Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Back in time [Aet-Caym]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Jeu 3 Nov 2016 - 22:28

Rien qu'en regardant sa nouvelle posture, bras croisés, regard dur, Aeterna savait déjà ce qu'il allait répondre. Elle avait l'habitude qu'on prenne cet air là avec elle. Celui qui voulait dire qu'on ne lui répondrait pas, ou parfois qu'elle était allée trop loin.

-Jeune fille, on est au milieu de l’entraînement. Je sais que tu aimes parler, mais il faut que tu apprennes. Donc on discutera de tout ça plus tard. Tire tes flèches d’abords, cinq. Et concentre-toi. Je répondrais à une partie de tes questions lors de la pause, en attendant.. silence. Et fais-moi l’immense plaisir d’épingler cette cible. S'il-te-plait.

Aeterna n'avait pas envie qu'il dise simplement qu'elle « aimait parler ». Elle n'avait pas envie non plus qu'il considère ses questions comme une simple discussion. D'accord c'était son meilleur moyen de retarder le moment où elle devrait tirer, mais c'était aussi quelque chose de plus important que ça.
Elle savait qu'elle ne devrait pas lui en vouloir, parce que son père lui avait dit de l'entraîner et qu'il perdait du temps avec ces histoires. Elle savait aussi que ce genre de questions mettait souvent les adultes mal à l'aise. Mais tout de même. Elle avait cru un instant qu'il n'était pas tout à fait pareil, et il lui semblait à présent qu'elle s'était trompée. Il aurait juste pu dire qu'il ne voulait pas répondre, au lieu de faire genre qu'il allait en reparler ensuite. Quand les adultes disaient ça, ça ne se produisait jamais. Ou alors très rarement.
Elle prit son arc. Et elle tira les flèches qu'il avait demandé, en s'appliquant à respecter ses conseils. Une par une, mais sans prendre son temps d'une manière démesurée. Elle respectait les consignes, certes, mais il était impossible de ne pas remarquer que tout l'intérêt qu'elle pouvait avoir pour l'exercice avait disparu. La réponse à ses questions était pour elle plus intéressante que l'idée de choisir sa récompense dans un sac d'affaires dont elle connaissait déjà le contenu. Ça au moins c'était mystérieux.
Mais pour l'instant ça lui était refusé, et elle n'était pas persuadée qu'il lui réponde. C'était plutôt l'inverse. Après avoir réussi à tirer un peu mieux, rassemblant un peu plus ses flèches autour de la cible sans pour autant la toucher cette fois, elle se tourna vers son professeur.

-Et je fais quoi maintenant ? Je vais les chercher et je recommence ?

Elle avait toujours mal aux bras, qui devenaient de plus en plus difficile à soulever au fur et à mesure de l'exercice. Là, elle avait juste envie de ne plus avoir à s'en servir. Jamais. Sauf peut-être pour monter à cheval, parce que ça c'était vraiment bien.
N'empêche, elle avait l'air blasé. Elle s'ennuyait, et puisqu'elle avait bien compris qu'il n'était pas question de digression , elle se contentait d'obéir bêtement. Aeterna n'y mettait pas trop de mauvaise volonté, le but n'était pas de se faire disputer. Mais tout de même, l'intérêt n'y était pas.

-Ou, maintenant que j'ai tiré toutes les flèches, tu veux bien répondre ?

Elle, elle avait toujours répondu à ses questions même s'il fallait avoué qu'il en avait posé beaucoup moins qu'elle. S'il refusait – ce qu'elle sentait venir- elle ne manquerait pas de lui faire remarquer qu'il lui avait menti et qu'elle allait lui en faire baver. Ou alors elle ne lui dirait pas, et elle lui ferait sentir. Voilà qui était bien mieux.

-Enfin, à la partie de question qui t'intéresse.

Ce n'était pas difficile de comprendre qu'elle était à moitié déçue et à moitié énervée. Elle-même n'aurait pas vraiment su comment décrire cet état. Peut-être ne devrait-elle pas parler si ouvertement. Elle commençait à avoir des doutes. Il pourrait la punir lui aussi. Son regard devint méfiant. Elle commença à réexaminer très sérieusement la possibilité d'une fuite. Aeterna n'était pas du genre à se laisser punir sans rien dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Sam 5 Nov 2016 - 12:04


La mort
Caym vit clairement le visage d’Aeterna se figer, mais elle se concentra sur son exercice. Elle avait d’ailleurs fait des progrès. Toutes ses flèches se plantèrent dans le mur, autrement dit il ne lui restait plus que le souci de viser correctement. « Plus que »… C’était encore une tâche non négligeable, mais la jeune demoiselle pourrait s’améliorer et toucher le centre de la cible est toujours très glorifiant.
Lorsqu’Aeterna eut tiré toutes ses flèches, elle se tourna vers le mercenaire, et, comme il s’y attendait, lui posa de nouvelles questions.

-Et je fais quoi maintenant ? Je vais les chercher et je recommence ?

Tiens, le mercenaire ne s’attendait pas à ça. Il eut de la peine pour elle, il imaginait parfaitement la douleur qui devait habiter ses bras, alors il comptait lui laisser une petite pose. Peut-être pourrait-il tirer les flèches restantes ? L’exercice était plutôt simple, mais depuis que la gamine lui avait posé la question, il avait cette envie de tirer à l’arc. De tirer quelques flèches, de sentir la corde se tendre, d’entendre le bruissement familier des plumes et de la flèche se plantant dans la cible…

-Ou, maintenant que j'ai tiré toutes les flèches, tu veux bien répondre ?


Un sourire étira les lèvres de Caym. Il lança un regard amusé à son élève. Elle n’avait pas oublié. Et lui non plus. Bon, il ne se souvenait plus vraiment des questions qui avaient été posées mais il se souvenait de l’idée générale : avait-il déjà tué ? Et une question délicate à propos des marchombres…

-Enfin, à la partie de question qui t'intéresse.


Le sourire du mercenaire s’agrandit. Cette enfant était pertinente et elle visait juste. Et elle l’amusait. Elle avait une certaine répartie qui manquait à Caym. Les mercenaires du Chaos étaient soit des psychopathes, et donc pas portés sur les joutes verbales, soit pas assez courageux pour se lancer dans des joutes verbales, ce qui en fin de compte rendait l’ambiance générale plutôt silencieuse et morne… Très réducteur comme classement, mais c’était l’impression de Cali. Il est vrai qu’il n’avait pas non plus d’ami ni personne avec qui s’amuser à jouer avec les mots. Les autres préféraient manier les armes, ce qui était bien plus efficace dans un combat, mais qui manquait cruellement de réflexion.
Le mercenaire du chaos s’approcha d’Aeterna et lui demanda la permission pour prendre son arc, ainsi que les cinq flèches toujours dans le carquois.

-Je vais te répondre Aeterna, mais avant, t’as vu tes progrès ? La prochaine fois je suis certain qu’elles toucheront toutes la cible !


Caym sourit à son élève, pour l’encourager, avant de poursuivre.

-T’as le droit à une pause, et à des explications. Et… à une petite démonstration.


Le mercenaire soupesa l’arc d’Aeterna, essayant de le prendre bien en main. Il était bien trop petit pour lui, mais son poids était presque équivalent à son arc actuel. Il fallait dire que l’arc du mercenaire était léger, souple et particulièrement simple.

-J’ai déjà tué. Avec un arc, et sans.


Caym leva les yeux de l’arc pour regarder Aeterna. Ce qu’il lui disait était terriblement personnel et il n’avait jamais parlé de ça avec quiconque. C’était… étrange de se confier à une enfant de dix ans.
Mais il avait envie de lui en parler. De lui raconter son premier mort et ce qui avait suivi.

-Le premier homme que j’ai tué… J’avais treize ans. Je maniais à cette époque déjà des armes, parfois rustiques, et participais à des attaques de convois ou de voyageurs. Je blessais sans jamais tuer.


Le mercenaire se coupa de la réalité, pour se plonger dans ses souvenirs. Son enfance lui semblait tellement lointaine… Il avait basculé dans cette vie de guerre alors qu’il n’était qu’un enfant. Si la mort n’avait pas fait partie de sa vie, aujourd’hui les choses avaient évolué. Qu’étaient devenus des comparses de l’époque ? Continuaient-ils le banditisme ? Étaient-ils toujours en vie ?

-Un jour, j’ai blessé un homme. Et il en est mort. Sauf que je l’ignorais, je ne l’ai su que plus tard. La voix du mercenaire était amère. La première vie que j’ai ôtée, je n’en ai même pas eu conscience, mais il était évident que c’était moi le responsable. Par la suite, la frontière entre la vie et la mort s’est affaiblie. Je me battais toujours et blessais plus, sans chercher à retenir mes coups. Ce qui devait arriver arriva. J’ai fini par donner la mort. Par me battre jusqu’à ce que mon adversaire soit mort.


L’homme fut une courte pause. Les images affluaient dans son esprit.

-Je n’ai jamais pris aucune joie à tuer. Je ne le redoute pas non plus. Tuer est un acte fort qu’il faut assumer. On ôte la vie. On enlève un enfant. Une personne qui a vécu sur cette terre, qui avait probablement un avenir, une vie… Tuer ne doit pas être un plaisir, mais une force. Une nécessité. Il faut savoir ce que l’on fait, penser aux conséquences de notre acte, et le faire. A chaque fois que je tue un homme, je sais que quelqu’un le pleurera. Parfois je me dis que si cet homme reste en vie, combien d’autres personnes pleureront. La vie, la société… tout est intimement lié. Un individu n’est qu’un morceau du puzzle, parfois il faut le retirer tandis qu’il faut parfois le laisser en place.


Caym cessa de parler. Il reprit son souffle et avala sa salive. Il s’était emporté, dans son discours, dans ses idées, dans ses souvenirs… Il n’aimait pas particulièrement tuer, mais ça ne le rebutait pas pour autant. Il savait faire le choix de laisser vivre, ou non, un individu. Un choix terriblement difficile, et, quelle que soit sa décision, elle lui pèserait.
Caym se redressa et saisit l’arc ainsi qu’une flèche. Il se mit en position. Son esprit était torturé, par ces idées et ces souvenirs, il avait besoin d’évacuer.

Les pieds sur le marquage au sol, les gestes du mercenaire étaient automatiques. Il retrouvait ses réflexes. Il saisit délicatement la première flèche par l’encoche et la mit en position. L’arc était petit, ce qui était assez étrange, mais la flèche se ficha au cœur de la cible.
La distance était assez faible, le professeur avait intérêt à faire carton plein.
Et c’est ce qu’il fit. Il tira flèche par flèche. Il encochait sa flèche avant de lever son arc et tendait la corde alors qu’il relevait le bras. Caym tirait assez rapidement, l’habitude de la chasse et la crainte de voir ses bras trembloter. A partir du moment où ça tremblait, ça ne pouvait qu’empirer et il était peu probable de toucher sa cible.

Caym abaissa l’arc et observa ses tirs. Les flèches étaient parfaitement alignées, les unes au-dessus des autres, chacune dans un cercle de la cible.

-Maintenant on peut aller récupérer ces flèches, Mademoiselle Aeterna, et reprendre l’exercice.


Caym offrit un clin d’œil malicieux à Aeterna. Son humeur était redevenue plus normale et il se sentait prêt à subir une nouvelle avalanche de questions. Enfin, lorsqu’elle aurait tiré une nouvelle fois ses flèches.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Dim 6 Nov 2016 - 19:13


-Je vais te répondre Aeterna, mais avant, t’as vu tes progrès ? La prochaine fois je suis certain qu’elles toucheront toutes la cible !

Aeterna venait de tendre son arc au Mercenaire, bien surprise qu'il veuille se servir d'une arme si petite et pas vraiment taillée pour lui. Elle s'attendait plutôt à ce qu'il ait le sien, même si elle reconnaissait qu'elle ne l'avait pas vu avec un arc et qu'il devait sûrement en avoir un ailleurs, c'est-à-dire trop loin pour l'utiliser dans l'immédiat. Il lui souriait, et elle le regardait d'un air toujours un peu méfiant. Elle ne s'était pas attendue à ce qu'il veuille lui répondre, c'était vrai, mais surtout elle ne s'était certainement pas attendue à ce qu'il lui fasse part de « progrès ». Quant à sa dernière affirmation, elle en doutait beaucoup, et se demandait s'il lui disait ça pour qu'elle ne perde pas espoir ou parce qu'il le pensait. Elle aurait préféré la deuxième option.

-T’as le droit à une pause, et à des explications. Et… à une petite démonstration.

Voilà qui l'intéressait beaucoup ! Elle voulut croiser les bras devant sa poitrine, mais n'en fit rien parce qu'elle sentit en les levant qu'elle ferait mieux de les laisser se reposer tranquillement. Les explications étaient ce qu'elle attendait le plus, mais la démonstration lui plaisait beaucoup aussi. Elle n'aurait pas vraiment su choisir entre les deux, s'il le lui avait demandé. Son père aimait beaucoup faire ça, quand elle lui demandait deux choses à la fois ou dans un temps très restreint : il fallait choisir et il n'y aurait parfois pas de seconde chance d'obtenir l'une des deux choses demandées. C'était la leçon qu'il comptait lui enseigner. Mais Caym était beaucoup plus sympathique, et très certainement meilleur pédagogue.

-J’ai déjà tué. Avec un arc, et sans.

La petite s'en doutait bien, au fond. Sa question n'avait servi qu'à amorcer la suite, qui l'intéressait bien plus, tout comme cette réponse ne faisait qu'amorcer la suite du discours du Mercenaire. Du moins Aeterna l'espérait, parce que si la partie de question à laquelle il consentait à réponse était si maigre, elle serait fortement déçue...
Il la regarda. Elle le regarda aussi, plongeant ses jolis petits yeux verts dans les siens. Il pouvait certainement y lire sa curiosité autant que son innocence de gamine de dix ans. Enfin, ce qui en restait, parce que ce genre de choses était mis à rude épreuve dans la forteresse.

-Le premier homme que j’ai tué… J’avais treize ans. Je maniais à cette époque déjà des armes, parfois rustiques, et participais à des attaques de convois ou de voyageurs. Je blessais sans jamais tuer.

C'était bizarre. Quand il avait tué, il avait presque son âge. 3 ans de plus, à peu près. Aeterna avait toujours imaginé qu'il n'y avait que les adultes qui soient capables de tuer quelqu'un d'autre. L'idée même qu'on puisse lui demander ce genre de choses dans un futur si proche était effrayante. Et en même temps ça voulait dire que d'ici là elle aurait fait d'énormes progrès, et que peut-être son père serait fier d'elle et le lui dirait. Elle ressentait vraiment des sentiments contradictoires en entendant Caym parler.

-Un jour, j’ai blessé un homme. Et il en est mort. Sauf que je l’ignorais, je ne l’ai su que plus tard. La première vie que j’ai ôtée, je n’en ai même pas eu conscience, mais il était évident que c’était moi le responsable. Par la suite, la frontière entre la vie et la mort s’est affaiblie. Je me battais toujours et blessais plus, sans chercher à retenir mes coups. Ce qui devait arriver arriva. J’ai fini par donner la mort. Par me battre jusqu’à ce que mon adversaire soit mort.

Aeterna regardait ses petites mains blanches, innocentes encore, en imaginant devoir un jour se battre avec assez de force pour tuer quelqu'un. C'était impossible. Elle n'y arriverait jamais. Mais c'était un peu ça aussi, l'histoire du Mercenaire, du moins la petite la comprenait comme ça. Il avait été un garçon qui blessait des gens, sûrement parce que quelqu'un devait lui demander comme le faisait son père pour elle, et puis au fur et à mesure il avait fini par tuer. Est-ce que ça lui avait paru aussi impossible, à un moment ? Peut-être. Aeterna décortiquait les paroles de son professeur, et ne remarqua même pas qu'il avait fait une pause lorsqu'il reprit.

-Je n’ai jamais pris aucune joie à tuer. Je ne le redoute pas non plus. Tuer est un acte fort qu’il faut assumer. On ôte la vie. On enlève un enfant. Une personne qui a vécu sur cette terre, qui avait probablement un avenir, une vie… Tuer ne doit pas être un plaisir, mais une force. Une nécessité. Il faut savoir ce que l’on fait, penser aux conséquences de notre acte, et le faire. A chaque fois que je tue un homme, je sais que quelqu’un le pleurera. Parfois je me dis que si cet homme reste en vie, combien d’autres personnes pleureront. La vie, la société… tout est intimement lié. Un individu n’est qu’un morceau du puzzle, parfois il faut le retirer tandis qu’il faut parfois le laisser en place.

Aeterna n'était pas sûre d'avoir compris tout ce qu'il voulait dire. Mais c'était la première fois qu'on répondait autant à une de ses questions, même s'il avait omis -sûrement volontairement- ce qu'elle voulait savoir sur les Marchombres. Tant pis. Elle avait conscience qu'il lui avait bien plus répondu que ce que les autres faisaient habituellement. Elle aurait presque culpabilisé un peu d'avoir si vite déduit qu'il ne lui dirait rien.
Il prit une flèche et se mit en position. Ses gestes avaient l'air précis, mais sans être calculés. Il n'avait pas vraiment l'air d'être en pleine réflexion pour savoir quoi faire, ça semblait plutôt automatique et en même temps... Minutieux. Si elle voulait arriver à ce résultat, rien que pour la mise en position, elle devrait travailler très dur, et pendant de longues années. Elle en était persuadée.
Il avait fait mouche. Les flèches avaient parfaitement atteint leur cible, c'était juste impressionnant. Ça ne faisait cependant pas oublier à la demoiselle leur grave discussion précédente. Elle ne voulait pas tout à fait se l'avouer, parce que c'était une grande fille fière d'elle, mais elle était tout de même assez perturbée par les réponses obtenues. Mais Aeterna ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même, parce que c'était d'elle que venaient les interrogations.

-Maintenant on peut aller récupérer ces flèches, Mademoiselle Aeterna, et reprendre l’exercice.

La pause n'avait pas donné envie de recommencer à la jeune fille. Ce n'était pas une question de douleur dans les bras, c'était juste que le tir à l'arc c'était répétitif. Alors l'exercice lui paraissait long, chaque volée de flèche interminable, et lorsqu'on lui disait qu'elle devait recommencer elle avait presque le sentiment d'une condamnation. Chose qu'elle ne découvrirait que bien plus tard.

C'est obligé ? Je veux dire, de faire toujours pareil.

Voilà encore une question que Krestos n'aurait jamais entendue. Aeterna se tortillait un peu, mal à l'aise d'oser remettre en cause le bien fondé de l'exercice, mais n'imaginant pas non plus se taire sans avoir donné son avis au préalable.

-Je trouve ça hyper ennuyeux en fait. La cible elle bouge pas, de toute façon même comme ça je la touche pas, et puis il se passe rien à part que ça fait mal au bras. Tu peux pas m'apprendre un autre truc plutôt ?

C'était sûrement pour ça qu'elle avait toujours aimé l'équitation : le cheval était vivant, il menait son lot de complications et le même exercice n'était jamais totalement identique. Ce n'était pas son arc qui allait tirer pour aller brouter, ou se mettre à hennir pour appeler les copains.

Des fois je m'en vais, et je me cache comme tout à l'heure. Parce que comme ça, je peux faire des trucs qui sont pas toujours pareil pendant longtemps, parce que ça m'ennuie.

Elle lui confiait à son tour quelque chose : une des raisons de ses fugues quasi quotidiennes. Elle n'espérait pas attirer sa pitié avec ce genre d'explications, mais juste lui faire comprendre ce que pouvait penser une fillette de dix ans, comme il lui avait dit ce qu'il pensait du fait de tuer des gens. Elle aussi, elle avait des choses à dire. Et elle espérait tout particulièrement qu'il soit question d'êtres vivants dans sa prochaine leçon, même si elle ne commençait pas immédiatement. S'il refusait de changer elle serait déjà bien contente, parce que parler rendait cette journée bien plus agréable que ses autres entraînements, bien qu'elle n'en eût pas beaucoup jusque là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Mer 9 Nov 2016 - 20:25


Négociation par la sympathie
Aeterna avait écouté les propos de Caym, on aurait presque pu dire qu’elle avait bu ses paroles, ce qui était plutôt étrange. Il n’avait jamais eu l’impression d’avoir quoi que ce soit à apprendre à qui que ce soit. Voir la demoiselle l’observer avec ces grands yeux lui donnait une sensation de puissance et d’importance. Il n’était plus n’importe qui, pour elle, il était devenu quelqu’un.
Cependant au moment de reprendre l’exercice elle rechigna.

- C'est obligé ? Je veux dire, de faire toujours pareil.


Caym haussa un sourcil, surpris. Le but d’un exercice c’était justement de s’entraîner, encore et encore de répéter les mêmes gestes de manière à ce que cela devienne un automatisme. Ce n’était probablement pas très amusant, mais c’était nécessaire. Lorsqu’on apprend, il faut toujours passer par l’étape fastidieuse de l’apprentissage et de la répétition de mouvements, de paroles, de postures…

[color:9c63=#orangered]-Je trouve ça hyper ennuyeux en fait. La cible elle bouge pas, de toute façon même comme ça je la touche pas, et puis il se passe rien à part que ça fait mal au bras. Tu peux pas m'apprendre un autre truc plutôt ?

Le mercenaire observa la demoiselle, le visage sérieux. Il comprenait son envie de bouger, car il détestait également les cibles immobiles, mais si elle n’avait pas un niveau minimum… elle ne toucherait jamais la cible et serait sans cesse plus frustrée par ses échecs. C’était un dilemme compliqué et le jeune homme se disait qu’il avait dû faire la vie dure à son maître, il en comprenait à présent l’ampleur.
Tandis que le mercenaire réfléchissait à ce qu’il devait faire –modifier l’exercice à la demande d’Aeterna ou rester ferme- la petite demoiselle reprit la parole. De sa voix enfantine, on sentait toutefois qu’elle était tendue, comme si elle abordait un sujet grave.
Des fois je m'en vais, et je me cache comme tout à l'heure. Parce que comme ça, je peux faire des trucs qui sont pas toujours pareil pendant longtemps, parce que ça m'ennuie.

Le jeune homme eut une moue ennuyée sur le visage. Il la comprenait parfaitement. Il se souvenait qu’il ne faisait jamais ce qu’on lui demandait lorsqu’il était jeune et qu’il n’en faisait qu’à sa tête. Alors forcément, comme Aeterna ne pouvait pas avoir sa liberté, elle devait devenir un peu folle à faire sans cesse ce qu’on lui disait de faire.
Peut-être était-il temps de lui montrer la vie telle qu’il la connaissait. De lui faire goûter à la liberté tout en lui prouvant que son entraînement était important. En fait, il ne savait pas trop, mais il avait envie d’aller chasser avec la jeune Adresil. Lui expliquer comment traquer une proie, la faire tirer à l’arc avec un véritable but et une cible mouvante, mais également lui apprendre à cuisiner ses proies. Pas très ragoûtant, mais utile. Tout comme faire un feu de camp, sans user du Don.
Car Caym n’avait pas de Don. Son maître lui avait pourtant expliqué avec application comment effectuer un dessin, les sensations produites et tout ce qui allait avec, mais le jeune homme n’avait jamais réussi à rien. Pas la moindre étincelle, ce qui le mettait particulièrement en couleur. Posséder un Don lui aurait probablement permis de faire de grandes choses ! Mais non… il était atrophié de l’Imagination. Il était désormais trop vieux pour croire encore en l’apparition de son Don.
Revenant à la réalité, Caym fit signe à Aeterna de l’accompagner jusqu’à la cible.

- On va essayer de ne pas s’ennuyer pendant ces quelques jours, alors ! Mais il faut que de ton côté tu essayes un minimum d’apprendre et de tenir le plus longtemps possible. Les exercices ne sont pas amusants, mais bien souvent, c’est en répétant les mêmes gestes qu’on apprend. On finit par les effectuer sans plus y penser, et c’est à ce moment-là qu’on peut se permettre des petites folies comme une cible qui bouge.


Le mercenaire tendit l’arc à sa propriétaire et décocha toutes les flèches. Il hésitait encore à faire bouger la cible, mais peut-être que l’exercice l’intéresserait plus. Ça valait le coup de le tenter.
Saisissant une corde qui traînait là, Cali suspendit la cible à une poutre et la fit se balancer légèrement.

-Voilà maintenant une cible en mouvement.


Il sourit à Aeterna. Il avait coupé la poire en deux, il espérait qu’elle apprécierait l’effort et qu’elle s’arrangerait pour continuer à s’entraîner avec une certaine motivation.

-Tu penses réussir à toucher cette cible gamine ?


Une lueur amusée brilla dans les yeux de Caym tandis qu’il mettait la jeune fille au défi. Il se doutait que l'appeler gamine la rebifferait -du moins il l'espérait- et qu'elle se jetterait avec hargne dans l'exercice.

-Tu as dix flèches, si l’une d’entre elles s’enfonce dans la cible, tu gagneras une de tes armes, et on aura fini le tir à l’arc pour aujourd’hui.

Caym espérait qu'elle mordrait à l'hameçon et surtout qu'elle lui laisserait un peu de répit pour qu'il réfléchisse à un autre exercice. Le lancer de poignard, l'escalade, le maniement du sabre, les combats à mains nues... Il y avait plein de choses à faire, mais il voulait trouver la bonne manière de les présenter à Aeterna, il voulait qu'elle accroche et apprécie chaque nouvelle arme. Et ça demandait un peu de réflexion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc
Marchombre__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 284
Date d'inscription : 16/03/2016
Marchombre__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme, 20 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Lun 14 Nov 2016 - 14:57

Il faisait une tête bizarre, qu'Aeterna n'arrivait pas vraiment à comprendre. Ça ne devait pas lui plaire, sans doute. Trop tard pour changer d'avis et se taire, la petite fille ne put qu'attendre un signe. Comme celui que Caym lui fit, afin qu'elle l'accompagne vers les cibles. Ça n'était pas un bon présage d'après la petite aux cheveux blancs, qui aurait préféré se rapprocher de la sortie que de la cible.

- On va essayer de ne pas s’ennuyer pendant ces quelques jours, alors ! Mais il faut que de ton côté tu essayes un minimum d’apprendre et de tenir le plus longtemps possible. Les exercices ne sont pas amusants, mais bien souvent, c’est en répétant les mêmes gestes qu’on apprend. On finit par les effectuer sans plus y penser, et c’est à ce moment-là qu’on peut se permettre des petites folies comme une cible qui bouge.

Aeterna hocha vigoureusement la tête. Elle n'avait jamais été vraiment opposée à l'idée de faire des efforts, seulement elle préférait varier. S'il fallait tirer à l'arc pendant trois heures d'accord, mais elle préférait largement changer d'activité entre temps, et revenir au tir à l'arc après.
Son professeur lui tendit à nouveau son arc, et les flèches qu'il venait de décrocher. Il prit alors possession d'une corde, ce qui intrigua grandement Aet'. Elle suivit avec attention sa manoeuvre alors qu'il mettait en place une nouvelle cible. Une cible qui a balançait légèrement.

-Voilà maintenant une cible en mouvement.

Bon. Elle aurait bien aimé faire tout à fait autre chose que du tir à l'arc mais elle était déjà contente de voir une légère variation dans l'exercice. Le Mercenaire lui souriait, signe qu'il faisait probablement cet effort pour elle.

-Tu penses réussir à toucher cette cible gamine ?

Elle fronça les sourcils. Ça ne lui plaisait pas du tout. Il avait été gentil jusque là, il avait même retenu son prénom contrairement à la plupart des autres gens de la forteresse qu'elle connaissait. Et maintenant il l'appelait "gamine". Qu'est ce qu'il voulait au juste ? La dégoûter ? L'énerver ? Elle était un peu déçue, en fait. Elle l'aimait bien mais parfois il faisait des choses bizarres et elle n'était pas tout à fait sûre de l'apprécier encore longtemps.

-Tu as dix flèches, si l’une d’entre elles s’enfonce dans la cible, tu gagneras une de tes armes, et on aura fini le tir à l’arc pour aujourd’hui.


Hmmm. Intéressant. Tentant. Une sur dix, ça devrait être possible ! Et ce serait surtout la fin de l'ennui et le début d'autre chose. Peu importe ce que Caym avait prévu, à partir du moment où il ne la ferait pas tenir un arc ça deviendrait particulièrement plaisant, sans doute. Elle prit son arc, ainsi qu'une flèche, et s'appliqua à suivre les conseils qu'il lui avait donnés précédemment.
La première fut plutôt bien tirée mais Aeterna n'avait pas bien visé, ou peut-être pas assez longtemps, car le projectile ne se ficha pas à l'endroit attendu. Cependant le geste était assez correct pour une débutante comme elle.
La deuxième flèche fut sensiblement la même, c'est-à-dire qu'elle ne se ficha pas dans la cible en mouvement. Aeterna avait mis trop de temps à viser, pour pallier sa précipitation précédente. Il fallait trouver l'équilibre entre un temps de visée trop petit et un temps trop long qui la faisait trembler.
Elle ne voyait pas trop comment y arriver. Heureusement, la chance fut de son côté pour la suite. La troisième flèche heurta la cible et s'y planta maladroitement. Aeterna avait bandé son arc un peu vite, et elle avait visé avec application mais sans prendre trop de temps. Elle n'avait pas pris en compte le mouvement de la cible, mais un mouvement de bras imprévu et maladroit compensa cela. Et la flèche s'était fichée dans la cible. C'était son troisième essai, et même si tout n'était pas vraiment grâceà elle elle avait réussi et ça suffisait. Normalement.

- Ahah ! J'ai réussi!

Un grand sourire éclairait le visage de l'enfant à présent, à moitié grâce à sa réussite, et à moitié grâce à sa joie de changer d'exercice. Elle se tourna vers Caym, et le regarda droit dans les yeux. Il avait intérêt à tenir sa promesse maintenant. Elle était déjà contente d'avoir fini l'exercice même si elle doutait de l'avoir assez réussi pour choisir sa récompense.

- Du coup on fait quoi ? J'ai droit à quoi comme affaire ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 253
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Re: Back in time [Aet-Caym] Lun 14 Nov 2016 - 23:49


Un poignard en récompense
Aeterna accepta le défi et se mit en place. Le mercenaire observa sa concentration qui n’était pas feinte. Elle ne voyait plus que la cible qui oscillait à son rythme et sa flèche. La demoiselle tira sa première flèche rata la cible, mais le tir avait été correct. Caym eut un sourire en remarquant qu’elle avait fait de beaux progrès, d’ici quelques jours, elle serait capable de chasser ! Ça devrait être particulièrement intéressant.
Lorsque la flèche d’Aeterna se ficha dans la cible, le mercenaire savoura cette petite victoire tout autant que son élève. Ce n’était pas le cœur de la cible, mais au moins ça y était, c’était ce qui comptait pour le moment.

- Ahah ! J'ai réussi!


Le sourire de Caym s’agrandit à ces mots, avant de se figer discrètement.

- Du coup on fait quoi ? J'ai droit à quoi comme affaire ?


Mince, il allait devoir proposer un autre exercice. Peut-être un exercice en rapport avec l’affaire qu’elle allait gagner… Mais la laisserait-il choisir son arme ? Non, elle n’avait pas vraiment atteint le but qu’il avait fixé, mais il avait également surestimé son élève. Lui rendre une de ses affaires sans lui demander son avis lui semblait un bon compromis.
Caym regarda Aeterna en souriant et lui répondit calmement.

-Bien tiré Aeterna. Tu as réussi l’exercice, donc tu vas récupérer une de tes affaires, mais pas celle de ton choix, puisque l’exercice originel n’a pas été réalisé.


Réfléchissant rapidement, l’homme enchaîna.

-Un poignard. Tu viens de gagner ton poignard et il est au cœur du prochain exercice, qui est d’apprendre à le manier. Récupérons tes flèches et allons le chercher.


Sur ces mots, le mercenaire accompagna Aeterna à la cible et coupa la corde qui la maintenait en l’air. L’exercice avait porté ses fruits, le lendemain il lui faudrait trouver de nouvelles idées pour rendre le tir à l’arc intéressant. Cibles mouvantes dans un premier temps et tireur en mouvement dans un second temps, pour à la fin cumuler les deux. Un programme difficilement réalisable, mais Aeterna semblait apprécier les défis et s’appliquer pour les relever, peut-être saurait-elle le surprendre.

Lorsqu’Aeterna eut récupéré toutes ses flèches, Caym l’accompagna dans les couloirs de la forteresse en direction de sa chambre. Il y avait laissé les biens d’Aeterna et, bien qu’il rechigne  lui dévoiler où il avait planqué les armes, elle l’accompagnerait les récupérer. Il ne voulait pas la laisser seule, en partie par crainte de ne pas la retrouver ensuite. Le mercenaire allait par la suite devoir s’assurer que la demoiselle ne tentait pas de récupérer discrètement la totalité de ses biens pendant qu’il avait le dos tourné.
Arrivé devant son coffre, Caym sortit sa clef et l’introduisit dans la serrure. Peut-être qu’il apprendrait à Aeterna à crocheter des serrures…  Il nota l’idée dans un con de sa tête et se contenta d’ouvrir son coffre. À l’intérieur s’y trouvaient toutes les possessions du jeune homme. Un arc, quelques flèches, des épées, des poignards … toutes les armes et protections étaient soigneusement rangées si bien qu’on remarquait rapidement le sac qui se trouvait au beau milieu. Les possessions d’Aeterna.
Le jeune mercenaire ouvrit le sac et en sortit un petit poignard. La lame était relativement courte, une vingtaine de centimètres, et son poids semblable à celui d’une plume. L’arme était parfaitement équilibrée et, après l’avoir soupesée, Caym la tendit à Aeterna.

-Et voilà, mademoiselle.


L’homme observa la demoiselle prendre en main l’arme, se demandant si elle savait déjà porter quelques coups avec. Puis l’idée que discuter de tout ça dans sa chambre n’était pas la meilleure des idées le traversa.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc

Back in time [Aet-Caym]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Back in time <-> 04/06 | 17h35
» Bring me back in time, when life was so simple + Morwen
» let's go back in time (téo/ad)
» Shiro #000: Go Back In Time And Remember.
» (ellaniel) you’ll come back each time you leave

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Est :: Plaines et montagnes de l'Est :: Forteresse principale du Chaos-