Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

L'arrière Salle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10550
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: L'arrière Salle Ven 1 Mar 2013 - 12:04

L'arrière-salle

Chevalier,
tu veux être remarqué ?
Tu veux prendre du Galon et être admiré ?
Pousse cette lourde porte et vient rouler des mécaniques
pour voir si tu le mérites !





L’arrière salle. Un endroit… pittoresque.
C’était le seul adjectif que Neleam avait trouvé. Du moins c’était le seul qui ne dépréciait pas l’endroit. Il est vrai que cette arrière-salle était une sorte de… cagibi. Pas de vraies fenêtres, le sol en terre battue…Vraiment charmant. Il y avait deux flambeaux à l’entrée, et quelques raies de lumières arrivaient à passer par les soupiraux.
L’air était moite, un peu humide et sentait le renfermé. Heureusement que des tonneaux de bière étaient entreposés là, avec un stock de charcuterie ! La guerrière sorti un petit couteau et se coupa quelques rondelles de saucissons. Elle se dirigea ensuite vers la table et s’installa sur une chaise branlante. C’était le seul mobilier. Pas très frais non plus. En y réfléchissant ça faisait un peu tripots clandestin. La jeune femme imaginait la pièce envahit de fumée et les joueurs tous plus ivres les un que les autres, abattaient avec force leurs cartes sur la table. L’argent passaient d’une main à une autre jusqu’à ce qu’ils s’entre-tuent. Enfin c’était une vision un peu terrienne. Les gens ici étaient plus civilisés. Un peu.
Dans tous les cas cette pièce avait maintenant une allure plus solennelle. Elle était certainement la seule personne à penser une telle chose mais peu savaient qu’il se trouvait aussi un registre qui contenait toutes les informations sur les membres de la guilde. Une sorte de registre. Les vivants, les nouveaux, les morts au combats…Tous possédaient leur page, et c’était à eux d’écrire leur histoire.
Cette salle était.. le cœur du chevalier qui se gondolait.

C’était ici aussi que la jeune femme parlait affaire avec ses hommes.
Ses hommes… Des chevaliers.
Tous indépendants. Tous uniques, tous différents. Et pourtant… Ils poursuivaient tous un même but. Devenir un héros. Une légende. Faire des combats épiques. Avoir sans cesse plus d’amis. Rire, boire, manger, faire la fête… Profiter de la vie. Voilà ce que c’était.
Et le chevalier qui gondole est leur maison à tous. Un endroit où se retrouver, où se sentir « chez sois ».
Et Neleam était leur chef. A cette idée la jeune femme ricana. C’était ridicule et elle le savait. Mais elle avait été nommée par l’empereur lui-même. Et loin de l’impressionner ça l’avait poussé à réfléchir. Les chevaliers n’étaient rien. Ils erraient, à la rechercher de quêtes et d’un endroit pour dormir. La Guildes des Chevaliers avait pour but de tous les réunir autour d’une même cause. Ils avaient ainsi accès à plus de quêtes, souvent sous le sceau de l’empereur. Et ils remontaient dans l’estime des nobles. Ils n’étaient plus seulement des ivrognes qui ont raté leur vie et pourrissent celle des autres. Mais pas pour tous.

Dans tous les cas La guilde était maintenant structurée. Un peu bancale comme pyramide mais.. il y avait des progrès. Il existait deux niveaux dans cette guilde toute jeune.
Le premier était lorsqu’elle reconnaissait un chevalier. Celui-ci devait effectuer une mission pour elle et elle l’évaluerait. Elle observerait ses manières, et les résultats. Si l’impression était bonne alors elle l’accepterait dans la guilde. Ca lui permettait d’être sûre de la valeur des chevaliers. Et de les connaitre. Bien entendu il y en a toujours certains qui refuseraient de passer ce test et de se « soumettre à son autorité » mais elle s’en moquait. Ils resteraient à jamais des hommes errants.
L’autre catégorie était celle des confirmés. Les chevaliers qui commençaient à avoir une solide réputation et qui lui était venue jusqu’aux oreilles. Ceux qui ont besoin de voler de leurs propres ailes. Pour ceux-là… Un autre type de mission. Plus difficile. Avec le temps elle avait fini par savoir comment tester les hommes. Et femmes. Et c’était le nouveau but de cette pièce humide. De mettre à l’épreuve et de solidariser les chevaliers.








[Hrp : Comme vous l'aurez certainement compris c'est ici que se passeront vos passages de grades.
Il s'agira de courts rp à la suite de ce message. Vous souhaitez être "évalué", postez à la suite de ce sujet dans l'arrière-salle en précisant pour quel grade vous voulez vous battre. (ce n'est pas qu'un passage de grade arbitraire il y a aussi des délais, comme depuis combien de temps vous arpentez le forum et si vous êtes actifs, donc vérifiez que vous remplissez bien les conditions nécessaires).
Dans votre première réponse, faites ce que vous voulez, comme n'importe quel rp, 15 lignes minimum toujours. Ensuite je vous donnerais la Mission en question, en répondant au rp. Vous devez voir cette mission comme un rp Solitaire, toujours dans ce topic.
Il faut une seule réponse d’au moins 30 lignes pour les aspirants Preux Chevaliers, et au moins 50 lignes pour les aspirants Défenseurs de la Veuve et de l’Orphelin.
J’ajouterais certainement des contraintes supplémentaires afin de tester votre niveau d’écriture, comme par exemple : placez le mot « Éléphant » ou « Faites que toutes vos paroles soient des rimes ». Le défis dépendra ensuite de chacun.
Si vous avez des questions ou remarques n’hésitez pas à m’envoyer un MP ! En garde, prêts ? Allez !]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1513
Date d'inscription : 13/07/2012
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Chevalier de vingt-six ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: L'arrière Salle Sam 9 Mar 2013 - 17:25



Je descendis du dos d'Andalo quand le convoi arriva aux portes de la capitale. Les marchands prirent la direction de la place principale, lieu où certains voyages se terminent et où les autres partent. J'allais voir le maître caravanier pour réclamer ma paye et sentir ma bourse s'alourdir me rassura. En effet, j'avais eu besoin d'argent et ce convoi avait été le seul que j'avais trouvé à Al-Chen. Le voyage avait été un peu ennuyant, aucun incident n'avait eu lieu excepté une petite attaque de voleurs qui ont fini par déguerpir quand ils se sont rendu compte que quelques guerriers protégeaient les chariots. Mais j'avais pour objectif de venir jusqu'à la capitale donc autant le faire en gagnant de l'argent. L'agitation était présente dans les rues de la capitale et j'eus du mal à me frayer un chemin jusqu'au Chevalier qui gondole. Je passais aux écuries pour trouver un box à mon destrier et refusais l'aide du palefrenier. Je préférais m'occupais d'Andalo moi-même. Je le dessellais et détachais son filet pour l'accrocher avec la selle à l'endroit prévu à cet effet. Je le pansais avec soin et lui apportais un peu de foin et d'eau. Après le voyage, il allait pouvoir récupérer.

Quand je poussais enfin la porte de l'auberge, je fus soulager de constater que la salle était très peu remplie et le calme qui y régnait me fit du bien. Je m'installais sur un tabouret face au comptoir et commandais une chope de bière à l'aubergiste. C'était un homme de taille moyenne, assez costaud et d'après ce que j'avais entendu il était un ancien chevalier. Il avait renoncé aux quêtes et aux voyages pour ouvrir cet endroit. Et c'était plutôt une bonne idée. J'enlevais mon sabre de mon dos et le posais à ma droite contre le bar. Ces temps-ci, je m'ennuyais un peu. J'étais à la recherche d'un voyage qui pourrait m'apporter un peu plus que de l'argent. La gloire. Mais un voyage comme celui-ci était difficile à trouver et je me contentais donc de mission plus banales, mais tout de même utile.

Quand je me trouvais à Al-Chen, j'avais entendu dire par un groupe de chevalier qu'une nouvelle hiérarchie avait été mise en place au sein de la guilde. Je m'étais alors renseigné et il s'était avéré que c'était vrai. Je suis alors venu ici pour passer au rang supérieur. Un système de grades a été crée et donc, plus on s'améliore, plus on devient connu. Et c'est ce que tout chevalier digne de ce nom recherche, non ? La reconnaissance, la gloire. Il faut donc se rendre dans cette auberge que tous les membres de la guilde connaissent et pour passer au rang supérieur, il faut effectuer une mission qui nous ai confiée. Cela allait m'apporter de quoi m'occuper en plus ...

Le serveur fît glisser une chope de bière sur le comptoir dans ma direction et je sortis une pièce de ma bourse avant de lui tendre. Je bus la boisson d'un trait et remettais mon sabre en place, entre mes omoplates. Je demandais à l'aubergiste s'il restait des chambres de libres et en réservais une. Je dormirais ici cette nuit et effectuerais la mission que l'on me confierait le lendemain. Je me levais alors et me dirigeais vers l'arrière salle.

Lorsque je poussais la porte, je fus surpris de l'apparence de la pièce. Elle était plus petite que la salle ou les clients prenaient leurs repas, mais ce n'est pas cela qui me choqua le plus. Déjà, il faisait sombre, vraiment très sombre. Nous étions pourtant en milieu d'après-midi. La nuit n'était pas encore tombée. La seule lumière provenait de petites fentes dans les murs de pierre et des deux flambeaux qui se trouvaient derrière moi. Les torches diffusaient une certaine chaleur, mais l'air était tout de même humide. Dans un coin de la pièce, il y avait des tonneaux de bière avec des assiettes posées dessus. La boisson que contenait les bidons ne devait plus être très fraîche ...

Je remarquais alors une silhouette humaine, installait sur un tabouret dans un coin de la pièce. Ce devait être le chef de guilde puisque c'était lui qui était chargé de donner les missions. L'obscurité qui régnait dans la pièce m'empêchait de distinguer les traits de son visage de là où j'étais, mais je remarquais que ce n'était pas "lui", mais "elle". Je pris la parole.

Bonjour ! Je m'appelle Néo et j'ai entendu dire qu'une nouvelle hiérarchie avait été mise en place et je viens donc pour passer au rang supérieur ...

Tout en parlant, je m'étais approché et j'étais maintenant assez proche pour détailler la femme qui était devant moi. De petite taille, mais assez musclée, des yeux bleus et ... une chevelure noire parsemée de mèches blanches créant un contraste assez étrange avec le reste de ses cheveux.

Neleam ?

C'était bien elle. Lors du voyage vers Ombreuse, je n'avais pas vraiment discuté avec elle et j'ignorais que c'était une chevalier. Et c'était la chef de la guilde ...

[hrp : Voilà ! C'est donc pour passer "Défenseur de la veuve et de l'orphelin ^^]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10550
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: L'arrière Salle Mar 12 Mar 2013 - 16:33



Neleam observa l’homme qui venait de pousser la lourde porte.
Un chevalier à n’en pas douter. Il était carré, large d’épaules, et pas un gramme de graisse. Les yeux de la jeune femme étaient habités à l’obscurité si bien qu’elle reconnut rapidement Néo. Le guerrier lui prenait la parole d’une voix forte et assurée.

-Bonjour ! Je m'appelle Néo et j'ai entendu dire qu'une nouvelle hiérarchie avait été mise en place et je viens donc pour passer
au rang supérieur ...

Neleam sourit lorsqu’elle vit la surprise se peindre sur les traits de son interlocuteur. Il venait de la reconnaitre. Ils s’étaient rencontrés presque par hasard. Leurs chemins s’étaient croisés grâce à Ace, et ils s’étaient quittés après une attaque de mercenaire. La petite troupe s’était séparée et Neleam avait été incapable de continuer l’aventure, perdue dans ses sentiments.
Le revoir lui fit plaisir, car elle allait avoir l’occasion de mieux le connaitre, de vraiment l’évaluer, bien qu’elle sache qu’il était un guerrier de haut vol. Ses cheveux noirs étaient attachés en catogan, et ses yeux marron, emprunts d’une profondeur chaleureuse m’observaient avec attention. J’en faisais de même, à la recherche de ses points faibles. Il avait une corpulence qui éliminait les combats à mains nues et je n’avais aucun doute sur ses capacités armes en mains. Il ne restait alors que son moral. Sa droiture. Sa galanterie… Son sang-froid
Elle sourit. Oui elle avait trouvé...

-He oui c’est moi ! Contente de te revoir Néo !

La jeune femme se leva et alla faire la bise au chevalier. Habitude terrienne qui parfois dérange, mais ça n’empêche pas la jeune femme de continuer.

-Tu tombes bien, Mil’Sifrud est à la recherche d’un chevalier… Tu devrais le trouver dans le palais. Il est assez réputé donc tu n’auras pas de mal à le trouver.

L’homme était un vieux grincheux. Et… il n’avait jamais demandé de Chevalier. Jamais il ne s’abaisserait à une telle demande. Mais si quelqu’un venait lui offrir ses services il ferait tout pour le détruire. Psychologiquement.

Cet homme savait vous pousser à bout, trouver toutes vos faiblesses et il finissait par vous mettre à genoux. Il obligerait certainement Néo à faire des choses inutiles et avec toute l’armure. Ce vieux grincheux était à cheval sur les tenues et un chevalier sans armure… n’était pas un chevalier. Pour lui.
Il ferait appel certainement à des femmes, pour mettre en échec le chevalier, voir s’il était galant ou s’il était prêt à tout pour sa mission. Devrait-il surveiller un coffre vide ? Surveiller toutes les teintures de l’aile ? Nettoyer les vitres ?
Neleam se demandait ce qu’allait inventer Mil’Sifrud et si le chevalier réussirait à percer la cuirasse de l’homme et à lui prouver sa réelle valeur. Dans tous les cas il allait souffrir et se retrouver confronté à des faiblesses qu’il n’avait jusqu’à présent jamais imaginé.

Neleam inscrivit le nom de Néo Lyama dans le livre et inscrivit le nom de la mission. « Mil’Sifrud ».
Elle tendit la plume au chevalier et se demanda, tandis qu’il signait la feuille de papier, si le vieillard serait capable de ramener des créatures cauchemardesques dans le palais pour voir si le chevalier avait peur des araignées ou des crocodiles… Elle se mordit les lèvres pour ne pas rire lorsqu’elle imagina le palais transformé en animalerie. Il lui faudrait suivre ça de très près… Ca s’annonçait amusant ! Pour elle en tous cas…

-Bonne chance.

Neleam était sincère. Elle regarda Néo avec un sourire plein de compassion. Il allait en baver…





[Bon voilà tn petit rp test ! J'ajouterais qu'il serait bien que Néo fasse des claquettes. A toi de voir le pourquoi du comment, ce qu'il va se passer et tout... fais-toi plaisir ! Eclates-toi, fais le fou, et prends le temps qu'il te faut ;) et attention à l'orthographe et autres fautes ... bon courage !]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1513
Date d'inscription : 13/07/2012
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Chevalier de vingt-six ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: L'arrière Salle Mer 13 Mar 2013 - 12:26



Mil'Sifrud.

Je signais à côté de ce nom et relevais la tête vers Neleam. Le sourire et le regard qu'elle m'adressa étaient pleins de ... compassion ? Qui était cet homme ? Je n'en avais jamais entendu parler, mais l'attitude de Neleam ne présageait rien de bon. Vraiment rien de bon.

Bonne chance

Je la remerçiais et après lui avoir dit au revoir, je ressortais dans les rues bondée d'Al-Jeit. Revoir Neleam me faisait plaisir, j'allais avoir l'occasion de mieux la connaître. Je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'elle soit la chef des chevaliers ! J'avais voyagé avec elle sans le savoir ! Elle aurait tout de même pu préciser ... Mais avant de revoir Neleam, il fallait que je mène à bien cette mission. Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre et n'ayant jamais entendu le nom de Mil'Sifrud, je n'avais aucune idée de la place qu'il occupait au palais. J'espérais du moins qu'il n'était pas cuisinier et que concocter des plats pour les invités n'allaient pas être dans le programme, car je suis vraiment nul dans ce domaine. Quand je dis nul, c'est vraiment vraiment pas doué même. La première fois que j'ai essayé de préparer quelque chose de mangeable et bien ... cela avait aussi été la dernière.

J'arrivais devant le palais et soupirais en pensant que la journée était loin d'être terminée. Je me présentais et les gardes me laissèrent entrer. J'étais entré dans le palais, maintenant il fallait que je trouve Mil'Sifrud. D'après Neleam, il était assez réputé, je ne devrais donc pas avoir de mal à le trouver. Il y avait cependant une chose qui m'inquiétait, pourquoi était il connu ? Peut être pour sa tendresse et sa gentillesse ? *Rêve pas trop mon vieux !* Décidant que je verrai quand je serai face à lui, je décidais de demander à un garde où je pourrais le trouver. Je ne comptais pas glander toute la soirée à la recherche de cet homme.

Pourriez-vous m'indiquer où je pourrais trouver Mil'Sifrud ?

Le garde me détailla et finit par me répondre en m'adressant le même regard compatissant qu'avait eu Neleam au Chevalier qui gondole.

Il doit être dans son bureau, dans l'aile Est.

Je le remerciais et alors que je m'apprêtais à m'éloigner, il m'attrapa le bras et me dit deux mots qui me firent froncer les sourcils.

Bonne chance

D'accord ... Mouais. J'ai déjà vu plus rassurant. Le garde s'éloigna et je tournais les talons en direction de l'aile Est. J'en profitais pour détailler les lieux. Je n'avais mis les pieds dans le palais que peu de fois et quand je l'avais fait, je n'étais pas venu dans cette partie. Le lieu était assez beau et chaleureux, mais je n'étais pas ici en promenade de santé ! J'étais en mission.

Le palais était vraiment immense et après avoir demandé mon chemin une seconde fois, j'arrivais finalement devant une porte avec un écriteau cloué dessus. Sur cet écriteau, un nom. Mil'Sifrud. Je repoussais une mèche de cheveux de mon visage, lissais rapidement ma chemise et remettais en place le col de ma veste sans manche. Je m'amusais de ma propre attitude. Ce n'est pas comme ci j'allais voir l'Empereur ! Je frappais trois coups sur le battant de bois et entendit une voie me disant d'entrer.

Je refermais la porte derrière moi et me tournais vers la pièce. La première chose que l'on pouvait dire, c'est qu'elle était luxueuse. Trop à mon goût. Le plafond était assez haut et un mur entier était caché par de nombreux livres de tailles et de couleurs différentes. Le sol était recouvert par un épais tapis de soie et les grandes fenêtres donnaient à la pièce une luminosité impressionnante. Le mobilier devait être coûteux et dans le fond de la pièce, un grand bureau de bois sombre était recouvert par de nombreuses piles de parchemin. Et derrière ce bureau, un homme. Ce devait être lui, Mil'Sifrud.

Bonjour. Je me nomme Néo Lyama et je suis chevalier. On m'a dit que vous en aviez demandé un. Donc je vous offre mes services.

Je m'étais adressé à lui d'une voie polie. Parce qu'être chevalier ne consiste pas à seulement savoir manier une arme. Il faut aussi être courtois, serviable, galant. Plein de choses qui font que vous êtes un chevalier exemplaire.

La réaction de Mil'Sifrud me surpris. Il se leva et contourna son bureau pour s'approcher de moi. C'était un homme de taille respectable, mais j'étais tout de même plus grand que lui. Sa moustache lui donnait un air grincheux et ses yeux perçants me détaillèrent de la tête au pied. Quand il fût près de moi, il attrapa ma veste de cuir du bout des doigts et leva la tête pour me parler.

Chevalier ? Un chevalier sans armure n'est pas un chevalier. Et je n'ai pas demandé de chevalier, mais vous me proposez vos services, donc je ne vais pas les refuser.

Quoi ? Il n'avait pas demandé de chevalier ? Neleam doit connaître cet homme et doit aussi savoir qu'il est du genre à vous en faire baver tant que vous ne lui montrez pas votre vraie valeur. La façon dont il me regarde et dont il s'est exprimé le prouve. Et depuis quand un chevalier sans armure n'est pas un chevalier ? Il a la preuve vivante du contraire face à lui. Il ne compte tout de même pas me faire enfiler ...

Suivez-moi, je vais vous trouver une tenue convenable.

Si. Il compte bien me faire revêtir l'armure. Je sortis du bureau à sa suite et il m'emmena dans la salle d'armes. Une fois là-bas, il me trouva une armure complète et je commençais à enfiler les différentes pièces. Cette tenue était à ses goûts, vraiment pas au mien. Je trouvais les armures bien trop lourdes et encombrantes pour être portées et je me demande toujours comment font les gardes pour les garder à longueur de journée. Et je crois que je vais comprendre. Je crois qu'ils souffrent ... Alors que je passais le surcot par-dessus la cotte de maille, il me regarda avec impatience.

Plus vite je vous prie ! J'ai un chevalier à mon service, ce n'est pas pour le regarder s'habiller !

*Et oh, ça va vieux bonhomme ! C'est toi qui a voulu que je me change je te rappelle !* Malgré mes pensées, je choisis de ne rien répondre et me dépêchais. Une fois que je fus vêtu de la ma-gni-fique armure de môsieur, nous retournâmes dans son bureau et là, il me confia une tâche à laquelle je ne m'attendais, mais alors vraiment pas du tout.

J'ai des choses à faire, mais toi tu vas rester ici. Tu vois ces papiers, je veux que tu mes les trient en deux catégories. Une avec ce qui a déjà été payé et l'autre ce qui doit être payé. Je veux que ce soit fini quand je reviens !

Il sortit de la pièce et me laissa planté au milieu de son bureau, comme un idiot. Trier des papiers ? Ce n'était pas un chevalier qu'il lui fallait ! Neleam m'avait donné cette mission pour juger mon moral. Pour voir si je pouvais être serviable, obéissant. Je résistais à l'envie d'ouvrir la porte de la pièce et de partir d'ici et allais m'installer derrière le bureau. Quand je vis les tas de parchemin qui se trouvait devant moi, la première chose qui me passa par la tête fut que j'allais en avoir pour un moment.

Payé. Pas payé. Payé. Encore payé. De nouveau pas payé. Je soupirais en saisissant un nouveau parchemin. Dans quelle galère Neleam m'avait mis ? Je plaçais une dernière feuille sur le sommet d'une pile de papier parfaitement rangés quand la porte s'ouvrit sur Mil'Sifrud. Il s'approcha de moi et observa attentivement le travail que je venais de terminer. À ma plus grande joie, il ne trouva aucune critique à faire et il se contenta d'hoché la tête pour approuver. Je retins difficilement un sourire du genre *tu vois, t'as rien à dire là ! Espèce de vieille bourrique*. Je me levais et il se tourna vers moi. Il m'ordonna de le suivre et nous nous retrouvâmes dans un grand hall où il y avait quelques gardes qui s'y trouvaient et une petite malle posait sur un présentoir.

Je veux que tu surveilles cette malle.

Je ne peux pas savoir ce qu'il y a dedans ?

Non


Et bien au moins, cela avait le mérite d'être clair. Je me plaçais à côté de la malle et posais une main sur la poignée de mon sabre qui pendait à ma ceinture ... et j'attendis. Enfin, je « surveillais ».

Une horloge se trouvait là et je pus voir les minutes défilaient. Une heure, deux heures. Et toujours aucun idiot avec l'idée de venir ici pour s'emparer de cette malle. Comment je pouvais montrer de quoi j'étais capable ? Je montre au moins que je fais ce qu'on me demande et que je peux être patient. Mais la patience a tout de fois ses limites et à ma grande surprise, je fus heureux de voir Mil'Sifrud apparaître face à moi. Sans un mot, il s'empara de la malle et je le suivis. Nous rentrâmes de nouveau dans son bureau et il posa le petit coffre sur la table à présent débarrasser des parchemins grâce à moi. Quand il ouvrit la malle, mon cri de stupéfaction resta bloquer dans ma gorge. C'est une blague ? Je ne suis tout de même pas resté debout pendant deux heures devant une malle qui contenaient ... des parchemins vierges ! Apparemment, si. Mais à quoi rimait toute cette histoire ? Il s'assura que j'avais bien vu le contenu du coffre et le referma pour s'installer derrière son bureau. Il était maintenant presque dix-neuf heures et il m'annonça ma nouvelle tâche.

Il y a un dîner avec quelques invités ce soir. Je veux que tu te rendes dans la petite salle de banquet et que tu aides à préparer la salle.

Cela, ça pouvait encore aller, mais la suite fut sûrement la pire chose que l'on m'est dite jusqu'à maintenant.

Il y a un petit divertissement de prévu pendant le repas. C'est un spectacle de claquettes. Tu dois y participer.

Mes yeux s'écarquillèrent sous la surprise. Un petit divertissement ? Pendant le repas ? Spectacle ? Claquettes ? Moi ???

Mais je n'ai jamais fait de claquettes de ma vie !

Le regard qu'il me renvoya me fit taire et il me sortit de la pièce en m'indiquant la direction à suivre pour arriver à la petite salle de banquet. J'allais faire des claquettes ! Je n'oublierais jamais cela. Si après ça je n'obtenais pas mon grade ...

J'arrivais dans la salle et comme à mon habitude, je commençais par détailler les lieux. La salle n'était pas très grande et je fus légèrement moins inquiet quand je remarquais que la table n'était pas très grande. Au moins, il n'y aurait pas un immense public pour admirer ma prestation. Je remarquais qu'il n'y avait que des femmes dans la salle. Une épreuve pour tester ma galanterie ? Autant bien le faire. J'aidais donc à porter les plats et les assiettes et à installer la table et la décoration. Une fois que ce fût fait et que les invités passèrent à table, je me dirigeais vers une salle plus petite où je retrouvais tout un groupe qui allait assurer l'ambiance de la soirée. C'était vraiment une fête ce soir-là ... Pourquoi avais-je décidé de me rendre au Chevalier qui gondole cet après-midi ? Et finalement ... préparer des plats en cuisine aurait peut-être été mieux. On me donna une tenue à mettre et je trouvais un point positif dans ce spectacle. J'allais pouvoir retirer cette armure que je portais depuis plus de quatre heures dans laquelle je commençais à avoir vraiment chaud. Mais la tenue était tout aussi horrible. On me donna ensuite une paire de claquettes. Comme ci c'était la chose la plus normal qu'il soit. « Un chevalier fait des claquettes pour divertir des invités au palais » Si cette rumeur se diffusait, ce serait la fin des haricots ! On me montra comment faire et il s'avéra que ce n'était pas bien compliqué, mais vraiment ridicule.

On me poussa dans la salle de banquet à la suite de deux danseuses et le spectacle commença. J'exécutais donc les pas que l'on m'a montré. Le bruit de la pointe des chaussures et du talon résonnaient dans la pièce et le regard perçant de Mil'Sifrud ne me quitta pas des yeux. On dit que le ridicule ne tue pas ? Heureusement, sinon je serais raide mort. Deuxième point positif de la soirée, une des danseuses avaient de très jolis yeux bleus en amandes. Quand le numéro fut enfin terminé, j'enlevais rapidement ces maudites claquettes et attendit Mil'Sifrud dans le couloir du palais. J'espérais vraiment que personne n'ait eu la très mauvaise idée de préciser qui j'étais, sinon ma réputation serait ruinée à jamais ...

Le vieux bonhomme qui me menait la vie dure finit par sortir de la salle et je le suivis dans son bureau. Je détestais cette pièce, ce gars, les claquettes, les armures. Il se tourna vers moi avec le même regard qu'il m'a adressé plus tôt dans l'après-midi pour me confier ses tâches et je m'attendais donc au pire, mais ce qu'il dit me surpris.

Tu as fait tout ce que je t'ai demandé sans bronché. Et tu l'as bien fait.

Je ne trouvais rien à répondre. Après ce qu'il m'a fait enduré l'après-midi, j'avais un peu de mal à croire ce qu'il venait de le dire. Je n'eus pas le temps de me réjouir qu'il rajouta quelque chose.

Toutefois, je veux que tu enlèves les toiles d'araignées qui se trouvent dans mon grenier. Et après, tu pourras partir.

Des toiles d'araignées ? Mais où il allait chercher ces idées complètement folles ? Il me montra une porte à côté des étagères remplies de livres et je m'y dirigeais donc, un balai en main. Quand je poussais le battant de bois, je constatais que la pièce était ... poussiéreuse. Vraiment très poussiéreuse. Et je remarquais aussi que les toiles d'araignées et bien ... Ce n'est pas ce qu'il manquait. Loin de là ! Il y en avait partout. Je me mis au travail et enlevais une par une, les toiles d'araignées et je constatais qu'être grand est parfois bien utile. Je sursautais quand une énorme araignée sortis d'entre deux livres et se retrouva juste en face de mon nez, mais sinon, je finis le travail sans trop d'incident, excepté le fait qu'il y ai tellement de bazar dans la pièce que je faillis me prendre une dizaine de livres sur le crâne.

Quand je retournais dans le bureau de Mil'Sifrud, il devait être minuit et j'étais vraiment épuisé. Cet homme m'avait achevé. Autant physiquement que psychologiquement. Son attitude est vraiment énervante et il a un don pour vous mettre sur les nerfs. Mais j'avais réussi à me contenir et j'en étais plutôt content. Il me regarda et me désigna ma veste sans manche ainsi que ma chemise sur le dossier d'un fauteuil. Je retirais l'armure que j'avais du ré enfiler après ma ridicule prestation de claquettes et passais ma chemise et ma veste par-dessus mon tee-shirt. Il s'avança vers moi et prit la parole.

Tu es un bon chevalier finalement. Même sans armure. Tu remontes dans mon estime. Tu peux disposer.

Est-ce qu'il venait vraiment de prononcer ces mots ? Apparemment oui. N'en croyant pas mes oreilles, je le remerciais et sortais du bureau en prenant mon sabre que je passais dans mon dos.

J'avais terminé cette mission ! Cette ho-rrible mission. Neleam avait sûrement voulu tester ma galanterie, mon aptitude à obéir, le contrôle de soit, ma courtoisie ? Aucune idée, mais pour le moment, je n'avais qu'une idée en tête. Retourner au Chevalier qui gondole et commandais une bière. Et peut-être trouver Neleam pour savoir si j'avais obtenu mon grade.

Quand je poussais la porte de l'auberge, je fus heureux de constater que l'aubergiste servait toujours malgré le fait qu'il soit minuit passé. Le Chevalier qui gondole ne dors jamais ! Je remarquais que Neleam était là. Je commandais une bière en m'installant à ses côtés et pris la parole.

Mission accomplie ! Ce type est un monstre !

Neleam savait que Mil'Sifrud était comme ça. C'était évidemment le but de la mission, mais il fallait que je le dise. Cet homme était vraiment un monstre ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10550
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: L'arrière Salle Dim 17 Mar 2013 - 14:37


 
Neo sorti Neleam hésita à le suivre. Après tout c'était son affaire, à lu de se débrouiller. La guerrière quitta l'arrière-sale et vaqua à ses occupations qui commençaient à devenir nombreuses.

La nuit était tombée et le chevalier qui gondolait était encore plein d'animation. La cheftaine avait fini son diner et profitait de l'ambiance chaleureuse sans vraiment participer. Elle attendait Néo.
Celui-ci du entendre sa prière muette et s'installa à ses côté. Avec une bière.

Mission accomplie ! Ce type est un monstre !

Neleam sourit. Il avait réussit, à n'en pas douter. Et puis elle avait eu droit à une lettre du monstre en question. Il ignorait qui elle était vraiment, et elle ne s'en plaignait pas. Il lui était d'une grande... Utilité ? et s'il savait qu'elle était une femme il irait remuer ciel et terre afin qu'elle retourne aux fourneaux. Dans tous les cas il lui demandait de bien vouloir arrêter de lui envoyer des chevaliers à tout bout de champs car il n'était pas un vieillard dans le besoin, même si ces chevaliers lui était utiles. Neleam avait soupiré devant le ton presque agressif de la lettre. C'était le deuxième fois seulement qu'elle lui envoyait quelqu'un, le précédent avait finalement abandonné après avoir levé la main sur le noble.
Le bon côté c'est que Néo ne semblait pas lui en tenir rigueur. Elle sourit et se leva.
Elle réclama l'attention de tout le monde.

-Chers amis, j'ai l'honneur de vous présenter Néo Lyama. Cet homme vient de rentrer dans le cercle très prisé des Preux chevaliers, et a risqué sa vie pour obtenir ce titre. En effet, il a affronté...
La guerrière fit une pose tendit que tout le monde était suspendu à ses lèvres. Elle voyait des lueurs d’intérêt mêlé à de la curiosité briller dans les yeux de ses frères d'armes. Un danger redouté, plus mortel qu'un Bjorn furieux et qu'un troll affamé. Cet homme à survécut à la créature qui règne sous le terrible nom de ...Mil'Sifrud.


Un silence s'installa dans la pièce.
Les chevaliers n'étaient pas réputés pour être des flèches et le temps que leurs neurones se connectent permis à Néo de se lever, attendant son verdict.
Soudain sa salle trembla. Les rire explosèrent et les hurlement fusèrent. Un mélange d'admiration, de moquerie. L'ambiance venait de s’enflammer, l'alcool coula à flot et tous demandèrent au chevalier de raconter son épopée. Celui-ci se fit prier avant de se mettre à raconter son aventure.

Ce fut tard dans la nuit que le silence retomba. La grande sale était déserte et le soleil ne tarderait plus trop à lever son nez. Quelques chaises et tables avaient été cassées et des débris de verres jonchaient le sol. Dans l'âtre les buches avaient fini de bruler et ne restaient que des cendres.
Ces restes attestaient de la fête qui avait été donnée en l'honneur du nouveau chevalier. Son passage de grade avant été prétexte à casser la baraque et l'homme avait été porté en héros, abimant au passage le plafond.
Le livre des chevaliers était maintenant plus remplit.
Sur la page de Néo était maintenant inscrit son histoire. Un début fort bien illustré qui ne s'arrêterait pas de si tôt.
Et un surnom.


Néo, le chevalier aux claquettes.



Une missive arriva aux mains de Neleam dans la journée suivante. Une mission prescrite par l'empereur, scellée. Un membre du conseil, proche de Sil'Alfian était soupçonné d'être passé à l'ennemi. Il founissait des renseignements crutiaux aux mercenaires. Cependant rien n'avait encore été établit. La mission était de vérifier si cette histoire était vraie, et de démenteler proprement l'affaire.
Pourquoi était-ce aux chevaliers d'intervenir ? car dans le jeu de la politique, l'Empereur ne pouvait trop se mouiller, surtout si cette information était fausse. Les chevaliers faisaient ce que bon leur semblait, et en assumaient les conséquences.
La uerrière regarda avec attention le message puis le brula comme il était écrit. Ce devait resté secret, personne ne devait savoir. Cependant elle venait d'apprendre une autre nouvelle, personelle et plus urgente, loin de la capitale. Elle n'avait pas le temps de jouer aux espions ni aux justiciers, elle devait déléguer.

Neleam pensa au nouveau qui venait de les rejoindre, Néo. Il saurait tenir sa langue et réussir cette mission. Il savait se faire disccret, il était patient, et il venait de faire son entrée au palais, sa tête leur était vaguement familière, ça lui simplifierait la tache. Sur cette idée Neleam alla informer Néo de sa nouvelle mission et le laissa se préparer.



[contraintes : ton personnage a un handicap physique de ton choix (il s'est coupé en se rasant, un oeil au beurre noir, gueule de bois, crampe au mollet...) à toi de choisir ! Poste ta réponse à la suite. bonne chance ;) ]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende

L'arrière Salle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Marché - Taverne des Marchands
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Al-Jeit :: Au chevalier qui gondole-