Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

La fin d'une quête [Neleam + Erys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10590
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: La fin d'une quête [Neleam + Erys] Dim 22 Sep 2013 - 18:23

suite du RP : http://ewilan.forumactif.fr/t1680-quatre-guerrieres-aux-portes-de-feriane-aelyserysneleam



Neleam et Erys finirent par arriver à Al-Jeit, encadrées par la légion noire. Les bandits étaient ligotés en fin de convois, et reliés les un aux autres, il ne faudrait pas qu'il y en ai un qui disparaisse...

Il faisait jour et les rues de la capitale étaient comme à leur habitude pleines de vies.
Les gens observaient tous avec curiosité le convois, et chuchotaient à voix basse. Neleam était partagée. C'était toujours bon pour le prestige une telle entrée en ville, mais elle était partagée. L'image des chevalier n'était-elle pas éraflée par la présence écrasante des légionnaires ? Elle craignait que la population se fasse des idées,. Le pire serait qu'ils pensent qu'elle et Erys étaient de mèche avec les bandits.
La guerrière inspira profondément tandis que sa colère remontait. Ces satanés gardes de la légion noire allaient certainement récolter le doux fruit de leur laurier ! Elles avaient vécut de sacrées aventures et espérait bien toucher le prime en récompense.
Le groupe se dirigeait maintenant vers les geôles. La première pensée de Neleam fut que c'était pour les bandits. Mais lorsqu'ils furent tous enfermés, et que le chef des légionnaires continuait à discuter avec le garde, l'instinct de la guerrière sa douta de quelque chose.
En effet, le légionnaire ne tarda pas à faire comprendre aux chevaliers qu'elles allaient aussi croupir ici.

-Mais c'est ridicule ! je suis Neleam, chef des chevaliers ! Qu'est-c que...


-Ce n'est pas une façon de traiter un jeune noble.

Neleam en resta bouche bée. Mais quel abruti...! Elle ravala le juron qui allait sortir et serra les dents pour éviter de dire quelque chose qu'elle regrettait. Cet idiot de jeune noble était un abruti fini et il valait mieux qu'il soit bâillonné, même pour son propre bien !
Il ne restait plus qu'à espérer qu'elles ne soient dans la même cellule que les faux légionnaires, sinon ... ça serait le bain de sang.
Le mieux serait qu'un miracle arrive et qu'elles évitent toutes deux ce séjour forcé à l'ombre.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La fin d'une quête [Neleam + Erys] Dim 29 Sep 2013 - 11:43

Ah, Al-Jeit et ses hautes tours ; Al-Jeit et ses constructions de Dessinateurs ; Al-Jeit… Et sa saloperie de prison ! Cela faisait deux heures – deux heures ! – que Neleam et elle croupissaient dans cette geôle moisie ! On leur avait confisqué leurs armes et leur amure, les envoyant quasiment nues dans leur cellule (enfin, Erys se sentait nue, dépouillée comme elle l’était). Le seul côté positif, si on pouvait appeler cela comme ça, c’était que les Légionnaires avaient eu suffisamment de bon sens que pour ne pas les mettre avec les faux légionnaires. Mais tout de même, oser les jeter, Neleam et elle, dans la prison ! Alors que Neleam était la cheftaine des Chevaliers et qu’elle-même avait prouvé plus d’une fois son mérite ! Ça lui apprendrait, tiens, à approcher les nobles ! Mais n’empêche, deux HEURES !

Et cela faisait deux heures également qu’Erys tournait en rond comme un lion en cage en marmonnant des imprécations sur les nobles, les légionnaires et tous les autres abrutis de la création. Sans mentionner l’Empereur, évidemment. Même si elle était déjà en prison, elle n’était pas suffisamment stupide que pour commettre un crime de Lèse-Majesté avec les stupides gardes qui se tenaient devant leur cellule. Elle était certaine que ces crétins en profiteraient pour mettre sa tête sur le billot ! Et comptait encore profiter un minimum de son existence, merci bien.

Au moins, les Faëls n’avaient pas ce problème, eux ! Elle aurait dû rester là-bas, dans leur forêt. Il devait bien y avoir suffisamment de falaises et de dangers pour la satisfaire ! Mais non, Madame avait décidé de partir retrouver les humains et maintenant Madame se trouvait en prison. Le Destin devait bien se payer sa tête.


- Rah, j’en ai marre !

Elle se laissa tomber sur la paillasse, à côté de Neleam, sous le regard blasé de celle-ci. Périodiquement, elle s’affalait là avant de se relever d’un bond quelques minutes plus tard pour refaire les cent pas avec toujours la même rengaine : avec le mal qu’elles s’étaient données pour sauver les fesses du morveux, c’était comme ça qu’on les remerciait ?! Merci bien, elle passerait son tour la prochaine fois si c’était ainsi !

Elle se remit debout et recommença à tourner comme un lion en cage.


- Ces légionnaires, pour qui se prennent-ils, hein ? Parce que ces MÔsieurs sont des gardes d’élite, ces MÔsieurs se croient tout permis ? S’ils revenaient par ici, je leur dirais ma façon de penser, moi, à ces gros tas de muscles ! Ces abrutis sans cervelle, ils ne voient même pas qu’on l’a sauvé, leur précieux petit noble ! Comme on dit, tout dans les muscles, rien dans la cervelle ni dans le panta…

Quelqu’un se racla la gorge derrière elle :

- Hurm, hurm.

Erys fit volte-face, prête à envoyer paitre leur garde, mais ses imprécations moururent dans sa gorge. À côté de leurs gardes figés en un raide garde-à-vous, un personnage tout en soierie se tenait devant leur cellule. Le Légionnaire qui l’accompagnait, tel un garde du corps vigilant, lui jeta un regard noir avant d’annoncer :

- Mesdames, veuillez accueillir comme il se doit le conseiller de l’Empereur Sil' Afian.

La jeune femme eut un regard incrédule. Il se moquait d’elles maintenant ? Que viendrait faire un personnage pareil dans un endroit aussi misérable ?

- Mesdames, commença le conseiller,l’Empereur souhaite vous recevoir.

… Pardon ?!
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10590
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: La fin d'une quête [Neleam + Erys] Dim 29 Sep 2013 - 14:25



Ca faisait maintenant deux heures qu'elles étaient enfermées.
Neleam avait quelques exercices de relaxations afin d'éviter d'imploser. Ce qui n'était pas le cas de sa camarade de cellule.
Erys bouillonnait. Râlait. Tournait en rond. Hurlait. S'asseyait. Puis recommençait.

Neleam avait partagé son état de rage, mais elle avait compris que ça ne servait à rien, et avait tenté de se calmer. Au bout d'une heure, elle était presque calme. Sauf qu'Erys commençait presque à lui taper sur les nerfs. Ne s'arrêterait-elle donc jamais ?
La jeune guerrière avait comme compris un instant qu'il lui fallait se calmer. Elle avait expliqué toute l'histoire à Neleam, qui avait tenté l'approche psychologique.

-Oui je sais tout cela Erys. Mais si nous fuyons là on serait vraiment dans le pétrin. Donc maintenant nous ne pouvons qu'attendre.

Erys avait bondit de la paillasse, car c'était ce qui l'agaçait le plus. Il est vrai que Neleam détestait ne pas être maître de son destin. mais pour une fois son instinct lui dictait qu'il fallait marcher droit et ne pas faire trop de vague.
Puis lassé, elle avait fini par se demander si Erys n'allait pas finir par creuser le sol. Elle effectuait toujours le même trajet, et s'asseyait au même endroit. On voyait déjà que la poussière avait quitté cette zone mouvementé.

Toute à son observation, elle sourit en entendant Erys pester.

- Ces légionnaires, pour qui se prennent-ils, hein ? Parce que ces MÔsieurs sont des gardes d’élite, ces MÔsieurs se croient tout permis ? S’ils revenaient par ici, je leur dirais ma façon de penser, moi, à ces gros tas de muscles ! Ces abrutis sans cervelle, ils ne voient même pas qu’on l’a sauvé, leur précieux petit noble ! Comme on dit, tout dans les muscles, rien dans la cervelle ni dans le panta…

Neleam sourit, amusée par son discours. Elle faillit finir la phrase et l'applaudir lorsqu’elle réalisa la légère tension dans la cellule.
La guerrière leva les yeux des pieds alertes de sa camarade et remarque un home. il se tenait devant eux, l'air impassible. Des vêtements riches, bien propres et biens brodés. Une barbichette bien taillée. un noble à n'en pas douter.
Neleam avait l'impression de l'avoir déjà vu... Au palais certainement.

Puis le garde du corps prit la parole et leur présenta l'individu.

- Mesdames, veuillez accueillir comme il se doit le conseiller de l’Empereur Sil' Afian.


Le conseiller ? Neleam se sentait presque flattée. Surtout contente car ça voulait dire qu'elles seraient libérées et obtiendraient l'argent qui leur était dû.
Cependant sa surprise augmenta encore d'un cran lorsque le noble leur apprit qu'elles seraient reçues par l'empereur en personne.

La guerrière fila doux et ne posa aucune question. Du moins tant qu'elles étaient dans la prison.
Une fois sortie, elle inspira une bonne goulée d'air frais, et retrouva sa vigueur.

- C'est bien aimable à vous d’être venu nous chercher ! Mais.. Quel est votre nom, vous ne nous l'avez pas dit. Et.. Que nous veux l'empereur ? J'ai déjà effectué des missions pour lui, mais le rencontrer en personne.. Ce n'est pas mauvais signe ? Et quand -est-ce que l'on pourra récupérer nos armures et armes ?!

Le noble, toujours escorté de son garde du corps, et même rejoint par une femme, leur offrit son nom. Eland Fil'Safra. Il leur expliqua qu'avant de rencontrer l'empereur elles devraient lui résumer toute l'histoire, sans rien omettre. L'empereur en personne s'occupait de cette histoire car l'affaire était épineuse, et il souhaitait que cela reste le plus secret possible. Moins de gens seraient au courant de la fugue de son neveu, mieux ce serait. Quand à leurs armes, elles récupèreraient tout, après avoir rencontré l'empereur. Ils ne voulaient prendre aucun risque pour Sil'Alfian, alors ça serait mieux si elles étaient désarmées.
Les chevalières suivirent le noble et lui obéirent. Elle n'avait pas vraiment le choix, et l'homme n'était pas enclin aux négociations.
Dans une petit bureau richement décoré elles racontèrent alternativement leur épopée. Les multiples rebondissements qu'elles avaient rencontrés. Eland notait tout leur récit, et devait certainement se demander s'il ne s'agissait pas d'invention. Le garde du corps était toujours là et écoutait l'histoire les yeux écarquillés. Il devait lui aussi hésiter entre éclater de rire devant ces "menteuses" soit les applaudir sincèrement leur vouer un grand respect.

Lorsqu'elles eurent fini, la noble fit un très bref résumé de leur aventure :
-Vous êtes arrivées à trois à Fériane.
-Fériane a été attaqué avant que vous n'ayez retrouvé votre colis.
-Vous l'avez poursuivit.
-Vous l'avez attrapé.
-Vous vous êtes fait attaquer.
-Vous avez fuit.
-Vous vous êtes encore fait attaquer, et vous avez perdu votre colis.
-Vous êtes allées le chercher entre les mains d'un dessinateur épaulé de raïs.
-Vous avez fuit.
-Vous êtes tombés sur des faux légionnaires qui vous ont tous ligotés.
-Vous avez réussit à fuir avec le colis.
-Vous êtes tombés sur des vrais légionnaires.
-Vous avez fini en prison tandis que le colis arrivait à destination. Au final vous n'êtes plus que deux.
Même le résumé était long.
Neleam acquiesça, c'était ce qu'il s'était passé dans les grandes lignes. Le noble leur fit signe d'attendre, et elles restèrent toutes deux seules dans la pièce.

Elles discutèrent afin de relâcher la tension, observèrent la décoration et se moquèrent.
Constatant qu'elles en auraient encore pour un bout de temps à attendre, Neleam prit place sur la chaise ultra confortable du noble et piqua un petit somme.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Capitaine Aline__Membre
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : Deag Jörgan
Messages : 4997
Date d'inscription : 29/01/2011
Capitaine Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de *je dois compter*
Aptitudes: Reflexes accrus ; Maîtrise le corps à corps mais mal les lames traditionnelles. A l'aise dans l'eau, mal à l'aise dans les airs ou sur un cheval.
MessageSujet: Re: La fin d'une quête [Neleam + Erys] Jeu 31 Oct 2013 - 23:50

Il n’est pas important de savoir le pourquoi du comment. Tout ce qu’il faut savoir c’est que tout Pirates ou presque se retrouve tôt ou tard dans cet endroit : les cellules impériales.
Deux options d’offrent alors à lui : 1 - tenter une évasion ; 2- attendre la mort.
Dans le cas de Crack, la mort était l’option la plus envisageable. Pourquoi ? Parce qu’il avait bien tenté de mordre ses barreaux, mais n’y avait gagné qu’un chicot en moins.
Évasion par ses propres moyens : manqué.
Évasion par ses compagnons : impossible. Il avait choisi d’être laissé derrière et par définition personne ne revenait jamais dans ces cas là.
Ne restait donc plus qu’une option : attendre et périr. Charmant programme…
Crack avait bien vu deux filles arriver une éternité après lui, mais il n’avait pas eu le temps de leur faire la causette qu’elles étaient déjà libérées.
Alors comme ça Sil’Afian faisait grâce aux jolies filles, hein ? Et on parlait de la morale Pirate ! Le vieux coquin… Enfin, Crack ne pouvait que supposer qu’il était vieux puisqu’il ne l’avait jamais vu.
Ce serait mentir que de prétendre qu’il n’envisagea pas de se cracher dans les doigts pour se refaire une beauté capillaire et esbroufer son monde. Malheureusement même aveugle et plongé dans le noir, oreilles bouchées, nez pincé, et touché en vacances, impossible de faire passer le Pirate pour une donzelle libérable. Mais peut-être que s’il essayait très fort…

* * * * *

Pendant ce temps, Nessa et une pincée des siens fomentaient l’évasion la plus improbable de la décennie. Rien ne l’obligeait à récupérer son matelot laissé derrière, si ce n’est son foutu caractère piqué dans son égo. Le continent lui avait volé un membre de son équipage et ça, elle ne le tolérait pas. Surtout qu’il n’avait rien fait de mal ! Enfin… rien de trop grave. Bon ok, un truc illégale, mais pas contre nature.
BREF ! Ce qu’il faut retenir c’est que Nessa avait un semblant de plan pour tirer Crack de là. Un plan qui n’incluait pas du tout deux chevalières à la base. Malheureusement pour elles, elles s’étaient trouvées au mauvais endroit au mauvais moment.

Forte de son don, Nessa vit tout de suite que la majorité de l’éclairage impériale était en fait des Dessins. Or, un Dessin, ça s’efface. C’est ce qu’avait expliqué Nessa en balançant un petit gommeur sur son épaule. Sa perception ne souffrait pas de la présence de la bestiole puisqu’elle ne faisait que voir les Spires sans les emprunter. On se fiche de savoir comment elle s’était procurée un gommeur c’est une trop longue histoire. L’important c’est que cette viscosité ambulante devait plonger les cellules dans le noir et permettre aux Pirates d’intervenir.
A leur approche les lumières se mirent à clignoter, le Dessin luttant pour exister jusqu’à ce qu’il meurt. Surpris, les garde perdirent de précieuses secondes à chercher à comprendre ce qui se passait, ce qui permis à Nain Rouge et Doc’ de les assommer et de prendre leur place. Idéal pour faire le guet sans se faire repérer. C’était à Nessa de jouer.
Elle trouva Crack dans un état pitoyable, cheveux pleins de bouclettes fixées par une substance suspecte, yeux sans doute noircis par la crasse des murs, et chemise rembourrée au niveau de la poitrine par la paille de son lit de fortune.
Mais le pire était ses vocalises. Pourquoi ? Non d’une Dame farcie, pourquoi chantait-il des chansons de bord*l de cette voix suraigüe ?

Paraîtrait que la prison change un homme. Mais Nessa imaginait le changement moins immédiat. Et surtout moins radical. Après tout il n’avait été capturé que la veille !
- Crack ! Crack, arrête de piailler et vient par là !
- Aah la voix de mon capitaine… dernière illusion avant la mort mais… noooon cet amour est impossible, l’empereur m’attend…
*Grand Océan ! il délire…*
Alice opta pour une rééquilibration intellectuelle. Elle fouilla dans ses poches, en tira de quoi faire sauter la serrure et… cogna un peu brutalement le crâne de Crack contre le mur. Il poussa un petit cri de souris.
Nessa renouvela l’opération et en tira cette fois un cri plus rauque, bien plus adapté à sa condition de Pirate. Et de mâle. Rassurée, elle rejeta ses excuses confuses et l’aida à se relever.
- Maintenant on file !

* * * * *

- Pas par là ! Pas par là !
Difficile en effet d’expliquer aux gardes venant d’arriver pourquoi deux d’entres eux trimbalaient un Pirate travesti censé être emprisonné en plus d’un gommeur. D’où venaient-ils ces gus encore ? Crack les éclaira : sûrement ceux ayant escorté ses deux consœurs jusqu’à « Sil’Afichou ». Alice devrait cogner plus fort à l’avenir…
Pas le choix, ils empruntèrent un couloir puis des escaliers… en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire ils se retrouvaient à l’intérieur du palais, esquivant les escouades impériales qui patrouillaient à l’aveugle.
Le petit groupe pensa un instant s’en sortir en sautant par une fenêtre mais un coin de tapis plié fit trébucher Nain rouge qui percuta Nessa au tibia, qui eut le reflexe d’atterrir sur le gommeur.
Lumière.
Rendue éclatante par l’action de Dessinateurs luttant contre l’obscurité, ils étaient à découvert. Il leur fallut un moment pour comprendre que le gommeur avait été assommé par l’impact et n’interdisait plus l’accès au Spires.
Pendant d’horribles secondes ils furent incapables de remuer le moindre orteil, tétanisé par les pas qu’ils entendaient approcher. Nessa se reprit, avisa la première porte à leur portée, et s’y précipita.
Ils refermèrent la porte juste à temps pour entendre passer les gardes. Les Pirates commençaient à souffler quand ils se retournèrent…
Deux femmes étaient présentes, les fixant avec des yeux écarquillés. De leur point de vue une poignée de pirates venaient de faire irruption dans une pièce impériale armée d’une limace géante. Nessa embrassa la scène du regard et Crack offrit aux chevalières un sourire plus ravagé que ravageur qui aurait fait pâlir plus d’un cœur avertit. C’est ce moment que choisit le gommeur pour se réveiller. Les Lumières vacillèrent.

Tout se passa très vite. Sentant qu’elles donneraient l’alarme une fois le premier choc passé, Nessa se décida en un éclair lumineux. Elle désigna la fenêtre du fond, Nain rouge s’y jeta suivit de ses compères Pirates. Simultanément Nessa balança le gommeur sur les deux inconnues, propulsant sur elle la grosse larve qui ne manquerait pas de déclencher quelques cris écœurés. Les dernières images qu’elles devraient voir étaient un Pirate édenté grimé en femme affreuse avec une bosse de la taille d’un œuf sur la tête se jeter par la fenêtre, suivi d’un gommeur visqueux en gros plan s’écrasant sur leurs genoux. Puis la lumière s’éteignit pour de bons et les Pirates disparurent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2028-journal-de-bord-d-une-pirate-l
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10590
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: La fin d'une quête [Neleam + Erys] Mar 28 Jan 2014 - 22:37



Neleam et Erys attendaient. Et la guerrière détestait ça. Perdre son temps.. Il y avait tellement de choses à faire que poireauter dans un bureau -aussi beau et luxueux soit-il- était une véritable perte de temps.
Elle devait penser à récupérer ses chevaliers, éparpillées au cours de cette...quête. Et faire la liste des dépenses, fin de se faire rembourser. Et acheter une nouvelle scelle. Changer de coupe de cheveux, peut-être. Elle avait envie de changement. Après tout elle était femme, et devait bien s'accorder de temps à autre le droit de se faire belle.
Et surtout elle devait revoir l'étape prison. Il ne faisait aucun doute qu'elle referait étape dans ses supers geôles d'ici... un jour. alors elle devait commencer à prévoir le coup. Se lier d'amitié avec les gardes serait un bon début, histoire qu'ils viennent discuter avec elle. Et puis elle négocierait des matelas confortables, rien n'empêche une cellule pittoresque d'être douillette ! Et puis ses contacts dans la villes avaient été totalement inutiles. Il lui faudrait retravailler ce point là. Soit tous ses amis étaient en vacances soient... ils étaient inutiles. Non ils n'étaient pas inutiles, juste... ils ne possédaient pas toutes les capacités qu'elle désirait. En fait il faudrait qu'elle fricote avec des soldats et autres hommes de paperasse. Mais seulement elle...
...
Neleam resta immobile lorsqu'un groupe plus qu'hétéroclite pénétra dans la pièce. Ses pensées s’emmêlaient, tentant de différencier le vrai du faux. Qui étaient ces.. gens ? Rêvait-elle ?
Ils étaient nombreux. Tatoués. Patibulaires. Et... soulagés.
Pourquoi soulagés ? Ils venaient d'entrer dans une pièce où se trouvaient deux grandes guerrières ! Il ne devraient pas avoir ce sourire soulagé au lèvres !
Heureusement, leur sourire se fâna lorsqu'ils réalisèrent qu'ils n'étaient pas seuls.
Et ces tatouages n'étaient pas totalement inconnus aux yeux de Neleam. Elle en avait déjà vu des semblables...

Sans prévenir, les intrus getèrent un truc visqueux sur les chevaliers qui grimacèrent de dégout.
Les lumières étaient éteintes, tandis que Neleam comprenait enfin.
C'étaient des pirates ! Armés d'un gommeur.
Mais il était trop tard. Neleam avait lancé la limace loin d'elle et couru jusqu'à la fenêtre ou un... travesti venait de sauter.

et c'est à cet instant qu'entra un secrétaire. Devant l'air ébahi des jeunes femmes il se présenta, et leur expliqua qu'il n'était pas le même homme que celui qui les avait interrogé. C'en fut trop pour Neleam qui avait vraiment l'impression d'avoir sauté à côté du train, et qu'on la prenait pour une abrutie. A cou de grands cris et d'une gestuelle maitrisée elle fit fuire la secrétaire et le pourchassa jusqu'à arriver devant son contact habituel.
Un homme d'une cinquantaine d'année. Cheveux grisonant, assez fin mais l'oeil observateur. D'était lui qui se chargeait de gérer la question des "chevaliers de l'empereur". Et à priori il venait d'apprendre que Neleam avait effectué une mission alors qu'il en ignorait l’existence.
Mais la guerrière n'avait que faire que ces brimades, elle voulait poursuivre les pirates.

-Un de nos compagnon de cellule s'est fait la malle ! Je vais le chercher ! remettez nos sous à Erys ici présente, et gardez moi un peu d'argent pour quand je reviendrais ! en attendant je vais pécher le pirate ! Et je ferais personnellement la peau du prochain noblion prétentieux et stupide qui fera le mur !

Sur ces grands mots, la jeune femme qui ne tenait déjà pas en place s'éclipsa à toute allure.
Les pirates allaient retourner à l'eau ! Il fallait qu'elle les attrape avant. Une fois sur la mer... elle serait vulnérable ! Mais avant... C'était son terrain de chasse !
Le sourire au lèvre, Neleam se sentait libre. Libre de pourchasser qui elle voulait et surtout les méchants. L'air frais fouetta son visage tandis qu'elle courait dans les rues de la capitales, pressée de retrouver les fuyards.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende

La fin d'une quête [Neleam + Erys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Retour au pays... [Erys + Karlson + ...]
» Quatre guerrières aux portes de Fériane [Aelys,Erys,Neleam]
» Erys Eiffel
» EVENT guerriers [Deag Garrus Neleam]
» Survivre [Hash Tilissy+ Neleam]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Al-Jeit-