Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Cape et Chapeau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington | Redd Mante'Tiss
Messages : 664
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: Cape et Chapeau Mer 17 Aoû 2016 - 21:58


Si rencontrer ces deux adorables jeunes femmes à son "arrivée" lui était étrange de par leur accoutrement. Ce n'était rien dans cette fourmilière en pleine activités. Il ignorait bien sûr de l'heure exacte mais il jugeait qu'il était dans les alentours de 15 heures Terriennes. Cet univers possède-t-il le même ordre physique que le sien ?

Il se fit bousculer de par et d'autres, et ne put réprimer une preuve orale de sa désapprobation, un "Ho! Hé !" sortait quelquefois. Il sourit face à la jeunesse infantile présente et active. Surtout quand ils riaient aux éclats en le voyant. Il était l'étranger et le "clown". Qui eût cru que son costume aurait reçu de telles critiques. Il rit silencieusement à cette réflexion. Sa marche s'arrêta face à un établissement qui semblait être celle d'un tailleur. En entrant doucement, il espérait avoir le minimum en pièces car, avouons-le, ses œuvres lui rendaient justice.

Après un marchandage qui lui rappelait le précédent de son monde d' à peine deux jours, il n'eut droit qu'à une tunique et pantalon d'une moyenne qualité ainsi qu'une cape. Il sourit en se trouvant un chouïa élégant. Mais ce qu'il pensait comme un déguisement, pourrait être prit pour une insulte à la haute couture de ce monde. Il garda ses anciens vêtements précieusement dans un petit paquetage de fortune, il insista dessus alors que son fournisseur en tissus plutôt pour en faire quelque chose de convenable.

Il garda et attacha la dague à la ceinture. Chose qu'il trouvait ridicule.

*Le monde est-il dangereux au point qu'il nous faut garder continuellement une arme ?*

Il sortit de l'établissement du tailleur et couturier pour se diriger vers le marché. Il fut surpris de n'apercevoir aucun coup d'oeil de curiosité envers lui. Son accoutrement ridicule fonctionnait donc à la perfection. Son attention se figea sur l'architecture de la ville même. C'était un endroit magnifique. De grandes colonnades s'affichaient et promettaient une solidité à toute épreuve. Pendant que son attention partait à la dérive sous cette réussite architecturale une bousculade le ramena à la réalité. Il pivota à l'homme à la charrette à l'origine de ce coup:

- Nom de... Bon sang !

À peine eut-il le temps de se remettre en chemin qu'un autre obstacle le repousse et le place cette fois-ci le derrière au sol. La cape ondulait et son paquetage "précieux" lui échappait et se défit...

*Il aurait peut-être mieux valut un double cordage...*


Dernière édition par Kiriel d'Acerus le Mar 30 Aoû 2016 - 10:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Jeu 18 Aoû 2016 - 22:39


Neleam était retournée à Al-Jeit, c’était son point d’ancrage, elle avait toujours plein de choses à faire dans cette ville infatigable. Plusieurs raisons l’avaient poussées à revenir avant d’effectuer de nouveaux périples. Elle songeait à la demoiselle qu’elle avait prit sous son aile, à Garrus, à ses drôles de rencontres… Neleam sourit.
Elle avait l’impression que sa mélancolie s’éloignait. Elle se faisait régulièrement embarquer dans des histoires farfelues et ça lui permettait de se changer les idées. Aujourd’hui la guerrière ne portait qu’un fin plastron, sous une légère veste en toile d’une certaine qualité qui lui tombait jusqu’aux genoux. Elle avait retrouvé avec grand plaisir un pantalon en cuir noir ainsi que de belles bottes en cuir également. Et, pour une fois, elle portait un couvre-chef. Le chevalier n’était pas fan des accessoires, mais celui-ci lui avait une valeur particulière. Il s’agissait d’un chapeau de pirate. Un vrai de vrai. Il y avait même une petite plume colorée sur le côté.
La jeune femme était certaine de devenir le centre des plaisanteries et autres moqueries dès qu’elle mettrait un pied au Chevalier qui Gondole, mais elle s’en moquait. Elle souriait, heureuse. Elle aimait sa vie. Et elle allait rendre les autres dingues, jaloux de ses aventures. Peut-être devrait-elle se reconvertir en écrivain pour poser ses mémoires sur papiers. Elle avait certitude que ça serait un grand succès.

La demoiselle sautillait plus qu’elle ne marchait, toute à ses pensées.
Elle réalisa, au dernier moment, le chariot devant elle, qui fracassait la foule plutôt que s’y couler. Elle fut satisfaite de ne pas être heurtée par le véhicule, mais son soulagement fut de très courte durée, car son voisin-de-foule, probablement perturbé par le même chariot, la heurta. Le choc était puissant, mais cette fois-ci la demoiselle resta sur ses deux jambes et se contenta de masser son bras endolori.
Elle regarda la source de cette bousculade et aperçu un jeune homme au sol. Etonnée, elle en oublia sa rancœur et lui tendit la main pour l’aider à le relever. C’est lorsqu’elle tendait la main vers cet inconnu qu’elle nota le sac qui se vidait au sol. Le nœud avait probablement été mal fait et, la chute aidant, son contenu s’étala par terre. Embêtée pour ce jeune homme, qu’elle imaginait de la province -les alaviriens avaient tous un don pour l’esquive, ils se déplaçaient dans cette masse grouillante sans jamais heurter personne ni perdre leurs bagage- elle s’accroupit et fit barrière de son corps. Ça aurait été dommage que profitant de la chute du visiteur, les petits malins se jettent sur ses affaires et le dépouille. Al-Jeit était relativement sûre, mais il ne fallait pas tenter le diable.
Neleam aida l’inconnu à récupérer ses affaires et attrapa un petit objet qui venait de toucher le sol. Elle le saisit presque inconsciemment, et ce fut d’un geste machinal qu’elle nettoya l’écran.
Puis elle sursauta, la réalité la frappant brusquement. C’était un téléphone portable. Elle leva soudainement les yeux vers l’inconnu. Elle le dévisagea, lui tendant son bien, incapable d’articuler le moindre mot. Elle plissa les yeux, ouvrit la bouche avant de la refermer. Elle fronça finalement les sourcils et se releva et inspirant fortement.

La demoiselle épousseta rapidement sa veste avant d’attraper le terrien par le bras afin de l’emmener dans une rue plus calme. Deux ruelles plus loin, la foule commençait déjà à se clairsemer, il était possible d’y avoir une discussion sans trop d’oreilles indiscrète. La jeune femme laissa l’homme devant un mur de pierre et recula d’un pas. Etait-elle certaine qu’il s’agissait d’un terrien ? Il avait pu trouver ça par hasard, ou le voler… Mais une lueur dans son regard lui disait qu’il était véritablement perdu et que rien de tout cela ne lui semblait familier.

Neleam soupira, passa une main devant ses yeux et prit la parole d’une voix fraiche.

-Je suis désolée du… traitement, mais j’ai besoin de savoir. Où t’es-tu procuré cet objet qui est tombé de ton sac ?


Après tout, si c’était un terrien en vadrouille, il lui répondrait dans une boutique de téléphonie mobile, si c’était un voleur, il trouverait probablement une histoire abracadabrante. La jeune femme était tendue, et se dit que si c’était un terrien.. elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle ferait. Mais il était certain que leur rencontre n’avait pas très bien commencée…


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington | Redd Mante'Tiss
Messages : 664
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Ven 19 Aoû 2016 - 23:05


*Bougre d'idiot ! Imbécile !*

Kiriel se redressa le plus vigoureusement qu'il ne le pouvait. Une énergie nouvelle le parcoure à la vue de son baluchon, ce qu'il en restait plutôt. Il ne fallait pas qu'on le voie avec ses affaires. Comment réagirait-on en le voyant avec ce genre d'affaire ? Son monde était vu par tant d'avis différends, un œil compatissant ou méprisant.. Le prendrait-on pour un hérétique ? Finirait-il brûlé à un bûcher ?
Quoiqu'il en était, rien n'était encore joué d'avance. Il se précipitait donc vers son baluchon, mais il était encore bien faible de son voyage. Il était lent.

*...Imbécile... Oh non..*

Il vit son téléphone portable hors de son cocon de tissus. Mais ce qu'il vit ensuite le surpris tout au plus. La personne à l'origine de sa bousculade s'est investie de sa propre initiative de ramasser la marchandise. Et de la ranger. Il se redressa en même temps qu'elle. Et allait engager la conversation en se redressant et s'époussetant.

- Hum. Mes excuses, je ne vous avais pas..

Il ne put achever ses excuses. Interrompu, il quitta un instant le sol et fut attiré par une force surprenante dans une rue plus calme. À l'abri d'éventuels oreilles indiscrètes. Durant son "transport", son attention allait vers cette plume aux couleurs si vives qu'il se questionnait intérieurement quant à sa source. Mais, inquiétudes, peurs et méfiances refirent surface. En rencontrant rapidement le mur, il s'agrippait de la main droite à la garde de la dague offerte par l'une des secours apparue à son arrivée.

Il avalât le peu de salive que contenait sa bouche. Elle était sèche et la soif n'en était la cause.
Puis il vit un visage. Une femme. Elle paraissait dans une incertitude inconnue. Enfin, jusqu'à ce qu'elle pose une question..

- Je suis désolée du… traitement, mais j’ai besoin de savoir. Où t’es-tu procuré cet objet qui est tombé de ton sac ?

Il du se contenir pour résister à l'envie de dire qu'il se procure ce genre d'appareil sur le net. Cette personne était bien incapable de définir ce qu'était la toile électronique qui capture chaque personne y "surfant". Quelle ironie ! Dans son monde, ignorer ce point était signe d'ignorance. Même les analphabètes connaissaient ce terme.
Nerveux. Il laissa quelques secondes au silence. Il fallait à présent peser chaque mot. Il pourrait insulter malencontreusement leur monde par des mots comme "sauvage", "barbare", "dépassé".
Une réponse simple et franche est souvent la meilleure façon de répondre sans s'attirer la foudre.

- Je viens d'un autre monde. Et, ceci est un moyen de communiquer. Je ne veux pas d'ennui..

Il inspira profondément avant de reprendre.

- Écoutez. Je ne sais pas comment.. Pas exactement comment je suis arrivé ici, dans cet univers. Je regrette de vous avoir bousculé. Je ne voulais pas vous importuner. Peut-on en rester là ?

Il avait une chance de s'en sortir indemne, il le sentait. L'air, ou l'aura, semblait s'être calmé, adoucit. Oui, la personne face à lui ne lui ferait pas de mal. Il le voyait dans ce regard bleu cristal. Un regard compatissant. Un regard que l'on pourrait dire d'apaisant.

Sa prise sur la dague diminuait..


Dernière édition par Kiriel d'Acerus le Mar 30 Aoû 2016 - 10:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Sam 20 Aoû 2016 - 12:06

La jeune femme écouta l’inconnu, qui possédait une voix posée malgré ses hésitations.

- Je viens d'un autre monde. Et, ceci est un moyen de communiquer. Je ne veux pas d'ennui..


Neleam ne bougea pas. Un terrien ! Elle sourit, fière d’avoir pu le repérer.

- Écoutez. Je ne sais pas comment.. Pas exactement comment je suis arrivé ici, dans cet univers. Je regrette de vous avoir bousculé. Je ne voulais pas vous importuner. Peut-on en rester là ?


Neleam était amusée, elle observait le jeune homme, qui ne savait visiblement pas trop comment fonctionnaient les choses ici, mais au lieu de profiter de sa faiblesse, de le repousser pour ses origines, elle avait simplement envie de l’aider, tout comme on l’avait aidé quand elle avait débarqué ici.
La jeune femme prit toute foi le temps de le détailler avec plus d’attention. Il était séduisant, possédait un bouc bien taillé et des yeux francs d’un joli bleu. Sa tenue était alavirienne, probablement achetée pour éviter de trop attirer l’attention, ce qui signifiait que dans le baluchon se trouvaient ses effets personnels venant de la Terre. Il portait également une dague à la ceinture qu’il tenait comme si… comme si l’idée de s’en servir lui avait effleuré l’esprit. Amusée, la guerrière prit la parole, toute trace de peur ou d’animosité avait disparu.

-C’est la réponse que j’espérais. Et je te déconseille de t’en servir, elle fit un signe en direction de l’arme accrochée à la ceinture de l’étranger, tu risquerais de te couper un doigt. Et ça serait dommage… surtout qu’ici la chirurgie ils ne connaissent pas vraiment, ils te cautériseraient la plaie avec un tison et te rendraient ton doigt pour que tu puisses t’en faire un pendentif.

La jeune femme lâcha un petit rire et fit une grimace amusée au jeune homme. Elle réalisa soudain qu’elle ne s’était pas présentée. Décidant de reprendre leur rencontre depuis zéro, le chevalier ôta son chapeau et d’une gestuelle très mousqueteresque se fendit d’un salut ridicule accompagné d’un « Neleam, pour te servir ». Son imposante chevelure noire méchée de blanc libérée du couvre-chef, elle devait avoir vraiment une drôle de dégaine.
Un imposant sourire barrait dorénavant le visage de la jeune femme et ses yeux pétillaient.

-Ça fait maintenant quelques années que je suis ici et… on finit par s’y habituer.


Elle lui adressa un clin d’œil et l’invita à la suivre. Ils seraient mieux dans une taverne autour d’une boisson, éventuellement sur une terrasse à profiter du soleil, c’était elle qui invitait.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington | Redd Mante'Tiss
Messages : 664
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Sam 20 Aoû 2016 - 18:23


Abandonnant la garde de l'arme blanche, Kiriel blêmit et caressa discrètement son index de son autre main. Il n'avait pas pensé à ce détail. Ce monde utilisait des méthodes sûrement efficace mais irréversible. Il faut donc peser chaque mot, mais chacun de nos actes également.
Il se reprit en se redressant, maudissant son esprit pour lui avoir fait apparaître l'image d'une flamme au contact de sa chair ensanglantée. Qui voudrait donc d'un doigt en guise de pendentif, d'autant de son propre membre ? Oui, d'étranges personnages foulaient ce sol.

Mais qui était donc cette demoiselle et pourquoi posait elle ce genre de question ? Son petit rire quoiqu'un peu agaçant pour ce qu'il cachait détendit l'atmosphère. Et son sourire amusé en disait long sur le personnage. Elle était bien plus habile que lui avec ce genre de cure-dents à la main. Kiriel a été stupide, il aurait pu cacher l'arme et s'en servir en cas de pépin. L'effet de surprise, entre de bonne main est bien efficace.
Il se méfiait d'elle. Chose normal étant donné qu'il ignorait tout d'elle. Enfin c'était sans compter sa.."présentation". Il sourit en coin, arquant un sourcil en la voyant ainsi. Ôtant son chapeau de façon tout à fait théâtrale, elle saluait le public et souriait. Un sourire. Remplit d'honnêteté et de promesse. Tout comme son regard, qui semblait briller comme l'astre du jour. Son bleu paraissait pétiller et risquait de quitter son cocon pour s'épanouir dans l'univers tout entier. Sa beauté pouvait changer à jamais le code même de la vie. C'était un regard intrigant. Que pouvait-il signifier ? Quel en était le but ? Et pourquoi est-elle la deuxième demoiselle à avoir des cheveux blancs ?  

- Je me nomme Kiriel, d'Acerus. Enchanté, tout le plaisir est pour moi..

Il courba la tête en réponse à son salut, accompagné d'un geste de la main droite. Et sourit aimablement. Se présenter de cette façon l'amusait également.

Malgré cette envie de suivre "Neleam". Il se contînt et allait prendre congé. La remerciant de son amabilité et discrétion. Il ouvrit sa bourse afin de prendre quelques pièces en guise de remerciements. Enfin, jusqu'à ce qu'elle parle, une fois encore.
D'une voix qui pourrait promettre tant de choses.

- Ça fait maintenant quelques années que je suis ici et... on finit par s'y habituer.

Il en était béat. De quoi parlait elle ? Quelles intrigantes nouvelles s'offraient de nouveau à lui ? S'habituer à quoi ? Qu'a-t-elle abandonné ou quitté ? Serait-elle également de Terre ? Tant de possibilités possible. Une étrangère dans ce continent, une marchande itinérante ou une voyageuse. Cela expliquerait ce chapeau ridicule. Cela voudrait dire qu'elle aurait une carte. Enfin un moyen de s'orienter dans cette inconnue terre.

Le regard féminin se divisa afin de l'inviter à la suivre. Sûrement vers un lieu où il aura droit à quelques explications. Il bénit le ciel que ce monde et le sien n'ont aucune différence dans la parole.

*Bon, et bien.. en avant.*

Il s'épousseta encore une fois. Réajusta cape et tunique, autant garder sa dignité où que nous nous trouvons. Le temps était magnifique avec quelques nuages à l'appuis. Mais il lui fallait à présent suivre cette demoiselle et prêter une attention particulière au chemin à emprunter. Ce dédale de rue et chemin était un véritable labyrinthe pour tout étranger.

Il se mit en marche et la suivit.

Comme une ombre suivant son corps..


Dernière édition par Kiriel d'Acerus le Mar 30 Aoû 2016 - 10:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Dim 21 Aoû 2016 - 17:56


Neleam entraîna donc Kiriel dans les rues d’Al-Jeit. Il lui avait donné son nom, qui l’avait surprise, il ne sonnait pas très terrien.
S’éloignant des grandes artères pavées, le chevalier finit par trouver un endroit qui conviendrait. Sur une petite placette se trouvait une fontaine qui semblait construite dans du cristal et crachait avec grâce des volutes d’eau. Un petit restaurant donnait sur cette placette et proposait quelques tables en extérieur. L’endroit était relativement désert sans que cela ne soit inquiétant. Les lieux inspiraient à la tranquillité. La construction était en pierre, de deux étages, cossue.
La jeune femme s’assit à une table en bois et posa son chapeau sur le dossier d’une chaise voisine, elle garda cependant sa veste, n’ayant pas très chaud. Ils étaient en fin d'après-midi, l'air se rafraîchissait légèrement, surtout dans cette partie de la ville, où les maisons étaient plutôt basses et modestes, l'air circulait facilement, et leur proximité avec les remparts permettait à la brise de rester fraîche, ce qui n'était pas le cas près du palais impérial ou sur le marché, où il y avait toujours de l'activité et où l'air était étouffant en cas de grosses chaleurs.
Neleam ignora les sphères qui étaient fixées à intervalles réguliers sur les rues et autour de la place, sachant pertinemment que dès que la nuit tombée elles s'allumeraient toutes et inonderaient la ville de leur douce lumière blanchâtre, pour se concentrer sur les quelques passants, probablement des marchands en visite à la capitale puis observa l'homme à sa table.

-Alors Kiriel Dacérusse... C’est bien ça ? Comment l’écris-tu ? Et… d’où ça vient ? J’avoue que ce n’est pas très courant…

Une serveuse qui devait avoir à peine seize ans surgit soudainement, leur demandant ce qu’ils désiraient boire. Elle portait une robe longue, ce qui était plutôt surprenant, généralement les serveuses étaient plutôt racoleuses, mais celle-ci semblait avoir toute sa dignité, et usait même d'un petit carnet pour inscrire les commandes. Cet endroit semblait être un repaire de grands-mères, peut-être servaient-ils plus du thé que de l'alcool... Mais la guerrière avait ses petites habitudes. Neleam se tourna vers le jeune homme qui l’accompagnait, afin de l'aider à choisir puisqu'il n'y avait, semble-t-il, pas de carte.

-Une bière t’irait ? Du vin ? Ou tu préfères garder les idées lucides.. ? Je suis certaine qu’il doit y avoir des jus variés… C'est moi qui invite ! Prends ce qui te tente... Tu voudrais peut-être tester quelque chose de plus... local ? Comme du Khaa... C'est un style de café, très amer. Sinon il doit probablement y avoir des infusions ou des liqueurs variées.


Neleam commanda donc une bière, pour elle, ainsi qu’une assiette de petits amuse-gueules, pour accompagner. Elle n’était jamais venue manger ici alors elle avait quelques doutes quant à la qualité de ce qui se vendait ici… Enfin, ils testeraient. Mais il était encore un peu tôt pour manger et elle en fit la remarque à Kiriel, qu'ils feraient mieux d'attendre et d'aller jeter un œil ailleurs, elles connaissaient quelques délicieuses adresses pour se remplir la pense à dormir comme un bébé otarie. Réalisant qu'elle venait d'accaparer la parole, involontairement, -elle listait à Kiriel, les différents repas qu'on pouvait déguster et dans quels établissements aller. Elle préférait les cuisses de siffleurs, des animaux du coin, rôties avec des petits légumes en accompagnements, mais un bon steak (de vache, il va de soi) parfois... c'est tout aussi délicieux. Ou des soupes, ou potages, mais ça dépend vraiment des saisons et des tavernes, il y a de tout, avec plus ou moins d'eau- elle se reprit, un peu penaude.

-Hum, comme tu peux le voir, je suis du genre assez bavard, alors si tu as des questions… Pose-les-moi et j’essayerais d’y répondre au mieux. Comme ça, au lieu de parler de choses qui ne t'intéressent probablement pas, ça sera des choses qui valent la peine d'être racontées et je ne gaspillerais pas ma salive à...

La jeune femme se stoppa de nouveau, réalisant qu'elle se laissait emporter. Elle fit signe de fermer sa bouche et laissa le jeune homme parler, bien qu'elle ait beaucoup de questions à lui poser, lui devait en avoir encore plus... Donc, elle devait l'aider de son mieux...
Depuis combien de temps était-il arrivé ? Où étaient ceux qui lui avaient donné un coup de main vestimentaire ? Que comptait-il faire… ? Les questions se bousculaient dans sa tête, tandis qu’elle restait aussi muette qu’une carpe.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington | Redd Mante'Tiss
Messages : 664
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Lun 22 Aoû 2016 - 20:43



Les rayons chaudes et lumineuses de l'étoile semblable au soleil illuminaient la cité majestueuse. Le chemin qu'avait entrepris son guide lui permit de constater de ses propres yeux l'incroyable talent de maîtres à l'ouvrage. Voir des métiers sur Terre abandonné réapparaître lui remplit de joie. Comme autrefois, chaque métier possédait son "art", ainsi que des personnes qui en tiraient du plaisir, en plus du profit bien entendu. Les charpentes, fondations ou même des bicoques dans leur entièreté faites de bois démontraient les mains d'or du/des charpentiers. Il sifflait quelque fois en observant attentivement à divers endroits différentes constructions, monuments, fontaines, etc.
Il dessinait mentalement un plan de son itinéraire. Il craignait s'y perdre lorsqu'ils s'éloignèrent des grandes artères pavées. Ce fut une inquiétude inutile car elle s'arrêta dans un lieu fréquenté. Il s'agissait d'une petite place, où se trouvait une sorte de taverne. Il ignorait quel terme utilisait-on exactement par ici pour définir cet établissement. Une auberge, taverne, ou autre nom dépassé dans son lexique.

Cette charmante demoiselle ou dame d'ailleurs, mieux valait ne pas paraître téméraire en la matière. Il remercia donc brièvement et sobrement Neleam de son "hospitalité". Il s'assit face à elle et patienta avant d'entamer la discussion. Kiriel oublia un moment l'épique du monde qui l'entourait pour trouver original les tables faites de bois, le plastique étant tellement plus commun et peu cher. Il remarquait aussi que peu de monde se trouvait dans l'établissement. Il présumait qu'il était fin d'après-midi et que ce calme n'allait persister encore très longtemps. Mais bon sang. Il le savait il lui est primordial de posséder une montre ou un autre moyen de connaitre l'heure. Au lieu de la deviner où estimer.

Neleam entama ainsi donc la discussion dans un calme normal dans ce milieu. Elle lui lança d'une voix franche mais douce à la fois d'où venait mon nom. Il lui semblait curieux qu'elle en sache autant sur le fait que les noms Terriens soient commun ou pas.

- Ce n'est pas très commun en effet. En fait, il s'agit selon la grand-mère de ma propre mère d'une origine que je trouve tout à fait ...

Il fut interrompu par la venue subite de la serveuse. Elle était d'une petite taille, et sûrement jeune. Cette vision fit également plaisir au terrien. Remarquer une génération de jeunes femmes ou hommes actif au sein du système établit et qui s'y investissent. Cela est tellement..Différent de ce qu'il connaît.
Il fut tiré de cette pensée par la voix à présent connue de Neleam:

- Une bière t’irait ? Du vin ? Ou tu préfères garder les idées lucides.. ? Je suis certaine qu’il doit y avoir des jus variés… C'est moi qui invite ! Prends ce qui te tente... Tu voudrais peut-être tester quelque chose de plus... local ? Comme du Khaa... C'est un style de café, très amer. Sinon il doit probablement y avoir des infusions ou des liqueurs variées.

Un large choix possible. Il fut satisfait que cet univers possédait fort heureusement du vin et bière. Il sera bien heureux de constater et goûter à l'art de la brasserie et vignobles d'antan. Art qui a pour certains perdu de leur authenticité sur son monde.

Il répondit donc à cela avec un léger sourire en biais mais serein.

- Je suis soulagé d'entendre que ce ... Il s'interrompit un moment, croisant le regard de la serveuse, et corrigea sa phrase en lui parlant directement. Que cet endroit possède également du vin. Dont je suis très friands. J'aimerai donc gouter votre meilleur vin. J'ai oublié son nom mais on m'en a dit beaucoup de bien. Au départ de la serveuse, il reprit la parole afin de clarifier un point et poursuivre ainsi sa précédente réponse. Par contre, je m'occuperai de régler le montant pour la boisson. Pour répondre à votre précédente question mademoiselle Neleam, il est vrai que mon nom n'est pas commun mais il semblerait que ce nom vienne d'un consul Romain. Un "Romain" est un habitant de la ville et capitale "Rome", berceau d'un empire incroyable et fabuleux. Est-ce réellement le cas, je l'ignore mais je n'y ai prêté une réelle attention. C'est mon nom. Voilà tout. Pour l'écriture, la première lettre, le "D" donc est un dénominatif, ensuite ... A.C.E.R.U.S. mais la prononciation est comme vous l'avez dites.

Elle était bavarde. Elle l'avouait généreusement d'ailleurs. Mais Kiriel n'y voyait aucun mal. Considérant la parole comme... Il le dit lui-même en réponse. Après un petit rire polit sur le fait de "gaspiller sa salive". Il connaissait parfaitement cette impression.

- Il n'y a aucun mal. Si l'être n'était fait pour parler autant il n'aurait pas la langue et les mains pour l'aider à se faire comprendre. Vous ne m'ennuyez nullement.
Concernant les questions, vous avez vu juste. J'ai en effet des questions.. un bon nombre de questions en fait. Mais je ne me limiterai qu'à quelques-unes d'entre elle. Car je ne voudrais pas vous importuner.


Il prit un petit moment avant d'entamer sa première question.

- Voici mes questions. Qui êtes-vous ? Et d'où avez-vous cette "connaissance" de mon monde ? En quelle époque sommes-nous ? Est-ce un système solaire possédant d'autres planètes habitables ? Auriez-vous une carte ?  J'ai bien d'autre question en réserve n'ayez crainte. Certaines plus importantes mais je ne les poserai qu'après les vôtres. Inutile de nier, je le perçois dans votre regard. Il pétille de curiosité. Je connais également ce sentiment. Et si vous m'avez amenez ici ce n'est surement pas uniquement pour répondre à mes questions. Vous voyez, je suis tout aussi bavard que vous. Mais j'espère que je ne vous lasserai par ces paroles, questions aux réponses évidentes pour vous..

Il se redressa, et se permit d'enlever sa cape pour la poser sur le dossier de la chaise d'à côté. Il prit le temps d'observer les deux boissons arriver. Il sourit en coin. Satisfait d'avoir une oreille attentive à ses questions et un verre où se noyer en cas de mauvaises nouvelles...


Dernière édition par Kiriel d'Acerus le Mar 30 Aoû 2016 - 10:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Mer 24 Aoû 2016 - 14:42


Un petit sourire en coin apparu sur le visage de Kiriel et Neleam se fit la réflexion qu’il était mignon. Son petit bouc et quelque chose en lui criait sa différence. Il avait une tête d’étranger et tout le monde le sait, les étrangers sont souvent très séduisants. Cependant la jeune femme n’arrivait pas à mettre les doigts sur ce qui lui disait que ce garçon n’était pas du coin. Son regard vif  qui brillait d’une lueur empreinte de curiosité ? Sa coupe de cheveux et son petit bouc ? Son accent ? Sa manière de se mouvoir ? Mettant un terme à cette investigation, la jeune femme écouta ce que lui racontait le jeune homme. Un amateur de vin, voilà qui était surprenant. Du moins, ça prouvait qu’il était habitué à une certaine aisance et sophistication.
La serveuse partie, la conversation changea de tournure.

-Par contre, je m'occuperai de régler le montant pour la boisson. Pour répondre à votre précédente question mademoiselle Neleam, il est vrai que mon nom n'est pas commun mais il semblerait qu'un consul Romain. "Romain" un habitant de la ville et capitale "Rome" berceau d'un empire incroyable et fabuleux. Est-ce réellement le cas, je l'ignore mais je n'y ai prêté une réelle attention. C'est mon nom. Voilà tout. Pour l'écriture, la première lettre, le "D" donc est un dénominatif, ensuite ... A.C.E.R.U.S. mais la prononciation est comme vous l'avez dites.


Neleam tiqua sur le « mademoiselle Neleam ». C’était… étrange. Galant ? Personne ne lui disait jamais cela…C’était étrange. Ca faisait remonter un peu de civilisation à elle. Du moins de la politesse. Le cours d’histoire lui semblait étrange. Elle se souvenait de toutes ces leçons passées, mais.. ça n’étaient plus que des souvenirs, comme une histoire qu’on a déjà entendue sans réellement se souvenir de la fin exacte.
Ensuite le jeune homme lui avoua que son bavardage ne l’ennuyait pas. Peut-être qu’il lui permettait de se rassurer que ce nouveau monde n’était finalement pas si différent. Ou pas. Tout est-il qu’il en vint à poser ses questions.

- Voici mes questions. Qui êtes-vous ? Et d'où avez-vous cette "connaissance" de mon monde ? En quelle époque sommes-nous ? Est-ce un système solaire possédant d'autres planètes habitables ? Auriez-vous une carte ?  J'ai bien d'autre question en réserve n'ayez crainte. Certaines plus importantes mais je ne les poserai qu'après les vôtres. Inutile de nier, je le perçois dans votre regard. Il pétille de curiosité. Je connais également ce sentiment. Et si vous m'avez amenez ici ce n'est surement pas uniquement pour répondre à mes questions. Vous voyez, je suis tout aussi bavard que vous. Mais j'espère que je ne vous lasserai par ces paroles, questions aux réponses évidentes pour vous..


Neleam, resta quelques secondes ébahit devant une telle prose. Il parlait bien et avait un débit assez impressionnant. Et il parlait beaucoup. Lorsque la jeune femme fut remise de sa surprise, elle éclata de rire. Lorsqu’elle se reprit, la serveuse revenait avec les boissons commandées et un petit assortiment de trucs à grignoter. Le chevalier les observa d’un œil perçant afin de les identifier. Il y avait des amandes, des graines de tournesols grillées et quelques tranches de pain recouvertes de terrine ou de viande séchée. La jeune femme faillit pousser l’assiette en direction de son camarade en lui lançant un « après toi » mais se retint. Il était étranger ici, c’était à elle de tester les choses.
Prenant son courage à deux mains elle saisit un bout de pain avec de la terrine.

-C’est la première fois que je viens ici alors… j’espère que ça sera bon.


Elle offrit un petit sourire crispé à Kiriel et mordit dans la tartine. Elle tarda quelques secondes à réagir, puis finalement hocha la tête.

-C’est bon. Le pain un peu sec mais la terrine à bon gout. Mais je suis totalement incapable de te dire de quoi c’est…


La jeune femme avala ensuite une gorgée de sa bière et réfléchit à ce qu’elle allait dire. Par où devait-elle commencer ? Une question qui lui semblait terriblement ardue. Mais elle n’allait pas s’éterniser plus là-dessus, elle avait suffisamment fait poireauté le terrien.

-Comme je l’ai dit, je suis Neleam et.. je viens de la terre. J’y suis née et j’ai grandi là-bas. J’ai perdu mes parents très jeune et… j’ai plutôt mal tourné. J’ai pris un pseudo, Neleam, j’ai refait ma vie et pas qu’avec des bonnes fréquentations. Pas que j’aime ça, simplement parce que le système était trop… oppressant. C’était trop pour moi, je voulais être libre, et le seul moyen que j’ai trouvé c’était de verser dans l’illégalité, ou du moins d’errer à la limite. J’ai beaucoup voyagé et pas mal profité de la vie, sans me sentir vraiment satisfaite. Je faisais des petits jobs à droite à gauche, je me liais d’amitié puis je repartais. Plus j’y réfléchis, plus je me dis que j’étais vraiment à côté de mes pompes.


Neleam avait les yeux fixés dans le vague. Ses doigts couraient le long de la chope, machinalement. Tandis qu’elle se souvenait de cet « avant » ses anciennes expressions refaisaient surface. Ca lui avait énormément coûté d’abandonner son vocabulaire coloré, mais avec le temps… Elle ne s’était plus posé de question et avait finalement fait comme tout le monde.
Et maintenant qu’elle parlait… elle se sentait perdue. Elle avait l’impression d’avoir abandonné une part d’elle-même. Bien entendu, ça ne lui manquait pas, mais elle sentait poindre quelques regrets. Il était temps de passer au présent, à qui elle était maintenant.

-Et un jour j’ai atterri ici. C’était un jour comme il y en avait de nombreux autres et… soudain tout à basculé. Si j’avais su que je partirais, j’aurais.. fais plus attention à comment ça s’était passé, j’aurais profité de mes derniers instants là-bas… Mais non. Je suis arrivée ici, complètement perdue et… j’avoue que j’ai cru frôler la folie. Il faut dire que c’est tellement.. Déroutant. Parce que j’ai atterri pas loin d’ici. Je n’ai plus aucune idée d’où c’était, mais c’était à Al-Jeit.

Neleam fronça les sourcils, essayant de se souvenir de l’endroit exact. Mais rien ne lui venait, tout était flou.. Elle se souvenait avoir aperçu les hautes tours, l’architecture plus que surprenante et les gens habillés comme au moyen-âge qui utilisaient des chevaux et des charrettes tirées par des bœufs.

-Et j’ai eu la chance de rencontrer des personnes formidables qui m’ont guidées dans ce nouveau monde et… Bon, il s’avère qu’on a fini par perdre contact et que les trouvailles n’étaient pas très réjouissantes… Mais passons !

Neleam frissonna en songeant à Viladra. Mais penser à son amie disparue, ne l’aidait pas. C’était bien la preuve que ce monde était dingue. Elle en arrivait à espérer la mort des personnes qui lui avaient permis de devenir qui elle était… mais il faut dire que la Mentaï n’avait pas vraiment aidé.
Trêve de songes ! La jeune femme revint à la réalité et observa Kiriel d’un drôle d’œil. Puis elle secoua la tête, chassant ces dernières images de sa tête et bu une longue gorgée de bière. Le liquide était frais ce qui lui permis d’hydrater sa gorge légèrement seiche à force de parler. Puis elle avala le reste de la tartine qui trainait sur la table avant de reprendre son récit.

-Donc je venais d’arriver dans un monde nouveau, j’étais jeune et curieuse de tout. J’avais une terrible bougeotte. Mes amis m’apprirent à me battre avec des épées et autres armes farfelues qu’on trouve ici et m’aidèrent financièrement. J’ai pu obtenir un cheval, et je suis partie sillonner les routes. J’ai vécu des nombreuses rencontres, appris à me battre de mieux en mieux, j’ai rencontré des gens tout à fait géniaux, je me suis habituée à ce nouveau monde et j’ai finalement voulu en faire véritablement partie. Je ne voulais plus être cette étrangère qui se promène et pose un regard curieux sur tout. Donc je suis devenue chevalier. A l’époque c’était un peu… compliqué et mal organisé. Tout est-il que je me présentais comme chevalier et les gens me demandaient de l’aide, me missionnaient. Et c’est ce que je continue à faire !

Neleam sourit, parler de ses années de chevalerie lui rappelait d’excellents souvenir qu’elle était heureuse de partager.

-Ce que j’aime ici c’est la simplicité des choses. Il est possible d’avoir une grande âme et de se mettre au service des autres, sans passer pour un ramolli du bulbe. C’est comme… je ne sais pas. C’est comme si on revenait aux choses simples de la vie et qu’on se souvenait de la galanterie et que les plus forts ont le devoir de protéger les plus faibles. Et c’est tout à fait ce qui me plait. Me battre les cas désespérés. Je ne paye pas de mine, mais je me défends plutôt bien et j’aime aider ceux en ont besoin. Et j’avoue que le fait de pouvoir taper sur tout ce qui bouge sans que ça ne choque personne m’amuse beaucoup ! Les chevaliers sont des gens simples qui aiment les petits plaisirs de la vie, ce qui me convient parfaitement !

La jeune femme se mit à sourire avant de réaliser qu’elle n’avait répondu qu’à la première des questions de kiriel. Une vague de honte s’abattit sur elle, réalisant qu’il n’était peut-être pas intéressé par tous ses exploits… Se reprenant vivement elle continua à monopoliser la parole.

-Mince ! je me suis encore laissée emportée… je suis vraiment désolée ! Alors non, je n’ai pas de cartes… mais je peux t’aider à en trouver. Et comme tu peux le remarquer, ici on se trouve presque comme au moyen âge alors la connaissance des astres reste… non pas primitive mais réduite.  Personne ne désire savoir ce qu’il y a dans les étoiles. Dis-toi qu’il y a quelques années, ils ont découvert un nouveau continent ! Gwendalavir, c’est un pays, un bout de continent, avec des parties non explorées. Et à l’est, par-delà la mer des brumes se trouve un autre continent, encore moins exploré… du moins par les Alaviriens, habitants de Gwendalavir. Donc c’est un pays plein de promesses, un peu comme l’Amérique à ses débuts.

Neleam se tut, il était temps qu’elle cède la parole.

-Ah ! j’allais oublier. Ici la technologie ne fonctionne pas. Ton portable ne captera pas et je doute même que tu puisses l’allumer. De même pour les armes et toutes ces choses électroniques qui font partie du quotidien des terriens… Voilà, je pense que je vais me taire. Je te laisse parler ! Quelle était ta vie sur terre ? Et… comment-es-tu arrivé ici, de quoi te souviens-tu ? Tu as déjà rencontré des Alaviriens, n’est-ce pas ? Ah ! Et appelle-moi Neleam,tout simplement, comme tout le monde.

Neleam observait le jeune homme, curieuse de ses réponses. Elle s’était suffisamment dévoilée et… il lui restait encore de nombreuses choses à dire. Il y avait tant d’information à assimiler à propos de Gwendalavir qu’il valait mieux y aller petit à petit. Le jeune femme se demanda si elle avait bien répondu à toutes les question de Kiriel, mais elle ne se souvenait plus de ce qu’il lui avait demandé.. Sa mémoire était assez misérable.
Tant pis, maintenant c’était à elle d’écouter ! Elle était prête, toute souriante et sa bière à la main. Il y avait même de quoi grignoter, et aucune indiscrète dans les parages.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington | Redd Mante'Tiss
Messages : 664
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Lun 29 Aoû 2016 - 23:36



Sa tirade venait de s'achever qu'elle avait émit un petit rire cristallin. Quoique inattendu, ce ne fut déplaisant. Même si on ne discernait derrière cela un signe de défi, de moquerie ou simplement signe d'une sincère sympathie. De toute évidence il allait avoir la réponse dans celles qu'elle dira. L'on peut dire tant de chose d'une personne de par ses paroles. En plus de sa soif de connaissance dans ce monde qui lui a ouvert les portes et l'y a englouti d'ailleurs, l'envie de connaître cette personne face à lui, "Neleam", le pousse à ouvrir bien grand ses oreilles.

Ses paroles sur le petit plateau de tartines cuites et de terrines adoucirent une nouvelle fois l'ambiance. Laissant sa méfiance et suspicion voguer loin de ses pensées. Il refusa d'un signe de la main léger et d'un faible sourire. Il prit le récipient contenant le vin. Le huma un court instant et trouva cet odeur des plus revigorantes. Si on lui avait redonné une nouvelle batterie d'énergie il ne serait surpris. Lorsqu'il porta ce divin liquide à sa bouche, puis au contact de sa langue et palet pour ensuite couler vers les profondeurs de son être il ferma un bref instant les paupières.

*Hmmm..*

Ce goût, mais quel goût unique au monde. Évidemment la réponse lui sauta aux yeux. Ce monde, plus sain offrait des aliments plus sain également. Pas de pesticides, ni de traitements, rien. Puis, une certaine inquiétude vint se nicher dans un coin du cerveau Terrien. Quel montant devra-t-il donc s'acquitter ? Revenant à ses moutons. Il écouta de nouveau la gente demoiselle s'exprimer et s'expliquer..

- Comme je l’ai dit, je suis Neleam et.. je viens de la terre. J’y suis née et j’ai grandi là-bas. J’ai perdu mes parents très jeune et… j’ai plutôt mal tourné. J’ai pris un pseudo, Neleam, j’ai refait ma vie et pas qu’avec des bonnes fréquentations. Pas que j’aime ça, simplement parce que le système était trop… oppressant. C’était trop pour moi, je voulais être libre, et le seul moyen que j’ai trouvé c’était de verser dans l’illégalité, ou du moins d’errer à la limite. J’ai beaucoup voyagé et pas mal profité de la vie, sans me sentir vraiment satisfaite. Je faisais des petits jobs à droite à gauche, je me liais d’amitié puis je repartais. Plus j’y réfléchis, plus je me dis que j’étais vraiment à côté de mes pompes.

Ainsi commençaient les révélations. Au début, il fut à peu près joyeux et surpris de trouver une autre Terrienne, surtout elle en fait. Puis, rapidement, en entendant sa perte parentale. Son cœur saigna en songeant à son absence sur Terre. Avant de se trouver dans le désert, il était assis à un banc d'un parc. Il pleuvait et la vie semblait triste, agonisante, morte. S'il ne s'était arrêté, il serait face au cercueil de bois de feu sa mère et lui aurait rendu un dernier hommage. À cette triste pensée, son cœur devint lourd et son être était de nouveau en deuil. Il écoutait d'une oreille distraite pleinement les paroles de Neleam qui ... qui poursuivait son histoire. Il ne pouvait l'interrompre par son état soudain. Il lui laissa un regard pleine de compréhension à ses paroles.
Pourtant, à cet instant il aurait parjuré le monde pour se morfondre et prendre sa tête dans ses deux mains. En maigre consolation, il toucha et caressa tendrement les perles glissées dans une des bourses près de la dague. Buvant quelque fois le vin à sa disposition il tenu le coup. Et fut surpris que Neleam avait déjà achevé de parler. Enfin, avant qu'elle ne poursuive une dernière tirade.

- Ah ! j’allais oublier. Ici la technologie ne fonctionne pas. Ton portable ne captera pas et je doute même que tu puisses l’allumer. De même pour les armes et toutes ces choses électroniques qui font partie du quotidien des terriens… Voilà, je pense que je vais me taire. Je te laisse parler ! Quelle était ta vie sur terre ? Et… comment-es-tu arrivé ici, de quoi te souviens-tu ? Tu as déjà rencontré des Alaviriens, n’est-ce pas ? Ah ! Et appelle-moi Neleam,tout simplement, comme tout le monde.

Il reprit une gorgée. Plus longue cette fois-ci, afin de lui donner une énergie plus forte pour enfin dire ce qu'il sait et en avoir le courage. Les nouvelles concernant la technologie ne l'affectant nullement avec ces sombres pensées traversant et sondant chaque parcelle de ses neurones. Il parla, d'une voix bien sombre, regrettât il. Il se reprit et se racla légèrement la gorge afin de reprendre. Faisant un effort pour paraître aussi joyeux ou amical qu'il le laissait penser précédemment..

-Bien, pour vous répondre, je viens donc de la Terre et ... Et donc, je me souviens d'un parc. J'y allais souvent, étant juste à côté, j'aime être en contact avec le peu de nature qu'on trouve en ville. Par contre, pour une raison obscure, j'ignore où exactement... Étrange... Enfin, je suis, j'étais un musicien. C'était mon travail, mon gagne-pain. Et, la vie d'artiste est assez dure et exigeante. Pardon ? Des Alaviriens ? J'ai rencontré deux jeunes demoiselles avant ma venue dans cette ville. Elles m'ont sauvées du désert plus au sud. Et l'une d'elle, de vous à moi, sa tenue était étrange.. Elle me remit cette dague. Son nom était.. Un instant.. Adresil ? Aetarna Adresil il me semble... Je viens donc du sud, si les points cardinaux sont identiques par ici.
...
Dites-moi, y a-t-il un moyen de rentrer sur Terre ?


Il posa la dague sur le côté gauche du plateau à terrine. Et fit un effort surhumain pour ne pas paraître rustre et sombre. Ses pensées vagabondants dans les royaumes sombres de la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Mer 31 Aoû 2016 - 19:25


Neleam savoura sa bière toujours fraîche et observa Kiriel. Il semblait égaré. Était-ce à cause de ce que lui avait dit le chevalier ? Ou à cause du dépaysement et du choc qui l’accompagnait ? Tout est-il qu’il prit la parole, sa voix étant étrangement grave.

-Bien, pour vous répondre, je viens donc de la Terre et ... Et donc, je me souviens d'un parc. J'y allais souvent, étant juste à côté, j'aime être en contact avec le peu de nature qu'on trouve en ville. Par contre, pour une raison obscure, j'ignore où exactement... Étrange... Enfin, je suis, j'étais un musicien. C'était mon travail, mon gagne-pain. Et, la vie d'artiste est assez dure et exigeante. Pardon ? Des Alaviriens ? J'ai rencontré deux jeunes demoiselles avant ma venue dans cette ville. Elles m'ont sauvé du désert plus au sud. Et l'une d'elles, de vous à moi, sa tenue était étrange.. Elle me remit cette dague. Son nom était.. Un instant.. Adresil ? Aetarna Adresil il me semble... Je viens donc du sud, si les points cardinaux sont identiques par ici.
...
Dites-moi, y a-t-il un moyen de rentrer sur Terre ?


Neleam observa le jeune homme, tandis qu’il parlait. Il semblait être tendu, plus distant. Avait-elle dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? Il lui avait semblé de meilleure humeur avant qu’elle ne commence à parler, ou était-ce son esprit qui lui jouait des tours ?
Tout est-il qu’elle archiva soigneusement toutes les informations qu’il lui avait données. Un musicien, peut-être pourrait-il pousser à la chansonnette ? Mais il ne semblait pas vraiment d’humeur.
Quant à sa rencontre vêtue d’habits bizarres… c’était le cas de presque tout le monde sur cette planète. L’apparence vestimentaire est très différente de celle sur terre et les originaux ne sont pas rares. Et le nom de la dame ne lui évoquait absolument rien. Mais c’était sympathique de sa part de lui remettre une dague. Peut-être aurait-elle pu lui apprendre à s’en servir au passage… mais Neleam n’était pas la mieux placée pour juger.
La dernière phrase de Kiriel donna une piste de réponse quant à la tristesse qui semblait prendre possession de son visage. Il avait le mal du pays.

La jeune femme hocha la tête, appréciant les informations que lui livrait le terrien.

-Au Sud de la ville, ce sont les côtes et le Grand Océan du Sud. Un nom fort original, cela dit en passant. Et pour répondre à ta question, pour rentrer sur Terre…

Neleam soupira et baissa les yeux. Les amuse-gueules lui semblaient soudainement intéressants. Elle ne pouvait se résoudre à lui répondre « non », après tout, il existait des moyens et elle n’avait pas exploré toutes les possibilités, préférant rester ici. Mais cet homme devait avoir une vie sur terre et des personnes qui s’inquiéteraient de sa disparition, de quoi lui donner envie de vite retourner chez lui.
Elle reprit donc, d’une voix calme où pointait un peu de tristesse.

-Pour retourner sur terre, ce n’est pas simple, mais je peux essayer de te décrire les différentes options. La plus « courante » dira-t-on, c’est de contacter un Dessinateur capable d’effectuer un Grand Pas. Celui-ci pourra donc te ramener sur terre. Mais ce qu’il faut savoir c’est que rares sont les personnes capables d’effectuer des dessins aussi puissants, il faut en plus qu’elles soient déjà allées sur terre, lorsqu’ils effectuent des Pas sur le côté (ou grand Pas), c’est uniquement vers des destinations qu’ils connaissent. Et comme si ça ne suffisait pas les relations entre Terre et Gwendalavir sont assez.. tendues. Disons qu’il est déconseillé d’aller sur Terre, ce qui fait que les Dessinateurs n’y vont pratiquement jamais, donc… ça complique encore plus l’affaire. Il faut trouver les bonnes personnes, rarement recommandées et il est fort probable que le prix à payer soit… astronomique.

Neleam secoua la tête, secouant sa chevelure, comme pour en chasser les idées noires qui s’invitaient. Elle se souvenait de sa peur lorsqu’elle était arrivée, de son désespoir en réalisant qu’elle ne rentrerait jamais chez elle.
Lorsqu’elle reprit la parole, sa voix était plus faible.

-Après, il existe des moyens informels pour voyager d’un monde à l’autre. Il y a les voyageuses, c’est une sorte de grosse perle qui vaut le triple de son poids en or à mon avis. Sinon…


Neleam se creusa la tête, cherchant d’autres options, mais rien ne lui venait. C’était le néant.

-Je suis désolée.


Toute trace de joie ou de folie avait déserté son visage. Elle était sincère et elle plongea ses yeux bleus dans ceux de Kiriel tandis que sa main venait serrer son avant-bras.

-Je t’aiderais si tu veux, on étudiera toutes les possibilités, je te promets de faire mon possible pour que tu rentres sur Terre. Cependant ça prendra du temps, le temps qui passe ici est équivalent à celui sur terre, donc…  ton absence sera remarquée par tes proches.  



_________________





Dernière édition par Neleam le Mer 14 Sep 2016 - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington | Redd Mante'Tiss
Messages : 664
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Sam 10 Sep 2016 - 20:56



Ses tristes et nostalgiques pensées réapparues, la voix de la jeune femme était tel l’écho dans une froide cathédrale. Un voilier dans une tempête de sombres sentiments. Son attention revint presque brutalement en percevant certains mots aussi semblables qu’une claque peut l'être en plein visage.

- … et Gwendalavir sont assez.. tendues. Disons qu’il est déconseillé d’aller sur Terre, ce qui fait que les Dessinateurs n’y vont pratiquement jamais, donc… ça complique encore plus l’affaire. Il faut trouver les bonnes personnes, rarement recommandées et il est fort probable que le prix à payer soit… astronomique.

Une énergie lui revint de ses entrailles titiller ses tripes et sa fureur. La colère s'embrasa en Kiriel en percevant ce qui se cachait dans ces paroles. Impossible de retourner à son chez-soi.

*Possibilités d'y entrer, aucunes pour en sortir... Gwendalavir, Al-Jeit, autant appeler ce monde de prison ! Voilà ce qu'est cet endroit.*

Frustration, peine, tristesse et colère l'enflammèrent avec fureur. Ne se contrôlant que faiblement, il ne put s'empêcher de serrer, dents, mâchoires et poings. Alors qu'il se préparait à un monologue pour but de laisser libre cours à sa fureur. Neleam ne semblait pas avoir fini de s'exprimer. Il la vit secouer sa longue et splendide natte chevelue, il aurait semblé qu'elle effaça sa joie pour faire venir une véritable sincérité à ses paroles. Elle dit donc d'une voix plus faible.

- Après, il existe des moyens informels pour voyager d’un monde à l’autre. Il y a les voyageuses, c’est une sorte de grosse perle qui vaut le triple de son poids en or à mon avis. Sinon…

Il crut à des solutions durant ce bref instant de silence. Un simple et minuscule espoir d'un retour possible sur Terre. Hélas, il n'en fut rien. Si ces muscles s'étaient détendu durant ce bref instant. Ils se tendirent de nouveau en entendant cette courte phrase. Pourtant pleine d'une compassion sincère.

- Je suis désolée.

C'en était fini. Il inspira profondément, gonflant ainsi ses poumons d'air qui lui servira dans son apophtegme à venir. Laissant sa colère et tristesse lui donner suffisamment de cran, quoi qu'il n'en avait pas vraiment le besoin. Il se redressa et allait lancer d'une voix cassante lorsqu'elle le devança.

- Je t’aiderais si tu veux, on étudiera toutes les possibilités, je te promets de faire mon possible pour que tu rentres sur Terre. Cependant ça prendra du temps, le temps qui passe ici est équivalent à celui sur terre, donc…  ton absence sera remarquée par tes proches.

En disant cela, elle avait sa main était venue s'accrocher tendrement à l'avant-bras de Kiriel d'Acerus. Et son regard d'un bleu profond s'était enraciné en lui. Il lui semblait qu'elle lisait en lui tel un livre pleinement ouvert. Qu'elle lisait jusqu'à son être le plus profond et caché. Les effets, car il y a eu plus d'un, lui ont douché colère et fureur.
Ses muscles se détendirent. Il baissa les yeux en expirant dans un faible soupir. D'un léger mouvement de la main gauche, il mit davantage de distance entre son verre et lui. Et enfin, il sentit une brise fraîche rafraîchir les furies que son esprit allait lâcher sur ce monde.

Une parole plus calme et triste mais paisible prit le relais. Relevant les yeux vers Neleam, chose qu'il trouva plus réconfortant à tout ce qu'il pu entendre à la mort de sa tendre et aimante mère. Il prononça ce qui suit.

- Je n'ai ... plus de proches. C'était pour leur rendre un dernier hommage que mon désir était de rentrer chez moi. Je m'en souviens à présent, j'allais au cimetière. Ce n'était pas loin à pied. Il pleuvait comme à l'accoutumée d'ailleurs. Sur mon chemin, j'ai traversé un marché et je n'ai pu résister à acheter ceci..

Il sortit de sa bourse le collier de perles délicatement de sa main libre et le laissa dans sa main paume ouverte et posée sur la table.

Mère en portait des semblables. . . Ces perles devaient l'accompagner durant son sommeil éternel. Au lieu de ça, je les garde dans un autre univers... Si le temps ici est semblable à celui sur Terre..

Il laissa couler une larme avant de reprendre.

... alors il est trop tard.

Après un sourire nerveux plein d'un chagrin profond. Il se rembrunit et dit:

- Je regrette de venir ainsi dans votre vie. C'est pourquoi je pense refuser votre aide. Comme vous l'avez dit précédemment, en tant que chevalier votre rôle est d'aider les habitants de ce monde et de les protéger. Je ne suis pas un "Al-Jeitien ou quoi que ce soit d'autre par ici.

Il se leva et se dégagea doucement ainsi de l'emprise de Neleam. Il prit sa bourse et en sortit le peu de pièces lui restant.

- J'espère qu'il y a ici suffisamment pour nos boissons et .. "Amuses bouches". Je ne vous remercierai jamais assez de l'aide que vous m'avez si généreusement donner dans vos paroles. Elles m'ont soulagées d'un poids important.

Il l'observa une nouvelle fois et peut-être dernière les yeux, cheveux, et visage de Neleam. Non, elle ne sera pas oubliée et restera gravée dans sa mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Mer 14 Sep 2016 - 18:58


- Je n'ai ... plus de proches. C'était pour leur rendre un dernier hommage que mon désir était de rentrer chez moi. Je m'en souviens à présent, j'allais au cimetière. Ce n'était pas loin à pied. Il pleuvait comme à l'accoutumée d'ailleurs. Sur mon chemin, j'ai traversé un marché et je n'ai pu résister à acheter ceci..

Neleam resta immobile, hésitant à intervenir pour lui transmettre ses condoléances ou... elle ne savait trop quoi, mais il n’avait pas fini. Il avait besoin de parler, de s’épancher. C’est comme si elle n’était plus à ses côtés, mais qu’il se parlait à lui-même.

Mère en portait des semblables. . . Ces perles devaient l'accompagner durant son sommeil éternel. Au lieu de ça, je les garde dans un autre univers... Si le temps ici est semblable à celui sur Terre..

Une larme apparut au coin de son œil et roula sur sa joue, solitaire. Neleam sentit ses yeux la picoter également. Voir des larmes la faisait toujours pleurer, mais elle devait se retenir. Ce n’était pas son drame à elle, ni sa vie. Elle devait être forte et réconfortante.

... alors il est trop tard.

Cette phrase sonnait comme un glas. Comme la fin de tout espoir. C’était un couperet qui s’abattait dans l’unique but d’ôter la vie. Neleam frissonna, tandis qu’un maigre sourire fleurit sur les lèvres du terrien.

- Je regrette de venir ainsi dans votre vie. C'est pourquoi je pense refuser votre aide. Comme vous l'avez dit précédemment, en tant que chevalier votre rôle est d'aider les habitants de ce monde et de les protéger. Je ne suis pas un "Al-Jeitien ou quoi que ce soit d'autre par ici.


Avant que Neeam n’ait pu faire quoi que ce soit, il s’était levé et avait jeté quelques pièces au hasard sur la table.

- J'espère qu'il y a ici suffisamment pour nos boissons et .. "Amuses bouches". Je ne vous remercierai jamais assez de l'aide que vous m'avez si généreusement donné dans vos paroles. Elles m'ont soulagé d'un poids important.


Se reprenant, Neleam bondit comme un petit diable, et l’agrippa fermement.

-Non.


Elle était en colère. C’était une sensation étrange, elle se sentait offusque et… attristé, presque apeurée. Pourquoi souhaitait-elle tant l’aider ?
Ignorant cette interrogation elle reprit, plus calmement.

-C’est hors de question, tu ne te débarrasseras pas de moi comme ça. Tu es perdu et, Neleam désigna les piécettes sur la table, sans le sou. Si tu veux survivre, il va falloir que tu acceptes mon aide. Je fais ça pour toi, pas parce que c’est mon devoir envers l’empire, mais uniquement parc que je le veux. Ça en vaut la peine et… tu en as besoin. Peu m’importe qui tu es. Surtout qu’au fond, tu es un compatriote !

Neleam lui sourit et lui fit signe d’attendre quelques instants. Elle finit rapidement sa bière et attrapa quelques amuse-gueules, il était temps de partir. Elle attrapa également les pièces qu’avait déposées Kiriel et les ramassa avant de les lui glisser dans le creux de la main. Elle lui sourit et lui glissa un clin d’œil, elle payerait.
Elle glissa quelques doigts dans sa bourse et d’un geste expert en sortit quelques pièces triangulaires au poids familier. Trois pièces d’argent et deux de bronze, ça ferait l’affaire. Si chaque lieu possédait ses prix, ils étaient généralement communs. Seuls les hauts restaurants pratiquaient des prix inaccessibles, le reste des mortels se contentaient de nourriture bon marché et moins recherchée.

Prête à partir, Neleam agrippa le bras de Kiriel et se dirigea vers les artères principales, d’où ils venaient.
[color:8e08=#[color=#003366]]
-Tu n’es pas vraiment capable de survivre tout seul, alors je te proposer de t’aider à t’installer. Je te donne les bases pour survivre dans ce monde et… si jamais tu trouves le moyen de rentrer sur Terre, tu me le fais savoir ! Si tu préfères vivre ici, je serais heureuse qu’on demeure amis. Mais quoi qu’il en soit, je vais t’emmener visiter la ville, te montrer des cartes du continent et t’aider à trouver un travail, pour que tu puisses gagner ta vie. Ah ! et un endroit où passer la nuit, mais pour le moment, tu seras le bienvenu au Chevalier qui gondole.

Réalisant qu’elle s’était emportée, Neleam cessa de parler quelques instants. Ils étaient de retour au lieu de l’impact. Là où ils s’étaient rencontrés.
[color:8e08=#[color=#003366]]
-Kiriel, je ne veux pas bouleverser ta vie ni t’imposer quoi que ce soit. Je ne veux pas être oppressante non plus alors… La décision est tienne, bien entendu. Tu peux, t’élancer dans cette foule et disparaître, mais avec l’argent qu’il te reste, tu en as pour… deux jours au maximum, avant d’être complètement fauché. Ou alors, on peut débuter tranquillement avec une visite de la ville et une présentation de ce monde et de son fonctionnement, à mes frais. Il m’arrive de bien gagner ma vie, donc ça ne me pose aucun souci, mais si ça peut te rassurer, tu pourras me rembourser la moitié lorsque tu en auras les moyens.

Neleam observa Kiriel et son air légèrement déboussolé. Il avait l’air débrouillard et elle ne doutait pas qu’il saurait survivre dans ce monde impitoyable. Mais elle pourrait l’aider à se lancer, à partir sur de solides bases et avoir quelques contacts.
Une idée commençait d’ailleurs à gercer dans son esprit : une visite à l’académie. Elle n’avait jamais vraiment eu de contact avec les Dessinateurs, mais elle pourrait jouer de son titre pour lui permettre d’en rencontrer quelques-uns et avec beaucoup de chances, ils seraient plus à même de l’aider.

Mais pour le moment, elle attendait sa réponse. Quelle serait-elle ?
Neleam lui sourit, aimable et plus tranquille. Elle était prête à lui faire ses adieux, et à lui laisser son adresse, pour en cas de besoin.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington | Redd Mante'Tiss
Messages : 664
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Dim 2 Oct 2016 - 10:28

Il était prêt.

Si cela s'était réalisé il aurait trouvé un moyen de gagner de l'argent, si on peut nommer ainsi ces drôles de triangles troués. La musique semble subsister dans cet univers également, dans le cas échéant, manipuler une corde matérielle ou vocale aurait été suffisant. Qui sait ce qu'il aurait pu gagner ? Ceci est amusant. De penser que l'on revient littéralement parlant au moyen-âge.

Alors que tout était derrière lui et qu'il prévoyait déjà son "voyage" il dût s'immobiliser. Étrange. Comme un navire qui désire quitter le port mais reste néanmoins amarré, Kiriel avait une main fermement agrippée sur son bras, l'empêchant d'avancer plus loin.

- Non.


*Comment ça ? Non ? *

Lorsqu'il se tourna vers la détentrice de cette agrippante main il fut surpris par la rapidité d'action de celle-ci. Il avait perçu un simple bruit de chaise raclant la pierre nue des pavés. Jugeant qu'elle se positionnait bien mieux pour boire ou manger. Quoiqu'il en soit, ce qu'il vit en elle n'était que compassion, solidarité et empathie. Et ce qu'il entendit le lui confirma..

- C'est hors de question, tu ne te débarrasseras pas de moi comme ça. Tu es perdu et sans le sou.

Évidemment, sur ce point elle n'avait pas tort. D'un côté il ne se saurait fait détroussé mais de l'autre il aurait pu en finir lamentablement.

- Si tu veux survire, il va falloir que tu acceptes mon aide. Je fais ça pour toi, pas parce que c'est mon devoir envers l'empire, mais uniquement parce que je le veux. Ça en vaut la peine et... tu en as besoin. Peu m'importe qui tu es. Surtout qu'au fond tu es un compatriote.

Cette si gente demoiselle savait quels mots utiliser en toutes circonstances ! Bon sang. La tristesse et l'amertume étaient toujours présente mais semblaient s'être fourré dans un coin sombre et minuscule de son esprit. Laissant à présent la joie, la volonté et la confiance reprendre le dessus.
Il lui afficha donc non seulement un sourire mais un visage remplit d'une assurance nouvelle, d'un regard confiant et d'un sourire dévoilant sa volonté précédemment égarée.

Alors qu'il allait lui lancer une réponse, elle semblait ne pas en avoir fini avec lui. Elle allait l'achever à sa façon il le sentait. Alors qu'elle s'empressait donc de payer à sa place. Muet, il fit signe que cela était inutile. Mais il était évident que rien ne l'arrêterait. Telle une charge de cavalerie, une vague immense avançant inéluctablement vers la côte, et bien d'autres choses qu'il ne put réfléchir car il fut sous son influence. Elle l'amena vers des piliers immense, l'un des passages que nous avions parcouru. À cette vision il se souvint de l'itinéraire emprunté. S'il le voulait, oui, il pourrait repartir de son côté et disparaître. Mais l'envie n'y était pas...

- Tu n'es pas capable de survivre tout seul, alors je te propose de t'aider à t'installer. je te donne les bases pour survivre dans ce monde et... si jamais tu trouves le moyen de rentrer sur Terre, tu me le fais savoir ! Si tu préfères vivre ici, je serais heureuse qu’on demeure amis. Mais quoi qu’il en soit, je vais t’emmener visiter la ville, te montrer des cartes du continent et t’aider à trouver un travail, pour que tu puisses gagner ta vie. Ah ! et un endroit où passer la nuit, mais pour le moment, tu seras le bienvenu au Chevalier qui gondole.

C'était beaucoup pour si peu. Il voulut dire que le juste nécessaire sera suffisant. Mais à la voir, elle devina qu'elle avait fait un excès de zèle. Il s'était tant concentré dans les paroles émises par Neleam qu'il ne se rendit réellement compte du trajet entreprit. Il se trouvait à présent là où a commencé cette rencontre. Par une hasardeuse bousculade. "Hasardeux" ? Qui peut vraiment le savoir ?

- Kiriel, je ne veux pas bouleverser ta vie ni t’imposer quoi que ce soit. Je ne veux pas être oppressante non plus alors… La décision est tienne, bien entendu. Tu peux, t’élancer dans cette foule et disparaître, mais avec l’argent qu’il te reste, tu en as pour… deux jours au maximum, avant d’être complètement fauché. Ou alors, on peut débuter tranquillement avec une visite de la ville et une présentation de ce monde et de son fonctionnement, à mes frais. Il m’arrive de bien gagner ma vie, donc ça ne me pose aucun souci, mais si ça peut te rassurer, tu pourras me rembourser la moitié lorsque tu en auras les moyens.

Ce fut le coup de grâce. Elle pourrait nous annoncer que sauter du ravin est la meilleure chose à faire et nous croirions dur comme fer. Ah! Mais Kiriel connaît également l'art d'utilisation de la langue. S'y fier aveuglément serait absurde. C'est pourquoi malgré ses bons sentiments retrouvés qu'il prit quelques minutes, à tourner en rond et à réfléchir. Songeur aux paroles dites, à la réalité des choses, ...

Finalement après un moment de réflexion, il s'immobilisa. Nerveux, il gratte, main au menton sa pilosité avancée. Puis lance d'une voix franche et claire après avoir gonflé d'air frais ses poumons:

- Très bien. Je crois que nos chemins ne vont pas se séparer aujourd'hui. Préparez-vous Neleam, je risque bien de vous lancer des remerciements à tout moment.

On ne trouve pas tous les jours un monde nouveau, inconnu et totalement inédit. Je serai honoré que vous m'aidiez à survivre dans celui-ci. Et il est vrai que j'ai grand besoin de guide dans ce dédales de briques et bois.


Après avoir dit cela, il empoigna de ses deux mains, les deux avant-bras du chevalier et lui dit avec un regard franc dans les siens.

- Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Mer 5 Oct 2016 - 22:17


- Merci.

Les mots du terrien l’avaient touché. Il acceptait sa proposition et semblait rassuré. Elle lisait dans ses yeux sa gratitude et une autre lueur que Neleam interpréta comme de l’excitation.
Elle lui offrit un large sourire et lui offrit une accolade virile. Bon, ce n’était pas forcément la meilleure chose à faire mais… C’était un moment d’émotion et elle sentait que Kiriel avait besoin de câlin. Piètre excuse, mais peu importe. Elle se détacha de lui, lui offrit un clin d’oeil ainsi que quelques mots :

-Mais de rien, vraiment.


Elle lui sourit et l’entraîna dans la foule. Elle lui présentait les différents étalages qui croisent leur chemin, plantes, animaux, vêtements, armes… Elle lui expliqua quels aliments manger et leur saveur, certains fruits et racines n’existaient pas sur terre, ainsi que les baies à éviter à tout prix. C’était d’ailleurs pour cela qu’il n’y avait que des aliments mortellement indigestes à cet étalage. Certains prétendent qu’à petite dose ils possèdent des vertus curatives, mais la jeune femme avait toujours penché pour l’hypothèse de poisons artisanaux.

Les armes faisaient partie du nécessaire de survie dans ce monde. Une dague à la ceinture permet de se rassurer et de décourager les éventuels brigands, mais que ceux de petite envergure. Ils peuvent également servir de couteau à table, mais surtout pour les hommes « virils », ceux qui rotent et enfoncent leurs poignards dans de la viande afin de pouvoir la dévorer tout en se salissant de manière répugnante. Car comme partout, il y a des personnes grossières et mal éduquées, mais de manière générale, la galanterie est de mise. Il s’agit de la capitale ici, la plus grande ville de l’empire, donc les gens apprennent à s’ignorer mais dans les plus petites villes, tous se saluent et discutent aimablement avec leurs compatriotes. Ils sont ouverts et curieux, une personne avec une belle histoire saura trouver un toit pour passer la nuit. Les gens sont généralement plus généreux et se font confiance facilement. Bien qu’avec les tensions actuelles, ça ait tendance à changer.
Mais, la demoiselle illustra ses propos d’exemples, un chevalier sympathique et avec des aventures à conter saura trouver un endroit où dîner et dormir. Bien entendu, il aidera à la vie du foyer qui l’accueille, mais sa bourse n’en sera pas allégée. Mais il ne faut pas croire qu’à la capitale ça fonctionne véritablement ainsi… Il s’agit d’une véritable ville, avec des nobles et d’autres personnes qui se pensent meilleures que le reste du monde. Ils rechignent généralement à inviter des inconnus dans leur demeure, et les auberges aiment la monnaie sonnante. Les rues sont souvent propres et les ivrognes assez rares. Enfin, ça dépend des quartiers et de l’heure. La garde de la ville veille au grain. D’ailleurs en parlant de garde de la ville, Neleam désigna les guerriers qui fendaient la foule, aussi massifs que des armoires à glace. Les gens leur jetaient des regards emplis de craintes et d’admirations. Des hommes de la légion noire.
La demoiselle parla de ces super guerriers avec énergie, précisant que leur caractéristique résidait dans leurs armures presque indestructibles.
Lorsque la jeune femme eut fini, ils étaient arrivés au pied du palais impérial. La construction s’élevait haut dans le ciel et possédait d’imposants murs, tout aussi envoûtants que le reste de la ville.

-Le palais impérial. Il est immense et… on n’y entre pas comme dans un moulin (heurerusement).


Neleam parla ensuite de l’empereur, Sil’Afian. Un homme juste et aimé de son peuple, bien que la situation soit difficile. Mais la demoiselle était optimiste et savait que des temps meilleurs s’approchaient. Elle écrit les attaques des bandits le long des routes de passages, et la difficulté d’y mettre un terme, vu qu’ils étaient nombreux et toujours en petits groupes indépendants.
Tout en parlant, la jeune femme s’était quelque peu éloignée, en direction d’un autre bâtiment imposant. L’académie d’Al-Jeit. L’entrée était elle aussi contrôlée mais… y entrer serait un atout pour Kiriel. S’ils voulaient des réponses pour son retour sur terre, c’est ici qu’il les trouverait.

La demoiselle discuta pendant de très longues minutes avec la femme à l’entrée, jusqu’à ce que celle-ci accepte de les laisser entrer. Uniquement pour aller prendre rendez-vous avec le doyen !
Neleam lui offrit un sourire sec, avant d’entraîner Kiriel à l’intérieur du bâtiment. Elle devait avouer que pour elle aussi c’était une première. Il y avait de nombreux jeunes gens dans les couloirs, éclairés par d’élégants patios. L’ambiance était studieuse, mais dégageait également quelque chose de mystique. La jeune femme marqua un arrêt lorsqu’elle découvrit derrière une porte la bibliothèque. Elle était immense. Et superbe. Il y avait des coupoles qui distribuaient une lumière diffuse et magique. Avant qu’elle n’ait pu parler, un homme les attira à l’extérieur leur demandant ce qu’ils faisaient là. Neleam annonça qu’ils cherchaient le bureau du doyen et l’homme leur indiqua un escalier.

-Je pense qu’il faudra que tu reviennes ici avec un ou une dessinatrice. Il y a tellement de livres… je suis certaine qu’ils doivent fournir d’intéressantes pistes !

Le dessinateur qui s’était attribué le rôle de guide s’amusa à décrire la grande variété d’ouvrages présents dans cette bibliothèque, tout comme sa relation particulière au dessin. Neleam décrocha, peu intéressée. Elle n’avait pas réellement de Don, alors…


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington | Redd Mante'Tiss
Messages : 664
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Ven 28 Oct 2016 - 13:06

L'heure de l'émerveillement venait à peine de débuter.

À mesure qu'il avançait dans les entrailles de cette cité aux mille merveilles il dût se concentrer de sorte que son regard ne s’attarde qu’à un élément à la fois.

Cette architecture hors du commun le fascinait : ces différentes formes normalement conçues ne devraient pas flirter autant avec le ciel. Ce qui l’intriguait également était ce qu’il interpréta comme une illusion, des éléments naturel en perpétuel mouvement circulaire. Kiriel n’était pas dans un monde, non, mais dans les tréfonds de l’esprit imaginatif, des rêves.

D’une oreille distraite, les explications assez complètes de son guide à l’extravagant couvre-chef se répercutaient en écho dans ses canaux auditif. Il n’y aurait eu que lui au monde face à ces prodiges n’aurait rien changé. Son admiration actuelle n’avait pas son pareil. Le ton qu’employait le chevalier se modifiant son attention lui fut davantage octroyé. C’est ainsi qu’il découvrit une flore des plus surprenante et digne des Rêves. Ongulés de la taille d’un daim, un peu plus d’un mètre au garrot peut-être. La créature était à la tête ornée d’une crête osseuse impressionnante. À la façon dont son propriétaire l’exhibait cela ne faisait aucun doute qu’il s’’agissait de la consommation propre à la population locale.

Ensuite son attention fut portée par les descriptions que Neleam donnait aux plantes, vêtements, armes, etc. tout ce dont l’on aurait bien besoin en cas de survie. Pendant qu’il plaça ses données dans un coin de son cerveau, son objectif sera de marqué cela par écrit afin d’éviter tout risque potentiel.

La chevalerie.
Kiriel ressentit la passion qu’anime Neleam lorsqu’elle se lança dans les armes. Ses propos ne laissant penser à un dangereux penchant pour les formes d’attaques. Mais plutôt comme une nécessité, un outil précieux pouvant sauver des vies. À moins qu’il se trompe lourdement. Dans tous les cas, son attention fut «frappé par la foudre» quand il la vit.

À l’air libre elle laissait entrevoir sa fine taille, les quelques rayons du luminaire qui traversaient les eaux flottantes se reflétaient sur son pommeau. Son élégance parlait d’elle-même. Et elle nous glissais des paroles sécurisantes et chaleureuses dans notre fond intérieur. Kiriel s’en approcha et demanda ainsi le prix pour cette rapière aux allures spectaculaire et aux airs familiers. Elle n'avait absolument rien à voir avec les armes blanches qu'on trouvait en cosplay ou lors d'un marché à caractère médiéval. C'était une création dans un but précis: protéger son propriétaire.

Alors que Neleam avait continué son itinéraire dans ses plus grandes et imagées paroles, il avait presque vidé sa bourse pour obtenir sa nouvelle compagne d’aventure. La ceinturant à la taille, elle s’accordait harmonieusement et discrètement entouré de la cape. En quelques pas rapides, il put rattraper le précédent retard. Et manquer en aucun cas le groupement d'hommes qu'elle désignait. Au premier regard, Kiriel cru apercevoir un sombre char d'assaut. La réalité n'en était pas loin. Un groupe militairement disposé d'homme arborant des cuirasses et autres équipements d'un noir mat. Leurs attirails inspiraient la crainte et le respect. La froideur de leur trait nous faisait aisément deviner de leurs facultés à donner la mort généreusement. Gare à ceux qui oseraient s'y frotter.

Ils passèrent le reste de la journée dans un lieu parfait. Pourvu d'une magnificence de toute part, la bibliothèque méritait sa gloire et son prestige. Constitué de grandes et magistrales colonnades elle défiait l'altitude par sa hauteur. Et le nombre des écrits témoignait d'un millénaire de savoir et connaissances évolutif. Kiriel d'Acerus passa près d'une rangée où il attrapa un livre posé au sol. Il vit que les écrits semblaient s'effacer. Et les mots lui étaient totalement inconnu mais il cru y percevoir du latin. Serait-ce possible ? Qu'il y ait un rapport avec Gwendalavir et la Terre ? Il le referma, songeur pour poursuivre le chemin en compagnie de Neleam qui vantait les érudits. Il vit néanmoins que cela n'était pas un de ces sujets favoris ni lui était favorable.

Son remplaçant fut des plus efficaces. D'un hochement de la tête il remercia le chevalier de cette journée.

- Merci Neleam de m'avoir conduit dans un endroit si ... Si précieux. Ce que vous disiez sur l'hospitalité des habitants s'est avéré exact. Saluera de la tête le doyen en souriant amicalement.

Il était ému d'être dans un tel endroit. Où les esprits des plus grands étaient réunis. Il était dans leur cerveau, entre leurs neurones et pensées.

S'adressant à Neleam et au doyen:

- Dites-moi, y a-t-il un lien entre la Terre et Gwendalavir ? Par Terre, j'entends l'autre monde .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Cape et Chapeau Dim 6 Nov 2016 - 22:29


Neleam s’amusa des étoiles qu’elle voyait briller dans les yeux de Kiriel. Voir Al-Jeit c’est une chose incroyable. Magnifique. La jeune femme s’était habituée à toutes ses beautés et s’était mise à penser la ville de manière rationnelle et pratique.
C’était dommage. Au moins avec Kiriel et ses questions, ça lui permettait de retrouver ces petites joies qui faisaient que ce monde lui plaisait autant. La guerrière s’était amusée de le voir acheter une rapière. C’était une belle arme et le terrien semblait moins maladroit en la tenant en main que lorsqu’il avait tenté de saisir le poignard qui pendait à sa ceinture. Le prix avait presque été donné, Neleam ignorait si le terrien avait fait une bonne impression ou si l’arme était de mauvaise qualité… elle espérait de tout cœur qu’il s’agissait de la première option.
Ça devait probablement être ça, car même le Dessinateur –le doyen de l’académie ?- semblait sous le charme du terrien. L’homme répondit à sa question, portant sur la relation entre le erre et Gwendalavir. Enfin il tenta d’y répondre. Neleam était curieuse et tendit l’oreille.
-Nous n’avons que des hypothèses, nous n’avons aucune trace écrite de l’arrivée des premiers Hommes en Gwendalavir. Tous les documents datant d’avant l’âge de Mort ont disparu -s’ils ont un jour existé- donc on ignore d’où venaient nos ancêtres. Il est probable qu’ils viennent de l’autre Monde, de la terre. Il reste encore tellement de questions dont nous ignorons les réponses..

Ça semblait tout pour le moment, l’homme plongea son regard dans le vide, comme s’il méditait à tout ça. Les relations entre les deux mondes étaient tendues, et faire des recherches dans ce domaine-là ne devait pas être aisé. Il était étonnant de voir la différence entre les chemins de ces deux peuples.
Neleam remercia l’homme et fit signe à Kiriel de se retirer, il n’avait toujours pas bougé et ils risquaient de passer la nuit à attendre d’éventuelles informations complémentaires, qui ne viendraient probablement jamais.
Tandis que les terriens ressortaient de l’académie, Neleam expliqua l’âge de mort, la domination des Ts’liches et l’assouvissement des Hommes. Et elle parla ensuite de Merwyn, ce fabuleux dessinateur, qui faisait clairement penser à Merlin, et de son courage. C’est d’ailleurs en partie grâce à lui que la ville d’Al-Jeit est aussi magnifique.

-Ici, c’est la Taverne du Chevalier qui Gondole, j’y ai mes petites habitudes. Tu auras un lit pour la nuit, après tu es libre de choisir un autre lieu de résidence, mais ici il y a une bonne ambiance. Bien qu’un peu… lourde parfois.
La jeune femme grimaça un sourire d’excuses, car le Terrien allait probablement avoir un choc. Les chevaliers ne sont pas toujours les gens les mieux éduqués du pays… Poussant la porte, Neleam ôta son superbe chapeau et invita Kiriel à la suivre. À peine avaient-ils avancé de quelques pas que des rires gras accueillirent leur arrivée et que les compliments fusaient.
-C’est quoi ce chapeau Nel ?!
-Tu fricotes avec les pirates maintenant ?
-T’as demandé son avis au piaf pour lui piquer son superbe plumage ?
Neleam soupira et leva les yeux au ciel. Elle secoua la tête et s’avança vers une table laissée libre.

-Merci à tous pour vos flatteries, mais ce chapeau est ma propriété et j’en suis fière. Pas de moqueries, sinon je serais dans l’obligation de vous refaire le portrait. Cet homme ici, s’appelle Kiriel D’Acerus et c’est mon ami et invité, donc soyez gentils et respectueux silvouplaitmerci.

Neleam sourit largement et observa les têtes qui étaient tournées dans sa direction. Avec le temps, ils avaient fini par saisir quand ils pouvaient charrier la jeune femme et quand il valait mieux la mettre en sourdine. Ce soir ce n’était pas un soir à lui chercher des poux. Elle ne payait pas de mine, mais lorsqu’elle se mettait en colère elle pouvait faire mal et surtout, ça n’en valait pas la peine. Sa bonne humeur est bien plus agréable que sa mauvaise humeur.
La demoiselle fit signe à Kiriel de s’asseoir. Ils avaient marché une bonne partie de l’après-midi et maintenant que la nuit était tombée, la fatigue commençait à se faire sentir. Neleam se laissa choir sur sa chaise et soupira d’aise.

-Ça fait du bien. J’avoue qu’avec notre tour, s’assoir un peu ce n’est pas déplaisant. Alors, quelles sont des premières impressions d’Al-Jeit ?


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende

Cape et Chapeau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Couleur de la cape de haut elfe
» tuto le petit haldir a la cape verte
» Une guilde en cape du poulet ! pourquoi pas....
» Le Chapeau part a la montagne
» Un chapeau volant [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Al-Jeit-