Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. Partagez|

[Arène] Edwin / Siam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Dessinateur__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Edwin
Messages : 3118
Date d'inscription : 06/03/2014
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 27 ans
Aptitudes: Enchaîne sans difficulté les pas sur le côté
MessageSujet: [Arène] Edwin / Siam Lun 2 Fév 2015 - 22:23

    Aucun bruit ne venait plus troubler la quiétude du couloir. Mâchoires serrées, Edwin renversa la tête contre la pierre humide de sa cellule et leva les yeux au ciel.


    Le soleil était déjà couché quand les silhouettes de deux cavaliers s’aventurèrent dans les rues d’Al-Far. Il était vivement déconseillé aux voyageurs de se promener la nuit dans les rues de l’une des cités les plus mal famées de l’Empire, mais les deux ombres au sabre calé entre les épaules savaient parfaitement ce qu’elles faisaient.

    Kuntil Cil’ Karn, le seigneur d’Al-Far, avait émis le souhait de s’entretenir avec quelques hauts personnages de l’Empire pour tenter de trouver une solution au problème récurrent que constituait le banditisme aux alentours et au sein même de sa cité. Alors qu’Edwin avait évoqué le sujet d’un voyage à Al-Far lors d’un dîner à la Citadelle, ce dernier lui avait conseillé d’emmener Siam avec lui. Contre toute attente, sa jeune sœur avait vivement approuvé la proposition. Le maître d’armes n’avait pas pris beaucoup de temps pour y réfléchir : emmener sa sœur signifiait qu’il pourrait se passer d’une escorte, et passer un peu plus de temps avec elle, chose que ses récentes dernières fonctions ne lui permettaient pas autant qu’il l’aurait souhaité.

    Le voyage s’était déroulé assez rapidement et sans encombre, puisqu’ils avaient embarqué anonymement sur un bateau pour descendre le Pollimage sur une majeure partie du trajet. Après quelques jours de chevauchée, les Frontaliers avaient décidé d’entrer dans la cité même si le soir tombait, puisque les alentours étaient aussi peu avenants. Après avoir voyagé à bonne allure avec sa sœur et avoir assuré, comme à son habitude, une bonne part des gardes nocturnes, la perspective d’un repas chaud dans une auberge et d’une nuit complète de sommeil attirait le maître d’armes.

    Seul le bruit des sabots de leurs montures troublait le silence pesant qui régnait dans les rues de la ville. Ils avaient cessé de discuter pour pouvoir se concentrer pleinement sur leur sécurité. Ils avaient croisé une patrouille de soldats non loin de l’entrée de la ville, mais savaient que certaines ruelles d’Al-Far constituaient de véritables coupe-gorges. Ayant l’auberge dans son champ de vision, Edwin décida qu’il était plus judicieux de laisser Siam aller se renseigner auprès de l’aubergiste sur la place qu’il lui restait, pendant que lui garderait les chevaux dans cette rue déserte.

    Le frère et la sœur mirent pied à terre à cinq mètres de l’entrée.

    - Je te laisse entrer, je t’attends avec les chevaux.

    Il était certain que sa sœur n’aurait eu aucun problème à se défendre si elle avait été attaquée en surveillant les chevaux, mais il préférait que leur arrivée passe inaperçue et qu’ils n’aient pas à briser quelques os pour un regard ou une parole de travers.
    Et connaissant la fougue de sa sœur…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2859-chronique-d-une-dessinatrice-a
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Mar 3 Fév 2015 - 19:15

Siam avait quitté la Citadelle pour Al-Far une semaine plus tôt et avait goûté chaque seconde de ce voyage inattendu. Elle avait tout de suite accepté de partir seule avec son frère et il lui semblait qu'elle se retrouvait au temps où elle était seulement une petite fille, où lui était déja un jeune militaire qui ne faisait que quelques apparitions à la Citadelle durant lesquels elle le suivait à la trace guettant avec apréhension le moment où il annoncerait son départ. Ils avaient effectué un voyage fatigant, ne s'accordant que quelques courtes et rares pauses pour se reposer. Arrivés à Al-Far, ils avaient cherché une auberge. Lorsque ils avaient trouvé, ils étaient descendus de cheval et elle n'avait pu retenir un soupir de soulagement. Son frère lui avait dit:
-Je te laisse entrer, je t'attends avec les chevaux.
Siam pénétra dans l'auberge. L'aubergiste releva la tête et lança depuis son comptoir:
"Puis-je vous aider en quelque chose, mademoiselle ?"
Siam avança de quelques pas, jaugeant la qualité de l'établissement. Satisfaite, elle demanda:
-Je suis de passage à Al-Far pour quelques jours avec mon frère. Auriez-vous des chambres encore disponibles ?
-Il doit bien m'en rester une ou deux, avez-vous une idée précise du temps que vous aller passer ici ?
-Absolument aucune idée mais pas plus d'une semaine, je pense.

Siam ressortit et se dirigea vers son frère qui l'attendait en silence.
-Direction les écuries d'Al-Far. Il reste une ou deux chambres et l'auberge n'est pas trop miteuse pour Al-Far.
Elle se hissa souplement sur sa monture avant de retourner vers la porte de la ville près de laquelle se trouvait les écuries.
Siam confia son cheval à un palfrenier endormi avant de suivre son frère vers l'auberge, rêvant au lit bien chaud et moelleux qui l'y attendait.

Spoiler:
 


Dernière édition par Ordo le Mer 4 Fév 2015 - 18:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dessinateur__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Edwin
Messages : 3118
Date d'inscription : 06/03/2014
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 27 ans
Aptitudes: Enchaîne sans difficulté les pas sur le côté
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Mar 3 Fév 2015 - 19:55

Spoiler:
 

EDIT:
 

EDIT 2:
 


    Rien n’avait bougé dans la rue, seul le cliquetis des mors que les chevaux mâchonnaient et la légère brise qui s’insinuait dans les rues troublaient le mutisme environnant.

    Siam revint quelques minutes plus tard, l’air satisfaite, pour lui annoncer qu’ils pouvaient dormir ici. Ils guidèrent leurs montures à l’écurie et les laissèrent aux soins d’un palefrenier après les avoir dessellées. L’homme ne paraissait pas très éveillé mais se mit tout de même à la tâche. Frère et sœur échangèrent un regard complice dans lequel miroitait la même impatience de s’installer devant un repas bien chaud après cette longue journée de voyage, alors qu’ils quittaient l’écurie.

    Ils n’avaient pas traîné à cet endroit, pourtant un attroupement s’était formé devant l’auberge en leur absence. Le Frontalier plissa les yeux pour tenter de distinguer à quel type de badauds ils avaient affaire. Ils paraissaient légèrement éméchés, conclusion qui se confirmait à chacun des pas qui les rapprochaient de la porte de l’auberge. Intérieurement, Edwin se raidit, mais sa démarche et son attitude n’en laissaient rien paraître. Il jeta un coup d’œil à sa sœur, qui semblait encore parfaitement calme. Il espérait silencieusement qu’aucun d’eux n’aurait l’indélicatesse d’aborder sa sœur, lui qui voulait rester discret durant son séjour. Depuis les plus jeunes années de Siam, il avait appris à déceler dans ses yeux clairs la flamme de malice qui annonçait qu’elle allait s’amuser, quitte à faire quelque chose de… stupide.

    Maintenant qu’ils arrivaient à hauteur du groupe (Edwin avait dénombré une douzaine d’individus), les conversations se turent. Toujours à l’affut du moindre mouvement, Edwin ouvrit la porte de l’auberge, et s’effaça pour laisser entrer sa jeune sœur. L’usage aurait voulu qu’il rentre le premier afin de prévenir tout danger qu’aurait pu masquer une porte donnant sur un lieu inconnu. Mais dans ce cas précis, il redoutait davantage – peut-être à tort – le danger qui se trouvait derrière eux. Edwin se figea, la main sur la poignée de la porte qu’il venait d’ouvrir, alors qu’une voix grasse s’éleva :

    - Dis-moi ma jolie, et si tu laissais ton ami entrer pour venir t’amuser avec nous ?

    Tout se déroula alors très vite. Edwin pensa que sa sœur se contenterait d’éconduire verbalement le grossier personnage. C’est à cet instant qu’il remarqua la large main se poser sur l’épaule de Siam.

    Eh merde… fut la seule pensée qui put se construire dans son esprit avant que la situation – et le tempérament de feu de sa sœur – ne lui échappent.





Dernière édition par Dream. le Mer 4 Fév 2015 - 18:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2859-chronique-d-une-dessinatrice-a
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Jeu 5 Fév 2015 - 12:51

Siam avait suivi son frère vers l'auberge. La place où elle se trouvait s'était curieusement remplie. Elle continua d'avancer mais une voix d'homme sortit des ténèbres alors qu'elle allait entrer suivie d'Edwin qui s'était effacé pour lui laisser le passage :
-Dis-moi ma jolie, et si tu laissais ton ami entrer pour venir t'amuser avec nous ?
Réprimant un frisson de dégoût, elle s'apprêtait à poursuivre son chemin, imperturbable, lorsqu'elle sentit la main de l'homme se poser lourdement sur son épaule.
Elle eut juste le temps de croiser le regard catastrophé d'Edwin avant de se retourner brusquement. Son sabre sortit du fourreau qu'elle portait entre ses épaules dans un chuintement tandis que ses lèvres s'étiraient en un rictus carnassier.
L'homme n'eut que le temps de voir l'éclat de la lune sur la lame avant que la jeune femme ne laisse retomber son bras.
-Maintenant que j'ai commencé le boulot, il serait dommage de ne pas le finir. De plus, les voyages sont légèrement trop ennuyeux, j'ai besoin de me détendre et de m'amuser un petit peu.
Siam s'élança dans la bataille après avoir rangé son sabre. Après tout elle n'était pas un barbare, leur casser un ou deux os à chacun serait largement suffisant.

Une fois remis de leur surprise, les bandits se précipitèrent. Ils ne pensèrent pas un seul instant que cette fillette pouvaient tous les battre en moins de cinq minutes.

Siam tourbillonnait sur la petite place cassant un bras par-ci, envoyant son poing dans une mâchoire par-là. Elle allait s'élancer vers un groupe recroquevillé contre un mur à une quinzaine de mètres d'elle lorsqu'elle entendit le bruit d'une course précipitée. Pressentant l'arrivée de quelque chose de plutôt désagréable, elle se retira de la place au moment où une escouade de gardes d'Al-Far y faisait irruption.

Spoiler:
 


Dernière édition par Ordo le Mar 17 Fév 2015 - 17:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dessinateur__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Edwin
Messages : 3118
Date d'inscription : 06/03/2014
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 27 ans
Aptitudes: Enchaîne sans difficulté les pas sur le côté
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Jeu 5 Fév 2015 - 13:15

Spoiler:
 

    - Si…

    Edwin n’eut pas le temps de prononcer la deuxième syllabe du prénom de sa sœur, qui avait déjà sorti son sabre et puni l’effronté. Evidemment, ses comparses avaient décidé d’en découdre, inconscient du danger auquel ils se confrontaient. Tous tentaient d’encercler la Frontalière, mais par sa position son frère les empêchait de fermer leur piège. Il avait pourtant insisté sur l’importance de leur discrétion dans ce voyage : Siam allait entendre parler de lui. Néanmoins, il fallait parer au plus pressé. Il attrapa le plus proche de lui par les épaules et le propulsa sans ménagement hors de la mêlée, tentant le plus diplomatiquement possible de les enjoindre à s’éloigner. Le second eut moins de chance : emmené par l’élan que lui avait donné le Frontalier et ayant perdu ses réflexes d’esquive dans la mousse des trop nombreuses bières qu’il avait bues, il finit sa course trois mètres plus loin, encastré dans une colonne en bois qui soutenait l’auvent de l’auberge. Alors que deux d’entre eux, qui avaient fait les frais de la violence de la jeune femme, gisaient déjà à terre, d’autres se souvinrent soudainement qu’elle n’était pas seule, et se tournèrent vers l’homme. Celui-ci avait moins abîmé ses victimes, se contentant de les repousser. Il semblait donc largement plus accessible que ce feu follet qui déboitait leurs épaules et cassait leurs nez. D’un mouvement fluide sur le côté, Edwin évita la lourde charge du premier assaillant, et plaça dans un même mouvement un atémi sauvage dans le ventre du second qui se portait à sa rencontre.

    Un coup d’œil rapide à sa sœur lui apprit qu’elle continuait son « jeu » sans avoir subi la moindre égratignure et était aux prises avec son dernier assaillant, alors que son propre adversaire, celui qu’il avait congédié le premier, revenait à la charge. Il s’empara sans ménagement de l’avant poing qui était relié au poing qui lui était destiné et, d’une clef de bras imparable, mit son ennemi à terre, dans un écœurant craquement. L’ivrogne récupéra son bras déboîté dans un grognement.

    « Halte là ! »

    Edwin redressa la tête, chercha sa sœur des yeux. Il était le seul debout au milieu d’un étrange dessin que l’affrontement avait formé avec les attaquants assommés. Mais où diable Siam était-elle passée ? Sentant que la situation ne jouait pas forcément en sa faveur, mais conscient qu’il n’avait rien à se reprocher et pourrait expliquer le carnage, il ne bougea pas.
    Après être resté une poignée de secondes hébété devant le spectacle, le chef de la patrouille s’adressa à ses hommes :

    - J’en ai plus qu’assez de ces bagarres d’ivrognes ! Coffrez-les moi tous !

    Edwin s’avança de lui-même vers eux, les mains en évidence, et s’arrêta à une distance respectable d’eux.

    - Ma sœur et moi avons été victimes d’une embuscade.

    C’était presque la vérité. D’ailleurs, pourquoi Siam n’était-elle toujours pas là ? Edwin commençait à s’inquiéter pour elle. Un de ces animaux lui avait-il échappé ? Il ne se démonta toutefois pas.

    - Nous n’avons fait que nous défendre, ils se réveilleront juste avec quelques bleus.

    Son interlocuteur prit quelques secondes pour réfléchir. Il était vrai que ce genre d’incidents auprès de voyageurs étaient monnaie courante dans la cité. Mais si les vêtements de cuir de cet individu et le sabre qu’il portait dans son dos – le soldat avait toujours admiré les Frontaliers – lui donnaient envie de le croire, l’absence de cette mystérieuse sœur et l’énergie que dégageait cet homme lui inspiraient la plus grande méfiance. Et malgré l’obscurité ambiante, la puissance qui irradiait de ces yeux gris le déstabilisait.

    C’est alors qu’un de ses soldats, occupés comme les autres à ramasser les blessés pour les emmener aussi, le héla.

    - Chef ! On a un mort ici.

    L’homme qui avait provoqué Siam. Le supérieur désigna Edwin du menton.

    - Emmenez-moi cet individu.

    Il avait horreur d’être destabilisé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2859-chronique-d-une-dessinatrice-a
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Ven 6 Fév 2015 - 21:13

Siam, dissimulée dans une ruelle adjacente, ne comprenait rien à l'attitude de son frère. Quand les gardes étaient arrivés, il y avait eu un instant de battement. Pourquoi diable Edwin n'en avait-il pas profité pour se sauver ?
-Ma soeur et moi avons été victimes d'une embuscade
Non mais quel crétin ! Si il s'imaginait que les soldats les laisseraient partir ! Siam envoya une gifle mentale à son frère. Il regardait autour de lui. Visiblement, il la cherchait. Si il y avait bien une chose que craignait Siam, c'était les colères de son frère. C'est sûr, il ne s'énervait pas souvent, mais quand cela arrivait, elle aimait mieux prendre ses distances. Alors, passer quelques jours avec lui dans une cellule, Merci mais non merci !
-Chef, on a un mort ici !
Et voila, si il espérait s'en sortir, maintenant, il n'avait plus aucune chance, c'était certain.
Siam décida tout de même de rassurer son frère. Après tout, même si il n'avait pas été très malin, c'était un peu de sa faute à elle si il était dans ce pétrin.
Emergeant de la ruelle où elle se tenait jusqu'alors, elle marcha tranquillement vers l'auberge de l'autre côté de la place.
Faisant mine d'aperçevoir tout juste le carnage dont elle était en grande partie responsable, elle s'arrêta net.
-Bonsoir, mademoiselle, ne vous inquiétez pas, vous n'avez plus rien à craindre !
-Merci beaucoup, heureusement que vous êtes là !

Siam entra sereinement dans l'auberge. Edwin savait qu'elle allait bien. Demain, il ne lui resterait pus qu'à aller voir le seigneur d'Al-far et à tout lui expliquer mais en attendant, elle avait bien mérité une bonne nuit de sommeil dans un bon lit.
Revenir en haut Aller en bas
Dessinateur__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Edwin
Messages : 3118
Date d'inscription : 06/03/2014
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 27 ans
Aptitudes: Enchaîne sans difficulté les pas sur le côté
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Dim 8 Fév 2015 - 15:26

    Spoiler:
     

    - Je demande à voir le seigneur Cil’ Karn.

    La voix railleuse du soldat qui s’approchait pour l’arrêter le coupa dans son élan:

    - Je suis bien placé pour répondre qu’on n’obtient pas tout ce qu’on souhaite dans la vie.

    Edwin serra les mâchoires. Les maîtriser et fuir ? C’était largement envisageable, mais plus que sa situation présente, le fait que sa sœur ait disparu le préoccupait grandement.

    Il inspira profondément, de façon à se concentrer pleinement sur l’affrontement qui l’attendait. La garde comptait huit hommes, dont la majorité était occupée auprès des victimes de l’altercation. Une victoire aisée. Le Frontalier comptait les pas qui le séparaient de son adversaire à mesure que celui-ci s’approchait de lui.

    - Bonsoir Mademoiselle, ne vous inquiétez pas, vous n’avez plus rien à craindre.

    Edwin réprima un rictus. Le chef de la garde se gorgeait de prestance pour impressionner l’assistance. Son assurance risquait de se fissurer dans une poignée de secondes. Plus que trois pas et le combat allait reprendre. Le regard du maître d’armes s’était fait implacable.
    Tressaillement.

    - Merci beaucoup, heureusement que vous êtes là !

    Sa sœur – sa sœur ! – traversait la place comme si de rien n’était, l’air le plus innocent du monde peint sur son fin visage. A quoi jouait-elle ? Si elle avait traversé la place de cette façon, c’était forcément parce qu’elle voulait qu’il la voie. Mais dans quel but ? S’il se défaisait maintenant de ses assaillants, il ne pouvait pas rester sur place pour la rejoindre. Par ailleurs, il mettrait en péril son entrevue avec le seigneur d’Al-Far s’il était recherché par les autorités de la ville.

    Un pas.
    C’est la distance que le soldat eut à franchir pour interpeller le suspect.
    Ce dernier était trop abasourdi pour réagir.

    *

    Aucun bruit ne venait plus troubler la quiétude du couloir. Mâchoires serrées, Edwin renversa la tête contre la pierre humide de sa cellule et leva les yeux au ciel.

    Il avait eu beau batailler pour obtenir une entrevue avec le seigneur de la cité, ou avec un quelconque supérieur capable de le reconnaître, il avait été traité comme le dernier des petits brigands de la ville. Sentant sa patience – sa réputation ne devait d’ailleurs rien à cette qualité – s’effriter dangereusement, il s’était résigné à dévoiler son identité. Au diable la discrétion, il n’allait tout de même pas se laisser arrêter comme n’importe quel voyou ! Curieusement, le chef de la garde n’avait rien voulu entendre.

    - Chef, et s’il disait vrai ? S’il était vraiment le Seigneur des Marches du Nord ? Nous ne devrions pas vérifier ?

    Trop préoccupé par la promotion qu’il voyait miroiter sous son nez, après plus d’un mois de loyaux services à éradiquer le crime dans la cité avec des résultats certains, l’homme ne prit pas la peine de répondre à son subalterne. Arrêter un criminel capable de mettre au tapis une bonne dizaine d’hommes allait compter pour sa réputation. Et pour sa carrière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2859-chronique-d-une-dessinatrice-a
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Dim 8 Fév 2015 - 17:00

Siam se réveilla vers huit heures. Etrangement, la situation plus que précaire dans laquelle se trouvait sûrement son frère ne l'avait pas empêchée de dormir. Elle s'habilla avant de sortir de l'auberge et de se diriger vers le palais.

-Excusez-moi, je souhaiterais m'entretenir avec le seigneur Cil'Karn.

Le soldat qui gardait la porte du palais regarda avec étonnement la jeune fille qui se tenait avec assurance devant lui.

-On ne voit pas le seigneur d'Al-Far comme cela, mademoiselle. Vous pouvez tout au plus allez voir son conseiller. il suffira de demander dans le palais.

Siam remercia le garde avant de pénétrer dans le palais. Au bout d'une vingtaine de minutes, elle pénétra dans le bureau du conseiller, un homme plutôt vieux dans la force de l'âge.

-Je souhaiterais m'entretenir avec le seigneur Cil'Karn.

Le vieux bonhomme leva les yeux vers elle et explosa de rire.

-Je ne me savais pas aussi drôle
-Ce n'était pas drôle, excusez-moi, c'était surprenant. Pourquoi devrais-je vous menez à mon seigneur ?
-Peut-être parce que je suis Siam Til'Illan et que le seigneur Cil'Karn a demandé à nous voir, mon frère et moi.


A vrai dire, le seigneur d'Al-Far avait seulement demandé à voir Edwin mais Siam ne jugea pas nécessaire de le préciser.
Le teint du conseiller avait pâli et il se leva précipitamment en faisant signe à la jeune fille de le suivre. Elle s'engagea dans les couloirs précédée de l'homme. Arrivé devant une porte imposante en bois sombre, le conseiller frappa à la porte avant de laisser Siam entrer et de refermer à sa suite.
Kuntil Cil'Karn était assis derrière un imposant bureau couvert de paperasse. En entendant la porte se refermer, il leva les yeux et parut un instant étonné. Il se reprit rapidement

-Mademoiselle, que puis-je pour vous ? Je n'ai malheureusement pas beaucoup de temps à vous accorder, j'attends une visite du seigneur des Marches du Nord. C'est étrange d'ailleurs, il devrait déjà être là.
-Il se trouve que je suis la sœur d'Edwin Til'Illan.
-Oh, il a eu un empêchement, il vous a envoyé à sa place, nous aurions pu reporter, ça ne m'aurait posé aucun problème.


Siam choisit soigneusement ses mots avant de répondre.

-Il se trouve qu'Edwin est aussi à Al-Far. Seulement, nous avons du faire face à un petit contretemps. Dont je suis un petit peu l'origine. Toujours est-il qu'Edwin a été contraint de passer la nuit dans vos prisons.

Le seigneur eut du mal à conserver son sérieux devant l'air légèrement penaud de la jeune fille et devant sa façon de présenter les choses.
Il se dirigea aussitôt vers les prisons suivie par la demoiselle.

-Y a-t-il eu un incident cette nuit ?
-Oui, seigneur, une rixe dans la ville basse. un mort et une dizaine de blessés. Nous sommes parvenus à mettre la main sur l'individu qui est à l'origine de cet incident.
-Conduisez-moi à sa cellule.


Le garde parut surpris et conduisit son seigneur devant une cellule.
Alors que le seigneur faisait signe au garde d'ouvrir la cellule, Siam intervint:

-Si vous le permettez, je vais vous attendre dans la cour. Prenez votre temps.

La jeune fille s'éclipsa rapidement, elle ne se sentait pas encore prête à affronter son frère...
Revenir en haut Aller en bas
Dessinateur__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Edwin
Messages : 3118
Date d'inscription : 06/03/2014
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 27 ans
Aptitudes: Enchaîne sans difficulté les pas sur le côté
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Lun 9 Fév 2015 - 14:35

Spoiler:
 

    Edwin n’avait pas dormi, bien trop en colère pour parvenir à se reposer.
    Heureusement pour lui, le chef de la garde s’était toujours tenu à une distance plus que respectable de cet étrange prisonnier et de son regard plus que menaçant. Le Frontalier s’était difficilement contenu alors qu’il avait sérieusement envisagé de se débarrasser de son escorte jusqu’à la prison. Après tout, Siam était dehors, libre. Ce n’était qu’une question de dizaines de minutes, une heure tout au plus, pour qu’elle le fasse libérer. La seule pensée de l’effondrement de la carrière de cet homme imbu de sa personne suffit à lui donner la sérénité dont il manquait en cet endroit.
    Or les heures passaient mais personne n’était venu ouvrir la grille de sa cellule.

    Chaque tentative d’évaluer le temps écoulé depuis son arrivée dans cette maudite case ne faisait qu’accroître son exaspération. Debout, bras croisés sur la poitrine, le dos contre la pierre froide de la pièce (si tant est qu’on puisse l’appeler une pièce), le maître d’armes se contentait de fusiller le garde qui arpentait le couloir à intervalles réguliers. Le veilleur en était d’ailleurs à son troisième remplacement quand le jour se faufila dans le couloir.

    Siam l’avait délibérément oublié. Il ne doutait pas qu’elle pût obtenir de ses interlocuteurs tout ce qu’elle désirait. Et pourtant il était toujours là, pris au piège dans l’absurde engrenage d’une situation. Engrenage qui trouvait son origine et sa réalisation dans le seul manque de discernement de sa sœur. Il n’allait pas se gêner pour le lui rappeler. Encore fallait-il qu’il sorte d’ici.

    Il avait recommencé à arpenter de long en large sa cellule, comme un fauve en cage, quand il entendit des voix discrètes au bout du couloir. La disposition de sa cellule l’empêchait d’apercevoir ce qui se tramait là-bas. Il s’arrêta donc au centre de la prison et tendit l’oreille. Des pas approchaient.

    - Si vous le permettez, je vais vous attendre dans la cour. Prenez votre temps.

    La voix du Frontalier s’éleva clairement, teintée d’une pointe de menace :

    - Siam… ?

    Ce fut pourtant le visage outré du seigneur d’Al-Far qui apparut devant sa cellule. Il s’empressa d’ordonner au veilleur de libérer son invité. L’esprit d’Edwin, stimulé par cette nuit blanche, évalua très rapidement la chance qu’il avait de rattraper sa sœur, tandis que son regard se portait vers le bout du couloir. Si elle l’attendait réellement dans la cour, il fondrait sur elle… assez rapidement pour que sa colère n’ait pas décru. La voix de Cil’Karn le ramena à la raison alors qu’il le saluait d’une poignée de main :

    - Edwin, je suis vraiment navré de ce qui s’est passé cette nuit. Je vais personnellement veiller à ce que l’équipe responsable de cette incarcération soit blâmée.

    Le maître d’armes acquiesça, tandis que son visage ne laissait transparaître aucune émotion. Après avoir fait une bêtise, sa sœur avait toujours eu deux types de réactions. Si la bêtise n’était pas trop importante, elle se contentait de rester dans les parages, comptant sur son visage angélique pour lui épargner un laïus de réprobation. En revanche, lorsqu’elle savait qu’elle avait vraiment manqué à son devoir, elle disparaissait comme par magie, tout en appréhendant les conséquences de ses actes.
    Il pouvait donc la laisser se repentir un certain moment encore.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2859-chronique-d-une-dessinatrice-a
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Mer 11 Fév 2015 - 17:23

Siam faisait les cent pas dans la cour tout en essayant de ne pas penser au savon magistral que son frère ne manquerait pas de lui passer et ce dès leur sortie du palais.
Elle ne put s'empêcher de laisser échapper un éclat de rire, la situation avait quelque chose de risible.
Elle, Siam Til'Illan, qui avait tué le dernier Ts'lich sans aucun état d'âme, qui montait volontiers au combat contre des mercenaires du chaos avait peur de se faire gronder par son grand frère.
Bon, c'est vrai qu'il venait de passer la nuit en prison et qu'il était un peu sur les nerfs mais après tout, ce n'était pas sa faute à elle si cet ivrogne l'avaient touchée. D'accord, elle avait réagi un petit peu violemment mais elle n'était pas tactile, c'est tout. Bon d'accord, c'était de sa faute. Mais il faut dire qu'Edwin était un peu débile de ne pas être parti quand il le pouvait. En plus, les gardes n'étaient pas nombreux, il aurait pu s'en débarrasser facilement sur le chemin.
Et puis bon, elle était née comme ça, sa nature de Frontalière avait toujours eu le dessus, dès qu'il y avait un semblant d'ébauche d'ennuis, elle se précipitait, elle adorait ça. Ce n'était tout de même pas sa faute si après avoir eu un Edwin tout calme maître de lui-même sans être une tapette tout parfait et tout et tout, ses parents avait décidé d'avoir une petite Siam dont on se demandait souvent si c'était un ange ou un démon tant elle adorait se battre.
Et voilà, elle revenait, une petite voix moqueuse qui lui répétait à intervalles réguliers:
"Ils doivent avoir presque fini maintenant, Edwin apparaîtra en haut des marches dans une dizaine de minutes, il descendra, il ne te parlera pas mais ce sera très clair, vous allez sortir et quand vous aurez trouvé une rue avec peu de monde, il explosera. Ce sera très désagréable et encore, je frôle l'euphémisme."
Et cette angoisse sourde qui lui nouait la gorge.
Aucun doute possible, elle mourait de trouille.


Dernière édition par Ordo le Lun 16 Fév 2015 - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dessinateur__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Edwin
Messages : 3118
Date d'inscription : 06/03/2014
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 27 ans
Aptitudes: Enchaîne sans difficulté les pas sur le côté
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Dim 15 Fév 2015 - 16:26


    Deux heures. L’entrevue avec le seigneur d’Al-Far avait duré deux heures. Elle aurait pu s’étendre encore si l’hôte n’avait pas eu pitié de la nuit passée par son invité. Cil’ Karn lui avait proposé de repousser leur réunion pour qu’il puisse se reposer, mais Edwin s’était contenté d’une douche rapide avant de le rejoindre. Il avait réussi à garder son calme et à travailler comme si de rien n’était, entièrement concentré sur leur tâche. La fatigue ne l’handicapait d’ailleurs que rarement, et il était trop alerte pour se laisser submerger par le moindre bâillement.

    Un soulagement certain l’étreignit pourtant alors qu’il sortait à l’air libre dans l’une des cours du palais, après avoir traversé plusieurs couloirs. Il s’agissait maintenant de retrouver Siam. Elle avait bien parlé de « la » cour. Si elle s’y trouvait encore, comme il le pensait (et le souhaitait), c’était vers la cour principale qu’il devait se diriger. Il continua donc son chemin vers l’entrée principale du palais, d’un pas pressé.

    Nimbée dans la lumière presque aveuglante du soleil de midi – ce soleil qu’il n’avait pas eu l’occasion de voir se lever – sa sœur l’attendait près d’une fontaine dans une attitude qu’elle voulait sûrement détachée. Après l’avoir balayée rapidement de son regard le plus inexpressif, pour s’assurer qu’elle n’était pas blessée, il inspira profondément, les yeux mi-clos. Expira. Son regard d’acier se ficha dans celui de sa sœur.

    - Je peux savoir ce qu’il t’a pris ?

    Manière la plus simple de résumer la foule d'interrogations qu'il avait ressassées lors de son court séjour à l'ombre. S'il savait parfaitement pourquoi elle avait commencé ce carnage – en dépit de son insistance sur le fait qu'il voulait rester discret lors de leur séjour – il ne pouvait expliquer sa disparition, ni son absence pendant la nuit entière.
    Ne pas s’énerver.



Dernière édition par Dream. le Mar 17 Fév 2015 - 10:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2859-chronique-d-une-dessinatrice-a
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Lun 16 Fév 2015 - 21:38

Siam leva les yeux. Edwin venait d'apparaître en haut des marches et, après avoir jeté un coup d'œil circulaire sur l'agitation environnante, il se dirigea droit sur elle. La jeune fille se força à adopter une attitude détachée en s'appuyant négligemment contre la fontaine. Il s'arrêta à quelques centimètres d'elle. Siam avait très chaud tout d'un coup. Elle leva les yeux vers lui et entendit la voix de son frère:

-Je peux savoir ce qu'il t'a pris ?

Siam se mordilla la lèvre. Qu'attendait-il pour l'engueuler ? Elle savait qu'elle avait mal agi, il n'allait pas lui demander en plus de se justifier. Il savait qu'elle avait manqué à son devoir et qu'elle n'avait aucune excuse.
Elle baissa les yeux, incapable de soutenir le regard lourd de reproches d'Edwin.
Elle tenta de retarder l'échéance en demandant innocemment comment s'était passée la réunion mais il n'était vraiment pas d'humeur et elle ne s'attira qu'un regard noir.

-Arrête, Edwin. Je n'ai aucune excuse et tu le sais très bien. Je ne te promettrai pas que c'est la dernière fois que ça se produit parce qu'on sait aussi bien l'un que l'autre que ça se reproduira à la première occasion alors vas-y, engueules moi un bon coup et qu'on n'en parle plus. Et si tu veux qu'on trouve un coin tranquille, allons-y, retournons à l'auberge.

Elle releva les yeux, une expression résignée sur le visage. Edwin attendait toujours qu'elle se justifie. Elle soupira et se lança.

-C'est pas de ma faute Aïe, mauvais début, c'était justement de sa faute... Si, c'est ma faute mais, je n'ai pas pu m'en empêcher, c'est comme ça, ce pauvre type était là au mauvais endroit au mauvais moment et nous aussi, je n'ai pas d'autre explication à te donner, il n'y en a pas d'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Dessinateur__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Edwin
Messages : 3118
Date d'inscription : 06/03/2014
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 27 ans
Aptitudes: Enchaîne sans difficulté les pas sur le côté
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Ven 20 Fév 2015 - 18:18

    Siam tenta piètrement de détourner son attention en lui demandant comment s’était déroulée son entrevue. Elle se rendit vite compte qu’il ne se laisserait pas entraîner sur ce terrain. Il voulait des réponses à ses questions.

    - Arrête, Edwin. Je n'ai aucune excuse et tu le sais très bien. Je ne te promettrai pas que c'est la dernière fois que ça se produit parce qu'on sait aussi bien l'un que l'autre que ça se reproduira à la première occasion alors vas-y, engueules moi un bon coup et qu'on n'en parle plus. Et si tu veux qu'on trouve un coin tranquille, allons-y, retournons à l'auberge.

    Elle en avait fini, puisqu’elle guettait maintenant sa réaction. Il ne lui offrit pas d’échappatoire. Il cherchait surtout à savoir ce qui lui avait pris de l’abandonner après l’assaut. Inflexible, il attendit. N’y tenant plus, sa sœur tenta une nouvelle justification.

    - C'est pas de ma faute. Si, c'est ma faute mais, je n'ai pas pu m'en empêcher, c'est comme ça, ce pauvre type était là au mauvais endroit au mauvais moment et nous aussi, je n'ai pas d'autre explication à te donner, il n'y en a pas d'autre...

    Elle s’entêtait à ne pas répondre à la partie de la question qui l’intéressait réellement. Il avait bien conscience qu’elle n’avait jamais été du genre à réfléchir avant de se jeter dans un combat, le début du quiproquo qui l’avait amené droit en prison ne le préoccupait pas. Il était même certain que Siam n’aurait pas réagit violemment si cet individu n’avait pas posé sa sale patte sur elle. Lui-même, s’il n’avait pas appris à gérer son impulsivité, aurait fait ravaler son amour-propre à cet homme qui avait osé toucher sa petite sœur. Mais lui savait se contrôler, voilà tout. De toute façon, cela faisait longtemps qu’elle ne tolérait plus qu’il la défende alors qu’elle était tout à fait apte à le faire elle-même. Comme elle le disait, ils savaient tous deux qu’elle recommencerait, qu’il en paierait sûrement une fois de plus les frais. Mais la question qui subsistait le taraudait.

    - Je ne te demande pas pourquoi tu t’es jetée sur cet individu, j’ai bien compris. C’était stupide, mais j’ai compris. Je te pose une unique question : où étais-tu ?

    Le Frontalier n’avait pas haussé la voix, mais son visage fermé, ses bras croisés sur sa poitrine et ses jambes solidement plantées sur les dalles colorées de la cour témoignaient de sa détermination, et de la colère qu’il contenait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2859-chronique-d-une-dessinatrice-a
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Ven 20 Fév 2015 - 19:59

Visiblement, ce n'était toujours pas la réponse qu'attendait Edwin. Il était toujours campé devant elle et un autre œil que le sien n'aurait sans doute pas repéré qu'il était énervé. Malheureusement, après une bonne vingtaine d'années à lui faire déployer des prodiges de diplomatie pour réparer les gaffes dues à son impulsivité, Siam décryptait parfaitement l'expression d'Edwin, il était fou de rage. Le frontalier la dévisageait. Au moment où elle allait lui demander ce qu'il attendait comme réponse, il se décida à rouvrir la bouche, la prenant de vitesse.

-Je ne te demande pas pourquoi tu t'es jetée sur cet individu, j'ai bien compris. C'était stupide, mais j'ai compris. Je te pose une unique question : où étais-tu ?

Siam baissa la tête. Que pouvais-t-elle répondre à son frère ? Qu'elle s'était cachée parce qu'elle savait qu'ils finiraient tous en prison. Qu'ensuite elle était trop fatiguée pour aller le récupérer. Et lui, qu'était-t-il censé répondre ? Il n'avait sûrement pas dormi en prison. Elle n'allait tout de même pas lui avouer qu'elle avait peur de lui !
Edwin attendait toujours et n'allait pas tarder à perdre patience.

- Ecoutes, Edwin. Je sais que tu es en colère contre moi et que la moindre des choses serait que je te donne une explication. C'est normal. Mais je suis désolée, je n'ai aucune explication satisfaisante à te fournir. J'étais énervée et fatiguée, quand j'ai entendu les gardes, je me suis cachée. Je sais que j'aurai due me montrer quand tu m'as mentionnée mais je me suis contentée de te traiter de crétin en te regardant te faire arrêter. Et une fois que tu as été arrêté, j'ai paniqué parce que je savais que tu m'engueulerais dès que tu m'aurais à portée de main et que je ne me sentais pas prête. Alors j'ai attendu.

Siam attendit en silence sans oser lever les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Dessinateur__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Edwin
Messages : 3118
Date d'inscription : 06/03/2014
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 27 ans
Aptitudes: Enchaîne sans difficulté les pas sur le côté
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Ven 20 Fév 2015 - 22:28

Spoiler:
 

    Il n’arrivait donc toujours pas à expliquer l’attitude de sa jeune sœur. Son explication dépassa de loin toutes ses attentes.

    - Ecoutes, Edwin. Je sais que tu es en colère contre moi et que la moindre des choses serait que je te donne une explication. C'est normal. Mais je suis désolée, je n'ai aucune explication satisfaisante à te fournir. J'étais énervée et fatiguée, quand j'ai entendu les gardes, je me suis cachée. Je sais que j'aurais dû me montrer quand tu m'as mentionnée mais je me suis contentée de te traiter de crétin en te regardant te faire arrêter.

    Ses yeux s’écarquillèrent imperceptiblement au mot « crétin ». Seule sa sœur se permettait de lui parler ainsi. Plus que l’injure, il remarqua qu’elle ne changerait décidément jamais.

    - Et une fois que tu as été arrêté, j'ai paniqué parce que je savais que tu m'engueulerais dès que tu m'aurais à portée de main et que je ne me sentais pas prête.

    Que lui répondre ? Qu’elle n’avait pas à le craindre ? Alors pourquoi était-il planté là à lui faire la morale, une fois de plus ?

    Sa conclusion lui porta le coup de grâce.

    - Alors j'ai attendu.

    Il lui arrivait parfois de se montrer trop dur avec sa sœur, et de s’en rendre compte… après coup. Mais une fois de plus, sa colère prit le pas sur ses états d’âme. Elle avait attendu. Elle avait attendu ! Une nuit entière ! Ses yeux gris lançaient des éclairs, d’autant plus chargés qu’il ne savait que répondre. Lui reprocher son attitude enfantine, hurler sa déception, sa colère ; rien n’y ferait. Il était complètement abasourdi. Siam était à la fois plus mature que toutes les jeunes femmes de son âge, du fait des responsabilités que sa naissance lui imposaient, et pourtant… Elle se révélait aussi puérile quand elle affrontait une situation qui débordait ses plans. Et quand elle lui faisait face.

    Se demandant s’il n’aurait pas préféré une absence de réponse aux clés de compréhension qu’elle venait de lui fournir, il referma la bouche, alors qu’il s’apprêtait à parler, et tourna les talons. Sans un regard.
    Il réfléchirait simplement à deux fois avant d’emmener sa sœur en guise d’escorte. Du moins le pensait-il à cet instant.

    Il savait très bien qu’il ne pouvait se passer trop longtemps d'elle.
    Il n’était juste pas d’humeur à y penser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2859-chronique-d-une-dessinatrice-a
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Mar 24 Fév 2015 - 11:04

Siam leva lentement les yeux. Edwin n'avait pas bougé et continuait de la fixer, l'air abasourdi. Visiblement, il ne s'attendait pas à la réponse. Mais après tout, c'est lui qui avait demandé des explications ! Quel besoin avait-il de savoir pourquoi elle avait agi de cette manière ?
Si Edwin n'avait pas prévu la réaction de sa soeur, elle ne s'attendait absolument pas à sa réaction à lui. Alors qu'elle attendait que son frère commence à lui crier dessus, il se contenta de tourner les talons et de s'éloigner après un dernier regard indéchiffrable. Siam resta figée sur place sans comprendre. Son frère était sans aucun doute déçu mais il était aussi en colère, très en colère et d'après ce qu'elle avait pu voir de son expression avant qu'il ne se détourne, il était aussi complètement désemparé et c'est ce qui l'étonnait le plus. Son frère était toujours si sûr de lui. Elle ne lui avait jamais vu cet air sur le visage. Remarquant soudain qu'elle était restée plantée au milieu de la cour pendant sa réflexion et que son frère en avait profité pour disparaître, elle retourna lentement vers l'auberge pendant qu'une unique question tourbillonnaient dans son cerveau : pouvait-elle se faire pardonner d'Edwin et si oui comment ?
Elle voyait bien quelques possibilités comme d'aller casser la figure au capitaine qui avait arrêté son frère par exemple. Mais elle savait bien que cela ne ferait que retarder leur retour sans soulager Edwin. Siam s'assit sur un banc, découragée. Elle détestait quand son frère était fâché contre elle, surtout quand il avait toutes les raisons de l'être. La dernière fois, c'était à cause de Yalissan Fiyr et il lui avait fallu une éternité avant d'aller s'excuser et, même si cela semblait nécessaire, elle avait trop peur de la réaction de son frère pour tenter cette option. Du moins pour l'instant. Elle se releva et rentra à l'auberge. Edwin n'y était pas à ce qu'il lui semblait. Il devait sans doute préparer leur retour. Siam soupira. Que pouvait-elle faire ? Pour l'instant, rien. Avec un peu de chance et du temps, les choses s'arrangeraient d'elles-mêmes. Sinon, il faudrait qu'elle fasse le premier pas pendant le retour. Le retour. Siam soupira. Si la situation n'avait pas évolué d'ici-là, il promettait d'être gai...
Revenir en haut Aller en bas
Dessinateur__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Edwin
Messages : 3118
Date d'inscription : 06/03/2014
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 27 ans
Aptitudes: Enchaîne sans difficulté les pas sur le côté
MessageSujet: Re: [Arène] Edwin / Siam Mar 24 Fév 2015 - 12:14

Impecc' :)

- Fin de l'entraînement -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2859-chronique-d-une-dessinatrice-a

[Arène] Edwin / Siam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Arène] Edwin / Siam
» Edwin Zenny : L’Etat haïtien dépense plus de 10 000 U$ par mois pour un sénateur
» résu automatique dans une arène
» Reine d'Arène
» bug Arène Azuria

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Côté Hors-Jeu :: Côté Forum-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.