Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Tout peut arriver dans une taverne à Al-Vor...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Tout peut arriver dans une taverne à Al-Vor... Mer 28 Mai 2014 - 14:17

Al-Vor, cité dirigée par le Seigneur Saï Hil’Muran.

Ses larges enceintes, hautes de plusieurs étages, et percées de meurtrières, se découpaient à l’horizon. L’aube commençait à pointer le bout de son nez et le ciel se para d’un panel de couleurs enflammées.  Bainas talonna les flancs de l’élégant cheval pommelé qu’elle avait nommé Brise. Elle était pressée d’arriver, pressée d’achever se mission, pressée de repartir. De retrouver la mer, l’odeur iodée, les vents marins. La jeune femme parvint au pied des murailles, devant l’épaisse porte de bois massif bardée de fer, gardée par deux soldats à la carrure impressionnante. Lorsque Bainas s’apprêta à passer, les deux soldats croisèrent leurs hallebardes devant la porte entrouverte. Le capitaine du Bardanos étouffa un juron tout en arrêtant on cheval. Elle se contraignit à rester calme et à afficher un air détaché.

- Oui ? Est-il donc impossible de commercer à l’intérieur de cette charmante cité ?

- Le laissez-passer, répondit laconiquement l’un des gardes.

Bainas ouvrit la besace qu’elle portait en bandoulière et, après quelques secondes de recherche frénétique, tendit de mauvaise grâce le papier marqué du sceau impérial. Le soldat l’examina rapidement avant de le redonner à la jeune femme.

- Tout est en règle, vous pouvez entrer., dit-il avec un sourire énigmatique.

Sans un regard pour les deux gardes qui s’écartaient du passage, la pirate pénétra dans la cité. L’heure matinale expliquait le peu d‘agitation qui régnait dans les venelles étroites de la ville et Bainas se mit en quête de l’auberge du « Tigre affamé ».

Quel genre de mission pouvait donc emmener un capitaine pirate loin de son navire ? Il y a environ un mois, alors que le Bardanos mouillait au large des côtes du grand Océan du Sud, un bateau de petite envergure arborant un pavillon blanc en dessous de la bannière impériale, s’était dirigé à ses risques et périls en direction du bateau de Bainas. Intriguée, la jeune femme avait refusé d’aborder et bien lui en avait pris. Un représentant de l’Empereur Sil’Afian avait demandé aux pirates de leur livrer des sphères graphes. Jusque là, rien d’exceptionnel. Il n’était pas rare que l’Empire fasse appel aux pirates Alines pour se procurer ces perles irisées. Cependant, l’Alavirien voulait que ce trésor soit livré à Al-Vor, pour une raison qu’il ne daigna pas expliquer à Bainas. En contrepartie, la rémunération accordée aux pirates serait trois fois plus élevée que d'ordinaire. Après avoir tergiversé pendant quelques minutes et écouté les avis des membres de l'équipage, la jeune femme prit sa décision et accepta la mission de Sil'Afian. Le représentant de l'Empereur lui confia un laissez-passer tandis que le rendez-vous entre les pirates et les hommes du seigneur de la cité chargés de récupérer les sphères graphes, fut fixé le mois suivant dans une taverne mal famée d'Al-Vor ; « le tigre affamé ». A bord du Bardanos, le choix de Bainas suscita de violentes discussion. Pourtant, à aucun moment, elle n'envisagea de revenir sur sa parole. Cette histoire était des plus intrigantes et elle était décidée à en apprendre davantage. Il n'y avait qu'une raison à ce que l'Empereur ne se risque pas à confier les pierres bleues à ses soldats : il ne leur faisait pas confiance. Cela signifiait qu'un ou plusieurs traîtres avait des vues sur ces perles et souhaitait s'en emparer. De plus, les Alaviriens désiraient renforcer les murailles de leurs cités. Ils se sentaient donc en danger. Et quel était le danger qui provoquait des cauchemars aux habitants de Gwendalavir ?

Les Mercenaires du Chaos.

Bainas redoutait d'avoir raison. Les Mercenaires, bien que vaincu par les forces conjointes des différentes guildes de l'Empire, n'étaient pas encore en voix d'extinction. Loin de là. Le capitaine du Bardanos redoutait qu'ils soient plus puissants que prévu et qu'ils constituent à terme une menace pour les pirates Alines. Voilà pourquoi elle décida de laisser le commandement de son navire à son second, Yattaran, le temps qu'elle livre les sphères graphes, qu'ils avaient troquées quelques jours auparavant sur l'Archipel des Alines. Seule, il lui faudrait moins d'une semaine pour traverser au triple galop les grandes plaines, afin de rejoindre Al-Vor. Elle donna rendez-vous à son équipage dans une quinzaine de jours dans la baie dans laquelle ils s'étaient séparés. Elle avait toute confiance en eux et ne craignait pas d'abandonner son navire. Après avoir acheté une jument pommelé, elle emprunta la piste qui menait jusqu'à la ville du seigneur Saï Hil’Muran. Durant le voyage, elle dut calmer les ardeurs d'un tigre famélique en lui décochant un trio de flèches ainsi que repousser l'attaque de deux bandits amateurs qui l'avait prise pour une proie facile. Enfin, au bout de six jours, elle arriva en vue de la cité.

Bainas se renseigna à plusieurs reprises avant de dénicher la fameuse taverne. Elle repéra l'enseigne représentant un tigre dévorant un siffleur. Elle s'engouffra à l'intérieur avec la sensation de toucher au but. Il était tôt et peu de monde se pressait à l'intérieur de l'établissement sordide. Trois hommes discutaient à voix basse dans un coin, tandis que deux ivrognes dormaient sur une table. La jeune femme doutait que l'un de ces groupes fasse partie des hommes du Seigneur Sai Hil'Muran chargés de récupérer les sphères-graphes. D'ailleurs, aucun d'eux ne prêta attention à Bainas. Cette dernière s'attabla près d'un mur. Le tavernier, un homme bourru avec de l'embonpoint, se dirigea nerveusement vers elle.

- Que voulez-vous ma p'tite dame ?

- Une bière, ainsi que quelque chose à manger.

- Nous avons du ragoût d'siffleur.

- Très bien.

Le tavernier s'éloigna sous le regard attentif de la pirate. Celle-si prit place plus confortablement sur la banquette à la propreté douteuse tout en réajustant son tricorne et en s'enveloppant dans son manteau rouge élimé. Un serveur déposa une assiette peu ragoûtante ainsi qu'une choppe de bière sur la table. La jeune femme entama son repas sans enthousiasme. Son attente pouvait commencer.


Dernière édition par Bainas Ôyama le Jeu 29 Mai 2014 - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10611
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Tout peut arriver dans une taverne à Al-Vor... Jeu 29 Mai 2014 - 13:27



Neleam avait faim.
C'était une sensation assez désagréable, bien que ce soit une bonne maladie. pfff... Quelles idioties ! Ca mettait seulement la guerrière de mauvaise humeur. Surtout que le temps était aussi maussade qu'elle, ce qui n'arrangeait pas les choses.
Et comme un malheur n'arrive jamais seul, les contrôles pour entrer dans la cité d'Al-Vor s'étaient forcis et la jeune femme avait passé plusieurs heures devant les portes à faire des pieds et des mains pour entrer.
Pourquoi avait-il fallu qu'elle vienne ici ? Parce que c'était près de la mer n'était pas la bonne raison. En fait, elle avait reçu une missive portant le sceaux impérial. Elle devait aller à Al-Vor. Pas d'explications ni.. rien. Certes, il y avait toujours le risque que cette lettre tombe entre de mauvaises mains mais... Il fallait quand même donner un minimum d'informations ! Alors voilà que la grande guerrière s'élançait dans les ruelles d'une ville qui lui était hostile, à la recherche d'un fantomatique mystère.
Enfin pour le moment elle cherchait un endroit où se restaurer.

Une première taverne, qui semblait bien cossue l'avait gentiment refoulé en lui disant "mais ce n'est pas une heure pour déjeuner !". Neleam s'était retenue avec peine. Lui fracasser la tête risquait de lui apporter quelques soucis supplémentaires avec les gardes et donc de retarder son repas. Elle avait donc soufflé, calmement, puis avait tourné les talons.
Alors, quand Neleam aperçu le tigre affamé, elle y pénétra avec espoir. Il n'y avait pas grand monde mais une femme était attablé devant... une soupe. L'odeur n'était pas des plus alléchantes, mais Neleam s'approcha de la table, avec curiosité.

-Bien le bonjour ! Navrée de déranger, mais.... Est-ce que c'est bon ?

Car avant de prendre le risque de commander et de payer (une fortune, l'aubergiste a une bonne tête de voleur) il était toujours bon de savoir où on mettait les pieds (dans le plats !).
Alors Neleam observa l'inconnue, avec une moue partagée sur le visage. Pas très délicat comme introduction, mais la faim lui faisait oublier les bonnes manières. Ceci dit, elle avait salué avant de parler, tout n'était pas perdu !
La jeune femme assise avait un air... original. Neleam n'arrivait pas à mettre le doigt sur l'impression qui s'en dégageait, mais il n'y avait aucun doute qu'elle était du genre coriace. Et avec un peu de chance, peut-être serait-elle bavarde ! Après avoir voyagé en solitaire avec Firmament à parler toute seule (enfin, elle parlait à son cheval, mais vu qu'il ne répondait pas, on va dire que ça revenait au même), un peu de compagnie serait la bienvenue ! Surtout qu'elle ne doutait pas que l'histoire de cette rousse jeune femme serait des plus intéressantes.
Enfin, il fallait d'abord qu'elle sache si le potage était bon, pour qu'elle puisse manger. C'était sa priorité.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout peut arriver dans une taverne à Al-Vor... Ven 13 Juin 2014 - 11:45

La taverne était silencieuse et Bainas se fondait presque dans l'obscurité. Son chapeau sur les yeux, elle semblait détachée du monde mais, en réalité, elle ne perdait pas une seule miette de ce qui se passait autour d'elle. Du peu qui se passait. Alors, elle ne rata pas l'entrée remarquée d'une belle jeune femme revêtue d'une étrange armure. Une femme chevalier. Etait-ce la personne chargée de récupérer les sphères graphes ? Cette pensée devint certitude lorsque, après une brève hésitation, le chevalier se dirigea vers elle. Les doigts de la pirate étreignirent brièvement la bourse contenant les pierres bleutées, dans sa poche. Cependant, elle éprouvait un sentiment étrange qui l'empêchait d'aborder la jeune femme et qui la fit retenir son geste. La femme en armure portait de longs cheveux noirs où se parsemaient quelques mèches blanches, et la pirate nota avec surprise qu'elle ne portait ni heaume ni gambison.

-Bien le bonjour ! Navrée de déranger, mais.... Est-ce que c'est bon ?

Surprise par la question, Bainas ne répondit pas tout de suite. Le chevalier n'était donc pas ici pour récupérer les sphères-graphes ? Mais alors, pourquoi l'abordait-il ? Pour... De la nourriture ? Bainas jeta un regard dédaigneux à son assiette de ragoût de siffleur et, avec un geste assuré, vida sa chopine de bière. Elle hésitait sur la conduite à tenir.

- Non.
Les réponses les plus courtes sont parfois les meilleurs. Puis, comprenant que la jeune femme en armure n'avait pas l'intention de partir, Bainas décida de l'y aider. Elle avait besoin d'être seule lorsque les hommes du Seigneur Hil'Muran arriveraient et la présence de cette fille risquerait de faire fuir les gardes d'Al-Vor à la recherche d'un pirate seul.

- Ecoute, il y a une multitude de tables vides, alors tu devrais aller t'installer par là bas, dit-elle en désignant l'autre bout de la taverne.

Elle avait dit cela fermement, mais sans animosité. Du coin de l'oeil, elle repéra cinq hommes qui venaient d'entrer. Vêtus d'armures de cuir souple et de cottes de mailles, il dévisageaient ostensiblement les personnes assises dans la taverne, avant de prendre place à une table de chêne à la propreté douteuse. Bainas eut une grimace dubitative. Eux ? Rien n'était moins sûr. De plus, la manière dont il la regardait, l'incitait à la prudence. Combattants et dangereux, sans aucun doute. Bainas décida de ne pas aller les interpeller maintenant. En effet, un détail lui sauta aux yeux, ils ne portaient pas le blason d'Al-Vor. Le capitaine du Bardanos s'enfonça dans l'obscurité, tendue comme un arc, la main droite posée négligemment sur la poignée de son sabre. Pourtant, elle était en garde. Une garde simple, mais parfaite. Un regard moins avisé s'y serait trompé : elle était parée à toute éventualité.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10611
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Tout peut arriver dans une taverne à Al-Vor... Lun 16 Juin 2014 - 23:01



-Non.

Neleam resta un instant ébahi par la franchise de cette réponse et le peu de jovialité exprimé. Elle tenta de décrypter le visage de l'inconnue, mais son chapeau et le col de sa veste en cachait une partie.

- Ecoute, il y a une multitude de tables vides, alors tu devrais aller t'installer par là bas

Il n'en fallu pas plus à la guerrière pour se sentir vexée. Elle tourna les talons et se dirigea vers la sortie. Pourquoi resterait-elle si la nourriture n'était pas bonne et les gens pas aimable ? Certes elle était affamée, mais ce n'était pas une raison pour accepter n'importe quoi ! Il devait bien y avoir un endroit où manger de bonne chose dans la ville. Et avec beaucoup de chance cet endroit était vraiment pas loin.

-Tu vas où toi ?


Neleam sortit de ses pensées maussades pour observer l'homme qui venait de parler. Il lui barrait le chemin et son attitude n'arguait rien de bon. Enfin, rien qui ne lui plaise actuellement, car tout ce dont elle rêvait à l'instant c'était un poulet rôti. Avec sa peau croustillante et sa chaire fondante...
Mais s'il le fallait elle userait de ses poings ! Ca lui changerait les idées.

-J'allais dehors, mais si tu veux je peux te faire gouter au plancher avant de sortir, au final je ne pense pas perdre beaucoup de temps. Et je rendrait service à la ville, avec tes dents -enfin, si on peu appeler ça des dents- en moins et ta face d'alcoolique sévèrement abimée, il n'y aura plus aucun doute que tu restera enfermé dans ton placard pour le restant de tes jours, et tout le monde s'en portera mieux.

La guerrière ponctua son discours d'un joli sourire qui n'avait strictement rien d'amical mais elle espérait sincèrement qu'il s'écarterait et la laisserait sortir. Elle avait faim, et dévorer une oreille de cet abruti n'était pas... envisageable.
Mais comme le Karma semblait s'être abattu sur elle, l'homme ricana. Un rire gras qui secoua sa bedaine. Il n'y avait plus beaucoup de muscle sur cette homme, sa carrure est assez effrayante, mais il ne semblait pas si dangereux que ça.
Enfin, c'était avant qu'il ne se mette en garde -ce type savait donc se battre !- et ne sorte un couteau. Un lueur légèrement inquiétant traversa un bref instant ses yeux noirs. D'un geste assuré il éventra Neleam. Enfin, il l'aurait éventré si elle n'avait pas esquivé rapidement cette lame. Ses gestes étaient grossiers et plein de violence, mais il allait droit au but, et en s'acharnant il finirait par toucher au but.

-Ah tu veux la jouer comme ça ...


Neleam avait parlé pour elle même, et défia l'homme du regard. Il chargea et... Elle tourna les talons pour s'enfuir. enfin elle le devançait légèrement, suffisamment pour qu'elle puisse se hisser sur une table avant qu'il ne l'ai rejointe. Elle pivota et lança son pied avec force. Il heurta dans un craquement d'os le visage de l'agresseur.
Il était à terre, certes, mais robuste donc pas assommé. Neleam acheva son travail avec force et précision, un pommette brisée et la tête dans le parquet miteux. Les gémissement s'arrêtèrent et Neleam releva la tête.
Tout le monde l'observait. L'action avait été assez rapide et les autres malotrus commençaient à se diriger vers elle.

-Certes, on ne frappe pas un homme à terre, mais je tiens mes promesses. J'ai faim et cet homme m'empêchait de sortir, donc je vous conseille de gentiment retourner dans les jupes de vos mamans, parce que je ne suis pas d'humeur à jouer et je pense que vous aimeriez rester entier et en un seul morceau.


Discours, un peu présomptueux, certes, mais Neleam ne faisait pas dans la dentelle lorsqu'elle était affamée et de mauvaise humeur. Et même en cas normal, elle n'était pas connue pour sa subtilité et son tact. Enfin, elle espérait qu'ils feraient demi-tour et ne chercheraient pas à venger leur copain.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout peut arriver dans une taverne à Al-Vor... Ven 27 Juin 2014 - 18:51

La guerrière, car elle en était une sans nul doute, préféra ne pas s'attarder auprès de Bainas, devant le peu d'amabilité que celle-ci lui témoignait. La pirate ne s'en formalisa pas, et c'est avec un léger sourire aux lèvres qu'elle suivit du regard la jeune femme. Une tension presque palpable s'était installée dans la taverne. Bainas releva son tricorne du bout des doigts avant de croiser les bras. Maintenant, elle était certaine que les hommes n'étaient pas ici pour les sphères graphes. Elle retint un soupire exaspéré. Elle en avait assez d'attendre. Si le seigneur d'Al-Vor ne venait pas, ce serait elle qui irait vers lui. Bainas ne s'était pas farci tout ce voyage pour des prunes et elle contait bien obtenir les pierres précieuse promises. Elle jeta une poignée de pièces triangulaires alaviriennes sur la table mais, alors qu'elle allait se lever, elle vit que la femme en armure avait des démêlés avec les hommes vêtus de cuir. La main de la pirate effleura son sabre à la poignée élimée. Pourtant, elle n'avait ni l'envie ni le besoin d'intervenir. La guerrière apostropha l'un des hommes qui lui cherchait querelle et tenta de le déstabiliser avec sa verve. Sa tirade n'eut cependant aucun effet et l'ivrogne passa à l'attaque en sortant un couteau. La jeune femme lui régla son compte en deux temps trois mouvements sous le regard intéressé, voire admiratif, du capitaine du Bardanos. Elle s'était débarrassée de son adversaire avec une facilité déconcertante qui déboussola les acolytes de l'homme qui léchait la poussière du plancher.  Elle les mit en garde une dernière fois, mais pour aussi forte que soit cette fille, elle ne pourrait pas tuer quatre hommes décidés à lui faire la peau.  Ceux-ci ne s'y trompaient d'ailleurs pas et s'apprêtaient à l'attaquer ensemble. Alors que des rictus haineux tordaient leurs bouches entourées de barbes miteuses, le tavernier se dissimulait derrière son bar et les rares clients sortaient par la porte de derrière.

- Tu vas voir, on va te montrer ce que sont des hommes, des vrais, et quand on aura fini de s'amuser avec toi, tu pourras dire adieu à ton joli minois. Tu vas souffrir et tu va réclamer que l'on t'ach...

C'en fut trop pour Bainas qui éclata d'un rire haut et clair qui arrêta les guerriers dans leur élan avec plus d'efficacité qu'une flèche. L'air ahuri qui se peignait sur leur visage fit redoubler l'hilarité de la pirate qui peinant à retrouver son souffle. Elle essuya d'un revers de manche les larmes qui coulaient de ses yeux.

- Bravo ! Vous êtes parfaits dans les rôles des gros méchants stupides qui ne sont bon qu'à effrayer une grand-mère. Pourvu qu'elle soit aveugle et sourde. Mais, voyez-vous, cela m'arrangerait que vous dégagiez le plancher. Vous troublez mon tête à tête avec ce succulent ragoût.  Et je déteste être troublée. Suis-je bien claire ?, ajouta-t-elle avec un sourire carnassier.

Elle ne savait pas pourquoi elle était intervenue. Elle détestait ces hommes misogynes qui se croient tellement supérieur aux femmes. De plus, le capitaine du Bardanos trouvait cette guerrière bien plus intéressante que ce qu'elle semblait être au premier abord, et elle n'avait pas envie qu'elle se fasse massacrer par quatre pauvres types qui n'avaient sur elle que l'avantage du nombre.

- Tais-toi pirate, car tu en est une, n'est-ce-pas ?, répondit l'un d'eux. Tu ne vas pas tarder à subir le même sort, alors sois plus respectueuse et je pourrai prendre soin de toi, comme il faut.

Bainas ne répondit pas, mais lui décocha un sourire goguenard. Puis, elle recommença à manger. Comme si de rien n'était. Les hommes se concertèrent du regard. Deux des leur se dirigèrent vers Bainas et les deux autres filèrent vers la femme en armure. Le capitaine ne leva les yeux de son assiette que lorsqu'ils furent près de la table alors, dans un geste assuré, elle renversa le meuble, qui projeta l'un des hommes contre le bar. Le second voulut se saisir des poignards qui pendaient à sa ceinture mais la jeune femme ne lui en laissa pas le temps. Elle le prit par le cou, presque tendrement, avant de lui briser les vertèbres dans un craquement hideux.

- Tu vois ? Il faut toujours se méfier des Alines.

Le second avait reprit ses esprits et lança une lame dans la direction de Bainas. Celle-ci pivota sur ses hanches et évita le couteau qui alla se ficher profondément dans le mur. L'arme eut pourtant le temps de tracer un trait de feu dans le bras de la pirate. Sans un regard à sa blessure, elle asséna le tranchant de sa main sur la nuque du second homme, avant de ponctuer son geste d'un coup de pied au niveau de l'estomac. Ses poumons privés d'oxygène, il s'effondra sur le sol. Le capitaine contempla avec dédain l'individu qui se roulait au sol. Elle s'accroupit à son niveau, et lui releva le menton.

- Tu voulais t'occuper de moi ?
- Arguueu, tu paieras aguguu.
- Oui, oui, bien évidemment. Maintenant, j'ai des choses importantes à faire alors je vais te laisser. Sois sage, mon petit, d'accord ?
- Sale....
- Chut, ne dis pas de vilaines choses, répliqua Bainas en accentuant ses propos avec un coup de poing au plexus solaire.

L'homme gémit mais ne bougea plus. La pirate détourna le regard et se releva. Le chevalier s'en était-il sorti ?
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10611
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Tout peut arriver dans une taverne à Al-Vor... Sam 5 Juil 2014 - 12:42



La femme au chapeau, qui était attablée devant une soupe pas bonne éclata de rire, faisant presque sursauter Neleam, qui lui tournait le dos. Et elle devait avouer qu'elle avait oublié ce petit brin de femme. Et à entendre son discours... ce n'était pas n'importe quelle brin de femme. Neleam admirait toutes ces demoiselles qui avaient quitté leur place prédestinée dans la société pour se libérer. Quitté leur rôle de mère porteuse et jeté leurs jupons dans les flammes. Ca demandait courage et bravoure. La guerrière avait toujours été un garçon manqué et elle avait grandit dans un milieu égalitaire, hommes et femmes avaient les mêmes droits et devoir, en théorie.

- Tais-toi pirate, car tu en est une, n'est-ce-pas ?


Le mot pirate interrompit cette intéressante réflexion sur le genre. Voilà ce qu'elle n'arrivait pas à définir, c'était une pirate. Simple comme bonjour, et avec le tricorne vissé sur la tête c'était d'une évidence folle, mais alors.. pourquoi n'avait pas été capable d'en arriver à cette conclusion toute seule et beaucoup plus tôt ?!
Mais ce n'était pas vraiment le moment de remettre en question sa capacité de déduction car la tension était papable. Ca allait dégénérer. Les brutes sans cervelles allaient certainement pas s'écraser devant deux jeunes femmes. Enfin si, put-être au sens littérale et pas par leur volonté propre. Tant pis pour eux !

Trois et trois, ils se répartirent équitablement pour ne pas faire de jalouses. Neleam s'arma d'une chaise et attaqua. Aucun des assaillants ne réagit lorsqu'elle se rua sur eux, à son grand plaisir. Elle pu ainsi en éborgner un tandis que les autres comprenaient qu'une chaise pouvait être dangereuse. Neleam acheva d'un bon coup de dossier bien placé le borgne : l'homme s'écroula, encore en vie mais sérieusement amoché à l'oeil tandis que la chaise se brisait en deux. Neleam pesta intérieurement contre la mauvaise qualité des chaise et para une attaque simpliste avec un barreau. Simpliste mais violente, le bareau se fendit lui aussi en deux, mais Neleam n'attendit pas plus pour riposter avec le reste de chais dans son autre main. La demi-chaise vola et heurta avec fracas la trempe de l'attaquant. Plus qu'un et plus que deux petits bouts de bois. La chaise avait été vaincue..
Mais Neleam avait toujours sa botte secrète, qui pour l'instant était un coup de pied bien placé. Bijoux de familles malmenés (lorsqu'on sait où frapper pour passer outre l'armure) lui permirent de prendre le dessus, et l'affaire fut rapidement menée à son terme. Les trois corps gisaient au sol entourés de copeaux de bois.

Neleam regarda son œuvre puis remarqua que la pirate s'était débarrassée elle-aussi de ses assaillants et l'observait. Elle lui sourit, peu engagée à se prendre de nouveau un mur en lançant la conversation.
Mais les liens forgés lots de combats, même dans une taverne miteuse, étaient souvent très forts.

-Ah, Al-Vor et ses charmants autochtones...

Neleam sourit à la pirate, puisque c'en était une, puis, piquée par la curiosité, tenta une nouvelle fois de nouer le dialogue.

-Moi c'est Neleam, et toi ? Et je dois avouer que je suis curieuse, mais que fait une pirate aussi loin de la mer ?

La guerrière avait déjà eu l'occasion de rencontrer des pirates. Ca n'avait pas toujours été très... sympathiques, loin de là. Mais elle savait que certains étaient respectables et qu'il suffisait de percer leur importante carapace pour se rendre compte qu'ils avaient un bon fond. Mais pour cela il faut disposer d'un temps non négligeable, et généralement ça fait défaut. Une fois qu'ils ont réalisé que tu n'étais pas pirate, soit tu finis dans la cale soit sur la planche livré en déjeuné aux requins. Pas très glorieux.
Mais certains pirates arrivaient à voir au-delà. Et certains alaviriens aussi mais c'était plus rare. Pour Neleam, tous sont faits de chair et d'os, alors pour se détester avant même de se connaitre ?
Mais grâce aux corps gisant par terre, Les demoiselles allaient pouvoir récolter leurs bourses pour s'offrir un repas digne de ce nom dans une auberge qui se repect.

-Ca te dit d'aller fêter ça dans un endroit plus sympathique, où des abrutis ne jonchent pas le sol
, questionna Neleam après avoir récupéré les bourses des quatre gaillards qu'elle avait étalés au sol. Si la pirate refusait... elles pourraient toujours rester dans ce charmant trou à rats, mais les crétins finiraient par se relever et Neleam ne voulait pas être présente à ce moment là.
Enfin à condition que la pirate accepte de discuter et fasse preuve d'une certaine amabilité.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende

Tout peut arriver dans une taverne à Al-Vor...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Repos bien mérité dans une taverne.
» Tout peut arriver [Terminé]
» Un convoi de peluches à protéger, tout peut arriver
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]
» Massacrons-nous dans la taverne (pv Kealey) - Abandonné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Grandes Plaines :: Al-Vor-