Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Petit plongeon dans la cité du lac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Petit plongeon dans la cité du lac Dim 17 Nov 2013 - 13:08



Petit plongeon dans la cité du lac.


J'étais dans les environs d'Al Chen quand un fer de ma jument décida de se faire la malle.  Moi qui hésitais à faire un détour pour aller voir le lac, le hasard avait choisi pour moi!  Je fis donc dévier ma route vers la cité et son lac et ne tardai pas à l'apercevoir.  Cette vue me coupa le souffle, littéralement!  Ce n'était pas tant la ville qui m'impressionnait (bien qu'elle fut splendide avec des tours s'élançant jusqu'aux nuages et que le soleil matinal la nimbe d'une lueur dorée) mais le lac.  J'avais du mal à croire que je n'étais pas devant la Mer des Brumes tant l'étendue bleutée qui s'étendait à perte de vue devant moi semblait infinie.  Le ton foncé de l'eau m'indiquait que le lac était certainement très profond et au loin je devinais plus que je ne les voyais les Dentelles Vives longer la rive du lac.  

C'est quand Velours hennit doucement que je remarquai qu'elle s'était arrêtée.  Reprenant mes esprits je murmurai: "D'accord ma belle, on continue."  Sans que j'aie à la stimuler elle repartit à un pas calme bien que légèrement boitillant à cause de son fer disparu.  Je ne pouvais pas détacher mon regard du lac, si bien que ce ne fut qu'en franchissant la porte de la ville que je remarquai qu'elle était aussi remarquable.  Une foule bigarrée se pressait dans les rues.  Ici quelques gardes jouaient aux dés sur la terrasse d'une taverne en dehors de leurs heures de service, là un jongleur montrait ses talents à un petit groupe d'observateurs, quelques pas plus loin un ours élastique se dandinait sur le rythme de la musique que son dresseur jouait (enfin, à moins que ça ne fut le dresseur qui joue sur le rythme des dandinements de l'animal, ce qui était plus probable).  Un mouvement fugace sur un toit à ma droite m'indiqua qu'un marchombre avait dû se tenir là, je voyais en effet mal qui d'autre utilisait les toits plutôt que les rues pour se déplacer.  

Dans le vacarme de la foule, encore plus assourdissant après des semaines de solitude, je parvins à distinguer le bruit du marteau d'un maréchal ferrant et celui d'un cheval qui renâcle.  Me dirigeant à l'ouïe je parvins à trouver sans trop de mal l'endroit d'où il provenait.  Le maréchal ferrant était un homme à la carrure impressionnante et aux cheveux d'un roux assorti à la robe du cheval qu'il était en train de ferrer.  Malgré mon peu d'expérience en matière de ferrage de chevaux il m'inspira confiance et c'est donc sans trop d'hésitation de je lui confiai les pieds de Velours.  Contrairement au cheval précédent qui renâclait soit par crainte soit (plus probable) pour le principe de ne pas se laisser faire sans protester, Velours fut adorable et je pus bientôt repartir avec une petite jument ferrée de neuf.

Je me lançai à cheval dans les rues, boueuses à cette saison, d’Al Chen afin de décourvrir le reste de la ville et je ne tardai pas à me retrouver loin des rues fréquentées.  Je craignis un instant de me perdre et me demandai s’il ne vaudrait pas mieux faire demi-tour ou du moins trouver des points de repère mais je haussai les épaules: sans courir le risque de se perdre une exploration n’est pas amusante.  Je poursuivis ma progression dans les ruelles d’Al Chen et remarquai soudain que celle où je me trouvais semblait déboucher sur une petite place.  Curieuse, je lançai ma jument au trot pour aller voir cette place mais une voix retentit derrière moi:

-
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10617
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Petit plongeon dans la cité du lac Mer 20 Nov 2013 - 22:56



Neleam marchait sans savoir où aller. Elle se sentait désœuvrée.
Après avoir fui la capitale pour une overdose d’actions elle s’était dirigée vers Al-Chen. Elle connaissait plusieurs de ses chevaliers qui en étaient originaires et c’était l’occasion rêvée pour aller la visiter –non qu’elle n’y soit jamais allée, mais elle n’avait jamais approfondi sa découverte.
Neleam marchait donc dans les rues boueuses d’Al-Chen. Venir en plein cœur de la ville ne lui semblait plus une si bonne idée, mais elle s’était fixé comme but de connaître les rues et ruelles de la ville comme sa poche alors elle ne partirait pas avant. 

Une tuile dégringola d’un toit, juste devant Neleam, éclaboussant ses bottes. La guerrière leva les yeux au ciel mais le fautif avait déjà disparu. Marchombre ou chenapan elle s’en moquait, elle avait failli se faire assommer par une tuile ! Le comble. Ç’aurait été un piano elle aurait presque concédé, mais une tuile ! C'était vraiment ridicule pour le coup.
Et le fauteur de trouble avait sali ses jolies bottes.
Car oui, ses bottes étaient jolies. Un cadeau de l’empereur ! Enfin de l’empereur... Du porte-monnaie de l’empereur, pour service rendu à la couronne. Et quel service ! Elle en avait espéré un peu plus qu’une paire de nouvelles bottes. Mais elle n’allait pas la ramener, c’était un coup à ne même plus avoir de bottes. Et elles étaient confortables et pratiques. Renforcées aux pointes et sur les tibias avec lames cachées. Avec fourrure bien entendu, parce qu’avec ce temps de misère c’était nécessaire.
D’ailleurs Neleam se demandait s’il n’allait pas bientôt neiger.

Et c’est juste après cette terrible mésaventure boueuse que déboula une inconsciente sur son cheval. L’écervelée trottinait dans les rues sans prendre garde aux autres et Neleam se retrouva une nouvelle fois aspergée de boue. Cette fois-ci les cuissardes et plastron furent touchés.
Fulminante la guerrière apostropha la cavalière :

-Non mais t’es complètement stupide ! Parce que môdame est sur un cheval c’est la reine du monde ! Ben mets pied à terre devant moi sale grognasse et je te ferais gouter à la boue ! Reine des Pignoufs !




_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Petit plongeon dans la cité du lac Mer 14 Mai 2014 - 21:07

(Ceci est la résurrection d'un rp qui était mort en même temps que mon activité, si tu ne te sens plus inspirée pour le continuer ne te force pas mais si tu es inspirée ça serait dommage de gâcher le sujet   )

- Non mais t’es complètement stupide ! Parce que môdame est sur un cheval c’est la reine du monde ! Ben mets pied à terre devant moi sale grognasse et je te ferais gouter à la boue ! Reine des Pignoufs !

Tiens, c’était la foire aux insultes dans le coin?  Normalement j’aurai dû me vexer (j’étais une Frontalière, j’avais ma fierté!), pourtant face aux insultes choisies je ne parvenais qu’à sourire, impossible de m’offusquer vraiment.  Velours sentit que j’allais descendre et s’arrêta.  Je lui effleurai l’encolure en mettant pied à terre en signe de remerciement.  Une fois sur le plancher des vaches (ou des chevaux) je fis demi-tour et me dirigeai vers la personne dont je supposais qu’elle m’avait interpellée.  Je supposais car ayant le dos tourné je n’avais pas vu qui m’interpelait, mais comme nous étions seules dans cette ruelle je voyais mal qui d’autre aurait pu le faire.

C’était apparemment une chevalière, si on faisait abstraction de la boue qui maculait ses vêtements.  cette boue était récente, était-ce moi qui l’avais tachée ainsi?  Si c’était le cas pas étonnant qu’elle ait eu un mouvement d’humeur.  Son âge était difficile à estimer.  Elle paraissait plutôt jeune, mais les mèches blanches dans ses cheveux noirs étaient pour le moins étonnantes.

- Eh bien, Reine des Pignoufs me paraît un bon début avant de devenir Reinde du Monde.  Et tu es…?  La Reine des Noms d’Oiseaux j’imagine?

J’avais lancé cette tirade sur le ton de la plaisanterie puisque je n’étais pas vraiment énervée.  Cependant cela pourrait changer et si elle me cherchait elle pourrait bien me trouver.  Provoquer une Frontalière, c’était jouer avec le feu.  Et je soupçonnais cette chevalière qui me faisait face d’être assez pyromane pour le faire.  Ce que j’espérais avant tout avec cette répartie c’était de las déconcerter.  Je m’étais rendu compte que si je perturbais un adversaire en bousculant ce qu’il prévoyait, le combat (verbal ou non) était déjà en partie gagné.  Cependant hors de question de crier victoire trop vite car je sentais que je me trouvais face à une féroce combattante et je ne voulais pas commettre l’erreur stupide de la sous-estimer.

Loading...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10617
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Petit plongeon dans la cité du lac Ven 16 Mai 2014 - 20:18



Neleam avait à peine fini ses invectives que le cheval pilla. La femme mit pied à terre boue et se dirigea vers la guerrière. Comment savait-elle que Neleam était la coupable ?
Peut-être parce qu'elle était seule dans la ruelle, ou parce qu'elle était couverte de boue et avait toutes les raisons de hurler.
Enfin dans tous les cas la femme s'avançait d'une démarche assurée vers elle.

Tenue de cuir. Sabre à la taille. Mains caleuses. regard perçant.

Neleam avala avec difficulté. Elle venait de provoquer une frontalière... Très mauvaise idée. Ses chances de survie venaient de chuter. Les frontaliers étaient connu pour être susceptibles et coincés. Et il se battaient relativement bien, autre petit détail. Il était donc fort probable que la frontalière n'ait pas apprécier cette déclaration d'amour (hum hum !) et qu'elle veuille la trancher en de très fines rondelles.
Ceci-dit, le sacrifice en valait le coup, ses bottes ne devaient pas rester impunies ! elle vengerait sa tenue de guerrière ! On ne boue (du verbe bouer) pas impunément le chef des chevalier !

- Eh bien, Reine des Pignoufs me paraît un bon début avant de devenir Reinde du Monde.  Et tu es…?  La Reine des Noms d’Oiseaux j’imagine?

Neleam senti l'indignation monter en elle. Comment.. osait-elle ?!

-La pseudo reine du monde sera morte un poignard dans le dos avant même d'être la reine de son c...
Neleam ravala inextremis le ul qui allait sortir et repris presque naturellement. ...anasson.

Ses yeux lançaient des éclairs et, bien qu'elle fasse deux têtes de moins que son adversaire, elle se sentait prête à la noyer dans la boue.
La guerrière se pencha et ramassa de la boue pour mitrailler la frontalière. Elle allait la rendre aussi hideuse qu'un Raïs pustuleux. Elle accompagna son attaque par un cris qui lui permis de déverser toute sa colère.

-Yaaaaaaaahhhhhhhhhhhh



HRP:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Petit plongeon dans la cité du lac Sam 17 Mai 2014 - 12:36

Petit plongeon dans la cité du lac


Mise à feu dans 3...2...1...0!




-La pseudo reine du monde sera morte un poignard dans le dos avant même d'être la reine de son c…anasson.

Décidément elle persistait et signait!  Tant pis pour elle, elle l’avait cherché!  Je me préparai à sortir mon sabre puis remarquai un mouvement étrange de la part de mon adversaire (car c’était ce qu’elle était désormais).  Au lieu de dégainer son arme et de passer à l’attaque elle se pencha pour…ramasser de la boue!  Avec un cri digne d’un Raï enrhumé (ou pas enrhumé tout compte fait) elle lança une boule d’une teinte vaguement marron vers moi.  Si j’avais eu un bouclier je n’aurais eu qu’à le lever, seulement je n’en avais pas.  Je ne comprenais pas l’intérêt de la chose à part peut-être d’assommer son ennemi avec en dernier recours.  Si on ne voulait pas se blesser, il suffisait de ne pas se faire toucher pas vrai?  Voilà pourquoi l’option bouclier ne me protégerait pas.  Pas plus que de dégainer mon sabre, tout ce que ça pourrait m’apporter serait de sâlir ma lame en lus de faire gicler la boue un peu partout.  J’optai donc pour la troisième option: l’esquive.  Je fis un bond sur le côté, manquant de rentrer dans le mur qui bordait la trop large ruelle et le projectile me frôla.  J’avais limité les dégâts.  Je restai là une fraction de seconde, médusée.  C’était quoi cette réaction de gamine des rues?  Elle était chevalière non?  Pourquoi ne se servait-elle pas de son épée?  Je lui fis d’ailleurs remarquer par ma tirade suivante:

- C’était quoi cette…j’hésitais à qualifier le projectile qu’elle m’avait lancé d’attaque, cette situation était ridicule…réaction de Thül dégénéré?

J’ignorais quelle opinion elle avait des Thüls mais venant d’une Frontalière elle devait quand même se douter que ce n’était pas un compliment.  D’ailleurs à la réflexion « Thül dégénéré » était peut-être un pléonasme, mais je savais que les Thüls avaient combattu côte à côte avec les Frontaliers quelques années auparavant et que Siam Til’Illan avait accordé son…estime? à l’un d’eux, donc il y avait des exceptions.  Il y avait de l’incrédulité dans ma voix, je savais bien que les Frontaliers étaient très différents des chevaliers n’empêche que j’espérais mieux de la jeune femme qu’une bataille de boue (je n’avais aucune envie d’y participer, la dernière fois que j’avais fait une bataille de quelque chose c’était une bataille de boules de neige quand j’avais neuf ans).  Considérant que j'avais intérêt à choisir l'arme du duel avant que ça ne dégénère complètement je dégainai mon sabre qui sortit de son fourreau avec un chuintement familier.  La lumière du jour se refléta dessus, envoyant un éclat sur le mur voisin.  Ca, c'était une vraie arme.

Je défiai la chevalière du regard, curieuse de voir sa réaction.  Allait-elle ramasser à nouveau de la gadoue ou allait-elle accepter un vrai combat?  Car je me voyais mal me jeter sur elle alors qu'elle n'était armée que d'une poignée de boue mais il était hors de question que je lutte avec la même arme et plus encore que je quitte les lieux sans combat.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10617
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Petit plongeon dans la cité du lac Dim 18 Mai 2014 - 13:53



- C’était quoi cette… réaction de Thül dégénéré?


Neleam haussa un sourcil, dédaigneuse. Quelle insulte, elle se sentait touchée dans sa fierté. Ou pas.
Surtout que sa réaction était des plus compréhensibles, oeil pour oeil, dent pour dent. N'est-ce pas la base de la vie ?
Mais la frontalière avait vraiment un très mauvais caractère et dégaina son précieux sabre. Semblable à tous ceux des frontaliers, il était d'une sobriété à vous donner le cafard. Heureusement pour eux qu'ils ne devaient pas tous les poser sur un portique avant d'entrer dans le palais de la citadelle, car ils seraient bien incapables de retrouver le leur. Peut-être compareraient-ils les rayures sur la lame, leur position, la profondeur...
Quittant ses pensés moqueuses, le chevalier essuya au mieux ses mains avant de se saisir de l'un de ses sabres. Un contre un, parce qu'elle ne tenait pas à blesser son ennemie.

Elle devait mettre au point son attaque pour faire chuter la frontalière hautaine. Ca devrait être plus simple que de la battre à son propre jeu. Mais tout d'abord, elle devait faire ses preuves.
S'avançant d'un pas souple, Neleam rejoignit son adversaire et l'étudia attentivement afin de trouver ses failles. Mobile et les jambes, fléchies, la guerrière était prête. Elle salua distraitement avant de se mettre en garde.
Un clignement d'oeil implicite signala le début du combat et Neleam attaqua. Elle se fendit, la lame heurtant la garde de la frontalière avec force. Première solution, fracasser les défenses. Tester sa résistance tout en prenant garde à être intouchable.

La frontalière n'était pas frontalière pour rien et Neleam se recula rapidement pour se mettre à distance. Maintenant qu'elle avait prouvé sa force, elle devait montrer sa rapidité. La guerrière se mit à sautiller, et à bondir partout, aléatoirement. Insaisissable, elle laissait son sabre s'approcher de la frontalière jusqu'à la toucher. Des attaques rapides et maitrisées, qui ne donnaient rien. La guerrière fonçait sans cesse dans un mur, enfin dans la garde de la femme.
Neleam sourit. Son adversaire était redoutable ce serait un beau combat. Il était temps de passer aux choses sérieuses.

Elle se remit en position, mais cette fois-ci pas dans une garde naturelle. Avec l'expérience elle avait fini par apprécier les postures étranges qui dévoilaient d'importantes failles, mais qui lui offraient une grande liberté de mouvement.
Bouger lentement, sans cesse. Dès que la frontalière attaquerait, ou quitterait sa position de défense, elle réagirait.

[/justify">

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Petit plongeon dans la cité du lac Mar 20 Mai 2014 - 22:13

Spoiler:
 

Donc elle décidait d'accpter un duel plus...classique.  Oui, pour le coup je manquais probablement d'originalité et j'en étais consciente mais il était hors de question qu'on puisse dire de moi que je m'étais battue en lançant de la boue comme un gamin des rues.  Je me mis en garde, j'étais prête.  Clignement d'oeil.  Début du duel.

La première attaque fut brutale.  Le genre d'attaques qu'on nous apprend à parer en premier car de nombreux adversaires misent tout sur leur force.  J'aurais été indigne de mon sabre si je n'avais pas réussi à la parer et réussis donc à stopper le coup.  Bond en arrière de la chevalière, retour à la case départ.  Je n'envisageai pas d'attaquer à mon tour, la posture de ressort de mon adversaire trahissait qu'elle préparait une nouvelle attaque.

Elle attaqua en effet de nouveau.  Laissant tomber la méthode des Thüls elle devont feu-follet.  Ses pieds et son épée semblaient faits de vif-argent et elle multiplia les attaques rapides sant schéma apprent.  Je préférais ça (chacun ses goûts pas vrai?).  Elle finit par reculer une nouvelle fois.  

Cette fois je sentis que c'était à mon tour et que parallèlement c'était le vrai début du combat.  Elle avait testé mes défenses en utilisant deux techniques différentes, me prouvant qu'elle savait se battre et évalué mes capacités en même temps que j'évaluais les siennes.  J'avais eu un léger apperçu de son offensive, elle de ma défensive.  Il était temps d'inverser les rôles.

Je la jaugeai un intstant.  Jambes fléchies, elle se déplaçait lentement en arc de cercle et j'avais automatiquement suivi le mouvement pour rester face à elle, un réflexe dû à l'habitude.  Mon dernier véritable duel remontait à il y a deux ou trois mois, peu avant mon départ de la Citadelle.  Mais c'était un duel d'entrainement et je connaissais celui avec qui je croisais le fer par coeur et réciproquement.  Cette fois je me battais contre une inconnue et mon honneur (ainsi probablement que le sien) était en jeu.  Je doutais qu'elle veuille me faire rejoindre mes ancêtres pour un peu de boue et je n'envisageais pas non plus de lui passer mon sabre en travers du coeur mais cela ne m'empêchait pas de prendre ce combat au sérieux.

Je passai à l'action.  Quittant ma position purement défensive sans pour autant oublier de me protéger je m'avançai brusquement et lançai mon sabre à la rencontre de la chevalière.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10617
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Petit plongeon dans la cité du lac Jeu 22 Mai 2014 - 21:39


La frontalière prit son temps et s'élança rapidement. Ses gestes étaient fluides et précis. mortels. Si Neleam ne l'avait pas attendu au bon endroit, elle n'aurait pas pu esquiver.
La guerrière se baissa de quelques millimètres, suffisamment pour sentir la lame l’effleurer, puis tendit la jambe pour balayer avec force son adversaire. La frontalière, perdant son point d'appuis, s'écroula dans la boue. Neleam sourit, victorieuse, puis se recula rapidement.

Quelques mètres plus loin elle rengaina et observa avec une satisfaction non dissimulée cette femme hautaine se rouler dans la boue.
Si le sol n'avait pas été boueux, la frontalière se serait réceptionné avec plus de stabilité, aurait roulé au sol ou fait n'importe quelle pirouette. mais le sol était terriblement glissant aujourd'hui et Neleam en était ravie. Elle s'était vengée.
Puis elle fit demi-tour, elle n'avait pas envie de poursuivre le combat, elle avait eu ce qu'elle voulait. La frontalière serait certainement furieuse ce qui diminuerait encore plus les chances de survie de la chevalière. Alors prendre le large rapidement semblait être la solution la plus.. attractive.

D'une démarche presque bondissante, Neleam quitta la scène du crime, tout en surveillant discrètement que la frontalière ne l'attaquerait pas par derrière... On n'est jamais trop prudent.
Certes l'honneur de cette idiote a été tâché (dans tous les sens du terme haha!) mais en toute logique attaquer quelqu'un par derrière est particulièrement... ridicule. Pitoyable. Lamentable. Pleutre. Bref la liste est longue, et Neleam ne tenait pas à savoir ce que la frontalière avait pensé de ce croque-en-jambe et de cette pseudo désertion.

_________________





Dernière édition par Neleam le Lun 26 Mai 2014 - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Petit plongeon dans la cité du lac Sam 24 Mai 2014 - 13:33

Petit plongeon dans la cité du lac


Il y a de la course-poursuite dans l'air!





Mon sabre ne fit qu'effleurer la chevalière.  J'allais attaquer à nouveau quand quelque chose faucha mes jambes et je me sentis tomber en arrière.  Crotte de raï eus-je le temps de penser avant de tomber lamentablement dans la boue avec un bruit peu engageant donnant quelque chose comme « plotch ».  Beurk.  L’odeur du sol qui me prit à la gorge suggéra qu’il devait s’y trouver autre chose que de la boue mais je préférai ne pas y penser.  J’arrêtai tant bien que mal ma glissade dans cette bouillasse immonde puis me relevai.  J’étais blessée.  Uniquement dans mon amour-propre bien sûr.  De la boue recouvrait mes jambes, probablement le bas de mon dos, mes avant-bras et mes mains.  J’empestais sûrement.  Je vis le dos de la chevalière alors qu’elle s’éloignait prestement et l’envie me vint de lui courir après.  Je n’eus toutefois pas le temps de concrétiser cette envie car un ouragan gris clair et brun me frôla, éclaboussant une nouvelle fois mes jambes.  C’était Velours, à sa bride pendait un jeune garçon à l’aspect négligé qui était probablement un voleur.  J’appelai ma jument mais elle ne vint pas vers moi comme elle le faisait d’habitude, faisant à la place un saut de mouton pour tenter de se débarrasser du fardeau qui lui arrachait bouche et crinière.  Le moins qu’on puisse dire c’était qu’il tenait bien.  Je la vis dépasser également la chevalière, l’éclaboussant elle aussi de boue.  Bien fait, c’était une maigre satisfaction mais c’était toujours ça non?  Renonçant à ranger mon sabre (boueux) dans son fourreau je m’élançai à la poursuite de ma monture et de son boulet en l’appelant une nouvelle fois.  Bon sang qu’est-ce que ce garçon lui avait fait pour qu’elle ne revienne pas?  Les rues étaient glissantes, ce qui n’était pas l’idéal pour une course-poursuite mais je ne pouvais pas rester plantée là.

J’avais à peine fait quinze foulées au pas de course quand un objet volant non identifié passa à un bon jet de pierre de moi pour aller se ficher dans les volets de bois d’une maison.  Un couteau.  Bon sang je n’étais pas à Al Vor tout de même?  C’était quoi cette soudaine prolifération de voleurs?  Laissant momentanément ma jument se débrouiller je fis volte face pour me retrouver nez à nez avec cinq individus en fort mauvais état à l’oeil mauvais.  Super, faudrait que je m’occupe de ceux-là avant de poursuivre.  Bon ben autant ne pas trainer alors.  Apparemment c’était aussi leur intention car les deux premiers se ruèrent rapidement sur moi.  Lâches.  Ou alors ils savaient déjà qu’ils n’auraient aucune chance.  J’esquivai la lame du premier, l’embrochant dans un même mouvement et le second s’arrêta brusquement et recula.  Tiens, plus si téméraire tout d’un coup.  tant pis pour eux, j’étais pressée et débarrasser les rues d’Al Chen de cette vermine serait probablement aussi utile que si j’avais pu en enlever la boue.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10617
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Petit plongeon dans la cité du lac Lun 26 Mai 2014 - 23:14

HRP:
 

Neleam marchait, l'esprit tranquille. Le pas léger, une forte envie de siffloter.

-Je voudrais m'éloigner, m'éloigner de vous.


Elle était partie, loin du cheval qui n'allait pas tarder à la sortir de son délire musical. Fais-donc l'effort de te retourner.
Non elle ne se retournait pas. Ca collait parfaitement à la situation, bien.. qu'elles n'aient pas passé une nuit torride toutes les deux. Mais cette chanson, collait à son humeur, elle avait une pèche d'enfer. Elle avait presque vaincu une frontalière, ça avait de quoi embellir sa journée !

Mais même le meilleur à une fin. Celle-ci fu causée par un cheval. Des éclaboussure supplémentaires sur sa tenue, Neleam su qu'elle déjeunerait un steak de cheval le midi.

-J'ai tant de peine à te regarder...


Soudain le piège se referma. Des brigands.
La frontalière était déjà en train de se battre, et Neleam.. arrivait de son pas rapide sur eux.
C'était le bon moment.
M'éloigner de vous. Tza ! Coup de violon, Neleam était bondissante, pleine d'énergie et prête à user de ses cordes vocales !
Tzoum tzoum toum tzoumtzoumtzoum tzoum touuuuum !
Tza !

Neleam prit appuis sur un cailloux et s'élança dans les airs, atterrissant avec force et précision sur l'un des attaquants. Le tranchants de ses mains s’abattit sur sa nuque et il s'écroula alors qu'elle s'attaquait déjà aux autres.

En position d'attaque, Neleam observa ses assaillants. Elle les avait surpris, mais maintenant ils se méfiaient d'elle. Un sourire moqueur aux lèvres, la guerrière entamait mentalement la chanson. Encore une fois. Ca lui donnait de l'énergie et un rythme à suivre.

Hier soir j'ai flashé sur...

La hache. Suspendue à la ceinture d'un des brigands, Neleam s'en saisit d'un mouvement fluide qui ne n'arrêta que lorsqu'elle fut plantée dans le torse de l'attaquant. Passer sous la piteuse garde du pilleur n'était pas difficile, surtout lorsqu'elle avait affronté une frontalière quelques instants plus tôt. Et elle était rapide. Et souple. Et... drôlement dérangée ce qui rendait ses actions assez imprévisibles.
Hier soir j'ai navigué dans..

La boue. Un des bandit, encore vivant et entier prenait ses jambes à son cou. Neleam le lança à sa poursuite et profita du sol glissant pour tacler le fuyard.

Une fois à terre, Neleam le maitrisa rapidement, une clef de bras toute belle toute propre (métaphoriquement parce qu'elle était couverte de boue) et tout était fini.

Le chevalier, assit à califourchon sur le pillard, se tourna vers la frontalière et la héla :

-Hey la brune, ça te dit un petit interrogatoire ..?


La jeune femme doutait que de simples pillards réussissent un si beau guet-apens tous seuls. Cette histoire était louche, et c'était l'occasion de mettre tout ça au clair. Surtout qu'un homme avait voulu voler le cheval d'une frontalière... Si quelqu'un avait tenté d'enlever son Firmament, il est certain que Neleam n'aurait pas laissé ça impuni.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Petit plongeon dans la cité du lac Mer 2 Juil 2014 - 16:55

Petit plongeon dans la cité du lac


J'en connais qui sont mal barre!



Un petit cercle se forma autour de moi, ils avaient compris à qui ils avaient affaire.  Peut-être croyaient-ils m’écraser sous le nombre?  Impossible, j’avais survécu à des attaques pareilles venant de Raïs alors ce n’était pas ces demi-trodds qui allaient m’avoir.  L’un d’eux tenta une attaque audacieuse…et reçut un ticket simple pour le Paradis (enfin, l’Enfer plutôt pour lui).  J’entendis du bruit venant de ma gauche légèrement derrière moi.  C’était la chevalière de tout à l’heure qui revenait à la charge et cette fois son sabre taillait…les bandits!  
- Bon alors, on ne va pas y passer la journée?
Je m’élançai vers ceux qui me faisaient face puisqu’eux ne semblaient pas décidés à attaquer.  Un coup de sabre rapide perfora le torse du premier, lui traversant le coeur, un autre qui essayait de me prendre à revers reçut mon poing gauche dans la figure.  Vu le bruit écoeurant je devais lui avoir cassé le nez.  Bah, bandit est un métier à risques, tout le monde le sait!  Deux autres chargèrent, je cueillis l’un avec mon sabre puis changeai mon sabre de main pour accueillir le second.  L’air de stupéfaction sur sa tête quand il sentit le métal s’enfoncer dans son corps valait vraiment le détour.  Ce n’était pas la première fois que je surprenais un adversaire de cette manière, et j’en avais déjà surpris des plus coriaces que ça.  Depuis que je maniais le sabre on m’avait rappelé « Surtout n’oublie pas que tu dois pouvoir te servir de tes deux mains, car si l’une venait à être blessée, l’autre peut toujours servir. »  J’étais donc devenue plus ou moins ambidextre du sabre.  L’espace autour de moi était à peu près vide si on ne comptait pas les corps sans vie des bandits qui avaient voulu me prendre pour une proie.  Un terrien m’avait un jour parlé de la « sélection naturelle », eh bien c’était ce qui venait d’arriver probablement.  J’entendis la voix de la chevalière:
- Hey la brune, ça te dit un petit interrogatoire ..?
Elle était assise à califourchon sur une bien curieuse monture: un bandit (en vie!) qui gémissait en tentant vainement de se dégager.  Raté mon gars!  Je sifflai un coup bref et souris en entendant le pas de Velours qui revenait.  Ah, enfin!  Et elle ne revenait pas seule: toujours accroché à sa crinière, le jeune garçon de tout à l’heure tentait vainement de la faire s’arrêter.  Il semblait sur le point de s’effondrer de fatigue, en même temps vu la promenade qu’il avait dû faire ce n’était pas étonnant.  Il jeta un bref coup d'oeil sur le tableau et fit mine de prendre ses jambes à son cou mais il trouva ma jument dans son chemin qui lui barrait la route avec l'efficacité d'un roc.
- Oh non jeune homme, tu ne vas nulle part!
dis-je en m’approchant de lui et en lui saisissant fermement le bras.  À vrai dire j’avais un peu pitié de lui.  Il était bien jeune pour être enrôlé dans ce genre d’affaires: je lui donnais une douzaine d'années tout au plus.  Cependant je n’en laissai rien paraître, une bonne frayeur pourrait nous aider à apprendre ce que nous voulions.  Je regardai à tour de rôle le jeune voleur, son complice (toujours coincé par terre) et la chevalière.  Comme celle-ci m’avait laissé la parole je pris l’initiative de la première question:
- Eh bien on peut dire que vous avez l’art de choisir vos cibles!  Qui a organisé ce désastre?
Pas de réponse.  Je peux sentir la tension dans son bras maigrichon et je sais que tôt ou tard il va nous dire ce qu’on veut savoir, volontairement ou par accident.  Je resserre légèrement ma prise sur lui, une manière comme une autre de dire « Ne fais pas l’imbécile ou il t’en coûtera! » et hausse un sourcil en lançant sur le ton de l'humour à la chevalière (dont je ne connais toujours pas le nom soit dit en passant)
- C’est drôle, en entendant les cris qu’ils ont poussé tout à l’heure je n’avais pas l’impression qu’ils étaient muets.
Puis, reprenant mon sérieux et un ton plus menaçant je demande:
- Les bandits comme vous n’agissent pas seuls, j’ai entendu dire que souvent vous vous regroupiez sous le commandement d’un chef et que vos groupes pouvaient être considérables…Deux questions: Qui?  Où?
- Non, non, vous vous trompez!
Première erreur de la part du jeune garçon: il a répondu avec bien trop d’empressement.  

Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10617
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Petit plongeon dans la cité du lac Mar 8 Juil 2014 - 23:08


La frontalière s'était bien débrouillée en combat rapproché et avait sifflé son cheval. Neleam observait la jeune femme mener sa barque. Un gamin était suspendu à la bride.
Il était terrifié et avait toutes les raisons de l'air. Il ne fait jamais bon d'avoir une frontalière en colère en face de soit. Sa voix montrait un savoir-faire, ça ne devait pas être son premier interrogatoire. Par contre ce n'était pas le cas du gosse.

- Non, non, vous vous trompez!


Neleam se détourna de la scène, le gamin était fichu. Son acolyte ne lâcherait pas l'affaire, ça ne faisait aucun doute. Mais la jeune femme n'apprécia pas l'air soulagé de son tabouret-prisonnier. Elle lui pinca la joue jusqu'à ce qu'il se mette à crier. Elle n'avait jamais été très douce, mais il était hors de question de laisser cet idiot s'en sortir.

-Pourquoi tu souris ?

Première question, de but en blanc, la voix dure. Elle n'était pas ici pour plaisanter ni pour tourner autour du pot. La guerrière obtint ses réponses sans même avoir à faire hurler son homme-chaise.

-Je sais pour qui il travaille !


Neleam tiqua : -Parce que vous ne travaillez pas ensemble ?
C'était étonnant. Voler le cheval de leur victime ne faisait pas partie du plan ? Était-ce un élément perturbateur ? Dans ce cas le fait que le gosse se fasse attraper pourrait redonner le sourire aux vaincus, surtout si la bande du voleur de cheval se faisait démanteler.
Neleam demanda des explications précises que son prisonnier lui donna avec empressement, à condition qu'elle descende de lui, il ne pouvait plus respirer le pauvre chéri.
Mais ce qu'il y avait à retenir c'était que lui et ces quelques copains avaient été viré du bateau de pêche sur lequel ils travaillaient alors ils n'avaient eu d'autre choix que de détrousser quelques malheureux passant. Neleam aurait presque été touchée par son récit. Presque. Mais elle ne tenait pas à laisser les bandit dans son genre écumer les rues. Elle ligota les prisonniers et les assomma tous de façon à ce qu'ils ne rameutent pas tout le quartier. Les gardes ne tarderaient pas à les trouver et ils auraient alors droit à un procès suivit d'un emprisonnement.

Lorsque Neleam fut satisfaite elle rejoint la frontalière, toujours occupée avec son gosse.

-Au fait, moi c'est Neleam. Je suis chevalier. Et vos noms à tous les deux ?


Neleam apprit ensuite que le gamin, nommé Ikael, travaillait pour un autre bandit qui était noble. Enfin, noble dans ses actes. Il volait aux riches pour donner aux pauvres. La guerrière était sceptique devant cette description digne de Robin des Bois et regardait Ikael d'une moue hésitante. Il méritait de subir le même sort que les autres truands mais.. Il était jeune et avait encore une chance de s'en sortir. Il fallait juste lui donner une opportunité.
Mettre fin aux agissements de son chef l'y aiderait surement.
Après si leur Robin des bois était vraiment ce que le gamin certifiait... Ca serait plus compliqué. Agir selon les lois ou selon son cœur ? Cruel dilemme que Neleam espérait ne pas avoir à résoudre.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Petit plongeon dans la cité du lac Sam 19 Juil 2014 - 13:25

Petit plongeon dans la cité du lac


J'en connais qui sont mal barre!



Je m'étais présentée à Neleam puis avais écouté, un peu plus étonnée à chaque mot, le récit d'Ikael.  J'avais l'impression que la situation dérapait.  Au lieu d'une seule bande voilà que nous en avions une de vrais truands (truands par contrainte soi-disant mais il y a toujours moyen de gagner sa croûte autrement qu'en détroussant les passants) et un gamin faisant partie d'une bande de "gentils" voleurs.  J'étais sceptique.  S'il disait vrai, quel intérêt de voler mon cheval?  Le revendre pour donner de l'argent aux pauvres?  Voilà qui aurait été très coûteux en temps et aussi risqué.  Récupérer mes bagages?  J'en doutais, je voyageais léger et seule ma cape ainsi que quelques provisions se trouvaient sur Velours, ma bourse était sur moi.  Alors comptait-il abattre Velours pour pourvoir à la nourriture des plus pauvres?  Cette idée me fit frissonner d'horreur (et était totalement absurde).  J’étais donc franchement sceptique au sujet de la véracité de ses dires. Pas besoin d’être devineresse pour comprendre qu’en ce moment-même la chevalière (Neleam) pensait exactement la même chose que moi: qu’il faudrait aller se mêler de ces affaires.  Bon, après avoir combattu une chevalière, m’être rétamée dans la boue et avoir refroidi une petite troupe de voleurs j’avais encore le temps d’ici le coucher du soleil de pousser une pointe jusqu’à leur repaire, la seule question était: est-ce que ce garçon nous y conduirait?  J’en doutais fortement, et ratisser la ville entière n’était pas envisageable seule (ou à deux, ça ne changeait pas grand-chose).  J’aimais bien une technique consistant à laisser croire la personne que je la laissais partir puis à la suivre, mais était-ce sage de le laisser aller dans une ville qui m’était étrangère alors qu’il en connaissait les moindres recoins?  En forêt je pourrais compter sur le flair et l’ouïe de Velours mais en ville rien n’était moins sûr.  Je tenait de me remémorer si on m’avait déjà donné des conseils pour faire face à ce genre de cas de figure à la Citadelle, mais mon apprentissage ayant été marqué surtout par deux quasi-guerres, je ne me rappelais rien de la sorte.  Toutes ces pensées me volaient dans la tête à peu près en même temps, accompagnées d’une autre: une fois là-bas, que pourrions-nous contre une bande entière de voleurs?  Une parcelle de réalisme se trouvait encore dans mon esprit et elle me soufflait la déplaisante idée que toute chevalière ou frontalière que nous étions, à deux nous ne pouvions pas démanteler une bande entière (bien qu’habituellement je ne me soucie de ce genre de détails qu’à la dernière minute, au moment où je suis sur place et légèrement bloquée).  Après quelques instants de silence je posai donc quelques-unes des questions qui me trottaient dans la tête.

- Donc si j’ai bien compris tout ce que tu voles ainsi que tes compagnons, revient aux plus démunis de la ville?  Quelle belle cause!

Je ne pouvais pas m’empêcher de laisser passer une pointe d’ironie due à mon incrédulité dans ma voix.  Un timide hochement d’Ikael me répondit.  Je poursuivis donc mon raisonnement:

- Et bien entendu si tu t’en es pris à Velours c’est dans le seul but de venir en aide à ces pauvres gens?

À nouveau un timide hochement me répondit.

- Et peux-tu me dire en quoi elle aurait été utile?  À moins que les plus démunis d’Al Chen ne se déplacent à cheval?

Avant qu’il ne puisse répondre de quelque manière que ce soit je fis mine de réfléchir un instant.

- Bien sûr tu agis probablement selon les ordres du chef de ta bande, et je ne sais pas s'il donne tous les détails de ses plans à ceux qui volent pour lui...Et si nous allions directement lui poser la question?  Tu dois bien savoir où le trouver j'imagine.

Dans la légende Robin des Bois se cachait dans la Forêt de Sherwood, mais ce voleur-ci devait se cacher ailleurs évidemment.  Ikael ne pût retenir un mouvement de surprise, probablement trop occupé à élaborer un alibi et donc sans avoir suivi assez mon raisonnement pour s'attendre à cette conclusion.  En prononçant les deux dernières phrases j'avais regardé Neleam, une manière comme une autre de lui demander si elle était partante.

Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10617
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Petit plongeon dans la cité du lac Ven 25 Juil 2014 - 3:13


Iléa ne semblait guère convaincue. Après tout, l'histoire du gamin était plutôt... invraisemblable, et en plus il avait eu le malheur de vouloir voler son cheval, alors il état plutôt mal barré.
Mais Neleam ne souhaitait pas entrer dans le débat du "que serait devenu le cheval" car pour elle, la solution semblait évidente : le revendre rapidement à très bon prix. Quitte à marchander et à le vendre pas cher pour un tel cheval, les voleurs se faisaient un sacré bénéfice. Enfin, la prochaine fois ils s'attaqueraient à plus faible qu'eux.

- Bien sûr tu agis probablement selon les ordres du chef de ta bande, et je ne sais pas s'il donne tous les détails de ses plans à ceux qui volent pour lui...Et si nous allions directement lui poser la question?  Tu dois bien savoir où le trouver j'imagine.

Neleam sourit, devant la nouvelle tournures des évènements. Ca lui plaisait énormément. Elle hocha la tête en direction d'Iléa lui faisant signe qu'elle était partante. Ikael (et on Ikéa --') était blanc comme un linge. Il était forcé d'obéir, car les deux guerrières ne le lui laissaient pas le choix. Son chef serait furieux... Mais il aurait certainement plus de chance de rester en vie.
C'est donc ainsi que deux jeunes femme devancée par un jeune garçon débraillée, accompagnés d'un cheval, se mirent à parcourir les rues d'Al-Chen. Leurs pas les menèrents dans un con qui semblait abandonné. Un quartier résidentiel. Soit tout le monde dormait déjà, soit tous étaient parti visiter le pays.
Ikael les fit pénétrer dans une des demeures. Ils passèrent devant des gardes qui les observèrent avec suspicion. Enfin, des gardes... Il s'agissait d'adolescents, armés de guingois. Leur plus grosse arme était leur inconscience épaulée de leur imprévisibilité.

Le jeune guide s'arrêta dans une salle qui devait servir de salle à manger. La pièce avait été vidée et ne restaient que quelques tapisseries sur les murs et une chaise en bois sur laquelle se tenait un homme.
Pas souriant (c'était étonnant, deux belles et jeunes femmes devant lui !), il semblait jeune bien que ses yeux trahissent une grande fatigue. Il avait déjà vu beaucoup de choses et ses yeux semblaient emplis d'une certaine douleur mélangée à une envie de se battre. Il avait une barbe de quelques jours, cendrée comme ses cheveux courts et en bataille. Il avait une stature imposante sans pour autant avoir de bidon prouvant un appétit gargantuesque et avait un unique poignard à sa ceinture.
Neleam se fit la remarque qu'il était plutôt séduisant avant d'avancer jusqu'à se placer juste devant lui.

-Ainsi donc, tu voles aux riches pour donner aux pauvres... Dis-moi juste que tu ne t'appelles pas Robin.


C'était une référence à Robin des bois, qui était inconnu en Gwendalavir. Les récits terriens étaient peu appréciés, comme tout ce qui venait de cette planète lointaine, et pourtant si proche. Ainsi, Neleam savait que personne ne réagirait à sa référence, mais espérait entamer la discussion. Obtenir le nom du chef serait un début. Et à sa réaction elle pourrait visualiser quel type d'homme il était.


[HRP : je suis désolée pour le retard... je te laisse imaginer ce qu'on fera avec notre Robin de Bois !]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende

Petit plongeon dans la cité du lac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Petit plongeon dans la cité du lac
» On se sent si petit, noyé dans l'Univers.
» Chasse au Jedi dans la cité des nuages (Pv Yaelna)
» Combat dans la cité basse
» Un petit jardin? [PV Aly]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Est :: Al-Chen et ses environs-