Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Back in time [Aet-Caym]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Back in time [Aet-Caym] Mar 11 Oct 2016 - 23:02

Printemps, CC-5


Mercenaire de bas étage
Caym s’était levé aux aurores, comme tous les jours. Il n’avait plus son maître sur le dos, mais il avait conservé cette habitude de se lever avant le soleil. Le jeune homme partait courir dans la terrifiante forêt d’ombreuse et y pratiquait divers exercices physiques ou de méditation.

Caym Cali était un mercenaire du Chaos.
Ces mots résonnaient en lui vibrant d’espoir. L’espoir d’une société nouvelle. L’espoir d’un monde qui renaîtrait de ses cendres. Un monde qui serait juste et où chacun aurait sa place. Un monde où les traîtres seraient morts.
Contrairement à la majorité de ses semblables, Cali n’éprouvait aucun plaisir à tuer. La mort, la souffrance et la douleur n’étaient pas une fin en soi, mais un moyen d’y parvenir. Ce qui l’intéressait était après la violence. Mais à son niveau, on ne lui demandait pas son avis ni même de disserter sur la nécessité du Chaos. En fait, on ne lui demandait pas grand-chose. Le jeune homme était en bas de l’échelle sociale du Chaos. Il avait fini son apprentissage, mais son maître, étant d’origine noble, n’avait pas le respect de la totalité de la guilde, si bien que Caym se retrouvait un peu piégé. Il effectuait quelques missions, mais sans grand intérêt et toujours pour le compte de plus puissants. Sans Don il n’irait pas bien loin et comme il n’était pas violent ni musclé à outrance, il ne se faisait pas vraiment remarquer. Pour contrer le dédain de ses camarades, le mercenaire avait développé un certain sens de l’observation et de la moquerie. Si l’autodérision était un art premier et brutal, la mesquinerie était bien plus délicate à manier. Si l’on parle trop et mal de ses supérieurs, on finit froid étendu dans la cour de la forteresse, et ça n’intéressait absolument Cali.
Cali… Son maître l’appelait toujours par son nom de famille, une marque de respect d’après lui, si bien que tous –ou presque- étaient persuadés qu’il s’agissait de son prénom et que le pauvre étant orphelin, il n’avait pas la moindre idée de qui étaient ses parents. Mais ils avaient tout faux, car Caym se souvenait parfaitement de ses parents, cependant il n’avait pas envie de leur faire changer d’opinion, son prénom restait son seul pouvoir sur sa vie.

Un craquement de branche sortit le mercenaire de sa transe. Il tendit l’oreille, immobile, mais prêt à réagir. La forêt d’ombreuse était terrible. Mais après plusieurs années à s’y entraîner, il avait fini par s’y sentir presque chez lui. Cette atmosphère oppressante lui permettait de travailler sa démarche et de saisir l’essence même de la peur. Et jusqu’à aujourd’hui, rien ne l’avait encore tué ou dévoré. Il eut une pensée pour les différents apprentis qui avaient quitté l’enceinte protectrice de la forteresse pour ne jamais y revenir, faute des créatures mystérieuses qui hantaient les bois. Il ne faut jamais sous-estimer le danger. Laissant son ouïe faire son travail, le mercenaire s’accroupit et laissa ses sens prendre le relais. Il n’y avait aucun bruit d’oiseau ou d’animal, ce qui était normal en ces lieux, aucun être vivant n’appréciait cet endroit et tous y venaient en silence. Alors, qu’était-ce ? Un glissement, léger et proche. Un serpent. Le jeune homme avait situé la bête et ne désirait pas lui laisser plus de temps pour refermer son piège sur lui, certains de ces monstres seraient capables d’avaler un humain !
Caym sauta, crocheta une branche, se laissa balancer, pivota, prit appui sur un tronc et fendit les airs. Rapidement, il distança la créature, tandis que son corps ne faisait plus qu’un avec la forêt. Il était temps qu’il rentre pour se laver et prépare son sac. Le mercenaire espérait recevoir une mission importante afin de pouvoir montrer ses talents. Il était intelligent, charmeur, et doué avec les armes, il deviendrait quelqu’un d’important pour la guilde. Il fallait seulement qu’on lui laisse sa chance.

Pénétrer dans la forteresse du Chaos avait quelque chose d’existant. De terrifiant à la fois. Les sphères graphes permettaient de faire totalement disparaître la construction ainsi que la route y menant. Il fallait lutter contre son instinct et y aller avec prudence. C’était étrange. Caym détestait ça, se retrouver à la merci d’hommes et de femmes qu’il ne voyait pas... Il avait appris, depuis le temps, la position exacte de la porte, des murailles et des tours de guet, mais à chaque fois il ignorait qui y était et avec quelles intensions. Un jour, un psychopathe pouvait décider de se poster sur les créneaux et de le cribler de flèche, il ne verrait rien venir. Frissonnant, le mercenaire pressa l’allure, tout en tendant l’oreille. Si ses yeux ne servaient pas, son ouïe elle, n’était pas démunie.
Dans la cour, Caym traça son chemin. Il ne connaissait pas tout le monde, et beaucoup l’ignoraient ou ne le voyaient même pas. Il y avait toujours de l’activité dans le bâtiment ou à l’extérieur et Caym se rendait compte que la guilde des Mercenaries du Chaos était puissante. Terriblement puissante et qu’elle pourrait anéantir Gwendalavir. C’était d’ailleurs leur plan. Enfin, ça passait par une prophétie qui désintéresse Cali, il avait toujours été persuadé que chacun écrivait son destin et que pour soumettre le monde, il ne fallait pas s’appuyer sur des poèmes, mais sur la peur. Mais une fois de plus, le jeune homme était trop inexpérimenté et peu important pour avoir droit au chapitre. Il se contentait d’écouter ce qui se racontait et d’espérer recevoir une mission dangereuse qui apporterait véritablement quelque chose à la guilde.
Le jeune homme tarde à réaliser que l’homme qui était dans les bains n’était autre que Krestos Adresil. Le fameux envoleur, le meilleur chasseur de marchombre. Une légende. Enfin, presque. Sa réputation n’était plus à faire et, s’approchant, Caym se dit que sa chance était peut-être sur le point de tourner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mer 12 Oct 2016 - 9:30

Krestos Adresil avait toujours apprécié une chose : la tranquillité. Mais depuis ces quatre dernières années, celle-ci était quotidiennement mise en péril si ce n'est bafouée par sa fille Aeterna. Cette gamine ne pouvait visiblement jamais se taire, où alors c'était lui demander un effort surhumain, et en plus de ça elle était d'une curiosité maladive. A chaque début de phrase il y avait un « pourquoi » ou un « comment » et ça commençait sérieusement à agacer l'Envoleur.
Il venait de commencer l'entraînement de sa protégée, en espérant qu'elle ne lui fasse pas honte, mais aussi et surtout que cette nouvelle fatigue lui fasse diminuer les bavardages. Il n'avait pas encore décidé si avoir eu cet enfant était une chance ou non, et le plus important pour lui était de maintenir son nom au niveau de respect qu'il avait atteint parmi les Mercenaires du Chaos. Cette petite pouvait être un atout comme un handicap pour cet objectif.
Et elle ne se rendait compte de rien.
Aeterna n'avait que onze ans et à cet âge exterminer des Marchombres était loin d'être son objectif premier : tout ce qu'elle voulait c'était découvrir le monde, ressembler à son père, et retrouver sa mère. Vaste programme quand on n'a jamais passé une nuit seule à l'extérieur des enceintes, mais ce traitement était de toute façon un peu rude encore pour quelqu'un de son âge. Elle savait à peine allumer un feu, et serait bien en peine de trouver quoi que ce soit à mettre dessus.

Tu restes là. Tu m'attends. Tu ne parles à personne. Et surtout... Tu ne fais aucune bêtise. J'ai été clair ?

La petite hocha la tête. Ses cheveux blancs, un peu en bataille, bougèrent en même temps que son petit minois, et Krestos agacé passa derrière elle pour les remettre en place. Il était important qu'elle lui fasse honneur, et donc qu'elle ne ressemble pas à la dernière fille de paysan malpolie et pas présentable. Ça avait cependant l'air de lui passer au dessus-de la tête, tant elle semblait prendre soin à toujours finir tâchée, les cheveux n'importe comment et en mauvaise posture dés qu'il la quittait des yeux deux minutes. Elle allait devoir apprendre la discipline.
Mais autant ne pas se prendre la tête tout de suite. Krestos avait décidé de se ménager un moment de tranquillité, et d'aller aux bains. Ça signifiait donc qu'il devait lâcher des yeux la gamine en espérant qu'elle ne se fasse pas remarquer. Niveau tranquillité d'esprit on repassera.
Aeterna, qui avait plutôt pris les consignes comme une mission, ne perdit pas une minute. Elle choisit un coin du couloir, assez loin de l'entrée des bains masculins, pour s'asseoir et attendre en silence. Ne pas parler. A personne. Et ne rien faire du tout qui puisse être une bêtise. Il allait falloir qu'elle bride son instinct.
D'ailleurs, il y avait quelqu'un dans ce couloir. Un garçon. Enfin, plutôt un homme mais pour Aeterna la différence n'était pas si grande. Elle réfléchit pour savoir si elle l'avait déjà vu, un peu comme si elle devait faire un rapport à son père ensuite. Il lui demandait ça des fois, de rapporter tout ce qu'elle avait remarqué, vu, ou compris lors d'un dîner ou d'une discussion à laquelle elle avait assisté. Là il lui avait juste demandé d'attendre tranquillement mais on ne savait jamais...
Lorsqu'elle releva à nouveau les yeux, le garçon était parti. Dommage, elle aurait dû retenir son visage, son signalement, et tout le reste. Elle se laissait déconcentrer trop rapidement.
Krestos aperçut l'homme à la suite de sa fille. Par habitude son regard le détailla de haut en bas avec attention. Il n'avait pas l'impression de le connaître, mais évidemment il ne connaissait pas tout le monde. Les nouvelles recrues, tout particulièrement, lui étaient inconnues la plupart du temps. On lui confiait des missions difficiles, dangereuses, pour lesquelles l'échec n'était pas permis, et il n'avait pour le moment jamais envisagé de s'encombrer de quelqu'un d'inexpérimenté en la matière.
Ça ne l'empêchait pas de considérer avec attention chaque rencontre, dans le but de dénicher quelqu'un de talentueux. Pas pour l'accompagner en mission – en tout cas pas dans l'immédiat- mais plutôt pour garder sa fille ainsi que poursuivre son entraînement lorsque lui serait absent. Il lui fallait quelqu'un de doué, mais de bas dans la hiérarchie, pour pouvoir lui donner des ordres et veiller à ce qu'ils soient correctement exécutés. Les gens trop respectés dans cette forteresse avaient bien trop tendance à l'initiative et c'était gênant.
Mais il ne connaissait pas cet homme et rien que cette constatation permettait de le situer vaguement dans la hiérarchie de la forteresse. Krestos connaissait tous les Mercenaires les plus importants.
Il fit un signe qui se voulait accueillant en direction de l'inconnu. Il n'était pas du genre à faire de grands sourires ou quoi que ce soit, mais il savait se montrer cordial. Et comme il avait conscience que son statut pouvait parfois décourager les nouvelles rencontres, il préférait faire lui-même signe d'engager une conversation plutôt que d'attendre que quelqu'un ait l'audace de lui adresser la parole.
Mais cet homme c'était un peu différent, parce qu'il n'avait pas eu l'air d'hésiter une seule seconde, et que très certainement il n'avait pas attendu son signe de la main indiquant qu'il n'était pas dérangé de partager ce moment.
Mais que dire, à quelqu'un qu'on ne connaît pas et qui n'a d'ailleurs certainement pas conscience d'être plus ou moins en train de passer un entretien d'embauche déguisé ?

-Bonjour.

Ça semblait être un bon début, sobre et suffisant. Krestos ne partageait pas le talent de bavardage de sa fille, et parlait rarement pour ne rien dire. Ça devait lui venir de sa mère, ça. Et il préférait s'arrêter là, pour attendre la réponse qui ne manquerait certainement pas. L'avait-il reconnu ? Si oui, allait-il le lui dire ? Et comment ? Tout cela en disait long sur la personnalité de l'interlocuteur. Et Krestos avait toujours détesté les hypocrites et le fayotage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mer 12 Oct 2016 - 14:45


Quand un bain transforme votre vie
Caym hésita à observer avec attention l’homme qui se trouvait avec lui dans les bains. Puis, se détourna légèrement. Krestos Adresil était un homme intimidant, même nu. Il dégageait une telle force… une aura qui intimidait le mercenaire du Chaos. Il n’avait pourtant pas peu de grand-chose, mais il se sentait ridicule devant cet homme. Il avait les traits durs et une barbe parfaitement taillée qui renforçait son accent d’homme puissant.
Caym passa une main sur son menton où sa pilosité se réduisait à quelques poils rebelles.. Ce n’était pas demain la veille qu’il aurait un collier de barbe, mais il ne perdait pas espoir !  Un jour, lui aussi porterait fièrement la barbe et posséderait un regard sage et profond. Et il aurait d’aussi belles cicatrices sur le corps. Du coin de l’œil, Caym avait repéré celles qui parsemaient le torse musclé de son camarade et se faisait la remarque que les siennes étaient moins impressionnantes. Peut-être parce que ses missions n’étaient pas si dangereuses… Ou parce qu’il était doué et qu’il ne se faisait jamais poignarder. La première option semblait bien plus probable.

-Bonjour.


Le mercenaire sortit de ses pensées, surpris. Le grand envoleur lui avait adressé la parole ! Peut-être désirait-il discuter ? Après tout, le jeune homme avait déduit seul que l’homme préférait la solitude, mais il s’était peut-être trompé. Peut-être qu’il n’était pas aussi terrible qu’il l’imaginait et qu’il se souciait des hommes qui lui étaient inférieurs. Au moins lorsqu’ils se baignaient ensemble. Mais que pourraient-ils se raconter ? Leurs missions ? Leurs aventures avec des femmes ? Parler des autres mercenaires… ? Caym n’avait rien en commun avec cet homme et ne saurait quoi lui dire.
Mais il ne tergiversa pas et prit la parole.

- Bonjour monsieur Adresil, c’est un véritable honneur que de vous rencontrer !


Cali se tut un instant, pour éviter de trop s’enflammer. Il tenait peut-être sa chance de sortir de l’anonymat, mais il ne devait pas la gâcher en babillant pour ne rien dire.

- M’accorderiez-vous la faveur de me conter certains de vos exploits ? Du moins, si cela vous tente et que vous restez encore un peu dans l’eau. On entend beaucoup de choses à votre propos et je doute que tout soit vrai… Êtes-vous réellement aussi mythique que le prétendent vos admirateurs, monsieur ?

C’était osé. Caym le savait, mais ça le démangeait. Dans la pire des cas, l’eau du bain virerait rapidement au rouge tandis que l’envoleur sortirait après l’avoir proprement égorgé. Et dans le meilleur des cas, ce qu’espérait vraiment Caym au plus profond de son âme, l’homme serait amusé par son effronterie et lui serait reconnaissant du divertissement. Il lui raconterait quelques histoires, voire il lui proposerait de l’accompagner en mission !
Bon, c’était même carrément osé et stupide. Caym s’en rendait maintenant compte, mais… ce qui est fait est fait.
Un souvenir revint en tête du jeune mercenaire, alors qu’il venait de finir sa tirade. Une jeune fille dans le couloir, assise par terre. Il l’avait déjà vu à la forteresse, il fallait avouer qu’une chevelure blanche c’était difficile à louper, surtout que la jeune fille n’avait qu’une dizaine d’années.  Était-ce vraiment la fille de l’envoleur ? Si oui, devait-il la mentionner ? Chassant ces pensées, le mercenaire attendit la réaction qui ne tarderait pas, il en avait suffisamment fait pour l’instant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mer 12 Oct 2016 - 15:34


Bonjour monsieur Adresil, c’est un véritable honneur que de vous rencontrer !

Krestos ne fut pas surpris. Il aurait pu parier que quelqu'un lui avait déjà déblatéré la même phrase mot pour mot au moins une fois auparavant. S'en suivit un moment de silence. A vrai dire ils ne semblaient pas avoir beaucoup de points communs ce qui réduisait drastiquement les possibilités de conversation. Il fallait néanmoins avouer que ce jeune homme lui rappelait sa propre jeunesse, lorsque lui aussi rêvait de se faire un nom, et que ça l'encourageait à un peu de sympathie. Il avait déjà eu le bon goût de ne pas lui sauter au cou pour lui demander une biographie complète, ce qui était plus rare.

- M’accorderiez-vous la faveur de me conter certains de vos exploits ? Du moins, si cela vous tente et que vous restez encore un peu dans l’eau. On entend beaucoup de choses à votre propos et je doute que tout soit vrai… Êtes-vous réellement aussi mythique que le prétendent vos admirateurs, monsieur ?

Bon. Il aurait peut-être dû s'abstenir de ce passage, qui, à vrai dire, ne faisait pas partie de la suite de la conversation que Krestos avait envisagée. Il pourrait évidemment le lui faire regretter, peut-être même sans sortir de ce bain, mais l'Envoleur essayait de se montrer un peu plus tolérant que ça. Il tuait les Marchombres, jamais les siens, et refusait d'être assimilé à une bête sanguinaire incapable de se retenir de frapper au moindre mot qui ne lui plaisait pas. Certains de ses collègues ne se sentaient visiblement pas concernés par ce genre de préoccupations.

Je m'attendais plutôt à ce que vous vous présentiez, pour commencer. Vous semblez me connaître mais ce n'est pas réciproque.

Le ton froid suffisait à faire comprendre qu'il valait mieux se conforter à sa propre vision de la rencontre. Krestos passait assez de temps à enseigner la politesse à sa fille pour être en droit d'attendre que les autres en usent aussi avec lui. Parler avec des gens dont il ignorait tout de l'identité ne lui plaisait guère, il aimait savoir à qui il avait affaire.
Il passa une main humide sur son visage, quelques gouttes se figèrent sur sa barbe et il finit par s'étirer en soupirant. Sa fille lui demandait assez de lui raconter des histoires il n'allait pas recommencer avec un jeune homme tout à fait en âge de faire quelque chose de ses dix doigts. Comme tuer des Marchombres. Non. Et puis, il n'oubliait pas qu'il avait besoin de trouver quelqu'un pour s'occuper d'Aeterna puisqu'il devait partir bientôt en mission. Ce n'était pas le moment de raconter sa vie mais plutôt d'essayer de jauger celle de son interlocuteur.

-Sinon, pour vous répondre, je dirais que les mythes ne prennent certainement pas de bains. Si vous considérez mes accomplissements comme des exploits, et que vous m'en parlez, c'est que vous devez les connaître sans que je perde de temps à les répéter moi-même. Je préférerais entendre parler de choses qui me sont inconnues. Vos propres exploits peut-être ?

L'Envoleur tourna la tête en direction de la porte. Il avait entendu un bruit et sa première pensée était de savoir si ça avait un lien ou non avec Aeterna et son talent pour transformer n'importe quelle situation en bêtise mémorable. Seulement plus rien, silence total. Il reporta son attention sur son interlocuteur, curieux de savoir si le jeune homme allait effectivement avoir quelque chose à lui raconter, ou s'il allait lui mentir. Ou si, définitivement intimidé par son ton plutôt froid vu la tournure de la conversation, il allait décider de repasser prendre son bain plus tard.
Un autre bruit. La petite tête de sa fille venait d'apparaître dans le cadre de la porte.
Aeterna s'ennuyait tellement dans son couloir, tout en sachant pertinemment que la moindre de ses actions serait mal vue, qu'elle avait voulu faire passer un subtil message à son géniteur. En passant sa tête par la porte pour l'observer, sans ignorer qu'il la verrait de toute façon, elle espérait qu'il abrégerait son bain en se rappelant de son existence. Cette fille était parfois un poids : elle ne se laissait jamais oublier.
Le message était cependant loin d'être subtil et agaçait Krestos plus qu'autre chose. Il lança un regard noir en direction de sa descendance, mais Aeterna ne semblait pas décidée à reculer et retourner à son couloir. L'Envoleur soupira avant de regarder le Mercenaire qui partageait ce bain.

-Un instant.

Il se tourna ensuite en direction de la porte. En homme poli, il ne souhaitait pas risquer d'interrompre une conversation sans avoir préalablement averti son interlocuteur.

-Aeterna va-t-en. Je t'ai dit de m'attendre alors tu m'obéis.


Craignant finalement la sanction, les cheveux blancs de la demoiselle disparurent à nouveau, laissant les deux Mercenaires dans une relative intimité. La jeune fille avait décidé de rester juste à côté de la porte écouter, mais il fallait avouer qu'elle n'entendait vraiment pas grand chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mer 12 Oct 2016 - 18:31


Retour à l'envoyeur
La réponse de l’envoleur ne tarda pas, et ne fut pas ce qu’imaginait le mercenaire.

-Je m'attendais plutôt à ce que vous vous présentiez, pour commencer. Vous semblez me connaître, mais ce n'est pas réciproque.


Cali marqua quelques secondes de surprise. Il ne s’était pas vraiment attendu à ça. Rares étaient les mercenaires à demander le nom d’un de ses frères d’armes. Surtout lorsque le frère en questions mettait en cause leur réputation. Cet homme était surprenant.
C’était enfin quelque chose qui était à la portée de Caym. Il le savait. Pour une fois, il n’allait pas avoir besoin de jouer à l’idiot et de se moquer de tous, car on lui laissait sa chance.

-Sinon, pour vous répondre, je dirais que les mythes ne prennent certainement pas de bains. Si vous considérez mes accomplissements comme des exploits, et que vous m'en parlez, c'est que vous devez les connaître sans que je perde de temps à les répéter moi-même. Je préférerais entendre parler de choses qui me sont inconnues. Vos propres exploits peut-être ?


En fait, l’envoleur était en train de le moucher. Il le remettait proprement à sa place. C’était sans bavure et Cali en aurait probablement rougi, s’il n’avait pas vu une manière formidable d’apprendre. Il fallait parfois s’avouer vaincu, pour pouvoir se relever en toute dignité. Bon, la dignité, il ne lui en restait pas beaucoup, mais il n’avait pas grand-chose à perdre. Krestos  ne semblait pas d’une humeur meurtrière alors le pire qui pourrait arriver au jeune mercenaire était de devoir laver la totalité des bains ainsi que de récurer les toilettes.
Cali était donc bien décidé à saisir sa chance et à cesser de faire l’idiot, si possible. Et la réponse concernant ses exploits le laissait sans voix. Quels exploits avait-il accomplis ? De quoi pouvait-il se vanter ?
Il songea à la ferme fortifiée qu’il avait prise d’assaut avec ses bandits avant qu’il ne rejoigne le Chaos, et c’était l’une de ses plus belles œuvres. Mais depuis qu’il était mercenaire… Il avait l’impression de se noyer dans la foule et l’anonymat. Il avait bien entendu fait tout ce que font les apprentis, combattre, escalader, voler, tuer, torturer… Mais rien que Caym puisse qualifier d’exploit personnel.
Frustré, le jeune homme se concentra afin de retrouver un souvenir qui lui permette de ne pas passer pour le dernier des incapables.

Ce fut une présence incongrue qui mit fin à cette introspection. Une petite tête enfantine à la chevelure blanche qui jetait dans la direction de Krestos un regard étrange. Caym ne sut l’interpréter, les relations humaines n’étaient pas son fort. Il aimait qu’on lui dise clairement les choses…. Il était un peu étrange comme type aussi. Il n’avait pas vraiment d’ami mercenaire et les enfants l’avaient toujours agacé. Incapables, pleurnichards et désobéissants, ils n’avaient aucun atout qui permette à Caym de s’intéresser à eux.
L’envoleur s’excusa auprès de Caym puis s’adressa à sa fille. Enfin, celle que Caym imaginait être sa fille, d’après les rumeurs.
« je t’ai dit de m’attendre alors tu m’obéis ».

Ça, c’était un ordre paternel comme Caym en avait rarement entendu. La voix de l’envoleur ne souffrait d’aucune contradiction. Il possédait une telle volonté qu’il aurait été suicidaire que de refuser de se plier à sa demande. Sa voix était cassante et poignante sans pour autant être effrayante. Bien que le dernier mot laissait planer dans l’air une douce menace, une promesse que la demoiselle ne souhaitait pas mettre à exécution, car elle se retira sans rien dire.
Une fois la porte refermée, et l’envoleur dans l’eau, Caym lui laissa quelques secondes pour se reprendre. Il avait le visage crispé, et les sourcils légèrement froncés, preuve que cette fille mettait ses nerfs à rude épreuve, mieux valait lui laisser un peu de temps pour souffler et qu’il reprenne pleine possession de ses moyens.

-Aeterna, c’est donc son nom… Votre fille n’est-ce pas ? Elle n’a pas l’air facile à vivre…


Caym songea à lui à ce même âge, disons une dizaine d’années. Était-il facile à vivre ? Certainement pas. Il était alors recueilli par ces fermiers idiots et qu’il haïssait tant… il les avait fait tourner en bourrique pendant des années, et avait appris le doux art de la dissimulation, de la manipulation et de la tromperie. C’étaient ses plus belles années. Il s’était formé tout seul à l’aide de sa rage. Sa rage dévorante qui s’était calmée lorsqu’il avait rencontré son maître. Depuis qu’il avait rejoint le Chaos, c’était comme s’il avait trouvé sa place dans ce monde. Sa rage ne réapparaissait alors que lorsqu’il rencontrait des alaviriens, généralement lors d’attaques.
Caym réalisa ensuite qu’il n’avait rien fait de ce que demandait l’envoleur. Il était temps qu’il se présente.

-Je m’appelle Cali, monsieur. Caym Cali, et je suis un mercenaire depuis maintenant plus de trois ans, presque quatre. J’ai suivi l’enseignement de Eritz Hil'Harn, et je dois avouer que mes exploits parmi les enfants du Chaos n’ont rien d’exceptionnel, tout comme ceux de mes camarades. Nous faisons pratiquement tous la même chose et on ne nous laisse que peu de place à l’improvisation… Mais avant de rejoindre le Chaos, j’ai organisé un groupe de bandit et on pillait villages et fermes fortifiées… je crois que c’est un de mes plus grands exploits, bien que je n’en tire absolument aucun mérite.

Caym observa la réaction du maître mercenaire,si celui-ci laissait transpirer la moindre réaction. Il était en pleine possession de son corps et ne devait pas laisser transparaître ses émotions ou ses sentiments, alors qu’espérait voir Cali ?
Il l’ignorait. Il continua donc.

-Vous m’étonnez monsieur, généralement les mercenaires ne s’intéressent pas en leurs frères d’armes et ne refusent pas une occasion de parler d’eux. Mais peut-être s’agit-il d’un mal ne touchant que les mercenaires, qui épargne les envoleurs…


Caym se tut, songeur. Il hésitait à poursuivre. Devait-il rattraper sa bévue, ou l’ignorer… Il opta pour laisser parler sa curiosité.

-En fait, monsieur, j’aurais aimé voir l’étendue de vos capacités. Les envoyeurs se font plus discrets que des ombres et ne partagent certainement par leur enseignement. Alors… j’aurais aimé voir,.. sentir,.. approcher ce mystère.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mer 12 Oct 2016 - 19:41


Aeterna, c’est donc son nom… Votre fille n’est-ce pas ? Elle n’a pas l’air facile à vivre… 

Effectivement. Krestos n'avait pas beaucoup d'expérience paternelle étant donné qu'Aeterna était sa seule enfant, et il se demandait régulièrement si tous les être humains de moins de quinze ans étaient aussi insupportables que savait l'être sa progéniture. Ça ne serait pas étonnant. Il avait choisi de le penser d'ailleurs, avant de s'imaginer que sa fille était un monstre incontrôlable rarissime dont il n'arriverait pas à faire quoi que soit.

-Les enfants ne sont jamais faciles à vivre.

Mais le jeune homme avait l'air pensif, et pas vraiment au sujet de la pédagogie. Peut-être que cette histoire d'exploit l'avait perturbé et qu'il cherchait encore quoi lui dire. De toute façon Krestos savait pertinemment ce qu'il attendait de cette réponse : de la lucidité. Vanter des exploits imaginaires ne menait à rien ce n'était pas un mystère : les bardes étaient moins connus que les héros de leurs chants.

-Je m’appelle Cali, monsieur. Caym Cali, et je suis un mercenaire depuis maintenant plus de trois ans, presque quatre. J’ai suivi l’enseignement de Eritz Hil'Harn, et je dois avouer que mes exploits parmi les enfants du Chaos n’ont rien d’exceptionnel, tout comme ceux de mes camarades. Nous faisons pratiquement tous la même chose et on ne nous laisse que peu de place à l’improvisation… Mais avant de rejoindre le Chaos, j’ai organisé un groupe de bandit et on pillait villages et fermes fortifiées… je crois que c’est un de mes plus grands exploits, bien que je n’en tire absolument aucun mérite.

Intéressant. Rien sur le visage de l'Envoleur ne laissa deviner ce qu'il pensait vraiment de cette histoire, mais il la trouvait fort intéressante. Ainsi donc, ce jeune homme avait déjà réussi à unifier une bande de bandits ? Une âme de leader. Il ne se vantait pas pour rien, et précisait qu'il n'avait rien fait de plus que ses camarades durant son apprentissage parce que l'improvisation n'était que peu tolérée. Krestos commençait à se dire qu'il lui faudrait quelqu'un comme ça, pour s'occuper d'Aeterna quand il serait absent. Seulement il n'avait pas tout à fait l'air d'apprécier les enfants : sa fille avait seulement passé sa tête par la porte en silence qu'il la catégorisait dans « pas facile à vivre ». Et puis quoi ? Krestos pourrait bien lui demander d'aller aux fraises pour lui faire plaisir que le dénommé Cali n'aurait pas le choix d'accepter. La joie de la hiérarchie.
Quant à « l'exploit » en lui-même... Piller des villages et des fermes ne pouvait pas être un but. Il fallait plus que cela. Néanmoins, le fait d'avoir réuni des gens autour de ce projet, et de les avoir organisé, était tout à fait intéressant.

-Vous m’étonnez monsieur, généralement les mercenaires ne s’intéressent pas en leurs frères d’armes et ne refusent pas une occasion de parler d’eux. Mais peut-être s’agit-il d’un mal ne touchant que les mercenaires, qui épargne les envoleurs…

L'Envoleur leva les yeux au ciel. Ce n'était pas parce que personne ne venait lui adresser la parole habituellement que les autres ne s'intéressaient pas à lui. Ce n'était pas non plus parce qu'on se vantait devant lui au lieu de l'interroger sur sa personne qu'on ne se tenait pas au courant. La reconnaissance n'était pas facile à acquérir au sein de la forteresse. Ce devait être parce qu'il était encore jeune qu'il ne se rendait pas tout à fait compte qu'on l'observait en feignant de ne rien voir. L'ascension hiérarchique semblait souvent ne venir de nulle part quand on se voyait soudainement proposer une affectation, mais elle était au contraire toujours réfléchie, souvent par des gens dont on ignorait même qu'ils nous connaissaient.
Il sentit l'hésitation. Mais il ne dit rien. A Cali de prendre ses décisions.

-En fait, monsieur, j’aurais aimé voir l’étendue de vos capacités. Les envoyeurs se font plus discrets que des ombres et ne partagent certainement par leur enseignement. Alors… j’aurais aimé voir,.. sentir,.. approcher ce mystère.


Cela tira un sourire à l'Envoleur. L'étendue de ses capacités ? Dans un bain ? Il avait tout de même de drôles d'idées ! Et puis, cette manière d'insinuer qu'il y avait tant de mystère autour d'eux, comme si les Envoleurs se réveillaient un beau matin, aptes soudainement à chasser les Marchombres !

Je ne pense pas qu'un bain soit le moment le plus approprié pour cela. J'ajouterais que les Envoleurs n'apparaissent pas par magie, et qu'ils partagent leur enseignement et forment leurs successeurs.


Et lui, il avait choisi sa fille. Ce n'était pas courant, mais pas interdit, bien qu'il se demandait parfois si ce n'était pas une mauvaise idée prise un jour où il aurait mieux fait de se casser une jambe. Mais il sentait que c'était le moment. Cali avait l'air avide d'apprendre, et lui avait besoin de quelqu'un le marché semblait tout trouvé. Il ne restait qu'à l'annoncer.

-Je cherche quelqu'un, Cali.

Krestos avait choisi de l'appeler ainsi car même s'il avait compris qu'il s'agissait de son nom de famille, le jeune homme avait commencé par se présenter ainsi. Ça devait dire que c'était son nom d'usage, sans doute, et l'Envoleur n'avait pas pour but de le froisser inutilement. Le Mercenaire n'était pas tellement en droit de se sentir froissé par un de ses supérieurs à cause de ça, mais l'idée était tout simplement de le garder dans de bonnes dispositions.

J'ai une mission à effectuer d'ici peu, et j'ai besoin de quelqu'un pour garder ma fille. Il ne s'agit pas de lui donner à manger et de l'oublier dans un coin en attendant qu'elle se rappelle à vous – ce qu'elle sait très bien faire- mais de continuer l'entraînement que je viens de débuter avec elle. Je pense que vous sauriez le faire.


A vrai dire n'importe quel Mercenaire serait capable de filer des leçons à une gamine de dix ans et demi. Seulement le caractère de cet homme plaisait bien à Krestos, et de toute façon il ne craignait pas grand chose quant à la sécurité de son enfant. Personne ici ne se risquerait à attaquer sa fille, les conséquences seraient bien trop... Fâcheuses.

-Mais, je ne suis pas du genre à demander ce type de service sans contrepartie. Vous souhaitez approcher le mystère des Envoleurs, et je m'engage, à mon retour et si vous avez bien effectué ce que je vous demande, à vous donner quelques leçons personnellement. Si ça vous intéresse. Sinon, il est toujours possible de procéder à un autre arrangement, mais dans ce cas là j'attends vos propositions, et je risquerais d'être un peu plus intransigeant sur la qualité de votre... Enseignement.

Krestos haussa un sourcil d'un air interrogateur. Il n'éprouvait pas de remord à forcer les gens à faire ce dont il avait besoin mais on parlait ici d'une mission toute particulière, qui demandait un peu plus de bonne volonté que d'obéissance, tout de même. Il s'agissait de se prendre pour un maître, ce que beaucoup de petits vantards adoreraient, mais Krestos ne souhaitait pas transmettre cette mentalité à sa fille. Alors qu'être vénal était déjà moins problèmatique. Et que gagner l'occasion de se faire bien voir d'un Envoleur, et d'avoir quelques leçons bien particulières, voilà quelque chose qu'il estimait difficile de refuser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Ven 14 Oct 2016 - 8:08


Un marché
Caym était étrangement tendu. Ce n’était pas la faute du bain mais plutôt de la personne avec qui conversait le mercenaire. Enfin, converser est peut-être un peu exagéré pour définir ce qu’ils étaient en train de partager. Car pour le moment Caym s’était fait remettre proprement à sa place par l’envoleur et il avait tenté de se présenter rapidement.
Désormais il attendait la réaction du sieur Adresil, avec une pointe d’appréhension. Peut-être que sa dernière phrase était de trop…

-Je ne pense pas qu'un bain soit le moment le plus approprié pour cela. J'ajouterais que les Envoleurs n'apparaissent pas par magie, et qu'ils partagent leur enseignement et forment leurs successeurs.


Mince, le bain.. Ca lui était encore une fois sorti de la tête. C’était étrange mais Caym s’était vite habitué à ces moments où l’intimité n’était plus qu’un souvenir. Il est vrai que la situation le prenait tellement à partie qu’il en oubliait totalement ce qui l’entourait. En cet instant il n’y avait que l’envoleur et lui-même. Le visage de cet homme gommait tout ce qui l’entourait. Il avait un regard magnétique et même sa voix était attirante. Pas d’un point de vue sensuel, mais d’un point de vue… presque morbide. Comme les flammes, elles sont superbes mais elles peuvent être douloureuses (voire mortelles) si on s’approche de trop.
Cette comparaison était parfaite. Caym éprouvait cette même fascination ensorcelante à le regarder. Ca l’absorbait et il en oubliait… tout le reste.
Les envoleurs n’apparaissaient pas par magie, c’était vrai, mais ils entretenaient un mystère assez déroutant. Ils cultivaient justement ce mystère, leurs entraînements n’étaient effectués qu’entre eux, rares étaient ceux qui se mêlaient aux mercenaires de la forteresse. Mais si chaque envoleur n’avait qu’un apprenti, ça pouvait expliquer en partie cette volonté de se cacher des autres…

-Je cherche quelqu'un, Cali.

Cali l’observa avec attention. Son cœur venait de s’emballer, il peinait à croire à ce qui allait se passer. C’était probablement la chance de sa vie. Il écouta la suite avec une grande attention.

-J'ai une mission à effectuer d'ici peu, et j'ai besoin de quelqu'un pour garder ma fille. Il ne s'agit pas de lui donner à manger et de l'oublier dans un coin en attendant qu'elle se rappelle à vous – ce qu'elle sait très bien faire- mais de continuer l'entraînement que je viens de débuter avec elle. Je pense que vous sauriez le faire.

Caym se retint de réagir, il ne devait pas oublier qui était en face de lui. Mais… S’occuper d’un morveux ! C’était une blague ! Il était furieux. Lui qui avait cru un instant qu’il pourrait démontrer ses talents.. on lui demandait de moucher une gamine. On pouvait parler d’un entraînement ou pas, ça revenait au même pour Cali. Il s’était fait avoir en beauté.
Et comme l’autre était envoleur il n’avait qu’à demander et Caym n’aurait qu’à s’incliner et obéir… Il serra les dents tandis qu’Adresil reprenait la parole.

-Mais, je ne suis pas du genre à demander ce type de service sans contrepartie. Vous souhaitez approcher le mystère des Envoleurs, et je m'engage, à mon retour et si vous avez bien effectué ce que je vous demande, à vous donner quelques leçons personnellement. Si ça vous intéresse. Sinon, il est toujours possible de procéder à un autre arrangement, mais dans ce cas-là j'attends vos propositions, et je risquerais d'être un peu plus intransigeant sur la qualité de votre... Enseignement.

Caym resta un instant surpris. Il ne s’était pas attendu à ça. L’homme lui offrait un marché équitable.

Un sourire étira les lèvres du jeune mercenaire, tandis que les mots se gravaient dans son esprit. Étrangement, l’idée de baby-sitter la petite Aeterna ne lui était plus aussi insupportable. Après tout, elle ne semblait pas si terrible, et ça valait certainement la peine de se mettre en quatre. Après quoi, Caym pourrait s’entraîner avec l’envoleur, les connaître un peu… Ca serait comme s’approcher de la gloire pour la caresser tendrement.
Oui, ça lui plaisait.
Caym hocha la tête et répondit.

-On ne peut pas parler de la formation des envoleurs dans un bain, par contre on peut discuter de futures missions et passer des marchés ?

Le mercenaire rit, la situation était en effet plutôt cocasse. Il était prêt à serrer la main de cet homme pour sceller leur accord, alors qu’ils étaient dans les bains, comme l’envoleur le lui avait si bien fait remarquer quelques instants au paravent.
Cependant, il ne désirait pas que Krestos se méprenne quant à ses propos.

-J’accepte votre offre. Je peux me charger de poursuivre l’entraînement de votre absence en contrepartie d’un entraînement d’envoleur sous votre tutelle. Les durées sont bien entendu à discuter mais.. Je vous propose qu’on fasse ça plus tard ? La patience de votre fille doit toucher à sa fin et… ma peau est suffisamment fripée.


Le mercenaire secoua ses mains pour témoigner. Ses doigts étaient devenus pâles et sa peau était devenue fripée comme un fruit trop mûr. Puis il se leva et sortit du bain. Il enroula une serviette autour de sa taille et se retourna vers l’envoleur.

-Monsieur Adresil, est-ce que je peux vous donner rendez-vous dans une heure, dans la salle de réunion du premier étage de la tour nord ? Je pense qu’on y sera au calme et… plus vêtus. Disons que ces lieux seront plus appropriés à notre petit marché.


Caym sourit et attendit la réponse de l’envoleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Lun 17 Oct 2016 - 11:45

Au moment où Krestos vit le sourire naissant sur le visage de Cali il sut que le marché était assez alléchant. Le jeune homme hocha la tête avant de répondre, le confortant dans ses pensées.

-On ne peut pas parler de la formation des envoleurs dans un bain, par contre on peut discuter de futures missions et passer des marchés ?

Oh que si on pouvait parler de formation, mais Cali avait tout d'abord demandé à ce qu'il lui fasse voir l'étendue de ses capacités, ce qui était un peu plus dérangeant dans un bain. Cependant l'Envoleurne dit rien. Cali croyait avoir obtenu une victoire, très bien, ça le maintenait dans de bonnes dispositions et il était inutile de pinailler pour si peu.
Le plus jeune des deux se mit à rire, et il fallait avouer que ça déplaisait un peu à Krestos qui n'en montra rien. Les jeunes ne savaient pas savourer leurs victoires en silence et ça avait quelque chose de terriblement agaçant.

-J’accepte votre offre. Je peux me charger de poursuivre l’entraînement de votre absence en contrepartie d’un entraînement d’envoleur sous votre tutelle. Les durées sont bien entendu à discuter mais.. Je vous propose qu’on fasse ça plus tard ? La patience de votre fille doit toucher à sa fin et… ma peau est suffisamment fripée. 

Pourquoi donc se préoccupait-il de la patience d'Aeterna ? Elle avait besoin d'apprendre à se tenir à carreaux, et rien de mieux que de la faire attendre pour cela. Ce n'était de toute façon pas à une gamine de dicter son emploi du temps ou quoi que ce soit d'autre. Si Cali n'avait pas envie de s'éterniser dans le bain ça ne concernait que lui. Krestos aimait bien trop sa tranquillité pour daigner se presser de rejoindre sa fille, encore moins pour un prétexte aussi futile que la peau frippée de ses doigts.
Déjà Cali était sorti du bain et avait saisi une serviette avant de se retourner pour lui parler.

-Monsieur Adresil, est-ce que je peux vous donner rendez-vous dans une heure, dans la salle de réunion du premier étage de la tour nord ? Je pense qu’on y sera au calme et… plus vêtus. Disons que ces lieux seront plus appropriés à notre petit marché.

Krestos hocha la tête. L'affaire serait conclue rapidement, voilà ce qui lui importait le plus à ce stade. Il pouvait bien prendre une heure de son temps, de toute façon tant qu'il ne partait pas pour cette mission il n'avait pas d'occupation plus importante que l'entraînement d'Aeterna et son entraînement personnel.

- Aucun problème.

L'Envoleur s'étira, bien décidé à laisser Cali sortir sans donner signe qu'il le suivrait lui même. Ça donnait presque l'image d'un rendez-vous terminé et dont "l'invité " sortait une fois l'ordre du jour épuisé. Et ça lui plaisait bien.
Aeterna de son côté trouvait la situation beaucoup moins amusante ou plaisante. Elle n'avait rien entendu de toute la conversation, à part un bruit vague et incomprehensible. Elle s'ennuyait profondément. Mais là il y avait quelque chose qu'elle pouvait entendre: des bruits de pas. Vers la porte. Elle glissa un oeil curieux par la serrure pour remarquer qu'effectivement quelqu'un approchait.
Aussi silencieuse qu'une enfant de dix ans courrant dans un couloir, c'est-à-dire pas silencieuse pour un sous, la gamine se précipita à l'autre bout du couloir, voulant faire imaginer qu'elle était restée tout à fait tranquille pendant l'absence de son père. Et qu'elle n'avait pas cherché à faire quoi que ce soit comme les espionner.
Mais elle entendit la porte s'ouvrir avant d'avoir pu attendre le coin qu'elle s'était choisi. Aeterna se retourna donc brusquement pour faire face à celui qui sortait, et ce n'était pas son père . Ouf.
Elle ouvrit grand la bouche, prête à faire remarquer qu'elle avait été excessivement sage, avant de se rappeler l'ordre de son père: ne parler à personne. Elle referma donc sa bouche, et resta plantée au milieu du couloir à devisagerle jeune homme qui venait de sortir, avec l'insistance gênante des enfants trop consciencieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mar 18 Oct 2016 - 11:56


Aeterna Adresil
La réponse de l’envoleur fut brève.

- Aucun problème.


Caym hocha la tête puis se dirigea vers la partie vestiaire et enfila rapidement un pantalon en toile ainsi qu’une tunique noire. Il s’agissait de vêtement de mauvaise facture qu’il utilisait lorsqu’il allait aux bains, car il y avait toujours des petits malins qui s’amusaient à vous piquer vos affaires et Caym ne désirait pas perdre ses rares biens.
L’homme sortit quelques minutes plus tard et respira l’air frais du couloir. Il ne savoura cependant pas vraiment l’instant, réalisant que deux petits yeux l’observaient avec insistance. La fille Adresil.
Caym croisa les bras et la dévisagea lui aussi en silence. Il n’avait jamais véritablement fait attention à elle. Il avait l’impression de la connaître, alors qu’il ignorait tout d’elle. Elle faisait un peu partie des meubles. Et pourtant. Elle possédait d’étonnants cheveux blancs et le regard d’un vert pétillant. On sentait en elle une énergie débordante et une aptitude à sourire. Elle était encore jeune et ne dissimulait pas ses émotions, si bien que son visage était un plein registre des émotions humaines. Elle était petite, quel âge avait-elle ? Caym lui donna une dizaine d’années.
Puis il réalisa que lui aussi l’observait d’une manière pas très polie et se dit que si son père surgissait, il risquait de le regretter. Le jeune homme offrit une courbette moqueuse à la jeune fille, la saluant également de la main.

-Mademoiselle Adresil.

Lorsqu’il se redressa, le mercenaire lui décocha un clin d’œil et se dirigea d’un pas rapide dans la direction des dortoirs. La forteresse avait beau être grande, elle était remplie. Les chambres individuelles étaient réservées pour les maîtres mercenaires du chaos et les mentaïs, les autres se contentaient de partager leur chambre. Caym vivait avec trois autres mercenaires, mais chacun vaquant à ses missions, ils n’étaient jamais présents tous les quatre en même temps.
Caym s’habilla rapidement, il enfila un pantalon de cuir ainsi qu’un haut tout aussi noir qui lui laissait une grande liberté de mouvement. Hil'Harn, son ancien maître, appréciait les chemises et avait tenté de convertir son élève au plaisir des vêtements bien coupés, mais celui-ci avait refusé. Il était un mercenaire du chaos, par un oisif.

Le jeune mercenaire quitta ensuite sa chambre, ses armes à la ceinture, et se dirigea vers le bâtiment principal, où avait lieu en cet instant la distribution des ordres. Caym allait les prévenir qu’il allait travailler pour le grand Adresil, et qu’ils pouvaient mettre leurs missions moisies où il le pensait. Après, il avait intérêt à ne pas se planter avec l’envoleur, sinon… il était foutu. Mais il était temps pour lui de sortir du lot, et un petit coup d’éclat ne lui ferait pas de mal.

Finalement Cali eut le droit à quelques regards suspicieux et à de nouveaux amis lui demandant s’il avait besoin d’aide. Ce n’était pas la réaction qu’il avait espéré, donc il fila rapidement après avoir lâché un éclat de rire, leur disant que c’était du chacun pour soi. Il allait faire ses preuves et montrer à la guilde tout entière quelles étaient ses capacités.
Caym arriva avec un peu d’avance à la tour nord. Il n’avait pas particulièrement envie de s’occuper d’Aeterna, mais il avait envie d’apprendre. Après tout, s’occuper de la gamine ne devait pas être si dur, peut-être même que cela s’avérerait amusant. Mais le but n’était pas de s’amuser, mais d’apprendre des trucs utiles à la jeune fille, il le savait bien, cependant, la jeune fille avait peut-être envie d’un peu de liberté, son père semblait un peu… étouffant. Du moins strict. Il est évident que pour devenir envoleur, il fallait voir subi un entraînement rigoureux, mais elle n’était encore qu’une enfant…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mer 19 Oct 2016 - 20:13


-Mademoiselle Adresil.

Il y avait un problème. Un truc qui clochait. Personne ne faisait jamais de courbettes à la demoiselle, qui avait fini par intégrer que le comportement normal des gens à son égard était de l'ignorer ou de lui faire des remontrances. Et en plus il l'appelait "mademoiselle". À part son père qui l'appelait par son prénom, les autres gens ne lui parlaient pas ou se contentaient de "toi, la petite" ou de "gamine". De manière encore plus générale ils se contentaient de lui parler de manière indirecte, en s'adressant à son père à coup de "votre fille", et Aeterna n'avait pas intérêt à répondre quoi que ce soit.
Alors un type qui la croisait dans un couloir, qui l'appelait par son nom, et qui faisait une petite courbette, c'était vraiment trop bizarre. Quant au geste de la main, peut-être ne la croyait-il pas assez intelligente pour comprendre que la courbette était déjà un salut ? Aeterna était vraiment perdue. Les situations inconnues étaient rares pour elle, puisque son père avait toujours l'air d'avoir tout prévu et qu'il n'avait suffit jusque là que de le suivre et de lui obéir. Et puis ce clin d'oeil...
Aeterna ouvrit la bouche comme pour répondre mais elle se ravisa bien vite. Son père avait dit : ne parler à personne. Il n'avait pas dit qu'il fallait faire une exception si on lui adressait la parole en premier ! De toute façon le Mercenaire avait l'air pressé et ne s'était pas attardé. Elle n'avait donc rien à lui répondre. Ça lui épargnait la possibilité de faire encore une bêtise.

- Aeterna ?

Elle tourna la tête, réalisant que depuis que le Mercenaire était parti elle était restée comme une idiote au milieu du couloir.

- Que fais-tu ?

Même en ayant strictement rien fait de répréhensible -à part tenter vainement d'écouter aux portes- la question avait quelque chose d'angoissant. Krestos n'était pas le père le plus doux qu'on ait connu, sans être excessivement violent, mais bien évidemment il était dur. C'était un Envoleur pas une nourrice, et même si sa décision d'enlever sa fille aux soins de sa mère avait été mûrement réfléchie il n'avait pas tout à fait prévu toutes les conséquences dès le départ.

- Réponds.

- Euuuh... Rien.


Krestos regarda sa fille avant de soupirer et de lui faire signe de se mettre en route. Il n'avait pas de preuve qu'elle ait fait quelque chose de mal mais il la connaissait bien et il avait toutes les raisons du monde de poser la question.

- Tu as vu l'homme qui est sorti avant moi ?


La demoiselle ne perdit pas une seconde pour répondre, toute fière qu'elle était d'avoir effectivement observé cet homme.

- Et qu'est-ce que tu en as pensé?

- Il est bizarre.


La petite ne dit pas un mot de plus, et une lueur d'intérêt s'éveilla soudainement dans le regard de Krestos. Bizarre ? Il aurait aimé que sa fille développe sa pensée mais pour une fois qu'elle ne jouait pas la bavarde à parler à tue-tête il préférait ne pas la tenter. Dans peu de temps ce serait le problème de Cali mais plus le sien. Enfin, plus pour quelques jours.
Le duo mal assorti se dirigea vers la chambre qu'ils partageaient. Ce qui attisa la curiosité d'Aeterna à laquelle on avait plutôt promis un entraînement à l'arc ou la furtivité dans l'après midi. Ses questions, qu'elle n'hésita pas à poser, ne lui attirèrent que des remarques désobligeantes de son père lui intimant de se taire, ou de dire des choses plus utiles.

- Stop. Maintenant tu te tais, et tu mets tes affaires dans le sac.

- Mais je les ai déjà...

- Toutes tes affaires.


La petite se pencha sous son lit pour attraper une malle en bois, où dormaient bien tranquillement deux dagues d'acier classiques, et un petit arc en bois pour qu'elle puisse s'en servir. Elle n'avait pas encore pris l'habitude de se servir de tout ça mais son père lui en avait fait cadeau il y a peu en lui précisant que son entraînement allait bientôt commencer. Et comme Krestos n'était pas du genre à offrir énormément de choses, ces armes avaient beaucoup de valeur sentimentale aux yeux de la petite fille. Ça lui donnait l'impression d'être une grande fille en plus, et elle aimait bien ça.
L'idée de faire son sac lui paraissait tout à fait étrange mais peut-être que ça faisait partie de son tour nouvel entraînement? Aucune idée.
Mais une fois que tout fut près, son père lui dit de venir avec lui à nouveau. Sauf que lui n'avait pas de sac sur son dos. Tout devenait tout à fait étrange.
Ils arrivèrent pile à l'heure. Les Envoleurs c'est comme les magiciens, ils n'arrivent ni en avance ni en retard mais précisément à l'heure prévue. Même encombrés par une gamine. Krestos se planta en face de Cali avec assurance. L'aura de danger qu'il dégageait était bien plus palpable lorsqu'il se tenait ainsi, bien droit, affûté, et surtout... Habillé.

- Présente toi,
ordonna Krestos à sa fille.

Celle-ci était bien occupée à détailler à nouveau cet homme qu'elle avait déjà croisé, mais la voix de son père avait une capacité non négligeable à attirer son attention.

- Aeterna.

Son père lui attrapa le poignet et serra. La petite comprit très vite qu'elle ne réalisait pas correctement l'exercice. Elle leva les yeux au ciel - ce que par chance son père ne vit pas- se racla la gorge et reprit.

- Je m'appelle Aeterna Adresil, et je suis une apprentie Envoleuse.


Elle guetta un regard satisfait de son père, qui ne vint jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Jeu 20 Oct 2016 - 22:45


Le contrat

Caym attendit que l’heure du rendez-vous arrive. Il était patient et savait qu’il était arrivé en avance. L’envoleur arrive pile à l’heure, avec sa fille. Cette dernière se tenait légèrement en retrait et portait un grand sac plein de… Caym ne savait trop quoi. Peu lui importait, Krestos Adresil se tenait devant lui, dans toute sa grandeur. S’il ne lui avait pas paru si  intimidant que dans les bains, en cet instant c’était véritablement autre chose. L’homme ne cherchait pas à se cacher ni à prendre du temps pour lui. Il était là pour passer un marché, et c’est ce qui allait se passer. Caym sentait que l’affaire serait expédiée et que l’homme n’avait pas envie de discuter. Le jeune mercenaire se demanda un instant si l’envoleur valait la peine, si ce n’était pas qu’une ruse et que son entraînement était bidon… Mais l’idée de faire marche arrière était encore plus ridicule que celle de ne rien apprendre de l’envoleur. Il avait donné sa parole, et s’il changeait d’avis, il le payerait fort probablement de sa vie.
Étonnamment, ce n’était pas à Cali que s’adressa l’homme, mais à sa fille.

- Présente-toi


Sa voix était dure et n’admettait aucune contestation. Même Caym resta silencieux, intimidé.

- Aeterna.


La demoiselle avait répondit de sa voix fluette, que le jeune homme avait l’impression d’entendre pour la première fois. Mais la réponse ne semblait pas être à la hauteur des attentes de son père, car celui-ci lui agrippa le poignet, l’obligeant à recommencer l’exercice. La fillette haussa les yeux au ciel, cela n’échappa pas à Caym qui était en face d’elle, et s’exécuta.

- Je m'appelle Aeterna Adresil, et je suis une apprentie Envoleuse.


Caym lui sourit, aimablement. Il jeta un coup d’œil du côté de son père, afin de s’assurer que c’était bien à son tour de parler.

-Enchanté mademoiselle. Je m’appelle Caym Cali et je suis un mercenaire du Chaos.


Le jeune homme hésita à poursuivre. Il jeta un nouveau regard en direction de l’envoleur et se lança à l’eau. C’était le moment de vérité.

-C’est moi qui vais m’occuper de ta formation pendant quelque temps, en l’absence de ton père à la forteresse.


Caym s’était adressé à la jeune fille, se retenant de se mettre à sa hauteur pour lui parler. Il n’avait pas envie de se mettre dans une telle position devant l’envoleur. Debout il se sentait déjà suffisamment petit.

-Pour le moment, on doit finir de voir les détails de ta formation, et la durée, ainsi que mon « entraînement » en contrepartie.


Le mercenaire s’approcha ensuite de la table où se trouvaient quelques papiers et le nécessaire pour écrire. Un contrat se mettait toujours par écrit, au cas où. Bien entendu, ce n’était pas grand-chose, mais au moins tous les participants étaient d’accord sur les termes du contrat. Cali tira une chaise pour l’envoleur, hésita à en tirer une pour Aetenar et finalement choisit d’en tirer une. Il resterait debout, ainsi si la petite voulait s’asseoir elle pourrait le faire et il resterait debout, ce qui lui conférerait le très léger avantage de dominer la table et l’envoleur. Si son père ne voulait pas qu’elle participe, il pourrait s’asseoir. Ça serait libre au maître envoleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Ven 21 Oct 2016 - 21:21

L'homme en face d'elle lui fit un sourire qui paraissait plutôt sympathique. Aeterna regrettait presque de l'avoir qualifié de "bizarre" un peu plus tôt quand elle parlait avec son père. Les gens souriant n'étaient pas une majorité dans cette forteresse et c'était pourtant quelque chose s très appréciable pour une enfant comme elle.

-Enchanté mademoiselle. Je m’appelle Caym Cali et je suis un mercenaire du Chaos.


Puisqu'ils se trouvaient dans la forteresse des Mercenaires du Chaos l'information n'avait, en soi, rien de très étonnant. En fait la petite fille s'interrogeait plutôt sur la raison de cette rencontre : son père la présentait rarement et les moments où elle devait se présenter elle-même étaient encore plus rares. Alors pourquoi lui ? Pourquoi maintenant ? Il avait la réponse visiblement.

-C’est moi qui vais m’occuper de ta formation pendant quelque temps, en l’absence de ton père à la forteresse.

Ce n'était pas la première fois que son père la confiait à quelqu'un parce qu'il devait partir. Cependant c'était bien la première fois qu'il choisissait quelqu'un qui se présentait directement comme un Mercenaire. Aeterna avait même souvenir qu'il l'avait déjà confiée à une nourrice extérieure à la forteresse en prétextant un voyage trop long et dangereux pour une enfant de son âge. Logiquement c'était aussi la première fois que quelqu'un d'autre que Krestos allait s'occuper de sa formation, étant donné son très récent début.
À vrai dire la petite ne savait pas trop quoi penser de tout ça. Elle comprenait mieux pourquoi son père lui avait fait préparer son sac, mais elle n'avait pas encore décidé si c'était une bonne nouvelle ou une mauvaise.

-Pour le moment, on doit finir de voir les détails de ta formation, et la durée, ainsi que mon « entraînement » en contrepartie.

Génial, elle allait encore assister à une espèce de réunion où elle n'aurait pas la possibilité de s'exprimer. Étant donné que cette fois le sujet était explicitement lié à elle, ça devenait carrément bizarre. Pour le moment ça n'enchantait pas tellement Aeterna. Elle, elle avait envie d'aller s'amuser dehors, pas d'écouter et d'attendre tout en devant absolument se taire.
Monsieur Caym Cali le Mercenaire du Chaos tira une chaise pour son père. Ce n'était pas très étonnant. L'Envoleur hocha la tête en remerciement, avant de poser sa main sur le dossier de la chaise, puis de s'installer.

- Merci.

Quand Caym réitera son geste, Aeterna choisir cependant de ne pas s'approcher. D'ailleurs, elle recula carrément en essayant de se trouver quelque chose de silencieux et d'intéressant à faire pour échapper à l'ennuyeuse discussion. Si elle s'asseyait, ou faisait mine de s'asseoir, il y avait déjà une chance sur deux pour que son père lui fasse remarquer qu'elle n'avait rien à faire là. Pire, s'il la laissait s'asseoir, elle serait encore plus obligée de se tenir à carreaux voire d'écouter la conversation. Elle n'en avait aucune envie. Mais son père ne l'entendait visiblement pas de cette oreille. Il fit courtoisement signe à Cali de s'installer à son tour, sur la chaise qu'il venait de tirer.

- Aeterna, reste là. Et écoute, ça te concerne.

Elle étouffa difficilement un soupir avant de se rapprocher de son père. C'était bien la première fois ça aussi: d'habitude il valait mieux qu'elle reste en dehors des conversations "d'adultes" sauf quand son père lui avait demandé avant d'écouter.

- J'aurais besoin normalement de quatre jours, peut-être cinq ou six si ça s'éternise. Combien de temps d'entraînement voudriez-vous en échange, Cali ?


Krestos avait tendance à privilégier ce qui l'engageait directement, ce qui concernait sa fille était important mais secondaire et il valait mieux un entrainement d'une semaine raté avec une gamine plutôt que le déshonneur sur son nom ou une mission inachevée.
L'Envoleur se saisit du matériel se trouvant sur la table: un support ainsi que de quoi écrire en fonction de la réponse de Cali. Il se tourna finalement un peu plus vers son interlocuteur.

- Vous préférez écrire, peut-être?

Et pendant ce temps, Aeterna se demandait-ce qu'elle avait bien pu faire pour mériter ça, sans voir exactement ce qui la concernait dans cette histoire. Enfin si, son entraînement durerait certainement quatre ou cinq jours, mais ça n'était pas le genre de choses sur lesquelles on lui demanderait son avis. Elle en avait un pourtant : elle avait décidé que se passer de son père un moment lui ferait des vacances et que d'être avec quelqu'un qui ne la connaissait pas lui permettrait sans aucun doute d'être bien plus tranquille. Il allait peut-être avoir un peu la vie dure. Restait à savoir s'il en baverait plus avec la fille qu'en entraînement avec le père.
Aeterna regarda à droite et à gauche, essayant de jauger la situation. Elle se pencha pour observer les parchemins vierges, puis prit la décision de s'asseoir par terre à côté de la chaise de son père qui ne fit aucune remarque, bien trop heureux qu'elle se taise.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Dim 23 Oct 2016 - 12:59


Un apprentissage pour un autre
L’envoleur s’assit et fit signe à Cali de s’assoir, tandis que sa fille restait debout avec comme mission de prêter attention à ce qu’ils allaient dire. Observant leur relation, Caym nota que l'enfant s'était reculée, comme pour ne pas à avoir à écouter leur conversation, espoir tué dans l'oeuf. Il est vrai que discuter des termes d'une mission est important, mais elle avait encore le temps pour apprendre ça. et puis, son père était suffisament connu pour que perosnne n'essaye jamais de l'arnaquer, car c'est bien ce qu'il se passait parfois lorsqu'on recevait une mission. Caym se souvenait une fois, d'avoir accepté de partir attaquer un convois impérial et à son retour, il s'était fait voler la vedette par celui qui lui avait confié la mission. Furieux de s'être fait avoir ainsi, le jeune homme avait ensuite passé de longues heures à analyser la manière de recevoir une mission et quels mots écrire -ou pas- lorsqu'on signait un contrat. Toujours lire attentivement un contrat avant de le signer.

- J'aurais besoin normalement de quatre jours, peut-être cinq ou six si ça s'éternise. Combien de temps d'entraînement voudriez-vous en échange, Cali ?


Cali revint à la réalité et réalisa qu'il allait véritablement recevoir l'enseignement d'un envoleur. C'état... inespéré. Il allait faire tout son possible pour s'en montrer digne, et par la suite, il profiterait de cet avantage pour gravir les échelons. Il hocha la tête, réfléchissant rapidement à sa contre-partie. Il pensait, afin de paraître équitable, demander le même nombre de jours d’entraînement que de jours où il devait s’occuper d’Aeterna. Comme ça, sa réponse serait sensée et se justifierait facilement. Après ces quelques jours passeraient bien trop rapidement, peut-être devait-il demander à avoir un petit délai entre eux, afin qu’il puisse progresser.

- Vous préférez écrire, peut-être?


Caym hocha la tête par affirmative et prit la parole.

-Oui, c’est préférable. Je ne doute pas de votre parole, mais ainsi nous serons certains de l’engagement que nous prenons, cela évite tout éventuel malentendu. Pour ce qui est de mon temps d’entraînement, je pense qu’une durée équivalente à celui que je conférerais à votre fille me semble correcte, mais j’aimerais l’effectuer par demi-journées. Une demi-journée d’entraînement par jour, jusqu’à faire les cinq ou six jours que vous venez d’évoquer.


Le mercenaire se tut, observant la réaction de Krestos. Cette option lui permettait de continuer à faire ce qu’il devait faire de ses journées, tout en proposant un temps de formation journalier intéressant. Pour lui, Caym, c’était parfait, il se demandait juste si l’envoleur allait se lancer dans des négociations, car si c’était le cas, il risquait de se trouver à court d’arguments.
Reprenant la parole, Caym posa les quelques questions qui le travaillaient.

-Quand débutera ma mission auprès d’Aeterna et sur quoi doit porter la formation que je lui donnerais ?

Caym décida qu’il allait prévoir un petit programme pour l’enfant, en fonction des différentes tâches qu’elle devrait effectuer. Il ne s’était jamais occupé d’enfant, alors il espérait avoir un peu de temps pour aller interroger une ou deux personnes, notamment sur la relation qui s’établissait entre maître et élève.
Le jeune homme jeta un œil du côté d’Aeterna et fut surpris de la trouver assise en tailleur par terre. Elle semblait sage et innocente… Pourquoi son père ne mettait pas ça à profit ? Une telle alliée dans une mission doit être bien pratique. À moins qu’elle ne sache pas se tenir et risque de mettre en péril toute la mission, ou qu’elle soit trop « fragile ». Peut-être devrait-i poser la question, mais il sentait qu’il émettait cette idée, leur accord risquait de partir en fumée, alors mieux valait se taire et signer le papier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Dim 23 Oct 2016 - 15:43


-Oui, c’est préférable. Je ne doute pas de votre parole, mais ainsi nous serons certains de l’engagement que nous prenons, cela évite tout éventuel malentendu. Pour ce qui est de mon temps d’entraînement, je pense qu’une durée équivalente à celui que je conférerais à votre fille me semble correcte, mais j’aimerais l’effectuer par demi-journées. Une demi-journée d’entraînement par jour, jusqu’à faire les cinq ou six jours que vous venez d’évoquer. 

Krestos n'avait trop rien à redire à ce sujet. D'un point de vue pédagogique il aurait trouvé plus utile de donner 5 ou 6 jours d'entraînement continu, pour éviter que quoi que ce soit n'interfère avec l'apprentissage de son élève, mais si Cali préférait des demi-journées c'était son problème. Lui ça l'arrangeait bien au fond, ça lui laissait un emploi du temps plus libre et durant lequel il aurait toujours du temps à accorder à l'entraînement de sa fille. Lorsque le Mercenaire reprit la parole Krestos se rendit compte qu'il n'avait pas donné le moindre signe au sujet de son approbation ou de sa désapprobation, ce à quoi il devrait remédier.

-Quand débutera ma mission auprès d’Aeterna et sur quoi doit porter la formation que je lui donnerais ?

Entendant soudainement son prénom, Aeterna releva la tête en direction des deux adultes. Voilà une question à laquelle elle pensait avoir la réponse, en tout cas en ce qui concernait la première partie. Mais elle se tut. L'envie d'ouvrir la bouche l'aurait fait parler dans n'importe quelle autre situation, sauf que là elle avait un plan et sa discrétion était pour le moment essentielle.

- Après la signature du contrat, sauf si vous avez quelque chose de plus urgent à faire ?

Krestos regardait son interlocuteur d'un air interrogatif. Un simple mercenaire comme lui ne devait pas avoir quoi que ce soit à plus urgent à faire que de contenter ses supérieurs, en particulier lorsqu'il recevait une contrepartie intéressante.
Quand à la formation en elle-même... Aeterna n'était encore qu'une enfant et son apprentissage avait commencé il y a peu de temps. Elle ne savait pas faire grand chose à part embêter le monde, et n'avait pour l'instant pas besoin d'autre chose qu'une initiation qui lui donnerait une vue d'ensemble de ce qu'elle devrait apprendre. Krestos se moquait un peu de ce que choisirait le Mercenaire, ce qui comptait c'était qu'il lui apprenne correctement quelque chose d'utile.

- Pour la formation, vous êtes assez libre. Elle a commencé il y a peu, elle a tout à apprendre. Choisissez un domaine, la survie, le corps à corps, le tir à l'arc, autre chose si vous voulez, et apprenez lui ce que vous pourrez. Correctement. Si vous arrivez déjà à lui faire faire deux ou trois choses en un peu moins d'une semaine, ce sera suffisant. Je préciserais juste qu'elle sait déjà monter à cheval, nager, lire, et écrire. Au cas où elle essaierait de vous faire croire le contraire.

Il connaissait assez sa fille pour savoir qu'elle était capable de beaucoup de choses quand elle escomptait avoir la paix, et qu'il lui serait particulièrement facile d'essayer à mentir à Cali. Elle avait un visage mignon, toujours souriant ou presque. Elle se comportait souvent comme une sauvage plutôt que comme une petite princesse, mais elle savait amadouer les gens avec ses jolis yeux verts. Le but était qu'elle retire quelque chose de cette semaine, surtout vu la compensation que Krestos proposait à Cali en échange. Hors de question de la laisser se contenter de leçons trop faciles pour elle.
Il n'attendait pas non plus qu'elle atteigne un quelconque niveau de maîtrise : une gamine de dix ans ne deviendrait pas la meilleure archère de l'Empire en 4, 5 ou 6 jours. Il faudrait juste qu'elle ait des bases sur certaines techniques, qu'il pourrait approfondir lui-même avec elle plus tard.

- En ce qui concerne votre compensation, j'accepte. Huit demi-journées d'entraînement, pour les 4 jours d'absence tout à fait prévus. En fonction de la durée exacte de mon départ, si je venais à déborder, votre durée d'entraînement serait rallongée en conséquence. Je souhaiterais cependant que votre entraînement commence dès mon retour, sans attendre: je n'aime pas laisser traîner mes dettes.

Aeterna choisit ce moment pour mettre à exécution son plan. Personne ne la regardait, ils étaient bien trop occupés à discuter de leur contrat pour fait attention à une pauvre fille assise par terre. La porte de la salle était restée entrouverte: elle ne la ferait pas grincer en décidant de sortir. Elle inspira. Le plus lentement qu'elle put, à quatre pattes, elle se dirigea vers la porte. Elle ne pouvait pas se permettre d'attirer l'attention en se relevant d'un coup !
Elle atteignit la porte sans le moindre problème et se glissa à l'extérieur assez discrètement. Cependant être "assez discrète" ne suffisait certainement pas à berner son père quand il s'agissait d'un Envoleur. Il avait entendu. Il savait qu'elle était dehors. Mais ce n'était plus tout à fait son problème. Du moins, quand ils auraient signé ce serait à Cali d'aller à la recherche de l'enfant. Parce que si le Mercenaire avait remarqué sa fuite, il n'allait sûrement pas proposer d'interrompre la mise en place de la mission rien que pour ça. Si ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mar 25 Oct 2016 - 16:02


Mercenaire de bas étage
L’envoleur sembla d’accord avec les conditions de Caym et répondit clairement à ses questions.

- Après la signature du contrat, sauf si vous avez quelque chose de plus urgent à faire ?


Ouha. C’était… rapide. L’espoir de se préparer fut rapidement mouché, Caym était jeté dans l’arène, il n’avait plus qu’à survivre. En fait non, il ne devait pas survivre, mais dresser les lions qui lui tenaient compagnie ici-bas.
Il se contenta de hocher la tête, en signe d’assentiment. Bien évidemment, i n’avait rien de mieux à faire, si ce n’était préparer ces quelques jours, pour éviter de se retrouver trop démuni. Mais peu importait, il ferait comme l’envoleur le souhaiterait.
Celui-ci lui expliqua ensuite plus en détail ce qu’il attendait de lui. Qu’il forme l’enfant à quelques armes basiques afin qu’elle sache se débrouiller. Caym nota mentalement les tâches proposées et se dit que ça risquerait d’être… intéressant. Les termes concernant son propre apprentissage lui convenaient à l’envoleur, qui ne négocia pas ce point, donc il accepta tout sans se poser plus de questions.
Il se concentra ensuite sur les termes écrits du contrat, après avoir jeté un coup d’œil à la demoiselle. Contrairement à son père, il était incapable d’exclure une personne juste à côté de lui de ses pensées, si bien qu’il lui jetait régulièrement des regards à la dérobé, ce qui lui permit de remarquer que la petite se faisait la malle, aussi discrètement que possible. Caym jeta un coup d’œil à Krestos qui n’avait pas manqué le départ de sa fille, mais ne dit rien. Après tout, c’était le problème de Caym. Enfin, à partir du moment où il signerait.
Caym se dit que plus il tarderait, plus il aurait du mal à retrouver Aeterna. Il ne connaissait rien d’elle, ses habitudes, ses centres d’intérêt, les endroits où elle aimait aller pour être seule… Un instant il des dit que la forteresse était suffisamment grande et pleine de recoins parfaitement à la taille de la jeune fille, qu’il pourrait passer ces quatre jours à la chercher.
Il en était hors de question. Il devait se montrer à la hauteur des attentes de Krestos, si ce n’était pas le cas, son entraînement, deviendrait une pure séance de torture…

Cali relut le texte et signa rapidement. Heureusement celui-ci ne contenait pas grand-chose, si ce n’était les faits énoncés. Lorsque les deux protagonistes eurent signé, Caym désigna le sac qui était resté par terre, tandis qu’Aeterna filait en douce.

-Il s’agit de ses affaires ? Puis-je regarder ?


L’envoleur répondit par l’affirmative et Caym observa ce que contenait ledit sac. Des armes, très probablement offertes par Krestos pour sa fille, afin qu’elle devienne une formidable guerrière et une envoleuse de talent. Sauf que si elle abandonnait ces objets derrière elle…
Une idée germa dans l’esprit du mercenaire et il compta rapidement le nombre d’objets qui étaient présents. Son plan pouvait marcher… Il tenait Aeterna. Enfin, il espérait qu’il avait trouvé un moyen infaillible pour la motiver à travailler.

Le mercenaire salua l’envoleur d’un signe de tête, et ils se séparèrent. Désormais, la gamine était sous la responsabilité de Caym Cali, il n’avait pas le doit à l’erreur. Il se précipita dans sa chambre et passa près d’une heure à échafauder son plan. Du moins, la première partie.
Lorsqu’il eut fini, il observa son travail. L’arc de la demoiselle était suspendu à un lustre, dans la salle principale. La hauteur sous plafond devait avoisiner les six mètres, tandis que le lustre pendait plus bas et à quelques mètres du mur de pierre. Le schéma était simple. Lorsqu’Aeterna passerait par ici, elle lèverait les yeux comme tous les mercenaires présents et réaliserait que le seul moyen de le récupérer, et d’éviter les foudres de son père, était d’escalader le mur. Ca constituait un bon premier excercie, d’après Caym.
Il n’avait plus qu’à attendre que la demoiselle passe pour que débute son plan.
Bien décidé à attendre qu’elle vienne à lui, et non pas l’inverse, Caym en profita également pour faire courir quelques bruits, notamment que la fille de Krestos Adresil avait réussi à suspendre son arc à un lustre, ce qui allait rendre l’envoleur fou. Cette petite le malmenait, ça risquait de mal finir.

Fier de lui, Caym s’installa dans un coin de la pièce, attendant que la chevelure blanche d’Aeterna ne la trahisse, tuant le temps en déjeunant. Avec cette mission de dernière minute, il n’avait même pas eu le temps de déjeuner tranquillement et son instinct lui criait d’en profiter, car les prochains jours risquaient d’être nettement moins tranquilles. Il espérait secrètement que la jeune fille serait sympathique et qu’elle accepterait de bon cœur les exercices du mercenaire, car sinon… Sinon il ne désirait pas y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mer 26 Oct 2016 - 8:20

Krestos était plutôt content que Caym ne lui fasse pas de remarque sur le départ de sa fille, mais surtout qu'il accepte tout ce qu'il venait de dire sans broncher. Il avait bien croisé son regard après la fuite d'Aeterna mais tout était resté silencieux. Et vu la vitesse à laquelle le contrat fut signé, le Mercenaire avait bien saisi son intérêt. Krestos avait relu avec attention le papier mais son esprit était déjà ailleurs, obnubilé par sa propre mission à remplir. Même sans manger pendant quatre jours la gamine ne mourrait pas de faim ou de désespoir et ça suffisait à lui garantir sa tranquillité d'esprit.

-Il s’agit de ses affaires ? Puis-je regarder ?

- Bien sûr.


De toute façon une enfant de dix ans ne pouvait pas avoir grand chose à dissimuler. De plus Krestos n'allait pas la confier à quelqu'un tout en interdisant à cette personne de regarder ses affaires. Caym était responsable de sa fille comme de ses maigres possessions, qui ne représentaient pas grand chose: des vêtements et ses petites armes. L'Envoleur ne tarda néanmoins pas, il avait autre chose à penser. L'inventaire des affaires de sa fille ne l'intéressait que très moyennement. De toute façon le Mercenaire allait devoir se débrouiller. Ça ne semblait cependant pas le perturber puisqu'il n'avait pas demandé le moindre conseil sur la manière dont il devait s'y prendre avec sa fille.

Pendant ce temps là, Aeterna profitait en toute impunité de sa liberté nouvelle. Elle parvenait souvent à prendre le large mais jamais longtemps, et elle commençait à comprendre que ces moments qu'elle pensait voler lui étaient plus ou moins accordés par son père. Il pourrait la retrouver n'importe où dans cette forteresse en moins de dix minutes et surtout il pourrait l'empêcher de poser le moindre orteil dans un couloir. Seulement parfois elle disposait de cette manière d'un peu de temps libre, parfois puni à son retour, parfois non. Ça dépendait principalement du moment où elle choisissait de se faire la malle.
Pour le moment elle s'était dirigée vers les écuries et s'était cachée dans le stock de foin. Ce n'était pas vraiment l'heure de nourir les chevaux et personne ne viendrait l'embêter avant un moment. Et puis c'était aussi une bonne manière de tester le Mercenaire. Il avait l'air gentil, mais son père lui avait toujours dit de se méfier. Pour l'instant la méfiance d'Aeterna se bornait à agacer les gens pour avoir une idée de la punition qui surviendrait.
Sauf que personne ne vint l'embêter pendant très longtemps. Tellement longtemps que la petite quitta sa cachette pour aller caresser les chevaux dans leurs boxs. Quand elle partait avec son père elle n'avait jamais le temps de faire connaissance avec ces animaux, il ne s'agissait que de monter correctement ou d'arriver vite à destination. C'était d'un ennui... Mais l'écurie était un lieu particulièrement agité, parce que dans cette forteresse il y avait toujours des gens sur le départ et des gens qui arrivaient. Tout ça finit par agacer Aeterna qui décida de choisir un nouveau lieu de villégiature.
Ainsi, semant un peu partout derrière elle des morceaux de foin et de paille, elle voulut rejoindre une autre de ses cachettes préférées. Ça ne se passa pas comme prévu.

-Hé, gamine !

Aeterna tourna la tête, curieuse. Elle était partagée entre l'envie de savoir ce qu'on lui voulait et en même temps la peur que son nouveau tuteur ait parlé de sa petite escapade et veuille qu'on la ramène à lui. Son père devait être parti depuis un moment. Elle resta immobile au milieu de la cour, à regarder un inconnu trottinner jusqu'à elle. Il avait lui aussi cet éclat de curiosité dans ses yeux, et ça ne disait rien qui vaille à la demoiselle aux cheveux blancs.

- C'est vrai ce qu'on dit ?

Quoi ? Elle ne comprenait pas grand chose, et trouvait que cette question manquait cruellement de mots.

- Quoi ?

- Bah ! L'arc ! Dans la salle principale, pendu au lustre ! C'est bien toi la petite Adresil non ?


La gamine en resta bouché bée. C'était quoi cette histoire ? Qu'est-ce que son arc ferait pendu à un lustre ? De toute façon c'était impossible puisque son arc était... Dans la tour, avec toutes ses affaires. Avec le Mercenaire qui devait apparemment s'occuper d'elle. Sans plus regarder son interlocuteur elle s'enfuit en direction de ladite tour. Il fallait bien qu'elle vérifie.
Lorsqu'elle s'aperçut que son sac d'affaires entier avait disparu, il ne lui restait plus grand chose à vérifier à part ce qu'elle avait appris par hasard en se faisant apostropher dans la cour. Son arc était-il pendu à un lustre ?
Aeterna n'entra pas tout de suite dans la salle principale. Si son arc était bien là il lui faudrait un plan pour le récupérer. Et pour se venger. Elle n'appréciait pas qu'on lui vole ses affaires, et encore moins qu'on lui fasse de mauvaises blagues. En plus elle n'avait pas le choix, elle devait retrouver à tout prix son sac et son contenu avant le retour de son père. Sinon la sentence risquait d'être... terrible.
Elle prit une grande inspiration, prête. Son plan allait fonctionner.
Aeterna entra et n'eut pas besoin de jouer la surprise. Son arc était effectivement là, pas de doute vu la petite taille. Mais il était bien trop haut pour qu'elle l'ait mis la toute seule, ou pour qu'elle puisse le récupérer. Ce fut là qu'elle enclencha son plan, qui commençait par... Une énorme crise de larmes au milieu de la pièce. Jusqu'q ce qu'un des Mercenaires prenne pitié et s'approche d'elle : ça n'avait pas pris cinq minutes.

- Qu'est-ce qu'il y a petite ?

- Quelqu'un... Quelqu'un a volé... mon... mon... mon aaaaarc....


Elle hoquetait, fondait en larmes entre deux mots, le tout d'une manière particulièrement convaincante. Et pour des gens qui n'avaient pas l'habitude des caprices d'enfants, comme ces Mercenaires, il était bien difficile d'imaginer qu'elle n'était pas réellement triste.

- Il... Il l'a pendu lààà...

L'homme en face avait l'air bien gêné et mal à l'aise. Il ne devait pas vraiment savoir comment calmer cette crise de sanglots, et regrettait peut-être de s'être engagé dans cette histoire.

- Eh bien il suffit de le décrocher, il a pas l'air abîmé c'est pas si grave...

Aeterna força encore le trait. Elle redouble de sanglots, encore, se frottant ses yeux rouges, respirant difficilement. C'était facile pour elle d'embobiner ainsi des adultes, elle avait une bouille d'ange. Et un père que personne ne voulait contrarier.

- C'est pas toi qui l'a mis là?

Il avait l'air d'avoir entendu les bruits qui courraient à ce sujet, mais pour ça Aeterna n'avait pas à mentir: elle n'avait rien fait.

- Naaaan, je sais pas... Je sais pas... Comment le... repreeeeeendre... Mon père va... Il va... Il va...


Elle paraissait ne pas réussir à terminer à phrase tellement le châtiment semblait terrible. Et le pauvre Mercenaire eut bientôt une idée de génie pour faire cesser toute cette histoire. En plus, devenir le sauveur de la petite Adresil ne pouvait lui apporter que des bonnes choses. L'homme s'occupa lui-même de décrocher l'arc pour le ramener à la petite fille qui séchait ses fausses larmes.

- Merci monsieur.

- Mais de rien, arrête de pleurer maintenant...

- Oui.


Aeterna avait de toute façon fini de sécher ses larmes. Bon. Elle avait pu récupérer facilement son arc, maintenant il fallait passer à autre chose. Le sac. Que devait-elle faire ? C'était sûrement un genre de jeu de piste destiné à l'embêter, où elle devrait encore se débrouiller pour récupérer ses affaires. Si c'était le cas, il y avait forcément un indice pour la suite.
Elle tourna la tête tout autour d'elle pour observer la pièce. Avant d'apercevoir, dans un coin, monsieur le Mercenaire. Qui n'avait certainement rien manqué du sauvetage peu conventionnel de l'arc. Aeterna avait des atouts, dont elle savait se servir. Elle n'avait pas envisagé une seule seconde de récupérer elle-même l'objet, c'était trop dur elle ne voyait pas comment faire. Mais elle avait réussi à obtenir ce qu'elle voulait. Et maintenant que toute trace de tristesse ou de remord avait disparu de son visage, elle tira la langue en direction de Caym en s'approchant.

- Je peux avoir les autres affaires ? Ou tu comptes encore me faire des blagues trop nulles, juste parce j'ai voulu prendre l'air?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Ven 28 Oct 2016 - 19:33


Des larmes pour un arc
Caym eut le temps de finir son repas et attendit même un peu avant que la demoiselle n’arrive. Il l’observa, de loin, et nota que sa réaction n’était pas celle qu'il avait escomptée.
L’enfant fondit en larmes.

Bien entendu, tous les mercenaires de la pièce se sentaient mal et l’un s’avança afin de savoir ce qui n’allait pas. Malheur lui en prit, car l’enfant pleura de plus belle. Elle ne cessa que lorsque le mercenaire eut récupéré l’arme pour elle. Cali en était resté bouche bée. S’il s’était senti mal de faire pleurer une enfant, il réalisa rapidement qu’elle était loin d’être aussi innocente qu’il y paraissait. Elle se dirigea d’ailleurs vers lui après lui avoir tiré la langue. Le mercenaire se retint de rire, car il était encore un peu frustré de l’échec de son plan, mais cette enfant était surprenante.

- Je peux avoir les autres affaires ? Ou tu comptes encore me faire des blagues trop nulles, juste parce j'ai voulu prendre l'air?


Caym lui sourit et apprécia cette petite pique. Cette fille avait du caractère et ne se laissait pas démonter ni même intimider. Il était temps qu’il mette les choses au clair.

-Non. Il se trouve que ces affaires ont été abandonnées, ce qui est impardonnable. On dira qu’il s’agit de la première leçon, ne pas oublier ses affaires, et ce même si on a soudainement envie de prendre l’air ou d’aller aux toilettes.


Caym observa le regard grave la jeune fille. Il s’agissait de cadeaux de son père, elle devrait faire beaucoup plus attention. Le mercenaire n’était pas méchant et lui rendrait toutes ses affaires, qu’elle réussisse ou non son apprentissage, mais d’autres dans la forteresse n’avaient pas ces beaux principes. Il continua moins sérieux, tandis qu’un sourire amusé naissait sur ses lèvres.

-J’ai utilisé l’arc comme moteur, je voulais te voir le récupérer en escaladant les murs pour attraper cet arc. Ce qui a raté. Cependant tu as réussi à récupérer ton arc en faisant preuve de…


L’homme chercha quelques instants ses mots. Il devait les choisir avec parcimonie. Il avait apprécié la petite démonstration de l’enfant, cependant ça ne devait pas être au goût de son père. Peut-être pourraient-ils retravailler ces points discrètement, car Aeterna semblait maligne et prête à tout pour obtenir ce qu’elle voulait, ce qui était une audacieuse combinaison.

-Tu as fait preuve initiative. Cette technique des larmes ne fonctionnera pas longtemps sur les autres mercenaires, il te faudra varier ton jeu d’actrice afin d’éviter de te construire une réputation de pleurnicharde qui te nuirait énormément. Mais je sens qu’on réussira à peaufiner ce talent.


Caym se leva et attrapa son assiette afin de la déposer dans la cuisine, où elle serait ensuite lavée. En chemin, il reprit à l’intention d’Aeterna.

-Tu récupéreras une de tes affaires à chaque fois que tu réussiras un exercice. Vois ça comme un but, une motivation ou un chantage, peu importe. Pour le moment, il faut que tu apprennes à te servir de cet arc que tu viens de récupérer.


Caym déposa son assiette et se tourna vers la demoiselle. De haut, il nota un brin de paille dans ses cheveux blancs, qu’il ôta avec négligence. Voilà donc où elle avait filé…  Aux écuries. Son père avait précisé qu’elle savait monter à cheval, elle devait apprécier la compagnie de ces animaux.
L’homme fit signe à la jeune fille de le suivre, en direction de la salle réservée au tir à l’arc. Il réalisa soudainement qu’il avait tutoyé Aeterna. C’était venu naturellement et il n’y avait pas fait attention, mais ce n’était peut-être pas la meilleure option.

-Au fait, comment dois-je t’appeler ? Aeterna ? Mademoiselle Adresil ? Dois-je te vouvoyer ou le tutoiement te convient ?


Il observa les yeux verts de la future envoleuse et se demanda si c’était une bonne idée que de la laisser choisir, mais après tout peut lui importait, c’était son choix à elle, et il ferait avec. Ce n’était que pour quatre jours.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Ven 28 Oct 2016 - 21:07

Le Mercenaire souriait. Est-ce que ça voulait dire qu'il allait lui rendre ses affaires? Aeterna espérait que ce serait le cas, parce qu'elle se voyait mal expliquer à son père la manière dont elle avait perdu des armes et des vêtements en plein jour dans la forteresse...

-Non. Il se trouve que ces affaires ont été abandonnées, ce qui est impardonnable. On dira qu’il s’agit de la première leçon, ne pas oublier ses affaires, et ce même si on a soudainement envie de prendre l’air ou d’aller aux toilettes.

Il n'était vraiment pas gentil mais d'un autre côté ça ne l'étonnait pas tant que ça. Son père aurait été capable de dire exactement la même chose. Cependant la petite leva les yeux au ciel, ce qu'elle ne se serait jamais permis en face de Krestos. De toute façon elle considérait que ce n'était pas tout à fait de sa faute: elle n'avait jamais eu à s'occuper véritablement de ses affaires. Son père avait toujours tout supervisé, et toujours récupéré ce qu'elle aurait pu oublier ou abandonner derrière elle. Visiblement Caym Cali n'était pas ce genre d'homme. Ou alors le temps de la tranquillité matérielle était tout simplement révolu pour elle.

-J’ai utilisé l’arc comme moteur, je voulais te voir le récupérer en escaladant les murs pour attraper cet arc. Ce qui a raté. Cependant tu as réussi à récupérer ton arc en faisant preuve de…

Aeterna aimerait bien qu'il utilise un mot gentil mais elle ne se faisait pas trop d'illusions. Apparemment elle avait échoué à l'exercice, et son père n'était pas tendre dans ces cas là. Il était patient, il la laissait recommencer pendant des heures, mais il n'acceptait jamais l'échec et encore moins l'abandon. Peut-être aurait-elle des circonstances atténuantes? Après tout il n'avait pas donné clairement la consigne, elle, elle n'avait pas du tout compris ça comme ça. Pourquoi aurait-elle pensé à escalader le mur ? C'était dangereux, bien qu'amusant, et surtout incroyablement difficile.

-Tu as fait preuve initiative. Cette technique des larmes ne fonctionnera pas longtemps sur les autres mercenaires, il te faudra varier ton jeu d’actrice afin d’éviter de te construire une réputation de pleurnicharde qui te nuirait énormément. Mais je sens qu’on réussira à peaufiner ce talent.

C'était bizarre. Son nouveau tuteur avait parfaitement compris qu'elle avait menti pour obtenir son arme - ou au moins qu'elle avait joué la comédie - pourtant il ne la disputait pas. Krestos détestait le mensonge, encore plus chez sa fille que chez n'importe qui d'autre, et il n'aurait jamais dit qu'il trouvait que c'était un talent.
Ça la rendait fière, et un peu complice de Caym. Elle avait un talent ! Et elle n'avait pas l'habitude de recevoir des compliments. Néanmoins elle se tut et même si un sourire s'afficha immédiatement sur ses lèvres elle prenait soin de ne pas trop afficher sa joie. Son père n'aimait pas qu'elle sourit trop.
Enfin, peut-être que Caym n'y avait pas fait attention: il s'occupait plutôt de débarrasser son assiette. La petite le suivait, en attendant la suite des opérations.

-Tu récupéreras une de tes affaires à chaque fois que tu réussiras un exercice. Vois ça comme un but, une motivation ou un chantage, peu importe. Pour le moment, il faut que tu apprennes à te servir de cet arc que tu viens de récupérer.

Aeterna n'avait rien contre les exercices. En revanche, elle détestait qu'on fasse les choses dans son dos ou qu'on lui fasse de mauvaises blagues. Si Caym avait voulu la faire escalader il aurait eu plus de chance en lui demandant directement qu'en accrochant un truc à un lustre en espérant que ça la motive.

- Je veux bien faire des exercices,
dit-elle après une réflexion des plus sérieuses. Mais j'aime pas qu'on se moque de moi, ou qu'on me fasse des blagues nulles. Genre dire aux gens que j'ai fait des bêtises quand c'est pas vrai, hein.

Il avait fait croire que ça venait d'elle toute cette histoire. Entre ce que le type lui avait dit dans la cour, et la surprise de son sauveur quand elle disait n'y être pour rien, Aeterna avait compris. Et ça ne lui avait pas plu. Si quelqu'un répétait cette rumeur à son père, c'était elle qui aurait des problèmes! Et pour une fois elle n'avait rien fait.
Le Mercenaire ôta de la paille des cheveux de sa nouvelle protégée temporaire, qui se contenta d'un mouvement de recul trop tardif. Elle avait toujours détesté cette manie de son père de vouloir lui réarranger les cheveux en tout temps, et voilà que Caym à mettait à faire la même chose ! En plus, elle se rendait compte qu'elle avait semé un indice sur ses possibles destinations futures.

-Au fait, comment dois-je t’appeler ? Aeterna ? Mademoiselle Adresil ? Dois-je te vouvoyer ou le tutoiement te convient ?

La jeune fille éclata de rire sans aucune retenue. La vouvoyer ! Mais pourquoi faire ? Les adultes ne vouvoyaient pas les enfant habituellement, et elle avait déjà une agréable surprise quand on se rappelait de son prénom. Elle avait déjà un avis bien tranché sur la question - qui d'ailleurs ne changerait pas dans l'avenir.

- Je m'en fiche. Peu importe comment tu m'appelles, si tu dis "vous" ou "tu", ça va pas changer ce que tu penses de moi, hein. C'est pas parce que tu dis "vous" que tu respectes plus les gens, moi j'dis. Mais mon père il dit qu'il faut dire "vous" à tout le monde et je suis pas d'accord, mais faut faire comme il dit. Tu dis "vous" à tout le monde toi ? Enfin je veux dire sauf à moi, ça compte pas parce que je suis petite.

La question était sérieuse. Même si elle n'avait pas fait attention et qu'elle tutoyait Caym depuis le début. La réponse l'intéressait beaucoup plus que l'entrainement de tir à l'arc. Elle s'était servie de son arc une fois, il lui avait fallu l'après-midi pour toucher la cible - sans parler du centre. C'était ennuyeux et ça faisait mal au bras. Mais bon, elle n'avait fait ça qu'une fois. Peut-être que ça viendrait avec le temps ? Aucune idée.

- J'aurais quoi comme affaire si je réussis ? Je pourrai choisir ?

Si oui elle savait déjà ce qu'elle allait choisir. Et ça n'était pas dans lien avec une certaine vengeance, gentillette, mais vengeance quand même. À son petit niveau. Il s'agissait juste d'essayer d'embêter le Mercenaire tout en restant dans le cadre de ses règles. Parce qu'il n'aurait rien à redire si elle y arrivait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Dim 30 Oct 2016 - 10:26


Une mise au clair
Aeterna répondit avec beaucoup de sérieux à la question du mercenaire.

- Je m'en fiche. Peu importe comment tu m'appelles, si tu dis "vous" ou "tu", ça va pas changer ce que tu penses de moi, hein. C'est pas parce que tu dis "vous" que tu respectes plus les gens, moi j'dis. Mais mon père il dit qu'il faut dire "vous" à tout le monde et je suis pas d'accord, mais faut faire comme il dit. Tu dis "vous" à tout le monde toi ? Enfin je veux dire sauf à moi, ça compte pas parce que je suis petite.


Il ne sut que répondre, réfléchissant aux arguments soulevés. C’était une vision très enfantine, mais elle touchait du doigt quelques réalités. Caym se demanda s’il vouvoyait tout le monde, et réalisa qu’il ne réservait ça qu’aux mercenaires suffisamment puissants qui méritaient son respect. Il était plutôt du genre à tutoyer tout le monde, ce qui bien entendu n’est pas toujours au goût du « tout le monde ».

- J'aurais quoi comme affaire si je réussis ? Je pourrai choisir ?


Caym lui sourit. Elle négociait sa récompense. Elle n’était décidément pas idiote. Il la regarda après avoir réfléchi rapidement à la question.

-Oui. Si tu réussis l’exercice avec succès, tu pourras choisir. Si tu es médiocre, voire nulle, mais que l’exercice est fait, c’est moi qui choisirais. Ça te semble convenable ?


Il attendit quelques secondes afin de permettre à l’enfant de comprendre sa proposition avant de poursuivre, répondant à ses interrogations passées.

-Je t’appellerais Aeterna, et on se dira « tu ». Je ne vouvoie en général que les personnes que je crains ou que je respecte. Comme ton père. Et j’imagine que tu le crains aussi, donc ne t’en fais pas, je ne recommencerais pas de tels coups. Je m’en excuse, ce n’était pas dans mon intention que de te nuire.


Caym était honnête et regarda Aeterna dans les yeux. Elle n’était qu’une gamine et son père était dur avec elle, il n’osait pas imaginer ce qu’il dirait s’il apprenait qu’après avoir oublié ses affaires dans la tour, elle s’amusait à les accrocher aux chandeliers… La réputation de Cali était en jeu, il en serait également tenu pour responsable. Ils devaient rectifier le tir.

-On s’arrangera pour que ton père n’en entende pas parler, et admire plutôt tes progrès ! Allons voir comment tu tires à l’arc.


Ce disant, le jeune homme entraîna Aeterna vers la salle d’entraînement. Ils y étaient seuls et une cible était disposée au loin. Saisissant quelques flèches, Caym désigna une marque au sol qui servait de repère de distance.

-As-tu déjà tiré à l’arc ?


Il l’observa tenir son arc à la main, se faisant la remarque qu’il ne semblait pas si léger que ça bien qu’il soit à la bonne taille. Caym attendit sa réponse en lui tendant une flèche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Dim 30 Oct 2016 - 14:22


-Oui. Si tu réussis l’exercice avec succès, tu pourras choisir. Si tu es médiocre, voire nulle, mais que l’exercice est fait, c’est moi qui choisirais. Ça te semble convenable ?

Pas vraiment. Aeterna avait assez l'habitude qu'on lui répète qu'elle n'était pas très douée pour savoir qu'elle ne réussirait certainement pas correctement du premier coup. L'exercice serait juste fait et elle ne choisirait rien du tout. Tant pis, elle avait tenté sa chance en négociation et elle avait toujours quelque part l'espoir de mettre son plan à exécution. Sauf que plus elle tarderait, moins ce serait efficace et dérangeant pour Caym. La petite fille avait compris, elle hocha vaguement la tête tandis que l'homme reprenait la parole.

-Je t’appellerais Aeterna, et on se dira « tu ». Je ne vouvoie en général que les personnes que je crains ou que je respecte. Comme ton père. Et j’imagine que tu le crains aussi, donc ne t’en fais pas, je ne recommencerais pas de tels coups. Je m’en excuse, ce n’était pas dans mon intention que de te nuire.

Elle, elle trouvait qu'il n'avait pas été très malin. Seulement elle ne le dirait pas, ou alors pas tout de suite, parce que ce n'était pas bien d'un point de vue stratégique d'insulter les gens qui venaient de reconnaître leurs erreurs.
N'empêche, il aurait pu se douter que faire courir ce genre de bruits n'était pas la meilleure idée! Aeterna savait que si son père l'apprenait elle aurait des ennuis, c'était même la première pensée qu'elle avait eu. Comment se faisait-il que ça ne lui soit pas venu à l'idée avant, alors que c'était un vrai Mercenaire ? Aeterna conclut cette série de questionnement en se disant qu'il ne devait pas tout à fait savoir de quoi son père était capable. Il faudrait qu'elle le prévienne un jour, quand même. Il n'était pas méchant dans le fond, sinon il ne se serait pas excusé, alors il ne méritait pas de se faire punir. En plus il avait parlé en la regardant droit dans les yeux ça plaisait beaucoup à la jeune fille. Les gens ne la regardaient pas toujours, sous prétexte qu'elle était petite et qu'elle n'avait pas besoin de cette marque de respect et d'attention. Elle avait vite compris que discuter avec des gens qui ne la regardaient pas c'était une impasse, parce que généralement ils ne l'écoutaient pas tellement.

-On s’arrangera pour que ton père n’en entende pas parler, et admire plutôt tes progrès ! Allons voir comment tu tires à l’arc.


Aeterna se mit encore à rire. Sa mauvaise humeur était passée, ça la rendait à nouveau souriante, et la moindre parole un peu comique la faisait rire. Son père entendrait forcément parler de toute cette histoire, à moins que Caym ne se décide à tuer tous les témoins et tous les gens ayant entendu ça. Pour la demoiselle, son père était un peu un genre de héros omniscient impossible à berner, il fallait dire que ses stratagèmes étaient loin de pouvoir rivaliser avec les talents d'un Envoleur. Si le Mercenaire parvenait à garder cette mésaventure entre eux, il atteindrait certainement un rang très élevé dans l'estime de la fillette aux cheveux blancs.
Aeterna reconnut le chemin en suivant son nouveau professeur, elle était déjà venue dans cette salle. La disposition de la pièce n'avait pas changé, ni sa population d'ailleurs. C'était un grand mystère pour elle, qui se demandait pourquoi en deux fois où elle venait elle ne croisait jamais personne. Mais bon, il ne s'agissait que de la deuxième visite ici.

-As-tu déjà tiré à l’arc ?

Aet' attrapa la flèche qu'il lui tendait. Elle commença par trotinner en direction du marquage au sol, avant de se rappeler que son père lui avait ordonné de ne pas courir lorsqu'elle tenait des flèches. Elle termina donc la distance en marchant, et en traînant un peu les pieds.

- J'ai tiré à l'arc une fois, ouais.

Et elle n'avait pas tellement envie d'en parler plus que ça. Passer toute une après-midi à tirer avant de toucher la cible c'était vraiment un mauvais score. Elle tentait de se consoler en se disant que ce n'était que le début mais s'il y avait une émotion que son père dissimulait mal c'était la déception.

- C'est quoi l'exercice? Faut tirer combien de flèches? Faut compter les points ou toucher la cible ? Y a un temps limite pour tirer ? Tu vas tirer aussi toi ? Ça fait combien de temps que tu fais du tir à l'arc?

Aeterna était bavarde, ça n'était pas un mystère pour quiconque la connaissait un peu. C'était peut-être encore un peu mystérieux pour Cali.
Malgré ça, la petite était prête. Elle se tenait sur le pas de tir, les pieds parallèles entre eux et parallèles au mur de la cible. Elle avait encoché maladroitement la flèche et il ne lui restait qu'à bander l'arc, viser et lâcher pour tirer. Mais elle n'en ferait rien sans les réponses à ses questions !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mar 1 Nov 2016 - 18:59


Bombardement de questions
La petite demoiselle répondit sans grand entrain à la question de Caym.

- J'ai tiré à l'arc une fois, ouais.


Bien, il n’aurait pas à lui expliquer les bases, comment on tient un arc, comment on vise.. Bon, et puis ce n’était pas non plus sorcier, même si c’était sa première fois, elle devrait réussir à toucher la cible, voir même à mettre dans le mille.

- C'est quoi l'exercice? Faut tirer combien de flèches? Faut compter les points ou toucher la cible ? Y a un temps limite pour tirer ? Tu vas tirer aussi toi ? Ça fait combien de temps que tu fais du tir à l'arc?


Caym regarda Aeterna, les yeux légèrement écarquillés. Pour être curieuse, elle l’était… Et bavarde aussi. Il fronça les sourcils, essayant de se souvenir de la première question.

-He bien, ça fait beaucoup de questions… Commençons par le début. L’exercice c’est de toucher la cible. Pour le moment il s’agit juste d’un entraînement pour voir si tu arrives à viser et quelle est la distance correcte pour une jeune fille de ton âge, j’avoue que je ne connais pas du tout tes capacités… Donc pour commencer tu  vises le centre de la cible de ton mieux. Prends tout le temps qu’il te faut, sans en abuser bien entendu. Tu tires les dix flèches ici présentes, sans prendre de pose pour boire, te reposer le bras ou autre, et après on passera au véritable exercice l’exercice final.


Le mercenaire fit une courte pause, essayant de se souvenir des autres questions qui avaient été posées… Il ferait bien de faire attention la prochaine fois, cette jeune fille semblait partie pour lui faire travailler la mémoire. Les autres questions semblaient plus personnelles.

-Je fais du tir à l’arc depuis… mes douze ans à peu près. J’ai appris à tirer à l’arc pour chasser, ce qui est bien plus difficile et intéressant qu’ici. Le tir à l’arc, ce n’est pas qu’une question de distance et de toucher le centre. Dans la vie, hors des murs de pierres de cette forteresse, il faut repérer sa cible, un gibier suffisamment petit pour qu’une flèche puisse le tuer et réussir à le toucher, si possible dans l’œil. Mais ça, c’est la partie la plus facile, car il faut s’imprégner du lieu, apprendre à se déplacer silencieusement, faire attention à la direction du vent, analyser l’endroit où on est et où est-ce qu’il y aura le plus de gibier, le vent ou d’autres éléments qui pourraient détourner votre tir.. il y a beaucoup de choses à prendre en compte, ce qui rend le tir à l’arc bien plus intéressant. Il ne s’agit pas simplement de bander son arc pour toucher une cible, mais de comprendre son environnement.

Caym se reconnecta avec la réalité. Il aimait chasser, c’était quelque chose qu’il faisait depuis plusieurs années et il adorait ça. C’était bien mieux que de poser des pièges ou… En fait il était plutôt bon, bien qu’il soit loin d’être le meilleur. Mais il possédait ce petit plus qui lui permettait d’être un excellent chasseur. Il avait cette intelligence de l’environnement, et s’amusait à démontrer que la chasse ce n’était pas qu’une question d’habilité et de précision.

-Je t’avoue que je ne pensais pas tirer, mais si tu veux je te montrerais comment faire l’exercice suivant.


Le mercenaire pourrait emprunter un arc qui était accroché sur l’un des murs, ou alors il tirerait avec celui d’Aeterna, peu lui importait en fait. Il aimait le tir à l’arc et ça faisait longtemps qu’il ne s’était pas entraîné ainsi, et si ça pouvait lui faire gagner des points auprès de la gamine.. il n’allait pas se priver.

-Maintenant, assez bavardé ! Mets-toi en position.


Caym avait tenté de prendre sa voix de professeur, il ignorait si ça aurait beaucoup d’effet, mais il avait tenté. Le jeune homme croisa les bras et observa Aeterna le visage fermé pour lui faire comprendre qu'il était temps pour elle de précéder à l'exercice.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mar 1 Nov 2016 - 20:00

Il faisait une tête un peu bizarre. Il n'avait pas l'air de penser qu'elle avait fait ou dit quelque chose de mal, ce qui était déjà plutôt rassurant, mais il n'était pas non plus resté indifférent à la prise de parole d'Aeterna, qui attendait donc sa réponse avec impatience pour savoir à quelle sauce elle allait être mangée... Au sens figuré bien entendu. Si elle avait pensé qu'il s'agissait d'un psychopathe mangeur d'enfants, elle ne se serait certainement pas tenu si tranquille. Finalement il fronça les sourcils.

-He bien, ça fait beaucoup de questions… Commençons par le début. L’exercice c’est de toucher la cible. Pour le moment il s’agit juste d’un entraînement pour voir si tu arrives à viser et quelle est la distance correcte pour une jeune fille de ton âge, j’avoue que je ne connais pas du tout tes capacités… Donc pour commencer tu  vises le centre de la cible de ton mieux. Prends tout le temps qu’il te faut, sans en abuser bien entendu. Tu tires les dix flèches ici présentes, sans prendre de pose pour boire, te reposer le bras ou autre, et après on passera au véritable exercice l’exercice final.

Elle, elle ne savait pas non plus quelle était la distance correcte pour une fille de son âge. Tout ce qu'elle savait c'était la distance à laquelle son père voulait la faire tirer, mais elle ne dit rien. Il la plaçait plus loin de la cible que Caym, et ça ça n'était pas un avantage dans la réalisation de son plan de mini-vengeance. Elle avait plus de chance de mettre dans le mile comme ça.

-Je fais du tir à l’arc depuis… mes douze ans à peu près. J’ai appris à tirer à l’arc pour chasser, ce qui est bien plus difficile et intéressant qu’ici. Le tir à l’arc, ce n’est pas qu’une question de distance et de toucher le centre. Dans la vie, hors des murs de pierres de cette forteresse, il faut repérer sa cible, un gibier suffisamment petit pour qu’une flèche puisse le tuer et réussir à le toucher, si possible dans l’œil. Mais ça, c’est la partie la plus facile, car il faut s’imprégner du lieu, apprendre à se déplacer silencieusement, faire attention à la direction du vent, analyser l’endroit où on est et où est-ce qu’il y aura le plus de gibier, le vent ou d’autres éléments qui pourraient détourner votre tir.. il y a beaucoup de choses à prendre en compte, ce qui rend le tir à l’arc bien plus intéressant. Il ne s’agit pas simplement de bander son arc pour toucher une cible, mais de comprendre son environnement.

Cette description du tir à l'arc passionna tout à fait la demoiselle, qui se prit à rêver d'une grande partie de chasse. Elle aussi, elle voudrait faire ça ! Il y aurait un intérêt, et elle pourrait ramener ses prises à son père, et ça serait juste... Magique ! Et très compliqué. Mais magique ! Aeterna avait encore cette âme d'enfant qui la poussait, au fond, à ne pas vouloir faire de mal aux pauvres petits animaux. Mais l'espèce d'un instant, tout ça avait disparu pour qu'elle se voit en grande chasseuse. De toute façon, son père voulait qu'elle devienne une chasseuse. Les Envoleurs étaient des chasseurs de Marchombres avait-il dit. Et elle deviendrait une Envoleuse.
Lorsque la dure réalité de ses dix ans et de son manque d'entraînement lui revint, elle secoua la tête comme si faire voler ses cheveux allait chasser cette dernière idée farfelue.

-Je t’avoue que je ne pensais pas tirer, mais si tu veux je te montrerais comment faire l’exercice suivant.

La réponse ne se fit pas attendre.

-Oh ouais !

Elle était curieuse. Elle aimait bien qu'on lui montre le résultat. Comment pourrait-elle savoir à quel résultat elle devait parvenir si on ne lui en montrait pas l'exemple ? Son père n'aimait pas se donner en spectacle pour elle, comme il disait lorsqu'elle lui demandait. Voilà une décision qui risquait de le rendre nettement plus appréciable.

-Maintenant, assez bavardé ! Mets-toi en position.

Aeterna soupira. Les adultes étaient toujours comme ça, ils n'aimaient pas parler. Elle ouvrait la bouche une fois, on faisait mine de lui répondre, et après il fallait toujours se taire. Et puis tirer dix flèches. Sans pause. Elle n'était pas sûre d'y arriver, parce que la corde de l'arme était dure à tirer. Mais elle était motivée, bien plus que la dernière fois, par l'idée qu'elle pourrait peut-être choisir sa récompense.
La jeune fille remua ses orteils, avant de bouger un peu ses pieds pour qu'ils lui paraissent encore un peu plus parallèles. Ensuite, elle prit la peine de rejeter tous ses cheveux sur son épaule droite, afin qu'ils ne risquent pas de se coincer dans la corde. Elle soupesa l'arc dans sa main gauche un instant. Lourd, comme la dernière fois. Ça serait difficile. Aeterna leva son bras gauche. Elle glissa les doigts de sa main droite sous la flèche, sur la corde. Et elle tira lentement la corde jusqu'à pouvoir coller sa main droite contre sa joue et viser avec la flèche. Elle retint sa respiration en visant, comme son père le lui avait conseillé, et elle lâcha la flèche avec un mouvement de décoche désastreux. La corde mal relâchée frappa l'avant bras gauche de la jeune fille en même temps que le projectile s'envolait jusqu'au mur d’en face sans toucher la cible.

-Aïe !

Ce n'était pas la première fois. Son père l'avait prévenue, ça lui arriverait souvent avant de devenir une bonne archère et ça n'était pas grave tant qu'elle ne saignait pas. Elle hasarda un regard en direction de son bras, ne vit rien, et se rappela qu'elle n'avait pas le droit à une pause. Après une grande inspiration, la flèche suivante fut placée sur l'arc et la corde fut à nouveau tendue. Aeterna s'appliquait.
Elle fit le même geste, mais resta concentrée jusqu'au bout, pour que sa décoche soit belle et bien droite, afin que la corde ne dérive pas vers son bras. La flèche vola beaucoup mieux, toucha la cible mais... Ne s'y planta pas. Aeterna avait moins bandé son arc, lui conférant moins de puissance, et la flèche n'avait pas eu la force de se planter dans la cible malgré sa bonne trajectoire. La petite soupira encore. C'était assez désespérant. Pour une fois qu'elle avait presque bien réussi !
Aeterna prit une troisième flèche, une quatrième, une cinquième... Il n'y eut pas de franc succès. Deux d'entre elles se fichèrent effectivement dans la cible, mais jamais vraiment au milieu. La dernière frappa le mur sans s'y planter, la corde ayant à nouveau frappé l'avant bras de la demoiselle suite à un mouvement trop tremblant.
Elle se frotta une seconde le bras gauche, qui commençait à devenir douloureux à la fois à cause des chocs de la corde et du poids de l'arc, et prit encore une flèche. Plus que cinq et elle aurait fini.
Depuis le début de l'exercice elle n'avait lancé aucun regard à son professeur. Elle savait, ou du moins elle était persuadée, qu'elle n'était pas en train de réussir. Elle savait aussi qu'il ne servait à rien de pleurnicher ou de demander quoi que ce soit. Son père n'était pas du genre à la laisser faire des pauses non plus, même quand elle se faisait mal si ce n'était pas grave. En lui interdisant les pauses Caym venait de se ranger dans cette catégorie.
Trois flèche touchèrent la cible, mais seulement deux s'y plantèrent, et jamais au centre. Deux autres volèrent dans la pièce sans avoir la trajectoire attendue, l'une à cause d'un coup de bras au moment de tirer, et l'autre à cause, encore, d'une mauvaise décoche qui envoya la corde dans le bras de la demoiselle.
Celle-ci venait de terminer l'exercice,et ne s’enquérait pas d'aller chercher les flèches, ou de compter les points. Elle avait l'impression de sentir son pouls battre dans son bras. Ou alors que son bras avait un pouls indépendant. Elle passa sa main droite sur son bras gauche, et sentit une drôle de la chaleur. Relevant la manche, elle remarqua que cette partie était devenue totalement bleue, à cause de la force de la corde. Elle rabattit sa manche sur son bras en silence, comme s'il n'y avait rien. Son père avait dit que si ça ne saignait pas, ce n'était pas grave. Aeterna lança enfin un regard au Mercenaire.

-Je sais, c'est nul. Je recommence.

Elle ne posait pas la question. Son père se moquerait bien d'elle si elle demandait si elle devait recommencer. Il fallait qu'elle continue jusqu'à ce qu'elle réussisse, et ça ne souffrait pas de dérogation. Et puis, elle voulait sa récompense. Tellement qu'elle n'avait même pas pensé que Caym voudrait peut-être modifier l'exercice. Elle partit chercher ses flèches.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mer 2 Nov 2016 - 9:58


Première volée de flèches

Caym réussit à faire comprendre à sa jeune élève qu’il était temps qu’elle s’y mette. Il la vit hésiter avant d’obtempérer, mais le résultat était là elle obéissait. Il l’observa porter avec une certaine difficulté l’arc, et se demanda s’il ne lui en faudrait pas un plus léger. Puis il se souvint qu’il s’agissait d’un cadeau de Krestos Adresil, autrement dit, mieux valait ne pas dire que son cadeau était mal fait et pas adapté à sa fille.
Il l’observa se concentrer et attendit avec une certaine impatience qu’elle décoche sa flèche.
La première fila dans les airs sans toucher la cible. Un petit cri de douleur, attira l’attention du mercenaire et il réalisa que la corde avait fouetté l’avant-bras d’Aeterna. C’était douloureux, il le savait parfaitement… Mais il ne dit rien, et observa la réaction de son élève. Elle sembla passer outre la douleur pour se concentrer sur son tir et enchaina une nouvelle flèche. Elle se concentra, Caym le voyait à ses sourcils légèrement froncés et à sa moue crispée. La flèche toucha la cible cette fois-ci, mais pas avec suffisamment de force.
Les flèches s’enchainèrent sans qu’Aeterna ne demande le moindre conseil ni ne fasse la moindre remarque. Il n’y avait que très peu de flèches sur la cible, Caym avait bêtement pensé qu’elle réussirait à tirer juste mais, il avait peut-être surestimé la jeune demoiselle.

Les dix flèches avaient été tirées et Caym observait avec attention Aeterna, essayant de deviner ce qu’elle pensait. Il nota son coup d’œil à son avant-bras et grimaça lorsqu’il vit l’ecchymose. Il devait faire quelque chose pour elle, la voir souffrir ne lui plaisait pas. Caym était un mercenaire du Chaos, oui, mais ce n’était pas un monstre pour autant. Il avait enduré les pires souffrances lors de son apprentissage, mais cette fille n’était qu’une gamine. Elle n’était pas en âge de connaitre un tel entrainement, ça pouvait la rendre invincible comme la détruire.
Bon, évidemment, Caym n’y connaissait rien mais il n’aimait pas particulièrement voir cette enfant plutôt amusante souffrir. Le Chaos était sa seule famille alors Aeterna était comme une sœur pour lui, bien qu’il ne la connaisse que depuis quelques heures.

-Je sais, c'est nul. Je recommence.


Aeterna avait réagi avant que le mercenaire ne puisse faire ou dire quoi que ce soit. Elle se dirigea vers la cible, décidée à récupérer ses flèches. Caym l’observa s’éloigner avant de se diriger vers la petite fontaine où remplit un récipient. Lorsqu’il rejoint Aeterna il le lui tendit et lui proposa de la débarrasser de son arc, le temps que ses bras récupèrent un peu.

-C’est un début Aeterna, ne soit pas si sévère. Je vais t’aider.


L’homme soupesa l’arc en grimaçant.

-Il est lourd… Et ça ne doit pas t’aider. Mais on fera avec, puisqu’il a été choisi par ton père, et si tu réussis à tirer avec cet arc, tu devrais savoir faire avec n’importe quel autre arc.


Caym sourit à Aeterna, il voulait l’encourager. Il était probablement fort différent de l’envoleur, mais peut-être n’était-ce pas si mal. Il n’avait jamais eu à s’occuper d’une personne et à lui prodiguer ses conseils ainsi. Même avec sa bande, il n’avait pas ressenti cette étrange sensation qui s’apparentait à un instinct de protection. Parce qu’elle était jeune, charmante et possédait de grands yeux qui permettaient de lire toute son âme.
Caym laissa quelques minutes passer, afin que son élève puisse se reposer et se détendre les bras. Lorsqu’il jugea la pause satisfaisante, il fit signe à Aeterna de se positionner et lui tendit son arc et une flèche.

-Le premier conseil que je vais te donner, c’est de tirer rapidement. Tu as moins de temps pour viser, certes, mais ton bras ne tremblera pas. Tu disposes de moins deux secondes pour lever ton arc, le bander, viser et lâcher la flèche.

Caym fait ensuite signe à Aeterna de bander son arc et lui demanda de rester quelques secondes en suspense.

-Pour ton avant-bras, le petit truc que je peux te donner, outre que de prévoir une protection pour ton bras, c’est de pivoter le coude.


Tandis qu’il parlait, le jeune homme fit pivoter le coude, d’une manière et était moins naturelle pour tirer à l’arc, mais qui devrait probablement lui éviter des fouettés supplémentaires. Il fit ensuite le tour de l’enfant pour se placer à sa droite et lui releva légèrement le coude.

-Le bras doit être bien horizontal et tes épaules de profil, comme ça, et ta tête immobile. Maintenant tu ramènes la corde jusqu’à ta joue, dans le prolongement de son œil, ça te permet de viser.

Caym fit signe à Aeterna de baisser son arc et de se détendre un peu les bras.

-Reste calme et concentrée. Penses à la flèche et à la cible. Dans un premier temps, fais attention à ta posture et ne perds pas trop de temps à viser, lorsque tu auras un certain automatisme dans ta gestuelle, et une régularité, on verra pour que tu touches le cœur de la cible. Contente-toi de tirer cinq flèches cette fois-ci.

Le mercenaire se recula de quelques pas et l’observa mettre en pratique ses conseils. Cette fois-ci il comptait la corriger entre chaque flèche, si le besoin s’en faisait sentir, car plus elle tirait de flèche, plus elle se fatiguerait et moins bien elle tirerait, un cercle vicieux.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mer 2 Nov 2016 - 10:52


-C’est un début Aeterna, ne soit pas si sévère. Je vais t’aider.

La petite regardait le récipient que le Mercenaire lui avait donné, sans relever la tête. Elle avait bien du mal à imaginer comment il pourrait l'aider, à part en tirant à sa place devant son père.

-Il est lourd… Et ça ne doit pas t’aider. Mais on fera avec, puisqu’il a été choisi par ton père, et si tu réussis à tirer avec cet arc, tu devrais savoir faire avec n’importe quel autre arc.

C'était sûrement ça le but poursuivi par Krestos : la rendre capable de tirer avec n'importe quel arc. Il avait juste oublié plus ou moins consciemment l'étape « initiation ». Aeterna était de toute façon loin de savoir ce que le poids de l'arc voulait dire. Elle le trouvait lourd, mais elle n'irait pas dire que c'était à cause de ça qu'elle tirait mal.
Mais il ne lui demanda pas de tirer à nouveau. Il tenait toujours son arc, et elle elle tenait toujours le récipient. Aeterna n'avait pas soif, elle se contentait d'observer l'eau, et de jouer à faire des ondes en glissant son doigt à la surface du liquide. C'était un peu bizarre de rester comme ça à ne rien faire.Heureusement ça ne laissa pas le temps à la demoiselle d'imaginer un nouveau plan machiavélique pour s'échapper. Et puis elle avait dit qu'elle voulait bien s'entraîner, alors il fallait qu'elle reste un peu tranquille. Tellement tranquille qu'elle obtempéra – en silence- au signe de Caym lui demandant de se remettre en place. Elle échangea le récipient plein contre son arc, et repartit sur le pas de tir.

-Le premier conseil que je vais te donner, c’est de tirer rapidement. Tu as moins de temps pour viser, certes, mais ton bras ne tremblera pas. Tu disposes de moins deux secondes pour lever ton arc, le bander, viser et lâcher la flèche. 

Deux secondes ? Mais ça ne faisait même pas une seconde par geste, comment était-elle censée y parvenir ? Ça lui paraissait tout à fait inconcevable. Mais c'était un conseil, et on ne pouvait pas contredire le conseil d'un Mercenaire du Chaos quand on était une gamine de dix ans. Elle se contenta de bander son arc, et de se concentrer pour mettre toutes ses forces à retenir la corde aussi longtemps que le professeur le jugerait utile.

-Pour ton avant-bras, le petit truc que je peux te donner, outre que de prévoir une protection pour ton bras, c’est de pivoter le coude.

Caym la mit lui-même en position. La petite n'aurait jamais eu l'idée de se placer comme ça d'elle-même. Elle tentait de se souvenir, pour savoir si son père lui avait donné ce conseil. Mais d'un autre côté, elle n'avait pas retenu la moitié de ce qu'il lui avait dit à sa dernière leçon, parce qu'à la fin elle était trop fatiguée pour lui prêter une oreille attentive.
Le Mercenaire avait fait le tour pour sa placer de l'autre côté et bouger son bras. Ce mouvement l'obligeait à tirer un peu plus encore sur la corde qu'elle avait du mal à tendre pendant un temps si long. Concentration . L'arc tremblait.

-Le bras doit être bien horizontal et tes épaules de profil, comme ça, et ta tête immobile. Maintenant tu ramènes la corde jusqu’à ta joue, dans le prolongement de son œil, ça te permet de viser.

Le signe lui permettant de baisser son arc et de relâcher la flèche fut une véritable libération. Pour l'instant elle ne portait pas le tir à l'arc dans son cœur. Elle préférait monter à cheval.

-Reste calme et concentrée. Penses à la flèche et à la cible. Dans un premier temps, fais attention à ta posture et ne perds pas trop de temps à viser, lorsque tu auras un certain automatisme dans ta gestuelle, et une régularité, on verra pour que tu touches le cœur de la cible. Contente-toi de tirer cinq flèches cette fois-ci.

Aeterna n'avait pas envie. Pourtant, elle leva à nouveau le bras qui portait son arc, elle le banda à nouveau en essayant d'aller plus vite, et dés que la corde atteignit sa joue elle visa à peine la cible avant de tout relâcher. Il fallait qu'elle trouve un moyen pour abréger l'entraînement sans donner l'impression que c'était elle qui ne voulait plus tirer. Et ce n'était pas facile, parce que le temps était compté. Le plus évident, ce fut la question.

-Dis, t'as déjà tué quelqu'un avec un arc ?

Après tout, c'était ça, le but. Son père n'avait certainement pas l'intention de la transformer en rôdeuse et de lui demander d'aller chasser le gibier autour de la forteresse. Seulement elle ne se rendait pas bien compte de ce que c'était, tuer quelqu'un. Et son père n'était pas vraiment ouvert à ce genre de discussions. En plus de retarder un peu la prochaine flèche, ça lui permettait de se renseigner sur des choses qui... L'intéressaient.

-Ou même avec autre chose, en fait.

La question lui venait du contexte, mais ça n'était pas réservé qu'à ce domaine. Son père voulait qu'elle apprenne à se battre, et à gagner. Elle avait envie de savoir ce que c'était, ce que ça faisait, de tuer quelqu'un. Caym avait parlé d'animaux, mais d'après ce qu'elle savait les Marchombres étaient des humains. Ou quelque chose de proche.

- J'ai pas très envie de tuer des gens moi. Mon père il dit que je vais devenir une Envoleuse, et que les Envoleurs ils tuent des Marchombres. Et c'est des gens, non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mer 2 Nov 2016 - 22:47


Fin de l'interrogatoire
Aeterna semblait avoir compris, mais elle ne tira pas. Elle posa une question, qui provenait droit de son cœur et qui troubla le mercenaire.

-Dis, t'as déjà tué quelqu'un avec un arc ?


L’homme resta silencieux. Il visualisait son arc, lui en train de chasser. Des animaux. Des hommes… La réponse était oui, mais devait-il le lui dire. Le pouvait-il ?

-Ou même avec autre chose, en fait.


La demoiselle tira Caym de sa rêverie et il l’observa, se demandant où elle voulait en venir. Il était un mercenaire du Chaos, bien évidemment qu’il avait déjà tué. Il se souvenait plus ou moins de qui c’était, son visage était devenu flou. Mais sa mort avait été involontaire.

- J'ai pas très envie de tuer des gens moi. Mon père il dit que je vais devenir une Envoleuse, et que les Envoleurs ils tuent des Marchombres. Et c'est des gens, non ?


Voilà le fond du problème. Caym se mordit la lèvre, il avait intérêt à faire gaffe à ce qu’il allait dire parce que l’envoleur avait prévu le destin de sa fille que personne n’avait intérêt à la faire dévier de sa destinée.
Le professeur regarda son élève en croisant les bras, un air sévère sur le visage.

-Jeune fille, on est au milieu de l’entraînement. Je sais que tu aimes parler, mais il faut que tu apprennes. Donc on discutera de tout ça plus tard. Tire tes flèches d’abords, cinq. Et concentre-toi. Je répondrais à une partie de tes questions lors de la pause, en attendant.. silence. Et fais-moi l’immense plaisir d’épingler cette cible. S'il-te-plait.


Le mercenaire observa Aeterna, tout en restant le visage crispé. Il voulait qu’elle comprenne que ce n’était pas négociable. Il n’avait rien contre parler, mais elle devait essayer un minimum de s’entraîner, car il voulait savoir si ses conseils portaient leurs fruits.
Dans tous les cas, ils reviendraient s’entraîner le lendemain pour la suite de l’exercice. La jeune fille aurait les bras en compote à la fin de leur entraînement du jour, mieux valait attendre le lendemain pour lui demander d’atteindre les cibles. Au besoin il pourrait également diminuer la distance, mais si ce n’était probablement pas la solution.
Et les quelques minutes de répit qu’il gagnerait, le temps qu’Aeterna tire ses flèches, lui permettaient de réfléchir à ce qu’il lui dirait. Oui, il avait déjà tué. Éventuellement, ce que ça procure comme sensation, même si en fin de compte c’est très personnel. Pour ce qui était des marchombres… c’était plus délicat. Beaucoup plus. Peut-être pourrait-il repousser la question, mais connaissant Aeterna, elle ne lâcherait pas le morceau si facilement.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc

Back in time [Aet-Caym]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Back in time <-> 04/06 | 17h35
» Bring me back in time, when life was so simple + Morwen
» let's go back in time (téo/ad)
» Shiro #000: Go Back In Time And Remember.
» (ellaniel) you’ll come back each time you leave

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Est :: Plaines et montagnes de l'Est :: Forteresse principale du Chaos-