Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

En cette nuit qui nous unie [PV MDC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: En cette nuit qui nous unie [PV MDC] Sam 26 Mar 2016 - 23:48


En cette nuit qui nous unie
Caym regarda la jeune femme avec qui il venait de passer la nuit. Lyra Neel. Les deux jeunes gens n’avaient pas fermé l’œil de la nuit. Ils étaient épuisés, ils n’avaient pas arrêté.
Soupirant, le mercenaire se leva et s’étira longuement. Tout son corps lui faisait mal, quelle idée de rester aussi longtemps dans de telles positions ! Il secoua la tête et réajusta ses vêtements. Un coup d’œil à sa compagne lui permit de se rendre compte qu’elle avait fini de recoiffer sa longue chevelure noire et qu’elle était prête à sortir. Ils franchirent donc la porte ensemble alors que le jour peinait à se lever.
Deux mercenaires qui montaient la garde dans le couloir jetèrent un coup d’œil brillant à leur chef, qui, d’un regard les fit ravaler leurs sourires graveleux. Il n’était pas d’humeur.

Il se dirigea rapidement vers la salle principale du conseil, tandis que Lyra préférait la direction des cuisines.
Incapable de s’assoir, Caym resta debout, à faire les cent pas. Il réfléchissait, il essayait de dénouer la situation, mais elle lui semblait inextricable. Agacé, le mercenaire ressentit le besoin de sortir prendre l’air. Il grimpa sur le mur de ronde et, l’air froid lui fouettant le visage, se sentit revivre.

Il avait passé toute la nuit avec l’envoleuse à étudier la situation, à réfléchir à toutes les options possibles. Voutés au-dessus de la table, éclairés à la lumière d’une bougie, ils avaient noirci des parchemins. Des noms. Énormément de noms. Pratiquement tous les noms des mercenaires qu’ils connaissaient.
Ils avaient fait un point important sur les rangs des mercenaires du Chaos. Ils étaient nombreux, plus que ne le pensait Caym. Tous étaient indépendants et assez désorganisés.
Cela faisait sept mois que Viladra avait disparu. Depuis elle n’avait pas donné le moindre signe de vie et dorénavant Caym ne jouait plus le rôle de chef par intérim, mais le chef suprême, jusqu’à sa mort. Enfin, sa destitution, mais il était évidemment que pour tous, le seul moyen de changer de chef était de tuer le précédent. Et ça, ça ne plaisait pas tant que ça au mentaï.
Il avait confiance en lui, en ses idées, mais c’était trop pour une seule et unique personne. Surtout qu’il devait dorénavant rester en sécurité à la Forteresse pour établir tous les plans de bataille, s’occuper de tous les détails, et de l’administration de leur base dans les montagnes. Et ça, c’était le pire, il ne le supporterait pas. Cela faisait une semaine déjà qu’il était dans la forteresse et il avait besoin de partir. Un simple pas sur le côté et il serait libre… Mais il avait promis à Lyra de rester sagement en sécurité jusqu’à ce qu’ils aient trouvé une solution convenable.

Soupirant à s’en fendre l’âme, le mercenaire plongea son regard dans la neige qui s’étendait à perte de vue. Aucune torche n’éclairait le bastion, ils faisaient le maximum pour rester discret en l’absence de sphères graphes pour dévier le regard des curieux. Les mercenaires devaient donc se contenter de la lueur de la lune pour s’orienter.
Le ciel commençait à reprendre des couleurs et à se teinter de rose. Le ciel était dégagé, aucun nuage à l’horizon, la nuit avait été glaciale et les pâles rayons du soleil tarderaient à réchauffer l’air. La neige était tombée la veille, elle restait fraîche et immaculée. Soufflant un nuage de vapeur Caym réchauffa ses doigts qui commençaient à s’engourdir. Il ne s’était pas habillé assez chaudement pour sortir dans le froid, mais il s’en moquait, il se sentait plus vif.
Et ses pensées s’organisèrent enfin correctement.

Ils avaient pris la bonne décision. La seule qui lui permette de rester libre.
Souriant, le mercenaire retourna rapidement dans sa chambre et enfila une tenue plus adaptée au froid. Il enfila une paire de bottes largement fourrées et une veste en cuir, doublée elle aussi de fourrure de renard des neiges et dotée d’une capuche. Il dessina ensuite,presque à contre-coeur, un pas sur le côté qui le conduisit sur le toit de la tourelle de guet. Il enfila ses gants et s’assit dans la neige. Il ne serait pas dérangé. Le silence était complet et depuis son poste d’observation il verrait tout intrus qui serait soudainement pris d’envie d’escalader la tour la plus haute de la forteresse.

Se plongeant délicatement dans les spires, le mentaï savoura cette sensation. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas pris le temps d’explorer l’Imagination, ses derniers dessins étaient des automatismes qui ne lui coutaient aucun travail de création. C’était du pouvoir à l’état brut. Mais là il allait contacter directement ses subordonnés.
Caym s’envola dans les hautes spires, il se fit aussi léger qu’une plume et c’est sa voix qui retentit dans l’esprit dans l’esprit de Tryss Shalion. « DEBOUT !»
Un hurlement lui répondit, en contrebas. Quittant les spires, le dessinateur sourit. Cela fonctionnait. Il n’avait pas fait ça depuis... qu’il avait quitté l’académie. Et les seules fois où il communiquait mentalement c’était avec Viladra. Et c’était uniquement elle qui le contactait.

Se reconcentrant, l’homme plongea de nouveau dans l’imagination et partit à la recherche de quelques hommes de confiance  afin de leur faire passer un message. Rendez-vous dans quatre soirs à la Forteresse. Ça serait la pleine lune en plus.
Il ne disait pas pourquoi, mais il les sommait de venir. C’était important. Seuls les chefs, les mercenaires les plus puissants et importants étaient conviés, ils ne devaient pas tous abandonner leurs postes pour autant. Un représentant pour chaque bande ferait l’affaire. Et qu’ils fassent passer le message.
Caym contacta ainsi vingt personnes. Hommes et femmes. Tous mercenaires du Chaos.

Les messagers traditionnels prendraient le relais pour avertir les personnes manquantes.

Fatigué par son effort, le mercenaire refusa d'effectuer un nouveau pas sur le côté et opta pour se détendre les muscles en descendant la tour. Ses doigts étaient crispés par le froid et de nombreuses prises givrés.  Se maudissant d’avoir soudainement eu envie de faire du sport, ou de finir écrasé dans la cour, il entreprit sa désescalade.
Cela faisait vraiment longtemps qu’il ne s’entrainait plus. Il le sentait. Ses muscles étaient fatigués et il avait énormément de mal à trouver les bonnes prises.
C’est donc, de longues minutes plus tard qu’il toucha finalement le sol du chemin de rond.


***


Caym était prêt. Il jeta un nouveau coup d’œil à son image dans le miroir et réarrangea ses mèches brunes. Il avait mis une chemise soyeuse pour l’occasion, d’un bleu nuit, par-dessus laquelle il portait une veste en cuir, noire. Un pantalon noir en cuir avec une imposante ceinture achevait sa tenue. Et des poignards à la ceinture, bien entendu.
Mais il savait qu’à la Forteresse il ne s’en servirait pas, mais sans la moindre arme il se sentait… nu comme un ver. Il n’allait pas aller à une réunion avec les mercenaires du Chaos les plus puissants avec une épée dans le dos, ça ferait désordre.
Le mercenaire savait que dans tous les cas un rapide dessin lui permettrait de récupérer sa bien-aimée, si les choses tournaient mal. Mais il n’y avait pas de raison que ça tourne mal…. Du moins il faisait tout pour s’en convaincre.

Lorsqu’il pénétra dans la cour, c’était la seule pièce suffisamment grande pour tous les regrouper tout en leur permettant de respirer, Caym était calme. Il aurait dû être stressé, tant de regards pesaient sur lui, tant d’attentes, tant de haine… Mais non, il se sentait bien. Il avait passé ces derniers jours à s’entrainer, avec quelques envoleurs et avec d’autres maîtres mercenaires. Il avait décrassé tous les muscles de son corps et aujourd’hui, à cet instant précis, il se sentait bien.

C’est donc un paisible sourire aux lèvres qu’il monta sur l’estrade.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Mercenaire du Chaos__Membre
avatar
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : Shadita Lozielle
Messages : 29
Date d'inscription : 18/03/2016
Mercenaire du Chaos__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 25 ans
Aptitudes: Don du dessin, maitrise du sabre
MessageSujet: Re: En cette nuit qui nous unie [PV MDC] Dim 27 Mar 2016 - 23:38



Nalia regardait attentivement le bijou qu'elle tenait entre les mains. Elle avait toujours considéré ce genre d'objet comme futile mais là, c'était différent. Le pendentif qu'elle tenait entres les doigts était une sphère graphe. Elle l'avait dépouillé au dessinateur qu'elle avait du tuer pendant une mission. Celui-ci avait un don très impressionnant, il ne s'attendait à faire face qu'à une simple dessinatrice, sauf qu'il ne savait pas que Nalia n'était jamais seul. La dague de Taël avait ouverte une plaie béante dans la gorge du dessinateur. Une mort immédiate, sans qu'il n'ait le temps de réagir. La sphère avait alors roulé au sol. Elle était de la même couleur azur que les yeux de sa nouvelle propriétaire. Nalia avait tout de suite senti l'influence de la sphère sur l'imagination, et avait décidé de la garder. Elle avait déjà lu des livres entièrement dédiés à ces fameuses sphères, et elle en avait déjà ramené à la Forteresse qui était d'une très grande utilité pour masquer leur QG. Elle savait que cet objet était d'une grande valeur. Elle aurait pu la remettre à la Forteresse mais elle se sentait plus puissante lorsqu'elle la portait autour du cou et ça lui plaisait.

Cela faisait un mois qu'elle n'avait plus entendu parler des autres mercenaires. Taël et elle étaient partis en mission pour s'occuper d'un dessinateur qui avait tué l'un des leurs. Ce n'était qu'une question de vengeance, sans grande importance mais ils avaient tout de même décidé d'y aller. Nalia aimait beaucoup se battre contre des dessinateurs. Elle pouvait étudier l'art du Dessin chez les autres tout en s’entraînant. Elle avait dessiné des flèches qui filaient droit vers le dessinateur, il les avait arrêté sans difficulté grâce à une paroi invisible. D'autres tentatives mais son adversaire prenait le dessus. Taël était alors intervenu. Une intervention discrète, simple mais efficace et mortelle. Ce n'était pas son partenaire de missions pour rien.

Nalia récupéra un lien de cuir dans son sac et grâce à lui attacha la sphère autour de son cou. Elle l'avait montré à Taël avec un léger sourire, fière de posséder sa première sphère graphe. Et lorsqu'ils se mirent en route vers la Forteresse, elle ne cessa de toucher la sphère autour de son cou. C'était son premier vrai bien à elle qui tournait autour du Dessin. Certes, elle avait reçu son propre sabre mais n'aimant pas particulièrement l'utiliser, elle s'en était vite désintéressée. Elle se sentait plus en sécurité avec cette sphère qu'avec n'importe quelle autre arme. En pensant à ça, elle regarda les dagues de son partenaire, se demandant si il ressentait la même chose avec ses armes à lui. Sans doute. Elle lui en parla, et ainsi continuèrent leur route en discutant joyeusement.

Taël était loin d'avoir un caractère de mercenaire du chaos, elle le savait depuis toujours. Elle l'avait toujours observé de loin, certes désintéressée mais il était difficile de rater le jeune homme vu le boucan qu'il créait autour de lui. Il avait eu de nombreux ennuis avec ses supérieurs, et Nalia s'en inquiétait. Elle ne voulait pas se retrouver seule, mais, surtout, elle ne souhaitait pas qu'il lui arrive quelques chose de grave. Si il avait toujours été un tueur très doué, elle se demandait si il avait sa place chez les mercenaires du chaos. Après tout, il n'avait pas choisi de le devenir. Nalia, elle, savait parfaitement que sa place était chez les mercenaires du chaos. Elle s'y sentait bien, et savait que si elle continuait ainsi elle trouverait le chaos. N'ayant pas de rêve, elle avait fini par choisir celui de sa guilde. Elle avait vu le monde équilibré, elle désirait désormais le voir chaotique. C'est dans cette douce certitude, qu'elle continua sa route vers la Forteresse.

Elle ne put s’empêcher de sursauter en entendant résonner une voix dans son esprit. Le voyage se passait très bien, et Nalia était loin d'imaginer qu'un de ses supérieurs la contacte si subitement. Son supérieur lui expliqua que c'était Caym Cali, le chef de mercenaires du chaos en personne, qui conviait des mercenaires de confiance à la Forteresse dans quatre jours. Trouvant le duo talentueux, le supérieur leur avait proposé de venir. Nalia allait refuser mais décida finalement d'y aller, Taël serait peut-être intéressé. Elle lui en parla rapidement. Le timing était parfait, elle n'aurait pas besoin d’effectuer de pas sur le côté, car ils seraient rentrés la veille de la fameuse réunion.

La nuit était déjà tombée quand ils arrivèrent à destination, Nalia ne put retenir un soupir de soulagement. Elle était ravie de revoir son foyer. En quatre ans, elle s'était vite refaite à la nouvelle Forteresse, après tout, elle avait aidé les autres mercenaires à la reconstruire. Nalia ne fut pas accueilli chaleureusement par sa guilde. Elle n'était pas vraiment appréciée, sans doute car elle parlait très peu et qu'elle était très froide lorsque cela arrivait. Elle retrouva le supérieur qui l'avait contacté et le duo lui annonça que la mission avait réussi sans difficultés.

Jusqu'au lendemain, Nalia pouvait se reposer. Elle alla directement se doucher, certes l'eau était froide, mais elle n'était pas mécontente de se sentir plus propre. Puis elle partit se coucher, sans oublier de saluer Taël. Elle retrouva sa chambre, on lui avait cédé pour la remercier d'avoir aidé à la reconstruction de la Forteresse. Elle s'allongea sur le lit, et s’endormit aussitôt, quel plaisir de retrouver un lit !

Le lendemain, Nalia enfila à nouveau ses vêtements de mercenaire qui avait séché pendant la nuit. Elle mit sa cape sur ses épaules pour masquer la sphère graphe qu'elle avait autour du coup de peur qu'on lui prenne. Puis ainsi, après avoir arrangé ses cheveux, elle rejoignit Taël dans la cour. Il y avait déjà un rassemblement de mercenaires et Nalia dut se faufiler à travers les autres pour rejoindre son ami et pour espérer voir quelque chose sur l'estrade. Une personne venait d'ailleurs d'y  monter. Pas n'importe quelle personne. C'était Caym Cali, le chef des mercenaires du chaos. Nalia l'avait déjà vu à plusieurs reprises mais n'avait jamais eu l’intérêt de lui parler et lui non plus sans doute.

Il avait fier allure avec sa chemise bleu, et Nalia se demanda un instant si elle ne s'était pas habillée trop sobrement pour l'occasion qui semblait spéciale. Un bel homme, certes, mais Nalia n'était pas du genre à s'extasier sur les hommes et celui-là n'allait pas faire exception. Discrètement elle se tourna vers Taël et lui demanda en chuchotant :

« Je n'ai rien raté ? Tu sais ce qu'il se passe ? »

Elle avait fait son habituel regard neutre, indéchiffrable, que tout le monde lui connaissait. Elle tata son cou pour y trouver la sphère graphe. Celle-ci était toujours là, mais n'était plus cachée sous sa cape. Nalia l'attrapa en vitesse et le remis sous le tissu, en priant pour que personne ne l'ai vu. Elle ne savait pas bien si elle intéresserait les autres mais elle décidait de ne pas prendre le risque de l'exposer. Elle se concentra alors sur son chef qui n'allait sans doute pas tarder à se lancer dans un discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire du Chaos__Membre
avatar
Masculin Âge : 18
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 10
Date d'inscription : 19/03/2016
Mercenaire du Chaos__Membre

Mon personnage
Sexe et âge:
Aptitudes:
MessageSujet: Re: En cette nuit qui nous unie [PV MDC] Jeu 31 Mar 2016 - 0:55

Le jour se levait sur la forteresse et la neige continuait de tomber abondement, recouvrant les montagnes alentour d'un second manteau blanc. Ether regardait tomber la neige. Enfin, elle donnait l'impression de regarder la neige, elle était en fait, dans l'esprit du mercenaire face a elle. Il lui faisait la leçon comme quoi, elle ne faisait pas bien à manger... Il n'avait toujours pas compris qui elle était. Serte elle n'était pas mercenaire, mais elle n'était pas cantinière non plus... L'homme frappa du revers de la main. Ether avait évité la gifle lui étant destiné. Elle l'avait vu. Elle répliqua avant le mercenaire en le frappant d'un coup de poing a la mâchoire. Élémentaire, et barbare, mais un bon uppercut même quand on a pas de force ou quand on est pas très doué ça fait toujours l'affaire. Le mercenaire tituba. Il se reprit et prit quelque secondes afin de réfléchir. Jamais une servante n'aurait répondue a un mercenaire du chaos. Qui était elle ?
En effet c'était la première fois qu'il la voyait. Elle n'avait jamais mis les pied dans cette forteresse. Ether était resté dans l'une des nombreuses place forte protégeant le point névralgique de toutes les activités du chaos. Ether continuait de fouiller dans la tête de l'homme face à lui. Sa vie, ses forces, ses faiblesses. Elle prenait lentement mais sûrement le pouvoir sur lui. Havaël comprit rapidement que jamais elle n'arriverait a tirer quoi que se soit d’utile à ce mercenaire, le chaos avait une place bien trop grande. Ether quitta l’esprit du mercenaire face a elle. Il faisait demi-tour. Il la laissait.

-T'as du cran petite de me tenir tête comme ça petite. J'aime ça.

La jeune femme se leva a son tour. Elle déambulait dans les couloirs du château. Elle mémorisait les plans du bâtiment. Elle commençait a le connaître. C'est par chance, ou pas, qu'elle se retrouva sur le chemin de ronde au dessus de la cour lorsque l'auguste assemblé commença. La jeune femme, corps et tête couverte par le manteau blanc qu'elle portait se tenait en surplomb sur la foule de tueur. Elle n'était pas forcement dans l'illégalité. On l'avait faite venir ici, mais personne n'avait dût juger bon de l'en informer. Elle avait donc pris la décision d'explorer la forteresse. Celui qui l'avait fait venir pouvait la contacter a tout moment par dessin. Elle ne risquait pas grands chose en théorie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire du Chaos__Membre
avatar
Féminin Âge : 14
Autre(s) Compte(s) : Wilelmine Moonglane
Messages : 151
Date d'inscription : 18/03/2016
Mercenaire du Chaos__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 25 ans
Aptitudes: Insolent, charmant, combattant, persévérant... Toussa, toussa...
MessageSujet: Re: En cette nuit qui nous unie [PV MDC] Jeu 31 Mar 2016 - 18:28


   
 

Taël observait l'horizon. Belle étendue blanche, quoiqu'un peu caillouteuse. Le Mercenaire avait, quelquefois admiré la nature, mais le paysage qui s'offrait à ses yeux le laissait bouche bée. Il sortit de ses pensées quand Nalia l'appela pour qu'il l'aide à attacher la sphère graphe autour de son cou. Les sphères graphes n'avaient jamais intéressé Taël, comme tout se rapportant à l'Imagination, d'ailleurs.

Nalia avait trouvé le bijou sur le corps du Dessinateur qu'ils étaient chargés de tuer. Ce Dessinateur avait, paraît-il, tué l'un des leur. Histoire de vengeance… Une maigre mission, mais les jeunes gens avaient acceptés.
Ils avaient rencontré leur victime, et Nalia avait engagé le combat avec les Spires, pendant que Taël se cachait derrière le Dessinateur. Il observa Nalia faire apparaître des flèches destinées à transpercer l'homme. Malheureusement, le Dessinateur était doué et arrivait à arrêter les attaques à temps. Taël eut un petit sourire amusé en voyant Nalia galérer, car il savait qu'elle ne risquait rien. Cependant, il n'hésita pas quand sa coéquipière le regarda avec des yeux suppliants et agit vite et précisément. Un acte de mort.

Nalia avait alors montré son butin à Tael, qui n'avait qu'une petite idée de ce que ça représentait. Mais il savait que c'était très important pour Nalia. Il était donc très fier d'elle en voyant le bijou autour de son cou. Il observa tendrement la Mercenaire et s'approcha des chevaux. Il vérifia les sangles et annonça le départ. Ils reprirent leur route et Nalia lui demanda s’il se sentait nu sans ses dagues. Il répondit que bien sur, il se sentait nu et inutile. Mais qu'importait, il les avaient et n'était pas prêt de s'en débarrasser. Donc aucun souci à se faire. Il talonna sa monture et ils discutèrent joyeusement un bon moment.

Quelques jours plus tard, alors que tout allait pour le mieux, Nalia reçut le message d'un autre Mercenaire. Il les invitait dans la cour de la Forteresse. À la plus grande joie de Taël, Nalia lui apprit qu'ils n'auraient pas besoin de faire un pas sur le côté, car ils arriveraient la veille du rendez-vous. Taël n'aimait vraiment pas les pas sur le côté. Il s'autorisa donc un long soupire de soulagement.

Une fois rentré, Taël fut accueilli par plusieurs paires de bras qu'il étreignit avec force. Puis il revint vers Nalia qui lui annonça qu'elle allait se coucher. Il hésita avant de répondre. Est-ce qu'il l'accompagnait et passerait une bonne soirée en compagnie de la jeune femme, ou est-ce qu'il rejoignait ses amis dans la taverne pour passer une bonne soirée arrosée? Il opta finalement pour la deuxième option, qu'il jugeait moins risquée. On ne sait jamais, si elle voulait dormir tout de suite… Il souhaita donc une bonne nuit à sa camarade avant de se diriger vers le bar.

Ce ne fut qu'en fin de nuit, - après histoires, rigolages, buvades, explicades, jeux - que Taël monta dans sa chambre. Il avait peur de trop de se saouler et de ne pas se réveiller quelques heures plus tard, pour la mystérieuse convocation. Il monta les marches en somnolant, et se laissa tomber sur son lit, pour s'en relever quatre heures plus tard. Il se leva, passa rapidement sous la douche, enfila les vêtements qu'il mettait la plupart du temps. Puis il descendit dans la cour. Il n'attendit pas bien longtemps Nalia, et ils rejoignirent ensemble le point de rendez-vous annoncé par le mercenaire la veille. Une foule était déjà réunie devant l'estrade. Taël se faufila souplement entre les Mercenaires pour se placer devant l'estrade. Nalia le rejoignit quelques instants plus tard, au moment où Caym Cali, le chef de la forteresse montait sur l'estrade. Il était habillé avec une chemise bleue, une veste en cuir noire et un pentathlon, lui aussi de cuir noir. Taël leva un sourcil devant les drôles de vêtements. Il devait vraiment, soit
être malade ou fatigué, ou alors changer complètement de style ! Taël faillit pouffer de rire, mais se retint de justesse grâce à Nalia qui lui posa une question :

«  Je n'ai rien raté . Tu sais ce qui se passe ? »

Taël ne réfléchit pas longtemps avant de répondre.

« Tu en sais sûrement plus long que moi sur la situation, mais je sais que Cali ne devrait pas s'habiller de cette façon. »

Cette fois-ci, il ne put se retenir, et explosa de rire, le plus discrètement possible. Malheureusement, Taël faisait partie de la catégorie de gens qui ont un rire qu'on ne peut pas manquer. Il essaya  de se contenir tant bien que mal sous le regard plein de reproches des autres Mercenaires autour de lui.

   
 

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: En cette nuit qui nous unie [PV MDC] Dim 3 Avr 2016 - 13:19


Jeux de pouvoir
Caym laissa son regard balaya la foule qui commençait à s’amasser dans la cour. Tous étaient vêtus de cuir noir. Un peu navrant du point de vue de Caym, ça avait fait leur réputation. N’importe quel Alavirien voyant des individus dans leur tenue les assimilait automatiquement à des mercenaires du chaos, rendant tout contact automatiquement mortel. Et toute réunion était également particulièrement sombre, peu importe l’occasion.
Ignorant l’éclat de rire du pathétique Auras, Cali sera néanmoins les dents, se retenant de coller son pied dans la face prétentieuse du mercenaire. Ce type était né au sein du chaos et ne comprenait pas grand-chose à la vie hors de la forteresse, et en plus il avait le don d’être exaspérant. Ou sympathique, ça dépendait du point de vue. La moitié des personnes de la forteresse l’appréciait, l’autre moitié le détestait. Il suffisait de voir les personnes qui l’entouraient actuellement, une dizaine à ses côtés semblait partager son hilarité, tandis que les autres plus loin le fusillaient du regard. Si certains aiment profiter de la vie bien qu’ils soient de terribles tueurs, d’autres étaient trop loin dans leur psychose et toléraient assez mal les rigolos. Caym faisait partie de la deuxième catégorie, il trouvait ce type inconscient, ignorant et trop bruyant, il s’arrangeait toujours pour ne jamais à avoir à lui adresser la parole et cela passait souvent par son chef, Benfrakys. Le gros Ben comme l’appelait mentalement le mentaï, mais personne n’aurait jamais pris le risque de l’appeler ainsi. Bien que son imposante carrure soit due à un amour inconditionnel pour la nourriture, il était un fin mentaï. S’il usait rarement de ses lames, ses ennemis n’en finissaient pas plus vivants ni intacts. Puisqu’il avait fait venir Auras et son ombre, c’est qu’il les estimait précieux, ce qui ne plaisait pas spécialement au chef du Chaos.

Le mentaï attendit de voit les silhouettes des envoleurs pénétrer dans la cour et prendre place sur les toits ou sur la muraille pour commencer. Ils avaient fait l’effort de venir, ce qu’il appréciait. Ils avaient la fâcheuse habitude de vouloir faire bande à part et ne pas vraiment obéir aux ordres, mais Caym voulait les intégrer car il savait qu’ils étaient précieux et que pour avoir le dessus sur les Marchombres et l’alliance frontalier-thül, eux-mêmes devaient se serrer les coude et agir d’un commun accord.
Fronçant les sourcils lorsqu’il aperçut une silhouette blanche parmi les perchoirs des envoleurs, il se demanda qui aurait pu venir vêtu ainsi. S’il avait râlé intérieurement quant aux gouts vestimentaires des mercenaires, il trouvait que le blanc était un peu trop… radical.
Reportant son attention sur la foule Caym travailla à la faire taire et à attirer l’attention des mercenaires. Sans hausser la voix ni user du Dessin comme d’un couteau à beure. Laissant sa conscience effleurer les limites de l’imagination il la franchit de manière discrète. L’air se troubla légèrement puis se déchira. Un éclair s’abattit sur la tour de guet, faisant jusqu’à trembler les murs tandis que d’autres, plus petits et nombreux faisaient crépiter l’air. Caym n’avait pas dessiné la tempête mais avait seulement chatouillé les nuages de manière à créer un orage. Le Dessin est un art très subtil, souvent plus impressionnant lorsqu’il n’est pas totalement maîtrisé.
Un maigre sourire en coin, le mercenaire prit la parole. Tous avaient dorénavant leur attention portée sur lui. Ils se doutaient qu’il était à l’origine de cette brusque tempête, bien qu’elle ait presque immédiatement cessé et que peu de nuages soient dans le ciel. Seuls les dessinateurs expérimentés pouvaient avoir senti sa présence dans les spires.

-Je ferais vite, j’imagine que vous avez tous laissé quelque chose –ou quelqu’un- sur le feu de manière à pouvoir assister à cet évènement.


Le regard du mentaï se posa un bref instant sur l’un des psychopathes qui formaient ses rangs. Un maître mercenaire qui travaillait uniquement en solo mais que tous craignaient. Il ne reculait devant rien et était parfaitement capable de faire bruler vivant ses prisonniers afin de s’occuper à la tombée de la nuit.
Poursuivant, Caym continua de sa voix posée.

-Le chaos va retrouver son indépendance et la force qui l’a longtemps caractérisé. Le conseil reprend les pleins pouvoirs. Il sera constitué de six maîtres : trois mentaïs, n’espérez pas vous débarrasser de moi aussi simplement, j’en ferais partie et je présiderais le conseil. Un maître mercenaire du Chaos et deux envoleurs. Le conseil se réunira deux fois par mois, plus si besoin le besoin s’en fait sentir, afin de décider des actions à accomplir et de penser l’orientation future de la guilde. Les cérémonies auront également lieu avec la présence d’au moins quatre membres du conseil. Ces six chefs auront sous leurs ordres minimum vingt hommes et maximum quarante mercenaires sur le terrain, notre but est de faciliter les frappes rapides et la mobilité. Plus d’hommes seraient encombrant.

Laissant quelques secondes à tous d’assimiler ces informations, Caym observa quelques réactions avant de poursuivre.

-Les membres du conseil ont été désignés : pour les mentaïs, il y aura également Ehir Darras et Krent Fil’Marildo.


Caym croisa le regard des deux hommes qu’il savait puissants et de confiance. Si le second était fin, mais musclé, et d’origine noble, il avait depuis longtemps fait ses preuves. Il avait réussi à survivre à l’attaque de la forteresse il y a de ça quatre ans. L’autre mentaï nommé était quant à lui un redoutable épéiste, qui avait appris à user de son talent pour rendre son épée encore plus mortelle. Fil’marildo et Darras étaient des opposés unis par une même force, le Chaos. Où l’un était fin, l’autre semblait aussi épais qu’un bucheron, où l’un avait un visage fin qui aurait pu paraitre angélique avec sa chevelure blonde bouclée, malgré sa barbes de quelques jours, l’autre avait les cheveux bruns et coupés en brosse avec un visage aux traits durs. Ils étaient tous deux déjà à la tête de petits clans qui leur vouaient une étonnante dévotion.
Ils formaient beaucoup d’apprentis qui, s’ils n’étaient pas spécialement talentueux, réussissaient leurs missions avec brio, contrairement au gros Ben dont tous les apprentis mouraient étonnamment rapidement. Il avait cessé de prendre de nouveaux apprentis sous sa coupe, ignorant l’origine de ces échecs successifs. Il n’avait jamais réussi à instaurer les règles de protection «qui touche à un cheveu de ses apprentis verra sa vie prendre brusquement, et douloureusement, fin » et ses hommes se contentaient de protéger eux-mêmes leurs vies face aux autres mercenaires du Chaos.
Benfrakys était juste et audacieux. Les missions qu’il donnait servaient à la perfection le chaos, il savait se faire discret au besoin avant de frapper fort pour s’évanouir juste après dans la Nature. C’est pour cela que Caym avait préféré le garder sous ses ordres directs. Il était plus influent et savait qu’avec un homme talentueux comme ça dans ses rangs, il garderait l’avantage.

- Le maître mercenaire choisi est … Triss Shalion.


Cela lui avait énormément couté mais Neel avait insisté. Elle était son bras droit et savait quelle haine ces deux mercenaires se vouaient, mais Shalion était redoutable. Son corps était noueux et musclé, sa chevelure aussi noire que celle de Caym, un sourire mauvais s’étalait dorénavant sur ses fines lèvres.

- Et pour ce qui est des envoleurs, Lyra Neel siégera également au conseil aux côtés de Nero Shritil.

La jeune femme le savait déjà puisqu’elle avait participé à cette importante réforme avec Cali, mais elle ne put s’empêcher de sourire, honorée d’obtenir autant de pouvoir. Son compagnon, Shritil, était silencieux et, caché sous sa capuche, peu voyaient ses yeux bleus briller.

-Bien, dans trois heures les chefs se réuniront dans la salle du conseil, avec les noms des hommes qui serviront sous leurs ordres. Si l’un d’entre vous n’est pas satisfait des chefs désignés, il peut bien évidemment les défier afin de prendre leur place, mais la règle immuable est le rang de chaque membre siégeant au conseil. Ceux qui se désintéressent de cette question sont libres de vaquer à leurs occupations ou de profiter du buffet.

Sur un signe de tête à son audience, le Mentaï sauta lestement de son estrade tandis qu’un brouhaha emplissait déjà l’air. Il espérait très sincèrement qu’un maître mercenaire défierait Tryss et le tuerait afin de prendre sa place.
Un signe de tête du gros Ben suffit à lui faire savoir qu’il se mettrait, lui et ses hommes, sous ses ordres. Satisfait de ce soutien, Caym se dirigea vers le buffet, où il savait qu’il trouverait les quelques autres mentaïs qui pèseraient dans la balance et qu’il espérait bien avoir dans ses rangs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Mercenaire du Chaos__Membre
avatar
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : Shadita Lozielle
Messages : 29
Date d'inscription : 18/03/2016
Mercenaire du Chaos__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 25 ans
Aptitudes: Don du dessin, maitrise du sabre
MessageSujet: Re: En cette nuit qui nous unie [PV MDC] Lun 18 Avr 2016 - 23:35



« Tu en sais sûrement plus long que moi sur la situation, mais je sais que Cali ne devrait pas s'habiller de cette façon. »

Nalia regarda son camarade sans savoir quoi dire. Elle ne savait pas trop si elle devait rire avec lui. Elle estima que ça n'était pas nécessaire, ça aurait été, de toute façon, un rire forcé. Elle n'avait pas besoin de réagir comme lui après tout et elle savait que son compagnon ne se vexerait pas, il devait avoir l'habitude. Le rire de Taël déclencha quelques rires autour de lui mais aussi des regards mauvais des autres mercenaires. Nalia, elle, baissa les yeux et regarda ses pieds le temps que le discours commence. Ce n'était pas vraiment un signe de faiblesse, ou de peur, mais ce genre d’événements la fatiguaient. Elle se doutait que dans tous les cas, cette cérémonie ne la concernait pas vraiment, elle était juste venue pour Taël, et parce que Benfrakys, leur chef, leur avait proposé.

L'attente parut interminable pour la jeune femme, non pas qu'elle soit impatiente mais elle avait juste l'impression de perdre son temps ici. Elle releva la tête en sentant du mouvement dans l'Imagination. Un petit dessin. Parfaitement pensé. Nalia le sentit à peine, mais elle ne manqua pas l'éclair qui s'abattit sur la tour de guet. Impressionnant, Nalia ressentit presque de le jalousie face au don de son chef, car le dessin ne pouvait venir que de lui. Elle soupira, plutôt que de se lancer dans son discours, il faisait le beau. Tout le monde l'aurait écouter, si il avait pris la peine de se lancer dans son discours.

« Je ferais vite, j’imagine que vous avez tous laissé quelque chose –ou quelqu’un- sur le feu de manière à pouvoir assister à cet évènement. »

Elle se rappela soudainement qu'elle n'avait rien de prévu après ça. Elle devrait sans doute après la cérémonie aller voir Benfrakys avec Taël pour qu'il leur donne une nouvelle mission. Celui-ci savait pertinemment que le duo était efficace et qu'ainsi il pouvait leur donner des missions plus délicates. Nalia aimait particulièrement cette synergie entre son partenaire et elle. Parfois, elle se demandait si leur rencontre n'avait été qu'une coïncidence. Une coïncidence qui avait donné un sens à sa vie.

Nalia écouta la suite de la cérémonie d'une seule oreille. Lorsqu'elle avait découvert qu'il ne s'agissait que de l'élection du conseil, elle s'était tout de suite désintéressée de Caym. Le conseil se consistait de plusieurs membres ayant prouvé leur valeur dans le passé et il se réuinirait de temps en temps, Nalia ne releva pas les détails, n'estimant pas ça nécessaire. Elle regarda la fierté qui naissait sur les visages des élus. Elle ne les connaissait que de vue, mais savait qu'ils étaient tous très compétents. Ces informations lui suffisaient, temps qu'ils géraient les mercenaires du Chaos convenablement, elle n'allait pas se plaindre. La survie de la guilde lui importait. Elle y était née après tout !

« … de profiter du buffet. »

Voilà qui marqua la fin du discours de son supérieur. Nalia retint un hoquet de dégoût en découvrant le buffet un peu plus loin. Quel était l’intérêt de mettre un buffet ? Il fallait toujours qu'ils en fassent trop. A vrai dire, Nalia n'était pas du tout gourmande et déjà qu'elle n'aimait pas la cérémonie en soit, le buffet n'arrangeait rien. Elle détourna les yeux de la nourriture et chercha Taël du regard. Elle l'avait perdu de vue lorsque les mercenaires s'étaient déplacés pour aller vers le buffet. Elle paniqua, elle était toute seule au milieu d'hommes et femmes qui ne l’appréciait pas particulièrement. Elle se faufila ainsi, ne pouvant calmer son cœur. Elle n'aimait pas être coincée dans cet amas de gens.

Elle trébucha sur sa cape et tomba lourdement en emportant quelqu'un dans sa chute. Elle laissa échapper un petit cri strident lorsqu'elle s'écrasa au sol. Nalia n'était pourtant pas maladroite habituellement mais le stress lui avait fait perdre ses moyens. Elle se releva rapidement et épousseta sa cape. Puis elle se rappela qu'elle n'avait pas été la seule à être tombée. C'était une jeune femme qui devait à peu près avoir l'âge de Nalia. Elle se distinguait par ses vêtements blancs et or. Rares étaient ceux qui portaient des vêtements clairs dans sa guilde.

« Excuse-moi... » lâcha-t-elle d'un ton désintéressé.

Elle repartait déjà à la recherche de son compère. Il était, si ça se trouvait, déjà en train de boire avec des amis. Irrécupérable ! Elle abandonna finalement sa recherche pensant qu'elle serait de trop dans le groupe d'amis de Taël. La jeune mercenaire attrapa un verre rempli d'une boisson alcoolisée non identifiée et but cul sec. Elle sourit en sentant une douce chaleur dans sa gorge et déjà, elle se sentait se réchauffer. Elle attrapa un autre verre, puis un autre. Elle souriait de plus en plus fort. Puis remarqua que sa cape était déchirée. Nalia comprit que c'était suite à sa chute de tout à l'heure. En colère, elle retrouva la femme de tout à l'heure. Et lui lança, agressivement, totalement submergée par les effets de l'alcool :

« Tu devrais faire attention aux vêtements des autres ! Tu as déchiré ma cape en tombant tout à l'heure ! Je sais pas qui t'es mais sache que je t'aime pas ! »

Nalia devait sans doute plus ressembler à une enfant capricieuse qu'à la mercenaire dangereuse qu'elle était. Il était rare qu'elle boive, et pour cause, elle ne tenait pas du tout l'alcool !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire du Chaos__Membre
avatar
Féminin Âge : 14
Autre(s) Compte(s) : Wilelmine Moonglane
Messages : 151
Date d'inscription : 18/03/2016
Mercenaire du Chaos__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 25 ans
Aptitudes: Insolent, charmant, combattant, persévérant... Toussa, toussa...
MessageSujet: Re: En cette nuit qui nous unie [PV MDC] Mar 10 Mai 2016 - 19:05


   

Taël écoutait. Du moins, une oreille écoutait. L'autre... Elle vagabondait on ne savait où. Quand Caym annonça qu'il élisait des Mercenaires du Chaos pour former un certain Conseil, Taël comprit que ce discours n'avait rien d'intéressant pour lui. Ni même pour Nalia d'ailleurs... Il en vint même à se demander pourquoi ils avaient été convoqué. Il regardait le ciel quand quelqu'un lui tapota amicalement l'épaule. Il se retourna et vit un de ses compagnons l'inciter à le suivre. Taël regarda d'abord derrière son ami et vit toute sa bande insister pour qu'il les suive. Ensuite il regarda Cali qui continuait sa plaidoirie. Il hésita un instant, puis regarda Nalia, qui inspectait ses pieds. ""Ses pieds ?"" pensa-t-il en levant un sourcil. Il n'eut pas le temps de s'étonner plus longtemps étant donné que ses compagnons l'attirait vers l'extérieur de la foule. Ils le trainèrent ainsi jusque dans le garde nourriture du cuinier qui faisait l'angle du chemin. Quand ils entrèrent, personne n'était présent, le cuisinier faisait sûrement parti de l'attroupement qui écoutait Caym Cali.

" Y a personne ! C'est le moment d'en profiter les gars ! " S'enjoua Ary, le meilleur ami de Taël.

Il s'élança vers un sac et sortit un petit pain pour chacun de ses compagnons. Une fois servit, tous s’installèrent contre des caisses, et Ary commença :

" Bon, et alors Taël, tu ne devait pas nous expliquer la manière dont tu as fait la connaissance de TA charmante Nalia Mohan ! "

Taël, qui souriait, perdit complètement son sourire, et chercha des yeux un plan de secours. Il n'en trouva aucun. Il avala donc péniblement sa salive, en cherchant une phrase échappatoire, dans l'espoir de détourner la conversation. Il trouva ses mots:


" Mais dîtes moi, Ary ne devait pas nous raconter la fin de son histoire ? "


Mais une voix s'éleva en face de Taël:

" Il l'avait fini ! Mais il me semble que tu étais trop bourré à ce moment et que tu ne te souviens plus ! "

Taël fronça les sourcils, mais son sourire le trahit.

" Qu'est-ce que tu racontes, je ne suis jamais saoul ! "


Son compagnon répondit en riant

" C'est parce que tu ne te souviens de rien que tu dis ça ! "

Taël ouvrit la bouche mais Ary mit fin au dialogue:

" Bon, bon !! Joar, ce n'est pas à toi de dire ça, puisque c'est toi qui es le premier bourré de la bande, quand on est en soirée. "

Il fit une pause, ravala un sourire en voyant le prénommé Joar baisser les yeux, puis reprit

" Bon, et cette rencontre, Taël ? "

Pendant un court instant, Taël eut l'envie de s'enfuir. Mais il chassa cette idée. Il avait toutes les qualités pour le faire, mais il ne se pardonnerait jamais d'avoir fuit sa bande de copins simplement parce qu'il ne voulait pas raconter une histoire. Il prit donc son courage à deux mains et resta assit.

" Pourquoi vous me faites ça à moi!! Qu'est-ce que je vous ai faiiiit ! " Se lamenta-t-il

Puis la porte s'ouvrit. Un sifflotement se fit entendre et un petit homme apparut. Les compagnons se regardèrent, à la fois surpris et incapables de bouger.
En les voyant, le bonhomme fit un bond en arrière et cria

" QU'EST-CE QUE VOUS FAITES ICI!!!! VOUS AVEZ RIEN A FAIRE LA!!!! FOUTEZ LE CAMP !!!! "


Avant que le cuisinier ne leur demande leur reste, la troupe quitta le bar en courant, se retrouvant ainsi collé contre toute la foule qui se dirigeait vers... Un buffet! Il n'eut pas le temps de s'arrêter à temps et évita de justesse un Mercenaire qui arrivait vers lui. Il continua sa course folle et vit entre deux hommes, une jeune femme en rouge qui vacillait.  Tiens, on dirait Nalia... Il s'approcha alors de la scène et reconnu Nalia. Cependant il ne put intervenir à cause du tavernier qui courait derrière lui. Taël continua alors son chemin vers la porte de la tour en ravalant un juron.
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: En cette nuit qui nous unie [PV MDC] Lun 23 Mai 2016 - 17:34


Mordre la poussière
Caym se dirigeait vers le buffet, mais avant d'y arriver, un éclat de voix attira son attention. Deux femmes semblaient prêtes à en découdre. Si se battre était monnaie courante, la mort était proscrite, sauf pour les fautes les plus graves, dans quel cas il s'agissait d’exécutions. Mais il était courant que certains se provoquent en duel pour régler n'importe quel différend. C'était une manière commune de prendre du grade et de l'importance. Ou alors de se ridiculiser.
Le mercenaire observa les deux femmes qui en étaient venues aux mains et reconnut Nalia, l'éternelle compagne de cet idiot de Taël. Il ignorait comment elle pouvait supporter un tel énergumène, lorsque sa fuite lui revint en mémoire. Alors que le mentaï prononçait son discours ce cafard s'était carapaté avec quelques-un de ses amis. Sur le coup, Cali n'y avait pas prêté la moindre attention, ce qui était en jeu dépassait grandement ces mercenaires de bas étage, mais il n'avait pas apprécié. S'ils avaient été conviés à cette soirée, c'est que leurs chefs respectifs avaient songé qu'ils le méritaient, mais il était évident qu'ils n'avaient su s'en montrer dignes. Un bon mois de service commun, à s'occuper des écuries et de corvée cuisine devrait leur remettre les idées en place.
Comme en réponse à ses pensées, la silhouette de la petite bande de truands du dimanche se dessina, traçant rapidement leur chemin à travers la foule. Le mercenaire comprit peu après la raison de cet empressement. Ils étaient poursuivis par Ogust, le responsable des réserves. Il y avait fort à parier que ces idiots étaient allés faire un tour du côté des cuisines.

Profitant de l'occasion, Caym les suivit. Il connaissait la forteresse comme sa poche, il dessinait un joli mur juste avant que le groupe de fuyards ne parvienne à un embranchement. Aucun échappatoire.
Lorsqu'ils furent acculés, le mercenaire les rejoint d'une démarche souple et mortelle. Son visage était dur et ses yeux mauvais. Pas haineux, juste tranchants. Les hommes ignoraient encore qu'ils étaient morts.

-Il semblerait que votre mère ait oublié de vous enseigner la politesse, je me chargerais donc de vous inculquer cette valeur. Lorsqu'on vous fait l'honneur de vous accueillir à une telle réunion, vous écoutez jusqu'au bout, qui plus est lorsque vous vous êtes battus pour être aux premiers rangs.

Un sourire carnassier apparu sur le visage de Caym. Il ne ferait qu'une bouchée d'eux. Ils étaient en supériorité numérique, mais faibles. Tellement faibles.. Leur odeur était celle des lâches, de ceux qui parlent plus qu'ils n'agissent. Peut-être étaient-ils bons sur le terrain, mais ici, ils semblaient misérables. Peu auparavant Caym avait vu les plus redoutables des mercenaires du Chaos, et en comparaison, ceux-ci faisaient office de fillettes. Peut-être étaient-ils forts, mais ils ne faisaient pas le poids.
Un frisson de plaisir le parcourant, il bondit. L'homme le plus proche de lui fut cueilli au menton par un coup de pied fouetté. Du sang jaillit. Sa tête heurta bruyamment le sol tandis que Caym continuait. Il ne s'était pas arrêté. Il savait que le type serait K-O pour quelques minutes et il y avait fort à parier qu'il s'était mordu, voire coupé, la langue.
Le mentaï tournoya un instant dans les airs, il avait été formé par Viladra, la meilleure, et savait désormais danser avec la mort. Un autre coup fouetté brisa un nez tandis qu'il se retrouvait à côté d'un troisième mercenaire. Caym feinta puis visa la gorge, son coup fut suivi d'un enchainent aussi précis que douloureux. Le mercenaire s'écroula un cri muet sur les lèvres, sans souffle, désorienté, une terrible douleur lui vrillant le crâne.
Amusé que personne n'ait encore tenté de l'attaquer Caym observa les trois autres, les trois indécis. Un sourire gaugenard sur le visage, il reprit la parole.

-Ne vous en faites pas, ça finira par rentrer. Je ferais en sorte de vous laisser un petit souvenir de cette leçon.

Alors qu'il s'élançait vers Taël, il perçut à l'ultime moment le dessin qui basculait dans la réalité. Déviant de sa cible Caym évita de justesse le pic de glace en se jetant an sol et laissa son esprit effleurer les spires. Il n'avait pas pensé un instant que l'un d'entre eux puisse avoir le Don, il pensait faire un combat à la loyale. Et ça avait failli lui couter cher. Après tout, s'ils le tuaient ils deviendraient chefs, auraient tous les honneurs et siègeraient au conseil. Du moins un seul d'entre eux. Mais cela n'arriverait pas, il n'avait pas l'intension de mourir.
Identifiant le Dessinateur, le Mercenaire se mit en position de combat et plongea lui aussi dans les spires, contrant les dessins avant même qu'ils ne soient faits réalité. Soudain son instinct le tira de son état de transe et il ne put parer qu'à moitié le coup que lui portait un autre mercenaire du Chaos. Ils avaient enfin compris qu'ils devaient œuvrer en équipe pour le vaincre.
Mais ça n'était pas suffisant.
Caym balaya les environs du regard afin de prendre conscience de tout ce qui l'entourait. Il faisait nuit. Taël semblait avoir disparu. Mais dans l'ombre, plissant les yeux, Caym aperçut une autre silhouette. Une silhouette indubitablement féminine. Une silhouette à la chevelure de feu. Il la reconnut. Edelwein.
Un nouveau plan de dessina dans son esprit et Caym se mit en mouvement. Il contacta Edelwein par l'esprit tandis qu'il restait en mouvement, attentif à ses adversaires. Sa voix résonna dans la tête de la jeune apprentie.

-J'aurais une mission à te confier. Rattrape le fuyard et soumet-le. Ne l'abîme pas trop, uniquement des blessures superficielles.


Caym la laisse se remettre de l'instant de surprise, ce genre de pratique était très déstabilisante, mais elle saurait vite se reprendre. Et elle avait ses chances face à Taël. Elle avait un côté sombre et terriblement puissant. Il lui faudrait profiter de la surprise, sinon elle risquerait de ne pas gagner ce combat. Taël restait un mercenaire expérimenté, il ne fallait pas trop le sous-estimer.
Mais l'idée de voir ce prétentieux mordre la poussière à cause d'une apprentie lui redonnait de l'énergie. Cali se replongea dans le combat. Celui-ci ne s'éternisa pas. Feintant pour éviter les dessins et les coups, Caym réussissait à ne pas être touché. Une partie de son esprit restait en limite des spires de façon à pouvoir anticiper les attaques de son adversaire, mais sans pour autant s'y aventurer de trop ce qui le laisserait démuni. Il jouait au chat avec l'autre mercenaire, celui qui servait de protection au Dessinateur. Cali était incapable de prendre le dessus tant qu'une partie de lui restait déconnectée de la réalité. Finalement, les feintes du mentaï portèrent leurs fruits et il réussit à percer la défense du mercenaire. Son coup toucha le plexus solaire du mercenaire qui restait dans les spires. Cette diversion en moins, Caym prit rapidement l'avantage sur son dernier adversaire.
Une clef de bras et un plaquage eurent raison dudit adversaire.
Attendant que celui-ci adepte sa victoire, Caym savoura l'instant. Il n'avait pas dessiné. Ça l'avait grandement démangé, mais il avait réussi à effectuer toute la correction à mains nues.

Quelques minutes plus tard, Caym revenait dans la foule, accompagné de son dernier adversaire, devisant presque amicalement. Celui-ci avait su admettre que Caym était plus fort et qu'il lui devait le respect. Il était fort probable qu'il recommence si la situation s'y prêtait, mais il avait apprécié la démonstration de force.

Cali s'appuya contre un mur et laissa son regard parcourir la foule. Il s'était dépoussiéré, mais ses cheveux restaient encore ébouriffés de sa rencontre avec la bande de Taël. Le Mentaï soupira discrètement, rassuré qu'il n'y ait pas eu de gros dégâts. Les tensions étaient palpables, mais cela semblait se calmer.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc

En cette nuit qui nous unie [PV MDC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [JOUR 5] - "Le ciel est rouge, beaucoup de sang a coulé cette nuit."
» ? ?la caresse et la mitraille, et cette plaie qui nous tiraille.
» Astre de nuit [Libre]
» Travailler ou non cette nuit [Livre 1 - Terminé]
» La Nuit me rappelle ce jour .... |Avec Constelation d'Hiver |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Est :: Plaines et montagnes de l'Est :: Forteresse principale du Chaos-