Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Odyssée d'une apprentie marchombre (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Apprenti__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2014
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 21 ans
Aptitudes: Souplesse, agilité, aisance et capacités exceptionnelles propres aux marchombres
MessageSujet: Odyssée d'une apprentie marchombre (Solo) Lun 12 Jan 2015 - 20:04


Le soleil commençait à disparaître derrière une dune du désert des Murmures. Elia avait pensé s'arrêter à la tombée de la nuit, mais ne ressentait encore aucune fatigue et continua à progresser à la lumière de la lune pendant plusieurs heures. Elle décida tout de même d'être raisonnable et de s'octroyer un peu de sommeil, mais se réveilla peu de temps après s'être couchée, transie par le froid malgré les chaudes couvertures fournies par Killian. De plus, elle se sentait toujours en pleine forme et se résigna donc à se remettre en route, ce qui eut pour effet de la réchauffer un peu.

Malgré la chaleur écrasante qui prit rapidement la place de la fraîcheur de la nuit, Elia ressentait toujours cette parfaite plénitude qui l'avait envahi la veille, après avoir écrit trois lignes éphémères sur le sable. Même la fatigante monotonie du paysage ne suffisait pas à ôter le sourire imprimé sur son visage. La difficulté de la progression sur le sable et les détours imposés par les dunes ne semblaient pas la déranger. Elle ne réalisa a quel point elle était épuisée que lorsqu'elle s'arrêta pour manger et s'hydrater, et décida alors de se reposer un moment, à l'abri d'une dune.

Lorsqu'elle se leva, elle senti un vent bienvenu lui caresser le visage. Il l'accompagna, d'abord agréable, rafraîchissant son corps. Puis il devint insidieux, fouettant son visage des grains de sable qu'il transportait, limitant la visibilité et entravant sa progression. Elia dut bientôt se résoudre à s'arrêter à l'abri derrière une dune le temps que la tempête se calme.

Alors qu'elle se tenait là,  couvrant son visage pour le protéger des particules qui l'atteignaient malgré la protection relative offerte par la butte, elle aperçut un mouvement à la limite de son champ de vision. Elle tourna la tête et découvrit un scorpion long d'une quinzaine de centimètres qui s'avançait vers elle. De part la petite taille de ses pinces, qui ne semblaient pas suffisantes pour qu'il puisse se défendre convenablement, elle déduit que le dard hideux qui dépassait de son abdomen diffusait certainement un poison dangereux. Il avait l'air d'en vouloir à cette humaine de se trouver sur son chemin, contrariant l'étendue de sable sur laquelle il vivait habituellement.

Elia attendit qu'il s'approche, jusqu'à ce qu'il soit à quelques centimètres de son corps. Son mouvement fut alors aussi rapide que précis. Elle planta un de ses poignards jusqu'à la garde dans le corps de l'animal, qui tenta une ultime tentative d'attaque, mais son dard ne parvint pas à se ficher dans la chair d'acier de son étrange adversaire. Elia ne retira son arme du corps de la bête que lorsqu'elle eut totalement cessé de bouger. Elle la rangea alors dans son fourreau en prenant soin de ne pas se couper.

Pendant ce temps, la tempête de sable s'était arrêtée. Lorsqu'Elia parvint au somment de la dune qui lui avait servi d'abri, elle découvrit le Rentaï. Bastion rocheux perdu  au milieu de cette immensité ensablée, il écrasait de sa prestance tout ce qui l'entourait. Dans le cas présent... Rien mis-à part Elia. Il n'était plus qu'à deux heures de marches, trois tout au plus.

Elia continua donc à marcher, voyant maintenant clairement où elle se rendait. C'est au détour d'une dune qu'elle le vit. Lui ne fut pas surpris de la découvrir ici, il paraissait même savoir à quel moment elle allait arriver et semblait l'attendre. Habits de cuir souple semblables à ceux des marchombres, mais pourtant si différents. Longs poignards à la ceinture, ainsi qu'une poignée de sabre dépassant des épaules. La silhouette de l'homme lui rappelait l'assassin de Fressa. Mercenaire du chaos.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2427-parcours-d-une-apprentie-march
Apprenti__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2014
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 21 ans
Aptitudes: Souplesse, agilité, aisance et capacités exceptionnelles propres aux marchombres
MessageSujet: Re: Odyssée d'une apprentie marchombre (Solo) Mer 14 Jan 2015 - 6:05


- J'ai tué la dernière fiente de Raïs de ton espèce qui a tentée de m'assassiner.

Elia avait parlé sans dissimuler sa haine, sachant pertinemment que la remarque ne changerait rien à la motivation du mercenaire et ne l’inquiéterait pas plus, mais elle n'avait put retenir les mots. L'homme sorti son sabre de son fourreau. Aucune expression n'était visible sur son visage. Il ne paraissait ni excité, ni en colère, ni impatient, et encore moins craintif. Il était simplement calme. C'était un tueur, il effectuait uniquement la mission qui lui avait été confiée. Traquer et assassiner était son quotidien, il n'en ressentait pour autant ni plaisir, ni dégoût.

- Logri était un incapable et un imbécile.

Tout comme son attitude, la voix du mercenaire était calme. Il avait l'air parfaitement sincère et Elia commença à se poser des questions sur les chances qu'elle avait de s'en sortir face à un homme tel que lui. Si l'étrange pouvoir qui l'avait déjà sauvée par trois fois ne se manifestait pas, elle pourrait bien y rester. Mais elle n'avait d'autre choix que de combattre, n'ayant aucune possibilité de fuite. Elle sorti les deux poignards de Fressa et se mit en garde. Le tueur se mit en mouvement, avec une rapidité déconcertante. Ses mouvements étaient souples et précis comme Elia l'avait rarement vu, mais elle avait été formée par deux marchombres aux capacités bien supérieures à celles de cet adversaire.

Elle se souvint de son récent entraînement avec Killian au combat rapproché, et ses muscles réagirent automatiquement lorsque le sabre fouetta l'air dans sa direction. Elle se glissa sous la lame et porta un coup, mais déjà le mercenaire avait disparut. Elle lança sa deuxième arme. Celle du tueur l'envoya rouler sur une dune dans un tintement métallique.

La deuxième offensive fut plus violente. Il frappa, Elia recula, son sabre décrivit une nouvelle courbe, elle roula, il avança, elle bondit en arrière, il frappa à nouveau et Elia s'effaça sur le côté. Elle s'en sorti avec une entaille à la cuisse, peu profonde mais assez longue. Elle para l'attaque suivante avec son poignard, et tenta de donner un coup de pied. La main libre du mercenaire se referma sur sa jambe. Il la déséquilibra et elle dut lâcher sa deuxième arme pour mettre de la distance entre elle et son adversaire.

Elia fut alors frappée par un éclair de génie. Elle sorti de son fourreau une nouvelle arme et attendit l'assaut suivant. Il ne tarda pas à arriver. Le mercenaire avait suffisamment joué, il voulait maintenant en finir avec la gamine. Il arriva lancé à vive allure. Il raffermi sa prise sur son arme et débuta son attaque. La fille ne bougeait pas. Il sourit intérieurement, elle était fichue. Son coup était inesquivable. Elia l'esquiva. Elle se jeta au sol et la lame de l'assassin ne parvint qu'à couper quelques uns de ses cheveux. Alors que, entraîné par son élan, le mercenaire continuait à avancer, elle entailla profondément son mollet avec son poignard, celui là même qui lui avait servi à tuer le scorpion et dont la lame était donc couverte de poison. Elle espérait simplement qu'il serait efficace, et rapidement.

La dose de poison qui avait pénétré dans le corps du tueur venait de le condamner, mais il ne le savait pas encore. Il ressentait simplement une douleur anormalement forte par rapport à la taille de la blessure, mais frustré de n'avoir pas réussi à en finir, commença à s'impatienter. En plus de cela, la gamine s'était mise à courir en direction d'une des armes qu'elle venait de perdre, sans doute pour la récupérer. Il la suivit, mais elle était rapide et lui ralenti par sa blessure, qui le faisait décidément de plus en plus souffrir.

Lorsqu'Elia eut ramassé le premier poignard de son ancien maître, elle changea de direction pour aller chercher le second. Cela permis au mercenaire de la rattraper et elle ne réussi à esquiver son attaque que parce qu'elle fut plus lente et maladroite que toutes ses précédentes tentatives. Elle perçut enfin ce qui ressemblait à une émotion sur son visage. Elle l'interpréta comme de la frustration, mêlée à une certaine incompréhension. Heureusement pour elle, le poison avait l'air très efficace. Elle atteignit le deuxième poignard, et lorsqu'elle se releva, elle senti l'un de ceux de son adversaire se ficher dans sa cuisse déjà blessée.

Le mercenaire, bien qu'empoisonné, était encore capable de la vaincre, et le Rentaï n'était plus si loin. Elle entama une folle course, espérant que le poison ralentirait suffisamment son poursuivant. Sa propre blessure la handicapait considérablement, et un instant, elle cru qu'il allait la rattraper, mais alors qu'elle n'était plus qu'à une centaine de mètres de la montagne, il ne réapparut pas de derrière la dune qu'elle venait de franchir. Elle continua cependant de courir jusqu'à atteindre le pied du Rentaï.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2427-parcours-d-une-apprentie-march
Apprenti__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2014
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 21 ans
Aptitudes: Souplesse, agilité, aisance et capacités exceptionnelles propres aux marchombres
MessageSujet: Re: Odyssée d'une apprentie marchombre (Solo) Jeu 15 Jan 2015 - 5:43


Elia arriva au pied du Rentaï, essouflée. Elle s'arrêta un instant pour regarder sa blessure à la cuisse. Elle grimaça en la découvrant pleine de sable. Elle vida ce qu'il lui restait d'eau sur la plaie pour la nettoyer et chercha un point d'eau au pied de la montagne. Elle en trouva un tout proche, dissimulé derrière un amas rocheux. Lorsqu'elle en ressortis, elle jeta un dernier regard vers l'immensité désertique avant d'entamer l’ascension. Elle découvrit le mercenaire à seulement une dizaine de mètres d'elle.

L'homme titubait, il avait finit par comprendre ce que lui avait infligé la gamine, et il savait qu'il ne s'en sortirait pas. Il n'avait alors qu'une seule envie : la tuer. Non pour accomplir à tout prix sa mission, mais pour se venger de sa propre mort, imminente, à laquelle elle l'avait douloureusement condamné. En la voyant apparaître de derrière un rocher, il comprit qu'il tenait sa chance, et oubliant la douleur et la fièvre, s'élança .

Le mercenaire était extrêmement pâle et paraissait très faible, mais dès qu'il vit Elia, il se mit à courir vers elle, un poignard dans la main, visiblement bien décidé à finir ce qu'il avait commencé. Elia était consciente qu'elle avait eu de la chance en le blessant de la sorte, il était bien meilleur combattant qu'elle et, même affaiblis de la sorte, il pouvait encore la tuer. Elle ne voulait pas prendre ce risque, et plutôt que de se préparer à un nouvel affrontement, elle commença à escalader le Rentaï.

En la voyant faire, le mercenaire rangea son arme et entreprit de la suivre. Mais si sur le sable il était plus lent qu'elle, en ce qui concernait l'escalade, il n'avait aucune chance de la rattraper. L'écart se creusait et il tenta une dernière attaque. Il lança son poignard. Un geste stupide. L'arme ne parcouru même pas la moitié de la distance qui les séparait, et son lancé l'avait déséquilibré. Son pied dérapa de la prise sur lequel il reposait et il lâcha la paroi du Rentaï. Il chuta de la quinzaine de mètres qu'il avait escaladé, et s'écrasa au sol, se brisant plusieurs os. Il resta étendu là, incapable de bouger, jusqu'à ce que le poison termine son effet.

Elia, qui avait assisté à la scène, se remit à grimper. Sa blessure à la cuisse aurait dut la ralentir, mais elle sentait une force nouvelle la pousser vers les hauteurs et ne ralentit pas sa progression, même si elle n'était plus poursuivie. Elle parvint bientôt en haut de la première falaise. Elle ne s'attarda pas à ce niveau et entreprit de continuer son ascension, mais lorsqu'elle posa la main sur la roche, elle perçu le Murmure. Il s'insinua lentement en elle alors qu'elle grimpait.

À présent, elle ne sentait plus du tout la plaie de sa jambe. La deuxième partie de l'escalade fut plus longue, mais Elia l'effectua sans difficulté, accompagnée par la présence rassurante du Murmure, qui s'amplifiait à mesure qu'elle progressait. Parvenue en haut de la seconde falaise, la jeune fille avança au milieu des rochers sans réfléchir. Elle n'aurait su expliquer comment elle savait où se rendre, mais le Murmure semblait lui indiquer qu'elle empruntait le bon passage.

Elle arriva bientôt devant un étroit tunnel qui paraissait s'enfoncer dans les profondeurs de la montagne. Elle s'y engouffra sans aucune hésitation. Elle marcha ainsi pendant un moment, suivant les bifurcations imposées par les parois. Elle progressait dorénavant dans le noir total, mais ne ressentait aucune inquiétude. Le Murmure se faisait de plus en plus présent, guidant et approuvant chacun de ses pas.

Le tunnel déboucha sur une grotte souterraine circulaire dans laquelle baignait une douce lueur bleue. Elia n'avait aucune idée de l'origine de cette lumière mais cela n'avait pas d'importance. Elle s'avança jusqu'au centre où elle découvrit un puits, descendant encore plus profondément dans les entrailles du Rentaï. Elle commença la désescalade. La lueur bleue semblait l'accompagner pour rendre sa descente plus agréable.

Elle finit par atteindre le fond du puits. Une ouverture était creusée dans la roche devant elle, très peu profonde, mais suffisamment pour qu'elle puisse s'y glisser. La lumière faiblit jusqu'à disparaître, alors que le Murmure devenait un chant. Bercée par ses paroles, Elia ferma les yeux et s'abandonna à la plénitude qui envahissait chacune des cellules de son corps. Chaque partie de son être respirait la sérénité. L'ouverture se referma et Elia s'enfonça dans le Rentaï, lentement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2427-parcours-d-une-apprentie-march
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Odyssée d'une apprentie marchombre (Solo)

Revenir en haut Aller en bas

Odyssée d'une apprentie marchombre (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mentor/Apprentie Le Départ!
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Une apprentie bien mignionne [PV Nuage de l'Aube]
» *Armurerie Marchombre*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Est :: Au-delà des montagnes :: Rentaï-