Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Le chaos sous diverses formes [Pv Misao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Jeu 15 Nov 2012 - 20:47



Kem était en route pour la Forteresse. Son cheval avançait au pas, parcourant la plaine lentement sous un beau soleil. Il avait la tête baissée, perdu dans ses sombres pensées.

La mission avec son Maître avait été…douloureuse, comme promis. Elle lui avait mis toutes ses erreurs en face, l'obligeant à réparer un tantinet.

"Misao t'en voudras. Elle te le feras payer."

"Arrête ! Il n'a fait que ce qu'il devait faire, elle doit le comprendre !"

Ces voix se battaient toujours dans sa tête, constamment, mélangées avec les cris. Il revoyait tout ce qu'il avait fait. Le Rêveur, le musicien, les enfants…Tout était relié à Misao. A ses erreurs.

"Tu n'avais qu'à la laisser libre."

"Et le bonheur qu'ils ont connu ?"

Le bonheur…oui. Ils l'avaient connu. Et maintenant…il avait tellement peur de l'avenir. De ce qui allait se passer. Viladra n'était pas avec lui, elle avait du faire un pas sur le côté rapidement.

Il avait hâte de retrouver Misao. De sentir à nouveau son odeur et ses bras contre lui. D'entendre sa voix mélodieuse. Mais en même temps, il avait peur. Parce qu'elle le savait…les étoiles le lui avaient dit, il en était sûr. Elles l'avaient tenue au courant tout le long.

Il s'enfonça dans la forêt, les arbres masquant le soleil, créant ainsi de l'ombre menaçante. Il n'entendait que les bruits de son cheval et de la nature. Et les voix dans sa tête bien sûr. Il ne les écoutait pas toujours.
Il se sentait tellement mal…

"Mais arrête ! Souviens-toi de ce que tu as ressenti en les tuant ! Ce son de l'agonie, se contact du couteau sur la chaire…souviens-toi…"

"Oublie ! Ne redeviens pas le Mercenaire cruel !"

Il le savait tout ça. Savait qu'il avait éprouvé du plaisir à tuer, savait aussi que Misao n'aimait pas lorsqu'il était ainsi. Elle n'aimait pas qu'il soit un Mercenaire comme un autre…Il l'aimait tellement…et ne pouvait rien faire pour lui rendre sa liberté. Pour la laisser s'en aller. Pour lui rendre son sourire étincelant. Il ne pouvait pas car sinon Viladra la tuerait. Et lui aussi.
Serrant les poings sur les rênes, il se maudit. Jamais il n'aurait du la faire prisonnière ! Jamais ! Il n'aurait pas du laisser cet amour naître et grandir ! Il aurait du l'étouffer au départ pour éviter toute cette souffrance !

Mais c'était trop tard. Trop tard pour tout. Alors il devait garder la tête haute, avancer, et espérer. Prier et espérer.

Une demi-heure après, il déboucha devant la clairière vide en apparence. Il approcha et d'un coup la Forteresse apparut sous ses yeux, grande, imposante, menaçante. Il déglutit et avança, entrant par les grandes portes. Il salua de la tête les Mercenaires qui refermèrent la porte et descendit de cheval, tendant les rênes au Mercenaire de service. Puis il marcha lentement vers la maison de Misao. Les Mercenaires vaquaient à leurs occupations, s'entraînant, rangeant, discutant, ne se souciant pas de lui. Encore heureux d'ailleurs.

Rien n'avait changé par rapport à son départ. Enfin, il le croyait.

Arrivé devant la maison, il mit la main sur la poignée, inspirant un grand coup avant de l'enclencher. Mais elle était fermée. Il réessaya, en vain. Fronçant les sourcils, il s'inquiéta. Que lui était-il arrivé ? Que s'était-il passé ?

Il se retourna, regardant partout pour voir s'il n'apercevait pas la chevelure flamboyante de la Rêveuse. Mais rien. C'est là qu'il entendit son rire. Il se laissa guider par cette voix magnifique, contournant la maison. Et il la vit. Elle était là, bien en forme, entourée de…Mercenaires ? Tous plus musclés les uns que les autres, tous plus terrifiants aussi. De vrais Mercenaires, sans foi ni loi, cruels et froids. Que faisait-elle avec eux ?

Il s'avança, ne comprenant vraiment rien. L'un des hommes le vit et fît signe aux autres qui se turent d'un coup. Tous les regards étaient braqués sur lui, mais il ne voyait que Misao. Que son regard violet. Pourquoi ne venait-elle pas vers lui ? Pourquoi ne venait-elle pas dans ses bras pour l'embrasser ?

Son cœur accélérait, il paniquait littéralement.

"Tu vois ? Elle le sait…"

Il ouvrit enfin la bouche :


-Misao…je…je suis de retour…

"Elle l'a vu ça je pense !"

Les Mercenaires ricanèrent mais il n'y prit pas garde. Pourquoi était-elle si silencieuse, si immobile ? Il s'avança encore d'un pas, s'approchant un peu plus. Il voulait se jeter sur elle, la serrer dans ses bras et l'embrasser avec autant de passion qu'il pouvait. Mais quelque chose l'en empêchait.

"Elle le sait. Et tu le sais qu'elle le sait. Ce que tu sens là…c'est de la culpabilité."


[tu me dis ;)]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Ven 16 Nov 2012 - 19:38







On toqua à la porte de ma chambre, j’émis un grognement qui voulait clairement dire « Dégage ! » .

« Misao… Il devait le faire ! Viladra l’a forcé ! » chuchotèrent les étoiles

Ouais ! C’est ça ! A mon avis elle n’avait pas eu besoin de trop insister pour qu’il me trompe avec une petite salope de serveuse qui n’était bonne qu’à se trémoussait devant ses clients.
J’en voulais à Kem comme jamais. Il avait tué, massacré des innocents et en plus il avait osé me tromper. En plus avec un truc comme ça. (un truc, c’est pas une femme, c’est un truc). Il allait me le payer ! Oh oui ! Je savais comment j’allais faire. Je voulais le faire souffrir et rager. Un fin sourire sadique se dessina sur mes lèvres. J’étais sûr que je ressemblais à une parfaite mercenaire avec une tête comme ça. Je me levais de mon lit. Kem n’allait pas tarder à revenir d’après les étoiles, il fallait que tout soit parfait. Quand il arriverait dans quelques jours, il aurait une magnifique surprise.

•••

« -Alors ? demandai-je
-Il arrive … » répondirent les étoiles à contrecœur

Je souris et en effet je le vis contourner la maison après avoir entendu mon rire. Il s’approcha, me regarda puis fis de même avec les mercenaires qui m’entouraient. Tous mes petits toutous. Oui, ils étaient devenus comme des chiens avec moi, obéissant à chacun de mes ordres. C’était très drôle… Et en plus je n’avais eu besoin de ne rien faire d’autre que de me laisser draguer et de jouer à l’idiote au début. Bref ! Rien de très compliqué.
Kem déclara qu’il était de retour. Non ? Sans blague ? C’est pas vrai ! Je souris alors qu’il remarquait ma tenue. Jean moulant, haut décollette et haut talons et tout en noire. J’avais lissé mes cheveux et fais quelques jolies boucles au bout.
Je m’avançais vers lui, pris ses mains dans les miennes avec un magnifique sourire.

« Oh ! Je suis si contente que tu sois de retour ! Mais je suis déçue… commençai-je avant de marquer une pause, Tu n’as pas amené ta serveuse ? J’aurais tellement voulu la rencontrer. »

Je le vis pâlir avant de me retourner vers un des mercenaires de poser mes mains sur ses joues.

« Oh ! Tu serais tellement gentil si tu allais me chercher quelque chose à boire, il fait chaud en ce moment. » dis-je avec un adorable sourire

Il sourit et partit alors que les autres lui jetaient des regards noirs de jalousie. Un de ceux-là, m’attrapa par la taille et ouvrit la bouche sûrement pour me sortir un compliment. Mais il n’y arriva pas et il se retrouva avec un nez en sang. Le coup de poing était parfait et il venait de Kem bien entendu.







Revenir en haut Aller en bas
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Ven 16 Nov 2012 - 22:03

Misao n'avait toujours pas bougé et il remarqua ses vêtements plus en détail. Elle avait un pantalon moulant, une chemise avec un profond décolleté, des talons trop hauts, et bien sûr le tout en noir. Ses cheveux étaient lisses et cascadaient le long de ses épaules, se finissant par de petites boucles.
Elle était belle oui, affreusement belle, mais…ce n'était pas dans ses habitudes de se vêtir ainsi. Ses pensées se stoppèrent un court instant lorsqu'elle s'avança vers lui, lui prenant les mains en souriant. Même les voix s'étaient tues pour écouter la suite. Il culpabilisait énormément, mais le contact de ses mains dans les siennes lui apportait une chaleur bienfaisante…


-Oh ! Je suis si contente que tu sois de retour ! Mais je suis déçue… Tu n’as pas amené ta serveuse ? J’aurais tellement voulu la rencontrer.

Son cœur manqua un battement et il déglutit. La serveuse…il l'avait…mise de côté avec tout le reste. Il avait cru qu'elle lui en voudrait plus pour les meurtres que cela…que cela allait passer à la trappe et qu'il n'aurait pas à se justifier…il l'avait trompée…contre son gré certes mais il l'avait fait. En sachant pertinemment qu'elle le saurait. En sachant que ce n'était pas bien.
Et là elle…le lui balançait en pleine figure devant les autres hommes qui souriaient sadiquement.


"Ne fais pas cette tête…si elle te repousse tant pis pour elle."

"Tu vois ? Elle va se venger. Mais ne fais pas de bêtises. C'est toi le fautif, fais profil bas."

"Profil bas ? Il est l'homme ! Et Mercenaire ! Il ne va pas s'agenouiller devant elle si ?!"

Kem les fît taire d'une pensée lorsqu'il vit la Rêveuse s'approcher d'un des Mercenaires et posa sa main sur sa joue. La jalousie arrivait et la première voix l'encourageait.


-Oh ! Tu serais tellement gentil si tu allais me chercher quelque chose à boire, il fait chaud en ce moment.

Tous sourires, l'homme partit, plus que ravi de pouvoir exécuter cette tâche. Ils la servaient ?! Depuis quand ?! Et…elle était la Rêveuse à leur service ! Kem ne comprenait plus rien et l'énervement arrivait avec la jalousie.
Mais ce qui fît déborder le vase, ce fût le second homme qui s'approcha et agrippa Misao par la taille, approchant sa bouche de son oreille pour lui murmurer quelque chose.

Rapidement, Kem s'avança et son poing partit tout seul. L'homme se retrouva avec le nez en sang, le regardant méchamment. Kem se mit entre la Rêveuse et les autres et leur dit :


-Déguerpissez. Tous. Tout de suite. Je répèterais pas.

Ils le regardèrent, ricanant, mais s'en allèrent après avoir fais des clins d'œil à Misao qui leur souriait. Une fois seuls, il se retourna et regarda la Rêveuse dans les yeux, déglutissant. Il voulait l'embrasser, la serrer contre lui. Mais ne pouvait pas. Il se sentait horriblement mal. Il ne put la regarder dans les yeux plus longtemps et baissa le regard, comme avec Viladra.

-Misao je…tu es au courant donc…je ne te cache rien, et…sache que je ne voulais pas. Cela…ne m'a pas plu de…enfin…et…je suis désolé Misao.

Il déglutit, le cœur battant la chamade. Il se doutait bien qu'elle ne lui pardonnerait pas en un clin d'œil et ferait comme si rien ne s'était passé. Il espérait juste qu'elle ne fasse rien de trop…horrible. Elle maniait les mots et savaient comment le toucher. Elle le connaissait par cœur.

"Assume. Tu es Mercenaire."

"Fais le pour elle. Votre histoire ne se terminera pas ainsi."

Il ne voulait surtout pas que leur histoire s'achève. Il avait besoin d'elle.


-J'espère que tu…parviendras à me pardonner Misao…

Il restait à une certaine distance d'elle, n'osant pas esquisser le moindre geste. Il avait trop de sang sur les mains à présent. Il l'avait trompée. Il fallait avancer. Et il savait que Misao était forte. Elle y arriverait. Tout ce qu'il souhaitait, c'était qu'elle ne parte pas…


[encore un peu court mais bon...pour le début hein ;) hésite pas ;)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Dim 18 Nov 2012 - 16:32







Je croisais les bras en voyant partir les mercenaires. Pour l’instant j’aurais préféré ne pas discuter avec lui seul mais bon…

« C’est pas ce que m’ont dit les étoiles… Mais enfin bon. Tu es déjà tout pardonner mon chou mais comme je ne voudrais pas gêner au cas où ta serveuse débarquerait pour recommencer j’ai décidé que tu ne pouvais plus habiter chez moi. » dis-je

Puis je vis Dan à quelques pas de nous. Il savait très bien que je mentais pour les étoiles. Elles m’avaient clairement dit que Kem n’avait pas voulu mais je ne les avais pas crus. Peut-être qu’elles étaient de son côté. Mon cousin secoua la tête négativement avec l’air de dire « Tu fais une connerie là Misao. » puis me fit signe de venir. Je contournais Kem pour aller vers lui. Il jeta un regard assassin à mon ex petit-ami pour le style sûrement puis m’entraîna rapidement derrière lui.

« -Arrêtes Misao, tu n’as pas le droit de lui faire ça. Tu es en colère et c’est normal mais arrêtes. Kem ne mérite pas ça.
-Bien sûr que si il le mérite. »

C’était Moon qui venait d’arriver derrière nous qui avait dit ça. Elle avait l’air fatiguée, genre celle qui n’avait pas dormit de la nuit.

« -Tu t’es jamais fait tromper Dan alors tu peux pas savoir. dit-elle
-Parce que tu t’y connais toi ?
-Je me suis jamais fait tromper mais avant de devenir mercenaire beaucoup de mes amies l’ont été. Je suis la seule assez intelligente pour choisir les bons mecs.
-Bah va s’y, dis que je suis conne tant que tu y es. grommelai-je
-Mais non mais non ! Bien maintenant on va te préparer !
-Pourquoi ?
-Parce que Kem va venir chercher ces affaires et en plus qu’on va sortir un peu et que tes habits sont sympa mais on va faire encore plus fort ! »

Aussitôt dit aussitôt fait ! Quand Kem poussa la porte il me trouva à côté de deux grands sacs remplis de ces affaires vêtues d’une robe orange et blanche très courte à l’avant et qui était plus longue à l’arrière. Perchée sur d’autres sandales à talons. J’entendis Moon ricanait dans la cuisine. C’était décidé ! Aujourd’hui j’allais faire péter les plombs à ex petit-ami. Je ne lui parlais presque pas et il partir avec l’air infiniment triste. Mais en fixant mes belles jambes. Ca ne devrait vraiment pas être difficile de le mettre en colère.

•••

Deux mercenaires m’entouraient, ils devaient se dirent que c’était leur jour de chance. Une jolie rêveuse tout à fait inoffensive rien que pour eux, il ne fallait pas rater ça. Mais moi je savais que Kem était en train de nous observer dans un coin et qu’au moindre geste déplacé il allait venir leur casser la gueule. Et c’est ce que je voulais…
Je le regardais discrètement et je voyais bien qu’il allait bientôt craquer. Et quelques secondes plus tard il se leva et m’attrapa par le poignet. Le pire c’est que ce n’était même pas de ma faute. Un coup de vent venait de relever ma robe déjà courte. Autant dire que c’était trop pour lui. Alors qu’il m’entraînait à l’écart je faillis rire mais je me contins et je ne fis que sourire.








Revenir en haut Aller en bas
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Dim 18 Nov 2012 - 17:25

-C’est pas ce que m’ont dit les étoiles… Mais enfin bon. Tu es déjà tout pardonner mon chou mais comme je ne voudrais pas gêner au cas où ta serveuse débarquerait pour recommencer j’ai décidé que tu ne pouvais plus habiter chez moi.

Kem entrouvrit la bouche, ne comprenant rien. A l'entente de la première partie il avait ressenti un peu de soulagement en voyant qu'elle lui pardonnait, même s'il était étonné par la rapidité de la chose et à la fin son cœur s'était serré si fort qu'il avait eu un spasme dans la poitrine. Elle…le mettait dehors ? Pour…ne pas gêner ? Mais c'était quoi ses conneries ?! A quoi jouait-elle ? Que cherchait-elle ?
Il ne put répliquer qu'elle le contourna. Il la suivit du regard et aperçut Dan au loin, attendant Misao. Il lui lança un regard noir avant de commencer à parler à la Rêveuse, l'entraînant dans la maison.

Resté seul, Kem observa la porte, cherchant encore une logique dans tout ça. Elle…le quittait-elle ? Devait-il comprendre qu'elle ne voulait plus de lui ?

"Tant mieux. Comme ça ton Maître sera ravie de te retrouver tel qu'elle t'as formé."

"Non…elle ne peut pas te quitter. Elle…elle…"

"Arrête tu ne trouves pas d'excuse à cette fille ! Laisse-la le quitter et le laisser libre !"

Kem les fît taire en fermant et rouvrant les yeux. Il verrait plus tard. Il devait d'abord comprendre, faire le point. Mais pour l'heure il devait affronter Misao, Dan et Moon en récupérant les quelques affaires qu'il avait chez elle.

D'un pas lent, il alla devant la porte, inspira un grand coup et l'ouvrit, tombant nez à nez sur les trois personnes, deux sacs aux pieds de la Rêveuse. Il la regarda et vit sa robe orange et blanche, courte sur le devant, longue sur l'arrière, dévoilant ses jambes. Elle avait encore des talons hauts et il admira ses jambes tout en prenant les sacs et sortant de la maison. Elle ne lui avait pas accordé une seule parole. Pas un seul baiser d'adieu. Rien.

Il referma la porte et s'éloigna, marchant dans les recoins pour ne pas être trop vu des autres. S'enfonçant dans les ruelles de la Forteresse, il trouva une maison abandonnée. Il ne voulait pas retourner aux dortoirs communs. Il avait envie d'être seul. Il entra, jeta ses affaires dans un coin et ressortit, fermant la porte. Il mémorisa l'endroit et s'éloigna, tentant toujours d'y voir clair.

"Elle t'a quitté il n'y a rien d'autre à savoir".

"Non elle ne t'as pas quitté ! Elle veut te faire passer un message."

Un message ? Quel message ? Si c'était pour lui signifier qu'il était un gros idiot, il l'avait compris depuis belle lurette. Marchant toujours, il revoyait son sourire de tout à l'heure. Un sourire si faux pour lui…

Il serra les dents, frappant des poings dans un arbre. Il n'avait pas voulu tout ça ! Il avait été forcé ! Forcé de coucher avec cette…de serveuse, forcé de tuer tous ses innocents ! Il n'avait pas eu le choix ! Sinon Viladra l'aurait tué pour traîtrise ! Et Misao aurait suivit ! Et là, elle…elle ne tentait même pas de comprendre, de parler avec lui pour qu'il puisse lui expliquer correctement. Elle restait dans sa vision de l'homme qui a trahi une promesse…

Il s'avança vers la maison pour l'observer de loin. Il la vit sortir et se diriger vers la place d'entraînement. Là, elle aguicha deux Mercenaires et les entraîna un peu plus loin, Kem les suivant. Il était énervé. Blessé, mais aussi énervé. Il les voyait, lui parler, lui faire de beaux sourires pour espérer obtenir quelque chose d'elle…

Et lui était là, assis sur ses talons, les regardant en serrant une branche de bois à s'en faire mal. Elle le remplaçait déjà. Avec de grosses brutes. Des brutes qui s'étaient moquées d'elle lorsque Viladra lui avait jeté la main de son oncle en pleine figure. Des grosses brutes qui s'en fichaient pas mal d'elle, qui ne voyaient en elle qu'une femme. Lui avait été le seul à la réconforter après cette épreuve ou elle s'était rendu compte que son oncle était prêt à la voir morte pour se libérer. Lui seul avait su lui faire remonter la pente en étant tout simplement là pour elle.

A ce moment-là, il s'était douté qu'il devrait payer ses fautes, mais pas ainsi. Il n'aurait jamais cru que Misao l'enfonce à son tour dans ses erreurs. Il avait cru qu'elle réussirait à pardonner, avec l'aide des étoiles. A moins que les étoiles ne lui aient dit justement qu'il avait aimé tout ce qu'il avait fait.

"Qui te dis que les étoiles sont honnêtes ?"

"Elles lui ont sans doute dit la vérité mais elle refuse de le croire…"

Kem ne les écoutait pas. Elles ne l'aidaient pas à réfléchir convenablement avec leur querelle. Et là, il vit ce qu'il ne devait pas voir. La robe de Misao s'était relevée sur l'avant, à cause d'un coup vent certes, mais les deux abrutis avaient pu tout voir.

Il se releva rapidement et s'approcha d'un pas vif, en colère. Il arriva à leur hauteur et sans un regard pour les hommes il agrippa le poignet de Misao et l'entraîna derrière lui. Il s'enfonça entre les maisons, pour être à l'abri des oreilles indiscrètes, et là il plaqua la Rêveuse contre le mur.

Il resta devant elle, les mains sur ses épaules pour qu'elle ne s'enfuit pas comme elle savait si bien le faire. Il respirait à un rythme saccadé, en colère contre elle. Contre son attitude. Et le sourire narquois qu'elle arborait n'arrangeait rien. Il était proche d'elle et lui dit, se forçant à ne pas élever la voix :


-Maintenant ça suffit ! Je viens de rentrer, je n'ai même pas le temps de te parler ni de t'expliquer ni rien d'autre que tu agis en idiote !

Il allait tout lui dire d'une traite.

-Que tu ne me pardonnes pas tout de suite, je veux bien comprendre, mais de la à me quitter tout de suite, à aller voir chez d'autres hommes pour trouver ton plaisir, non ! Je ne mérite pas que tu me quittes comme ça ! Laisse-moi au moins t'expliquer !

"Idiot…elle s'en fiche pas mal regarde son visage détendu…"

"Elle tire toujours cette tête quand on l'engueule."

Elle le regardait et il tentait de ne pas se noyer dans son regard violet. De ne pas perdre pied devant sa beauté.


-Misao…je te le redis, je n'ai pas voulu. Je n'ai pas aimé. Mais j'ai été forcé. Tu peux le comprendre non ? Sinon elle me tuait…et toi ensuite…explique-moi…dis-moi ce que tu attends de moi mais…ne me quitte pas. Je t'en prie…

La colère était toujours là, mais son cœur triste prenait le dessus. Il leva les mains, lâchant ses épaules pour les mettre contre le mur, l'empêchant toujours encore de s'en aller.

-Ouvre les yeux et arrête d'agir ainsi mon amour. Cela ne te ressemble pas.

Oui, mon amour. Il l'aimait, quoiqu'elle dise ou fasse. Il resta là, son visage à cinq centimètres de celui de la jeune femme, le cœur battant la chamade, la colère se mélangeant à la tristesse et au remords, à attendre qu'elle daigne réagir à ses paroles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Dim 18 Nov 2012 - 18:21







J’écoutais Kem et j’eu envie de le frapper. Je pris une profonde inspiration et essayais de garder mon calme.

« Comment veux-tu que je te crois espèce de crétin ? Tu m’as trompé et tu veux que je pense que tu dis la vérité ! » commençai-je

Puis j’explosai à mon tour, repensant aux enfants qu’il avait tué et à tous les autres.

« Et les gosses hein ? Et ces enfants ? Ils n’avaient rien demandé ! Ils voulaient vivre leur futur ! Se créaient un passé ! Mais toi tu t’en fous hein ? »

Je martelais chaque mot avec force et je voyais Kem baisser la tête. Maintenant c’était à moi de dire ce que je pensais.

« Et si ça avait été nos enfants ? Si un cinglé avec un poignard était venu tuer tes enfants ! Qu’est-ce que tu aurais fait ? »

Cette fois je criais, je n’étais pas comme Kem, je ne parlais pas calmement même en étant en colère. Je hurlais, je voulais que le monde entier entende ce qu’il avait fait, qu’il se rende enfin compte de l’importance de son geste.

« Putain ! Ton père a été assassiné ! Tu devrais comprendre à qu’elle point la vie est précieuse. Mais non ! Tu es trop égoïste pour ça ! Tu préfères continuer pour ne pas avoir de problème. Alors maintenant enfonce toi bien ça dans le crâne sale assassin ! J’aurais préfère que tu crèves plutôt que tu tues ces pauvres innocents pour voir ton putain de maître content ! »

Je l’écartais et il se laissa faire. Mais alors que je m’éloignais, il me saisit par le poignet et se mit à le serrer fort. Je me débattis un instant avant de tourner mon visage de façon à ce qu’il ne puisse plus le voir. Une larme que je n’arrivais plus à contenir coula. Une larme de colère ou de tristesse je n’en savais rien. Peut-être un peu des deux. Je l’essuyais de ma main libre avant de me retourner. Je n’arriverais à rien comme ça. Si je voulais que Kem me lâche il allait falloir que j’attaque un de ses autres points faibles. Je m’approchais doucement.

« S’il te plaît, lâche-moi Kem. Tu me fais mal. » murmurai-je

Je posais une main sur sa joue et je le regardai dans les yeux.

« Je t’en supplie, tu me fais si mal ! » continuai-je

Je voyais qu’il commençait à céder et j’allais bientôt pouvoir partir. Ou pas…









Revenir en haut Aller en bas
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Dim 18 Nov 2012 - 19:51

Il voyait Misao s'énerver aussi et il se prépara à l'explosion :

-Comment veux-tu que je te crois espèce de crétin ? Tu m’as trompé et tu veux que je pense que tu dis la vérité !

Il garda bouche close, attendant la suite :

-Et les gosses hein ? Et ces enfants ? Ils n’avaient rien demandé ! Ils voulaient vivre leur futur ! Se créaient un passé ! Mais toi tu t’en fous hein ?

Chaque mot était prononcé avec force et il baissa la tête, affligé de remords pas croyables. Non il ne s'en fichait pas. Mais elle ne semblait pas se calmer et continua :

- Et si ça avait été nos enfants ? Si un cinglé avec un poignard était venu tuer tes enfants ! Qu’est-ce que tu aurais fait ?

Il conservait ses mains sur le mur, tentant de calmer son cœur. Leurs enfants…elle ne voulait pas d'enfant ! Elle le lui avait clairement dit ! Et de toute manière c'était chose impossible dans la Forteresse. Viladra le prendrait dès la naissance pour en faire un Enfant du Chaos digne de ce nom. Elle hurlait et sa dernière réplique fût de loin la plus horrible :

-Putain ! Ton père a été assassiné ! Tu devrais comprendre à qu’elle point la vie est précieuse. Mais non ! Tu es trop égoïste pour ça ! Tu préfères continuer pour ne pas avoir de problème. Alors maintenant enfonce toi bien ça dans le crâne sale assassin ! J’aurais préfère que tu crèves plutôt que tu tues ces pauvres innocents pour voir ton putain de maître content !

Ses mains se mirent à trembler au rappel de son passé. Tremblèrent encore plus à la fin de sa phrase. Elle aurait…préféré qu'il meure…il avait une boule à l'estomac, qui le compressait, lui faisait mal. Elle écarta ses bras d'un coup et commença à s'éloigner, pensant en avoir finit avec lui. Sauf qu'il la rattrapa et lui agrippa le poignet, serrant fortement. Elle se débattit mais il ne lâcha pas prise, bien au contraire.

Elle tourna le visage, ne lui permettant pas de la regarder et il attendit, la bouche serrée. Lorsqu'elle reporta son attention sur lui, elle se rapprocha et murmura, d'une voix qui contrastait avec celle utilisée quelques secondes plus tôt :


-S’il te plaît, lâche-moi Kem. Tu me fais mal.

Son cœur se mit à fondre, à lui envoyer des ondes d'amour pour qu'il cède devant son air triste. Elle posa une main sur sa joue et plongea dans son regard bicolore, continuant :

-Je t’en supplie, tu me fais si mal !

Il ne faisait que ça. Lui faire mal. Toujours. Il déglutit, profitant du contact de sa main sur sa joue. Lentement, il desserra son emprise sur son poignet, sans pour autant la lâcher. Il était toujours à moitié énervé, au milieu de ce fouillis d'émotions qui se battaient en lui. Elle avait sans doute espéré pouvoir partir retrouver les abrutis, mais il ne lui en laissa pas le temps.

Il la prit rapidement par la taille, ne lui laissant pas l'occasion de réagir, et la jeta presque sur ses épaules, pliée en deux contre son torse et son dos. Il s'éloigna, passant derrière les maisons. Il évita les lieux fréquentés et parvint jusque sa nouvelle "maison". Il défonça presque la porte d'un coup de pied et reposa Misao au centre de la pièce, refermant la porte par la suite. Elle le regardait avec un air de défi.

La regardant dans les yeux il commença :


-Maintenant on va s'expliquer. Calmement.

Il inspira, s'avançant vers elle mais elle recula. Se mordant la lèvre, il ignora ses sentiments de tristesse et resta neutre pour continuer.

-Tu ne comprends pas. Pour toi tout à l'air simple. Tout est beau et rose. Pour toi on peut toujours choisir. Cette règle marche ailleurs dans l'Empire mais pas ici. Ici tu es chez les Mercenaires ! Ici tu ne peux pas agir à ta guise ! La main de ton oncle devrait t'y faire penser non ?!

Il n'élevait pas la voix, mais les mots étaient tout aussi cinglants.

"Continues! Achève-là !"

"Non ! Tu sais qu'elle manie les mots mieux que toi ! Tu coures à ta perte !"

Mais Kem s'en fichait. Elle lui avait balancé dans la figure son passé et ses erreurs. Elle aussi en avait commises.
Mais leur faute commune était de s'être aimé…de s'aimer pour Kem et de s'être aimé pour elle, puisqu'elle le quittait.

Elle ne le quittait pas des yeux et il poursuivit :


-Ici ce n'est pas simple. Si je n'avais pas obéi, elle m'aurait tué pour traîtrise ! Elle m'aurait considéré comme un traître et m'aurait abattu nettement et simplement ! Et en rentrant tu y serais passée ! Tu n'es pas la seule Rêveuse sur terre ! Si elle t'élimine, elle va en enlever un autre dans une confrérie et c'est réglé !

Il savait qu'elle allait le tuer. Pas physiquement mais verbalement. Il le savait mais il lui dirait tout de même ce qu'il pensait :

-J'ai obéi en me sentant mal. En pensant à ce que je te faisais subir. Je savais que tu serais au courant grâce aux étoiles. Mais que tu réagirais ainsi…non. J'étais loin de croire que tu me quitterais. Mais si tel est ton souhait, vas-y. Va retrouver tes abrutis de Mercenaires.

Et, pour finir, il murmura, plus pour lui-même :

-De toute façon tout ce que je fais c'est te faire souffrir alors…

Il s'écarta de la porte, le cœur serré. Elle ne bougea pas, pas pour l'heure.

"Voilà…tu es libre maintenant ! Tu vas pouvoir écumer l'empire et montrer à Viladra que tu es digne de son enseignement !"

"Idiot ! Sombre idiot ! Tu as tout gâché !"

Oui il avait tout gâché il le savait. Il ferma et rouvrit les yeux, calmant son cœur. Il aurait aimé un dernier baiser, mais n'osait pas le lui demander. Elle allait à nouveau exploser, il le sentait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Dim 18 Nov 2012 - 21:14







Pendant que Kem parlait j’avais reculé jusqu’au mur et laissais mes cheveux cacher mon visage. Il déclara qu’il n’avait pas le choix, qu’on ne pouvait jamais l’avoir ici, chez les mercenaires. Bien sûr que si… Je m’approchai de Kem, relevant la tête et attrapai vivement un poignard qui était à sa ceinture. Il n’eut pas le temps de me le reprendre, je m’étais déjà écarter.

« Moi, à ta place je n’aurais pas voulu que Viladra me tue, simple question de principe. Je ne la laisserais jamais m’anéantir. Mais je n’aurais pas non plus être l’idiote qui irais tuer des innocents, qui reprendrai le don précieux qu’est là. Alors je me serais… » dis-je

Je ne finis pas ma phrase mais j’avançais le poignard vers mon cœur. Il avait très bien comprit ce que j’aurais fait. Alors si ! Il avait eu le choix mais il n’avait pas eu assez de couilles pour le faire. Et je n’aurais pas voulu qu’il le fasse. Enfin peut être que si. Mais non !
Mes pensées s’embrouillaient et je n’arrivais plus à savoir si j’aimais encore Kem ou si je le haïssais. C’était quand même assez embêtant… Je laissais tomber le poignard par terre avant de partir rapidement, passant à côté de Kem. Mais avant de refermer la porte j’ajoutais d’une toute petite voix:

« Ce n’est pas vrai, tu ne fais pas que me faire souffrir. »

•••

« Misao ? Tu es sûr que tu ne veux pas manger quelque chose ? » demanda Moon en passant la tête par la porte

De dessous les couvertures je murmurais un « non ». J’entendis la porte se refermer mais je ne bougeais pas. Après être partit de chez Kem j’étais rentré directement et je n’avais pas quitté mon lit. J’entendais Dan et la jeune femme parlaient derrière la porte. Ils devaient s’inquiéter… Ce fut à la porte d’entrée de claquer et je me demandais qui était partit dehors et pourquoi.
Je n’avais pas envie de sortir la tête de la couverture mais il fallait que j’aille voir les blessés. Oh et puis merde ! Je l’ai avait tous soignés hier et le breuvage que je leur avais donné pour dissiper la douleur devait encore faire effet. J’entendis la porte d’entrée s’ouvrir et les chuchotements reprendre. Mais cette fois il y avait une nouvelle voix. A qui appartenait-elle ? Ils parlaient trop doucement et je n’arrivais pas l’identifier. Jusqu’au moment où la personne à qui elle appartenait entra dans ma chambre. Je sursautais et je me roulais en boule alors que je sentais Pom Pote montait sur le lit et faire comme moi.

« Va t’en Kem ! Je ne veux pas te voir ! » dis-je

Il s’assit sur le lit. S’il osait enlever la couette j’allais le… OH ! Il avait osé.

« Qu’est-ce que tu veux ? Pourquoi t’es là encore ? » lançai-je agressive

Ca faisait des heures que j’essayais de me dépatouiller avec mes émotions et ce que je ressentais pour lui et il allait encore venir mettre la merde !







Revenir en haut Aller en bas
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Dim 18 Nov 2012 - 22:15

Misao resta silencieuse un moment avant de se rapprocher de lui et de relever la tête. Allait-elle lui dire qu'elle s'excusait ou autre chose ? Non. Vivement, elle lui prit l'un de ses poignards et avant qu'il n'ait pu le lui reprendre elle s'était écartée. Son cœur accéléra, ayant peur de se qu'elle comptait faire. Il savait qu'elle était non-violente mais bon…

-Moi, à ta place je n’aurais pas voulu que Viladra me tue, simple question de principe. Je ne la laisserais jamais m’anéantir. Mais je n’aurais pas non plus être l’idiote qui irais tuer des innocents, qui reprendrai le don précieux qu’est là. Alors je me serais…

Elle dirigea le couteau vers son cœur. Il paniqua, ne voulant surtout pas qu'elle le fasse. Il avait compris ou elle voulait en venir, elle pouvait arrêter ! Elle se serait tuée plutôt que d'obéir. Et lui n'en avait pas été capable. N'y avait même pas pensé, parce qu'il ne veut pas la laisser seule.

Elle jeta le couteau à terre et passa à ses côtés pour ressortir. Et, juste avant de refermer la porte elle murmura :

-Ce n’est pas vrai, tu ne fais pas que me faire souffrir.

La porte se referma sur elle et il se retrouva seul, le cœur gros, tête basse. Elle jouait la comédie. Elle l'aimait encore. Cela n'allait pas autrement. Il s'assit sur la seule chaise encore potable et se prit la tête entre les mains. Elle le mettait à l'épreuve. Elle voulait sans doute voir comment il réagirait. Elle le testait, il n'y avait pas d'autre solution à son attitude.

Il était idiot de croire qu'elle pouvait lui pardonner en un clin d'œil une tromperie et une série de meurtres.

"Pff…arrête un peu…"

"Si, remets toi en question tu y verras plus clair !"

Il ne savait plus où donner de la tête. Il ne voulait pas la quitter. Il devait lui laisser du temps. Et tenter de réparer ses fautes. La reconquérir sans doute. Il se disait que le mieux serait de tout remettre à zéro. Oui, mais comment oublier tout ça ? C'était impossible. Peut-être devaient-ils s'en servir pour être plus forts et ne plus refaire les mêmes conneries…

Plongé dans ses pensées, il sursauta lorsque la porte s'ouvrit sur Dan. Kem se releva brusquement et lui dit :


-Comment tu m'as trouvé ?

-Là n'est pas la question. Et j'ai juste observé Misao revenir c'est tout. J'ai besoin de toi Kem.

Kem fronça les sourcils. Si Dan venait le voir, c'est qu'il y avait un souci avec la Rêveuse.

-Elle est couchée dans son lit et refuse la visite comme la nourriture. Viens m'aider.

-Et pourquoi devrais-je ? Elle n'a qu'à appeler l'un de ses nouveaux amis Mercenaires…

Dan soupira et s'approcha de Kem pour le prendre par les épaules et le secouer à moitié en disant :

-Arrête ! Il n'y a que toi qui l'aimes à sa juste valeur ! Elle fait son imbécile mais il faut lui ouvrir les yeux ! Et toi seul peut le faire !

Kem baissa les yeux. Dan n'avait pas tort. Kem devait le faire. Il ne fallait pas qu'il s'éloigne d'elle. Il suivit Dan jusque dans la maison ou Moon les attendaient. Elle se releva et murmura :

-Elle est dans sa chambre. Fais pas de conneries t'as assez fait.

Dan répliqua sur le même timbre :

-Laisse-le un peu ! Il y peut rien !

-Si.

-Bon stop. Je suis pas là pour me faire lyncher. Misao s'en charge très bien toute seule et pour l'heure je vais aller l'aider.

Il les laissa en plan et ouvrit la porte, Pom-Pote se faufilant entre ses jambes pour aller se coucher sur le lit. Misao était roulée en boule sous les couettes et hurla pour se faire entendre :

-Va t’en Kem ! Je ne veux pas te voir !

Il ignora sa remarque et s'assit sur le lit. Soupirant, il ne souhaitait pas parler à une couette aussi la prit-il entre ses mains et tira, dévoilant le corps de Misao qui rugit :

- Qu’est-ce que tu veux ? Pourquoi t’es là encore ?

Il garda ses mains sur ses cuisses et la regarda en disant :

-C'est Dan qui est venu me chercher. Il s'inquiète pour toi, Moon aussi et…moi encore plus.

Il continua à la regarder, espérant qu'elle se calme et poursuivit :

-Qu'est-ce qui ne va pas Misao ? Je veux dire…à part tout ce qui me concerne. Y a-t-il autre chose ? Tu peux…tu peux tout me dire tu sais…

Elle l'aimait encore il en était convaincu. Il suffisait de le lui montrer…Elle avait tourné le visage vers lui et il se noya dans ses yeux, ne résistant plus à son envie. Il se pencha et posa ses lèvres sur les siennes, l'embrassant tendrement. Il ferma les yeux, une main sur sa nuque.

Il savoura comme jamais, y mettant tellement d'amour qu'il se dit qu'elle allait voir qu'il l'aimait plus que tout, qu'elle verrait qu'elle aussi l'aimait encore malgré tout.

Mais lorsqu'elle le repoussa, mettant fin au baiser, son cœur se brisa en mille morceaux. Il baissa les yeux et se mordit la lèvre, son cœur tambourinant dans sa poitrine comme jamais. Il n'osa plus bouger, la regardant du coin de l'œil. Elle avait vraiment l'air en colère. Il n'avait pas voulu…il…

Il se releva, mettant de la distance entre eux. Qu'elle ne se sente pas oppressée.

"Tu vois…arrête…"

"Cela ne veux rien dire ! Ne te laisse pas décourager !"

Une partie de lui voulait lui crier dessus, lui demandant une réponse claire et nette sur-le-champ, alors que l'autre voulait s'excuser et lui laisser du temps. Au final, il ne dit rien et resta là à attendre, comme toujours. Elle avait toutes les cartes en main. A elle de faire les bons choix…et de ne surtout pas faire d'erreurs comme lui en avait faites…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Sam 24 Nov 2012 - 21:40







Je fixai Kem avec un regard de tueuse. Il avait foutu le bordel ! J’avais presque réussis à d’emmêler mes émotions mais à cause de lui tout le travail était à refaire. J’avais envie de le claquer. Mais je ne le fis pas. Forcément… Je me contentai de sortir du lit et de mettre de la distance entre nous.

« Rien, il n’y a rien. » dis-je

Je voulais me venger. Tout ça c’était à cause et il n’était même pas capable de se tenir tranquille deux minutes alors que j’étais en train d’essayer d’arranger les choses. En moi seulement… Je me dirigeais vers mon armoire, l’ouvris et fouillai dedans. Je pris deux robes plus moulantes et courtes l’une que l’autre et les montrai à Kem.

« Laquelle tu préfères ? Tu sais, c’est parce que j’ai un rencart avec un serveur, je veux être parfaite. » dis-je

Il se leva et sortit de la pièce en claquant la porte. Je levais les yeux au ciel. C’est bon, ce n’était qu’une petite pique ! Dan entra et me fusilla du regard.

« Pourquoi tu fous la merde comme ça putain ? » demanda-t-il

Je tournai la tête vers lui avec l’air de dire « Parce que j’ai envie » puis je remis les robes dans la penderie. Bien entendu je n’avais pas du tout de rendez-vous mais Moon et moi avions prévus d’aller faire un tour dans l’arrière-salle de la cantine pour aller boire quelques verres et s’amuser un peu.

•••

Je reposais mon verre sur le comptoir après l’avoir bus cul sec. Moon me regarda en haussant les sourcils !

« T’as une bonne descente Misao ! » dit-elle

Je souris, ouais et surtout que ça faisait le troisième verre que je m’enfilais. Mon amie jeta un coup d’œil dans la salle pour essayer de trouver un collègue avec qui elle pourrait passer la soirée. Voir la nuit vu sa tête. Je haussais les sourcils. La soirée allait être animée. Mais c’était tellement dommage que Kem ne soit pas là ! Ici, je lui aurais bien fait payer tout ce qu’il m’avait fait.
Deux mercenaires nous abordèrent. Ils devaient sûrement me prendre pour une pauvre petite rêveuse inoffensive qui avait perdu le toutou qui lui servait de garde du corps jusqu’à maintenant. Je voyais dans leurs regards qui allaient essayer de me souler pour m’embarquer plus facilement avec eux. Mais ça ne serait pas si facile, je ne me laisserai pas faire. En plus il y avait Moon avec moi.

•••

J’avais fixé c’est résolution il y avait environ une demi-heure et maintenant j’étais complètement bourrée. Je riais comme une idiote au blague d’un des deux mercenaires et je ne voyais plus Moon, elle devait être avec l’autre. Tout semblait flou autour de moi et je ne marchais plus tellement droite. Le mec qui me faisait la cosette avait la galanterie de me rattraper à chaque fois et en profitait pour me touchait mes fesses. Mais j’étais trop soule pour protester.

« Viens, suis moi ! » dit soudain le mercenaire

Je secouais la tête négativement en usant de peu de lucidité qui me rester. Ça c’était un mauvais plan. Mais il insista et m’empoigna par le poignet. Après je ne compris pas très bien ce qui se passa mais je me retrouvai dehors, portée par Kem qui marchait vivement. Il parla et j’entendis vaguement ce qu’il dit. Il allait me ramener chez moi.

« Naaaaaan ! lâchais-je, Veux pas ! J’veux rester avec toi. je fis une pause pour rassembler mes idées puis je dis d’une toute petite voix, Et j’ai peur de Dan. Oh oui oui oui, il va me disputer très fooooort ! »

Puis je me mis à délirer sur un poney rose qui faisait caca des papillons. Ouais, je suis tombée très bas…








Revenir en haut Aller en bas
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Sam 24 Nov 2012 - 22:32

Kem observa Misao qui se relevait du lit, mettant une distance supplémentaire entre eux en disant :

-Rien, il n’y a rien.

Bien sûr que si, il y avait quelque chose. Lui et tout ce qu'il avait fait. Il la regarda ouvrir son armoire et sortir deux robes, chacune plus courte que l'autre, les lui montrant en déclarant :

-Laquelle tu préfères ? Tu sais, c’est parce que j’ai un rencart avec un serveur, je veux être parfaite.

Là, Kem ne tint plus. Il se releva et d'un pas rageur sortit de la pièce en claquant la porte. Il ne fît pas attention à Dan qui lui demandait ce qu'il y avait, pas plus qu'il porta une quelconque attention à Moon qui souriait, satisfaite de voir qu'il avait encore échoué.
Dehors, Kem marcha vers son nouveau chez lui, énervé. Il tentait de réparer, tentait d'être là pour l'aider à démêler tout ça et remonter la pente, et elle, elle ! Elle lui balançait ça en pleine face ! Elle enfonçait encore le couteau et tournait pour qu'il le sente bien passer.

Il le savait qu'il n'aurait pas du y aller. Il aurait du la laisser se lamenter au fond de son lit. Entrant, il ferma la porte d'un coup de pied et entreprit de visiter la maison pour calmer ses nerfs et pouvoir réfléchir tranquillement. Il y avait une pièce d'eau, la grande pièce salle à manger et une dernière petite pièce qu'il utiliserait pour chambre. Suffisamment large pour accueillir qu'une seule personne. Et cela tombait bien, il était seul. S'asseyant sur le matelas qui grinça dangereusement, il soupira et ferma les yeux.

Ce n'était pas avec des paroles qu'il y arriverait. De toute manière, il n'avait jamais été très doué pour parler, et encore moins avec les femmes. Non…il devait…il devait recommencer à zéro. La séduire. La draguer et la reconquérir. Sauf qu'il ne savait pas comment faire, leur amour était venu naturellement la première fois et c'était elle qui avait pris l'initiative de le lui avouer avec un baiser. En plus là, au milieu des Mercenaires, il était limité en faits et gestes.

Il réfléchissait toujours, quelques idées se créant dans son esprit. Il se savait maladroit par avance, mais s'il ne faisait rien ils couraient dans le mur et leur histoire prendrait réellement fin.

"Plus niais que toi tu meurs là…"

"Rooh laisse-le ! Fais ! Hésite pas !"

Il décida d'aller prendre un verre au réfectoire, histoire de se "détendre" un peu après tout ça. Au réfectoire, les Mercenaires discutaient entre eux, les yeux observant tout et tout le monde, méfiants. Kem s'assit au comptoir et demande un verre d'alcool. Il le but tranquillement lorsqu'il entendit des rires provenant de l'arrière-salle. Curieux, il s'avança, verre en main. Et qu'elle ne fût pas sa surprise en voyant Misao, titubant, avec deux Mercenaires à l'air pervers qui tentaient de l'emmener de force pour la nuit ! Sous le choc, il lâcha son verre qui se fracassa au sol. Du coin de l'œil il vit le cuisinier en colère mais s'en ficha. Attablée avec un homme, Moon le draguait et Kem secoua la tête. Même pas capable de surveiller la Rêveuse…Dan n'était pas là en revanche.

Au moment ou l'homme voulut embarquer Misao qui tentait de résister malgré son état, Kem s'avança et mit un poing dans la figure de l'homme.


-Sale traître ! T'as pas encore compris qu'elle te veut plus ?!

Il avait une main sur son nez brisé et ensanglanté et Kem répondit, aussi froid qu'un vent d'hiver :

-Elle ne te veut pas non plus. Lâche-là.

Puis, élevant la voix il cria :

-Et si l'un d'entre vous s'avise de tenter quoique ce soit, je le tue. Compris ?!

Il avait pétrifié l'assemblée et prit Misao dans ses bras, la soulevant de terre sans qu'elle ne comprenne ce qu'il venait de se passer. Il sortit sans leur laisser le temps de lui lancer des réflexions dans la figure. Réflexions cinglantes puisqu'ils étaient tous au courant qu'elle lui faisait voir de toutes les couleurs par rapport à ce qu'il avait fait. Tous étaient au courant que Viladra était plus que déçue de lui. Il était la risée de tous les Mercenaires et le savait très bien. Alors le peu de dignité qu'il avait, il la mettait au service de la Rêveuse. La seule qui lui permette de rester en vie encore. Sinon il n'aurait plus rien à faire sur terre.

Sortant de la cantine, il commença à marcher vivement vers la maison de la Rêveuse en lui disant :


-Je te ramène chez toi. Dan s'occupera de toi à merveille.

"Mieux que toi en tout cas imbécile !"

"Mais fous-lui la paix ! Sans cœur."

"Non. Mercenaire."


-Naaaaaan ! Veux pas ! J’veux rester avec toi. je fis une pause pour rassembler mes idées puis je dis d’une toute petite voix, Et j’ai peur de Dan. Oh oui oui oui, il va me disputer très fooooort !

Kem haussa un sourcil, serrant la Rêveuse contre lui pour qu'elle ne tombe pas. Dan lui faisait peur ? Non…c'était dû à l'alcool. Elle ne savait pas ce qu'elle disait…
Mais il exauça son vœu et la conduisit chez lui.

Il alla dans la salle de bain, la posa au sol et prit une serviette qu'il mouilla. Il épongea le visage de Misao, la débarbouillant du maquillage et la rafraîchissant. De ses sacs, il sortit une chemise qui était suffisamment longue pour la couvrir et commença à déshabiller Misao qui ne savait pas du tout ce qu'il se passait et qui semblait réellement ailleurs. Il la rhabilla de sa chemise, lui ayant fait conserver ses sous-vêtements. Le vêtement lui allait jusqu'aux genoux. Puis, la portant une nouvelle fois puisqu'elle ne parvenait pas à faire un pas sans s'écrouler, il voulut la coucher, mais elle fût prise d'un haut-le-cœur et il se dépêcha de la conduire aux toilettes ou elle s'agenouilla et dégobilla tout ce qu'elle pouvait.

Il prit ses cheveux dans ses mains et les garda en arrière pour qu'elle ne les trempe pas et resta à ses côtés alors qu'elle vomissait tout ce qu'elle avait ingéré. La nuit défila, Misao vomissant, Kem la débarbouillant entre deux spasmes, lui murmurant que tout allait bien et qu'il était là. Et aucune fois elle ne le repoussa ni même lui cria dessus. Il ricana en silence en prenant conscience qu'il fallait qu'elle soit ivre pour accepter sa présence. Ils étaient tombés bien bas.

Le lendemain, Kem avait les yeux cernés, par manque de fatigue. Une heure avant, Misao avait enfin cessé de vomir et s'était endormie, alors que lui finissait de nettoyer et s'était assis sur la chaise. Elle dormait encore lorsque Dan et Moon débarquèrent.


-Elle est là rassure-moi ? S'exclama Dan.

-Oui bien sûr qu'elle est là pourquoi ?

-Elle n'est pas rentrée avec Moon hier soir alors j'avais peur…

Kem se leva et tarda son regard sévère sur Moon qui semblait tout aussi fatiguée. Sans doute à cause d'une nuit en compagnie du Mercenaire…

-Tu aurais pu la surveiller et l'empêcher de boire Moon.

Aussitôt, la Mercenaire se mit sur la défensive et répliqua :

-Je doute que tu sois le mieux placé pour me faire des reproches, Kem.

Dan s'interposa.

-C'est bon suffit là ! Moon il n'a pas tort ! Je comptais sur toi pour la garder à l'œil !

-Commence-toi aussi !

Et alors que Dan voulait encore répliquer, Misao débarqua, parlant, mais ils ne comprirent rien parce que c'était trop bas. Elle se tenait la tête d'une main et fronçait les sourcils. La gueule de bois…

-Dan ramène-là chez vous s'il te plaît. Déclara Kem.

-Tu viens aussi ?

-Non je…j'ai autre chose à faire et…elle n'a pas besoin de moi. Tu es là, c'est tout ce qui compte, je sais qu'elle est entre de bonnes mains.

Dan sourit, crispé, et se dirigea vers Misao pour la prendre doucement par le bras et l'entraîner à sa suite. Moon s'en alla, le fusillant du regard et ferma la porte. Il se réveilla en se frottant le visage à l'eau froide et s'habilla mieux, réfléchissant.

Sortant, il se dirigea droit vers la porte de la Forteresse et demanda à ce qu'on l'ouvre. Il prévint qu'il ne serait pas long et déboula dans la forêt, la Forteresse disparaissant à sa vue comme par miracle. Là, il se mit à chercher, s'enfonçant entre les arbres. Ce n'était certes pas le meilleur endroit pour ça, mais il n'avait pas le choix. S'il avait été Mentaï, il aurait fait un pas sur le côté et ça aurait été réglé. Il fouilla, chercha et cueillit les plus belles fleurs qu'il trouva. Il y en avait de toutes les sortes, sauvages pour la plupart, de toutes les couleurs et de tous les parfums. Cela lui donna un petit bouquet et il retourna à la Forteresse, le camouflant tant bien que mal. Les portes se rouvrirent et les Mercenaires de garde pouffèrent en le regardant de haut.

Il soupira et s'éloigna, ne faisant pas attention à eux. Il se dirigea vers sa maison ou il s'enferma jusqu'au repas de midi. Il coupa les fanes des fleurs, arrangea les tiges, coupa les racines. Il rendit le bouquet présentable et noua les fleurs avec un cordon qu'il trouva dans ses affaires. Il tremblait, nerveux. Puis, les coups de midi sonnants, il se faufila jusqu'à la maison de la Rêveuse. Il la contourna, jusqu'à être à la fenêtre de sa chambre. Comme il s'en doutait, elle n'y était pas, mangeant sans doute avec les deux autres. Se dépêchant, il ouvrit la fenêtre et se glissa à l'intérieur en silence. Tremblant, il posa le bouquet sur son lit, les fleurs bien en évidence pour que ce soit la première chose qu'elle voie en rentrant dans la pièce. Sortant, il pria pour qu'elle sache tout de suite que cela venait de lui. Et pour qu'elle l'accepte.

Il retourna dans sa maison, s'asseyant sur le matelas dont les couvertures étaient froissées par la petite heure ou Misao avait dormit dessus. Son odeur en imprégnait encore le tissu…

Il avait commencé son chemin de reconquête. Les fleurs étaient une première étape. Il ne voulait pas aller trop vite.

"Idiot."

"Amoureux."

Oui il était les deux. Mais il s'en fichait. Tout ce qu'il espérait, c'était qu'elle soit un minimum touchée par cela…et lui n'avait pas les étoiles pour lui dire que ce ne serait pas le cas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Lun 26 Nov 2012 - 19:38








Tête posée sur table, je tapais sur celle-ci du poing jusqu’à tomber sur la main de Moon qui râlait déjà avant parce que je faisais trop de bruit. Elle avait l’air d’avoir un peu moins la gueule de bois que moi et d’ailleurs ça me faisait mal à la tête aussi. Mais je rageais contre moi. Comment j’avais pu tomber si bas ! Non mais alors là franchement, je n’arrivais pas à croire que j’ai fait ça.

« -C’est bien fait pour toi Misao ! Ça t’apprendra à faire des conneries ! » dit Dan dans son rôle de grand moralisateur

Tu parles ! Avant que j’apprenne que Kem m’avait trompé, qu’il avait aussi tué plusieurs et que je commence à me venger ce n’était pas rare que ce soit à moi de lui préparer un truc pour sa gueule de bois.

« -J’ai vomi toute la nuit… ma lamentai-je
-C’est normal. répondit mon cousin
-Devant lui.
-Bien fait pour toi.
-Et j’ai déliré sur un poney rose qui fait caca des papillons où quelque chose. »

Dan se tourna vers moi en haussant les sourcils. Il avait l’air de dire « Heureusement que c’est Kem qui t’a récupérer ». Mon dieu ! J’avais passé la nuit à dégueuler à côté de lui. Quelle honte ! Comment j’allais faire pour être crédible dans ma vengeance maintenant ! Il allait pouvoir me ressortir cette histoire à chaque instant maintenant…
Je décidais d’aller me coucher et essayais de dormir au lieu de me lamenter. Et aussi parce que le méchant rouquin qui me servait de cousin d’arrêter par de me sermonner et j’avais trop mal à la tête pour rester l’écouter. Moon voulut se défiler à son tour mais elle ne réussit pas. La pauvre, je la plaignais.
J’ouvris la porte de ma chambre et je vis tout de suite le bouquet de fleur sur mon lit. J’haussai les sourcils. Kem sans aucun doute. Il n’avait que ça à faire d’aller cueillir des bouquets et se couvrir de ridicule pour une fille qui cherchait juste à le faire souffrir et qui n’allait sûrement pas s’arrêter. Ah non ! Ce n’était pas parce qu’il décidait de jouer au gentleman qui offre des fleurs que j’allais m’arrêter. Je voulais lui faire payer, le faire souffrir autant que moi et j’y arriverais. Je pris le bouquet et j’ouvris la fenêtre, résistant à l’envie de la refermer à cause du bruit et je jetai chaque fleur, une à une. Puis je me laissai tomber sur le lit et je m’endormir presque aussitôt.

•••

Je restais dans ma chambre pendant tout le reste de la journée et je ne me levais que le lendemain. Je m’habillais d’une simple robe blanche, ni affreusement courte et ni décolleté mais néanmoins très belle, et je sortis. Je m’approchais d’un groupe de mercenaire avec un grand sourire et je recommençais mon petit jeu en sachant très bien que Kem m’observait quelque part. Je ne restai pas très longtemps et je rentrai chez moi. Je me dirigeai vers la salle du piano, ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas joué. Je m’installai, posai doucement mes doigts sur les touches et entonnai une chanson que j’avais toujours trouvé magnifique. J’avais besoin de chanter un peu car je sentais venir le doute. J’avais discuté avec les étoiles pendant que je dormais et mon envie de vengeance commençait à s’effacer. Mais non ! Il ne fallait pas que j’écoute ces constellations, elles ne pouvaient pas comprendre ! Non ! Elles ne savaient ce qu’on ressent quand on est trahie ! Ni la culpabilité quand on apprend que son petit-ami à tuer des innocent ou la peur qu’il finisse par vous réserver le même sort.

« Kem est là ! » cria Dan de la cuisine

Non, elles ne peuvent pas comprendre car après tout ce ne sont que des étoiles…







Revenir en haut Aller en bas
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Lun 26 Nov 2012 - 21:33

L'après-midi passa lentement. Kem était couché sur le lit, les mains derrière la tête, regardant le plafond. Il avait résisté à l'envie de regarder ce que faisait Misao. De voir de loin tant bien que mal si elle avait aimé le bouquet. En fait, il avait peur que ce ne soit pas le cas.

Il soupira. Tout était si net dans sa tête. Tout ce qu'il avait fait. Tous les actes qu'il avait commis. De la tromperie au meurtre. Tout ça pour satisfaire Viladra, toujours elle. Tout ça pour qu'elle soit fière de son élève. Mettant de côté celle qu'il aimait plus que tout au monde. Mettant de côté la souffrance qu'il lui causerait et la trahison qu'elle ressentirait. Tentant de se convaincre qu'elle comprendrait. Qu'elle arriverait à lui pardonner un minimum.

Il s'était trompé. Une nouvelle fois. Elle masquait sa souffrance, masquait tout dans un air de petite rebelle qui se vengeait du démon. Mais la nuit passée, alors qu'il lui retenait les cheveux alors qu'elle vomissait, il avait très bien vu la véritable Misao. Celle qu'il aimait. Elle avait ressurgie, une nuit, mais ivre. Ce constat l'avait attristé. Il fallait qu'elle soit bourrée pour être elle et l'accepter lui.

C'était pour ça qu'il avait cessé de réfléchir au pour et au contre de son projet. Il avait laissé tomber ses doutes et s'était dit qu'il fallait qu'il agisse, avant qu'il ne soit réellement trop tard.

"T'es nul…"

"Courageux. Nuance."

Kem ne les écoutait pas. Il était allé cueillir des fleurs, les lui avait laissées. La prochaine étape était impossible à réaliser. Pas comme ça en tout cas. Il voulait lui offrir un cadeau. Un bijou serait le mieux. Mais ou en trouver dans la Forteresse ? Demander à un Mentaï de faire basculer un dessin dans la réalité ? Ils se moqueraient encore plus. Non, il était seul et devait agir seul. Alors il devait sauter cette étape et passer à la suivante. Délicate également, mais faisable.

Se relevant, il traîna dans la maison quelques heures et lorsque le soleil se coucha, il sortit. Il voulait la voir…

Il se glissa dans l'ombre des maisons jusqu'à la sienne, la contournant pour avoir vue sur sa chambre. Elle dormait. Elle était sur son lit en train de dormir paisiblement. Kem esquissa le premier faible sourire depuis son retour. Sourire qui disparut lorsqu'il vit sur quoi il marchait. La lune était apparue, éclairant les fleurs. Les fleurs qu'il écrasait. Il serra la mâchoire et fît demi-tour, se renfermant chez lui pour la nuit. Elle n'avait donc pas aimé, n'avait pas été touchée.

"Abandonne. Ca sert à rien. Pour elle t'es catalogué. T'es un chiffon usé qu'il faut jeter maintenant. Arrête"

"Non ! N'arrête pas ! Continue ! Tente tout ce que tu pourras tenter ! Et si jamais…"

Le cœur de Kem se serra. Oui si jamais…si cela ne fonctionnait pas, il savait déjà ce qu'il ferait. Il exaucerait son vœu. Sa respiration saccadée, il s'avança vers son sac et en sortit un poignard. Un long poignard effilé. Celui-là même qu'elle lui avait volé pour lui faire comprendre ce qu'il aurait du faire au lieu de tuer les enfants. Il s'en servirait et n'hésiterait pas. Si jamais…

Il se recoucha, le cœur lourd. Cela faisait si longtemps qu'il était lourd que Kem se demandait s'il parviendrait un jour à l'alléger.

Le lendemain, il se réveilla avec le soleil qui caressait son visage. Il s'étira, grignota et sortit. Il réfléchissait. Encore. Réfléchissait à comment l'inviter, à quoi faire à manger. Oui, il comptait l'inviter à dîner en tête-à-tête. Il n'était pas aussi bon cuisinier qu'elle, mais il tenterait tout de même de faire quelque chose de comestible.

Marchant, il s'adossa à une maison, d'où il avait vu sur la maison de Misao. Il voulait aussi demander de ses nouvelles. Si elle s'était remise de sa gueule de bois. Il la vit alors sortir, en belle robe blanche qui lui seyait magnifiquement bien, ni trop courte ni trop décolleté, mettant ses cheveux flamboyants en valeur.
Il l'observa de loin, serrant les poings lorsqu'il vit qu'elle recommençait son manège. Elle jouait avec des Mercenaires, leur offrant un minois d'ange perdu, un sourire charmeur et un regard à couper le souffle.

Elle rentra bien rapidement et Kem se calma d'abord avant de s'avancer. Il entendait vaguement la mélodie du piano et toqua. Ce fût Dan qui ouvrit. Il se poussa et Kem entra. L'odeur du propre et de la vie l'imprégna aussitôt. La ou il logeait, tout n'était que moisissure et renfermé. Un peu comme lui. Bref.

Dan pencha la tête de côté et cria :


- Kem est là !

En effet, Misao chantait dans l'autre pièce. Kem avait toujours aimé l'entendre chanter. Même si elle ne le referait plus pour lui. La musique se stoppa, ils entendirent des bruits de pas et la porte s'ouvrit sur la jeune femme.

Elle s'avança, le regardant de haut avec son air revêche qu'elle avait à chaque fois qu'il était dans les parages. Tout n'était qu'illusion. Factice. La lumière dans ses yeux brillait toujours pour lui. Ce fût cette lumière qui lui permit de conserver son calme. De croire que c'était réellement possible de recoller les morceaux.


-J'espère que ton mal de tête est passé Misao. Je ne reviendrais pas sur la nuit que tu as passée, cela a du être assez…gênant pour toi. Mais bref…

Il inspira un grand coup, nerveux à l'idée que Dan soit là. Mais apparemment, il préférait rester pour éviter les bains de sang.

-Je suis aussi venu pour…enfin…je souhaiterais t'inviter…à dîner. Ce soir. Là ou je suis installé…ce n'est pas le grand luxe mais…acceptes-tu ?

Elle le regarda, comme si c'était un débat compliqué à livrer, puis acquiesça simplement. Kem se retint de sourire et ressortit, lui disant de venir au coucher du soleil.

Il respira profondément une fois dehors. Il avait toute l'après-midi pour trouver et concocter le repas du soir. Il courut à la cantine et demanda des ingrédients de base, demandant le cuisinier s'il n'avait pas une petite recette simple à lui donner. L'homme le regarda et partit en fou rire, lui disant qu'ici, le ragoût suffisait à tout le monde !
Kem ressortit avec son sac de provisions, rageur, et s'enferma dans la maison.

Il mit tout à plat sur la table et réfléchit. Que savait-il faire ?

De la viande ? Non…trop simple elle en mangeait déjà tous les jours. Il vit des œufs. De la salade. Une omelette ! Il avait vu sa mère en faire une fois, quand ils avaient eu un peu de sous pour s'acheter une boîte d'œufs pleine !


Mais l'omelette était vite prête. Alors il décida d'arranger les lieux. Il dépoussiéra un peu, toussant, mit une nappe sur la table, trouvée elle aussi à la cantine, cueillit des fleurs derrière la maison, moins belles mais qui ferait l'affaire, les mettant joliment sur la table. Il mit les couverts et fît son omelette quelques instants avant qu'elle ne toque. Il ouvrit et lui sourit légèrement. Il avait même eu le temps de se changer et de se rendre légèrement plus présentable.

Il se poussa et elle entra, observant tout. Il referma la porte et lui dit :


-Merci encore d'être venue…

Elle aurait très bien pu lui dire non de son ton cinglant et ça aurait réglé l'affaire. Il l'invita à s'asseoir et lui servit un verre de vin. Il priait pour qu'elle ne pense pas à une vengeance pour sa nuit de beuverie. Mais il s'était dit que l'eau ou un jus de fruit n'aurait pas fait bien pour ce genre de repas…

Il alla remplir les assiettes et lui posa la sienne devant elle. Elle n'avait toujours pas desserré les dents.
Il finit par rompre le silence alors qu'ils mangeaient :


-Misao…et si on repartait à zéro ? Si on…recommençait ?

Elle avait une main sur la table et lentement il posa la sienne dessus, espérant qu'elle ne la retire pas.

-Je t'ai fait du mal. Je le sais. Je le sens. Je t'ai trahie, je le sais aussi. Mais comme ça nous n'arriverons à rien. Je suis prêt à tout pour que tu souries à nouveau. Pour que tu sois de nouveau toi. La Misao que j'aime. Pas celle que tu joues.

Du pouce, il caressa le dos de sa main. Elle ne bougeait toujours pas. Les assiettes étaient à moitié vides.

-Repartons à zéro et apprenons de ce qui nous est arrivé. Je…je ne peux pas vivre sans toi. Je ne supporte plus de voir le mal te ronger. Je sais ! Ce mal c'est moi qui te l'ai donné. Mais laisse-moi une autre chance. Je t'en prie…

Il lui offrit un petit sourire en coin, attendant une réaction. La bougie qu'il avait allumée ce consumait lentement sur la table. La nuit tombait, et il espérait. Les voix s'étaient tues en lui, écoutant également.
Espérait que cette petite flamme dans le regard de la Rêveuse ne s'éteigne pas.

Il y croyait. Il croyait que leur amour était toujours là. C'était à elle de le montrer…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Mer 5 Déc 2012 - 16:52








J’entrais dans la nouvelle demeure de Kem et je faillis rire. Sur la table il y avait des fleurs. Il insistait avec ça ! Je m’assis sans rien dire et nous commençâmes à manger. Une omelette. Hum… C’était si recherché. En même temps je ne m’attendais pas à mieux de sa part. Lui tout ce qu’il savait faire c’était tué après tout.
Puis Kem se mit à parler, disant qu’il voulait tout reprendre à zéro, que c’était de sa faute si un mal me rongé. N’importe quoi ! Mais il se prenait pour le centre du monde ou quoi ? Si j’étais méchante c’était de sa faute. Si j’étais là c’était aussi de sa faute. Ouah ! Le bouc émissaire par excellence le mec. Genre ! C’était à moi de décider d’être peste ou non. Alala ! Les mecs je vous jure.
Je retirais ma main en la secouant un peu avec dédain comme si je chassais une mouche qui était venue se poser dessus et non pas celle de Kem. Je finis mon omelette sans rien dire. Je voulais le faire patienter un peu avant de répondre. Dire qu’il m’avait invité pour me dire ça. Et le pire c’était qu’il devait vraiment espérer que je dis oui. Que j’essaie de lui pardonner. Quel imbécile ! Jamais je ne pourrais oublier ce qu’il avait fait.

« Pff… » lâchai-je au bout d’un moment avec un petit sourire

Qu’est-ce qu’il pouvait être pathétique des fois ce Kem ! Je me levais tranquillement toujours avec ce même sourire.

« Je ne suis rongé par aucun mal darling. Tu n’aimes pas le nouveau moi ? C’est dommage… C’est pourtant toi qui l’a créée. » dis-je

Puis je contournais la table, m’approchai du mercenaire et je me penchai vers lui comme si j’allais l’embrasser

« On ne pourra jamais reprendre à zéro. Jamais je ne pourrais te pardonner. Je te hais et je te haïrais jusqu’à ma mort. » murmurai-je

Puis je me retournai et partis vers la porte. J’y étais peut être allé un peu fort. Je ne le haïssais pas du tout. Enfin peut être que si. Je n’arrivais pas à savoir. Il faisait nuit dehors et j’entendais les étoiles qui murmuraient que je faisais une connerie. Je sortis de la maison de Kem et me dirigeais vers la mienne. Pas question d’aller faire la fête ce soir.

« Misao ! Retourne chez lui ! »

Les voix des constellations criaient maintenant dans mon esprit.

«- Il est en train de faire une bêtise ! disaient-elles
-Je m’en fous.
-Non, c’est pas vrai. Retourne le voir ! Tu vas le perdre définitivement sinon ! »

Cette dernière phrase me fit un choc. Qu’est-ce qu’elles voulaient dire par là ? Je leur demandai une explication mais tout d’un coup elles devinrent complètement silencieuses. Putain ! C’était quoi encore cette histoire ? Je décidai de faire demi-tour, on ne sait jamais. Je me mis à courir dans l’autre sens et quand j’entrai de nouveau dans la maison de Kem je le vis tout de suite.

« Mais… Qu’est-ce que tu fous toi ? » demandai-je en connaissant très bien la réponse







Revenir en haut Aller en bas
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Mer 5 Déc 2012 - 18:40

Misao ne parla pas. Elle retira sa main de la sienne, la secouant comme si elle chassait un insecte avant de terminer son assiette. Kem serra les dents et resta de marbre. Tout ne pouvait pas ce régler en une fois. Elle allait peut-être lui dire qu'elle voulait bien tenter de recommencer…peut-être.

Elle commença par sourire légèrement en faisant un "pff" sonore. Ensuite elle se leva, toujours souriante, un drôle de sourire qui lui glaça le sang, et elle annonça :


-Je ne suis rongé par aucun mal darling. Tu n’aimes pas le nouveau moi ? C’est dommage… C’est pourtant toi qui l’a créée.

Le nouveau…le nouveau elle ? Lui qui…? Mais non ! Il n'avait pas voulu la transformer ! Pourquoi s'était-elle métamorphosée de la sorte ?! Il ne comprenait plus rien.

"Je t'avais dit de laisser tomber."

"Je…"

Même la voix ne pigeait plus rien. Misao s'était rapproché de lui et se pencha, comme si elle allait l'embrasser et murmura, un murmure dévastateur :


-On ne pourra jamais reprendre à zéro. Jamais je ne pourrais te pardonner. Je te hais et je te haïrais jusqu’à ma mort.

Puis elle se redressa, lui tourna le dos et sortit de la maison, fière et droite comme une reine. Kem resta un court instant pétrifié. Son cœur s'était brisé, son âme venait de s'effriter et de s'éparpiller au sol. Voilà. Il avait voulu une réponse, il en avait une. C'était finit. Pour de bon. Elle le haïssait.

Fermant ses yeux qui s'humidifiaient contre sa volonté, il se releva lentement, les mains tremblantes sur la table. Il éteignit la bougie et entra dans la chambre qu'il s'était aménagée. Il se pencha, ouvrit son sac, fouilla.

"Qu'est-ce que tu fiches ? Tu ne vas tout de même pas le faire ?! A cause d'une nana ?! Punaise tu es un Mercenaire ! Qu'est-ce que tu t'en fous d'elle !"

"Fais-le. Proprement et rapidement pour ne pas souffrir."

Il se releva, le couteau en main. Il allait exaucer son dernier souhait. Il allait faire ce qu'il aurait dû faire tout de suite. Même si le mal était fait, il agirait mieux en disparaissant de sa vie. Il n'en pouvait plus. Tout simplement. Il n'avait pas voulu de tout ça. Il n'avait pas imaginé cela lorsqu'il avait kidnappé Misao. Il aurait du la laisser chez elle et s'attaquer à quelqu'un d'autre…

Il s'assit sur le lit, inspirant un grand coup. Digne de personne. Misérable et nul. Les faibles mourraient. Alors il devait aussi mourir. Il posa la lame contre sa gorge, le froid du métal lui donnant des frissons. Son cœur battait vite, comme s'il voulait le dissuader de le faire. Mais son cœur était déjà mort…alors pourquoi s'entêtait-il à battre tout comme lui s'était entêté à essayer de recoller les morceaux ?

Plus rien ne comptait à présent. Il n'avait plus rien dans la vie et personne ne le regretterait. Absolument personne et encore moins la Rêveuse.

Il ferma les yeux, serrant la garde du poignard. Le temps sembla se dissoudre. Au moment ou il débutait le mouvement du poignet, une voix le fît se stopper et rouvrir les yeux :


-Mais… Qu’est-ce que tu fous toi ?

Son geste était arrêté, mais la lame avait eu le temps de couper quelques millimètres de sa peau, laissant perler les premières gouttes de sang. Misao se tenait dans l'encadrement de la porte, le regardant sans rien exprimer de spécial.

-J'exauce ton vœu le plus cher. C'est la moindre des choses que je puisse t'offrir.

Il attendit qu'elle s'en aille, mais elle n'en fît rien. Elle restait là, à la porte, le regardant. Kem avait toujours le couteau sur sa gorge et il sentait le sang goutter sur son cou.

"Si tu veux vraiment le faire fais le devant elle !"

"Vite fais le, arrête de la regarder et fais le !"

Pour une fois, les voix étaient d'accord entre elles.


-Retourne chez toi, Misao. Ce ne sera pas très joli ici, une fois que…j'aurais finit. Va vivre ta vie du mieux que tu le peux et oublie moi.

Il tentait de maîtriser les tremblements de sa voix tout comme il retenait ses larmes. Pathétique pour un Mercenaire, il le savait, mais il n'en pouvait plus. Elle s'était amusée à jouer avec lui, à le traiter en moins-que-rien, l'avait laissé se ridiculiser avec ce repas minable dans cette maison minable, pour lui asséner en pleine figure qu'elle le haïssait. Alors pourquoi restait-elle là ? Voulait-elle le voir le faire ? Était-elle devenue aussi cruelle ?

Il serra le manche de toutes ses forces et ferma les yeux en murmurant :


-Adieu, mon amour…

Son bras reprit son mouvement, tremblant…

edit vila': une fuite de la forteresse serait fatale, Kem, ne lui conseille pas ça xD


EDIT : Vilounette, je ne lui conseilles pas de partir de la Forteresse....son chez-soi, là ou elle est installée à la Forteresse ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Dim 9 Déc 2012 - 12:39

"La connerie c'est naturel chez toi ou alors tu prends des cours du soir?"


*Le baffe pas ! Le baffe pas ! Le baffe pas ! Le baffe pas ! *
Je me répétais ça en boucle alors que Kem parlait. Le « adieu mon amour » m’avait assez surprit quand même. Mais là il fallait que je réagisse. Il allait vraiment se suicider ce con ! Je me jetais sur lui, faisant un bond en avant et lui arrachai le poignard des mains. Bon ne pas le claquer avant tout.

« Putain ! La connerie c’est naturel chez toi ou tu prends des cours du soir ? » sifflai-je

Je le pris pas les épaules, le secouant légèrement.

« Ça va pas bien dans ta tête ! J’arrive pas à croire que tu veuilles vraiment faire ça ! T’es vraiment trop pathétique. Tu peux pas te suicider pour une meuf, même si c’est moi ! » criai-je

Je laissai retomber mes bras le long de mon corps ! Putain, et après il se prenait vraiment pour un mercenaire. En même temps c’était moi qui lui demander depuis le début de ne pas en être un. C’était moi qui l’avais poussé à faire ça… Et maintenant je voulais l’arrêter.

« C’est assez égoïste Misao. » dirent les étoiles

Ouais ben je ne veux pas avoir la mort de Kem sur la conscience. Et je ne voulais pas qu’il s’en aille. Non, je voulais qu’il reste près de moi.

« Réveille-toi Kem. Se suicider est la chose la plus idiote qu’on peut faire. Imagines tout ce que tu peux rater. Si ça se trouve dans deux semaines Viladra aura un accès de gentillesse et te laissera partir et ensuite elle transformera les mercenaires en un groupe de cuisinier qui feront des pâtisseries en formes de fleurs et de cœurs. Enfin bon… Il ne faut pas que tu abandonnes. La vie est trop précieuse pour se l’enlever, il te reste encore tant de choses à voir et à découvrir. Des choses pas forcément morbides et en rapport avec les mercenaires. » dis-je plus calmement

Mais Kem n’avait pas l’air de m’écouter et il fixait ma main. Main qui tenait le poignard. Je fronçais les sourcils quelques instants puis je sortis un « Nooon » suivis ‘un :

« Tu rêves là. »

Puis je fis quelques pas en arrière mais il se leva et essaya de m’attraper. Il voulait vraiment se suicider et voulait le poignard. Signe qu’il ne devait pas avoir d’autres armes sur lui pour l’instant. Il n’y en avait pas non plus d’autre dans la pièce. Je fis encore un pas en arrière. Kem avait l’air très en colère…

« Non, non, non. Arrêtes tes conneries. »

Je me mis à courir dans tous les sens alors qu’il me poursuivait en criant.

«C’est pas gagné… » murmurèrent les étoiles
Revenir en haut Aller en bas
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Dim 9 Déc 2012 - 13:32

Les yeux toujours fermés, tremblant, Kem allait reprendre sa tâche. La dernière chose qu'il avait à faire. Il allait le faire lorsque quelque chose se jeta sur lui, lui arrachant le couteau des mains. Il rouvrit les yeux, le visage de Misao à quelques centimètres du sien. Elle lui dit :

-Putain ! La connerie c’est naturel chez toi ou tu prends des cours du soir ?

Il ne dit rien, la mâchoire crispée, et elle le prit par les épaules pour le secouer en assénant :

-Ça va pas bien dans ta tête ! J’arrive pas à croire que tu veuilles vraiment faire ça ! T’es vraiment trop pathétique. Tu peux pas te suicider pour une meuf, même si c’est moi !

"Je te l'avais dit que c'était idiot de vouloir faire ça pour une meuf"

"Laisse-le !"

Si, il était prêt à le faire. Il était devenu un poids, un boulet qui ne servait à rien et qui n'avait plus rien dans la vie mis à part elle. Et elle le haïssait.

"…"

"Si elle te haïssait vraiment elle ne serait pas venue et t'aurais pas empêché de le faire…"

Mais même. Il était à bout, et la colère revenait. Une colère froide alors qu'elle reprenait, plus calme :


-Réveille-toi Kem. Se suicider est la chose la plus idiote qu’on peut faire. Imagines tout ce que tu peux rater. Si ça se trouve dans deux semaines Viladra aura un accès de gentillesse et te laissera partir et ensuite elle transformera les mercenaires en un groupe de cuisinier qui feront des pâtisseries en formes de fleurs et de cœurs. Enfin bon… Il ne faut pas que tu abandonnes. La vie est trop précieuse pour se l’enlever, il te reste encore tant de choses à voir et à découvrir. Des choses pas forcément morbides et en rapport avec les mercenaires.

Il ricana lentement. Comme si Viladra allait devenir "gentille". Le jour ou elle le serait, le monde tournerait à l'envers et le soleil se lèverait la nuit. Cependant ses paroles ne se fixèrent pas plus que ça en lui. Il fixait le poignard qu'elle tenait toujours en main. Il devait le faire. Maintenant.

Elle le comprit bien vite et répondit par la négative en ajoutant :

-Tu rêves là.

Il se leva alors qu'elle effectuait quelques pas en arrière pour lui échapper. Sauf qu'il était vraiment en colère. Elle le ridiculisait, le menait en bateau et lorsqu'il voulait combler son vœu, elle l'en empêchait ! Merde qu'elle le laisse faire ce qu'il voulait ! Il était encore capable de choisir sa fin non !? Elle reculait et lui avançait.

-Non, non, non. Arrêtes tes conneries.

Ce n'était pas des conneries. Il en avait faites pas mal, mais ça, ce n'était pas une connerie. Elle se mit à courir partout et il la suivit, en criant :

-MISAO ! REVIENS ICI MAINTENANT !

Mais elle continuait. Et cela l'énervait d'autant plus que c'en était ridicule, encore. Même sa mort allait être ridicule, magnifique.

"Laisse ton côté Mercenaire arriver et elle verra…"

"Non, retiens-toi ! Attrape-la, prend le couteau et fais la sortir pour qu'elle ne voie rien !"


Il réussit à la piéger, à l'acculer contre un mur. Plus d'échappatoire. Elle tenait toujours le couteau. S'il en avait eu un à portée, il le lui aurait laissé et aurait accompli son œuvre avec un autre. Mais dans la chambre, c'était le seul qu'il y avait. Et il ne voulait plus en ressortir. Il voulait mourir.

La fixant méchamment, il lui dit :


-Rends-moi ça tout de suite et ensuite va-t-en.

Seule réponse : elle resserra sa prise sur le couteau, le cachant dans son dos. Il s'avança encore et hurla :

-MERDE MISAO ! TU ME HAIS ALORS QU'EST-CE QUE CA PEUT TE FOUTRE QUE JE CREVE ?? LAISSE-MOI AU MOINS FAIRE CA ! DEPUIS TOUJOURS J'OBEIS J'OBEIS SANS RIEN DEMANDER EN RETOUR ET JE N'AI PAS LE DROIT DE METTRE FIN A MES JOURS TOUT SEUL COMME UN GRAND ?

Elle le regarda et, pour la première fois, il vit de la peur au fond de ses yeux. Il adoucit légèrement sa voix.

-Depuis mon retour tu ne fais que me ridiculiser et me prendre pour un pantin. J'ai essayé de recoller, j'ai tenté ce que je pouvais pour…pour te montrer que je m'en voulais. Mais rien. Et j'ai des sentiments aussi Misao. J'ai un cœur aussi. Même si maintenant il est mort, j'en avais un. Tu…tu n'as pas compris que tu étais la seule chose que j'avais dans la vie. Tu n'as pas compris que tu es ma seule raison de vivre.

La colère revint à la charge :

-MA SEULE RAISON DE VIVRE ET PUISQUE TU NE M'AIMES PLUS, DONNE MOI UNE RAISON VALABLE POUR QUE JE CONTINUE DE RESPIRER !! J'AI DÉCU TOUT LE MONDE ! MES PARENTS, VILADRA, TOI ! ET JE NE M'APITOIE PAS ! JE NE DIS QUE LA VÉRITÉ ! DIS-MOI UNE SEULE CHOSE QUE J'AI FAITE DE BIEN !

Il serra les poings, cherchant un moyen de reprendre l'arme.

-Je suis à bout, je n'en peux plus c'est tout. Laisse-moi en finir. Même ça, je dois le demander. Je suis pathétique et je le sais, pas la peine de me le rappeler, mais puisque, comme tu l'auras fait remarquer, je ne sais que tuer, au moins je suis sûr de ne pas me rater. Maintenant rends moi le couteau et va rejoindre Dan. Ne reviens plus jamais ici et laisse mon corps pourrir comme la merde que je suis. Ce sont mes dernières volontés. Ce n'est pas trop te demander je pense non ?

Elle ne bougeait pas et il faisait tout pour se maîtriser.

"Mais bouge ! Frappe-la pour qu'elle te le rende !"

"On ne frappe pas les femmes. Et encore moins celle qu'on aime"

"Il a tué des mômes, ce n'est pas une baffe qui lui fait peur et puis…elle ne l'aime donc plus…"

"Si elle ne l'aimait plus elle ne l'empêcherait pas de se tuer."

"Mouais…elle le fait pour continuer de le torturer après sinon elle n'aura plus de jouet."

"Pff…ne l'écoute pas c'est pas vrai."


Kem chassa les voix. Non il ne frapperait pas Misao. Il se l'était juré et le lui avait dit. Et cette promesse, il la respecterait jusqu'à la fin. A la place, il s'avança encore et la prit par les épaules. Elle se raidit automatiquement et, aussi vite qu'il pouvait, il tenta de reprendre le couteau. Il faillit réussir mais elle reprit sa main à la dernière seconde, le coupant par la même occasion. Une légère coupure sur le poignet. Elle aurait pu le faire plus fort, les veines auraient été touchées…d'ailleurs il sentait toujours le sang couler de son cou, la ou il avait commencé son œuvre, mais s'en fichait.

-Misao, est-ce que je dois te supplier à genou et me ridiculiser jusqu'à la fin ? Pour qu'ensuite tu puisses le raconter à tout le monde ? Est-ce que c'est ça que je dois faire ? Parce que…"tant de choses à voir et à découvrir", "des choses pas forcément morbides et en rapport avec les mercenaires", je ne vois pas à quoi tu penses. Tu ne veux pas d'enfant et quand bien même Viladra le prendrait à la naissance. Tu ne m'aimes plus d'ailleurs, ce qui règle la question, je ne sais même pas pourquoi j'en parle. Donne-moi ce couteau.

Elle était vraiment butée. Mais lui était en colère. Il retenta sa chance, encore plus fortement qu'avant. Il la souleva, et profitant de sa surprise, il arracha le couteau de ses mains. Ensuite il se rapprocha du lit et la jeta dessus, s'éloignant de quelques pas, serrant la garde et la ramenant vers sa gorge.

Mais au moment fatidique, Misao se jeta sur lui, agrippant sa chemise, l'empêchant d'agir. Il grogna, tenta de la pousser et la détacher de lui, mais rien à faire. Têtue ! Elle était solidement accrochée et lui ne pouvait rien faire. Un cercle sans fin, jusqu'à ce que la porte s'ouvre sur Dan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Mar 8 Jan 2013 - 21:09

Gros câlinooooouuu♥


J’étais accroché à Kem en mode koala pour l’empêcher de faire la pire erreur de sa vie, qui lui enlèverait celle-ci d’ailleurs, quand Dan apparut. Il nous regarda en fronçant les sourcils, ne comprenant mais en voyant le poignard près de la gorge de mon ex petit-ami il sauta sur nous. On se retrouva tous par terre et mon cousin me poussa sur le côté et arrachant l’arme des mains du suicidaire et en le plaquant au sol.

« Dégage ! Va chercher Moon ! » hurla-t-il en me faisant un signe de tête vers la porte

Je partis au quart de tour, détalant comme un lapin apeuré pour aller chercher de l’aide. Sur mon passage on me lançait des regards curieux. Ils devaient tous se demandaient ce qu’avait la pauvre petite rêveuse pour courir ainsi. Je défonçais limite la porte et hélait la mercenaire qui rappliqua aussitôt. Je lui expliquais la situation alors que nous faisions le trajet en sens inverse. Ce n’était pas la meilleure idée que j’avais eu parce que du coup j’étais encore plus essoufflée que j’aurais dû l’être. Une fois revenue dans la chambre nous trouvâmes Dan en train de vider toute la pièce des objets qui s’y trouvaient. Tranchant ou pas. Kem aurait pu s’exploser la tête avec ceux qui ne l’étaient pas.

« Moon, surveille-le pendant que j’enlève tout. Misao aide moi ! T’es toujours obligé de foutre la merde toi alors ! » dit le rouquin

Je ne répliquai rien et obtempérai. J’étais trop chamboulé ! J’avais poussé mon ex petit-ami au suicide ! C’était horrible. Une fois la pièce complètement vide, nous le laissâmes sous la surveillance de Moon et mon cousin me passe le pire savon que je n’avais jamais eu à endurer !

« -Putain ! Mais qu’est-ce que t’as fait pour qu’il en arrive là ? hurla-t-il
-Je voulais pas… Je te jure ! » murmurai-je sentant les larmes monter

Je n’essayais même plus de me rebeller. Dan m’envoya me coucher et dans mon rêve les étoiles m’engueulèrent à leur tour mais avec un plus de douceur. Le lendemain, quand ce fut à mon tour, le rouquin me fit bien comprendre que là je n’avais pas intérêt à faire de connerie. J’entrai dans la chambre et refermai la porte derrière moi. Je restai sans bouger observant Kem. Il était assis par terre, adossé au mur du fond. Au bout d’un moment je craquai et tout ce que je fus capable de faire c’est de me jeter dans ses bras et me mettant à pleurer.

« Je suis vraiment désolé… Je voulais pas… J’étais… » hoquetai-je
Je savais que j’étais censé le haïr mais j’étais trop chamboulé pour y penser et je le serrais de plus en plus fort contre moi.

« Non ! Je veux pas que tu t’en ailles. Je veux pas que tu meurs… S’il te plaît ! Restes avec moi ! » murmurai-je toujours en larme

Bien sûr ce petit accès de faiblesse n’allait pas durer alors profite mon ptit’ Kem parce qu’après…

Revenir en haut Aller en bas
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Mar 8 Jan 2013 - 22:18

Kem tentait toujours de se débarrasser de Misao. Elle le collait et le serrait pour empêcher tout mouvement. Mais pourquoi ne le laissait-elle pas mourir ?! Elle ne l'aimait plus, personne ne l'avait jamais apprécié au final, il servait plus à rien sur cette terre…

Mais il n'avait pas prévu l'arrivée de Dan. Le cousin débarqua et analysa vite la situation. Et dès qu'il l'eut fait il sauta sur les deux jeunes gens, les faisant chuter en arrière. Au sol, il réussit à arracher le couteau des mains de Kem qui ragea.

Il plaqua Kem au sol en hurlant à Misao :

-Dégage ! Va chercher Moon !

Et ils l'entendirent filer comme un lapin. Là, Dan n'hésita pas une seconde et le gifla à au moins quatre reprises.

-Tu es cinglé ! Dis ! Ca ne va pas ?!

Kem ne répondit rien, le regardant méchamment.

-T'es bête ! Comme si elle ne t'aimait plus aussi ! Elle joue la comédienne !

Une dernière gifle et il se releva, commençant à prendre les objets qui ornaient la pièce et les jeter par la fenêtre. Le peu qu'il y avait, il le retira.
C'est là que Misao revint avec la Mercenaire et Dan dit, tout en poursuivant sa tâche :

-Moon, surveille-le pendant que j’enlève tout. Misao aide moi ! T’es toujours obligé de foutre la merde toi alors !

Kem regardait le sol, énervé. Pourquoi ne lui laissait-on pas le choix de mourir ? Et voilà qu'il se trouvait enfermé avec Moon. Elle resta debout, appuyée à un mur. Lui replia ses jambes contre sa poitrine et tenta de se faire oublier.

Il n'écouta rien de ce que Moon lui raconta, en disant qu'il était fou, que c'était débile de vouloir se tuer pour une femme. Mais merde ! C'est bon il avait compris qu'il était idiot ! La nuit défila lentement. Moon fût remplacée par Dan qui lui ne fît aucun commentaire. Il se contenta d'observer Kem attentivement alors que celui-ci tentait de dormir un peu. En vain. Il réfléchissait. Misao l'aimait toujours. Et étrangement les voix s'étaient tues dans sa tête. Pour l'heure.

Le lendemain, il se releva, s'étira sous le regard de Dan et alla se positionner contre le mur du fond, agenouillé. Il s'était calmé tout seul, mais si on lui donnait une arme il serait encore capable de se tuer. C'est là que Dan s'en alla pour laisser la place à Misao. Il était sûr qu'elle allait elle aussi le blâmer pour ça. Qu'elle allait lui faire la morale sur l'importance de la vie et blablabla… Au lieu de ça, elle se jeta contre lui en pleurant et disant :

-Je suis vraiment désolé… Je voulais pas… J’étais…

Kem fût…perturbé. Elle pleurait contre lui, serrant sa chemise de toutes ses forces en continuant :

-Non ! Je veux pas que tu t’en ailles. Je veux pas que tu meurs… S’il te plaît ! Restes avec moi !

Elle ne voulait pas…elle l'aimait encore alors…mais pourquoi lui avait fait si mal en disant le contraire ? Enfin, quoiqu'il en soit, il posa une main sur sa tête, la collant à lui. Cela lui fît du bien de la sentir ainsi contre son torse et d'ailleurs, son désir refoulé revint à la charge.

Lui relevant la tête, il prit son menton entre ses doigts, essuya ses larmes et murmura :

-Pourquoi avoir fait tout ça…je sais que je t'ai trahie, je sais que je t'ai fait mal…mais tout ça, ce n'était pas la peine…Misao…je t'aime, tu le sais…il n'y a que toi dans mon cœur. Et je n'aime pas te voir pleurer.

Il avait réussit à la faire un peu sourire et là, il s'approcha encore, l'embrassant passionnément. Il profitait un peu mais avait encore ce pressentiment. Tout n'était pas terminé. Il l'embrassa, y mettant tout son amour. Et elle le lui rendit.

Alors, le désir débordant d'un coup, il se dit qu'il pouvait profiter un peu plus non ? Non. Tout ce qu'il fît, ce fût la porter jusqu'au matelas, seule chose que Dan avait laissée dans la pièce, et l'allongea dessus. Il savait qu'elle pensait tout de suite à sa, mais il ne fît que se coucher contre elle, la serrant dans ses bras. Ce serait trop lâche de profiter de ce moment de faiblesse. Cependant il ne se priva pas de la caresser, et de passer sous ses habits. Il l'embrassa dans le cou, sa main parcourant son corps qu'il désirait tant.

Ils étaient très proches l'un de l'autre et il savourait. Il oubliait même qu'il avait voulut se tuer. Mais il était sûr qu'ils continueraient à le surveiller encore un moment.

-Je t'aime Misao…moi, le pire de tout les Mercenaires, je t'aime…

Elle le regarda et il sourit, plongeant dans son magnifique regard…


[très court mais bon ...je savais pas trop, j'espère qu'il te plaira quand même T.T et puis c'est mimiiii XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Dim 20 Jan 2013 - 20:21

Je suis perdue...


« Je t’aime Misao… ». Les paroles de Kem résonnèrent dans ma tête. Mais qu’est-ce que j’étais en train de faire ? Pour quoi je restais couché près de lui ? Il m’avait trahi, il m’avait fait mal et je m’étais juré que j’allais lui rendre la pareille. Alors pourquoi j’étais dans ses bras ?
Je me levai d’un coup, le poussant au passage. Je me sentis rougir malgré moi. Je reculai d’un pas. Je voulais mettre le plus de distance entre lui et moi. Je ne voulais plus qu’il me touche, je ne voulais plus le regarder. J’avais trop peur de craqué. Je ne devais pas retomber amoureuse de lui ! Mais avais-je vraiment cessé de l’aimer un jour ?

« Eh ben je ne t’aime pas ! Je suis sûre qu’en fait tu ne voulais pas te suicider ! Tu as juste fais ça pour que je me sente coupable. JE TE HAIS KEM ! »

J’avais hurlé cette dernière phrase. Je la répétai encore une fois et sortis de la pièce alors que Dan accourait. J’avais bien vu le regard de Kem. Il semblait si sûr de lui, presque amusé par ma réaction. Il savait que maintenant je ne le détestais pas, que je ne voulais pas sa mort. Il pensait même sûrement que je l’aimais.

CE N’EST PAS VRAI ! Je ne t’aime pas ! J’en suis sûr. Parce que si c’était le cas je ne serais pas dans le noir comme ça. Je ne sais plus quoi faire… Je suis piégé dans cet endroit, cette forteresse morbide sans espoir de liberté. C’est de ta faute ! C’est de ta faute si je suis ici ! Si je souffre ! Tu l’as dit toi-même ! Alors pourquoi je ne te crois pas ? Pourquoi je ne me crois pas ? Je suis toute seule… Je veux m’en aller. Je veux retourner à Fériane avec Sacha et le vieux. Avec tous les autres rêveurs ! Je veux retrouver cet endroit lumineux qui contient tellement d’espoir. Là-bas on redonne une chance de vivre ici on l’enlève ! Je ne veux plus… Je n’en peux plus. Je suis perdue… Aidez-moi ! S’il vous plait…

•••

« Misao… Ca fait déjà deux heures que tu es enfermé ici. Tu devrais peut être sortir nan ? Dan se fait du souci. » murmura Moon

J’étais assise devant mon piano. De temps en temps j’appuyais sur une touche et écoutai le doux son qui était produit jusqu’à ce qu’il disparaisse complètement. Je ne voulais pas sortir d’ici. Je me sentais en sécurité dans cette pièce avec les deux seuls instruments qui me restaient maintenant. Et puis même si c’est sûrement le premier endroit où Kem viendrait sûrement me chercher, je ne le laisserais pas entrer.

« -Je crois que je vais rester là encore un peu. dis-je le plus calmement possible
-Il y a quelqu’un qui veux te voir… Je peux le…
-Non je sais qui c’est. Et il est hors de question qu’il entre ici. Dis-lui que je le déteste. »

J’étais sûr que c’était Kem. Moon partit et je l’entendis lui répéter ce que je venais de dire. Mais à ma plus grande surprise la porte se rouvrit et j’entendis sa voix. Comment avait-il osé entrer malgré mon interdiction ?

« Vas t’en ! Je déteste ! Tu m’entends ! Je te hais et je veux que tu disparaisses. » dis-je

Je me retournai vers lui et tendis les bras en avant dans l’espoir de le repousser. Mais bien entendu il était plis fort que moi… Qu’est-ce que j’allais pouvoir faire ? Je n’avais plus aucun moyen de fuir. Il allait falloir que je sois assez forte pour l’affronter en face. Oh mon dieu ! Comment j’allais faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Dim 20 Jan 2013 - 22:31

Serrant toujours Misao contre lui pour la réconforter, Kem ne s'attendait pas à ce qu'elle le repousse et se relève brutalement. Pourtant c'est ce qu'elle fît, remettant une certaine distance entre eux. Kem la regarda, empêchant son estomac de se nouer.

"Pff…pathétique tout ça…"

"Mais laisse-le ! Elle l'aime encore j'en suis sûr !"

Et voilà les voix qui revenaient…


-Eh ben je ne t’aime pas ! Je suis sûre qu’en fait tu ne voulais pas te suicider ! Tu as juste fais ça pour que je me sente coupable. JE TE HAIS KEM !

Et tout en sortant elle répéta à nouveau qu'elle le haïssait. Kem se contentait de sourire légèrement. Il ne la croyait plus. Elle l'aimait encore c'était évident. Elle tentait juste de remettre un masque. Dan apparut alors, l'interrogeant du regard.

-Elle tente de garder sa crédibilité. Répondit-il simplement.

Dan ne répondit rien. Se relevant, Kem se posta à la fenêtre et réfléchit. Elle devait arrêter cette mascarade maintenant. Il avait compris. Au fond de lui, il savait qu'une partie de Misao voulait retourner à Fériane, auprès des siens. Mais plus jamais elle ne le pourrait. Viladra l'en empêcherait et la tuerait sur le champ. Kem l'avait emprisonnée. Il avait emprisonnée une colombe qui s'éteignait doucement, privée de lumière…

Mais il voulait lui en apporter tout de même…elle devait comprendre qu'il était là pour elle et qu'il la protégerait. Elle devait comprendre qu'il était prêt à tout pour elle. Et apparemment, il devait le faire avec un peu plus de conviction.


Deux bonnes heures plus tard, il sortit de la maison et se dirigea vers celle de Misao. Il savait très bien ou elle était. Au piano. Il demanda à la voir et Moon se dirigea vers la pièce d'où l'on entendait de temps à autre le bruit d'une touche sur laquelle on appuyait.

"Moi je me marre si tu échoues encore, tête de nœud."

"Il n'échouera pas."

Moon ressortit alors et lui dit :


-Elle ne veut pas te voir, elle dit qu'elle te déteste et qu'il est hors de question que tu entres.

Kem sourit et écarta Moon, entrant tout de même dans la pièce. Misao était bien là, assise au piano et fût horrifiée de voir qu'il était de même entré.

- Vas t’en ! Je déteste ! Tu m’entends ! Je te hais et je veux que tu disparaisses.

Elle se tourna complètement vers lui, tendant les bras pour le repousser mais il ne bougeait pas, restant devant elle en la regardant.

-Ca suffit Misao. Arrête ton cirque maintenant.

Il parlait d'une voix calme, posée. Il en avait marre des cris. Il s'assit à côté de Misao, et lorsqu'elle voulut s'éloigner il la força à rester assise.

-Arrête maintenant s'il te plaît. Tu m'aimes encore.

Il la regarda puis continua :

-J'ai vraiment voulut me tuer, Misao, et pas pour te faire craquer ni quoique ce soit. Tu es ma raison de vivre. Et je te protégerais toujours, dans n'importe qu'elle situation. Je donnerais ma vie pour toi. Ce que j'ai fait est sans doute impardonnable, mais maintenant…je voudrais qu'on arrête de s'engueuler comme ça. J'ai été forcé et je n'ai pas aimé le faire. Mais je l'ai fait c'est tout. Laisse-moi apporter un peu de lumière dans cette prison ou tu es enfermée. Laisse-moi te faire sourire à la vie, comme avant…lorsque l'on se promenait dans la forêt ou contre les murailles de la Forteresse, à l'abri des regards. Laisse-moi être ton ange gardien…

Il lui caressa alors la joue, s'en fichant si elle reculait. Un ange gardien avec beaucoup de sang sur les mains, mais même.

"Niaiserie."

"Mais non ! L'amour…"

Il lui sourit un peu plus, pour la mettre en confiance.


-Tu le sais au fond de toi que tu m'aimes encore Misao. Je le sens. Laisse tomber ton masque maintenant. Tu as assez souffert. Laisse-moi te faire sourire à nouveau.

Il garda son sourire, espérant qu'elle comprenne. Qu'enfin il ait réussit à la toucher et lui faire ouvrir les yeux.

Qu'elle redevienne l'autre Misao. Et qu'ils puissent continuer leur route ensemble…



[j'espère qu'il te va ainsi ;)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Jeu 31 Jan 2013 - 21:18

I'm in the dark


Je regardai Kem, les larmes me montant aux yeux. C’était vrai ce qu’il disait ? Bien sûr que oui. Mais quand même… Je ne voulais plus de tout ça. Je voulais m’en aller ! J’étais perdue ici. Je ne pouvais plus… Comment disait Sacha ? Volait librement ? Même les notes qui sortaient de ma bouche de s’envolaient plus. Elles restaient bloquaient dans ma gorge. Pendant ces deux heures où j’étais resté près de mon piano j’avais essayé de chanter mais je n’avais plus la force. Je n’avais réussis qu’à produire de petites notes vides. J’étais enfermé ici.

*On a coupé mes ailes… * pensai-je

C’était comme ça que disait mon meilleur ami quand il voyait une personne tellement désespérée qu’elle voulait mourir. Moi je disais que ça ne m’arriverait jamais avec insolence, sans me rendre que la vie est bien plus difficile qu’on ne le pense. J’étais bien à l’abri à Fériane et rien ne pouvait m’atteindre. Mais mainteannt c’est fini.

« Non ! » criai-je en poussant Kem

Je me levai et me plantai devant lui.

« Je ne veux pas de toi ! Je ne veux de personne ici ! Je suis assez grande pour me débrouiller toute seule ! Tu ne m’as apporté que des problèmes ! Vas t’en ! » continuai-je

Maintenant je savais que les notes sortiraient facilement de moi. La colère me poussait même chanter. C’était même plus fort que moi. Mais je me retins, ce n’était vraiment pas le moment. Je tournai la tête sur côté pour dissimuler mon visage derrière mes cheveux. Je ne voulais pas qu’il puisse me voir. Il fallait que je me calme et j’avais besoin de reprendre un peu de force. Je fermai les yeux quelques secondes, cherchant ce que j’allais dire.

« Je t’aime peut être encore… » commençai-je

Puis je tournai la tête vers Kem. J’avais sûrement les yeux rouges et j’étais sur le point de me mettre à pleurer mais je m’en fichais. Pleurer ne m’avait jamais fait peur.

« Je ne veux plus t’aimer et je veux que tu arrêtes aussi. Ça me fait trop mal. Ça me fait trop peur… Je ne veux plus que tu me protèges. Je ne veux plus avoir mal. » murmurai-je

Je savais au fond de moi que c’était faux. J’avais surtout peur d’être toute seule mais je ne voulais pas non plus qu’il me blesse encore. Et que je lui fasse mal encore moi aussi.
Je veux retourner en arrière. Je veux rentrer à la maison. Ici ce n’est pas chez moi. Je suis une étrangère et je veux rentrer. Ici ce n’est pas chez moi. Je suis dans le noir. Je veux retrouver mes amis, ma famille, la confiance en mon oncle. Je veux retrouver ma chambre où je dansais, où il y a tous mes instruments. Je veux encore chanter avec Sacha. Courir dans la forêt. Je ne suis pas chez moi ici. Ce n’est pas ma maison, ce n’est pas mon piano. I’m in the dark …

« Vas t’en s’il te plaît » dis-je

Et là, Kem eut une réaction que je n’aurais jamais imaginée…




[Désolé, ma réponse est nul mais j'ai pas réussi à faire mieux... :/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Jeu 31 Jan 2013 - 22:06

Misao avait l'air perdue. Kem attendait une réaction à ses paroles, espérant qu'elle redevienne comme avant. Mais elle le poussa en hurlant :

-Non !

Et elle se leva, se plantant devant lui et continuant :

-Je ne veux pas de toi ! Je ne veux de personne ici ! Je suis assez grande pour me débrouiller toute seule ! Tu ne m’as apporté que des problèmes ! Vas t’en !

Elle se dissimula à ses yeux, tournant la tête sur le côté. Kem lui, inspira un grand coup. Des problèmes, bien sûr qu'il n'avait fait que lui en apporter.

-Je t’aime peut être encore…

Il la regarda en même temps qu'elle tournait à nouveau le visage vers lui. Elle avait les yeux rouges, des larmes naissantes dans son regard, ce qui lui serra le cœur. Sa culpabilité revenait en bloc d'un coup…

-Je ne veux plus t’aimer et je veux que tu arrêtes aussi. Ça me fait trop mal. Ça me fait trop peur… Je ne veux plus que tu me protèges. Je ne veux plus avoir mal.

Qu'il arrête de l'aimer ? Impossible. Qu'elle n'ait plus mal ? Pour ça il faut effectivement qu'il s'éloigne d'elle. Mais qu'elle retourne avec les siens à Fériane. Et comment allait-il la libérer ? Il ne pouvait pas…mais il voudrait tellement la ramener chez les autres Rêveurs et lui faire ses adieux, redevenant le Mercenaire formé par Viladra…
Il pouvait très bien partir avec elle, prétextant une promenade, et la ramener à la Confrérie pour ensuite disparaître de la circulation à son tour, pour que les Mercenaires croient qu'ils étaient morts tous les deux. Mais il était facilement reconnaissable lorsqu'on le croisait…rien que ses yeux le trahiraient.

-Vas t’en s’il te plaît.

Kem se leva. Il s'approcha lentement d'elle. Non il ne s'en irait pas. Il était peut-être idiot, la source de son malheur, mais il le sentait qu'elle ne voulait pas rester seule.

"Tue-là."

"Non!"

Non, Kem ne la tuerait pas. Jamais il ne lui ferait ça. Se plantant devant elle, il la prit aux épaules et la secoua. Pas violemment, mais pour qu'elle se réveille. Puis il lui prit le visage entre les mains, essuyant les larmes qui coulaient sur ses joues, la forçant à le regarder et surtout ne pas se dérober, pour lui dire :

--Arrête. Arrête Misao. Tu ne pourras pas aller à l'encontre de tes sentiments. Je sais que tu as mal. J'ai aussi mal. On est dans le même bateau, mon ange. Je souhaiterais pouvoir te ramener auprès des tiens pour que tu souries à nouveau. Je voudrais le faire et ensuite te dire adieu, te sachant en sécurité. Mais je ne peux pas sinon tu te feras tuer. La seule chose que je puisse faire c'est améliorer un peu ton quotidien dans cette prison ou je t'ai enfermée et te protéger. Laisse-moi ça.

Il continuait de lui essuyer les larmes, commençant à trembler et poursuivant, la voix se cassant au fur et à mesure :

--Je suis désolé, Misao. Pour tout. J'aurais du te laisser partir quand tu as repris ma bourse. Je n'aurais pas du insister et rien de tout ça ne serait arrivé. Excuse-moi. Je t'en prie. On va…trouver un arrangement.

Il inspira, cherchant ses mots.

-Je te laisse te débrouiller seule d'accord ? Je ne t'embête plus. Mais je veillerais sur toi de loin. Dan et Moon seront là pour te tenir compagnie parce que tu n'aimes pas être seule je le sais. Je te connais tout de même Misao.

Il ne la quittait pas vraiment. Il mettait juste une barrière entre eux. Pour lui laisser de l'air pour respirer. Pour qu'elle referme ses plaies et réapprenne à vivre, même enfermée dans la Forteresse. Cela lui faisait mal. Il sentait qu'elle ne voulait pas être seule, mais comme dis, Dan et Moon seraient là. Si Kem pouvait, il leur parlerait et peut-être que la Mentaï pourrait faire sortir Misao…

Lui retournerait dans sa maison délabrée, plus loin. Et veillerait sur elle à distance…

-Je ne cesserais jamais de t'aimer Misao. Et si je trouve un moyen de te faire retourner chez toi, je t'y amènerais et t'y laisserais d'accord ? Là tu ne souffriras plus par ma faute. Et tu redeviendras la Misao que j'ai rencontrée.

Du pouce, il caressa ses lèvres, n'osant pas l'embrasser. Il lui fît un petit sourire en coin, la serrant brusquement contre lui. Respirant une dernière fois son odeur. Se donnant la force de surmonter tout ça.

Ensuite, il la relâcha, et s'éloigna.

-Apporte un peu de soleil à cet endroit, Misao.

Puis il sortit de la pièce et même de la maison sous le regard de Dan et Moon. Il avait le cœur en miette de nouveau. Il avait peut-être mal compris ses intentions, mais bon…peut-être qu'avec cette distance elle y arriverait mieux…
En tout cas, il priait pour…et réfléchissait au moyen de la faire sortir de la Forteresse.


[voilà je savais pas du tout pour la réaction j'espère qu'il te va. Et il faut voir pour te faire vraiment sortir pour que tu puisses rp partout...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Jeu 14 Fév 2013 - 18:17

I'm in the dark


J’ouvre les yeux. Où suis-je ? Pourquoi fait-il si sombre ? Où a bien pu passer la belle luminosité de ma chambre ? Pourquoi je ne suis pas chez moi ?
Je me redresse vivement mais je retombe aussitôt. Ma tête ! Elle me fait si mal ! Qu’est-ce qui m’est arrivé ? J’entends des chuchotements derrière la porte mais je ne reconnais pas les vois. Je ne reconnais rien ! Qu’est-ce qui m’arrive ? Je suis perdue !

« Sacha ?! C’est toi ? »

Je ne vois pas mes instruments ? Où est la grande porte vitrée donnant sur le balcon ? Pourquoi ne suis-je pas dans ma chambre ? Qu’est-ce qu’il s’est passé. J’essaie de me souvenir de ce qui a bien pu se passer. La dernière chose que je revois c’est l’arbre dans lequel j’allais foncer puis plus rien. Je touche mon front mais rien. Je n’ai pas mal là… Je tâte le reste de mon crâne entouré de bandages. Ce qui est sûr c’est que je ne suis pas à Fériane sinon on aurait déjà déroulé un rêve et je n’aurais plus mal.

« Hého ! Y a quelqu’un ? »

J’essaie de nouveau de me redresser mais cette fois plus lentement. Je pose mes pieds par terre et je me lève et me tenant à la table de chevet à côté du lit. J’essaie de faire quelques pas mais mes jambes sont si lourdes. Mes pieds de veulent plus avancer. Je tombe par terre en poussant un cri mais personne ne vient m’aider. Je suis toute seule. Je suis si fatiguée… J’ai envie de dormir.

« Au secours ! »

J’appelle comme un petit enfant dans le noir. Je me sens un peu comme ça à vrai dire. J’ai si peur. Est-ce que c’est un rêve ? Je n’entends pas les étoiles, tout est silencieux. Je me laisse aller contre le lit et je ferme les yeux. Je ramène les jambes contre moi mais je me sens tomber. Je me sens partir. Je vais vraiment dormir et quand je me réveillerai je serais à Fériane. Tout ce cauchemar sera fini. Oui, ce n’est qu’un mauvais rêve et bientôt je retournerai à la réalité…



Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire du Chaos__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 900
Date d'inscription : 04/06/2011
Mercenaire du Chaos__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 19 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le chaos sous diverses formes [Pv Misao] Mar 7 Mai 2013 - 2:46

[ HRP : Je sais que sa fait longtemps... Mais je n'avais AUCUNE mais vraiment AUCUNE inspiration. J'avais écrit sa y'a longtemps avant de finalement me rendre compte que y'avais des trucs qui ne marchait pas avec votre RP... Je vous poste ce que j'avais écrit même si il y a plusieurs petites erreur,mais c'est simplement parce que je le dois. Je corrigerai les petites (grosses) imperfections en temps et lieu lorsque le ''syndrome de la page blanche'' aura disparu... Vous m'en voyez sincèrement désolée >_< ]

Assise confortablement dans un immense fauteuil de velours, une jeune femme regardais a l'extérieur l'air songeuse. Cela ne faisait que quelque temps qu'elle avait été promu au rang de Chef des Mercenaires et elle en était abominablement fière. Cependant,la soudaine disparition de Viladra,n'avais fait que rendre les mercenaires fébrile au point ou la forteresse c'était transformée en véritable Fourmilière géante. Une Fourmilière du Chaos certes,mais une fourmilière quand même. Sans même l'ombre d'un sourire, elle se leva d'une agilité raffinée avant de sortir de son salon privée et se dirigée vers les couloirs. Les regards des mercenaires qu'elle croisait baissaient au fur et a mesure qu'elle passait près d'eux. Ce n'était cependant pas les regards de soumission que Vil collectaient. Ceux-ci étaient froid,cruels et empli de jalousie envers la jeune femme. Il est vrai qu'a simplement 17 ans et des poussières elle était la plus jeune femme a avoir été le Chef de la forteresse. Apres s'avoir assurée d'un effleurement qu'elle avait son poignard,elle sorti de la forteresse prendre un peu l'air. Alors qu'elle en sortait elle vit arriver Kem,un mercenaire qu'elle avait rencontré quelques temps plus tôt au cours d'une mission qui a bien faillit causer une faille dans son âme d'enfant du chaos. Elle ne le portait pas trop dans son estime depuis un évènement ou il l'avait vu dans un moment de faiblesse qu'elle regrettait. Il avait lui même en ce moment un air paniqué sur le visage. Arrivée a sa hauteur,Kem lui demanda de le suivre. Elle voyait bien qu'il tentait de garder son calme. D'un air soucieux,elle le suivit sans dire un mot, jusqu’à la petite maison ou il habitait avec une rêveuse du nom de Misao qu'elle détestait a tout prix. Même détruire l'auberge et les quelques gens qu'elle chérissait n'avait pas éffacé sa haine envers elle. Elle l'avait carrément empêcher de mener une mission a bien en lui volant ses armes,en l'endormissant et en volant les enfants qu'elle aurait du tuer sur le champ, Pas laisser Viladra les retrouver et les tuer ensuite. Arrivée,Kem rentra a la vitesse de l'éclair,suivit calmement de la jeune femme. Misao était couchée sur un lit,un léger bandage autour de la tête. Cette situation arracha un sourire sadique a la jeune fille aux cheveux d'un rouge sang profond. Un petit rire se joignit au sourire.

- Je trouve cette situation assez marrante... Mais bon. Pourquoi m'a tu demandée ici ?

Le jeune homme s'assoya sur une chaise et commença son discours. Lui et Misao avait eu une dispute a propos d'un sujet quelconque et il était sorti de la maison. Il y était finalement retourné puisqu'il avait oublié un truc,et vit Misao couchée sur le plancher,inconsciente. Elle risquais fort bien d'etre amnésique et tout oublier,dont son séjour forcé a la forteresse. Il désirait donc faire un marché... puisqu'il savait qu'elle n'aimait pas Misao,il l’emmènerais loin d'ici,a Fériane donc elle n'aurais plus a faire a aucune affaire concernant les mercenaires, mais étant la chef devrait faire en sorte qu'aucun mercenaire ne lui fasse du mal. Celle-ci considéra tout les recoins de la proposition avant de lancer son verdict.

- Mhmm... Alléchante proposition certes. D'accord. MAIS. Mais... Si jamais j'apprend qu'elle s'est a nouveau retrouvée melée a UNE seule affaire nous concernant de quelque manière que ce soit,je ne me gênerai pas pour lui arracher la vie de manière cruelle et sanglante... Compris ?

Alors que Kem allait ouvrir la bouche, Misao commenca a gémir,jusqu'a ce qu'un ''ou suis-je'' fut compréhensible. La jeune Cheftaine s'approcha d'elle avec un faux air angélique qui ferait fondre n'importe qui,et lui parla d'une voix douce qui était totalement opposée a son ton sadique d'habituellement.

- Coucou ma belle ~ Ne t'inquiete pas,tu as simplement fait une chute alors que tu te promenais,et je t'ai apporté chez cet homme par prudence. Ne t’inquiète pas, c'est un ami a moi,et il va te ramener chez toi. Tout va redevenir comme avant ta chute...

Elle se retourna vers Kem et repris son air sadique en faisant une face de dégoût. Kem sourit,et se dirigea vers Misao, pour lui parler un peu,et recommencer a Zéro. La Mercenaire sortie alors de la petite bâtisse,retournant a la forteresse se changer les idées. Devoir faire semblant d’être gentille lui donnait la nausée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le chaos sous diverses formes [Pv Misao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Le chaos sous diverses formes [Pv Misao]
» diverses questions sur les drop ns et les mob de moonshines
» Votre prenom sous toute les formes !!
» Ordre, Vide et Chaos
» À quoi ont servi les réformes économiques en Haïti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Est :: Plaines et montagnes de l'Est :: Forteresse principale du Chaos-