Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Orgueil et préjugé ! [PV Kem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Orgueil et préjugé ! [PV Kem] Mer 17 Juil 2013 - 23:35




Des bruits de sabots se faisaient entendre. Sur la route on pouvait voir un petit groupe de cavaliers s'enfoncer dans Ombreuse. Mais pas n'importe quel groupe de cavaliers, un petit groupe de Frontaliers. Ils étaient six. C'était une jeune femme qui les menait.

•ø•

Maintenant que les Mercenaires du Chaos réapparaissaient ils étaient une menace de plus pour l'Empire. Moins grande que la première, mais ils continuaient leur dessein machiavélique et partout où ils allaient des bains de sang coulaient. Comme beaucoup avant elle, Laylan était chargée de mener un petit groupe de Frontaliers à Ombreuse pour repérer des traces qui permettraient à l'Empereur de connaître leur nouvelle position.

•ø•

Laylan ne comprenait pas pourquoi on l'avait chargée d'une telle mission. Premièrement, elle n'avait jamais de mission comme celle-ci et cela n'était pas son travail. Deuxièmement, même s'ils étaient fourbes et cruels, les Mercenaires du Chaos ne seraient pas assez stupides pour laisser des traces de leur passage à l'endroit où les recherches pour les trouver commenceraient. Mais jamais Laylan ne protestait à un ordre direct. Elle était revenue d'une mission le matin même, son père était alors venu la trouver sur le terrain d'entraînement et lui avait dit qu'on requérait sa présence au palais. On lui avait alors donné l'ordre de partir avec un petit groupe de Frontaliers sur la piste des Mercenaires. Elle avait alors pris la tête du petit groupe, et cela faisait maintenant deux jours et demi qu'ils étaient partis.

•ø•

Elle pensa alors à la cicatrice dans son dos, faite des années plutôt par un Mercenaire du Chaos. Cette défaite lui avait complétement fermé l'esprit et rien n'importait plus que le retrouver et le tuer . Mais cela faisait bien trois ans qu'elle le recherchait et elle ne l'avait plus jamais revu. Il lui avait laissé une cicatrice mais elle, elle lui avait crevé l'œil gauche. Si elle le croisait dans la rue, elle le reconnaîtrait entre mille.

•ø•

Soudain des bruits se firent entendre dans les arbres. Laylan fit arrêter les hommes et dégaina son arme. Les autres cavaliers firent de même. Cinq minutes passèrent, tous ses sens en aguets, Laylan scrutait la forêt.

- Attention !! Dit-elle d'une voix forte.

Et soudain une quinzaine d'hommes déchirèrent les fourrés.

- Des Mercenaires du Chaos !

Laylan sauta de sa monture et engagea le combat. Les Frontaliers la suivirent. Le combat fut brutal, très brutal .... Laylan frappait où elle le pouvait mais elle avait perdu ses hommes de vue. Trois Mercenaires gisaient au sol, et avec eux un de ses hommes. Laylan et ses hommes n'étaient plus que cinq. Les coups fusèrent, des cris se faisaient entendre. Le combat devenait serré, très serré. Soudain un cri fusa, Laylan se retourna pour voir un de ses compagnons tomber, une lame enfoncée dans le flanc. La rage s'empara alors d'elle et elle tua deux Mercenaires de suite, cependant ce ne fût pas sans égratignures.  On voyait le sang couler de son avant bras où une  vilaine plaie était apparue. Sept Mercenaires gisaient au sol ainsi que trois Frontaliers. Ils étaient maintenant huit contre trois Frontaliers. Deux soldats du Chaos de plus tombèrent. Mais un des Frontaliers s'affaissa avec eux sur le sol. Laylan avait déjà tué un cinquième adversaire, mais elle commençait à faiblir. De plus en plus de blessures couvraient son corps et elle ne se battait maintenant plus qu'avec une seule main. Cinq contre deux, le dernier des hommes de Laylan tomba avec un Mercenaire. Laylan parait les attaques avec difficulté les coups, et soudain une lame s'enfonça dans sa poitrine. Laylan tomba ! Ses yeux se voilèrent et elle ne vit plus rien. Une douleur intense la traversa et elle perdit connaissance !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Orgueil et préjugé ! [PV Kem] Jeu 18 Juil 2013 - 11:06

Le paysage défilait de chaque côté, la route s’étirait devant lui, mais il n’y prenait pas vraiment attention. Il avait quitté la confrérie de Fériane quelques temps auparavant. Il avait laissé Roxane derrière lui. Parce que oui, au final, leur histoire n’avait pas marchée. Il n’avait pas été le bon, celui qu’elle attendait. Donc il était reparti, tout comme elle, et il avait décidé de retourner à la Forteresse pour prendre des nouvelles de Dan et Moon et leur montrer qu’il était sobre et moins dépressif qu’avant.

Le souvenir de Misao était encore bien présent, tout comme ses actes. Roxane l’avait grandement aidé, oui, mais cette ombre planait toujours sur lui. En fait il ne pensait même pas l’évincer un jour. Elle serait toujours là, quelque part. Il avait cru aimer Roxane comme il avait aimé Misao. Mais en réalité, c’était justement parce qu’elle ressemblait énormément à Misao que ça n’avait pas fonctionné. S’il devait retrouver une femme, elle ne devait pas leur ressembler. Et puis, il ne courait pas après. Si l’amour était pour lui, il viendrait. Et sinon, tant pis. Il resterait un Mercenaire mou. C’est pour ça qu’il voyageait. Pour éviter les missions et donc à tuer sans raisons valables.

Il était donc perdu dans ses pensées lorsque son cheval se cabra, l’envoyant au sol. Sur le dos, sonné, Kem fronça les sourcils et se releva bien vite, aux aguets. Le cheval hennissait et avait les yeux fous. Le jeune homme le calma donc tant bien que mal, le retenant à la bride. Une fois fait, il s’avança pour comprendre l’origine de la panique. Et il trouva vite. Devant lui se dressait un champ de bataille. Il y avait des mouches et des corbeaux sur les cadavres, et l’odeur de putréfaction imprégnait l’air déjà bien chaud et sec. Kem grimaça et alla attacher son cheval avant d’inspecter les lieux.

Déambulant entre les cadavres, faisant fuir les charognards, il comprit déjà que les Frontaliers étaient impliqués. Il reconnaissait les armures et les sabres. Mais les autres… ils étaient à Ombreuse… près de la Forteresse… est-ce que les Frontaliers avaient décidé de les trouver ? Depuis la disparition de Viladra et la prise de pouvoir de Tsuki, les Mercenaires étaient fragilisés. La discipline n’était plus aussi intense et bon nombre d’enfants du chaos vagabondaient dans la nature pour livrer leur propre loi.

En revanche, son instinct d’enfant d’Al-Far revint rapidement et il vola les bourses des hommes et des femmes. Elles ne leur serviraient tout de même plus non ? Et lui avait besoin d’argent. Il trouva même un poignard assez effilé et qui serait bien utile. Il savait se défendre et n’hésitait pas à tuer, oui, mais il ne voulait plus tuer juste comme ça, pour un oui ou un non. Lorsqu’il s’approcha d’une jeune femme, il eut un sursaut lorsqu’elle inspira profondément à la recherche d’oxygène. Il déglutit et attendit, pour voir si elle avait poussé son dernier souffle ou si elle était bel et bien vivante.

Son armure était entachée de sang, et bon nombre de plaies se faisaient voir. Ses cheveux châtains cascadaient sur ses épaules. Kem s’avança prudemment et posa deux doigts sur sa gorge, à la recherche d’un pouls. Il était là. Faible mais bien présent. Il était étonnant qu’elle soit en vie avec cette plaie à la poitrine. Que faire ? L’aider ? La laisser mourir ? Écouter son instinct de Mercenaire ou son cœur d’homme ?

Il soupira.

« Tu vas pas me dire que… »

« Aide-là ! Elle n’a rien demandé ! Et elle ne sait pas qui tu es réellement… »

« Elle l’apprendra ! Ses chiens de Frontaliers sentent les Mercenaires à des kilomètres à la ronde ! »

« On s’en fiche ! Aide-là ! »

Kem soupira une seconde fois et ferma les yeux. Ses voix l’emmerdaient au plus haut point aussi. Belle séquelle des épreuves endurées.

Se résignant, il alla près de sa monture et récupéra le nécessaire de soin que les Rêveurs lui avait confié. Au cas où.

Il revint près d’elle et commença donc les soins. Il réussit sans savoir comment à lui retirer son plastron pour avoir un meilleur accès et la plaie de la poitrine fut désinfectée, avant d’être enrubannée. Elle n’était pas assez profonde pour nécessiter l’usage de la suture. Et puis… Kem ne savait guère recoudre des gens. Il s’occupa également de ses plaies sur les bras et les jambes, et lui releva la tête pour la faire boire. Le seul truc auquel il ne s’était pas attendu fut le réveil de la jeune femme. Des yeux noisette le fixèrent d’un coup, et il sursauta, voulant se reculer. Elle fut très rapide et ni une ni deux, il se retrouva sur les fesses, la mâchoire en feu après ce coup de poing magistral. Il se frotta l’endroit en se relevant et lui dit :


-Non mais ça va pas ?! Je vous soigne et vous me frappez ?!

L’auto-défense des Frontaliers… mon dieu, dans quel pétrin s’était-il encore fourré ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Orgueil et préjugé ! [PV Kem] Jeu 18 Juil 2013 - 12:32




Laylan était plongée dans le noir complet ! Soudain elle entendit des bruits, et le pas régulier d'une personne. Bonne nouvelle, elle était en vie ! On lui fit boire quelque chose, de l'eau ? Elle avait complètement oublié les saveurs de ce qui l'entourait. Cependant les détails de sa mission lui revinrent à l'esprit. Puis elle repassa le massacre du combat dans sa tête. Elle ouvrit alors les yeux brusquement et vit la silhouette d'un homme penché vers elle. Sans réfléchir elle leva son bras et lui mit un coup de poing magistral. Pendant qu'il était à terre elle s'assit, mais avec beaucoup de difficultés. Puis l'homme énervé la regarda en disant :

-Non mais ça va pas ?! Je vous soigne et vous me frappez ?!

Elle le regard d'un air dur. Il l'avait sauvé ! C'était la phrase à ne pas dire.

- Je n'avais pas besoin de votre aide face de Thül !! Mieux vaux mourir lors d'un combat, que survivre sans avoir pu ramener ses compagnons d'armes en vie !

Il la regarda d'un air surpris. Elle voulu se lever mais la blessure sur sa poitrine l'en empêcha. Elle défaillit et se retrouva de nouveau par terre. Ne voulant pas qu'on la regarde souffrir, elle retenu son cri de douleur avec difficulté et détourna le regard. Elle s'allongea alors et détailla de plus près l'homme qui lui avait sauvé la mise. Il était de taille standard. Des cheveux noirs coupés en catogan avec des yeux vairons. L'un bleu, l'autre vert. Laylan lui donnait dans les 25 ans.

•ø•

Il la regardait avec un air mi-surpris, mi-énervé.

- Pourquoi tu m'as sauvé ? La mort est une chose que je ne crains pas. Maintenant en vie, j'ai tout perdu ! Mes compagnons, ma mission, mon honneur ... Pourquoi voudrais-tu que je te remercie ?

Sans attendre de réponse Laylan observa les alentours. Elle se trouvait dans le champ de bataille. Il ne l'avait pas transporté en dehors. En regardant les personnes à terre, elle vit un des Frontaliers, couvert de sang. Elle ferma les yeux et détourna le regard. Quand les forces lui reviendraient, elle les enterrerait dignement. Sa mission avait failli, que penserait son père ? Que penserait le Seigneur des Marches ? Que penserait sa mère ? Rien, elle n'était plus rien ! Elle n'avait même pas été capable d'assurer la mission, et son honneur avait été brisé. De plus, elle était dans un état critique et on était obligé de l'assister. Qu'allait-elle faire maintenant ? Retourner à la Citadelle et ne plus pouvoir regarder un Frontalier en face . Ou rester ici, et continuer sa mission . Rien ne lui importait de rester ici, la mission n'avait plus aucun sens. Elle n'était plus rien !

•ø•


Se rendant alors compte qu'on la dévisageait, elle tourna son regard vers l'homme qui l'avait soigné. Il avait un regard pénétrant et ses gestes montraient l'habitude du combat. Tout de suite, comme par réflexe Laylan repéra son sabre. Il était juste à côté d'elle. Elle l'attrapa, l'essuya, puis elle le rangea dans son fourreau, mais avec beaucoup de mal. En regardant autour d'elle elle vit également les plaques de son armure. Elle n'était vêtue que de sa simple tunique en cuir. Il l'avait déshabillé ?? Sans s'en rendre compte, quand il l'approcha elle lui renvoya son poing dans la figure !

- Vous profitez de la faiblesse d'une personne pour la déshabiller ? Espèce de siffleur dégénéré !!

Même si elle savait que ses actes n'étaient pas justifiés, elle était énervée. Et puis frapper ça soulage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Orgueil et préjugé ! [PV Kem] Jeu 18 Juil 2013 - 18:36

-Je n'avais pas besoin de votre aide face de Thül !! Mieux vaux mourir lors d'un combat, que survivre sans avoir pu ramener ses compagnons d'armes en vie !

Kem ne fît qu’hausser les sourcils. C’était donc ça, le fameux honneur des Frontaliers ? Mon dieu… qu’elle idiote celle-là. Et pire encore, elle tenta de se lever. Kem ne bougea pas, la laissa constater par elle-même qu’elle était incapable de bouger de trop. Bien sûr, elle retint un cri de douleur, il le vit très bien. Mais sur ce point il ne pouvait pas la blâmer, il faisait pareil. Ne pas montrer sa souffrance, tant physique que psychologique. Il en connaissait un rayon sur le sujet, merci.

Une fois son orgueil mit de côté et qu’elle se fut rallongée, Kem la laissa le détailler de ses yeux noisette, chassant sa colère. Elle l’avait frappé quand même !


-Pourquoi tu m'as sauvé ? La mort est une chose que je ne crains pas. Maintenant en vie, j'ai tout perdu ! Mes compagnons, ma mission, mon honneur ... Pourquoi voudrais-tu que je te remercie ?

Kem soupira silencieusement et la laissa ruminer. Il la regardait, observait son visage crispé sous la douleur, la tristesse, la colère même. Sous les vêtements et armure se dessinait un corps sculpté pour le combat. Une guerrière. Frontalière en même temps.

« En moins de deux elle va te sonder, deviner et te faire la peau. »

« Laisse-lui une chance, elle est sous le choc. »

Lui faire la peau… peut-être était-ce ce qu’il cherchait malgré tout. Malgré Roxane et son aide pour remonter. Sous le choc… les Frontaliers avaient l’habitude de ce genre de choses. Lui aussi avait l’habitude. Qu’elle arrête. Il la regarda agripper son sabre et le nettoyer pour le ranger avec difficulté. Mais il ne bougea pas, la laissant faire. Il revint vers elle tandis qu’elle s’examinait, avec de l’eau pour qu’elle s’abreuve. Cela aidait toujours à une bonne cicatrisation. Et… le coup de poing partit sans qu’il ne l’anticipe. Une nouvelle fois, il recula de deux pas, une main sur la mâchoire, fronçant les sourcils. Non mais !

« Tue-là. C’est un aimant à ennuis. »

« Non ! »

Kem ne savait pas trop comment réagir…


-Vous profitez de la faiblesse d'une personne pour la déshabiller ? Espèce de siffleur dégénéré !!

Quoi ?! Elle délirait là. Il avait juste envie de lui en coller une pour qu’elle comprenne. Ou qu’elle remette ses idées en place. Jamais il n’avait vu ça. Alors il lui lança :

-Vous êtes une cinglée. Pour qui vous prenez-vous ?! J’aurais très bien pu passer mon chemin ou vous tuer ! Je n’étais pas obligé de vous aider ! Et je l’ai fait ! Et vous… vous me parlez de votre honneur ? Laissez-moi rire ! On s’en bat les couilles de votre honneur. Vous savez pourquoi ? Parce que si vous étiez morte avec vos copains, qui serait retourné chez vous annoncer la nouvelle ? Personne n’aurait su. Personne ne se serait inquiété avant belle lurette pendant que vos cadavres étaient bouffés par des corbeaux et autres charognes ! Et… tout le monde à peur de la mort. Dire que vous n’en avez pas peur c’est montrer votre stupidité. Pardon si je vous ais insultée. Maintenant tenez, mangez et buvez.

Il lui tendit une outre d’eau et des fruits. Pour l’heure, pas question de faire du feu. Il la laissa décider si oui ou non elle acceptait sa nourriture et son eau. Lui il s’en fichait bien en fait. Si elle voulait crever, autant qu’il parte et la laisse. Et elle disait avoir tout perdu…

-Et cessez de dire que vous avez tout perdu. Vous êtes en vie, vous avez sans doute votre famille qui vous attends à la Citadelle, et vos amis. Vous êtes loin d’être seule.

« Contrairement à toi n’est-ce pas ? »

« Laisse-le… »

Il baissa la tête en soupirant. Oui il était seul et ? Il s’en remettrait. Un jour. Peut-être. Bref. Il se leva et désigna les hommes et femmes au sol.


-On les enterre ?

Il n’eut pas de réponse, sans doute parce qu’elle était trop fière pour accepter son aide, mais il voyait dans ses yeux que c’était ce qu’elle voulait. Alors il s’avança et prit une pierre assez plate pour creuser. Dès qu’elle voulait l’aider, il refusait. Pourquoi ? Parce qu’elle était blessée et ne tenait pas sur ses jambes ! Il mit le restant de la journée à tous les enterrer. Même les Mercenaires. Il faisait comme s’il ne savait pas qui ils étaient réellement.

Les bras en compotes et en sueur, Kem rangea ses affaires de soin dans sa sacoche et sans un mot la prit sous le bras pour l’aider à marcher et à grimper sur la selle. Elle rouspéta, il s’en fichait royalement. Prenant les rênes, il conduisit le cheval et la cavalière jusqu’à sortir d’Ombreuse. Près de l’eau. Il l’aida à descendre et la laissa ensuite faire ce qu’elle voulait pendant qu’il allumait un feu et préparait à manger.

« Tu fais une connerie… »

« Mais non… tu l’as soigne, puis quand elle va mieux, elle repartira de son côté et toi du tien !

Oui…si tout allait bien ça se passerait ainsi. Quand ils mangèrent, il reprit la parole :


-Je m’appelle Kem. Vous avez eu de la chance que je passe par là, et j’espère que vous en êtes consciente à présent.

Sa mâchoire allait s’en souvenir de cette rencontre. Il allait avoir un joli bleu. Tout ça pour une femme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Orgueil et préjugé ! [PV Kem] Jeu 18 Juil 2013 - 21:05




-Vous êtes une cinglée. Pour qui vous prenez-vous ?! J’aurais très bien pu passer mon chemin ou vous tuer ! Je n’étais pas obligé de vous aider ! Et je l’ai fait ! Et vous… vous me parlez de votre honneur ? Laissez-moi rire ! On s’en bat les couilles de votre honneur. Vous savez pourquoi ? Parce que si vous étiez morte avec vos copains, qui serait retourné chez vous annoncer la nouvelle ? Personne n’aurait su. Personne ne se serait inquiété avant belle lurette pendant que vos cadavres étaient bouffés par des corbeaux et autres charognes ! Et… tout le monde à peur de la mort. Dire que vous n’en avez pas peur c’est montrer votre stupidité. Pardon si je vous ais insultée. Maintenant tenez, mangez et buvez.

Les paroles eurent un effet direct sur Laylan ! D'abord surprise, puis gênée, ensuite en colère et pour finir, triste. Qu'avait elle donc en tête. Pourquoi elle avait réagit comme ça ? Elle n'en savait plus rien. Rien de rien .... Elle regarda alors l'homme droit dans les yeux ! Il l'avait insulté, même beaucoup. Et la seule raison qui l'empêchait de le tuer était le fait qu'elle ne puisse pas bouger. Cependant il avait raison sur un point, même plusieurs. Mais le fait qu'il ai insulté son honneur, ça elle ne supportait pas ! Pourtant rien ne partit, ni une parole, ni un poing. Elle se sentait incapable de bouger.

L’inconnu lui tendit alors une outre d'eau et des fruits. D'abord elle ne voulait pas les prendre, mais si elle était sauve autant ne pas crevé sur place. Puis il repartit sur une nouvelle lancée :

-Et cessez de dire que vous avez tout perdu. Vous êtes en vie, vous avez sans doute votre famille qui vous attends à la Citadelle, et vos amis. Vous êtes loin d’être seule.

Des amis ? Elle n'en avait guère, le peu qu'elle avait gisait sur le sol. Sa famille ? On voyait bien qu'il n'était pas né Frontalier lui, et surtout qu'il ne connaissait pas son père. Mais elle ne pouvait le contredire, tous ses mots étaient en partie juste. Pour l'instant elle ne dit rien. Une partie d'elle voulait sauter sur lui et lui défoncer sa face de Thül, et l'autre voulait juste le remercier. Cependant elle était entre les deux, elle se trouvait dans une impasse et ne savait pas comment réagir. Donc elle ne fit rien, rien d'autre que le laisser parler et attendre qu'elle reprenne ses esprits.

Après avoir finit sa phrase, il baissa la tête. Comme si ce qu'il venait de dire ne le concernait pas. Puis il se leva et désigna les hommes et les femmes à terre.

-On les enterre ?

Oui, elle voulait qu'on les enterre, oui elle voulait leurs rendre hommage, oui elle voulait leurs faire un dernier adieu, Oui ! Mais aucune phrase ne sortit de sa bouche. En regardant ses yeux il comprit que c'était ce que ce qu'elle voulait plus que tout. Il s'avança alors, prit un pierre et commença à creuser. Elle aurait voulu se lever, l'aider et rendre un dernier hommage à ses compagnons d'armes, mais ses blessures l'en empêchait. Pendant tout le reste de la journée, il prit le temps pour les enterrer, Frontaliers comme Mercenaires. Elle admirait son courage, il ne les connaissait pas et les il les enterrait comme si c'étaient ses frères. Le fait qu'il enterre les Frontaliers et les Mercenaires ne la dérangeait pas; Car de quel côté qu'il sois, un homme reste un homme. De toute façon elle n'avait rien à dire ! Cependant elle aurait quand même voulu les voir se faire bouffer par les corbeaux, eux qui lui avait détruit une part d'elle. Mais tout était confus. Dans sa tête, tout se contredisait ...

•ø•

Une fois qu'il eu finit de les enterrer il rangea ses affaires, la prit sous le bras et l'aida à monter sur le cheval. Elle rouspéta un peu mais ne s'exprima point. Puis prenant les rênes, il les conduisit à la sortie d'Ombreuse. Quand ils s'arrêtèrent, il fit un feu et prépara à manger.

Pendant le repas il reprit la parole :

-Je m’appelle Kem. Vous avez eu de la chance que je passe par là, et j’espère que vous en êtes consciente à présent.

Elle le regarda pendant longtemps, scrutant ses yeux vairons. Il ne fut pas gêné, au contraire. Et pendant un long moment ils se regardèrent ainsi. Enfin pour lui répondre elle prit la parole.

- Laylan, Laylan Til'Denia ! Il y eu un long silence, puis elle continua. J'en suis consciente maintenant et je vous dis merci. Merci de m'avoir sauvé, merci de les avoirs enterrés, et merci de m'aider ! Ma réaction a du vous paraître des plus stupides et je m'en excuse, la mort de mes amis et la faillite de ma mission m’ont fait perdre les pédales.

Kem continua de la regarder, et au bout d'un moment elle détourna le regard. Elle se sentait déjà beaucoup mieux et réussit à s'assoir sans trop de difficultés. Continuant de manger, elle sentait ses forces revenir. Puis au bout d'un moment elle continua la conversation. Après tout elle n'allait pas rester ici sans rien faire.

- Comme vous l'avez remarquer je suis Frontalière. Je vis très peu à la Citadelle. La plupart du temps je fais des voyages en Gwendalavir. Pour une fois on m'avait acquitté d'une mission, me chargeant de pister les Mercenaires du Chaos. Nous sommes malheureusement tombé sur un groupe d'entre eux. Quinze contre six, nous n'avons pas tenu. Et si vous ne seriez pas là, je serais morte à l'heure qu'il est. Une partie de moi l'aurait voulu mais l'autre partie vous en remercie !

Elle le scruta alors, attendant sa réponde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Orgueil et préjugé ! [PV Kem] Jeu 18 Juil 2013 - 21:46

La jeune femme le scruta longuement suite à ses dernières paroles. En fait elle regardait ses yeux. Tout le monde regardait ses yeux. Le démon aux yeux vairons… mais ils étaient un peu sa fierté même s’il ne l’avouait pas. Elle répondit alors :

-Laylan, Laylan Til'Denia !

Laylan. Joli prénom. Kem aimait bien les prénoms originaux. Il était curieux de nature…

-J'en suis consciente maintenant et je vous dis merci. Merci de m'avoir sauvé, merci de les avoirs enterrés, et merci de m'aider ! Ma réaction a du vous paraître des plus stupides et je m'en excuse, la mort de mes amis et la faillite de ma mission m’ont fait perdre les pédales.

Sur le coup, tout ce qu’il fit fut de ricaner sans pour autant la lâcher des yeux. Bon, au moins elle était plus intelligente qu’au premier abord.

« Mouais, méfie-toi »

« Tu vois, je te l’avais dit : le choc. »

Ouais le choc…


-Comme vous l'avez remarqué je suis Frontalière. Je vis très peu à la Citadelle. La plupart du temps je fais des voyages en Gwendalavir. Pour une fois on m'avait acquitté d'une mission, me chargeant de pister les Mercenaires du Chaos. Nous sommes malheureusement tombés sur un groupe d'entre eux. Quinze contre six, nous n'avons pas tenu. Et si vous ne seriez pas là, je serais morte à l'heure qu'il est. Une partie de moi l'aurait voulu mais l'autre partie vous en remercie !

Ainsi donc, les Frontaliers étaient à la recherche de la Forteresse hein ? Elle livrait ce genre d’informations un peu rapidement… elle ne savait même pas qui il était. Mais il ne dirait rien.

« Faut aller prévenir Tsuki ! »

« Pour ce qu’elle t’as déjà fait, ma foi… on s’en passera. »

Il mangea un peu de sa part avant de répondre.


-Envoyer six soldats était un peu risqué… j’aurais préféré envoyer une seule personne… quelqu’un de discret qui se faufile partout… qui endosse plusieurs identités… qui glane des informations… et ensuite, une fois le lieu repéré, envoyer l’armada. Mais sa, ce n’est que l’avis d’un voyageur qui a été ravi de vous soigner.

« Oui continue à lui dire comment agir ! Tu veux couler les Mercenaires ou quoi ? »

« Pourquoi pas ? Il serait libre alors ! Il pourrait faire ce qu’il veut ! »

Les Mercenaires repéraient les espions. Il donnait une idée à la Frontalière, mais il savait pertinemment que les Mercenaires trouveraient le pot aux roses très vite. Ils n’étaient pas si bêtes encore.


-Reposez-vous. Demain vous irez déjà mieux. C’est impressionnant comme plaie mais même celle de votre poitrine guérira vite. Votre plastron a amorti le coup. Du bon acier je dois dire. Même les Chevaliers n’en ont pas de comme ça. Vous avez été chanceuse. A tous les niveaux.

Pourquoi parlait-il autant ? Il se souvenait encore qu’avec Roxane, il avait mis une semaine à prononcer deux mots. Là, il parlait normalement. Cela le réconfortait. Roxane avait fait du bon boulot. Elle l’avait aidé, et il espérait avoir fait de même pour elle, pour qu’elle cesse de croire qu’aucun homme ne voudrait d’elle. Il alimenta le feu, se préparant à veiller toute la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Orgueil et préjugé ! [PV Kem] Dim 28 Juil 2013 - 11:39




- Envoyer six soldats était un peu risqué… j’aurais préféré envoyer une seule personne… quelqu’un de discret qui se faufile partout… qui endosse plusieurs identités… qui glane des informations… et ensuite, une fois le lieu repéré, envoyer l’armada. Mais sa, ce n’est que l’avis d’un voyageur qui a été ravi de vous soigner.

La première réaction de Laylan fut de vouloir le frapper. Il faisait quoi là ? IL lui donnait des ordres ? Puis en entendant la suite de ses paroles elle se calma. Il n'avait pas tout a fait tort, mais les ordres ne venaient pas d'elle après tout. Mais bon, envoyer quelqu'un seul en espion c'était très risqué. Les Mercenaires du Chaos n'étaient pas si bêtes. Puis il continua de parler.

-Reposez-vous. Demain vous irez déjà mieux. C’est impressionnant comme plaie mais même celle de votre poitrine guérira vite. Votre plastron a amorti le coup. Du bon acier je dois dire. Même les Chevaliers n’en ont pas de comme ça. Vous avez été chanceuse. A tous les niveaux.

Laylan ne répondit pas, elle sourit. C'était un acier forgé chez les Faëls, de très bonne qualité, il était extrêmement résistant. Un des meilleurs ! [Eh eh ]
Finalement Laylan écouta les conseils de ... Kem ! Elle se coucha, mais ne fermait pas tout de suite les yeux. Elle regardait les étoiles et réfléchissait à sa journée. Tout d'abord le combat. Un combat, enfin une défaite. Avec de très lourde pertes. Tous ses compagnons morts et une mission volée en éclat. Puis elle fut sauver par ce ... Kem. Et maintenant elle ne savait plus quoi faire ... demain allait être un longue journée. Puis elle ferma les yeux.

•ø•

Quand elle se réveilla, le voyageur était déjà debout …. enfin il ne s'était pas couché. Il lui dit bonjour et elle lui répondit d'un sourire. Mais très vite elle se désintéressa de lui. Elle se leva facilement, elle allait beaucoup mieux. Elle dégaina alors son sabre et fit quelques mouvements circulaires. Elle n'avait aucun mal à le manier. Elle le rentra alors dans son fourreau et se retourna vers le voyageur. L'homme lui proposait du pain et quelques fruits pour commencer la journée. L'homme … enfin Kem, intriguait beaucoup Laylan. Dans ses gestes, sa façon de marcher, de parler … Il était étonnamment précis et agile. Quelque chose dans la tête de Laylan clignotait, et elle ne savait pas encore qu'est ce que c'était. Puis ils discutèrent de tout et de rien. Et très vite elle oublia cette petite alarme qui s'agitait en elle. Après le repas, elle aida Kem à ranger les affaires. Puis le laissa, pour rattacher les morceaux de son armure et rassembler de peu d'affaire qui lui restait. Il n'y avait plus aucun signe des chevaux et elle ne savait en rien ce qu'ils étaient devenus. Elle allait devoir faire le chemin du retour à pied, et elle n'en était guère enchantée. Après avoir rattaché son armure, elle se dirigea vers le voyageur.

- Ma monture s'est enfuie avec le reste des chevaux ! Je vais donc devoir rentrer à la Citadelle à pieds ....  Mais vu mon état je ne pense partir qu'a la tombé de la nuit.

Et oui, ce n'était pas banal ! Habituellement, on partait tôt le matin. Mais Laylan n'était pas ordinaire, et puis elle se sentait mieux quand elle marchait de nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Orgueil et préjugé ! [PV Kem] Dim 28 Juil 2013 - 13:09

La jeune femme finit par se coucher, et Kem alimenta le feu avant d’observer les alentours. Était-ce judicieux, ce qu’il faisait ? De rester avec elle ainsi ? Il prenait le risque qu’elle le perce à jour… en fait, s’il écoutait la première voix, il pourrait s’en aller tout simplement au milieu de la nuit et la laisser en plan. Mais il savait pertinemment qu’il en serait incapable. Il était trop bon. Surtout qu’il avait encore les conseils de Roxane en tête : ne pas laisser les Mercenaires lui prendre son âme…

La nuit défila, lentement, ponctuée des cris des animaux, du crépitement des flammes, de la respiration régulière de Laylan. Kem restait assis, et parfois il marchait un peu, perdu dans ses pensées. Il se demandait souvent ce qu’ils seraient devenus, Misao et lui, s’ils avaient pu continuer. Si leur histoire ne s’était pas brisée de la sorte. Et ensuite il se disait que c’était mieux ainsi. Il faisait souffrir ceux qu’il approchait… Misao, Roxane même. Oui il l’avait fait souffrir, en effectuant la même erreur qu’avec Misao. Il pensait la protéger, la défendre, alors qu’il n’avait fait que lui montrer sa vraie nature et l’effrayer, l’énerver, et l’éloigner de lui.

« Les Mercenaires sont toujours seuls. C’est ta vie, c’est tout. »

« Tu finiras par trouver un endroit ou rester, quelqu’un avec qui être… »

Kem ricana au milieu de la nuit qui l’entourait. Il n’espérait plus rien de sa chienne de vie. Il avait vingt-six ans et pourtant, il était las. A la limite de la dépression une nouvelle fois, et finalement, aider Laylan était peut-être pour lui un moyen de ne pas sombrer comme la première fois. Un moyen de se convaincre qu’il pouvait tout de même aider les gens, seulement s’il ne s’attachait pas à la personne.

Soupirant, il retourna près du feu et veilla sur le camp, pour le reste de la nuit.

Au matin, il était déjà debout, lavé sommairement et réveillé quand la jeune femme émergea. Il lui souhaita le bonjour et eut droit à un sourire en guise de réponse avant qu’elle ne se lève. On n’aurait pas cru qu’elle avait été grièvement blessée ! Son corps était fait pour résister apparemment. Mais c’était tant mieux. Il l’observa effectuer ses mouvements avec son arme, regardant sa technique. Rôdée, efficace, mortelle. Elle était plus dans le « fonce dans le tas ». Lui, il préférait être discret, comme les Mercenaires en fait. Il n’était pas un monsieur muscles qui pouvait foncer sus à l’ennemi et en ressortir vivant. Non, lui il utilisait sa tête et tentait toujours de trouver les failles, de passer au travers et de tuer à revers. Quand il le fallait. Mais puisqu’il ne voulait plus tuer sans raison…

Quand elle eut finit, il lui tendit du pain et de l’eau qu’elle prit en douceur. Ils discutèrent, comme deux personnes normales, et cela enchantait Kem. Plus de prise de tête, plus de complot, de méfiance… juste deux personnes qui parlaient. Par la suite, la jeune femme l’aida pour ranger les affaires, et le laissa pour remettre son armure en place. Il fallait s’en dire qu’avec son attirail, elle était impressionnante. La Frontalière dans toute sa splendeur et sa force.


-Ma monture s'est enfuie avec le reste des chevaux ! Je vais donc devoir rentrer à la Citadelle à pieds ....  Mais vu mon état je ne pense partir qu'a la tombé de la nuit.

Kem acquiesça. Bien. Quoique… à la tombée de la nuit, à pieds ? C’était un peu risqué… mais il ne pouvait pas lui confier sa monture… enfin, avec un peu de chances ils trouveraient le sien.

C’est donc là qu’ils décidèrent de se mettre en quête de son cheval. En général, ils ne fuyaient pas bien loin. Et… cela l’étonnait parce que les chevaux des Frontaliers étaient dressés à ne pas fuir justement… pour éviter qu’en plein assaut contre les Raïs ils se cabrent et désarçonnent les cavaliers…

C’est au beau milieu de l’après-midi qu’ils le trouvèrent, plus en amont le long de l’eau, en train de boire. Kem s’en approcha et lui prit les rênes, pour l’apporter à sa maîtresse qui semblait ravie.


-Ainsi vous ne rentrerez pas à pieds. Et ce sera plus rapide.

Ils retournèrent au camp, et Kem étrilla les chevaux, la laissant vaquer à ses occupations. Puis, il prépara à manger, puisqu’ils devaient manger tôt pour qu’elle puisse partir dès la tombée de la nuit. Lui tendant sa part, il commença à manger doucement.

-Nos chemins se séparent ce soir… j’ai été content de vous rencontrer malgré… vos coups de poings.

Il sourit un peu, touchant sa mâchoire. Elle s’en souvenait encore…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Orgueil et préjugé ! [PV Kem] Dim 28 Juil 2013 - 14:45




Aidé de Kem, Laylan chercha sa monture. Et c'est vers le milieu de l'après midi qu'ils la trouvèrent. Kem alla la chercher et la ramena à sa maîtresse.

-Ainsi vous ne rentrerez pas à pieds. Et ce sera plus rapide.

Et le regarda d'un air ravie. Elle prit les rênes et se dirigea avec Kem vers le camp.

- Merci beaucoup !

Puis ils retournèrent au camp. Pendant que Kem étrillait les chevaux Laylan fit un rapide tour parmi ses affaires. Il ne lui manquait rien. De toute façon elle était partie sans beaucoup de choses. Seul un sac avec quelques provisions, un ou deux vêtement de rechange et une couverture pour dormir. Elle observa alors Kem, ses gestes étaient étonnamment précis et agiles, il avait des postures de combat et montrait l'expérience du sabre. Il lui rappelait quelqu'un mais elle ne savait plus qui. L'alarme dans sa tête clignotait de plus en plus vite et Laylan commença à avoir des doutes sur son fameux sauveur. Elle l'épiait du regard et observait tous ses mouvements.

•ø•

Ils mangèrent tôt afin qu'elle puisse partir à la tombée de la nuit. Lui tendant sa part, Kem commença à manger. Mais Laylan n'arrivait pas à manger, elle voulait se souvenir où elle avait vu cette grâce féline et ces gestes dangereux. Il brisa le silence et prit la parole.

-Nos chemins se séparent ce soir… j’ai été content de vous rencontrer malgré… vos coups de poings.

Elle reprit alors ses esprits et le regarda en souriant.

- Désolé, je n'ai pas l'habitude de ce genre de rencontre. Je n'avais pas les idées au claire et souvent la violence est ma première réaction. Et pris le temps de manger puis continua. J'ai aussi été contente de vous connaître. Un jour peut-être nos chemins se recroiseront. Je vous dis donc merci de m'avoir tiré d'affaire. Sans vous les Mercenaires du Chaos, aussi cruels et stupides qu'ils sont, m'aurait fait la peau indirectement.

Elle le regarda alors. En entendant ses paroles il avait tressaillit. Geste que le commun des mortels n'aurait guère vu, mais Laylan avec son entraînement et son expérience l'avait perçu. Elle commença alors à être sur ses gardes. Se remémorant ses paroles l'image de la personne agile, souple, dangereuse, mortelle lui revint à l'esprit.

- Mercenaire du Chaos ... dit-elle dans un souffle.

Elle leva alors les yeux vers Kem et l'observa attentivement. Il avait posé son pain et avait levé la tête d'un air ignorant. Laylan se leva alors et mis la main sur le manche de son sabre. Prête à sauter. Alarmé, tout redevenait clair. Des images fugaces lui revinrent à l'esprit. Ses gestes, la raison de sa présence ici, le fait qu'il enterre les Mercenaires tout autant que les Frontaliers, sa connaissance dans l'art de la guerre, de l’espionnage .... Tout prenait un sens maintenant.

- Mercenaire du Chaos, dit-elle avec une voix forte et contracté.Tu es un Mercenaires, n'es-ce pas ? Je t'en prie ne me dis pas que tu es un Mercenaire.

Elle avait dégainé son sabre et c'était positionné de moyen à qu'il ne puisse pas faire un geste. Elle le regardait, il fuyait son regard, détournait la tête et n'osa pas la regarder. Laylan connaissait la réponse, il s'était trahi ! Mais il y avait encore de l’espoir, elle pria Merwyn pour que Kem lui dise Non !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Orgueil et préjugé ! [PV Kem] Dim 28 Juil 2013 - 15:17

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgueil et préjugé ! [PV Kem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Orgueil et préjugés (27/11 - 19h55)
» Avec orgueil et préjugés - Loevarez
» Orgueil et préjugé (mini-série)
» Orgueil et Préjugés [Samantha & Jordan]
» Galerie de Bree ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Ouest :: Forêt d'Ombreuse-