Elia Lou' Aman

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Elia Lil' Aman
Apprenti__Membre
Elia Lil' Aman
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2014
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 21 ans
Aptitudes: Souplesse, agilité, aisance et capacités exceptionnelles propres aux marchombres
MessageSujet: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty24.12.14 4:40

Comme promis, voila la nouvelle Elia.
Vous verrez qu'il y a certaines choses en commun avec le premier personnage, surtout au début de sa vie et de quelques personnages rencontrés mais chaque rencontre est beaucoup plus détaillée. Et comme prévu, c'est aussi un poil plus long... Bonne lecture! :)

Nom entier : Lou' Aman
Prénom : Elia
Surnom : Aucun
Age : 17 ans
Sexe : Féminin
Future Guilde : Marchombres
Rang : Apprentie Marchombre


Capacités : : Elia possède des compétences dans l'art du dessin, mais ne les contrôle pas totalement. La plupart du temps, elle accède aux spires sans s'en rendre compte dans une situation d'urgence. Ce pouvoir l'a sortie de plusieurs mauvaises situations, mais elle ne se souvient jamais de comment l'utiliser. Ce don étant plutôt aléatoire, elle est devenue une très bonne combattante spécialisée dans le combat rapproché. Pour son jeune age, c'est une guerrière hors-pair qui excelle dans le maniement du poignard et autres armes à lames courtes.

Description Mentale : D'un naturel réservé, Elia n'hésite pas à se faire remarquer lorsque la situation l'exige. Elle peut tout aussi bien passer inaperçu que faire en sorte que tous les regards soient braqués sur elle. Elle ne s'attache pas facilement aux gens, mais lorsque son amitié est gagnée, c'est qu'une relation forte qui s'annonce. Elle n'accorde sa confiance qu'à de rares élus. Malgré son calme et sa douceur apparente, elle peut devenir une arme mortelle en un instant et cache derrière ce masque de quiétude une incroyable puissance contenue. Elle n'hésite pas à prendre l'initiative lorsqu'elle doute d'être en danger, quitte à menacer un interlocuteur qui ne lui veut aucun mal, à tort. Lorsqu'elle se retrouve seule, elle aime laisser ses pensées s'échapper vers la vie qu'elle aurait pu avoir si son père avait été un autre homme, si elle avait réussi à maîtriser l'art du dessin ou bien si elle n'avait pas entrepris d'arpenter la voie des marchombres. A chaque fois, le retour à la réalité lui tire un sourire. Aucune autre vie ne peut lui offrir la liberté dont elle jouit en tant que marchombre.

Description Physique : Elia est une magnifique jeune femme de 17 ans, mince et de taille moyenne. Ses muscles en longueur traduisent de son dur entraînement quotidien. Ses longs cheveux blonds tombent en cascade sur ses épaules et encadrent un joli visage. Ses yeux d'un noir profond, héritage de sa mère, traduisent la complexité de la personne qui se cache derrière. La plupart du temps, elle porte des vêtements sombres de cuir souple lui permettant d'avoir une bonne aisance dans tous ses mouvements. Son être respire l'harmonie.

Histoire de votre personnage:

Partie 1 : Enfance

Elia Lou' Aman est née 14 ans avant la bataille qui fit rage dans la forêt Ombreuse, d'un père haut placé dans le Palais d'Al-Far et d'une mère dont-elle hérita de toute la beauté. Fille unique, sa famille faisait partie des rares pouvant vivre convenablement à Al-Far.

Cependant, son père Naïrolf Lou' Aman ne partageait que très peu ses richesses avec sa femme et sa fille, qui, si elles vivaient mieux que la majorité des autres habitants d'Al-Far, étaient loin de pouvoir profiter de tous les revenus du père de famille. En plus d'être avare, celui-ci était extrêmement violent, et, ne pouvant pas se le permettre au Palais, se débarrassait de ses pulsions sur Kyrah, sa femme. Celle-ci, déjà affaiblie par l'accouchement dont elle ne s'était jamais remise, n'était plus que l'ombre de la magnifique femme qu'elle avait été des années auparavant. Elle évitait autant que possible de voir sa fille pour lui épargner sa propre douleur, et l'obligeait donc à passer ses journées en ville, seule. Elia malgré son jeune age, comprenait ce que son père infligeait à sa mère, mais ne s'expliquait pas l'attitude de sa mère à son égard.

Un soir, Naïrolf alla trop loin, et Kyrah ne survécu pas. L'homme fit passer le meurtre pour un accident, mais Elia à peine âgée de douze ans connaissais la vérité. Elle ne pouvait pas continuer de vivre avec ce monstre, et pris donc la décision de s'enfuir de la ville.

Deux jours plus tard, un voyageur la découvrit allongée sur le bord d'un chemin au Sud d'Al-Far. Il l’allongea sur son cheval et la réveilla devant un repas chaud et de quoi la désaltérer, dans une auberge d'un village proche. Il l'escorta jusqu'à Al-Vor ou il se rendait, sans lui poser davantage de question que son age, et si elle acceptait qu'il l'emmène avec lui.

A peine les murs d'enceinte de la cité en vue, Elia faussa compagnie à son sauveur et pénétra dans la ville en se faufilant grâce à sa petite taille. Elle se promit en revanche de ne jamais oublier ce qu'il avait fait pour elle.

***

Partie 2 : Rencontre

Elia décida qu'elle se débrouillerait seule désormais, mais personne ne voulait embaucher une gamine de douze ans, et elle fut obligée de voler de quoi survivre pendant plusieurs mois. Elle se révéla être plutôt douée à cet exercice, mais compris rapidement qu'elle ne s'en sortirait pas longtemps en vivant de cette manière. Elle déroba alors des armes à un marchand et commença à s’entraîner à leur maniement.

A son age, seules les plus petites lames lui étaient adaptées, et il apparut évident qu'elle avait un don pour le combat rapproché. Elle perfectionna ses compétences avec un entraînement quotidien intensif. Ses nouvelles capacités lui permirent de commencer à vivre de la chasse, et elle ne volait désormais qu'en de rares occasions.

Un jour, à l'age de quatorze ans, alors qu'elle chassait à quelques lieues d'Al-Vor, elle entendit le bruit d'un convoi qui passait sur un sentier proche. Elle s'approcha alors discrètement pour observer de quoi il s'agissait. Elle fut alors surprise de reconnaître sur un cheval un homme qu'elle avait déjà vu plusieurs fois de loin, lorsqu'elle vivait encore à Al-Far. Cet homme, elle ne connaissait pas son nom mais savait qu'il était le fils d'une des actuelles sentinelles, et qu'il ferait certainement partie de la prochaine génération de gardiens des spires tant son don était développé d'après les dires.

Elia avait toujours rêvé de devenir dessinatrice, elle se dit alors que l'occasion ne se présenterait certainement pas une nouvelle fois et décida de suivre le convoi jusqu'à la ville, elle remettrait sa chasse à plus tard. En arrivant en ville, elle s'approcha du jeune dessinateur et lui demanda si il pouvait l'aider à maîtriser l'art du dessin. Il lui répondit en rigolant qu'elle était un peu jeune, et que de toute manière elle devrait d'abord être testée par un analyste, mais qu'il voulait bien l'y accompagner. Ils se rendirent donc tous les deux dans l'ancienne échoppe de Maître Duom Nil' Erg, remplacé par un jeune analyste. Celui-ci testa le don d'Elia, qui s'avéra très particulier : le cercle du pouvoir était immense, et celui de la volonté était de taille impressionnante également et semblait avoir le même centre que celui du pouvoir. Quant à celui de la créativité, il n'apparaissait tout simplement pas.

Le jeune analyste n'avait jamais vu une telle chose, et promis de questionner son prédécesseur lorsqu'il le reverrait. Ce qui était sur, c'était que même le talentueux dessinateur qui avait accepté de l'accompagner ici ne pourrait pas l'aider à maîtriser son don si elle ne présentait pas la créativité nécessaire à imaginer un dessin. « Tu ne pourras certainement jamais dessiner » lui avaient dit les deux spécialistes.

Elia fut très déçue de cette annonce, mais demanda quand même à accompagner le dessinateur lors de son prochain voyage pour observer et tenter de comprendre sa façon de dessiner. Celui-ci accepta, et elle apprit alors qu'il se nommait Leafar Hil' Junil.

***

Partie 3 : Voyage

Elia et Leafar partirent d'Al-Vor environ une semaine plus tard, pour gagner Al-Chen, accompagnés par d'autres voyageurs. Les premiers jours se déroulèrent sans encombres. Leafar essayait d'expliquer le principe des spires à Elia et lui dessinait des objets simples en espérant qu'elle arriverait à percevoir l'Imagination, mais cela se révéla impossible. La petite fille était reconnaissante au dessinateur pour sa patience et le temps qu'il lui accordait. Pour la première fois de sa vie, elle commençait à s'attacher à une personne.

Mais la tranquillité du voyage allait être de courte durée. Un soir, alors que les voyageurs montaient le campement, Leafar et Elia s'étaient installés à l'écart pour s'adonner à leurs exercices habituels. Une bande de brigands plutôt bien organisée s'attaqua au camp. Lorsque Leafar entendit que quelque chose n'allait pas, il était déjà trop tard. Il ordonna à Elia de se cacher et accourut vers le campement.

Les bandits avaient déjà tués plus de la moitié du groupe et n'avaient subis aucune perte, et tandis que Leafar se jetait dans les spires, l'un des attaquants se glissa derrière lui et lui planta un poignard dans l'aine, sous les yeux horrifiés d'Elia. Il s'écroula et la petite fille ne resta figée qu'un instant, puis bondit. Son pied droit frappa le poignet de l'assassin de son ami qui lâcha immédiatement son arme. Elia la saisit avant qu'elle ne touche le sol, pivota, et la planta dans le torse du bandit. En plein cœur. Terrifiée par ce qu'elle venait de faire, elle recula en regardant l'homme s'écrouler en face d'elle.

Les autres assaillants avaient achevés tous les voyageurs et tournaient maintenant leur regard vers la petite fille qui venait d'éliminer l'un des leurs. Ils s’avancèrent lentement vers leur cible apeurée avec des regards qui en disaient long sur leurs intentions. Elia tomba à la renverse. Et tandis qu'un homme la saisissait par les cheveux, elle s'évanouit. La dernière chose qu'elle vit avant de sombrer était un reflet métallique.

Elle ne sut jamais combien de temps elle était restée inanimée, mais lorsqu'elle ouvrit les yeux, il faisait jour et ce qu'elle découvrit la stupéfia. Tous les brigands étaient étendus au sol, leurs corps criblés de longues aiguilles de métal, sans vie. Pour sa part, elle n'avait aucune égratignure. Après quelques instants de déroute, elle se souvint de Leafar.

Il était encore étendu près d'elle, du sang suintant de sa blessure, mais il respirait. A seulement douze ans, elle n'avait aucune connaissance en médecine et ne savait absolument pas comment aider son ami. Elle hésita à crier à l'aide, mais pensa que des gens qui passeraient par là auraient autant de chances de lui vouloir du mal que du bien et se ravisa. Elle n'était pas sure de pouvoir réitérer le miracle qu'elle avait produit plus tôt. Elle n'avait d'ailleurs aucune idée de comment elle avait fait cela, et si c'était bien elle qui avait fait ça. Elle réfléchit alors et repensa à l'homme qui l'avait sauvée lorsqu'elle avait quitté sa ville natale. Il l'avait alors allongée sur son cheval et avait marché à coté de la bête. Or les chevaux, ce n'était pas ce qui manquait ici, les bandits les avaient épargnés, pensant certainement se les approprier après s'être occupés de tous les voyageurs.

Elia retrouva la monture de Leafar, et alors qu'elle essayait tant bien que mal d'y hisser son cavalier, le cheval sembla comprendre ce qu'elle entreprenait et se pencha. Après avoir vérifié que la position du dessinateur n'allait pas aggraver la blessure en la compressant, elle demanda gentiment à l'animal d'avancer en lui caressant l'oreille. Elle avait vu Leafar faire ce geste à de maintes reprises. Le cheval blanc lui lança un regard entendu, et partit au galop. Elia, ayant peur que son ami lui échappe, courut vers une autre monture et se hissa en selle. Si elle n'avait jamais réellement appris à monter, elle avait déjà effectué un long voyage d'Al-Far à Al-Vor sur le dos d'un cheval, et avait vu de nombreuses personnes le faire. Elle pensait donc être capable de s'en sortir. L'animal qu'elle avait choisi semblait plutôt intelligent, et comprit rapidement qu'elle souhaitait qu'il suive son frère.

Elia chevaucha ainsi pendant plusieurs heures qui lui parurent interminables. Elle vérifiait régulièrement l'état de la plaie de Leafar, lorsque les chevaux ralentissaient leurs foulées pour se reposer. Son ami était de plus en plus pâle, et de plus en plus brûlant. Alors que le soleil commençait à disparaître derrière la cime des arbres, elle aperçut un petit village au loin. Elle somma les chevaux de fournir un dernier effort, et ils arrivèrent rapidement dans les petites rues de ce charmant hameau.

Alors qu'Elia approchait d'une auberge, un garçon d'écurie sortit de l'étable. Elle lui demanda d'aller chercher de l'aide, et le jeune homme revint bientôt avec le chef aubergiste. Elle se présenta ainsi que son ami, et les noms à particules suffirent à le faire agir. Il emmena Leafar dans une de ses chambres et pratiqua les premiers soins, tandis que le garçon d'écurie allait chercher un rêveur qui, par chance, séjournait dans le village pour la nuit.

Lorsque le rêveur se fut occupé du dessinateur, le chef aubergiste lui proposa un repas, ainsi qu'à Elia. Celle-ci refusa en premier lieu, affirmant que malgré ses origines nobles elle n'avait aucun moyen de paiement, mais l'aubergiste insista en expliquant qu'il était ravi d'aider des gens de haute naissance, pour une fois que des personnes d'importance se rendaient dans son établissement. Elia profita alors d'un succulent repas, pendant que son ami, soigné, se reposait à l'étage. Après un dernier remerciement d'Elia, le rêveur se retira. La jeune fille ne resta pas seule longtemps, Leafar descendit la rejoindre peu de temps après. Il s'installa à sa table, et avec une profondeur qu'elle n'avait encore jamais vu dans son regard, il dit « Raconte moi tout. ».

Elia lui fit alors un récit détaillé des événements. Lorsqu'elle acheva son histoire, Leafar commença par la remercier : « Je te dois une dette, je n'oublierais jamais ce que tu as fais crois moi. » Puis, après avoir redemandé si elle ne se souvenait absolument de rien hormis du reflet métallique lorsqu'elle avait perdu connaissance, il lui proposa de prendre une chambre supplémentaire. Elia accepta volontiers cette nuit de sommeil bien méritée.

Le lendemain, les deux amis quittèrent l'auberge après que Leafar eut réglé les deux chambres ainsi que les repas, et se mirent en direction d'Al-Vor. En effet, Al-Chen était encore loin et Leafar ne voulait pas faire courir plus de dangers à Elia. En chemin, ils repassèrent devant le siège de l'affrontement. La plupart des corps avaient été emportés par des animaux sauvages, mais il ne subsistait aucune trace des aiguilles de métal dans les corps des bandits restants.

Ils se remirent en route et gagnèrent la ville qu'ils avaient quittés peu de temps auparavant sans encombres. Leafar paya d'avance une auberge de bonne réputation dans un beau quartier d'Al-Vor pour plusieurs mois, et demanda à Elia d'y rester jusqu'à son retour. Il voulait s'entretenir avec des amis dessinateurs à Al-Jeit et ne préférait pas l'emmener avec un pas sur le coté, craignant que l'étrange phénomène qui les avaient sauvés tous les deux puisse interférer de quelque manière avec ses dessins. Il partit donc, laissant Elia seule et sans occupation. La jeune fille attendit quelques jours sans sortir de l'auberge, mais s'ennuya vite et se mit à explorer ce coté riche de la ville qu'elle n'avait que très peu fréquenté.

***

Partie 4 : Avenir

Un jour, alors que le soleil la caressait de ses rayons tandis qu'elle errait dans le magnifique marché qui n'avait lieu que deux fois dans l'année dans la grande rue qui menait au Palais, elle aperçut dans la foule un petit garçon. Il avait une démarche souple et se faufilait entre les badauds, passant inaperçu au milieu de tous ces gens. Elle fut amusée par la ressemblance avec la fille qu'elle était peu de temps auparavant et décida de le suivre. En l'observant, elle se reconnut de plus en plus dans son attitude, et ne fut pas surprise en le voyant dérober un pain sur un stand, sans que le marchand ne se rende compte de rien. Il disparut dans un rue perpendiculaire, et alors qu'Elia allait l'y suivre, sans savoir pourquoi, une main se posa sur son épaule.

« Es-tu sure que c'est bien ce que tu veux faire ? »

L'homme qui l'avait interpellée lui avait posé la question plus rapidement que son propre esprit. Elle réfléchit un instant. Qu'aurait-elle fait si elle l'avait suivi ? Elle l'aurait rattrapé ? Elle lui aurait expliqué qu'il ne faut pas voler ? Aurait-elle pu l'aider à s'en sortir autrement alors qu'elle même vivait encore grâce à l'aide de quelqu'un d'autre ? L'inconnu avait raison. Et c'était très troublant. En voyant son air ahuri, il sourit.

« Suis moi. »

Il parlait calmement, mais avec une assurance et une prestance impressionnante. Il la guida au travers de ruelles désertes, et alors que l'une d'elle débouchait sur un mur, il se mit à l'escalader. Le mur faisait plusieurs mètres de haut et paraissait infranchissable, mais l'inconnu était arrivé au sommet en quelques secondes seulement.

« Monte si tu veux en savoir plus. »

Il souriait encore. Il avait même l'air de rire maintenant. Il s'amusait avec elle. Elle allait lui montrer qu'elle aussi était capable de grimper. Elle s'approcha de la paroi, agrippa une première prise et commença à se hisser. Elle mit plusieurs minutes à atteindre le sommet, et lorsqu'elle se releva enfin, essoufflée, l'inconnu n'était plus là.

« Ici. »

La voix venait d'en haut. Il avait escaladé le bâtiment qui se trouvait à droite du mur. Son sourire était toujours marqué sur son visage, un sourire qu'Elia prenait pour de la provocation. Elle décida de grimper elle aussi ce bâtiment, et y parvint, encore une fois au bout de plusieurs minutes. Cette fois, l'inconnu l'avait attendue sur le toit. Mais alors qu'elle allait parler, il se tourna et s'enfuit à une telle vitesse que lorsqu'Elia se mit en mouvement pour le poursuivre, il arrivait déjà de l'autre coté du toit. C'est alors qu'il sauta. S'envoler était un verbe plus adapté. Il retomba en souplesse sur un autre toit de l'autre coté de la rue qui séparait les deux bâtiments. Elia ne se démonta pas, et en arrivant au bord, elle bondit. Le temps sembla s'arrêter alors que son corps formait une parabole au dessus d'une rue large de plusieurs mètres. Arrivée au sommet de son saut, elle sut qu'elle n'arriverait pas à attraper le rebord de l'autre toit. Un bref coup d’œil vers l'inconnu lui apprit qu'il ne bougerait pas le petit doigt pour l'aider. Elle se cambra et lança ses bras en avant. Trop court. Elle manqua le bord de quelques centimètres, et alors que son élan la plaquait au mur et qu'elle entamait une chute qui la tuerait certainement, elle ferma les yeux.

L'impact arriva beaucoup plus tôt qu'elle l'aurait imaginé. Il fut aussi beaucoup moins rude qu'il aurait du. Elia ouvrit les yeux. Elle se trouvait allongée dans une grande toile de tissu suspendue entre les deux bâtiments. Ce qui était sur, c'est que cette toile n'était pas là au début de son saut. Un dessin ? L'homme qu'elle poursuivait était à présent accroché au mur du bâtiment qu'Elia avait cherché à rejoindre. Comment avait-il fait pour descendre aussi vite ? Elia lui demanda si c'était lui qui avait crée cette toile.

« Non, mais on dirait que tu as un ange gardien. »

Il souriait toujours. Apparemment, à aucun moment il n'avait eu peur qu'elle tombe réellement. Savait-il qui était cet ange gardien dont-il venait de parler ? Ou était-il simplement parfaitement confiant dans ses capacités à pouvoir la rattraper avant qu'elle ne s'écrase au sol ? Vu la vitesse à laquelle il était arrivé à ses coté, la deuxième option était envisageable. Elia allait lui poser la question lorsqu'il reprit.

« Grimpe. »

Elia obéit, elle s'approcha de la paroi du mur et entama une nouvelle escalade. Parvenue en haut, l'homme ne semblait pas vouloir s'enfuir à nouveau. Elia n'était plus en colère non plus.

« Qui-êtes vous ? »

L'homme lui répondit en plaçant son index sur sa bouche pour lui faire signe de se taire. Il se tourna en écartant les bras, montrant ainsi la cité qui s'étendait tout autour d'eux. Vue d'ici, elle avait un tout autre visage. Elia resta silencieuse, contemplant la magnifique vue que son escalade lui avait offert. Ce fut l'inconnu qui brisa le silence.

« Je pourrais répondre à beaucoup de tes questions, mais commence par m'écouter jusqu'au bout et tu auras déjà la plupart de tes réponses. Ensuite, tu auras un choix à faire, qui influera sur ce que tu deviendras. »

Elia allait parler mais se ravisa. Elle hocha la tête. Elle ne perdrait rien à l'écouter, après tout.

« Tout d'abord, je m'appelle Fressa Juyni, et je suis un marchombre. Je parcours la voie dans le but de défendre l'harmonie face au chaos, à travers la guilde. C'est cela que je te propose de faire de ta vie. Je t'ai offert la vision d'un échantillon de notre monde en t'emmenant ici, mais si tu acceptes de suivre ma formation, tu auras accès à une bien plus belle immensité. Ce ne sera pas sans dangers bien évidemment, la voie du marchombre est semée d’embûches. Mais je vois en toi une future marchombre de talent, et je te crois capable de relever le défi. Pour finir, à propos des questions que tu te poses sur toi même, je n'ai pas encore toutes les réponses, saches juste que la toile qui vient de te sauver a pour origine un dessin. Je ne peux pas t'en dire plus, mais si tu me suis, nous rechercherons l'origine de ce phénomène. »

Elia pris un instant pour réfléchir, mais au fond d'elle elle connaissait déjà la réponse qu'elle allait donner à Fressa. Cet homme lui proposait un but dans sa vie, une voie à parcourir et un idéal à suivre, un objectif vers lequel tendre. L'harmonie. Ce mot sonnait suffisamment bien aux oreilles d'Elia pour qu'elle y consacre sa vie. Elle accepta de suivre le maître marchombre.

***

Partie 5 : Formation

« Sois plus souple, jeune apprentie. »

Elia escaladait une immense tour d'Al-Jeit. Cela faisait maintenant plus de deux ans qu'elle était apprentie marchombre au cotés de Fressa, et elle approchait des dix-sept ans. La première partie de sa formation s'était déroulée à Al-Vor, puis le maître et l'élève avaient entamé un voyage pour gagner la capitale, lors duquel Elia n'avait pas cessé d'apprendre de l’expérience du marchombre. Elle avait poursuivie sa formation à Al-Jeit, avait été présentée au conseil des marchombres et avait passé haut la main l'épreuve de l'Ahn-Ju, quelques semaines auparavant. Depuis, Fressa ne l'épargnait pas. Son entraînement n'avait jamais été aussi important, et chaque soir elle se couchait éreintée des épreuves qu'elle avait subie dans la journée.

Elle était maintenant suspendue à plusieurs dizaines de mètres au dessus du sol, en pleine ascension d'un dévers particulièrement dangereux sur l'une des plus hautes tour d'Al-Jeit. Le soleil était couché depuis un moment, et le froid mordant de la nuit commençait à la saisir. Elle devait arriver au sommet rapidement, mais était déjà très engourdie des efforts qu'elle avait fournis pour arriver jusqu'ici, ainsi que de la course à pied que son maître lui avait imposé au réveil, du combat contre une dizaine de brigands dans une ruelle en fin de matinée et l’entraînement au lancer de couteau du début d'après-midi.

« Sois plus souple, jeune apprentie. »

Elle avait bientôt atteint le sommet. Elle atteignit une prise au dessus de sa tête, poussa sur ses jambes, et bondit. Pendant un instant, elle semblait voler, puis ses mains crochetèrent le bord du toit, et elle se hissa souplement dessus. Son maître l'attendait, les bras croisé, son habituel sourire sur les lèvres. Comme le jour de leur rencontre, et comme tant d'autres fois depuis, il étendit les bras en tournant, pour inviter son apprentie à admirer la magnifique vue qui s'offrait à eux. La capitale était magnifique vue des hauteurs, et certainement encore plus la nuit, lorsqu'elle était illuminée des multiples lumières inondant la nuit de leur éclat. Elia ne cesserait jamais d'être émerveillée par les paysages que lui offrait son maître.

De retour dans la chambre que son maître payait lors de leur passage à Al-Jeit, Elia laissa ses pensées la guider. Elles la menèrent à l'image du visage de son ami Leafar. Elle ne l'avait revu qu'une seule fois depuis le début de son apprentissage. Lorsqu'elle s’entraînait encore à Al-Vor, elle vivait dans l'auberge payée d'avance par le dessinateur. Un soir, alors qu'elle était à table, il entra et s'installa en face d'elle. Il lui expliqua qu'il ne l'avait pas oubliée mais que sa mère, actuellement sentinelle, avait demandé son aide sur un travail visant à améliorer la protection des communications entre dessinateurs contre les espions mentaïs, et qu'il avait donc été débordé de travail pendant deux mois. Il avait ensuite effectué les recherches qu'il entreprenait, questionné ses contacts spécialistes de l'art du dessin, mais rien n'avait abouti et on ne recensait aucun cas connu semblable dans tout l'empire. Il lui avait alors proposé de l'accompagner à Al-Jeit pour rencontrer en personne ces fameux spécialistes, et elle lui avait répondu qu'elle n'était plus intéressée par l'origine de cet étrange phénomène. Elle lui appris également qu'étant apprentie marchombre, elle ne pourrait le suivre nulle part, mais qu'ils se reverraient sans doute, son maître ayant parler de continuer sa formation à la capitale.

Ces souvenirs finirent par l'endormir, et alors que l'esprit de la jeune fille sombrait vers le royaume des rêves, une ombre se glissa dans sa chambre par la fenêtre ouverte. Le maître marchombre observa son élève assoupie, ayant fait tant de progrès durant ces deux années, mais encore si fragile. L'homme s'adossa au mur. Il était grand et avait des épaules larges. Ses muscles, tout en longueur traduisaient de son mode de vie parfaitement équilibré, et ce depuis des années. Il respirait la grâce, et c'est en jetant un dernier regard bienveillant à la jeune fille endormie qu'il disparu souplement par où il était entré.

Fressa se rendait maintenant à son rendez-vous nocturne avec son ancien apprenti, et alors qu'il se dirigeait vers la ruelle qui avait été convenue pour les retrouvailles en sautant de toit en coupole, et de gouttière en arche, il pensa à son actuelle apprentie. Elle promettait de devenir une formidable marchombre. Elle aurait d'ailleurs bientôt achevée sa formation, il ne lui restait plus qu'une épreuve majeure à lui faire subir, celle du Rentaï. Son premier apprenti n'avait pas obtenu la greffe, et cela l'avait profondément blessé, mais il n'avait aucun doute sur les capacités d'Elia à triompher du test de la montagne. Tandis qu'il s'approchait du point de rendez-vous, il décida qu'il lui parlerait de la greffe dès le lendemain matin, et qu'ils se mettraient en route en fin de semaine. Il l'accompagnerait pour le début du voyage et la laisserait l'achever sans lui, comme il était de coutume avec la guilde. Mais elle restait jeune, son apprentissage à peine achevé, et les mercenaires connaissent dorénavant l'emplacement du Rentaï. C'est pour cela qu'il allait demander à son ancien apprenti de l'accompagner jusqu'au pied de la montagne. Il avait conscience de l'épreuve que cela allait être pour lui de retourner sur le lieu de son échec, mais pour Elia ce serait également l'occasion d’apercevoir la voie du marchombre sous un autre angle que le sien.

Fressa se laissa souplement tomber dans la ruelle. Elle était déserte, mais il était en avance. Il n'attendit qu'un instant avant de voir une ombre descendre d'un toit de la rue face à lui. Son apprenti le rejoint.

« Bonsoir, Logri. »

Après s'être échangés les politesses, Fressa en vint à la raison pour laquelle il avait fait venir son ancien apprenti. Il lui avait déjà parlé d'Elia, mais ne lui avait pas encore présenté en personne. Il lui proposa de la rencontrer avant de quitter Al-Jeit. Logri souris.

« Je pensais plutôt la rencontrer cette nuit, juste après notre entretient. »

Dès les premiers mots de Logri, Fressa sentit que la situation lui échappait. Il avait entendu un infime bruit de pas sur un toit voisin, sentait un souffle dans une rue adjacente. Sans compter sur le nom inhabituellement provocateur de son ancien apprenti. Il fronça les sourcils au moment ou Logri saisissait un poignard à sa ceinture. C'est à ce moment là qu'il perçu la présence de la dernière personne, mais il était trop tard. En un instant, Logri se retrouva dans son dos, tandis que deux hommes arrivaient par le ciel. Le dernier courrait dans sa direction, une longue épée à la main. Fressa n'eut le temps de lancer qu'un seul projectile avant que les deux assaillants lui tombent dessus de tout leur poids, mais celui-ci fit mouche. Dans un cliquetis métallique, le sabre tomba au sol, suivit par son propriétaire, un poignard fiché dans la gorge. Le maître marchombre se retrouva plaqué au sol par les deux hommes, incapable de bouger. Logri s'avança.

« Tu oses me demander de retourner là-bas ? Alors que tu es la seule cause de mon échec ? »

Alors Logri avait rejoint les mercenaires du chaos ? Il avait trahi le pacte ? Fressa fut profondément troublé lorsqu'il compris ce qu'était devenu son premier apprenti. Il se ressaisit néanmoins. Il devait à tout pris survivre, pour Elia, quitte à tuer l'homme qu'il avait mis trois ans à former. Les deux hommes qui le maintenaient au sol allaient bientôt regretter de le serrer si fermement. Son corps entier commença à luire, et devenait dans le même temps, aussi incandescent que du métal en fusion. Les deux mercenaires le lâchèrent en hurlant, et reculèrent, regardant l'état de leurs mains carbonisées. En un instant, Fressa était debout. Il ouvrit ses bras et les deux hommes s'écroulèrent, une lame fichée dans le cœur. Le maître marchombre s’apprêtait à se retourner lorsqu'il sentit un souffle sur sa nuque, accompagné par une douleur sourde dans l'abdomen.

« Trop lent. »

La voix de Logri résonna dans sa tête, ce fut les dernières paroles qu'il entendit, mais alors qu'il s'effondrait, l'épée de son ancien apprenti traversant son corps de part en part, ses pensées dérivèrent vers sa nouvelle apprentie, Elia. Il espéra qu'elle aurait une belle vie, et de cet espoir si fort naquit une vision, une dernière vision. Alors que sa vue se troublait il comprit. Il comprit ce qui avait protégé Elia par deux fois. Ces dessins qui apparaissaient lorsqu'elle en avait le plus besoin, ils venaient d'elle, mais n'étaient pas créés par sa volonté. Et alors que tout devenait clair pour lui, il sut que cette protection serait renforcée par sa propre mort. Par une ironie du sort, alors qu'il l'abandonnait, il lui offrait la meilleure des protections. Fressa, le maître marchombre, mourut le sourire aux lèvres.

***

Partie 6 : Pouvoir

Elia fut réveillée par un courant d'air. Non, plutôt par un déplacement d'air. Ce n'était pas naturel, le vent ne créait pas de remous comme celui-là. Elle ouvrit les yeux et découvrit un inconnu, debout dans sa chambre, à l'endroit même où se tenait son maître peu de temps auparavant sans qu'elle n'en aie aucune idée. Elle se releva lentement, en prenant soins de saisir discrètement le poignard qu'elle gardait en permanence sous son oreiller. Cet épisode ne lui ferait pas perdre cette habitude, et elle se félicita d'avoir pris cette initiative.

« Ton couteau ne te servira à rien. »

L'homme était un bon observateur. Il avait repéré son mouvement dans la pénombre de la nuit. Elle remarqua alors qu'il tenait un sabre dans sa main droite. Alors qu'elle allait demandé qui il était, et ce qu'il faisait dans sa chambre, en précisant au passage que ce n'était peut être pas la meilleure idée qu'il avait eu, il la pris de vitesse en se présentant comme Logri, l'ancien apprenti de Fressa. Elia se détendit, le maître marchombre lui avait déjà parlé de lui en vantant notamment sa volonté d'acier. « Lorsqu'il a un objectif en tête, il est presque impossible de l'empêcher de l'atteindre. » En s'habituant à l'obscurité, la jeune fille put déceler une forte tension dans le regard de son interlocuteur. Restait à savoir d'où elle était issue.

« Fressa est mort. »

La nouvelle glaça Elia. C'était impossible. Elle imagina rapidement différentes causes possibles. Une maladie ? Impossible, elle avait passé la journée entière avec lui et il était en parfaite forme. Un accident ? L’hypothèse paraissait encore plus absurde. Il était impossible que Fressa se blesse lui même par accident, il maîtrisait tout ce qui l'entourait avec une facilité déconcertante. Il ne restait donc qu'une seule option : l'assassinat. Elia remarqua alors les quelques traces de sang mal essuyé sur le sabre de Logri. Aucun doute, le sang était frais. Elle n'aimait pas les coïncidences. Alors qu'elle s'apprêtait à s'enfuir par la fenêtre, Logri se mit en mouvement. Il était presque aussi rapide que son maître et Elia n'aurait pas le temps de lever son poignard pour parer le coup de sabre qui allait s'abattre sur son crâne. Elle décida de tenter le tout pour le tout en dirigeant son coup vers le torse de son agresseur.

Un voile se déchira. Un instant, Elia cru sentir la présence de Fressa à ses coté. Tandis que son propre coup avait parfaitement atteint sa cible, le sabre de Logri avait été stoppé à quelques centimètres de sa tête, comme si un quelconque obstacle s'était dressé entre l'arme et sa cible. Encore plus impressionnant, la lame d'acier se brisa. Logri lâcha son arme et tenta de s'échapper, mais gravement blessé, il n'avait plus que l'ombre de sa vélocité, et Elia n'eut qu'a se saisir d'une autre de ses armes posée au pied de son lit et de la lancer. La lame fila droit vers la gorge de sa victime et s'y ficha jusqu'à la garde. Un tir parfait dont Fressa aurait été fier.

Elia faisait le point. Elle était assise sur le dossier d'un banc, dans un parc de la capitale. Tout ce qui lui appartenait se trouvait étalé sur ce banc. Elle n'avait pas osé aller chercher les biens de son maître dans ses appartements, de peur qu'une embuscade lui ait été tendue. Elle n'avait donc plus de maître, et sa formation de marchombre n'était pas encore achevée. L'ancien apprenti de Fressa en avait voulu à sa vie, et en fouillant son corps elle avait découvert qu'il était devenu un mercenaire du chaos. Elle avait trouvé des documents stipulant qu'une mission lui avait été confiée ainsi qu'à trois autres mercenaires, ayant pour objectif l'élimination de Fressa et de son élève. Elle pouvait comprendre les raisons pour lesquelles cette guilde d'assassins en voulaient à un maître marchombre comme Fressa, mais qu'avaient-ils contre elle ? Elle devrait mettre cette histoire au clair un jour, mais pour le moment, elle était en danger et avait besoin d'aide. Elle imagina un instant essayer de joindre Leafar, mais se ravisa, ne voulant pas le mettre entre elle et des mercenaires du chaos. Elle décida plutôt de rendre visite au conseil des marchombres. Eux pourraient peut être l'aider.

***



Et ma première présentation est ici :

Spoiler:
 


Dernière édition par Elia Lou' Aman le 07.01.15 4:04, édité 5 fois
Killian Delkaïron
Mercenaire__Membre
Killian Delkaïron
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 16040
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty24.12.14 9:45

Bienvenue à toi :)

Puisses-tu te plaire parmi nous ^^

Pour ta dernière question : oui il y a une partie, mais tant que tu n'es pas validée tu n'y as pas accès ;)
Nessa Minyatur
Capitaine Aline__Membre
Nessa Minyatur
Féminin Âge : 28
Autre(s) Compte(s) : Deag Jörgan
Messages : 4997
Date d'inscription : 29/01/2011
Capitaine Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de *je dois compter*
Aptitudes: Reflexes accrus ; Maîtrise le corps à corps mais mal les lames traditionnelles. A l'aise dans l'eau, mal à l'aise dans les airs ou sur un cheval.
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty24.12.14 10:38

Bonjour Elia ! Et bienvenue ^^

Wouu un gars qui souhaite jouer une fille, ce n'est pas commun ! (Roxy, ne pleure pas, tu ne peux pas tous les avoir... U_u)

C'est un peu le rush chez moi (les fourneaux qui chauffent, les cadeaux qui décident de partir en ballade, bref je dois décoller dans l'aprem pour réveillonner en famille), je n'ai donc pas le temps de lire toute ta fiche. Et Neleam, l'autre Admine, est en vacances aussi x)
Si les modos passent dans le coin, je te confie à leurs bons soins ;)

Pour l'instant, pour t'avancer, j'ai regardé les points faciles à voir : le mot de passe -> hahaaa dis-toi que nous sommes de viles créatures terriblement fourbes : on a découpé le mot de passe en plusieurs parties, dans le Règlement et les Codes de RP =P Le premier mot est donc le bon, mais il manque touute la suite :) Bon courage !
l'Avatar -> Très jolie ! Mais pense à le mettre aux normes (200x300 pix minimum et 250x400pix maximum).

Merci d'avoir pensé à activer ta fiche perso, on reconnaît l'habitué ;)

Voilà, bon, je ne peux pas faire mieux pour l'heure, mais je ne t'oublie pas =) Si tu peux patienter deux petits jours, je reviens dès le 26 pour te lire et te valider !

Passe de bonnes fêtes !
Elyssa Cil'Darn
Dessinateur__Membre
Elyssa Cil'Darn
Féminin Âge : 25
Autre(s) Compte(s) : Edwin
Messages : 3125
Date d'inscription : 06/03/2014
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 27 ans
Aptitudes: Enchaîne sans difficulté les pas sur le côté
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty24.12.14 11:45

Bienvenue à toi !

On a bien un coin pour discuter des œuvres, comme l'a dit Killian il faudra juste attendre ta validation pour relancer le débat !

Quand à l'ouverture de la fin ton histoire, l'idéal serait que tu prennes contact avec les Mercenaires du Chaos, soit par mp, soit par ici, mais la guilde est un peu déserte ces temps-ci.

Au plaisir de te croiser en rp !
Elia Lil' Aman
Apprenti__Membre
Elia Lil' Aman
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2014
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 21 ans
Aptitudes: Souplesse, agilité, aisance et capacités exceptionnelles propres aux marchombres
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty24.12.14 13:45

Pas de soucis pour le délai, je devrais de toute façon m'absenter également quelques jours et ne suis pas sur d'avoir accès à internet avant la semaine prochaine...

Pour ce qui est du mot de passe, j'édite de suite! Et pour l'avatar je vais essayer de le mettre aux normes aussi. ;)

Merci pour vos réponses rapides et vos éclaircissement, et à bientôt. :)

EDIT : Taille de l'avatar mise à jour, et mot de passe complété (en entier cette fois j'espère ^^).
Nessa Minyatur
Capitaine Aline__Membre
Nessa Minyatur
Féminin Âge : 28
Autre(s) Compte(s) : Deag Jörgan
Messages : 4997
Date d'inscription : 29/01/2011
Capitaine Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de *je dois compter*
Aptitudes: Reflexes accrus ; Maîtrise le corps à corps mais mal les lames traditionnelles. A l'aise dans l'eau, mal à l'aise dans les airs ou sur un cheval.
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty24.12.14 16:09

Dernière ligne droite avant grand départ youhou !!
...
Pardon ^^"

Tout parfait ! Mot de passe validé, et avatar nikel =)
Je te dis à bientôt alors ^^
Roxane
Rêveur__Membre
Roxane
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 8130
Date d'inscription : 22/09/2010
Rêveur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty24.12.14 16:56

Bienvenue, personnage à l'avatar tout tristounet!
Y'a intérêt à ce que l'on te voit sourire,nameoh! >w<

Amuse-toi bien ici ♥

_________________


Je te vois, Invité! As-tu besoin que je te soigne?
Myya Liandra
Faël__Membre
Myya Liandra
Féminin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan / Laylan
Messages : 4169
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty25.12.14 14:11

Bienvenue =)

C'est chouette, une MDC :3 Je lirais ta fiche dans la journée, pour l'instant c'est un peu chaud niveau Noël :P

À bientôt =)
Eyrim Earring
Faël__Membre
Eyrim Earring
Féminin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 807
Date d'inscription : 04/01/2013
Faël__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 17 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty25.12.14 21:18

Très grande qualité de fiche, ça fait plaisir !
Le contexte est parfaitement respecté, pas de fautes d'orthographe non plus - le seul petit bémol serait dans les terminaisons des verbes, mais rien qui gêne la lecture ni qu'une relecture avisée ne saurait faire disparaitre ;)

Pour la suite de ton histoire, il aurait fallu voir ça avec la chef des MDC mais elle n'est pas vraiment active, je suggère donc que le choix te soit laissé : on ne peut décemment rien redire à ton niveau de Rp, je ne vois donc pas pourquoi est-ce qu'on ne t'accorderait pas le rang que tu le demandes si tu le justifies suffisamment (une épreuve subie par ton personnage par exemple ?)

Voilà voilà, bienvenue donc et au passage joyeux Noël !
Elia Lil' Aman
Apprenti__Membre
Elia Lil' Aman
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2014
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 21 ans
Aptitudes: Souplesse, agilité, aisance et capacités exceptionnelles propres aux marchombres
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty25.12.14 21:43

J'ai été faire un tour chez les Mercenaires du Chaos, il y a peu d'activité apparemment...
Serait-il possible de changer l'histoire de mon perso ?

J'ai toujours eu un peu de mal avec la conjugaison effectivement. ^^
Et sinon niveau RP je débute en fait, j'ai plutôt fréquenté des forums de discussions jusqu'ici. ;)

En tout cas merci pour l'accueil, ça fait plaisir d'être bien reçu. :)
Et Joyeux Noel à tous aussi !
Killian Delkaïron
Mercenaire__Membre
Killian Delkaïron
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 16040
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty25.12.14 21:56

N'hésite pas à poser des questions :)
Elia Lil' Aman
Apprenti__Membre
Elia Lil' Aman
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2014
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 21 ans
Aptitudes: Souplesse, agilité, aisance et capacités exceptionnelles propres aux marchombres
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty26.12.14 9:46

Post rapide : Je n'aurais plus internet jusqu'à au moins dimanche soir. D'ici là je vais rédiger un autre historique qui amènera Elia chez les Marchombres, que je posterais en rentrant si aucun Mercenaire ne se manifeste d'ici là, et si vous le voulez bien évidemment.
Killian Delkaïron
Mercenaire__Membre
Killian Delkaïron
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 16040
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty26.12.14 10:02

d'accord :)
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty26.12.14 10:36

Hey, j'suis là, moi.

Rejoins pas les marchombres, on s'amuse plus chez les mercenaires d'abord.
Nessa Minyatur
Capitaine Aline__Membre
Nessa Minyatur
Féminin Âge : 28
Autre(s) Compte(s) : Deag Jörgan
Messages : 4997
Date d'inscription : 29/01/2011
Capitaine Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de *je dois compter*
Aptitudes: Reflexes accrus ; Maîtrise le corps à corps mais mal les lames traditionnelles. A l'aise dans l'eau, mal à l'aise dans les airs ou sur un cheval.
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty26.12.14 11:29

Dit Nour qui réapparait juste au bon moment ! xD

Fais comme tu le sens, Elia, c'est toi qui voit :) Du coup, j'attends dimanche soir, que tu changes l'histoire ou que tu confirmes celle-ci pour regarder ^^ N'oublie pas de uper ta fiche quand ça sera fait !

Myya Liandra
Faël__Membre
Myya Liandra
Féminin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan / Laylan
Messages : 4169
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty26.12.14 17:44

Re - *viens après la bataille*

Lu ! Très belle fiche en passant =) Je te précise juste un truc si tu compte rester MDC, si non ne fait pas trop attention^^

Pour l'histoire, tout me paraît correct. Niveau logique dans ton apprentissage avec Fressa tu ne précises pas pour ton don ? Es-ce que ton don n'est jamais réapparu et il n'a jamais fait attention ou es-ce que toi secrètement tu t'es entraînée ?

Sinon, la vie de ta jeune fille est bien triste, et si tu souhaite rester MDC l'histoire colle parfaitement :)
Elia Lil' Aman
Apprenti__Membre
Elia Lil' Aman
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2014
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 21 ans
Aptitudes: Souplesse, agilité, aisance et capacités exceptionnelles propres aux marchombres
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty28.12.14 20:26

J'ai pas encore tout à fait terminé l'historique, mais il se trouve que je suis beaucoup plus à l'aise avec un perso marchombre donc je pense changer si c'est toujours d'accord, et désolé pour toi Nour. ^^ J'ai lu un de tes RP et j'ai beaucoup aimé ton style d'écriture qui colle super bien avec un perso de 8 ans mais j'ai peur d'avoir du mal à démarrer chez les mercenaires pour ma première expérience en RP ;)
Donc ça viendra dans la nuit normalement, ou demain au plus tard! Et ce sera beaucoup plus long. ^^

Et merci encore pour les réactions, et pour les petites incohérences j'y ai repensé et ce sera réglé. ;)
Myya Liandra
Faël__Membre
Myya Liandra
Féminin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan / Laylan
Messages : 4169
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty28.12.14 23:36

Si jamais la qualité de Rp n'est pas importante quand on débute, on ne te jugera pas sur tes Rps =) On est tous ici pour progresser ^^

Mais si tu es plus à l'aise avec un personnage Marchombre aucun souci :) Prend ton temps Elia Lou' Aman 314572
Nessa Minyatur
Capitaine Aline__Membre
Nessa Minyatur
Féminin Âge : 28
Autre(s) Compte(s) : Deag Jörgan
Messages : 4997
Date d'inscription : 29/01/2011
Capitaine Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de *je dois compter*
Aptitudes: Reflexes accrus ; Maîtrise le corps à corps mais mal les lames traditionnelles. A l'aise dans l'eau, mal à l'aise dans les airs ou sur un cheval.
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty29.12.14 13:29

Si tu es plus à l'aise avec un perso Marchombre, n'hésite pas ! ^^ Le but c'est que tu ais envie de jouer ;)

A bientôt pour ta validation, alors :p
Elia Lil' Aman
Apprenti__Membre
Elia Lil' Aman
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2014
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 21 ans
Aptitudes: Souplesse, agilité, aisance et capacités exceptionnelles propres aux marchombres
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty29.12.14 15:06

Comme promis, voila la nouvelle Elia.
Vous verrez qu'il y a certaines choses en commun avec le premier personnage, surtout au début de sa vie et de quelques personnages rencontrés mais chaque rencontre est beaucoup plus détaillée. Et comme prévu, c'est aussi un poil plus long... Bonne lecture! :)

Nom entier : Lou' Aman
Prénom : Elia
Surnom : Aucun
Age : 15 ou 16 ans, dépendra du rang accordé, et donc de l'avancement de l'histoire d'Elia ;)
Sexe : Féminin
Future Guilde : Marchombres
Rang : Apprentie Marchombre si quelqu'un veut bien de moi en tant qu'élève ^^ Sinon je continue un peu l'historique et termine ma formation :)


Capacités : : Elia possède des compétences dans l'art du dessin, mais ne les contrôle pas totalement. La plupart du temps, elle accède aux spires sans s'en rendre compte dans une situation d'urgence. Ce pouvoir l'a sortie de plusieurs mauvaises situations, mais elle ne se souvient jamais de comment l'utiliser. Ce don étant plutôt aléatoire, elle est devenue une très bonne combattante spécialisée dans le combat rapproché. Pour son jeune age, c'est une guerrière hors-pair qui excelle dans le maniement du poignard et autres armes à lames courtes.

Description Mentale : D'un naturel réservé, Elia n'hésite pas à se faire remarquer lorsque la situation l'exige. Elle peut tout aussi bien passer inaperçu que faire en sorte que tous les regards soient braqués sur elle. Elle ne s'attache pas facilement aux gens, mais lorsque son amitié est gagnée, c'est qu'une relation forte qui s'annonce. Elle n'accorde sa confiance qu'à de rares élus. Malgré son calme et sa douceur apparente, elle peut devenir une arme mortelle en un instant et cache derrière ce masque de quiétude une incroyable puissance contenue. Elle n'hésite pas à prendre l'initiative lorsqu'elle doute d'être en danger, quitte à menacer un interlocuteur qui ne lui veut aucun mal à tort. Lorsqu'elle se retrouve seule, elle aime laisser ses pensées s'échapper vers la vie qu'elle aurait pu avoir si son père avait été un autre homme, si elle avait réussi à maîtriser l'art du dessin ou bien si elle n'avait pas entrepris d'arpenter la voie des marchombres. A chaque fois, le retour à la réalité lui tirait un sourire. Aucune autre vie n'aurait pu lui offrir la liberté dont elle jouissait en tant que marchombre.

Description Physique : Elia est une magnifique jeune femme de [15/16] ans, mince et de taille moyenne. Ses muscles en longueur traduisent de son dur entraînement quotidien. Ses longs cheveux blonds tombent en cascade sur ses épaules et encadrent un joli visage. Ses yeux d'un noir profond, héritage de sa mère, traduisent la complexité de la personne qui se cache derrière. La plupart du temps, elle porte des vêtements sombres de cuir souple lui permettant d'avoir une bonne aisance dans tous ses mouvements. Son être respire l'harmonie.

Histoire de votre personnage:

Partie 1 : Enfance

Elia Lou' Aman est née 12 ans avant la bataille qui fit rage dans la forêt Ombreuse, d'un père haut placé dans le Palais d'Al-Far et d'une mère dont-elle hérita de toute la beauté. Fille unique, sa famille faisait partie des rares pouvant vivre convenablement à Al-Far.

Cependant, son père Naïrolf Lou' Aman ne partageait que très peu ses richesses avec sa femme et sa fille, qui, si elles vivaient mieux que la majorité des autres habitants d'Al-Far, étaient loin de pouvoir profiter de tous les revenus du père de famille. En plus d'être avare, celui-ci était extrêmement violent, et, ne pouvant pas se le permettre au Palais, se débarrassait de ses pulsions sur Kyrah, sa femme. Celle-ci, déjà affaiblie par l'accouchement dont elle ne s'était jamais remise, n'était plus que l'ombre de la magnifique femme qu'elle avait été des années auparavant. Elle évitait autant que possible de voir sa fille pour lui épargner sa propre douleur, et l'obligeait donc à passer ses journées en ville, seule. Elia malgré son jeune age, comprenait ce que son père infligeait à sa mère, mais ne s'expliquait pas l'attitude de sa mère à son égard.

Un soir, Naïrolf alla trop loin, et Kyrah ne survécu pas. L'homme fit passer le meurtre pour un accident, mais Elia à peine âgée de dix ans connaissais la vérité. Elle ne pouvait pas continuer de vivre avec ce monstre, et pris donc la décision de s'enfuir de la ville.

Deux jours plus tard, un voyageur la découvrit allongée sur le bord d'un chemin au Sud d'Al-Far. Il l’allongea sur son cheval et la réveilla devant un repas chaud et de quoi la désaltérer, dans une auberge d'un village proche. Il l'escorta jusqu'à Al-Vor ou il se rendait, sans lui poser davantage de question que son age, et si elle acceptait qu'il l'emmène avec lui.

A peine les murs d'enceinte de la cité en vue, Elia faussa compagnie à son sauveur et pénétra dans la ville en se faufilant grâce à sa petite taille. Elle se promit en revanche de ne jamais oublier ce qu'il avait fait pour elle.

***

Partie 2 : Rencontre

Elia décida qu'elle se débrouillerait seule désormais, mais personne ne voulait embaucher une gamine de dix ans, et elle fut obligée de voler de quoi survivre pendant plusieurs mois. Elle se révéla être plutôt douée à cet exercice, mais compris rapidement qu'elle ne s'en sortirait pas longtemps en vivant de cette manière. Elle déroba alors des armes à un marchand et commença à s’entraîner à leur maniement.

A son age, seules les plus petites lames lui étaient adaptées, et il apparut évident qu'elle avait un don pour le combat rapproché. Elle perfectionna ses compétences avec un entraînement quotidien intensif. Ses nouvelles capacités lui permirent de commencer à vivre de la chasse, et elle ne volait désormais qu'en de rares occasions.

Un jour, à l'age de douze ans, alors qu'elle chassait à quelques lieues d'Al-Vor, elle entendit le bruit d'un convoi qui passait sur un sentier proche. Elle s'approcha alors discrètement pour observer de quoi il s'agissait. Elle fut alors surprise de reconnaître sur un cheval un homme qu'elle avait déjà vu plusieurs fois de loin, lorsqu'elle vivait encore à Al-Far. Cet homme, elle ne connaissait pas son nom mais savait qu'il était le fils d'une des actuelles sentinelles, et qu'il ferait certainement partie de la prochaine génération de gardiens des spires tant son don était développé d'après les dires.

Elia avait toujours rêvé de devenir dessinatrice, elle se dit alors que l'occasion ne se présenterait certainement pas une nouvelle fois et décida de suivre le convoi jusqu'à la ville, elle remettrait sa chasse à plus tard. En arrivant en ville, elle s'approcha du jeune dessinateur et lui demanda si il pouvait l'aider à maîtriser l'art du dessin. Il lui répondit en rigolant qu'elle devait d'abord être testée par un analyste, mais qu'il voulait bien l'y accompagner. Ils se rendirent donc tous les deux dans l'échoppe du Maître Duom Nil' Erg, remplacé par un jeune analyste durant un de ses voyages à la capitale. Celui-ci testa la don d'Elia, qui s'avéra très particulier : le cercle du pouvoir était immense, et celui de la volonté était de taille impressionnante également et semblait avoir le même centre que celui du pouvoir. Quant à celui de la créativité, il n'apparaissait tout simplement pas.

Le jeune analyste n'avait jamais vu une telle chose, et promis de questionner son maître lorsqu'il serait de retour. Ce qui était sur, c'était que même le talentueux dessinateur qui avait accepté de l'accompagner ici ne pourrait pas l'aider à maîtriser son don si elle ne présentait pas la créativité nécessaire à imaginer un dessin. « Tu ne pourras certainement jamais dessiner » lui avaient dit les deux spécialistes.

Elia fut très déçue de cette annonce, mais demanda quand même à accompagner le dessinateur lors de son prochain voyage pour observer et tenter de reproduire sa façon de dessiner. Celui-ci accepta, et elle apprit alors qu'il se nommait Leafar Hil' Junil.

***

Partie 3 : Voyage

Elia et Leafar partirent d'Al-Vor environ une semaine plus tard, pour gagner Al-Chen, accompagnés par d'autres voyageurs. Les premiers jours se déroulèrent sans encombres. Leafar essayait d'expliquer le principe des spires à Elia et lui dessinait des objets simples en espérant qu'elle arriverait à percevoir l'Imagination, mais cela se révéla impossible. La petite fille était reconnaissante au dessinateur pour sa patience et le temps qu'il lui accordait. Pour la première fois de sa vie, elle commençait à s'attacher à une personne.

Mais la tranquillité du voyage allait être de courte durée. Un soir, alors que les voyageurs montaient le campement, Leafar et Elia s'étaient installés à l'écart pour s'adonner à leurs exercices habituels. Une bande de brigands plutôt bien organisée s'attaqua au camp. Lorsque Leafar entendit que quelque chose n'allait pas, il était déjà trop tard. Il ordonna à Elia de se cacher et accourut vers le campement.

Les bandits avaient déjà tués plus de la moitié du groupe et n'avaient subis aucune perte, et tandis que Leafar se jetait dans les spires, l'un des attaquants se glissa derrière lui et lui planta un poignard dans l'aine, sous les yeux horrifiés d'Elia. Il s'écroula et la petite fille ne resta figée qu'un instant, puis bondit. Son pied droit frappa le poignet de l'assassin de son ami qui lâcha immédiatement son arme. Elia la saisit avant qu'elle ne touche le sol, pivota, et la planta dans le torse du bandit. En plein cœur. Terrifiée par ce qu'elle venait de faire, elle recula en regardant l'homme s'écrouler en face d'elle.

Les autres assaillants avaient achevés tous les voyageurs et tournaient maintenant leur regard vers la petite fille qui venait d'éliminer l'un des leurs. Ils s’avancèrent lentement vers leur cible apeurée avec des regards qui en disaient long sur leurs intentions. Elia tomba à la renverse. Et tandis qu'un homme la saisissait par les cheveux, elle s'évanouit. La dernière chose qu'elle vit avant de sombrer était un reflet métallique.

Elle ne sut jamais combien de temps elle était restée inanimée, mais lorsqu'elle ouvrit les yeux, il faisait jour et ce qu'elle découvrit la stupéfia. Tous les brigands étaient étendus au sol, leurs corps criblés de longues aiguilles de métal, sans vie. Pour sa part, elle n'avait aucune égratignure. Après quelques instants de déroute, elle se souvint de Leafar.

Il était encore étendu près d'elle, du sang suintant de sa blessure, mais il respirait. A seulement douze ans, elle n'avait aucune connaissance en médecine et ne savait absolument pas comment aider son ami. Elle hésita à crier à l'aide, mais pensa que des gens qui passeraient par là auraient autant de chances de lui vouloir du mal que du bien et se ravisa. Elle n'était pas sure de pouvoir réitérer le miracle qu'elle avait produit plus tôt. Elle n'avait d'ailleurs aucune idée de comment elle avait fait cela, et si c'était bien elle qui avait fait ça. Elle réfléchit alors et repensa à l'homme qui l'avait sauvée lorsqu'elle avait quitté sa ville natale. Il l'avait alors allongée sur son cheval et avait marché à coté de la bête. Or les chevaux, ce n'était pas ce qui manquait ici, les bandits les avaient épargnés, pensant certainement se les approprier après s'être occupés de tous les voyageurs.

Elia retrouva la monture de Leafar, et alors qu'elle essayait tant bien que mal d'y hisser son cavalier, le cheval sembla comprendre ce qu'elle entreprenait et se pencha. Après avoir vérifié que la position du dessinateur n'allait pas aggraver la blessure en la compressant, elle demanda gentiment à l'animal d'avancer en lui caressant l'oreille. Elle avait vu Leafar faire ce geste à de maintes reprises. Le cheval blanc lui lança un regard entendu, et partit au galop. Elia, ayant peur que son ami lui échappe, courut vers une autre monture et se hissa en selle. Si elle n'avait jamais réellement appris à monter, elle avait déjà effectué un long voyage d'Al-Far à Al-Vor sur le dos d'un cheval, et avait vu de nombreuses personnes le faire. Elle pensait donc être capable de s'en sortir. L'animal qu'elle avait choisi semblait plutôt intelligent, et comprit rapidement qu'elle souhaitait qu'il suive son frère.

Elia chevaucha ainsi pendant plusieurs heures qui lui parurent interminables. Elle vérifiait régulièrement l'état de la plaie de Leafar, lorsque les chevaux ralentissaient leurs foulées pour se reposer. Son ami était de plus en plus brûlant. Alors que le soleil commençait à disparaître derrière la cime des arbres, elle aperçut un petit village au loin. Elle somma les chevaux de fournir un dernier effort, et ils arrivèrent rapidement dans les petites rues de ce charmant hameau.

Alors qu'Elia approchait d'une auberge, un garçon d'écurie sortit de l'étable. Elle lui demanda d'aller chercher de l'aide, et le jeune homme revint bientôt avec le chef aubergiste. Elle se présenta ainsi que son ami, et les noms à particules suffirent à le faire agir. Il emmena Leafar dans une de ses chambres et pratiqua les premiers soins, tandis que le garçon d'écurie allait chercher un rêveur qui, par chance, séjournait dans le village pour la nuit.

Lorsque le rêveur se fut occupé du dessinateur, le chef aubergiste lui proposa un repas, ainsi qu'à Elia. Celle-ci refusa en premier lieu, affirmant que malgré ses origines nobles elle n'avait aucun moyen de paiement, mais l'aubergiste insista en expliquant qu'il était ravi d'aider des gens de haute naissance, pour une fois que des personnes d'importance se rendaient dans son établissement. Elia profita alors d'un succulent repas, pendant que son ami, soigné, se reposait à l'étage. Après un dernier remerciement d'Elia, le rêveur se retira. La jeune fille ne resta pas seule longtemps, Leafar descendit la rejoindre peu de temps après. Il s'installa à sa table, et avec une profondeur qu'elle n'avait encore jamais vu dans son regard, il dit « Raconte moi tout. ».

Elia lui fit alors un récit détaillé des événements. Lorsqu'elle acheva son histoire, Leafar commença par la remercier : « Je te dois une dette, je n'oublierais jamais ce que tu as fais crois moi. » Puis, après avoir redemandé si elle ne se souvenait absolument de rien hormis du reflet métallique lorsqu'elle avait perdu connaissance, il lui proposa de prendre une chambre supplémentaire. Elia accepta volontiers cette nuit de sommeil bien méritée.

Le lendemain, les deux amis quittèrent l'auberge après que Leafar eut réglé les deux chambres ainsi que les repas, et se mirent en direction d'Al-Vor. En effet, Al-Chen était encore loin et Leafar ne voulait pas faire courir plus de dangers à Elia. En chemin, ils repassèrent devant le siège de l'affrontement. La plupart des corps avaient été emportés par des animaux sauvages, mais il ne subsistait aucune trace des aiguilles de métal dans les corps des bandits restants.

Ils se remirent en route et gagnèrent la ville qu'ils avaient quittés peu de temps auparavant sans encombres. Leafar paya d'avance une auberge de bonne réputation dans un beau quartier d'Al-Vor pour plusieurs mois, et demanda à Elia d'y rester jusqu'à son retour. Il voulait s'entretenir avec des amis dessinateurs à Al-Jeit et ne préférait pas l'emmener avec un pas sur le coté, craignant que l'étrange phénomène qui les avaient sauvés tous les deux puisse interférer de quelque manière avec ses dessins. Il partit donc, laissant Elia seule et sans occupation. La jeune fille attendit quelques jours sans sortir de l'auberge, mais s'ennuya vite et se mit à explorer ce coté riche de la ville qu'elle n'avait que très peu fréquenté.

***

Partie 4 : Avenir

Un jour, alors que le soleil la caressait de ses rayons tandis qu'elle errait dans le magnifique marché qui n'avait lieu que deux fois dans l'année dans la grande rue qui menait au Palais, elle aperçut dans la foule un petit garçon. Il avait une démarche souple et se faufilait entre les badauds, passant inaperçu au milieu de tous ces gens. Elle fut amusée par la ressemblance avec la fille qu'elle était peu de temps auparavant et décida de le suivre. En l'observant, elle se reconnut de plus en plus dans son attitude, et ne fut pas surprise en le voyant dérober un pain sur un stand, sans que le marchand ne se rende compte de rien. Il disparut dans un rue perpendiculaire, et alors qu'Elia allait l'y suivre, sans savoir pourquoi, une main se posa sur son épaule.

« Es-tu sure que c'est bien ce que tu veux faire ? »

L'homme qui l'avait interpellée lui avait posé la question plus rapidement que son propre esprit. Elle réfléchit un instant. Qu'aurait-elle fait si elle l'avait suivi ? Elle l'aurait rattrapé ? Elle lui aurait expliqué qu'il ne faut pas voler ? Aurait-elle pu l'aider à s'en sortir autrement alors qu'elle même vivait encore grâce à l'aide de quelqu'un d'autre ? L'inconnu avait raison. Et c'était très troublant. En voyant son air ahuri, il sourit.

« Suis moi. »

Il parlait calmement, mais avec une assurance et une prestance impressionnante. Il la guida au travers de ruelles désertes, et alors que l'une d'elle débouchait sur un mur, il se mit à l'escalader. Le mur faisait plusieurs mètres de haut et paraissait infranchissable, mais l'inconnu était arrivé au sommet en quelques secondes seulement.

« Monte si tu veux en savoir plus. »

Il souriait encore. Il avait même l'air de rire maintenant. Il s'amusait avec elle. Elle allait lui montrer qu'elle aussi était capable de grimper. Elle s'approcha de la paroi, agrippa une première prise et commença à se hisser. Elle mit plusieurs minutes à atteindre le sommet, et lorsqu'elle se releva enfin, essoufflée, l'inconnu n'était plus là.

« Ici. »

La voix venait d'en haut. Il avait escaladé le bâtiment qui se trouvait à droite du mur. Son sourire était toujours marqué sur son visage, un sourire qu'Elia prenait pour de la provocation. Elle décida de grimper elle aussi ce bâtiment, et y parvint, encore une fois au bout de plusieurs minutes. Cette fois, l'inconnu l'avait attendue sur le toit. Mais alors qu'elle allait parler, il se tourna et s'enfuit à une telle vitesse que lorsqu'Elia se mit en mouvement pour le poursuivre, il arrivait déjà de l'autre coté du toit. C'est alors qu'il sauta. S'envoler était un verbe plus adapté. Il retomba en souplesse sur un autre toit de l'autre coté de la rue qui séparait les deux bâtiments. Elia ne se démonta pas, et en arrivant au bord, elle bondit. Le temps sembla s'arrêter alors que son corps formait une parabole au dessus d'une rue large de plusieurs mètres. Arrivée au sommet de son saut, elle sut qu'elle n'arriverait pas à attraper le rebord de l'autre toit. Un bref coup d’œil vers l'inconnu lui apprit qu'il ne bougerait pas le petit doigt pour l'aider. Elle se cambra et lança ses bras en avant. Trop court. Elle manqua le bord de quelques centimètres, et alors que son élan la plaquait au mur et qu'elle entamait une chute qui la tuerait certainement, elle ferma les yeux.

L'impact arriva beaucoup plus tôt qu'elle l'aurait imaginé. Il fut aussi beaucoup moins rude qu'il aurait du. Elia ouvrit les yeux. Elle se trouvait allongée dans une grande toile de tissu suspendue entre les deux bâtiments. Ce qui était sur, c'est que cette toile n'était pas là au début de son saut. Un dessin ? L'homme qu'elle poursuivait était à présent accroché au mur du bâtiment qu'Elia avait cherché à rejoindre. Comment avait-il fait pour descendre aussi vite ? Elia lui demanda si c'était lui qui avait crée cette toile.

« Non, mais on dirait que tu as un ange gardien. »

Il souriait toujours. Apparemment, à aucun moment il n'avait eu peur qu'elle tombe réellement. Savait-il qui était cet ange gardien dont-il venait de parler ? Ou était-il simplement parfaitement confiant dans ses capacités à pouvoir la rattraper avant qu'elle ne s'écrase au sol ? Vu la vitesse à laquelle il était arrivé à ses coté, la deuxième option était envisageable. Elia allait lui poser la question lorsqu'il reprit.

« Grimpe. »

Elia obéit, elle s'approcha de la paroi du mur et entama une nouvelle escalade. Parvenue en haut, l'homme ne semblait pas vouloir s'enfuir à nouveau. Elia n'était plus en colère non plus.

« Qui-êtes vous ? »

L'homme lui répondit en plaçant son index sur sa bouche pour lui faire signe de se taire. Il se tourna en écartant les bras, montrant ainsi la cité qui s'étendait tout autour d'eux. Vue d'ici, elle avait un tout autre visage. Elia resta silencieuse, contemplant la magnifique vue que son escalade lui avait offert. Ce fut l'inconnu qui brisa le silence.

« Je pourrais répondre à beaucoup de tes questions, mais commence par m'écouter jusqu'au bout et tu auras déjà la plupart de tes réponses. Ensuite, tu auras un choix à faire, qui influera sur ce que tu deviendras. »

Elia allait parler mais se ravisa. Elle hocha la tête. Elle ne perdrait rien à l'écouter, après tout.

« Tout d'abord, je m'appelle Fressa Juyni, et je suis un marchombre. Je parcours la voie dans le but de défendre l'harmonie face au chaos, à travers la guilde. C'est cela que je te propose de faire de ta vie. Je t'ai offert la vision d'un échantillon de notre monde en t'emmenant ici, mais si tu acceptes de suivre ma formation, tu auras accès à une bien plus belle immensité. Ce ne sera pas sans dangers bien évidemment, la voie du marchombre est semée d’embûches. Mais je vois en toi une future marchombre de talent, et je te crois capable de relever le défi. Pour finir, à propos des questions que tu te poses sur toi même, je n'ai pas encore toutes les réponses, saches juste que la toile qui vient de te sauver a pour origine un dessin. Je ne peux pas t'en dire plus, mais si tu me suis, nous rechercherons l'origine de ce phénomène. »

Elia pris un instant pour réfléchir, mais au fond d'elle elle connaissait déjà la réponse qu'elle allait donner à Fressa. Cet homme lui proposait un but dans sa vie, une voie à parcourir et un idéal à suivre, un objectif vers lequel tendre. L'harmonie. Ce mot sonnait suffisamment bien aux oreilles d'Elia pour qu'elle y consacre sa vie. Elle accepta de suivre le maître marchombre.

***

Partie 5 : Formation

« Sois plus souple, jeune apprentie. »

Elia escaladait une immense tour d'Al-Jeit. Cela faisait maintenant plus de deux ans qu'elle était apprentie marchombre au cotés de Fressa, et elle approchait des quinze ans. La première partie de sa formation s'était déroulée à Al-Vor, puis le maître et l'élève avaient entamé un voyage pour gagner la capitale, lors duquel Elia n'avait pas cessé d'apprendre de l’expérience du marchombre. Elle avait poursuivie sa formation à Al-Jeit, avait été présentée au conseil des marchombres et avait passé haut la main l'épreuve de l'Ahn-Ju, quelques semaines auparavant. Depuis, Fressa ne l'épargnait pas. Son entraînement n'avait jamais été aussi important, et chaque soir elle se couchait éreintée des épreuves qu'elle avait subie dans la journée.

Elle était maintenant suspendue à plusieurs dizaines de mètres au dessus du sol, en pleine ascension d'un dévers particulièrement dangereux sur l'une des plus hautes tour d'Al-Jeit. Le soleil était couché depuis un moment, et le froid mordant de la nuit commençait à la saisir. Elle devait arriver au sommet rapidement, mais était déjà très engourdie des efforts qu'elle avait fournis pour arriver jusqu'ici, ainsi que de la course à pied que son maître lui avait imposé au réveil, du combat contre une dizaine de brigands dans une ruelle en fin de matinée et l’entraînement au lancer de couteau du début d'après-midi.

« Sois plus souple, jeune apprentie. »

Elle avait bientôt atteint le sommet. Elle atteignit une prise au dessus de sa tête, poussa sur ses jambes, et bondit. Pendant un instant, elle semblait voler, puis ses mains crochetèrent le bord du toit, et elle se hissa souplement dessus. Son maître l'attendait, les bras croisé, son habituel sourire sur les lèvres. Comme le jour de leur rencontre, et comme tant d'autres fois depuis, il étendit les bras en tournant, pour inviter son apprentie à admirer la magnifique vue qui s'offrait à eux. La capitale était magnifique vue des hauteurs, et certainement encore plus la nuit, lorsqu'elle était illuminée des multiples lumières inondant la nuit de leur éclat. Elia ne cesserait jamais d'être émerveillée par les paysages que lui offrait son maître.

De retour dans la chambre que son maître payait lors de leur passage à Al-Jeit, Elia laissa ses pensées la guider. Elles la menèrent à l'image du visage de son ami Leafar. Elle ne l'avait revu qu'une seule fois depuis le début de son apprentissage. Lorsqu'elle s’entraînait encore à Al-Vor, elle vivait dans l'auberge payée d'avance par le dessinateur. Un soir, alors qu'elle était à table, il entra et s'installa en face d'elle. Il lui expliqua qu'il ne l'avait pas oubliée mais que sa mère, actuellement sentinelle, avait demandé son aide sur un travail visant à améliorer la protection des communications entre dessinateurs contre les espions mentaïs, et qu'il avait donc été débordé de travail pendant deux mois. Il avait ensuite effectué les recherches qu'il entreprenait, questionné ses contacts spécialistes de l'art du dessin, mais rien n'avait abouti et on ne recensait aucun cas connu semblable dans tout l'empire. Il lui avait alors proposé de l'accompagner à Al-Jeit pour rencontrer en personne ces fameux spécialistes, et elle lui avait répondu qu'elle n'était plus intéressée par l'origine de cet étrange phénomène. Elle lui appris également qu'étant apprentie marchombre, elle ne pourrait le suivre nulle part, mais qu'ils se reverraient sans doute, son maître ayant parler de continuer sa formation à la capitale.

Ces souvenirs finirent par l'endormir, et alors que l'esprit de la jeune fille sombrait vers le royaume des rêves, une ombre se glissa dans sa chambre par la fenêtre ouverte. Le maître marchombre observa son élève assoupie, ayant fait tant de progrès durant ces deux années, mais encore si fragile. L'homme s'adossa au mur. Il était grand et avait des épaules larges. Ses muscles, tout en longueur traduisaient de son mode de vie parfaitement équilibré, et ce depuis des années. Il respirait la grâce, et c'est en jetant un dernier regard bienveillant à la jeune fille endormie qu'il disparu souplement par où il était entré.

Fressa allait maintenant se rendre à son rendez-vous nocturne avec son ancien apprenti, et alors qu'il se dirigeait vers la ruelle qui avait été convenue pour les retrouvailles en sautant de toit en coupole, et de gouttière en arche, il pensa à son actuelle apprentie. Elle promettait de devenir une formidable marchombre. Elle aurait d'ailleurs bientôt achevée sa formation, il ne lui restait plus qu'une épreuve majeure à lui faire subir, celle du Rentaï. Son premier apprenti n'avait pas obtenu la greffe, et cela l'avait profondément blessé, mais il n'avait aucun doute sur les capacités d'Elia à triompher du test de la montagne. Tandis qu'il s'approchait du point de rendez-vous, il décida qu'il lui parlerait de la greffe dès le lendemain matin, et qu'ils se mettraient en route en fin de semaine. Il l'accompagnerait pour le début du voyage et la laisserait l'achever sans lui, comme il était de coutume avec la guilde. Mais elle restait jeune, son apprentissage à peine achevé, et les mercenaires connaissent dorénavant l'emplacement du Rentaï. C'est pour cela qu'il allait demander à son ancien apprenti de l'accompagner jusqu'au pied de la montagne. Il avait conscience de l'épreuve que cela allait être pour lui de retourner sur le lieu de son échec, mais pour Elia ce serait également l'occasion d’apercevoir la voie du marchombre sous un autre angle que le sien.

Fressa se laissa souplement tomber dans la ruelle. Elle était déserte, mais il était en avance. Il n'attendit qu'un instant avant de voir une ombre descendre d'un toit de la rue face à lui. Son apprenti le rejoint.

« Bonsoir, Logri. »

Après s'être échangés les politesses, Fressa en vint à la raison pour laquelle il avait fait venir son ancien apprenti. Il lui avait déjà parlé d'Elia, mais ne lui avait pas encore présenté en personne. Il lui proposa de la rencontrer avant de quitter Al-Jeit. Logri souris.

« Je pensais plutôt la rencontrer cette nuit, juste après notre entretient. »

Dès les premiers mots de Logri, Fressa sentit que la situation lui échappait. Il avait entendu un infime bruit de pas sur un toit voisin, sentait un souffle dans une rue adjacente. Sans compter sur le nom inhabituellement provocateur de son ancien apprenti. Il fronça les sourcils au moment ou Logri saisissait un poignard à sa ceinture. C'est à ce moment là qu'il perçu la présence de la dernière personne, mais il était trop tard. En un instant, Logri se retrouva dans son dos, tandis que deux hommes arrivaient par le ciel. Le dernier courrait dans sa direction, une longue épée à la main. Fressa n'eut le temps de lancer qu'un seul projectile avant que les deux assaillants lui tombent dessus de tout leur poids, mais celui-ci fit mouche. Dans un cliquetis métallique, le sabre tomba au sol, suivit par son propriétaire, un poignard fiché dans la gorge. Le maître marchombre se retrouva plaqué au sol par les deux hommes, incapable de bouger. Logri s'avança.

« Tu oses me demander de retourner là-bas ? Alors que tu es la seule cause de mon échec ? »

Alors Logri avait rejoint les mercenaires du chaos ? Fressa fut profondément troublé lorsqu'il compris ce qu'était devenu son premier apprenti. Il se ressaisit néanmoins. Il devait à tout pris survivre, pour Elia, quitte à tuer l'homme qu'il avait mis trois ans à former. Les deux hommes qui le maintenaient au sol allait bientôt regretter de le serrer si fermement. Son corps entier commença à luire, et devenait dans le même temps, aussi incandescent que du métal en fusion. Les deux mercenaires le lâchèrent en hurlant, et reculèrent, regardant l'état de leurs mains carbonisées. En un instant, Fressa était debout. Il ouvrit ses bras et les deux hommes s'écroulèrent, une lame fichée dans le cœur. Le maître marchombre s’apprêtait à se retourner lorsqu'il sentit un souffle sur sa nuque, accompagné par une douleur sourde dans l'abdomen.

« Trop lent. »

La voix de Logri résonna dans sa tête, ce fut les dernières paroles qu'il entendit, mais alors qu'il s'effondrait, l'épée de son ancien apprenti traversant son corps de part en part, ses pensées dérivèrent vers sa nouvelle apprentie, Elia. Il espéra qu'elle aurait une belle vie, et de cet espoir si fort naquit une vision, une dernière vision. Alors que sa vue se troublait il compris. Il compris ce qui avait protégé Elia par deux fois. Ces dessins qui apparaissaient lorsqu'elle en avait le plus besoin, ils venaient d'elle, mais n'étaient pas créés par sa volonté. Et alors que tout devenait clair pour lui, il sut que cette protection serait renforcée par sa propre mort. Par une ironie du sort, alors qu'il l'abandonnait, il lui offrait la meilleure des protections. Fressa, le maître marchombre, mourut le sourire aux lèvres.

***

Partie 6 : Pouvoir

Elia fut réveillée par un courant d'air. Non, plutôt par un déplacement d'air. Ce n'était pas naturel, le vent ne créait pas de remous comme celui-là. Elle ouvrit les yeux et découvrit un inconnu, debout dans sa chambre, à l'endroit même où se tenait son maître peu de temps auparavant sans qu'elle n'en aie aucune idée. Elle se releva lentement, en prenant soins de saisir discrètement le poignard qu'elle gardait en permanence sous son oreiller. Cet épisode ne lui ferait pas perdre cette habitude, et elle se félicita d'avoir pris cette initiative.

« Ton couteau ne te servira à rien. »

L'homme était un bon observateur. Il avait repéré son mouvement dans la pénombre de la nuit. Elle remarqua alors qu'il tenait un sabre dans sa main droite. Alors qu'elle allait demandé qui il était, et ce qu'il faisait dans sa chambre, en précisant au passage que ce n'était peut être pas la meilleure idée qu'il avait eu, il la pris de vitesse en se présentant comme Logri, l'ancien apprenti de Fressa. Elia se détendit, le maître marchombre lui avait déjà parlé de lui en vantant notamment sa volonté d'acier. « Lorsqu'il a un objectif en tête, il est presque impossible de l'empêcher de l'atteindre. » En s'habituant à l'obscurité, la jeune fille put déceler une forte tension dans le regard de son interlocuteur. Restait à savoir d'où elle était issue.

« Fressa est mort. »

La nouvelle glaça Elia. C'était impossible. Elle imagina rapidement différentes causes possibles. Une maladie ? Impossible, elle avait passé la journée entière avec lui et il était en parfaite forme. Un accident ? L’hypothèse paraissait encore plus absurde. Il était impossible que Fressa se blesse lui même par accident, il maîtrisait tout ce qui l'entourait avec une facilité déconcertante. Il ne restait donc qu'une seule option : l'assassinat. Elia remarqua alors les quelques traces de sang mal essuyé sur le sabre de Logri. Aucun doute, le sang était frais. Elle n'aimait pas les coïncidences. Alors qu'elle s'apprêtait à s'enfuir par la fenêtre, Logri se mit en mouvement. Il était presque aussi rapide que son maître et Elia n'aurait pas le temps de lever son poignard pour parer le coup de sabre qui allait s'abattre sur son crâne. Elle décida de tenter le tout pour le tout en dirigeant son coup vers le torse de son agresseur.

Un voile se déchira. Un instant, Elia cru sentir la présence de Fressa à ses coté. Tandis que son propre coup avait parfaitement atteint sa cible, le sabre de Logri avait été stoppé à quelques centimètres de sa tête, comme si un quelconque obstacle s'était dressé entre l'arme et sa cible. Encore plus impressionnant, la lame d'acier se brisa. Logri lâcha son arme et tenta de s'échapper, mais gravement blessé, il n'avait plus que l'ombre de sa vélocité, et Elia n'eut qu'a se saisir d'une autre de ses armes posée au pied de son lit et de la lancer. La lame fila droit vers la gorge de sa victime et s'y ficha jusqu'à la garde. Un tir parfait dont Fressa aurait été fier.

Elia faisait le point. Elle était assise sur le dossier d'un banc, dans un parc de la capitale. Tout ce qui lui appartenait se trouvait étalé sur ce banc. Elle n'avait pas osé aller chercher les biens de son maître dans ses appartements, de peur qu'une embuscade lui ait été tendue. Elle n'avait donc plus de maître, et sa formation de marchombre n'était pas encore achevée. L'ancien apprenti de Fressa en avait voulu à sa vie, et en fouillant son corps elle avait découvert qu'il était devenu un mercenaire du chaos. Elle avait trouvé des documents stipulant qu'une mission lui avait été conviée ainsi qu'à trois autres mercenaires, ayant pour objectif l'élimination de Fressa et de son élève. Elle pouvait comprendre les raisons pour lesquelles cette guilde d'assassins en voulaient à un maître marchombre comme Fressa, mais qu'avaient-ils contre elle ? Elle devrait mettre cette histoire au clair un jour, mais pour le moment, elle était en danger et avait besoin d'aide. Elle imagina un instant essayer de joindre Leafar, mais se ravisa, ne voulant pas le mettre entre elle et des mercenaires du chaos. Elle décida plutôt de rendre visite au conseil des marchombres. Eux pourraient peut être l'aider.

***

*Encore une fois, pour la suite, il faudrait que je saches si un maître marchombre actuellement actif serait prêt à prendre Elia comme apprentie pour un temps assez court, histoire qu'elle termine sa formation. Dans ce cas, l'histoire se terminerait là, avec éventuellement un petit RP pour la rencontre entre Elia et son nouveau maître. Sinon, je continue un peu en inventant un nouveau maître qui achève sa formation.*



Sinon l'idée de jouer un mercenaire reste dans un coin de ma tête mais on verra peut être un peu plus tard avec un éventuel double compte. ;)


Dernière édition par Elia Lou' Aman le 30.12.14 0:49, édité 1 fois
Karlson Hrejo Voïshinta
Citoyen Est__Membre
Karlson Hrejo Voïshinta
Masculin Âge : 27
Autre(s) Compte(s) : Ludwiga Hasagan
Messages : 266
Date d'inscription : 20/01/2012
Citoyen Est__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme, la trentaine
Aptitudes: Tueur à gages / Volonté implacable / Tu ne peux pas m'échapper
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty29.12.14 18:30

Hellow Elia ! Je ne t'avais pas encore souhaité la bienven...

Oh non pas une marchombre...   Elia Lou' Aman 73470

Décidément, le côté sombre de la force n'attire plus ! Et moi qui pensait qu'être méchant avait du sex appeal. Ah, je me souviens encore de cette douce époque où il y avait deux fois plus de mercenaires que de gentils toute guilde confondue.

PS: Bienvenue quand même ! (ma politesse de gentleman l'emporte sur mon aversion des... des ma... des mar... march... *atchoum*).
PS2: Certains sur le forum me feront remarquer que ma copine est une marchombre... mais c'est pas la même chose ! /s'en va très loin/
Elia Lil' Aman
Apprenti__Membre
Elia Lil' Aman
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2014
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 21 ans
Aptitudes: Souplesse, agilité, aisance et capacités exceptionnelles propres aux marchombres
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty29.12.14 18:54

Si tu as lu tout le sujet, tu dois savoir que je partais pour être mercenaire à la base =P
Mais la guilde des marchombres m'a rattrapé apparemment ;)
Myya Liandra
Faël__Membre
Myya Liandra
Féminin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan / Laylan
Messages : 4169
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty29.12.14 22:42

Coucou :) Donc j'ai brièvement survolé ta fiche, et pour l'instant tout me semble correct ^^ Ton personnage est peut-être un peu jeune, si ton maître ne se serait pas fait tuer tu serais devenue Marchombre à 16ans ... un peu jeune nan ? XD

Sinon l'histoire colle, niveau détail, à la fin d'Ellana Duom est vraiment vieux, et je crois qu'il a pris sa retraite, il est plus en fin de vie et ça m'étonnerait qu'il soit encore en activité, ou du moins qu'il fasse beaucoup de voyages ^^

Sinon tu ne revois jamais Leafar ?

Bref après ça, tu peux réédité ton premier post et mettre ta nouvelle fiche =) Si tu souhaite garder l'ancienne met là en spoiler ^^

À voir maintenant avec les admins pour les petits détails, tout ça dit, encore une fois bienvenue Elia Lou' Aman 314572
Nessa Minyatur
Capitaine Aline__Membre
Nessa Minyatur
Féminin Âge : 28
Autre(s) Compte(s) : Deag Jörgan
Messages : 4997
Date d'inscription : 29/01/2011
Capitaine Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de *je dois compter*
Aptitudes: Reflexes accrus ; Maîtrise le corps à corps mais mal les lames traditionnelles. A l'aise dans l'eau, mal à l'aise dans les airs ou sur un cheval.
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty29.12.14 22:45

Hello !
Alors, cette fois j'ai tout lu ^^

Pour commencer : pense à éditer ton premier post en le remplaçant par ta fiche actuelle, sinon on va se perdre x)

Très belle histoire, crédible, bien narrée, j'ai passé un agréable moment de lecture, je t'en remercie !

Pour les détails :
- il me semble que le don pour le Dessin se révèle habituellement vers la majorité alavirienne (soit 17ans), sauf cas exceptionnels (genre Ewilan). Niveau "cas exceptionnel", le don d'Elia me semble bien correspondre, je ne suis donc pas contre sa précocité :) Et pourvu que ça ne lui donne pas une forme trop extrême d'invincibilité.

@ Neleam : Tu serais dac' pour que son pouvoir se révèle avant 17 ans ? Histoire de ne pas lui faire tout changer ? En plus c'est vraiment pas un Art "classique" et je snif que ça devrait se développer en RP. En tout cas, ça m'intrigue (j'imagine un truc à la Lily Potter xD)

- Ce qui est plus curieux en revanche, c'est que Leafar ait tenté de la faire Dessiner avant l'âge fatidique. Si tu peux éclaircir ce point, ou juste dire qu'il la prend sous son aile sans les exercices qui semblent bizarres, c'est bon.

- Pour ce qui est du Rentaï : alors là j'ai trop peu lu "Le Pacte" pour me fier tout à fait à ma mémoire, j'en appelle donc aux plus avertis ! Je croyais que l'épreuve du Rentaï ne venait qu'après l'Anh Ju ? Si ça se confirme, il faudra ajuster ton histoire en conséquences. Sinon... Sinon tout va bien !

Pour ce qui est d'un potentiel maître : je te conseille de MP Killian, c'est la chef des Marchombres, elle t'aiguillera vers un maître libre s'il y en a, et sinon un petit RP test devrait te permettre de passer directement Marchombre.

Je crois que j'ai fait le tour, si j'ai oublié quelque chose sonnez-moi x) Myya, Kiki, vos avis ?

EDIT : Myya m'a devancée ! Merci pitite faëlle ^^
Edit Myya : mouhahaha ... surpuissance Elia Lou' Aman 818793
Elia Lil' Aman
Apprenti__Membre
Elia Lil' Aman
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2014
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 21 ans
Aptitudes: Souplesse, agilité, aisance et capacités exceptionnelles propres aux marchombres
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty30.12.14 0:48

Alors pour répondre dans l'ordre :

Myya, si je rajoute un ou deux ans ça serait plus crédible ?
Sinon, pour Duom, disons alors qu'elle se fait tester par quelqu'un d'autre (ayant repris son échoppe ?) qui n'a pas forcément de rapport avec l'analyste qu'on connaissait, c'était juste histoire de fixer mon histoire ^^ Et pour tout dire, je trouvais bizarre qu'un autre analyste puisse survivre dans la même ville que Duom, et je ne voulais pas prendre l'initiative de lui inventer un successeur officiel... Et faire tester Elia par Duom lui même je trouvais ça un peu gros aussi x)
Et pour Leafar, elle l'a revu une fois à Al-Vor, et sinon pas encore non, mais ça viendra surement ;)

Ensuite, pour l'édition pas de soucis, je voulais juste avoir votre avis avant de tout changer.

Nessa, tout d'abord merci pour les compliments :)
Ensuite, disons que le don d'Elia n'est pas vraiment celui du dessin effectivement, mais si ça pose problème je verrais pour changer...
Pour Leafar, il n'a pas vraiment tenté de la faire dessiner mais plutôt d'étudier sa réaction à l'art, je peux essayer de clarifier ce passage si c'est nécessaire.
Pour le Rentaï tu as raison, c'est après l'Ahn-Ju, mais il est dit au début de la partie 5 qu'elle a passé cette épreuve ;)

A bientôt ! :)

EDIT : Ça y est c'est édité ! ...
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Elia Lou' AmanElia Lou' Aman Empty

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
»ELIA ¥ YOU'RE A BASTARD BUT I WANT U BACK (terminé)
»St Malo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: D'un monde à l 'autre :: Place des Héros :: Salle de Présentation :: Héros Recensés-