Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Boîte de conserve et rêve. [Pv Néo et Roxy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Rêveur__Membre
avatar
Féminin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 8130
Date d'inscription : 22/09/2010
Rêveur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Boîte de conserve et rêve. [Pv Néo et Roxy] Jeu 4 Avr 2013 - 13:26

Quelle tragédie ! Quelle infamie ! Quelle horreur ! Je pourrais continuer longtemps avec de tels adjectifs désastreux…Mais cela serait complètement inutile, à part pour rajouter quelques lignes à ce rp qui ce doit de contenir au moins trente lignes.
Ah, vous vous demandez d’où me vient cet énervement ?! Hé bien, je n’ai guère le choix, je présume, en tant que superbe narrateur que je suis, de vous l’expliquer. Tout ma rage résulte en effet d’une chose toute bête, si simple mais pourtant si énervante à subir : la pluie. Bon, je vous l’accorde, je ne suis qu’une voix et je ne suis pas à même de ressentir l’effet qu’une drache nationale a sur l’humeur…Mais je peux aisément vous le décrire, surtout que depuis tout ce temps, je vous conte l’histoire de notre magnifique Roxane, rêveuse de profession, coureuse de pantalons à ses heures perdues.

Hé oui, vous l’avez compris ! C’est donc elle qui a subi le triste châtiment de la pluie – et je dirais même de la tempête, vu le temps qu’il fait dans ce rp. La journée avait si bien commencer pourtant.

Roxane avait de nouveau été prise d’une furieuse envie de voyager. Vous savez, le sentiment de liberté qui l’habitait, l’obligeant à quitter ses multiples amants ou à partir sans cesse hors des murs de Fériane et d’Ondiane…Hé bien, elle n’avait pas su y résister. Résultat, elle s’était retrouvée sur les routes dès le petit matin, s’enfonçant de plus en plus hors des villes. Elle fut bientôt sur les chemins, parlant un instant avec des personnes qu’elle y rencontrait ou soignant le genoux d’un petit garçon qui venait de tomber…
Mais surtout…Surtout…Elle fut contrainte à s’arrêter. Pas à cause de la pluie, non ! Mais parce-qu’elle avait cru voir, entre quelques arbres alentour, une grande étendue d’eau. Pas que cela l’attire particulièrement, non.
Ce qui l’intéressait ? Ahah, mais les garçons qui nageaient joyeusement dedans, voyons !

Vous comprenez bien qu’elle s’en approcha aussitôt. Au départ, elle se cacha derrière un arbre, zyeutant le corps parfait de ses bonhommes….Jusqu’à découvrir, qu’au fond, ce n’était qu’une horde de barbares hideux qui n’arrêtait pas de se bastonner dans un lieu si paisible et si calme.
Ce fut un gros échec pour son moral, mais le pire était bien à venir….Car un des gars la remarqua et siffla en sa direction. Evidemment, tous ses compagnons se retournèrent en même temps.

-Héhé ! Viens avec nous, poulette !

-Hum…non, merci, j’ai à faire vraiment, tenta-t-elle de décliner.

-Fais pas ta timiiide ! On a bien vu qu’on t’intéressait !

Là dessus, l’un deux sorti entièrement nu de l’eau, et la saisit par les hanches, la soulevant de terre. Elle hurla, se débattit, mais il la jeta rapidement à l’eau où elle dut nager de toutes ses forces pour ne pas se faire attraper par une autre de ses brutes.
Elle voulut sortir mais de nouveau quelqu’un l’agrippa et la replongea dans l’eau, s’amusant à la noyer. Et bien sûr, à chaque fois qu’elle essayait discrètement de partir, l’un d’eux la faisait revenir à leur jeu stupide et sans intérêt. Elle dut donc malgré sa réticence passer sa journée avec eux avec pour seule consolation leurs nombreux muscles saillants – au moins, elle avait le droit de les toucher.

Si Roxane ne l’avouera jamais, moi je peux très bien le faire. Après tout, je ne risque pas d’être tué, torturé, puisque je n’existe pas vraiment. C’est bien là l’avantage de n’être qu’un narrateur : je peux dire n’importe quoi sans que je ne me fasse trucider par la suite.
Quoiqu’il en soit, ce que je tenais à vous dire est la chose suivante : notre jeune rêveuse s’était finalement prise au jeu. Oh bien sûr, si vous êtes un gars terriblement mignon auquel elle livre ses aventures, elle se plaindra de la brutalité de ces gens en se nichant dans vos bras…Et elle taira qu’elle finit par s’amuser à les couler à leur tour, à jouer à cache-cache dans la forêt et à dessiner sur leur pectoraux…

Ils se séparèrent dans la soirée, leurs cris résonnant encore entre les arbres, chacun devant continuer leur chemin.
Roxane s’enfonça encore plus hors des terres, jusqu’à ne plus rencontrer grand monde, le soir déclinant. Elle se mit automatiquement à chantonner, profitant d’être seule pour exercer son art. (et croyez-moi, cela vaut vraiment mieux pour vous.)
Comme si cela était lié, un coup de tonnerre déchira le ciel menaçant et il se mit à pleuvoir des cordes, rendant la visibilité quasi inexistante. Et puis, la nuit ce faisant, cela ne rendait guère les choses plus simples.

Ahah ! Je vois déjà vos mines inquiètes et une moult de questions vous assaillirent l’esprit : ‘Mais où donc va-t-elle pouvoir aller ?’ ‘Elle va mourir de froid, la pauvre !’ ‘Bon, abrège, quand est-ce que Néo arrive ?’
Hé bien, je me tâte de répondre à vos appels désespérés. Roxane étant dotée d’un excellent sens d’orientation (bon, ok, elle a marché tout à fait au hasard, ça vous va ?!), elle marcha rapidement vers une auberge éclairée, où un tintamarre régnait visiblement. Notez que cela aidait à retrouver son chemin parmi cette pluie ardente.
Elle y entra en même temps qu’un jeune homme, auquel elle n’adressa aucun regard. A tort. Quoique, si elle s’était arrêtée pour le contempler, elle aurait sûrement perdu l’occasion de dormir à ses côtés (sisi, vous avez bien lu.)

La jeune rêveuse franchit la porte en même temps que lui et s’avança, calquée sur son pas, jusqu’à l’aubergiste. Il leur adressa un énorme sourire, pensant peut-être que c’était un de ces nombreux couples de voyageurs qui s’arrêtait chez lui, pour passer une délicieuse nuit dans les lits trop serrés de cette bâtisse….ou bien, tout simplement, il sentait l’odeur exquise de l’argent. Ce qui est probablement plus le cas.
Quoiqu’il en soit, les deux jeunes gens s’adressèrent à lui dans un ensemble parfait, en lui demandant :

-Pourrais-je avoir une chambre, monsieur ?


Il sembla un peu surpris et surtout très gêné. Quoi ? Qui avait-il encore ? Roxane porta ses mains sur ses hanches, dévisageant le vieil homme bourru.
Il baissa automatiquement la tête, prenant une clé en main. Il déglutit, avant de s’adresser timidement à eux :

-C’est que…je n’ai plus qu’une chambre.

-Pardon ?! fit Roxane, étonnée.

-Hé oui…C’est que l’auberge marche très bien, avec ce temps, comprenez…Ou vous trouvez un arrangement entre vous, ou vous dormez ensemble, comme vous le voudrez…

-Vous rigolez ?! Dormir avec ce…ce…oh mon dieu.

La jeune femme venait de se tourner vers le garçon et donc de découvrir son extrême beauté. En vue de ce qu’il portait, ce devait être un chevalier. Donc, il devait lui aussi être musclé…
Alors qu’elle le détaillait bouche bée, observant avec soin (excuse-moi si la description est fausse, mais ton avatar correspond pas à la description de ta présentation XD, donc je prends la meilleure *-*) ses longs cheveux noirs, encadrant un visage parfait. Et, en plus de cela, il était jeune. Il était parfait. Absolument parfait.
Elle s’approcha de lui, lui souriant irrésistiblement et, rangeant une mèche de ses cheveux roux derrière son oreille, lui proposa :

-Tu sais, oh, je me permets de te tutoyer, ce n’est pas trop grave j’espère ? Hum…Dormir avec toi, ça me dérange pas trop, finalement…Si t’y vois pas d’inconvénient, on peut se partager cette chambre…

Roxane papillonna des yeux, essayant de le convaincre de sa bonne volonté. Même si, en réalité, elle avait plutôt l’air ridicule qu’autre chose.
Mais laissons-la dans ses illusions, et écoutons ce que le narrateur de Néo a à nous dire…

_________________


Je te vois, Invité! As-tu besoin que je te soigne?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1513
Date d'inscription : 13/07/2012
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Chevalier de vingt-six ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Boîte de conserve et rêve. [Pv Néo et Roxy] Ven 5 Avr 2013 - 23:14


Néo marchait tranquillement dans les rues d'Al-Chen, en admirant les étalages des marchands. Le soleil commençait à se coucher, donnant au ciel une teinte rose-orangée. Ah non, ça c'est le temps qu'il fait ailleurs. Un ailleurs ou le chevalier aurait vraiment apprécié s'y trouver à ce moment là. Car les grosses gouttes de pluie qui tombaient en continue, et bien non seulement elles empêchaient d'avoir une visibilité correcte, mais en plus elles étaient froides, vraiment très froides. Et l'eau … ça mouille. Je vous ai appris quelque chose, avouez ! Pour ne rien arranger, il faisait vraiment très sombre et un vent froid se leva. Le matin, un beau soleil s'était levé, diffusant une agréable chaleur et donc Néo n'avait pas pris la peine de beaucoup se couvrir. Se contentant d'une chemise et d'une veste en cuir sans manche. Résultat ? Il avait froid et ses vêtements lui collait à la peau.

Le jeune chevalier pesta et repoussa une mèche de cheveux de son visage. Il fallait vraiment qu'il trouve une auberge s'il ne voulait pas finir trempé ! La description au début du post étant entièrement fausse, je tiens à préciser que Néo n'est pas dans les rues de la magnifique ville d'Al-Chen, mais … le chevalier remarqua alors que la seule indication de lieu qu'il avait, c'est qu'il était sur le dos de son cheval. Ce qui ne l'aidait en rien du tout. Sauf si son destrier est muni d'une fonction GPS, mais étant donné que ça n'existe pas encore en Gwendalavir, nous allons évité d'en parler. Néo repensa alors à la chaleureuse chambre qu'il avait quitté en fin de matinée.

En effet, il avait passé la nuit dans une auberge dans un petit village à l'ouest du Lac Chen. Il avait fait un long trajet depuis Al-Far et avait décidé de ne pas chercher de nouvelles missions ou quêtes pour le moment. Sa bourse était très bien remplie après qu'il est reçu sa paye et Néo faisait donc une pause. Après tout, un peu de repos ne faisait de mal à personne. Il était donc parti d'Al-Far et était arrivé dans une petite auberge très agréable pour passer la nuit. Mais l'auberge était trop agréable pour que ce soit amusant. Et le chevalier voulait s'amuser ! Il s'était donc mis à la recherche d'une taverne ou il pourrait passer la soirée. Le village n'était pas très grand, mais ses habitants aimaient faire la fête et Néo avait trouvé un lieu ou il y avait de l'agitation. Étant fréquenté uniquement par des habitués, quand le jeune homme avait poussé les portes du bâtiment, il avait était la cible de tous les regards. A peine s'était-il installé au bar qu'un homme vint l'aborder.

Bien le bonsoir voyageur ! Qu'est-ce qui t'amènes ici ?

Aucune agressivité dans la voie de l'homme, juste de la curiosité, ce qui soulagea Néo. Pas qu'il soit contre une bonne bagarre, au contraire, mais ce soir là, le chevalier avait plutôt envie de passer un moment agréable autour d'une choppe de bière.

Et bien … A vrai dire, il n'y a rien de spécial qui m'amènes ici.

L'homme qui l'avait abordé afficha une mine déçue. Néo comprit alors, les clients voulaient qu'on leurs racontes des exploits. Ils en voulaient ? Et bien ils allaient être servi ! Le jeune chevalier commença alors un récit et d'autres clients ne tardèrent pas à s'approcher pour pouvoir écouter. Néo s'amusait. Il n'hésitait pas à inventer des exploits qu'il n'avait pas réaliser, mais après tout, à aucun moment il ne précisa s'il parlait de lui ou non et les clients voulaient juste des histoires, ils se fichaient de savoir si elles étaient réelles ou non.

Le jeune homme passa une bonne soirée, bien qu'un client ayant un peu trop abusé de l'alcool provoqua Néo, ce qui finit en un affrontement qui détruit une table de la salle et valut un bon coup au chevalier dans l'épaule. Ah, je vois, vous voulez plus de détails ?

Néo venait de finir de raconter une histoire qu'il avait entendu dans une des nombreuses tavernes ou il était entré quand un homme qui était resté à l'écart grogna quelque chose d'incompréhensible à l'attention du chevalier. Il zigzagua entre les chaises et les tables et poussa les clients qui se mettait sur son passage jusqu'à arriver au bar ou Néo était installé.

Ne l'énerve pas. Conseil d'ami.

Néo regarda l'homme qui l'avait abordé en début de soirée en haussant les sourcils. Apparemment, l'ivrogne qui venait dans sa direction était un habitué et il ne semblait pas être très sympathique.

Comme je l'ai dit, je suis chevalier, répondit Néo avec un clin d’œil. Mais non, il ne devient pas prétentieux ! C'est juste que l'homme ne semblait pas très dangereux et que Néo voulait s'amuser. C'est pour ça qu'il se prend un coup dans l'épaule ? Oui, bon d'accord, mais attendez la suite, vous allez comprendre ! L'homme arriva enfin près de Néo et le chevalier grimaça quand il sentit la forte odeur d'alcool qui se dégageait de lui.

Je te … Défi. Je veux voir si ... c'que t'es vraiment. C'que t'as dans le ventre !

Néo descendit de son tabouret en levant les yeux au ciel. L'homme l'avait défié et en digne chevalier, il n'allait pas se défiler ! Un client, qui voulait de l'action se proposa d'arbitrer et le tavernier ne fît aucune objection. Les combats était peut-être courant ici. L'ivrogne se jeta sur le chevalier qui se contenta de reculer d'un pas pour que le poing de son adversaire ne le touche pas. Emporté par son élan, l'homme tourna le dos et Néo en profita pour le faire tomber en le fauchant au niveau des jambes. Il se releva furax et envoya valser une chaise en direction de Néo qui l'évita. Le chevalier donna un coup de poing dans l'estomac de la catapulte de chaise humaine et se plaça dans son dos en attendant qu'il reprenne son souffle. La chaise s'était brisé en tombant et l'ivrogne ramassa un pied de la chaise. Et avant que Néo est pu faire un geste, il frappa de toute ses forces dans l'épaule du chevalier. Vous voyez ? Il triche ! Ça devait être à main nues. Ignorant la douleur, Néo se jeta sur l'homme et l'envoya valser contre une table après lui avoir donner deux bon coups dans la mâchoire. Il se réveillerait sûrement avec une ou deux dents en moins et un violent mal de tête.

Néo s'était réveillé le lendemain, en pleine forme et de bonne humeur malgré la douleur qui persistait quand il bougeait son épaule gauche. Il passa la matinée dans le village et repartit vers midi en direction d'Al-Chen. Il n'avait pas progressé très vite, profitant du paysage et maintenant il le regrettait. Car tout ce qu'il savait, c'est qu'il était quelque part sur les rives du Lac. Ce qui n'était pas très précis et utile pour se guider.

C'est donc trempé qu'il se mît à la recherche d'une auberge pour s'abriter et y passer la nuit par la même occasion. Il finit par en trouver une assez bruyante. Il déposa rapidement son destrier aux écuries et paya un jeune garçon pour qu'il s'en occupe. Croyez pas qu'il se fiche de sa monture, hein, mais il pleut donc …

Une jeune fille arriva en même temps que lui devant la porte de l'auberge et il la laissa passer devant. Il pleut toujours, mais c'est un chevalier galant ! Néo remarqua juste ses longs cheveux roux et trempés et ne s'attarda pas plus que ça sur elle. Il s'avança vers le comptoir pour s'adresser à l'aubergiste qui les regardait en souriant. C'est alors que le chevalier remarqua que le jeune fille et lui marchait côte à côte, comme s'ils se connaissaient. Ce qui n'est pas encore le cas …

Pourrais-je avoir une chambre, s'il vous plaît ?

La jeune femme et Néo avait parlé en même temps, ce qui surpris l'aubergiste qui afficha une expression gênée. Le chevalier haussa les sourcils en le regardant et la fille rousse posa ses mains sur ses hanches, impatiente. Il saisit alors une clé et la tendit vers eux, ne sachant pas à qui la donner.

C'est que … je n'ai plus qu'une chambre.

Ah … ce qui risquait de peut-être poser problème. Et apparemment, la jeune femme ne souhaitait pas partager une chambre …

Vous rigolez ?! Dormir avec ce … ce … oh mon dieu.

Sa réaction fît sourire Néo et elle daigna enfin s’intéresser à lui. Elle le détailla attentivement et le chevalier fît de même de son côté, mais de façon moins appuyé. Elle n'avait pas plus d'une vingtaine d'années, des longs cheveux roux et un regard vert qui devint charmeur quand elle s'approcha de Néo.

Tu sais, oh, je me permet de te tutoyer, ce n'est pas trop grave j'espère ? Hum … Dormir avec toi, ça me dérange pas trop, finalement … Si t'y vois pas d'inconvénient, on peut se partager cette chambre …

Un sourire se dessina sur les lèvres du chevalier. Puisque ça ne la dérangeait pas, Néo n'allait tout de même pas choisir de dormir dehors alors qu'une charmante jeune femme lui proposait cela … Il lui rendit son regard charmeur et prit la parole.

Bien sur que non, ce n'est pas grave. Et je ne vois aucun inconvénient, surtout que je ne souhaite pas dormir dehors cette nuit.

Néo se dirigea vers l'aubergiste qui les regardait, étonné. Il prit la clé de la chambre et s'occupa de payer pour la nuit. Il retourna ensuite vers la jeune femme et sourit.

Mademoiselle souhaite manger ? A moins que tu ne veuilles enfiler des habits secs avant …



Dernière édition par Néo Lyama le Sam 19 Oct 2013 - 23:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rêveur__Membre
avatar
Féminin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 8130
Date d'inscription : 22/09/2010
Rêveur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Boîte de conserve et rêve. [Pv Néo et Roxy] Dim 7 Avr 2013 - 13:48

-Bien sur que non, ce n'est pas grave. Et je ne vois aucun inconvénient, surtout que je ne souhaite pas dormir dehors cette nuit.

Roxane se sentit fondre. Littéralement. Avait-elle déjà vu un sourire charmeur aussi resplendissant ? Oui, des centaines de fois. Mais celui-là était peut-être encore plus magnifique que les autres. Et elle dut se faire violence pour ne pas se jeter sur ce pauvre inconnu qui n’avait rien demandé (ou peut-être le voulait-il éperdument…Mais étant trop poli, il réservait cela à une prochaine fois. Oh mon dieu, il fallait l’espérer !).
Elle répondit à son sourire en continuant de papillonner des yeux, ignorant l’aubergiste qui les regardait, incrédule. Comment deux jeunes étrangers pouvaient-ils si facilement s’entendre ? Et surtout, comment la damoiselle avait-elle pu succomber en un regard au charme absolu du guerrier ?

Le garçon se chargea de payer pour la nuit, en bon gentleman qu’il était. Cela ne dérangea absolument pas la rêveuse, qui n’avait pas toujours assez d’argent pour vivre correctement. Etant généreuse dans l’âme, elle ne demandait rien de la part des blessés qu’elle soignait, préférant de loin leur logis pour la nuit qu’une somme prétentieuse de sousous.
Ainsi, l’avouait-elle sans pudeur, il lui arrivait de draguer insensiblement un homme pour lui soutirer un plat ou de quoi payer un hôtel. Hé oui ! Il fallait savoir profiter de ses charmes, après tout !

-Mademoiselle souhaite manger ? A moins que tu ne veuilles enfiler des habits secs avant … proposa le chevalier.
-Des habits secs, si tu n’en vois pas le problème. Je doute que tu apprécies qu’une fille t’éternue dessus lorsqu’elle t’em…


Roxane s’arrêta dans sa lancée. Il lui fallait une idée, et vite ! Que pouvait-elle lui raconter ?! Ah, c’était bien elle, ça. Toujours à parler plus vite que sa pensée ! Résultat ?! Et bien elle faisait des conneries de ce genre.
Le temps qu’elle trouve quoi dire, elle se surprit à sourire bêtement. Un morceau de salade coincé entre les dents et le tableau serait parfait ! Oooh mais qu’elle était cruche ! Il devait la trouver complètement débile. Et sûrement qu’il se proposerait à dormir sur le sol, plutôt que collé contre elle.
Et voilà, il suffisait que sa langue fourche pour foutre en l’air sa soirée ! Elle qui se voyait déjà à compter ses abdos, écoutant distraitement les nombreux compliments qu’il lui ferait…(quoi ? C’est mon rp ! Je rêve si je veux !). Oui, vraiment. Une cruche sans nom ! Sans nom !…Sans nom ?! Oui ! C’est cela !
La rêveuse trouva un moyen de se rattraper, finalement très rapidement (bah oui parce-que ça peut paraître long comme je l’écris mais faut pas oublier que Roxy pense très (trop) vite…) :

-…Tant qu’on y est, je me présente : Roxane ! Pas de mon famille, du moins, je l’ai oublié. Hé oui, c’est étrange mais c’est comme ça. J’ai dix-sept ans. Bientôt dix-huit ! Tu viens ?


Elle lui agrippa le bras, le forçant à le suivre. Bien sûr, elle se mit devant lui, attrait purement stratégique. Vous ne comprenez pas ? Tout est dans le déhanché. Ahah ! Je vois vos petits sourires ! Hé ben oui, fallait y penser. Elle tentait de mettre toutes les chances de son côté, après tout. C’était peut-être lui son grand amour…Qui le savait vraiment, à part nous, les narrateurs ? Il fallait qu’elle essaye…Elle ne perdrait pas grand-chose, de toutes façons.

Roxane s’effaça lorsqu’ils arrivèrent à leur chambre, laissant le garçon – dont elle ignorait toujours le nom, d’ailleurs – ouvrir la porte. Elle continuait d’afficher un sourire charmeur, admirant secrètement (enfin, pas si secrètement que ça, étant donné l’énorme discrétion dont elle seule détenait la clé) sa beauté.
Il la laissa passer avant et put entendre ainsi sa petite exclamation de surprise :

-Oh ! Mon dieu, c’est petit. Va falloir se serrer. Pas que ça me dérange, mais…Oh heu…Non, c’est pas ce que je voulais dire….Ah ! Non, ne crois pas que me serrer contre toi m’ennuie mais…Aaah. Et puis zut.


La demoiselle s’éclipsa dans la salle de bain, se débarrassant de ses habits collants contre sa peau. Elle se lava rapidement, ne voulant pas faire attendre son futur amant (tu n’as pas le choix @_@, il sera son amant ! Bwahahah !. Ahem.), chantonnant des chansons avec la grâce d’un poulet grillé.
Elle enfila ensuite une robe simple mais élégante puis s’avisa dans la glace, satisfaite. Il allait tombé rapidement dans ses bras, si elle l’intéressait vraiment.
Elle sortit de là, le trouvant assis sur le lit, pensif. En même temps, il n’avait pas la place pour être ailleurs…

Roxane s’installa à côté de lui, presque sur ses genoux, et se tourna vers lui pour parler…Sauf qu’apparemment, il avait eu exactement la même idée au même moment. Résultat, ils se cognèrent violemment le front, elle criant déjà sur lui :

-Aaaah mais fais gaffe, bon sang ! Tu peux vraiment pas faire attention ?! Sérieux !


Elle lui tourna le dos, se frottant énergiquement la tête. Bien sûr, jamais elle n’avouerait qu’elle était tout autant fautive que lui. Elle afficha une mine boudeuse, le temps pour elle de faire son rêve pour éviter qu’elle ait l’élégance d’un Raïs. Elle imaginait sans peine qu'il n'ait pas spécialement envie d'avoir une aventure avec une femme possédait les traits ces espèces de cochon hideux....
Une fois ses soins accomplit, elle se tourna vers lui, toujours fâchée, et déclara sèchement :

-Laisse-toi faire.


Roxane prit délicatement son visage entre ses mains, plongeant ses yeux dans les siens. Ils étaient d’un marron magnifique. Elle ne put s’empêcher d’écarter une mèche de ses cheveux de son visage, l’admirant encore plus intensément. S’il lui demandait ce qu’elle faisait, elle prétexterait de devoir avoir accès facilement à son front…Ce qui n’était pas réellement un mensonge.
Elle passa ses doigts sur son visage, retenant sa respiration. Comme il était beau…Il lui suffisait de se pencher un peu, un tout petit peu et elle pourrait goûter ses lèvres (bouh, ça fait un peu cannibale XD)…Elle soupira, reprenant contenance et déposa ses mains sur son front. Lentement, elle ferma les yeux, effectuant son rêve sur lui, lui diffusant une vague de douceur infinie……Et resta comme ça, ne voulant jamais se séparer de cette peau si parfaite, ressemblant à celle des bébés.
Hé oui. Ce rp se termine bêtement sur la vision d’une Roxane, mimant bruyamment un baiser, s’étant perdue dans son imagination débordante….et peu glorieuse.




[Ton rp m'a fait mourir de rire! XDD]

_________________


Je te vois, Invité! As-tu besoin que je te soigne?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1513
Date d'inscription : 13/07/2012
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Chevalier de vingt-six ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Boîte de conserve et rêve. [Pv Néo et Roxy] Jeu 11 Avr 2013 - 0:19


Des habits secs, si tu n’en vois pas le problème. Je doute que tu apprécies qu’une fille t’éternue dessus lorsqu’elle t’em…

Néo haussa les sourcils, amusé par les paroles de la jeune femme. Elle dut se rendre compte qu'elle avait parlé peut-être un peu trop vite. Elle se mit à sourire en regardant Néo, cherchant un moyen de continuer sa phrase sans prononcer la fin du mot. Il allait prendre la parole, mais elle le devança.

…Tant qu’on y est, je me présente : Roxane ! Pas de mon famille, du moins, je l’ai oublié. Hé oui, c’est étrange mais c’est comme ça. J’ai dix-sept ans. Bientôt dix-huit ! Tu viens ?

Inutile de preciser que la fin de la première phrase de Roxane donc, finissait par le mot "embrasse", je pense que vous l'aurez compris. Tout comme Néo, dont l'attitude de la jeune femme le faisait rire, mais il ne le montrait pas, ne voulant pas la vexer. Seul un sourire flottait sur son visage et avant qu'il est pu dire un mot pour se présenter, elle lui empoigna le bras et le tira à sa suite. L'aubergiste les observait toujours, consterné. Le chevalier le regarda et haussa les épaules en souriant. 

C'est vrai que la réaction de Roxane avait été ... Étrange. Elle ne lui avait pas jeté un seul regard en entrant dans l'auberge, même pas pour le remercier de l'avoir laissée passer le pas de la porte en premier. Il s'était tout de même pris trois gouttes d'eau de plus ! Ensuite, le problème de la chambre et elle s'était appreté à ... À lui dire quoi d'ailleurs ? Seul la narratrice le sait, puisque quand elle avait finalement fait attention à Néo, elle avait accepté de partager la dernière chambre de libre. Et maintenant elle semblait même pressée d'y aller ! 

Arrivé devant la porte, Neo prit la clé et ... Essaya d'ouvrir la porte. Oui, je dis bien essaya parce que la serrure refusait de s'ouvrir ! Et voilà qu'il avait l'air ridicule à cause d'une fichu clé ! La porte finit cependant par s'ouvrir et il laissa passer Roxane en premier. Et il retint un rire quand il entendu ses paroles.

Oh ! Mon dieu, c’est petit. Va falloir se serrer. Pas que ça me dérange, mais…Oh heu…Non, c’est pas ce que je voulais dire….Ah ! Non, ne crois pas que me serrer contre toi m’ennuie mais…Aaah. Et puis zut.

Ne t'en fais, je crois que j'ai à peu près compris ce que tu voulais dire. Au fait ...


Elle s'enferma dans la salle de bain pour se changer, la laissant planté là sans lui laisser l'occasion de finir sa phrase. Il posa son sac sur le sol et s'assis sur le lit, attendant qu'elle est finit. La chambre était assez petite, comportant juste une table de chevet et un lit. Un lit double, bien evidemment. Non, non les narrateurs ne sont en aucun cas responsable de cela, voyons ... Bon okey, je plaide coupable, mais revenons à ... À Roxane tiens ! Pourquoi elle ? Et bien tout simplement parce que Néo l'entendit se mettre à chanter. Et il fut rassuré de voir qu'il n'y avait pas que lui qui chantait aussi bien qu'un mercenaire fesant des crêpes !

Roxane sortit alors de la salle de bain et s'installa à côté du chevalier. À côté ? Collée contre lui serait plus exacte. Il décida qu'il était temps qu'il se présente et se tourna vers la jeune femme, mais elle fît la même chose au même moment. Comme quoi, une distance de sécurité d'au moins dix centimètres est préfèrable, la preuve qu'elle est utile ? Ils se cognèrent violemment le front. Néo lacha un grognement de douleur, mais Roxane, plus expressive se mit à crier en lui tournant le dos. Elle avait decidemment un sale caractère !
Néo porta une main à son front, s'il ne faisait rien il allait sûrement avoir un bleu dans pas très longtemps. Roxane se tourna vers lui.

Désolé. Mais nous sommes tous les deux responsables.

Elle s'approcha de nouveau de lui. Un coup, ça ne suffisait pas ? 

Je ne pense ...

Laissse-toi faire.


Elle prit son visage entre ses mains et plongea son regard vert dans le sien. Le chevalier s'appreta à la questionner, mais Roxane repoussa une mèche brune de son visage, ce qui le fît sourire. Il ne dit rien, la laissant faire. Puis elle posa ses deux mains sur son front et c'est à ce moment que Néo remarqua que le front de la jeune femme n'avait pas une seule trace de coup. Elle ferma les yeux et la douleur dans le crâne du jeune homme disparut. Ce pourrait-il que ... La jeune femme le coupa dans ses pensées en ... Non, il ne revait pas ! Elle imitait le bruit ... D'un baiser ! Non, non je n'invente rien, je ne fais que reprendre les actions décritent dans le post précèdent.

Néo ne put retenir un gentil éclat de rire. Elle ne savait même pas comment il s'appelait ! Il l'a poussa alors doucement sur le lit et se pencha un peu.

Bien. Reprenons depuis le début, je m'appelle Néo. Je suis chevalier et j'ai 24 ans. Apparement tu es une rêveuse, je me trompe ?

Le jeune homme se rappela alors qu'il était trempé et se souvint des paroles de Roxane quand il lui avait proposé de se changer.

Pour reprendre tes paroles, je doute que tu apprécies qu’un homme t’éternue dessus lorsqu’il t'embrasse. Je crois que c'est le mot que tu voulais dire au départ ?

Néo se leva alors et saisit une chemise grise dans son sac, laissant Roxane sur le lit. Il se rafraîchit rapidement et grimaça quand son épaule l'élança. Il regarda dans le miroir et vit un assez gros bleu. Il bougea son bras gauche, ce qui eu pour effet de faire mal. Le chevalier s'appreta à réenfiler sa chemise quand il y pensa. Roxane était une rêveuse et elle était dans la pièce d'à côté ! Il saisit alors sa chemise et retourna dans la chambre sans l'enfiler. Il s'approcha de la jeune femme en souriant et lui demanda :

Tu es une rêveuse ... Tu pourrais soigner ça ?

Il lui montra son épaule et attendit sa réponse ...



Dernière édition par Néo Lyama le Sam 19 Oct 2013 - 23:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rêveur__Membre
avatar
Féminin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 8130
Date d'inscription : 22/09/2010
Rêveur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Boîte de conserve et rêve. [Pv Néo et Roxy] Sam 13 Avr 2013 - 18:46

Roxane se sentait tellement bien. Elle embrassait cet inconnu, se délectant de ses lèvres si douces, frissonnant au contact de ses doigts sur son cou. Il déboutonna doucement sa tenue, échangeant un regard langoureux à sa partenaire. Ils se désiraient. Depuis ce moment où leurs regards s’étaient croisés, là-bas, devant le comptoir de l’aubergiste. Ils se connaissaient depuis une poignée de minutes mais ils s’aimaient déjà pour toute la vie.
Le rire éclatant du jeune homme la ramena à la réalité.

La rêveuse (dans tous les sens du mot !) ouvrit les yeux, arrachée à ses illusions. Non. Ce n’était pas l’homme de sa vie. Elle ne le connaissait pas. Elle ignorait son prénom, ses intentions, ses désirs. Elle ne connaissait rien de lui et elle allait faire la bêtise de tomber amoureuse de lui. Elle était idiote. Mais qui pouvait lui en vouloir ? Après toutes les déceptions qu’elle avait essuyées, il était normal qu’elle souhaite connaître le véritable amour.
Elle sourit doucement, le visage triste, tandis qu’il la repoussait délicatement. Au moins, il n’était pas animé par des pulsions malsaines. Elle lui devait au moins ça.

-Bien. Reprenons depuis le début ! Je m'appelle Néo, je suis chevalier et j'ai 24 ans. Apparemment tu es une rêveuse, je me trompe ?


Roxane hocha lourdement la tête, encore trop emprunte de ses rêveries pour répliquer quoi que ce soit. Mais elle ne put empêcher le cheminement de ses pensées…Vingt-quatre ans. A peine six ans les séparait. Ce n’était pas énorme, elle le savait. Si elle apprenait à le connaître et qu’il était aussi séduisant qu’elle l’espérait, elle avait peut-être encore une chance…Reprenant contenance, elle se reconstitua un sourire honnête. Allons bon ! Il ne fallait pas qu’elle se démonte pour si peu ! Si cela se trouvait, son rêve était proche de la réalité.

-Pour reprendre tes paroles, je doute que tu apprécies qu’un homme t’éternue dessus lorsqu’il t'embrasse. Je crois que c'est le mot que tu voulais dire au départ ?


La jeune femme rougit violemment. Comment ça ?! Elle n’avait pas été aussi discrète qu’elle l’avait espérée, alors ?!
Elle baissa la tête, se mordant les lèvres. Au moins, même s’il avait deviné ce qu’elle avait voulu dire, il ne s’était pas enfui en courant. L’idée qu’il n’ait pas eu d’autre choix que de rester ne lui effleura même pas l’esprit.

Le garçon s’éloigna dans la salle de bain, sous le regard protecteur de Roxane. Il s’appelait Néo. C’était un prénom terriblement beau qui lui allait à merveille. Elle réfléchit un instant, se demandant quel genre de femme l’attirait. Et puis, se couchant sur le lit, poussant un long soupir, elle ferma de nouveau les yeux en rêvassant…

-Oh, Néo, preux chevalier…Qui est la princesse que tu sauveras de ses cauchemars ?


Elle se l’imagina, torse nu, épée en main en train de combattre un énorme dragon. Il se battait courageusement, le corps ruisselant de sueur sous l’effort, rendant ses muscles luisant à la lueur du soleil.
Il montait ensuite jusqu’à la tour où elle était enfermée et, jetant son épée dans le coin de la pièce, apparut, le visage souriant. Il lui demanda alors qu’elle l’admirait sans retenue :

-Tu es une rêveuse ... Tu pourrais soigner ça ?


Roxane ouvrit de nouveau les yeux. Décidément, il adorait l’arracher à ses rêveries au pire des moments. Elle se redressa, prête à effectuer un rêve sur lui et tomba nez à…abdos avec le torse dénudé de Néo.
Elle cligna un instant les yeux, croyant qu’elle ne s’était pas éveillé de ses songes et se pinça même pour vérifier.
Maiiiis…Non. Il y avait toujours ces muscles alléchants face à elle, invitant ses mains à les parcourir avidement. Elle leva les yeux, fébrile, croisant le regard de son prince charmant. Et elle lâcha promptement, plongeant toujours ses yeux dans les siens :

-Waw. J’arrive pas à y croire.


Roxane se redressa, effleurant mine de rien ses tablettes de chocolat, constatant avec plaisir qu’il ne possédait aucune once de graisse. Il était musclé juste comme il le fallait. Il était encore plus irrésistible qu’elle ne le pensait.
Elle déglutit, perdant un instant ses moyens et bredouilla :

-Que….Tu…Enfin…Quoi…je…faire ?


Mais ses yeux se posèrent sur son épaule. Il y avait un énorme bleu et, visiblement, elle était dans un très mauvais état. Roxane fronça les sourcils, se demandant par quel moyen il avait pu se faire un tel coup et son sérieux réapparut aussitôt.
Elle déposa ses mains sur sa blessure et exécuta son rêve. Cela ne dura pas tellement ; le coup qu’il avait reçu n’était pas très important. Lorsqu’elle eut terminé, elle ne parvint pas à se résoudre à se détacher de lui, ressentant le désir de prolonger ce semblant d’étreinte. Mais il finirait par se douter qu’elle exagérait et peut-être même finirait-il par se lasser d’elle. Alors, à contre-cœur, elle enleva ses mains de son torse et chuchota :

-Voilà. A moins que tu n’aies une autre blessure cachée quelque-part, tu peux remettre ta chemise….Sauf si tu souhaites me laisser prolonger cette délicieuse vision plus longtemps.


La jeune femme sourit doucement et sauta hors du lit, attendant qu’il termine de s’habiller. Lorsqu’il fut prêt, elle ouvrit la porte et se dirigea vers l’escalier, son ventre criant de désespoir. C’est qu’elle avait faim. De nourriture, bien sûr, mais aussi de Néo. Et puisqu’elle ne pouvait pas encore lui sauter dessus, autant faire sa connaissance autour d’un bon repas.

Roxane s’assit au hasard à une table, passant distraitement une main dans ses cheveux tandis que son chevalier adoré s’asseyait en face d’elle. Elle déposa sa tête entre ses mains, souriant bêtement et finit par déclarer pour briser le silence :

-On pose chacun à son tour des questions, d’accord ? Et interdiction de mentir. Je commence.


Elle fit une petite pause, faisant un petit effet de suspens, puis lui demanda, les mots se déversant de sa bouche:

-Bien ! D’où tu viens, exactement ? Et comment es-tu devenu chevalier ? Qu’est-ce qui t’attire chez cette guilde ? Quelle est la chose la plus honteuse que tu aies faite ? Oh, et bien sûr, le plus important : combien de relations as-tu eu jusque là ?


Roxane continuait de sourire, imperturbable. Cet homme lui plaisait. Et elle sentait qu’il y avait quelque-chose de différent avec lui. Quelque-chose qui lui faisait penser que, cette fois, peut-être, ce serait le bon.


_________________


Je te vois, Invité! As-tu besoin que je te soigne?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1513
Date d'inscription : 13/07/2012
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Chevalier de vingt-six ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Boîte de conserve et rêve. [Pv Néo et Roxy] Dim 20 Oct 2013 - 20:01


Quand la jeune rêveuse finit par poser ses mains sur l'épaule de Néo -non sans avoir quelque peu bafouillée auparavant, ce qui avait eu pour effet d'amuser le chevalier-  la douleur fut d'un coup moins importante, puis finit par complètement disparaître. Néo profita du moment d'attention que Roxane portait à sa blessure pour la détailler plus attentivement qu'il ne l'avait déjà fait. C'était une jeune femme de taille moyenne, mais qui paraissait petite pour lui, du haut de son mètre quatre-vingt dix. Ses longs cheveux qui étaient à présent pratiquement secs étaient d'un roux encore plus éclatant qu'il ne l'avait cru au premier regard et son regard vert, curieux et brillant d'une joie non dissimulée tout à l'heure ne reflété que de la concentration maintenant.

Néo remarqua alors qu'un étrange silence régnait dans la chambre et comprit qu'alors qu'il fixait Roxane, elle ne semblait pas être pressée de se détacher de lui. Ce fut la rêveuse qui rompit le contact en premier, laissant un Néo gêné mais qui se reprit bien vite.

Sauf si tu souhaites me laisser prolonger cette délicieuse vision plus longtemps.

Cette remarque tira un sourire à Néo qui enfila sa chemise et lui répondit tout en fermant les boutons.

Ce ne serait pas adapté pour aller manger, tu ne penses pas ?

Roxane sauta au bas du lit tandis que Néo finissait de se préparer et lorsque le chevalier fut prêt, ils sortirent de la chambre en direction de la salle principale au rez-de-chaussée. En descendant les escaliers, le jeune homme se demanda comment allait se dérouler la soirée. Tout ce qu'il put déduire, c'est qu'il ne s'ennuierait sûrement pas. Cette jeune femme avait un caractère si enjoué et après n'avoir passé que quelques minutes en sa compagnie, il ne vit pas comment passer une soirée ennuyeuse et sans animations.

Arrivés dans la salle, Néo s'assit face à la jeune femme à une table qu'elle semblait avoir choisit par simple hasard. Il croisa les bras sur la table et se pencha légèrement en avant, écoutant les paroles de Roxane. Il constata que l'air sérieux qu'elle avait eu alors qu'elle soignait sa blessure n'était pas resté bien longtemps sur son visage et que son sourire était de retour, ainsi que son regard curieux, comme ci elle souhaitait tout savoir, tout découvrir.

Elle proposa une sorte de jeu de questions-réponses, où le mensonge était interdit. C'était un bon moyen d'apprendre à se connaître et Néo laissa Roxane parler la première, impatient d'entendre ce qu'elle allait lui demander. Elle laissa un court silence s'installer puis les mots se mirent à sortir de sa bouche sans s'arrêter, et elle sembla ne reprendre son souffle qu'à la fin de sa tirade.

D'où venait-il exactement. Lui même ne le savait pas vraiment pour dire vrai, Néo savait qu'il était né dans un chariot du convoi mené par son père, mais où se trouvait le convoi à ce moment, il ne le savait pas. Souriant, il prit la parole de sa voir chaleureuse.

Ça va sûrement te paraître assez étrange, mais pour être honnête la seule chose que je sais quand à mon lieu de naissance … c'est que c'était dans un chariot du convoi dont mon père était le maître. J'ai grandi sur les routes et je suis devenu chevalier grâce à mon père et un groupe de soldats chargés de nous protéger qui m'ont apprit l'art du combat. J'ai intégré la guilde, puis enchaîner voyages et quêtes.

C'était, comment résumer sa vie en quatre phrases à une rêveuse avide de renseignements, par Néo. Il se tut un instant, réfléchissant à une réponse à la question posée ensuite.

Quand à ce qui m'attire … sûrement l'aventure, les voyages. Et puis cette recherche de gloire aussi. Je t'avoue que je ne me suis pas vraiment posé la question, c'est comme … une évidence pour moi d'être chevalier.

La question d'après avait fait sourire Néo. Il avait déjà fait des choses honteuses dont il n'était au courant que grâce aux récits des gens présents lorsque cela s'était passé, ayant un peu trop abusé de l'alcool pour s'en souvenir et préférait ne rien dire sur tout ça. En revanche, la fois où Neleam l'avait envoyé servir ce … au palais à Al-Jeit, il s'en souvient comme-ci c'était hier et il s'approcha du visage de Roxane pour que personne ne puisse entendre ce qu'il allait dire.

A toi de voir ça comme tu veux, mais je te demanderais de ne répéter cela à personne, j'ai une réputation à tenir tout de même. Lors d'une mission, j'ai du faire un spectacle de claquettes face à une assemblée de personnes importantes d'Al-Jeit et crois-moi, j'aurais aimer creuser un trou et m'y enterrer tellement je devais avoir l'air ridicule.

Le jeune homme se recula, une grimace sur les lèvres en repensant à ce jour. Plus jamais il ne recommencerait un truc pareil ! Maintenant, il devait répondre à la question que Roxane jugeait importante.

Je ne suis pas du genre à me vanter de mes conquêtes, mais je peux te dire que j'ai déjà eu quelques relations et … je ne les ai pas vraiment comptées. Une en particulier à durée plutôt longtemps, mais la distance et le fait que je me déplace souvent ont fait que l'on a finit par se séparer, jusqu'à ne plus se revoir. Après, rien de bien sérieux, plus quelques flirts, mais je n'ai jamais … trouvé la bonne personne.

Néo avait parlé en toute honnêteté, comme elle l'avait dit au début et attendit une quelconque réaction de la part de la rêveuse.

C'était à présent à son tour de questionner Roxane. Il réfléchit un instant, laissant planer un court silence à la table. Le passé des gens qu'il rencontrait ne l’intéressait pas tellement. Pas qu'il s'en fiche, juste que le temps fait que l'on change et par expérience, il savait que certaines personnes préfèrent de pas en parler, voir même l'oublier. Ce qui lui importait, c'était de découvrir comment elle vivait en ce moment, ce qu'elle faisait de sa vie.

J'espère avoir répondu à tes questions correctement, pour en savoir plus, tu devras attendre ton tour, à moi maintenant ! Que fait une rêveuse sur les routes de l'Empire, vous ne restez pas dans vos châteaux en général ? Voyages-tu souvent ? Et … je ne savais pas qu'il y avait des femmes rêveuses, il n'y a que toi ? Pourquoi avoir choisit cette voie ?Une chose qui m'a toujours intrigué aussi, comment fonctionne votre « don » ? J'ai déjà vu des rêveurs faire des miracles !

Le jeune homme se tut un instant, réfléchissant à une autre question qu'il pourrait poser.

Et moi aussi je veux savoir quelque chose de honteux que tu aies fait dans ta vie.

Le serveur était passé prendre les commandes et il apporta les plats aux deux jeunes compagnons. Néo sourit, la soirée commençait plutôt bien et cette jeune rêveuse l'intriguait, il voulait en découvrir un peu plus maintenant.

[HRP: Tu me pardonnes pour ce big big retard ?   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Boîte de conserve et rêve. [Pv Néo et Roxy]

Revenir en haut Aller en bas

Boîte de conserve et rêve. [Pv Néo et Roxy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Boîte de conserve et rêve. [Pv Néo et Roxy]
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé
» LA SOLITUDE CONSERVE NEUF ? 21/05/2012, 13:14
» La conserve syndicaliste
» A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Est :: Al-Chen et ses environs-