent vers l’entrée de la taverne.

Neleam ouvrit la porte afin de laisser entrer Garrus. C’étaient ses hommes, il savait comment leur parler, et il souhaitait peut-être les retrouver avant qu’elle ne s’incruste et sème la pagaille.
Elle lui fit une fausse révérence, balayant le sol de son chapeau imaginaire.


- Après vous Seigneur Garrus.


Elle lui lança un sourire éclatant puis attendit qu’il entre pour lui emboiter le pas.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Mer 9 Nov 2011 - 19:54

Malgré les tentatives du jeune homme pour faire taire la demoiselle, elle ne cessait de riposter. Une joute verbale en bonne et due forme. Jamais il ne se serait attendu à ce genre de compagnie. Il pensait plutôt avoir à faire à un maître d'arme expert en son art. Droit, martial. Et non pas une jolie jeune femme drôle et pas moins mortelle. Et oui, celle-ci, contrairement aux apparences, semblait tellement à l'aise lors des combats... Garrus ne savait pas s'il pouvait la comparer à lui. On ne pouvait nier qu'elle possèdait un don naturel pour la castagne. Quant au jeune chef, il avait dû s'entraîner des journées entières pour parvenir à unir des guerriers sous une seule et même bannière, puis les mener d'une main de fer. Lui aussi avait un don. Différent. Elle dansait, fatiguait, puis achevait. Lui perçevait la faille chez l'adversaire, puis exécutait. Un geste, un mort. Pas un pas inutile. Et pourtant, il pouvait se le permettre. Grâce à l'endurance dûe aux heures dépensées au renforcement physique et cardiaque, il pouvait faire durer un combat pendant une durée relativement longue. Celle s'étant présentée sous le charmant prénom de Neleam déclara.

- J’en aurais certainement voulu à la chemise mais la silhouette est bien visible et encore plus alléchante, vu qu’on peut imaginer ce qu’on veut dessous !

Le destinataire de cette réfléxion secoua légèrement la tête, pour murmurer.

- Exaspérante...

Elle éclata de rire, puis fut rapidement distraite par le bruit qu'entendait Garrus depuis un petit moment. Depuis leur position, dans la cour arrière de la forteresse, on pouvait voir la petite file qui avançait bruillament vers la porte de la taverne. Leur chef sourit. Que de bons souvenirs... Il allait se perdre dans ses pensées quand il s'aperçut que la demoiselle avait disparu. Une seule alternative s'offrait à lui. Un coup d'oeil vers le bas lui suffit pour comprendre. Lui même laissa son torse tomber dans le vide, bientôt suivi par ses jambes. De son perchoir au sol, il n'y avait qu'environ cinq mètres. De manière précise, il courba les genoux, pour amortir le choc, et surtout pour ne pas salir ses soyeux vêtements en effectuant une roulade. La guerrière n'avait pas perdu de temps, et était déjà à la porte de la taverne. Après une révérence peu crédible et un " Après vous Seigneur Garrus. " accompagné d'un sourire éclatant, le jeune chef pénétra dans le théâtre de ce qu'on pourrait appeller... Un cafarnaum. Du bruit, des choppes s'entrechoquant, et des têtes se tournant vers les nouveaux arrivants. Puis un " Garrus ! " fusa, suivi de nombreux " Enfin ! ". Garrus sourit franchement. Il était heureux. Sans plus attendre, il s'avança dans la foule pour distribuer des franches accolades ou encore des baise-main pour ces dames. Une poignée de minutes plus tard, après avoir convenablement retrouvé ses camarades, il se tourna vers la porte arrière, ou se tenait encore la cheftaine officelle de cette bande de guerriers. Il la désigna d'un geste éloquent.

- Mes amis... Je vous demande votre attention.

Silence dans l'assemblée.

- J'ai l'honneur extrême...
Il accompagna cette plaisanterie d'un clin d'oeil amusé pour la jeune femme. De vous présenter la nouvelle dirigeante de la guilde. Ici, elle possède autant de pouvoir que moi. Et même plus. Je sais que ce ne sera pas facile, mais je suis certain qu'elle est parfaitement désignée pour ce poste. Je vous demande de faire preuve de bonne volonté. Ne lui faites pas regretter d'être venue ici. Merci à tous.

D'après les visages de ses amis, ils semblaient accueillir la nouvelle avec une certaine appréhension. Aucun n'était en colère, au contraire, car si le puissant Garrus avait décidé que la femme qui n'avait pas pipé mot jusqu'à présent était plus apte à les diriger, cela était forcément vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10630
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Ven 11 Nov 2011 - 23:22

A l’intérieur l’ambiance était déjà au rendez-vous alors que la plupart avaient encore la gorge sèche. Iggny le petit serveur faufilait partout son plateau repli de chopes pleines. Les voix étaient joyeuses, profitant du plaisir de pouvoir enfin se poser, et d’être au chaud, à l’abri de la pluie qui avait sévi toute la journée.
Neleam vit toutes les têtes se tourner vers Garrus et s’exclamer. Tous semblaient heureux de le voir ici. Elle sourit, peu étonnée de le savoir aimé par tous. Il devait être juste et droit et les personnes qui ne respectaient ni n’admiraient ces qualités ne devaient pas travailler pour lui.
Il commença à saluer presque tout le monde, d'une poignée de main, d’un geste amical ou d’un hochement de tête, une phrase…
Neleam resta à l’entrée, observant ce spectacle. En silence.

Le chevalier se retourna au bout d’un moment et commença d’une voix claire et forte.


- Mes amis... Je vous demande votre attention.


Il fit une brève pose afin d’être certain d’avoir l’attention de tout le monde.


- J'ai l'honneur extrême...
Il fit un clin d'oeil à la jeune femme, lui montrant que lui aussi connaissait des formules de politesses inutiles, et qu'il ne le prenait pas au sérieux *heureusement ...*. De vous présenter la nouvelle dirigeante de la guilde. Ici, elle possède autant de pouvoir que moi. Et même plus. Je sais que ce ne sera pas facile, mais je suis certain qu'elle est parfaitement désignée pour ce poste. Je vous demande de faire preuve de bonne volonté. Ne lui faites pas regretter d'être venue ici. Merci à tous.

Neleam le regarda, haussant un sourcil. Que dire ?
Elle n’avait pas l’habitude de faire des allocutions comme ça. Pas qu’elle soit timide ou qu'elle soit incapable de parler et de capter l’attention de ses auditeurs, non. En cas de guerre elle sait motiver la foule, leur redonner espoir, les souder, les faire rire dans les moments les plus durs. Mais il n’était pas question d'une situation aussi grave. Se faire accueillir de cette façon, elle ne savait pas comment réagir. Elle avait envie de rire -elle devait d’ailleurs avoir le sourire jusqu’aux oreilles- elle ne voulait pas vraiment faire un discours car elle ne les connaissait pas. Du moins pas encore.
Elle balaya la masse rapidement des yeux.


- Je suis Neleam. Ravie de faire votre connaissance. J’espère que vous vous plairez ici et porterez bien haut les couleurs de notre guilde.

Elle leva sa pinte puis repris d’une voie plus forte.


- Buvons la réussites de nos entreprises chevaleresques !


Comme à chaque fois qu’il s’agit de trinquer, que les chopes soient vides ou bien pleines, tous les chevaliers s’empressent de lever bien haut leur verre et de boire. Neleam sourit leva elle aussi sa pinte. Ils étaient un groupe, unis, et elle devait, à partir de maintenant en prendre la tête. Elle allait devoir apprendre à les connaître, découvrir leurs forces et leurs faiblesses. Ce soir était le début.
La jeune femme but une gorgée et se dirigea vers un groupe, engageant la discussion, ainsi de suite pendant toute la soirée. Elle buvait joyeusement et au "Chevalier qui gondole" l’ambiance était festive.
Neleam commença à apprendre les prénoms, distribuant des surnoms à certains, découvrant leur partie humaine.




Il faisait nuit noir et l’aube n’était peut-être plus très loin lorsque Neleam et les derniers encore debout partirent en quête d’un lit. La plupart était complètement bourrés. Pas que ce soient des poivrots, non, c'étaient des chevaliers respectables ! ils étaient juste des bons vivants qui avaient fait la fête. La jeune femme marchait de son pas sautillant vers l’étage, elle avait bu pas mal mais résistait bien à l’alcool. Et puis ce qu’elle avait bu n’était pas très fort. Lorsqu’elle entra dans la pièce qu’elle s’était appropriée elle découvrit un couple enlacé. Elle les fixa un instant puis referma la porte le plus doucement possible. Elle avait remarqué des regards entre certaines personnes sous les ordres de Garrus et ne s'étonnait pas plus que cela qu'ils aient finis ensemble, s'ils ne l'étaient pas avant.
Elle se retourna puis s’emmêla les pieds et s’écroula en travers du couloir. Neleam se releva difficilement puis cligna des yeux.
Bon elle avait peut-être bu un peu plus qu’elle ne le pensait, mais ! Elle n’était pas ivre morte ! Comme pour démentir ses propos elle chuta de nouveau. Elle senti ses paupières devenir lourdes et entra dans la première chambre qu’elle vit et se laissa tomber sur le lit, incapable de se rendre compte d’où elle était. Elle dormait avant même que sa tête ne touche l’oreiller.



C’est un bruit de draps froissés puis de porte fermée qui tira la jeune femme de son sommeil. Elle remua pour trouver une position plus confortable lorsque des grognements la firent ouvrir les yeux. Elle remarqua un individu sous elle. Un bout d'individu. Son ventre plus précisément, la tête était.... pas très loin, à l'aire libre cependant. Elle fronça les sourcils et cru le reconnaitre comme étant … Frigt, ou … trif… bref un nom avec un T. Elle plongea sa tête dans l’oreiller (comment était-il arrivé là ?! O.o) pour y puiser des forces puis se releva vivement. Elle quitta la chambre et descendit dans la cuisine se plonger la tête dans un seau.
Les pensées plus claires Neleam resta un moment accroupi. Elle allait devoir retrouver Garrus pour lui expliquer son « plan ». Pour le moment elle devait se laver, et réfléchir à ce qu’elle allait faire ensuite. Elle avait des responsabilités, elle ne devait pas rester insouciante.

Elle retourna dans la salle principale et eu l’agréable surprise d'y voir le chevalier Garrus. Se souvenant de sa promesse de la veille elle jeta un coup d’œil à sa tenue et fut navrée de voir que ses habits étaient tous froissés. Elle avait la même tenue depuis la veille et avait dormi avec. Elle avait honte de se présenter dans une telle tenue…. Mais elle allait y remédier !


- Salut Garrus ! Je te laisse la matinée de libre, avec tes hommes. Visitez, dormez, trouvez vous une chambre, faites ce que vous voulez, quartier libre. Rendez-vous ici pour le déjeuner et j’expliquerais le programme de l’après-midi, surtout des entrainements physiques.


Elle le regarda et sourit avant de quitter rapidement l’auberge en quête d’un endroit où se laver tranquillement.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Lun 21 Nov 2011 - 19:16

Elle savait s'y prendre pour parler aux guerriers, la nouvelle. Bien qu'en partie convaincu, Garrus restait distant à ce sujet. Que vallait-elle en situation grave ? Si sa technique était de foncer dans le tas, cela n'allait pas fonctionner longtemps. Cependant, la situation n'imposait absolument pas de se torturer l'esprit. Alors le jeune homme s'étira, avant de reporter son attention sur ses compagnons. Il s'était installé non loin du feu, avec les plus gradés. Ceux qui buvaient moins et qui ne criaient pas pour discuter. Les plus calmes en somme, et aussi ceux qui ne finissaient pas la soirée à quatre pattes, la tête dans une marmite. Le sujet de conversation n'était autre que la technique la plus appropriée pour éliminer les assayants de Garrus sur la route. Une bonne partie soutenait que l'ancien chef avait parfaitement réagi, au détail près qu'il n'aurait pas dû laisser de survivant. C'est à cette déclaration qu'il répondit.

- Et après, comment se forge notre réputation ?
- Les quêtes officielles !
- Alors ça, ça m'étonnerait. Personne, à moins de sauver le monde, n'est reconnu à travers les quêtes officielles. Vous apprendrez vite comment s'imposer avec finesse.
- Bah, on s'en fout de la gloire. Tant qu'on fend des crânes pour la bonne cause...

Des éclats de rire ponctuèrent cette phrase. Un fin sourire marquait les lèvres du jeune homme. Les bruits alentours l'informèrent des occupations des autres. Jeux d'argent. Boisson. Lancer de couteau. Concours de force, bras de fer, ou encore des musiciens qui montraient leurs talents. La nouvelle cheftaine était assise non loin de lui. Elle était entourée par un groupe d'hommes musclés tels des mastodontes. Elle tentait d'apprendre les noms de certains et jugeait du regard d'autres. Elle semblait se plaire dans son nouveau rôle. Garrus espérait juste qu'elle n'allait pas saper toute son autorité en une seule fois.
La lune était bien haute dans le ciel lorsqu'il se leva. Une grande partie des chevaliers buvait encore, alors que d'autres ne tenaient plus debout. Lui était totalement lucide. Il sortit par la lourde porte d'entrée. L'air était froid. Il rabattit son capuchon, et entama l'escalade du donjon qui devait probablement abriter la chambre du" boss ". Peut-être que l'organisation du jeune homme avait pour but de prendre de l'ampleur. Et en ce cas, une salle de torture était dissimulée dans les souterrains.Rapidement l'ascension arriva à son terme. Une vue imprenable. Et aucun point où s'asseoir. Le toit était prévu pour résister aux intempéries, et était donc construit en pente. Rapidement, il comprit comment s'installer pour ne pas tomber et profiter du panorama. De la lumière colorée et de l'érchitecture fine s'offrait à lui. Comme souvent, il sombra. Dans ses pensées. Pour commencer, il ressassa tous les instants où il avait failli perdre la vie. Les Mentaïs, les brigands, les chevaliers qui se croyaient au-dessus des lois... Tous avaient tenté de lui ôter la vie pour de l'argent. Évidemment, il y avait une bonne raison derrière cela. Il s'opposait éternellement aux plans des hors-la-loi. Il avait un don inné pour intercepter des messages, ou interroger des ennemis en sachant trop. Ils finissaient toujours par parler, il suffisait de savoir s'y prendre. Étrangement, il ne ressentait aucune gêne à torturer. Il avait beau défendre le " bon côté ", s'il fallait faire couler le sang... Un courant d'air un peu trop frais lui mordit son fin visage, le ramenant à la réalité. Il n'avait pas oublié où il était, et prit garde à ne pas chuter. Même s'il lui semblait être resté un instant dans ses pensées, une bonne heure s'était écoulée. Il pouvait constater que peu de silhouettes étaient encore debout à l'intérieur. Il sourit puis se laissa tomber. Sans prendre la peine de regarder vers le bas. Il connaissait déjà la tour. Elle demeurait dans sa tête, une fois escaladée. Il se rattrapa à une prise, juste pour ralentir suffisamment pour donner une impulsion de ses pieds et atterir sur le toit voisin.

Il pénétra dans la taverne, et passa par les escaliers pour trouver une chambre libre. Dans la salle commune se trouvaient encore quelques guerriers trop alcoolisés. La cheftaine était sûrement partie se coucher, puisque qu'elle n'était pas dans la pièce précédemment traversée. La plupart des chambres étaient prises. Au dernier étage, un lit, vide. Peut-être lui était-il réservé. Il ne préférait pas posséder une chambre en haut d'une auberge. Si cette forteresse était bâtie de manière à ressembler à l'ancienne, il possèderait un bâtiment indépendant qui servirait de logement officiel. Bien sûr, une autre maison lui appartiendrait en ville, sous un autre nom. Précaution nécessaire quand on est un homme comme lui. Il s'allongea donc, fatigué de ses périples.

Il se réveilla simplement, naturellement. Il tourna la tête et aperçut un bac que la pénombre de la veille l'avait empêché de voir. Il prit une dizaine de minutes pour se laver. Parfumé d'une douce odeur de lavande, il se vêtit. Quelqu'un était sûrement passé par là, car ses vêtements étaient lisses et chauds. Et sa chemise était recousue, sans aucune trace. Hm, Iggny possèdait donc des dons de dessinateur ? Il avait tout autre allure, bien que portant les mêmes vêtements. Des cheveux en désordre et encore légèrement humide, il apparut dans la pièce principale. Propre, ordonnée. Il faisait bien son travail, le jeunot. Il n'eut pas le temps de dire bonjour aux quelques êtres vivants que son nouveau supérieur l'interpella.


- Salut Garrus ! Je te laisse la matinée de libre, avec tes hommes. Visitez, dormez, trouvez vous une chambre, faites ce que vous voulez, quartier libre. Rendez-vous ici pour le déjeuner et j’expliquerais le programme de l’après-midi, surtout des entrainements physiques.

Elle fila rapidement ensuite. Du physique ? Cela lui plaisait. Le matin, puisqu'il disposait de temps, il allait découvrir son appartement. Il sortit, et reçut un doux rayon de soleil sur le visage. Un de ses lieutenants interompit sa rêverie.

- Garrus ! Tu vas halluciner ! Viens voir ta baraque !
- Vous avez pu rentrer ?
- Suffit de regarder par les fenêtres !


Il suivit le guerrier jusqu'à ladite baraque. C'était plus un manoir qu'une maison en fait. Il observa, en compagnie de six hommes en comptant son lieutenant, l'intérieur. Impressionnant. Meublé richement, sans parler des tapis. Il était certain qu'il trouverait le contenu de son ancienne garde robe à l'intérieur. Ils avaient pensé à tout ici. Il attira l'attention en déclarant.

- Qui pour un décrassage matinal ? On sort d'Al-Jeit et on court les gars !

Des exlcamations s'ensuivirent, et ils se mirent à l'oeuvre. Ils revinrent vers midi, étant en sueur à cause du soleil, et non pas par l'exercice. Ils étaient rompus à la course, et n'avaient pas tardé à devenir les guerriers les plus endurants probablement de la carte entière.


Dernière édition par Garrus Auraya le Mer 7 Déc 2011 - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10630
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Mer 23 Nov 2011 - 22:47

Neleam alla rapidement à la rivière puis se dévêtit, gardant tout de même ses sous-vêtements. Elle se moquait que les gens la voient, elle devait se décrasser. C’était une nécessité.
L’eau gelée chassa immédiatement la gueule de bois qui commençait à arriver et elle nagea quelques brasses, pour faire circuler le sang. Puis elle se frotta énergiquement avant de sortir de l’eau et de se rhabiller. La jeune femme se dirigea ensuite vers le centre-ville, à la recherche de nouveaux vêtement propres et classes.
Une heure plus tard Neleam était vêtue comme elle se le devait. Elle était élégante et pourtant sobre, la tenue qu'elle portait était en premier lieu pratique. Un pantalon noir comme toujours, bien taillé, dans un beau tissu, un haut coloré qui tenait lieu de plastron par-dessus duquel elle avait enfilé une veste en cuir noir, qui suivait bien ses mouvements et ne tenait pas chaud. Elle avait natté ses longs cheveux en prévoyance de l’exercice de l’après-midi.
Elle parti à la recherche d’une petite chambre, avec fenêtre, près de la taverne, afin d’avoir son pied à terre et ne pas à avoir à se battre pour trouver une chambre au « Chevalier qui gondole ». Mais de tout ce qui lui plaisait rien n’était disponible. Tant pis, elle reviendrait plus tard, en attendant elle devra de se contenter de la modeste chambre de l’auberge, qui lui suffisait amplement, du moins pour le moment.

Neleam déambulait au hasard des rues, profitant de la vie qu’il y avait, car bientôt il ferait trop chaud et les gens resteraient enfermés chez eux. Elle se souvint qu’elle devait aller voir l’empereur, mais il était trop tard. Du moins elle n’avait pas le courage d’y aller maintenant donc, pour se donner bonne conscience elle allait se dire qu’il était trop tard et que l’empereur devait être bien installé à table, donc hors de question de le déranger. En retournant vers l’auberge, la chevalière tomba dans un cul de sac, dont le sol était recouvert d’un léger sable. Comme si par le passé, des gens venaient combattre ici. Elle observa les alentours, remarquant les hauts murs qui la ceinturait, et les rares fenêtres des maisons accolées. Elle fit un tour de piste, observant la dureté du sol, l’espace disponible, la résonance, puis elle sourit. Elle avait trouvé l’endroit parfait pour les entrainements de l’après-midi. Il ne lui restait plus qu’à trouver exactement ce qu’elle demanderait. Et ce n’était pas des taches les plus simples.
Elle voulait voir leur styles de combat, leur organisation, leur esprit d’improvisation, toutes les qualités nécessaires en cas d’attaque.
Une idée germa et la jeune femme rentra d’un pas léger à l’auberge.

Elle n’avait pas fait attention à l’heure mais lorsqu’elle arriva Garrus était déjà présent avec certains de ses hommes. Peut-être tous étaient là, Neleam ne savait pas combien ils étaient exactement, mais pour le moment elle allait seulement parler à Garrus. Il avait de belles couleurs sur les joues, comme la plupart des hommes avec qui il discutait. Neleam sourit et salua tout le monde d’un retentissant «
salut ».
Elle s’installa à une table puis convia Garrus à le rejoindre, et commanda à boire avec quelques petits trucs à grignoter.


- Comment ça va ? Prêt pour une dure après-midi ?! Bon dure je ne sais pas trop, mais au moins, vous ferez travailler vos muscles et le ciboulot. J’ai repéré un coin sympa tout à l’heure pour l’entrainement, pas loin d’ici. Je pensais par commencer avec un jeu par équipe. Diviser le groupe en deux. Une partie jouera le rôle de la caravane et l’autre des attaquants. Je te propose de gérer les attaquants, et d’établir une stratégie. Moi je gérerais la protection de la « caravane ». Il y aura un « butin » à protéger qui représentera la cargaison de la caravane, vous ignorerez ce dont il s’agira. Les combats seront à la première goutte de sang. Hors de question qu’il y ait de grands blessés bien entendu.

Neleam fit une brève pose, tentant de vérifier si elle avait plus où moins tout dit.


- As-tu des questions ?


Neleam prit une tranche de pain avec sa garniture (du siffleur) et se réhydrata la gorge. Elle pensait déjà à la suite de l’après midi, comment tout allait se dérouler. Il lui faudrait à un moment obliger Garrus à quitter le commandement de ses hommes, afin de voir leur autonomie. Elle pourrait aussi en profiter pour voir ce qu’il valait réellement en combat rapproché.
Mais elle allait d'abord déjeuner légèrement, car elle était incapable de se battre le ventre vide. Elle pourrait aussi en profiter pour faire plus ample connaissance avec le chevalier.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Sam 3 Déc 2011 - 0:47

L'auberge du Chevalier qui gondole se dressait devant elle. Elle n'avait eu aucun mal à trouver les lieux, situés en plein cœur d'Al-Jeit.
L'existence tangible de cet endroit continuait de faire douter Enola sur les rumeurs qu'elle avait entendu.
Se pouvait-il vraiment qu'une confrérie de chevaliers au ordres de l'empereur était en train de se constituer ?
Elle commençait à connaître bon nombre d'entre eux pour les avoir croisés à maintes reprises sur les routes, mais chacun lui avait semblé aussi enclin à la solitude et à l'indépendance qu'elle-même.
Comment se faisait-il qu'elle était là alors?
*Ben pour assouvir ta curiosité patate.
Mais Enola savait qu'elle se mentait. Depuis qu'elle avait entendu la nouvelle, son cerveau n'avait pas arrêter d'envisager toutes les hypothèses et elle était désormais obligée d'admettre que l'idée de les réjoindre ne lui déplaisait pas, si tant est qu'ils existaient bien sûr...
Un peu de légitimité ne lui ferait pas de mal. Il fallait aussi songer à la sécurité financière que pouvait apporter cette confrérie. En bon chevalier qu'elle était, elle ne négligeait jamais l'idée d'une bourse et par conséquent, d'une panse bien remplie.
Elle frémit en envisageant la possibilité que quelqu'un ait été nommé à la tête de ce petit groupe.
En' n'avait jamais apprécié les ordres, et s'était promis de ne plus jamais avoir à obéir à qui que ce soit.
*Il doit être grand, gros, costaud et bête d'toute façon. J'en ferai ce que j'voudrai.
Rassurée par l'image qu'elle avait de cet éventuel (mais non désiré) « chef », elle sourit enfin et décida d'entrer dans l'auberge, après s'être assuré que Socrate serait bien traité et bien nourri dans l'écurie de l'auberge.
Celle-ci était proprette et plutôt accueillante. Son feu rappelait douloureusement à Enola que dehors la pluie tombait à torrents et qu'elle ne s'était pas réellement posée depuis longtemps.
Pourtant, la salle apparaissait comme anormalement silencieuse. Surtout quand on connaissait les chevaliers ! L'explication s'imposa d'elle-même quand elle vit que le personnel de l'auberge était en train de s'affairer pour réparer les derniers vestiges de ce qu'il semblait avoir été une gigantesque bagarre.
*Zut, j'ai raté ça de peu !
Poussant, un énorme soupir, elle s'installa lourdement sur une chaise.
Un jeune serveur était en train de s'affairer sur une énorme trace présente sur le parquet. Enola reconnu sans peine ce qui souillait le sol: du sang. Elle en avait assez vu dans sa jeune vie pour n'avoir absolument aucun doute sur la nature de la tâche.
Ça n'avait pas été une gigantesque bagarre mais un massacre de boucher apparemment, s'amusa la jeune chevalière.
Le serveur sembla décider qu'il ne pouvait guère faire plus pour ce soir pour réparer les dégâts et releva la tête.
Enola en profita pour lui demander de quoi se restaurer et boire ainsi qu'un lit non infesté de vermine pour la nuit. La jeune femme réalisa que ses dernières économies allaient passer dans cette commande et qu'il allait vite falloir qu'elle tire cette histoire au clair, si elle ne voulait pas mourir de faim d'ici peu.
Une fois son repas englouti et plusieurs pintes de bière vidées, elle héla de nouveau le jeune homme qui l'avait servit:


-Es-il vrai qu'une confrérie de chevaliers mandatée par l'empereur lui-même est en train de se réunir ici ?
-Ben oui, m'dame. Ils étaient là pas plus tard que tout à l'heure.

Celui-ci la regardait avec un air ébahie comme si le fait qu'elle n'était pas au courant constituait une véritable aberration.
-Tu sais où je pourrai les trouver ?
-J'sais pas: ils sont sortis.
-Merci beaucoup.


Pour ses renseignements, elle lui glissa un pourboire assez généreux dans la main, surtout quand on connaissait l'état de ses finances.
-Merci m'dame !
Et il s'empressa de retourner à son travail comme s'il avait peur qu'elle ne se ravise.
Enola ne savait pas trop quoi faire: partir à la recherche des chevaliers ou attendre sagement ici.
Elle regarda par les carreaux de la vitre, la pluie avait peut-être cessé mais la nuit n'en était pas moins tombée et elle était épuisée.
En même temps, après une mission épuisante, Socrate et elle avaient battu des records de vitesse pour effectuer le trajet d'Al-Far à Al-Jet.
*On verra bien ça demain.
Ena' étirera son corps élancée, vêtue d'une combinaison de cuir souple et bailla à s'en décrocher les mâchoires.
Elle n'avait pas profité d'un vrai lit depuis des mois maintenant ! Il n'en fallu pas plus pour qu'elle parte installer ses maigres bagages dans sa chambre et sans même prendre la peine de se changer, s'endormit comme une masse au-dessus de la couverture.


La journée avait déjà bien commencé quand Enola se décida envers et contre tout à ouvrir un œil.
Si l'afflux de lumière dans la chambre petite mais propre la fit pousser un grognement peu féminin, le constat que son corps n'était plus aussi fourbue et courbaturée que la veille l'enchanta.
Elle aurait besoin de toutes ses forces pour affronter cette journée qui promettait d'être riche en surprises...
Les douze coups de midi avaient déjà retenti quand elle fini de coiffer ses longs cheveux bouclés couleur feu et de remettre un peu d'ordre dans sa tenue. Une bonne douche avait également permis à la jeune femme de redevenir consciente du monde qui l'entourait.
Le poids de son sabre à sa hanche, la présence de ses poignards dans ses bottes et celle de son arc et de son carquois dans son dos la rassurèrent comme à l'accoutumée.
Elle descendit l'escalier en colimaçon avec la discrétion d'un éléphant. (Une fois n'est pas coutume… elle pouvait se le permettre.)
L'aubergiste était derrière le comptoir. Petit, brun, de taille moyenne mais possédant une moustache défiant les lois de la gravité, elle sentait qu'avant d'avoir exercer ce métier, il avait été un homme d'action. Un chevalier même ?



-Bonjour, où puis-je trouver le rassemblement des chevaliers ?
-A la table derrière toi ma p'tite.

Il avait à peine levé les yeux de son comptoir.
*Je ne suis pas petite bougre d'âne !
Ses yeux étaient étincelants de colère et si l'aubergiste avait levé la tête,il aurait été foudroyé sur place.
Encore excédée par cette réflexion, somme toute anodine, Enola se retourna brusquement vers ceux qui tenaient désormais son destin entre leurs mains.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Sam 3 Déc 2011 - 12:53

Comme il s'y attendait, la demoiselle était toujours à la forteresse et l'accueillit. Elle lui décrit brièvement le programme de la journée radieuse qui s'annonçait. Elle avait découvert un endroit parfait pour une simulation d'attaque de caravane. Il sourit en pensant qu'elle avait dû, comme lui, passer par le chemin classique du chevalier qui cherche de l'action. La protection d'un convoi commercial. En l'écoutant poursuivre, il s'aperçut qu'elle s'était changée, recoiffée et probablement lavée. Sa tenue était simple mais pourtant seyante. Elle termina ses explications.

- As-tu des questions ?
- Nop. Je jouerai donc les attaquants. En toute logique, nous ne serons pas trop nombreux. Tu en prendras plus que moi, mais je sélectionnerai les meilleurs. Tu comprends, j'ai déjà ma petite équipe...

Il lui sourit et compta rapidement le nombre de guerriers présents. Parfait. La plupart connaissaient leur profession mais avaient encore besoin de faire leurs preuves. C'était l'un des dons du jeune homme. Il pouvait lire dans le regard. Lire si la personne avait cette flamme qui définissait la noblesse du coeur. Étrange don pourtant bien utile. Personne ne pouvait rentrer dans cette guilde s'il n'en était pas digne. Pas de baptême du feu, pas de test dangeureux. Juste une volonté à l'épreuve de... Tout. Simplement. D'ailleurs, cette après-midi allait définir si tous ces hommes n'étaient que des sacs à muscles. Il se frotta les mains et s'adressa à ses compagnons.

- Les amis, approchez donc, que je vous explique ce qui va se passer. Bien. Alors voilà, on va suivre Neleam, jusqu'à une place. Certains se joindront à elle dans ce qui sera normalement une caravane. Les autres - normalement la fine équipe de d'habitude - viendront avec moi. Vous me suivez ?

Comme pour illustrer ses propos, trois hommes et une femme vinrent se placer à ses côtés. L'un était comme semblable aux guerriers lambdas. Musclé, fort, portant une armure lourde reluisante au soleil. Sauf que lui était intelligent et avait de l'expérience. L'autre homme était beaucoup plus fin, cependant il savait se battre. Il était spécialisé dans les acrobaties, les sauts risqués, et les coups dans le dos. Le dernier était un mélange des deux. Intelligent, musclé, il portait une longue épée d'argent au ceinturon et une armure de cuir assez sombre. C'était un expert du dessin. Il s'aventurait dans les spires avec la fluidité d'un serpent, et trouvait toujours ce qu'il voulait. La jeune femme avait une silhouette élancée, et son fin visage était caché par un capuchon qui s'accordait parfaitement avec ses vêtements sombres. Peut-être était-ce une protection, ou simplement des habits communs. Nul ne le savait. Elle portait dans le dos un arc long, qui était courbé par endroits, et était finement sculpté. Du grand art. Un carquois se fondait avec perfection avec l'arc. Sombre lui aussi, il portait des flèches ayant la douce couleur de la nuit. Leur extrémité reflétait la lumière du soleil. Magnifique. C'était des plumes, mais on aurait dit de l'or. Peut-être en était-ce. Elle portait l'agréable nom de Karliah. C'était une tireuse d'élite, et tout le monde la redoutait, quand il s'agissait de s'entraîner avec elle, car elle maniait avec grâce le coutelas, et excellait dans l'art de la dissimulation. Par ailleurs, des rumeurs fusaient quant à la façon de Garrus à regarder la demoiselle.

- Je suppose que vous avez compris. Quoique, nous ne sommes que cinq...

Il se tourna vers Neleam.

- Comment on s'org...


Une jeune femme se tenait devant la porte de la taverne, les écoutant. Des cheveux de feu bouclés, et un regard provocateur mais enjoué. Une étrange aura s'émanait d'elle.

- Eh bien jeune femme, que faites vous ici ?


Une prétendante au titre de chevalier ? Cela promettait d'être intéressant, de surcroit elle arrivait au bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Sam 3 Déc 2011 - 16:37

Enola n'avait rien perdu du spectacle qu'offrait tous ces chevaliers devant la porte de l'auberge du Chevalier qui gondole.
Légèrement dissimulée par encadrement de la porte, elle en profitait pour mieux comprendre dans quoi elle se lançait et surtout … avec qui !
Déjà, ils étaient nombreux.
Enola n'avait jamais vu autant de chevaliers réunit en un seul et même endroit.
Une jeune femme aux cheveux nattés demanda alors à un jeune homme s'il avait des questions.
Mais des questions sur quoi ?
Dans tous les cas, les deux personnes se détachaient clairement des autres et dégageaient beaucoup de prestance.
Une certaine forme … d'autorité en fait.
Ce mot lui fit retrouver ses lèvres en un sourire sarcastique.



La réponse de l'homme ne tarda pas à lui donner de plus amples explications sur ce qui se passait:
-Nop. Je jouerai donc les attaquants. En toute logiques, nous ne serons pas trop nombreux. Tu en prendras plus que moi, mais je sélectionnerai les meilleurs. Tu comprends, j'ai déjà ma petite équipe…

Ainsi, il s'agissait donc d'un entrainement ! La femme en défense et le jeune homme en attaque.
Cette après-midi allait se révéler plus amusante que prévu finalement ...

Le chevalier qui avait déjà pris la parole tout à la heure se frotta les mains et s'adressa au reste du groupe:

-Les amis, approchez donc que je vous explique ce qui va se passer.
Tous s'exécutèrent sans broncher et en silence.

-Bien. Alors voilà, on va suivre Néléam jusqu'à une place. Certains se joindront à elle dans ce qui sera normalement une caravane. Les autres - normalement la fine équipe de d'habitude – viendront avec moi. Vous me suivez ?
La fine équipe en question se rangea docilement – si tant est que des chevaliers puissent être dociles - à côté de lui.
Trois hommes et une femme.
Aucune explication n'avait été demandé. Ils lui obéissaient tous aveuglement.


Quand Enola avait entendu que la jeune femme qu'il avait appelé Néléam prendrait plus de chevaliers avec elle, En' n'avait pas imaginé à ce point.
Seul l'un des hommes qui s'était avancé portait une armure. Ce groupe de chevaliers n'était décidément pas commun ! Mais ce n'était pas pour déplaire à Enola qui observant sa combinaison de cuir dut admettre qu'elle était elle-même assez éloignée de l'archétype d'un chevalier portant sa grosse armure.
En' comprit vite que le groupe des attaquants avait de l'expérience dans les combats et qu'il ne fallait certainement pas les mésestimer. Celui qui semblait être leur chef, encore moins que les autres.
Puis il y avait Néléam aussi. Comme elle, elle ne semblait pas être « taillée » pour ce métier mais l'assurance qu'elle dégageait racontait à Enola une tout autre histoire …
Ça faisait beaucoup de personnes à prendre en compte dans la partie qui était en train de se jouer.



-Je suppose que vous avez compris. Quoique, nous ne sommes que cinq …

Il sembla à Enola qu'il réalisait que la différence du nombre de personnes entre les deux équipes était assez conséquente.
Elle décida qu'il n'était plus temps de se cacher comme une petite fille écoutant aux portes. Si elle voulait prendre une décision ou ne serais-ce qu'en savoir un peu plus, elle allait devoir se montrer.
Elle se décala de quelques centimètres seulement. Elle savait que ce serait amplement suffisant. Les rayons du soleil de l'après-midi vinrent éclairer ses cheveux déjà fort peu discret au demeurant.
Elle posa son regard sur le chevalier.



-Comment on s'org …
Le chevalier venait d'accrocher son regard et de remarquer sa présence. Enola planta ses yeux dans les siens sans bouger et sans prononcer un mot.

-Et bien jeune femme, que faites vous ici ?

Enola resta silencieuse encore quelques secondes, le temps que sa question sembla flotter dans l'air.
Elle sortit de encadrement de la porte et se dirigea vers le groupe.
Un pas. Deux pas. Trois pas.
De sa voix chantante, elle prit la parole alors que tous la fixaient:


-Je suis Enola Bertaèyn, et je suis venue me joindre à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10630
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Sam 3 Déc 2011 - 17:56

Garrus n'avait pas de question. Il prendrait les attaquants, et elle la défense, ce qu'elle souhaitait. Il réunit ensuite ses hommes.

-Bien. Alors voilà, on va suivre Neleam jusqu'à une place. Certains se joindront à elle dans ce qui sera normalement une caravane. Les autres - normalement la fine équipe de d'habitude – viendront avec moi. Vous me suivez ?

Quelques personnes du groupe se détachèrent et vinrent se placer aux côtés de leur chef, comme toute machine bien huilée. Il y avait trois hommes et une femme. Neleam senti une grande force les entourer, comme s'ils avaient vécus beaucoup de choses ensembles, ce qui était certainement le cas. Un des deux hommes était lourdement armé et avait une carrure impressionnante, mais contrairement aux brutes habituel, il possédait une certaine grâce et une intelligence étonnante. La femme possédait un superbe arc et Neleam sut qu'elle devait être une excellente archère, et l'homme qiu se tenait derrière elle, avait une filhouette fine mais musclée, et les lames pendant à sa ceinture parmettait de le ranger dans la catégorie des archer sans aucun doutes. Mais elle n'arrivait pas spécialement à savoir quelles étaient les capacités du dernier hommes. Elles devaient être non négligeable puisque garrus l'avait choisi. Elle devrait donc se renseigner auprès des autres, et le neutraliser le plus rapidement, car le danger vient toujours d'où on l'attend le moins.
Garrus reprit
:

-Je suppose que vous avez compris. Quoique, nous ne sommes que cinq …

Neleam sourit. Un chevalier qui savait compter ! remarquable..; Du moins jusqu'à 5, c'était un bon début. Elle retint cependant une remarque piquante, car elel savait qu'il n'apprécierait que moyennement qu'elle lui parle ainsi devant ses hommes, surtout lorsqu'il met la casquette "chef". Elle ça ne l'arrengait pas par conter. Elle se retrouvait avec beaucoup trop de monde dont elle ignorait les capacités. Garrus s'interrompit, remarquant la jeune femme aux cheveux rouges qui les observait depuis un petit moment.


-Et bien jeune femme, que faites vous ici ?

Soit elle venait boire et manger un coup et avait été écouter ce que se racontaient tous ces gaillards, soit, cas plus probable elle était chevalier, et venait... rencontrer, parler se battre,ect..

-Je suis Enola Bertaèyn, et je suis venue me joindre à vous.

Neleam sourit et se leva à son tour. Elle sentait qu'elle faisait petite à côté de garrus et ses compagnons, et se demandait de quoi elle avait l'air. Un petit sourire vint fleurir sur ses lèvres et elle répondit à la jeune femme.

- Bienvenue Enola ! Moi c'est Neleam, et je suis en quelque sorte la cheftaine des chevaliers.
Neleam désigna Garrus et prit la liberté de le présenter. Lui c'est Garrus Auraya, et tous ces hommes, sont sous ses ordres.

Elle regarda attentivement la nouvelle venue, tentant de l'évaluer. Ses armes étaient nombreuse et sa tenue, lui permettait d'être rapide et pourtant d'encaisser les chocs un minimum. Elle semblait polyvalente, mais à première vue Neleam ne savait si elle maitrisait mieux son arc ou ses lames. Elle s'en rendrait vite compte de toute façon. Elle ferait l’exercice avec eux.

- je te propose de participer à cet entrainement avec nous. Tu feras parti du Groupe de Garrus, en attaquant. Neleam se tourna vers Garrus. Vous serez 7, tu prends aussi ... Elle se tourna vers le reste de la troupe e désigna celui avec une petite barbichette, Tycrord.

Elle fit un petit sourire amusé à Garrus. Elle avait eu l'impression la vieille qu'il était loin de faire parti de ses meilleurs hommes, on arrivait même se demander
ce qu'il faisait ici. Elle pourrait ainsi voir comment se débrouillait le chevalier pour créer une attaque avec une inconnue et un bémol.
Il lui fallait bien un minimum de difficulté, qui ne soit pas lié au nombre.


- Mon groupe restera ici pour élaborer notre défensive, et nous arriverons dans une heure sur place. Vous voulerz que je vous montre le lieu où se dérouleront les combats ..?


Neleam se doutait de la réponse affirmative, mais elle posait quand même la question, leur laissant le temps de répondre, s'ils avaient quoi que ce soit à dire.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Mer 7 Déc 2011 - 22:10

- Je suis Enola Bertaèyn, et je suis venue me joindre à vous.

D'un regard, il détailla la nouvelle arrivante. Ses traits marquaient nettement qu'elle entrait dans ce que l'on appellait couramment l'âge adulte. Son visage angelique était fièrement encadré par une cascade de feu lui tombant sur les épaules et passant subtilement dans son dos. Il lui donnait une vingtaine d'année, guerre plus. D'après son air déterminé, il pouvait juger qu'elle était prête à presque tout pour pénétrer au sein de cette confrérie de valeureux combattants. Il songea alors que ladite confrérie prenait de l'ampleur, du renom. Un sourire naquit sur ses lèvres. Tout ce pour quoi il avait oeuvré depuis le début de sa vie se résumait ici. Des hommes, des femmes, prêts à donner leur vie pour une cause juste et honorable. Et quelle cause. Combattre les opposants à la paix, qui prétendaient être supérieur, mais qui ne dégnaient aucunement le prouver. A croire qu'ils se réservaient pour un coup de théâtre. Il laissa ses pensées revenir doucement vers la jeune femme. Étrangement, il ressentait pour elle comme un certain préssentiment. Comme si... Comme s'il savait qu'elle avait une route toute tracée devant elle. Une route bordée de gloire, de richesses. Et elle avait trouvé le bon croisement qui permettait d'emprunter cette route. Véridique ? L'avenir seul peut le confirmer. Pour le moment, il avait le devoir de la mettre à l'épreuve. Sur le plan hiérarchique, c'était en fait à Neleam de s'en occuper, mais il était encore habitué à possèder le plein pouvoir et l'attention de tout le monde.

- Bienvenue Enola ! Moi c'est Neleam, et je suis en quelque sorte la cheftaine des chevaliers. Lui c'est Garrus Auraya, et tous ces hommes, sont sous ses ordres.

En entendant son nom, le jeune homme acquiesca et décrit une légère courbette, un sourire aux lèvres. Enola. Plus il y pensait, plus il appréciait ce prénom. Il sonnait bien, nul autre ne lui convenait mieux. Il sourit à nouveau, passant une main dans ses cheveux ébouriffés, éternellement décoiffés. Il suivit le regard de sa cheftaine. La tenue de la jeune femme. Mises à part les quelques armes en trop, elle avait très bien choisi son équipement. Armes de jet, de contact ou le juste milieu. Si elle savait se servir de tout son arsenal, elle deviendrait une arme mortelle, et un atout de poids pour la guilde.


- Je te propose de participer à cet entrainement avec nous. Tu feras parti du Groupe de Garrus, en attaquant. Vous serez 7, tu prends aussi... Tycrord.

Il se doutait que la jeune et nouvelle guerrière allait intégrer son groupe. Cependant, que le vantard de Tycrord soit de la partie ne faisait absolument pas partie de ses prévisions. Il était pleinement conscient que la demoiselle pouvait aussi bien renforcer la formation que l'handicaper, mais il connaissait le guerrier. Il n'était pas endurant, et quand il s'agissait de faire preuve d'intelligence, on ne pouvait pas compter sur lui. C'était un ancien soldat, qui n'avait jamais réussi à grimper dans les nombreux échelons de l'empire. Il faisait parfois preuve de bonne volonté mais c'était assez aléatoire. Garrus se contenta d'acquiscer naturellement. Au fond, il se torturait l'esprit. Où le placer pour qu'il soit utile ? Il allait l'encadrer par Gerdor, le colosse en armure, ainsi que par Vilko, le dessinateur. L'assassin travaillerait en solo. Il avancerait au gré de la progression de ses camarades, et serait l'élément principal de la victoire. En un instant, le leadeur du groupe avait fondé une tactique. De son côté, il prendrait Karliah et la petite nouvelle, Enola. Il pourrait ainsi l'évaluer, tout en permettant à l'archère d'élite exercer son art de la meilleure façon. Restait à prévoir les étourderies de chacun, plus précisemment du vantard.
Neleam poursuivit.

- Mon groupe restera ici pour élaborer notre défensive, et nous arriverons dans une heure sur place. Vous voulez que je vous montre le lieu où se dérouleront les combats ?

- Ne t'en fais pas, je connais le terrain. Je m'occupe d'équiper Tycrord et notre amie, et nous nous rendons sur la place. Je profite du temps pour disposer mes hommes à ma guise, et nous attendrons.

Ainsi, il se dirigea vers un bâtiment sobre, décoré d'aucune façon particulière. Une poignée de minutes plus tard, il revinrent. Il avait délesté la rousse de quelques armes et lui avait proposé avec le sourire une armure de même type que celle qu'elle portait actuellement. Celle proposée, assemblée dans une forge réputée, lui assurait une protection optimale, légèrement supérieure à celle que revêtait la prétendante au titre de gerrière. De la même façon, il avait intelligemment vêtu le barbu, pour qu'il puisse souplement éviter les moulinets d'épée, mais pourtant le protéger convenablement. Des épaulières de métal et un buste en cuir. Quelques autres pièces d'acier étaient disposées ça et là sur sa tenue. Pièces qui protégeaient les parties principalement visées lors des tirs de flèches ou de carreaux.

Sans perdre de temps, ils se dirigèrent vers la place où se dérouleraient l'assaut. Une large place où les tirs mériteraient d'être précis. Les bâtiments étaient apparemment abandonnés. Parfait. Le guerrier, le dessinateur et Tycrord attendaient à l'intérieur le signal. Même s'il n'était pas le meilleur, ce dernier savait suivre des ordres.
Sur le large toit du bâtiment se dissimulaient Garrus et Enola. Celle-ci semblait anxieuse, mais tout de même heureuse. Elle devait attendre ce moment depuis si longtemps... Et tout avait dû s'enchaîner pour elle... L'arrivée, puis directement le test.
De l'autre côté se trouvait Karliah. Ils pouvaient se rejoindre par une façade en ruine qui reliait les deux bâtisses. Auparavant, cela avait peut-être été un mur épais, compte tenu de l'épaisseur du lien entre les deux maisons. Même en les cherchant, Le groupe de Neleam n'avait aucune chance de les apercevoir. Tous étaient dissimulés. Garrus avait décidé qu'il tirerait la première flèche. Ensuite, avec l'aide de Karliah, il couvrirait le groupe d'attaquants qui passerait par le bas. Les archers " ennemis " d'aucune utilité par la suite, ils disperseraient alors les rangs avec des flèches, les obligeant à combattre sur un unique front et retirer des hommes de la protection du butin, qui serait alors presque accessible. Le plan comportait nombre de failles exploitables, mais beaucoup d'entre elles étaient des pièges menant tout droit sur la victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ] Jeu 8 Déc 2011 - 2:05

Enola sentit le regard de tous la détailler, la dévisager, l'évaluer et tenter de la ranger dans une catégorie.
Particulièrement les deux qu'elle avait déjà remarqué. La jeune femme et le jeune homme qui possédaient visiblement un statut particulier dans ce groupe.
Elle n'était pas anxieuse. Oh non ! Elle savait ce qu'elle valait et tout ce qu'elle voulait désormais c'était pouvoir faire ses preuves. Envers tous.
La jeune femme prit la parole et se présenta. Neleam. Chef des chevaliers.
Le nom du jeune homme était Garrus et le reste des hommes était sous ses ordres.
En' ne s'était pas trompée.
Elle sentait que les deux fortes personnalités qu'ils semblaient être auraient du mal à composer mais qu'une certaine admiration réciproque permettaient qu'aucun des deux ne tentent de supplanter l'autre dans son autorité. Pourtant, ce n'était pas gagné d'avance !
Neleam prit sa décision en un quart de seconde: elle allait pouvoir faire l'entrainement avec eux.
Un frisson d'excitation courut sous la peau d'Enola.
Elle serait attaquante et viendrait forcir le nombre de chevaliers du groupe de Garrus. Un groupe bien huilé qui se connaissait et combattait depuis longtemps ensemble, c'était visible.
Un défi qu'il serait compliqué de relever.
Un défi qui faisait battre son sang plus fort à ses oreilles.
Enola n'avait pas le droit à l'erreur et elle le savait. La première impression pouvait coller à la peau jusqu'à la fin de sa vie et elle ne pouvait se permettre que celle-ci soit mauvaise.
Un autre homme fut rajouté parmi eux par Neleam. Un certain … Tycrord.
Ce dernier sortit de la masse que formait les défenseurs pour se placer du côté de Garrus.
Enola n'avait pas encore bougé ni même cillé.
Elle observa Tycrord: comme elle, il était ce qu'on pourrait appelé une « pièce rapporté » pourtant, Enola le sentit de suite, il ne lui serait d'aucune aide. Son visage ne reflétait … rien. Il aurait pu porter un masque sans émotion que cela n'aurait rien changé et, pire que tout, son regard ne reflétait pas d'intelligence !

Ainsi, Neleam avait voulu handicaper le groupe de Garrus. Mais pourquoi ? Certainement pas à cause de la compétition. Enola s'estimait bon juge de la nature humaine et cela ne convenait pas à l'idée qu'elle s'était faite de Neleam. D'ailleurs, celle-ci avait un sourire malicieux fixé sur son visage.
Il s'agissait plus probablement d'un test. Un test pour Garrus.
Celui-ci se contenta d'hocher la tête lorsqu'il prit connaissance des ordres de la cheftaine.
Enola se décida enfin de se ranger du côté de son groupe.



- Mon groupe restera ici pour élaborer notre défensive, et nous arriverons dans une heure sur place. Vous voulez que je vous montre le lieu où se dérouleront les combats ?
- Ne t'en fais pas, je connais le terrain. Je m'occupe d'équiper Tycrord et notre amie, et nous nous rendons sur la place. Je profite du temps pour disposer mes hommes à ma guise, et nous attendrons.


L'heure d'attente promettait d'être pénible pour Enola. La patience ? … Pas trop son truc.
Son pouls avait déjà accéléré pour se préparer au simulacre de bataille qui allait avoir lieu.
Simulacre ? Oui. Mais bataille quand même.

Garrus les conduit vers un endroit où ils purent tous s'équiper en prévision de ce qui allait se passer.
Elle eut droit à une combinaison de cuir dont la défense ne faisait aucun doute. Quasiment identique à celle qu'elle portait en arrivant, sa robustesse et sa légèreté rendait tous ses mouvements plus aisés tout en lui assurant la protection dont elle avait besoin.
Elle rangea avec soin, comme elle le faisait toujours, toutes ses armes et, la Dame sait qu'elle étaient nombreuses !
Ainsi parée, elle ressemblait à quelques déesses guerrières païennes, belles mais cruelles et assoiffées de sang. C'était l'image d'elle qu'elle préférait donner même si celle-ci n'était pas tout à fait conforme à la réalité.

Garrus sépara leur groupe en quatre. Tycrord, Gerord l'homme montagne et Vilko, le dessinateur dissimulés à l'intérieur d'une bâtisse. Le dernier homme dont Enola n'avait pas retenu le nom s'était éclipsé de son côté. Électron libre mais mortellement dangereux.
La jeune archère se trouvait juste en face de Garrus et elle sur les toits. Un reste de mur permettait encore qu'ils puissent se rejoindre malgré son érosion avançée.
Enola savait que si Garrus l'avait prise sous son aile ce n'était pas pour ses beaux yeux ou ses formes voluptueuses que dessinaient admirablement sa combinaison mais bien pour se forger un avis sur ses aptitudes de combattantes.
Son plan était bien ficelée. Chaque individu allait pouvoir mettre ses compétences au service de leur mission tout en étant le plus à l'abri qu'il était possible de leurs ennemis provisoires.
L'endroit était abandonnée, aucun badaud ne paraissait par là ce qui perlettait une plus large manoeuvre dans leur exercice et la place où allait se produire d'ici peu l'altercation était suffisamment grande pour que le risque d'erreur soit considérablement réduit.
Un lieu idéal.

Garrus annonça le plan. La bataille pourrait commencer lorsqu'il aurait tiré la première flèche.
Autre démonstration, si besoin en était, que c'était lui le chef ici.
Le délai d'une heure s'étant maintenant écoulé, Enola prit une dernière inspiration et attendit.
Elle comptait bien leur causer une sacrée surprise ...


Enola chuchota à l'oreille de son nouveau coéquipier:

-Tu n'as aucune raison de me croire, mais ... tu peux compter sur moi. Je ne te decevrai pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ]

Revenir en haut Aller en bas

Rencontre [pv chevalier : Garrus + ... ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Un honorable chevalier
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon
» l armure du Chevalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Al-Jeit :: Au chevalier qui gondole-