Quatre guerrières aux portes de Fériane [Aelys,Erys,Neleam]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Quatre guerrières aux portes de Fériane [Aelys,Erys,Neleam]Quatre guerrières aux portes de Fériane [Aelys,Erys,Neleam] - Page 2 Empty01.08.13 20:42

[I'm vivante, I'm vivante ! Désolée pour l'éternité avant de répondre >_< Et dis moi si tu veux que je change quelque chose]



Erys tirait la tête. Non mais, oh, ils n’en avaient pas marre tous ces vrais-faux Légionnaires/Dessinateurs/autres de venir les emmerder ? Ils n’avaient rien d’autre à faire de leur journée ou quoi ?

La fugue de l’autre troufion, d’accord. L’attaque des raïs et le pétage de plomb du Dessinateur, pourquoi pas. Les faux Légionnaires et leurs copains du Nord, à la limite. Mais là, ça commençait vraiment à dépasser les bornes ! Tous les trous du cul de l’univers s’étaient passés le mot pour les empêcher de ramener le morveux chez son oncle ou bien quoi ?!

Pour ne pas balancer une provocation qu’elle regretterait plus tard – comme à son habitude – Erys laissa la cheftaine faire les présentations aux potentiels vrais Légionnaires. Vu la tonne de varguelite qu’ils trimballaient, il y avait des chances pour que eux soient des vrais. Ou alors, ils étaient vraiment riches et n’avaient que ça à faire de leur journée.

Bref, ce fut Neleam qui parla.


-Bonjour à vous ! Nous sommes... poursuivis par des tueurs, et nous avons pour mission de ramener cet enfant, à une personne haute placée à Al-Jeit, fit-elle en désignant le morveux.

Tiens, elles ne connaissaient toujours pas son nom en fait. Ou Erys l’avait oublié. Ce n’était pas comme si c’était très grave vu le tempérament du gamin.

Il y eut un léger temps de silence chez les Légionnaires, dont le regard s’attarda sur le nobliau ligoté et l’air passablement terrifié. Mouais, il aurait quand même pu faire plus d’efforts et acquiescer ardemment aux propos de la femme aux cheveux bicolores. Elles passaient pour quoi, maintenant ?


-C’est pas tout ça, mais nos poursuivants débarquent. Alors si vous vouliez bien nous aider, hein, ça ne serait vraiment pas de refus, lâcha Erys après avoir jeté un regard par-dessus son épaule.

En effet, les deux groupes qui s’étaient affrontés pour savoir qui devaient avoir quoi s’étaient réunis pour les pourchasser, la Neleam et elle. Ils avaient chevauché bride abattue pour les rattraper mais, maintenant qu’ils voyaient avec qui elles conversaient, ils freinaient tous des quatre fers. Avec un peu de retard quand même.

Les Légionnaires se mirent aussitôt en position, chacun agissant de manière synchronisée avec ses coéquipiers comme une machine bien huilée. Erys en fut un chouïa impressionnée. Un chouïa seulement. Elle aurait très bien pu faire ça avec Neleam si elle l’avait voulu, d’abord. Les Légionnaires se placèrent de manière à garder les jeunes femmes sous contrôle, et l’un d’eux s’avança vers l’autre groupe en fronçant les sourcils à la vue des armures partiellement en varguelite (ou en toc).


-Déclinez votre identité ! somma le Légionnaire qui nous avait interpellé un peu avant.

Il y eut comme une vague de malaise parmi les vilains avant que l’un d’eux ne s’avance, le heaume toujours baissé. Lui, il avait quelque chose à cacher.


-Nous venons en paix ! Nous souhaitons simplement récupérer notre jeune compagnons que ces amazones ont capturé !

Amazones ? C’étaient quoi ça, une espèce de raïs ? Erys serra les dents. Cette face de Ts’liche osait les insulter ?

-Ce n’est pas la version que ces jeunes femmes nous ont donnée. Découvre-toi si tu parles vrai.

L’autre hésita, puis essaya une autre tactique, sans remonter sa visière.

-Préfères-tu croire des voyageuses trimballant un enfant ligoté ou un de tes frères Légionnaires ?

-Si tu es un de nos frères Légionnaires, pourquoi hésites-tu tant à montrer ton visage ?
répliqua l’autre sans se démonter.

C’était elle ou ce gars avait l’habitude des pseudos-légionnaires ? Le faux Légionnaire pesta entre ses dents puis regarda tout autour de lui. Son groupe hétéroclite était supérieur en nombre aux Légionnaires et, en plus, nous étions au milieu du chemin.

Ni une ni deux, voulant sans doute profiter de la surprise, il hurla un ordre et la horde de sauvage se rua sur les responsables de l’ordre. Comme ils étaient très proches les uns des autres, le choc fut violent, et Erys et Neleam en profitèrent pour se reculer et se mettre à l’écart, à l’abri d’un coup perdu. Elles étaient crevées et lassées, elles n’allaient pas en plus prendre le risque de se faire taper dessus ! Chevaliers, oui, mais il y avait quand même des limites !

Très vite, il fut clair que les Légionnaires prenaient l’avantage, et le mioche sur le cheval d’Erys commença à s’agiter pour que le détache. Après quelques secondes, la jeune femme lui lança un regard noir.


-Je t’enlève ton bâillon mais tu te la boucles, c’est clair ?

Il acquiesça et Erys s’exécuta, juste pour avoir la paix. Le temps qu’elle termine, les Légionnaires avaient maitrisé les mécréants et les avaient saucissonnés. Celui qui avaient sonné l'attaque braillait toujours que c'était un scandale de traiter comme ça un de leur frère. L'un des légionnaires lui fourra un morceau d'étoffe dans la bouche et il faillit s'étouffer. Ça, c’était du rapide !
Neleam
Chevalier__Admin
Neleam
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10752
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Femme d'une petite trentaine d'années, MORTE
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et bonne résistance à l'alcool.
MessageSujet: Re: Quatre guerrières aux portes de Fériane [Aelys,Erys,Neleam]Quatre guerrières aux portes de Fériane [Aelys,Erys,Neleam] - Page 2 Empty06.08.13 9:32


Un des faux légionnaire prit la parole, et essaya de convaincre le chef des légionnaire avec de beaux mots, mais c'était raté. Neleam se demanda comment il pouvait réussir en gardant son casque sur la tête ? Révéler son identité serait plus efficace, et il était possible que le légionnaire ne connaisse pas tous les autres guerriers. Enfin la jeune femme n'allait pas se plaindre, car il était maintenant sûr que les légionnaires prendrait la défenses des chevaliers.
L'attaque avait été pitoyable, mais la riposte des légionnaire était.. Superbe. Ils n'avaient pas besoin de mots pour se mettre en place, et leur technique était impitoyable. Sans aucune faille.

Les jeunes femme s'étaient reculées, prudentes. Il valait mieux éviter tout dommage collatéral.
Le mioche commença à gigoté, et Erys lui ôta son bâilllon.

-Je t’enlève ton bâillon mais tu te la boucles, c’est clair ?

Neleam sourit, amusée.
Le gosse sembla comprendre la menace sous-entendue, et ne dit pas un mot. Neleam sentait qu'il mourrait d'envie de parler, et qu'il se contenait à grand peine. Il en avait même du mal à tenir en place. il gigotait, pressé de pouvoir parler, et que toute cette histoire cesse.
Au moins, il ne fuguera plus.

Lorsque les légionnaires eurent fini de ligoter les bandits, le chef se tourna vers les chevaliers.
Neleam se demandait pourquoi l'instinct des faux légionnaires ne les avait pas poussé à fuir lorsqu'ils se sont rendu compte que c'était trop tard. Peut-être que revenir au dessinateur les main vide était pire que de se faire attraper par des légionnaire...

- Il semblerait qu'il y ait eu du vrai dans vos propos. Qui êtes-vous ?

Et avant que Neleam ne puisse ouvrir la bouche pour se présenter, le noblion lâcha ses mots. Peu mais puissants.

-Je suis Eliam Sil'Alfian, le neveu de l'empereur.

Bam.
Un silence abattis sur la troupe. Le légionnaire devait hésiter à croire ce gosse, mais quelque chose lui disait que c'était la vérité. Sa posture lorsqu'il avait pris la parole, l'air dédaigneux.. Et qui prendrait le moindre risque ? Un Sil'Alfian doit être traité avec courtoisie.
Le légionnaire décida de choisir d'écouter le gamin et ne laissa nullement aux jeunes femmes le temps de s'expliquer.

Neleam avait beau hurler, pour tenter de leur faire comprendre, le chef de la légionnaire lui fit clairement comprendre que si elle persévérait, elle risquait de finir comme les autres légionnaires.
Le chevalier fulminait de rage. C'est à peine s'ils n'avaient pas &été ligoté et bâillonné ! Et ce gosse.. Elle l'aurait claqué. Après tout ce qu'elles avaient fait pour lui ! Et il ne portait certainement pas le même nom que son oncle... Il avait utilisé le Sil'Alfian pour faire pencher la balance de son côté.

Neleam et Erys finirent par arriver à Al-Jeit, encadrées par la légion noire. Les bandits étaient ligotés en fin de convois, et reliés les un aux autres, il ne faudrait pas qu'il y en ai un qui disparaisse...





Suite du RP ici : http://ewilan.forumactif.fr/t2193-la-fin-d-une-quete-neleam-erys#143703

_________________

La Fin n'est que Commencement...
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
»La guerrière blessée
»[Finie avec succès] Cellule de Cériane
»[UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
»Asuki guerrière jusqu'au bout !
»Des Profils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Voyage dans le temps : RPs d'antan :: Est-