Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Au hasard des chemins... [PV Garrus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Au hasard des chemins... [PV Garrus] Lun 27 Fév 2012 - 23:17

Dana traçait son chemin à travers la foule jusqu'à la place des départs. Forte et peu agile, elle marchait d'un pas assuré forçant le passage, heurtant parfois quelques passants. Ce n'était définitivement pas son genre de se faufiler avec souplesse. Depuis quelques semaines, le temps s'était fortement radouci et si elle doutait au début que cela dure, elle en était pratiquement certaine maintenant. D'autres maîtres caravaniers ayant du faire la même conclusion qu'elle, des départs se préparaient ; elle en avait eu vent dans la matinée. Ce genre de préparatifs avait beau être toujours les mêmes tout les ans, elle ne pouvait s'empêcher, lorsqu'elle n'y participait pas, d'aller y assister. Les premiers départs étaient une sorte d'évènement et si cette année, elle n'en faisait pas partie, c'est parce qu'il y avait eu une sacré contre temps pour sa première caravane de l'année.

Une fois arrivée, elle reconnut quelques uns de ses compatriotes qui comme elle, ne semblait pas se préparer à partir. Seul les meilleurs se risquaient, si les conditions redevenaient mauvaises alors que la caravanes étaient éloignées de plusieurs semaines de la plus proche ville, cela pouvait très vite devenir dangereux. Cela ne lui était heureusement jamais arrivé mais elle avait entendu beaucoup trop d'histoires à ce sujet. Elle salua certains caravaniers qui la reconnurent, jeta un œil sur les chargements mais ce n'était pour la plupart que des marchandises standards, tissus et artisanats. Déçue, elle remonta la rue et entra dans la première taverne venue. L'écriteau qui pendait au dessus de la porte indiquait fièrement : "Au Chevalier qui Gondole". Elle se rappella que l'endroit était justement connu pour être LA taverne des Chevaliers. Elle haussa les épaules, cela n'allait pas l'empêcher d'en pousser la porte. Elle s'approcha du bar, s'y accouda et commanda une boisson. Au bout de quelques minutes d'hésitation, elle finit par appeler le tavernier :

« A tout hasard, vous ne connaîtreriez pas quelques chevaliers solides partant pour une caravane. »

Elle se doutait que la réponse allait très sûrement être positive.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Au hasard des chemins... [PV Garrus] Mar 28 Fév 2012 - 18:32

Dans son large bureau joliment et richement décoré, un homme d'importance dans la confrérie des guerriers d'Al-Jeit termina de lire et de remplir la quantité de documents qui s'étalaient devant lui. Il les regroupa rapidement en une pile plus ou moins organisée pour les placer dans une pochette de couleur, sur laquelle flottaient des lettres nuageuses qui indiquaient qu'il s'agissait d'un dossier d'importance. L'art du dessin permettait des effets esthétiques surprenants : aussi bien pour le plaisir des yeux que pour la praticité de la chose. Le jeune homme, qui semblait avoir pris une poignée d'année à cause de la fatigue dûe à toute la paperasse administrative dont il s'occupait actuellement. Tant de choses étaient à gérer pour le confort des guerriers. Pour commencer, les finances, qui comprennent la paie des mercenaires, l'argent délivré pour les travaux des bâtiments qui se dégradaient relativement vite, ou encore la publicité pour cette guilde, ce qui coûtait cher pour peu de résultats. De plus, il fallait répartir les tâches au sein du groupe, ainsi que de gérer un planning en tenant compte des possibles changements à cause des éventuelles embauches proposées par divers particuliers, tels que les caravanniers, les habitants fortunés qui demandent une protection rapprochée, ou parfois même des seigneurs en déplacement. Les finances et l'emploi du temps ne représentaient qu'un dixième de son travail.

Garrus se leva doucement, pour ne pas brusquer ses muscles raidis par tant d'heures d'immobilité, puis s'étira. Il sortit de la pièce trop sombre pour s'asseoir dans un confortable fauteuil de cuir, dans le salon. Il constata avec plaisir que le logement mis à sa disposition par l'empereur compensait honnêtement le temps dépensé dans le quotidient de haut placé de la guilde. Chaque pièce était large, haute, chaleureuse et confortable. Du mobilier de qualité meublait l'ensemble sans trop le charger, et aucun n'était là sans but précis. Vêtements, ustensiles de cuisine... En dehors de ce confort, il disposait également de plusieurs pièces cachées dans le bâtiment. Dans son sous-sol, on pouvait trouver une salle d'entraînement complète où de nombreux râteliers d'armes se tenaient sur les murs, des cibles pour l'entraînement à l'arc trônaient vers le fond, et des mannequins siègeaient au centre de la pièce, pour l'entraînement basique. D'autres mannequins, dissimulés peu après l'entrée, laissaient place à des armures lustrées prêtes à l'emploi. Une sortie, secrète elle aussi, se cache dans la pièce, et ne s'ouvre qu'à condition de la connaître. Outre l'arsenal présent dans cette maison, ou qui ressemble davantage à un manoir, on trouve un garde-manger bien garni qui pourrait tenir une bonne semaine pour environ quatre personnes. Le jeune homme sortit de sa description des lieux pour saisir un coffret de bois sombre gravé de runes dorées. Il ouvra celui-ci, et vit trois pipes de tailles différentes, couchées sur un fin rideau de soie blanche. Il saisit la plus grande et l'alluma, à l'aide d'un court voyage dans les spires. Une volute de fumée opaque et orangée s'échappa de sa bouche entrouverte et de ses narines, pour disparaître vers le haut plafond. Il s'extasia un moment sur le soleil encore présent dans le ciel, mais qui annonçait cependant la nuit pour dans une poignée d'heures.

Son bonheur fut interrompu par des frappements sourds à sa porte.

D'un pas lent, un peu hésitant, il se dirigea vers la lourde porte de bois massif. Il était plus à l'aise que jamais dans ses habituels vêtements amples et clairs. Il ouvrit la porte, en essayant de paraître le plus lucide possible, au cas où la nouvelle cheftaine se tenait derrière cette porte. Il n'y trouva qu'un guerrier massif qu'il connaissait bien. Un ami de longue date, fort et réfléchi, avec lequel il avait l'habitude de travailler. Gerdor. Il ne portait aujourd'hui qu'une cotte de maille argenté et une simple hache au ceinturon. Il déclara de sa lourde voix posée.


- Hey, chef. Une demoiselle est arrivée dans la taverne, et elle demande qui pourrait l'accompagner en voyage, pour une caravane il me semble. Étrangement, les chiens affamés que sont les guerriers ne lui ont pas encore sauté dessus, et je te conseille d'en profiter.

Garrus mit un instant avant de répondre.

- Un instant, j'arrive.

Il allait retourner dans sa cuisine pour se passer un coup d'eau fraîche sur le visage et se remettre les idées en place, cependant il fut retenu par son compagnon d'arme.


- Et, Garrus. Déclara t-il simplement.
- Hm ?
- Tu devrais arrêter ça, dit-il en désignant d'un regard la pipe toujours accrochée aux lèvres du jeune chef.

Le chevalier haussa les épaules et s'absenta un instant dans le manoir, d'où il ressortit le visage plus clair, et l'instrument de bois courbé émanait à présent une fumée blanche, toujours opaque mais pourtant moins douteuse. Quelques minutes plus tard il pénétra dans la taverne, d'où s'échappaient des sifflements moqueurs, probablement en direction de ladit demoiselle. Lorsqu'il mit un pied dans la pièce animée, le silence se fit. Le jeune homme se dirigea vers la nouvelle arrivante, et s'assit en face d'elle. Il déclara.


- Excusez-les. Ils ne sont pas comme ça d'habitude.

Peu à peu l'animation qui avait disparu peu auparavant reprit ses droits. Le guerrier ajouta, après avoir laissé une bouffée de fumée s'échapper de ses lèvres.

- Nous pouvons aller dans un endroit plus calme pour discuter de... l'affaire en question. Si vous le souhaitez.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Au hasard des chemins... [PV Garrus] Mer 14 Mar 2012 - 23:27

Le bruit sourd du verre que le tavernier venait de poser violemment devant elle la sortir de ses pensées. Elle le remercia d'un signe de tête, s'attendant à ce qu'il s'en aille faire autre chose mais il n'avait manifestement pas l'intention de partir. Après un court instant, Dana comprit qu'il souhaitait qu'elle paye. Elle lui tendit quelques pièces et satisfait, il partit faire autre chose. Elle prêtait peu attention à l'environnement ambiant jusqu'à ce que le son des rires gras des chevaliers vienne chatouiller, plutôt désagréablement, son oreille. D'où elle était, mais surtout de par comment elle était assise, elle ne pouvait pas voir la salle mais elle se rappelait pas avoir vu beaucoup de femmes en entrant. En fait, elle ne se rappelait pas en avoir vu tout court et elle comprit très vite qu'elle était la cible de ses rires. Elle ne se retourna pas, les ignorant eux et leurs phrases peu élégantes, ne souhaitant pas leur donner ce genre de satisfaction. Se maudissant, elle un rapide inventaire de ce qu'elle avait sur elle et à part un ridicule petit poignard qui pendait à sa hanche, elle n'avait strictement rien. Et honnêtement, même avec une épée, elle n'était pas sûre de réussir à affronter un chevalier même alcoolisé.

Elle haussa les épaules pour elle même. Après tout, même s'ils étaient réputés pour courir les femmes, il ne traînait aucune mauvaise histoire sur leur compte. D'ailleurs, elle ne craignait très probablement rien mais son instinct baigné dans un petit relent de paranoïa ne pouvait s'empêcher de considérer ce genre d'éventualités. Il fallait être volontaire pour s'imposer dans ce monde-là. Elle s'enfila une longue gorgée de sa boisson alcoolisé tandis qu'elle tentait de laisser ces pensées derrière elle. Pour le moment, il était surtout question de recruter pour sa future caravane car plus elle partait tard, moins les affaires risquaient d'être bonne cette année et vu qu'elle gagnait juste ce qu'il fallait pour vivre, elle ne pouvait se le permettre. Son premier convoi, planifié depuis quelques semaines déjà, était en direction d'Al-Chen jusqu'où il fallait convoyer tissus et céréales. Rien de bien méchant, environ 70km sur des pistes que Dana connaissait bien. Mais néanmoins, le fait que le voyage soit tôt dans l'année et que les pistes étaient, de fait, peu fréquentées motivaient les pillards.

Un homme s'assit devant elle. Environ la trentaine, fumant la pipe et à l'air respectable, il n’empêcha pas qu'il surprit Dana et elle ne put retenir un mouvement de recul. Si ses intentions ne semblaient pas mauvaises, elle n'était pas sûre qu'il en fut de même pour le reste de la salle. Il s'excusa de leur comportement, ce qui était aux yeux de Dana une simple formalité. Elle ne connaissait pas un seul chevalier qui ne soit pas comme ça et de toute façon, il ne pouvait en être tenu responsable. Le silence qui s'était fait à son entrée, signe indéniable de respect, fut rapidement briser et les conversations reprirent de bon train, les quolibets en moins. Elle le suivit dans un endroit plus calme, sa chope dans une main et s'assit en face de lui.

« Je m'appelle Amnhal, Dana Amnhal. Je suis maître caravanier et je cherche une poignée d'hommes qui pourrait constituer une escorte fiable. »

Pour compenser son entrée en matière plutôt rude, elle se fendit d'un sourire. Les négociations comme les affaires n'étaient définitivement pas son péché mignon et si elle avait pu sauter cette partie, elle ne se serait pas priver. Elle n'était pas pressée mais elle n'avait pas perdre son temps en ce qu'elle considérait être des futilités.


HRP : Désolée pour le temps de réponse. Vacances + boulot... D'ailleurs, je crois que je vais pas répondre très vite la prochaine fois non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Masculin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 603
Date d'inscription : 25/07/2011
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme - La trentaine
Aptitudes: Maître de la lame, maître du combat à mains nues, compétent au lancer de couteaux, compétent à l'arc, compétent au combat à deux lames, compétent en toutes disciplines d'agilité et de discrétion, peu efficace au combat à l'arme lourde.
MessageSujet: Re: Au hasard des chemins... [PV Garrus] Mer 21 Mar 2012 - 17:56

Ils allèrent s'installer dans un coin à l'écart, réservé aux " invités ". L'espace, aménagé dans le but d'effectuer dans le confort et le silence diverses négociations, était revêtu en de nombreux endroits de cuir de qualité, quand ce n'était pas du marbre ou du métal doré ( de l'or ? ). Il fallait avouer que la pièce n'était pas très grande, et n'en mettait pas " plein la vue ", mais elle rentrait cependant dans une catégorie classe et sobre. Agréable et confortable, aussi bien pour les yeux que pour les fessiers fatigués des nobles en quête de protection. La demoiselle - la vingtaine d'années aux yeux de Garrus - aux cheveux de feu, prit la parole.

- Je m'appelle Amnhal, Dana Amnhal. Je suis maître caravanier et je cherche une poignée d'hommes qui pourrait constituer une escorte fiable.

Elle ponctua sa phrase d'un sourire qui attestait de sa volonté à faire de la discussion un moment agréable plutôt qu'un calvaire. Le chevalier tira une bouffée de sa pipe creuse, qu'il lâcha dans l'air. Puis il répondit, souriant à son tour.

- Enchanté Dana, je me nomme Garrus, Garrus Auraya. Je suis - plus ou moins - l'un des gérants de la confrérie.

Hésitant un instant, il prit bien rapidement la décision de rehausser l'image de la guilde.

- Je vous rassure tout de suite, la plupart de ces ivrognes, que vous avez vus précédemment, ne font pas partie, à titre officiel du moins, de notre groupe.

Il marqua un temps.

- Bref, passons. Vous cherchez donc une escorte pour une caravane, cependant je ne sais pas encore s'il s'agit d'un grand convoi, et quelle durée pourrait éventuellement durer le trajet. Quant aux risques, cela ne fait pas partie de nos critères, le danger est après tout notre métier. Vous avez pu voir que nous ne manquions pas de membres, l'effectif n'est donc pas un problème. Vous pourrez d'ailleurs choisir vous même les membres qui vous accompagneront, si vous le désirez.

Il lui laissa le temps d'assimiler la salve d'informations qu'il venait de lui jeter à la figure, un peu abruptement à son goût. Il s'excusa d'un faible sourire, indiquant qu'il n'avait pas réellement le choix, si elle voulait une protection optimale. Il ne lui avait pas indiqué le prix de la transaction, mais elle devait se douter, par les insinuations dans les termes adoptés par le chevalier, que ce n'était qu'un détail, et que contrairement aux mercenaires hors de prix, elle allait trouver ici le parfait compromis entre le prix et la qualité. Elle y gagnait nettement, en réalité. L'argent dépensé pour une escorte de ce type est normalement élevé. Elle n'aurait évidemment pas le loisir d'observer tous les loisirs du dessin, ou d'une charge Thüll, mais le résultat était le même. Et à son air décidé, on devinait aisément que c'était ce qu'elle recherchait. De l'efficacité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Au hasard des chemins... [PV Garrus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nos chemins se croisent, ce n'est pas un hasard [Louane]
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» les chemins de la liberté
» Hasard ou destin? [Guenièvre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Al-Jeit :: Au chevalier qui gondole-