Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 243
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Dim 28 Juil 2013 - 15:16



Le jeu de l’Amour et du Hasard
« Qui aime bien châtie bien ! »

feat Laylan Til’Denia

Précédemment

-Désolé, je n'ai pas l'habitude de ce genre de rencontre. Je n'avais pas les idées au claire et souvent la violence est ma première réaction. J'ai aussi été contente de vous connaître. Un jour peut-être nos chemins se recroiseront. Je vous dis donc merci de m'avoir tiré d'affaire. Sans vous les Mercenaires du Chaos, aussi cruels et stupides qu'ils sont, m'aurait fait la peau indirectement.

Kem déglutit et tressaillit faiblement à l’évocation des Mercenaires. Cruels et stupides… la plupart… mais si elle savait qu’il en était un…

« A mon avis cela ne saurait tarder… »

« Là je ne peux pas le contredire regarde-là. »

Kem observa la jeune femme. Elle réfléchissait, et ses yeux scintillèrent dès qu’elle trouva. Elle murmura, mais il ne comprit pas ce qu’elle disait. Une sourde angoisse se faufila en lui et il reposa son pain, regardant Laylan, sans comprendre.

Seulement elle se leva brusquement, une main sur la garde de son sabre, prête à en découdre. Elle lui déclara, d’une voix forte et assurée :


- Mercenaire du Chaos. Tu es un Mercenaires, n'es-ce pas ? Je t'en prie ne me dis pas que tu es un Mercenaire.

Il déglutit une nouvelle fois, observant son sabre à présent dégainé, sa posture qui ne présentait aucune issue de secours pour lui. Son cœur battait comme un fou et il détourna le regard, cherchant une solution. Il se releva doucement, sans gestes brusques, sous le regard furieux de Laylan.

« Je te l’avais dit : les Frontaliers sentent les Mercenaires comme les chiens sentent les chats. T’avais qu’à fuir pendant que tu pouvais. »

« Elle n’a pas le droit de t’en vouloir. Tu lui as sauvé la vie ! »

Mais elle s’en fichait bien de ce qu’il avait fait. Il était fiché comme un Mercenaire, un ennemi à abattre. Le silence s’éternisait et finalement il souffla :


-…oui.

Oui il en était un. Un piètre Mercenaire, mais il en était un. Le temps sembla se figer, indéfiniment, Kem ne sachant pas vraiment quoi faire. S’il fuyait, elle le rattraperait. Elle était prête à bondir, comme une tigresse.

Au moment ou il esquissait le geste de s’éloigner, parce qu’il ne voulait pas tuer, ne voulait pas se battre, pas là, pas maintenant, même si elle connaitrait son visage et pourrait le pourchasser, elle passa à l’action, lui sautant dessus. Il se protégea tant bien que mal mais les coups qu’elle donnait étaient douloureux et il fut vite à sa merci.

Il n’eut le temps que de voir son air féroce avant qu’elle ne l’assomme d’un coup de pommeau.

Kem mit du temps à émerger. Il ouvrit les yeux doucement, fronçant les sourcils. Il cherchait les souvenirs… il voulut bouger les mains, il sentit la chaîne lui mordre la peau. Levant la tête, il vit avec effroi qu’il avait les mains en l’air, attachées aux poignets à de lourdes chaînes fixées au mur. Baissant la tête, il vit ses pieds reliés également par une chaîne. Il était entravé, ne pouvait rien faire. Il n’y avait qu’une petite lumière provenant de l’extérieur qui passait par le dessous de la porte de sa prison.

Fermant les yeux, il chercha ce qu’il s’était passé. Le dîner, la découverte… oui. Elle avait compris et l’avait assommé. Ensuite… il se souvenait avoir été transporté, et qu’à chaque fois qu’il rouvrait les yeux elle le replongeait dans le sommeil de force. Il était donc persuadé que plusieurs jours s’étaient écoulés. Mais où était-il ? Et surtout, qu’allait-elle faire de lui ?
Il avait mal à la mâchoire, et à un œil. Pas à dire, elle savait donner des coups…

Il se redressa en entendant des bruits de pas. Il ne savait pas qui c’était… quel idiot de nouveau, dans quoi c’était-il fourré…



© code by Lou' sur Epicode



Dernière édition par Kem Al'Ran le Lun 29 Juil 2013 - 13:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Dim 28 Juil 2013 - 17:57




Les pas de Laylan résonnait dans le couloir. Elle marchait vers les cellules. Soudain elle s'arrêta devant l'une d'elle. Elle ouvrit la porte sans daigner de regarder le prisonnier et s'installa. Elle défit sa ceinture ou était accroché son sabre et enleva son plastron afin d'avoir plus de mouvement. [Non ce n'est pas ce que tu crois :P] Elle était vêtue maintenant qu'avec sa tenue de cuir sombre. Elle se tourna alors vers l'homme enchaîné au mur et le regarda droit dans les yeux. Kem la regardait d'un air surpris, comme s'il ne s'attendait pas à la voir. Laylan contracta alors la mâchoire et tout son corps était tendu. Elle était en colère, dans un gouffre de colère. L'homme qui était devant elle l'avait trahi. Il était un Mercenaire du Chaos et il l'avait sauvé. Elle, Laylan Til'Denia, avait été sauvé par un Mercenaire du Chaos. Alors que ses compagnons avaient tous été supprimé par les Mercenaires. Et elle lui en voulait énormément. Après une longue discussion avec son père et le maître des Marches du Nord, il avait été décidé que ce serait elle qui s'occuperait du prisonnier.

Elle le regarda droit dans les yeux, puis commença à parler d'une voix fluette :

- Tu vas me dire où se trouve la nouvelle forteresse des Mercenaires du Chaos ! Sinon je te tue !

•ø•

Laylan était arrivé à la Citadelle le matin même. Sans plus attendre avait fait un rapport au seigneur des Marches du Nord et à son père qui était présent. Elle avait fait un résumé de sa mission en évoquant l'attaque de Mercenaires et la mort de ses compagnons. Puis elle avait continué en disant qu'un étranger l'avait sauvé alors qu'elle allait mourir. Puis très vite elle avait découvert qu'il était Mercenaire. Et au lieu de prendre la décision de le tuer elle avait décidé de le ramener à la Citadelle afin de le faire parler. Elle avait également demandé si elle pouvait s'occuper du prisonnier. Le seigneur Til'Illan lui avait alors donné son accord puis lui avait demandé de se retirer. Son père lui avait dit d'aller se reposer afin de récupérer. Laylan avait donc fait une petite somme et c'était nourri avant de descendre dans les geôles.

Maintenant elle se trouvait en face de Kem et vu qu'il ne voulait pas répondre elle le frappa. Son poing avait atterrit entre ses côtes. Et très vite il perdit son souffle. Elle s'approcha alors de son oreille se souffla doucement :

- Je t'ai posé une question et tu vas me répondre. Sinon je te fais la promesse que je te tuerais doucement, mais surement. Puis je laisserais ton corps en pâture au corbeau. Comme un chien ! Après tout tu devrais en avoir l'habitude, Mercenaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 243
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Dim 28 Juil 2013 - 18:24



Le jeu de l’Amour et du Hasard


« Il n'y a pas d'amour sans souffrance.»

feat Laylan Til’Denia

La porte s’ouvrit doucement, sur Laylan. Kem fronça les sourcils, ne comprenant pas vraiment ce qu’elle faisait. Elle se déshabillait de moitié, restant simplement en tenue de cuir, son armure et son sabre posés à côté. Que lui voulait-elle ?

-Tu vas me dire où se trouve la nouvelle forteresse des Mercenaires du Chaos ! Sinon je te tue !

Kem voyait bien que tout son corps était tendu, prêt à répondre à la moindre injonction de son cerveau. Tandis que lui… il était à sa merci, attaché. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait de lui. Mais il n’avait rien demandé ! Il n’avait fait que l’aider ! Même ça c’était un crime !

« C’est parce que tu es un Mercenaire… »

« Ce n’est pas banal, un Mercenaire qui sauve quelqu’un… »

Il décida de ne pas répondre. Il n’était peut-être pas comme les autres fils du chaos, mais ça, il ne le dirait pas. Laylan s’impatientait et son poing partit, vif et rapide, avec une force qu’il ne lui soupçonnait pas, même après ses coups à la mâchoire. Elle le toucha en plein dans les côtes et il n’eut plus de souffle, se penchant vers l’avant en tirant les chaînes avec lui.
Quand il se redressa, elle se rapprocha et susurra à son oreille :


-Je t'ai posé une question et tu vas me répondre. Sinon je te fais la promesse que je te tuerais doucement, mais surement. Puis je laisserais ton corps en pâture au corbeau. Comme un chien ! Après tout tu devrais en avoir l'habitude, Mercenaire !

Il ferma et rouvrit les yeux, le cœur fou. Il n’allait pas lui répondre, justement. Et elle allait s’en donner à cœur joie.

-Je… n’ai rien à dire…

Bon sang, il avait du mal à reprendre une respiration régulière… Elle se remit devant lui, le regarda un instant, en fureur, et le frappa à la mâchoire. Une troisième fois. Il joua avec, et par miracle elle était intacte !

-Tu mens…

Il la regarda, sans ciller, déterminé. Elle le cogna à nouveau, dans le ventre, et il n’eut à nouveau plus de respiration. Elle était si énervée que ça faisait peur…

-Je n’ai rien à dire sur le sujet et… c’est là une bien jolie façon de me remercier de vous avoir sauvé la vie…

Elle haussa les sourcils et rétorqua sur le même ton :

-C'est une bien jolie façon de me remercier de ne pas vous avoir tué !

Il lui fit un petit sourire et répondit :

-Pourtant vous n’allez pas tarder à le faire… si je me réfère à vos menaces précédentes…

-Dommage pour moi j'ai reçu l'ordre de te faire parler, non de te tuer !

L’ordre de le faire parler ? Mais il ne dirait rien… oulah… le sourire narquois qu’elle lui lançait ne le rassurait pas. Et effectivement, il fut vite suivit d’un coup magistral dans ce qui faisait de lui un homme. Il hoqueta et gémit, crut que tout allait lui remonter dans la gorge. Il serrait les jambes l’une contre l’autre, et se mordit l’intérieur de la joue pour ne pas crier. Putain ça faisait mal !

-Je… ne parlerais de toute… façon pas…Souffla-t-il en cherchant un souffle.

© code by Lou' sur Epicode



Dernière édition par Kem Al'Ran le Lun 29 Juil 2013 - 14:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Dim 28 Juil 2013 - 19:11




-Je… n’ai rien à dire…

Laylan était énervé, très énervé. Il n'aurait pas dû dire ça ! Elle lui envoya son poing dans la mâchoire. Une troisième fois.

- Tu mens ...

Il la regardait d'un air déterminer. Laylan frappa de nouveau, dans le ventre cette fois-ci. Puis elle le regarda souffrir. Elle n'aimait pas torturer, mais cet homme devait payer et elle lui ferait payer ses actes !

-Je n'ai rien à dire sur le sujet et... c'est là une bien jolie façon de me remercier de vous avoir sauvé la vie...

Elle leva son sourcil et lui dit sur le même ton.

-C'est une bien jolie façon de me remercier de ne pas vous avoir tué !

Il lui fit un petit sourire puis lui répondit :

-Pourtant vous n'allez pas tarder à le faire... si je me réfère à vos menaces précédentes...

-Dommage pour moi j'ai reçu l'ordre de te faire parler, non de te tuer !

Elle le regarda d'un air narquois puis elle remonta rapidement son genou entre ses jambes. Il hoqueta, gémit puis il serra ses jambes l'une contre l'autre.

-Je... ne parlerais de toute... façon pas... dit-il dans un souffle.

Elle le regarda d'un air navré. Pourquoi compliquait-il les choses ? Elle s'approcha doucement de lui, le regardant droit dans les yeux. Leurs visages se touchaient presque. Elle passa alors la main sur sa joue puis dans ses cheveux. Puis soudainement elle les lui agrippa et approcha sa bouche de son oreille.

- Dommage, un si beau visage ... Tu ne devrais pas me résister Kem.

Puis elle lui tira la tête et lui mit un coup de tête magistral. [Passseeeeeee !!! XD] Il était sonné . Elle n'avait rien, du sang coulait sur son front, mais ce n'était pas le sien. Pendant qu'il était semi conscient elle le détacha et le jeta par terre. Son nez saignait, elle avait certainement dû le lui casser. Cependant, elle ne l'avait pas défiguré. Elle jeta alors le contenu de sa gourde sur le visage de Kem et celui-ci ouvrit les yeux. Il avait mal. Elle lui mit alors un coup de pied dans le ventre et dit en le regardant.

- S'il te plait Kem, donne moi les réponses à mes questions. Je ne veux pas aller jusqu'au bout ...

Laylan commençait à ne plus vouloir continuer, mais elle le devait.

- Kem ... dit-elle dans un souffle... s'il te plait ....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 243
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Dim 28 Juil 2013 - 19:35



Le jeu de l’Amour et du Hasard


« L'amour ne fleurit que dans la douleur.»

feat Laylan Til’Denia


Il cherchait sa respiration, et la douleur refluait petit à petit. Elle s’approcha alors, l’observant dans les yeux. Il sentait son souffle sur sa peau et il déglutit, s’attendant à une nouvelle salve de coups. Il tressaillit quand elle passa un doigt sur sa joue, avant de glisser sa main dans ses cheveux. Il se tenait prêt, et effectivement, elle tira sur ses cheveux pour l’approcher et elle lui susurra :

-Dommage, un si beau visage ... Tu ne devrais pas me résister Kem.

Il avait l’impression d’entendre Viladra… ou même Misao… quand elles le réduisaient à un état de… moins-que-rien…
Seulement il ne put réfléchir plus avant. Sa tête avait rencontré celle de Laylan avec violence, et il avait entendu le craquement sinistre de son nez. Il voyait flou, sa tête tournait, il sentait le sang couler de son nez et la douleur qui se propageait jusque son cerveau.
C’est à peine s’il sentit qu’on lui retirait les chaînes, mais en revanche, il sentit nettement le sol quand il fut propulsé à sa rencontre.

Il gardait les yeux clos, éloignant la douleur, tentant de l’accepter pour tenir plus longtemps. Et là il reçut de l’eau froide sur la tête, ravivant la douleur du nez et le forçant à rouvrir les paupières. Mon dieu ce qu’il avait mal ! La dernière fois qu’on l’avait fait souffrir de la sorte c’était quand le Mentaï avait allumé un feu dans son corps pour qu’il brûle de l’intérieur… si longtemps auparavant, avec Misao…

Il se recroquevilla de plus belle quand elle lui fourgua un coup de pied dans le ventre en disant :


-S'il te plait Kem, donne moi les réponses à mes questions. Je ne veux pas aller jusqu'au bout ...

Il haletait, respirait avec la bouche puisque son nez était un peu hors service, et se demandait bien ce qu’était le « jusqu’au bout ».

« Tiens bon ! »

« Tu peux le faire ! »

Elles étaient d’accord, youpi…


-Kem... s'il te plait ....

Avait-elle peur soudainement ? Kem cherchait une force pour se redresser. Elle l’avait détaché, peut-être qu’il pourrait la maîtriser et sortir… Elle avait posé son sabre non loin de là… alors aussi vite qu’il le pouvait, il se redressa et tendit la main pour attraper l’arme, mais elle fut encore plus rapide et lui tordit le bras violemment, le faisant crier.

Il ne sentait plus son bras et devait suivre son mouvement quand elle bougeait, au risque qu’elle le lui brise comme son nez.


-Je ne peux… pas parler… je… ne dirais rien…

Il grimaçait, priant pour qu’elle relâche son bras. Il sentait le sang couler de son nez, glisser sur ses lèvres. Quand elle le lâcha, elle le rejeta contre un mur. Il était un peu sonné, loin de son arme et de la porte. Enfin loin… pour le petit espace que constituait la cellule. Il la regardait, haletant.

-Allez… fais-moi voir de toutes les couleurs… fais ton travail… je ne suis qu’un… Mercenaire n’est-ce pas ?

Il en était un mais ne se considérait pas réellement comme tel… mais ça, elle s’en fichait bien. Il n’était pour le moment qu’un jouet à ses yeux…

© code by Lou' sur Epicode



Dernière édition par Kem Al'Ran le Lun 29 Juil 2013 - 14:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Dim 28 Juil 2013 - 21:32




Il essaya de se jeter sur son sabre mais en vain, Laylan l'en empêcha. Elle suivit son mouvement et lui attrapa le bras puis l'avait tordu de toute ses forces. Elle aurait put le lui casser mais elle ne le fit pas.

-Je ne peux… pas parler… je… ne dirais rien…

Elle le rejeta alors contre le mur le plus proche, de toute ses forces. Il la regardait, haletant.

-Allez… fais-moi voir de toutes les couleurs… fais ton travail… je ne suis qu’un… Mercenaire n’est-ce pas ?

Elle le regarda d'un air dur. Il ne tenait vraiment pas à sa vie ou quoi ? Elle le regarda s'apprêtant à le frapper puis se résigna. Si elle continuait, il allait mourir. Elle se déplaça alors dans un coin de la cellule et s'assit. Elle but une gorgée d'eau et le regarda. Elle se leva alors et s'approcha de lui. Elle lui porta la gourde à le bouche, de moyen à qu'il ne meurt pas assoiffé. Puis elle retourna près de ses affaires s'appuyant contre le mur.

- Tu es certes un Mercenaire, oui je devrais faire mon travail, de te faire voir de toute les couleurs comme tu dis. Mais je ne le fais pas, du moins pas encore. Je veux une réponse. Une réponse à une question. Une question qui me chiffonne depuis que je sais qui tu es.

Elle le regarda, il l'écoutait attentivement maintenant.

- Pourquoi ? Pourquoi m'as tu sauvé alors que tu savais que j'allais m'apercevoir que tu était un Mercenaire ? Pourquoi es tu si ... généreux ? Pourquoi n'es-tu pas comme tout tes autres confrères, sans cœurs et sans pitié ? Vil et cruel ? Elle s'arrêta  cinq minutes puis reprit ... Mais même si tu es peut être différent cela ne change rien, tu as certainement déjà tué maintes vie innocentes et détruit de nombreux cœurs.

Elle s'approcha alors de lui, il était affalé contre un mur. Elle le leva par les cheveux. Elle regarda son visage. Il souffrait. Plus qu'une douleur physique, une douleur profonde, ancrée dans son âme. Cela la troubla et elle le relâcha d'un coup. Puis le regarda, cette fois ci intrigué.

- Mais qui es-tu donc réellement Kem ? Que t'est il arrivé ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 243
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Dim 28 Juil 2013 - 22:00



Le jeu de l’Amour et du Hasard

« Plus on aime, plus on souffre. »

feat Laylan Til’Denia

Reprenant lentement un souffle normal, Kem la regardait tout en portant une main à son nez, mais la retirant bien vite au vu de la douleur. Il l’observa boire, et fut surpris quand elle s’avança vers lui et lui colla la gourde à la bouche. Il but, manquant s’étouffer, jusqu’à ce qu’elle arrête et retourne près de ses affaires, en face de lui.

-Tu es certes un Mercenaire, oui je devrais faire mon travail, de te faire voir de toute les couleurs comme tu dis. Mais je ne le fais pas, du moins pas encore. Je veux une réponse. Une réponse à une question. Une question qui me chiffonne depuis que je sais qui tu es.

Cette fois, elle l’intriguait. Il sentait que ce n’était pas au sujet de l’emplacement de la Forteresse. Que c’était plus… privé.

« Fais attention, pas qu’elle t’embobine ! »

« Elle est plus du genre à donner tout de suite des coups… je doute qu’elle l’embobine comme tu dis… »


-Pourquoi ? Pourquoi m'as tu sauvé alors que tu savais que j'allais m'apercevoir que tu était un Mercenaire ? Pourquoi es tu si ... généreux ? Pourquoi n'es-tu pas comme tout tes autres confrères, sans cœurs et sans pitié ? Vil et cruel ? Mais même si tu es peut être différent cela ne change rien, tu as certainement déjà tué maintes vie innocentes et détruit de nombreux cœurs.

Détruit de nombreux cœurs… oh oui… Misao, Roxane… même Viladra si on voulait. Oui il avait tué, des innocents. Des enfants. Des vieillards qui n’avaient rien demandé. Il avait été le vilain Mercenaire. Il avait changé avec Misao. Il avait tout foutu à terre. Et depuis, sa vie était bancale. Les moments de plaisir et de joie avaient été très rares, surtout avant qu’il ne rencontre Roxane. Là elle lui avait permis de se redresser pour sourire à nouveau à la vie, et encore une fois il avait tout détruit.
Laylan s’avança alors et il crut qu’elle allait le frapper, mais non, elle lui prit les cheveux et tira. Il se releva, pour éviter qu’elle ne lui arrache tout le crâne, et il la regarda droit dans les yeux, avec cette douleur qui pulsait dans sa poitrine. Ce spectre que jamais il ne pourrait supprimer de lui.
C’était peut-être ça, qu’elle aperçut parce qu’elle le relâcha brusquement, le laissant retomber comme une poupée. Il se rassit mieux, prenant appui avec ses mains au sol.


-Mais qui es-tu donc réellement Kem ? Que t'est il arrivé ?

Il garda la tête basse, le cœur partant de nouveau en sucette. Que dire ? Que répondre alors qu’il ne savait pas lui-même qui il était ?

-Ma faiblesse a toujours été ma gentillesse et mon cœur trop bon. J’ai toujours préféré aider les gens. Même si ma route a été plus sanglante qu’autre chose. J’ai tué oui. Déjà à mes quinze ans je tuais des voyous pour me venger de la mort de mes parents. Chose bien stupide, je sais. Oui j’ai tué des innocents, oui j’ai détruits des cœurs. Et c’est bien ça qui m’a détruit également.

Il reprit sa respiration, ne la regardant pas.

-Ce qui m’est arrivé… beaucoup de choses. Trop de choses… qui je suis ? Je n’en sais rien… un homme dont la vie s’amuse à jouer avec lui et le faire endurer toutes sortes de… douleurs…

Il soupira, camouflant les tremblements de ses mains. Elle devait sans doute penser qu’il était bien misérable, pour un Mercenaire.

-Mais… je ne veux pas que vous vous en fassiez pour moi. Gardez simplement à l’esprit que je suis un Mercenaire. Et continuez à me battre pour avoir vos informations que je ne divulguerais pas. Je suis peut-être différent, mais je ne vais pas trahir les miens non plus.

Les siens, les siens… c’était vite dit. Il était vrai que sans Viladra il serait resté à la rue, alors qu’à présent il avait pu bénéficier d’un toit, de vrais repas, et d’un bon entraînement. C’était peut-être le seul point positif. Sinon le reste de sa vie n’était qu’un tunnel, un puits, et plus il tentait de remonter ou de sortir et plus on le tirait en arrière… Mais ça, Laylan n’avait pas à le savoir. Il n’allait pas s’apitoyer pour éviter des coups. Il pouvait supporter ça.

-J’espère avoir répondu à vos questions. Si non, mon corps est à la disposition de vos poings…

© code by Lou' sur Epicode



Dernière édition par Kem Al'Ran le Lun 29 Juil 2013 - 14:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Dim 28 Juil 2013 - 23:06




-Ma faiblesse a toujours été ma gentillesse et mon cœur trop bon. J’ai toujours préféré aider les gens. Même si ma route a été plus sanglante qu’autre chose. J’ai tué oui. Déjà à mes quinze ans je tuais des voyous pour me venger de la mort de mes parents. Chose bien stupide, je sais. Oui j’ai tué des innocents, oui j’ai détruits des cœurs. Et c’est bien ça qui m’a détruit également.

Laylan attendait une réponse mais de là, à qu'il lui raconte sa vie ... vraiment pas banal comme Mercenaire.

-Ce qui m’est arrivé… beaucoup de choses. Trop de choses… qui je suis ? Je n’en sais rien… un homme dont la vie s’amuse à jouer avec lui et le faire endurer toutes sortes de… douleurs…

Quand on joue au psychopathe dès le berceau aussi .... Pour un Mercenaire, c'était pas une étoile celui-là.

- Mais… je ne veux pas que vous vous en fassiez pour moi. Gardez simplement à l’esprit que je suis un Mercenaire. Et continuez à me battre pour avoir vos informations que je ne divulguerais pas. Je suis peut-être différent, mais je ne vais pas trahir les miens non plus.

Elle le regarda d'un air surpris. Il était vraiment sincère dans ses paroles. Mais après ces mots pouvait il encore dire qu'il faisait partie des Mercenaires du Chaos ?

-J’espère avoir répondu à vos questions. Si non, mon corps est à la disposition de vos poings…

Elle lui jeta un regard indéchiffrable. Elle se leva alors et l'aida à se lever pour aller le rattacher. Elle ne lui attacha pas les mains. Puis elle se leva et se rhabilla, elle attacha son plastron et remit sa ceinture. Elle sortit de la cellule et alla chercher de la nourriture et de l'eau. Quand elle revint auprès de Kem il était semi conscient et elle lui posa un morceau de pain devant lui ainsi qu'une gourde. Puis s’éloigna sans aucun regard.

Les paroles de Kem avait plongé Laylan dans une profonde réflexion. Maintenant elle devait mettre ses idées au clair. Pour un Mercenaire il était vraiment bizarre. C'est comme si il était un démon du Chaos et en même temps ce n'en était pas un. Il donnait l'impression de fuir la voie du Chaos, comme si quelque chose ou quelqu’un avait complétement changé sa vie. Elle était sur de ne pas torturer la bonne personne, pourtant il était Mercenaire, il l'avait avoué ...

Elle ne savait plus quoi faire, elle ne savait plus quelle attitude adopté avec Kem. Était il vraiment la personne qu'il disait être. N'était ce pas tout simplement pour la berner ? Cependant quelque chose empêchait Laylan de croire réellement cette idée. Après tout il l'avait sauvé ...

Pendant plus d'une demi heure elle tourna en rond dans le palais. Puis finalement elle décida de retourner aux prisons. Quand elle revint Kem était totalement réveillé. Il avait mangé son pain et un partie de son eau. Elle mis un coup de pied dans la gourde et regarda Kem. Il la regardait comme s'il savait qu'elle allait le frapper. Ce qu'elle ne fit pas. Au contraire elle le libéra. Et le jeta par terre. [C'est gentil de sa part ça XD]

- Si tu es aussi gentil que tu le prétend, pourquoi as tu choisis la voie du Chaos ?

Il ne lui répondit pas et ça l'énerva au plus au point.

- Dans la situation dans lequel tu te trouve je ne jouerais pas au muet si j'étais toi ! Dit-elle d'une voix forte.

Mais le hic, c'est qu'elle n'était pas lui. Et il avait l'air d'être vraiment différent tout au contraire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 243
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Dim 28 Juil 2013 - 23:37



Le jeu de l’Amour et du Hasard


« La force de l'amour paraît dans la souffrance. »

feat Laylan Til’Denia

La seule réponse fut un long regard, avant qu’elle ne le force à se relever pour aller l’attacher. Les chevilles fixées au mur cette fois, et non les mains. Ensuite, elle se rhabilla, remit son armure et son arme, et partit sans un mot. Il déglutit, luttant contre l’inconscience. Et heureusement parce qu’elle revint avec du pain et de l’eau. Et là, elle s’en alla réellement sans le regarder.

Doucement, il prit l’eau et but une grande partie, en prenant aussi un peu pour enlever le sang de son nez. Quand il touchait, c’était douloureux. Elle le lui avait vraiment bien brisé… Il prit le bout de pain et grignota aussi, réfléchissant. Il se demandait ce qu’elle allait faire à présent. Il ne lui dirait pas où était la Forteresse. Autant le tuer directement non ? Pourquoi restait-elle ainsi, et tentait-elle de le cerner ? C’était déroutant.

Il revit alors Misao, son visage et son sourire. Son rire, ses chants. Sa musique quand elle était au piano ou au violon. Ils avaient été si heureux… mais il y avait eu le revers de la médaille, celui ou son destin le rattrapait, ou Viladra plantait ses griffes pour le conduire sur la mauvaise pente. Il n’avait pas voulut mais… sinon Misao aurait été tuée… il n’avait fait… que la protéger… certes en étant un Mercenaire cruel, mais il l’avait fait. Pour la défendre. Elle le lui avait fait payer. Roxane aussi, même si ça avait été plus « doux ». Il avait voulut la protéger, là encore il n’avait fait que l’effrayer et la faire fuir.

En tout cas, il reprenait un peu de forces et quand la porte se rouvrit sur Laylan, il était parfaitement lucide et conscient, prêt à être frappé. Elle renversa le restant d’eau qu’il avait et il l’observa, se préparant déjà au coup qui suivrait. Mais non. Elle lui libéra la cheville et le jeta au sol. Il secoua la tête alors qu’elle disait :


-Si tu es aussi gentil que tu le prétend, pourquoi as tu choisis la voie du Chaos ?

Il réfléchit à une réponse convenable, tant et si bien qu’elle s’impatienta et s’écria :

-Dans la situation dans lequel tu te trouve je ne jouerais pas au muet si j'étais toi !

Il se redressa, pour lui faire face, et montra ses mains pour montrer qu’il ne ferait rien. Il n’était guère en état de toute façon et… elle était plus rapide que lui. Il déglutit et répondit :

-C’est elle qui m’a choisit. Et à l’époque cela m’a semblé être la meilleure solution pour moi. C’est tout.

Il ne savait pas du tout si elle allait le croire. Sans doute que non. Il la regardait, attendant qu’elle réagisse.

-Vous auriez sans doute préféré capturer un Mercenaire digne de ce nom n’est-ce pas ? Un Mercenaire que vous auriez pu torturer dix fois pire que ce que vous m’avez fait. Et non, vous écopez du Mercenaire mou.

Il ricana, son nez lui faisant mal. Il ne sortirait tout de même plus d’ici… les Frontaliers n’allaient pas relâcher un Mercenaire. Il ne se faisait absolument aucune illusion et l’acceptait. Rien ne l’attendait dehors. Personne. Autant être là, avec un toit sur la tête et un semblant de repas.

-Mais si vous avez peur de me faire mal parce que je suis trop gentil, il ne faut pas … vous avez le droit de me battre… je crois que vos poings adorent mon corps. Mon pauvre petit corps qui n’a rien demandé…

Il… la cherchait un peu, oui. Il jouait avec le feu et il n’allait pas tarder à se brûler…



© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Lun 29 Juil 2013 - 14:43




-C’est elle qui m’a choisit. Et à l’époque cela m’a semblé être la meilleure solution pour moi. C’est tout.

Et il croyait qu'elle allait gober ça ? Non mais il se foutait d'elle ou quoi ? Comme ça, d'un coup, la voie du Chaos est venu et lui a dit de venir tuer tout le monde et de devenir le plus grand psychopathe de la terre ... La voie du Chaos n'était pas imposé, c'était nous qui la choisissions , comme tout autre voie c'était un choix. Il y a tellement d'autre solution que la voie du Chaos ...

-Vous auriez sans doute préféré capturer un Mercenaire digne de ce nom n’est-ce pas ? Un Mercenaire que vous auriez pu torturer dix fois pire que ce que vous m’avez fait. Et non, vous écopez du Mercenaire mou.

Il ricana. Mais quel bouffon ! Il croyait quoi, qu'elle allait se foutre de sa gueule et de sortir un truc genre : "Ouais, je me suis tapé la plus grande tapette de tout les Mercenaires !". Fallait pas déconner, certes elle était tombé sur un Mercenaire un peu mou mais il restait un Mercenaire tout de même. Même après ce qu'il lui avait dit. Les informations importantes comme : "Où se trouvait la Forteresse ?" ou "Combien avait-il de Mercenaires du Chaos ?", il connaissait les réponses. Et puis s'il était mou, il allait craqué plus facilement.

-Mais si vous avez peur de me faire mal parce que je suis trop gentil, il ne faut pas … vous avez le droit de me battre… je crois que vos poings adorent mon corps. Mon pauvre petit corps qui n’a rien demandé…

- Putain mais tu me soûles toi ! Tu crois quoi, que c'est parce que t'es une tapette que tu connais pas l'emplacement de la Forteresse. Tu crois que c'est parce que tu es faible que je vais y allez moins fort avec mes poing. Quand on est con aussi !

Il l'avait énervé là. Il se disait un tapette, un martyrisé de la vie, un Mercenaire inutile ... mais elle en avait rien à foutre. Il était différent des autres, ça certes, mais quoiqu'il se passait c'était un Mercenaire. Il avait encore une part d'humanité en lui et la seule chose qu'il faisait là, c'était de la détruire à petit feu et de se réduire à l'état de larve de mouche à merde insignifiante ! [Je respecte les animaux XD]

Elle lui attrapa le bras, le lui tordu jusqu’à qu'un craquement sinistre se fasse entendre. Elle le lui avait brisé ! Elle cracha alors à ses pieds et se dirigea vers la sortie.

- Tu dit que la voie du Chaos t'a choisit et est venu à toi. Mais en entendant tes paroles je vois mal comment tu peux vraiment te prétendre Mercenaire du Chaos. Te fous pas de moi !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 243
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Lun 29 Juil 2013 - 15:14



Le jeu de l’Amour et du Hasard


«On dirait que la souffrance et l'amour sont inséparables, et se plaisent ensemble.»

feat Laylan Til’Denia


Kem observait Laylan, regardait chaque étincelle de colère dans ses yeux, son front qui se plissait sous l’énervement. Au moins il parvenait à quelque chose encore…

-Putain mais tu me soûles toi ! Tu crois quoi, que c'est parce que t'es une tapette que tu connais pas l'emplacement de la Forteresse. Tu crois que c'est parce que tu es faible que je vais y allez moins fort avec mes poing. Quand on est con aussi !

Une… tapette ?! Elle le prenait pour une tapette ? C’était bien nouveau. Le moins-que-rien, le voyou, le chien, et maintenant la tapette. Pourquoi pas. Même s’il était sûr d’avoir déjà vu plus d’horreur qu’elle. Il avait déjà connu plus qu’elle aussi. Mais ça, elle ne pouvait pas le comprendre. Il n’était qu’un tueur sans scrupules pour elle, et c’était mieux ainsi.

Elle se croyait forte parce qu’elle était en position dominante ! Parce qu’elle était sur son terrain, entourée d’hommes et de femmes prêts à l’aider si elle rencontrait le moindre souci avec lui ! Elle se sentait en confiance à cause de ça. Parce que quand il l’avait trouvée, à moitié morte, elle avait fait moins la maligne. Sans lui elle serait six pieds sous terre, ou servirait de nourriture aux charognes ! Mais on s’en fichait n’est-ce pas ? Il était le vilain Mercenaire !

Kem attendait la suite de sa tirade, quand elle s’approcha et lui agrippa le bras droit. D’un geste sec, elle le fit craquer, et il cria tandis que la douleur partait du point de rupture de l’os pour se propager dans son bras, puis sa nuque, son dos, et même ses jambes. Il s’écroula à genoux, alors qu’elle allait vers la sortie :


-Tu dis que la voie du Chaos t'a choisit et est venu à toi. Mais en entendant tes paroles je vois mal comment tu peux vraiment te prétendre Mercenaire du Chaos. Te fous pas de moi !

Il ricana malgré la douleur. Oui, la voie était venue à lui. C’était la cheftaine en chef qui l’avait enrôlé. Il avait été formé par la meilleure, pour faire partie de l’élite. Il l’avait complètement déçue, et maintenant il se retrouvait avec le bras cassé, le nez cassé, les chevilles entravées, enfermé dans une cellule à la Citadelle. Du moins, il en avait déduit qu’ils étaient chez les Frontaliers.

Une fois la porte fermée et verrouillée, il se traîna contre un mur, assis. Il ne sentait plus son bras… fermant les yeux, il grimaça et de sa main gauche, posa le droit sur sa cuisse. Voilà… là il ne sentait plus rien et la douleur était plus supportable. Sans soins, ça mettrait des lustres à se ressouder et encore, il n’aurait peut-être plus la mobilité et l’agilité d’avant. Le bras qui lui servait pour tout… se battre, manger, boire, diriger un cheval… inutilisable… quelle garce !

« Je t’avais dit de ne pas la soigner. Tu ne m’as de nouveau pas écouté. »

« Il… n’a pas tort tu sais… tu aurais du la laisser au final… je ne pensais pas qu’elle réagirait ainsi… »

Bordel… c’était une chienne de Frontalière ! Et lui il fonçait tête baissée ! Sale idiot ! Il méritait bien tout ça au final. Viladra devait être contente, tout comme Misao. Punit comme il fallait.
Il devait fuir… il devait s’échapper… mais comment avec un bras en moins et des chaînes aux chevilles ? Qu’importe. Si l’occasion se présentait, il la saisirait.


© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Lun 29 Juil 2013 - 18:21




Quand elle retourna dans les prisons, Kem était à moitié évanoui. Elle s'approcha de lui puis lui retira ses chaînes. Elle le porta jusqu'à la sortie des prisons. Elle passa par une porte réservé pour le transfert de prisonnier. Derrière la porte son cheval l'attendait. Elle coucha Kem sur la selle et enfourcha sa monture. Il galopèrent ainsi un trentaine de minutes.

•ø•

Quand elle était sortie de la prison une heure plus tôt, elle était allez vois le seigneur des Marches du Nord. Elle lui avait annoncé que le prisonnier n'avait rien à dire même après torture. Elle avait également dit qu'il était pratiquement mort et que ça ne servait plus à rien de le torturer. La première solution, vite proposé, était de liquider le Mercenaire, mais Laylan, affirmant qu'il n'allait certainement pas survivre sans aide, changea l'opinion du seigneur et la grâce fut accordé à Kem. Elle était chargé de l’abandonner à une dizaine de kilomètres de la Citadelle.

•ø•

Arrivé à destination, Laylan balança Kem dans l'herbe. Juste à côté d'un rocher qui pouvait offrir un abris.

- Peut-être aura tu l'occasion de sauver ta chienne de vie.

Elle lui lança un sac, ou se trouvait des provisions et de l'eau, et pris un de ses poignards.

- Tiens, tu en auras besoin, dit-elle en le lui balançant à ses pieds.

Puis elle s'éloigna sans aucun regard. Cependant avant même qu'elle ai fait un mouvement Kem la regarda et lui dit :

- Les femmes savent réellement faire mal... psychologiquement comme physiquement...

Ces mots figèrent Laylan sur place. Elle se retourna curieuse. Que voulais dire le "psychologiquement" ? En s'approchant de lui elle le regarda mais lui ne la regardait plus. Elle descendit alors de se monture, s'assit en face de lui, bride à la main, et dit :

- Comment ça ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 243
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Lun 29 Juil 2013 - 18:55



Le jeu de l’Amour et du Hasard


«Quand tu ne peux éloigner la douleur, fais-en une amie.»

feat Laylan Til’Denia


Kem savait qu’il n’en avait plus pour très longtemps. Son corps était en souffrance. Son bras était bleu, enflé, son nez lui faisait mal. Tout lui faisait mal. Et pourtant elle n’avait utilisé que les poings. C’était le plus dingue. Elle n’avait même pas employé de fouet ou autres moyens de torture. Seulement les poings et… l’affamer, le déshydrater. Cela devait bien faire deux ou trois jours qu’elle le torturait et qu’il n’avalait rien… son corps ne pouvait donc pas générer de défense pour s’en remettre…

Il était à moitié conscient, et ne chercha pas à comprendre ce qu’elle faisait quand elle entra, le détacha, et le porta sur une petite distance. Il fut plié en deux sur une selle et sentit les cahots crées par le cheval quand il se mit en route. Il fermait les yeux, éloignant la douleur, du moins, essayant. Elle faisait partie de lui…

Quand ils s’arrêtèrent, elle le jeta littéralement au sol ou la répercussion contre son dos fut un réveil des plus brutal. Quand il ajusta sa vue, il ne vit que de l’herbe, des arbres et un rocher.


-Peut-être aura tu l'occasion de sauver ta chienne de vie.

Sa chienne de vie… elle avait tellement raison… il la vit jeter un sac à côté de lui, puis sortir un poignard qu’elle planta devant ses pieds.

-Tiens, tu en auras besoin.

Pour quoi ? Pour mettre fin à sa vie lui-même ? Elle commença à s’éloigner et lui la suivait du regard, murmurant alors, et ne s’attendant pas à ce qu’elle l’entende :

-Les femmes savent réellement faire mal... psychologiquement comme physiquement...

Il redressa la tête, regardant droit devant lui, réfléchissant déjà à la suite. Il n’allait pas attendre sagement la mort… mais Laylan revint alors, se postant en face de lui et lui demanda :

-Comment ça ?

Il ferma et rouvrit les yeux, grimaçant. Son bras était chiant. Il reporta son regard sur elle, dans ses iris noisette. Ils exprimaient de la curiosité mais aussi de l’aversion envers lui. Pour le Mercenaire qu’il était…

-On dit toujours que les hommes sont les plus cruels… moi je suis sur que les femmes le sont encore plus.

Oui, en réfléchissant, il n’avait rencontré presque que des femmes dans sa vie et… la cruauté avait été un point commun. Chez Viladra de toute manière, et chez Misao, c’était lui qui l’avait créée. Il referma les yeux, voulant juste s’abandonner aux plaisirs de l’inconscience. Qu’elle s’en aille… qu’elle le laisse en paix avec sa chienne de vie à présent. Qu’elle aille retrouver sa Citadelle chérie. Quand il rouvrit les yeux, elle n’était plus là. Il ne l’avait même pas entendue partir. Peut-être avait-elle cru qu’il avait rendu l’âme…

Retenant sa respiration, Kem se redressa tant bien que mal et expira. Il n’avait plus beaucoup de force après ce régime forcé, et les coups. De la main gauche, il attrapa le sac qu’elle avait laissé et l’ouvrit. Mmhh… de la nourriture ! Il mangea, souriant, et bu goulument. Il économisa tout de même. Le poignard, il se tortilla pour l’agripper. Heureusement que Viladra lui avait appris à être ambidextre. Le coinçant entre sa ceinture et son pantalon, il prit appuis avec sa main et se releva doucement. Son autre bras ne lui servait plus à rien dans cet état. Dès qu’il tentait de le bouger c’était un pic de douleur. Se penchant, essoufflé, il prit le sac. Il y avait le rocher à côté, où il pourrait s’abriter, mais il n’en avait pas envie. Parce qu’il n’allait pas faire comme Laylan le voulait. Il commença à marcher, doucement. Il ne savait même pas où il était exactement. Mais la première chose était de se trouver un autre abri pour se reposer convenablement… ou pour mourir.

Il le trouva cinq minutes après, non loin de là. Un enchevêtrement d’arbres qui s’étaient écroulés et qui formaient une sorte de caverne. Il s’y glissa, récupéra le sac qu’il avait laissé à l’extérieur, et reprit son souffle une fois bien adossé contre le bois.

Un côté de lui se disait qu’il ne pouvait pas mourir aussi bêtement, après quelques jours sans boire ni manger et des coups. Pas après ce qu’il avait déjà subi. Mais justement, il n’avait plus envie de lutter pour vivre. Roxane l’avait aidé à sortir de la dépression, Laylan lui avait remis sous le nez qu’il était et resterait un Mercenaire aux yeux du monde et que, quoiqu’il fasse, il serait mis avec les autres, dans la catégorie des tueurs sans âme et aux cœurs de pierre.

Tout l’inverse de ce qu’il était devenu depuis qu’il avait rencontré Misao…


© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Lun 29 Juil 2013 - 23:01




-On dit toujours que les hommes sont les plus cruels… moi je suis sur que les femmes le sont encore plus.

En plus d'être une mauviette, il se fait persécuté par des femmes. Mais était-il vraiment Mercenaire ? Pas possible, mais il était trop bizarre ce mec. Cependant il avait vraiment l'air d'avoir souffert. Pas seulement des coups de Laylan, non, quelque chose de bien plus profond. Il souffrait d'une chose que Laylan n'avait jamais vécu, mais qu'elle avait déjà constater sur une de ses amies. Laylan regardait le visage de Kem. Il montrait les mêmes traits au visage qu'elle avait vu sur celui de son amie quand elle avait perdu son mari. Il souffrait d'amour ! Quelqu'un avait du le quitter d'une manière brutale. Inconnu au yeux de Laylan, mais bien présente dans le cœur du Mercenaire ... Les Mercenaires pouvaient-ils aimer ? Ce n'était pas contre leur nature ?

Pendant qu'il ne la regardait pas Laylan s’esquiva sans bruit. Elle partit avec son cheval.
Sa première réaction fut de retourner à la Citadelle.

- C'est mieux ainsi ma fille, oublie le veux-tu !

Mais après cinq longue minute Laylan fit un demi tour et se redirigea vers l'endroit où, était censé, se trouver le Mercenaire. Mais bizarrement il ne s'y trouvait pas. Elle regarda les traces et les suivit. Ça allait, il n'était pas allé à l'autre bout de la terre. Enfaite il était à une centaine de pas de l'endroit où elle l'avait laissé cinq minutes plus tôt. Au lieu de se rapprocher de Kem, Laylan resta en arrière. Et pendant cinq minutes elle suivit l'homme. Plusieurs fois il avait faillit défaillir mais, il s'était toujours relevé. Puis au bout d'un moment il s'arrêta à un endroit qui offrait un abris convenable. Un enchevêtrement d’arbres s’étaient écroulés et formaient une sorte de caverne. Il s'assit contre le bois, mais très vite tomba dans les pommes. Laylan choisit ce moment pour intervenir. Elle rejoignit la petite caverne et attacha son cheval à un tronc. Pendant qu'il s'était assoupit, elle fit un feu et prépara un repas pour le Mercenaire. Laylan se demanda vraiment pourquoi elle faisait ça. D'abord les compagnons Mercenaires de Kem les ont attaqués, elle et ses compagnons, et tout le monde était mort. Elle, elle était entrain de mourir quand il l'a sauvé. Puis au bout d'une journée elle apprend que c'est un Mercenaire du Chaos. Elle le ramène à la Citadelle, le torture puis le libère pour le laisser crever. Et maintenant elle l'aidait. Il y a plus logique dans la vie. Quelles paroles avait-il donc dit pour qu'elle soit aussi perturbé par cet homme ?

Il se réveilla au bout d'une quinzaine de minutes. Quand il l'a vit Kem eu l'air vraiment très surpris.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 243
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Lun 29 Juil 2013 - 23:27



Le jeu de l’Amour et du Hasard


«Fais de tes faiblesses une force.»

feat Laylan Til’Denia

Kem était là, assis, mais il ne tenait plus. Il avait mangé certes, bu aussi, mais cela ne suffisait pas. Ou plus. Son corps réclamait du repos, surtout pour lutter contre cette douleur créée par ses membres cassés. Il ferma les yeux, et aussitôt tomba dans l’inconscience.

Il ne fit, heureusement, aucun rêve. Il voyait bien sur les silhouettes de Misao, Roxane, ou même Viladra, revoyait des périodes de sa vie, mais sans plus. Et c’était mieux ainsi. Ce qui le tira de cette noirceur fut l’odeur de fumée et le crépitement des flammes.

Il ouvrit les yeux doucement, avalant sa salive avec difficulté, et quand sa vue fut ajustée, il aperçut Laylan, près d’un feu qu’il n’avait pas allumé avant. Que faisait-elle là ? N’était-elle pas retournée à la Citadelle ? N’était-il pas censé mourir comme un chien ?
Il se redressa légèrement, s’appuyant uniquement sur son bras gauche et murmura :


-Vous… venez vous assurer que je meurs bien ?

Il parvint même à ricaner, mais retrouva vite son sérieux quand elle lui tendit un repas tout fait et bien chaud et surtout, appétissant. Il fronça les sourcils, ne comprenant pas ce revirement d’attitude. Le matin elle lui cassait le bras et le soir elle le nourrissait ?

Cependant son ventre hurlait famine et il prit le plat, mangeant lentement. Ca faisait du bien.


-On échange les rôles… c’est vous qui m’aidez à présent. Dois-je également vous renvoyer l’ascenseur des coups ?

Il sourit, pour qu’elle ne se sente pas tout de suite piquée au vif, et reprit :

-Je plaisante… vous n’étiez pas obligée de faire ça. Je pourrais vous poser la même question : qui êtes-vous ? Vous me frappez, me laissez dans la nature pour mourir, puis vous revenez me nourrir. Ais-je fait quelque chose de spécial ?

C’était tout de même étrange comme situation… Mais en attendant, il mangeait, et contemplait Laylan, dont la lumière des flammes donnait un air mystérieux, se reflétant dans le châtains de ses cheveux et faisant briller ses yeux.

Ou alors cela faisait partie de ses plans et il aurait droit à de nouveaux coups juste après…


Spoiler:
 

© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Mar 30 Juil 2013 - 20:48




-Vous… venez vous assurer que je meurs bien ?

Il ricana alors. Peut être après tout, elle même ne connaissait pas exactement la raison de sa venue. Tout lui paraissait bizarre, elle ne savait pas tellement pourquoi elle était venu. Simplement pour lui demander qui ? Ou pour lui dire merci ? Quelque chose d’inconnu lui disait de revenir et de ne pas le laisser tomber. Pourtant ce n'est pas comme si elle l'avais fracassé. Elle le regarda sans ciller. Il reprit alors son sérieux quand elle lui tendit son repas. Il le prit après une brève hésitation, puis mangea.

-On échange les rôles… c’est vous qui m’aidez à présent. Dois-je également vous renvoyer l’ascenseur des coups ?

Il reprit, ne laissant pas ainsi à Laylan le temps de répondre.

-Je plaisante… vous n’étiez pas obligée de faire ça. Je pourrais vous poser la même question : qui êtes-vous ? Vous me frappez, me laissez dans la nature pour mourir, puis vous revenez me nourrir. Ais-je fait quelque chose de spécial ?

Elle réfléchit avant de répondre, il faut avouer que son comportement était très étrange.

- Qui suis-je ? Laylan Til'Denia. La fille que vous avez sauvé il y a quelques jours. Je suis juste Frontalière. C'est tout ! Sinon pourquoi je reviens ?Je ne le sais pas moi même. Après tout je te dois bien ça. Non ? Et puis ça ce voit que tu sors de dépression. Tu n'es pas un Mercenaire comme les autres, tu as encore en toi une part d'humanité. Tu ressemble d'avantage à un homme qu'a un bouffon de ces Mercenaires. Tu es tombé amoureux. Non je me trompe ?

Elle le regardait manger. Avec son nez et son bras cassé il devait ne pas être en très bonne forme. Laylan s'en voulait un peu maintenant. Elle s'approcha alors de lui et examina son bras. Elle prit un de ses vêtement dans son sac, le déchira, puis l'enroula autour du bras de Kem de moyen à se qu'il repose. Elle s'assit alors de nouveau en face de Kem. Il faisait noir maintenant. Seul le feu de la petite caverne boisé éclairait les deux personnages. Les flammes se reflétaient dans les yeux vairons de Kem. Ses cheveux noirs, avant coupé en catogan, étaient complétement décoiffé et lui donnait un air farouche. Elle le regarda longuement avant de lui poser la question, qui depuis toute la soirée lui brulait la langue.

- Comment elle s'appelle ? Quel est son nom à la jeune femme qui t'a changé ?

Il la regardait, surpris, comme s'il ne s'attendait pas du tout à cette question. Il y eut un long silence, il la regardait comme elle était .... je ne sais pas ..... un chameau. Pendant pratiquement cinq longue minutes puis il baissa la tête.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 243
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Mar 30 Juil 2013 - 21:51



Le jeu de l’Amour et du Hasard


«Le passé est le passé. A nous de l’assumer.»

feat Laylan Til’Denia

Laylan sembla réfléchir. Kem lui, finissait de manger doucement, tout en essayant de comprendre ses raisons, de comprendre cette situation pour le moins déroutante.

-Qui suis-je ? Laylan Til'Denia. La fille que vous avez sauvé il y a quelques jours. Je suis juste Frontalière. C'est tout ! Sinon pourquoi je reviens ? Je ne le sais pas moi même. Après tout je te dois bien ça. Non ? Et puis ça ce voit que tu sors de dépression. Tu n'es pas un Mercenaire comme les autres, tu as encore en toi une part d'humanité. Tu ressemble d'avantage à un homme qu'a un bouffon de ces Mercenaires. Tu es tombé amoureux. Non je me trompe ?

Il ralentit la cadence pour manger, mais son cœur accéléra. Comment avait-elle deviné ? Comment pouvait-elle affirmer tout ça, comme ça ? Oui il sortait de dépression. Oui il avait une part d’humanité. Et oui, il était tombé amoureux. Et cette femme le hantait, tout comme ce qu’il avait fait.

Laylan l’observait, de l’autre côté des flammes, jusqu’à ce qu’elle se lève et vienne vers lui. Allait-elle le frapper parce qu’il ne répondait pas ? Mais non. Elle agrippa un vêtement dans son sac et l’enroula de manière à faire une écharpe pour son bras cassé. Ainsi, il serait bien plus au repos. Et Kem ressentit tout de suite la différence. Elle s’était rassise de l’autre côté, et il la remercia juste du regard. Jusqu’à ce qu’elle posa la question fatale :


-Comment elle s'appelle ? Quel est son nom à la jeune femme qui t'a changé ?

Là, Kem resta coi. Il regardait Laylan, avalant difficilement sa salive, camouflant le tremblement naissant de sa main gauche. Le temps défila dans un silence lourd, ponctué des crépitements des flammes. Il ne savait pas s’il devait parler ou non. S’il devait répondre ou non. Elle l’avait torturé. Elle avait voulu le laisser mourir. Mais elle était revenue. Il baissa la tête, perdu dans ses pensées.

Il voyait Misao, il voyait encore son sourire, entendait son rire, sentait ses mains douces sur lui. Sa joie de vivre. Ses moments enfantins. Leur passion, leurs aventures. Leur rupture. Si brutale… si douloureuse. Il n’arrivait pas à se détacher d’elle. Alors qu’elle ne se souvenait plus de lui. Qu’elle était heureuse avec les Rêveurs. La Confrérie ou il ne pourrait plus jamais aller, parce qu’il s’était fait bannir après avoir défendu Roxane. Du moins, il avait cru qu’il le faisait. En fait, il n’avait fait que la convaincre qu’il n’avait pas changé.

Son cœur battait comme un damné, et il ne savait toujours pas s’il devait parler ou non. Ou alors, ce qu’il pouvait dire sans paraître idiot.


-Tu ne te trompes pas. Souffla-t-il. Elle s’appelait Misao. Une Rêveuse. La première femme que j’ai aimé.

Il se tut, ne voulant pas non plus tout dévoiler. Pas maintenant. Il ne savait pas ce qu’elle avait en tête… Et il ne voulait pas qu’elle le prenne encore plus pour une… tapette. Et pourtant, quand il leva les yeux sur elle, il ne voyait pas de colère ou… de pitié… il ne voyait que de… la compréhension ?

-Tu dois te dire qu’un Mercenaire ne peut pas aimer… mais chaque homme a sa faiblesse… et moi… c’est l’amour. C’est tout. Je ne suis pas un Mercenaire… je ne suis plus un Mercenaire dans l’âme… elle m’a changé… oui… complètement…

Il soupira. Sa vie lui glissait entre les doigts… et les dieux s’amusaient à jouer avec. Et lui, tout ce qu’il demandait, c’était un peu de stabilité. Roxane l’avait compris, et peut-être aimé, mais il avait tout gâché, comme avec Misao. Il ne devait pas raconter son histoire. C’était sans doute ce qui risquait d’éloigner complètement ses chances de retrouver une compagne… non il ne la raconterait pas… à moins d’être réellement forcé.

© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Jeu 1 Aoû 2013 - 11:50




-Tu ne te trompes pas. Souffla-t-il. Elle s’appelait Misao. Une Rêveuse. La première femme que j’ai aimé.

Ainsi il avait vraiment aimé, Laylan n'était pas dans le faux. Il avait aimé, aimé une Rêveuse ... Et sur le ton dont il en parlait, ça se voyait qu'il l'avait aimé passionnellement. La première femme qu'il a aimé ? C'était donc qu'il n'y en avait pas qu'une ... [Trop forte la fille XD] Mais la première avait l'air d'être la plus importante. Laylan le regardait, en repensant à cette Misao il avait mal. Ça se lisait sur son visage. Laylan n'avait aucune raison de le trouver ridicule ou faible, mais au contraire elle le trouvait fort. Il avait survécu à cette séparation qui a dû lui être brutale, et il avait aimé. Avant tout il était un homme, pas un Mercenaire, il avait aimé.

-Tu dois te dire qu’un Mercenaire ne peut pas aimer… mais chaque homme a sa faiblesse… et moi… c’est l’amour. C’est tout. Je ne suis pas un Mercenaire… je ne suis plus un Mercenaire dans l’âme… elle m’a changé… oui… complètement…

Il soupira, puis resta seul, perdu dans ses pensées. Laylan réfléchit beaucoup avant de répondre, elle réfléchissait à ce qu'elle allait dire. C'est vrai qu'on se dit qu'un Mercenaire ne peut pas aimer mais comme il l'a dit chaque homme a sa faiblesse. Lui c'était l'amour et la gentillesse.

- Je ne me dis pas qu'un Mercenaire ne peut pas aimer, je me dis que c'est contre sa nature. Mais je ne te considère plus vraiment comme un Mercenaire maintenant, je te vois davantage comme un être humain. Même si tu penses être un Mercenaire, ta part d'humanité a pris le dessus selon moi depuis que tu as rencontré cette femme. Cependant tu ne m'as pas tout dit ? Qu'est-il arrivé à Misao ? Qui y a-t-il d'autre encore ? Je comprends que tu ne veuille pas répondre mais se confier allège toujours le cœur. Même si je ne suis pas non plus la meilleure placée pour te dire ça, elle le regarda embarrassée puis redevient sérieuse, je peux être cette personne.

Maintenant elle attendait sa réponse. Elle comprenait parfaitement qu'il ne veuille point lui parler, après les coups qu'elle lui avait donnés, mais Kem avait besoin de parler. Ce qu'il avait sur le cœur commençait à devenir bien trop lourd pour lui seul, et elle pense bien qu'il n'allait pas se confier à un Mercenaire. Ses confrères se foutraient juste de lui, et ça le renfermerait encore plus sur lui-même.

Le laissant réfléchir elle alla chercher sa couverture dans son sac et l'installa sur le sol, près du feu. Elle s'assit alors sur un tronc en hauteur qui formait une espèce de siège en bois confortable. Elle regarda à l'entrée de la caverne. Il n'y avait aucun nuage et les étoiles brillaient dans le ciel lointain. Un léger vent glacial traversa les vêtements le Laylan. Mais étant habitué au froid elle ne réagit pas. Les dans le vide elle regarda Kem de haut.

- Alors ... souffla t-elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 243
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Jeu 1 Aoû 2013 - 15:24



Le jeu de l’Amour et du Hasard


« Quoi de plus douloureux ? La vérité ou le silence ? »

feat Laylan Til’Denia

Laylan mit longtemps à répondre. Kem regardait le feu, absorbé par les flammes. Ses flammes qui rappelaient la chevelure rousse de Misao, ou même Roxane. Mais surtout Misao. Son tourbillon quant elle dansait devant lui. Il chassa tout ça. C’était du passé. Il devait avancer. Il reporta donc son attention sur la Frontalière quant elle parla :

-Je ne me dis pas qu'un Mercenaire ne peut pas aimer, je me dis que c'est contre sa nature. Mais je ne te considère plus vraiment comme un Mercenaire maintenant, je te vois davantage comme un être humain. Même si tu penses être un Mercenaire, ta part d'humanité a pris le dessus selon moi depuis que tu as rencontré cette femme. Cependant tu ne m'as pas tout dit ? Qu'est-il arrivé à Misao ? Qui y a-t-il d'autre encore ? Je comprends que tu ne veuille pas répondre mais se confier allège toujours le cœur. Même si je ne suis pas non plus la meilleure placée pour te dire ça, je peux être cette personne.

Elle parlait comme Roxane. Parler pour s’alléger. Il avait parlé à Roxane… mais là c’était comme s’il n’en avait rien fait. L’obscurité menaçait à nouveau son âme et son cœur…
Il était sûr qu’après le traitement qu’elle lui avait infligé, s’ouvrir à elle n’était pas recommandé. Seulement, elle ne le voyait plus comme un Mercenaire et donc comme un homme à abattre… et elle avait laissé tomber son rôle de Frontalière. Il n’avait devant lui qu’une femme. Simple, et belle dans toute sa force.

Elle s’était assise un peu en hauteur pendant qu’il tergiversait et cherchait quoi lui répondre.


-Alors ...

Kem respira profondément et se redressa, bougeant avec précaution son bras.

-Nous avons… nous avons fait une lourde erreur, un jour. Et cela à mis en péril la guilde entière. Pour rectifier le tir et surtout empêcher qu’elle se fasse tuer, parce qu’un Rêveur est vite remplacé, j’ai du… j’ai du faire des choses… affreuses. Tuer, mais aussi la tromper. Et elle l’a su. Elle savait tout ce que j’avais fait et… quand je suis revenu elle me l’a fait comprendre. Elle me narguait en draguant d’autres Mercenaires. Elle m’a jeté comme un chien. Elle m’a insulté et traité comme un minable. Et moi tout ce que je tentais de faire c’était de recoller, de me faire pardonner. Je voulais qu’on recommence à zéro et qu’on apprenne de nos erreurs…

Il déglutit, le cœur et la gorgé serrés, les images défilant sur sa rétine.

-Elle n’était pas de cet avis… et encore une fois me l’a prouvé. Elle me haïssait. Ne voulait plus entendre parler de moi. Je l’avais… enfermée… privée de sa joie de vivre… j’ai essayé de me tuer. Même si certains trouve ça idiot, de le faire pour une femme, j’en avais marre et j’étais à bout. Elle m’en a empêché, mais cela n’a pas arrangé les choses pour autant. J’ai pris mes distances, pour la laisser respirer. Je cherchais un moyen de la ramener près des siens. Il fallait que je sorte de sa vie. Sinon elle allait dépérir et mourir à petits feux.

Il parlait un peu trop là… il déglutit, ferma les yeux, chassa sa tristesse et les rouvrit pour poursuivre.

-Un jour elle s’est méchamment cognée en tombant. J’ai cru que le pire était arrivé. Quand elle s’est réveillée, elle… ne me reconnaissait plus. Elle ne savait plus qui j’étais, ni même qu’elle m’avait aimé. Elle se rappelait juste de sa famille, chez les Rêveurs. J’ai… je l’ai emmenée là-bas, pour qu’elle vive normalement et en paix. Je suis reparti… je l’ai laissée là-bas… et après j’ai… j’ai sombré dans l’alcool et la dépression, comme un sombre idiot…

Il soupira. Voilà, il avait parlé. Voilà, elle pouvait le traiter de tous les noms, le frapper et s’en aller.

-Tu peux me le dire que je suis idiot. Je m’en fiche…

Elle pouvait faire ce qu’elle voulait. Elle avait toutes les cartes en main.

© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Sam 10 Aoû 2013 - 15:29




-Nous avons… nous avons fait une lourde erreur, un jour. Et cela à mis en péril la guilde entière. Pour rectifier le tir et surtout empêcher qu’elle se fasse tuer, parce qu’un Rêveur est vite remplacé, j’ai du… j’ai du faire des choses… affreuses. Tuer, mais aussi la tromper. Et elle l’a su. Elle savait tout ce que j’avais fait et… quand je suis revenu elle me l’a fait comprendre. Elle me narguait en draguant d’autres Mercenaires. Elle m’a jeté comme un chien. Elle m’a insulté et traité comme un minable. Et moi tout ce que je tentais de faire c’était de recoller, de me faire pardonner. Je voulais qu’on recommence à zéro et qu’on apprenne de nos erreurs…

Une lourde erreur ? Qui ne fait pas de bêtise ? Personne n'est parfait. Certains pensent que l'Amour est une erreur, d'autres trouve ça beau mais ne se concentrent pas sur leur propre vie amoureuse, et d'autres, encore, trouvent que l'Amour est merveilleux. Que l'on ne peut point vivre sans amour. Laylan était, comment dire ... d'aucun de ces opinions. Elle trouvait ça un peu inutile. De toute façon son amour c'est son sabre, lui il lui restera fidèle jusqu'à la mort.

Il avait fermé les yeux, soufflé, et avait continué.

-Elle n’était pas de cet avis… et encore une fois me l’a prouvé. Elle me haïssait. Ne voulait plus entendre parler de moi. Je l’avais… enfermée… privée de sa joie de vivre… j’ai essayé de me tuer. Même si certains trouve ça idiot, de le faire pour une femme, j’en avais marre et j’étais à bout. Elle m’en a empêché, mais cela n’a pas arrangé les choses pour autant. J’ai pris mes distances, pour la laisser respirer. Je cherchais un moyen de la ramener près des siens. Il fallait que je sorte de sa vie. Sinon elle allait dépérir et mourir à petits feux.

Laylan ne savait pas quoi dire. Pour quelqu'un d'autre elle se serait endormie en entendant ce long discours. Mais pour Kem, c'était différent. Il la mettait dans la confidence. Cela la perturbait énormément. Elle ne dit rien. Attendant juste que Kem s'endorme. Au bout d'une vingtaine de minutes elle entendit le souffle paisible de Kem et en jetant un œil vers lui, elle le vit endormi dans les affaires qu'elle lui avait prêtées. Laylan regarda alors droit devant elle. La nuit était claire, et à travers les arbres on apercevait les étoiles scintiller au loin.

•ø•

Le lendemain, quand Kem se réveilla, Laylan était déjà debout. À vrai dire elle avait veillé toute la nuit. Le feu était mort et un vent frais soufflait à l'intérieur de la grotte.

- Salut ! Lui dit-elle simplement.

"Salut" ???? Mais .... qu'est- ce qui t'arrivait ma fille ?!?? Puis ne laissant pas le temps de continuer de parler, Kem se leva. Puis d'un coup vacilla, tombant droit vers le sol froid de la grotte. Sans réfléchir Laylan se jeta sur lui [XD]. Elle le rattrapa jute avant que sa tête touche le sol. Mais au lieu de l'empêcher de tomber. Elle trébucha et l'entraîna avec lui dans sa chute. Il lui était tombé dessus. Elle eut le souffle coupé. Son visage était au niveau du sien. Il la regardait, surprit. Elle commença à parler en quatrième vitesse :

- Désolé, vraiment désolé. Je ne pensais pas que ...

Il s'était levé, maladroitement, mais surement. Il lui tendit sa main. Elle la prit et il l'aida à se lever. Le poids de son armure l'entraîna vers le sol mais, Kem l'avait retenu. Maintenant leurs visages se touchaient presque. Elle n'arrivait pas à détacher son regard du sien. Très vite Laylan sentit le rouge lui monter aux joues. Elle se détacha alors, très, très vite, de son emprise puis s'éloigna en bégayant.

- Je ... je vais ... je vais chasser ! Euh ....

Puis elle se retourna et quitta la grotte à la quatrième vitesse. Elle passa devant son cheval et continua sa route. Finalement elle revint sur ses pas pour récupérer son arc. Puis s'enfuit très, très loin.

Qu'est- ce qu'il se passait Laylan ??? Nom de Merwyn, qu'est- ce qu'il t'arrive avec cet homme ? Pendant qu'elle marchait ses pensées s'entrechoquaient dans sa tête. Très vite elle décida d'oublier cet incident et évita d'y penser. Mais ce n'était pas possible. À chaque fois qu'elle essayait de penser à autre chose, le visage de Kem, tout près du sien, lui revenait en tête. Enfaîte le fait d'aller chasser, n'était qu'un prétexte et très vite elle se retrouva au milieu de nulle part. Elle était sur un chemin. Super, elle était paumée. Puis très vite elle entendit un bruit. Elle se cacha dans l'ombre d'un arbre et chercha la source du bruit. Un homme en bure marchait sur le chemin. Laylan connaissait ce genre de personne, un rêveur.

- Attendez !!

Elle avait crié, et maintenant courrait vers la personne sur le chemin. Elle le rejoignit très vite, essoufflé.

- Vous ... vous êtes Rêveur ??

L'homme, surprit, la dévisageait. Il était de petite taille, des cheveux noirs en bataille, des yeux marron. Il devait avoir une trentaine d'année. Il répondit sur la défensive.

- ... Oui, pourquoi ?
- Un de mes amis est gravement blessé, il m'attend dans une grotte. Pourriez-vous nous aider ?

Il ne réfléchit qu'une demie seconde.

- Bien sûr, amenez-moi à lui.
- Merci. Merci beaucoup.

D'abord, elle retourna sur ses pas. Puis observa les traces qu'elle avait laissées une dizaine de minutes plus tôt. Elle les suivi en vitesse et retrouva ses repères dans la forêt. Au bout d'une quinzaine de minutes la grotte était a porter de vue. Elle n'était pas si paumé que ça finalement. Elle rentra en première, pour ne pas que Kem se jette sur le rêveur et le trucide. Kem l'attendait, mais paraissait surpris de la présence du pauvre homme. Il la questionna du regard.

- C'est un Rêveur que j'ai rencontré en chemin. Il a accepté de venir t'aider.

Elle s'éclipsa alors, laissant au rêveur le calme et le silence qu'il lui fallait pour son travail. Très vite, il revint vers elle. Au bout de dix minutes il avait finit son art. Quand ils se rapprochèrent de Kem, le rêveur demanda curieux :

- Qui vous a donc mis dans cet état ? Qui-que-se sois il vous a bien amoché. Vous allez devoir vous reposer pendant quelques jours.

Laylan, gênée, baissa le regard et passa une main dans sa nuque.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 243
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Sam 10 Aoû 2013 - 16:16



Le jeu de l’Amour et du Hasard


« Et si on enterrait la hache de guerre ? »

feat Laylan Til’Denia



Laylan ne réagit pas et, épuisé par ses blessures, Kem finit par s’endormir. Il rêva de sa vie passée, de Misao et Roxane, de ses erreurs et ses fautes. Le Kem du rêve demanda même si un jour il retomberait amoureux. Et si oui, si l’histoire allait durer.
Quand il émergea au petit matin, il tomba directement sur Laylan. Le feu était éteint et elle semblait ne pas avoir dormit de la nuit.


-Salut !

Salut ? Kem ne répondit que par un sourire encore endormi. Son bras était engourdi mais le faisait un peu moins souffrir maintenant qu’il était en écharpe. Son nez… bah il ne voulait pas voir son état. En ayant marre d’être en état végétatif, il prit appui avec sa main valide et ramena ses jambes pour se lever. Il y parvint, et crut que c’était bon, jusqu’à ce que ses jambes tremblent et que le sol ne se rapproche dangereusement de lui. Il savait qu’il ne parviendrait pas à se retenir pour amortir la chute et se préparait déjà à une douleur supplémentaire…

… Qui ne vint pas. Enfin pas exactement. Il vit Laylant se jeter près de lui pour le rattraper mais avec son armure et l’élan qu’il avait pour tomber, ils chutèrent ensemble, l’homme tombant droit sur la femme. Il craignait lui avoir fait mal et ne bougea pas jusqu’à ce qu’elle le regarde. Il avait son visage au-dessus du sien, à quelques centimètres. Il était vraiment surpris d’une telle réaction ! Elle qui n’hésitait pas à le frapper… Il se releva le plus rapidement possible, alors qu’elle lançait :


-Désolé, vraiment désolé. Je ne pensais pas que ...

En équilibre sur ses jambes, Kem lui tendit sa main gauche, celle valide. Elle la prit sans hésiter ou sans se méfier et il l’aida à se remettre sur pieds. L’armure voulut encore la tirer vers le bas, mais il la maintint et elle se retrouva à quelques millimètres de son visage. Il avait toujours sa main dans la sienne.
Kem observait la jeune femme. Il ne voyait pas la Frontalière, juste la femme. Il regardait ses yeux noisettes qui scintillaient, son visage fin et régulier, ses lèvres pleines et attirantes. Et surtout, le rouge qui teintait ses joues avant qu’elle ne se détache et balbutie :


- Je ... je vais ... je vais chasser ! Euh ....

Kem ne dit rien et l’observa quitter la grotte, pour revenir deux secondes après pour chercher son arc et repartir. Un fin sourire étira les lèvres du Mercenaire. Elle était une femme comme une autres… cela le rassurait. Elle n’était pas comme ce qu’il se racontait sur les Frontaliers. Qu’ils ne se mariaient qu’à leur sabre… Doucement, Kem alla récupérer du bois qu’il remit à la place des cendres. A une main c’était long et barbant mais bon… il but aussi après avoir trouvé la gourde de Laylan puis se rassit pour rallumer le feu. Elle revint un peu plus tard, en compagnie d’un homme. Petit, d’une trentaine d’années, vêtu simplement. Kem ne comprit pas et Laylan répondit à sa question silencieuse :

-C'est un Rêveur que j'ai rencontré en chemin. Il a accepté de venir t'aider.

C’était un coup de chance ! Et cela allait leur simplifier la vie. Laylan les laissa seuls et l’homme s’approcha, exerçant son art sur le corps complet de Kem. Celui-ci ressentit l’onde de fraîcheur se diffuser, exactement comme lorsque Misao le soignait, à l’époque.

Il bougea son bras, toucha son nez, et ses côtes. Il n’avait plus mal ! Mais était un peu affaiblit tout de même. Seulement cela faisait du bien ! L’homme alla chercher la jeune femme puis retourna près de Kem en demandant :


-Qui vous a donc mis dans cet état ? Qui-que-se soit, il vous a bien amoché. Vous allez devoir vous reposer pendant quelques jours.

Kem observa Laylan. Elle semblait gênée et il aimait bien voir cette petite teinte de rouge sur ses joues. Il acquiesça pour les quelques jours de repos, de toute façon il n’avait rien d’autre à faire pour l’heure. Seulement, il pouvait mettre Laylan dans de beaux draps en révélant que c’était elle qui lui avait causé toutes ses plaies sans raisons valables autres que le fait qu’il était un Mercenaire. Mais il décida de lui épargner ça.

-C’est une longue histoire… je suis tombé sur… sur des sauvages. Je ne saurais même plus vous dire…

Le Rêveur acquiesça et s’en alla après les au revoir. Restés entre eux, il observa Laylan leur faire à manger.

-Merci d’avoir … appelé le Rêveur… c’est très gentil.

© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Mer 21 Aoû 2013 - 17:08




-C’est une longue histoire… je suis tombé sur… sur des sauvages. Je ne saurais même plus vous dire…

Le Rêveur acquiesça et s’en alla après les au revoir. Restés entre eux, Laylan commença à leur faire à manger sous le regard scrutatif de Kem.

-Merci d’avoir … appelé le Rêveur… c’est très gentil.

Laylan réfléchit avant de répondre, puis dit tout simplement:

- Bah, c'est normal, pas gentil.

La suite se déroula en silence. Ils mangèrent ainsi dans le plus grand silence, de temps à autre quelqu'un le brisait mais pas longtemps, tous deux ne sachant quoi dire. Le soleil était déjà haut dans le ciel et la chaleur commençait à monter. Laylan se leva alors et dit d'un ton enjoué:

- J'ai aperçu un trou d'eau juste avant. un tout petit lac à l'ombre de la forêt. Je ne sais pas toi mais moi je me sens atrocement sale. Donc fais ce que tu veux mais moi j'y vais.

Et sans attendre de réponse Laylan se retourna vers l'entrée de la grotte, attrapa son sac et se dirigea vers le lac où elle avait aperçu peu de temps avant. Elle le retrouva en cinq minutes. Vraiment pas loin de la grotte. Arrivé à destination Laylan se débarrassa de son armure et de ses vêtements, ne gardant sur elle qu'une tunique qui lui arrivait jusqu'au genou. L'endroit était superbe une paroi rocheuse formait une petite cavité laissant ainsi paraître une cascade qui débouchait dans un trou d'une dizaine de mètres de largeur et de deux mètres de profondeur. Elle se glissa doucement dans l'eau qui était glaciale. Elle pataugea ainsi dans l'eau une dizaine de minutes, jusqu'à que Kem arrive sur la berge. Il s'assit sur le bord en la regardant. Elle se rapprocha de lui et l'invita à aller dans l'eau, il secoua la tête et lui offrit une réponse négative. Elle s'approcha alors de lui et commença à parler. Au bout d'un moment elle lui attrapa la main et le tira dans l'eau. Elle s'éloigna alors en nageant vers l'autre bout du lac. Quand il ressortit la tête de l'eau elle explosa de rire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 243
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Mer 21 Aoû 2013 - 18:02



Le jeu de l’Amour et du Hasard


« Tu vas me le payer ! »

feat Laylan Til’Denia



-Bah, c'est normal, pas gentil.

Donc… il était également normal qu’elle l’ait mis dans cet état ? Kem ne répliqua cependant pas et la regarda terminer de préparer leur repas. Il bougeait le bras, ravit de sentir son agilité. Il faudra seulement qu’il voie s’il sait toujours manier une lame.
Il mangea tranquillement, toujours en silence. D’un côté, il ne comprenait pas pourquoi elle agissait ainsi envers lui ? Cachait-elle quelque chose, voulait-elle l’utiliser à une autre fin ? Et si sa mission était de l’amadouer pour qu’il lui dévoile l’emplacement des Mercenaires ? Tout pouvait être possible…

Quand ils eurent finit, elle se leva et annonça :


-J'ai aperçu un trou d'eau juste avant. un tout petit lac à l'ombre de la forêt. Je ne sais pas toi mais moi je me sens atrocement sale. Donc fais ce que tu veux mais moi j'y vais.

Sans attendre de réponse, elle lui tourna le dos, pris ses affaires et sortit de la grotte. Il suivit sa silhouette s’éloigner, et se concentra à nouveau sur le feu qu’il alimenta. Puis il se leva, forçant ses jambes. Le Rêveur avait fait un très bon travail. On ne voyait plus rien des marques qu’elle lui avait infligées ! Et son nez ne le faisait plus souffrir non plus ! Il respirait mieux à nouveau. Pour reprendre des forces, il décida de marcher un peu. Il prit donc ses affaires et sortit, cherchant la cavité d’eau. Bien sûr, il aurait pu partir tout court, s’enfuir loin et ne plus avoir affaire à elle. Un coup elle le frappait et l’autre elle était gentille. Et il n’aimait pas trop. Cela n’augurait jamais quelque chose de bon. Il trouva facilement, voyant Laylan barboter dans l’eau, en simple tunique qui collait son corps, dessinant ses courbes et devenant même transparente par endroit.

Il posa ses affaires à côté du sac de la Frontalière et s’assit lui-même sur le rebord, l’observant. Elle s’approcha alors et lui fit signe de la rejoindre. Il fit non de la tête, ne souhaitant pas prendre de bain et encore moins avec elle… enfin… elle était à moitié nue tout de même…

Elle se rapprocha un peu plus, pour qu’ils parlent sans avoir à crier avec le bruit de la chute d’eau en arrière-plan. Elle parlait et il ne se méfiait pas, aussi sursauta-t-il quand elle lui agrippa la main et le tira dans l’eau. Eau froide d’ailleurs ! Son corps se tendit et se raidit au contact brutal et il remonta à la surface, sous une avalanche de rires de la part de la jeune femme, visiblement fière de son coup. Il cracha l’eau qu’il avait ingurgitée, secoua la tête pour chasser les mèches folles de son visage, et regarda Laylan avec un regard sournois.


-Tu vas me le payer, crois-moi !

Il nagea rapidement vers elle, et l’éclaboussa. Ses habits pesaient lourds et il se rapprocha du bord pour avoir pied avant de retirer tant bien que mal sa chemise trempée. Il la jeta sur la berge et continua à éclabousser la jeune femme. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas rit ainsi. Elle l’éclaboussait également, le coulant même ! Alors il prit sa revanche en faisant de même seulement… elle ne remonta pas. Pris de panique, il pivota sur lui-même, appelant :

-Laylan ! Laylan où es-tu ?!

Mais rien ! Il commençait sérieusement à paniquer lorsque quelque chose lui attrapa la jambe sous l’eau. Il se débattit mais… hop il fit le vol plané dans l’eau. Quand il remonta enfin, il aperçut la jeune femme, riante et essoufflée d’avoir retenu sa respiration si longtemps. Il soupira de soulagement et retourna à la rive ou il se coucha dans l’herbe pour sécher au soleil. Tant d’efforts physiques après ces semaines de coups l’avaient épuisé.

-Tu as… profité de ma faiblesse…Souffla-t-il.

Une main sur les yeux pour ne pas être ébloui par le soleil, il soupira, profitant juste de cette journée tranquille…

© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Sam 14 Sep 2013 - 13:55




-Tu vas me le payer, crois-moi !

Il nagea rapidement vers moi et commença à m'éclabousser, ses habits étaient trempés. Ils s'éclaboussèrent comme des enfants jusqu'à que Laylan plongea sous l'eau et attrapa Kem par les jambes, l’emmenant ainsi vers le fond. Quand ils remontèrent à la surface il explosa de rire, c'était la première fois qu'elle l'entendait rire ainsi. Mais avant qu'elle ne put faire un mouvement, Kem prit sa revanche et la coula à son tour. Décidant de lui faire une frayeur, au lieu de remonter elle resta dans l'eau, au bout d'un moment elle l'entendit l’appeler, alors elle remonta vers  lui et lui attrapa la jambe et lui fit faire un vol plané dans l'eau. Elle remonta alors à la surface et reprit une grande bouffée d'air. Pendant qu'elle pataugeait dans l'eau il s'était hisser jusqu'à la rive et essoufflé s'allongeait dans l'herbe en reprenant son souffle. Elle nagea alors jusqu'à la berge et s'assit à côté de lui. Le soleil tapait fort et ébloui par le soleil elle se coucha et ferma les yeux.

Tu as… profité de ma faiblesse…Souffla-t-il.

Sans ouvrir les yeux elle rigola et prit son temps avant de répondre.

- Il faut bien s'amuser de temps en temps, non ? Le Mercenaires ne prennent donc jamais de bon temps ?

Voilà elle y arrivait, elle arrivait à dire sa condition sans une grimace dégoutté. Laylan arrivait enfin à accepter la condition du jeune homme. Maintenant elle s'en fichait, qu'il soit Mercenaire ou pas il restait le même, un homme, un personne … un ami ! Rien ne l'importait plus maintenant que le soleil séchant sa tunique et éclaboussant sa peau aussi clairement que l'eau de la source.

Ils restèrent ainsi, dans le silence, pendant un bonne demi-heure. Comme si le monde s'était arrêté, comme si la vie ne concernait plus qu'eux. Plus rien d'autre ne l’importait, non elle s'en fichait. Au pire son père lui passerait un savon, mais bon tant pis, elle était majeur et libre avant tout. Enfin libre, Frontalière était une condition digne et rempli d'obligations. Mais on s'en fiche, maintenant elle n'était personne d'autre que Laylan, pas Laylan Til'Denia la Frontalière, non juste Laylan, la jeune femme de 21 ans. Pour une fois elle était une femme, pas une guerrière non une femme tout simplement. Kem lui avait fait comprendre, sa condition n'a rien à voir avec se que tu es à l’intérieur, non, son devoir de Frontalière lui disait de le tuer mais elle ne l'écoutait pas. Aujourd'hui Laylan n'écouta pas son devoir, elle écouta son cœur, son âme, ses envies, sa liberté … Elle désirait rester avec lui en temps que simple ami et elle le faisait. Ouvrant les yeux et se tournant vers Kem, elle murmura dans le vent un simple mot :

- Merci ….

Il la regardait. Et son regard perdu au fond de ses yeux vairons, elle attendit … quoi ? Bah en faîte elle n'en savait rien ....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 243
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Sam 14 Sep 2013 - 14:55



Le jeu de l’Amour et du Hasard


« Un peu de tranquillité »

feat Laylan Til’Denia

Le rire de Laylan résonna dans la plaine avant qu’elle ne réponde :

-Il faut bien s'amuser de temps en temps, non ? Le Mercenaires ne prennent donc jamais de bon temps ?

Il ricana. Non, chez les Mercenaires il n’y avait pas de bon temps. Enfin… pour la plupart le bon temps était justement lorsqu’ils tuaient sauvagement. Pas pour lui. Ainsi, une bonne heure s’écoula, dans le plus grand des silences. Kem se détendait juste, ne pensait à rien. Ou plutôt, il pensait à sa situation. Il était avec une femme qui l’avait frappé, et il riait avec elle, la considérait comme une amie. C’était si étrange parfois les revirements de situations. Et il ne savait pas où il irait une fois qu’elle retournerait à la Citadelle.

-Merci …

Kem tourna la tête vers elle, ses yeux captant les siens d’un coup. Merci ? Pourquoi ? Il n’avait absolument rien fait… seulement leurs regards ne se détachaient pas l’un de l’autre. Il n’osait même pas cligner des yeux.

-Tu n’as aucune raison de me remercier, Laylan. Je n’ai rien fait à part t’attirer des ennuis.

Il avait parlé d’un ton bas, et lui sourit avant d’enchaîner.

-Ce serait à moi de te dire merci tu sais. Pas pour le traitement que tu m’as infligé non… mais pour m’avoir regardé d’un autre œil. D’avoir éloigné mon étiquette de Mercenaire pour ne voir que l’homme qu’il y a en-dessous. Tu es une très bonne Frontalière. Redoutable. Tes futures victimes ont du souci à se faire !

Il ricana une nouvelle fois, son regard ne lâchant pas le sien d’une semelle. Ils restaient juste là, à s’observer, à laisser le soleil chauffer leurs peaux et leurs vêtements.

-Et… je ne te retiens pas. Je pense que tu as des responsabilités à la Citadelle. Donc si tu veux y retourner tu peux.

Il savait se débrouiller seul et puis… il était guérit à présent. Il devait juste prendre un peu de repos et exercer son corps pour retrouver sa souplesse et son agilité d’avant. Après elle faisait ce qu’elle voulait mais il ne voulait pas la forcer à rester si elle ne le souhaitait plus vraiment.

Spoiler:
 


© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Nord :: Citadelle des Frontaliers-