Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Premier repas et premières rencontres (Libres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 104
Date d'inscription : 25/05/2016
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 20 ans
Aptitudes: Génie du sabre, aussi à l'aise sur cheval ou à terre pour se battre.
MessageSujet: Premier repas et premières rencontres (Libres) Ven 24 Juin 2016 - 22:34

Ehawee s’était installé devant un repas chaud, une odeur délicieuse s’en échappait et elle en salivait d’avance. Pour accompagner son repas, elle avait une infusion chaude. Elle retient un ricanement en se rappelant la tête du barman quand elle lui en avait demandé une, elle avait cru qu’il allait s’étouffer.  Apparemment, dans ce lieu, on buvait plus d’alcool que d’eau chaude. Mais ce soir, Ehawee avait besoin de garder les idées claires, elle se trouvait dans un lieu inconnu.

La jeune femme releva la tête et regarda la salle, elle s’était installée à la dernière table de libre quand elle était descendue de sa chambre. Pourtant, lorsqu’elle était arrivée,  plus de la moitié des places étaient inoccupé. Mais maintenant,  la salle semblait prête à exploser, remplis d’hommes déjà à moitié ivre.  Ehawee secoua la tête et s’étira comme un chat et repensa à son voyage.

Il avait duré plus d’une semaine,  plusieurs jours de bonheur, de plénitude juste avec Eldorado, sa merveille, son petit cheval. Remplis de galops, où ils avaient fait la course avec les nuages et le vent. Jamais, Ehawee n’avait ressenti quelque chose d’aussi intense pendant un voyage, il avait juste manqué Lylo, et tout aurait été parfait. Et Al Jeit avait été le clou du spectacle. C’était une ville aérienne qui se jouait de la gravité et tutoyait le ciel. Ehawee avait ouvert de grands yeux émerveillés en voyant cette merveille et serait resté planté au milieu du passage si un écart d’Eldorado rendu nerveux par la foule oppressante l’avait ramené à la réalité et l’avait décidé à rejoindre l’auberge.

Une fois qu’elle avait trouvé le Chevalier qui gondole, elle avait laissé son petit entier au soin d’un jeune palefrenier qu’elle avait noyé sous les recommandations. Après une dernière caresse, elle était entrée  dans la taverne, la tête haute malgré la fatigue qui pesait sur ses épaules.  Elle s’était dirigé vers le comptoir et avait demandé une chambre et un bain. On l’avait guidé jusqu’à une petite chambre confortable.

Une fois son bain prêt, elle s’était glissé dedans avec un soupir d’aise. L’eau chaude avait délassé ses muscles courbaturés par les longues journées de chevauchée. Elle avait même pris le temps de laver ses longs cheveux. Une fois propre, elle avait enfilé un pantacourt et une tunique légèrement fendue pour permettre une plus grande de liberté de mouvement. Elle avait séché ses cheveux et fait une tresse qu’elle avait laissé pendre dans son dos, sa chevelure étant encore un peu humide. Puis elle avait attrapé son sabre et était descendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kanjou Uzumaku
Messages : 321
Date d'inscription : 16/05/2016
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 20ans - ♀
Aptitudes: Dessin (affinité Glace) - Couture/Cuisine - Sait manier les dagues
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Dim 26 Juin 2016 - 21:05

Cela faisait pratiquement une heure qu'Aöwen était installée à sa table dans un coin de la pièce, afin d'avoir une meilleure vue globale tout en restant la plus discrète possible, comme elle l'avait appris d'Elyssa lors de son dernier passage Au Chevalier Qui Gondole. Elle buvait tranquillement son lait, froid bien évidemment étant donné la chaleur suffocante régnant dans la salle. Une fois de plus, il avait été hors de question d'emporter Finwë avec elle dans ce lieu où liberté de mouvement n'avait guère plus de signification que sobriété. La jeune Dessinatrice ne s'ennuyait pourtant pas : à cette heure de la journée la taverne était peu peuplée, si ce n'était les quelques voyageurs qui avaient pris séjour à l'étage, et en l'absence du brouhaha habituel elle pouvait simplement savourer le calme et les joies de ne rien faire.

Ce n'était plus sa première venue à l'auberge, elle s'y était déjà rendue en quête de compagnons de voyage le matin-même. Pourquoi y retourner à nouveau en ce même jour ? À vrai dire, sans raison particulière... Aeterna lui avait bien conseillé de se familiariser avec un environnement très dynamique, afin de ne pas être affolée à l'avenir durant de futures aventures, mais ce n'était en somme qu'un prétexte qu'Aöwen pouvait éventuellement utiliser pour justifier de sa présence ici, non pas une vraie raison. Non, la vérité était que la jeune femme ne pouvait plus rester chez elle sans trépigner d'impatience de partir. C'est pourquoi elle était revenue aussi vite en ce lieu qui la mettait pourtant mal à l'aise au premier abord : pour passer le temps sans se poser trente-six questions par seconde.

La porte s'ouvrit sur une jeune femme au cheveux d'or - un doré assez proche du blanc nota Aöwen - qui lui tombaient le long du dos en une tignasse proche d'une crinière. La majestueuse élégance se dégageant de la propriétaire de cette chevelure peu commune témoignait d'une naissance moins modeste que la plupart des clients de l'endroit. Intriguée par cette nouvelle venue, du fait notamment de la supériorité numérique étouffante des hommes dans cette taverne, ce qui avait plutôt tendance à rebuter les voyageuses, la Dessinatrice la suivit du regard tandis qu'elle se dirigeait au comptoir pour semble-t-il réserver une chambre. Sans un regard alentours, elle avait finit par disparaitre en passant la porte menant aux appartements.

Le soir était à présent bien engagé et la salle se remplissait à vue d’œil jusqu'au moment où l'atmosphère retrouva son ambiance festive habituelle, les pintes s'entrechoquant et les éclats de rire (et quintes de toux liées) se faisant plus bruyant les uns que les autres. La chaleur était montée d'un cran et Aöwen commençait à se sentir incommodée. De plus, cela faisait plusieurs minutes qu'elle sentait des regards plus ou moins insistants sur elle, ce qui achevait de la gêner.

Alors qu'elle s'apprêtait à partir, la jeune femme aux cheveux d'or refit son apparition et s'installa non loin, à une des seules tables encore libres. Après une inspection plus poussée - durant laquelle la Dessinatrice put contempler avec admiration la longue tresse qui était venue remplacer la crinière de l'aventurière - elle nota la présence du sabre : associé à l'armure dont ne semblait pas vouloir se séparer cette fille aux yeux ambrés, il était évident qu'elle était une guerrière. Ça ne semblait pas être une tenue de Légionnaire ni de Marchombre, mais le style convenait autant à un Chevalier qu'à une Frontalière ou à une femme Thül. Difficile de se prononcer davantage pour notre enfant des neiges qui ne connaissait pas vraiment les coutumes vestimentaires des différentes guildes, malgré son goût prononcé pour l'histoire et donc entre autres les traditions.

À nouveau, elle sentit des regards sur elle, mais cette fois-ci ils n'étaient pas seulement insistants comme purent l'être ceux d'innocents gaillards admirant simplement sa juvénilité, - enfin c'était l'image naïve que la jeune femme se faisait d'eux - non, cette fois c'était plus perçant, comme si quelqu'un l'inspectait à son tour.

Elle savait que l'auberge n'était pas peuplée que de gentilshommes s'improvisant poètes et de braillards rieurs, et elle était prête à se jeter dans les Spires à tout moment. C'est que son petit groupe s'était fait un peu remarqué le matin-même et une quelconque animosité peut si vite naitre, on est jamais trop prudent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2762-journal-de-bord-aowen
Thül__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Alice Blanc
Messages : 54
Date d'inscription : 17/04/2016
Thül__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 25 ans
Aptitudes: il forge et sait se défendre aussi
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Jeu 30 Juin 2016 - 23:45

Les derniers tintements du marteau sur la lame. Une vérification avant de poser la pièce à l'abri. Faire le rangement sommaire des outils, et voici une nouvelle journée de terminée. Idir laisse le tablier pendre au mur, avant de se diriger vers le bac d'eau posé dans un coin. Une de ses mains se referme sur une brosse, alors qu''il se penche légèrement en avant. Petit à petit, la brosse fait son travail, et le débarrasse de cette poussière noir qui était incrustée dans sa peau. Ce n'est pas parfait, mais cela ira. Dans un soupir, il se redresse et observe autour de lui.
L'atelier est respectable, et aussi propre qu'il peut l'être en pleine préparation de commande. Il ne rangera pas avant d'avoir fini. C'est toujours comme ça, une espèce de rituel. Tous reste en place le long de la fabrication, puis on repart sur une base propre pour une nouvelle. Et puis il faut se l'avouer, c'est aussi une part de paresse. A quoi cela sert de ranger, alors qu'il va passer ses journée dans cette atelier, à remettre la poussière qu'il aurait ramasser quelques heures avant ? Pour Idir, pas grand chose. Et puis tous ce dont il a besoin est sorti, prêt à être utiliser à chaque instant. Que va t-il faire maintenant ? Rentrer, manger et se coucher tôt pour reprendre au petit jour le lendemain, pour ne pas perdre de temps. Récapitulons. Mentalement, le Thül se remémore ce qui a été accompli et ce qui reste à faire. Un sourire vient étirer son visage. Pour une fois il est dans les temps, et les finitions et l'emmanchement des armes ne lui prendront pas longtemps. Il peut se permettre une liberté. En quelques mouvements, il a récupéré sa pipe qui trouve sa place dans sa sacoche accrochée à sa ceinture, alors que sa dague est glissée dans son fourreau.

Souhaitant profité de la fraîcheur de la nuit, il ne s'encombre pas de sa cape. Ainsi il rejoint la cité, après quelques minutes de marche sur un chemin tracé par les multiples passages. A l'entrée il salue d'un signe de tête les soldats de garde. Aussi loin qu'il s'en souvienne, des gardes ont toujours été postés ici. Avant, plus en tant que dissuasion, mais ces derniers temps la menace est de nouveau présente. Il n'a pas encore saisi cette histoire d’Équilibre et ce besoin de conserver une part de noirceur. Le Chaos d'après certains.. Non, pour Idir c'est simple. On lui apprit que si il y a quelqu'un qui pose problème tu essaye de négocier, ensuite tu tapes. Les poings peuvent résoudre beaucoup de choses. Bon pour notre Thül c'est plus compliqué que ça. Il essaye d'être moins.. Instinctif. Il sait que la situation est complexe. Mais il n'est pas contre pour stopper ces être vils. Quelque soit les moyens. Il a trop perdu dans cette guerre...

En secouant légèrement la tête il chasse ces pensées. Sans hésitation il s'engouffre Au chevalier qui gondole. Une bouffée de chaleur vient s'écraser sur son visage. Bientôt, son nez se fait assaillir par l'odeur de la nourriture, de la boisson, de la fumée de tabac et celle de la chaleur des corps. Il ne sait pas vraiment si il doit trouver cela agréable ou non. Il s'y habituera. Ceux qui sont déjà là ne s'en rendent pas compte. La porte refermée dans son dos, il fait un rapide tour de la salle. Celle-ci est bombée comme souvent. Mais il semble avoir de la chance. Il en avise une encore vide contre un mur, proche d'une fenêtre. Calmement il se fraye un chemin jusqu'à celle-ci, chose assez délicate avec sa stature. Mais au moins cela décourage la plus part des hommes à chercher la bagarre. Un soupire s'échappe de ses lèvres quand il s'assoit enfin sur la chaise.

Il ne faut pas beaucoup de temps pour que un serveur, frêle et pas bien grand s'approche de sa table. Idir ne se vexe pas quand le visage du gamin se fige lorsqu'il entend ce qu'il souhaite. C'est compréhensible, peu d'homme viennent ici pour boire de l'eau, surtout un Thül. C'est vrai que ses frères sont connu pour boire longtemps et tenir la distance. Mais notre jeune Thül a assez donné. Alors que le serveur s'éloigne, il observe avec un peu plus d'attention la foule. Des hommes, bruyants. Soldats, marchands, de toutes catégories. Ils viennent simplement ici pour boire, revoir des amis ou simplement oublier leur journée. Mais il n'y a pas que cela.
Tous d'abord un jeune femme blonde, très clair. Sa lourde crinière est rassemblé en natte, battant la mesure alors qu'elle se déplace avec aisance dans la salle. Elle pourrait sembler fragile mais l'épée qui pend a sa ceinture brise cette impression. Elle est sur d'elle, et ne redoute pas les regards quelque peu lourds des personnes présentes. Alors qu'il suit un des chemins possibles qu'elle suivra, ses yeux sont attirés par une autre demoiselle. Elle est assise dans un coin de la pièce. Parfait ne avoir personne dans son dos. Il est trop loin pour la détaillé, mais elle lui semble très pâle. Souvent malade, Gwen possède une peau pâle, où se dessine par endroit le dessin bleuâtre de ses veines. Mais celle-ci est, littéralement, blanche de loin. Sa chevelure de la même couleur que la neige fraîche tombe sur ses épaules. Elle n'est pas du même bois que la première. Plus chétive, mais avec un port noble typique des familles riches. Il peut malheureusement sentir d'ici la tension qui l'habite. C'est vrai que les regards sont lourds. Après tous, cela n'est pas souvent que de telle demoiselle s'installe ici.

Le retour du serveur le sort de son observation. Idir le remercie d'un signe de tête. Il sort sa sacoche qu'il pose sur la table, et les gestes reviennent naturellement. Tourné vers la table, alors que ses doigts prépare la pipe, le Thül garde son ouie vers la salle. On en sait jamais ce qui peut ce passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10616
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Ven 1 Juil 2016 - 19:19



Neleam poussa la lourde porte en bois et fut immédiatement assaillie par la chaleur qui se dégageait de la pièce. La nuit était tombée, accompagnée de son amie la fraicheur, mais au Chevalier qui gondole, tous l'ignoraient. C'était un autre monde. Un monde peuplé d'un permanent brouhaha accompagné de saveurs mêlant arômes de bons petits plats cuisinés, de la bière qui coulait à flot et de la sueur que dégageaient ces hommes en armure débordant de testostérone.
Une ambiance particulière.
Ca lui avait presque manqué, bien que la guerrière ne soit partie que le matin même. Elle avait mal aux pieds après avoir passé la journée à la recherche d'une mission, près du palais. La demoiselle avait fait chou blanc, pour le troisième jour consécutif.
Et elle était fauchée.

Sentant sa bonne humeur revenir au rythme des éclats de rire la jeune femme s'approcha du centre de la pièce, où se trouvaient les chevaliers. C'était étrange, mais rituel, les chevaliers occupaient le centre de l'espace et festoyaient grassement tandis qu'autour d'eux s'installaient de potentiels clients ou des amoureux transits des brutes sans cervelles. C'était comme une arène, tous observaient à la dérobée ces petits groupes de chevaliers, à la recherche de celui qui conviendrait pour son escorte. Ou celle qui saurait défendre la vie de sa famille.
Enfin, c'est comme ça que Neleam voyait la situation, lorsqu'elle se trouvait au centre. Et elle n'appréciait pas vraiment ça. Mais elle n'y prêta pas attention et rejoignit quelques uns de ses compagnons et pour les saluer. Ils discutèrent fortement, et commentèrent avec passion la journée palpitante de leur amie, la jeune femme joignit son rire aux leurs avant de se détourner en direction du bar. Elle avait besoin de boire.

Neleam s'accouda au bar et commanda une bière fraiche tandis qu'elle observait ses camarades de comptoirs. Son regard s'arrêta un instant sur la silhouette massive à côté d'elle. Il y avait fort à parier qu'il s'agissait d'un Thüll, mais ce n'était pas ce qui avait retenu son attention, non. C'était un visage qui lui semblait vaguement familier.
Elle se plongea dans ses souvenirs, en attendant sa choppe. Finalement, son regard tomba sur le liquide translucide que contenait le verre de cet homme. Soit il buvait beaucoup de liqueur soit.... c'était de l'eau. Les yeux exorbités, la demoiselle leva les yeux vers le visage de l'inconnu, qui lui paraissait pourtant familier.

-Qu'est-ce que...?

Elle en perdait ses mots.
Se ressaisissant elle plongea ses yeux bleus dans ceux noisette du géant qui la surplombait de... beaucoup trop.

-Tu pourrais m'expliquer pourquoi tu bois de... l'eau ?


C'était ahurissant. Surtout que l'individu possédait de nombreuses cicatrices, sur les mains, les avant-bras, ainsi que sur le visage. Ce n'était pas un tendre, alors... pourquoi ?

Chacun possédait ses priorités, et celle immédiate de Neleam c'était de comprendre ce qui pouvait mener un thül à boire de l'eau.
Pendant ce temps, dans la salle, deux chevaliers larges comme des armoires escortaient un homme vers la sortie. Certainement un perturbateur, de ceux qui viennent ici espérant profiter du grabuge pour soulager quelques bourses, taper sur plus faible que soit ou serrer des minettes. Sauf que les chevaliers ont leur réputation et ça finissait souvent mal pour les intrus aux mauvaises intentions.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 104
Date d'inscription : 25/05/2016
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 20 ans
Aptitudes: Génie du sabre, aussi à l'aise sur cheval ou à terre pour se battre.
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Sam 16 Juil 2016 - 20:21

Ehawee prit une bouchée des son ragoût de siffleur, un vrai délice. Elle la savoura en fermant les yeux avant de les rouvrir et se concentrer sur les personnes présentent dans la salle. La première qui attira son regard était une jeune femme qui devait avoir son âge. Une peau et de longs cheveux blancs.  Ehawee  se demanda comment elle faisait pour résister au soleil. Déjà que la jeune frontalière avait du mal à protéger sa peau pâle dès que le soleil montrait un peu trop le bout de son nez, surtout dans les marches où il neigeait toute l’année. Et la neige et le soleil ne font pas bon ménage quand  on veut garder une peau pâle. Dans tout les cas, Ehawee était de tout cœur avec cheveux blancs dans son dur combat que cela devait être contre le soleil.

Après cette très intéressante réflexion, Ehawee nota que Miss Blanche portait des vêtements de bonne facture qui semblait être fait pour voyager, le tout dans des tons bleues. La demoiselle semblait aimer la glace, Ehawee allait donc la renommer Miss Neige. Et Miss Neige buvait du lait, elle adorait tant que ça le blanc ?

Le brouhaha ambiant lui fit détourner le regard, au milieu de la salle ne se trouvait que des chevaliers, bruyants, et qui semblait déjà un peu ivre. Ehawee  ne comprenait pas pourquoi l’auberge était organisée comme ça mais ce n’était pas elle qui allait changer ça. Une femme entra et les rejoignit, la seule personne féminine et petite parmi la horde d’être de sexe masculin. Vraiment petite mais elle semblait être une guerrière et une buveuse vu l’énorme bière, enfin par apport à elle, qu’elle avait la main.

Détournant son attention de la petite guerrière, elle se concentra sur son repas et se posa une question. Avait-elle vraiment envie de manger seule son repas ? La réponse était non et Miss neige ne serait peut-être pas contre quelqu’un pour lui tenir compagnie face à ces messieurs quelque peu imbibés d’alcool… Ehawee arrima bien comme il faut son sabre dans le dos, pris son repas et se dirigea vers la table de la jeune femme.

Alors que la Frontalière traçait son chemin, elle sentit une main lui attraper le poignet, elle en faillit renverser son ragoût. Elle regarda celui qui avait osé l’arrêter, un ivrogne qui avait un regard lubrique. Il n’eut pas le temps de  parler ni de comprendre ce qui  lui arriva. Ehawee avait posé ce qu’elle avait dans les mains, dégainer son sabre et lui avait mis sous la gorge.

-Tu as trois secondes pour me lâcher, juste trois…
Sa voix n’avait été qu’un murmure mais elle la savait très efficace, surtout quand elle avait son sabre prêt à trancher. L’homme ne réagit  pas, elle se mit à compter :
-Un !    
Elle appuya légèrement plus fort son sabre et l’homme pâlît. C’est alors  qu’une voix grave retentit derrière elle :
-Cet homme vous importunerait-il, Mademoiselle ?
Sans relâcher la pression, elle tourna légèrement la tête et afficha son plus magnifique sourire  aux deux chevaliers qui venait d’arriver.
-Un peu, mais il allait me lâcher.
Un rictus carnassier remplaça son sourire et l’homme blêmit .
-N’est-ce pas ?
L’ivrogne hocha la tête et lâcha son bras.

Elle rengaina son sabre d’un geste fluide, repris son repas et se s’avança vers la table de Miss Neige sans faire attention à l'homme qui se faisait virer par les deux chevaliers. Une fois arrivé elle lui demanda avec un petit sourire suffisant à faire ressortir ses fossettes. :
-Puis-je m’installer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kanjou Uzumaku
Messages : 321
Date d'inscription : 16/05/2016
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 20ans - ♀
Aptitudes: Dessin (affinité Glace) - Couture/Cuisine - Sait manier les dagues
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Mar 19 Juil 2016 - 22:17

Son envie de quitter les lieux dissipée, Aöwen entreprit de commander à manger : il n'y avait aucune raison de rentrer chez soi maintenant et de se restaurer seule devant l'autel consacré à sa grand-mère alors qu'elle pouvait être servie ici-même pour un prix très raisonnable !

*imprègne-toi de l'ambiance* se répétait-elle mentalement, tandis que le ragoût amené par le serveur arrivait à bon port. Tout en avalant goulument le contenu de son assiette, elle inspecta d'un œil maussade le fond de son verre vide. Le pauvre serveur qui venait tout juste de la servir était le même que durant la matinée et il semblait être seul de service ce jour-ci. Lui repasser commande dans la foulée alors qu'il courait déjà partout dans la grande salle, débordé par les demandes de clients affamés, semblait inutilement sadique aux yeux de la Dessinatrice.

Elle se décida donc à se rendre directement au comptoir pour commander son second verre de lait. C'est naturellement le moment précis que choisit un ivrogne non loin de là pour faire du grabuge. Elle reconnut la tignasse blonde qu'elle avait observée plus tôt chez la jeune épéiste aux yeux d'ambre, avant de comprendre la situation, qui semblait pour le moins décalée avec l'ambiance bon enfant qui régnait au sein de la taverne : l'homme imbibé d'alcool se retrouvait immobile, les yeux exorbités fixant la pointe d'une lame qui lui frôlait la carotide. Après un court échange verbal dont Aöwen ne put entendre un seul mot, l'homme fut expédié des lieux par deux chevaliers aux larges épaules et l'incident s'acheva ainsi, sans que les éclats de rire habituels n'aient diminué d'un décibel.

Ce n'était pas une scène qui avait choqué la jeune femme plus que cela, elle s'attendait elle-même à être abordée par une brute épaisse à tout moment, mais ce qui s'ensuivit la surprit d'une toute autre mesure : l'épéiste aux yeux ambrés se dirigeait droit dans sa direction ! Arborant un sourire innocent, elle demanda simplement si elle pouvait rejoindre sa table. *Voilà quelqu'un qui sait passer du coq à l'âne en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "neige" !*

- Oui, bien sûr ! Avec le tour de force que vous venez de réaliser, nul doute que je serai ainsi débarrassée de tout risque d'importunité. Je me nomme Aöwen répondit-elle avec le même sourire, puis son besoin d'étancher sa soif refaisant surface : Oh, je comptais juste me rendre au comptoir pour commander de quoi m'hydrater, sans quoi je risquerais bien de succomber à cette chaleur accablante ! Peut-être devrions-nous nous installer là-bas tout simplement ?

Et en emportant son reste de ragoût elle suivit la parole du geste. Elle remarqua que deux individus parmi tous ceux adossés au comptoir se détachaient de par leur apparence : une femme plutôt petite se tenant à côté d'un géant aux mains et avant-bras parcourus de cicatrices de brûlures. Ils étaient en pleine discussion mais Aöwen ne prêta pas attention à ce qu'ils se disaient. Elle demanda plutôt au tavernier, d'une voix mélodieuse, assez fort pour qu'il puisse l'entendre à travers le brouhaha :

- Un verre de lait, s'il-vous-plaît mon bon monsieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2762-journal-de-bord-aowen
Thül__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Alice Blanc
Messages : 54
Date d'inscription : 17/04/2016
Thül__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 25 ans
Aptitudes: il forge et sait se défendre aussi
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Sam 30 Juil 2016 - 11:02

Bien sur il remarque l'arrivé de la femme. Il esquisse un sourire quand il la voit disparaître par moment dans la foule. Mais il cesse de se moquer quand il voit le petit bout de femme être accueillie avec joie par une tablée d'hommes au centre de la salle. Depuis le debut de la soirée, ils ont participé activement à l'ambiance du lieu. Ce qui est assez plaisant  quand on aime les lieux animés. Mais Idir sait exactement qui sont ces gens attablés à la table. Après tous ici est leur repaire. Des chevaliers. Qui est donc cette femme alors? Il la quitte un instant des yeux pour allumer sa pipe, éclairant son visage de la lueur de la flamme. Après une bouffée, alors qu'il rejette la fumée il redresse la tête. La femme s'éloigne de la table, le sourire aux lèvres. Il se permet de l'observer du coin de l'œil. Une étrange chevelure sombre aux mèches blanches recouvre son crâne, et deux yeux bleu décore son visage. Au premier abord ce petit bout de femme lui parait presque frêle. Mais quand elle s'accoude au bar, il se rend compte que ce n'est absolument pas le cas. Bon d'accord elle est petite et pas bien grosse. Mais il sait reconnaître un combattant, une combattante quand il en voit une. Et l'épée qui pend à sa ceinture ne trompe pas. Il lève de nouveau les yeux vers le visage de la femme, et fronce les sourcils un instant. Idir met un point d'honneur à ne pas oublier le visage de ses clients, ou anciens. Et ce visage lui est familier... Mais une exclamation le sort de ses pensées.

-Qu'est-ce que...?

La femme l'observe avec stupéfaction. Le thül fronce des sourcils. Qu'est-ce qui se passe? Elle ouvre la bouche pour parler de nouveau. C'est vrai que sa première phrase n'était pas bien constructive... Mais quelque chose attire son attention. Un homme, aux jambes instables, a arrêté la marche d'une fille se trouvant à quelques pas du bar. Idir pose lentement sa main sur ce dernier, près à se lever. Mais il se ravise, un sourire aux lèvres. On dirait que l'ivrogne jeté son dévolu sur la mauvaise fille. Et elle semble pouvoir se débrouiller toute seule. C'est la jeune fille blond, elle n'a eu aucune hésitation à poser sa lame sur la gorge de l'homme. Bien gamine. Dès que un chevalier s'avance, le Thüll détourne le visage et s'installe complètement sur le tabouret. Il sait très bien que c'est fini. L'homme va finir par être, gentiment, accompagné dehors et la soirée reprendra son cours.
Avec un sourire d'excuse il se tourne vers la femme.

-Pardon. Vous disiez?
Idir réfléchit un instant essayant de se rappeler ce qu'avait dit la nouvelle venue quelques instant plus tôt. Il expire la fumée, puis la lumière se fait dans son esprit quand il avise le verre d'eau posé devant lui. Ah oui! Ca! Je comprends que cela peut étonner. Mais j'ai juste appris à...

A ne plus abuser de l'alcool? A ne plus fuir la réalité? Encore aujourd'hui Idir trouve que c'est la seule solution pour ne pas replonger. Une privation totale. Il a mit du temps à ne plus ressentir le besoin de boire chaque soir. Et puis les blessures sont encore là, physiques et mentales. Même si il sait que son peuple peut boire beaucoup avant de commencer à sentir les effets de l'alcool, il n'a pas envi de tenter le diable. Il lève de nouveau les yeux vers la femme. Il ne l'a connaît pas et ne veut pas lui parler de son passé. Pas qu'il soit retissant à tisser des liens, mais là maintenant ce qu'une inconnue.. Ou peut être pas temps que ça vu comme son visage lui est familier.

-Bref, j'ai appris dans le passé à profiter de l'ambiance des lieux et des gens plutôt de ce qu'il y a dans mon verre. D'ailleurs en parlant de gens, Est-ce que l'on s'est déjà rencontré déjà quelque part?

Il avise du coin de l'œil les deux demoiselles qu'il avait remarqué un peu plus tôt, s'avancer vers le bar. Sans surprise personne ne cherche à les déranger. La démonstration de force de la blonde semble avoir calmé tous le monde. Bien. Un grand sourire étire ses lèvres tandis qu'il voit se que commande la jeune fille aux cheveux blanc.

-Ne vous retournez pas. En vu votre panique quand vous avez vu mon verre d'eau, je ne voudrais pas vous réanimer si vous voyez les boissons derrière vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10616
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Sam 30 Juil 2016 - 18:02


Le thül détourna le regard de la salle. Il avait observé la scène avec une grande attention, hésitant certainement à intervenir. Mais il n’en avait pas eu besoin, la jeune femme qui était agressée par l’ivrogne avait su calmer ses pulsions douteuses. Au vu de sa tenue, son sabre et de sa tête haute au regard légèrement hautain, Neleam en avait déduit qu’il s’agissait d’une frontalière. Elle était partagée entre le respect, l’admiration et la haine. Ces gens-là avaient des manies terribles et se pensaient meilleurs que tout le monde… Mais il fallait avouer que ces femmes avaient un caractère de fer qui forçait l’admiration, personne ne leur marchait sur les pieds.
Finalement le thül répondit. Sa voix était grave et chaleureuse. Elle caressait Neleam comme un souvenir, les miettes d’un rêve agréable. Elle avait la sensation de le connaître… À moins qu’elle ait simplement rêvé de son prince charmant, aux épaules musclées et à la voix grave.

-Pardon. Vous disiez?  Ah oui! Ca! Je comprends que cela peut étonner. Mais j'ai juste appris à...  

Neleam attendit la suite qui ne vint pas. L’homme semblait perdu dans ses pensées, cherchant leur fil.

-Bref, j'ai appris dans le passé à profiter de l'ambiance des lieux et des gens plutôt de ce qu'il y a dans mon verre. D'ailleurs en parlant de gens, est-ce que l'on s'est déjà rencontré déjà quelque part?

Neleam sourit à la première phrase. Hochant la tête, elle reconnut que c’était là une force de caractère tout à fait noble. Elle aimait sentir ses joues rougir et son sang s’enflammer et cette légèreté qui s’en suivaient, mais elle n’avait pas besoin de s’enivrer. Elle aimait ça. Elle aimait passer du temps avec les chevaliers. Mais Neleam n’était pas une ivrogne. Enfin, c’est probablement ce que se disent tous les ivrognes, qu’ils peuvent arrêter quand ils veulent, mais c’était son cas. Lorsqu’elle partait en mission, elle ne buvait pas, elle était sérieuse, ce qui expliquait sa conduite une fois libérée de ses obligations.
Puis elle se tendit en entendant la dernière phrase du guerrier. Lui aussi avait donc cette sensation étrange ? Elle le fixa, une lueur étonnée dans ses yeux bleus.  Il n’était donc pas issu de ses rêves, mais de sa vie. Ce n’était pas son prince. Elle ne s’attarda pas sur ce point-là, il y avait longtemps qu’elle avait cessé de croire au prince charmant. Mais cet homme…
Elle n’arrivait pas à se souvenir. Son visage lui semblait familier, même si elle le trouvait… sérieux. Peut-être même triste. Comment pouvait-elle savoir ça ? Sa posture était décontractée, il fumait même la pipe ! Et elle ne connaissait qu’une seule qui fumait la pipe.. .et ce n’était pas un thül. Les joues du chevalier rosirent au souvenir de cet homme, qui avait autre fois ravit son cœur, avant d’être sauvée par le thül.

-Ne vous retournez pas. En vu votre panique quand vous avez vu mon verre d'eau, je ne voudrais pas vous réanimer si vous voyez les boissons derrière vous.


La guerrière haussa un sourcil. Elle nota la lueur d’amusement qui brillait dans les yeux noisette de son interlocuteur, puis, tiraillée par la curiosité, elle se retourna.
En effet, le serveur venait de poser sur le bar un verre de lait.

Neleam se figea, ne sachant trop quoi regarder, le verre de lait, ou la jeune femme. Celle-ci possédait de longs cheveux blancs, une peau blanche comme la neige et pour couronner le tout, était vêtue d'une robe, de bonne facture, couleur neige.
Ouvrant la bouche, comme pour parler, elle la referma sans qu’aucun son n’en soit sorti. Puis recommença, sans plus de succès.
Le choc avait été violent. Secouant la tête, la guerrière se détourna et fixa le bar avec attention. Après quelques instants, elle finit par reprendre possession de ses moyens, mais pas de sa voix, elle fit un signe au barman, lui faisant comprendre qu’elle avait besoin de quelque chose de fort. Ce qu’il fit.
L’homme déposa devant elle un petit verre, rempli d’un liquide aux reflets bruns. L’odeur piquait les narines, mais se démarquait le parfum de la groseille. De la liqueur de groseille. Neleam prit son verre en main et le vida d’une traite, une fois que ce fut fait, elle le pose à l’envers sur le comptoir.
Le liquide ne lui brûla pas la gorge comme elle s’y attendait. Elle sentit un vague de chaleur la parcourir, mais c’était le goût sucré du fruit qui lui avait empli le palais. Inspirant longuement, elle reprit possession de sa voix. Le liquide commençait déjà à lui faire effet, elle sentait son corps monter légèrement en température, elle ne tarderait pas à flotter au-dessus de son corps, un éternel sourire sur le visage. Enfin, d’ici un autre verre ou deux.
Elle secoua la tête et parla à voix haute, sans vraiment savoir si des gens l’écoutaient.

-De l’eau et un lait de chèvre… J’aurais tout vu.

Puis elle tourna la tête vers l’inconnue toute blanche.

-Va donc lécher ton petit lait, mon enfant, toi et moi on va avoir une discussion très intéressante dans..  Quelques instants.


Sa voix était dynamique, douce et forte. Ses yeux s’étaient faits gros, comme si elle faisait une grimace, bien que ses propos soient sérieux.
Puis la jeune femme picota de l’autre côté, faisant face au thül.

-Merci de m’avoir prévenue ! Mais il semblerait que tu as donné le mauvais exemple… Si jamais les gens apprennent qu’on peut boire de l'eau ou un verre de lait au Chevalier qui gondole ça serait… la fin.


Sa voix était exagérément dramatique, tout comme son visage sérieux. Puis elle éclata de rire, préférant s’amuser de cette situation improbable.

-Au fait, je m’appelle Neleam. Et… j’a aussi l’impression qu’on s’est déjà rencontrés, mais j’avoue que… c’est une sensation, qui reste assez brumeuse.

Elle le fixa, les yeux légèrement plissés, se concentrant pour raviver ses souvenirs. Ce visage était familier, mais elle avait l’impression de le voir pour la première fois. Elle finit par secouer la tête, incapable de trouver de réponse à sa question.

-Bon, il faut que j’aille pervertir une demoiselle à peine en âge de boire, si tu souhaites m’accompagner dans cette périlleuse entreprise, j’en serais amusée. Et si tu souhaites l’empêcher de céder à la tentation, tu peux également m’accompagner.

La jeune femme offrit un large sourire au Thül, elle ignorait pourquoi, mais elle l’aimait bien.
Elle se détourna et partit en direction de la table où avait élu domicile la demoiselle blanche. A sa surprise, celle-ci était également occupée par la frontalière. Marquant un infime tant d’arrêt, Neleam finit par les rejoindre.
Elle se présenta rapidement puis demanda, un grand sourire aux lèvres, si elle pouvait s’installer à leur côté, et désigna une chaise libre. Elle n’avait pas l’intention de dîner, mais simplement de siroter sa bière, qu’elle tenait à la main, en écoutant les histoires qu’auraient à raconter ces demoiselles. Et d’essayer de les faire boire. Un verre de lait au Chevalier qui gondole ! Du jamais vu !


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kanjou Uzumaku
Messages : 321
Date d'inscription : 16/05/2016
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 20ans - ♀
Aptitudes: Dessin (affinité Glace) - Couture/Cuisine - Sait manier les dagues
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Ven 19 Aoû 2016 - 22:11

- Un verre de lait, s'il-vous-plaît mon bon monsieur.

Le barman lui tendit un verre rempli d'un nuage blanc et, contenant tant bien que mal sa soif, Aöwen y déposa doucement ses lèvres et fit basculer le liquide dans un geste presque solennel.
*Hummmm !*
La voilà qui avait retrouvé son âme d'enfant, à vouloir profiter de la fraicheur de son breuvage favori avec empressement.
Revenant à elle, elle aperçut du coin de l’œil la femme de tantôt qui ne discutait plus avec le géant et la fixait d'un regard désabusé, bouche bée. Interrompant son geste, la jeune Dessinatrice se demanda ce qu'elle avait bien pu se fiche sur la figure ! Se frottant discrètement le bout du nez, puis passant son pouce sur ses lèvres pour voir si elle n'avait pas laissé un peu de rabiot de son précédent repas, elle s'imagina que l'autre devait regarder quelque chose derrière elle. Jetant un œil par-dessus ses épaules, elle n'y vit rien qui soit susceptible de provoquer une telle réaction de surprise ; la connaissait-elle ?
Si c'était le cas, il y avait effectivement de grandes chances qu'elle fût choquée de trouver la jeune femme aux cheveux couleur linge ici, au Chevalier qui Gondole ; ce devait être inimaginable pour la plupart de ses relations puisqu'elle n'avait pas pour réputation d'être très sociable et encore moins bruyante ou agitée.
Mais elle n'avait pas souvenir d'avoir déjà rencontré cette personne ; elle s'en serait souvenue si elle avait croisée une femme taille miniature pareille ! Avec ses mèches blanches dans les cheveux, nul doute que la Dessinatrice aurait retenu son existence.

Après avoir secoué la tête plusieurs fois, la femme en question avait vidé son verre cul sec sans une seule grimace - qu'Aöwen fit pour elle - puis elle lâcha, sans grande retenue :

- De l’eau et un lait de chèvre… J’aurais tout vu. Va donc lécher ton petit lait, mon enfant, toi et moi on va avoir une discussion très intéressante dans... quelques instants.

La jeune fille était offusquée : quel manque de tenue pour une femme ! Ses principes pouvaient certes paraître un peu dépassés quand on voyait avec quelle véhémence certaines marchandes défendaient leurs produits, mais en l'occurrence elle se trouvait en lieu public et n'était pas elle-même d'apparence à se laisser diminuée de la sorte ! Quoiqu'il était certain que la peinture collait avec le tableau : une ivrogne, au milieu d'autres ivrognes ! Sentant la moutarde lui monter au nez, mais bien trop réservée et polie pour la laisser s'exprimer, la jeune Dessinatrice pris la main de sa compagne sabreuse et s'écarta avec toute l'indifférence qu'elle parvenait à intimer à ses jambes.

- Allons, venez, cette personne a de toute évidence perdu la raison et je n'ai pas envie de lui laisser le temps d'en dire davantage.

Elle était miraculeusement parvenue à étouffer la part d'elle-même qui fulminait et se dirigeait vers la table qu'elles avaient quittée juste avant. Se remémorant les yeux ronds qu'avait fait l'autre en lâchant sa réplique cinglante, elle se fit la remarque qu'elle était peut-être déjà bien entamée - en parlant de l'alcool. En tout cas, elle comptait bien savourer le reste de son verre sans avoir à le "laper", mais avec le même plaisir qu'un chat assoiffé.

Un éclat de rire lui parvint depuis ce qui paraissait être l'emplacement des deux individus. Tournant la tête dans cette direction tout en faisant mine de ne pas être intéressée, la Dessinatrice vit avec horreur la femme aux cheveux de jais foncer droit vers eux, l'air franchement déterminée à mettre à exécution sa menace. Quand elle parvint à leur table, elle arborait un grand sourire, si bien qu'Aöwen ne sut plus où se placer et qu'elle accepta involontairement cette "Neleam" à se joindre à elles.

- Je... Je suis Aöwen, enchantée, fit-elle sans grande conviction. Que nous vaut l'honneur de votre irruption ? Non pas que l'idée de "laper" en votre compagnie me dérange, mais j'imagine que la boisson que vous ramenez avec vous n'est pas du jus de pêche, si ? continua-t-elle, l'air innocent et faussement intriguée. Et n'avez-vous pas invité votre camarade de parlote avec v-... Aaaah !

Sous le coup de la surprise, la jeune fille se retrouva les deux fesses par terre.

- Aïeuuuuh ! geignit-elle, les joues teintées de rose, tandis qu'une main se tendait pour l'aider à se relever. Ah, euh... merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2762-journal-de-bord-aowen
Thül__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Alice Blanc
Messages : 54
Date d'inscription : 17/04/2016
Thül__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 25 ans
Aptitudes: il forge et sait se défendre aussi
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Lun 29 Aoû 2016 - 15:36

Il se contente de prendre une nouvelle bouffée de fumée. Finalement elle cède à la curiosité et regarde derrière elle. La suite est bien drôle. Elle observe cette jeune fille puis sa bouche se met à s'ouvrir dans le vide. Plusieurs fois. Idir esquisse un rictus. On dirait un poisson en quête d'oxygène. Sortant de sa stupéfaction, elle secoue la tête faisant légèrement volé ses cheveux si particuliers. Quelques instants plus tard, le barman, compétant si vous voulez mon avis pour avoir compris son besoin de se remettre les idées en place, lui met un verre d'alcool devant elle. Avec peu d'hésitation, le liquide brun se retrouve vidé. Bien sur les changements ne tardent pas à opérer. Son corps se détend, et il se doute qu'une nouvelle lueur vient de s'allumer dans ses yeux.

-De l’eau et un lait de chèvre… J’aurais tout vu.

Elle n'attend pas de réponse. Le Thül sourit un peu plus quand il la voit se tourner vers la jeune fille blanchâtre.

-Va donc lécher ton petit lait, mon enfant, toi et moi on va avoir une discussion très intéressante dans..  Quelques instants.

Sa voix dramatique. Son rire. Mais déjà elle se tourne vers lui.


-Merci de m’avoir prévenue ! Mais il semblerait que tu as donné le mauvais exemple… Si jamais les gens apprennent qu’on peut boire de l'eau ou un verre de lait au Chevalier qui gondole ça serait… la fin.

Après un grand sourire, Neleam se détourne et s'éloigne. Il reste un instant à sa place, la pipe toujours au creux des doigts et le verre posé sur le bar, à demi-vide. Il repense à cette impression de familiarité, de déjà vu qui entoure la chevalière. Il ferme un instant les yeux, fouillant dans ma mémoire. Ce rire, où est-ce qu'il l'a déjà entendu ? Il y a pas si longtemps il en sur...

Il avait si chaud. Il y avait tant de bruits. Des rires, des verres qui s'entrechoquent. Après tous cette joie est méritée. La bataille est finie. Bon depuis plusieurs semaines mais ses camarades avaient tenu à l'amener ici. Au début il était juste là à regarder les gens s'amuser, s'enivrer. Puis l'alcool l'avait petit à petit enivrer lui aussi. Des cris attirent son attention. Un attroupement s'est fait au centre de la pièce, loin de la table qu'il occupe avec ses frères Thüls. Un bruit de choc, et un homme se lève dépité.
Il s'est approché. Curieux. Et il l'a voit. Un petit bout de femme à la chevelure sombre, les manches retroussés et une épée posée à ses cotés. Un verre presque plein est posé à sa droite, mais elle le vide d'un geste sec. Elle le pose avec violence sur le bois, avant de rire. Un rire encore clair alors que ses yeux troubles par l'alcool.

Voilà ! Cela lui revient. Cela remonte à quelques années mais il s'en souvient maintenant. Bon il ne se souvient pas de tous parce que ce soir là ils avaient bu. Au delà de la normal, et bien plus de ce qu'un Thül peut supporter. Mais voilà pourquoi elle lui est si familière. ils s'étaient bien amusés. Il sourit doucement en se tournant de nouveau vers elle, alors que la femme est assise à la table des jeunes filles. Pauvres d'elles. Il faut qu'il aille se rendre utile. La pipe coincé au bord des lèvres il se lève. Alors qu'il arrive à destination, il voit la jeune femme aux cheveux blancs s'écrouler, lamentablement admettons le, sur le sol. Il regarde successivement la chaise, puis la jeune fille. Un bref regard autour de lui, mais rien ne semble suspect. Il hausse lourdement des épaules. Pas la peine d'épiloguer là dessus. Il tend la main vers le sol, offrant son aide.

- Aïeuuuuh ! Ah, euh... merci

Le gêne colore les joues de la demoiselle mais il ne fait aucune remarque. Sa petite main, oui petite, attrape la sienne. Sans trop de brusquerie, il la relève, la soutenant un instant par le coude.

-Ce n'est rien. Rien de cassé ?

Idir l'observe un instant mais comme le suggère une telle chute, il ne semble n'avoir rien de grave. Il se tourne vers Neleam.

-Tu crois toujours que c'est une bonne idée de pervertir ces jeunes filles ? D'ailleurs quels sont vos noms ?


Dernière édition par Idir Faragan le Mer 21 Sep 2016 - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NEWBIE
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 75
Date d'inscription : 17/01/2015
NEWBIE
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Sam 10 Sep 2016 - 12:26


L’homme était ivre. Il titubait mais une force le poussait à continuer d’avancer. Cette force c’était la rage. Il était furieux à cause de cette femme qui s’était refusée à lui. Celle qui l’avait menacé. Celle qui l’avait mis dehors. Tout était de sa faute à elle.
Il avait entendu certains murmurer qu’elle était frontalière, mais peu lui importait. Ses courbes étaient plus qu’appétissantes et il avait voulu y goûter. Mais cette idiote ne lui avait pas cédé ! Pour qui se prenait-elle ? Parce qu’elle savait se battre, elle imaginait avoir son mot à dire ?!
L’homme tempêtait contre lui-même, appuyé contre un mur.
Il ne lui voulait aucun mal ! Il voulait juste s’amuser ! Depuis quand n’est-ce plus possible ? Et ces idiots de chevaliers qui étaient intervenus… De quel droit ? Eux aussi étaient connus pour leurs frasques, et parce que lui, Meldior Darn, n’avait pas le titre et les honneurs, il ne pouvait pas en faire de même ? Il aurait volontiers recadré ces idiots présomptueux, mais ils étaient dans leur demeure et en supériorité numérique. Il était ivre, mais pas au point de faire une telle erreur.
Par contre… Pour ce qui était de cette idiote de frontalière, elle était seule et bien loin de chez elle… Son esprit dégrisa rapidement, du moins c’est ce qui lui semblait, et il prit sa décision. Il allait la provoquer en duel. Il laverait son honneur et il allait lui faire regretter d’avoir refusé ses baisers. Dans le sang.

Un sourire victorieux sur le visage, l’homme interpella un gamin qui passait et lui demanda d’aller chercher la frontalière à la folle chevelure blonde. Il lui donnait rendez-vous dans une ruelle peu loin, afin de régler leur différend.
Il tâtonna à sa ceinture et n’y trouva qu’une petite lame d’une vingtaine de centimètres. Peut-être pourraient-ils effectuer leur combat à main nue, comme ça, il n’allait pas aller sur son terrain de jeu à elle, tout le monde sait que les sabres et les frontaliers font un, et il avait l’avantage de sa corpulence. Il était plus fort et plus musclé qu’elle. Il avait toutes ses chances…
L’homme attendit dans la ruelle, calmement, tentant de reprendre possession de tout son corps, il ne voulait pas trembler à cause de l’alcool, ni même mal percevoir la situation. Il devait être maître de lui-même.
Tandis qu’il se préparait, le gamin se précipita dans l’auberge et trouve ladite frontalière. S’il resta en retrait quelques instants, il finit par retrouver sa bravoure et s’approcher d’elle. Elle était terrifiante, sa beauté dégageait un charme qui contrastait avec la force de son regard et ses mains calleuses. Il sut, alors qu’il lui délivrait son message, que l’homme n’avait aucune chance. Il songea à s’arrêter afin d’éviter à cet homme une telle humiliation, voire peut-être même la mort, mais…  il allait gagner une pièce d’or. Après tout, il ne faisait que transmettre un message.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10616
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Dim 11 Sep 2016 - 11:13


Neleam attendit quelques instants et c’était celle toute vêtue de blanc qui lui répondit, la voix pleine de rancœur. Il est évident qu’elle n’avait pas apprécié la familiarité du chevalier lorsqu’elles étaient au comptoir.

- Je... Je suis Aöwen, enchantée.


Mais son ton démontrait que ce n’était absolument pas vrai. Neleam sentait qu’elle risquait de s’énerver si la jeune pimbêche continuait sur cette voie. Au cas où Son Altesse ne l’aurait pas remarqué, elle était au chevalier qui gondole alors si la conduite de Neleam ne lui plaisait pas elle ferait bien de rentrer vite fait chez elle, parce que c’est ainsi que se passent les choses ici.

- Que nous vaut l'honneur de votre irruption ? Non pas que l'idée de "laper" en votre compagnie me dérange, mais j'imagine que la boisson que vous ramenez avec vous n'est pas du jus de pêche, si ? Et n'avez-vous pas invité votre camarade de parlote avec v-... Aaaah !

Avant que Neleam n’ait pu rétorquer quoi que ce soit, la demoiselle se retrouva les quater fers en l’air. Neleam resta ébahie quelques secondes, ayant du mal à réaliser la situation, lui éclata de rire. Ce n'était pas méchant, simplement… la situation était bien cocasse.
Elle nota que le thül les avait rejointes et offrait une aide délicate à la demoiselle blanche. Tandis que son rire se calmait, il prenait la parole de sa voix grave.

-Tu crois toujours que c'est une bonne idée de pervertir ces jeunes filles ? D'ailleurs quels sont vos noms ?

La première question s’adressait directement à Neleam,qui y répondit peu après.

-Hum… Je l’ignore. J’avoue qu’être ivre avec un verre de lait, c’est une première. Au moins la bière, et non du jus de pêche, ne fait pas de tels ravages !


Mais avant que la jeune femme ne puisse poursuivre, un jeune garçon, à la chevelure ébouriffée et aux joues rosies, s’approcha de la frontalière. Elle ne s’était pas encore présentée, mais il semblait qu’elle n’avait pas perdu une miette du spectacle qu’ils offraient. L’enfant s’approcha d’elle et lui murmura quelques mots à l’oreille, tandis que Neleam l’observait avec attention. Que faisait un enfant ici ?
La frontalière hocha la tête et se leva, les avisant qu’elle avait une affaire à régler, un duel, et qu’elle les rejoindrait après.
Sur cette information impressionnante, Neleam se tu. Elle ne connaissait toujours pas le nom de son compagnon thül.

Soupirant, sans en connaître vraiment la raison, la jeune femme observa sa choppe. Assise sur une chaise elle ferma les yeux. Soudainement des images lui apparurent. Elle se revoyait en train de boire. Elle se sentait rire aux éclats. Elle ne voyait pas où elle était, mais elle se souvenait de la chaleur du lieu et … Pourquoi pensait-elle à ça ? Comme en réponse à sa question, elle aperçut dans ce souvenir coloré, un bras crispé. Du muscle. Beaucoup de muscle. Elle louchait dessus, sans en comprendre le sens, puis son esprit s’éclaira. Un bras de fer, et elle louchait sur les pectoraux de son adversaire. Il faut dire que son bras devait presque faire la taille de sa cuisse, et sa main dans la sienne semblait sur le point d’être broyée. Mais Neleam ne se souvenait d’aucune douleur. Elle se souvenait, vaguement… Des cicatrices, sur les bras de cet adversaire. Sa mâchoire crispée et ses yeux plissés par l’effort. C’était lui ! Le thül mystère…
Voilà pourquoi elle avait l’impression de l’avoir déjà rencontré.
Se reconnectant avec la réalité, Neleam observa les deux autres individus à sa table et prit la parole.

-Et quel est donc ton nom, ami thül ? j’ai souvenir d’avoir fait un bras de fer avec toi… un jour où l’alcool coulait à flot et il me semble que tu n’étais pas aussi abstinent que tu l’es aujourd’hui.


La jeune femme observa le thül quelques instants puis posa sa question à la cantonade.

-Que faites-vous donc par ici ? Puisque ce n’est pas un lieu vivement conseillé pour boire une infusion à la camomille… pourquoi êtes-vous venus ? Quelle est votre histoire ?




_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kanjou Uzumaku
Messages : 321
Date d'inscription : 16/05/2016
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 20ans - ♀
Aptitudes: Dessin (affinité Glace) - Couture/Cuisine - Sait manier les dagues
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Dim 11 Sep 2016 - 14:20

Se relevant péniblement, Aöwen se dépoussiéra le postérieur et essuya la réplique de Neleam avec davantage de placidité, préférant l'ignorer.
Se tournant vers l'homme qui l'avait aidée à se remettre sur pieds, elle répondit simplement :

- Aöwen Jil'Frayan.

Avant d'avoir pu lui retourner la politesse en lui demandant son nom à son tour, un garçon accourut et glissa quelques mots à l'oreille de sa compagne frontalière qui le suivit sans plus tarder, s'excusant à propos d'un duel ou quelque chose dans le genre.

La Dessinatrice jeta un coup d’œil circulaire autour d'elle, déboussolée : voilà qu'elle se retrouvait seule en compagnie de deux nouveaux inconnus, ayant perdu au passage la compagnie qui avait jusqu'ici repoussé les quelques hommes avides de sa jeunesse pulpeuse. Et puis, il y avait cette femme qui se moquait d'elle sans gêne ! Risquant un regard dans sa direction, elle la vit en pleine réflexion, yeux fermés. À cet instant, Aöwen eut le sentiment que cette femme n'était pas juste une soûlarde ; elle paraissait rêveuse, presque nostalgique ; quelque chose de très humain, de très sensible ressortait de cette simple pose.

Alors que ses yeux étaient plantés sur le visage de Neleam, cette dernière ouvrit brusquement les yeux et l'observa ainsi que le géant, semblant reprendre ses esprits. Aöwen baissa rapidement les yeux en direction d'un morceau de pain tombé par terre un peu plus loin et fit mine d'ignorer la discussion qui s'ensuivit entre les deux personnages.
*Ainsi, cet homme est un Thül... Il y a dans cette taverne des voyageurs ayant parcouru des distances exceptionnelles au cours de leur vie !* pensa la jeune femme, avec un brin d'excitation.

- Que faites-vous donc par ici ? Puisque ce n’est pas un lieu vivement conseillé pour boire une infusion à la camomille… pourquoi êtes-vous venus ? Quelle est votre histoire ?

La question lui avait semblé s'adresser à elle également, puisque le dialogue précédent entre le Thül et Neleam s'était fait au tutoiement. Débarrassée de son ressenti initial, la Dessinatrice répondit toujours aussi simplement :

- J'étais venue en fin de matinée pour recruter des compagnons de voyage ; notre départ est imminent, mais je souhaitais m'imprégner encore un peu de l'ambiance particulière de cet endroit... Je ne m'y sens toujours pas très à l'aise, malgré mes efforts, mais je ne peux pas rester indéfiniment... comme... ça... acheva-t-elle en un murmure, celui d'une personne ayant accepté son défaut sans pour autant le digérer.

Il n'y avait après tout rien de mal à ne pas supporter les débordements inutiles que constituaient l'attitude excessive régnant dans ce lieu et le bruit insoutenable provenant de personnes ne sachant pas s'exprimer sans hurler... Sans parler de la chaleur ! Ni de l'odeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2762-journal-de-bord-aowen
Thül__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Alice Blanc
Messages : 54
Date d'inscription : 17/04/2016
Thül__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 25 ans
Aptitudes: il forge et sait se défendre aussi
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Mer 21 Sep 2016 - 22:27

-Aöwen Jil'Frayan.

Je fais un simple mouvement de menton. L'apparence n'est pas si trompeuse que cela au final. Elle va ouvrir la bouche quand l'arrivée d'un enfant l’interrompt. Le Thül jette un coup d'oeil aux alentours. Il n'y a aucun parent ici, juste des hommes profitant de la soirée. Alors que fait un enfant ici ? Seul et à cette heure ? Il l'observe de nouveau. Les joues rouges et les cheveux ébouriffés d'avoir couru, le gamin se tient en face de la frontalière. Cette dernière s'est penchée vers lui, alors qu'il lui murmure à l'oreille. Cela finit, il fait rapidement volte face et disparaît dans la foule. La jeune Frontalière quand à elle s'est redressée. Une certaine dureté vient de trouver place dans son regard. On ne plaisante pas avec les duels. Même si l'arrivée de ce gamin pour transmettre ce défi ne rassure pas réellement Idir il se force à se calmer. Il a connu des Frontaliers. Il s'est battu avec eux. Et cette jeune fille en fait parti. Donc il ne sait pas qui est l'homme qui lui a lancé ce duel mais il espère pour lui qu'il sait ce qu'il fait. Sinon il est réellement fou.

Alors que la Frontalière quitte les lieux, le Thül voit du coin d'oeil Neleam perdu dans la contemplation de son verre. Puisque personne ne semble vouloir bouger, il tire une chaise et s'installe dessus. Il tire pendant quelques instants en silence sur sa pipe. La jeune fille restante semble pendant un instant paniquée. C'est vrai qu'elle vient de perdre son seule point de repère de ce lieu.. Et elle ne semble pas habituée à le côtoyer d'ailleurs. Tiens c'est fini... Son tabac vient de consumer entièrement. Alors qu'il commence à la nettoyer avec des gestes surs, la chevalier semble se réveiller.

-Et quel est donc ton nom, ami thül ? j’ai souvenir d’avoir fait un bras de fer avec toi… un jour où l’alcool coulait à flot et il me semble que tu n’étais pas aussi abstinent que tu l’es aujourd’hui.

Un sourire franc vient étirer ses lèvres. Ah il était temps ! Idir est content que savoir que la jeune femme a réussi, comme lui, à trouver une explication à cette impression de familiarité. En rangeant sa pipe à sa sacoche il répond, levant les yeux vers Neleam.

-Je me nomme Idir. Idir Faragan. Tu as raison, j'étais bien différent à ce moment là.. Mais en tous cas, je me souviens bien de ce bras de ferre, ainsi que quelques autres choses. Toutes aussi plaisantes. Nous devrions prendre le temps de nous remémorer tous cela... finit-il en finissant son verre d'eau.

Après quelques instants, la voix de Neleam retentit de nouveau.

-Que faites-vous donc par ici ? Puisque ce n’est pas un lieu vivement conseillé pour boire une infusion à la camomille… pourquoi êtes-vous venus ? Quelle est votre histoire ?

La jeune fille est la première à lui répondre.

- J'étais venue en fin de matinée pour recruter des compagnons de voyage ; notre départ est imminent, mais je souhaitais m'imprégner encore un peu de l'ambiance particulière de cet endroit... Je ne m'y sens toujours pas très à l'aise, malgré mes efforts, mais je ne peux pas rester indéfiniment... comme... ça...

Elle a un air bien trop affligé. En laissant son dos reposer contre le dossier de sa chaise, tandis que ses mains viennent se croiser à l'arrière de sa tête, Idir ne peut s'empêcher d'essayer de lui remonter le moral.

-Vous savez, certains lieux ne peuvent plaire à tous le monde. Mais parfois on apprend à les apprécier. Il faut juste se laisser  du temps, et je pense que vous en avez bien assez devant vous. Et puis sinon ce n'est pas grave, tous ne peut pas plaire à tous le monde.

Malgré ses années en plus que cette Aowen, il ne s'était pas permis de la tutoyer. Certaines personnes tenaient à certains principes ou autres règles de politesse. Et cette jeune fille en faisait parti.

-Pour ma part, j'ai pensé qu'une soirée à cette endroit me ferait du bien. Je suis forgeron. Et j'habite ici, à Al-Jeit quand je ne suis pas sur les routes. En parlant de routes, où comptez-vous allez Aowen, si cela n'est pas indiscret ? Et êtes-vous assez pour voyager en toute tranquillité ?

Du moins avec la tranquillité que nous offre les temps sombres qui s’abattent sur le royaume..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10616
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Lun 26 Sep 2016 - 14:32


La première à répondre aux interrogations du chevalier fut la fille aux cheveux blancs. Aowen. Neleam l’observa avec attention, tandis qu’elle parlait.

- J'étais venue en fin de matinée pour recruter des compagnons de voyage ; notre départ est imminent, mais je souhaitais m'imprégner encore un peu de l'ambiance particulière de cet endroit... Je ne m'y sens toujours pas très à l'aise, malgré mes efforts, mais je ne peux pas rester indéfiniment... comme... ça...

La demoiselle était légèrement stressée et, comme l’avait senti Neleam, pas vraiment à sa place. C’était une cliente, ça faisait chaud à l’ancienne cheftaine de voir que ce bar d’ivrogne était devenu un lieu incontournable pour se trouver une bonne escorte.
Elle sourit donc et décida de moins agresser la jeune femme, la traumatiser n’était peut-être pas la meilleure solution, même si Neleam s’amusait comme une folle. Elle était l’hôte et devait respecter ses invités, tout aussi étranges qu’ils soient.
Elle sourit aimablement à la jeune femme, n’ayant pas envie de l’effrayer plus, et écouta la réponse du thül. Idir… Voilà son nom mystère. Idir… En effet, ça sonnait familier à l’oreille de la guerrière, mais elle aurait été bien incapable de le retrouver. Mais c’était amusant qu’ils se retrouvent ici, quelques années plus tard, et se souvenir de cette nuit serait certainement très agréable, s’ils y arrivaient.

-Vous savez, certains lieux ne peuvent plaire à tour le monde. Mais parfois on apprend à les apprécier. Il faut juste se laisser  du temps, et je pense que vous en avez bien assez devant vous. Et puis sinon ce n'est pas grave, tout ne peut pas plaire à tout le monde.


Neleam eut un petit sourire amusé et observa le visage d’Idir. Ses traits s’étaient adoucis et ses yeux étaient sympathiques, ce qui était assez surprenant, car les thüls n’étaient pas connus pour leur douceur.

-Pour ma part, j'ai pensé qu'une soirée à cet endroit me ferait du bien. Je suis forgeron. Et j'habite ici, à Al-Jeit quand je ne suis pas sur les routes. En parlant de routes, où comptez-vous allez Aowen, si cela n'est pas indiscret ? Et êtes-vous assez pour voyager en toute tranquillité ?

La jeune femme hocha la tête, intriguée elle aussi. Qui ferait partie du voyage ?
Elle nota dans un coin de sa tête le fait qu'Idir soit forgeron. Ca lui serait utile ! Avec un peu de chance, cet homme était talentueux. Acheter des armes, c'était un petit plaisir de la guerrière, de nouveaux poignards, des épées, des flèches... C'était comme entrer dans une boutiques de bonbons. Rrevenant à la réalité, Neleam prit la parle et abonda dans le sens du Thül, curieuse d'obtenir plus de détails.

-Je suis désolée si je te parais exubérante, mais si tu comptes voyager avec des chevaliers alors.. t’as bien fait de revenir ici ce soir ! Ca sera comme un entraînement, car si ton escorte est constituée de plusieurs chevaliers… Tu risques de te sentir entourée de gamins. Ou de guerriers avec un trop-plein de testostérone. J’ignore qui t’accompagne, mais je pense qu’ils feront un bon boulot. Tu veux que je te rassure quant à tes compagnons de voyage ? Je connais beaucoup de monde, qui fera partie du voyage ?


Neleam se tut un instant, laissant la jeune femme répondre. Si elle pouvait la rassurer, peut-être qu’elles pourraient s’apprécier, et surtout passer un bon moment. Après tout, Aowen n’avait qu’à se détendre et à leur faire confiance pour se laisser aller.
C’était ce qu’aimait faire la guerrière, se laisser aller et profiter à fond de la vie. Et comme elle savait se battre, elle n’avait pas peur de se fourrer dans de terribles situations.

-Aowen, si je peux me permettre, ici personne ne te fera de mal. Les chevaliers, du moins ceux dont tu m’as parlé et ceux qui sont dans cette pièce, sont dotés d’un sens de l’honneur irréprochable et vous protégeront quoiqu’il en coûte. Alors n’ait pas peur, personne ne te fera de mal. Si nos manières sont rustres, cela ne nous empêche pas d’avoir un bon fond.

La demoiselle sourit à la jeune femme, espérant apaiser ses craintes.

-Donc, mon conseil pour ce soir, calme-toi et profite ! Amuse-toi ! Tu es ici chez toi. Si tu veux chanter et danser sur les tables, tu peux ! Tu peux boire jusqu’à ne plus te souvenir de ton nom, tu peux dire tous les gros mots que tu le souhaites, tu peux jouer aux dés et parier de l’argent, tu peux apprendre à des guerriers à tricoter, tu peux… Faire vraiment tout ce que tu veux. Ici personne ne te jugera.


Les yeux de Neleam s’allumèrent d’une lueur malicieuse, elle avait envie de voir cette demoiselle s’amuser et croquer la vie à pleine dent ! Elle avait une vingtaine d’années, elle devait en profiter ! Une fois mariée et avec de l’arthrite, elle regretterait de ne pas avoir profité de sa folle jeunesse.

-Sauf si tu bois un verre de lait ou d’eau.

La demoiselle ne put retenir son éclat de rire, qui montrait parfaitement sa nature enjouée..



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kanjou Uzumaku
Messages : 321
Date d'inscription : 16/05/2016
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 20ans - ♀
Aptitudes: Dessin (affinité Glace) - Couture/Cuisine - Sait manier les dagues
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Mar 27 Sep 2016 - 3:42

- Vous savez, certains lieux ne peuvent plaire à tout le monde. Mais parfois on apprend à les apprécier. Il faut juste se laisser du temps, et je pense que vous en avez bien assez devant vous. Et puis sinon ce n'est pas grave, tout ne peut pas plaire à tout le monde.

La jeune femme aux vêtements opales sursauta presque : la douceur qui émanait de ce géant aux mains brûlées était tout à fait étonnante, loin de ce à quoi elle s'était attendue d'une telle carrure. Comparé aux regards lubriques qu'elle recevait depuis le matin, c'était plutôt encourageant.

Elle lui adressa un sourire entendu suite à cette tirade pleine de bon sens, bien que l'idée que ce lieu étouffant puisse lui convenir un jour semblait invraisemblable en l'état.

- Pour ma part, j'ai pensé qu'une soirée à cet endroit me ferait du bien. Je suis forgeron. Et j'habite ici, à Al-Jeit, quand je ne suis pas sur les routes. En parlant de routes, où comptez-vous allez Aöwen, si cela n'est pas indiscret ? Et êtes-vous assez pour voyager en toute tranquillité ?

Forgeron... Ça expliquait les cicatrices. Aöwen n'avait jamais rencontré de forgeron, mais elle avait entendu feux ses anciens amis vanter les mérites des forges Thüls, à l'époque... À voir l'homme qui se tenait face à elle, la jeune femme ne doutait pas qu'il fut talentueux dans ce domaine. Ce qui semblait ravir Neleam.

- Je suis désolée si je te parais exubérante, mais si tu comptes voyager avec des chevaliers alors.. t’as bien fait de revenir ici ce soir ! Ça sera comme un entraînement, car si ton escorte est constituée de plusieurs chevaliers… Tu risques de te sentir entourée de gamins. Ou de guerriers avec un trop-plein de testostérone. J’ignore qui t’accompagne, mais je pense qu’ils feront un bon boulot. Tu veux que je te rassure quant à tes compagnons de voyage ? Je connais beaucoup de monde, qui fera partie du voyage ?

Quelque peu gênée d'être le centre d'attention des deux protagonistes, mais néanmoins poussée par l'élan que les encouragements d'Idir avaient créé, la Dessinatrice répondit d'un ton d'abord hésitant :

- Et bien... J'aurais aimé que nous soyons plus, mais cela ne me semble peut-être pas aussi nécessaire que ce que j'avais pensé de prime abord. Se tournant vers Neleam, elle précisa : Ce ne sont pas des Chevaliers en revanche, bien que leur valeur ne me fasse pas défaut pour autant et qu'ils valent bien plusieurs de ces gaillards-là, j'en suis 'per-sua-dée', fit-elle en glissant subrepticement son regard vers le centre de la salle où quatre hommes s'esclaffaient bruyamment en frappant avec hilarité l'épaule d'un de leur acolyte en armure. Par ailleurs, notre compagnie est majoritairement féminine, donc je ne risque pas d'être brusquée par un surplus de testostérone. Un sourire discret étira subtilement ses traits. Pour les nommer, si vous y tenez tant : Elyssa Cil'Darn Dessinatrice de profession, Aeterna Adresil une Marchombre aussi charmante qu'agréable, et Evan Tîwele qui me paraît encore bien trop complexe pour vous le décrire en une simple tirade.

La jeune femme n'avait rencontré les individus susnommés que le matin même, mais il était amusant de pouvoir déjà les qualifier aussi simplement à d'illustres inconnus. Elle imagina un instant ce que ces trois énergumènes étaient actuellement en train de faire ; Elyssa était-elle finalement retournée chez elle avant le départ alors qu'elle avait déjà tout bien rangé ? Aeterna déambulait-elle gracieusement dans les rues d'Al-Jeit de sa démarche féline ? Evan... avait-il au moins un endroit où aller ici à la capitale ?

La réplique pleine d'attention de la Chevaleresse la reconnecta doucement à la réalité. Il était vrai que, bien que mal à l'aise avec le bruit environnant, la jeune Dessinatrice n'en voulait pas pour autant aux clients de la taverne de s'amuser et ne doutait pas que derrière chaque regard ou geste un peu déplacé se cachait un verre bien alcoolisé. Ce n'était juste pas son monde à elle. Ce n'était 'plus' son monde...

Son interlocutrice ne se démonta pas pour autant :

- Donc, mon conseil pour ce soir, calme-toi et profite ! Amuse-toi ! Tu es ici chez toi. Si tu veux chanter et danser sur les tables, tu peux ! Tu peux boire jusqu’à ne plus te souvenir de ton nom, tu peux dire tous les gros mots que tu souhaites, tu peux jouer aux dés et parier de l’argent, tu peux apprendre à des guerriers à tricoter, tu peux… Faire vraiment tout ce que tu veux. Ici personne ne te jugera. Sauf si tu bois un verre de lait ou d'eau.

Cette dernière boutade lui arracha un sourire, plus franc cette fois, bien que sa résolution de ne pas sombrer dans l'alcool était prise. Un départ l'attendait quelques heures plus tard et de toute façon Aöwen n'avait jamais bu et ne comptait pas recevoir son baptême en cette heure, ni en cet endroit. Elle ne rejetait pas les principes que Neleam tentait de lui inculquer, mais elle ne pouvait pour autant s'empêcher de trouver tout cela fade et vain. Pourtant, il lui semblait se souvenir encore de l'époque où elle s'amusait, de l'époque où elle riait franchement, sans se demander si cela avait un sens. De l'eau avait coulé sous les ponts depuis cette époque, de tragiques évènements s'étaient produits, et il avait fallu du temps à la jeune femme pour sortir de la coquille dans laquelle elle s'était retranchée. Tout cela était derrière elle, mais ça ne signifiait pas pour autant qu'elle pouvait rire comme avant ; elle avait indéniablement changée à travers ces expériences, elle était plus proche que jamais de la dualité douce et froide de la glace qu'elle aimait tant. Alors se laisser aller, dans ce lieu qui l'étouffait et avec de parfaits inconnus, bien que sympathiques ?

Elle évita le regard de ses compagnons de table un instant et répondit plutôt à la dernière question d'Idir laissée en suspens, afin de signifier poliment qu'elle déclinait l'invitation.

- Nous allons en direction d'Al-Chen. Elyssa a parlé... de visiter toutes les villes de l'Empire, je crois. Tout cela me semble un peu flou et pour ma part je compte prolonger mon voyage jusqu'au Nord, mais je n'avais besoin que d'un prétexte, fit-elle, embarrassée. Peut-être l'un de vous deux connait bien l'endroit et pourrait me parler de ce que je risque de découvrir en chemin ?

Les muscles un peu plus détendus, la jeune femme avait désormais les yeux brillants de curiosité ; dès qu'il s'agissait de son voyage à venir, c'était toujours pareil : une véritable enfant !


HORS RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2762-journal-de-bord-aowen
Thül__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Alice Blanc
Messages : 54
Date d'inscription : 17/04/2016
Thül__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 25 ans
Aptitudes: il forge et sait se défendre aussi
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Dim 9 Oct 2016 - 19:44

Bien sur il n'a pas raté la lueur qui a illuminé le regard de Neleam quand elle a entendu sa profession. Elle malgré tous comme ses camarades. Ils apprécient les armes. Comme les femmes les chaussures. Ce sera avec joie qu'il lui en offrira une. A l'honneur de ce début d'amitié. Et puis son visage s'est adoucit suite aux paroles de la jeune fille. Aowen finira peut être la soirée ici, et pas à fuir cette chevalier taquine.

-Je suis désolée si je te parais exubérante, mais si tu comptes voyager avec des chevaliers alors.. t’as bien fait de revenir ici ce soir ! Ca sera comme un entraînement, car si ton escorte est constituée de plusieurs chevaliers… Tu risques de te sentir entourée de gamins. Ou de guerriers avec un trop-plein de testostérone. J’ignore qui t’accompagne, mais je pense qu’ils feront un bon boulot. Tu veux que je te rassure quant à tes compagnons de voyage ? Je connais beaucoup de monde, qui fera partie du voyage ? Aowen, si je peux me permettre, ici personne ne te fera de mal. Les chevaliers, du moins ceux dont tu m’as parlé et ceux qui sont dans cette pièce, sont dotés d’un sens de l’honneur irréprochable et vous protégeront quoiqu’il en coûte. Alors n’ait pas peur, personne ne te fera de mal. Si nos manières sont rustres, cela ne nous empêche pas d’avoir un bon fond.

Sans étonnement Neleam sait exactement décrire les chevaliers. Que ce soit les bons ou mauvais côtés. Idir se contente de sourire doucement. Après tous il a rarement voyagé avec des chevaliers. Lors des escortes qu'il a effectué, il n'y avait que lui et ses frères. Plus rarement quelques mystérieuses personnes. Les Thuls sont des valeurs surs. Son peuple sont des guerriers, nés avec une arme à la main. Presque. Il se voit essayer de soulever la hache de son père alors qu'il était haut comme trois pommes. Mais il ne doute pas que les camarades de Neleam sont de braves guerriers, capable de faire preuves de sérieux. Il tourne les yeux vers la jeune fille. Avec plaisir il la voit moins intimidée. C'est un bon début.

- Et bien... J'aurais aimé que nous soyons plus, mais cela ne me semble peut-être pas aussi nécessaire que ce que j'avais pensé de prime abord. Ce ne sont pas des Chevaliers en revanche, bien que leur valeur ne me fasse pas défaut pour autant et qu'ils valent bien plusieurs de ces gaillards-là, j'en suis 'per-sua-dée'. Par ailleurs, notre compagnie est majoritairement féminine, donc je ne risque pas d'être brusquée par un surplus de testostérone. Pour les nommer, si vous y tenez tant : Elyssa Cil'Darn Dessinatrice de profession, Aeterna Adresil une Marchombre aussi charmante qu'agréable, et Evan Tîwele qui me paraît encore bien trop complexe pour vous le décrire en une simple tirade.

Il ne réprimé le rire qui vient secouer ses épaules. Non, cette gamine n'est nullement intimidée. Et il a vu le regard de Aowen vers le centre de la salle. C'est vrai que l'image que peuvent se donner les chevaliers n'aident pas quand on a pas l’habitude. C'est une peut être une bonne chose que le petit groupe soit surtout féminin pour un premier voyage. Oui, Idir ne fait pas parti de ceux qui pense que les femmes ne savent pas tenir une arme. Il en trop rencontré pour prétendre qu'elles ont pas la même valeur qu'un homme.
Neleam finit de la rassurer en quelques mots.

-Donc, mon conseil pour ce soir, calme-toi et profite ! Amuse-toi ! Tu es ici chez toi. Si tu veux chanter et danser sur les tables, tu peux ! Tu peux boire jusqu’à ne plus te souvenir de ton nom, tu peux dire tous les gros mots que tu le souhaites, tu peux jouer aux dés et parier de l’argent, tu peux apprendre à des guerriers à tricoter, tu peux… Faire vraiment tout ce que tu veux. Ici personne ne te jugera.

Elle finit en riant. Elle gagne même un vrai sourire de la part de Aowen. Mais les paroles qui suivent laisse bien entendre que sa décision est prise. Pas de débordement ce soir.

- Nous allons en direction d'Al-Chen. Elyssa a parlé... de visiter toutes les villes de l'Empire, je crois. Tout cela me semble un peu flou et pour ma part je compte prolonger mon voyage jusqu'au Nord, mais je n'avais besoin que d'un prétexte. Peut-être l'un de vous deux connait bien l'endroit et pourrait me parler de ce que je risque de découvrir en chemin ?

Idir se concentre un instant. Al-Chen. Une ville bien sympathique. Et la route qui y mène est déjà bien grande. Alors jusqu'au Nord... Ce sera à la jeune fille de se décidé. Après tous elle semble bien entourée. Son humeur s'assombrit. Un Marchombre... Une personne pleines de mystères. Trop peut être. Après tous cette jeune fille pourrait-elle faire la différence entre un Marchombre et un mercenaire du Chaos ? Techniques proches mais absolument pas le même but. Allons, que dit-il ? Qu'est-ce qu'un Mercenaire aura-t-il à faire de faire le tour de Gwendalavir. Chassant ses soucis , il se met à préparer pour une seconde fois sa pipe. Il répond :

-Tous d'abord je peux vous dire que si vous comptez un Marchombre dans votre groupe, vous avez de la chance. J'en ai rencontré quelques uns et ce sont des personnes capables de beaucoup de choses. Pleines de surprises. Ne soyez pas trop curieuse, ils tiennent à leur secret. Pour ce qui en ai des dessinateurs, je ne les connais pas assez pour me permettre à les critiquer. Je sais juste que certains possèdent d'un grand Don. Il marque un temps d'arrêt pour allumer sa pipe. Al-Chen est une belle destination. La lac est immense, traversé par des bateaux contrôlés par des Dessinateurs. Et parfois on raconte qu'on peut voir la Dame. Le voyage sera déjà une belle expérience je pense. Des routes y mènent mais vu les temps sombres ont peut y croiser des bandits.. Mais le Nord.. C'est une autre histoire. Il y a quelques maisons fortifiées, mais sinon c'est la nature qui règne. Des tigres des prairies, des goules ou des bruleurs. Des sales bestioles... Grandes et pleines de dents. Il y aura surement quelques loups et d'autres charognards. Mais surtout même si les Frontaliers font régulièrement le ménage il faut se méfier des Raïs. Saletés de guerriers cochons.. Bref un territoire pas particulièrement acceuillant et froid. Mais les montagnes y sont magnifiques. Et vous verrez peut être l'oeil d'Otolep si il vous y juge digne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10616
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Sam 15 Oct 2016 - 19:27



Aöwen écouta Neleam avant de répondre, sans animosité cette fois-ci. Comme quoi, Neleam était capable de ne pas paraitre trop sauvage lorsqu’elle le désirait !

- Et bien... J'aurais aimé que nous soyons plus, mais cela ne me semble peut-être pas aussi nécessaire que ce que j'avais pensé de prime abord. Ce ne sont pas des Chevaliers en revanche, bien que leur valeur ne me fasse pas défaut pour autant et qu'ils valent bien plusieurs de ces gaillards-là, j'en suis 'per-sua-dée'. Par ailleurs, notre compagnie est majoritairement féminine, donc je ne risque pas d'être brusquée par un surplus de testostérone. Pour les nommer, si vous y tenez tant : Elyssa Cil'Darn Dessinatrice de profession, Aeterna Adresil une Marchombre aussi charmante qu'agréable, et Evan Tîwele qui me paraît encore bien trop complexe pour vous le décrire en une simple tirade.

Un dessinatrice, c’était étonnant et remarquable. Aowen pouvait se sentir rassurée, c’était un formidable atout, bien que Neleam ne connaisse pas la jeune femme. La suite de la liste des accompagnateurs du voyage était encore plus surprenante. Une marchombre. Cette jeune femme allait être escortée par une marchombre.. C’était plus qu’étonnant. Les marchombres étaient des gens à part et… que Neleam ne fréquentaient pas. Elle n’avait pas d’opinion à leur propos, faute de les connaitre véritablement. Mais il lui était arrivé de travailler avec certains d’entre eux, qui lui étaient toujours restés parfaitement hermétiques. Voyager avec ces gens-là, c’est comme voyage sans eux, d’un point de vue social. Le chevalier ne connaissait pas non plus cette femme, mais tenta de garder l’information dans un coin de sa tête, ça pourrait lui être utile, un jour. Et pour finir cette liste surprenante, Evan.
Evan Tiwele.
Evan… Ce nom lui était familier. Bien qu’elle ne le connaisse que peu, elle se souvenait de lui. C’était… il y a longtemps. Ca lui semblait être une éternité. La demoiselle plongea dans ses souvenirs tandis qu’Idir riait aux éclats.
Evan… elle se chamaillait avec lui, mais en situation de combat, il avait assuré. Il était loup. Ca lui revint brutalement. La rencontre avec la mort personnifiée : avec Viladra… Comment oublier ?
Chassant la tête, Neleam se reconnecta avec la réalité. Il serait toujours temps d’aborder le sujet d’Evan plus tard, lorsqu’elles se connaitraient mieux. Et mieux valait pour elle de ne pas s’appesantir sur ces sombres idées qui envahissaient son esprit.

Aowen évita l’invitation à s’amuser pour les informer du périple qu’ils allaient faire. Al-Chen. C’était une belle ville, le lac était époustouflant. Et le Nord… C’était beau et calme. Désert. Et dangereux, mais ça valait la peine de pousser son expédition jusqu’à la Citadelle, bien que l’accueil soit très… variable. Les frontaliers étaient des gens assez… bipolaires. Parfois sympathiques, et parfois tellement dédaigneux… Ca faisait longtemps d’ailleurs que le chevalier n’y était pas allé. Elle se souvenait de son unique passage dans ces lieux et la tournure tragique qu’avait pris le concours originellement organisé. Mais une fois encore, ce n’était pas le moment de s’appesantir sur de sombres pensées.
Neleam prit la parole et abonda dans le sens d’Idir, c’était un bien joli voyage qui les attendait, mais elle espérait que ses compagnons étaient des voyageurs aguerris, car s’aventurer dans le Nord sans un guide qui connaisse les dangers, c’était du suicide. En toute honnêteté. Les dangers y sont nombreux et violents. Un tigre des prairies fait pâle figure à côté d’une goule.
Mais leur conversation à propos du voyage fut interrompue par Régis, le serveur. Neleam l’aimait bien. C’était un chevalier qui n’avait jamais quitté Al-Jeit mais il savait mettre l’ambiance dans les tavernes où il allait. Et c’était un grand parieur.
La demoiselle nota le plateau qu’il tenait sous le bras et qui n’avait pas comme office d’aider à la distribution de boisson. L’homme posa sur la table une boite, il avait les yeux pétillant de malice et il chuchota aux deux jeunes femmes ainsi qu’au thül, d’une voix conspiratrice :

-Mes amis, une petite partie d’Haman Lô ? Vous me semblez talentueux… et les gens dans la salle possèdent des bourses pleines. Je suis certains que vous saurez piquer leur curiosité et gagner notre respect à tous.

Neleam lui jeta un regard moqueur accompagné d’un éclat de rire. Ben voyons… Il avait juste envie de gagner de l’argent et il savait que les paris s’envolaient dès que les joueurs étaient de purs inconnus. La guerrière secoua la tête, bien qu’elle soit amusée.
Elle n’avait jamais été douée à ce jeu, et préférait s’abstenir, mais peut-être ses compagnons de tablée seraient intéressés.

-Est-ce que vous avez envie de tenter votre chance ? Pour ma part, je passe mon tour, mais… qu’en est-il de vous ?


La jeune femme observa son compagnon thül, se demandant si, en arrêtant de boire, il avait également arrêté de parier et de jouer à des jeux stupides. Puis son regard se posa sur Aowen. La jeune femme n’avait peut-être jamais entendu parler de ce jeu. Neleam lui expliqua les règles de base et le but de ce jeu. Une main attachée dans le dos, l’autre formant une figure, un dessin, avec des petites pierres colorées. Deux adversaires s’affrontent pendant un temps imparti et celui avec le plus beau dessin à la fin reporte les mises.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kanjou Uzumaku
Messages : 321
Date d'inscription : 16/05/2016
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 20ans - ♀
Aptitudes: Dessin (affinité Glace) - Couture/Cuisine - Sait manier les dagues
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Jeu 27 Oct 2016 - 22:25

Idir et Neleam tenaient au demeurant le même discours concernant le voyage à venir : ses compagnons semblaient gages de sûreté, mais le reste du continent ne serait pas la même partie de plaisir à parcourir. Peu importe, il se passerait des mois avant qu'Aöwen ne parvienne au Nord et elle avait tout son temps pour se préparer à atteindre cet objectif. L'allusion au Lac Chen et à la Dame fit briller à nouveau ses yeux d'un éclat pétillant : véritable légende vivante au centre du mystère entourant l'Imagination, la Dame était une créature fascinante. Mais la jeune Jil'Frayan ne se faisait pas d'illusion concernant ses faibles probabilités de croiser une telle entité.

Le serveur s'approcha de leur table. Neleam échangea avec lui un regard et l'homme sourit en désignant le plateau qu'il tenait sous le bras :

- Mes amis, une petite partie d’Haman Lô ? Vous me semblez talentueux… et les gens dans la salle possèdent des bourses pleines. Je suis certains que vous saurez piquer leur curiosité et gagner notre respect à tous.

Aöwen avait quelques notions d'Haman Lô, elle savait surtout que c'était un jeu d'argent, à la différence que l'argent n'était pas déboursé par les joueurs. Malgré cela, ça restait une activité à laquelle la jeune femme ne participait pas vraiment ; elle n'avait fait qu'assister aux jeux qu'organisait son père dans leur riche demeure, enfant. Toutefois, elle ne se sentait pas de refuser ce plaisir au pauvre serveur qui avait travaillé toute la journée, seul dans cette auberge bondée. Son sourire était trop franc pour qu'il soit à l'origine d'une quelconque arnaque après tout.

Jetant un coup d'oeil en direction de Neleam, la jeune Dessinatrice vit avec surprise cette dernière secouer la tête en signe de refus :

- Est-ce que vous avez envie de tenter votre chance ? Pour ma part, je passe mon tour, mais… qu’en est-il de vous ?

Venant de la part de la femme qui l'avait enjoint à se lâcher quelques minutes plus tôt, c'était une réponse inattendue ! Idir restant pour le moment impassible, le sourire du serveur commençait dangereusement à s'effacer et Aöwen prit soin de lui signaler timidement son intérêt :

- Eh bien... pourquoi pas. En fait, mon père s'intéressait beaucoup à ce jeu quand j'étais enfant. Mais mes notions des règles sont confuses !

Ce à quoi Neleam s'empressa de remédier, bien trop heureuse de la voir se lancer au centre des regards. S'il s'agissait seulement d'être créatif, alors même pour de simples dessins sans utilisation de Don, Aöwen était avantagée. Encore fallait-il voir quelle forme allait prendre le plateau et contre qui elle allait devoir jouer.

Les regards se tournèrent vers le Thül qui était resté muet jusqu'ici.


Dernière édition par Aöwen Jil'Frayan le Mer 9 Nov 2016 - 1:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2762-journal-de-bord-aowen
Thül__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Alice Blanc
Messages : 54
Date d'inscription : 17/04/2016
Thül__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 25 ans
Aptitudes: il forge et sait se défendre aussi
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Mar 8 Nov 2016 - 18:17

Il observe l'homme qui s'approche de leur tablée. Peut être que un jour il a su son nom, mais là rien ne lui vient. Le Thül sait juste que c'est un serveur de l'auberge. Quand il voit ses yeux briller et le sourire qu'il essaye de cacher, Idir cherche ce qui peut causer un tel amusement. Il n'a pas à chercher longtemps. Sous son bras se trouve une boite en bois. Alors qu'il se penche vers Neleam, la boite est posée sur la table. Il n'a pas de mal à la reconnaître. Un jeu d'Hamman Lo. Un sourire mélancolique vient étirer ses lèvres. Bien sur qu'il y a déjà joué. Très mal il le reconnaît. Belik était le meilleur, même si Jan se débrouillait pas trop mal non plus. Mais lui.. Ses frères ont rapidement compris qu'ils perdaient pas mal d'argent en le laissant jouer. Donc il les a nombreuses fois observer jouer. Ou retenir Jan quand il devenait mauvais joueur.. Mais après la guerre il a perdu une petite fortune en jouant avec entêtement à ce jeux..
Après un éclat de rire, Neleam refusa dans un sourire. Mais elle leur renouvela l'invitation pour participer. Idir tourne la tête vers Aowen, curieux de savoir ce qu'elle va décider. Il ne va mentir, mais il doute que la jeune fille va accepter. Jusqu'à maintenant elle était sur la retenu. Mais après tous, est-ce que les paroles de la chevalier ont-elles fait effet ?

- Eh bien... pourquoi pas. En fait, mon père s'intéressait beaucoup à ce jeu quand j'étais enfant. Mais mes notions des règles sont confuses !

Tous comme le serveur, ses lèvres s'étirent d'un sourire. Et bien cela s'annonce intéressant. Plus les joueurs ne sont pas des habitués du lieu ou atypiques, plus l’intérêt se fait grand. Et Idir ne doute pas que le serveur l'a bien compris. Bien sur Neleam se charge de rappeler patiemment les règles du jeux. Et dès cela fait, un trio de regard se pose sur lui. Prenant appuie sur le dossier de son siège il répond :

- J'ai appris depuis longtemps que j'étais un piètre joueur donc ce serait suicidaire de me lancer dans une partie. Mais, dans un sourire il pose une bourse sur la table, je vais participer. Je paris sur Aowen.

Content de la tournure des événements, le serveur se redresse et réclame l'attention de tous le monde.

-Votre attention ! Qui est intéressé par une partie de Hamman Lo ? Nous avons déjà une joueuse... Il désigne la jeune fille d'un geste de la main. Alors qui sont les volontaires ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10616
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Lun 14 Nov 2016 - 14:00



À la surprise de Neleam, Aowen accepta de participer au jeu. Voilà qui n’était pas pour déplaire à la guerrière, la demoiselle se laissait tenter par la dépravation. Enfin, c’était un peu excessif mais l’idée état là.
Idir en revanche déclina l’invitation, tout comme Neleam, en prétextant être un piètre joueur. Le chevalier l’observa attentivement. Entre ses deux compagnons de tablée, elle aurait parié que le thül se serait lancé dans l’aventure et que la demoiselle de glace aurait pris un air effarouché avant de plonger le nez dans son verre de lait. La réalité était bien différente. La guerrière tarda quelques secondes avant de l’assimiler, bien que ses quelques souvenirs flous -l’alcool n’est jamais sans conséquences- de sa soirée avec Idir lui montraient un homme particulièrement joueur, en plus de son caractère rieur.
Elle ne fut pas déçue par la suite de la phrase du thül. Il misait sur Awoen. Neleam rit de bon cœur, reconnaissant le caractère du thül qu’elle avait rencontré et médita quelques secondes en se demandant sur qui elle allait parier.

-Votre attention ! Qui est intéressé par une partie de Hamman Lo ? Nous avons déjà une joueuse... Alors qui sont les volontaires ?

Neleam observa toute la salle, qui s’était brusquement faite silencieuse. Elle connaissait de nombreux visages ici et se demandait si un chevalier accepterait l’offre. La proposition était fort tentante, Aowen ne payait pas de mine, on pourrait croire à une victoire facile contre elle, mais la guerrière se doutait que cette fille cachait plutôt bien son jeu. Elle semblait être particulièrement surprenante, donc il ne valait mieux pas s’y fier…
Un homme se leva tandis qu’il parlait d’une voix forte.

-MOI


Pas très bavard, il ne se présenta même pas et Neleam ne l’avait jamais vu. Il n’était pas un chevalier, ou alors pas depuis récemment. La demoiselle soupçonnait ses compagnons de ne pas relever le défi, car jouer contre une jeune femme, qui plus est Aowen, c’était un peu contraire à leurs principes. Cet homme ne possédait évidemment pas les mêmes idéaux et désirait gagner. La lueur qui habitait ses yeux noirs le montrait bien clairement, ce type n’aimait pas perdre. Il avait les épaules assez larges mais sa musculation n’était pas particulièrement développée au vu de sa panse. Le rictus qui barrait ses lèvres était clair : il se considérait comme doué au Hamman Lo et la victoire ne lui faisait aucun doute.
Régis, qui organisait la partie, demanda aux joueurs leurs noms tandis qu’il installait le plateau. Neleam et Idir furent chassés de leurs sièges tandis que de chaque côté de la table se trouvait un participant. Entre les deux, les pierres colorées et le plateau.

-Bien, nous avons donc Aowen, à ma gauche, et Rifus, à ma droite, qui sont sur le point de débuter une partie de Hamman Lo, qui, je le sens, sera un grand moment ! Les paris sont ouverts, choisissez votre champion et priez la Dame pour qu’il gagne, car ces joueurs m’ont tous l’airs d’experts et le combat s’annonce particulièrement rude !

Neleam sourit devant le boniment de son ami mais ne broncha pas. Il voulait lancer les paris, c’était de cette seule manière qu’il gagnerait de l’argent et s’il annonçait une partie médiocre les curieux ne participeraient pas.
Afin de décider tout le monde, la jeune femme prit la parole d’une voix forte, tandis qu’elle sortait quelques pièces de sa bourse.

-Comme mon ami, je parie sur Aowen ! Cette petite a les doigts fins !


Suite à sa remarque, un brouhaha envahit la salle, tandis que l’argent changeait de main. Il y avait de nombreux paris, les gains devraient être importants. Si gains il y avait, pour Aowen.
Les joueurs virent leur main gauche ligotée dans le dos, tandis que la partie allait pour commencer. Les sabliers furent posés sur la table et la foule compacte entoura la table des joueurs. Neleam était au premier rang, l’avantage d’être d’assez petite taille et observait les deux joueurs. L’adversaire d’Aowen n’en était pas à son premier coup d’essai, cela se voyait, et c’était pour cette raison que la plupart des paris avaient été en sa faveur. Il avait certes des doigts assez massifs, ils semblaient cependant suffisamment agiles, tout comme son regard perçant qui ne quittait pas les yeux de son adversaire. Le public ressentait cette tension qui habitait l’air ainsi que la concentration des joueurs.
La partie était sur le point de commencer.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kanjou Uzumaku
Messages : 321
Date d'inscription : 16/05/2016
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 20ans - ♀
Aptitudes: Dessin (affinité Glace) - Couture/Cuisine - Sait manier les dagues
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Mer 16 Nov 2016 - 17:53

Idir ayant refusé de participer en tant que joueur, c'était un bonhomme d'aspect plutôt patibulaire et qui ne manquait pas de valeurs nutritives étant donné la naissante opulence de son épigastre qui se proposa. Tout dans son attitude laissait entendre sans subtilité aucune qu'il jouait pour gagner, pour écraser son adversaire, pour ajouter une victoire de plus à sa liste déjà très étendue. Aöwen n'appréciait pas le regard noir que lui jetait l'homme, mais force était de reconnaitre qu'au moins il ne la lorgnait pas pour sa féminité comme elle avait dû le supporter toute la journée.

Tandis que le serveur étalait son beau discours préparé à l'avance pour appâter les parieurs, la jeune femme plongea son regard dans celui de son futur adversaire, contrant cette charge hautaine presque emplie de haine par son naturel naïf qui faisait briller ses prunelles d'une lueur amusée, ceci accompagné d'une réponse des plus fairplay de la Dessinatrice :

- Bonne chance !

Naturellement, le regard du dénommé Rifus s'anima d'une teinte nouvelle de colère ; probablement se sentait-il offensé qu'une gamine à qui il ne donnait même pas la majorité - pensée renforcée par le fait qu'elle buvait du lait - se permette de sous-entendre qu'il comptait sur la chance. Non. Il allait l'humilier, détruire son jeu comme tout ce qu'il pourrait lui rester de confiance en elle. La leçon sera tellement expéditive que la foule elle-même ne pourra s'empêcher de s'esclaffer et de participer ainsi au traumas de cette petite insolente. Elle continuait de soutenir son regard, avec son air de petit ange qui veut se faire pouponner. Heureusement, Régis avait fini son baratin et les clients commençaient à lever haut les bras pour annoncer leurs paris. Avec un sourire narquois, l'homme comptait facilement le triple de votes en sa faveur, si ce n'était le quadruple. Évidemment... Qu'est-ce qu'une petite fille à papa que personne ne connaissait au sein de cette prestigieuse taverne d'Al-Jeit pouvait opposer comme résistance à Rifus-main-victorieuse ?

- Tu peux encore te défiler, si tu le sens pas, petite, lança-t-il à la jeune femme.

La concernée rétorqua par un sourire radieux, réaction qui ne satisfaisait pas le bonhomme imbu de lui-même. La voix de Neleam se fit entendre lorsqu'elle paria sur Aöwen, rejoignant ainsi les rangs formés de parieurs où se tenait déjà Idir. *Tant pis pour ces fous !* pesta son opposant en son for intérieur.

Le serveur s'apprêtait à présent à lier une main de chaque opposant au dossier de la chaise soutenant leur poids. Les spectateurs s'amassaient autour de la table où avait été posé un sablier. Le stress commençait à envahir la Dessinatrice. S'intimant mentalement de retrouver son calme, elle prit deux grandes inspirations et s'efforça au mieux d'oublier la foule présente. Le plateau venait d'être posé : des alvéoles disposées de façon stratégiques et pourtant imprévisibles de par leur nature étaient éparpillées de part et d'autre. En effet, un plateau d'Haman-Lô change de forme avant chaque partie, et d'après le regard concentré que son adversaire jetait à cette disposition-là, la jeune femme pouvait en conclure aisément que les Dessinateurs derrière la conception de ce jeu avaient bien fait leur travail. Au moins, l'expérience de l'homme ne lui serait d'aucun recours vis-à-vis d'une potentielle stratégie établie par avance ; les deux joueurs commençaient la partie sur un pied d'égalité et devaient concevoir cette stratégie au fur et à mesure que leurs dessins prennent forme, et il n'y avait pas de tactique prédéfinie pour gagner à tous les coups.

Les pierres furent à leur tour déversées sur la table depuis une petite bourse de soie beige : la moitié rouge fut donnée à Rifus, tandis que les pierres bleues s'imposèrent à Aöwen. Un imperceptible sourire fendit les lèvres de la Dessinatrice : *Avec ça, je n'ai plus le droit de perdre*
La jeune femme analysait chaque partie du plateau dans ses moindres détails. Sa concentration en cet instant était semblable à l'état dans lequel elle était quand elle se lançait dans les Spires ; elle ne distinguait plus la masse de silhouettes qui la fixaient, seuls les milliers de chemins se présentant à elle parvenaient à ses sens. Elle ne pouvait en choisir qu'un seul et une fois qu'elle l'aurait emprunté, elle ne pourrait plus revenir en arrière sans perdre un temps précieux ; autant dire que l'indécision signifiait la défaite dans ce genre de jeux. Et il faudra en plus de cela s'adapter aux choix de son adversaire... C'était un jeu cérébral avant tout, où il fallait constamment conserver plusieurs coups d'avance sur son vis-à-vis afin de refermer l'espace dans lequel ce dernier tente de dessiner tout en augmentant ses propres possibles. Oui, ça ressemblait énormément à un duel de Dessinateurs.

Régis prit une dernière fois la parole tout en retournant le sablier, afin d'annoncer officiellement le début de la partie, de sa voix forte qui portait sur toute l'auberge :

- Vous avez une minute, pas une seconde de plus ! Que le meilleur gagne !

Le premier grain de sable s'écrasa sur la vitre inférieure du sablier et les deux joueurs lancèrent leur main libre en direction de leurs pierres respectives. À la surprise de beaucoup de spectateurs, les gestes d'Aöwen étaient rapides et précis, ce qui la mettait sur un pied d'égalité par rapport à son adversaire expérimenté qui bougeait naturellement des pierres au plateau. Tout le monde dans cette salle ignorait l'existence de l'entrainement ayant permis à Aöwen de manipuler ses dagues, aussi s'étaient-ils tous fourvoyés en ne s'arrêtant que sur l'aspect angélique et inoffensif de la demoiselle, bien qu'elle ne soit pas non plus une machine de guerre...

Les deux tas de pierres disponibles s'amenuisaient rapidement et des formes complexes mais n'évoquant pourtant pas grand chose aux spectateurs prenaient place sur le plateau ; les deux joueurs avaient adopté une tactique similaire, celle de ne pas dévoiler d'indice concernant le dessin qu'ils avaient en tête, tout en préparant le terrain en se donnant de l'espace pour construire cette ultime forme imaginée. Cela leur permettait entre autres de pouvoir s'adapter plus facilement au jeu de leur adversaire et d'élargir leur vision des possibles, plutôt que de se concentrer sur une seule forme qui aurait pu être déjouée à tout moment.

Aöwen avait directement commencé la partie en attaquant le côté de son adversaire, ce qui avait d'autant plus surpris la foule et même son adversaire qui en avait perdu sa concentration, un instant seulement. Des murmures désapprobateurs, provenant sûrement de ceux ayant parié sur Rifus, se faisaient entendre de chaque côté du cercle formé. (même si un cercle n'a pas de côté... u_u)
La Dessinatrice se souvenait parfaitement de ce que disait son père quand il jouait au Haman-Lô : "La meilleure défense, c'est l'attaque ! Si tu attaques en premier ton adversaire, sa priorité sera de récupérer de l'espace dans sa propre zone de confort, et non d'aller empiéter sur la tienne. Tu as alors les trois quarts du plateau qui te sont offerts pendant deux, voire trois coups !" et il avait raison car la jeune amante des neiges avait pu instantanément s'emparer du milieu du plateau.

À présent que plusieurs coups avaient été joués pour préparer le terrain et qu'il ne restait dans le sablier qu'une poignée de grains, il était grand temps que les joueurs se lancent dans la réalisation de leur dessin final. Alors qu'elle s'apprêtait à récupérer la prochaine pierre, Rifus tenta de s'emparer d'une extrémité de plateau qu'elle avait minutieusement conservée en prévision de la suite. Elle rabattit en un éclair sa main sur une pierre bleue adjacente à l'emplacement que visait son opposant pour y déplacer l'outil de construction, l'empêchant ainsi de réaliser son sabotage. L'homme, surpris par la rapidité à la fois de la réaction d'Aöwen et du geste, sursauta sur sa chaise, moment que mit à profit la Dessinatrice pour placer une nouvelle pierre bleutée là où se trouvait celle qu'elle venait de déplacer précédemment. Le bonhomme se renfrogna et se concentra à nouveau sur son propre dessin ; toute trace d'arrogance avait quittée son visage.

Au bout de quelques secondes qui semblaient être des minutes, un grand *CLAP* se fit entendre : le serveur Régis venait de frapper des mains pour annoncer la fin du duel acharné. Les spectateurs se recroquevillèrent un peu plus afin de se rapprocher de quelques centimètres supplémentaires. Un court silence frappa la salle, puis une clameur soudaine remplit l'air : des "Oooh" et des "Wouaaah" émerveillés, mais surtout des "Non..." apeurés se firent entendre.

Sur le plateau, une immense baleine bleue dessinée avec application semblait gober dans sa gigantesque gueule la pauvre liburne rouge se présentant à elle qui, bien que détaillée d'une main experte, paraissait n'être qu'un simple radeau à côté du colossal et prestigieux mammifère.

Rifus, les yeux écarquillés et rouge d'effort, ne semblait ni apprécier ni accepter la tournure des évènements...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2762-journal-de-bord-aowen
Thül__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Alice Blanc
Messages : 54
Date d'inscription : 17/04/2016
Thül__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 25 ans
Aptitudes: il forge et sait se défendre aussi
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Lun 21 Nov 2016 - 16:50

Une voix d'homme résonne derrière moi. Idir tourne légèrement la tête, comme beaucoup d'autres dans l'auberge. L'homme s'est levé de sa chaise. Il commence déjà à s'avancer vers leur table, sur de lui. Il n'a pas le temps de s'attarder plus. Déjà la partie se préparer. Le serveur commence à installer le plateau alors qu'un attroupement se fait autour de la table. Sans qu'on lui demande, il quitte sa place. Mais il ne reste pas loin. Les bras croisés il se poste pas loin de Aowen, alors qu'il remarque Neleam un peu loin en face de lui. Son attention retourne vers l'adversaire de la jeune fille. Ce n'est pas un gringalet. Grand et large, malgré son corps quelque peu gras, Idir sait que ce n'est pas un mollasson. Non il dégage une certaine brutalité. Il se tient avec négligence sur sa chaise, il n'est absolument pas inquiété par la finalité de cette partie. Ses yeux sombres fixent Aowen avec dédain. Le Thül sourit en secouant légèrement de la tête. Il pense réellement que cet homme fait une erreur de sous estimer la jeune fille. Elle semble réserver bien des surprises. Et puis l'Hamman Lo n'est pas un jeu de force, mais de vitesse et technique. Chacun peut avoir sa chance.

Bien, nous avons donc Aowen, à ma gauche, et Rifus, à ma droite, qui sont sur le point de débuter une partie de Hamman Lo, qui, je le sens, sera un grand moment ! Les paris sont ouverts, choisissez votre champion et priez la Dame pour qu’il gagne, car ces joueurs m’ont tous l’airs d’experts et le combat s’annonce particulièrement rude !

Rifus... Jamais rencontrer. Ayant un magasin dans la capital il en vu défiler des hommes, ou femmes qui sollicitaient ses services. Mais cet homme.. Non il n'a jamais vu ses yeux sombres accompagnés d'une paire d'oreilles en chou fleurs. Des cris fusent, plus ou moins puissants. Chacun choisi son champion. Sans étonnement Neleam pari sur Aowen. Sans un mot, il voit les pièces ou bourses d'aller de mains en main s'accumulant au fil des secondes. Bien sur le dénommé Rifus récolta la pus part des paris. Idir haussa mentalement des épaules. Il pense réellement qu'ils vont s'en mordre les doigts. Bien sur Rifus pourrait être un très bon joueur. Il ne le connaît pas. Mais il préfère garder espoir sur sa nouvelle connaissance qu'est Aowen.

Le serveur s'occupe de ligoter les mains gauche de chaque participant derrière leur dos. Devant eux le plateau est ouvert, exposant ses alvéoles vides. Prêt à être utilisé. Un sablier imposant fut sorti, ainsi que un tas de pierre colorées pour chacun des participants. Rouge pour l'homme. Bleu pour Aowen. La tension grimpe dans la salle au fil des secondes. Le brouhaha environnant s'est calmé. Chacun attend le début de la partie. Idir regarde une dernière fois Aowen. Elle ne semble nullement intimidée par l'homme en face d'elle et par le public. Non, ses yeux ne quittent pas le plateau posé à quelques centimètres. Un bulle semble l'entourer, la préservant de l'ambiance parasite. Bien gamine.. Du calme et de la concentration voilà de quoi elle a besoin.

Le sablier claque contre le bois de la table quand le serveur le retourne, déclenchant le début de la partie. Une minute de jeu vient de commencer. Sans étonnement Idir poste parmi la foule, voit les doigts fins de la jeune fille voler au dessus du plateau, déposant sans interruption les pierres dans des alvéoles. Mais son adversaire semble tous aussi rapide. Mais la vitesse ne suffit pas.
En fronçant les sourcils, il voit la technique de Aowen se mettre en place. Sur le plateau, les pierres bleus semblent gagner toujours plus de terrain. Rifus tente de changer la donne. Sans succès. Naturellement des parieurs émettent bruyamment leur désaccords. Cela ne changera rien. Toute trace de confiance a quitté le visage de l'homme. Il ne reste que la concentration, mise à rude épreuve. Le Thül réussit à voir quelques coups bien placé de la jeune femme. Elle possède une tactique agressive, comme Jan. Bien que parfois inefficace celle-ci semble porter ses fruits.

Le serveur claque dans ses mains, marquant la fin du jeu. Les mouvements des joueurs se suspendent dans les airs, alors que la foule s'avance. Bien sur Idir fait parti de ceux qui souhaite nt découvrir rapidement le motif créer. Et il reste impressionné par celui-ci. L'ensemble bleu représente une immense baleine, ou la Dame, la gueule grande ouverte. Prêt à se faire avaler, le bateau écarlate semble insignifiant à coté de ce gigantesque être. Avec un sourire, le Thül se tourne vers la jeune fille :

Bravo Aowen. Je savais bien que tu étais douée ! Regarde moi ça ! Je pense que l'on peut dire que c'est une belle victoire !

Il se fraye un chemin à travers les gens et s'agenouillant vers la chaise, défait en quelques gestes la main gauche de la future gagnante. Mais un bruit sourd attire son attention. L'homme vient de frapper sur la table avec force. Les billes bougent, s'entrechoquent puis tombe du plateau dans un bruit cristallin. Lentement Idir se lève, et fixe le perdant. Quelqu'un lui a aussi retiré sa contrainte. Il se tient assis, les deux poings serrés sur la table. Ses yeux sombres lancent des éclairs à Aowen. Le silence s'est fait dans la salle. Alors que certains se sont éloignés de la table, élargissant le cercle, d'autres en désaccord avec la perte de Rifus se sont rapprochés.

-Il y a un problème peut être ?

Il connait les personnes comme cet homme. Un mauvais joueur. Si il n'y a personne pour tempéré il n'hésitera pas à faire un scandale ou à en venir au main. Et aucunes des personnes prêt de lui ne semble vouloir calmer le jeu. Il prend le temps de les compter. Six hommes en comptant Rifus. Seulement deux ne possèdent pas d'arme à la ceinture. Si cela dégénère, le combat resterait largement gérable. Il a connu pire. Il n'est pas seul. Dans ses souvenirs, toujours aussi flou, il se souvient d'un bagarre. Et Neleam n'avait pas hésité à foncer dans le tas. Pour ce qui en est de Aowen, il n'en sait rien. Mais mieux vaut jouer la prudence. Il fait un pas en avant, les deux mains accrochées à sa ceinture. Il sent sa dague, presque aussi longue que son avant bras pesé contre sa jambe. Non, elle restera dans son fourreau, les poings suffiront au besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10616
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Ven 25 Nov 2016 - 14:47



Neleam avait participé activement aux encouragements. Coups de coude, insultes et autres gestes dignes des plus grands supporters, elle avait vécu la partie de Hamman Lô comme si c’était elle qui jouait. En fait, elle l’avait probablement vécu plus qu’Aowen. La demoiselle avait conservé un calme olympien tout au long de la partie et avait joué avec finesse.
Ce n’est qu’à la toute fin que les spectateurs purent découvrir les œuvres effectuées… Et quelles œuvres. La guerrière n’avait d’yeux que pour la Dame. Une baleine superbe qui occupait la majeure partie du plateau. Il n’y avait aucun doute quant à sa victoire.
Idir la félicita tandis que Neleam hurlait sa joie en applaudissant à s’en brûler les mains. Elle riait également à gorge déployée. Ce n’était pas qu’elle aimait les humiliations, mais cette demoiselle issue de la bourgeoisie venait de leur donner une leçon et… Neleam n’en avait pas eu pour son argent.

Malheureusement la victoire d’Aowen n’était pas au goût de tout le monde. L’inverse aurait été étonnant. La table trembla sous l’impact des points du perdant, sa mâchoire crispée et ses yeux noirs étaient clairs. La défaite lui avait laissé un horrible goût en boche et il ne comptait pas en rester là. Le silence se fit, et quelques hommes vinrent se placer derrière Rifus. Cinq.

-Il y a un problème peut être ?


La voix du thül était puissante et aurait douché la plupart de ses opposants, mais pas ceux-ci.

-Elle a triché !


Un homme venait de s’écrier, Neleam le jaugea du regard et se dit qu’ils n’avaient vraiment aucun argument pour en venir à la tricherie. Ils désiraient juste déclencher une bonne baston et en profiter pour empocher discrètement les gains avant de disparaître honteusement.
La guerrière avait ses poings qui la démangeaient, comme tous les chevaliers autour de la table. Ça allait dégénérer. Pauvre dame de glace, elle allait voir les hommes en proie à leurs bas instincts… Mais il fallait que le chevalier mette la main sur Régis avant qu’il ne prenne la poudre d’escampette. Il était honnête, mais en cas d’esclandre il avait la fâcheuse tendance à partir avec les gains… Il fallait avouer qu’il avait amèrement regretté la seule fois où il n’était pas parti, la garde l’avait serré et il avait dû payer une amende faramineuse pour organisation de paris clandestins. Il avait compris la leçon, qui disait chahut, disait arrivée de la garde.
La guerrière prit la parole afin de mettre les choses au clair.

-Personne n’a triché, alors Régis-chéri, donne ses gains à la gagnante, Aowen-ici-présente.


La jeune femme ponctua sa phrase d’un coup de tête en direction d’Aowen. Elle sentait sa patience s’étioler.. et soudainement voler en éclat. Le perdant, dans un geste de colère, souleva la table et la bascula, répandant au sol les pièces du Hamman Lo ainsi que les verres qui s’y trouvaient. Son hurlement (un « non » probablement) ainsi que les bris de verre furent le signal que tous attendaient. Les poings volèrent, tout comme les chaises, verres et pieds de table. Une arme qu’un homme aux gros bars venait de se confectionner avec la table renversée, mais qui se retrouva dans les mains de Neleam. C’était pratique, plus maniable qu’une chaise et moins dangereux d’une épée, elle allait en avoir besoin pour se frayer un chemin jusqu’à Régis.
Profitant de sa petite taille, Neleam réussit à rejoindre le responsable des paris en esquivant la majorité des coups et en en distribuant généreusement (et joyeusement). Elle le trouva cependant en mauvaise posture : pris au piège entre les poings du perdant. La demoiselle abattit son arme de fortune sur la nuque de l’assaillant espérant le faire lâcher prise.
Malheureusement pour elle, Refus faisait partie de cette catégorie d’homme plus solide qu’un roc, autrement dit le pied de tale se brisa net sans qu’il ne cause grand dommage à la victime. Celle-ci se retourna vers Neleam, l’œil mauvais. Ouuuuuups.

-Idiiiiiiiiiiir ?

Il était temps qu’elle appelle des renforts de taille, le thül ne buvait certes plus d’alcool, il avait intérêt à toujours savoir cogner.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Dessinateur__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kanjou Uzumaku
Messages : 321
Date d'inscription : 16/05/2016
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 20ans - ♀
Aptitudes: Dessin (affinité Glace) - Couture/Cuisine - Sait manier les dagues
MessageSujet: Re: Premier repas et premières rencontres (Libres) Ven 25 Nov 2016 - 21:05

Bientôt les acclamations d'Idir et Neleam se mêlèrent aux cris de surprise ; ça avait un côté euphorisant, d'être soudainement félicitée comme ça. Alors qu'un sourire timide venait célébrer cette victoire sur son visage, Idir entreprit de lui délier la main encore attachée au dossier de sa chaise. Aöwen sursauta lorsque la table se mit à trembler sous le coup de poing furieux de son opposant, et elle laissa échapper un petit cri d'effroi lorsqu'elle se retrouva carrément en train de voler à la renverse, déversant tout ce qu'elle soutenait aux quatre coins de la salle.

Un silence monstrueux s'était installé jusqu'ici et on l'avait traitée de tricheuse. À présent, c'était un chaos épouvantable qui avait lieu dans la taverne ; les perdants beuglaient à se rompre les cordes vocales, brandissant leurs poings au-dessus de la tête d'un air furibond ; même certains vieillards levaient leur canne en promettant d'en décocher un coup bien senti.

La jeune Dessinatrice assistait à la scène les yeux écarquillés :

- Mais enfin... Arrêtez ! Vous êtes devenus fous !

Difficile d'imaginer que quelques minutes auparavant, tout ce beau monde se tenait dans cette même taverne et riait aux éclats. Quoique plusieurs coups d’œil vers les tenues de la majorité des clients informèrent la jeune femme que les problèmes d'argent devaient être une des principales priorités de ces gens.

Du coin de l’œil, elle vit Neleam filer à toute allure, se frayant un chemin à travers la foule en direction du serveur qui leur avait proposé la partie d'Haman-Lô. Elle voulut l'interpeller pour savoir quoi faire, mais n'en eût pas l'opportunité : bien que Rifus l'eût étonnamment laissée tranquille jusqu'ici, il avait apparemment donné la tâche à certains de ses amis parieurs de corriger la jeune fille, car trois bonhommes trapus s'avançaient à présent d'un pas décidé vers elle. Jetant des regards à droite à gauche à la recherche d'une quelconque aide extérieure, elle ne croisa que les regards fuyants de ceux qui avaient parié pour elle, mais qui ne se sentaient pas prêts à prendre davantage le parti d'une étrangère, surtout si ça impliquait d'y perdre quelques dents. Neleam était encore aux prises avec Rifus et elle semblait appeler Idir en renfort. Reculant de quelques pas précipités, Aöwen trébucha sur un morceau de la table brisée et se retrouva fesses contre terre. Les trois individus sourirent d'un air mauvais et un frisson lui parcourut l'échine. Quant elle vit la lame briller dans la main de celui qui se tenait au milieu de leur groupe, son sang ne fit qu'un tour. Certains réflexes lui revinrent naturellement ; plus le temps de paniquer, ces gens ne voulaient pas seulement la frapper, ils voulaient au mieux la mutiler, au pire la...

Des éclats cristallins vinrent se planter dans les mollets de ses assaillants qui posèrent un genou à terre en des cris de douleur. Quelque chose de froid s'approchait d'eux, aussi relevèrent-ils la tête juste à temps pour apercevoir une lumière bleutée aveugler la salle. En-dessous de cette lueur se tenait leur cible, la maudite garce qui allait rafler le pactole s'ils ne la faisaient pas taire. Mais elle avait quelque chose de changé ; en la regardant bien, il semblait qu'elle pleurait. Cependant, ses larmes ne coulaient pas le long de ses joues pour finir s'écraser sur le sol comme l'eurent fait de simples larmes : elles se cristallisaient en minuscules lames de glace que la jeune femme maintenait en l'air autour d'elle en une sorte de barrière se protection se voulant intimidante. Voilà qui expliquait ce qui les avaient cloués genoux au sol plus tôt.

Le silence était plus ou moins revenu dans la pièce et les têtes s'étaient naturellement tournées vers cette curieuse source de lumière. Une voix tremblante d'émotion en surgit :

- IL SUFFIT ! Non mais regardez-vous, de vulgaires animaux dressés au combat se jetant sur des gens plus démunis qu'eux ! L'exclamation tomba comme un coup de massue sur l'assemblée. Le regard de la Dessinatrice enveloppa ceux des trois hommes qui l'avaient poursuivie. Que comptez-vous faire avec vos armes, hein ?! M'écorcher ? Me tuer après m'avoir violée ?!

Elle avait encore haussé le ton sur ces derniers termes, allant jusqu'à s'époumoner. Reprenant son souffle, elle jeta un regard plein de pitié envers les têtes hébétés qui la fixaient. Sa voix était beaucoup plus faible à présent :

- Si c'est une question d'argent, reprenez vos bourses messieurs, je n'en ai nullement besoin et je ne pense pas que cela vaille la peine de transformer un lieu au nom honorable en boucherie...

La plupart des parieurs qui avaient misé sur Aöwen soulevèrent quelques murmures désapprobateurs, mais la jeune femme les fit taire d'un regard glacial ; ils devraient avoir honte ! Plusieurs têtes se baissèrent suite à cela, aux regards fuyants. Les Chevaliers présents, notamment, semblaient reprendre conscience de leur position et du sens qu'avait le nom de l'auberge.

Mais ce n'était que partie remise aux yeux de certains...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2762-journal-de-bord-aowen

Premier repas et premières rencontres (Libres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Premier repas au resto U
» Premier repas californien accompagné d'un dessert satisfaisant? (PV/ Alona)
» Premier repas ( Satsuki et Médusa ^^ )
» Premier repas à la cafétéria depuis bien longtemps... [Stefen et Miyuki]
» Premier périple, premières aventures ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Al-Jeit :: Au chevalier qui gondole-