Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10591
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Sam 27 Oct 2012 - 15:05



Neleam était bien. Dans les bras boudinés de Morphée... un régal.
La tête plongée dans l'oreiller, les bras en croix, position étoile de mer, la guerrière dormait. Comme un gros bébé, pas même réveillée par les rayons de soleil qui filtrait de sous la porte et par les volets mal fermés. Et en plus de ce sommeil lourd, aucun rêve. Juste un repos réparateur, comme il en arrive rarement. Juste après ses cuites en fait...
En tout cas aucun doute, elle était bien.

Enfin ça c'était avant.

Avant qu'un individu s'amuse à fracasser sa porte. A y toquer avec une rage toute horripilante, avec sournoiserie et méchanceté. La jeune femme grommela, sans vouloir quitter sa douce béatitude, et tenta d'enfoncer ses oreilles dans l'oreiller. Chose impossible, ses oreilles étaient trop éloignées...et l'oreiller trop petit.

- J'arriiiiiiiiive !!! Laissez cette porte en paix pour l'amour de moi !


Elle avait hurlé comme elle le pouvait, à travers son oreiller. Avait-il entendu ..?
Un silence lui répondit, ce qui l'empli de joie. Elle roula sur le côté, fixant le plafond sans aucune fissures et apprécia ce moment. Tranquille. Dans un lit chaud, et confortable. Pas pressée... Elle avait toute la journée devant elle. Elle pouvait même se rendormir si elle le désirait !
Elle avait toute sa vie devant elle !
Pas de mission ni de convois! rien ! Elle n'étais pas obligée de se lever, elle pouvait...
Elle se redressa comme un ressort quand ses souvenirs de la veille lui revinrent en mémoire. Si ! Elle avait une mission en cours !

Sa soirée lui revint par brides, ce qui n'était pas trop le cas de sa rencontre avec Ice... Pourquoi l’accompagnait-elle et comment ..? En fait tout ça était flou. Comme si elle avait bu ...

Tandis qu’elle s'habillait en hâte, craignant que ses compagnons ne soient partis sans elle, elle tentait d'organiser ses pensées, chose difficile, surtout le matin.


Elle ne dormait jamais autant, sauf lorsqu'elle se prenait une cuite. Et elle ne se prenait une cuite que lorsqu'elle n'avait pas de mission... Alors pourquoi, cette fois-ci ça n'avait pas fonctionné ..?
Parce qu'elle avait en effet bien bu l'avant-veille et qu'elle avait rencontré Ace d'Ométa dans la foulée. Elle n'avait pas eu le droit à son bon gros sommeil. C'était la seule explication, tout à fait logique.
Tandis que la guerrière dégringolait les escaliers avec une adresse qui dénotait de longues séances de descentes d'escaliers, elle se précipita dehors.
Elle fut éblouie un moment par la lumière aveuglante du soleil.. Quelle heure était-il ?! Et où étaient...

ah.
Elle avait pensé trop vite. Ils l'avaient attendu... Elle s'approcha du petit groupe, qui était plus petit que dans ses souvenirs. Elle fronça les sourcils tentant de se souvenirs des membres de l’expédition tandis que Firmament lui faisait la fête.
Ace bien entendu, il était là, avec son même air habituel. Il y avait aussi un ... dessinateur.
Neleam jeta un coup d'oeil aux alentours, à la recherche des autres personnes, elle se souvenait clairement de la faël et de l’autre chevalier... Où étaient-ils ?
Elle eut rapidement sa réponse, avant que les garçons ne l’entrainent hors d'Al-Jeit.

Neleam se souvenait maintenant ce ce nouvel individu... Evan, jeune dessinateur et ami de Myya. Elle sourit, fière de se souvenir parfaitement de sa soirée ! En fait, il lui fallait juste vérifier qu’elle avait bien prit la bourse étrange laissé Ace lorsqu'il avait filé en douce et... Elle était là. Neleam sourit, contente d'avoir ce trésor. C'était une piste de plus pour résoudre le mystère du glaçon !
Elle prit une pièce entre ses doigts, tandis que Firm suivait les deux garçons qui chevauchaient tranquillement en tête. Elle n'avait jamais vu une pareille chose. D'où cela provenait-il ..? D'où venait Ace ?! Comment s'était-il procuré une telle chose? Neleam sentait l’adrénaline monter en elle, elle fit accélérer son destrier de façon à se retrouver à la hauteur des hommes.

Elle eut alors un autre souvenir, plus frais en mémoire.
Son glaçon était plutôt inconscient..!
Elle était même partie à sa recherche la veille avant d'aller se coucher avec tous les autres car il n'était pas revenu ! Et on disait que les femmes n'avaient aucun sens de l'orientation ...
Elle était partie rapidement, et avait su parler aux bonnes personnes. En fait, tous se souvenait du "type un peu bizarre, qui parlait tout seul, dans les souterrains". Il avait redonné vie aux mythes qui entouraient ces souterrains. Beaucoup disaient qu'ils étaient hantés, et que quiconque y entrait devenait irrémédiablement fou. Neleam avait donc hésité à y entrer, peu adepte des ballades dans au milieu de la nuit dans des souterrains plus noirs que la nuit la plus noire. En fait... Il y avait même la dessinateur ! C'était monsieur le lampadaire... Elle sourit à ce souvenir. Le garçon avait éclairé leur chemin jusqu'à ce qu'ils trouvent Ace roulé en boule par terre. Neleam avait soupiré envoyant l'état de son employeur (devait-elle l'appeler comme ça sachant qu'il ne la payerait pas..?). Et tous les deux l'avaient portés, jusqu'à sa chambre. Pas une mince affaire, surtout que les couloirs étaient étroits. Et au final, Ace n'avait pas moufté. Pas un merci. Rien ! Neleam se demandait même s'il n'avait pas été empoisonné et qu'il était en train de mourir.. Car généralement tout le monde réagit lorsqu'on les bouge d'une telle façon ! (eh non, mademoiselle n'est pas délicate lorsqu'elle porte un homme incapable de retrouver son chemin jusqu'à chez lui). Sauf ceux qui sont ivres morts... Et Ace ne sentant absolument pas l'alcool, alors..?
Un mystère de plus....

Cependant lorsqu'elle ouvrit la bouche ce ne fut pour parler d'aucuns de ces mystères, à sa grande surprise.

-Qui est le malotru qui ma réveillé de la pire des manière et maltraitant ma porte ce matin..? Enfin.. tout là l'heure.

Elle les observait avec attention, à l'affut du moindre signe qui les trahirait, le visage plissé en signe de concentration. Pour sur qu'elle lui passerait un savon.. Elle aurait nettement préféré un réveil doux, une étreinte chaleureuse et...
Un groupes de villageois effrayés courant vers eux interrompit le fils de ses pensées -à son grand bonheur ! elle sentait qu'elle était en train de s'enfoncer- et par la même occasion son interrogatoire.

Neleam mit pied à terre et réussit à obtenir quelques informations. Un monstre les prenait en charge. Blanc, des yeux rouges et menaçant...
Neleam fit signe à ses compagnons qu'elle ferait une petite pose.

- Il est de mon devoir de chevalier d'aider ces pauvres villageois. Si vous voulez venir... venez !


Elle leur fit un grand sourire avant de s'élancer vers la direction que fuyaient les villageois.

Neleam se retrouve vite au cœur d'un petit village. Typique, pittoresque. Rien de menaçant. Enfin jusqu'à ce qu'elle voit l'ombre sur le sol. Elle leva les yeux et vit le montre.
Elle n'avait jamais rien vu de tel. Aussi gros.. comment était-ce possible ? La créature était de la taille d'un cheval, sa peau était couvertes de plumes de la taille de poignards. Ses yeux étaient couleur sang et semblaient presque rougeoyer.
Elle aurait explosé de rire si le monstre n'avait pas fait une attaque fulgurante vers une fillette qu'il avait capturé dans ses griffes. D'un coup de bec, la tête de l'enfant explosa, comme un fruit trop mur.

Neleam senti son envie de glousser passer, lorsqu'elle comprit que cette poule était vraiment dangereuse...




_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Mer 31 Oct 2012 - 15:53

Le réveille fut très dur… incroyablement et étonnamment dur !

Lorsque ses yeux s’ouvrirent…Ace D’ Ométa ne savait plus où il se trouvait. Un vent de panique commença alors à l’envahir : une sueur glaciale ruissela dans son cou et ses yeux exorbités roulèrent tantôt à gauche, tantôt à droite pour prédire l’arrivé d’un éventuel danger… ou juste pour examiner le lieu où il se trouvait et dans quel pétrin s’était-il encore fourré.
Son crâne le faisait souffrir et l’empêcha de bien réfléchir. Son angoisse avait baissé d’un cran lorsqu’il se rendit compte qu’il était actuellement allongé dans un bon lit douillet. Une bribe de souvenir lui revint et l’image de la chaleureuse auberge lui revint avant de se rappeler de son étrange excursion nocturne de la veille.

- Le Destin… il m’a encore manipulé pour m’orienter là où bon lui semble.


La « prophétie » lui revint très clairement en tête ce qui le surprit vivement. Jamais le Destin ne lui laissait le moindre souvenir de ses passages… juste d’étranges sensations qui étaient, aujourd’hui, décuplées. Puis une puissante odeur vint lui agresser l’odorat.

- Mmmm… pouah ! On dirait le vieil alcool qui coule à flot sur les navires Alines. Du liquide peu chère mais à l’arome très relevé ! Une boisson de feu qui a eu le mérite de coucher parmi les plus valeureux Pirates que je n’ai jamais rencontré.

Ça y est, le jeune garçon avait retrouvé sa mémoire, son esprit et son reste de lucidité. Il se leva alors de sa couche et entama de se débarbouiller le visage. Les jambes branlantes, réussit à atteindre un magnifique récipient en pierre polie qui contenait une belle eau cristalline où Ace pouvais parfaitement voir son reflet… après réflexion : un reflet qui n’avait rien de parfais ! Son visage était marqué de nombreuses contusions et d’innombrables bleus qui témoignaient d’une violente maltraitance !

- Ok ok… j’en fais un peu des tonnes ! Ce n’est pas si horrible que ça…


Il s’étira alors langoureusement pour délier ses muscles eux-aussi endoloris par quelques marques de blessures légères, ce qui lui arracha une grimace de détresse. Le jeune homme plongea alors la tête dans la bassine d’eau froide pour finir de se réveiller.



D’abord une foule de gens affolées qui parlaient d’un étrange monstre, puis l’arrivé au village en question où rôde le « trouble-fête » finit d’éveiller la curiosité d’Ace D’Ométa. Voila déjà un moment qu’ils avaient quitté Al-Jeit. « Ils » ?! En fait il y avait juste Nelean, lui et… Evan : un jeune dessinateur qui avait dut rejoindre le groupe durant la soirée passé à l’auberge de la Capitale. Apparemment, il est une connaissance de Myya-Li, ce qui explique plus ou moins sa présence parmi les étranges voyageurs. A fil de la conversation, l’ex-pirate appris à connaitre son nouveau compagnon même s’il eut toujours du mal à paraitre « normal » face à un Alavirien. Il laissa donc Neleam lui poser tout un tas de questions, parfois indiscrètes, dont elle avait le secret et l’agilité pour mettre à nus la personne interrogé.

- Enfin… façon de parler ! pensa Ace

Le reste de la troupe avait décidé de partir en éclaireur et voila donc des heures qu’Ace n’avait pas vu la Faëlle et Néo Lyama. En réalité, le jeune garçon ne compris pas très bien pourquoi la troupe avait besoin d’éclaireur… il en déduit qu’il avait négligé la dangerosité des terres de Gwendalavir et se promis donc de ne plus refaire la même erreur.

L’évènement qui suivit confirma les pensées du jeune garçon : Une espère d’énorme poulet blanc terrorisait le petit village dont les trois voyageurs venaient de passer l’entrée. Comme adversaire, il était plutôt pittoresque ! Mais en réalité, l’animal était beaucoup plus menaçant que son allure abruti ne laissait deviner. A peine avait-il capturé une petite fille qu’il lui ôta la vie de façon sanglante : son crâne explosa littéralement sous le coup fulgurant du bec de l’espère de gros poulet.

Choqué par cet acte de barbarie, Ace D’ Ométa dégaina immédiatement ses deux dagues et se rua sur le meurtrier. Sans un mot, il fila droit vers sa future victime, les deux pointes de ses armes pointé sur ses épaisses pattes écaillé par l’âge. Mais une fois de plus, le jeune homme sous-estima sa cible : l’énorme volaille lui envoya un puissant coup de patte dans le ventre avant de tenter de le décapiter avec son large bec crochu.

- Oumf ! Ace eut le souffle coupé par la force du coup de patte de l’animal. Mais à peine avait-il touché le sol que l’ex-pirate eut le reflexe de rouler sur le dos de façon, à peu près, agile afin de se mettre hors de porté de son agresseur. Le coup bec qui lui était destiné l’effleura sans le blesser. De justesse ! S’exclama-t-il.

Derrière lui, l’ex-pirate devina que Neleam et Evan se préparaient eux-aussi au combat !
Revenir en haut Aller en bas
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1003
Date d'inscription : 24/09/2012
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Dessinateur de la trentaine (bon dieu ça passe...)
Aptitudes: Dessin, Maîtrise des 4 éléments
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Lun 5 Nov 2012 - 11:22

Une chouette soirée.

D’une part, retrouver la Faëlle avec qui Evan avait passé un moment incroyable dans une auberge d’Al-Far lui procura un immense plaisir… et lui fit le plus grand bien. La solitude c’est sympa, à petite dose. Puis il avait fait la connaissance de Neleam pas-de-nom-de-famille et de Néo Lyama, deux chevaliers solitaires et errants qui n’en sont plus. Ils s’avérèrent être des compagnons agréables et cocasses. Quand Evan demanda pourquoi ils étaient là, Myya lui apprit que leur chemin s’était croisé par hasard grâce à un homme que Neleam surnommait le glaçon (pour une raison qu’Evan ne comprit pas). Il s’appelait Ace D’Ométa.
Intéressant…

A l’évidence, les trois compères se plaisaient à dire qu’il s’exprimait très étrangement. Après une brève description physique, Evan fit le rapprochement avec l’homme qu’il avait vu partir en trombe. Il confia ses déductions à la petite troupe et Neleam et lui se mirent en tête de mettre la main sur cet homme mystérieux, sans qui le voyage ne pouvait pas continuer.

La jeune femme les guida habilement à travers les rues de la capitale. Tandis qu’il marchait –ou plutôt courait, elle marchait sacrément vite !- il en profita pour l’observer. De petite taille et fine, sa silhouette délicatement dessinée n’avait d’égal que la fine musculature (mais pas moins efficace) qui se devinait sous sa peau à l’allure satinée. Sa taille, à peu près équivalent à celle d'un Faël ne laissait pas supposer qu'elle put être dangereuse. Cependant, Evan n'en doutait pas.

Evan, dont un des passe-temps favoris était d’observer les gens et les jauger jusqu’à les déchiffrer, devinait que sous le masque de bonhomie de la jeune femme devait se cacher quelque chose de plus sérieux, peut-être de plus précieux. Le jeune Dessinateur se fit la promesse de découvrir quoi, et aussi de tenter de plus se rapprocher de la jeune femme qu’il ne pouvait s’empêcher de trouver très séduisante.

Grâce à quelques indications données par des couche-tard à moitié ivres, ils parvinrent à des souterrains malfamés – qui n’inspiraient pas du tout confiance au jeune homme.

Tout en descendant une volée de marches, Neleam expliqua à Evan la légende qui circulait sur les souterrains. Quand il avait allumé sa flamme, c’était plus pour le réchauffer et le rassurer que pour éclairer les souterrains glacés et menaçants.

*

Il était là, allongé inconscient sur le sol. Evan avait tout de suite reconnu l’homme qu’il avait croisé à l’entrée (ou à la sortie, ça dépend comment on voit les choses) de l’auberge.
A l’aide de la jeune femme, ils avaient porté l’ex-marin jusqu’à une chambre de l’auberge. Quand ils l’avaient allongé sur le lit, Ace n’avait pas moufté.

Ils étaient ensuite partis se coucher à leur tour, après avoir veillé un peu à planifier les plans du voyage. Evan n’ayant rien à faire, avait décidé de les accompagner. Un Dessinateur dans leur troupe ne pourrait qu’être bénéfique pour eux, et le jeune homme était ravi de rencontrer des nouvelles personnes… Surtout si elles sont super sexy.

*

Le lendemain, Ace le réveilla de bonne heure. Evan alla ensuite réveiller la jeune femme. Il toqua doucement à la porte. Pas de réponse. Il tambourina sur le battant jusqu’à entendre un cri étouffé de la jeune fille. Evan sourit.

Neleam, si tu cries à travers ton oreiller, je ne comprends rien s’amusa-t-il.

*

Ils quittèrent Al-Jeit un peu plus tard dans la matinée. Evan chevauchait aux côtés d’Ace, qui s’avéra être un compagnon sympathique. Néanmoins, il avait une manière de s’exprimer très étrange, et Evan comprit très vite de quoi ses compagnons avaient voulu lui parler la veille. Puis Neleam les rejoignit et se mit à questionner Ace sur son passé, son présent, son avenir, parfois avec tact, parfois avec indiscrétion. Dans quel genre de mystère Ace D’Ométa baignait-il ? Décidément, Evan chevauchait en compagnie de bien mystérieux personnages.

- Qui est le malotru qui m’a réveillée de la pire des manières en maltraitant ma porte ce matin ?... Enfin… tout à l’heure.

La question tomba comme un cheveu sur la soupe. Evan s’apprêtait à plaider coupable lorsqu’un groupe de villageois apparut, complètement paniqué. Ils couraient dans leur direction. L’un deux se jeta aux pieds du cheval de Neleam en implorant son aide. C’est alors qu’elle se tourna vers les deux hommes et dit :

- Il est de mon devoir de chevalier d'aider ces pauvres villageois. Si vous voulez venir... venez !

Après un sourire, elle s’élança en direction du village. Ace et Evan échangèrent un regard de connivence et s’élancèrent à sa suite. Neleam se tenait là, face au carnage. Une bête de la taille d’un tigre des prairies pourvue de plumes blanches aussi grosses que les dagues qui pendaient à la ceinture d’Ace et d’un bec crochu chargeait une petite fille en hurlant. Il la décapita soudain d'un coup de bec. Evan sentit sa rage monter d'un cran.

Evan vit soudain Ace dégainer ses armes et se jeter sur la bête. Il voulut le retenir, mais Ace fut trop rapide. Ils’empara de son arc qui pendait dans son dos et glissa aux pieds de Soupir.

Il s’aperçut avec effroi qu’Ace venait de se faire renverser par un coup de patte sévère du poulet géant, mais heureusement ce dernier parvint à éviter de justesse un coup de bec qui aurait du le décapiter. Evan ne pouvait pas attendre plus longtemps.

Il prit une grande inspiration. Un seul souffle…

Un première flèche vint se planter dans le corps de la bête. Celle-ci se détourna d’Ace et poussa un hurlement suraigu inhumain avant de se ruer sur Evan. Ce dernier lâcha son arc et se précipita vers une ruelle. Le monstre lui courait après. La flèche qu’il avait reçu ne l’avait aucunement blessé sinin qu’elle avait décuplé sa rage.

Evan s’enfonça dans une ruelle étroite. Cul-de-sac. Il se retourna. La silhouette de la poule géante se découpa dans la lumière, menaçante.

Les yeux d’Evan changèrent subitement de couleur, se teintant d’un rouge orangé.

- Brûle, monstre !

Eva, dégaina d’un geste souple son couteau de chasse dissimulé dans sa botte et frappa la pierre du mur à côté de lui d’un coup sec. Une étincelle apparut, qu’Evan captura entre les doigts de son autre main. Soudain, l’étincelle s’embrasa et le jeune Dessinateur envoya la flamme sur le volatile qui se mit à hurler de douleur. Les plumes s’embrasèrent. La poule tenta de reculer, de sortir de la ruelle, mais la terre se souleva soudain, coupant la retraite à l’animal en formant un mur impénétrable. Evan attendit ainsi que l’animal succombe. Ce dernier s’affaissa soudain. Mort calciné. Le mélange vert/gris des yeux du Dessinateur s’estompa quelque peu.
Evan se glissa dans les Spires. Le mur de terre disparût et Evan enjamba la créature pour sortir de la ruelle.

Ses deux compagnons se trouvaient là.

Evan rangea son couteau dans sa botte et s’adressa à ses compagnons, un sourire carnassier aux lèvres.

- Le repas est servi








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan / Laylan
Messages : 4060
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Sam 10 Nov 2012 - 9:28

Après cette soirée émouvante Myya s'était proposé avec Néo de partir en éclaireurs le matin qui suivait. C’est donc ce qu’ils firent, Myya ne dormit pas beaucoup et se réveilla à l’aube le lendemain matin. Après c’être habillée et avoir pris ses affaires elle c’était dirigée vers la chambre de son compagnon et l’avait réveillé en espérant de ne pas trop le vexé par cette heure matinale. Sans parler ils allèrent à l’écurie pour préparer leurs chevaux, ils traversèrent donc L’Arche et se dirigea tout droit vers la passe de La Goule !

Aucun danger ne se présentait à eux cependant les chevaux piaillent et se cabraient tout le temps, Myya et Néo échangeaient des regards inquiets, si les chevaux réagissaient comme ça c’est qu’un danger les guettait ! Myya sortit son arc et rendit son sabre accessible au cas où et elle vit Néo faire de même avec ses propres armes. Restant sur leurs aguets, Myya et Néo étaient tendus comme des ressors.

C’est alors que deux ogres attaquèrent, ils étaient grands, surtout pour Myya, et affreux.Les deux devaient mesurer chacun deux bons mètres, et ils portaient chacun une massue qui avait dû être taillé dans du bois. Des crocs énormes sortaient de leurs gueules et leur corps était recouvert d’une fourrure fauve ! Myya encocha alors une flèche et visa l’œil de l’ogre qui se précipitait sur elle, la flèche se planta dans son œil et il cria alors, elle en encocha une seconde et tira alors dans l’autre œil de la bête, ne regardant même pas si sa flèche s'était plantée elle tira une troisième flèche qui alla se planter entre ses deux sœurs, au milieu du front de la créature. L’ogre rugi puis tomba raide mort sur le sol, Myya se retourna alors vers son compagnon avec une flèche encoché mais ça ne servit à rien, Néo était en train d’abattre la créature. Myya rangea alors sa flèche et alla récupérer les trois autres, une était fichue, l’ogre l’avait brisé en deux en s’écroulant et les deux autres elle les récupéra et se dirigea vers son compagnon :


- Des ogres ne s’approchent jamais de la Passe, ils ne s’éloignent jamais si loin de leur territoire ! La faim à dû les pousser si loin au Sud, pendant notre voyage nous allons devoir être extrêmement prudents, si ses ogres sont venu jusqu’ici c’est qu’il n’y a aucune nourriture dans les collines, et d’autres animaux doivent être affamés … Se voyage ne seras pas de tout repos !

Néo approuva d'un hochement de tête mais ne dis rien, il semblait être exténué du combat et Myya dit alors :

- Allons nous reposer ailleurs, d'autres bêtes affamés viendront se servir a ce buffet et nous seront alors dévorés avec ses cadavres !

Ils partirent alors au galop vers un autre endroit pour se reposer et c'est arrivé près d'un point d'eau ils s'assirent pour respirer un peu. Myya se rinça le visage et bu une ou deux gorgées d'eau, elle en profita aussi pour remplir sa gourde et laisser boire les chevaux.

- Nous ne pouvons rester que peu de temps ici, les autres nous attendent et il va bientôt être Midi, quand tu auras fini préviens-moi je vais aller voir si les montures vont bien.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1513
Date d'inscription : 13/07/2012
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Chevalier de vingt-six ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Sam 10 Nov 2012 - 21:04



Un lit douillet de quitter, une journée un peu ratée



Toc, toc, toc.
J'ouvris difficilement les yeux et regardais la pièce dans laquelle je me trouvais. J'étais dans un lit très confortable, sous une couette bien chaude, la tête enfoncée dans un oreiller bien moelleux. Une faible lueur passée en dessous de la porte et derrière celle-ci … Myya. Qui toquait depuis un moment apparemment. La nuit dernière, je n'avais pas vraiment dormi et cette nuit n'avait pas été des meilleurs. J’émergeais difficilement du sommeil et réussi finalement à me lever.

Deux minutes, j'arrive.

Je m'habillais rapidement, rassemblais mes affaires dans mon sac et allais ouvrir la porte en me nouant les cheveux avec un lacet de cuir. Myya était là, debout dans le couloir, parfaitement réveillée. Certain avait de la chance … ou du courage.

Bonjour !
Tu es bien matinale, dis donc, ajoutais-je avec un sourire.


Nous nous dirigeâmes vers les écuries après un rapide petit déjeuner en silence. Chose qui ne me dérangea pas : le matin était le seul moment ou je n'étais pas bavard.
En sortant, je m'aperçus que ce n'était pas vraiment le matin finalement. L'aube commençait à pointer le bout de son nez !
Il avait été prévu que nous partirions tous les deux en éclaireurs pour prévoir des dangers que nous pourrions rencontrés et que nous rejoindrions le reste du groupe aux alentours de midi.

Nous étions en train de nous diriger vers la Passe de la Goule quand deux bêtes velues, très grandes et vraiment moches se jetèrent sur nous. Je vis du coin de l’œil que Myya encochait une flèche et commençait l’exécution de l'ogre -car c'était un ogre- qui se dirigeait vers elle. J'attrapais ma hache fixait à ma selle d'une main, dégainais mon sabre de l'autre et me mis en garde en descendant du dos d'Andalo. J'étais fatigué et le réveil matinal de Myya ne m'avait pas mis d'excellente humeur.

Tu choisis mal ton jour, mon gars …

Il envoya son énorme massue vers ma tête, et si je ne m'étais pas baissé, je serais arrivé une dizaine de mètres plus loin, le crâne sans doute brisé. L'ogre, emporté par son propre élan fit un demi-tout peu gracieux et me tourna le dos. Stupide créature ! Je lui assénais un violent coup de hache dans le flanc gauche et lui tranchais la main avec laquelle il tenait son arme d'un coup de sabre bien placé. Il poussa un cri aussi horrible que sa tête et se retourna vers moi. Il voulut bouger mais je fus plus rapide et l'embrochais sur la lame de mon sabre. Je me reculais précipitamment pour ne pas être écrabouillé et évité d'être couvert de sang par la même occasion.
Je récupérais mon sabre et essuyais mes armes sur ce qui servait de vêtement à l'ogre.

Des ogres ne s'approchent jamais de la Passe, il ne s'éloigne pas si loin de leur territoire ! La faim à dû les pousser si loin au Sud. Pendant notre voyage nous allons devoir être extrêmement prudents, si des ogres sont venu jusqu'ici c'est qu'il n'y a aucune nourritures dans les collines, et d'autres animaux doivent être affamés …
Se voyage ne sera pas de tout repos !


Je hochais la tête en reprenant mon souffle. Cela faisait deux nuits que je n'avais pratiquement pas dormi et ce combat m'avais exténué. C'était vraiment une mauvaise journée …

Allons nous reposer ailleurs, d'autres bêtes affamés viendront se servir a ce buffet et nous serions alors dévorés avec ses cadavres !

Je préférerais évité, en effet. Allons-y !

Nous nous arrêtâmes à un point d'eau et Myya parti se rafraîchir pendant que j'attachais les chevaux après les avoir fait boire.

Nous ne pouvons rester que peu de temps ici, les autres nous attendent et il va bientôt être midi, quand tu auras fini, préviens moi je vais aller voir si les montures vont bien.

Je lui adressais un sourire et me dirigeais vers le ruisseau. Je me passais de l'eau sur le visage et remplis ma gourde au maximum. Je retournais ensuite au-près de Myya et m'assit contre un arbre pour me reposer rapidement. Je n'avais presque rien déjeuner ce matin, et quand nous repartîmes, pour rejoindre les autres, mon estomac se mit à gargouiller. Génial …

J’espère que les autres auront trouvé quelque chose à manger …

Nous finîmes par trouvé le reste du groupe pas loin d'un petit village. Ils étaient tous les trois en train de discuter autour d'un … gros morceau de viande dont ils avaient l'air de se régaler. Je descendis de cheval et m'approchais d'eux, suivit par Myya.

Bonjour, compagnons ! Vous n'avez pas rencontré de problèmes ? Enfin … en voyant ce que vous êtes en train de mangez, je suppose que si ! Qu'est-ce que c'est ?

Je me servis une part en m'asseyant et j'en proposais une à Myya.

Vous m'excuserez, mais je meurs de faim. Je n'ai pas mangé depuis ce matin … très tôt, ajoutais-je en jetant un regard appuyé à Myya.

Nous avons croisé deux ogres près de la Passe de la Goule. Ils ont dû s'aventurer hors de leur territoire pour manger. La nourriture doit être rare dans les collines et les bêtes qui y rodent, affamées. Il faudra être vigilant.
De votre côté, quelque chose d’inquiétant ?


Sur ce, je commençais mon repas.
Enfin quelque chose de positif dans cette journée.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10591
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Dim 11 Nov 2012 - 18:02



Ce fut Ace qui s'attaqua en premier au monstre. Il réagit au quart de tour et sorti son sabre. Cependant le volatile ne devait pas en être à son premier attaquant et d'un coup de patte connotant une certaine expérience, il l'envoyant à terre, puis enchaina avec un coup de bec dévastateur. Qui rencontra le néant. Ace s'était dégagé et avait pris une distance de sécurité.
Neleam, s'approcha lentement, sans rien précipiter, en cherchant les points faible de cette bête. Certainement les yeux, mais elle était très agile et rapide de la tête, toucher con talon d 'Achille ne serait pas une partie de plaisir. Mais avant qu'elle ne puisse faire le moindre geste, une flèche se matérialisa en vol, puis aller chatouiller le poulet. C'est l'impression que ça donnait. Et que la bestiole n’aimait pas trop se faire chatouiller. Elle chargea le dessinateur, qui s'enfuit à toute jambe.
La guerrière leva les yeux au ciel avant de soupirer et de se lancer à la poursuite de la bête. (et d'Evan en même temps) Lorsqu'elle les rejoignit elle pouvait entendre les cris d'agonie de la bête et de grande flammes qui dépassaient d'un mur. Peu de temps après le mur s’affaissa, ce qui prouva l’acte d'un dessinateur, et le poulet se trouvait là, mort. Brulé.
Evav enjamba le cadavre et leur annonça d'une voix qui contenait peine toute sa fierté :

- Le repas est servi

Neleam hésita sur la tenue à adopter et dans un premier temps se contenta de le regarder d'un œil peu amical. Mais elle ne pouvait pas lui en vouloir non plus. D’accord il avait fait son égoïste, mais elle ne pouvait pas lui cracher au visage parce qu'elle n'avait pas pu tenter sa chance. Et puis elle aurait peut-être été" aussi efficace qu'Ace. mais sa fierté en prenait quand même un coup. Alors elle se contenta d'une grimace à l’encontre du dessinateur et s'approcha un poulet.
Elle le regarda et senti son ventre gargouiller. Il est vrai qu'elle n'avait pas manger avant de partir.. Donc rien avalé depuis la veille au soir ! Et puis c'est pas comme si elle s'était dépensée...


Les éclaireurs les rejoignirent alors qu'ils se régalaient de leur victime. Sa chaire était bien moelleuse, et avec un petite cuisson en plus c'était parfait. Evan avait rendu la peau bien croustillante, mais malheureusement l'intérieur n'était pas assez cuit partout.. Il y avait encore des progrès à faire.
Néo s'assit et se servit avec délectation du poulet. Il semblait affamé. Et fatigué.. Des cernes étaient visibles sous ses yeux et la guerrière ne se souvenait pas de les avoir vu si présentes la veille... Dans tous les cas, il était encore dynamique.
Il leur fit un rapide compte-rendu, et Neleam trouva elle aussi anormal la présence d'ogres dans ce coin... Mais ça mettrait un peu de piquant dans leu voyage ! Et elle était prête à ligoter Evan pour avoir au moins un ogre à affronter ! Le plus dur serait certainement de le ligoter.. Il ne se laisserait as faire... Il lui faudrait le droguer sinon...
Neleam quitta ses pensée lorsqu'elle entendit la dernière question de néo.

De votre côté, quelque chose d’inquiétant ?

Neleam haussa les épaules et soupirant, comme s'il ne s'était rien passé.

- Bof, un poulet tueur...

Neleam fut incapable de garder son air blasé bien plus longtemps, et commença à parler, en racontant un peu n'importe quoi, comme à son habitude. Elle raconta avec grand plaisir l'épisode du poulet, et l'exploit contestable du dessinateur. Toute cette petite troupe semblait un peu morne alors il lui fallait mettre l'ambiance !

Lorsqu’ils eurent fini leur repas, ils se remirent en route. La guerrière n'aimait pas laisser tant de nourriture derrière elle, mais elle n'avait rien pour conserver ce poulet, et le dessinateur n'avait aucune idée de ce qu’était un sac de congélation (avec zipette !) ni du papier d'alu.. Alors c'était peine perdue.
L'après-midi se passa plutôt calmement. Ils faisaient des roulements, afin de varier l'éclaireur, qui parcourait d'assez petites distances, suffisantes pour débusquer de potentiels ogres et brigands. Mais il n'y avait rien. Le temps se passait, et Neleam parlait. Sauf quand c'était à son tour de galoper à bride abattue. Ce très court instant lui permis de gouter un peu de sa liberté, de se défouler. De profiter de la vie tout simplement.
Alors qu'elle rejoignait ses compagnons, qui avaient fait une pause sur la demande du glaçon, Neleam aperçu au loin une petite foule. Elle n'arrivait à à distinguer de quoi il s'agissait.
Elle s'approcha à distance raisonnable et réalisa qu'il s'agissait d'un troupeau. La guerrière hésita à aller chercher Myya, car elle était une fabuleuse archère, comme tous les faels, mais elle perdrait du temps, et les annimaux en profiteraient certainement pour déménager. Non, il lui fallait agir maintenant.

Neleam sorti son arc avec précaution. Elle avait l'impression de ne pas s'en être servie depuis une éternité. Ce qui était certainement le cas. Elle mis pied à terre et prit sa position. Elle tendit la corde de l'arc et fixa sa cible. Au milieu du troupeau, une bête indistincte. Elle était extrêmement loin... Pour atteindre sa cible elle devrait... Elle ne savait pas trop, elle ne calculait jamais ses trajectoires, elle les sentait. Et là, elle ne sentais rien du tout. Elle n'abandonna pas pour autant, et avança de quelques pas, aussi discrètement que possible. Elle modifia de quelque peu sa trajectoire et lâcha sa flèche.
A peine celle-ci fendait l'air que les annimaux, averti par leur sens de survie se mirent à courir. Heureusement, un moins futé que les autres couru pour se faire planter la flèche dans la patte. Bon concrètement ça ne s'est pas passé comme ça, mais la flèche de la guerrière était arrivée bien loin de l'endroit désiré, et par le plus grand des hasard, une bestiole avait fuit dans cette direction. Pas de bol. Dans tous les cas, il lui fallait aller l’achever immédiatement, car sinon elle continuerait à courir en boitillant.

Elle rejoignit sa cible rapidement et finit le travail. Puis elle remarqua le cour d'eau. L'endroit était aussi abrité du vent, par un talus de grande taille. La guerrière posa son gibier et parti chercher le reste de la troupe. Elle avait trouvé leur endroit où passer la nuit, et elle avait trouvé de quoi manger.. Elle n’était pas peu fière.
Lorsque la jeune femme rejoignit ses compagnons elle les enjoignit de la suivre. Elle fut incapable de agrder la surprise, et leur expliqua son aventure. Lorsqu'ils arrivèrent sur place, le ruisseau était là, au pied du talus. Mais aucune trace de la bête. Neleam hurla et couru à l'endroit où elle avait posé leur repas. Elle y trouva quelques petits os en plus de la tache de sang.

- nnaaaooooonnn!


Elle se laissa tomber, en jurant comme un charretier, incapable de minimiser l'impact de cette disparition. Elle avait fait un exploit et.. on le lui avait volé ! Si en plus les autres la prenaient pur une menteuse.. Oh ! et puis elle s'en moquait ! Juste elle n'avait pas envie de viande séché ni de cacahuète grillées. Elle voulait un vrai repas, avec de la viande rouge...
La jeune femme entendit ses compagnons mettre pied à terre, et elle ne dit rien,se prenant juste la tête entre les mains, toujours étalée au sol. Qui avait pu agir aussi vite ? Humain ? Prédateurs..? Elle n'en savait rien, et ne se posait même pas la question, se contentant de se désoler des faits et se moquant de se donner en spectacle (ça fait parti du job).



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Dim 11 Nov 2012 - 21:16

Le groupe de voyageur était enfin réunit au grand complet

Après avoir reçut le vilain coup de patte de l’énorme monstre (et après avoir esquivé de justesse un coup de bec meurtrier qui allait surement le décapiter), Ace avait tout de même du mal à reprendre ses esprits. La tête lui tourna et il ne put s’empêcher de poser un genou au sol. En effet, le jeune garçon n’avait rien d’un héro épique… en fait il n’avait rien d’un héro tout cour ! Il lui était difficile d’encaisser des chocs comme il venait d’en subir un ! Et pour son grand malheur, il n’était pas de taille à vaincre ce poulet, tout droit sortit d’un compte de fée.

Mais heureusement, Evan prit le relai de la bataille : Il décocha une flèche qui se ficha dans l’épaisse peau de la bête, faisant voler une ou deux plumes blanche taché de quelques goutes de sang.

- Mmmm… Il n’y a pas que moi qui lance des assauts inutiles. pensa Ace

Puis soudainement, Evan prit ses jambes à son cou et vint se refugier dans une petite ruelle du village, bientôt accompagné par l’animal sanguinaire. Cette dernière semblait de plus en plus agacée par les trouble-fêtes, venant gâcher son massacre.
Il se releva alors pour venir en aide à son compagnon, mais Neleam le devança de quelques pas… chose inutile car l’accès à la rue venait, soudainement, de leur être interdit.

- Un dessinateur… mais bien sur ! Je suis trop bête !

Puis vint une succession de petits cris et de crépitements semblables à celui d’un feu de camp, et le mur qui bouchait la rue où l’homme et l’animal se faisaient face disparut aussi subitement qu’il avait apparu.

Une scène cocasse avait eu lieu : le poulet carbonisé dégageait une épaisse fumée à l’odeur alléchante… Mais l’ex-pirate Aline n’y prêta aucune attention. Son regard était tourné vers le cadavre de la jeune fille qui venait d’être décapité par l’immense bête. Son corps gisait au sol comme un vulgaire pantin. Mais voila, ce n’était pas un pantin ! Et la voix du jeune dessinateur leur proposant un attrayant repas l’emplit de colère.

- Comment peuvent-ils ignorer se massacre !? Ne ce rendent-ils pas compte du désespoir et du malheur que va provoquer ces pertes humaines dans ce villages !? Ils s’en moquent royalement ! Tout ce qui comptait pour eux était de se divertir en tuant la bête, et de remplir leurs estomacs de guerriers affamé ! Je m’aperçois qu’il n’existe que très peu de différences entre les Alaviriens et les Pirates qui fendent les Océans au Sud du Continent. Et pourtant les uns pensent-être supérieur aux autres (et vice-versa) alors qu’au final, il n’existe qu’une dissimilitude entre ces deux peuples : Les Alines vivent sur les Mers tandis que le peuple de Gwendalavir foulent la terre d’un continent.

Ne voulant pas vexer Evan et Neleam, Ace D’ Ometa se leva, reflua ses pensées négatives et rejoignit les deux personnages qui dévoraient déjà leur victime à pleines dents.
Le jeune garçon voulut tout de même remercier le dessinateur pour l’avoir aider, mais aucun son ne réussit à franchir ses lèvres. Il préféra donc se taire et grignoter un morceau de l’animal afin de faire… comme les autres.

Preuve de sa folie ou acte psychologique normale (mais tout de même étrange), le fait de laisser derrière lui la dépouille d’une fillette sans y prêter aucune attention particulière lui fit le plus grand bien. En effet, ignorer est plus facile que de regarder les faits en face ! Et puis, ce n’était pas la première fois que l’ex-pirate était confronté à la Mort. D’ailleurs il avait lui-même assassiné des Hommes… mais ça, il préférait ne pas y penser ni en parler !

L’arrivé du reste de la compagnie mit définitivement fin à ses réflexions et il écouta attentivement le bref compte-rendu que leur dressa Néo.
Déjà, le jeune homme n’était pas sûr de savoir ce qu’était exactement un « ogre », et ne fut donc pas vraiment surpris pas le fait qu’un couple de ces bestioles-là rodait dans les parages.

Lorsqu’ils furent tous reput, le groupe de voyageur abandonnèrent les restes de leur repas afin de se préparer à, de nouveau, reprendre la route. Une route qui fut étonnement calme et pacifique alors qu'Ace avait crut comprendre que le danger vagabondait surement dans les parages. Selon lui, les seuls dangers qui le menaçaient étaient ces satanés chevaux qui ne cessaient de lui meurtrir le derrière ! Bien décidé à savoir monter l'animal, l'apprenti cavalier décida de passer le plus de temps possible sur le dos des montures de ses compagnons... mais le jeune garçon ne s’habituait toujours pas à ce nouveau moyen de transport. A quoi sert d'utiliser un cheval si le simple "trot" est plus fatiguant que d'utiliser ses propres jambes pour marcher ? La totalité de ses muscles étaient sollicités afin de faire avancer l'animal... afin de lui communiquer, sans l'aide de la paroles, ses intentions : accélérer, ralentir, tourner devenaient de véritables injonctions cryptées que vous devez absolument faire comprendre à sa monture afin qu'il ne vous éjecte pas comme un vulgaire parasite.

Mais excepté ce rude apprentissage, le seul événement notable fut un soi-disant troupeau de gibier qui eut la mal chance de tomber sous les crocs de Neleam.

- Enfin… sous la flèche de la guerrière est un terme plus approprié ! Songea-t-il avec humour.

Mais le butin du chasseur avait mystérieusement disparut, remplacé par la carcasse d’un animal dont il ne pouvait identifier l’espèce.

- Je sais Neleam ! L’animal que tu as chassé a tout bêtement été mangé par un autre !

Fière de sa trouvaille, il espérait remonter le moral de la jeune femme, apparemment abattu par cette cruelle découverte. Mais voyant que sa réponse (à une problématique commune mais pas moins silencieuse) n’eut pas l’effet escompté, Ace n’osa pas prononcer la phrase suivante à voix haute :

- Ne t’inquiète pas, ton gibier à fait le bonheur d’un autre, et puis tu en trouveras d’autre…


Une fois de plus, la légendaire agilité oratoire du jeune homme venait de mettre mal à l‘aise tout le groupe. Mais cette fois-ci, c’en était trop pour Neleam qui lui jeta un regard froid plein de lassitude et d’impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Lun 12 Nov 2012 - 20:07

Plus les jours, semaines passaient. Plus je me rendais compte que la vie de rêveur, reclu dans leurs oasis de paix et loin du reste du monde ne me plaisais pas. Et je passai maintenant presque toutes mes journées à l'extérieur. Cela faisait maintenant trois jours que je parcourais les routes. J'étais partie directement partie d'Ondiane, comptant me rendre dans le pays faël. Cette fois-ci, je n'étais pas seule avec mon loup. J'avais pris avec moi un des rares chevaux qui demeuraient chez les rêveurs. Car depuis que j'avais monté Herebus, le cheval de la Citadelle des Frontaliers, je n'avais pas résisté à la tentation. Donc c'est sur le dos de Kally que je voyageai.

Les bruits de pas de la ponette sont etouffées par l'herbe couvrant le sol de la forêt. Des bruits furtifs m'apprenaient régulièrement que Lobo n'était pas loin. Ne cherchant pas à chercher où j'allai, je laissai Kally faire, mes mains accrochées à son épaisse crinière.Non, je me conscentrai plus sur les sons, les paroles des bois. Ils étaient dangereux, je n'en doutais pas, donc pour moi il vallait mieu ouvrir les oreilles.
L'arrêt brusque de ma monture me fis limite tomber de la selle. Je poussai un juron, et mis pieds à terre. Déjà la petite jument s'était mise à brouter. Je laissai tomber l'espoir de faire un mètre de plus. Une vrai tête de mule! Mais c'est pour cela que j'aimais bien cette ponette caractérielle. Et pis l'air commencait à se rafraichir, signe que le soleil se couchait. Après avoir désellé, étrilléma jument, je m'étirai, essayant de faire disparaitre mes courbatures. Je me mis à ramasser des branches, et y mis le feu. En me brulant en passant. Nouveau juron... J'étais prête à sortir une de mes gourdes alcoolisées quand un bruit me fit sursautée

C'était un buisson qui avait craqué et les foulées longues et légères caractéristiques de mon loup me rassurèrent. Mais, attend.. Il vint se coller contre ma jambe, alletant fort et ses flancs se soulevaient un peu trop rapidement. Pourquoi avait-il courru? Alors que je passai ma main vers gueule dans une caresse. Alors que je ramenai ma main vers moi la sentant mouillé. Une odeur métalique du sang me vint, ténu. Il venait de manger. Puis il se mit à grogner, gémir et tourner autour de moi. Traduction: je viens de faire une bétise...
Quelque chose venait, essayant d'être furtif. Ennemis ou amis? Par précaution je portai la main à mon bâton et m'avancai de quelques pas. Ce qui approchait était entré dans la clairière. Et c'était des personnes. Trois respirations, donc trois personnes par pure logique. Es-ce qu'ils étaient là pour Lobo? Méchant? Gentil? Parfois vraiment rien voir n'aidais pas...

-Bonsoir. Pourquoi êtes venu jusqu'ici? Si c'est à cause de mon loup, vous m'en voyez désolée. Je peux vous proposer à boire et un repas, de la viande fraiche.. Mais avant voulez-vous bien vous installer vers le feu, puis me dire qui vous êtes? Et je vous donne si cela me conviens.
Revenir en haut Aller en bas
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1003
Date d'inscription : 24/09/2012
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Dessinateur de la trentaine (bon dieu ça passe...)
Aptitudes: Dessin, Maîtrise des 4 éléments
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Mar 20 Nov 2012 - 18:47


La réaction de Neleam ne fut pas vraiment celle à laquelle Evan s'attendait. Après un regard peu amène, elle lui avait adressé une grimace qui en disait bien long sur son état d'esprit. Le Dessinateur s'accroupit près du prédateur devenu repas et se découpa une pièce de viande dans l'animal à l'aide de son couteau de chasse, pensif. Neleam était un chevalier, aguerri, sans doute. C'était elle qui s'était élancée la première vers l'animal. Evan mordit dans sa viande tout en continuant de décortiquer la personnalité de la jeune femme, ce qu'il aimait tout particulièrement faire. Un chevalier est un soldat en général plutôt errant, à la recherche de quêtes. Et d'héroïsme. Or en carbonisant le poulet, il lui avait ôté la vedette.

Le jeune homme leva la tête vers le chevalier. Elle mangeait de la viande sans faire attention à lui.

Il lui avait ôté la vedette alors qu'elle s'apprêtait à attaquer, pour les villageois, pour Ace qui avait pris un coup, et pour l'honneur. Or lui, il l'avait interrompue et s'était isolé dans une ruelle, lui ôtant même l'accès par un mur de pierre surgi tant du sol que de son imagination.

Oui, tout bien réfléchi, il n'avait peut-être pas agi de la meilleure des manières, et il se promit que la prochaine fois, il s'accaparera moins le combat.

Oh et puis c'est pas bien grave!

Il s'apprêtait à se plonger dans un silence réparateur dont seul lui avait le secret, mais Myya et Néo les rejoignirent.

- Bonjour, compagnons ! Vous n'avez pas rencontré de problèmes ? Enfin … en voyant ce que vous êtes en train de manger, je suppose que si ! Qu'est-ce que c'est ?

Evan sourit tandis qu'il observait la jeune Faëlle et se surprit une fois encore de la rapidité avec laquelle il s'était attaché à elle. Néo prit ensuite la parole tout en se servant sur la carcasse de l'animal.

- Vous m'excuserez, mais je meurs de faim. Je n'ai pas mangé depuis ce matin … très tôt, dit-il en regardant Myya avec une tête de tu-vois-ce-que-je-veux-dire.

Evan, très heureux de voir ses compagnons sains et saufs, ne dit rien...

- Nous avons croisé deux ogres près de la Passe de la Goule. Ils ont dû s'aventurer hors de leur territoire pour manger. La nourriture doit être rare dans les collines et les bêtes qui y rodent, affamées. Il faudra être vigilant. De votre côté, quelque chose d’inquiétant ?

Des Ogres? Près de la Passe? Mais c'est impossible!

Evan n'osa pas témoigner de son incompréhension et se contenta d'hausser les épaules. Ce fut Neleam qui leur offrit une réponse, pour le moins laconique.

- Bof, un poulet tueur...

Ouaouh! Quelle ambiance! Ce soir, Evan, tu leur sors ta bouteille de liqueur de bouleau préférée! On va bien voir quelles langues se délient...

Evan finit son repas avec le sourire, amusé par le double sens de sa réflexion, et par la bonne humeur et l'humour retrouvés du Chevalier.

*

Evan chevauchait derrière la petite troupe jouant la carte du solitaire peu bavard, et en prévenant par la même occasion la moindre attaque qui pourrait leur tomber dessus.

Comme à son habitude, il nageait dans le tumultueux océan de ses pensées, ne s'en extirpant que lorsque c'était à son tour de partir chevaucher en éclaireur, moment qu'il privilégiait pour continuer de bâtir une relation de solide confiance entre sa jument et lui.

Neleam était partie depuis une bonne demi-heure lorsque, suivant le conseil de Néo, Ace arrêta le convoi dans une clairière dégagée. La petite troupe se mit à dresser le camp. Néo amassait du bois tandis que Myya s'évertuait à enseigner le dressage d'une tante à un Ace qui tirait une tête à faire rire un tigre enragé.

Pendant ce temps, Evan se mit en quête d'amasser des fruits et des plantes qui pourraient servir de dessert et/ou d'accompagnement à leur repas. Bon, resterait à trouver le repas. A la demande d'Ace, qui avait renoncé à monter le campement, Evan entreprit d'allumer le feu.

Le feu, son frère Ifrit. Evan le maniait sans difficulté, lui donnant toutes les formes qu'il parvenait à imaginer dans sa tête, mais jamais encore il n'était parvenu à créer sa propre flamme. Pourtant, d'après les maîtres de l'Académie, il s'agissait là d'un dessin des plus élémentaires. Cette fois-ci, Evan ne se servirait pas de son couteau comme il l'avait fait dans la ruelle pour se créer une étincelle.

Le jeune homme s'assit près du tas de bois et ferma les yeux. Il se glissa dans l'Imagination avec une habitude et une aisance polies par le temps et l'entraînement. Aussitôt apparurent devant lui les multitudes de chemins, multitudes de possibilités. Les Spires... Le Evan spirituel parcourut lentement les chemins, s'émerveillant une fois encore de la beauté des possibilités qu'ils offraient. Le Dessin. Plus qu'un art, une raison de vivre pour le jeune homme. Lentement, Evan se mit à dessiner une flamme. Il en arrondit les bords, renforça la couleur et la rendit si vive que lorsqu'il ouvrit les yeux, le tas de bois s'embrasa, projetant des flammes grandes comme un homme vers le ciel qui adoptait sa parure du soir.

Evan éclata de rire. Un rire joyeux.

Au plus profond de lui, Evan était heureux.

*

Neleam surgit en trombe, radieuse. D'après ses dires, elle avait trouvé un endroit parfait pour camper et elle aurait, apparemment, une surprise pour eux. Evan mit de côté la déception de ne pas utiliser le feu qu'il avait si bien réussi à allumer lorsqu'il s'aperçut de l'enthousiasme de Neleam. Il n'aurait qu'à le refaire, il savait qu'il le pouvait, cette certitude pulsait en lui.

La jeune femme les guida vers l'endroit dont elle avait parlé, et poussa un cri de rage lorsque, à la place de l'animal qu'elle pensait pouvoir offrir en repas à ses compagnons, elle trouva une tâche de sang et quelques ossements.

Au moins, elle n'a pas raconté de bobards. Mais où est passé son butin?

- Je sais Neleam ! L’animal que tu as chassé a tout bêtement été mangé par un autre !

Ace venait d'annoncer sa déduction, persuadé qu'elle remonterait le moral du chevalier, or le visage de cette dernière s'assombrit.

Ace, je crois bien que tu as fait une boulette...

Evan s'apprêtait à répliquer lorsque le meneur de la troupe ajouta, à son plus grand dam:

- Ne t’inquiète pas, ton gibier à fait le bonheur d’un autre, et puis tu en trouveras d’autre…

Tu n'aurais pas du, à mon avis...

Neleam lui renvoya un regard noir.

-Ok, on se calme les jeunes. Ace, sois gentil, ne dis plus rien, j'ai bien peur que si tu dises quoi que ce soit d'autre, cette jeune guerrière ici présente ne te découpe des choses auxquelles tu tiens beaucoup.

Evan se tourna vers Neleam:

-Nel, ton gibier s'est fait manger par quelque chose d'autre, c'est évident, c'est ce qu'Ace tente de te dire, bien qu'il le fasse maladroitement. Mais il ne faut pas lui en vouloir, il n'est pas d'ici après tout. Il va avoir besoin de temps, et de tolérance. Il lui posa une main qui se voulait apaisant sur son épaule et plongea son regard dans le sien. Je suggère que tous les deux, avec l'aide de Myya, alliez chercher le coupable, et au cas où trouver quelque chose d'autre à nous mettre sous la dent. Je vais rester ici avec Néo et remonter le campement. Tout sera prêt quand vous reviendrez, d'accord?

Pour finir, Evan se tourna vers Néo:

- Viens camarade, nous allons nous occuper de monter un campement de rêve pour ses esprits quelque peu échauffés!

Il le prit par les épaules, et s'éloigna, laissant Ace entre les mains de jeune femmes qu'Evan l'espérait, sauraient lui apprendre quelques choses nouvelles sur Gwendalavir au lieu de lui jeter des pierres dessus.

- Pour une fois qu'on peut parler entre hommes, dit Evan à Néo en l'entraînant vers un bois proche où ils pourraient ramasser du bois sec pour le feu, ne nous en privons pas! Alors, dis-moi tout! Quitte à ce que nous voyagions ensemble, autant en savoir un peu plus, non?

Evan se redressa après avoir ramassé trois malheureuses brindilles.

- Attrape-ça!, dit-il en envoyant un objet à Néo, qui le rattrapa avec dextérité. Je me sens parfois bien seul, ça m'aide à m'évader quand les étoiles ne me suffisent plus. C'est de la liqueur de bouleau, ma préférée. Crois-moi, tu vas adorer!

Il lui adressa un clin d'œil amical, lui offrant l'occasion de se livrer un peu. Un frère d'arme sur lequel compter, c'est toujours un beau cadeau que la vie nous offre.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan / Laylan
Messages : 4060
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Dim 25 Nov 2012 - 12:46

Le Hasard fait bien des choses !!




Myya marchait devant, elle suivait les traces de l’animal qui avait piqué le poulet de Neleam. Neleam avait raison, on le lui avait bien volé ! D’après les traces Myya pensait qu’un loup avait fait le coup, mais ça lui paraissait tellement bizarre qu’un loup s’aventure si près de l’Arche qu’elle se tut et ne dis rien à ses deux compagnons qui la suivait. Neleam était trop furieuse contre Ace qu’elle n’y prêtait gère attention et Ace avait trop peur de faire un faux pas qu’il se taisait et la suivait sans faire d’histoires !
Les traces de l’animal les firent traverser un ruisseau et une petite forêt, soudain ils arrivèrent dans une petite clairière, restant caché Myya fit signe à ses compagnons que l’animal se trouvait dans cette clairière. Elle mit son arc à porté de main puis regarda un par un ses compagnons. Ils s’avancèrent alors dans la clairière et Myya observa, adossé contre un arbre une jeune femme se reposait, au côté d’elle se trouvait un loup et une jument. La jeune femme avait des cheveux roux flamboyant et s’accrochait à un bâton, Myya perçut tout de suite qu’elle était différente, ses yeux de couleur ciel reflétaient un vide imposant, elle était aveugle !! Avant même qu’ils puissent esquissez un geste elle dit :

- Bonsoir ! Pourquoi êtes venu jusqu'ici? Si c'est à cause de mon loup, vous m'en voyez désolée. Je peux vous proposer à boire et un repas, de la viande fraiche… Mais avant voulez-vous bien vous installer vers le feu, puis me dire qui vous êtes? Et je vous donne si cela me convient.

Myya répondit en regardant Neleam qui bougeait dans tout les sens:

- Nous sommes un petit groupe de voyageurs, je suis Myya Li, faëlle, et voici Neleam et Ace ! Deux de nos compagnons sont resté à notre campement pendant que nous suivions les traces de notre voleur de gibier donc nous sommes effectivement ici à cause de votre loup, mais je pense que l’incident est oublié, dit elle en regardant Neleam qui semblait excité, et je ne vois pas d’inconvenant à partager votre repas si vous nous le proposez si gentiment mais ....

Elle s'apprêtait à continuez quand soudain Neleam s'avança et s'exclama ....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1513
Date d'inscription : 13/07/2012
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Chevalier de vingt-six ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Mer 28 Nov 2012 - 17:56



Une nouvelle rencontre . . .



Je proposais à Ace de nous arrêter dans une clairière assez agréable et dégagée. Chacun se mit alors au travail pour monter le camp. Myya enseignait à Ace comment monter une tente. J'avais arrêté de me poser des questions sur Ace. Ace était Ace, et il parlerait de son passé quand il le voudrait … si il le feusait un jour. J'allais ramasser du bois pour faire le feu pendant qu'Evan, qui avait l'air de s'y connaître, partait ramasser des plantes et des fruits.
Je retournais près du campement et déposait le tas de branche sur l'herbe. J'étais en train de réfléchir à une façon de l'allumer quand Evan s'approcha et s'assit devant le bois et ferma les yeux. Mais qu'est-ce qu'il fabrique ? Je compris à la seconde ou je me reculais précipitamment pour éviter de me faire brûler par des flammes faisant presque ma taille. Un dessinateur ! Il rouvrit les yeux et … éclata de rire ! Tant qu'à faire, mieux vaut rire que pleurer !

J' allais m'installer près du feu en attendant Neleam quand cette dernière pénétra dans la clairière presque en courant. Elle nous guida vers l'endroit quelle avait trouvé et quand nous arrivâmes, le gibier que Neleam avait soit disant trouver … avait disparu ! Et Ace fit une réflexion qu'il n'aurait pas du faire … Et quand Neleam se releva, il décida que ce n'était pas suffisant et qu'il fallait encore en rajouter.

Ne t’inquiète pas, ton gibier à fait le bonheur d’un autre, et puis tu en trouveras d’autre…

Neleam le fusilla du regard et Neleam aurait se serait sûrement jeter sur Ace si Evan n'était pas intervenu.

OK, on se calme les jeunes. Ace, sois gentil, ne dis plus rien, j'ai bien peur que si tu dises quoique ce soit d'autre, cette jeune guerrière ici présente ne te découpe des choses auxquelles tu tiens beaucoup.

Je souris devant la réflexion d'Evan qui proposer quelque chose à Neleam qui acquiesca malgré elle.

Viens camarade, nous allons nous occuper de monter un campement de rêve pour ses esprits quelque peu échauffés!

Je déposais les affaires que nous possédions et me dirigeais avec Evan dans un bois pour ramasser du bois.

Pour une fois qu'on peut parler entre hommes, ne nous en privons pas! Alors, dis-moi tout! Quitte à ce que nous voyagions ensemble, autant en savoir un peu plus, non?

Et bien … Mon histoire n'est pas si extraordinaire ! Mes parents sont marchands et je suis né dans une caravane, dis-je en rigolant et en ramassant des grosses branches, j'ai grandi dans le convoi que mon père dirigeait et je ne cessais de regarder et d'admirer les guerriers qui étaient là pour nous protégeaient. Ils m'ont appris le maniement des armes et l'art du combat. Quand j'ai eu seize ans, je suis parti de mon côté … et je suis devenu Chevalier. J'effectue des missions pour gagner de quoi vivre et je voyage beaucoup sur les routes de Gwendalavir. Je connais beaucoup d'endroit de ce pays mais Ombreuse … Je n'y suis jamais allé.
Tu ne trouves pas cette destination … bizarre ? Tout comme Ace d'ailleurs !
Finis-je en rigolant.
Voilà ! Tu sais l'important ! A toi de me raconter maintenant ! Dessinateur apparemment ...

Je déposais le tas de branches près de nos affaires et des chevaux quand Evan me lança un objet qui ressemblait à … une bouteille ! Il avait pensait a ramener ce qu'il fallait !

C'est de la liqueur de bouleau, ma préférée. Crois-moi, tu vas adorer!

Je portais la bouteille à ma bouche et en bus quelques gorgées. Je lui relançait en riant.

En effet ! Tu as bon goût ! C'est délicieux !

Je lui désignais le tas de bois d'un signe de tête.

Je te laisse faire !

Je me dirigeais ensuite vers les chevaux pour les étrier et les desseller tout en discutant avec Evan qui se révélait être un compagnon bavard.


Un peu plus tard, Myya, Neleam et Ace revinrent au camp accompagnée d'une jeune femme rousse qui tenait la fourrure d'un loup noir. Je les rejoignis avec Evan et en m'approchant, je m’aperçus que ses yeux bleus pâles fixaient le vide. Elle était aveugle apparemment … Neleam avait retrouver le sourire et l'incident de tout à l'heure semblait être oublier. Je me présentais après qu'Evan ai fait de même. La jeune femme, qui se prénommait Hash, avait apparemment de quoi manger et nous proposait de partager son repas. Nous nous installèrent autour du feu et dégustaient la viande accompagnée des plantes et des fruits que Evan avait ramasser.

Demain, nous reprendrons notre périple vers la destination d'Ace.
Ombreuse …









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10591
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Mer 28 Nov 2012 - 22:46



- Je sais Neleam ! L’animal que tu as chassé a tout bêtement été mangé par un autre !

La jeune femme en question inspira un grand coup et fit comme si elle n’avait rien entendu. Il valait mieux pour l’imprudent. Ce n’était pas l’heure de l’autodérision et elle n’avait pas le cœur à rire.

- Je sais Neleam ! L’animal que tu as chassé a tout bêtement été mangé par un autre !

[b]C’en fut trop pour la guerrière qui se releva d’un coup et fusilla du regard Ace. Elle allait le bouffer. Lui arracher les orteils et lui…

-Ok, on se calme les jeunes. Ace, sois gentil, ne dis plus rien, j'ai bien peur que si tu dises quoi que ce soit d'autre, cette jeune guerrière ici présente ne te découpe des choses auxquelles tu tiens beaucoup.

[b]Neleam se tourna vers Evan. Il avait raison, et elle n‘avais pas pensé à s’attaquer aux bijoux de famille en premier.. Ca serait certainement plus efficace… Oui ! Et les lui faire manger par la suite ! par les oreilles. Ca c’était un plan génial …. Mais complètement idéalisé. Elle ne toucherait pas à son protéger, parce que.. c’était son protégé justement. Fâcheux.

-Nel, ton gibier s'est fait ..

Nel ? Mais mais .. D’où il débarque celui-ci ?! Nel.. pfff ! Quelle familiarité ! Elle n’était pas d’humeur à plaisanter. A moins qu’elle l’ai autorisé.. Mais elle ne s’en souvenait pas. Il est vrai aussi que sa mémoire avait tendance à fuir un peu… Mais quand même ! Et puis elle avait faim. Donc voilà.


La guerrière se mit rapidement en route, sur l’idée légèrement ordonnatrice du dessinateur. Il avait des tendances de chefs celui-là ! mais bon, si grâce à lui personne ne s’entretuait et qu’on mangeait.. Neleam n’allait pas se plaindre. Si en fait, elle allait se plaindre. Parce qu’il y avait l’autre type avec lui et qu’ils cheminaient ensemble. Il lui fallait résister à l’envie de le prendre par surprise. Ne pas lui faire de croche pied. Ne pas le bousculer. Ne pas lui faire calquer les branches dessus. Ne pas..

La liste était longue, et Neleam s’ennuyait.

Donc elle continuait sa liste.
La Fael, désireuse de rétablir la bonne ambiance pistait très bien et les deux accompagnateurs étaient là juste pour…Mettre de l’ambiance.
Mortelle l’ambiance…
La guerrière soupira une énième fois, bien que la tension qui l’habitait soit retombée. Elle était fatiguée. Elle avait le sang chaud et tendance à partir au quart de tour. Ce n’était pas contre son glaçon, mais simplement.. contre le monde entier. Cependant elle l’avait certainement vexé. Tant pis, il s’en remettra. La prochaine fois il traitera (peut-être) une demoiselle en détresse avec plus d’indulgence et de compatie. Demoiselle en détresse.. ahaha.

Voilà, son moral était au ras des fougères. Surtout qu’il y en avait plein ici. Pas moyen de voir où ils mettaient les pieds. Mais Myya ralentissait. Elle avait certainement trouvé le coupable. Enfin Neleam avait tout de même finit par remarquer les traces au sol, et savoir que c’était un animal carnivore. La question était, allaient-il pouvoir le manger en consolation.. ?
A voir.
En fait non elle n’avait pas vu.
Tandis que ses compagnons s’avançaient à découvert dans la clairière, la guerrière s’étala de tout son long. Une fichue racine, cachée sous les fougères.. Rha ! Ils le faisaient exprès ? Elle se dégagea d’un coup de pied rageur et se remit sur pied rapidement. Elle s’épousseta avant de remarque de la faelle avait prit la parole.
A qui parlait-elle .. ?

…nous sommes effectivement ici à cause de votre loup, mais je pense que l’incident …

La femme qui écoutait ces paroles était une rousse. Une rousse vraiment rousse. Du genre que personne ne peut louper, surtout dans un environnement aux teintes plutôt dans les verts. Et aveugle en plus…

Il suffisait de secouer tout ça, en ajoutant le repas sur le feu et le loup et…. Paf ! Ca faisait une Hash ! Avec un loup.. Bon le loup elle verrait ça plus tard, pour le moment, elle allait s’occuper de la rêveuse.

-Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaassssssssssssssssssshhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!

La jeune femme s’élança, un sourire sur le visage, qui allait presque jusqu’aux oreilles, mais ça son amie ne le voyait pas. Elle réussit à l’atteindre sans s’étaler par terre cette fois-ci et la prit sans ses bras, se mettant à sautiller avec elle. Oui, un peu ridicule, mais elle était contente de la voir !


Finalement l’excitation retomba et Neleam entraina son amie vers leur camp. En prenant bien entendu ce ui était en train de cuir.


- Allez viens voir ! y a plein de gens ! Gentils comme des agneaux ! Et tu nous dois un méga steak ! Alors pour te faire pardonner…

Soudain Neleam se rappela le loup.

-Et pour le bestio .. ? Enfin loup, je voudrais vexer personne c’est .. quoi ? Il t’accompagne toujours .. ?


La jeune femme regardait le loup et celui-ci la fixait. Elle s’accroupit de façon à être à sa hauteur.
Elle adorait les loups.
Neleam ignorait qu’il était possible de tisser des liens d’amitié avec un loup sauvage, mais elle comptait bien en profiter. Tandis qu’Hash lui expliquait brièvement la situation, le loup finit par s’approcher de la guerrière et elle pu le toucher, avec une joie immense. Sa fourrure était douce et soyeuse. On sentait ses muscles puissants juste en dessous. C’était une bête de force, cela ne faisait aucun doute, et ses crocs devaient être plus efficace que de nombreux poignards.
Adieu veaux, vaches, cochons…
Finalement Myya finit par la sortir de sa contemplation en ordonnant le départ. La jeune femme ne savait combien de temps elle avait passé à admirer l’animal, mais elle suivit le mouvement.

Le retour fut beaucoup plus agréable que l’aller, et surtout plus court.


La petite troupe arriva finalement au campement où les deux hommes les attendaient.
Les présentations se firent et tout le monde se mit à manger. La viande fut partagée, et accompagnée
de la cueillette. Il y avait amplement assez pour manger. L’ambiance était assez détendue, et le repas bon. Une bonne soirée en soit.


La guerrière avait senti l’odeur de l’alcool, pourtant assez subtile des deux préposés au campement. L’un deux avait du apporter ses provisions… Excellente nouvelle ! Dans un autre cas, la jeune femme aurait contraint le propriétaire à faire circuler la gourde, de façon à en profiter. Sauf que … ce n’était pas son jour. Elle n’était pas au mieux de sa forme et s’en rendait parfaitement compte. Elle était lunatique, vidée, légèrement triste et pourtant en pleine forme… Plongée dans ses pensées, Neleam finit par quitter ses compagnons, les prévenant qu’elle allait monter la garde. Elle s’éloigna quelque peu, trouva un endroit parfait, en hauteur, et s’installa.
Elle avait plus besoin de se retrouver seule avec elle-même que de monter la garde : il y avait un loup ! Il devrait faire l’affaire… Enfin deux paires d’yeux et d’oreilles valent mieux qu’une.


Le bruit des environs la berça, et elle pu se plonger dans ses pensées, tout en écoutant attentivement. La nuit était calme, il ne devrait pas pleuvoir avant le lendemain, et les températures étaient agréables.
Mais pourquoi tant de mélancolie... ? Ce n’était même pas l’automne.
Mais elle pensait savoir le pourquoi. Revoir Hash lui avait fait prendre conscience de ce vide qui l’habitait. Elle n’était pas d’ici. Elle pensait au début, venir ici comme pour un voyage, qui peut durer plusieurs années. Au final, son chez elle serait sur terre, dans cette bonne vieille ville de Paris. Mais… Ce voyage improvisé avec la rêveuse lui avait fait comprendre qu’elle se trompait. C’était Paris ses vacances, maintenant son monde était ici. Ses possibilités pour retourner sur Terre étaient très minces, voir inexistantes. Toute sa vie, était en suspense. Elle avait manqué tellement de choses là-bas… Des anniversaires, des rencontres, des soirées, des films, des amis.. tout ça lui manquait. Elle le savait. Ici, il y avait d’autres gens, une autre vie, complètement différente. Tout était distinct. Ici, et là-bas.
Maintenant, sa vie était ici.
Mais elle perdait son but. Maintenant devant elle s’ouvrait le vide de sa vie. Une éternité à venir.. qu’elle ne savait occuper. Ni comment, ni pourquoi. Ni rien, ni personne. Juste un immense brouillard. Ceux qui sentent leur voie et qui savent où aller sont des chanceux, et, si longtemps elle s’en était moqué, Neleam souffrait de cette absence. Trop de liberté était en train de la perdre.

Elle n’avait pas vraiment de chez elle, ni de gens très proches. Même sur Terre. Sa vie est partout, tout le temps, avec n’importe qui. Elle entraine les autres dans un tourbillon de joie et de bonne humeur. Peut-être sa voie c’était ça… faire vivre les autres, leur montrer ce que c’était la vie. Comme faire du cheval à Ace. Comme regarder les étoiles en cherchant les constellations terriennes. De petits plaisirs anodins, mais qu’elle savait apprécier.
Et Garrus… Si elle avait pensé qu’il deviendrait son refuge… elle s’était trompée. Neleam avait toujours laissé une certaine distance entre eux. Ils étaient en excellent terme mais… Il y avait un « mais ». Elle était indécise, et incapable de s’attarder. Trop curieuse du reste pour vouloir construire quelque chose de solide.
Toute sa vie était à revoir…
Et elle en avait tout le temps, la nuit ne faisait que commencer. Il lui fallait trouver une solution. Se trouver un but, une motivation. Il lui fallait aller de l’avant le cœur léger.


Elle finit cependant par remarquer l’individu qui avançait, aussi silencieusement que possible. Le temps d'un battement de cil, la guerrière avait dégainé sa lame et s’était élancée sur l’intrus.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Dim 9 Déc 2012 - 20:32

Assis dans l’ombre, Ace D’ Ometa hésita à rompre la sérénité qui régnait dans la nuit.

Neleam n’eut pas le temps de répliquer car Myya prit la parole avant tout le monde pour faire taire Ace et calmer la guerrière. Le jeune homme s’attendait à recevoir une réponse cinglante, de la part de la belliqueuse, à ses tentatives maladroites de réconforts. D’ailleurs, celle-ci avait très surement l’intention de rétorquer violemment à son encontre, mais elle se contenta de le fusiller du regard.

N’osant plus rien dire, Ace se contenta d’écouter les directives de la jeune Faëlle et de suivre ses instructions. Le jeune garçon avait conscience du malaise qu’il venait d’installer mais comme chacun s’appliquait à la tache qui lui avait été confié, l’incidents parut disparaitre… du moins en apparence.

D’après ce qu’il avait compris, l’ex-pirate devait accompagner Myya-Li et Neleam sur les traces du « voleur de butin » comme l’avait silencieusement surnommé Ace.

Les voilas donc en pleine terre inconnu à la recherche de quelqu’un ou quelque chose qui pourra assouvir la vengeance de Neleam.

- Décidemment, j’ai du mal à comprendre les Alaviriens… pourquoi se fatiguer à retrouver le coupable ? Cela ne va rien leur apporter de plus ou de moins ! pensa-t-il

Quoique, à voir l’air rancunier du Chevalier, le jeune homme préféra qu’elle exprime sa frustration sur un inconnu que sur lui-même.

Les trois personnages avançaient doucement mais surement, en suivant la Faëlle qui paraissait sûr d’elle et de sa piste. Malgré le fait qu’il n’y est pas un mot d’échangé, Ace ne douta pas des compétences de Myya afin qu’ils ne se perdent pas dans ce lieu qui paraissait aride aux yeux de l’ex-Aline. Ce dernier c’était prit au jeu en essayant, vainement, de déceler les traces que suivait leur guide. Apparemment, Neleam faisait de même et il s’interdit de lui demandé si, contrairement à lui, elle arrivait trouver des indices sur la possible position de notre cible. Il préféra se taire une nouvelle fois afin de ne pas déranger les deux filles mais se promit qu’un de ces jours, il leur demanderait de lui apprendre les rudiments de la chasse.

En effet, Ace voulait apprendre toutes ces choses qu’il n’avait jamais eu l’opportunité de faire lorsqu’il naviguait sur les Grands Océans du Sud. Il avait tant de chose à assimiler, comme monter à cheval par exemple, sur le Continent et tellement peu à enseigner à ses guides… une vague de culpabilité lui accapara l’esprit avant que Neleam s’effondre sous ses yeux et se retrouve face contre terre sans qu'il ne puisse rien faire pour elle.

D’abord surpris, il sourit devant l’agacement de la jeune femme qui pesta contre le branchage qui l’avait fait chuter. Mais très vite, l’attention fut canalisée sur un puissant loup et la personne qui devait être sa propriétaire. Ce fut la jeune dame rousse qui s’exprima la première, suivit de la Faëlle qui, en quelques secondes, avait tout à fait compris que le loup était le « voleur de butin » que le trio recherchait.
En réalité, cela n’était pas si compliqué à deviner : l’animal avait encore la gueule taché du sang frais de sa dernière victime.

- Brrrrrr… Ce loup me fait froid dans le dos ! Je n’aime pas vraiment ces bêtes là ! Songea Ace.

Le jeune homme sursauta lorsque Neleam se mit à crier et se rua sur la dénommé "hhhhhhhhaaaaaaaccccccchhhhhhh"


...


Le sourire jusqu’aux oreilles, Ace ne cessait de regarder Hash Tilissy, la fille que Myya, Neleam et lui avaient rencontré quelques heures avant... ses cheveux de feu opposés à ses deux yeux pâles intriguaient l’ex-pirate. Non pas qu’il n’avait jamais vu de rousse ou d’aveugle… c’est juste que cette femme l’émerveillait par sa tenu, par son aura qu’elle dégageait… En réalité, Ace n’avait de cesse de la comparer au feu de champ qui réunissait le groupe de voyageur.

- Je divague là !! Une bonne nuit de sommeil me fera le plus grand bien ! pensa-t-il

Mais, sans se l’avouer, le jeune homme profitait tellement de ce moment aux cotés de ses compagnons qu’il ne les aurait, pour rien au monde, abandonné pour les bras de Morphée… si doux soient-ils !
Alors il resta là… sans rien dire… sans bouger… à regarder, tantôt les braises rougeoyantes du foyer, tantôt la jeune maitresse du loup.
Loup qui, d’ailleurs, venait de temps à autre briser la quiétude du jeune homme en perturbant son attention.

- Je n’apprécie pas vraiment les bêtes sauvages… et cet animal là ne fait pas exception ! Je n’aime pas sa liberté… c’est assez pathétique comme reproche. Il se mit à rire. Bah ! Oublions pour l’instant ! considéra-t-il

C’est à ce moment là que Neleam se leva et quitta le groupe sous prétexte qu’elle voulait monter la garde… Mais Ace n’était pas dupe : son attitude, sa façon de parler, ses expressions du visage… Il comprit qu’elle souhaitait simplement se retrouver seul avec elle-même. L’ex-pirate comprenait tout à fait cela… il lui prenait aussi de temps en temps une envie irrépressible de fermer les portes du temps pour ouvrir celles de la réflexion. D’ailleurs, l’une ne pouvait s’ouvrir si l’autre n’était pas totalement close !

- Une fois de plus, je me perds dans des réflexions d’un autre âge !

Cette fois-ci, Ace prononça ses mots à voix haute, ce qui ne fit pas ciller la horde d’aventuriers. En effet, ces derniers avaient prit l’habitude de ne plus réagir aux exclamations dénuées de sens du jeune garçon.

Quelques minutes plus tard, l’ex-Aline se leva à son tour pour étirer ses membres endoloris puis s’excusa au près de ses camarades.

- Je me sens quelque peu exténué par cette dure journée ! De plus, la lune me parait déjà bien haute dans le ciel, ce qui signifie qu’il est temps pour moi d’aller me coucher.

Sur-ce, il disparût dans l’épaisse obscurité qui enveloppait le campement des voyageurs. Après quelques instants de marche, Ace s’arrêta net… Neleam était là, à quelques mètres de lui. Apparemment, elle ne l’avait pas vu… la jeune femme était plongé dans ses pensées et Ace conjectura que rien ne pouvait l’y extirper.
Il s’assit donc en tailleur et s’enfonça dans ses propres songes. Il médita d’abord sur le groupe d’aventurier avec qui il voyageait actuellement

- Je pense qu’il est temps de leur raconter le véritable but de ce périple, pourquoi je suis tellement décidé de me rendre à Ombreuse, mes croyances pour le Destin ainsi que la prophétie qu’il m’a fait l’honneur de relater… toutes ces choses qui explique qu’un anciens pirates avec tout les défauts du monde s’aventure naïvement sur un continents qui ne lui est aucunement hospitalière. Et pourtant Gwendalavir a accepté de m’ouvrir ses portes en m’offrant un essaim de globe-trotter aussi extraordinaire qu’original !
Malheureusement je n’ai aucune idée de la façon de leur annoncer cela. Peut-être ne s’en soucient-ils pas… peut-être que les Alaviriens aiment voyager pour le plaisir de voir des paysages défiler, et se moques de la raison qui les pousses à sillonner le continent ?
Je devrais surement en à parler à Neleam… elle saurait me répondre avec des mots juste.


Le jeune Ométa hésita un moment à aller la déranger. Il ne savait pas si elle lui en voulait toujours pour ses maladresses de la journée, et puis si elle avait décidé de se retirer, c’était surement car elle avait besoin de solitude.
Mais au bout d’un moment, Ace ce décida à aller la voir. Il se leva et…

crac

Neleam s’était soudain levée, elle dégaina son arme et se jeta en avant pour disparaitre dans l’obscurité. Un bruit de combat raisonnait dans les oreilles du pirate… et il devina alors pourquoi sa coéquipière s’était soudainement éclipsé l’arme à la main.

Il se précipita alors à son tour en avant et put observer la jeune femme en combat en corps à corps avec un grand homme totalement vêtu de noir qui se mouvait avec une incroyable agilité.

L’incompréhension se lisait dans les yeux du garçon mais il se rua tête baissé dans combat qui faisait rage. Peu importe qui était cet homme étrange, Ace ce devait d’aider son ami.

A peine était-il à la hauteur des deux personnages que le nouveau belligérant prit un violent coup dans les dents, ce qui le fit reculer de quelques pas. Sans hésiter, il retenta une percé mais cette fois-ci il n’eut même pas le temps de faire un pas en avant que ses jambes se dérobèrent sous lui et il s’effondra au sol : l’ennemi venait de lui crocheter les jambes et l’avait envoyé face contre terre sans que sa pauvre victime ne se rende compte de ce qui venait de passer. Soudain soucieux, l’ex-pirate Aline dégaina l’un de ses sabres et se remit debout en roulant en arrière.

- Mais comment font ces deux là pour se battre avec tant de rapidité ?! J’arrive tout juste à les voir se frapper !

Il observa une nouvelle fois le couple de combattants qui enchainaient rapidement et efficacement les coups. Chacun parait les agressions de l’autre tout en essayant de trouvez la faille qui permettrait de mettre l’adversaire à mal. Les lames se choquaient tout en émettant un tintement métallique. L’homme ne possédait qu’un fin poignard, mais le maniait avec beaucoup d’adresse.

Puis soudain, Neleam et l’inconnu se séparèrent afin de reprendre leur souffre. Le guerrière profita de ce répits pour s’adresser à Ace

- Mercenaire du Chaos

- Ennemi ?!

- Ennemi mortel

Le dénommé « Mercenaire du Chaos » esquissa un sourire mauvais qui vint glacer le sang du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Dim 9 Déc 2012 - 22:23

Une jeune fille, une Faëlle, me répondit. C'était bien la première fois que j'en rencontre un, ou une. Son accent particulier, chantant résonne à mes oreilles. Elle me présente ses compagnons, presents, puis commence à me proposer quelque chose, sauf qu'une voix familière la coupe. Audébut, je n'ai pas vraiment fais attention aux noms des autres, préférant my pencher plus tard. Sauf que maintenant "tilt" se fit dans ma tête. Neleam!! Deux bras m'attrapa, me serrant dans ses bras. Puis on se mit à tourner sur nous même, en sautillant. Tel deux gamines. Je m'esclaffai. Quand on s'arreta, Neleam m'expliqua la préposition, non fini, de Myya. Et d'ailleur, elle ne me laissa pas vraiment le choix. Puis fit basculer sona ttention sur Lobo.

-Oui, il m'accompagne partout, à part à quelques rares occasions. Comme à Paris par exemple. Et il est comment dire.. Un guide, un défenseur... Ou plus simplement, un compagnon.

La chevalier s'agenouilla, observant, puis caressa mon ami. Il ne bougea pas. Je souris, ravie que mon amie, ai des bonnes bases avec mon loup.. Mais Myya coupa ce moment en ordonnant le départ vers leur camps. Je récupérai mes affaires, les rênes de Kally puis je me mis en route en leurs compagnies.
Pendant ce court trajet, je fus en proie d'une observation. Cela ne me dérangeaipas particulière, car je m'étais habituée aux regards de pitié. Même si je n'avais pas cette impression.. Mais ce Ace, puise que je devinai que cela devait être lui, attisa ma curiosité. Il n'étais pas comme les habitants du continant que j'avais connu jusqu'à aujourd'hui. Un aura légèrement mystérieux l'entourait. Et il sentait le sel.. Une odeur que je sens si peu souvent, que quand elle est présente, la joie m'envahit. Et il n'avait toujours pas ouvert la bouche. Mais l'arrivée au camps m'obligea à sortir de mes pensées.

Je fis là-bas la rencontre de deux autres jeunes hommes, Evan et Néo. Le premier possédait un aura bestial, sauvage. Je sentis même mon loup se plaquer contre ma jambes. Il était ténu certe, mais bien présent. Je décidai de ne pas m'y attarder. Car il semblait être quelqu'un de sympathique.
Non rectification, ils semblaient être tous sympatiques! Donc autant ne pas gacher cette soirée avec des questions peux-être insdiscrètes...
Quelques instants plus tard, nous fûmes tous autour du feu, mangeant la viande et des fruits. Une odeur sucré me parvins aussi. De l'alcool? Oui, c'était bien cela. Evan et Néo avaient déjà commencé à en boire avant qu'on arrive. Donc, je me mis à fouiller dans mon sac. J'en sortis deux gourdes.

-Quelqu'un en veut? Fais par les rêveurs.

***

La soirée fut tranquille, percée par des rires de temps en temps. J'entendis avec inquiétude Neleam s'éloigner. J'ai deviné qu'elle n'allait pas loin. Mais mieu vallait la laissée tranquille. Puis plus tard, ce fut Ace qui nous quitta. Je suivis ses bruits de pas jusqu'à ce qu'il soit trop loin. Mais alors que cela faisait un moment qu'il nous avait quitté, des bruits ténu me sortis de la conversation. Métal contre métal. Un combat? En prenant appuie sur mon bâton, je me mis sur mes pieds.

-Il se passe quelque chose...

Et sans cérémonie, je me dirigeai presque en courant vers la source du bruit. Lobo trottinait à mes côtés, grondant. J'arrivai enfin à ma destination. Le combat s'était stoppé, mais il s'était remit en route. Et mon arrivé ne perturba pas l'attaquant on dirait. Ace et Neleam se trouvait là, mais le troisième homme je ne savais pas qui il était... Mais il me rappela l'homme de Paris. Je me frottai la joue, surement marqué par une branche. Mais c'est surtout ce que je devais faire qui m'occupais. Je ne me voilais pas la face, je n'étais pas d'une grande utilité. Donc je me penchai, attrapant la tête du loup entre mes doigts et lui murmura. Il se dégagea et bondit. Il se mit à attaquer les jambes de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1003
Date d'inscription : 24/09/2012
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Dessinateur de la trentaine (bon dieu ça passe...)
Aptitudes: Dessin, Maîtrise des 4 éléments
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Lun 10 Déc 2012 - 22:02

[/!\ Je passe mon récit à la première personne. Bon, d'accord, ça ne change pas grand-chose pour vous, mais je préfère vous prévenir quand-même]



-Et bien … Mon histoire n'est pas si extraordinaire ! Mes parents sont marchands et je suis né dans une caravane, dit Néo en ramassant une branche. Il continua son récit, j'étais toujours aussi attentif.

-J'ai grandi dans le convoi que mon père dirigeait et je ne cessais de regarder et d'admirer les guerriers qui étaient là pour nous protéger. Ils m'ont appris le maniement des armes et l'art du combat. Quand j'ai eu seize ans, je suis parti de mon côté … et je suis devenu Chevalier. J'effectue des missions pour gagner de quoi vivre et je voyage beaucoup sur les routes de Gwendalavir. Je connais beaucoup d'endroit de ce pays mais Ombreuse … Je n'y suis jamais allé.
Tu ne trouves pas cette destination … bizarre ? Tout comme Ace d'ailleurs!
Néo éclata de rire, ce qui me fit sourire. La bonne humeur est contagieuse.

-Voilà ! Tu sais l'important ! A toi de me raconter maintenant ! Dessinateur apparemment ...

J'enchaînai. D'abord hésitant, je finis néanmoins par parler d'une voix enjouée, racontant mon enfance, mes longues séances d'escalade dans les chaînes du Poll, la découverte du Don, ma fascination pour les quatre éléments, je lui parlai même de Layna, mon premier amour. Mais je ne parlais pas d'elle... Elle, mon premier vrai amour. Celui de ma vie. Mon amour interdit. Pour son bien... Non, elle, ce serait un secret pour l'éternité.... Je m'abstins aussi volontiers de mentionner le Loup, cette part sombre que j'avais nommée ainsi, et qui s'était emparée de moi le jour où mes parents avaient été tués par le feu que cinq Mentaïs avaient allumés dans leur ferme. Mentaïs dont le Loup s'était défait, pas moi...
Ressasser mon passé me chamboula un peu, mais ma nostalgie passa vite, dissoute par l'alcool.

Néo m'indiqua un tas de bois, que j'embrasai sans difficultés, le sourire aux lèvres.
Je rejoignis ensuite Néo et bavardai allègrement avec lui, jusqu'à ce que Neleam, Myya et Ace reviennent.

Tiens, qui est cette jeune fille qui les accompagne?

Je lâchai la brosse avec laquelle je frottais Soupir, ma chère jument, et m'approchai de l'inconnue. Comme à mon habitude, je débutai mon étude physique par les yeux. Pas comme d'habitude, j'y lus... du vide. Cette jeune-femme, qui qu'elle soit, était privé de la vue. Elle nous dot s'appeler Hash. Joli prénom. Je me redressai et mes yeux cessèrent de se faire suspicieux. Je lui souris et me présentai. Je m'apprêtai à retourner vaquer à mes occupations lorsque je le vis.

Un loup.

Mon cœur manqua un battement.

Un loup.

Un deuxième.

Un loup.

Quelque chose s'agita en moi, et soudain je fus pris d'une effroyable nausée. La tête me tourna, le sang se mit à cogner sur mes tempes. Une vague de chaleur grimpa en moi, sinuant sur mon échine, envahissant mon crâne. Je tombai à genoux. Mon sang battait dans mes oreilles, me privant de tous les bruits extérieurs. Je levai la tête, une grimace de douleur me tordait la bouche. Le loup me fixait droit dans les yeux. L'animal semblait me communiquer quelque chose, quelque chose que j'espérais avoir mal interprété, parce qu'autrement c'était une très mauvaise nouvelle pour moi, et pour mes compagnons.

Oui, les yeux du loup ne mentaient pas. Il allait revenir. Mon pire cauchemar. Mon pire ennemi à ce jour: moi.

Je me redressai faiblement. Ne lien laisser paraître, surtout.

Je rejoignis mes compagnons, en proie à un terrible mal de crâne. Dissipés par l'arrivée de la nouvelle-venue, personne ne s'aperçut de mon malaise.

Le loup se tenait là, aux côtés de Hash. Il me fixait, et je le fixais. Ces yeux brillants semblaient me renvoyer ma propre image. Celle d'un prédateur.

Je tentai d'ignorer l'animal au maximum, et arborai un masque feint d'empathie et de convivialité. Les fantômes de mon passé ne regardaient que moi.

Cependant, la douleur ne passait pas. C'était même le contraire. Ma migraine empirait. Il fallait que je bouge, que je m'éloigne de l'animal, et que je me rapproche de ma vraie nature.

Je me levai presque en même temps qu'Ace. Je ne m'étais même pas aperçu que Neleam était partie aussi. Je m'excusai et m'éloignai à grand pas dans un bosquet proche. Marcher un petit moment me fit un bien fou. Le contact avec la Terre me rassura. Les branches, les feuilles, l'odeur de la terre, la rugosité des troncs...
Je m'assis sur une pierre plate non loin d'un arbre au tronc malingre. Je pris plusieurs inspirations afin de calmer mon cœur dont le rythme s'était accru imperceptiblement depuis l'apparition de... du... enfin de la bête quoi. Je n'osais même pas prononcer son nom.

J'ignorais d'ailleurs moi-même pourquoi j'avais nommée ainsi cette part sombre qui était venue à bout de cinq Mercenaires confirmés. Le côté animal et sanglant, sûrement. Je considérais cette "présence" comme un animal au pelage sombre, un animal qui sommeille en moi, et qui se réveille lorsque les émotions sont trop fortes, un animal qui prend le contrôle à ma place, capable de prouesses dont je suis incapable dans mon état "normal".

Je m'emparai d'une brindille et pénétrai rapidement dans l'Imagination. Son extrémité s'embrasa et la lumière se fit autour de moi. Le ciel s'était assombri très vite, et déjà quelques étoiles faisaient leur apparition. J'approchai la brindille de mon visage et contemplai mon visage dans une flaque d'eau proche. Mes yeux s'étaient assombris. J'ignorais pourquoi leur couleur était si changeante, mais dans tous les cas, ils n'avaient jamais arboré cette couleur-là, ce que je considérai comme étant une mauvaise nouvelle.

Je redoutais que le Loup ne refasse surface ce soir, tout en sachant que d'une manière ou d'une autre, c'était inéluctable. Comme lorsque lors d'un lendemain de cuite, on sait qu'on doit aller vomir et on n'a pas envie d'y aller mais on sait que c'est obligé.

Piètre comparaison...

Oui, mais c'est le plus représentatif.

Je songeais aux multiplicités de possibilités que m'offrait le Loup, lorsqu'un bruit attira mon attention. J'arrêtai de respirer, et ouvrit grand mes oreilles. J'avais entendu un bruit, j'en étais sûr. Je me concentrai un peu plus. Froissement d'une feuille. A ma droite. Une branche qui craque légèrement. A gauche. Un léger chuintement. Si léger que personne n'aurait pu l'entendre. Je n'étais pas marchombre, je n'étais pas Faël, mais ma relation à l'élément Terre était telle que la forêt, en étant essentiellement composée, me renvoyait tous ses sons.

J'entendis soudain un sifflement, et je me jetai à terre. Une lame d'une dizaine de centimètres seulement se ficha dans l'écorce d'un arbre proche.

Couteau de lancer!

Je fis un roulé-boulé et me relevai d'un coup, me dissimulant derrière un arbre.

Quelqu'un bougea. Tout à coup, un homme surgit derrière moi, silencieux comme une ombre, et, une main plaquée sur mon front, posa une lame sur ma gorge. Je pouvais sentir son haleine chaude sur ma joue. Une nouvelle vague de chaleur grimpa le long de ma colonne, et l'image du loup de Hash apparut dans mon crâne.

D'un mouvement d'une rapidité que je ne soupçonnais pas, ma main agrippa le poignet de l'homme et je pivotai sur mes hanches, le lui tordait ostensiblement. Il lâcha son arme, dont je m'emparai. Je m'apprêtai à lui poser sur la gorge à mon tour pour lui poser des questions lorsque son le regard qu'il lança derrière moi m'apprit que nous n'étions pas seul. Sans un coup d'œil en arrière, je bondis en avant, et atterris dans un buisson proche. Je me mis à couvert derrière un arbre. J'observai brièvement leur cime. Quelques lianes pendaient des frondaisons.

Je sortis de ma cachette et analysai rapidement la situation. Me cerveau se mit à calculer touts sortes de proportions. Je dégainai mon couteau de ma botte et le projetai vers un premier ennemi, qui se tenait debout au milieu des arbres, confiants. La lame que j'avais jetée ne représentait pas un grand danger pour lui, mais m'offrit les quelques secondes dont j'avais besoin pour repérer le deuxième homme.

Je passai à l'action. L'homme évita mon couteau, et alors qu'il s'emparait d'un sabre accroché dans son dos, des lianes jaillirent du sommet des arbres, et s'enroulèrent autour de ses poignets et de ses chevilles, le maintenant aussi fermement que des chaînes. Je me dissimulai derechef derrière un tronc. Je risquai un coup d'œil au-delà de l'arbre. Personne.

Mais où est-il pa...

Un craquement, juste derrière moi!

Je me retournai vivement mais déjà l'homme abattait son sabre. L'acier mordit ma chair, au niveau de l'abdomen. Je me pliai de douleur.

Rapide et silencieux. Un Mercenaire du Chaos! Un frisson de haine me parcourut. Le Mercenaire leva son arme pour le coup de grâce. Je me jetai en arrière, le plus puissamment possible, et me glissai dans les Spires. Je constatai avec bonheur que l'accès ne m'en était pas refusé. Les branches aux pieds du Mercenaire prirent soudain feu. L'homme se mit à piétiner rageusement la terre afin d'étouffer les flammes, mais déjà je m'étais replongé dans l'Imagination. Un énorme pierre sortit du sol et s'éleva dans les airs. Je le dirigeai vers le Mercenaire, la suspendit au dessus de sa tête, et relâchai mon esprit. Une tonne de caillou s'abattit dur l'homme, dans un bruit d'os brisés.

Je sortis du bosquet, une main posée sur mon ventre. Je ne sentais pas la douleur. Non. Seule comptait celle qui me vrillait le crâne. Mon corps et mon esprit était partagés. Le Loup se tenait au seuil de ma conscience, prêt à l'envahir. Jamais auparavant je n'avais ressenti sa présence comme je le faisais maintenant.
Je m'emparai de mon arc, sur la selle de Soupir, rechassant le Loup, une fois encore.
Je glissai mon carquois rempli de flèches dans mon dos et en encochai une. De là où j'étais, il était impossible de l'atteindre.

Le premier Mercenaire, toujours suspendu dans les airs par les lianes, se démenait comme un diable. Un diable, c'est tout ce qu'il est.
Impossible n'existait pas pour moi. J'avais commencé à tirer à l'arc à six ans, j'en avais vingt. En outre, mon cerveau calculait à l'avance toutes les trajectoires. Je ne manquais jamais ma cible. J'amenai la corde à ma joue, la tendis, la tendis encore. Le bois craqua. J'ouvris les doigts. La flèche s'échappa, sillonna les airs, et se planta droit dans le cœur du Mercenaire.
Des bruits de bataille parvinrent jusqu'à moi. Je ne passai pas par le feu, préférant le chemin le plus court qui me mènerait vers les bruits de combat. Je m'élançai près du chemin, aux aguets.

Neleam était aux prises avec un Mercenaire.

Je n'eux pas le temps de voir si les autres étaient là, pas le temps de voir s'il y avait d'autres Mercenaires. Ma blessure me faisait atrocement souffrir...

Sans même savoir si quelqu'un s'en apercevait, je m'évanouis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mentaï__Membre
avatar
Féminin Âge : 37
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 683
Date d'inscription : 24/07/2011
Mentaï__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 28 ans - féminin
Aptitudes: dessin // greffe // sabre et corps à corps
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Mar 11 Déc 2012 - 17:49





Erreurs impardonnables.



"Bâton des exilés, lampe des inventeurs,
Confesseur des pendus et des conspirateurs,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Père adoptif de ceux qu'en sa noire colère
Du paradis terrestre a chassés Dieu le Père,"



Le ciel se teintait d’une couleur sanglante, étalant son voile rougeâtre comme le couvercle rouillée sur cette terre souillée.
Assise dans un fauteuil au bord du balcon de ma suite, le vent était glaciale à cette hauteur mais je n’en avais cure. Mon regard, perdu dans le vide, je n’entendais plus le brouhaha incessant des activités martiales de ma forteresse et seul le sifflement sinistre des bourrasques accompagnait mes pensées. Il ne faisait pas encore nuit et pourtant une aura d’obscurité m’entourait, m’obligeant à rester immobile afin de la laisser filer. Non, quelque chose n’allait pas… Je n’étais pas satisfaite. Qu’avais-je oublié de faire ? J’avais réglé tous les problèmes administratifs de notre guilde, j’avais personnellement traqué nos proies les plus récalcitrantes, de nouveaux envoleurs intégraient la forteresse sous le commandement acéré et efficace de Cheng… Oui, tout allait pour le mieux et pourtant, il me manquait quelque chose.
Mon visage d’albâtre figé comme un masque de glace, j’entendis la porte de ma chambre s’ouvrir doucement derrière moi et les pas feutrés d’une personne s’approcher. Je reconnaissais cette démarche souple, élégante et dénuée de mouvements inutiles… Cette puissance contenue dans une sensualité de velours. Esquissant un sourire narquois, je pivotai légèrement, mes yeux gris étincelant une fraction de seconde.

Caym, que viens-tu chercher à une heure aussi tardive…

Je sentis plus que je ne vis son sourire et bientôt ses mains froides vinrent se poser sur mes épaules avant de glisser jusqu’à la naissance de ma poitrine, repoussant lentement la frêle protection de la soie recouvrant ma peau. Ses lèvres douces se posant sur mon cou, je fermai les yeux pour en savourer le contact. Comprenant que je n’étais pas encline à ce genre de cajolerie, je les rouvris et le repoussai sèchement.
Connaissant mes sautes d’humeur, il n’insista pas et se recula sans un mot, attendant patiemment que je prenne la parole. Non, pour ce soir, je n’avais pas envie de me laisser aller aux plaisirs de chair, je me levai dans un léger bruissement d’étoffes et me tournai vers lui. Son visage fin encadré de longs cheveux noirs aurait pu le faire paraître pour mon frère, c’était vrai, mais malgré son caractère cynique, il m’était si différent…
Docile, il ne broncha pas sous mon analyse et j’esquissai un nouveau sourire. J’aimais que l’on me tienne tête, parfois, mais il avait toujours su quand il pouvait se permettre ce plaisir… ou non.

Je t’écoute. Dis-je alors. Tu sembles vouloir me dire quelque chose.

Encore une fois, vous me coupez l’herbe sous le pied, ma Dame…

Ce ton mielleux teinté d’ironie… Il était le seul à se le permettre avec moi. Je n’étais pas contre, pour une fois… Mais l’heure n’était pas au jeu, il semblait effectivement posséder des informations qui devaient apparemment être intéressantes puisqu’il venait directement m’en parler. En général, je laissais mes sous-fifres s’occuper des affaires les plus ennuyeuses, ne me réservant que celles qui étaient susceptibles de me distraire.
Aujourd’hui, j’étais légèrement contrariée, j’espérais pour lui qu’il venait m’annoncer des nouvelles satisfaisantes… Même lui n’était pas à l’abri de mon mécontentement, et il le savait.
Mon silence lui faisant comprendre que je n’étais pas d’humeur à jouer au chat et à la souris, il inclina à nouveau la tête et se mit à parler.

Il y a un mois, comme vous nous l’aviez ordonné, j’ai envoyé une faction de quelques mercenaires vers les collines de Taj pour surveiller le pays faël…

C’est vrai. Je voulais vérifier qu’il en reste toujours assez…

« Si tu arrêtais de t’amuser là-bas, aussi !
Si je venais faire d’Al jeit mon terrain de jeu, je peux dire adieu à ma couverture…
Quelle idée d’intégrer l’académie, un coup à te faire prendre.
Je l’espère bien, rien de plus excitant… »

C’est exact. Reprit-il. Seulement, m’assurant moi-même de la correspondance entre ce groupe et notre forteresse, je me suis rendue sur place il y a quelques heures afin de faire un bilan… Vous serez donc étonnée d’apprendre qu’un groupe d’aventuriers amateurs s’est rendu sur ce lieu.

Tournant à nouveau mon visage vers Caym, je le sentis pâlir légèrement en voyant mon expression. Il avait intérêt à vite abréger s’il ne voulait pas que je m’en charge à sa place… En quoi un groupe d’imbéciles armés de cure-dents pouvait bien m’intéresser ? Ce que les rats de l’empire faisaient en mon absence ne me concernait pas.
Reprenant rapidement la parole, il enchaina alors sur des nouvelles un peu plus croustillantes…

Si je me permets de vous déranger, ma Dame, c’est parce que parmi eux se trouve une jeune femme que vous connaissez, il me semble… Une certaine Neleam. Ainsi qu’une faëlle que vous avez récemment marqué, si je me souviens bien.

« Neleam…
Ca fait combien de temps ? Quatre ans ? Cinq ans ?
Six ans. Je ne pensais pas la revoir…
Alors maintenant, elle arpente les terres de Gwendalavir…
Heureuse de la revoir ?
La tuer ne sera qu’une formalité de plus. Le passé est loin derrière, désormais…

Je vais m’y rendre. Déclarais-je alors, sortant de mes pensées. Préviens le conseil et Tsukiyomi que je m’absente quelques temps. Pas plus de deux heures, ça devrait être vite réglé.

Je voulais aussi ajouter que l’un de vos élèves de l’académie s’y trouve.

Ca, c’était plus compliqué… Je ne souhaitais pas que l’on reconnaisse mon visage, et je savais qu’il sortait de l’ordinaire. J’allais devoir y aller masquée, donc… Quant à ma voix, elle n’était pas extraordinaire d’autant plus que le changement de ton soudain la rendrait méconnaissable. Dans le cas où il aurait des doutes, le mettre hors d’état de nuire serait facile, alors pourquoi ne pas m’amuser… ?
Portant la main à ma poitrine, je dégrafai la broche qui retenait mes vêtements et me déshabillai complètement avant d’enfiler un ensemble de cuir. Attrapant mon arme à la lame couleur de nuit, je la fixai rapidement à ma hanche et rabattis ma capuche sur mon visage avant de remonter un masque de soie, couvrant le bas de mon visage. Mes yeux dissimulés sous le tissu masquant aussi ma chevelure, ma nature de femme était indéniable mais mon identité restait bien dissimulée. Satisfaite, je gagnai à nouveau le balcon et fermai les yeux.

« Allez annoncer aux mercenaires présents aux collines que j’arrive. » ordonnais-je mentalement à l’un de mes mentais.

Dessinant mon pas sur le côté, je disparus alors du haut de la tour, ne laissant que le vent glacial remplir le vide crée.

Apparaissant dans une forêt, le silence m’entourait et je me mis en marche, gagnant à pied le point que l’on m’avait indiqué. Oui, j’avais beau avoir voyagé un peu partout, je ne retenais pas non plus chaque passage que j’avais foulé… Je savais donc qu’il me restait dix minutes de trajet avant de rejoindre le groupe de sous-fifres qui devait attendre mon arrivée.
Possédant des sens exacerbés, je n’eus aucun mal à reconnaître des bruits d’affrontement et un sentiment de colère traversa mon être. Quand je disais qu’il fallait m’attendre, je ne tolérais pas que l’on conteste mes ordres…
Hâtant le pas, la lueur orangée d’un feu au loin ne tarda pas à apparaître, peu avant les silhouettes qui se détachaient dans l’ombre. Je repérai rapidement les six mercenaires devant moi, tous en garde et armes au clair. Face à eux, trois adversaires dont un qui venait apparemment d’être blessé… Et au milieu de ce trio, cette chevelure noire tranchée par de longues mèches blanches.

« Elle a changé ! Son visage a perdu les marques de l’enfance.
Ca remonte, en même temps ! »

Mon arrivée attirant les regards, je ne cherchai pas à dissimuler mes pas et les mercenaires levèrent leurs armes avant de reconnaître l’un des leurs.

C’est notre Dame qui t’envoie ? M’apostropha l’un d’eux quand je fus à leur niveau, le combat s’étant mis sur pause.


Parcourant silencieusement la scène du regard, je vis deux corps au sol ainsi qu’un troisième qui geignait à mes pieds, la hanche salement entamée. Des incapables… Et ils osaient prétendre vouloir augmenter en grade ? Mes apprentis auraient fait un meilleur travail.
Me penchant sur le blessé, les regards me suivirent mais personne ne broncha. Alors avec délicatesse, je posai une main sur le visage de mon mercenaire, me penchant jusqu’à ce que lui seul puisse apercevoir l’éclat argenté de mes yeux. Son regard se figeant en me reconnaissant, je lus la surprise avant le désespoir et alors qu’il tentait de reculer, mon coutela trancha proprement sa gorge, délivrant un flot de sang qui abreuva la terre. Me redressant, le mercenaire qui m’avait parlé un peu plus tôt fit vivement un pas en avant et se planta devant moi, le visage déformé par la rage.

Tu t’es pris pour qui ! Ca va pas de tuer un des nôtres comme ça ?! Si notre Dame l’apprend tu…

Le chant glacial de ma lame résonna entre les arbres avant de s’éteindre progressivement. Le bras tendu derrière moi, mon sabre noir comme un prolongement de mon être, celui qui avait osé s’approcher de moi bascula alors en arrière, s’affalant au sol. A deux endroits différents.
Traçant un vif arc de cercle dans les airs pour ôter le sang du métal, je le rengainai dans le même mouvement dans son fourreau et me tournai vers les cinq derniers qui reculèrent d’un pas, ayant reconnu la signature de leur maitre dans la couleur ténébreuse de son arme.
Entre temps, trois autres protagonistes s’étaient ramenés sur le lieu de la scène, dont la jeune faëlle que j’avais eu… la gourmandise de croiser quelques mois plus tôt.

Neuf combattants pseudo-aguerris… constatais-je d’une voix doucereuse. Neuf guerriers d’opérette se vantant de faire partie de mes rangs qui se font lamentablement tenir tête par trois personnes…

Ma dame, commença fébrilement l’un d’eux, nous n’étions pas…

SILENCE !

Sa voix se coupa en même temps que sa gorge et il ne tarda pas à rejoindre ses quatre défunts camarades. Ma greffe étant apparue aussi qu’elle venait de disparaître, seul le liquide poisseux au bout de mes doigts témoignait de mon acte. Quand son corps fut tombé près des autres, je repris à nouveau la parole pour les quatre survivants qui se gardèrent bien de se justifier.

Je vais m’arrêter là pour le moment. Lâchais-je après quelques secondes de lourd silence. Vous allez partir. Immédiatement… Vous rentrerez à la forteresse et vous vous annoncerez au gardien de nos cellules. Je pense que quelques jours dans nos souterrains vous rappellerons la place que vous êtes censés occuper.

Je n’avais pas besoin de vérifier que mes ordres seraient exécutés. C’était une certitude… J’avais pris soin d’ancrer dans la mémoire de chacun de mes combattants que toutes les tortures du monde ne vaudraient pas ce que je pouvais personnellement leur réserver. Alors ils plièrent l’échine, rangèrent leurs armes et s’éloignèrent silencieusement après s’être inclinés une dernière fois devant moi.
Me tournant vers les six (vous êtes bien six ?) membres du groupe qui avait à moitié affronté les miens, je posai doucement une main sur ma hanche avant de leur adresser la parole d’un ton extrêmement calme. Peut-être un peu trop car je sentais moi-même que le mépris suintait de chacun de mes mots.

Je suis sincèrement navrée de constater que mes chers, très chers camarades n’ont pas suffi à vous amuser…

« l’un d’eux est blessé, tout de même ! Évanoui, d'ailleurs, je crois...
La logique voudrait qu’ils soient déjà tous morts.
Pas faux, pas faux… »

… De bonne grâce, je me propose donc pour les remplacer. Continuais-je, jubilant presque sous le tissu noir. Je suis très sincèrement ravie d’être tombée sur vous…

Un dessinateur néophyte, une guerrière expérimentée mais dénuée du don, une faëlle apprentie, une gamine qui semblait être non combattante accompagnée d’un loup et un dernier inconnu qui semblait connaître ne serait-ce que les rudiments du combat. Amusant… Du moins je l’espérais, peut-être plus pour eux que pour moi…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan / Laylan
Messages : 4060
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Dim 30 Déc 2012 - 14:24

[justify]Une colère profonde s’empara de Myya, une nouvelle fois elle se trouvait devant cette femme.

- Je suis sincèrement navrée de constater que mes chers, très chers camarades n’ont pas suffi à vous amuser… De bonne grâce, je me propose donc pour les remplacer. Je suis très sincèrement ravie d’être tombée sur vous…

Une douleur vive enflamma son cou, Myya de ses mains caressa doucement le « V » incrusté dans sa peau. Ça allait faire quelques mois que la Mercenaire et Myya c’étaient croisées, après lui avoir infligée une honte que l’on n’oublie pas, Myya avait juré de se venger. Ces yeux bleus scrutaient du le moindre des mouvements de la vil Mercenaire. Son cœur lui disait de l’abattre immédiatement de flèches, mais son instinct lui disait d’attendre.
Une forte tension régnait entre les personnes présentes, Myya n’en pouvait plus :

- Je n’ai pas encore oubliée notre petite « entrevu » d’il y a quelques mois. Les vies innocentes que tu as prises et la honte que tu m’as fait subir resteront toujours gravées en moi. Ces enfants ne t’avaient rien fait et la seule chose qui t’ai venu à l’esprit est de les massacrés pour ton simple intérêt personnel. Comment peut tu être aussi horrible ?

Rien, la Mercenaire la regardait avec un sourire narquois qui montrait bien que les paroles n’avaient aucun effet sur elle.

Alors Myya dit dans sa langue natale :

« J’espère qu’un jour tu payeras les vies innocentes que tu as prises. »

Après cette phrase qu’elle avait prononcée en Faël, Myya pris son arc et tira deux flèches de suite. On n’arrivait pas à voir ses mouvements et les deux flèches étaient destinées aux points vitaux de la Mercenaire. Cependant la jeune femme réagit tout aussi vite et brisa de son sabre la première flèche et dévia la seconde. Cependant la seconde lui entailla la joue et une goutte de sang perla sur la joue de la maudite femme.

- Maintenant on est quittes ! Myya savait que seule elle et la Mercenaire comprendrait.

De ses mains, encore un fois, elle passa ses doigts sur la cicatrice incrustée dans son cou en forme de « V »

La Mercenaire la fusillait du regard et d’un instant à l’autre elle allait passer à l’action …



Dernière édition par Myya Li le Dim 3 Mar 2013 - 10:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10591
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Jeu 3 Jan 2013 - 11:35



Sous sa lame se tenait un homme. Vêtu de cuir sombre, il fut pendant une infime seconde surprise. Mais il ne se formalisa pas de la menace de mort que promettait la guerrière. Il tenta d’esquiver, avant de sortir lui aussi son arme.

Neleam regretta de ne pas l’avoir tu dès le début, sans lui laisser la moindre chance de s’expliquer. Il ne faisait presque aucun doute que cet homme était un mercenaire du Chaos… Sa façon de se mouvoir ainsi que sa tenue évoquait clairement un marchombre, ou un mercenaire. Et son aura malveillante, renforcé par sa brutale envie de la tuer, ne faisait que le prouver.
Mercenaire…
Mais que faisait-il ici ?
La guerrière écarta de sa tête toutes ses questions, et se mit en garde. Un vrai combat, à la loyal… Elle sourit et passa immédiatement a l’attaque. Elle se fendit, sa lame sabra l’air et… Que de l’air. Son adversaire avait bougé si rapidement que son œil avait du mal à suivre le mouvement. Mais à peine, s’était-elle rendu compte de son erreur, elle avait tenté de refermer son ouverture, et de se remettre en garde. Pas assez rapide. La lame de son adversaire, glissa le long de ses côté, lui ouvrant une plaie saignante, mais superficielle.
La jeune femme s’injuria mentalement avant de cracher au visage de son adversaire et l’attaqua une fois de plus, cette fois-ci avec plus de précision et de rapidité, sans lâcher sa garde. L’homme fu un peu surpris, et elle eut à peine le temps de l’érafler de sa lame. Ils se remirent en position, chacun guettant la faille de l’autre.

-Tu t’es assez amusée.. ?

Neleam ricana à la question du mercenaire, et n’eut pas le temps de répondre. Il se jeta sur elle, faisant pleuvoir ses attaques. La guerrière parait tout de son mieux, profitant de sa petite taille et de son agilité pour esquiver la plupart des attaques. Sa plaie ne l’aidait pas au mieux, mais elle ne devait pas y penser. Ignorer la douleur.
Elle se concentra, cherchant le temps de son adversaire. Il était rapide, peut-être même plus qu’elle, mais elle devait faire une feinte, accélérer. Le prendre par surprise. Attendre que celui-ci lui propose une cible d’exception. Mais il était expérimenté et ne le ferait pas intentionnellement.
La guerrière se concentra, simula sa fatigue, et la douleur de son côté droit. Mais elle ne lâchait pas le morceau, sa garde restait parfaite, solide. Ses pas se faisaient quant à eux plus lourd, et son souffle plus court.
Le mercenaire ne laissa rien paraitre mais la force de ses coups augmentaient et la jeune femme commençait à avoir mal aux bras, elle ne pourrait pas tout parer indéfiniment… heureusement pour elle son adversaire lança son attaque finale, dévastatrice. Son sabre fusa vers Neleam, qui manqua sa parade et…Attaqua. Elle fila vers son adversaire devançant l’arme, et dégaina de sa main libre un poignard qu’elle planta dans les côtés de son adversaire. Elle fit pivoter la lame, s’assurant de sa mort. Au moins d’être sûre qu’il ne survivrait pas.
Le mercenaire n’eut pas le temps de se réjouir de sa dernière attaque qu’il s’écroulait déjà, un éclair de surprise passant rapidement dans ses yeux.
La guerrière se recula quelques instant, détendit ses muscles et remarqua qu’elle n’était pas seule. Ses compagnons l’avaient rejoint, les armes aux poings. Et d’autres mercenaires. Nombreux…


La femme qui était arrivée peu après en avait tué une bonne partie avant d’ordonner aux autres de partir. Neleam pesait sa plaie, profitant de son intervention pour se refaire une petite santé. La guerrière se serait presque réjouit de cette alliée inhabituelle si celle-ci n’avait pas paru plus maléfique que les soldats du chaos.
A en croire leurs paroles, c’était elle la chef…. Ainsi La guerrière avait devant elle, la tête de la guilde des mercenaires. Elle entreprit de l’observer avide d’informations. Une femme, sans aucuns doutes. Belle. On distinguait ses formes par-dessous sa cape, et les jolies femmes sont souvent les plus cruelles… Elle était fine, et certainement aussi rapide et agile que le guerrier qu’avait affronté Neleam, un peu au plus tôt.

-Je suis sincèrement navrée de constater que mes chers, très chers camarades n’ont pas suffi à vous amuser… De bonne grâce, je me propose donc pour les remplacer. Je suis très sincèrement ravie d’être tombée sur vous…

Neleam haussa un sourcil. Pourquoi tous les affronter en même temps.. ? Etait-elle si supérieur que ça ? Qu’est-ce que ça pouvait bien lui importer… ? La guerrière avait la certitude que cette femme savait dessiner. Personne de conscient, même le plus doué des marchombres, ne déclarerait la guerrière à un tel groupe. A moins d’avoir une autre option, et le dessin était l’arme parfaite pour un tel combat…
Et comment échapper à un dessin ? Neleam tenta de se soutirer à la vue de cette ennemie, tandis qu’Hash soignait Evan, qui semblait très mal en point. La jeune femme ne quittait pas l’intruse des yeux, cherchant ses faiblesses.

Ce fut Myya qui attaqua la première. Elle reconnaissait la femme. Elle réussit à la toucher, sa cible, à la grande surprise de Neleam. Ces flèches, malgré leur rapidité et leur vitesse, aurait pu ne toucher que le vide… Cette femme n’était pas si forte que ça finalement. Ou alors, pas si cruelle… Myya semblait ravie de se venger, peut-être lui en laisser l’occasion était une forme d’acceptation. Elle ne voulait pas que la fael se sente inférieur. Ce qui est totalement ridicule pour un mercenaire du chaos.
Neleam soupira avant de réaliser que leur inconnue n’avait toujours pas dévoilé son visage.

- Pourquoi cacher ton identité .. ?

Elle devait craindre d’être reconnue… Certainement une femme de la haute, au visage si familier.

- Mais si tu comptes tous nous tuer…Quel est l’intérêt ?

Neleam, sous une impulsion soudaine, se jeta sur la mercenaire. Sans grande surprise ce fut vain. Son pied fouetta l’air, en retard, tandis qu’elle s’écroulait au sol, au coup dans ses côtes déjà blessées. Elle tenta de faire tomber la capuche de l’inconnue avant d’être totalement au sol, avant que son attaque ait totalement capoté. Elle avait tenté la diversion, de faire comme si elle se jetait stupidement, la tête la première sur la mercenaire, afin que la suivante, ait plus de chances de réussir. Malheureusement pour elle, son pied toucha bel et bien la cape mais la main de la femme avait été encore une fois plus rapide. Elle para son pied avec force, et réajusta s capuche afin de dissimuler un sourire moqueur que la guerrière sentait bien. La douleur de son pied irradia dans tout son corps s’alliant avec grand plaisir avec ses côtes.
Elle ferma les yeux et se souvint d’une phrase, qui prenait tout son sens aujourd’hui.

- Arrête de penser avec tes pieds

Elle avait fermé les yeux, pour juguler la douleur et n’avait pas vraiment conscience de parler à voix haute. Elle avait entendu cette phrase à de nombreuses reprises, lorsqu’elle s’entrainait avec ses premiers amis de ce monde. Akiro était le plus doué, mais il expliquait bien et elle apprenait vite. Cependant c’était la seule remarque qui revenait le plus souvent, qu’elle n’arrivait pas à assimiler. Penser avec ses pieds… La jeune femme n’avait jamais vraiment compris cette phrase, mais elle admettait volontiers qu’elle ne pensait pas beaucoup. Ces souvenirs refluèrent rapidement, la situation ne se prêtait pas tellement à la mélancolie. Surtout lorsqu’elle se disait qu’elle ne le reverrait jamais…

Rapidement elle roula et se releva. Elle détendit sa cheville, et fut surprise d’être encore en vie. Pourquoi la femme n’avait pas profité de la voir à terre pour l’achever.. ?
En réponse à ses questions, Viladra abaissa sa capuche. Oui Viladra.

Neleam la regarda, les émotions défilant sur son visage. De la surprise bien entendu, mais elle s’y attendait presque. Elle le craignait… Son subconscient le savait et avait fait remonter un épisode de leur amitié à la surface. De l’incompréhension et de la déception. Et une question.

- Pourquoi t’as tué les gamins ?!

Ce qui était certain, c’est qu’elle serait incapable de la tuer. C’était peut-être une mercenaire, dangereuse psychopathe, recherchée dans tout l’empire, ennemi numéro un, mais… C’était avant tout une amie. Peut-être une amie très mystérieuse, mais elle n’était pas vraiment d’ici, elle le sentait alors elle vivait comme elle voulait. Elle ne la tuerait pas. Sauf pour sauver sa vie, mais elle espérait ne pas en arriver à une telle extrémité.



_________________





Dernière édition par Neleam le Dim 6 Jan 2013 - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Dim 6 Jan 2013 - 16:44

Une ombre venue de nulle part congédia les quelques « Mercenaires du Chaos » qui attaquaient le petit groupe.

Ace D’ Ometa assista à la mort du premier belligérant lorsque Neleam lui enfonça sa lame dans la peau… l’homme se plia en deux et mourut avant d’avoir touché le sol.
L’ex-pirate Aline n’eut pas le temps de dire « ouf » que déjà, d’autres assassins expérimentés scindèrent l’obscurité pour s’attaquer au reste du groupe.
Ace rengaina alors sa dague et tira son grand sabre qui reposait le long de son dos : le Verseau ! Une arme puissante et redoutable, aussi tranchante que fatale. Il fléchit alors les jambes et se mit en garde.

- Je n’ai certainement aucune chance de m’en sortir face à ses hommes… mais je n’abdiquerais pas sans me battre !

Mais, comme un ultime rebondissement, une longue silhouette encapuchonnée fit son apparition. Elle congédia les Mercenaires et tua de sang froid tout ceux qui avaient eut la mauvaise idée d’ouvrir la bouche... Le jeune garçon ne baissa toujours pas sa garde car il avait du mal à comprendre ce qui venait de ce passer : tout était allé trop vite ! D’abord un groupe de tueur aguerris les agresse sans raisons, puis un inconnu débarrasse les aventuriers de cette vermine en un claquement de doigt. Cependant, dans la tête d’Ice, le nouveau venu ne signifiait que des ennuis supplémentaires !
Ou plutôt « la nouvelle venue » car cette dernière daigna révéler son visage en ôtant le capuchon qui lui masquait l’identité. Le faciès d’une magnifique femme aux cheveux d’ébène apparut ! A la fois hautain et impitoyable, son regard glaça le sang du jeune Aline qui n’aspira pas à abaisser son arme.

Les paroles de la femme confirmèrent les craintes d’Ace.

- C’est une « Mercenaire du Chaos » comme les autres importuns ! Et elle est visiblement d’une autre trempe que ces derniers ! pensa-t-il

D’abord Myya Li puis Neleam, chacune vinrent se confronter à leur nouvelle adversaire, que ce soit physiquement ou oralement. Mais toutes les joutes furent veines car l’inconnue possédait un talent et une aura telle qu’elle était supérieur, en tout point de vue, à la majorité des aventuriers qui entouraient Ace.

Très vite, le jeune Ométa compris que la guerrière et la Faëlle avaient déjà croisées la route de leur antagoniste… et elles avaient aussi des comptes à rendre !
Alors, l’ex-pirate, son sabre toujours dans sa poigne, saisit son courage à deux mains et pris la parole. Il dégluti avant de s’exprimer le plus calmement possible :

- La moindre des choses aurai donc été de vous présenter avant de nous estimer. Je suis curieux de savoir qui sont les gorilles qui nous ont assailli et pourquoi ont-ils eut peur de vous ?!
Pour ma part, je me nomme Ace D’ Ometa et je n’ai pas l’intention de mettre en périls mon voyage au profit d’une femme qui se joue de la mort et y associe le jeu.


Il hésita un moment, se maudissant d’être un aussi piètre diplomate, puis rengaina le Verseau dans un étui côtoyant sa colonne vertébrale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Dim 6 Jan 2013 - 20:10

Un corps tomba. Celui du mercenaire, mais nous eûmes pas le temps de nous réjouir. D'autre mercenaires arrivèrent, beaucoup plus nombreux. La tension monta encore d'un cran. Je ne rappelai pas Lobo, voulant qu'il aide les autres. Sauf que une nouvelle fois, les plans furent changer. Quelqu'un arriva. Je fus frappé par l'aura de froideur, meurtrier qu'elle dégageait. Sauf que Evan avait besoin de moi, donc je délaissai l'instant présent pour me plonger dans la guérison du jeune homme.
Une vilaine plaie barrait son abdomen, ce qui avait imbibait sa tunique de sang et sa peau se faisait froide sous mes doigts. Rapidement je projetai mon pouvoir, refermant la blessure. Je ne bougeai pas de ma position alors que mon attention se porta sur ce qui se passai. Et une boule dans mon ventre se forma quand le restant de mes sens perçurent la scène. Un silence de plomb, remplit d'électricité nous recouvrait. L'odeur métallique du sang emplissait mes narines. Qu'es qu'avait fais cette femme? Un massacre? Pourquoi existaient des gens ayant une si considération envers la vie? Elle n'était rien d'autre qu'une bête!

Neleam et Myya semblait la connaitre. L'une se battit un bref instant contre elle, finissant par une question qui eu nul signification pour moi. Et la faëlle tenta de blesser la femme par des flèches. Je perçus le sifflement dans l'air, et ne sembla ne rien toucher. Mais je n'étais nullement sure. Et enfin, Ace prit la parole essayant d'être diplomate. Quand à moi, je n'ouvris pas la bouche. Pour dire quoi? Non, je m'accrochais à la fourrure de mon loup telle une bouée, cherchant à fuir cette odeur de sang. Des flash de souvenirs commencèrent à me revenir, or je croyais les avoir enfoui en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1003
Date d'inscription : 24/09/2012
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Dessinateur de la trentaine (bon dieu ça passe...)
Aptitudes: Dessin, Maîtrise des 4 éléments
MessageSujet: Quand l'homme cède la place au loup. Lun 7 Jan 2013 - 22:51


•••


La douleur. C'était la seule chose qui comptait. En même temps, rien d'autre ne pouvait compter que cette douleur qui irradiait son corps entier. Evan avait chaud. Beaucoup trop chaud pour un humain "normal". Et ça, c'était mauvais signe. Bien mauvais signe. Le jeune homme suait à grosses gouttes. Il tenait sa main plaquée sur la plaie béante qui s'ouvrait sur son flan.

Foutu Mercenaire!

La douleur. Si sourde et si puissante. Si présente. Son corps n'était plus qu'un amas de braises ardentes, son âme entière se consumait. A cause d'une simple plaie? Evan savait que le problème était plus puissant que ça.

Et plus grave aussi.

Il le sentait monter, gravir l'échelon de la conscience, jusqu'à ce qu'il le submerge. Le Loup. Cette part de haine qui l'habitait, qui vivait en lui, qu'Evan savait présente sans jamais lui laisser l'occasion de sortir, de ce libérer. Mais là, c'était inéluctable, il le savait. Les émotions grimpaient beaucoup trop vite pour qu'il puisse tenter de l'en empêcher. La blessure, sa colère, le combat.

Le combat.

Du fin fond des abysses de sa douleur, Evan tendit l'oreille. Des bruits d'épée qui s'entrechoquent. Un cri. Un corps qui tombe. Evan pria pour que qu'il s'agissait de l'adversaire ne Neleam qui soit tombé, et pas elle.
D'autres cris, soudain. D'hommes, encore. Tant bien que mal, Evan ouvrit un œil et se redressa péniblement sur un coude. Un bras de métal sortait du dos d'un homme, à la lisière de la forêt. Le corps de l'homme s'affala, et derrière lui apparut une silhouette gracieuse cerclée d'une aura mortelle.

Une onde de douleur saisit soudain le garçon qui s'affala de nouveau, une grimace tordant son visage. Après quelques secondes passées les mâchoires serrées, il ouvrit de nouveau les yeux. Deux grandes billes bleues fixaient le vide autour de lui. Il fallut quelques secondes à Evan pour comprendre qu'il s'agissait de Hash. Que faisait-elle penchée sur lui ainsi?

Derechef, il comprit soudain, alors que la vague de douleur refluait. Cependant, sa chaleur, elle ne partit pas. Pire encore, elle s'aggrava, comme si la disparition soudaine de sa blessure lui avait permis de s'étendre encore plus.

Tout à coup, le corps du jeune Dessinateur fut pris de soubresauts. Une série de spasmes l'agita. Il saisit la rêveuse par le col et plongea son regard dans le sien. Il fallait qu'elle voie, il fallait qu'elle comprenne. Une fois encore, il réalisa avec quelques secondes de retard. Elle était aveugle. Ses yeux étaient légèrement voilés. Dans le regard de Hash, Evan capta le sien. Il lâcha un hoquet de stupeur.

Ses yeux! Ils en avaient vu de toutes les couleurs, c'était peu de le dire, mais là, quelque chose clochait. Vraiment. Ses yeux n'étaient plus ceux d'un humain. Plus du tout. Deux billes jaunes les remplaçaient. Ses pupilles avaient perdu leur rondeur pour une fente d'un noir de nuit, et ses iris étaient jaunes. Comme... un animal.

- Hash...

Ce fut tout ce qu'il put articuler. Autour de lui, les sons se firent soudain plus nets. Il entendit des bribes de conversation.

- ... part, je me nomme Ace D’Ométa et je n’ai pas l’intention de mettre en périls mon voyage au profit d’une femme qui se joue de la mort et y associe le jeu.

Ace! Si ce fou entrait dans la mêlée, il allait se faire blesser! Quoique... Vu dans le mystère dans lequel il baignait, il ne serait pas surprenant d'apprendre qu'il savait se battre.

Un autre soubresaut agita le corps d'Evan. Il vit Hash froncer légèrement les sourcils. Pas étonnant. Son état ne s'améliorait pas, malgré ses efforts. Maintenant, sa tunique était complètement trempée, et la terre rendue humide lui collait le dos. Il se redressa soudain, passant de la position assise à levée en une fraction de seconde. Hash eut un mouvement de recul.

Et il le vit encore. Le loup de Hash. Il le regardait, alors que tout le reste de ses amis fixaient droit devant eux la femme – parce que c'étaient indéniablement une femme – qui leur faisait face.

Mais il la connaissait, cette femme! C'était Kaleïs Kal'Inko, sa professeure de Dessin! Que faisait-elle là? Dans cette tenue? Pourquoi avait-elle tué un Mercenaire et leur faisait maintenant face? Dans quel camp était-elle?

Evan n'eut pas le loisir de réfléchir davantage aux questions qui se bousculaient dans sa tête. Il fonça vers la forêt, en proie à une effroyable nausée, délaissant ses compagnons. Il courut quelques minutes et s'arrêta soudain, appuyé contre un arbre. Sa température grimpait encore. Ses cheveux étaient plaqués sur son front par la transpiration. Son rythme cardiaque s'accéléra soudain. Près de lui, il y eut un froissement de feuilles. Evan tourna rapidement la tête, et crut voir la queue noire du loup de la rêveuse disparaitre derrière un bosquet.

Il s'affala soudain. Le Loup se tenait au seuil de sa conscience. L'ultime barrière céda, et la silhouette du prédateur s'empara du corps du jeune Dessinateur. Plus affamé que jamais.



    Des sons. Nombreux. Qui m'assaillent. Une branche qui craque. Puis un frottement. Un glissement. Au dessus de ma tête, un écureuil bondit de sa branche, vers une autre.

    Des images. La forêt, bien sûr. Elle s'est parée de gammes chromatiques que je ne connaissais pas. Des camaïeux entiers de couleurs m'apparaissent. Les nuances se font précises. Ma vue est aiguisée. Bien que plus précise, elle porte même plus loin.

    Des odeurs. L'odeur d'un lapin, proche. Celle des arbres, de la terre. Je plisse le nez. Une odeur de terre humide, et de transpiration. Je tourne la tête. Sur le sol gît une tunique trempée. Je m'en approche, l'hume. Humain. Je tourne la tête. Un pantalon. Des chaussures. Un carquois.

    J'ai vaguement l'impression qu'ils m'appartiennent. J'avance.

    J'ignore ce que je fais là. Je scrute les lieux. Etais-je en train de chasser? Je trottine entre les arbres. A la surface d'un étang proche, je capte mon reflet.

    J'ai les yeux jaunes. Mes pupilles sont dilatées. Autour de moi il fait sombre. J'ai le poil gris anthracite, avec des reflets bleutés. Mes oreilles se dressent sur ma tête. J'hume l'air autour de moi, m'arrachant à mon portrait.

    Un autre loup. Et des humains. Beaucoup d'humains. Un feulement s'échappe de ma gorge. Je m'élance. Ma course est souple et rapide. Je sens le vent dans mes poils.

    Une odeur m'attaque soudain les narines. Le sang. Beaucoup de sang. Mes babines se retroussent. Je cours toujours. Je dépasse des cadavres sur le sol, baignant dans ce liquide que j'ai flairé une centaine de mètres avant de le voir. Je me rapproche de la lisière. Devant moi il y a une humaine. Elle sent la haine et la mort. Elle éveille mes instincts. Elle a l'air de se battre avec quelqu'un, mais dans ma course, je ne suis sûr de rien. Je jaillit soudain hors de la forêt. D'autres humains apparaissent dans la périphérie de ma vision. Je les ignore. Seule elle compte.

    Sous le regard du loup noir, je bondis sur l'humaine, tous crocs dehors.




•••



Dernière édition par Evan Banner le Mar 8 Jan 2013 - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mentaï__Membre
avatar
Féminin Âge : 37
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 683
Date d'inscription : 24/07/2011
Mentaï__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 28 ans - féminin
Aptitudes: dessin // greffe // sabre et corps à corps
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Sam 12 Jan 2013 - 23:10





Dévoiler le diable.



"Bâton des exilés, lampe des inventeurs,
Confesseur des pendus et des conspirateurs,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Père adoptif de ceux qu'en sa noire colère
Du paradis terrestre a chassés Dieu le Père,"



La jeune faëlle se remémora ma voix et je tirai un sourire narquois. Evidemment qu’elle ne m’avait pas oublié… Je pouvais même apercevoir à la lueur de la lune la fameuse marque que j’avais incrustée dans la chair tendre de son épaule. La haine illumina ses yeux tandis qu’elle fit un pas en avant, son frêle corps frémissant de rage. M’apostrophant en me rappelant la mort de ces ridicules enfants que j’avais tué la fois dernière, je mis quelques temps à me remémorer l’épisode. Il faut dire que des morts, j’en croise quotidiennement… Et les faëls faisaient partie de mes cibles préférées, leurs arcs et leurs flèches m’amusant grandement quand ils tentaient de me cribler de leurs traits. Des petites créatures aussi vives que distrayantes… J’avais déjà exterminé certains clans, mais il en restait beaucoup. Suffisamment pour que j’y retourne un jour afin d’éteindre à jamais l’espoir qui pétillait dans les yeux de cette fillette… Quand tous les siens joncheront le sol, peut-être baissera-t-elle les bras ? Il est tellement plus amusant de briser une âme qu’un simple corps, la douleur est plus profonde et le sentiment de travail bien fait nettement plus réjouissant…

Ravie de te revoir, ma très chère faëlle… répliquais-je d’un ton sucré. Comment se portent les survivants ? Oh… Il n’y en a plus qu’un, c’est vrai…

Elle tira alors deux flèches et je parai nonchalamment la première de mon fourreau, sans prendre la peine de dégainer mon arme. Faisant de même avec la deuxième, la pointe traça néanmoins une ligne de feu sur ma joue et je portai la main à celle-ci, lâchant un soupir excédé. Un peu de concentration, tout de même, Viladra…

« Bah… en deux jours et tu n’as plus rien.
Le geste est néanmoins enregistré…
Vil… »

Une nouvelle personne s’avança et mon sourire s’élargit un peu plus lorsque je reconnus l’identité de celle qui s’approchait, une flamme de reproche et d’incompréhension dans le regard. Neleam, ma très chère Neleam… Je t’avais adoré, je t’avais presque aimé d’un amour platonique tant nous avions fusionné jadis… Et puis je t’avais hais comme jamais, toi qui n’as pas su m’arrêter lorsque j’avais commencé à plonger. Nos liens furent coupés et tu ne me recherchas pas… Car si j’œuvre désormais pour la justice, je sais qu’avec ton soutien j’aurais peut-être pu rester celle que j’étais avant. Mais il est trop tard et je ne regrette plus, désormais… Car la puissance qui est mienne me permet d’atteindre tout ce que je souhaite. L’amitié, l’amour… Tout cela n’a fait que me détruire alors que la haine, la haine qui consume corps et âme… En dépit de tout ce que l’on peut croire, elle me fit atteindre le sommet de mes espérances. Neleam… Je n’étais pas encore mentaï la dernière fois que nous nous étions vues et si tu avais commencé à douter, tu n’avais pas pris la peine de me retenir. Tu n’avais pas encore remarqué la souffrance qui m’habitait à ce moment-là… Et je t’en voulus pour cela. Mais c’est terminé, désormais. Tu n’es plus qu’un serviteur de l’empire et si tu voulais te dresser face à moi…

Pourquoi cacher ton identité … ?

Fermant les yeux, elle me demanda ensuite pourquoi j’avais tué les enfants. La dureté d’un monde qui ne changera pas sans violence… Que peut-elle y comprendre, elle et les siens qui ne cessent de de se bercer d’illusions… Pourquoi avais-je tué les enfants ? Car ce simple acte me permit de récupérer la sphère graph des faëls. Je me fiche des moyens utilisés, à quoi bon s’en faire lorsque le résultat est là… ? Enfant, femme, vieillards… Ceux qui se dressent face à moi sont considérés au même titre que ces hommes armés qui ont l’audace de vouloir m’atteindre. Mais comment lui faire comprendre ceci… Quand seule la puissance parvient à vous prouver l’utilité d’un tel esprit.
Elle se jeta sur moi et je reconnus sans peine sa technique de combat bien qu’elle l’ait grandement amélioré. Pas suffisamment, peut-être… Je la bloquai sans peine, notant son style fin malgré des gestes brutes. Je me rappelais encore de ce fameux coup de tête qu’elle avait donné un jour où nous nous étions faites agressées. Impulsive, colérique, elle se lançait à corps perdu dans ses combats, oubliant parfois l’essentiel…
Esquivant son attaque, je pivotai souplement sur mes hanches et mon talon vint percuter ses côtes, l’amenant au sol dans une lourde chute. Savant déjà qu’elle n’en arrêterait pas là, j’accueillis le coup de pied qui suivit et immobilisant sa cheville dans une poigne solide, la tordit tout en fouettant sa jambe d’équilibre afin de la faire tomber à nouveau. Ramenant tranquillement ma capuche qui avait légèrement glissé, je la vis rouler hors de ma portée après quelques secondes. J’aurais pu la tuer, c’est vrai… Mais la voir mourir sans qu’elle ne sache qui lui portait le coup fatal n’était guère amusant. Alors quand elle se redressa, que son regard se braqua sur moi, j’y lus l’hésitation, comme la difficulté à admettre une vérité irréfutable… Souriant un peu plus, je levai une main à mon visage et rejetai le tissu en arrière, dévoilant pour la première fois ma véritable identité en assumant mon rôle de chef des mercenaires du chaos.

« Tu prends des risques.
Tant d’années passées dans l’ombre… »

Je lus la surprise dans son regard, la déception, la colère, la tristesse peut-être… Toutes ces émotions que j’aurais voulu voir avant. Pourquoi avais-je tué les enfants… Encore cette questions. Posant lentement une main sur ma hanche, je plongeai mon regard dans le sien, savourant ces intenses retrouvailles… Six ans étaient passés.

Il y a tellement de questions que j’aurais moi aussi voulu te poser, Neleam… Répondis-je, railleuse. Mais il est trop tard, désormais. Inutile de perdre notre temps en vaines palabres….

Un nouvel individu s’approcha alors. Un homme au visage jeune malgré des cheveux gris. Le teint buriné par le grand air, sa main était crispée sur sa garde tandis que diverses autres armes blanches étaient accrochées à son corps. Il ne semblait pas avoir le don… Mais évidemment, je pouvais me tromper.
Me parlant alors d’une voix forte, je sentais néanmoins l’incertitude en lui, la méfiance aussi… Le simple fait qu’il tienne son arme avec autant d’intensité prouvait qu’il ne se sentait pas maître de la situation. Il avait d’ailleurs bien raison…
Lâchant un léger rire sarcastique, je baissai mon regard sur lui puisqu’il était plus petit que moi.

Mon nom ne te dira rien, petite proie, dis-je alors d’un ton mordant, et t’expliquer qui je suis ne me fera que perdre mon temps… Sache tout simplement que si votre stupide empereur pouvait faire un voeu, il souhaiterait me voir morte. Amusant, n'est-ce pas... Mais tu n’as pas tort, je joue avec la mort et quelque chose me dit que tu ne tarderas pas à gouter à mes amusements. Mais avant cela…

Mon geste fut bref et précis. Mon bras se tendit soudainement vers la faëlle tandis que j’effectuai un unique pas sur le côté. Apparaissant à ses côtés au moment où le jeune dessinateur que j’avais rencontré à Al’jeit s’enfuyait dans les bois, le tranchant de ma main métallisée s’abattit sur l’épaule de la jeune fille, découpant la chair jusqu’à sa hanche, mettant l’os à nue et faisant ressortir l’éclat blanchâtre de ses côtes. Son cri ne tarda pas à suivre, intense, profond… Terriblement excitant…
J’avais regagné ma place avant même qu’elle ne s’affale au sol, commençant à se vider de son sang. Je connaissais beaucoup de façon de tuer… Je savais qu’elle mettrait peu de temps à mourir dans d’atroces souffrances… La plupart des rêveurs serait incapables de guérir une blessure pareille et les plus experts devraient faire preuve de beaucoup d’ingéniosité. Qu’elle survive ou non m’importait peu… Car si elle s’en sortait, cela signifierait dès lors que je m’étais trouvée une nouvelle attraction de choix : savoir jusqu’où elle pourrait tenir…

… Mais avant cela, comme dans tout bon jeu qui se respecte, il y a des règles… Et c’est moi qui les fixe, jeune et stupide faëlle. Achevais-je, alors.

Les autres individus eurent des réactions mitigées mais avant que quiconque n’ait le temps de bouger, le bruit d’une course s’éleva à ma droite et je vis un éclair noir fusant vers moi, le reflet de la lune se répercutant sur des crocs acérés. Allons bon… Voilà qu’ils mettaient des animaux. Le loup de la rêveuse était pourtant encore là, mais le dessinateur néophyte… Un métamorphe ? On racontait que certains élus avaient pu se transformer sous la magie de Merwyn. Amusant… Mais hélas inefficace.
Au moment où il amorçait sa descente dans les airs, son poids et l’élan l’attirant irrévocablement vers moi, deux lianes jaillirent du sol et s’enroulèrent étroitement autour de lui, le compressant jusqu’à ce qu’un nouveau craquement lui tire un gémissement plaintif. Une côte cassée, fêlée, je n’en savais rien… Mais puisqu’il était temps de commencer le nettoyage…
Posant ma main sur la garde de mon arme, je commençai alors à la sortir d’un geste décisif.

« Dame Viladra… »

Ma lame sortie de quelques centimètres seulement, je suspendis mon geste et retins un soupir excédé. La jeune rêveuse s’affairait au côté de la faëlle qui perdait son sang à grands flots et son visage soucieux et effrayé me tira un nouveau sourire bien que l’amusement n’y était plus.

« Que se passe-t-il.
L’invocation du seigneur Kharx va bientôt commencer…
Je vois. »

D’un geste exaspéré, je rengainai mon arme et fixai à nouveau les protagonistes. Je pouvais les tuer maintenant, je voyais toutes les possibilités défiler devant mon regard… Mais agir ainsi était gâcher un plaisir que je pourrai me permettre plus tard… Il était mauvais de se presser quand l’avenir nous tendait les bras.
Adressant un sourire narquois à ceux qui étaient encore en état de soutenir mon regard, je fixai Ace, notant ses dents crispées par l’appréhension, survolai la rêveuse et la faëlle au sol et ne m’attardai guère sur le loup et l’autre membre de la troupe qui ne s’était pas exprimé et qui n’avait toujours pas agi. Enfin, mes yeux rencontrèrent ceux de Neleam et si mon sourire s’effaça lentement, l’éclat glacial et l’aura de froideur que je dégageais s’intensifièrent.

Il est temps de faire une pause, bien malgré moi, je vous l’accorde… Lâchais-je après ce court moment de silence. Poursuivez donc votre… aventure, nous reprendrons bientôt la partie…

« Dame…
J’arrive. Arrêtez d’insister ou je vous le ferai payer amèrement, seigneur Caym. »

Des flammes apparaissant soudainement sur le corps des mercenaires tués, l’odeur de tissus brulés fut bientôt remplacée par celle, plus âpre et plus habituelle, de la chair calcinée. Il n’y avait aucun objet de valeur ou qui pourrait mener des pilleurs aux mercenaires, mais quand on quittait les enfants du chaos, on le faisait jusqu’au bout…
Sur un dernier ricanement d’un mépris écrasant, je jetai un dernier regard à ce groupe de pseudo-aventuriers et disparus d’un pas sur le côté.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1513
Date d'inscription : 13/07/2012
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Chevalier de vingt-six ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Mer 16 Jan 2013 - 18:25



Pendant le dîner, les conversations tournent autour de sujets plaisant et quand nous terminons notre repas, Neleam se lève, elle veut surement passée un moment seul avec elle-même, ce que je comprends parfaitement. Puis Evan et Ace se lèvent en même temps et s'éloignent aussi. Ce dernier avait de nouveau fait une réflexion qu'il avait été le seul à comprendre. Je me demande s'il ne pense pas à voie haute des fois ... J'ai aussi remarqué le regard qu'il posait sur Hash et le sourire qui fendait son visage. Remarquant que je le fixais d'un regard moqueur, il avait tourné la tête vers moi et je lui avais adressé un clin d'oeil avant qu'il se tourne de nouveau vers la nouvelle venue.
Je me retrouve donc seul avec Hash et Myya. Je m'apprête à prendre la parole quand la jeune fille rousse se lève précipitamment et s'éloigne d'un pas rapide, accompagnée de Myya me laissant planté là comme un idiot.

C'est pas vrai ! Qu'est ce qu'ils ont tous à partir comme ça ? Je ne crois pas que je fasse peur !


Je me lève et emboîte le pas à Hash, accompagnée de son loup et Myya. Nous courons presque à travers la forêt quand je perçois des bruits de métal. Je fronce les sourcils. L'ouïe développée de Hash nous conduis à la source des sons, des lames s'entrechoquant l'une contre l'autre. Celle de Neleam et celle d'un homme vêtu de cuir noir avec quelques pièces d'acier souples. Rapide, précis, tueur, Mercenaire du Chaos. Un frisson me parcours le dos. J'aurais préféré tombe sur une bête sauvage. N'importe laquelle, mais pas sur cet homme. Surtout qu'il ne devait pas être seul. Evan ! Ace observe le combat, cherchant une ouverture, mais il n'y a aucune trace du jeune dessinateur.

Neleam sembla fatiguée, ces pas se faisant plus lourd. Je m'approche des deux combattant, une main sur la poignée de mon sabre quand Neleam semble retrouver son énergie et plante un poignard entre les cotes de l'homme quelle laisse tomber sur le chemin terreux sans ménagement. A ce moment là, Evan arriva, un bras crispe essayant de stoppe le sang qui s'écoule d'une plaie à l'abdomen. Et il s'écroule. Hash s'agenouille près de lui et pose ses mains sur la plaie qui commence a se refermée. Une rêveuse ! Je n'ai pas le temps de me réjouir. D'autres mercenaires du chaos arrivent. Ils sont tous comme l'homme que Neleam a achevé, ils brûlent tous de la même envie de tuer, de voir le sang couler, de voir la vie des autres s'envoler. Ce sont tous des êtres sans âmes, ni coeurs.

Une silhouette sombre apparue. Élancée, fine, gracieuse. Une femme. Son visage est recouvert d'un voile noir masquant son identité.
Myya se manifesta. Elle parait la connaitre et parle d'enfants que la femme a tués dans le passé. Puis elle sorti son arc et encocha deux flèches en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire et tira deux flèches. La première fut arrêtée par la femme, mais la seconde traça un trait sanglant sur sa joue. Neleam intervint, demandant des explications. Et elle attaqua d'un coup de pied que la femme bloqua ... Et Neleam se retrouva au sol. Elles avaient toutes deux agis avec une rapidité incroyable et leurs gestes avaient été flous. La guerrière se mit hors de portée et cette fois-ci, ce fut Ace qui prit la parole. Sombre idiot ! Cette femme ne semblait pas commode et s'il lui sortait une réflexion ... A la Ace, cela risquerait de mal finir. Il lui demanda qui elle était. Je ne compris pas trop l'intérêt de sa question .... Elle venait de tuer les mercenaires qui étaient apparemment ses hommes, et il lui demandait qui elle était ! Ce n'était pourtant pas bien complique à comprendre.

Mais tu n'as pas tort, je joue avec la mort et quelque chose me dit que tu ne tarderas pas à goûter à mes amusements. Mais avant cela...


Elle tendit le bras et disparut. Puis elle réapparue au côté de Myya et abattit son bras de fer sur la faëlle qui lâcha un cri de douleur qui se répercuta dans la nuit. Cette femme était cruelle. Cela ne servait à rien de la provoquer, c'était tous ce quelle attendait. Je rattrapais Myya qui se trouvait a côté de moi et la déposais sur le sol. Son sang coulait abondamment de la blessure que la Mercenaire lui avait infligée. Je me tournais vers Hash qui commençait a déroulé son rêve.

Evan était parti en courant vers la forêt et quand un buisson remua, je m'apprêtais à le voir apparaître, mais à la place ce fut un loup au pelage sombre qui bondit vers la femme, qui était toujours là, regardant Myya se vidait de son sang. Je cherchais le loup de Hash des yeux. Il était assis au côté de la jeune femme. Ce ne serait pas Evan, tout de même ?
Alors que la bête était dans les airs, deux lianes jaillirent du sol et s'enroulèrent autour du loup dans un craquement. Le loup tomba lourdement sur le sol et la mercenaire se détourna.

Encore du travail pour toi, Hash


La bonne humeur n'y était pas. La femme était partie en adressant un long regard à Neleam. Ces deux la semblaient se connaitre.
Hash avait referme l'affreuse blessure, mais Myya était évanouie, son coeur battant faiblement. Non. Il ne fallait pas qu'elle meure. Sa bonne humeur, son jeune âge, sa joie de vivre. Elle méritait de vivre. Elle devait vivre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Lun 11 Fév 2013 - 21:13

Il eut un sifflement dans l'air, du bruit du métal qui tranche la chair. Alors que le corps du blessé s'écroulait sur le sol, déjà je me ruais vers celui-ci. M'agenouillant à ses côtés, mon pouvoir commençait déjà à se mettre en place. La plaie était affreuse, mortelle. Mais je ne la laisserai pas non. Myya doit vivre coute que coute. Je mis plusieurs longues minutes à refermer la blessure. L'odeur du fer était maintenant plus présent que jamais. Laissant la faelle où elle était je me relevait. Les mots que venait de prononcé de Neo m'avaient interpelé. Je tendis l'oreille. Une respiration profonde me parvint, et elle était nullement humaine. Mais Lobo qui était à mes côtés ne semblait pas se faire plus de soucis que sa, légèrement tendu seulement.
Lentement je m'approchais de l'animal, tous en murmurant des paroles. J'avais deviné que c'étais Evan qui se trouvait devant moi. Sous forme de loup d'accord, mais bon. Pour le moment les questions ne sont pas la bienvenue, il faut que je le soigne. Il tressaillit, grondant quand je posai mes mains sur la fourrure. Mais déjà j'étais parti pour ressouder les plusieurs côtes qui s'étaient fêlées ou cassées. Cela fini, je retirai mes mains et l'animal se leva tous en s'ébrouant. Puis disparut. Je me remis sur mes pieds, ignorant la protestations de mes muscles. Je voulais quitter ce lieu imprégnait de l'odeur de la mort le plus vite possible. Donc tous en demandant de l'aide pour porter Myya à Neo, je dis tranquillement.

-Retournons vers le camps non? Plus rien ne nous retiens ici...

Le chemin retour se fit dans le silence. Cette rencontre imprévue avait perturbé pas mal de monde, surtout Nel' d'après moi. Qu'es qui a bien pu se passé? Surement pas quelque chose de bien joyeux. Arrivés au camps, je soigné la plaie superficielle de la chevalier, et celle de Ace. Cela pourrait paraitre inutile mais tant que j'aurai ce pouvoir, je soignerai toute plaie, aussi béguine qu'elle soit. Fatiguée, je m'écroulai dans un coin, m'endormant tous de suite.

Myya a repris brièvement connaissance dans la matinée, pour replonger dans l'inconscience reposante. Attendant son réveille complet, j'exposai mon départ prochain. La faëlle avait besoin d'un véritable repos et plus de soins, c'est pour cela que l'on partait toutes les deux pour Fériane. Je serrai contre moi Neleam, dont je me séparai une nouvelle fois après une brève retrouvaille. Quand aux autres, je les saluai par une bise sur la joue. Myya réveillée et tenant à cheval seule, nous partîmes. J'espèrai les revoir rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10591
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute ! Mer 13 Fév 2013 - 14:23

- Il y a tellement de questions que j’aurais moi aussi voulu te poser, Neleam… Répondis-je, railleuse. Mais il est trop tard, désormais. Inutile de perdre notre temps en vaines palabres….

La guerrière fronça les sourcils, déstabilisée par le ton de celle qui fut son amie. Elle sentait comme une once de déception, de moquerie, de reproche... Cela faisait une éternité qu'elles ne s'étaient pas rencontrées et à crai dire elle s'attendait à autre chose. Peut-être un peu de joie. Une trace d'amitié, pas seulement cette sensation d'avoir fait quelque chose de travers qui a couté la vie à leur amitié.
Elles avaient changé, toute les deux.

Vil plus qu'elle certainement. Elle s'était durcie, et semblait plus manipulatrice. Fourbe. Elle aimait le pouvoir qu'elle avait sur la petite troupe, cette sensation mêlée de peur et de supériorité.
Le sang coula sans que Neleam ne réagisse. Elle observait, impuissante. Elle se remettait doucement du choc, Viladra était à la tête des mercenaires du Chaos...

un pas sur le côté, un mercenaire, du silence puis un regard.
Voilà, elle était repartie. Encore. Pas d'adieux car il n'y avait pas réellement eu de retrouvailles. Les derniers mots de la femme mortelle résonnaient dans sa tête.

- Il est temps de faire une pause, bien malgré moi, je vous l’accorde… Poursuivez donc votre… aventure, nous reprendrons bientôt la partie…

Bientôt.


Le temps passa, Hash soigna tous les blessés sans prendre de repos. Neleam était toujours dans son brouillard, plus désorientées que jamais. Rester ici était un supplice. Voir leurs visages fatigués et souffrants lui était insupportable. Viladra. La scène tournait encore et encore dans sa tête. Aurait-elle pu faire quelque chose pour l'en empêcher ? Certainement, mais... Aurait-elle pu prendre parti contre son amie ?
Les questions tournaient encore et encore, l'impression de ne pas avoir fat sn devoir. L'impression d'avoir perdu quelqe chose de très cher, une amitié. La première. L'impression d'avoir été trompée et manipulée.
Les étoiles disparurent pour laisser place à un soleil timide. Le silence était lourd, et personne ne sembait avoir vraiment le coeur à parler.

Même le mystère d'Evan l'homme loup n'avait pas sorti la jeune femme de son mutisme. Lorsqu'Hash se réveilla elle leur expliqua qu'il était de son devoir de veiller sur la fael, qui étaient encore bien mal en point, même avec les soins reçus.

La guerrière fit ses adieux à la rêveuse rousse, toutes deux persuadées que leurs routes se recroiseraient très prochainement.
Les filles parties Neleam observa les derniers survivants. Le silence était oppressant et elle savait qu'elle en était la cause.

- Excusez-moi.


La guerrière ramassa rapidement ses affaires et scella Firmament. Elle serra Ace dans ses bras

- Bonne chance pour ta quête pleine de folie mon petit glaçon, nos routes se recroiseront surement.

Puis elle fit de même à Néo, lui souhaitant une bonne contination. Elle se doutait que c'était un chevalier, ou alors elle s'arrangerait pour qu'il le soit bientôt. Il avait toutes les qualités nécessaires.
Le loup dessinateur... Une drôle d'histoire.

- Franchement.. t'es carrément bizarre comme type.

Elle lui fit un clin d'oeil avant de lui souhaiter à lui aussi une bonne fin de voyage.
Elle parti sans se retourner, l'esprit perdue. Firm avançait d'un pas tranquille, sur un chemin connu de lui seul.
Il lui faudrait du temps avec elle-même avant de digérer tout ce qui s'était passé la veille. Beaucoup de temps. Mais elle surmonterait tout ça. Il lui fallait juste re-déterminer sa voie et avancer avec confiance.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende

C'est parti mauvaise troupe ! En avant touuuute !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» En route, mauvaise troupe ! (Bamboulas)
» Après Lavalas le parti 'Louvri Baryè' de Renaud Bernadin dans la tourmente
» Manipulations avant, pendant et après le coup de 2004.
» Le coordonnateur du parti MPH assassine
» " Féeries de lumières de l'Avant-NOËL "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Ouest :: Collines de Taj-