Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Pris la main dans le sac ( pv Killian )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Jeu 22 Déc 2011 - 17:24

HRPG : désolé c'est pas très long et mal dit...

La nuit. Avait son ciel nocturne parssemer de petite étoile, brillante, pleinde vie. Ces petites étoiles, qui ne disparaissent jamais, ces petites étoiles qui ne meurent jamais comme le soleil et la lune. A cette pensée je me mis a chantoner la chanson «  le soleil et la lune  » en regardant le ciel. Le rythme des pats de ma jument, commençèrent a m’endormir. En effet, j’avais dessider de ne pas dormir cette nuit et de ne aps faire de halte, pour la simple et bonne raison,q ue je devais me rendre au plus vite dans une ville. Mon stocke de provisions était vide, il ne me restait plus que de l’eau et du foin, pour ma jument. Celle-ci courageuse, marcher ,malgé la fatigue. J’avançais mais, le ciel ne changer pas de décord.

Au bout de deux heures, je pus, grâce à la pleine lune, voir l'ombre d'une ville. Tien, en parlant de la lune, comme elle était belle cette nuit. Elle brillait de toutes ces forces, avec fière allure. Je soupirai de bonheur. Quelle belle vie je menais, papillonnent de droite et de gauche. Libre. Heureuse. Seule. Je pense pouvoir dire, que j'ai vraiment pris gout à ce mode de vie et que je ne changerai pas ma place pour rien au monde. Les portes de la ville, apparurent de toutes leurs hauteurs. Quelle splendeur ! Je passans sans soucis. La porte était des a présent a trois mètres de moi, quand des soldats me firent arrêter.

-Halte ! Que venez-vous faire ici !
-Je viens pour refaire mon stocke de provisions.
-Faite nous d’abord voir vos bagages.

J'obéis et ouvrit mes bagages. Calmement, ils regardèrent dedans. Quand ils virent qu'il n'y avait rien de suspect dans mes bagages ils me laissèrent passée. Je continuai donc mon chemin et laissa ma jument à un petit garçon, les yeux plisser. Le pauvre je venais de le tirer du lit, pour qu'il prenne ma jument sa rechigner je le paya plus. Il regarda les sous et les prit en partant avec ma jument. Je souris doucement et partis. La nuit régnait en maittre, aucune boutique était ouverte, sauf des auberges. Bon, je n'avais pas le choix. Je me dirigea dans la première auberge que je vis et me paya une chambre. Je ne pris qu'une petite assiette et monta dans ma chambre. Il y avait un petit lit de fortune, mais sa ferer l'affaire pour une nuit. Je mangea en quatre vitesse et me mis sous les couettes. Je m'endormis en deux secondes. Je dormis, sans aucun rêve pour partager ma nuit. Je dormis comme une marmotte, même si le lit dans lequel je dormais n'était pas du tous confortable.

Le lendemain, je me réveilla, pleine de crampe et avec un petit mal au dos. Je baya et m’habille lentement mais sûrement. Une fois cette tache accomplis, je descendis en bas pour me prendre un petit déjeuner, mais quand je fouilla dans mes poches je ne trouva aucun sous. Flûte j’avais plus rien ! Je me priva donc de petit déjeuner et partit. Mais j’avais un problèmes, si je n’avais plus de sous, comment faire pour me payer de la nourriture. Donc, comment repartir et j’aimais tellement ma vie d’aujourd’hui. Je soupira. Je n’avais plus qu’aucune solution, voler. Oui voler de la nourriture, j’en avais besoin. Je regarda autour de moi cherchant un magasin peus fréquenté, donc facile a voler. Je repéra vite. Je marcha dans les raillons et ouvrant ma sacoche, je commença a voler. Je pris de quoi manger et partis vite fait. Je md irigea vers un autre magasin et pris de l’eau. Je m’arreta a sa, le cœur serrer pas la culpabilité. Je chercha une rue, ou je pourrais trier mon butin tranquillement.

Je finis par me dirigeai dans une rue, salle. Je me cacha vers une poubelles et ouvrit les sacs, je commença a regarder dedans, quand une ombre me cacha le soleil. Je pesta et leva les yeux. Il y avait devant moi, une femme. Je cacha vite fait le sac derrière mon dos et en béguetant dit :

--B… Bonjour…
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15916
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Jeu 22 Déc 2011 - 17:49

Killian se promenait dans les rues d'Al-Jeit. La ville était magnifique. Même si elle ne l'avait vue que trop rarement. En cette belle matinée qui s'annonçait, Killian n'avait envie que d'une chose : se prélasser. Elle venait de rentrer d'un voyage en convoi qui ralliait Al'Jeit à Al'Vor. Il s'était très bien déroulé, malgré quelques attaques de brigands. Mais rien de bien dangereux pour la Marchombre et encore moins pour les soldats d'escorte. Elle avait donc bien mérité cette halte. La ceinture alourdie par la bourse reçue pour son travail, elle décida d'aller faire le plein.
Elle n'avait plus de couteaux de lancer, et son poignard avait disparu. Sans doute un enfant du convoi. Car, oui, il y en avait eu. Pas beaucoup. Ceux des familles qui préféraient partir en convoi pour assurer leur sécurité. Elle haussa les épaules. Tant pis. Ce n'était pas son arme de prédilection et encore moins sa favorite. Elle n'avait aucune valeur à ses yeux. Elle préférait de loin jouer avec ses dagues et garder le poignard en dernier recours. Elle alla donc dans une échoppe, peu fréquentée à cette heure, et encore heureux, et se chercha les produits dont elle avait besoin. Elle prit dans une échoppe quelques couteaux, après les avoir analysés sous l'oeil vigilant du commerçant, puis alla s'acheter un poignard. Elle en trouva un un peu plus loin. Pas très cher, mais esthétique et très affuté. La plupart des commerçants n'affutaient pas leurs armes.

Voulant sortir de l'échoppe, elle stoppa net. Là. Une odeur. Particulière. Killian sentait lorsque quelque chose devait arriver et à ce moment précis, c'était le cas. Depuis sa visite au Rentaï, elle était dotée d'un odorat si affiné qu'elle percevait l'aura des gens. Gentils, méchants, bon, malfaisants....Mais elle pouvait également sentir les choses. Et là, la personne qui dégageait cette odeur était stressée et en même temps sûre. Une confiance que seules les Marchombres ou ceux capables d'en devenir un possèdent. Elle suivit son instinct et se dirigea là ou son nez l'emmena. Elle resta bien évidemment cachée. Devant elle se tenait une jeune fille. Elle avait un grand sac et jetait dedans toutes sortes de choses : viande séchée, eau, fruits...
Killian n'avait jamais approuvé le vol. Elle décida de suivre la voleuse. Personne n'avait remarqué quoique ce soit. Et Killian savait pourquoi. L'inconnue était dotée d'un talent irréfutable. Elle se déplacait silencieusement, gardait son sang-froid mais surtout, Killian le sentait, elle ferait la candidate idéale pour être son apprentie.

Sourire au coin, elle la suivit jusque dans la ruelle voisine. L'inconnue s'assit devant les poubelles pour trier le fruit de son larcin. Killian approcha. Silencieusement. Voir si elle l'entendrait serait un bon début pour évaluer ses capacités. Mais elle ne l'entendit pas. C'est l'ombre de la Marchombre qui la trahit. L'autre releva la tête, écarquilla les yeux et tenta tant bien que mal de cacher le sac derrière son dos.


-B… Bonjour…

Killian la regarda. Elle avait de jolis yeux marrons et de longs cheveux argentés. Et une finesse dans ses gestes. Le nez de Killian lui annonça que c'était la bonne candidate.

-Pourquoi voles-tu ?

Peut-être que la réponse serait assez valable pour justifier ses actes. Killian verrait très vite si elle répondait aux critères des Marchombres au-delà de sa finesse et de sa discrétion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Jeu 22 Déc 2011 - 19:28

Elle me regarda deux minutes. J'en fis de même, elle était jolie, des cheveux bruns court des yeux bleus vert. J'étais mal à l'aise. M'avait-elle vu voler ? Si oui, m'avait-elle dénoncer ? J'eus vite la réponse à mes questions, elle ouvrit la bouche et dit :

--Pourquoi voles-tu ?

Fichtre ! Donc elle m'avait vu voler. Je regardai autour de moi, inquiete. A tous les coups, elle avait prévenu les gardes et je finirai ma vie entre les barreaux. Finis la libertés. Tchao, tchao, tu vas me manquer. Que devais-je lui répondre ? La vérité ? Je commençais a m'inquiété, qui comprendrait mon besoin de libertés. Pas une fille des villes en tout cas ! Pas ces superbes fille, qui se marient avec un mari et cette fille je ne savais pas si c'était une fille de la ville, peut être pas, mais... Autant se méfier. Je le regardai droit dans les yeux et pris le sac a pleine main. Ce sac qui m'attirai plein de soucis, mon coeur ce mit a battre plus fort. Fichtre ! Cette fille avait réussis a me faire regretter mon geste. J'inspirai a fond, gonflant mes poumons de l'air de la ville. L'odeur des passants, des chevaux, des auberges, des étables, etc. Je ne pouvais pas dire que sa sentait la rose, mais c'était mieux que rien. Je regardai encore une fois la femme, droit dans les yeux, en même temps que je soutenais son regard je mis le sac en bandoulière autour de ma taille et je lui dit :


-M'avais-vous vraiment vus voler ? Si oui, je ne crois pas avoir besoin de répondre. Qu'Est-ce que j'ai pris d'après vous, hein ? Si vous m'avez vue, si vous avez vue les objets que j'ai pris, réfléchissez et vous aurez la réponse.

Je la regardai, essayant de savoir sa réaction. Mais rien, je ne pouvais rien voir sur son visage et ça me déstabilisa un peu. Qui était cette femme ? Je voulais savoir, mais comme le disait si bien le proverbe «  la curiosité est un vilain défaut ». J'inspirai une seconde fois pour calmer les battements de mon coeur.

-Sur ceux ! Bonne journée, je n'attend pas votre bénédiction et je préfère partir avant d'être jetée dans un cachot, je tiens à ma libertés !

Je lui fis un signe de main et voulu partir mais, son corp droit et fière me barrer la route. Je levai les yeux du sol. Les dents seraient je dis ces derniers mots :

-Poussez-vous, s'il vous plait.
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15916
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Jeu 22 Déc 2011 - 20:46

L'autre ne répondit pas. Au lieu de cela, elle se releva, passa le sac en bandoulière et dit :

-M'avais-vous vraiment vus voler ? Si oui, je ne crois pas avoir besoin de répondre. Qu'Est-ce que j'ai pris d'après vous, hein ? Si vous m'avez vue, si vous avez vue les objets que j'ai pris, réfléchissez et vous aurez la réponse.

Killian fronça les sourcils. L'odeur était toujours la même. Une sorte d'assurance, cachée par le stress qui grimpait. Pourquoi était-elle réfractaire ? Killian ne comprenait pas. Elle lui tendait la main, lui laissait une chance...

-Sur ceux ! Bonne journée, je n'attend pas votre bénédiction et je préfère partir avant d'être jetée dans un cachot, je tiens à ma libertés !

Elle voulait partir ? Elle se trompait. Killian se redressa un peu plus, bloquant le passage.

-Poussez-vous, s'il vous plait.

Elle n'avait plus regardé Killian. Elle avait tout de même un peu peur. Mais Killian ne bougea pas. Au lieu de sa, elle prit le sac, l'arracha de l'épaule de la fille qui eut juste le temps d'écarquiller les yeux sans pouvoir esquisser le moindre geste. Sans ouvrir le sac, Killian le jeta derrière elle. Pas trop fort, afin de ne pas abîmer ce qu'il contenait.

-Tu as volé. De l'eau, de la nourriture, des fruits. C'est ce que j'ai vu. Mais je n'ai rien à justifier. Je t'ai vue voler, cela me suffit. Donne moi la raison qui te pousse à le faire. Et crois moi ou non, mais je n'ai pas donner l'alerte. Il n'est pas dans mes habitudes de laisser de bonnes recrues se faire enfermer pour des stupidités pareilles. Et je ne bougerai pas tant que je n'aurai pas de réponse. A toi de voir. Je suis très patiente.

Pour montrer sa détermination, Killian croisa les bras sur sa poitrine. L'autre ne savait plus quoi faire. Killian sentait la panique grandissante. Elle était tentée de la réconforter, de la rassurer. Mais elle réussit à garder un visage calme. D'abord, voir si elle était faite pour suivre l'apprentissage, ensuite les sentiments. Killian était patiente. Elle l'avait dit. Elle avait toute la journée devant elle. La fille n'avait plus qu'à choisir son destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Ven 23 Déc 2011 - 10:58

Elle ne ce poussa pas. Mon coeur batter a cent à l'heure. Alors que je ne la regardai pas, elle leva sa main. Un geste, pourquoi faire ? J'eus vite ma réponse, elle prit mon sac. Je le tiens a pleine main, mais rien à faire. Elle me l'enleva, très facilement, mais yeux devinrent rond comme des billes. Comment elle avait fait ? Je la regardai jeter le sac et je vis rouge. La peur avait laissé la place à la colère et à l'impatience. Elle commençait a m'énerver, déjà elle me voyait volé et ensuite elle essayait temps bien que mal de me faire regretter. Bah non ! Je ne me laisserai pas faire. J'ouvris la bouche, pour clamer haut et fort mon impatience, mais elle me coupa dans mon élan en parlant à ma place :

-Tu as volé. De l'eau, de la nourriture, des fruits. C'est ce que j'ai vu. Mais je n'ai rien à justifier. Je t'ai vue voler, cela me suffit. Donne moi la raison qui te pousse à le faire. Et crois moi ou non, mais je n'ai pas donner l'alerte. Il n'est pas dans mes habitudes de laisser de bonnes recrues se faire enfermer pour des stupidités pareilles. Et je ne bougerai pas tant que je n'aurai pas de réponse. A toi de voir. Je suis très patiente.


Ma raison, ma raison ! Elle n'avait donc que ce mot à la bouche. Et tant mieux qu'elle soit patiente, c'est très bien pour elle mais, quelle arrête de m'enquiquiner à la faim ! De bonne recrues ? Ou voulait-elle en venir ? Et stupidité ? C'était pas du tous une stupidité ! C'était important. J'inspirai a fond, pour calmer mes nerfs. Je n'avais pas du tous envie de dire pourquoi j'avais volée, mais c'était la seule façon de partir tranquillement, sans avoir cette nana au patte pendant mille ans.

-J'ai volée car, je n'ai plus de sous et je voyage. Je n'ai plus de provisions, j'ai voulu en racheter, mais plus de sous et je ne veux pas rester dans une ville, enchainer. C'est ennuyeux a mourir, et puis j'y ai déjà passer toute mon enfance, ça me suffit. Laissez-moi partir maintenant ! J'ai ma jument a récupéré et j'ai des villes a découvrir. Je volerais plus, promis. J'ai compris la leçon, merci beaucoup ! Retournez vers vos enfants, ou votre mari, ou vos parents et bonne vie ! Oh et... Je sais que la curiosité est un vilain défaut, mais ou voulez-vous en venir en disant «  bonne recrue », ce n'est pas que ça m'interesse mais, vous avez attissé ma curiosité.


J'avais un peu trop parler, j'en avais conscience mais, j'étais plus que curieuse. Je jetai un rapide coup d'oeil aux alentour, personne. J'avais donc encore du temps devant moi. Je refixai donc mon attention sur la jeune femme, qui avait l'air plus âgé que moi. Je soupirai un peu aussi, quelle temps j'avais perdus à cause d'elle et puis on pouvait dire quelle était curieuse elle aussi, vus quelle ne voulait pas me lâcher les basketes sans réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15916
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Ven 23 Déc 2011 - 21:22

[désolée du retard mais j'ai dû partir avant de pouvoir le faire !]


La fille bougeait si vite des yeux que Killian crut qu'ils allaient sortir des orbites. Elle réfléchissait. Intéressant. Elle n'agissait pas à l'aveuglette. Il fallait juste qu'elle apprenne à réfléchir moins longtemps. Enfin, elle répondit :

-J'ai volée car, je n'ai plus de sous et je voyage. Je n'ai plus de provisions, j'ai voulu en racheter, mais plus de sous et je ne veux pas rester dans une ville, enchainer. C'est ennuyeux a mourir, et puis j'y ai déjà passer toute mon enfance, ça me suffit. Laissez-moi partir maintenant ! J'ai ma jument a récupéré et j'ai des villes a découvrir. Je volerais plus, promis. J'ai compris la leçon, merci beaucoup ! Retournez vers vos enfants, ou votre mari, ou vos parents et bonne vie ! Oh et... Je sais que la curiosité est un vilain défaut, mais ou voulez-vous en venir en disant «bonne recrue », ce n'est pas que ça m'interesse mais, vous avez attissé ma curiosité.

Plus de nourriture, voyageuse, détestant les villes. Une solitaire, donc. Encore mieux. Quoiqu'il en soit, voler par manque de nourriture était une raison suffisante pour la Marchombre. Et l'autre voulait savoir ce qu'elle entendait par recrues. Killian sourit. L'occasion inespérée de lui faire passer un test. Celui qui déciderait de son destin. Killian s'approcha doucement et murmura :

-Viens t'envoler avec moi.

Sur ces mots, elle lui sourit et partit en courant en lui tournant le dos. Si la fille était assez curieuse, elle suivrait. Si elle aimait l'aventure et l'inconnu, elle viendrait. Sinon, tant pis pour elle, Killian l'oublierait. Elle sortit de la ruelle, fonça droit vers celle d'en face, prit un élan et sauta sur le tonneau au sol. De là, elle s'agrippa au rebord de la fenêtre, mit ses pieds en appuit et se hissa sur le toit. Tout cela avec une facilité déconcertante. Une fois en haut, elle prit le temps quelques secondes de chercher la tour la plus haute et la plus proche. En plus, cela permettrait à la fille, si elle suivait, de rattraper le retard. Elle vit la tour. A quelques mètres, elle culminait, surplombant la place, joliment gravée, pratique pour l'escalade rapide. Toujours en souriant, Killian s'élança. Son corps, ses muscles, ses membres, tout, répondait à la moindre de ses sollicitations. Elle sentait le vent lui caresser le visage, sentait les odeurs des gens dans la rue sous elle. Elle sautait de toit en toit, niant le vide, s'envolant. Elle sentit une femme âgée, sur le point de mourir, puis un garçon, excité, et enfin, un homme transpirant au travail. Puis, plus rien. Elle avait commençé à grimper, donc elle ne pouvait plus sentir. Trop de distance.

La pierre était ouvragée de telle sorte qu'il y avait une multitude de prise, que ce soit pour les pieds comme pour les mains. Elle gravit la tour sans éprouver la moindre difficulté. En haut, elle souffla à fond, emplissant ses poumons d'air pur. Elle s'accroupit au sol et, sur le sable qui se trouvait là, sans savoir pourquoi il l'était, elle écrivit. Trois lignes, qui signifiaient énormément pour qui savait les lire.


Amours perdus,
Aventures naissantes,
Liberté.



Une fois fait, elle s'installa en tailleur et ferma les yeux. Elle sentirait la fille arriver.

Si elle venait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Sam 24 Déc 2011 - 12:45

[HRPG : Pas grave et joyeux noël ]

Le jeune femme sourit, un sourire discret et pourtant je l'avais remarquée. On va dire que je faisais que la regarder. Vraiment j'avais dus me tromper, elle n'était pas une simple fille des rues, avec ces enfants et son mari, enfin j'espérai. Doucement elle se rapprocha et murmura à mon oreille :

-Viens t'envoler avec moi.

S'envoler ? Je voulus lui demander où elle voulait en venir, mais elle était parti en courant. Elle partait déjà. Je pouvais en profiter et partir. Je regardai le sac qui était à deux mètres de moi. Je me mordis la lèvre et me maudissant pour ma curiosité, j'essayai de la retrouver. Je courus or de la rue. Je la cherchai, ou était-elle ? Je la voyai nul par. Poussant hommes et femmes sur mon passage, je la cherchai du regard. Il fallait que je la retrouve, mon coeur me l'ordonner. Mais je ne la trouvai pas. Désespérer je m'assis sur un tonneau et c'est là que j'entendis les râlements d'une vielle dame.

-Voilà les jeunes d'aujourd'hui ! Il saute sur vos fenêtres pour jouer au singe !

Je souris et embrassa la vieille dame sur la joue. Elle me regarda stupéfaite, les yeux rond comme des billes. Je lui souris et regarda le mur. La ! Je la voyai sur le toit mais... C'était haut. Elle repartit. Ah non ! Or de question que je la laisse partir. Je pris mon inspiration et à l'aide de la fenêtre et du mur je grimpai, difficilement et en tremblant, pour ensuite me hisser sur le toit. Je poussai un soupir de soulagement et regardai par terre. Oh que c'était haut ! J'étais tentée de rester moisir sur ce toit tellement j'étais terrifiée. Mais non ! Je devais la suivre. En tremblant je regardai autour de moi et je crus bien m'évanouir en la voyant grimper à une tour.

J'avalai ma salive et en rampent sur le toit je me dirigeai vers le mur de la tour. La tour était haute et droite. Fière. Je posai ma main sur la pierre froide. Je fis une prière et commença grimper. Il y avait de bonne prise, heureusement. A plusieurs reprise je regardai en bas. Je me mettais a tremblée. Moi qui avait le vertige, je grimpai à une tour seulement pour suivre une femme.

Après une bonne heure je réussis à touché du bous des doigts le toit de la tour. Je me hissai difficilement et rampa jusqu'au centre en tremblant. Ou était la femme ? J'avais quand même pas grimper cette fichus tour pour rien ! Je relevai la tête de mes bras pour la trouver. Je la vis tout de suite et je me levai pour me diriger vers elle. Elle regardait l'horizon et une phrase était écrit a ces pieds. Je m'assis a ces côtés et regarda en bas. Brouhhh ! Je reculai légèrement, première et dernière fois que je grimpai aussi haut. Je la regardai et ouvrit la bouche pour parler :

-Ou voulez... vous en venir, par viens t'envoler avec moi ? Car ce n'est pas... Que je n'aime pas les egnime, mais bon. Et puis, vous grimpez comme ça quand sa vous chante, moi c'est la dernière fois ! Vous savez que j'avais le vertige ? Et bah maintenant vous le savez ! En ce moment même je me demande comment je vais faire pour redescendre. Puis moi aussi, je vous suis comme ça sur un coup de tête, c'est bien que je suis givrer du ciboulot ! Et puis heu... Joli poèmes. Amour perdus ? Vous avez un problème de coeur ? Aventure naissante !

Je rie :

-ça c'est mon cas, héhé, vous avez déjà voyagée ?Si non, vous devrez c'est bien, sauf quand il pleut et que ta plus rien a te mettre sous la dent !

Je regarda le dernier mot, libertés. Oh la liberter ! La chose que je chérisser le plus au monde. Avec mon doigt je rajouta deux petits mots après libertés. Tant convoiter. Je regarda une seconde fois la jeune femme :

-Qui été vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15916
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Sam 24 Déc 2011 - 13:08

[merci toi aussi Joyeux nael !]


Killian attendit patiemment une heure avant de voir le bout des doigts de la fille. Elle était essoufflée mais était venue. Killian sourit. Elle avait fait le bon choix. Killian ne dit rien. Elle resta assise. Attendant.

-Ou voulez... vous en venir, par viens t'envoler avec moi ? Car ce n'est pas... Que je n'aime pas les egnime, mais bon. Et puis, vous grimpez comme ça quand sa vous chante, moi c'est la dernière fois ! Vous savez que j'avais le vertige ? Et bah maintenant vous le savez ! En ce moment même je me demande comment je vais faire pour redescendre. Puis moi aussi, je vous suis comme ça sur un coup de tête, c'est bien que je suis givrer du ciboulot ! Et puis heu... Joli poèmes. Amour perdus ? Vous avez un problème de coeur ? Aventure naissante !

Bien. Elle avait lu, en silence. Comme il se devait. La poésie Marchombre est faite pour être écrite et non énoncée. Elle écrivit même deux autres mots. Tant convoitée. Pas faux. Elle lui révèlerait certaines choses le moment venu. Pour le moment, la fille avait le droit a certaines explications. Mais avant que Killian puisse parler, elle continua en riant :

-ça c'est mon cas, héhé, vous avez déjà voyagée ?Si non, vous devrez c'est bien, sauf quand il pleut et que ta plus rien a te mettre sous la dent !

Voyager ? Ce mot remplissait les trois quarts de sa vie.

-Qui été vous ?

Enfin la question qu'elle attendait. Elle invita la fille a s'asseoir et attendit qu'elle le soit pour commencer.

-Je me nomme Killian. Et ce que je m'apprête à te dire peux changer ta vie. Alors écoute moi bien. Tu t'es envolée. Tu m'as suivie. Inconsciemment, tu viens de choisir un chemin tortueux et semé d'obstacles, mais qui t'apporteras paix et joie pour plus tard. Tu me demandes si j'ai voyagé. Oui. J'ai parcouru tout Gwendalavir de long en large, de haut en bas. Et je constate que toi aussi, tu aimes voyager. Le vertige est guérissable. Je t'apprendrais. Mais avant de continuer, je vais te donner un mot. Et sans réfléchir, tu vas m'en donner un autre, qui fera écho au mien. Le premier qui te viens à l'esprit. Tu es prête ?

L'autre acquiesça.

-Marchombre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Sam 24 Déc 2011 - 14:46

[HRPG : Désolé c'est très court ]

Le femme tapa avec sa main, le sol a ces côtés. Elle voulait que je m’assoies. J’obéis. Je m’assis a ces côtés, je remarquai son regard fixer vers l’horizon et je regardai a mon tour. Je posai timidement mon regard vers le sol et faillit rire, en voyant les passents tous riquiqui. La femme ouvrit la bouche pour répondre a ma question :

-Je me nomme Killian. Et ce que je m'apprête à te dire peux changer ta vie. Alors écoute moi bien. Tu t'es envolée. Tu m'as suivie. Inconsciemment, tu viens de choisir un chemin tortueux et semé d'obstacles, mais qui t'apporteras paix et joie pour plus tard. Tu me demandes si j'ai voyagé. Oui. J'ai parcouru tout Gwendalavir de long en large, de haut en bas. Et je constate que toi aussi, tu aimes voyager. Le vertige est guérissable. Je t'apprendrais. Mais avant de continuer, je vais te donner un mot. Et sans réfléchir, tu vas m'en donner un autre, qui fera écho au mien. Le premier qui te viens à l'esprit. Tu es prête ?

J’acquisai lentement, incertaine. Je ne voyais pas trop ou elle voulait en venir, mais j’obéis. Je fermai mes yeux, pour me concentrer, attendent patiemment le mot quelle voulait me dire :


-Marchombre.

Marchombre. Heu… Je gisticula légèrement. Je ne savais pas quoi dire. Je me concentra et répondit incertaine :

-Heu… Marchombre ? Marche dans l’ombre ou heu… Je ne sais pas.

Je baissa la tête, j’avais pas du tous d’idée et même si je ne connaissais pas cette femme, j’avais honte. Dire quelle avait voyager dans tout Gwendalavir. Personnellement je l’enviais, moi j’avais découvert quelque petite ville et c’est tous. Je soupira.
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15916
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Sam 24 Déc 2011 - 15:22

[moi aussi c'est court...]


-Heu… Marchombre ? Marche dans l’ombre ou heu… Je ne sais pas.

Elle avait été perturbée, cela se voyait. Killian décida de lui donner une seconde chance.

-Non. On va recommencer. Concentre toi je vais te réexpliquer.

Elle attendit que l'autre acquiesce timidement.

-Tu ne dois pas réfléchir. Sens le mot venir en toi. Fais corps avec lui. Et donne moi le mot qui te viens tout de suite à l'esprit. Même si tu ne comprends pas le mien.

Elle se dit que l'autre devait y arriver. Elle ne se trompait pas. Son nez ne se trompait jamais. Et là, il lui disait plus que jamais que cette fille deviendrait son apprentie.

-Marchombre.

Killian regarda la jeune fille. Elle avait l'air d'avoir honte. Il n'y avait pas de quoi. Cette fois, Killian était sure qu'elle y arriverait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Jeu 29 Déc 2011 - 15:30

[HRPG : C'est très très court et pour le mot j'ai mis la première chose qui me passer par la tête si c'est pas sa dit le moi ]


Killian remarqua ma gêne, c'est vrais que question cacher mes sentiment je n'étais pas une pro. Elle reprit la parole :

-Non. On va recommencer. Concentre toi je vais te réexpliquer.

Timidement, incertaine, j'hocha de la tête. Je ne comprenais rien et je ne s'avais vraiment pas quoi répondre. Je me sentais cruche.

-Tu ne dois pas réfléchir. Sens le mot venir en toi. Fais corps avec lui. Et donne moi le mot qui te viens tout de suite à l'esprit. Même si tu ne comprends pas le mien.

Comment ne pas réfléchir quand on te pose une question ? Comment ? On m'avait depuis mon plus jeunes âge appris a peser mes mots, même si, je devais l'avouer je n'avais pas ma langue dans ma poche et que je disais sans réfléchir tous ce que je penssais. Chacun c'est défaut !

-Marchombre.

Je ferma les yeux et malgès tous réfléchie deux minutes. Marchombre.. Il y avait ombre dedans , qui dit ombre dit qu'on ne voit rien et quand on nous vois pas, on est libres. Libre de nos gestes, de tous. Je rouvris les yeux.

-Libertés.

Je me sentais cruche. Vraiment. Mais elle m'avait dit de répondre la première chose qui me venait a l'ésprit et c'est ce que j'avais fait. Je regarda Killian.
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15916
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Jeu 29 Déc 2011 - 16:13

-Liberté

Le mot tant attendu avait enfin franchi ses lèvres. Killian la regarda, sourit, hocha la tête et se releva. Il était grand temps pour la jeune fille de commencer sa vie.

-Bien. A présent, nous allons redescendre. Si tu veux me suivre, passe du même côté que moi. Si tu n'en as pas envie, descend d'un autre côté de la tour. Seule toi est maître de ton destin. Je sais, c'est beaucoup d'énigmes. Mais tu auras tes réponses en temps voulu. Ce qui peut arriver très vite si tu fais le bon choix.

Killian lui aggripa l'épaule, lui donnant du courage. Ne pas savoir ou l'on s'aventurait, c'était quelque chose qu'elle connaissait. Son maître lui avait fait aussi le même jeu la première fois. Le jeu des mots lancés sans réfléchir, l'escalade improvisée, le saut. Le saut qui permettait de s'envoler. Killian adorait cela. Elle n'avait donc pas choisi cette tour pour rien. En bas, il y avait une grande charrette pleine de foin. Se mettant sur l'extrême bord de la tour, Killian se prépara, mais avant, elle se retourna et dit à la jeune fille qui avait plus l'air terrorisé qu'autre chose :

-Tu n'es pas obligée de m'imiter. Descend comme tu es montée. Je ne voudrais pas que tu te tue. Je te montrerai. Si tu me suis. Je te ferai voler.

Sur ces mots, elle se laissa tomber. A l'horizontale, les yeux fermés, elle sentait chaque caresse du vent sur sa peau, chaque centimètre d'air se faufiler en elle. Killian souriait. Elle aimait cela. Elle ouvrit les yeux, se mit sur le dos. La charrette n'était plus très loin. Et atterrir sur le ventre n'était pas conseillé. Elle mit ses bras sur sa poitrine, tendit les jambes au maximum et profita encore du saut. Certains l'appelait le saut de l'ange, ou le saut Marchombre. Killian préférait l'appeler l'Envol. Le même terme que son Maître. En la libérant, il lui avait fait faire ce saut. Pour lui montrer qu'à partir de cet instant, elle volerait de ses propres ailes. Et c'est ce qu'elle faisait. L'Envol était son exercice favori, réservé aux plus émérites des Marchombres. Peu savaient le faire à la perfection. Elle ferait en sorte que la jeune fille y arrive.

Elle atterrit dans la charrette, faisant voler des brindilles, s'enfonçant. Elle ressortit aussitôt, s'épousseta et attendit. En haut, elle voyait la jeune fille descendre. Elle avait fait le bon choix.


[voilà ! Dis le si tu veux changer quelque chose, parce que je t'ai fait décider à ta place ! Bon en même temps, il est logique que tu acceptes mais on sait jamais !^^ Et c'est assez court aussi. Mais le plus intéressant va débuter crois moi !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Jeu 29 Déc 2011 - 17:12

Elle sourit et hocha la tête. J'avais donc dit le bon mot, je souris à mon tour, contente. ça faisait du bien de savoir que je ne mettais pas tromper comme la fois précédente. Elle se leva, agile. Je me levai, a mon tour, tanguant sur mes jambes. J'avais des petites crampes à cause de l'escalade. Elle ouvrit la bouche et dit :

-Bien. A présent, nous allons redescendre. Si tu veux me suivre, passe du même côté que moi. Si tu n'en as pas envie, descend d'un autre côté de la tour. Seule toi est maître de ton destin. Je sais, c'est beaucoup d'énigmes. Mais tu auras tes réponses en temps voulu. Ce qui peut arriver très vite si tu fais le bon choix.

Je palis. Redescendre, maintenant ? Je devins blanche comme un linge. Oh non pas ça ! Et pas toute seule, surtout pas toute seule. J'avais envie de lui crier de ne pas me laisser descendre toute seule, mais elle posa sa main sur mon épaule en me regardant droit dans les yeux. Je ne dis rien. Elle se mit au bord de la tour, je déglutis, elle se retourna vers moi pour me dire :

-Tu n'es pas obligée de m'imiter. Descend comme tu es montée. Je ne voudrais pas que tu te tue. Je te montrerai. Si tu me suis. Je te ferai voler.

Voler ? Je la regardai incrédule. J'allais pour lui demander où elle voulait en venir, quand elle se laissa tomber. Je vous le promet ! Comme sa POUF ! De son propre chef. Je me mis vers le bord et la vis descendre. Je mis mes mains devant mes yeux, pour ne pas voir son corp heurter violemment le sol. Mais je n'entendis ni de cris, ni de corp heurtant le sol. J'enlevai mes mains et rouvrit les yeux. Elle avait attérris dans une charrette où il y avait du foin. Je posai une main sur mon coeur, qui pendant ce bref instant, avait battus a cent à l'heure. Je la regardai quelque instant, j'avais compris le sens de ces paroles. Si je partais de l'autre côté de cette tour, je ne la reverrais jamais, alors que si je descendais de ce côté je la reverrais a tous les coups. Je pris une inspiration et en tremblant commença à descendre. Lors de la descente, j'eus le malheur de regarder en bas. Je poussai un couinement et resta planter sur place. Je ne bougerais plus, or de question, si je continuai la chute serait inévitable. J'étais au bord des larmes. Je voulus crier un '' a l'aide '' mais le cri resta coincer dans ma gorge. Je pris mon courage a deux mains et continua trèèèsss lentement à descendre. Je mis plus longtemps que a la monter, mais la femme n'avait pas bouger. Je la regardai de temps en temps et je continuai. Un bout d'un moment mon pied toucha la terre ferme et je me laissai tomber a terre. Je m'assis par terre et ne bougea plus. Les gens devaient me prendre pour une folle, toute tremblante au bord des larmes, mais c'était pas eu qui avait le vertige et qui grimper a une des plus grandes tours de la ville ! Je me levai doucement, le choc passer et me dirigea vers Killian.

-Voilà, je vous ai suivis et maintenant. On grimpe plus hein ? Enfin par pour le moment et puis si sa peut être jamais sa me dérange pas du tous ! Mais dit moi, le mot de tout à l'heure sa veus dire quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15916
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Jeu 29 Déc 2011 - 17:27

Elle fût en bas assez rapidement, bien que maladroite. Elle s'écroula plus qu'elle ne posa le pied à terre. Killian la laissa reprendre son souffle. Elle voyait ses tremblements, et sentait sa panique. Mais elle l'avait suivi. Le vertige, cela se soignait. Elle attendit que la jeune fill, dont elle ignorait toujours le nom, se relève.

-Voilà, je vous ai suivis et maintenant. On grimpe plus hein ? Enfin par pour le moment et puis si sa peut être jamais sa me dérange pas du tous ! Mais dit moi, le mot de tout à l'heure sa veus dire quoi ?

Killian sourit. Ne plus grimper ? Elle allait déchanter. Plus tard. Pour le moment, elle avait bien mérité des explications. Pas complètes, mais suffisantes pour répondre à ses questions. Killian l'entraîna vers un banc, en-dehors de la ruelle. Elles s'installèrent. Killian vit dans le regard de la jeune fille une attente. Elle était curieuse. Une bonne qualité. Killian commença.

-Je fais partie d'une guilde que l'on nomme Marchombre. Nous sommes libres. Notre but premier est de rechercher l'Harmonie. Avec ton corps comme avec la nature. Rester sur sa voie. Chaque Marchombre à sa voie. Mais avant de le devenir pleinement, il faut suivre trois années d'apprentissage. Trois ans douloureux, parfois dangereux, mais aussi joyeux. Ces trois années feront de toi quelqu'un d'autre. Un Marchombre. Je te propose de te guider sur ta voie pour les trois années à venir. Fais attention ! C'est un choix irrémédiable. Si tu t'en sens capable, tu m'offres trois années de ta vie. Sinon, lève-toi et disparaît. Mais je sens que tu en es capable. Sinon, je ne t'aurai pas choisie. Trois ans ou tu me feras entièrement confiance et me laissera t'aider à modeler ton corps et ton âme dans un unique but : devenir Marchombre. Voilà. Si tu as d'autres questions, tu me les poseras plus tard. Pour l'heure, c'est à toi de faire un choix, encore. Si tu acceptes, donne moi ton nom. Si tu refuses, part. C'est très simple.

Killian laissa les mots s'éteindre. Trois ans. Ses années d'apprentissage avaient été dures. Très dures. Mais elle ne regrettait rien. Qu'était trois malheureuses années si ensuite l'on pouvait vivre pleinement ? Toujours en souriant, Killian observa la foule. Des centaines d'odeurs se bousculaient. Stress, gaieté, panique parfois. Il y avait aussi de la joie. Un mélange subtil de parfums et d'arômes que seule elle pouvait sentir. En un sens, elle était encore plus unique. Elle ne remercierait jamais assez son maître pour cette magnifique vie qu'elle connaissait.


[encore une fois assez court, mais bon ! je t'ai fait un joli monologue !!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Ven 30 Déc 2011 - 11:53

[i]Elle sourit à ma remarque je ne voyais pas du tout ce qu'il y avait de drôle, car j'étais plus que sérieuse. Grimper ? Non, merci. Nager ? Oui bien sûr, mais grimper NON ET RE NON ! La femme m'emmena vers un banc en-dehors de la rue. Je m'assis dessus, impatiente, prête a tout en entendre. Vraiment j'avais envie de savoir ce que voulait dire ce mot et pourquoi elle m'avait dit tant de choses, sur la tour, le poème qu'elle a écrit que signifiait-il ? Tant de questions qui était restés sans réponses et maintenant peut être que je serais tous. J'éspére juste ne mettre pas tromper. Killian ouvrit la bouche et dit d'une voix assuré :

-Je fais partie d'une guilde que l'on nomme Marchombre. Nous sommes libres. Notre but premier est de rechercher l'Harmonie. Avec ton corps comme avec la nature. Rester sur sa voie. Chaque Marchombre à sa voie. Mais avant de le devenir pleinement, il faut suivre trois années d'apprentissage. Trois ans douloureux, parfois dangereux, mais aussi joyeux. Ces trois années feront de toi quelqu'un d'autre. Un Marchombre. Je te propose de te guider sur ta voie pour les trois années à venir. Fais attention ! C'est un choix irrémédiable. Si tu t'en sens capable, tu m'offres trois années de ta vie. Sinon, lève-toi et disparaît. Mais je sens que tu en es capable. Sinon, je ne t'aurai pas choisie. Trois ans ou tu me feras entièrement confiance et me laissera t'aider à modeler ton corps et ton âme dans un unique but : devenir Marchombre. Voilà. Si tu as d'autres questions, tu me les poseras plus tard. Pour l'heure, c'est à toi de faire un choix, encore. Si tu acceptes, donne moi ton nom. Si tu refuses, part. C'est très simple.

Simple ? Elle trouvait sa simple ? Et bah pas moi. Trois ans, c'est beaucoup et puis je ne savais pas. Tous me tomber comme ça POUF du ciel. Elle sentait que j'en étais capable, donc ça voulais dire que et puis crotte. J'allais devoir lui obéir au doigt et à la lettre, alors que tout le monde c'est que je déteste ça ! Mais ce qui me faisais vraiment pencher pour le oui était la liberté, elle avait dit que les marchombres était libres. La libertés ! La nature ? C'est jolie, mais je n'avais jamais essayer de chercher l'harmonie avec, donc bonjour le boulot. M'enfin, j'étais peut-être pas très obéissante, mais quand j'avais envie, j'écouter de temps en temps, alors ? Sa proposition était vraiment alléchante. Je me levai et d'un geste solennel lui tendit ma main.

-Mon nom est Doubhée, enchanté ! Je ne suis pas connu pour obéir et je suis têtu comme une mule ! Donc à vous de voir si vous me voulez toujours ! Personne n'a réussis a me faire obéir, héhé, âte de voir si vous oui.

Je souris, mais bougonna de mon côté.

-Je pense que oui, quand tu vois comment elle grimpe ... Hum, qu'est ce que sa doit être au combat...

Je pensais qu'elle ne m'avait pas entendus, mais quand je vis son sourire sur ses lèvres, je compris que si. Je rougis et crotte, sa m'apprendra a bougonner.
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15916
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Ven 30 Déc 2011 - 12:15

La fille se leva et dit, dissipant les quelques craintes qu'entretenaient la Marchombre :

-Mon nom est Doubhée, enchanté ! Je ne suis pas connu pour obéir et je suis têtu comme une mule ! Donc à vous de voir si vous me voulez toujours ! Personne n'a réussis a me faire obéir, héhé, âte de voir si vous oui.

Une rebelle ? Magnifique. Killian aussi avait été ainsi, à une époque pas si lointaine que cela. Qu'importe. Doubhée apprendrait. Curieuse comme elle est, Killian en était sure. Elle la ferai obéir. Si le mot était exact. Puisque les Marchombres n'obéissaient à personne. Mais sa, elle le lui dirait plus tard.

-Je pense que oui, quand tu vois comment elle grimpe ... Hum, qu'est ce que sa doit être au combat...

Elle avait dit cela en pensant ne pas être entendue. Killian lui sourit et la fit rougir. Killian pouvait entendre beaucoup de choses. Elle se leva, lui serra la main toujours tendue, scellant le pacte.

-A partir de maintenant, je suis ton Maître. Et toi, mon élève. Tu me dois respect, obéissance et confiance. Surtout la confiance. Le lien qui va se créer entre nous sera fort. Bien plus fort que tout ce que tu auras pu connaître. Si tu veux bien le tisser avec moi. Bien sur.

Elle savait, à présent. Elle savait ce que son Maître voulait dire lorsqu'il lui avait parlé de ce sentiment inaltérable qui fait son apparition lorsque l'on trouve la bonne personne. Doubhée l'avait réveillé. Killian était envahie par ce sentiment. Un sentiment de devoir, de protection, de joie. Tout mélangé. Oui, elle venait de prendre Doubhée sous son aile, et l'aiderait à déployer les siennes.

-Il est temps pour toi de commencer. Aujourd'hui je vais être clémante et ne plus te faire escalader. Mais cela ne saurait tarder. Je sais que tu as le vertige, mais je t'apprendrai à l'éliminer. Viens avec moi.

Elle partit au trot de l'autre côté de la place. Il fallait qu'elle voie les manières de combat de la jeune fille. Pour évaluer son niveau. Même si Killian n'aimait pas le mot "évaluer". Elle s'arrêta devant une autre ruelle, encore plus délabrée que la précédente. On croirait presque être à Al'Far alors que l'on était à Al'Jeit. Mais bon. Sil'Afian ne pouvait pas être partout à la fois. Elle s'arrêta net, manquant de faire tomber son apprentie. Elle n'était pas essoufflée, ce n'était rien. Doubhée l'était un peu. Killian sourit. Elle venait de voir ceux qu'elle cherchait. Elle fît signe à Doubhée de ne pas bouger et ce dirigea droit vers l'homme assis sur le banc. C'était un homme costaud, les muscles saillants, presque chauve, édenté. Elle s'approcha de lui.

-J'ai une mission pour toi. lui dit-elle

L'autre se retourna et la regarda.

-Tu sais ce que je veux en échange. Dit-il d'une voix grasse.

Elle lui tendit une petite bourse. Dedans, l'on entendait le tintement de l'argent. A ce son, il se redressa, la lui prit vivement des mains et dit :

-Quelle est la mission ?

Elle lui montra Doubhée, restée en arrière et répondit :

-La jeune fille là-bas est mon apprentie. Montre lui comment l'on doit se battre. Mais attention ! Pas d'arme ! Et ne me l'amoche pas trop.

Il sourit et se leva. Killian revint vers Doubhée et lui dit :

-Voilà. A toi de jouer.

Killian sourit. Le premier combat qu'elle-même avait fait c'était mal passé. Elle en était ressortie avec un oeil au beurre noir et une côte cassée, alors que son adversaire n'avait rien eu. Comment s'en sortirait Doubhée ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Ven 30 Déc 2011 - 13:59

[HRPG : Désolé e' combat est pas très bien fait, j'avais pas vraiment l'inspi dessus -- ]

Elle se leva et pris ma main et la secoua légèrement. Je la regardai dans les yeux et inspira a fond. Bon est bien ça voulait tous dire ! Moi Doubhée allait devoir obéir a quelqu'un et de surcroit un marchombres. Je n'avais pas vraiment envie de sauter de joie, j'appréhendais la suite, plus qu'autre chose !

-A partir de maintenant, je suis ton Maître. Et toi, mon élève. Tu me dois respect, obéissance et confiance. Surtout la confiance. Le lien qui va se créer entre nous sera fort. Bien plus fort que tout ce que tu auras pu connaître. Si tu veux bien le tisser avec moi. Bien sur.

Elève ? Je ne l'avais jamais été. Un maître ? J'en avais jamais eu, normal. Respecter ? Je l'avais fait de temps a autre, peut être une fois ou deux, je ne m'en souvenais même pas pour tous dire. Trois ans, je me le répéter dans ma tête, infiniment. Trois ans c'était long, très long même. Trois ans, de respect, d'obéissance et de confiance, j'allais de voir prendre sur moi. Je craignais l'avenir. Que m'arriverait-il ? Serais-je en vie ou morte ? Tant de questions sans réponse et pourtant je savais une chose. Tant que je serais avec elle, je n'aurai rien à craindre. Mon maître... Ce mot m'arracher la gorge rien que de le dire,elle ouvrit la bouche pour continuer :

-Il est temps pour toi de commencer. Aujourd'hui je vais être clémante et ne plus te faire escalader. Mais cela ne saurait tarder. Je sais que tu as le vertige, mais je t'apprendrai à l'éliminer. Viens avec moi.

Super ! J'avais envie de lui sauter dans les bras ! On n'allait pas grimper ouf ! Mais elle avait quand même dit que '' cela ne saurait tarder ''. Je fis la moue, génial... Si elle aurait pas dit cette petite phrase, j'aurais sûrement souris jusqu'aux oreilles, mais l'envie n'y était plus ! Elle partit en courant et je la suivis. Passant par plusieurs petites ruelles. Elle finit par s'arrêter dans une rue, vraiment, dans un sacré état. Je ne l'avais pas vus s'arrêter, trop absorber dans la contemplation de ce qui m'entourer. Je la heurtai donc, avant d'atterir sur les fesses. Je soupirai et ronchonnai. Je me relevai dus mieux que je pouvais. Je voulus parler a Killian mais celle-ci était partis vers un homme, avec des muscles et pas qu'un peu. Bouche grande ouverte, tête sur le côté, j'essayais de voir et entendre ce qu'il se disait. Killian lui passa une bourse puis l'homme ce leva et Killian revint vers moi et me dit :

-Voilà. A toi de jouer.
-Hein ? Quoi ? Pourquoi il vient vers moi, le gros balourd !


Elle ne répondit rien et l'homme s'approcha encore. Il faisait au moins trois têtes de plus que moi. Je lui fis mon sourire le plus enfantin en clignant des yeux, mais rien à faire. Craignant le pire, je regardai autour de moi. Rien pour m'échapper, j'étais fait comme un rat. Je ne voyais plus Killian, je m'étais bien fait avoir ! Je serrai des dents et recula contre le mur. L'homme suivit je le regardai droit dans les yeux et passa sous ses jambes il m'attrapa les jambes. Je me débattis comme une forcener, mais rien à faire. Avec une facilité déconcertante, il me jeta contre le mur en face. Je poussai un couinement de douleur quand mon dot tapa contre le mur. Je pris un bout de bois vers moi et le brandis devant moi, je réussis à lui mettra un coup dans le pif. J'en profitai pour partir sur le côté. Je montai sur un tonneau et je tapai avec le bout de bois dedans, faisant couler la bière qui si trouver. Rien a faire, il marcha comme si de rien n'était, je pestai et essaya de partir. Je cherchais sur les murs une bouche dégout. Quand j'en trouvai une, je me dirigeai vers pour me mettre dedans, mais il me prit le pied. Je lui mis un coup de pied dans les jambes mais rien a faire. Je souris j'avais eu une idée, il me prit par le bras, avec mes dents j'arrachai le tissu de ma manche et au lieu de tenir mon bras il tient ma manche. Je lui ris au nez, mais il retourna vite son attention sur moi, quand je le vis courir dans ma direction, j'avalai ma salive et rentrai dans le barre. La je me mis derrière une table, il me repera et je fis tomber la table a l'horizontal pour quelle me serve de bouclier.Il apparus de l'autre côté, je poussai un petit cris et partis de l'autre côté. Et courus, je pris appuie sur les tabourés et monta sur le bars. Je pris les chopes de bière et les lui lança, il les évita toutes. Il me prit par la col et me mis un coup de poing des plus douleur. Je lui cracha a la figure, il s'essuya le visage et je compris en voyant ses yeux, que sa ne lui avait pas du tous plus que je lui crache dessus. Je souris et balançant des jambes dans le vide essaya de lui mettre un coup de pied, mais rien a faire. Il me jeta encore une fois et j'atteris sur une table près de la porte. Sonner je m'assis et essaya de reprendre mes esprit. Je courus ensuite dehors a lers libre et me cacha vers un tonneau. Je le vit me chercher et je me remis derrière le tonneau, un bout d'un moment j'essaya de partir mais il me retrouva et me mis un coup de poin dans le ventre. J'en avait mar et je commençais vraiment a perdre pasiente.

-Allez laisse moi maintenant ! Regarde je le nez casser, je suis crever et j'ai mal, content ? J'espere bien ! Je suis toute amochée ! Bon j'ai compris, je tomber dans un gros coup ! Sa va j'ai compris, vous ete tous content, tous dières, alors maintenant fous moi la paix et va voir ailleur si j'y suis !

Il haussa un sourcil et je me releva. J'en avais mar ! J'ai toujours aussi cruche ! Je croyais une fille comme ça et voila ou je me retrouver. Je serra des dents et des poing plus qu'énerver. Je ne pouvais même plus respirer par mon nez, j'avais la bouche en sang et mes vêtements était en loque. J'avais des bleus de partous et j'étasi crever. Merci bon dieux pour m'avoir mis dans ce gros pétrin !!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15916
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Ven 30 Déc 2011 - 15:52

Killian observa de loin la scène. Doubhée avait de l'imagination, mais cela ne suffisait pas. Elle ne savait pas se battre. Pas comme il se devait. L'homme la mit en pièce aussi facilement qu'il avalait sa bière. Doubhée mit d'ailleurs un bar entier en miettes, juste pour éviter son agresseur. Finalement, Killian s'avança, au moment ou Doubhée hurlait :

-Allez laisse moi maintenant ! Regarde je le nez casser, je suis crever et j'ai mal, content ? J'espere bien ! Je suis toute amochée ! Bon j'ai compris, je tomber dans un gros coup ! Sa va j'ai compris, vous ete tous content, tous dières, alors maintenant fous moi la paix et va voir ailleur si j'y suis !

Killian regarda l'homme qui ne savait pas quoi faire et dit :

-Merci pour ton aide.

Il inclina la tête et disparut à l'intérieur du bar. Sans doute pour dépenser l'argent qu'elle lui avait donné. Elle se planta devant Doubhée et, d'un geste compatissant, la prit par l'épaule et la força à s'asseoir sur le tonneau rescapé. S'agenouillant devant elle, elle dit :

-Cela ne sert à rien de hurler. Tu t'en es bien sortie. Tu n'as rien de cassé. Lui, par contre, à le nez en miettes. Soit fière de toi. Moi, j'ai eu une côte cassée. Et crois-moi, cela ne fait pas du bien. Maintenant, je veux que tu apprennes. Je sens très bien ta réticence. Tu n'aimes pas obéir. Mais pendant trois ans, il le faudra. Et je ne te ferai aucun cadeau si tu refuses d'essayer. Crois-moi. Trois ans, cela passe vite. Maintenant, l'on va aller dans une auberge ou je vais te payer à boire et te donner ta première leçon.

Doubhée hocha la tête. Killian l'aida à se relever puis à marcher vers un autre bar, plus propre. Une fois installées, Killian commanda deux verres de vin. Tous les clients les regardaient. Surtout Doubhée. En effet, il était rare dans cette auberge de voir une fille aussi amochée. Une fois servies, Killian but une gorgée et commença à parler. Elle sentait que son apprentie l'écoutait.

-Un combat n'est pas juste des coups envoyés. Avec de l'entraînement, tu battras des hommes encore plus musclés que celui-là. La taille ou le poids ne jouent pas. Pas dans le combat Marchombre. Ton corps et ton esprit ne doivent faire qu'un. Un pour un combat. Et le combat, c'est un seul geste. Un seul souffle. Qu'il dure une minute ou des heures. Tu dois le vivre, le ressentir. Tu as de l'imagination. Il ne te reste plus qu'à apprendre les manières de ce battre. Les techniques. Et tu deviendras redoutable. Mais le combat ne doit pas être un plaisir. Ce doit être une nécessité. Comme la mort. Tuer pour le plaisir ne rime à rien. Mais c'est une autre leçon. Maintenant, je vais te donner de quoi te payer une chambre, tu vas te reposer. Je te retrouverais tout à l'heure. Rejoins-moi sur la place à minuit tapantes. Si tu n'y est pas, je viendrais te réveiller.

Elle se leva en lui lançant un clin d'oeil. Cette nuit, elle allait lui apprendre à grimper. Mais aussi la gestuelle. Elle sortit de l'auberge. Plus qu'une heure avant la nuit. Bien. Doubhée aurait le temps de reprendre des forces. Killian commença à marcher, cherchant la tour adéquate pour l'exercice de cette nuit. Certes, Doubhée ne serait pas contente, mais il faut affronter ses peurs pour les vaincre. Définitivement. Elle sentait le lien entre elle et son apprentie se former, comme elle sentait le sien battre en elle. Son Maître n'était pas encore mort. Et elle le sentait, pas si loin d'elle....


[je pense que tu auras vu la référence aux livres ^^' ! je n'ai pas pu m'en empêcher !!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Ven 6 Jan 2012 - 14:13

[Oui j'ai remarquer ^^ ]

Killian mit fin au combat, facilement. C'est bien ce que je pensais ! Elle avait fait exprès, PIRE c'était elle, qui avait dit à ce gros tas de m'attaquer. Je vis rouge. Elle aurait pue me prévenir ou je sais pas moi ! Dire un truc qui m'aurait fait comprendre, mais non ! Elle avait payée ce gros tas, sans me dire quoique ce soit ! Je l'entendis adressé un merci, au balourd et celui-ci repartis en tâtant sa bourse bien rempli. J'ouvris la bouche, prête a crachée ma haine a la figure de mon « maître » mais je n'en eue pas le courage. Pourquoi ? Voilà une bonne question. Elle me pris par l'épaule et m'aida a me relever, puis elle m'aida a m'asseoir sur un tonneau, « épargnés  » par le combat. Je devais avouée que j'avais vraiment mal, au visage (car bien sûr c'est LA qu'il m'avait le plus frapper) et au ventre. Je m'en tirais avec des tonnes de bleu ! Killian s'agenouilla devant moi, j'avais qu'une envie ne plus lui parler, ne plus l'écouter, partir, mais je ne pouvais pas et surtout malgré ma colère, je ne voulais pas. Je sais c'est confus, mais je ne sais pas comment vous expliquer ce que je ressentais.

-Cela ne sert à rien de hurler. Tu t'en es bien sortie. Tu n'as rien de cassé. Lui, par contre, à le nez en miettes. Soit fière de toi. Moi, j'ai eu une côte cassée. Et crois-moi, cela ne fait pas du bien. Maintenant, je veux que tu apprennes. Je sens très bien ta réticence. Tu n'aimes pas obéir. Mais pendant trois ans, il le faudra. Et je ne te ferai aucun cadeau si tu refuses d'essayer. Crois-moi. Trois ans, cela passe vite. Maintenant, l'on va aller dans une auberge ou je vais te payer à boire et te donner ta première leçon.

Une côte cassée ? Breuu ! C'était vrais que sa ne donner pas envie de subir le même sort. Je hochai, malgré moi la tête, quand elle me proposa d'aller dans une autre auberge, vraiment plus propre que l'autre. Je m'assis sur un tabouret qui était vers le comptoir, Killian ce mit a mes côtés. Je perçus tout de suite, les regards insistant de la clientèle du bar. Bon je sais que j'étais dans un mauvais état mais quand même, il pourrait ce retenir ou être plus discret. La plupart avait toute la tête tournées dans notre direction, moi j'aurais juste bouger des yeux. Comment mettre quelqu'un mal à l'aise ? Simple, vous le regardez sans sciller et c'est bon le tour est jouer. Je me forçai a les ignorés. Killian nous pris deux verres de vin. J'ouvris la bouche en grand, c'était la première que je boirais ça. J'avais déjà pris des bières (et pas qu'un peu), mais du vin jamais ! Je portais le verre a mes lèvres et bus une gorgée. Le breuvage était exquis. Je pris encore une gorgé, ainsi de suite jusqu'à ce que mon verre soit vide. Je le tournai de tous les côtés, avec mon doigt. Killian quand à elle, ne prit qu'une petite gorgée et posa ensuite son verre.

-Un combat n'est pas juste des coups envoyés. Avec de l'entraînement, tu battras des hommes encore plus musclés que celui-là. La taille ou le poids ne jouent pas. Pas dans le combat Marchombre. Ton corps et ton esprit ne doivent faire qu'un. Un pour un combat. Et le combat, c'est un seul geste. Un seul souffle. Qu'il dure une minute ou des heures. Tu dois le vivre, le ressentir. Tu as de l'imagination. Il ne te reste plus qu'à apprendre les manières de ce battre. Les techniques. Et tu deviendras redoutable. Mais le combat ne doit pas être un plaisir. Ce doit être une nécessité. Comme la mort. Tuer pour le plaisir ne rime à rien. Mais c'est une autre leçon. Maintenant, je vais te donner de quoi te payer une chambre, tu vas te reposer. Je te retrouverais tout à l'heure. Rejoins-moi sur la place à minuit tapantes. Si tu n'y est pas, je viendrais te réveiller.


Minuit ?! Mais c'était hyper tôt ! Je mettais encore jamais lever a une heure pareille. Elle ne me laiça pas le temps de ronchonner, elle ce leva et me fit un clin d'oeil. Je hossais des épaules, moi me lever a minuit ? Elle avait planée ma parole ! Et puis j'avais pas de réveil, je craignais donc le réveille. Comme promis elle me donna les sous, puis elle partit. Je la regardai partir et disparaitre dans l'angle de la rue. Je me dirigeais ensuite vers le comptoir. Le vendeur me jaugea de la tête au pied avant de m'adresser la parole :

-Que désirez-vous, demoiselle ?
-Une chambre pour la nuit, s'il vous plait.


Il pointa avec son doigt, une ardoise. Je hossai un sourcil et jetais un coup d'oeil, sur ce qu'il y était inscrit. Je soupirai, sur la « magnifique » ardoise verte, était écrit avec une crais blanche le pris des chambres. Vraiment, il aurait pas pus le dire, il avait une langue, non ? Qu'il sans serve ! Je donnai le nombre indiquer sur l'ardoise et il me donna une clé. Sans un merci, ni un au revoir de sa part et de la mienne, je partis direction ma chambre. Quand je fus a l'étage et dans la chambre en question, j'enlevai mes chaussures et me déshabillais. Je me dirigeai ensuite vers un miroir et regardais mon reflet, me tournant de tous les côtés. J'avais des tonnes de bleus et même un oeil au bord noire. Je touchai doucement, un des bleus et étouffais un petit cris de douleur. C'est que ça faisait mal ! Je ronchonnais un bon bout de temps, sur mon pauvre sort et de cette fichus journée. Bon d'accord, cette journée avait pas était trop pénible, je mettais même bien amusée, malgré la frayeur du vide, mais ce qui m'avait mis dans une humeur pareille était belle et bien la bagarre. J'aurais pus m'en passer ! Mais non, j'éspèrer juste que sa ne serais pas comme ça, pendant trois ans, car je ne pourrais pas le supporter. Je me rhabillais vite fais et d'un bon, je sautai sur le lit. Je poussais un petit cris et en gigotant, je me mis sous les couettes. Je me relavai cependant quelque minutes plus tard pour me faire la beute ! Vous savez pas ce que c’est n’est-ce-pas ? Je pris les couettes et les coinça sous le matela. Je fis ce même manége en faisant tout le tour du lit. Quand ce fus fait je me remis dans les couettes, en ronronnant de plaisir. Le matela était douillé et les couettes bien chaude, ce qui me permettrais de bien dormir, car mine de rien je le méritais. Cette journée avait été plus qu’épuisante, elle avait était éprouvante. Mon pauvre petite corps en avait pris un sacré coup. Je m’endormis lentement tout en me remémorant cette journée, essayant de réaliser ce qui m’étais arrivée.

Je dormis comme une marmotte, bien au chaux, les jambes repliait vers mon ventre, en boule. Je ne fis aucun rêve, comme d’habitude. Je ne rêvais jamais, quand c’était le cas c’était plus souvent des cauchemar, les rêves était donc très rare. Comme prévu je ne me révellais pas a minuit. Je dormais tellement bien, que je ne réussis jamais a ouvrir les yeux et puis Killian m’avait dit qu’elle me réveillerait ! La question c’était «  allait-elle me révellée tranquillement ou en fanfare. Dans ma vie on ma toujours réveillait tranquillement, pourquoi ? HAHA simple, quand on me révaillait en fanfare j’étais toujours d’une humeur massacrante, je ne faisais pas ce qu’on me disait et passer le restant de la journée a ronchonner. Mais cela, mon maitre ne le s’avait pas, car je ne lui avais pas dit.
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15916
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Ven 6 Jan 2012 - 14:56

Une fois dehors, Killian inspira un grand coup. Doubhée essayait. Mais Killian savait qu'elle râlait pour ses principes. Elle sentait que Doubhée avait apprécié sa journée, malgré les coups qu'elle avait reçus. Elle s'acheta à manger, à boire, et d'autres choses qui pourraient lui être utile. Lorsqu'elle eut fini, le soleil commençait à peine à décliner à l'horizon. Elle avait donc encore largement le temps. Souplement, elle grimpa sur la première tour qu'elle vit. Elle aimait grimper. Elle se sentait....
Libre.
Vivante.
Puissante.
Ses mains agrippaient les plus infimes anfractuosités existantes sur la paroi de la tour, ses jambes prenaient appui n'importe ou, ses muscles la hissaient vers le sommet. Le vent lui caressait le visage, lui murmurait à l'oreille des paroles réconfortantes.
Une fois en-haut, elle se mit sur l'extrême rebord, comme pour le Saut, sauf qu'elle n'avait pas l'intention de le faire. Levant une jambe perpendiculairement à l'autre, elle leva les mains jointes vers le ciel. Le vent tentait de la déstabiliser, de la faire chuter, mais il n'y arrivait pas. Avec les mains, elle faisait des cercles autour d'elle. Les jambes ne bougeaient pas. Elle leva également la tête, les yeux fermés. Le vent soufflait toujours aussi fort, mais il n'était plus méchant. Non. Il s'était raffermi pour elle, se transformant, se modelant pour qu'elle puisse jouer avec lui.
Tels deux enfants, la femme et le vent jouaient. Rigolaient. Se détendaient.

Une fois terminé, Killian descendit rapidement. Cette fois, pas de foin pour effectuer le Saut. Tant pis. Le soleil était pratiquement en bas. Elle avait mérité quelques heures de repos. Elle se dirigea donc vers l'auberge ou elle avait laissé son apprentie, pris une chambre au garçon du comptoir -peu sympathique soi-dit en passant - et monta dans sa chambre. Elle savait ou se trouvait Doubhée, a côté de sa chambre. Mais sa, elle n'avait pas besoin de le savoir. Au fond d'elle, Killian savait qu'elle ne serait pas au rendez-vous. La fatigue était bien plus puissante qu'une quelconque drogue dans ces cas-là. Killian se coucha après avoir fait un brin de toilette. Deux ou trois heures de repos n'étaient pas sans lui déplaire....

Elle se réveilla doucement. Il n'y avait aucun bruit, pourtant, son nez l'avait avertie. Quelqu'un marchait dans le couloir. Elle se leva souplement et entrouvrit la porte. Se n'était que le gérant qui se couchait. Bon. La porte était fermée. Un nouvel exercice pour son élève. Elle sourit. Il était onze heure trente. Lui laisserait-il la demi-heure restante ?? Killian mangea quelque chose, affuta ses armes soigneusement, attendant minuit. Elle entendrait déjà si son apprentie se réveillerait.

Minuit. La cloche sonna les douze coups. Et pas un seul bruit provenant de la chambre de Doubhée. Souriant, Killian remit ses armes dans les fourreaux et sorti. Ouvrant silencieusement la porte, elle aperçut la silhouette emmitoufflée dormant à poings fermés. Elle avait presque honte de devoir la réveiller. Mais son Maître n'avait pas pris de pincette pour elle non plus. S'approchant du lit, elle comptait bien lui faire comprendre une chose : le danger pouvait surgir n'importe ou. Sortant sa dague, elle s'approcha un peu plus. Doubhée lui tournait le dos. Bien. Elle placa la pointe de l'arme au creux du dos et appuya légèrement. Doubhée cria, mais Killian la fît taire rapidement en mettant sa main sur sa bouche. Alors que la jeune fille reprenait son souffle et se préparait à râler, Killian dit :


-Ne jamais se laisser surprendre, jeune fille. Dans la nature, tes ennemis n'attendront certainement pas que tu sois prête pour te tuer.

Elle avait dit cela d'un ton normal. Pour montrer à Doubhée l'importance de ses paroles. Plus légèrement, elle reprit :

-Maintenant, il est temps que nous partions. J'avais dit minuit sur la place. Heureusement que j'ai l'oeil ! Je savais très bien que tu n'y serais pas. Prépare-toi et rejoins moi dans le couloir.

Ne pas lui laisser le temps de répliquer. Avec elle, cela marchait. Killian sortit, laissant encore Doubhée reprendre connaissance. Celle-ci ne mit pas longtemps à la rejoindre. Mais un temps suffisamment long pour que Killian prévienne le gérant de ne pas s'inquiéter s'il les entendaient. Et de lui demander s'il y avait une autre sortie que la principale. Bien sur. Par la réserve. Au moins, Killian pourrait faire faire à Doubhée tout ce qu'il y avait de prévu cette nuit. Doubhée restait calme, étrangement. La curiosité ? Peut-être. Killian ne sentait rien de spécial, hormis la fatigue et un soupçon de mélancolie lorsque son élève pensait au lit bien chaud qu'elle venait de quitter.

-Nous allons descendre dans la réserve. Sans bruit. Si le gérant nous entends, nous serons dans de sales draps. Suis-moi. Murmura-t-elle.

Elle avait l'impression de se répéter. Mais si elle réfléchissait, combien de fois par jour son Maître lui avait-il dit de la suivre ?

Killian prit le devant, indiquant le chemin. Bien sur, elle ne faisait craquer aucune marche, avançant souplement. Par contre, elle entendait de temps à autre Doubhée derrière elle qui tentait de se rattraper lorsqu'elle faisait du bruit. Tant mieux. Elle essayait. Killian était ravie. Enfin. Elle avait un but.


Killian accéléra l'allure, pour voir comment s'en sortirait Doubhée. C'est ainsi qu'elle arriva rapidement à la réserve. Là, elle se mit dans l'ombre en attendant. Doubhée allait-elle la voir ou paniquerait-elle, ou encore croirait-elle que Killian lui avait joué une farce et était partie ?


[a toi de jouer !! je crois que c'est l'un des plus longs rp que j'ai fait !!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Dim 8 Jan 2012 - 14:39

Comme j’étais bien, au chaux dans de bon drap et un matelas des plus confortable. J’aurais vraiment aimée, dormir toute la nuit et même plus dans ce mini paradis, mais Killian n’était pas de mon avie. Comme promis, voyant que je ne me levais pas, elle vint me réveiller… A sa façon. En effet, « madame », m’avait réveiller avec une dague au creux du dos. Au début, je ne sentis rien, mais quand elle appuya légèrement sa dague , je poussai un petit cris. Elle mit sa main sur ma bouche, pour que je me taise. Je la fucillais du regard. Je repris lentement mon souffle, mon cœur c’était subitement affolée quand j’avais sentis la dague dans mon dos, j’ouvris la bouche pour râler mais comme toujours elle ne m’en laissa pas le temps.

-Ne jamais se laisser surprendre, jeune fille. Dans la nature, tes ennemis n'attendront certainement pas que tu sois prête pour te tuer.

Sans blague ? Et les ennemis qu’elle payait, ils allaient attendre eux ? J’avais envie de lui dire cela, mais je ne le dis point. Est-ce une forme de respect ? Sûrement, je n’en savais rien et je n’avais pas envie de savoir !

-Maintenant, il est temps que nous partions. J'avais dit minuit sur la place. Heureusement que j'ai l'oeil ! Je savais très bien que tu n'y serais pas. Prépare-toi et rejoins moi dans le couloir.

Je hochai de la tête et elle partit de la chambre le temps que je m’habille. Je me levai de mon lit, la tête toujours dans les vapes, avec qu’une seule envie retourner dans le lit et dormir jusqu’aux lendemain. Mais cela, Killian ne serrait pas d’accord, j’étais même sûr qu’elle reviendrait me lever, mais aussi gentiment que tout à l’heure. Je m’habillais donc, en soupirant et en ronchonnant. Je regardai mon reflet et essayai de sourire, on aurait plutôt dit une grimace. Je m’étirai et me mouillai le visage avec de l’eau froide avant de sortir rejoindre Killian. Quand je fus a ces côtés elle me murmura.

-Nous allons descendre dans la réserve. Sans bruit. Si le gérant nous entends, nous serons dans de sales draps. Suis-moi.

Je hochai encore une fois la tête et elle ce mit devant moi, pour pouvoir me montrer le chemin. Killian ne faisait aucun bruit, telle une ombre elle ce mouvait de partout silencieusement. A ces côtés, j’avais l’impression d’être un éléphant, la langue tendus sur le coin de ma bouche ( je le faisais tous le temps quand je me concentrée ), j’essayai de limiter. Plus facile a dire cas faire, malgré mes efforts, je faisais quand même du bruit, les escaliers craquaient sous mes pats et le parquer pareille. Mon maître marchombres, accélera le pat. J’essayai tant bien que mal de la suivre, tout en essayant de ne pas faire de bruit, mais c’était très difficile.

Tout d’un coup je ne la vis plus. Je regardais de partout, elle n’était plus la. J’avançai doucement vers a porte de la réserve et regardai autour de moi. A ce moment je me demandai si je devais l’appeler maître ou Killian. Je dessidai cependant de ne pas trop être familière avec elle.

-Maître ? Ou es-tu ? murmurais-je doucement.

Me faisait-elle encore un de ces petits test ? Si oui, comment m’en sortais-je ? Mal, sûrement, car je n’avais qu’une hate la retrouver et filer. Je voulais savoir ce qu’elle avait prévus de faire, elle ne m’avait pas réveiller a minuit pour rien quand même. Quoi que avec elle, fallait ce méfiée. Je tatai les murs désespérément. Elle ce cachait peut être. Si oui, je pence pas que c’était le moment de jouer à cache, cache. Même en tatant partout je ne la trouvais pas. Je pesta doucement. Je regardai fixement la porte de la réserve. Elle était peut être dedans ? Je l’ouvris et me fofillai dedans. Encore une fois je l’appelais, commencent légèrement de m’inquièter.

-Maître, c’est vraiment pas drôle…
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15916
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Dim 8 Jan 2012 - 17:42

Killian entendit Doubhée arriver de loin. De très loin. Certes, elle ne faisait pas énormément de bruit, mais pour une oreille aussi exercée que la sienne, ce n'était pas le cas. Elle se blottit un peu plus dans l'ombre, attendant la réaction de son élève. Celle-ci arriva et murmura :

-Maître ? Ou es-tu ?

Elle était encore à l'extérieur de la réserve. Killian sentait la panique poindre en elle. Non. Doubhée, surtout pas....la panique réduisait vos sens, brouillait la raison, vous faisait faire n'importe quoi...Elle en avait fait l'amère expérience. La porte s'entrouvrit. Ah ! Elle réfléchissait tout de même !

-Maître, c’est vraiment pas drôle…

Cette fois, la panique était bel et bien installée. Killian cessa donc et sortit, se placant juste devant son apprentie qui sursauta. Killian parla à voix basse tout en lui posant une main sur l'épaule, pour qu'elle se calme.

-Ne jamais céder à la panique. Si tu cèdes, tu signes ton arrêt de mort. C'est pour cela que j'ai fait ceci. Voir ta réaction. Et tu cèdes trop vite. Je t'apprendrais à l'oublier, à analyser, réfléchir et agir sans qu'elle prenne le contrôle de ton esprit.

Elle attendit qu'elle acquiesce pour continuer :

-Bien. A présent, je vasi t'apprendre à crocheter une serrure. Ce sera le second exercice de cette nuit. Viens. Au fait, je me nomme Killian. Pas besoin de "Maître". Quoique, si un jour tu l'oublies, tu pourrais le regretter.

Elle s'approcha de la porte du fond. Killian sentait ou elle se situait, même dans le noir. En revanche, elle avait oublié que son élève ne voyait rien. Elle alluma donc une petite bougie qu'elle posa sur une caisse, juste assez lumineuse pour voir la porte. Et surtout la serrure. Celle-ci était simple, forgée avec un métal peu résistant. Killian sortit de sa poche une tige en fer. Modulable à souhait. Elle se contorsionnait au moindre de ses désirs et ouvrait pratiquement toutes les serrures. Elle la tendit à Doubhée en disant :

-Ouvre la porte. Il faut que tu la sentes. Avec la tige, avec tes mains, avec ton âme. Il faut que tu la sentes pour qu'elle se plie à ta volonté. Essaie.

Elle se mit de côté, laissant un espace amplement suffisant pour que Doubhée puisse agir mais aussi pour qu'elle puisse l'observer. Elle sentait l'hésitation, mais aussi de la détermination. Le reste de la nuit serait encore plus intéressant. Comment allait-elle s'en sortir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Sam 14 Jan 2012 - 13:20

La réserve était sombre et noir. Quoi de plus logique, vus que c’était la nuit et qu’aucune lumières n’éclairé mon chemin. Je me pris les pieds dans une caisse, sous le bruit, je sursautais. Mes nerfs étaient vraiment mis a dure épreuve. Je sursautai de plus belle, quand une main ce posait délicatement sur mon épaules. Je dus même retenir un cris de stupeur. Quand je me retournais, pour voir qui c’était, je ne pus rien voir. Juste une masse sombre, avec des contour de femme. Cependant, je pus reconnaitre la voix de Killian et je retient un soupir de soulagement. Ce n’était qu’elle.

[color:84f1=black-]-Ne jamais céder à la panique. Si tu cèdes, tu signes ton arrêt de mort. C'est pour cela que j'ai fait ceci. Voir ta réaction. Et tu cèdes trop vite. Je t'apprendrais à l'oublier, à analyser, réfléchir et agir sans qu'elle prenne le contrôle de ton esprit.


Comment ne pas paniquer ? Surtout quand tu maitre ce cache ainsi, alors que deux minutes auparavant, elle me disait de la suivre parfaitement. Pendant un instant j’avais belle et bien crus que je mettais tromper. Que je l’avais mal suivit. Que je l’avais perdus. Qu’elle était allée dans une direction et moi, cruche comme je l’étais, dans une autre. Maintenant je savais que non, mais toute à l’heure je n’en avais aucune idée. Me remettant lentement ( car a cette heure plus que matinale, j’avais bien du mal a me réveiller pour de bon ), j’acquiesçait de la tête. Mon cœur qui c’était affolée, pendant une petite secondes, ce mettait enfin a ralentir, pour retrouver un rythme cardiaque normale.

-Bien. A présent, je vais t'apprendre à crocheter une serrure. Ce sera le second exercice de cette nuit. Viens. Au fait, je me nomme Killian. Pas besoin de "Maître". Quoique, si un jour tu l'oublies, tu pourrais le regretter

Crocheter une serrure ? Oh ça, je l’avais fait, bien plus d’une fois. Pour qu’elle raison ? Simple. Ma mère, fermer a clés, les armoires de mes frères pour pas que je mette mon nez dedans. La seule armoire qu’elle laissez ouverte était la mienne et la sienne, avec dedans des robes, encombrante, lourdes. Killian alla vers la porte du fond et pris une lampe. Elle alluma la bougie qu’il y avait dedans et posa l’objet sur une caisse en bois. La lumière me permettait de voir parfaitement la serrure. Pendant deux minutes j’avais crains de devoirs le faire dans le noir. Mais on dirait que non et heureusement. Elle me tendit une pince qu’elle tordit de tous les côtés pour me faire voir que je pouvais la déformer comme bon me sembler. Je pris donc la pince.

-Ouvre la porte. Il faut que tu la sentes. Avec la tige, avec tes mains, avec ton âme. Il faut que tu la sentes pour qu'elle se plie à ta volonté. Essaie.

J’hochai de la tête et me dirigeai vers la porte. Je me baissa et regardais attentivement la serrure. Je pris la pince entre mes doigt et la tordit doucement , puis je la mis dans la serrure. Je mis mon oreille vers la serrure pour bien entendre le « clic », que fera la serrure quand j’aurais réussis a la crocheter. Je bougeai la main, essayant de trouver ce qui sers a ouvrir la serrure. Un sorte de petit crocher qui fallait bouger, ou plutôt le soulever. Je ne sais pas comment vous expliquer, le fonctionnement d’une serrure. La seule chose que je puis me permettre de vous dire et qu’elles sont toute différente. Par exemple celle des armoires de ma mère, il fallait bouger le crocher sur la droite puis en haut d’une geste brusque. Je fis toute les combinaisons possible, droite à gauche, à droite et en haut, etc… Je mis quand même assez longtemps pour y arriver. Car il fallait pousser sur la droite, en bas et en haut. Je serrais mon point et dit un petit yes, quand le « clic » tant attendus apparus. J’ouvris la porte et fit une grande révérence.

-Madame, si vous voulez bien me faire l’honneur de passer cette porte, j’en serais très heureuse.

J’étais fière de moi. J’attendis qu’elle passe, impatiente de voir ce qu’elle allait me réserver.
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15916
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Sam 14 Jan 2012 - 18:29

Doubhée mit un certain temps à ouvrir la serrure. Killian la vit chercher, tourner la tige, la tordre...Apparemment, elle avait déjà fait cela par le passé. Bien. Une chose en moins. Quoique, la prochaine serrure pourrait être bien plus grosse et plus dure. Quand elle y arriva enfin, Killian entendit un "yes" de joie, et sentit la fierté envahir son élève. Elle sourit. Doubhée devait être fière d'elle. Et Killian l'était d'elle. En s'inclinant, Doubhée dit :

-Madame, si vous voulez bien me faire l’honneur de passer cette porte, j’en serais très heureuse.

Killian passa donc le pas de la porte, suivie par Doubhée qui la referma. Elles étaient à présent dehors. La rue était déserte et seule la lune l'éclairait. Killian se tourna vers son élève. Elle sourit, imaginant la vision qu'elle devait avoir, en effet, Killian tournait le dos à la clarté, et cela devait créer un jeu d'ombre sur sa personne assez impressionnant. Mais trêve de plaisanterie. Maintenant commençaient les choses sérieuses. Elle prit donc son air le plus sérieux du monde et dit à son apprentie :

-A présent, nous allons annihiler ta peur du vide. Suis-moi une nouvelle fois. Et ne panique pas. Je suis là.

Elle se mit à trotter légèrement. Rien de mieux pour chasser le stress. La nuit n'était pas encore bien avancée. Killian estima qu'il devait être aux environs d'une heure, une heure et demie du matin. Elle avait donc tout son temps pour faire grimper Doubhée et lui apprendre la gestuelle. Elle choisit une Tour, pas la plus grande. Elle était moyenne et à première vue, de nombreuses prises étaient disponibles. Elle se planta devant, attendit que Doubhée la rattrape et lui donna les consignes.

-Tu vas monter la première. Je te suivrai. Choisi le chemin qui te plaît. Ce soir, tu décides. Les prochaines fois, je te donnerai un chemin. Ne panique surtout pas. Regarde vers le haut. Je serais juste derrière et il ne t'arrivera rien. Tu n'as pas à t'inquiéter. Ne réfléchis pas non plus. Grimpe. Laisse tes muscles faire. Tu verras, tu vas adorer.


A chaque parole elle avait senti Doubhée se tendre. Elle la regarda, pleine d'assurance. Elle était sure que son élève vaincrait sa peur. Elle l'avait déjà fait la première fois. Elle lui dit juste une dernière phrase avant de se taire.

-Commence dès que tu te sens prête. Je suis là. Toujours.

Sur ces mots, elle croisa les bras sur sa poitrine et attendit que Doubhée démarre. Et elle le ferait. Killian en était persuadée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pris la main dans le sac ( pv Killian ) Mer 18 Jan 2012 - 14:42

[HRPG : Désolé du retard ^^ ]


Killian sortit, je souris encore plus et fermai doucement la porte derrière moi. Dehors, le froid ou plutôt la tiédeur, était de la partie. J’inspirai un grand coup, gonflent mes poumons d’air pur. C’était la pleine lune, je regardai Killian pour s’avoir la suite du programme. Ma bouche s’ouvrit un peu quand je vis le jeux de lumière. La lune, fière et grande, éclairé Killian, comme les héros dans les films, c’était vraiment magnifique. Je secouai légèrement de la tête, même si c’était beau je devais un peu me concentré. Pourtant comme j’aimais rêvasser. Regarder les étoiles et essayait de deviner comment elles étaient faite ? Et d’autre chose qui me faisait tourner et retourner les idées dans ma tête. Je soupirai doucement et regardai encore une fois mon maître. Elle avait un air sérieux. Je la regardai sans siller, attendant qu’elle dise ce qu’elle avait a dire.

-A présent, nous allons annihiler ta peur du vide. Suis-moi une nouvelle fois. Et ne panique pas. Je suis là.

Tous mais pas ça. Je voulus lui dire que ce n’était pas possible, pas maintenant. Que je ne voulais pas, mais avant que je puisse dire quoi que ce soit, elle partit en trottinant. Je ne voulais pas la suivre, pas pour ça. Je ne pouvais pas et je n’en avais pas le… Courage. Oui voilà je manquer de courage. Mais jambes ne voulaient pas m’obéir. Je restais planter sur place, comme une potiche. J’inspirai et me mis une petite gifle. Après cela, mes jambes m’obéirent enfin. Je la suivis donc, morose. Pour me distraire et pour, surtout, oublié ma peur, je regardais autours de moi, les rues désertes. Absorber comme je l’étais, je ne vis pas Killian s’arrêtait. C’est avec difficultés que je réussis a m’arrêter a tant. Elle ce retourna vers moi.

-Tu vas monter la première. Je te suivrai. Choisi le chemin qui te plaît. Ce soir, tu décides. Les prochaines fois, je te donnerai un chemin. Ne panique surtout pas. Regarde vers le haut. Je serais juste derrière et il ne t'arrivera rien. Tu n'as pas à t'inquiéter. Ne réfléchis pas non plus. Grimpe. Laisse tes muscles faire. Tu verras, tu vas adorer.

J’avalai lentement ma salive et regardai la tours. On pouvait pas dire que la tour était petite. Je ne voulais vraiment y aller, pas sa ! Je ne pouvais pas, je n’y arriverais pas. Une fois mais pas deux.

-Commence dès que tu te sens prête. Je suis là. Toujours.

Elle croisa ces bras sur sa poitrine. Elle attendait. Attender que je monte. Je mis mes mains sur la tours Je poussai un énorme soupir.

-Je vais jamais y arrivée. Jamais. Je vais tombée et vous aussi et dans les journaux on racontera notre mort, bête, débile même !

Je me mis a grimper, doucement. Je m’arrêtai d’un coup, pour regarder sous moi, Killian était là, comme elle me l’avait dit. J’avalai encore une fois ma salive et me mis a grimper, encore et encore. Regardant de temps en temps derrière moi, pour être sûr que Killian était toujours la. A chaque fois elle était là, juste derrière et attendait que je recommence. A chaque fois, je reprenais mon souffle et continuer. Puisant ma force, dans la simple idée, qu’elle soit juste derrière moi.
Revenir en haut Aller en bas

Pris la main dans le sac ( pv Killian )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Pris la main dans le sac ( pv Killian )
» Pourquoi il ne faut pas mettre la main dans un engrenage?
» [Grade 1] [Filature] Pris la main dans le sac !
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Se promène par la main (pv Gael)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Al-Jeit-