Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Mission diplomatique, l'aventure commence !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15890
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Mission diplomatique, l'aventure commence ! Sam 25 Juil 2015 - 18:12




La caravane avait vite trouvé ses habitudes et chacun y avait sa place et son rôle. Killian était tantôt distante, tantôt loquace, mais seulement avec Neleam et Myya, avec qui elle restait le plus souvent. D’ailleurs, elles étaient les trois éclaireuses, que cela plaise ou non, et faire des courses tout en étant sur ses gardes était grisant.

C’est rapidement qu’ils atteignirent la mer. De l’eau à perte de vue. La caravane embarqua le lendemain, pour un long périple à travers l’océan.

Killian s’amusait de voir certains membres de la caravane souffrir du mal de mer, tandis qu’elle grimpait au sommet des mâts et jouait avec le vent sur les plateformes. Elle côtoyait même la vigie, assise les pieds dans le vide ou couchée en travers du tonneau dans lequel il se trouvait. Cela le choquait, elle en riait.

Mais en-dehors de ça, elle restait avec Neleam et Myya à la rambarde, observant l’infini qui s’étendait devant elles. Cela donnait lieu à des discussions sur leur destination, ce qui les attendaient, les aventures qu’ils allaient vivre…

Killian était sûr que tout ne se passerait pas comme on l’escomptait. Le continent de l’Est était encore relativement inconnu et tout pouvait arriver.

C’est au bout de quelques semaines sur le bateau qu’elles virent enfin les terres au loin.

-Enfin ! Je commence à me sentir à l’étroit ! Déclara-t-elle en riant.

Elle allait pouvoir à nouveau grimper et courir. Se sentir libre.


Spoiler:
 


@Eques sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan / Laylan
Messages : 4060
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Mission diplomatique, l'aventure commence ! Dim 16 Aoû 2015 - 15:52


Le voyage suivait son cours, déjà bien avancée la caravane suivait sa route. Myya restait principalement avec Neleam et Killian, très vite les deux femmes et la Faëlle restait plus ou moins ensemble. La Faëlle avait fait connaissance avec beaucoup de monde, joviale, elle discutait avec les gens, mettant l'ambiance durant les soirée. Killian au contraire ne s'ouvrait pas beaucoup au reste de la caravane, Myya avait donc de la chance de bien s'entendre avec la Marchombre, il faut dire que c'était une humaine très intéressante. Myya aimait bien les Marchombres, ils étaient attentifs au monde extérieur et leur façon de voir était proche des Faëls, bref un idéal compagnon de route ! Myya discutait beaucoup avec Neleam, cela faisait plaisir à la Faëlle de pouvoir mieux connaître la jeune femme. Elle se demandait alors si je jeune Ace avait réussit à finir sa quête ?! Les discussions variaient d'un sujet à l'autre et il faut dire que la femme chevalier râlait beaucoup aussi, ce qui tirait un sourire à Myya.

Le passage en mer se déroula sans aucun soucis, Myya aimait bien l'eau, même si elle n'était pas une nageuse hors pair et appréciait l'air marin et le remous de l'océan. Mais quand la terre fut en vue Myya eut quand même un soupir de soulagement, le navire étant un espace restreint la jeune Faëlle ne tenait plus trop en place. Pourtant une fois qu'ils eurent accostés le maître du convoi ordonna une pause d'une journée entière à l'entrée du Désert Ourou. L'Imagination était encore ouverte pour les Dessinateurs et ainsi l'arrêt permettrait de bien se reposer avant la grande traversée du désert, ainsi tous les membres (beaucoup de Thüls d'ailleurs) qui ont eut quelques soucis de digestion pendant le voyage en mer en profitaient pour récupérer leurs estomacs, le dirigeant du convoi en faisait parti !

Une fois leurs petit coin installé et ayant faire le tour du périmètre les trois éclaireuses se posèrent, sans grande occupation et très rapidement la Faëlle en eut marre.

« C'est ennuyant, rien ne se passe de très excitant ! Je croyais que ce désert grouillait de créatures monstrueuses ?! » 

En regardant dans la direction des Thüls, Myya remarqua qu'ils s'entraînaient, aussitôt la Faëlle proposa à ses deux amies :

« Une séance d'entraînement ça vous tente ? Histoire de se remettre dans le bain ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10590
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Mission diplomatique, l'aventure commence ! Mar 18 Aoû 2015 - 14:35



Neleam, avait râlé tout au long de la traversée. Oui, ça l’amusait. Elle n’aimait pas la mer. Au début, c’est le mal de mer, mais heureusement pour elle il a fini par passer. Puis elle découvrait les plaisir de naviguer. Killian et Myya s’amusaient dans les cordages à jouer avec le vent. Neleam les y rejoignait puis… elle se lassait. Il n’y avait rien à faire sur un bateau. Un petit espace, plein de gens et… rien. Strictement rien. Pas même un paysage à regarder, c’était de l’eau à perte de vue.

Lorsqu’ils avaient débarqués, c’était le soulagement : la terre ferme, enfin ! A eux les grands espaces, les longues chevauchées et les aventures palpitantes !
Mais non.
Ils étaient maudits. Du sable à perte de vue. Un soleil de plomb. Et un ennui… mortel. Neleam en avait marre et elle exprimait à voix forte son mécontentement, au nom de toute la caravane :

-Mais pourquoi marche-t-on ? Gwendalavir ne possède pas des fichus dessinateurs ? Mais que font-ils ? Ils se sucrent les orteils pendant que NOUS on se coltine les tâches ingrates ! Je les déteste !

Les dessinateurs de l’escorte se contentèrent de la fixer d’un air morne et elle leur tira la langue. Ils lui avaient maintes fois répété qu’une escorte ainsi ne pouvait pas se téléporter magiquement. Faire un pas sur le côté avec autant de personne serait épuisant. Mais elle s’en moquait, râler l’occupait.
Elle pouvait ainsi parler à loisir sans qu’on la brime, car étrangement, lorsqu’elle chantait on lui mettait vite la lame sous la gorge « Tu te tais ou tu meurs. ». Le choix était vite fait : elle chantait. Euh pardon, elle se taisait. Mais vu qu’elle était incapable de se taire... Elle parlait. Et elle avait épuisé tout son stocke de blagues.

« C'est ennuyant, rien ne se passe de très excitant ! Je croyais que ce désert grouillait de créatures monstrueuses ?!  Une séance d'entraînement ça vous tente ? Histoire de se remettre dans le bain ? »


-Le seul bain qu’on aura ça sera de sueur !


Neleam avait répondu automatiquement, sans même y penser. Et c’était vrai. Voilà longtemps qu’elle n’avait pas eu la chance de se laver correctement. Et dans un désert ils ne gâcheraient certainement pas leur eau pour se laver. Au moins la puanteur du groupe faisait fuir les attaquants. Neleam ne s’en plaignait pas, le désert était un adversaire suffisamment coriace pour elle.

Mais l’idée d’un entrainement la tentait bien. Elle sourit à la Faelle, heureuse de se dégourdir les membres. Elle rejoignit les guerriers qui s’entrainaient déjà.

La jeune femme avait délaissé son armure pesante et ses vêtements noirs pour enfiler une tunique à manque courte couleur crème. Elle ignorait comment faisaient les légionnaires qui portaient encore leur vargélite sur le dos, mais ils commençaient à remonter dans son estime. Les chevaliers avaient rapidement suivit l’exemple de leur cheftaine, et s’ils n’étaient pas en tunique ils portaient des pantalons en toiles aux couleurs claires. Les thüls et frontaliers gardaient avec jalousie leurs armes sur eux, quitte à peiner à marcher dans le sable chaud.

Neleam commença à courir un petit peu afin de s’échauffer. Ses pieds s’enfonçaient dans le sable sans qu’elle puisse y faire grand-chose. Elle tentait pourtant d’imiter Killian pour qui marcher sur du sable ou de la roche était parfaitement identique. Lorsque son visage eut atteint la douce couleur de rouge pivoine, Neleam s’arrêta et commença les étirements et autres mouvements d’entrainements. Cela faisait bien longtemps qu’elle ne s’était pas entrainée en prenant son temps et « en profondeur », tout son corps avait besoin d’être décrassé. Elle suait à grosses gouttes et maudissait le soleil, mais son esprit s’était apaisé. Elle ne parlait plus et se concentrait sur sa gestuelle. Elle avait observé Killian les jours précédents faire sa gestuelle Marchombre et s’était souvenu de ses premiers exercices un peu semblable, lorsqu’elle était encore une gamine. Elle s’immergea dans ses gestes puis lorsqu’elle fut prête elle s’approcha des lieux de combats. Thül, frontaliers et Chevaliers s’entrainaient déjà dans des combats intenses, bien que tout semble légèrement au ralenti.
Heureusement pour eux qu’ils n’étaient pas attaqués, personne n’avait encore récupéré son niveau d’exception.
Neleam s’approcha de Killian, qui avait suivi ces entrainements, un peu excentrée.

- Partante ?

La guerrière sourit puis alla chercher Myya, un combat à trois pourrait s’annoncer intéressant. Un frontalier s’incrusta dans la partie.
Ce serait donc du deux contre deux, ou du chacun pour soi. Combat à mains nues.

Les quatre combattants se mirent en place alors qu’un Thül les rejoignit aussitôt suivit d’un légionnaire. Chacun portait sur ses épaules le poids de la victoire de sa guilde. C’était le moment de montrer ce qu’ils valaient réellement.

Neleam sentait la tension dans l’air. Les autres combats cessaient petit à petit pour former un cercle autour d’eux. Ce combat s’annonçait des plus intéressants. Son regard restait mobile et testait ses adversaires. Tous avaient une garde impeccable, il ne faisait aucun doute qu’ils étaient d’excellents combattants.

Les pieds se mirent en mouvement, lentement. Le ballet commença.

Neleam trouva sa cible. Le légionnaire. Son armure était son point faible Il se mouvait lentement et avec force. Il fallait qu’elle tourne ça à son avantage.
Elle s’élança. Brisant le cercle des combattants elle le traversa jusqu’à se trouver face au légionnaire puis sauta. Ses mains prirent appuis sur les épaules du guerrier et elle s’envola. Les mains du géant ne broyèrent que du vide. Elle fit un saut périlleux et atterrit juste derrière le guerrier. Celui-ci fit volte-face immédiatement et la jeune femme le contourna, accroupie puis balança une jambe à l’arrière du genou du légionnaire.
Mais rien ne passa.
Il ne fléchit même pas.

Le chevalier grimaça puis s’éloigna afin de retrouver sa distance de sécurité et de penser en une autre attaque. Elle sentait le sourire du légionnaire bien qu’elle ne voit son visage. Elle allait devoir l’épuiser. Et trouver la faille de son armure.
Car la Vargélite protègerait son porteur des coups de la jeune femme.
Pourquoi avait-elle choisit cette cible déjà ?

Quelle idiote.

Retenant un juron la demoiselle se reconcentra et commença à s’activer. Elle offrait des cibles de choix au légionnaire et les faisait disparaitre immédiatement dès lors qu’il se mettait en mouvement. Dès qu’elle parvenait à percer la garde implacable de son adversaire elle se heurtait à l’armure infranchissable. Et elle aussi commençait à se fatiguer.
Alors que le légionnaire reprenait courage, et frappait de plus en plus fort la jeune femme regarda autour d’elle, il était temps d’utiliser son truc gluant qui lui faisait office de cerveau. Elle laissa le légionnaire la charger et au lieu d’esquiver elle recula jusqu’à heurter le frontalier qui se battait derrière elle. Enfin non, elle ne le heurta pas. Elle l’agrippa fermement et se plaqua dans son dos. Boulier humain.
Le pauvre frontalier trop plongé dans son combat ne compris ce qui lui arrivait qu’à l’ultime moment, lorsque le poing de fer du légionnaire le heurta.

Frontalier K-O.

Neleam le laissa choir après s’être excusée d’un bref « oups ! Désolée » qui n’avait absolument rien de désolé.
Maintenant elle espérait que la jeune femme qui se battait avec le frontalier viendrait lui donner un coup de main pour se défaire du légionnaire. Mais elle ne devait pas baisser sa garde, jamais. Les coups peuvent venir de partout à la moindre faiblesse, même de la part de ses « amies ». C’était un combat pour l’honneur de sa guilde ou de son peuple, personne ne voulait perdre.
Il fallait qu’elle ôte une partie de l’armure du légionnaire ou qu’elle réussisse à frapper aux jonctions.




_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15890
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Mission diplomatique, l'aventure commence ! Mar 18 Aoû 2015 - 17:58




Le désert était brûlant, aride, en somme, très chaud. Tous se mirent à transpirer rapidement, et même Killian. Mais contrairement aux autres, elle ne râlait pas. Elle était enfin dans un terrain plus vaste que le bateau, sur la terre ferme.

Alors que certains préparaient le camp, d’autres s’entraînaient. Myya eut donc l’idée qu’elles aussi s’entraînent ; et Killian n’était pas contre, cela lui ferait du bien. Ses muscles étaient un peu rouillés malgré tous les exercices pratiqués sur le bateau.

Elle garda sa tenue de cuir Marchombre et suivit ses nouvelles amies vers les hommes qui s’entraînaient. Les chevaliers avaient imités Neleam ; ils s’étaient allégés et restaient en simple pantalon clair. Les Légionnaires au contraire avaient conservé leurs armures de Vargélite.

Se mettant dans son coin, la jeune femme commença ses échauffements. Elle courut, puis s’étira longuement, membre après membre, muscle après muscle. Elle adorait la sensation de ses muscles qui travaillaient. Puis elle fit sa gestuelle. Du coin de l’œil, elle observait la chevalier qui faisait des exercices semblables et sourit. Quand elles eurent terminé, Killian acquiesça, prête à en découdre. Neleam chercha donc Myya et elles se placèrent pour débuter leur combat. Concentrée, elle vit à peine le Légionnaire, le Frontalier et le Thül qui les rejoignaient. Ah ils voulaient un combat entre tout le monde ? Bien. Killian s’en réjouissait d’avance et sourit.

C’est Neleam qui donna le signal de départ en s’élançant sur le Légionnaire. Killian quant à elle s’attaqua au Frontalier. Cela lui rappelait son début chez eux, puis aussi son amitié avec Edwin. Elle aurait bien aimé le revoir également. Le Frontalier était comme ses frères ; rapide, souple et efficace. Killian paraît et feintait, se volatilisait quand il le fallait, mais pour l’heure, elle n’attaquait pas. Elle préférait rester passive et se défendre, analyser le jeu de l’autre et attaquer au meilleur moment.

Elle se défendit du bras et le coup de son adversaire la heurta, lui envoyant une onde de choc pas possible. Mais le Frontalier avait son armure, cela le ralentissait. Alors elle le fatiguait un peu en feintant et partant au dernier moment. Comme Neleam, même si elle l’ignorait. Et alors qu’elle balayait le sol du pied pour le faire chuter, son adversaire se volatilisa. Elle se redressa et vit avec stupeur la Chevalier l’utiliser comme bouclier humain. Bouclier très vite KO par le Légionnaire. Bon… alors autant l’aider. Elle se joignit donc à Neleam alors que le Frontalier tombait au sol. Hum là le problème était la Vargélite qui le défendait de leurs coups de poings. Killian se fit oublier, laissant Neleam occuper leur adversaire. Là, elle le contourna comme une ombre et s’approcha. Du tranchant de la main, elle lui asséna un atémi dans la nuque, pour l’assommer. Pas le tuer heureusement. Il tomba à plat ventre, et Killain sourit.

-Tout le plaisir est pour moi.

Elle prit même le temps de s’incliner puis observa le reste. Il restait le Thül et Myya qui se battaient. Elle regarda Neleam. Devaient-elles s’affronter et les deux vainqueurs des combats s’affronteraient ensuite ?

-Que proposes-tu ? On l’aide ?

Elle ne souhaitait pas affronter ses amies, en fait.



@Eques sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan / Laylan
Messages : 4060
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Mission diplomatique, l'aventure commence ! Dim 30 Aoû 2015 - 17:00


Une fois que la Faëlle émit l'idée d'un petit entraînement tout se passa très rapidement, car même pas cinq minutes plus tard de nombreuses personnes s'invitèrent à la fête ! Myya se changea donc gardant juste un débardeur clair qui ressortait sur sa peau et un pantacourt en toile, elle ne garda pas ses chaussures, courant pieds nus dans le sable. La sensation du sable brûlant sous ses pieds la fît tressaillir, la Faëlle commença alors à sauter sur place puis finalement s'élança pour courir et s'échauffer ; rapidement elle s'habitua à la chaleur (et oui, il y a les pieds de Hobbit et les pieds de Faël ) et une fois le petit tour du campement finit elle rejoignit le cercle qui s'était formé (il ne manquait plus que les paris !). Pendant qu'elle finissait ses derniers étirements, à tour de rôle, un Légionnaire, un Frontalier et pour finir un Thül se joignirent aux trois jeunes femmes, on allait bien s'amuser ! Très vite les combattants se mirent en garde, une certaine tension s'était mise en place, un par un les adversaires se regardaient dans les yeux, il n'était plus question d'amitié maintenant, tout ne tenait que par la fierté de représenter son peuple où sa guilde dans se combat, celui qui gagnera aura le mérite de crier haut et fort « vous êtes des nazes ! », quelque chose que le Thül n'hésitera pas à crier dans les oreilles des Frontaliers.

Ce fut Neleam qui brisa la tension, sa proie était le légionnaire et elle s'élança tout droit vers lui, mais Myya n'eut pas réellement d'observer le combat, car aussitôt le Frontalier se dressa face à la Marchombre et résultat la Faëlle se trouva nez à nez avec … le Thül ! Enfin elle avait plutôt le nez à hauteur du torse du Thül, car le truc devant elle devait bien faire un mètre de plus qu'elle. Intérieurement Myya maudissait Neleam et Killian, elle aurait pas pu laisser monsieur Thül avoir l'occasion de taper le Frontalier hein ?! Bah naaaaan, c'est la petite Faëlle du haut de ses 1m47 qui va gérer 2m20 de muscles toute seule …

Ce qui tira la Faëlle de ses pensées fût la sensation que le sol était entrain de trembler, il se trouvait en effet que le Thül commençait à courir vers elle. Rapidement la Faëlle se concentra et analysa la situation, la seule façon d'éviter ce brûleur enragé … était tout simplement de lui foncer dessus, et ce fut la réaction qu'adopta Myya. Cependant cela troubla le Thül et pendant quelques secondes il s'arrêta, ce fut ces quelques secondes que Myya mit à profit. Elle sauta, prenant appui sur les épaules du colosse, stoppé dans sa course acharné, et tout en effectuant un saut périlleux Myya se retrouva derrière le Thül. Mais le combattant aguerri devant elle ne se démoralisa pas et d'un geste précis il balança son poing en direction du visage de la Faëlle (il allait pas de main morte celui là !), son geste était précis et rapide, et si elle ne l'évitait pas la Faëlle risquait non seulement perdre la moitié de ses dents, mais également de se retrouver à deux ou trois mètres d'ici. Cependant Myya était encore plus rapide, et d'un mouvement fluide elle se décala légèrement vers la droite et le poing du Thül lui frôla le bout du nez. Le bras ainsi tendu en avant permit à la Faëlle de s'agripper au poignet du Thül, qui amusé ramena sa main à la hauteur de son visage, soulevant ainsi la Faëlle quarante centimètres au-dessus du sol, les pieds dans le vide la Faëlle regardait le Thül en souriant, mais il n'eut pas le temps de lui assener un coup dans les côtes que la Faëlle balança de tout son élan le pied en avant : direction la mâchoire de monsieur muscle ! Il y eu un léger bruit de craquement à l'impact et la Faëlle lâcha immédiatement le Thül, qui commençait à trouver le combat excitant. Un petit intermède fit se retourner les deux adversaires : le Frontalier venait de tomber à la renverse, apparemment inconscient, ce qui tira un merveilleux sourire au Thül.

Aussitôt le combat repris, et cette fois ce fût au tour du Thül de frapper Myya, il tenta de lui asséner un coup de pied mais la Faëlle sauta sur place en évitant la tentative désespérée du Thül de la faire chanceler. En colère, il tenta une seconde fois d'atteindre la Faëlle par une attaque directe du poing, mais cette fois-ci Myya était aux aguets. Elle se décala souplement pour éviter l'assaut et profitant du manque de légèreté du coup, elle agrippa fermement le poignet du Thül tout en plongeant entre les jambes de celui-ci. Incapable de tenir debout la montage de muscles s'écroula tout en douceur (ironie) sur le sable, la tête la première ! Sonné le Thül était hors d'état de nuire.


Se frottant les mains tel un pâtissier qui a terminer son pain, la Faëlle se retourna vers le centre de « l'arène » , ses deux amies la regardait avec un léger sourire et par terre le Légionnaire tout comme le Frontalier était chaos ! Ainsi le combat se terminerai à trois, Myya avait des doutes sur ses chances de gagner, quoique en mettant à profit sa taille et son agilité elle pourrait esquiver les attaques. Cependant la Faëlle ne se leurrait pas une seconde sur la force de ses adversaires ; Neleam était une guerrière aguerrie aux réflexes affûtés, le combat à mains nues devait bien lui réussir, et pour les capacités de la Marchombre il n'y avait aucun doute à avoir concernant son agilité et sa souplesse, c'était autre chose que le Thül ! Mais n'oublions pas que pendant une période Myya a eu le droit à un entraînement Frontalier, ajouté à six années de pratique sur les routes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10590
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Mission diplomatique, l'aventure commence ! Ven 4 Sep 2015 - 22:54


Myya réussit à se débarrasser seule de son adversaire. Elle était plus agile que le thül. Elle réfléchissait et agissait rapidement. Elle était insaisissable. Profitant de la vitesse de son adversaire elle s’appropria sa force en pivotant et l’entraina au sol. L’attaque fut rapide et extrêmement bien réalisée.
Neleam était impressionnée.

Malheureusement pour elle, lorsque le thül fut K-O, la faëlle se tourna vers ses amies, mais l’expression peinte sur son visage n’était pas : chouette ! J’ai vaincu un thül toute seule ! On est les meilleures les filles ! Youpla !
Non, ça disait plutôt : je vais gagner.

Neleam dégluti et s’éloigna vivement de Killian.
Elle avait observé la faëlle et celle-ci se battait très bien, Neleam avait maintenant besoin d’observer Killian. Mais un combat à trois était très difficile. Cela demandait beaucoup d’attention et de concentration.

Les jeunes femmes étaient en position de combat, bougeant souplement et cherchant les failles de leurs adversaires. Neleam avait le regard mobile mais elle se heurtait à des murs. Killian et Myya étaient en garde parfaitement, attaquer de front ne mènerait nulle part.

Il fallait un plan d’attaque, une ruse, un petit quelque chose. La tension était à son comble.
Et Neleam en avait marre.
Elle baissa sa garde. Moins d’une fraction de seconde plus tard elle encaissait une double attaque.


Mais contrairement aux apparences, Neleam était certes bourrine mais pas non plus dénudée de bon sens. Ni de gout du spectacle. Alors qu’elle diminuait la tension dans ses bras elle avait avancé e façon à se trouver presque entre les deux combattantes. Elle s’était donc retrouvée garde baissée au milieu de l’ancien triangle de sécurité. Elle avait bouleversé l’équilibre et les distances qui les séparaient les unes des autres.
Toute est-il que lorsque ses amies attaquèrent (quelles amies !) elle s’y attendait. Elle réussit néanmoins à esquiver les attaques les plus douloureuses en se laissant choir. Elle fut simplement frappée des deux côtés. Les chocs, amoindris par son mouvement tardif, furent suffisants pour l’envoyer au tapis.

Elle ne vit donc pas que les deux adversaires se frappèrent mutuellement tandis qu’elle chutait. Leur sac de boxe venait de s’écrouler alors qu’elles frappaient dedans. Forcément…ça n’allait pas être très agréable pour elles non plus.

Neleam rejoignit donc le banc (de sable) des combattants et eut le droit à quelques gorgées d’eau tandis que le combat continuait.
Les paris allaient bon train mais la guerrière n'y prit pas par. Elle n'était pas d'humeur à parier contre une des personnes qui venait de l'éliminer du combat. Le frontalier qu'elle avait éliminé était à ses côté et la regardait avec un air méchant. Il ne semblait pas avoir apprécié le coup de poing du thül. Heureusement qu'il était solide ! Ou que le thül n'avait pas frappé fort...

Tout est-il que certes tensions était palpables. Mais voire deux femmes se battre dans du sable sec était presque aussi agréable pour ces hommes que de voir un combat de boue. Les tenues courtes laissaient voir de longs membres fins et musclés, tandis que les silhouettes étaient sans conteste féminines. Il était certain qu'après ça tous les hommes de la caravane fantasmeraient sur ces combattantes, bien qu'ils aient retenus la leçon de ne pas trop les embêter. Elles avaient gagné respect et admiration de tous.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15890
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Mission diplomatique, l'aventure commence ! Sam 5 Sep 2015 - 13:57




Neleam ne put répondre que Myya avait achevé son combat. Killian en était tout autant impressionnée que la Chevalier, surtout que c’était un Thül qu’elle avait envoyé au tapis. Alors que la Faëlle approchait, Killian fronça les sourcils. Tout dans la posture et l’allure de Myya signifiait qu’elle n’avait pas cessé le combat. Donc les trois femmes allaient devoir se battre l’une contre l’autre. Et merde… elle ne voulait pas !

Mais puisque Neleam et Myya se préparaient, autant faire de même. Killian ne bougea aucunement, mais tout son corps se raidit, prêt à recevoir et obéir aux injonctions qu’elle donnerait. Neleam était une guerrière de front. Elle préférait taper dans le tas la plupart du temps, mais elle devrait changer sa tactique contre ses adversaires actuelles. Ce qui laissait un blanc pour Killian, qui pourtant savait que le véritable danger ne venait pas de Neleam, aussi forte soit-elle. Non, c’était Myya qui l’inquiétait le plus. Les Faëls étaient réputés pour leur souplesse et leur agilité. Ils avaient certaines compétences communes avec les Marchombres, voire même supérieures. Killian était-elle assez douée pour mettre une Faëlle au tapis ?

Les femmes s’observaient, comme si plus rien n’existait autour d’elles. Et c’est là que Neleam baissa sa garde ? Tactique ou épuisement ? Aucune idée, mais Killian choisit d’attaquer. Elle se sentait assez vive pour esquiver la moindre feinte ou ruse employée par Neleam. Mais elle n’avait pas prévu que Myya ferait pareil. Lancée à pleine vitesse, la Marchombre ne voulut plus ralentir et se prépara à l’attaque… et ne fit qu’heurter les flancs du Chevalier qui s’était baissée à l’ultime moment. Emportée par leur élan, les deux combattantes restantes se foncèrent dessus. Chacune se cogna, puis recula. Killian plissa les yeux, à peine essoufflée. Myya et elles restaient donc les seules en lice alors que Neleam regagnait le banc de touche.

Killian inspira un grand coup, ferma les yeux. Laissa son corps agir pour elle. Elle sentait le monde autour d’elle. Elle sentait et entendait les mouvements de Myya alors qu’elle s’approchait d’elle à vive allure. Comme dans une danse, Killian pivota, tournoya, s’envola, et atterrit de l’autre côté de la Faëlle. Gardant les yeux clos, elle se prépara à l’assaut suivant. Mais cette fois, elle se fit non pas aussi légère que le vent, mais aussi dure que la pierre. Myya frappa le roc qu’était devenu le corps de Killian.

Elle sentit le choc mais ne broncha pas et rouvrit les paupières pour voir Myya reculer sous la douleur. D’un pas vif, elle se rapprocha d’elle, et d’un mouvement rotatif de jambe, elle l’envoya au sol.

-Stop. Je n’aime pas me battre contre mes amies.

Dit-elle juste avant de tendre une main amicale à Myya pour l’aider à se relever. Là, sur un sourire, elles retrouvèrent les autres combattants qui les applaudirent et sifflèrent, avant de se disperser, et Killian vit nettement de l’argent changer de mains. Tiens tiens, on avait parié sur l’issue du combat alors.

-Très beau combat en tout cas. Mais je préfère quand on est dans la même équipe. C’est plus drôle.

Elle sourit et but à son tour, respirant profondément. Ensuite, elles devaient aider dans le camp et voir la suite de la mission.



@Eques sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan / Laylan
Messages : 4060
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Mission diplomatique, l'aventure commence ! Mar 8 Déc 2015 - 23:02


Au final leur petite lutte déboucha sur … une défaite de Myya face à la Marchombre ! Il faut dire que Myya n'a pas forcément apprécié de se faire battre par une humaine, son amour propre en avait pris un coup, pour ainsi dire quand la Faëlle et Killian se serrèrent la main ce ne fut que par modestie, en réalité la Faëlle était vexée. Cependant, comme tous les mauvais moments de la jeune Faëlle, cela s'envola très rapidement, et le soir elle fut l'animatrice du repas en racontant de nombreuses âneries pour ne pas changer.

Ainsi le temps s'écoulait rapidement, et c'est sans s'en rendre compte que déjà deux mois étaient passés, leur destination se rapprochait de plus en plus et la Faëlle se sentait toute émoustillée de découvrir de nouveaux horizons. Cependant ils étaient toujours à l'étape du désert Ourou, et bien que les jours défilaient rapidement leur avancée était lente. Il y avait beaucoup de chariots, certains traînaient les pieds et d'autres au contraire se dandinaient tout en parlant haut et fort, quoique même si Myya faisait habituellement partie de ceux-là, elle devait avouer, qu'ajouter à la chaleur tout cela devenait insupportable. Selon le guide, du moins quelqu'un qui serait apparemment déjà venue sur ce continent, la cité d'Hurindaï ne devait se trouver qu'à quelques jours de marche, il disait deux ou trois ; mais bon si on se fiait à ses paroles le palais de l'empereur se trouverait à 3h de marche, bref pour conclure ils étaient très certainement perdus !

Les soirs, quand la pose arrivait, Myya profitait de son moment de congé pour s'échapper un peu, ce soir-là elle enleva la fine tunique qu'elle portait, gardant un fin débardeur et un saroual, elle resta pieds-nus dans le sable, elle débarrassa alors sa monture : enfin un peu de liberté ! Avec Neleam et Killian elles avaient fait un petit feu à l'écart des caravanes, profitant d'un espace un peu plus intime, cela renforçait la complicité des jeunes femmes. Les sujets variaient en selon des humeurs, elles parlaient même de beaux hommes des fois, car même si la Faëlle ne trouvait pas l'utilité de s'attacher à quelqu'un et après y être enchaînée elle ne pouvait nier que certains humains avaient du charme.

Mais ce soir là, tandis que  Myya était toujours pied-nus, un vent violent se mit à souffler pour peu à peu se transformer en tempête de sable. Tout commençait à s'envoler et rapidement elles durent rapatrier les affaires dans les chariots, cependant très vite on y vit plus rien et chacun du se débrouiller comme il le pouvait, les trois amis se réfugièrent dans le chariot « garde-manger », Myya enroula une écharpe autour des yeux de Najava (sa jument) afin qu'elle ne se prenne pas du sable dans les yeux ou qu'elle s'affole. Au final, le reste de la soirée, Myya se retrouva à dormir pied nu, en débardeur/sarouel, à côté des asperges de Chen, spécialité d'Al-Chen !

Le matin quand les sentinelles sonnèrent le clairon (eh ouep) la troupe du récupérer tout ce qui avait été renversé ou égaré aux alentours, rien n'était à déplorer … excepté les sandales de la demoiselle ! Myya demanda donc gentiment à Neleam, qui avait environ la même pointure qu'elle, de lui prêter des chaussures en attendant de pouvoir s'en procurer d'autres, de tout ce que la Faëlle pouvait perdre, ce fût les sandales le plus judicieux.

Au final, quand la caravane prit enfin le départ , au bout d'une petite heure la cité d'Hurindaï se dessinait à l'horizon, ainsi le guide n'avait peut-être pas raté sa carrière ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10590
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Mission diplomatique, l'aventure commence ! Ven 15 Jan 2016 - 23:27


Neleam vit enfin la ville de Hundindaï.

Le guide l’avait annoncé, mais elle ne lui faisait plus trop confiance, ils avaient passé près de deux semaines dans ce fichu désert au lieu d’une.
Ils étaient à court de rations et pire : d’eau. Les combats et autres entrainements sportifs s’étaient taris afin d’économiser l’eau et leurs forces.
Ils n’avaient pas rencontré le moindre monstre.
Ils avaient évité toute crise diplomatique entre différentes... factions guerrières.

Sous un certain angle, c’était une réussite.


Lorsque la caravane pénétra l’enceinte de la ville, une foule vint les entourer. Les visages étaient tirés mais tous les yeux brillaient. Une lueur de curiosité, d’excitation. Tous les membres de l’expédition se sentirent revigorés ! Ils en oublièrent la faim, la soif la fatigue, et pire encre : leur puanteur. Mais il ne fallait pas rêver, après autant de temps dans le désert et sans moyen de se laver, l’odeur qui se dégageait de la troupe aurait pu tuer une horde de raïs en pleine charge.
La foule s’éloigna respectueusement lorsqu’un envoyé du commandant de la Cité se présenta à eux.
Rapidement ils furent menés à leur auberge. Tout un bâtiment avait été pour l’occasion libéré. Il sentait le neuf. Il était cossu. Mais trop petit. Il fut soudain évident que tous n’auraient pas le droit à un lit. Des voix de protestation se firent entendre et le maitre caravanier y mit rapidement un terme :

-Remerciez vos hôtes pour cet accueil ! Et vous partagerez une chambre double à trois, c’est la moindre des choses. Vous êtes reçus en princes, tentez de vous comporter en tels. Et si jamais c’est vraiment insupportable, vous pouvez toujours aller voir ailleurs !

Sur ces propos plein de… plein d’amour. L’homme parti dans une chambre, bien décidé à profiter du confort qui leur était offert.

Comme si tous attendaient ce signal, ce fut la ruée. Tous jouaient des coudes, afin de pénétrer dans une chambre. Neleam jeta un coup d’œil en direction de Killian et d’un signe de tête elle se dirigea vers la sortie de l’auberge, entrainant Myya avec elle.

-Alors les filles, je pense qu’il va falloir ruser, passer par les escaliers ne me semble pas la solution la plus judicieuse.


Ce disant, la guerrière s’arrêta dans la cour de l’auberge. Killian était une marchombre. Myya était une faelle. Toutes deux devaient savoir grimper à la perfection. Neleam n’aurait plus qu’à faire de son mieux pour atteindre l’un des balcons (car oui, certaines chambres possédaient un balcon). Elle n’avait pas trop peur et commença son escalade ignorant ses compagnes, qui la doubleraient sans grande difficulté.
Ça faisait longtemps que la jeune femme n’avait pas grimpé sur un mur. Les fenêtres offraient de belles prises et la jeune femme se hissa rapidement jusqu’au balcon. Ses compagnes venaient d’arriver, mais étonnamment elle n’avait pas été trop distancée. Peut-être n’était-elle pas trop mauvaise ? Ou alors ses amies étaient fatiguées…

Killian ouvrit la porte fenêtre et les trois jeunes femmes pénétrèrent dans ce qui serait leur chambre. La pièce était petite mais bien organisée. Un grand lit occupait l’espace principal de la pièce, une armoire lui faisait face et ouverture laissait apercevoir ce qui était certainement une douche. Neleam senti un sourire lui barrer tout le visage, à lui faire craquer les lèvres, asséchées par le voyage. Peu lui importait. Elle avait hâte de profiter de tous ce confort ! Se laver et dormir dans un vrai lit !
C’est à cet instant que la porte s’ouvrit sur trois montagnes de muscles qui se stoppèrent immédiatement lorsqu’ils réalisèrent que la chambre était déjà occupée.

-Trop tard les petits gars…

Les petits gars, qui faisaient bien deux têtes de plus que Neleam et qui étaient trois fois plus large lui jetèrent un regard noir mais ils ne firent pas de scandale et partirent à la recherche d’une autre chambre.


Deux heures plus tard les trois jeunes femmes étaient allongées côtes à côtés sur le lit et fixaient le plafond. Leur peau avait retrouvé leur éclat naturel et leurs cheveux mouillés témoignaient des bienfaits de la douche.
Neleam savoura cet instant.
Ça lui avait manqué. Elle aimait ces petits plaisirs simples de la vie. Une bonne douche, un lit confortable, un toit où dormir, des vêtements propres…

-On va se promener ?


Neleam était épuisée mais cette douche froide lui avait redonné de l’énergie et elle se sentait incapable de dormir, la ville n’attendait qu’elles ! Tout un nouveau monde à découvrir !
Et elle avait faim. Peut-être pourraient-elles déambuler dans les rues à la recherche d’un endroit où manger, ça permettrait de lier l’utile à l’agréable.

Neleam se releva et observa la tenue qui lui avait été prêtée. Une longue jupe colorée avec un haut à manches courtes, avec un gilet ample, qui avait aussi comme fonction de faire écharpe. C’était un beau tissu, mais tellement pas…. Elle. Mais ses vêtements étaient sales, plein de sueur et de sable. Elle devrait attendre le lendemain avant de pouvoir revêtir sa tenue de cuir, voir son armure.
Le plus drôle restait Killian, dans sa tenue elle avait vraiment l’impression d’être… de ne pas être à sa place. Neleam rit. Elle était heureuse. Ils étaient arrivés, ils allaient pouvoir découvrir ce monde, ces coutumes… tout ! C’était enivrant !
Et ça valait le coup de porter une jupe pour une soirée en contrepartie.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15890
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Mission diplomatique, l'aventure commence ! Sam 16 Jan 2016 - 10:29




Hurindaï se dressait enfin devant eux. Killian soupira de soulagement, et elle était sure que sa monture l’avait imitée. Sa patience et son calme avaient été mis à bout, à tel point qu’un jour de plus dans ce désert et elle aurait étranglé leur foutu guide qui fanfaronnait devant eux, apparemment lui-même surpris d’avoir mené la caravane à bon port.

En observant ses amies, elle les vit dans le même état qu’elle, et même Myya qui pourtant devait être habituée à se genre de vie. Tous avaient soif car l’eau s’était raréfiée, et tous avaient faim pour la même raison. Leurs provisions avaient été calculées pour une semaine de désert, pas deux. Foutu guide !

Killian se pourlécha les lèvres asséchées et s’étira. La Marchombre avait connu pire comme situation mais cela ne changeait rien au fait qu’elle aspirait comme tous les autres à de l’eau, un bon repas, une bonne douche et un lit confortable. Aussi quand ils pénétrèrent dans la ville même, elle dut ronger son frein et rester avec la troupe au lieu de se diriger droit vers une auberge. Elle écouta à peine le blabla du commandant de la Cité et suivit les autres vers l’auberge qui leur avait été allouée. Petite et cossue, elle n’aurait jamais assez de place pour tous les accueillirent. Killian soupira et se résigna à dormir dans l’écurie. La paille serait toujours ça de pris comme matelas. Mais au regard de Neleam, elle comprit. Pourquoi passer par les escaliers quand le mur suffisait ? Elle acquiesça et, entraînant la Faëlle avec elles, elles sortirent et contournèrent l’édifice. Killian pointa un balcon et d’un léger élan, commença à grimper. Ses muscles étaient fatigués et elle grimpait moins vite que d’ordinaire, mais ainsi au moins elle pourrait aider Neleam en cas de besoin. La Chevalier n’avait pas autant l’habitude de grimper que Myya ou elle.

Arrivée au balcon, elle sauta et ouvrit la porte fenêtre pour entrer dans une chambre petite mais accueillante. Un grand lit occupait les trois-quarts de la pièce, une armoire lui faisait face et de côté, on pouvait distinguer une douche. Le paradis !

Killian allait pour tester le lit quand la porte s’ouvrit sur trois hommes baraqués qui furent surpris de voir la chambre déjà occupée. Neleam se fit un malin plaisir de les rembarrer, et malgré un regard noir, ils s’en allèrent sans rouspéter. La galanterie existait-elle encore alors ? Super !

Cela fait, chacune des amies put aller prendre une longue douche bienfaisante. Couchées sur le lit, côte à côte, elles observaient le plafond, profitant encore de la détente procurée par leur douche. C’est Neleam qui proposa de se promener, et malgré leur forte envie de rester allongée et roupiller, elles acceptèrent.

Et Killian regrettait sa tenue de cuir qui était en train de laver. Elle était affublée de la tenue d’Hurindaï, une jupe et un gilet à manches courtes. Une jupe quoi ! Elle se sentait nue, faible et… pas Marchombre du tout. Au rire de Neleam, elle l’imita, mais tenta malgré tout de dissimuler un ou deux couteaux au cas où. Après, elle était elle-même une arme donc ça devrait aller.

Elles sortirent et fermèrent leur porte, pour éviter qu’on la leur vole, et partirent à la découverte de cette ville si spéciale. Chacune s’émerveillait devant les artistes et les produits proposés, et bien vite leur ventre parla à leur place et elles allèrent se réfugier dans une auberge à l’odeur plus que succulente. Elles crevaient de faim ! Et elles allaient bien en profiter après un voyage long et harassant !

Elles se commandèrent un menu typique de la ville, la boisson comprise, et savourèrent. C’était vraiment différent de chez elles, mais très bon aussi. En tout cas, leurs estomacs étaient aux anges.




@Eques sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan / Laylan
Messages : 4060
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Mission diplomatique, l'aventure commence ! Dim 14 Fév 2016 - 3:30


Au moment où l'eau glacée s'écoula sur son visage Myya poussa un cri de soulagement, la température de l'eau lui mordait la peau mais la sensation de sentir toute la crasse qu'elle avait accumulée s'échapper de son petit corps tout frêle était si magnifique qu'elle ne put que sourire pendant cette douche. Le clapotement de l'eau une fois le robinet fermé lui rappela le son de la pluie au printemps, bref son chez soi ; mais en regardant par la fenêtre qui donnait sur la ville la Faëlle se ressaisit : ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait visiter la fameuse Hurindaï, car après tout, avant elle aucun Faël n'avait franchi les portes de cette ville. Sautillante de joie elle se retourna dans la chambre s'apprêtant à le dire à ses amies, mais arrivée prêt de son lit son sourire s'effaça : on lui avait procuré une jupe et un chemisier en vêtements de rechange. Quand elle les enfila elle eut la désagréable sensation de ne plus être elle-même, mais bon tous ses vêtements étaient dégoulinants de sueur et au lavage, elle n'avait guère le choix. La jupe était largement trop longue et traînait au sol, la Faëlle dégaina alors son poignard et arrangea les choses ... le côté « découpé à l'arrache » faisait pas très chic, mais au moins ses genoux étaient à l'air libre.

Rapidement elles sortirent à la découverte de la cité, d'abord les rues principales avec les commerces, tout était méconnaissable de Gwendalivir, les odeurs, les bâtiments, les sons et puis les habitants … « Des humains encore plus différents des autres humains... » pensa-t-elle.
Au bout d'un moment elles s'arrêtèrent pour manger quelque chose, un repas typique de Hurindaï, bizarrement la Faëlle trouva cela très épicé. En portant son gobelet à la bouche, une boisson très fraîche qui ressemblait à du sirop de sureau, elle remarqua que beaucoup de visages étaient tournés vers elle ; un peu amusée elle se tourna vers ses amies en disant :

« Hey les filles, vous vous rendez compte que si ça ce trouve je suis la première Faëlle qui passe les portes de cette ville, j'espère que les humains de ce continent ne vont pas changer de régime alimentaire et me considérer comme une nouveauté culinaire. »

Puis tranquillement elles finirent leur repas tandis que le soleil se couchait. Dans l'obscurité la ville dévoilait une toute autre facette, elle était étonnement calme, avec les histoires qu'on racontait sur cet endroit Myya avait imaginé ça dangereux et grouillant de personnes étranges, mais au contraire sur de nombreux visages on pouvait rencontrer des sourires et la Faëlle se félicita que les choses soient différentes des récits. Mais au bout d'un moment les amies débouchèrent dans une partie de la ville qui était en ruine, tout semblait avoir été anéanti par les flammes et les armes, la nouvelle citée semblait s'être reconstruite sur les décombres d'une ancienne Hurindaï qui, jadis, devait avoir été une grande capitale. Cependant ces quartiers n'étaient pas désert et de nombreux mendiants semblaient avoir fait leur foyer parmi les décombres. Une fois qu'on s'éloignait du coeur de la ville tout devenait plus froid et les pauvres étaient reclus à l'extérieur, comme s'ils n'avaient pas leur place ailleurs.

Au bout d'un moment les jeunes amies décidèrent de se séparer, Kilian voulait certainement explorer les hauteurs de la ville et Neleam les tavernes ? Myya ne savait pas trop mais elles se retrouveraient le soir pour se raconter leurs découvertes en tout cas. La Faëlle retourna dans la rue la plus animée de la ville, certains commerces étaient encore ouverts, ce qui la rassura car ce n'est pas tout mais cette aventure lui avait coûté ses sandales ! Elle en profita par la suite à visiter les échoppes et observer les différents produits, sa trouvaille favorite resta une sorte de vielle carte  ainsi qu'un livre sur la faune et la flore de ce nouveau continent, rien de mieux pour en apprendre un peu plus sur ce pays.

Pour finir sa visite la Faëlle décida de prendre un peu de hauteur, il se trouvait que la cité était bâtie au creux de la falaise, une falaise qui donnait trèèèèèès envie d'être un peu plus explorée. Les habitants d'ici (les Hurindïens?) là nommait l'Échine du Serpent, la Faëlle ne pourrait peut-être pas tout gravir cette soirée mais elle n'allait pas se gêner de commencer. C'est ainsi que Myya se mit à escalader rapidement la paroi, comme un chat elle dansait sur sa façade glissante, plus on montait plus les prises se faisaient rares et plus Myya s'amusait. Elle se balançait d'une corniche à l'autre et de temps en temps elle fichait une de ses flèches dans des fissures car elle voulait tenter quelque chose pour la descente. Vient alors le moment où la Faëlle stoppa sa course aux abords d'une corniche assez large pour qu'elle puisse se tenir debout face au vide, au-dessus de la ville, au-dessus du monde ! Il faisait calme et une légère brise vient caresser sa joue, Myya ne se sait pas combien de temps elle resta comme ça, en équilibre, peut-être une dizaine de minutes peut-être une heure ? Elle s'en contrefichait, la notion de temps n'existait plus, seul comptait la beauté de l'instant et fermant les yeux, écoutant les doux sons qu'offrait la nuit elle se perdait dans un monde où l'idée même de limite n'existait pas, tout ce qu'elle savait c'est qu'elle ne s'était jamais sentie aussi vivante.

Une fois qu'elle fût rassasiée la Faëlle leva les bras au ciel puis gardant les yeux mis-clos elle se jeta dans le vide ! En vérité elle sauta, un saut à la verticale, un saut sans issue, un saut parfaitement ajusté qui ne demandait aucune erreur. On ne voyait plus le sol et au bout d'une dizaine de mètres elle se rattrapa à une de ses flèches profondément enfoncée dans la paroi ; la Faëlle connaissait parfaitement son poids et l'étendue de son agilité, l'acrobatie était un jeu d'enfant pour elle. Ainsi de suite elle recommença jusqu'à retourner à son point de départ, le dernier saut était le plus périlleux, car il n'y avait pas de flèche cette fois-ci, il fallait que la Faëlle se rattrape à une des premières corniches que cette dernière avait franchi, elle sortait de la paroi de même pas 5 cm … rien de plus facile ! Gardant le souffle coupé pour la dernière action elle s'élança, comme un oiseau et au dernier moment elle arqua son corps tout en tendant ses bras, ses doigts s'agrippèrent à la corniche comme de la colle et les quelques mètres qui restaient à descendre ne posaient plus aucun problème. Quand ses pieds touchèrent le sol la Faëlle ouvrit grand les bras en criant, un cri je joie, un cri de bonheur, un cri de liberté !

~

Les premiers rayons du soleil pénétrèrent dans la chambre, caressant le visage de Myya et ouvrant délicatement les yeux, tout en baillant, la Faëlle s'étira et se levant elle traversa lentement la chambre. Ses deux amies dormaient encore à poing fermé (mais qu'avaient-elles donc fait hier soir ?!), elle crut même entendre Neleam ronfler, mais ça devait être le fruit de son imagination, certainement dû au fait qu'elle ne devait pas être très bien réveillée . Arrivée dans ce qui leur servait de salle de bain elle remplit un récipient d'eau et se le renversa sur le visage, la fraîcheur de l'eau la sortit immédiatement de ses pensées divagantes et elle s'habilla alors rapidement. Avant de sortir de la chambre elle jeta un regard à sa « jupe » du soir, du moins ce qui en restait car elle n'avait pas beaucoup apprécié son escapade nocturne.

En descendant la salle à manger était calme, pourtant le maître caravanier lui était debout aux côtés d'un homme que Myya connaissait pas, mais pas besoin de le connaître pour reconnaître son appartenance à l'Empire, un émissaire de Gwendalavir ! On fit alors quérir tous les représentants qui participaient au convoi, de chef des Thüls, des Frontaliers, l'intendant, Neleam et Killian ...

Quelques heures plus tard le convoi était prêt à repartir, l'envoyé de l'Empereur avait exposé la situation et le convoi avait ordre de rentrer à Al-Jeit, pour je ne sais quelles raisons on avait besoin d'eux là-bah et il fallait rentrer au bercail, Myya n'avait pas fait très attention aux diverses raisons qu'avaient exposé l'émissaire, elle n'en avait plus rien à faire dorénavant. Quelques personnes du convoi, des Ambassadeurs principalement, devaient rester à Hurindaï afin d'achever la mission de départ et entamer les négociations avec les cités de l'Est, mais Myya n'en faisait pas partie.

Au moment de faire les affaires ses deux amies la regardèrent d'un air étrange, en effet Myya ne faisait rien et sifflotait tranquillement en jouant avec sa carte du nouveau continent. En se tournant vers ses deux camarades elle sourit.

« Plus rien désormais ne me rattache à cette quête, j'en ai déjà discuté avec le chef de mission il est d'accord avec moi, je n'ai plus d'obligation à vous suivre pour le retour, j'ai donc pris la décision de rester ici. Je ne sais pas ce qui va m'arriver, je ne le saurais jamais, ce que je sais c'est que ce genre de voyage n'arrive pas tous les jours et je risque de ne jamais retourner sur ce continent. Or je ne suis pas rassasiée des mystères de ce nouveau pays, je veux en connaître davantage, je suis une Faëlle après tout ! Je me suis engagée pour une année, mais maintenant que l'aventure tombe à l'eau il me reste encore dix mois de liberté à passer ici, et je ne vais pas les gâcher. J'aimerais tenter de rejoindre Envaï, on m'a parlé d'un peuple qui vit sur des navires et traversent, ce que les gens d'ici appellent les Plaines du Souffle, on les nomme Les Fils du Vent, quelque chose me dit que je devrais les rencontrer. Qui sait ce que m'apportera l'avenir ? Dans tout les cas ça à été un immense bonheur de te rencontrer Killian et de te revoir Neleam, ce voyage fût bref mais rempli de surprise et d'amitié, je ne doute pas que nos chemins se recroiseront ! Adieu. »

Et sur ces paroles la Faëlle leur tendit sa main en gage d'amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10590
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Mission diplomatique, l'aventure commence ! Dim 21 Fév 2016 - 15:18



Neleam était attablée avec Myya et Killian. Elles étaient dans un bar, ou un restaurant. Elle ignorait le nom donné ici aux établissements, mais il s’agissait d’un endroit où l'on pouvait se restaurer. Si Myya demanda une spécialité, Neleam la joua à la « la même chose que le type assit là-bas s’il-vous-plait-merci ». Et elle tomba bien.
Le plat était copieux et très bien servit. Il dégageait un doux fumet qui la faisait baver. Depuis combien de temps n’avait-elle pas dégusté un vrai repas bien cuisiné ? Elle ne chercha même pas à trouver la réponse et dès que ses amies furent servies, leurs plats semblaient également très bons, bien que moins imposants que celui du chevalier, celle-ci attaqua avec voracité.
Pas très élégant, certes, mais elle n’en pouvait plus. Son ventre criait famine.
Et elle fut très vite rassasiée. Cela faisait quelques jours que la nourriture était devenue rare dans la caravane et peu bonne. Il n’y avait rien à chasser dans ce maudit désert, alors tous avaient fait diète.
L’assiette restait bien remplie.
Mais ne voulant pas renoncer, la guerrière continua à manger. Lentement. Bouchée par bouchée.
Il s’agissait de viande de Karzatruc. Neleam n’avait pas retenu le nom, mais le serveur lui avait avoué que c’était assez rare dans cette région, mais qu’ils venaient d’en recevoir quelques morceaux, et comme la bête étant assez imposante il y avait beaucoup à manger. Toute la ville tournerait donc au karkasson ces prochains jours.
Neleam n’avait pas demandé plus d’explications au serveur, ne voulant pas importuner ses amies, mais quelle était cette bête aussi énorme ? Car son steak paraissait d'un éléphant plus que d’une vache. Quels étaient les monstres vivants sur ces terres ? L’esprit de la jeune femme s’envola rapidement vers des créatures colorées, aux formes originales et aux crocs géants.

Soudain, se reconnectant avec la réalité, le repas était fini. Killian et Myya semblaient dans une vive conversation et Neleam n’avait absolument rien écouté. Penaude, elle prit une dernière bouchée et… posa sa fourchette.
Elle n’en pouvait plus. Si elle avalait une bouchée supplémentaire, elle exploserait. Son ventre hurlait de douleur. Mais c’était une guerrière n’est-ce pas ?
Lorsque vint l’heure de payer l’addition, ce fut assez… drôle. Par habitude Neleam sortit sa monnaie trébuchante et l’œil que posa le tavernier sur les pièces triangulaires lui rappela que tout le monde n’utilisait pas la même monnaie et qu’il était logique que de l’autre côté de l’océan ils aient un autre type de monnaie. Sentant qu’il n’allait pas être payé, l’homme commença à s’agiter et les trois jeunes femmes finirent par le rassurer en lui assurant qu’elles faisaient partie du convoi qui venait d’arriver dans leur ville. Qu’il aille là-bas avec l’addition, il serait payé.

Une fois dehors, Neleam marchait au rythme d’une tortue droguée aux somnifères tandis que Myya sautillait presque sur place. Elles décidèrent de se séparer, elles se reverraient plus tard, à l’auberge. Si les trois amies avaient tissé des liens forts pendant ce voyage, chacune était indépendante. Elles savaient apprécier la solitude.

Neleam partit donc en direction... d’un lieu pour digérer.


Elle trouva son bonheur dans un petit bar. Négligeant la terrasse elle alla directement s’assoir au comptoir. Elle était pratiquement seule. Il n’y avait qu’un autre client, qui semblait faire partie des meubles, son taux d’alcoolémie devait avoir dépassé le 100%. Il devrait bientôt se convertir lui-même en alcool fort.
Neleam sourit au barman et lui demanda ce qu’ils avaient de traditionnel, du moins du coin. Surpris, l’homme commença à lui faire toute une présentation, que la jeune femme écoutât avec attention et fini par choisir un pousse-café, comme elle dit. Un alcool fort pour bruler tout ce qu’elle a dans l’estomac.
Sirotant son verre la guerrière discuta avec le serveur et son patron, qui rejoignit la conversation. Les visiteurs de l’autre continent étaient assez rares. Elle posait énormément de questions, des plus simples aux plus… farfelues. Comment s’appelait leur monnaie ? Quelle est la moyenne d’âge ? Que pensez-vous des femmes, de manière générale ? Quelle est votre couleur préférée ? Vous croyez en une quelconque présence divine ?
Rapidement les interrogations à sens uniques devinrent doubles. Neleam posait sa question, et les hommes y répondaient avant de la lui retourner.

La jeune femme en était à son troisième verre lorsqu’un groupe bruyant pénétra dans le bar, jusque-là assez calme. Des chevaliers !
Neleam rit et présenta ses amis aux barmans. Elle vit les yeux du gérant briller, il allait faire son chiffre d’affaires du mois. Ici aussi il devait y avoir les guerriers-ivrognes.
Les discussions allaient de bon train, chacun commentant ses petites aventures, ce qu’ils avaient vu, où étaient partis les autres… C’était un mélange de remarques pertinentes et de ragots. Les thüls avaient quitté la ville pour aller visiter les fermes alentours et aider dans les champs. Cela fit beaucoup rire les chevaliers, qui pensaient que ces hommes venaient soudainement de perdre en virilité.
La guerrière quant à elle, les défendit, elle trouvait ce comportement altruiste et généreux. Et nettement plus utile que de boire dans un bar.

Quelques heures après avoir pénétré dans ce charmant lieu, la demoiselle le quitta, lassée. Il était devenu beaucoup trop bruyant. Les chevaliers avaient attiré tout le voisinage, tous voulaient rencontrer ces étrangers, séduisants et si bons conteurs d’histoires. Tous racontaient leurs anecdotes et mimaient, criaient, gigotaient dans tous les sens. Après autant de temps, dans le désert, à parler le moins possible pour s’économiser, et raillés par tous, les chevaliers revivaient. Ils étaient le centre d’attention de toute une ville !
Neleam était repue. Elle avait suffisamment socialisé pour la journée. Elle avait quitté le bar après avoir salué très chaleureusement le serveur, avec qui elle s’était liée d’amitié. Il lui avait proposé de revenir plus tard dans la soirée, il se ferait un plaisir de lui faire visiter la ville et les alentours. La jeune femme avait accepté avant de se retirer. Elle prendrait un peu d’avance sur la visite.

Elle déambula donc dans les rues, les yeux en l’air, s’enivrant de cet endroit. Les couleurs, les bruits, les odeurs… tout. Elle voulait tout retenir.


Elle était perdue.

Elle n’avait pas fait attention à où la menaient ses pieds et elles étaient maintenant loin des rues commerçantes. Il n’y avait plus personne dans ce coin de la ville et nombre de bâtissent étaient délaissés, voir en ruines.
La jeune femme laissa ses mains trainer et rapidement il lui apparut que l’endroit avait été brulé. Il s’agissait d’un lieu presque en ruine. Elle se demandait s'il était encore habité lorsqu’un gamin sorti en courant d’une des maisons, pas en trop mauvais état. A priori oui.
Curieuse, la guerrière en oublia sa jupe et pénétra dans la bâtisse.



Ce ne fut qu’à la nuit tombée que Neleam rejoignit l’auberge.
Elle avait trouvé une bande d'enfants des rues. Elle avait tardé à les amadouer, de façon à ce qu’ils se confient à elle, ce qu’ils finirent par faire, après quelques heures. Ils l’entrainèrent encore plus loin dans la ville-fantôme. Toute une partie avait été détruite lors de l’attaque des Valinguites, un peuple vivant de l’autre côté de la montagne.
Les enfants les détestaient. La plupart d’entre eux étaient orphelins à cause de cette attaque. Ils survivaient comme ils pouvaient, mais refusaient de quitter ce quartier sinistré. De nombreux quartiers avaient été reconstruits, petit à petit, les Hurinduites –les habitants de cette cité- avaient cherché à redonner vie à toute leur ville.
Mais la misère était encore grande. Les enfants venaient ici pour s’amuser, se disputer, vivre. C’était un immense terrain de jeu où ils reproduisaient le monde des adultes. Mais ils n’étudiaient pas, ils volaient parfois. Ceux qui avaient perdu leurs parents restaient dans les ruines toute la nuit, se réunissant dans les maisons en meilleur état, afin d’avoir moins froid l’hiver.

C’est donc le moral dans le fond de ses chaussures que Neleam pénétra dans sa chambre. Elle était la première à arriver. Elle ne fut pas surprise. Elle alla à la fenêtre et s’y assit. Les jambes dans le vide et le regard plongé dans les étoiles elle s’abandonna.

Les larmes coulèrent le long de ses joues, les souvenirs ressurgissant dans son esprit.


Une gamine courait à vive allure dans les rues sales d’une ville inconnue. Elle jetait sans cesse des coups d’œil derrière elle, comme si elle était suivie. Ses cheveux courts fouettaient son visage, trop tôt marqué par les soucis. Des mèches blanches parsemaient déjà cette chevelure enfantine. Trop de stress auraient dit les psychologues. Mais elle s’en moquait. Elle courait pour sa vie.
Ses pieds sales sans chaussure saignaient. Elle venait de quitter les routes pavées, dorénavant les cailloux et la terre battue lui entaillaient la plante des pieds. Son souffle était court, mais peu lui importait. Elle ne devait pas s’arrêter. Pas avant d’atteindre l’orée de la forêt. Là-bas seulement elle serait en sécurité.


Séchant ses larmes, respirant à fond, la jeune femme chassa ces tristes souvenirs et se rappela de sa visite guidée. Elle allait arriver en retard.
Les chevaliers, pratiquement tous ivres étaient dans la rue. On les entendait parfaitement. Pas moyen de savoir ce qu’ils racontaient, eux-mêmes n'en n'avaient peut-être même pas la moindre idée, mais peu importait, Neleam se laissa tomber.
Elle plia les genoux, amorti le choc et grimaça. Ca faisait longtemps qu’elle ne faisait plus de ce genre de sport. Peut-être devrait-elle reprendre ces courses sur les toits, et les sauts et autres acrobaties qui, il y a plusieurs années, occupaient une grande partie de ses journées.
Elle s’était assagie.


D’un pas rapide, Neleam rejoignit le bar où elle était plus tôt dans l’après-midi. Devant, l’attendaient le serveur et deux amis à lui. La guerrière s’excusa pour son retard et les présentations se firent. Il s’agissait d’un couple, très semblables bien que leurs visages soient différents. Ils avaient l’allure de guerriers, sans pour autant le crier comme le faisaient les chevaliers. Neleam ne posa pas de questions trop personnelles, sentant que ça pourrait mal tourner et se contenta d’écouter et d’observer la ville de nuit. Ils grimpèrent sur le toit d’un bâtiment, moins haut que le palais, et que les falaises les surplombant. Mais ils avaient d’ici une jolie vue sur toute la Hurindaï. Et, à la surprise de Neleam, elle aperçut plusieurs fois des silhouettes courir sur les toits. Lorsqu’elle posa la question, elle reçut une réponse évasive. Les toits étaient parfois plus sûrs, et très bien construits, ils permettaient des déplacements rapides et plus directs que les rues.
La demoiselle n’insista pas et, passant par les toits, ils rejoignirent la limite de la ville. Ils s’assirent un moment, observant l’horizon, sans parler. Fermant les yeux, la jeune femme profita de l’instant, d’être ici. Ailleurs.

Elle refusa la proposition de partir explorer les environs, bien qu’elle meure d’envie de courir dans ces grandes étendues vertes, mais elle allait devoir rentrer. Elle rêvait de dormir dans un véritable lit.


De retour dans sa chambre, Neleam trouva Killian, qui venait à peine d’arriver. Elles discutèrent un court instant avant d’aller se coucher. Le chevalier était épuisé. Ça faisait beaucoup pour une même journée, son cerveau avait besoin de traiter toutes ces informations. C’est donc dans un sommeil réparateur qu’elle sombra presque immédiatement.


Le lendemain l’expédition prit fin.
L’empereur rappelait à lui ses guerriers. La situation était tendue en Gwendalavir, les bandits se multipliaient. Les soldats commençaient à être dépassés. Toute aide serait la bienvenue.
Les commerçants et autres émissaires resteraient dans la ville, dans le palais, en sécurité. Peut-être iraient-ils à la rencontre d’autres peuples pacifiques, mais rien n’était moins surs. Ils devaient d’abord établir les bases de relations diplomatiques entre les deux continents.

Et Myya allait rester.

Neleam avait senti son cœur se serrer lorsque son amie le leur avait annoncé. Elles ne se reverraient plus. Ça semblait terriblement définitif dans l’esprit de la guerrière. Pour elle le choix était rapide, elle devait aider son pays d’adoption. Elle ferait peut-être la différence. Il y aurait sans cesse de nouvelles terres à découvrir, de nouveaux mystères à résoudre, mais dans l’immédiat on avait besoin d’elle, et elle devait répondre présente.

Elle serra longtemps Myya contre elle, avant de lui souhaiter le meilleur. Elle espérait que leurs chemins se croiseraient à nouveau. Bientôt.
Puis elle commença la tournée des adieux, disant au revoir à tous ceux qui restaient, au final presque la moitié de la caravane. Seuls quelques thüls, chevaliers, frontaliers et légionnaires rebroussaient chemin. Mais cette fois-ci un autre guide les mènerait à destination. Un dessinateur les accompagnerait, et ils ne prendraient pas la même route qu’à l’aller, il semblerait que d’autres chemins plus paisibles existent également par le sud, en longeant les marais, ils finiraient par traverser une forêt avant d’arriver en bord de mer, où des villages de pêcheurs y ont établi leurs villages.



Neleam jeta un coup d’œil derrière elle. La silhouette de Hurindaï se découpait de la falaise contre laquelle elle s’épaulait, tout ça devenait flou, lointain.
Elle rentrait.
Toute la troupe était silencieuse.
Ils avaient mis les pieds dans un nouveau monde et on les sonnait déjà. Ils avaient le cœur gros. Profitant de ce calme, Neleam ferma les yeux et se laissa porter, Firmament suivant sagement ses compagnons. Elle lui flatta l’encolure et respira, cet air qui lui manquerait tant.

Elle reviendrait.


_________________





Dernière édition par Neleam le Lun 22 Fév 2016 - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15890
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Mission diplomatique, l'aventure commence ! Dim 21 Fév 2016 - 16:05




Le repas se déroula dans le calme et la bonne humeur. Killian ne cessa de parler à Myya de choses et d’autres, tandis que Neleam faisait de son plat qu’une bouchée, en extase et complètement absente de la réalité. Cela fit bien rire ses amies qui pouffèrent tout en mangeant.

Le seul « incident » fut au moment de payer, puisqu’aucunes d’elles n’avaient la monnaie d’Hurindaï. On convainquit donc l’aubergiste d’aller porter l’addition au maître caravanier qui lui, le paierait comme il fallait.

A l’extérieur, chacune décida de prendre un chemin différent. Killian voulait visiter tranquillement et grimper là où elle le pouvait. La soirée débutait à peine, et elle ne comptait pas encore retourner se coucher. C’est d’un pas lent et la tête dressée qu’elle parcourut d’innombrables rues et ruelles, admirant l’architecture des lieux. Mais elle grimpa rapidement sur un toit, impressionnée. C’est comme s’il y avait des rues là-haut tant les toits étaient alignés, droits et proches. Elle put donc admirer la ville sous un beau ciel étoilé et une lune quasiment pleine. Là, elle s’assit au bord d’un toit, jambes dans le vide, et inspira profondément.

La chaleur, la brise qui soufflait et le calme relatif de la ville l’apaisaient. Au loin, elle percevait le chahut d’hommes qui se rendaient sans doute à une taverne, et à l’opposé, elle entendait des rires d’enfants. En plissant les yeux, elle distingua une partie de la ville noircie. Curieuse, elle se leva et y alla en trottant, pour réhabituer ses muscles à des efforts physiques. La caravane l’avait contrainte à une grande immobilité et elle n’aimait pas ça.

Arrivée sur les lieux, elle contempla les ruines de la rue et les murs noircis. Un incendie ? Serait-ce les restes d’Hurindaï après les attaques Valinguite ? Killian en avait entendu parler, une immense bataille qui avait ravagée la ville. C’était impressionnant. Et la façon dont les habitants avaient commencé à reconstruire certaines zones l’était tout autant.

Elle resta longtemps à visiter l’endroit et à toucher les stigmates, ou les cicatrices, de la guerre. Elle croisa quelques enfants qui jouaient dans les ruines, la plupart orphelins. Puis elle décida de reprendre sa petite visite, sachant qu’elle ne devrait plus tarder. L’appel d’un vrai lit était de plus en plus fort !

Killian fit donc exprès de faire des détours jusqu’à parvenir à l’auberge. Elle monta, et eut juste le temps de se rafraîchir que Neleam entrait, exténuée. Elles ne discutèrent pas longtemps et se couchèrent, savourant le contact du lit contre leur corps. Si bien que Killian n’entendit pas Myya rentrer et qu’elle se réveilla en pleine forme le lendemain matin.

Un matin qui fut vite teinté de gris. Elles devaient déjà repartir. L’Empereur leur avait dépêché un dessinateur pour transmettre la nouvelle. La plupart de la caravane restait, mais Killian, Neleam et d’autres soldats allaient rentrer prêter main forte aux troupes. Et Myya décida elle aussi de rester. Killian respectait son choix et lui souhaita de passer de bons moments, et surtout de ne pas oublier de les lui raconter dès qu’elles se reverraient !

En revanche, Neleam eut plus de mal à accepter la décision de Myya. Elle allait leur manquer, c’était sur. Sur une caresse à son cheval, Killian grimpa en selle et suivit la caravane réduite. Le seul point positif était qu’ils prendraient un autre chemin, plus facile. Et puisque le dessinateur était là, peut-être ferait-il le grand pas pour les ramener plus vite ?

Aucune idée. Hurindaï s’éloignait derrière eux, et Killian ne se retourna pas. La ville était gravée dans sa mémoire et elle y retournerait un jour, c’était une promesse.




@Eques sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mission diplomatique, l'aventure commence !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un régime efficace !? [ Mission C / Aburame Kaïdô ]
» Changements tant attendus dans la Diplomatie Haitienne.
» En mission diplomatique [pv TERMINE
» [Col de l'ouest] Mission diplomatique [PV : Gab', Karaan]
» Mission diplomatique au Parc de la Courneuve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres étrangères :: Continent de l'Est :: Désert Ourou-