Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Le soleil, le ciel bleu, la brute et la pas douée..[pv Deag]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Rêveur__Membre
avatar
Féminin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 8130
Date d'inscription : 22/09/2010
Rêveur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Le soleil, le ciel bleu, la brute et la pas douée..[pv Deag] Ven 13 Juil 2012 - 12:30

Aaaah…Roxane ! Cette joyeuse petite rêveuse. Comme il est bon de la retrouver ! Miss Catastrophe, Mademoiselle Cœur d’Artichaut…Tous les surnoms qu’on lui donne n’ont évidemment pas été trouvés par hasard. Ils ont tous une excellente raison d’exciter et de perdurer…
Bref ! Trêve de bavardage d’un narrateur amusé. Je dois me pencher sur cette drôle de rencontre que notre demoiselle a fait un beau jour de printemps…Les premiers rayons de soleil chatouillaient le visage des dames et ravissaient les plus petits, heureux d’enfin pouvoir jouer dehors sans qu’une soudaine pluie ne vienne soudain les déranger…Le vent venant du sud apportait chaleur et bonne humeur à tout le monde et surtout à…
Hé oui ! Roxane. Bien que, en toutes circonstances, elle était joyeuse, le printemps et l’été apportait quelque-chose en plus à son être. Elle chantait alors plus haut, plus fort…Au déplaisir parfois des passants de mauvaise foi, ne comprenant absolument rien à son art ! Ils étaient jaloux, rien de plus. Ce qui était, selon la demoiselle, tout à fait normal.

Donc, notre petite rêveuse se baladait cette fois-là sur un chemin menant au charmant village d’Al-Vor. Chantonnant un petit air, elle sautillait entre les arbres, faisant fi de la voie tracée pour les villageois.
Bien sûr, elle se prit une branche ou deux, mais chaque fois elle se relevait dignement, comme si de rien n’était.
Et un petit garçon, amusé par son jeu, l’imita. Il slaloma entre les arbres, monta sur telle ou telle branche et…l’inévitable arriva. Il…tomba.

-OUAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN ! MAMAAAAN !

La mère en question accourut, jetant au passage un regard atrocement noir à Roxane. Comme si cela avait été de sa faute ! Bon, d’accord, un tout petit peu…Mais il n’avait cas pas l’imiter ! Et puis elle, en tant que maman, devait surveiller son petit !
La rêveuse s’approcha, s’en voulant d’être à demi-responsable de l’incident. Elle remarqua avec soulagement qu’il n’avait rien de grave…un genou écorché, rien de plus. Pas de quoi en faire une maladie !
Pas de quoi rajouter des mitraillettes dans un regard…éè

-Ne t’inquiète pas mon bouchon (Roxy s’empêcha d’éclater de rire à ce moment…mon…bouchon ?!), maman est là ! Oui, c’est une méchante fifille qui t’a fait ça…mais ça va aller, tu verras !

-Ouaiiin ouain ouain…Ouaiouaiouaiiin…Ouainhinhinhin…Sniiirffl !

La femme se releva avec le petit garçon accroché à son cou. Elle faillit renverser Roxane qui s’était d’avantage approcher pour déblatérer ses plus plates excuses…La jeune femme, debout sur le talus, perdit son équilibre et voulut se raccrocher à quelque-chose...
Et comme rien d’autre que la robe n’était accessible à ses mains…Boum ! Elle entraîna la mini famille avec.
Redoublant les pleurs du gamin.
Redoublant la colère de la dame.
Redoublant sa honte. Huu…Au secour ?

-Mais faites un peu attention, enfin ! Vous le faites exprès, ou quoi ?!! Regardez-moi ça, ma robe est fichue !

-Pauvre de vous…chuchota notre rêveuse.

Et comme la mère tourna son visage vers elle, furieux en demandant de bien vouloir répéter ce qu’elle venait de dire, Roxane répondit, prenant soin d’exagérer ses mots -c’est qu’elle commençait à l’agacer, cette femme !- :

-Excusez-moi, chèèèère madaaaame. Ce n’était poiiint voulu. Maintenant, peerrrmettez-moi de vous soigner. Je suis rêveuse de profession.

Elle n’attendit même pas sa réponse qu’elle se saisit de la jambe du petit garçon, qui se mit à hurler.
La demoiselle sortit une sucette de sa sacoche et l’enfourna dans la bouche du gamin, qui se mit à téter goulûment. Son travail pourrait enfin commencer ! Malgré les multiples protestations de la mère, Roxane se pencha sur le genou du gosse et se mit à exécuter son rêve.
Lorsqu’elle ouvrit les yeux, toutes les personnes alentour la regardaient avec admiration…
Toutes ? Sauf une : la maman. Evidemment.
Elle retira des mains de la rêveuse la jambe de son enfant d’un coup sec, et lui tourna le dos. Après, sans un merci, elle continua son chemin.

La jeune femme soupira longuement et reprit sa route à son tour. Sauf que…

_________________


Je te vois, Invité! As-tu besoin que je te soigne?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thül__Membre
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 41
Date d'inscription : 24/02/2012
Thül__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 29 ans. Homme
Aptitudes: Au combat ; corps à corps/armes lourdes ; aptitude pour la maladresse.
MessageSujet: Re: Le soleil, le ciel bleu, la brute et la pas douée..[pv Deag] Dim 5 Aoû 2012 - 12:04

Deag marchait d'un pas vif, heureux d'entendre sa paye tinter dans ses poches. Il venait d'aider à assurer la surveillance du marché d'Al Vor et en avait retiré un joli bénéfice. Car en plus de maintenir l'ordre il avait servit d'attraction pour les enfants qui restaient béat devant sa taille et réclamaient à leurs parents le "droit d’escalader l'homme montagne". Ce qui amusait beaucoup Deag qui se laissait faire sans protester tandis que les parents n'avaient d'autre choix que d'attendre près des stands. Les marchands s'étaient presque battus pour qu'il reste près de leurs étals, et Deag avait fini par vendre sa présence au plus offrant, volant à travers le marché pour distraire les plus jeunes, s'assurant près du double de sa paye de départ.
Bref, il avait fait une sacrée affaire ! C'est donc en Thül satisfait qu'il avait reprit son chemin, songeant déjà à la belle fête qu'il ferait le lendemain en compagnie de son frère avec qui il avait rendez-vous dans les collines de Taj.

L'esprit plongé dans ses rêves de boissons alcoolisées et de repas gargantuesques, il ne regardait pas vraiment devant lui et les passants devaient l'esquiver pour ne pas finir écrasés. Mais Deag ne remarquait même pas leur présence, tout à ce beau jour qui lui offrait un climat doux et prometteurs. Gazouillis d'oiseaux, ciel bleu, brise fraiche, pièces qui tintent... Tout était on ne peut plus parfait jusqu'à ce que : CRRRAAAAK !


* O_O *

Un bruit de mauvaise augure suivit d'un beuglement de douleur qui vrilla les tympans du Thül. Dans son inattention il venait d'écraser la patte d'une pauvre vache en vadrouille. Au cou de la dites vache pendouillait une longe, vestige d'un propriétaire qui... bah qui gisait par terre à deux mètres de là, visiblement sonné. Les premiers mots qui lui vinrent furent :

- Ooups ! Pardon ^^"

Ce qui était loin d'être suffisant au vu des dégâts occasionnés. La pauvre ruminante ruait en gardant sa patte endolorie en suspension, et le vieux vacher tentait de se relever, bien qu'une bedaine imposante complique la manœuvre et lui donne l'air d'une tortue. Ni une ni deux, Deag s'empressa de soulever l'homme et de le remettre sur pied tout en lui demandant s'il se sentait bien. Ce n'était sûrement pas la joie vue l'énorme bosse qui fleurissait au milieu de son front, semblable à un troisième œil en bourgeon. Pour toute réponse le vacher roula des yeux, comme s'il cherchait la sortie d'un tourniquet. il fallut un petit moment à Deag pour comprendre ce qui venait de se passer... Apparemment le vacher promenait sa vache et était rentré en collision avec le Thül, rebondissant sur son torse - d'où la bosse. Il avait dans le même temps marché sur la patte de la vache, le bruit le sortant de sa... La vache !
Ses priorités changeant soudainement, il lâche le vieil homme qui s'écroula aussi sec, et s'inquiéta du sort du bestio. Fou comme elle ressemblait à son maître avec ses yeux roulants de panique. Ne sachant plus quoi faire de ces deux blessés, le destin vint à son secours sous la forme d'une espèce de dispute :


-Mais faites un peu attention, enfin ! Vous le faites exprès, ou quoi ?!! Regardez-moi ça, ma robe est fichue !

-Excusez-moi, chèèèère madaaaame. Ce n’était poiiint voulu. Maintenant, peerrrmettez-moi de vous soigner. Je suis rêveuse de profession.

Une Rêveuse ! Voilà qui tombait bien ! Ni une ni deux, Deag hissa le petit bonhomme bedonnant sur son épaule, et prit la vache sous le bras, pas plus gêné par ces fardeaux que s'il transportait une besace. Tout en se dirigeant vers la Rêveuse qui soignait un jeun garçon, la cloche de la vache cling clanger avec force, donnant un côté burlesque à la scène. Bien sûre les passants eurent la présence d'esprit de ne pas relever, même si leurs regards en disaient long. Il vit la Rêveuse soigner la jambe blessée, et la mère s'éloigner sans un merci. Quand il vit que la Rêveuse allait continuer son chemin il l'interpella de sa grosse voix.

- Mademoiselle, s'il vous plaît !

Il accéléra pour la rattraper, renforçant les sons de cloches, s'étonnant comme toujours de la petitesse des humaines. Il se plaça devant elle -lui barrant littéralement le passage- et laissa tomber vache et vacher à ses pieds dans un jolie nuage de poussière. Il poursuivit d'un ton d'excuse :

- Il y a eu euh... un petit accident. On déplore deux blessés, le p'tit monsieur a pas l'air bien (propos appuyé par un "gnnnneuh mon-ta-gneuuuh" du vacher aux yeux roulants) Et cette pauvre vache semble estropiée, vous pouvez les soigner ? Je vous paierez s'il faut !, promit-t-il en faisant tinter les pièces dans sa poche.

_________________

kit by Arabella

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rêveur__Membre
avatar
Féminin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 8130
Date d'inscription : 22/09/2010
Rêveur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le soleil, le ciel bleu, la brute et la pas douée..[pv Deag] Ven 24 Aoû 2012 - 19:04

-Mademoiselle, s'il vous plaît !

Roxane se retourna d’un coup, sachant éperdument qu’on l’appelait, elle. Don de prédiction ? Non. Simplement qu’elle était entourée de vieux croûtons alors, il ne pouvait s’agir que d’elle…C’est moins glorieux mais vous savez éperdument quel genre d’héroïne est la rêveuse !!!

Puis un géant la rattrapa, se postant devant elle. Elle du lever les yeux pour apercevoir au moins son menton…Le reste étant beaucoup trop haut.
Elle put néanmoins apercevoir une longue tresse descendre dans son dos, inachevée. Mais ce qu’elle vit surtout c’était…Ses muscles. Ce type possédait une montagne de muscles. Mieux, il ETAIT une montagne de muscles. Elle eut presque enfin de toucher pour voir si c’était réel mais ce retint au dernier moment.
Mieux valait ne pas l’énerver, celui-là…

Il tenait à son bras un vieux bonhomme l’air visiblement complètement sonné. Une énorme bosse trônait sur son front, donnant l’impression d’un troisième œil. Roxane leva le sourcil, étonnée…Intéressant, ce phénomène. Il risquait d’être quelqu’un de fort important dans l’évolution de la médecine, chez les rêveurs…
Musclor tonnait dans son autre bras une vache, la soulevant d’une main, comme si elle ne pesait pas plus lourd qu’une plume.
Ces trois là…Etaient vraiment, vraiment…étranges.

-Il y a eu euh... un petit accident. On déplore deux blessés, le p'tit monsieur a pas l'air bien… Et cette pauvre vache semble estropiée, vous pouvez les soigner ? Je vous paierez s'il faut !

La rêveuse sourit. Avec son allure de géant, il n’en était pas moins attendrissant. Il parlait presque comme un enfant ! (ça riiiiiime !!!)
Elle hurla presque à son intention, pour être sur qu’il l’entende, comme il était perché là-haut… :

-Asseyez-vous !

Roxane s’assit sur un talus et s’attendit presque à un tremblement de terre lorsque Musclor fit de même.
En fait, elle ne lui avait pas demander de poser son séant pour qu’il observe les soins qu’elle allait faire mais plutôt…Pour qu’elle puisse discerner autre chose qu’un menton et des muscles. Certes, ces derniers n’étaient pas déplaisants à voir mais…Elle était curieuse de voir son visage.

Il arborait une expression sévère, presque dur. Ses traits étaient carrés, taillé, et ses yeux étaient d’un brun noisette, profonds. Ils pétillaient presque de malice, ce qui fit d’avantage sourire la demoiselle.
Son teint était hâlé, témoin des heures passés à l’extérieur. Roxane remarqua une énorme épée attachée dans son dos, presque aussi grande qu’elle. Certain que ses muscles lui servaient à tenir cette arme…Et certain que, elle, elle ne pourrait jamais la soulever d’un millimètre !

La rêveuse se pencha vers les deux spécimens. Elle s’occupa d’abord du vieux monsieur, qui ne possédait rien de très grave. Une ou deux côtes fêlées qu’elle réussit à ressouder aisément. Elle se demandait bien comment un tel incident avait-il pu se produire, mais bon…Oh ! Elle n’y tenait plus ! Elle ne pouvait pas laisser sa curiosité de côté ! Elle était Roxane, tout de même !
Elle demanda donc, n’osant le regarder dans les yeux :

-Comment se sont-ils blessés ?

Le bonhomme semblait toujours sonné, parlant à lui-même en gloussant. Mais il n’était plus blessé. Physiquement du moins.
La demoiselle se pencha ensuite sur la petite vachette. Elle haussa un sourcil. Elle n’avait jamais soigné d’animal, et ne connaissait pas du tout leur métabolisme. Si guérir le vieil homme se fut les doigts dans le nez (façon de parler, je vous assure…), la vache elle, n’allait pas être une partie de plaisir…
Aussi préféra-t-elle le lui annoncer, pour qu’il ne se fasse pas de faux espoirs :

-Pour la vache hem…Je ne suis pas sûre de pouvoir faire quelque-chose. Je soigne les humains, pas les animaux…Je ferais de mon mieux, en tous cas.

Et là dessus, elle commença son rêve. Roxane se surprit à constater que, finalement, ce n’était pas si difficile. Elle repéra presque facilement le problème – une ou deux pattes cassées- et se concentra du mieux qu’elle put pour la réparer.
Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle croisa le regard du géant. Elle lui fit un énorme sourire pour le rassurer.
Puis un flot de questions se déversèrent de sa bouche, sans qu’elle ne sache les arrêter :

-Voilà ! Normalement c’est bon, ils ne risquent rien. Donc, il s’est passé quoi au juste ? Au fait, tu es qui ? Moi c’est Roxane. Je suis rêveuse…Mais bon, tu le sais, sinon tu serais pas venu me voir !! Je peux te tutoyer ? Bah oui, je peux hein ! C’est pas la mort de tutoyer. T’es de passage ici ? T’appartiens à quelle guilde ? Dis…T’es né comme ça… ? Je veux dire…Si grand et musclé ? O_O

La demoiselle mit sa main sur sa bouche, puis baissa la tête. On ne la changerait jamais. Roxane, si elle n’était plus curieuse et bavarde, c’était la fin du monde…Faut pas chercher…


_________________


Je te vois, Invité! As-tu besoin que je te soigne?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thül__Membre
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 41
Date d'inscription : 24/02/2012
Thül__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 29 ans. Homme
Aptitudes: Au combat ; corps à corps/armes lourdes ; aptitude pour la maladresse.
MessageSujet: Re: Le soleil, le ciel bleu, la brute et la pas douée..[pv Deag] Mar 4 Sep 2012 - 14:09

Deag ne chôma pas lorsque la rêveuse lui dit de s'assoir il s'assit, pensant qu'elle allait lui passer un savon. Mais elle n'en fit rien et se contenta de l'observer un moment. L'inspection à laquelle elle se livrait le fit sourire intérieurement. Les filles le reluquait souvent et à vrai dire il y avait de quoi ! En fait il n'était pas peu fièr que l'étalage de ses muscles impressionnant attire l'attention. Mais d'un autre côté son physique était aussi responsable d'un dramatique accident...
Enfin la rêveuse se pencha sur le cas de l'homme blessé. Deagan n'osa ni bouger ni parler de peur de la déconcentrer. Et suivit plutôt ses gestes expert qui ressoudaient les os fêlés et résorbaient les bosses. Étant lui-même incapable de chatouiller l'Imagination, il était toujours admiratif -et un peu craintif aussi- devant un Dessin. Et comme en plus les Rêveurs utilisaient un don dérivé du Dessin pour sauver des vie il jugeait leurs actons très honorables. Et l'honneur pour un Thül c'est vital.

-Comment se sont-ils blessés ?

Ah. La question qu'il préférait éviter se posait... Comment lui expliquer raisonnablement que ses abdominaux et son pied maladroit était à l'origine de tout cela ? Heureusement le cas de la vache lui laissa encore un peu de répit :

-Pour la vache hem…Je ne suis pas sûre de pouvoir faire quelque-chose. Je soigne les humains, pas les animaux…Je ferais de mon mieux, en tous cas.

Cette nouvelle attrista Deag. Il ne supportait pas qu'un animal souffre, surtout à cause de lui, et se culpabiliserait à vie si le vacher repartait avec une bête boiteuse à vie. Pourtant la rêveuse s'attela à soigner l'animal. Deag retint son souffle. Finalement la jeune fille releva les yeux vers lui, plein d’appréhension, et lui offrit un beau sourire. Cela l'apaisa aussitôt. Ouf ! la carne était sauvée !

- Voilà ! Normalement c’est bon, ils ne risquent rien. Donc, il s’est passé quoi au juste ? Au fait, tu es qui ? Moi c’est Roxane. Je suis rêveuse…Mais bon, tu le sais, sinon tu serais pas venu me voir !! Je peux te tutoyer ? Bah oui, je peux hein ! C’est pas la mort de tutoyer. T’es de passage ici ? T’appartiens à quelle guilde ? Dis…T’es né comme ça… ? Je veux dire…Si grand et musclé ? O_O

La demoiselle mit sa main sur sa bouche, puis baissa la tête, tandis que Deag haussait les sourcils, surprit par tant de verve. Mais sa franchise lui plut, notamment les questions sur son physique qui l'amusèrent énormément. Il sourit, perdant dix ans d'âge.

- Je suis un Thül jeune fille ! Et je ne suis pas né comme ça, heureusement pour ma pauvre maman ! HA HAHA HAHAHAAAA.
Il se rendit compte de l'énormité de sa blague et son rire mourut dans sa gorge. Il se reprit.

- Hum TT Pour ce qui s'est passé... Et bien disons qu'il faut toujours prendre garde à bien m'esquiver quand on marche dans la rue car une collision contre ça (il donna un coup contre son torse dont le bruit rappela celui d'une comète heurtant la croute terrestre) peut s'avérer dévastatrice ^^"

A ce moment là le vieux bonhomme s'éveilla en sursaut, vit le Thül se frapper le torse, poussa un petit cri de terreur et se précipita sur sa vache qui broutait pour se remettre. En un clin d’œil il sautait sur son dos et la talonnait comme un cheval, pressé de fuir le géant. Ils disparurent dans un nuage de poussière.
un brin vexé, Deag les observa s'éloigner avec des yeux ronds, et lança un regard désolé à Roxane.

- Je m’appelle Deag Jörgan, appel-moi Deag ou Deagan ! Je te remercie d'avoir soigner ce pauvre bougre... J'ai une dette envers toi.

Il était très sérieux en disant cela. Il commença donc par lui donner une pièce pour payer son intervention.

- Si je peux faire quoi que ce soit pour t'aider je le ferais, il suffit de demander.

Il l'implora du regard. De toute évidence il se sentirait redevable jusqu'à ce qu'il lui ait rendu la pareille.

_________________

kit by Arabella

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rêveur__Membre
avatar
Féminin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 8130
Date d'inscription : 22/09/2010
Rêveur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le soleil, le ciel bleu, la brute et la pas douée..[pv Deag] Sam 8 Sep 2012 - 14:50

L’homme sourit, et d’un coup, il semblait qu’il perdait des années. Comme le sourire lui allait bien ! C’est dingue comme parfois, un simple trait dans le visage pouvait tout changer…
Roxane lui rendit donc son sourire et écouta la voix grave du géant attentivement :

-Je suis un Thül jeune fille ! Et je ne suis pas né comme ça, heureusement pour ma pauvre maman ! HA HAHA HAHAHAAAA.

Un thül?! Ouah! Elle n’avait jamais eu l’occasion d’en croiser un. Elle le détailla, comprenant pourquoi il était si grand et si musclé. Elle fut tentée de rigoler face à sa blague mais cela lui semblait assez…grotesque, alors elle se retint, se mordant néanmoins les lèvres pour lui prouver qu’elle appréciait –plus ou moins- son humour.
Il continua alors, joyeusement :

-Hum TT Pour ce qui s'est passé... Et bien disons qu'il faut toujours prendre garde à bien m'esquiver quand on marche dans la rue car une collision contre ça ! peut s'avérer dévastatrice ^^"

Il donna une énorme tape sur son torse, et un bruit sourd en échappa. Roxane ouvrit grand les yeux, se demandant si les thüls étaient aussi étrange…Puis elle se reprit, se disant que, finalement, ça pourrait faire un bon instrument.
Elle se voyait déjà, l’accompagnant dans un bout de route…Lui frappant sur son torse au rythme d’un tambour, et elle chantonnant de sa ‘mélodieuse’ voix. Un groupe d’enfer, oui ! On en parlerait dans tout Gwendalavir !

Le vieux bonhomme décida alors de se réveiller. Ou plutôt, le bruit des muscles du Thül était tellement assourdissant qu’il n’avait pas eu d’autres choix que d’ouvrir les yeux. Il se trouva donc nez à nez à cette montagne de muscle et grimpa illico sur sa petite vache, la talonnant comme un cheval.
Il hurla de terreur, les maudissant sous tous les noms, tandis que Roxane regardait la scène, dubitative. Heum…Avait-elle rêvé ou…le type avait monté une vache… ? Dans quel monde de fous avait-elle atterri, au juste ?
Elle tourna la tête vers le géant et allait lui demander comment une telle chose si irréaliste avait-elle pu se produire, mais il la devança en se présentant :

-Je m’appelle Deag Jörgan, appele-moi Deag ou Deagan ! Je te remercie d'avoir soigner ce pauvre bougre... J'ai une dette envers toi.

Il lui tendit sa paye, et si la rêveuse ne manquait pas d’argent, elle aurait volontiers refusé. Elle aimait beaucoup rendre service mais quand il fallait qu’elle se nourrisse…Hé bien, quelques pièces ne lui ferait pas de mal !
Parfois, il lui arrivait de se mettre à chanter et beaucoup de personnes lui donnait des sous. Si. Vous avez bien lu. Par contre, vous n’avez peut-être pas compris pourquoi…Donc, je vais vous éclaircir les idées : s’ils lui donnaient de l’argent, c’est bien pour la faire taire…Bref.

Roxane allait décliner son offre de dette envers elle mais, à bien y réfléchir…Elle en avait marre de marcher. Et elle pariait que si le dénommé Deag la portait sur ses épaules, il ne verrait pas la différence. Pas qu’elle était aussi légère qu’une plume mais…il était tellement baraqué. En plus, ça lui ferait une occasion pour toucher ses muscles. En toutes discrétion… Si moyen…Elle aurait qu’à lui dire, s’il le remarquait, qu’elle avait failli tomber !

-Si je peux faire quoi que ce soit pour t'aider je le ferais, il suffit de demander.

La jeune fille ouvrit la bouche, mais se ravisa. Autant monter sur ses épaules directement ! Elle s’approcha de lui et il se leva. Ah ! Il ne lui rendrait pas la tâche facile…il allait falloir qu’elle l’escalade pour arriver jusqu’à sa tête. Et pas question qu’elle lui dise ce qu’elle ferait !
De toutes évidences, Roxane prenait à présent ça pour un jeu. Elle souriait, échafaudant déjà un plan pour parvenir sur ses épaules. Elle pouvait grimper sur l’arbre, là…le problème c’est que la dernière fois qu’elle en avait gravi un…Elle s’était retrouvée complètement coincée.
Donc, l’idée de l’arbre était une très mauvaise idée.

-Si tu devais escalader quelqu…que chose, comment tu ferais ?

La rêveuse s’adressait à Deag et elle-même en même temps. Mais elle n’écouta pas la réponse.
Elle s’avança d’avantage vers le Thül et, agrippant ses mains sur son t-shirt, elle poussa sur ses jambes pour parvenir jusqu’à sa taille. Là, elle l’entoura de ses pieds et poussa un cri triomphant…jusqu’à glisser doucement jusqu’à terre.

-Flûte ! Tu devrais rapetisser!

Roxane repartit à l’assaut, en prenant néanmoins le soin de prendre son élan. Seulement, elle se prit le torse du géant et en fut complètement sonnée…
Sa tête lui tourna et elle dut prendre appui sur lui pour reprendre son souffle. Le pauvre devait vraiment se demander quoi mais…Elle ne se laissait pas abattre.

-TATAYOYOOOOH !

L’adrénaline parcourut le corps de la jeune fille. Il fallait qu’elle y arrive ! Et elle y arriverait ! Elle sauta à nouveau sur le torse de Deag et l’agrippa, montant doucement jusqu’à atteindre sa tête. C’était simple. D’abord on avançait les bras, et puis le popotin. Les bras, les fesses. Facile. Efficace.
Mais comme c’était long ! Jamais elle n’aurait cru qu’il soit aussi grand ! O.O
Elle parvint enfin jusqu’à son visage et, de là, lui donna un bisou sur la joue. Elle déclara, fière d’elle :

-J’y arrive, Deag ! Je suis la plus forte!

Roxane donna un dernier coup et déposa ses jambes sur les épaules du géant. Elle hurla de joie, jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’elle était du mauvais côté. Donc, le pauvre bonhomme avait sa tête enfuie dans son ventre. Elle espérait secrètement qu’il ne sente pas disons…un peu plus haut.
Elle entreprit alors de se retourner. Chose qui peut paraître aisée mais, quand on s’appelle Roxy, ça devient tout une affaire.
Elle faillit donc tomber plusieurs fois et se retrouva même tête à l’envers mais, finalement, elle parvint dans la destination finale et…dans le bon sens.
Reprenant son souffle, elle se plia en deux pour atteindre l’oreille de Deag et chuchota :

-Voilà ce que je veux pour que tu règles ma dette ! Une balade sur tes épaules ! Fais-moi découvrir la vie comme tu l’aimes, mon grand !

La rêveuse donna un coup de talon à sa nouvelle monture. Après tout, si un homme pouvait monter une vache en guise de cheval…pourquoi ne pouvait-elle pas prendre un Thül, elle ?


[si t'as écrit n'importe quoi tape dans tes mains! *clap, clap*]

_________________


Je te vois, Invité! As-tu besoin que je te soigne?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thül__Membre
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 41
Date d'inscription : 24/02/2012
Thül__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 29 ans. Homme
Aptitudes: Au combat ; corps à corps/armes lourdes ; aptitude pour la maladresse.
MessageSujet: Re: Le soleil, le ciel bleu, la brute et la pas douée..[pv Deag] Jeu 20 Sep 2012 - 11:33

Suite à sa proposition, la Rêveuse prit sa pièce et lui sourit. Pour d'obscurs raisons, Deag se sentit bizarrement mal à l'aise. Il ne savait pas encore ce que cela augurait mais une rare empathie lui soufflait qu'il risquait de ne pas aimer.

-Si tu devais escalader quelqu…que chose, comment tu ferais ?

Enfin mais quel rapport ? Ce n'était pas du tout le genre de réponse à laquelle il s'attendait. A moins que ce ne soit là une requête ? Roxane voulait peut-être des cours d'escalade en échange de ses services ? Le problème c'était que...

- A vrai dire je n'ai jamais eu à escalader quoi que soit. Il me suffit de...

Il se tut en comprenant qu'elle ne l'écoutait pas du tout. Dans ses yeux brillaient une lueur de conspiratrice et elle s'avançait vers lui, bafouant les conventions de bienséances sur la "distance de sécurité". toutefois un Thül ne recule pas devant le danger et il ne voyait pas trop quel tort pourrait lui causer l'humaine. C'est ce qu'il se disait pour se rassurer quand Roxane s'agrippa à son fin t-shirt (il n'en portait jamais habituellement mais pour ne pas effrayer les gamins et causer des infarctus aux vieilles dames on lui avait demandé d'en revêtir un), plantant ses ongles dans sa peau visiblement à la recherche de points d'appuis. Mais... mais elle le prenait pour un mur d'escalade !!! Certes ses muscles avaient la dureté des pierres mais quand même ! Soudain, dans une poussée plus ou moins maîtrisée, Roxane poussa sur ses jambes pour parvenir jusqu’à sa taille. Là, elle l’entoura de ses pieds et poussa un cri triomphant…

- O_O

A cette instant précis, Deag failli crier au viol. Ce qu'en aurait dit ses frères il préférait ne pas y penser. Il se retint de justesse, pour sauver l'honneur, et la Rêveuse -animé de drôles de rêves tout de même !!- glissa doucement jusqu'à terre. Le Thül remercia le Dragon que son pantalon soit bien accroché et qu'il n'ait pas été défroqué dans la glissade.

-Flûte ! Tu devrais rapetisser!

Il devrait fuir surtout ! Mais son sens du devoir était plus fort que tout. Cette folle furieuse lui avait ôtée une épine du pied, il avait une dette envers elle. D'un autre côté elle l'inquiétait vraiment ! D'autant qu'elle ne semblait pas en avoir fini. Deag avisa une échappatoire, tenta de discuter mais aucun mot ne venait. Qu'aurait-t-il pu dire de toute façon ? Mademoiselle veuillez cesser de me sauter dessus ? L'affaire était tendancieuse et donc délicate...

Roxane prit son élan et le Thül lui fit signe de s'arrêter au plus tôt mais il était trop tard. Elle s'encastra dans son torse et resta sonnée un petit moment, prenant appuie sur lui comme sur un tronc d'arbre. Il profita de ce répit pour calmer le jeu...

- Enfin mademoiselle, si tu m'expliquais ce que...

... sans succès.

-TATAYOYOOOOH !

Tout dans ce crie respirait la détermination et le Thül sût qu'il n'y couperait pas. Fataliste, il se laissa faire, attendant qu'elle en ait fini... Elle sauta à nouveau sur le torse de Deag et l’agrippa, montant doucement jusqu’à atteindre sa tête dans une technique s'inspirant sans doute du mode de déplacement de la chenille.
Deag ne savait plus très bien où il en était. Après tout il lui suffisait de la décrocher d'une main et de la poser à terre ! Mais il n'osa pas. D'un parce qu'elle s'agrippait comme une arapède, et de deux parce qu'il craignait de lui faire mal. Sa patience fut récompensé par un bisou sur la joue qui le fit rougir jusqu'au oreilles.
Roxane déclara, fière d’elle :

-J’y arrive, Deag ! Je suis la plus forte!

Comme elle était mignonne !! ^^ Il avait eu tort de s'inquiéter, ce n'était qu'une gamine adorable voulant jouer... Puis elle donna un dernier coup et déposa ses jambes sur les épaules du géant. Elle hurla de joie, jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’elle était du mauvais côté. Donc, le pauvre bonhomme avait sa tête enfuie dans son ventre. Elle espérait secrètement qu’il ne sente pas disons…un peu plus haut.
Deag retira immédiatement ce qu'il venait de penser. Non, non ce n'était pas une attitude de gamine ! Le souffle coupé il agita vainement les bras brassant inutilement de l'air. Mmmm... après tout ce n'était pas désagréable... en omettant le manque d’oxygène bien sûre.
La Rêveuse entreprit alors de se retourner. Chose qui peut paraître aisée mais, quand on s’appelle Roxy, ça devient tout une affaire.
Elle faillit donc tomber plusieurs fois et se retrouva même tête à l’envers. Deag essuya les regards outragés de divers passant et il ne put qu'imaginer ce qu'ils devaient penser... Il avait donné un pièce à une jeune fille qui maintenant se tortiller sur lui. Cela portait nécessairement à confusion.

Finalement, elle parvint dans la destination finale et…dans le bon sens.
Reprenant son souffle, elle se plia en deux pour atteindre l’oreille de Deag et chuchota :

-Voilà ce que je veux pour que tu règles ma dette ! Une balade sur tes épaules ! Fais-moi découvrir la vie comme tu l’aimes, mon grand !

La rêveuse donna un coup de talon à sa nouvelle monture. Ce qui ne fit strictement aucun effet à Deag si ce n'est de le chatouiller légèrement à l'endroit de l'impact. Il était tellement rassuré ! C'était donc ça que voulait la drôle de Rêveuse ! Et non pas le prendre comme barre de strip-tease, heureuse nouvelle ! Il soupira de soulagement.

- S'il n'y a que ça pour te faire plaisir petite dame. Attention aux branches basses et aux rafales de vent. Mais je te préviens : je ne suis pas un cheval ! Donc pas de "Yaaa" ou de "Hoow", d'accord .

Il lui tendit deux petites tresses de chaque côté de sa tête, à la manière de rennes, contredisant ses dires.

- Tiens-toi bien à ça. Ah oui et si on croise des gens que je connais je te prierais de descendre. J'ai une réputation à tenir, moi !

Sur ce il reprit le chemin sous les yeux ébahi des marcheurs qui se tordaient le cou pour voir passer ce drôle de duo. Bizarrement, Deag ressentit une certaine fierté et même s'il jouait les durs en roulant des mécaniques et qu'il prétendait "ne pas être un cheval" il était tout content de savoir Roxane joyeuse sur ses épaules. Il lança avec conviction :

- Ne ferais-je pas un papa formidable, Roxane ?

Et il s'imagina entouré d'une ribambelle d'enfants qui l'escaladerait et se disputerait la place sur ses épaules pendant qu'une odeur délicieuse de ragoût de pomme de terre cuisiné par sa femme embaumerait l'air... Il pila net, un détail le troublant.

- Au fait, tu as une destination précise ? Je dois me rendre dans les collines de Taj', pour retrouver mon frère, mais tu as peut-être d'autres obligations ? Parle petite Rêveuse, je suis ton Serviteur jusqu'au remboursement de ma dette.

Il ignorait la suite des évènements mais si ce drôle d'énergumène venait à rencontrer son frère... Qu'elle excuse allait-t-il inventer pour justifier qu'il serve de dada ?

_________________

kit by Arabella

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rêveur__Membre
avatar
Féminin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 8130
Date d'inscription : 22/09/2010
Rêveur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le soleil, le ciel bleu, la brute et la pas douée..[pv Deag] Mar 25 Sep 2012 - 17:42

-S'il n'y a que ça pour te faire plaisir petite dame. Attention aux branches basses et aux rafales de vent. Mais je te préviens : je ne suis pas un cheval ! Donc pas de "Yaaa" ou de "Hoow", d'accord .

Deag acheva sa tirade en tendant à Roxane deux petits tresses, comme pour des reines. Elle pouffa de rire, s’imaginant déjà ce géant en train de galoper à travers les champs, hennissant. Elle se mordilla la lèvre pour ne pas éclater de rire et, surtout, ne pas devoir s’expliquer…Elle n’osait même pas imaginer sa tête si elle lui disait le fond de sa pensée !

-Tiens-toi bien à ça. Ah oui et si on croise des gens que je connais je te prierais de descendre. J'ai une réputation à tenir, moi !

Roxane hocha la tête, même si de là-haut il ne le voyait pas. Ah, elle pouvait comprendre…Après tout, c’était un Thül et il n’était pas question pour lui de se ridiculiser devant ses proches ! Il aurait l’air de rien, sinon…Déjà que là ce n’était pas très glorieux…

Il commença donc sa marche, la rêveuse observant les passants autour d’elle. Ils semblaient vraiment surpris face à cet incroyable duo, haussant les sourcils et ouvrant grand la bouche, prêts à gober les mouches.
Roxane, elle, était presque au paradis : elle venait de trouver un moyen de transport ultra rapide, elle qui justement commençait à fatiguer, et en plus de ça il était super confort…Puisque munit de larges épaules, Deag proposait une large place pour s’installer. Le seul inconvénient était que ça bougeait pas mal mais comme elle avait les tresses pour se retenir, Roxane parvenait à rester plus ou moins en place.
Le géant demanda à sa cavalière, tout heureux :

-Ne ferais-je pas un papa formidable, Roxane ?

-Toi, papa ? Roh oui, je t’imagine vraiment bien ! Tu serais admirable, crois-moi…Jamais ils ne s’ennuieraient avec toi, tes enfants !

Elle était sincère…Comment pouvait-on ne serait-ce qu’éprouver un brin d’ennui en sa présence ??? Si elle-même s’amusait comme une folle avec Deag, ses futurs enfants ne pouvaient qu’éprouver ces sentiments au centuple !
Et alors que le paysage défilait à toute vitesse, le Thül s’arrêta, basculant presque Roxane par dessus bord dans son élan.
Il demanda, légèrement troublé :

-Au fait, tu as une destination précise ? Je dois me rendre dans les collines de Taj', pour retrouver mon frère, mais tu as peut-être d'autres obligations ? Parle petite Rêveuse, je suis ton Serviteur jusqu'au remboursement de ma dette.

La jeune fille tapota gentiment la tête du géant, lui intimant par ce geste l’ordre de continuer. Et pour qu’il soit plus « rassuré » elle déclara, joyeuse :

-Je te suivrai dans tes pas, dans ce cas ! Je suis rêveuse, mais avant tout voyageuse et libre. Je n’ai pour le moment pas de quête précise, donc je te suivrai…A moins que, bien sûr, tu ne veuilles pas de moi ou que je t’agace en court de route, tu peux toujours m’abandonner.

Elle sourit et se plia en deux pour avoir son visage nez à nez avec Deag, et lui déposa une légère bise sur le nez.
Elle lui offrit même un petit regard de chien battu, comme pour prouver que jamais on ne pourrait la détester.
Puis elle se releva, commençant à chantonner-faux- à tue-tête :

-Il était une rêveuse qui allait au marché ! Elle était sur la tête d’un thül dénommé…Deag Deag Deag Deag louliloula Deag Deag Deag Deag louliloula ! Un pas en avant ! Un pas en arrièreuh ! Un pas s’ul côté ! Un pas d’l’aut’ côtéééé….

Roxane se mit à bâiller fortement. Le jour, à l’horizon, commençait à décliner lentement et à moins que Deag ne veuille voyager de nuit, ils devraient établir un campement ou trouver un village proche pour dormir dans une auberge.
Elle n’avait aucune idée où habitait le frère du géant, ni s’il n’allait pas faire semblant de dormir avec elle puis partir en courant, mais elle lui demanda :

-Le soleil va se coucher bientôt, et on ferait bien de faire pareil, si tu veux mon avis…Je ne sais pas si l’air de la campagne te dit ou si tu tiens à ton confort mais je te suis !

Et, en attendant qu’il réponde, elle entreprit de faire une multitude de coiffures à Deag, plus ridicule les uns que les autres.
C’est sûr que s’ils devaient rencontrer son frère maintenant, il perdrait toute sa crédibilité…Et encore ! Le mot était faible.

_________________


Je te vois, Invité! As-tu besoin que je te soigne?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thül__Membre
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 41
Date d'inscription : 24/02/2012
Thül__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 29 ans. Homme
Aptitudes: Au combat ; corps à corps/armes lourdes ; aptitude pour la maladresse.
MessageSujet: Re: Le soleil, le ciel bleu, la brute et la pas douée..[pv Deag] Mer 7 Aoû 2013 - 13:35

- Je te suivrai dans tes pas, dans ce cas ! Je suis rêveuse, mais avant tout voyageuse et libre. Je n’ai pour le moment pas de quête précise, donc je te suivrai…A moins que, bien sûr, tu ne veuilles pas de moi ou que je t’agace en court de route, tu peux toujours m’abandonner.


Elle sourit et se plia en deux pour avoir son visage nez à nez avec Deag, et lui déposa une légère bise sur le nez. Le Thül loucha, mais apprécia la familiarité.
Elle lui offrit même un petit regard de chien battu, comme pour prouver que jamais on ne pourrait la détester, ce qui eut le don d’attendrir encore un peu le cœur tendre du géant.
Puis elle se releva, commençant à chantonner-faux- à tue-tête :

- Il était une rêveuse qui allait au marché ! Elle était sur la tête d’un thül dénommé…Deag Deag Deag Deag louliloula Deag Deag Deag Deag louliloula ! Un pas en avant ! Un pas en arrièreuh ! Un pas s’ul côté ! Un pas d’l’aut’ côtéééé….

Le son, si proche de ses oreilles, manqua de lui filer la migraine, mais il ne dit rien, préférant s’éloigner légèrement de la route principal pour éviter de croiser trop de monde et charcuter les tympans délicats.
Fort heureusement, Deag trouva une alliée dans le levé de la nuit qui mit fin à cet intermède musical. La petite rêveuse bailla et demanda :

- Le soleil va se coucher bientôt, et on ferait bien de faire pareil, si tu veux mon avis…Je ne sais pas si l’air de la campagne te dit ou si tu tiens à ton confort mais je te suis !

Mmmm... la question demandait réflexion. Deag aurait pu continuer à marcher quelques heures encore – un muscle sain fournit plus d’endurance ! Avait pour habitude de scander sa maman- mais il ne voulait pas que Roxy s’endorme sur ses épaules. Deux raisons à cela : Soit elle tomberait et - connaissant ses reflexes il y avait de grandes chances qu’il ne la rattrape pas à temps - elle risquait de se casser quelque chose d’important. Soit elle était aussi active la nuit que le jour et manquerait de lui crever un œil en rêvant.

Dans sa sagesse, le Thül conclut qu’il leur faudrait faire halte. Autre question importante, où ? Dormir à la belle étoile ne lui posait pas de soucis. Mais avec les attaques des brigands de grands chemins, mieux valait se méfier. Il fallait être sacrément fou ou courageux pour s’en prendre à un Thül, même endormi. Ou surtout endormi, si on tenait compte de l’humeur exécrable qui résultait d’un réveille brutal. Mais Deag préférait ne pas prendre de risque.

Il optait pour une auberge pas trop mal famée en cette période de l’année, quand il réalisa qu’il se passait quelque chose d’inhabituel euh… « là haut ». C'est-à-dire sur son crâne.  Quelque chose qu’il n’avait pas remarqué, tout à ses réflexions.
On lui triturait les cheveux.
Il se concentra sur sa masse capillaire, tentant d’évaluer les dégâts sans les voire. Apparemment il lui faudrait perdre une bonne heure de sommeil en moins pour tout remettre en place !
Il n’en tint néanmoins pas (trop) rigueur à la rêveuse, imaginant son sourire radieux, prenant le colosse pour une tête à coiffer. De toute façon son frère était encore loin et il y avait peu de risques qu’il croise une connaissance à cette heure-ci.

- Faisons halte à l’auberge, fit-il en désignant une petite lumière au loin. Nous éviterons ainsi les mauvaises rencontres.

*Et j’ai besoin d’un miroir pour refaire mes tresses…*

Mais mieux valait taire cette raison. Plutôt passer pour un Thül prudent, que pour un Thül coquet.  
Il la conduisit donc jusqu’à la dite auberge devant laquelle il la fit descendre le temps des réservations. Tout en priant intérieurement pour que sa coiffure actuelle ne lui fasse pas perdre toute crédibilité.
Il baissa la tête pour passer la porte, et toisa de toute sa hauteur l’assistance de voyageurs mangeant et buvant, afin de prévenir toute moquerie. Tout gentil qu’il était, il restait une montagne de muscle impressionnante qui, additionnée de son air sévère, suffisait généralement à fermer les caquets. Si aucune réflexion ne fusa, il surprit quand même quelques regards rieurs au-dessus de sa tête, qui glissèrent jusqu’à un point plus bas, derrière lui. Roxy venait d’entrer, et les plus observateurs devaient faire le lien entre un Thül relooké et une jeune rousse au regard pétillant de malice.

Sans se démonter, Deag franchit en deux pas la distance qui le séparait du comptoir, et réclama deux chambres mitoyennes. L’aubergiste lui tendit deux clés avec un petit sourire en coin, tout en insinuant qu’il restait des lits doubles disponibles. Deag s’empourpra et le foudroya du regard. D’un il ne les prenait pas au berceau, et de deux il n’aimait pas beaucoup ce manque de respect. Il s’empara des clés, déposa une belle somme sur le comptoir tout en se tournant vers Roxy :

- Tu as faim ?

Il espérait sincèrement qu’elle mangerait un morceau, car lui-même se sentait d’attaque pour une sacrée ripaille.


[HRP : voilà j'ai enfin répondu ! Je te laisse rép ici ou ailleurs, ellipser si tu veux jusqu'aux collines Taj", ou papoter en mangeant, bref ! Comme tu veux ^^]

_________________

kit by Arabella

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le soleil, le ciel bleu, la brute et la pas douée..[pv Deag]

Revenir en haut Aller en bas

Le soleil, le ciel bleu, la brute et la pas douée..[pv Deag]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bon vendredi 11 fevrier
» I don't love you like I loved you yesterday ? ISIS
» C'était un matin d'un ciel bleu sans nuages [PV Kagami & Kuroko] | Partie 3
» Rps et liens pour Ciel Bleu.
» Quand le soleil illumine ton visage et que tu ressembles à une ange tombée du ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Grandes Plaines :: Al-Vor-