Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Un poignard pour une rencontre [Evan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan
Messages : 4019
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Un poignard pour une rencontre [Evan] Dim 14 Oct 2012 - 13:46

Un Poignard pour une Rencontre !            

         



Al-Far la ville de le maladresse ! (Non mais arrêter de me bousculer, c'est pas vrai ça ! )


Myya venait de passer les portes d’Al-Far, le résonnement des sabots de Najava contre les pavés de la rue ne s’entendait pas dans le brouhaha de la foule. Les gens s’agglutinaient autour des marchands qui montraient leurs marchandises avec enthousiasme !
Myya n’était venue à Al-Far pour qu’une seule raison : elle venait voir un forgeron réputé pour la finesse de son travail et la qualité de ses marchandises. Selon un ami, il vivait à l’écart du Marché, loin de la foule ce qui surprenait Myya car pour la clientèle ce n’était pas l’endroit idéal.
Toujours sur sa monture Myya essayait de trouver une impasse pour s’éloigner de la foule, et c’est après avoir demandé à un passant le chemin, qu’elle réussit à s’enfuir de la place se faufiler entre les personnes pour rejoindre la rue du forgeron.
Arrivée devant l’étal du forgeron, Myya dût patienter une demi-heure avant de pouvoir lui parler et quand ce fut son tour elle dit :

- Bien le bonjour monsieur. Un ami m’a parlé de vous et de votre travail, peu de gens vous connaissent, mais ceux qui sont déjà venus vous voir ne disent que du bien de vous.
- Vous m’en voyez flatté mademoiselle. Je suppose donc que vous êtes venue me voir pour une commande ?
- Vous supposez bien, il y a peu de temps j’ai acheter un poignard mais après une petite lutte, il se trouve que le manche s’est brisé en deux. Puis j’ai entendu parler de vous, donc je suis venue vous voir.
- Très bien, de quoi auriez vous besoin ?
- Un poignard d’une trentaine de centimètres, aiguisé et solide !
- Je veux bien vous le faire mais cela sera couteux et vous ne pourrez pas l’avoir avant une semaine !

Une semaine, impossible elle ne pouvait pas rester aussi longtemps à Al-Far, sa bourse allait s’alléger.

- J’ai assez d’argent ne vous inquiétez pas, et je vous payerai les frais pour que vous commenciez tout de suite et que je le cherche ce soir !
- Si vous avez de quoi payer je m’y mets de ce pas, pour une demande telle que celle-ci c’est la moitié du prix tout de suite.  
- Entendu, combien ?
- Ça vous fera, disons …  300 branches !
- … Très bien !

Myya prit sa bourse et posa 300 branches su le comptoir. Elle espérait qu’il valait le coup ce poignard car une somme pareille représentait la totalité du gain de sa dernière quête.

- Vous pourrez venir le chercher ce soir quand le soleil se couchera !
- Entendu.

Et sur ces paroles Myya s’éloigna et retourna alors vers la Place du Marché pour jeter un coup d’œil aux marchandises.
Myya flânait dans la Place quand soudain elle se retrouva par terre. Un jeune homme l’avait bousculé, d’une vingtaine d’année certainement un peu moins. Des cheveux mi- long et brun en bataille avec des yeux gris clair. Il était grand et plutôt séduisant, mais ce n’était pas pour ça qu’elle allait le laisser ce la couler douce.

- Mais dites donc, ce n’est pas parce que je suis petite que je suis invisible. Vous pourriez regarder ou vous mettez les pieds non ? Dit-elle en se relevant et plantant ses yeux droit dans ceux de l’inconnu !




Dernière édition par Myya Liandra le Jeu 6 Aoû 2015 - 19:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1003
Date d'inscription : 24/09/2012
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Dessinateur de la trentaine (bon dieu ça passe...)
Aptitudes: Dessin, Maîtrise des 4 éléments
MessageSujet: Re: Un poignard pour une rencontre [Evan] Ven 19 Oct 2012 - 21:50




•••


Al-Far. Cité simple et efficace.

Evan porta sa boisson à ses lèvres en balayant pour la énième fois les vertigineux remparts du regard. Il aimait bien cette cité. Moins qu’Al-Poll c’est sûr, cité qui l’a vu naître, mais il l’aimait bien. Qui ne le pouvait pas ? Cité taillée pour la guerre et l’aventure, Al-Far se dépouillait de toute fioriture architecturale au profit d’une organisation militaire et marchande impeccable.

Il termina son thé et régla le serveur, qui retint avec grand mal un sourire satisfait en découvroant le pourboire que le jeune homme lui avait laissé.

Puis Evan erra. Pour une raison qu’il ignorait, ses pensées s’envolèrent vers Al-Jeit. Il se souvenait avec précision de la première fois qu’il était entré dans cette ville magique. Il avait 12 ou 13 ans et venait de découvrir son Don. Il était entré par la porte principale, chahuté par des passants au pas assuré. Il se souvient être resté bouche bée face au spectacle harmonieux de l’eau qui chutait du haut d’une tour en une courbe élégante et éternellement renouvelée.

Il avait eu un peu de mal à trouver un Analyste. Ne voulant demander à personne son chemin, il avait finalement opté pour passer la nuit dans une auberge : « Le chien qui dort ». C’est seulement là qu’un Alavirien lui avait confié, après avoir un peu discuté avec lui, que le cabinet de l’Analyste se tenait tout près de là. Après l’avoir chaleureusement remercié, Evan s’y était rendu sans plus attendre.

*

Le cri d’un marchand tira Evan de ses pensées :

- Marchombre, Marchombre !

Evan fronça les sourcils. Il ne savait pas grand-chose des Marchombres, juste qu’ils étaient très discrets, et aussi que leurs capacités dépassaient de loin tout ce qu’un grimpeur comme lui, par exemple, ambitionnait. Cependant, il ne comprenait pas pourquoi les Marchombres causaient tant de crainte du côté des vendeurs, qu’il voyait recouvrir leurs biens prestement.

Peu importe. Evan dépassa l’étal d’un vendeur de statuettes en bois de rougoyeur et au tournant d’une rue, déboucha sur une petit placette au centre de laquelle un homme, assis derrière une table, hélait la foule d’une voix de stentor, en vantant les mérites de l’Académie d’Al-Jeit et le champ des possibles qu’ouvrait l’Art du Dessin.

L’Art du Dessin…

*

- Je n’ai jamais rien vu de tel , confia le jeune Analyste en grattant son crâne prématurément dégarni. Il s’installa derrière un bureau en bois sombre et plaça devant le jeune Evan un papier sur lequel étaient représentés trois cercles.

- Je ne suis pas sûr de comprendre, confia le jeune garçon avec une voix assurée que son jeune âge ne laissait pas présumer.

- Jeune homme, reprit l’Analyste d’un ton calme. Pour maîtriser l’Art du Dessin, il faut trois qualités essentielles. La Volonté, la Créativité, et le Pouvoir. Le scintilleur m’a permis de visualiser de façon concrète l’importance de chacune de ces qualités. Tu me suis ?

Devant le hochement de tête du jeune homme, il avait continué :

- Le scintilleur représente ces trois composantes sous forme de cercle. Le rouge pour la volonté, le bleu pour la créativité, et le jaune pour le pouvoir. Et regarde ton dessin, si je puis dire.
Evan s’était emparé de la feuille. Un immense cercle rouge occupait tout l’espace de la feuille, débordant légèrement sur le côté tandis qu’à l’intérieur, les cercles jaune et bleu, parfaitement identiques, de taille à peu près équivalente à la moitié de celle du cercle rouge, s’entrecroisaient au centre de la feuille, et du cercle rouge. L’ensemble était parfaitement symétrique.

Evan avait tendu la feuille à l’Analyste avec un regard neutre :

- Qu’est-ce que ce schéma a de particulier ?

L’Analyste émit un petit rire nerveux.

- Votre analyse, Monsieur Banner, est un cas de figure très rare. Une symétrie parfaite comme celle de votre analyse est très rare. En outre, votre analyse indique une Volonté incroyable, aux dépens de la Créativité et du Pouvoir. Cependant, ne vous méprenez pas, ceux-ci restent tout à fait considérables. Une telle Volonté peut vous faire faire des choses incroyables. Avec un tel cercle rouge, vous serez cependant plus à même de manipuler des objets existants ou des Dessins déjà créés, plutôt que de les créer par vous-même.

Evan sourit, et devant l’air étonné de l’Analyste, s’expliqua :

- Monsieur l’Analyste, mon papa m’a déjà parlé du Dessin et des Dessinateurs, mais je n’ai pas l’impression d’être comme eux. Mon papa m’a dit que les Dessinateurs pouvaient faire apparaître en vrai tout ce qu’ils voient dans leur tête. Mais je peux pas moi.

- Tu… ne peux pas ?

- Non, répondit simplement le garçon. Derechef, il reprit. J’arrive juste à jouer avec les quatre frères.

- Les quatre frères, répéta l’Analyste, en s’exaspérant de répéter les dires d’un jeune garçon comme un idiot. Peux-tu être plus précis ?

- Oui bien sûr. Les quatre frères, ce sont Ifrit, Tirr, Staun et Bloo. Ce sont eux qui m’ont dit qu’ils s’appelaient ainsi ! , se justifia-t-il devant la mine déconfite du jeune Analyste. Ah oui, vous pouvez pas savoir ! Ils ont dit qu’ils s’appelaient comme ça, mais en vrai les gens les appellent Feu, Eau, Terre et Air.

- Les quatre éléments, souffla l’Analyste.

- Oui, c’est eux, répondit le jeune homme avec un grand sourire. Eh beh moi, les quatre frères, je peux les entendre. En fait, c’est bizarre, continua-t-il avec ferveur. Je ne les entends pas comme je vous entends parler ou que j’entends mon papa parler. C’est comme si ce qu’ils disaient, je le savais déjà. Comme si je savais comment jouer avec eux sans qu’on m’ait appris. Oui c’est ça ! , s’écria-t-il soudain. Je joue avec eux. Ils me disent que puisque je suis le seul à les entendre, ils me laissent jouer avec eux. Ils font ce que je veux, conclut-il, radieux.

- Alors ça, je n’ai jamais rien vu de tel… Il semblerait que tu sois capable de maîtriser les quatre éléments à ta guise.

- Je me pose une question, Monsieur, l’interrompit Evan. Les autres Dessinateurs aussi peuvent jouer avec ce qui les entoure ? Alors eux aussi ils peuvent jouer avec mes frères ?

- En effet, ils le peuvent. Les Dessinateurs, les meilleurs seulement, peuvent manipuler le décor qui les entoure. Mais toi, toi tu es différent. L’Analyste se leva et vint se placer près d’Evan. Tu vis les éléments qui t’entourent. Je ne t’ai jamais vu Dessiner, mais je suis persuadé que manipuler ton décor ne te pose aucune difficulté majeure.

Le jeune garçon hocha la tête.

- Evan. Tu envieras certains Dessinateurs pour leurres capacités, parce qu’ils pourront créer tout ce qu’ils imagineront, avec plus ou moins de facilité, avec plus ou moins de rapidité ou d’efficacité mais toi, toi tu parles aux éléments. Les quatre éléments Evan. Les fondements de tout. Oui, les autres peuvent créer et manipuler, mais toi tu vis les éléments. Considère toujours ta différence comme une force.

*

"Considère toujours ta différence comme une force."

La phrase prononcée des années auparavant par le jeune Analyste résonnait dans la tête d’Evan. Certitude.
Un choc ramena brusquement le jeune homme à la réalité. Une fille. Il avait percuté une fille. Des gens. Il y a beaucoup de gens. Evan jeta un regard éperdu autour de lui. Pourquoi tout ce monde ? Plongé dans ses pensées, ne s’était pas rendu compte qu’il s’était faufilé dans la foule, et il avait encore moins vu la jeune femme qui, assise par terre, le regardait avec un mélange de stupéfaction et d’agacement.

- Mais dites donc, ce n’est pas parce que je suis petite que je suis invisible. Vous pourriez regarder ou vous mettez les pieds non!, s’exclama-t-elle en se relevant.

Debout, elle arrivait au milieu de la poitrine du jeune homme. Ce dernier leva un sourcil. Petite taille, peau sombre. La jeune femme, entourée d’une aura de calme dangerosité, ne pouvait être autre qu’une Faëlle. Evan vit un léger sabre dépasser des épaules de la jeune fille. Il se contracta. Se relâcha. Inutile de chercher des embrouilles. Se battre ne devait surtout pas devenir une habitude !

Un sourire lumineux se peignit sur son visage et il dit :

- Mademoiselle, je vous prie de bien vouloir m’excuser. J’étais complètement plongé dans mes pensées et je n’ai pas du tout fait attention à vous. J’espère que vous ne vous êtes pas fait mal en tombant.

Il marqua une courte pause, et devant le silence de la jeune Faëlle, il reprit :

- Le sol d’Al-Far est un peu dur, parfois. Je m’appelle Evan Banner, et je suis Dessinateur, dit-il en tendant la main vers la jeune femme.

Il lui offrit un nouveau sourire, encourageant.


•••

[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan
Messages : 4019
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Un poignard pour une rencontre [Evan] Jeu 25 Oct 2012 - 20:11

Un Poignard pour une Rencontre !




Être bousculé n'est pas toujours de la maladresse !

- Mademoiselle, je vous prie de bien vouloir m’excuser. J’étais complètement plongé dans mes pensées et je n’ai pas du tout fait attention à vous. J’espère que vous ne vous êtes pas fait mal en tombant.

Un court silence …

- Le sol d’Al-Far est un peu dur, parfois. Je m’appelle Evan Banner, et je suis Dessinateur !

Myya plissa du nez, une petite habitude qu’elle avait prise au fil du temps, elle réfléchissait. Le jeune homme devant elle, qui a l’occurrence s’appelait Evan, venait de la bousculer et c’était excuser un demi de fraction après que Myya l’avait réprimandé et maintenant lui offrait son aide … Elle ne pensait pas les humains de cette ville aussi … gentils ? Elle ne savait pas elle-même … Mais bon ce n’est pas tout quoi, elle se releva alors à l’aide du jeune homme et dit :

- Excuses acceptées ! De toute façon je ne suis pas rancunière, et puis ça arrive à tout le monde non ? Dit-elle la bonne humeur retrouvée et le sourire aux lèvres.


Une fois levée elle put observer le jeune homme plus en détails. Comme tous les humains … Grand ! Bien trop grands, des cheveux mi- longs en bataille et étrangement ses yeux avaient pris une couleur gris-clair, enfin plus clair qu’il y a même pas 5 minutes. Un nez aquilin qui surplombe des lèvres bien remplies, encadrées par des joues légèrement creusées. Il sourit et alors il se forme une légère fossette dans sa joue gauche. De près on peut voir une légère cicatrice qui s’étend entre un sourcil et son nez, très discrète mais présente ! Toujours souriante elle s’exclama :

- Mais c’est que je ne me suis pas présenté moi, je me nomme Myya Li ! Je suis Faëlle et je pense que vous l’avez remarqué, je … disons que je parcours les routes à la recherche de quêtes, aventures, rencontres de toutes sortes … bref, cependant ce ne sont pas pour ces raisons que je suis venue ici, je suis allé voir un forgeron réputé et j’attends qu’il finisse son œuvre que je lui est commandé !

Sinon que pouvait-elle dire, ben rien ! Elle s’arrêta de parler et ne savait plus quoi faire alors elle engagea la conversation :


- Euh ... Evan c’est bien ça ? Je m’excuse de ma réaction, j’ai été un peu trop … euh … excessive ! Mais bon je suis petite certes mais je ne suis pas non plus une naine, donc à l’avenir regarder droit devant vous et surtout au sol ! Dit-elle avec un sourire. nous sommes donc tous les deux fautifs alors je propose qu’on aille boire un verre dans une auberge d’Al-Far pour … m’excuser, mais puisque vous m’avez fait tomber vous m’en prenez un aussi ! Bien sûr je ne fais ça que si vous supportez l’alcool ?

Elle le regarda avec un sourire ironique qui appuyait sa dernière phrase et cette fois-ci c'est elle qui lui offrit sa main !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1003
Date d'inscription : 24/09/2012
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Dessinateur de la trentaine (bon dieu ça passe...)
Aptitudes: Dessin, Maîtrise des 4 éléments
MessageSujet: Re: Un poignard pour une rencontre [Evan] Lun 12 Nov 2012 - 20:44

Spoiler:
 



[L'image n'est pas très fidèle aux personnages, mais elle représente parfaitement l'état d'esprit, je trouve ^^. Enjoy, et désolé du retard]

•••



A son grand soulagement, la jeune femme avait saisi sa main et s'en était servie pour se relever. Elle se campait maintenant en face de lui, les mains fièrement posées sur les hanches. Et elle le dévisageait. Pire que ça même, elle lui scrutait littéralement le visage. Le jeune homme se sentit légèrement mal à l'aise. Il la vit plisser du nez.

Finalement, son expression changea et elle dit d'une voix enjouée:

- Excuses acceptées! De toute façon je ne suis pas rancunière, et puis ça arrive à tout le monde non?

Le sourire qui accompagna sa réponse finit de soulager le jeune Dessinateur qui craignait une rixe. Encore une.
Elle enchaîna:

- Mais c'est que je ne me suis pas présentée, moi! Je me nomme Myya Li! Je suis Faëlle et je pense que vous l'avez remarqué, je... Disons que je parcours les routes à la recherche de quêtes, aventures, rencontres de toute sortes... Bref, cependant ce ne sont pas pour ces raisons que je suis venue ici, je suis allée voir un forgeron réputé et j'attends qu'il finisse son œuvre que je lui ai commandée.

Evan ne put masquer sa surprise. Pour une Faëlle, elle parlait un Alavirien impeccable, si ce n'est une tournure de phrase quelque peu rigolote.

Le jeune homme sourit soudain devant le trouble de la jeune fille qui, manifestement, cherchait quelque chose pour poursuivre la conversation. Il ne dit rien et attendit qu'elle s'exprime, son éternel sourire en coin placardé sur les lèvres.

- Euh ... Evan c’est bien ça ? Je m’excuse de ma réaction, j’ai été un peu trop … euh … excessive ! Mais bon je suis petite certes mais je ne suis pas non plus une naine, donc à l’avenir regarder droit devant vous et surtout au sol ! Dit-elle avec un sourire. nous sommes donc tous les deux fautifs alors je propose qu’on aille boire un verre dans une auberge d’Al-Far pour … m’excuser, mais puisque vous m’avez fait tomber vous m’en prenez un aussi ! Bien sûr je ne fais ça que si vous supportez l’alcool ?

Elle lui tendit sa main.

Bon allez, tu vas pas te la jouer les silencieux pendant trois jours non plus mon grand, dis quelque chose, tu fais de la peine là.

Il prit la main qu'elle lui tendait dans la sienne, toute chaude.

- On joue la carte de la provoc' jeune impertinente?, dit-il avec malice. Je descendais des verres cul-sec de liqueur alors que t'étais même pas encore née!

Le tutoiement était venu tout naturellement, et Evan ne s'en soucia pas plus que ça. Après tout, tous les humains sont égaux, non? Enfin... Par humain, je me comprends...

*
Ils se baladèrent ainsi pendant une petite heure, discutant de tout et de rien, partageant leurs idées sur ce qu'ils voyaient, dévoilant des petits bouts de leur vie. Ils se découvrirent plein de points communs, de passions qu'ils partageaient. Myya était une jeune femme pleine de vie et de vitalité, emplie d'énergie à revendre. Discuter avec elle était un réel plaisir. L'espace d'une petite heure, Evan avait oublié toute notion de temps et d'ennui, de malheur et de tristesse.

Finalement, d'un commun accord, ils entrèrent dans une taverne lumineuse à l'ambiance chaleureuse.

Il n'avait pas lâché sa main.

*

- Après tout, c'est moi qui t'ai bousculée, alors laisse-moi la première tournée, dit-il d'un ton léger.

Il s'écria, à l'attention du barman:

- Tavernier, deux bières! Cette demoiselle a besoin d'une bonne leçon, je crois!

Le tavernier rit de bon cœur et revint quelques secondes plus tard, une choppe de bière bien mousseuse dans chaque main, qu'il disposa en face du jeune duo.

Evan le remercia et leva la sienne:

- Un poignard pour une rencontre, dit-il avec un clin d'œil. Voyons de quoi tu es capable, jeune Faëlle à la langue pendue!

Il rit de sa propre blague et porta sa boisson à ses lèvres.



•••

[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan
Messages : 4019
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Un poignard pour une rencontre [Evan] Mar 13 Nov 2012 - 11:55

Un Poignard pour une rencontre !


Stupide Personnages !



Ils s’étaient promenés dans Al-Far en parlant de tout et de rien pendant une petite heure jusqu'à qu’ils aperçurent l’auberge ! Quand ils s’assirent à une table Evan dit :


- Après tout, c'est moi qui t'ai bousculée, alors laisse-moi la première tournée !

Puis il interpella le Tavernier :

- Tavernier, deux bières! Cette demoiselle a besoin d'une bonne leçon, je crois!

Le tavernier rit de bon cœur, et c’est avec un grand sourire qu’il disposa deux pintes devant le duo ! Quand le tavernier fut partit Evan me dit avec un sourire narquois :

- Un poignard pour une rencontre, dit-il avec un clin d'œil. Voyons de quoi tu es capable, jeune Faëlle à la langue pendue!

Myya faillit s’étouffer en buvant, Se jeune rigolo la narguais ou quoi ??? Non mais, il allait voir de quel bois elle se chauffe elle !!!

Et comme pour appuyer sa pensée elle but sa bière d’une gorgée alors que le jeune homme n’avait même pas finis la moitié de sa pinte. Elle le regarda d’un air amusé et dit :

- Se n’est pas une course voyons, j’ai une marchandise à allez chercher après. Faut que je sois valable ! Dit-elle avec un grand sourire qui montait jusqu’à ses oreilles.

Elle interpella le tavernier alors pour demander deux bières de plus. Elle posa beaucoup de question sur Evan, il lui répondait en souriant de sa curiosité.

- Tu viens d’où ? Que fait tu ici ? Tu m’as l’air bien jeune pour un dessinateur ? Ta famille ? ….

Puis vient le tour d’Evan pour poser les questions, Myya y répondait d’un air enjoué :

- J’ai passé toute mon enfance dans ma forêt natale avec mes deux parents et ma grande sœur. Ma mère était ambassadrice au sein de notre peuple, elle parlait couramment Alvarien et nous l’a appris dès notre plus jeune âge. Votre langue est devenu la mienne maintenant, mais je parle la mienne lorsque je suis seule. À force de voyager en Gwendalavir je l’utilise bien plus que la mienne ! Je retourne de temps en temps voir mes parents et ma sœur. Ma sœur n’avait pas la bougeotte comme moi et elle à préféré rester dans la forêt de Baraïl et s’unir à un Faël du nom de Dart !

Elle continuait de parler et Evan avait l’air de l’écouter, mais soudain elle fut interrompue par un homme saoul qui posa la main sur son épaule. Elle se retourna et vit une bande de 5 hommes mal rasé et mal vêtu, saoul et stupide qui ne pense qu’a une chose lorsqu’ils voient une femme !

- Dite m’dame vous voulez pas vous amuser avec nous au lieu d’être avec se jeune homme qui n’a aucune expérience ?


Les hommes tous les mêmes, stupides et sales !

- Mais c’est avec joie …. que je décline votre invitation ! Si vous voudriez bien vous éloigner que je puisse respirer de l’air frai et que je puisse continuez ma conversation avec se jeune homme bien plus agréable que vous !

Elle lança un regard à Evan pour qu’il ne s’emmêle pas et pour dire qu’elle pouvait très bien gérer cette histoire. Après sa remarque envers les hommes, certains reculèrent d’un air gêné mais l’un osa poser sa main sur ses cheveux. Elle réagit violemment en attrapant la main du brigand et en la lui tordant fort de façon qu’il arrive à ses pieds ! Elle lui tordit la main dans son dos et dans son autre main un poignard était apparu et elle le plaça sur le cou de l’homme qui était en train de geindre !

- Maintenant tu vas allez te laver et te rendre présentable, et la prochaine fois que tu verras une jeune femme fait lui la cour ou tout simplement laisse lui de l’air !

Elle le jeta alors dans ses compagnons, dans la taverne tout le monde les regardait mais elle regarda les autres imbéciles avec un air de dégout. Sans même se retourner elle dit :

- Partons l’endroit est rempli de vermine !

Elle jeta des pièces sur la table pour le tavernier, sans même s’assurer qu’Evan la suivait elle traversa la salle sous les regards des personnes présentes ! Arriver dehors elle respira un bon coup puis se retourna pour voir Evan sortir du bâtiment !


[J'ai pas eu le temps de corriger mes fautes désolé ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1003
Date d'inscription : 24/09/2012
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Dessinateur de la trentaine (bon dieu ça passe...)
Aptitudes: Dessin, Maîtrise des 4 éléments
MessageSujet: Re: Un poignard pour une rencontre [Evan] Mer 2 Jan 2013 - 10:14

Spoiler:
 


•••


A croire qu'Evan avait parlé trop vite. Beaucoup trop vite, c'est ça. Cette Faëlle avait descendu sa pinte de bière beaucoup trop vite. Evan, pourtant connu de ses amis pour avoir une bonne descente, venait de se faire sermonner en silence par Myya qui, son sourire narquois collé aux lèvres, avait bu sa bière presque d'une gorgée.

- Ce n’est pas une course voyons, j’ai une marchandise à allez chercher après. Faut que je sois valable !, dit-elle soudain, sortant Evan de sa rêverie.

Elle souriait jusqu'aux oreilles. Le sourire étant contagieux, Evan lui répondit par un sourire plus lumineux encore. Son sourire s'élargit encore plus lorsque la jeune impertinente commanda encore deux bières supplémentaires, contrariant les paroles qu'elle venait tout juste de prononcer. Evan finit sa chope d'un trait. Le goût ambré du malte demeura quelques secondes dans sa gorge et sur sa langue.
Autour de leur boisson, Myya la jolie Faëlle commença à poser tout un tas de questions à un jeune Dessinateur amusé. Il y répondit avec un plaisir et une joie mêlés, content de voir que quelqu'un s'intéressait à lui et son passé.

- Tu viens d’où ? Que fais-tu ici ? Tu m’as l’air bien jeune pour un dessinateur ? Ta famille ?

Les questions s'enchaînaient, parfois précises, parfois moins, et Evan répondait de bon cœur.

Il lui dit qu'il était originaire d'Al-Poll, lui expliqua l'apparition de son Don, ses études dans l'académie de Merwyn, dans laquelle il était devenu ami avec une jeune fille du nom de Tinieblas, il lui raconta même la mort de ses parents. Il lui dit qu'il accompagnait des convois, endossant à la fois le rôle de l'éclaireur et de protecteur. Il lui parla de sa passion muée en amour pour les quatre éléments, et comment il s'en servait pour dessiner. Il lui confia tout plein de choses, en somme. Puis ce fut à son tour de poser des questions.

-J’ai passé toute mon enfance dans ma forêt natale avec mes deux parents et ma grande sœur. Ma mère était ambassadrice au sein de notre peuple, elle parlait couramment Alavirien et nous l’a appris dès notre plus jeune âge. Votre langue est devenue la mienne maintenant, mais je parle la mienne lorsque je suis seule. À force de voyager en Gwendalavir je l’utilise bien plus que la mienne ! Je retourne de temps en temps voir mes parents et ma sœur. Ma sœur n’avait pas la bougeotte comme moi et elle à préféré rester dans la forêt de Baraïl et s’unir à un Faël du nom de Dart !

Myya racontait ainsi son histoire, et Evan lui prêtait une grande attention lorsqu'une grosse paluche s'abattit sur l'épaule à l'apparence frêle de la jeune femme. Evan leva les yeux.

Un homme, grand, gros, sale, qui empestait la bibine à des kilomètres. Evan faillit se lever pour rabrouer l'individu avant qu'il n'ouvre l'orifice puant qui lui servait de bouche mais malheureusement, ce dernier proféra des insanités avant:

- Dite m’dame vous voulez pas vous amuser avec nous au lieu d’être avec se jeune homme qui n’a aucune expérience ?

Aucune expérience, moi?

La réplique de l'homme réveilla en Evan des souvenirs qu'il s'efforçait tant bien que mal. Il n'oubliera jamais cette nuit, qui parut si longue mais fût si courte, avec la femme qu'il estime être celle de sa vie, et qu'il a été obligé de quitter, pour la protéger...

La réponse de Myya le ramena à la réalité.

- Mais c’est avec joie …. que je décline votre invitation ! Si vous voudriez bien vous éloigner que je puisse respirer de l’air frais et que je puisse continuer ma conversation avec ce jeune homme bien plus agréable que vous !

Quel toupet!Il n'y a pas à dire, cette petite me plaît bien , pensa Evan en se détendant légèrement. La petite semblait maîtriser la situation. Un regard de cette dernière lui confirma qu'il n'avait pas à s'en mêler. Avec un peu de chance, il aurait peut-être même l'occasion de voir un Faël à l'action.
Eh bien ça n'a pas manqué!
Evan recula nonchalamment sa chaise et posa ses deux pieds sur la table, adressant au grand moche un clin d'œil insolent. Ce dernier jugea bon de poser sa grosse paluche sur les délicats cheveux de la jeune fille, qui entra immédiatement en action. L'air se troubla légèrement. En un quart de seconde, moins que ce qu'il fallait à Evan pour se plonger dans l'Imagination, l'homme se retrouvait la main plaquée dans le dos et le fil d'une lame contre sa gorge. Evan émit un sifflement admirateur.

Il accorda un regard aux camarades de l'agresseur agressé et les vit se raidir légèrement, prêts à bondir sur la Faëlle. Evan leva un sourcil. Il se plongea brièvement dans les spires et les rustres ne trouvèrent soudain plus le moyen de bouger leurs membres. L'air autour d'eux s'étant presque solidifié.

Evan reporta son attention sur Myya.

Apparemment, il avait manqué une réplique. Dommage. Elle redressa soudain l'individu qui devient peser quatre fois son poids et le jeta sur ses coéquipiers. Le tout forma un bel entrelacs de bras et de jambes.

- Partons l’endroit est rempli de vermine !

Et elle fila, sans rien ajouter, se contenant des jeter quelques pièces sur la table à l'attention du tavernier.
Quand Evan sortit enfin, la jeune fille l'attendait. Ils reprirent leur déambulation et Myya les guida vers le marchand auquel elle avait commandé un nouveau poignard. Ils parvinrent devant l'échoppe.

- Myya, je vais te laisser récupérer ta commande, tu m'as fait penser que j'avais besoin de flèches pour mon arc, j'en ai perdu un bon paquet pendant une rixe au sein du convoi que je protégeai. Je te demande juste un petit service...

Il sortit son couteau de chasse favori de sa botte et le confia à Myya:

- Pourrais-tu demander à ton cher marchand de l'aiguiser un peu? J'a bien peur que la lame de soit quelque peu effilée, et je suis sûr que lui au moins dispose du matériel nécessaire.

Devant le sourire de la Faëlle, qui valait tous les "oui" de la Terre, il lui confia sa lame.

- Je vais faire mes emplettes, on se rejoint dans disons un quart d'heure, à la fontaine près du marché, on est passé à proximité. Tu vois où elle est? Super, à tout à l'heure!

Il la serra brièvement dans ses bras et s'éloigna à grands pas. Il se rendit chez un ami qu'il connaissait bien et qui lui fournissait toujours les flèches dont il avait besoin à bas prix. Pour une fois, il décida de couper par une ruelle sombre pour gagner quelques minutes. Il était parvenu au milieu de la ruelle lorsqu'une silhouette massive lui barra la route. Evan se retourna. Quelqu'un de l'autre côté. Son rythme cardiaque grimpa légèrement, signe qu'il se sentait en danger.

Evan avisa les parois de la ruelle. Trop lisses, trop hautes. Il allait falloir employer la force... Il haussa les épaules, prit une bonne inspiration, et , tentant d'adopter au maximum un air nonchalant, se dirigea vers la montagne qui lui barrait la route.

- Salut l'ami. A vrai dire, tu te trouves sur ma route, alors je te serais gré de bien vouloir t'écarter pour que je puisse passer.

Avec horreur, Evan s'aperçut qu'il s'agissait du type que Myya avait corrigé quelques instants plus tôt dans la taverne.
Oups!

- Regardez ça les gars, on dirait bien que je viens de trouver le jeune homme qui accompagnait l'espèce de nain qui m'a attaqué!

- Faëlle, l'ami, c'est une Faëlle. Sombre idiot

Confiant, Evan se glissa dans les Spires... pour en être immédiatement exclu. Une barrière invisible lui interdisait tout accès à l'Imagination.
Un gommeur!

La situation d'Evan se détériorait rapidement. Le soulôt s'approcha de lui en riant dans sa barde, tout en tapant du poing dans le creux de sa paume. Derrière lui, deux hommes de la même carrure apparurent, et derrière Evan, de l'autre côté de la ruelle, cinq autres avaient les bras croisés sur leurs torses massifs.

Evan voulut s'emparer de son couteau, pour au moins tenter de se défendre, mais il l'avait confié à Myya un tout petit peu plus tôt!!

Le gros attaqua soudain. L'entraînement prodigué par les Frontaliers porta ses fruits. Evan évita souplement le poing qui aurait du le plier en deux et abattit le tranchant de sa main derrière la nuque de l'homme, qui s'écroula. Déjà, les deux autres se jetaient sur lui.

Il allait lui falloir un miracle pour se tirer de là.









•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan
Messages : 4019
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Un poignard pour une rencontre [Evan] Lun 18 Fév 2013 - 12:07




- Myya, je vais te laisser récupérer ta commande, tu m'as fait penser que j'avais besoin de flèches pour mon arc, j'en ai perdu un bon paquet pendant une rixe au sein du convoi que je protégeai. Je te demande juste un petit service...


Il sortit un couteau de sa poche et me le confia.

- Pourrais-tu demander à ton cher marchand de l'aiguiser un peu? J'ai bien peur que la lame de soit quelque peu effilée, et je suis sûr que lui au moins dispose du matériel nécessaire.

Avec un grand sourire je lui répondis oui et pris sa lame.

- Je vais faire mes emplettes, on se rejoint dans disons un quart d'heure, à la fontaine près du marché, on est passé à proximité. Tu vois où elle est? Super, à tout à l'heure!

- D’accord je te fais ça, dis-je en plaçant son poignard dans ma sacoche, à toute à l’heure !

Il me serra brièvement dans ses bras, puis s’éloigna. De mon côté je retourna vers le forgerons pour allez récupérer mon poignard et en profiter pour rendre ce service pour Evan. Dans les rues je me questionna sur les gros balourds de la tavernes, à mon souvenir ils étaient 5 et j’en avait dégommé 2. Que faisaient les 3 autres … Arrivé devant l’échoppe du marchand j'observa les lieux, personne. J’allai vite le voir et récupérer ma commande.

- Tout est près, dit il en me tendant mon poignard.
- Magnifique, comme prévu je vous donne la fin du coût, dis-je en glissant mon nouveau poignard dans ma ceinture
Voilà les 300 branches restantes.
- Merci, je peux vous rendre un autre service ?
- Oui, un ami m’a donner son poignard pour que vous l’affûter, serais-ce possible ?
- Pas de problème, et pour une cliente telle que vous je vous le fait gratuitement.
- Merci beaucoup, dis-je en souriant.
- Ça me prendra 5 minutes.

Cinq minutes plus tard il me rendit le poignard et je me dirigea alors vers la fontaine. Pourtant une fois arrivé il n’y avait personne. Que faisait Evan ?
Je renversa alors un petit garçon qui courait,

- Et toi pourquoi tu cours comme ça ?
- Désolé mademoiselle mais dans la ruelle de l’autre côté il y a une homme qui se bat contre deux brigands.
- Merci, dis-je en sortant cinq branches de ma bourse, voilà pour toi.
- Merci m’dame.

Je couru alors vers la ruelle, j’espérais de tout mon cœur que ce n’était pas Evan, mais très vite arrivé je vis que mes doutes étaient fondé. Evan se battait difficilement contre deux des gars de la taverne.

- Merde !!!

Puis je me souvenu qu’Evan était dessinateur. Pourquoi il n’utilisait pas son Don ? En une pensée je compris. Un gommeur ! Je pris alors mon arc et chercha la bête gluante du regard. Là sur l’épaule du second homme. En un mouvement ma flèche partit et transperça le gommeur .

- À toi de jouer Evan !!! Lui criais-je.





Dernière édition par Myya Li le Mer 20 Mar 2013 - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1003
Date d'inscription : 24/09/2012
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Dessinateur de la trentaine (bon dieu ça passe...)
Aptitudes: Dessin, Maîtrise des 4 éléments
MessageSujet: Re: Un poignard pour une rencontre [Evan] Mar 5 Mar 2013 - 15:17


« ON DIRAIT BIEN QUE L'AGNEAU S'EN EST PRIS AU LOUP… »



Evan considéra son ennemi avec un mélange de méfiance et d'appréhension. Il avait tant bien que mal réussi a contenir les attaques de ses adversaires, se basant plus sur des réflexes instantanés que sur une réelle expérience du combat rapproché, mais il avait malheureusement pris un revers de poing violent qui l'avait envoyé au sol.

Sa situation allait en se dégradant, et si personne ne débarquait miraculeusement pour l'aider, ça ne ferait qu'empirer, et il n'aurait plus qu'à prier pour mourir le plus rapidement possible.

Aux tréfonds de son âme, il sentit la bête qui par une fois déjà lui avait sauvé la vie, mais il sentit également que cette fois ci, elle ne lui viendrait pas en aide.

Le jeune Dessinateur, bien que privé de son don, se relevant en s'essuyant la mâchoire avec sa manche, la teintant de rouge. S'il devait ridiculement laisser sa vie dans une stupide rixe de rue, il ne le ferait pas sans s'être battu avant. Un sourire de prédateur lui fendit le visage, bien que les murs qui l'entouraient lui soufflaient qu'il tenait plus pour le moment le statut de proie.

Un coup d'oeil en arrière lui apprit que les deux, les deux quoi d'ailleurs..., les deux "bandits", ne faisaient pas mine de s'approcher, ce qui le rasséréna un petit peu.

Evan leva ses poings fermés devant son visage et, avec un sourire devenu provocateur, lança à l'ivrogne qui lui faisait face:

- Allez, approche un peu, que je te fiche la raclée que tu mérites.

"Abruti", ajouta-t-il entre ses dents.

L'homme lança un rire gras et s'avança doucement. Un grondement s'échappa des gorges de ses camarades, amusés par la situation qui aux yeux d'Evan, était périlleuse.

Soudain, surgie de nulle part̀, une silhouette se rua sur l'agresseur du jeune homme.

Myya!!!

Le soulagement que ressentit Evan en voyant son amie voler à sa rescousse fut sans nom. Cette dernière encocha une flèche puis, fermant un œil, visa quelque chose derrière lui. La flèche fila, passant tout près de la tête du Dessinateur. Evan comprit au moment ou l'Imagination s'ouvrit. Myya aurait difficilement pu faire mieux. De prédateur, le sourire d'Evan devint carnassier.

- À toi de jouer, Evan!

Il se rua dans les Spires. Derrière lui, les murs de part et d'autre des brigands qui empêchaient la sortie se fendirent sur la verticale, puis se désolidarisèrent du reste et se percutèrent, écrasant les deux hommes qui se trouvaient entre eux.

Evan avait a peine cligné des yeux. Devant lui, l'homme qui lui voulait du mal en ouvrait des grands comme des assiettes. Le Dessinateur s'approcha, appréciant la peur qu'il pouvait y lire.

- On dirait bien que l'agneau s'en est pris au loup , dit Evan, une pointe d'ironie dans la voix.

- Je vous en prie, ne vous en prenez pas à moi. Je... Je ne voulais pas de mal... Je voulais juste vous faire peur.

- Oooh, je me doute bien. Quand on a la lame sous la gorge, on est tout de suite plus prompt à faire des concessions. En parlant de lame... My?

Evan tendit la main, sans détourner les yeux. Quelques secondes plus tard, un objet atterrit dans sa main tendue, et Evan referma ses doigts sur son poignard. Il en considéra une poignée de seconde le fil, plus acéré qu'il ne fut jamais.

- Je ne suis PAS prêt a faire des concessions, tu m'en vois désolé.

Et d'un geste vif, il lui traça une ligne de feu sur le visage, de bas en haut, en travers, coupant bouche, nez et œil. Puis il lui mît un coup de pied en plein visage, lui éclatant le nez au passage.

- Allez viens Myya, nous n'avons plus rien a faire ici.

Il s'éloigna de l'homme qui gisait au sol, sortant enfin de la ruelle, prenant Myya par le bras.

Alors qu'ils s'éloignaient, bras dessus bras dessous, Evan se pencha vers elle, et lui souffla dans l'oreille:

- Merci..






Dernière édition par Evan Banner le Mer 27 Mar 2013 - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan
Messages : 4019
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Un poignard pour une rencontre [Evan] Jeu 21 Mar 2013 - 20:19



Les rayons premiers du soleil effleurèrent mon visage et j'entrouvris les yeux. La fenêtre de ma chambre était entrouverte, comme je l'avais laissé le soir, et les rideaux bleutés voltigeaient, porté par le vent, en laissant rentrer les premiers rayons dans ma chambre. Je passa la main dans mes cheveux puis me leva et sur la pointe des pieds rejoignis la fenêtre entrebâillée. Je caressa de mes mains le rideau et le ramena un peu plus vers le côté de la fenêtre. Soudain d'un seul coup l'astre du jour remplit la chambre de lumière. La pièce était petite, au centre se situait un lit et sur le côté gauche on voyait un tabouret ou était entreposé mon sac. Si on regardait vers la droite la première chose qu'on apercevait était l'unique fenêtre de la chambre voilé par des rideaux bleu. Et le dernier élément qu'on observait était une sorte de coiffeuse avec un miroir, d'environ vingt sur trente centimètre, ou était posé mes habits. Dessus se trouvait également une cruche d'eau en terre et un bol creux. J'avais placé mon arc et mes flèches ainsi que ma ceinture contre la coiffeuse.
En regardant à travers la fenêtre je vis le soleil au loin qui se levait, le ciel dégagé était coloré d'un magnifique rose pâle et je resta là, sans bouger, pendant une dizaine de minutes, à regarder ce levé de soleil si … si beau !
Un petit courant d'air me ramena soudain à la réalité et d'un frisson je ferma la fenêtre d'un petit claquement.
Je me dirigeas alors vers la coiffeuse et me regarda dans le miroir, des fines larmes roulaient sur mes joues foncés. Sans m'en rendre compte j'avais pleuré, je pris alors délicatement la cruche et remplit le bol d'eau. Je me débarbouilla le visage et l'essuya d'un tissu se trouvant dans mon sac.
En 5 minutes j'avais enfilé mes vêtements qui laissaient paraître mes chevilles et mes poignets, je pris la brosse dans mon sac et me coiffa. J'avais remontée mes cheveux avec une grande queue de cheval qui m'arrivait jusqu'à la moitié du dos, et laissait paraître quelques mèches blondes autour de mon visage triangulaire. J'avais attaché mes cheveux avec un bandeau de perles et de plumes, c'était un cadeau venant de ma sœur. Je passa mes bracelets à mes poignets et les bijoux de mes chevilles ne les quittaient jamais. Si on regardait bien dans mon cou on pouvait apercevoir une fine cicatrice en forme de « V », mais elle était voilé par mes mèches blondes. Je passa ma ceinture autour de ma taille et rangea mon sac, j'attrapa mon carquois et mon arc puis sortit de la chambre. La pièce voisine était la chambre ou se trouvait Evan, je toqua trois-quatre fois puis descendu m'installer à une table. Je n'étais pas faîte pour la bière dès le matin donc je commanda un lait de chère et du pain en attendant qu'Evan me rejoigne.

•ø•

Tous c'était passé si vite le jour d'avant que c'était devenu flou. Une fois les brigands finis par Evan on était partit bras dessus bras dessous et nous nous sommes promené en Al-Far. Puis finalement, après avoir longuement parlé nous avons pris la décision de poursuivre la route ensemble pendant un certain temps sans vraiment de but précis. Le soir nous sommes donc allés dans une auberge et avons passé la soirée à rire et à boire. Nous avons alors pris des chambres et nous nous sommes endormis, enfin je me suis endormis assez vite mais je ne sais pas ce qu'il est advenu d'Evan. Cependant je ne pense pas qu'il est rester éveiller longtemps, vu le taux d'alcool qu'il devait avoir dans le sang.

•ø•

L'aubergiste me rapporta alors ma commande et je sirota tranquillement mon lait de chèvre avec un morceau de pain et quelques framboises m'appartenant pour attendre le beau brun. Quand enfin Evan décida à se montrer et se dirigea vers la table.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1003
Date d'inscription : 24/09/2012
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Dessinateur de la trentaine (bon dieu ça passe...)
Aptitudes: Dessin, Maîtrise des 4 éléments
MessageSujet: Re: Un poignard pour une rencontre [Evan] Dim 12 Mai 2013 - 12:14


“ALORS, PARTANTE? ”



Il y a beaucoup de bruit. Des gens rient. Ou alors ils crient ? J’sais pas, j’m’en fous. De toute façon, j’me marre aussi. Pourquoi ? Mais j’en sais rien ! Le tavernier revient avec un autre tonneau d’bière ! Encore un ! Je regarde Myya et on éclate de rire. Et ça repart ! Et ça dure, et ça dure ! J’sais pas quelle heure il est, il doit être super tard. J’m’en fous de toute façon. Un truc dont j’me fous pas, c’est la petite blondinette qui essuie les verres là-bas en me regardant. Elle est plutôt pas mal, d’ailleurs.

***

Oh la vache il est quelle heure là ? J’suis complètement bourré, à la masse. Un petit bilan ? Réflexes : 0, rapidité : 0, contrôle de moi : 0, contrôle de la situation : 0 ! Je tourne la tête. Héhé, elle est là la blondinette du comptoir, la fille du tavernier. J’la regarde, elle me regarde et on s’embrasse. Myya est en train de faire un bras de fer avec un mec, et j’suis sûr qu’elle va lui exploser la main sur la table ! Elle m’regarde et j’lui fais un clin d’œil, pis j’me penche sur ma conquête et on s’embrasse. Deux minutes après, on est en route pour l’étage. J’en connais un qui va bien s’amuser cette nuit !

*

J’ouvris les yeux. Aussitôt, la lumière du jour enflamma mes pupilles qui se rétractèrent sous l’assaut impitoyable des milliers de photons furieux. Je me redressai et un soudain mal de crâne me vrilla les tempes. Je grimaçai. J’avais bu, beaucoup trop bu. C’était vraiment, vraiment pas raisonnable. Je me pris la tête entre les mains.

- Bonjour toi.

Une voix, sur ma droite. Je tournai la tête. Elle me regardait, allongée sur le côté, appuyée sur un coude, sa tête reposant sur sa main. Ses cheveux en bataille retombaient en cascade tout autour de son visage angélique. Ses grands yeux bleus pétillaient.

- Salut toi , répondis-je en souriant.

Elle se redressa et m’embrassa au coin des lèvres, ce qui me fit sourire de plus belle.

- Le drap est retombé, lui dis-je en souriant malicieusement.

- Quelle dommage…, répliqua-t-elle avec plus de malice encore.

Elle me sourit en se mordillant l’index et je craquai. Je me jetai sur elle en riant. On n’avait ni l’un ni l’autre envie de se lever maintenant, et j’avais besoin d’un remède contre la gueule de bois.

Elle s’appelait Sonya.

*

- Tu vas où ?

Je serrai les cordelettes de mon pantalon et levai la tête.

- A la chasse à l’ours élastique.

Elle rit et j’enfilai ma chemise.

- Je descends, j’ai une faim de loup, lui dis-je finalement en la boutonnant. Et puis Myya doit m’attendre. Je l’aurais bien rejointe plus tôt mais quelqu’un m’a retenu contre mon gré.

Sonya se leva et enroula le drap autour de son corps.

- Je n’avais pas tellement l’impression de te forcer…, dit-elle en souriant.

- Tout bien réfléchi, j’étais un peu d’accord quand même…, lui dis-je en enfilant mes bottes.

Je récupérai mon couteau posé sur une table proche et l’examinai une minute. La lame brillait, et le fil acéré semblait pouvoir trancher le fer lui-même. L’armurier de Myya avait fait un travail impeccable. Je le rangeai ensuite dans son fourreau, à ma botte. Je passai ma main dans mes cheveux pour leur donner un semblant d’ordre, puis après un baiser donné à ma conquête (qui décida finalement de se recoucher, l’amour l’alcool ça épuise), je descendis.

Myya était déjà assise à siroter un truc dont je ne pus identifier la nature. Je commandai une tisane au tavernier qui me toisa en souriant, puis j’allai m’installer à la table de la Faëlle, quelque peu déboussolé par le comportement de l’homme.

- Salut sœurette ! Bien dormi ?

Le tavernier m’apporta ma tisane et je le remerciai chaleureusement tandis que Myya répondait.

- Il fait une journée radieuse ! Qu’est-ce que tu as envie de faire ? Tu ne repars pas déjà, si ? Parce que je me suis dit que si ça t’intéressait, on pourrait aller se faire un tour en forêt, voir ce qu’on peut essayer d’attraper. J’ai toujours été curieux de savoir ce que les Faëls valaient à la chasse.

Je bus une gorgée de ma tisane.

- Maintenant que je sais qu’ils ont une résistance incroyable à l’alcool… Ou alors c’est juste toi !

Je m’esclaffai.

- Alors, partante ?

*

J’évoluais le plus silencieusement possible. La forêt avait l’air d’être ma complice, mais je ne pouvais faire autrement que de faire craquer quelques branches de temps à autres. J’avançais courbé de moitié. Je tenais dans ma main droite mon arc. Je tournai la tête vers la droite, vers Myya. Et elle me coupa le souffle. Eloignée de moi d’une vingtaine de mètres, elle semblait couler entre les arbres tant ses mouvements étaient fluides et gracieux. Elle, elle ne faisait pas de bruit… Je me concentrai de nouveau sur ma progression, m’arrachant à la contemplation de sa danse féline. Soudain, un sifflement attira mon attention. C’était Myya qui me faisait signe. Avec son index et son majeur, elle montrait ses yeux, puis pointait devant nous. Alors je regardai en direction de ce qu’elle indiquait et repérai le troupeau de siffleurs. Je ne l’avais pas vu avant. Je me tournai vers elle et fit un rond avec mes doigts pour lui dire que j’avais reçu le message, puis je la pointai du doigt, me pointai du doigt et levai le bras vers les arbres. Je la vis hocher la tête et nous grimpâmes. Nous franchîmes la distance qui nous séparait des siffleurs dans les arbres, afin qu’ils ne nous repèrent pas. Parvenus à leur hauteur, nous nous immobilisâmes. Je pris mon arc que j’avais accroché dans mon dos et encochai une flèche. J’aurais pu tous les tuer en quelques secondes avec le Dessin, mais le plaisir n’y était plus.

Je regardai Myya encocher une flèche à son tour. Il y avait là une bonne dizaine de siffleurs. Il nous allait falloir aller vite si nous voulions tous les attraper. Pour cela, je n’avais aucun doute en ce qui concernait la jeune Faëlle.

J’amenai l’empennage à ma joue et inspirai lentement. Je relâchai l’air et ouvrit les doigts.

Au même moment, je fus percuté par une masse sombre et poilue. Je ne l’avais pas entendu arriver !

Et quand je parlais de chasser l’ours élastique, c’était une blague…






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan
Messages : 4019
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Un poignard pour une rencontre [Evan] Dim 12 Mai 2013 - 22:05



Je regarde Evan d'un coin d’œil, il n'était pas mauvais archer. Il était même plutôt doué, le truc c'est que c'était moi qui était surdouée ( … ) ! Résultat je commença à m’intéresser à nos proies, une dizaine de siffleurs, je pourrais en avoir six facilement et avec Evan j'avais aucun doute qu'on les auraient tous. La première flèche fila dans le vent, droite et mortelle, elle se figea dans le cou du siffleur le plus éloigné du troupeau. Avant même qu'il soit tombé à terre j'encochais ma seconde flèche car le troupeau commençais à s'agiter. Mais avant que j'ai eu le temps de décocher ma seconde flèche Evan me tomba dessus !

- Merde, mais qu'es-ce que tu fo...

La fin de ma phrase resta coincé dans ma gorge le temps que je vois une grosse masse sombre courir vers nous. Un ours élastique ! Je pris alors les épaules à Evan et le secoua.

- Mon pote je sais que t'a pas beaucoup dormi cette nuit mais c'est pas le moment de roupiller. Allez quoi ! Tu vas pas ronfler pendant que je m'occupe de cet grosse chose poilute.

Je jette un coup œil à la bête qui se rapproche vite de nous, un peu trop vite à mon goût. Je regarde alors Evan inconscient puis la bête, finalement je lâche Evan et lui met un gifle monumentale. D'un coup il ouvre les yeux et met sa main sur sa joue. Je le vois pousser un petit gémissement de douleur qui aurait pu me tirer un sourire mais on avait pas le temps, la bête était sur nous ! Je fis un roulade vers la droite et entraîna Evan, encore somnolant, avec moi. Je décoche un flèche qui atterrit droit dans l’œil de la bête, elle se cabra sur elle même avant de se retourner vers nous le museau ensanglanté. Je vois alors une seconde flèche sortir de nul part lui atterrir dans l'oeil qui était encore valide, je jette alors un coup d’œil à Evan qui était parfaitement réveillé maintenant. La bête enragée tournait sur elle-même et balançait ses pattes griffus devant elle. Je range alors tranquillement mes flèches dans mon carquois et regarde Evan en lui disant :

- Tu n'as pas besoin de la tuer, cette pauvre bête ne voulait juste pas que quelqu'un lui vole sa nourriture. Fait la donc rentrer chez elle, si tu y arrive.Lui dis-je avec un sourire narquois.Moi je vais récupérer l'unique siffleur que j'ai eu le temps de tuer avant qu'un gros balourd me tombe dessus.

Je ne m'attarde alors plus sur la bête enragée et me dirige vers la clairière où se trouvait le corps, percé d'une flèche au cou, du siffleur. Je le mit dans mon sac et récupéra ma flèche. En retournant à l'endroit que j'avais quitté quelques instants plus tôt je retrouva Evan, seul, en train de récupérer son arc et ses flèches éparpillés à l'endroit ou l'ours l'avait percuté. Je le regarde alors et lui dit :

- Bon, c'est une belle journée qui commence non ? Des siffleurs par là, un ours élastique par ici … on est plutôt gâtés ! Dis-je avec un sourie jusqu’aux oreilles.Je propose que l'on se remette en chasse.

Et sur ces mots je m'élance dans la forêt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1003
Date d'inscription : 24/09/2012
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Dessinateur de la trentaine (bon dieu ça passe...)
Aptitudes: Dessin, Maîtrise des 4 éléments
MessageSujet: Re: Un poignard pour une rencontre [Evan] Mar 28 Mai 2013 - 20:51


“TREIZE POULETS ”


Myya s’était déplacée sans que je ne le remarque, obnubilé par mon repérage, et ce fut donc sur elle que je tombai, un ours élastique ayant la brillante idée de s’essayer à des sports d’un autre monde sur ma pauvre petite carcasse de Dessinateur. Tiens, pendant que j’y pensais, j’avais tout intérêt à m’entraîner à être plus rapide à dessiner, j’aurais dû coller à cet ours une branche en pleine tête bien avant qu’il ne me précipite dans le vide. Mais le fait est qu’il me précipita dans le vide avant de s’éloigner dans les arbres. Je n’eus pas le temps de réagir. Je rebondis sur Myya qui jura, puis tombai au sol. Ma tête cogna le sol et un rideau de nuit tomba devant mes yeux.

Aïe !! Une douleur cuisante à la joue me tira de mon inconscience. Je clignai plusieurs fois des yeux en me redressant lentement. Je mis quelques secondes à réaliser que Myya venait de me frapper. Mais c’est qu’elle avait une sacrée droite !

Je me frottai la joue. Elle leva soudain la tête et tout à coup, elle me saisit par les épaules et nous fit rouler tous deux sur le côté. J’étais encore groggy, mais l’image de l’ours se ruant sur nous acheva de me réveiller.

- Merde !

Je me levai d’un coup en cherchant mon arme des yeux. Déjà, Myya encochait une flèche. J trouvai mon arc un peu plus loin, mon carquois renversé. Je le saisis aussi rapidement que possible et encochai une flèche. J’emmenai l’empennage à ma joue, prit une inspiration, fermai un œil, expirai en ouvrant les doigts. Ma flèche se ficha dans l’œil valide de la bête.

Je baissai mon arc en même temps que Myya. Celle-ci se tourna vers moi, un grand sourire bien sarcastique en travers du visage.

- Tu n'as pas besoin de la tuer, cette pauvre bête ne voulait juste pas que quelqu'un lui vole sa nourriture. Fait la donc rentrer chez elle, si tu y arrives.. Moi je vais récupérer l'unique siffleur que j'ai eu le temps de tuer avant qu'un gros balourd me tombe dessus.

Je lui tirai la langue comme le ferait un enfant, à défaut d’une excuse valable qui justifierait mon attitude de débutant face à une proie somme toute parfaitement gérable.

Alors que Myya s’éloignait, j’encochai une autre flèche que je tirai droit dans le cœur de la bête.

- Bonne nuit ma vieille, j’allais pas te laisser souffrir. Un ours borgne ça vaut rien sur le marché par les temps qui courent. Repose en paix.

Puis je retournai réunir mes flèches éparpillées que j’entrepris de remettre dans le carquois accroché dans mon dos.

Myya revit à ce moment-là, son éternel sourire joueur collé sur les lèvres. Je levai les yeux au ciel et secouai la tête en souriant.

- Bon, c'est une belle journée qui commence non ? Des siffleurs par-là, un ours élastique par ici … on est plutôt gâtés .Je propose que l'on se remette en chasse.

Puis elle partit dans la forêt, comme ça. Je la suivis en riant. Je la rattrapai une cinquantaine de mètres plus loin. Nous continuâmes notre route en marchant, sans chercher la discrétion.

Je pris la parole alors que j’écartais une branche du chemin pour qu’elle passe.

- T’as une sacrée droite ma vieille, où est-ce que t’as appris à coller des baignes comme ça ? J’ignorais que le tartage de tronche faisait partie des passe-temps chez les Faëls.

Je m’esclaffai.

- Bon, écoute, j’ai carrément foiré avec le nounours, mais c’est la première fois que ça m’arrive, hein, lui dis-je plus pour me rassurer que pour lui expliquer.

Soudain, je la stoppai d’un geste.

- Regarde qui voilà. On dirait que nos copains les oiseaux trouillards continuent leur petite fête sans nous. Quel manque de délicatesse. Ma chère Myya, à midi c’est poulet, et c’est moi qui cuisine.

Je la fis qui déjà encochait une flèche dans un mouvement flou. J’allais devoir être rapide. Surprendre les proies. Et si je voulais que Myya ne me double pas une fois encore, j’allais devoir la surprendre aussi. Alors contre toute attente, je déboulais dans la petite clairière en criant :

- Salut les poulets !!

Les bêtes s’égaillèrent soudain.

- Eh, mais vous allez où !?

Un sursaut dans ma chère Imagination et le sol se souleva d’un mètre tout autour de la clairière, enfermant les volailles dans une arène improvisée, moi à l’intérieur. Deux siffleurs se brisèrent la nuque contre la pierre, pris dans leur élan.

- Allez Myya, il y a là treize poulets. Enfin avait. (pointe les deux siffleurs morts du doigt). Il en reste onze. Qui en attrapera le plus ?

Elle décocha sa flèche si vite que je faillis ne pas la voir venir. Une colonne de terre se souleva soudain du sol et la flèche se planta dedans, avant que le tout ne retombe au sol. Dans le même mouvement, une brindille se détacha de l’arbre juste à côté du visage de Myya. Sous ma Volonté, la pointe se tailla et se fut une flèche improvisée qui se planta dans le cou du siffleur que Myya visait initialement.

- Evan 1, Myya 0 !!

Je me plaçai au centre de mon arène, plantai mes poings sur mes hanches et offris un sourire radieux à Myya.
- Alors Mymy, qu’est-ce qui se passe ?

Je vis deux flèches filer dans deux directions diamétralement opposée. Une goutte de rosée s’échappa de sa feuille aussi vite qu’un rêve et en une fraction de seconde la quantité d’eau doubla puis tripla, quadrupla et un rideau liquide s’étendit face à moi sur une longueur d’environ trois mètres. Les deux flèches se brisèrent contre mon bouclier aquatique, ce dernier gelant instantanément aux endroits des impacts.

Extrêmement concentré, je fis ployer mon bouclier et il forma une grosse boule liquide qui se coupa en deux, en son centre, et les deux parties partirent dans deux directions opposées. Chacune se planta sur la tête d’un siffleur qui, après quelques secondes à se débattre en vain, moururent noyés. Les deux corps inertes tombèrent au sol, et l’eau s’échappa dans une faille dans la terre.

- Evan 3, Myya 0, dis-je en éclatant de rire.

Je crus voir ma compagne de chasse froncer les sourcils avant de décocher quatre flèches d’un coup, aux quatre coins de la mini-arène. Un souffle d’air balaya le deux premières, mais les deux suivantes trouvèrent chacune leur cible. Le souffle d’air se contracta, devint un mini ouragan qui fit danser mes cheveux dans le vent. Deux volailles furent prises dans ces ouragans, et soudain ils se percutèrent. Les cous se brisèrent et les poulets retombèrent au sol.

Je jetai un coup d’œil à la scène. Deux siffleurs reposaient morts une flèche dans le cou. Un sifflement me fit tourner la tête. Une troisième flèche venait d’abattre un nouveau siffleur.

- Evan 5, Myya 3. Tu remontes sœurette, mais est-ce que ça va suffire ?

Déjà, elle brandissait son arc en souriant.

Il restait trois siffleurs. La partie n’était pas finie.

Je me glissai dans l’Imagination…

[HRP : J’ai un peu contrôlé Myya je le crains, dis-moi si tu veux que je change quoi que ce soit :)]






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan
Messages : 4019
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Un poignard pour une rencontre [Evan] Mar 9 Juil 2013 - 0:17




- T’as une sacrée droite ma vieille, où est-ce que t’as appris à coller des baignes comme ça ? J’ignorais que le tartage de tronche faisait partie des passe-temps chez les Faëls.

- Et ben mon ami, tu ne connais pas beaucoup les Faëls toi !

Il s'esclaffa puis continua de parler,

- Regarde qui voilà. On dirait que nos copains les oiseaux trouillards continuent leur petite fête sans nous. Quel manque de délicatesse. Ma chère Myya, à midi c’est poulet, et c’est moi qui cuisine.

Dans un mouvement flou j’encochai une de mes flèches prête à la lâcher mais soudain Evan déboule dans la clairière en criant :

- Salut les poulets !!

Et tout les siffleurs s’égaillèrent soudain. Mais qu'es-ce que faisait Evan ?

- Eh, mais vous allez où !?

Nan mais il était stupide ou le faisait exprès, les humains sont donc tous si stupide ? Puis soudain le sol de la clairière se souleva d’un mètre tout autour de la clairière, enfermant les poulets dans une petite arène improvisée, Evan à l’intérieur. Deux siffleurs se brisèrent la nuque contre la roche, pris dans leur élan.Je sauta au-dessus de la rempart en terre et regarda Evan d'un air intrigué. Puis en me regardant d'un air narquois il me dit :

- Allez Myya, il y a là treize poulets. Enfin avait. (pointe les deux siffleurs morts du doigt). Il en reste onze. Qui en attrapera le plus ?

Je comprenais enfin les dires et les gestes du Dessinateur. Alors comme ça il voulait joué au plus malin, il allait voir ce qu'il allait voir, j’encochai une flèche et avant même d'avoir respirer je la laissa filer dans le vent en direction d'un siffleur affolé qui se trouvait à quelque mètres. Mais avant que ma flèche atteigne son but, dans la seconde même Evan fit apparaître une colonne de terre et ma flèche se brisa à l'intérieur, et avant même que je décoche un nouvelle flèche il fit partir un brindille de l'arbre à côté du quel je me trouvais en direction de la bête que j'avais pris comme cible une seconde plutôt.

- Alors Mymy, qu’est-ce qui se passe ?

Evan m'avait carrément énervé là,"Tricheur", pensais-je décochant deux flèches dans sa direction, les deux n'étant pas mortelles mais juste de moyen à le frôler. Mais une nouvelle fois il fit de mes flèches des feuilles de papier,il créa un bouclier d'eau et mes flèches vinrent se figer dedans.Il fit alors couler son bouclier afin de le transformer en une boule d'eau qu'il sépara en deux et envoya dans deux directions totalement opposés. Deux siffleurs moururent noyés.

- Evan 3, Myya 0, dit-il en éclatant de rire.  

Je fronça les sourcils et agacés lança de suite quatre flèches dans les quatre coins de la petite arène, surpris il ne putqu'en balayer que deux, et les deux autres trouvèrent leur cibles. Le petit ouragan qu'avait provoqué Evan afin de balayer mes flèches avait donné la mort à deux siffleurs. Sans rien prévenir je décocha une flèche qui abattit un troisième siffleur.

- Evan 5, Myya 3. Tu remontes sœurette, mais est-ce que ça va suffire ?

Il restait trois bêtes et il me les fallait les trois pour remettre Evan à sa place. Tant pis pour lui.

Sans attendre je pris mon élan élan et sauta dans l'arène, je décocha deux flèches vers le ciel tout en faisant une pirouette acrobatique dans les airs et retomba sur mes pieds . Avant même qu'Evan ne fit un mouvement j’arrivai près de lui et lui fit un croche pied tout en décochant deux flèches supplémentaires. Evan balaya les deux flèches mais les deux autres que j'avais tiré vers le ciel quelque instant plus tôt trouvèrent leur cible et deux siffleurs de plus furent pour moi. Le dernier siffleur courrait partout dans l'arène et Evan s’apprêtait à le tué mais quand je me tourna pour décocher une flèche je lui mis mon coude dans la tête et il se retrouva un peu sonné. Au même moment le dernier siffleur tomba une flèche dans le cou.

- Alors Evan ? 5 pour toi et 5 pour moi, égalité ! silence ... Tu es vivant ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle

Un poignard pour une rencontre [Evan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Ouest :: Al-Far et ses environs-