Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. Partagez|

Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
NEWBIE
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 73
Date d'inscription : 17/01/2015
NEWBIE
MessageSujet: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Dim 8 Jan 2017 - 21:39

Carte situant le RP en Gwendalavir:
 

Les Marches du Nord, leur température éternellement hivernale, leurs innombrables bêtes sauvages et leurs phénomènes plus surnaturels qu’ailleurs. Pays de fous pour beaucoup, paradis alavirien pour les seuls habitants de ces terres inhospitalières : les Frontaliers.

Les Frontaliers sont un peuple courageux, rude, sauvage et incroyablement fort, de corps comme d’esprit. Formés au combat depuis l’enfance, leur sabre est véritablement un prolongement de leur bras, et leur inséparable arme de prédilection. Toute personne connaissant un Frontalier pourra également vous préciser qu’ils ont un code honneur aussi droit que leur lame et leurs lois excluent toute pitié. Ce peuple, héritier du sang de Merwyn, n’est affecté par aucune sorte de Dessin que ce soit. Attendez, ne me dites pas que vous ignorez qui est Merwyn Ril’Avalon ! Cet adepte de la salade de champignons n’est autre qu’un grand Dessinateur ayant permis à tous les alaviriens de sortir de l’Age de Mort, une époque sombre où les cruels Ts’Liches se servaient des humains comme d’esclaves ou de pitance. Vous ne voyez toujours pas ? Mais je ne peux plus rien pour vous ! Même les terriens le connaissent sous le nom de Merlin…

Fermons cette parenthèse et revenons-en à nos mout… Frontaliers. Ce sont les gardiens des frontières entre l’Empire et les royaumes des repoussants Raïs, les guerriers cochons que les Ts’Liches ont également longtemps manipulés. Située sur le flanc de la Chaîne du Poll, la Citadelle est le lieu d’habitation des plus féroces guerriers de Gwendalavir. On peut surtout préciser que c’est une forteresse imprenable, et que si elle tombe un jour malgré tout, ce serait bien parce qu’il ne resterait aucune trace des autres habitants de l’Empire.

La Citadelle, telle que nous la voyons d’en bas, est absolument vertigineuse. Dressée sur son piton rocheux, elle embrasse les reliefs de la nature et est droite, comme lançant un défi au ciel. De ses trois massives tours elle côtoie les nuages, d’une dernière plus fine et élancée elle les surpasse largement. Cette tour, malgré son altitude tout à fait remarquable, nous pouvons la voir très distinctement. Elle est couronnée d’un dôme de cristal reflétant élégamment la lumière qui lui vient directement d’au-delà du ciel. Il s’agit de la Vigie. Seuls les Dessinateurs les plus talentueux -ou presque- peuvent y accéder. Selon leurs témoignages et la légende, on pourrait voir la moitié de l’Empire de là-haut. Comment est-ce possible ? Je crois que seul quelques élus auront à jamais la chance de le savoir… Mais tenez ! Nous approchons des grandes portes, un solide mur pour qui n’est pas invité en ce lieu ! Vous savez, on raconte que les Frontaliers ne demeurent de fidèles alliés de l’Empire que parce que aucun Empereur n’a tenté de supprimer leurs coutumes ou de destituer leur gouvernant ! Sans cela, qui sais ce qui serait advenu…

Les portes de la Citadelle s’ouvrent pour nous ! Entrez, mais n’oubliez pas…

Honneur et courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myakko Vik'A
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Ven 13 Jan 2017 - 18:59

Myakko est une elfe. En soi, ils ressemblent fortement aux humains mis à part leurs longues oreilles pointues et des réflexes surhumains. Ici, notre chère demoiselle a changé son apparence pour ressembler à une simple humaine d’une vingtaine d’année, à la longue chevelure noire et qui ne semble pas encore avoir à travailler dans quoique ce soit. Sa cicatrice tatouage est elle aussi dissimulée grâce à la magie.

Niveau pouvoir et équipement, elle possède dans ses poches (dimensionnelles et sans fond) une quantité assez incroyables de lames en tout genre, principalement pour lancer ou installer sur des pièges. S’ajoutent à cela des fioles de poison plus ou moins virulent, lui permettant une simple neutralisation à la mort immédiate. Nous noterons aussi la présence de filin, de cordage et de poulie, une bonne vingtaine de tenues différentes, une tunique complète en camelin (un genre de camouflage optique naturel) et assez de provision pour survivre plusieurs mois (notamment en feuille de camelle brune, l’équivalent Autremondien du Lembas). Myakko est capable, comme la plupart des elfes, d’utiliser la magie, mais elle n’y est pas très douée, si bien qu’elle se cantonne aux utilisations faciles de celle-ci, comme les petits soins, le changement d’apparence et d’autres enchantements qui ne lui demandent pas d’être plus fort magiquement que son adversaire. Elle est accompagnée d’un petit écureuil roux, son familier, avec qui elle partage un lien mental fort et une communication par pensée. Il est par conséquent très intelligent, comme tous les familiers.


La jeune elfe était en plein mission de repérage quand elle se fit aspirer. Face contre la terre Alavirienne, elle remercia les cieux de n’avoir pas fait cela pendant l’assassinat. Ah oui, je ne vous l’ai pas dit, Myakko est une maitre assassin de la guilde… Elle se redressa rapidement en regardant autour d’elle. D’autres avaient subi le même sort, ce qui l’arrangeait un petit peu. Les voyages dimensionnels étaient plutôt sympas mais il l’était moins quand on arrivait en plein milieu d’un volcan, d’une tribu cannibale ou de la capitale des démons. La forteresse, plutôt impressionnante, qui se dressait non loin de là ne ressemblait cependant pas à l’architecture démoniaque qu’elle avait pu croiser lors de sa précédente visite. C’était déjà ça…

Elle se couvrit d’une chaude veste qu’elle sorti de ses poches en espérant pour les autres qu’ils auraient de quoi se vêtir aussi. Ils étaient vraisemblablement dans une chaine de montagne, et elle n’était pas Autremondienne. Myakko avait suffisamment voyagé pour s’en rendre compte, et les arbres environnants ne ressemblaient à aucunes espèces qu’elle pouvait connaître. De toute façon, les gardes ou soldats qui finiraient par descendre de la forteresse pour les appréhender lui permettront de répondre à la question du où ? Comment, elle le savait, mais pas pourquoi.
Alors elle s’approcha des autres qui reprenaient leurs esprits tant bien que mal.


« Rien de cassé ? Une idée d’où on est ? », lança-t-elle un peu à la cantonade.

Ne lui restait maintenant qu’à trouver comment sortir d’ici. Elle ne doutait pas que si plusieurs Autremondiens avaient été aspirés par des failles comme eux, Omois et ses scientifiques chercheraient à les retrouver, en espérant que cela ne les fasses pas ouvrir des fenêtres sur n’importe quel monde… Ne leur restait qu’une attente, un espoir, ou peut-être la chance que les habitants de ce monde soit aussi capable de les renvoyer d’où ils viennent…
[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
Apprenti__Membre
avatar
Féminin Âge : 18
Autre(s) Compte(s) : Roman T'ill Jillian
Messages : 193
Date d'inscription : 02/11/2016
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 18 ans fille
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Ven 13 Jan 2017 - 22:12

description de Luned:
 

Wooooohhh nom d'une vieille catin Ts'liche ! C'était quoi ce merdier ? Elle revenait dans les environs de la Citadelle pour 
s'occuper de la tombe de sa mère et des gens popaient dans les bois comme ça ! Bon les Pas de Coté ça existait mais généralement les gens n'étaient pas aussi bizarrement habillés, n'étaient pas si nombreux d'un coup.

« Rien de cassé ? Une idée d’où on est ? »

 Et ils savaient où ils atterrissaient. Du haut de son arbre, parce que oui lorsque tout ce petit monde était apparu Luned était en train de prendre de la hauteur, ouais c'est bon on a tous nos petits rituels trés trés cons!
La jeune marchombre froncat ses yeux gris et lançat sans réfléchir 

-Vous êtes dans les Marches du Nord pas très loin de la Citadelle des Frontaliers


Dernière édition par Luned Avalon le Dim 15 Jan 2017 - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laara
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Sam 14 Jan 2017 - 23:20

Caractéristiques générales:
 
Caractéristiques physique:
 
Caractéristiques mentales:
 

Quand j'ai senti cette sensation d'aspiration, je me suis demandée pourquoi un aspirateur géant m'en voulait soudainement, puis j'ai compris que ça n'avait rien à voir avec une quelconque femme de ménage, mais qu'il s'agissait plutôt de nos chères dimensions qui jouent à saute-bééé de temps en temps. Du coup je me suis demandée où j'allais atterrir cette fois (entre les limbes, le monde des déchets ou l'Outremonde, elles ont l'embarra du choix les failles !), et ai prié pour finir entourée de beaux gosses comme dans l'univers des démons, ou alors pour atterrir soudainement au milieu d'une bagarre drôle.

Evidement, il se trouve que mes espoirs ont été vains et que la faille m'ait recrachée sur le flanc d'une montagne, qui n'a pas l'air autremondienne vu la couleur pâle et verte de la végétation (quel dommage, j'aurais bien voulu revoir mon pote le yéti), et en compagnie de pas mal de monde, qui, eux, ont tout à fait l'air autremondiens. Je cherche Mitsuki du regard, me demandant si je dois espérer qu'il se soit fait aspirer en même temps que moi ou pas, histoire de le garder à l'oeil. Mais  au vu de son instinct de survie, il vaudrait mieux pour lui que ce ne soit pas le cas.

Sinon il y a cette fille qui demande où l'on se trouve, et une autre qui répond juste après depuis le haut d'un arbre. Des noms que je ne connais pas, et une citadelle. Ok, qui dit citadelle sur AutreMonde, dit gens pas amicaux dedans, et les gens pas amicaux dedans vont pas être très heureux de voir trainer autant de gens à côté. Espérons que cela soit le cas ici aussi, comme ça on va pouvoir s'amuser. Un sourire enthousiaste aux lèvres, je sors ma hache. Vivement qu'ils arrivent ! On va bien rigoler. Un doute s'insinue alors en moi : ai-je suffisamment de réserves de breubière sur moi ? Il serait bien triste que je me retrouve coincée ici durant longtemps sans alcool !

Après vérification, il s'avère que tout va bien, y'a de quoi tenir un moment. Du coup je peux me reconcentrer sur ma situation actuelle, à savoir comprendre où je suis, quand je suis, et avec qui. Et puis aussi : y a-t-il des trucs intéressants à voir par ici ou dois-je chercher rapidement à revenir dans ma dimension ? Non mais parce que déjà le comité d'accueil est pas terrible, j'espère au moins qu'ils ont préparé un apéro dans la citadelle des Fronmachins là.
Je perçois un mouvement à ma droite : les grandes portes de ladite citadelle commencent à s'ouvrir. Bon, c'est déjà mieux, manquerait plus que je sois forcée à les escalader pour aller goûter leurs boissons ! Satisfaite, je pose ma hache sur mon épaule et me dirige vers l'entrée. J'espère qu'ils ont de beaux spécimens masculins ici.
Revenir en haut Aller en bas
Amber Dumont
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Dim 15 Jan 2017 - 19:23

PHYSIQUE:
 
MENTAL:
 
EN GENERAL:
 

La jeune femme allait rendre visite à Mara’tylanhnem Duncan lorsqu’elle fût soudainement aspirée par quelque chose, quelque chose d’énorme. Elle se retrouvait alors sur une terre qu’elle ne connaissait pas et qu’il ne ressemblait en rien à Autremonde. Elle comprit rapidement qu’elle venait de passer à travers un portail dimensionnel. C’était quoi ce brolk encore ? Elle voyait un paysage assez étrange, des montagnes et une nature verdoyante. Et apparemment comme elle s’en doutait, Amber n’était pas la seule à avoir été aspirée sur cette autre planète. Elle avait rapidement repéré une elfe qui avait demandé où l’on se trouvait et une fille perchée en haut d’un arbre lui répondre que l’on était dans les Marches du Nord près d’une Citadelle de je ne sais quoi, ce qui confirma à Amber qu’elle ne savait absolument pas où elle avait atterri. Un autre monde certes, mais elle n’avait aucun repère ni quoique ce soit. Jamais entendu parler des marches du nord ou d’une quelconque citadelle. Les portes de cette dernière s’ouvrirent, et la petite foule d’Autremondiens commençait à marcher vers l’entrée sans la moindre hésitation.

Et si c’était un piège ? Non, elle en doutait, sinon l’Académie l’aurait informée d’une quelconque bizarrerie, de la découverte d’une faille dimensionnelle sur sa planète créée par une autre dimension, quelque chose de ce genre. Elle réfléchit quelques instants et se dit que finalement elle n’avait rien à perdre à entrer dans la bâtisse. Puis, tout le monde y allait, elle n’avait pas vraiment envie d’être la seule idiote du coin à rester hors de la citadelle.

La Voleuse commença donc à suivre le mouvement en observant les gens de son monde. Elfes, vampyrs, sortceliers… Ils avaient tous dû être aspirés à n’importe quel endroit d’Autremonde, tous éparpillés, et pourtant ils avaient tous atterris au même endroit. Étrange. Amber continuait de marcher en se demandant ce qui pourrait bien se passer, et surtout quand allaient-ils pouvoir rentrer chez eux. Elle jeta un dernier regard sur la foule en espérant voir ne serait-ce qu’une personne qu’elle connaissait et ne fût pas surprise de ne voir aucun visage familier. Elle soupira et posa une main sur sa cuisse en passant la porte, tous les sens en alerte.
Revenir en haut Aller en bas
Mara Duncan
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Dim 15 Jan 2017 - 21:28

Un petit bref:
 


Elle n’était plus chez elle! Oh non même plus du tout et les évènements qui ne cessaient de se précipiter allait peut-être un peu trop vite pour la jeune Héritière pas vraiment réveillée. Certes elle était censée être réveillée depuis longtemps pour aller voir sa meilleure amie…mais cela ne voulait pas dire qu’elle l’avait fait et alors qu’elle s’était précipité pour aller voir Amber soudain elle avait été aspirée enfin c’est ce qu’elle avait ressenti, une espèce de de…de faille sans doute, qui l’avait englouti comme on englouti un repas pour la rejeter (violemment qui plus est) dans un monde - en plein dans un arbre - qu’elle ne connaissait pas. Alors après avoir recouvert ses esprits -car se prendre un arbres « vaguement » dur dans la tête ne fait pas du bien, elle s’était relevée et avait inspecté les environs. Il se trouve qu’elle ne connaissait pas ce grand espace verdoyant, ni même ce palais-cité-sanctuaire…bref comme vous voulez. Brolk de Slurk mais qu’est-ce qu’elle faisait là? Comment était-elle arrivée ici? (La jeune fille n’était pas très rapide d’esprit) surtout dans de tel moment.

Légèrement paniquée Mara commença à énumérer tout ce qu’elle savait et ce qu’elle voyait. Elle n’était plus chez elle, elle n’était même plus sur AutreMonde (même si elle était nulle en géographie, ce paysage ne ressemblait en rien à sa planète d’origine), elle leva la tête et rencontra une jeune fille debout sur la branche de l’arbre qu’elle avait percuté. D’accord…les gens ici se déplaçait-il sur les arbres? Les portes de l’immense bâtisse étaient ouvertes, voyant quelques personnes entrer à l’intérieur qu’elle ne put reconnaitre (elle ne savait même pas si ils étaient de son monde ou bien de celui où elle était atterri). Plusieurs options s’offrirent alors à elle, soit elle gambadait telle une fleur en éclosion dans ce joli endroit qui avait pas l’air super accueillant vu la tête que faisait la fille sur l’arbre et elle savait déjà l’issu de ce choix: elle se perdait et mourrait en voulant rentrer chez elle. Soit elle parlait à la fille à l’arbre et elle restait plantée là comme un poteau électrique, soit elle suivait le mouvement et entrait dans le monument où elle aviserait ensuite, peut-être reconnaitrait-elle quelqu’un? En tout cas elle n’allait pas restait sous le regard brûlant de l’étrangère qui n’avait pas l’air plus au courant qu’eux de ce qu’il était en train de se passer et préférait se faire bouffer par quelque chose que de rester ici.

Mara se précipita donc vers le palais et s’y engouffra. Avant même d'observer où elle se trouvait elle regarda le visage des gens qui eux regardait l’architecture. Une elfe, la fille aux cheveux bleus de la dernière fois et…oh Amber! Enfin rassurée d’observer un visage familier, elle se rapprocha du groupe, jetant des coups d’oeil dans toutes les directions, pas très sûre de cet endroit malgré les visages familiers qu’elle venait de reconnaître…enfin surtout Amber. Une chose était sûre elle n’était pas la seule à être dans la bouse de traduc.

« Amber! »

L’interpellé se retourna…mais les autres aussi…peut-être était-elle la première à troubler cet étrange silence? Peut-être les détails sur les fresque était-il enchanté d’ailleurs qu’est-ce qui leur certifiait qu’ils étaient en sécurité, que ce n’était pas un piège. Et d’ailleurs qui été celui qui les avait fait entrer si ce n’est un AutreMondien?

« Hum…euh vous êtes sûr qu’on a le droit d’être ici? Et d’ailleurs on est où? »
Revenir en haut Aller en bas
Keylo
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Mar 17 Jan 2017 - 0:55

Keylo Grouffe :
 


Vous savez quoi les mecs, je commence à en avoir marre. Je pensais être enfin débarrassé de cette journée infernale, panser mes plaies physiques et surtout mentales, peut-être prendre du recul, et surtout m'éloigner le plus possible de Lisa Grey. Mais non, il a fallu qu'on se fasse aspirer par une putain de faille dimensionnelle.

Sur le moment, j'ai pas compris grand-chose. Une sorte de déchirure est apparue dans l'air, sans qu'on ait demandé quoi que ce soit, et ce qui ressemblait à un portail magique sauvage nous a happés, Lisa et moi. Ce n'est que plus tard que j'ai commencé à comprendre ce qui nous arrivant, en observant les réactions des autres, ainsi que le paysage montagneux et le grand bâtiment étrangers à tout ce que je connais d'Autremonde (bon, d'accord, je sais pas grand-chose de la géographie autremondienne, à part pour Omois, et encore). On a été transportés dans un autre univers, ou une autre dimension, appelez ça comme vous voulez. Parait que ça arrive de temps en temps (rarement, mais quand même), fluctuations de magie et savants fous (quand c'est pas les héritières aux gènes pétés) qui font n'importe quoi obligent.

Et comme si ça suffisait pas, je suis encore coincé avec elle.

Peut-être qu'avec un Transmistus* ?... ouais, non, ça marche pas. Faut croire qu'on est réellement dans une autre dimension. Laquelle, j'en ai foutrement aucune idée. Probablement une que je ne connais pas, et d'où il va être très difficile de rentrer, avec la chance que j'ai.

Bon, au moins, on est pas tout seuls. Les autres se hâtent déjà en direction des portes du grand bâtiment dont je vous ai parlé tout-à-l'heure. Trois tours massives, dont l'architecture ne ressemble à rien de ce que je connais. Les gens qui habitent là-dedans ne sont pas omoisiens, en tout cas.

Une bonne nouvelle, c'est que des flammes dorées sont apparues dans mes mains quand j'ai tenté d'invoquer mon sort, signe que la magie fonctionne.

- Donc, on vient de se faire transférer dans une dimension absolument inconnue, on sait pas pourquoi ni comment, ni même où on a atterri, ni si ces Frontaliers de je sais pas quoi sont amicaux ou vont nous dégager de leur territoire à coups de fourche. Et ça inquiète personne. Tu sais quoi, je propose qu'on arrête de se foutre sur la gueule toutes les deux minutes, le temps que cette situation retrouve un semblant de sens.

Je me mets en marche pour rattraper les autres, qui ont déjà passé les portes de l'étrange monument. Oh non, la folle aux cheveux bleus est là. Vous savez, la nymphomane psychopathe - faut pas qu'elle me reconnaisse. Et... la petite princesse d'Omois ? C'est vraiment elle ?

- Probablement pas, et j'en ai aucune idée, je déclare pour lui répondre. Excuse-moi, mais est-ce que tu es Mara'tylahnhem Duncan ?

J'ai du mal à croire qu'il s'agit réellement de la princesse impériale. Celle que le Maître des Sangraves a élevé à la Forteresse, que j'ai vue grandir de loin, que je prenais simplement pour sa gamine et dont j'avais secrètement pitié. Son frère faisait flipper, déjà petit, mais elle, ça se voyait qu'elle avait rien à faire là. Enfin, c'est sûrement juste une fille qui a pris son apparence.

*sortilège de téléportation. (se prononce normalement Transmitus)
Revenir en haut Aller en bas
Lisa Grey
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Mar 17 Jan 2017 - 11:49

Lisa Grey :
 



Elle était fatiguée de cette journée. Non, ce n’était pas le bon mot. Epuisée convenait mieux. Elle avait rarement vécu une expérience aussi éprouvante, même dans sa minable petite carrière de Voleuse Patentée. Ils avaient capturé un Sangrave haut placé, chose dont elle était très fière, brisé la vie d’une gamine, chose dont elle était beaucoup moins fière, et tout ça en compagnie de cet adorable blondinet qu’elle rêvait de voir crever en enfer, chose dont elle aurait bien voulu se passer. Et maintenant, alors qu’elle s’apprêtait à rentrer enfin chez elle et dormir jusqu’au lendemain, voire jusqu’au surlendemain, voire jusqu’au sursursursursurlendemain, voilà qu’une espèce de portail étrange (elle allait dire surnaturel, mais sur une planète comme AutreMonde, le terme aurait été un peu décalé) les aspirait et les emmenait bien loin d’ici. Où ? Elle ne saurait trop le dire. L’endroit était atypique, bien différent de tout ce qu’elle avait pu visiter jusque-là. Pourtant, elle en avait fait, des voyages. Elle avait même déjà été à Krankar, c’est dire. Peut-être le portail les avait emportés ailleurs que sur AutreMonde. Peut-être sur Terre, mais elle en doutait. Le Dranvouglispenchir, à la limite. Ou Santivor. Ou… oh mon Dieu Canard, dites-moi au moins que ce ne sont pas les Limbes (elle les avait déjà visitées très brièvement, elles ne ressemblaient pas à cela, mais vous savez, avec ces démons et leurs besoins incessants de toujours évoluer, on pouvait s’attendre à tout).

Elle décida de rester à peu près calme (du moins en apparence, parce qu’à l’intérieur de son cerveau c’était la panique) et de regarder un peu aux alentours. Une foule de personnes aussi paumées qu’elle s’était matérialisée en même temps, ce qui était plutôt rassurant, puisqu’ils n’étaient donc pas tous seuls, et donc pas visés personnellement. Elle en avait un peu marre de ces psychopathes qui s’amusaient à la kidnapper, elle et Keylo, dans des endroits improbables parce que « oh mais ils sont trop mignons tous les deux ! ». D’ailleurs, ce dernier était toujours là. Elle aurait préféré qu’il se fasse bouffer par le portail, mais tant pis, elle ferait avec. Il lui proposa de faire une trêve le temps qu’ils arrivent à comprendre ce qu’il se passait ici et elle hocha la tête :

« Euh, ouais. Sans doute une bonne idée. »

Tandis qu’elle suivait le mouvement de foule vers l’intérieur de la Citadelle, elle laissa traîner son regard un peu partout, espérant reconnaitre une tête familière (histoire de ne pas rester toute seule avec Keylo, vous voyez). Un peu devant eux, elle reconnait des cheveux bleus qu’elle avait déjà croisés quelque part auparavant. Qui c’était, déjà ? Oh attendez, ça me revient ! C’était l’espèce de folle qu’elle avait rencontrée dans sa fleurplanterie, alors qu’elle voulait accompagner L’ilne pour la recruter. Même que les rôlistes avaient changé de personnages et qu’elle était passée pour une plante verte. Peuh. Elle, la plante verte. N’importe quoi. En temps normal, elle était toujours très importante. Hrm, hrm.

Bref, quoiqu’il en soit, Lisa ne préférait pas trop s’approcher de l’elfe bleue, surtout que cette dernière avait déjà sorti sa hache et qu’elle n’avait pas franchement envie de la voir de plus près. Elle détourna donc le regard et vit Keylo en train de discuter avec une Damoiselle. Non mais vas-y, drague-la pendant qu’on y est, allez, c’est parfaitement le moment. Eh mais, d’ailleurs. Attendez. Ce n’était pas la princesse impériale ? Mara Duncan ? (pardonnez-moi cette familiarité, je n’ai jamais réussi à retenir son nom complet). Elle se rapprocha d’eux, interrompant sans aucune gêne leur conversation (de toute façon, c’était Keylo qui parlait, donc c’était pas important) tandis qu’elle saluait la jeune fille :

« Bonjour, Mara Duncan ! Quel honneur ! Comment allez-v… »

Oh mais, attendez, en fait, elle l’avait rencontré au speed-dating de la Saint-Valentin (ne me jugez pas), alors elles étaient potes maintenant ! Classe. Elle allait pouvoir impressionner Keykey. Oh wait, qu’est-ce que je raconte, on s’en fout d’impressionner Keykey.

« Je veux dire, salut Mara, ça baigne ? »

Ouais, bon. Pas top. Ridicule, je dirais même. Bonjour la bonne impression. Heureusement, elle aperçut Amber à deux pas de là et se rapprocha aussitôt d’elle.

« Dédé ! Je veux dire, Amber ! Je suis grave contente de te voir ! Comment tu vas ? Tu as encore énervé un troll et il s’est vengé en envoyant la moitié de la population autremondienne dans un autre univers ? »
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre N. O'Nyme
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Mar 17 Jan 2017 - 12:15

Caractère:
 
Physique:
 
En gros:
 

T'as pas bronché quand t'es passé de l'autre côté. T'as juste fixé la lumière, comme si tu pouvais la défoncer. Y a des gens autour de toi qui s'excitent, qui paniquent, comme si dire de la merde pourrait y changer quelque chose. T'as les yeux qui fouillent chaque recoin, qui reconnaissent rien. T'as l'habitude, maintenant, de débarquer dans des endroits que tu connais pas. Alors tu notes tout dans ta tête, les planques, les chemins, les corps qui se traînent comme des chiens. Y a une meuf perchée sur un arbre qui vous balance une info, comme ça, cadeau. Ça t'avances foutrement pas, mais tu hoches vaguement la tête. Pas encore le moment de te faire des ennemis. T'en as qui sortent déjà les armes, au cas où, t'as des visages familiers dans la foule, des gens qui se retrouvent. Y a ta blonde qui se ramène, qui scrute, crache son venin. Elle a peur la gosse. Toi t'as peur de rien, t'es un homme toi.

Et déjà ils se cassent tous dans l'espèce de merde de quatre murs, comme s'ils allaient être en sécurité. T'as un sourire malsain. T'as pas confiance, pourquoi t'irais te planquer là-bas. C'est le meilleur moyen de crever, et t'as pas le temps pour ça. Chacun sa merde. Tu rejoins la gosse accrochée à son arbre, histoire d'être moins à découvert. On sait jamais, elle a l'air causante. Pas très maligne, mais causante. Ça fait longtemps qu'j'ai pas entendu ce nom, tu m'rafraîchis la mémoire ? S'ils ont une foutue citadelle, c'est qu'ils ont les moyens de la défendre. Mais comment, t'en as aucune idée, et ça te pète les couilles.
Revenir en haut Aller en bas
Candice Heaven
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Mar 17 Jan 2017 - 12:30

Caractère:
 
Physique:
 
En gros:
 

T'es perdue, tombée dans un endroit que tu connais pas. Tu papillonnes, pas rassurée, la louve en toi qui gronde. Tu la fais taire d'un soupir, scrute silencieusement les alentours. Y a des voix qui s'élèvent autour de toi, des visages familiers qui apparaissent. Keylo, qu'est-ce que t'as encore foutu ? tu marmonnes machinalement. Y a une gamine en hauteur qui vous annonce que vous êtes prêts d'une citadelle. Ouais ben ça nous avance pas des masses, tu râles en sa direction. Instinctivement, tu cherches ton chef de meute, rejoins sa stature imposante. Il saura quoi faire, il sait toujours. T'as vraiment une sale gueule, tu lui dis joyeusement. Il a un sourire amusé. Il sent ta peur.

Tout le monde se précipite vers la fameuse citadelle, pas vous. T'as des frissons quand tu t'imagines coincée entre ces murs, préfères l'air libre. Et déjà Alex part de l'autre côté, vers l'enfant sauvage, et tu te hâtes de le suivre, chiot perdu. Il fait semblant de s'y connaître, de la connaître, mais t'es pas certaine que ça va fonctionner. L'enfant a l'air stupide, assez pour laisser filtrer des informations. Tu t'adosses contre le bois, laisse l'odeur te calmer, te donner l'impression que tu maîtrises la situation.
Revenir en haut Aller en bas
NEWBIE
avatar
Masculin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 10
Date d'inscription : 14/01/2017
NEWBIE

Mon personnage
Sexe et âge: F, 21 ans humains
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Mar 17 Jan 2017 - 12:36

La jeune elfe pris quelques secondes pour récapituler. Selon toute vraisemblance, plusieurs autremondiens, n'ayant à priori aucun lien entre eux (tout du moins, entre tout ceux téléporté, puisque certain se connaissent), ont été aspiré par des genres de failles dimensionnelles et transportée sur un monde totalement inconnu. Elle compta parmi eux la sœur de la jeune héritière, ce qui n'était pas là pour l'arranger. Si ce n'était pas vraiment sa mission, elle se voyait mal dire à Tara qu'elle avait abandonné sa soeur à son sort, et elle allait devoir garder un oeil sur elle. Ce qui risquait d'être compliqué, puisque oubliant toute notion élémentaire de prudence, le gros de la troupe commençait à pénétrer dans l'immense forteresse. Si cela se trouvait, c'était la base "des sangraves du coin" (les méchants de chez nous), mais cela ne semblait être venu à l'idée de personne. Elle zieuta sa boule de cristal qui ne captait aucun réseau. Le contraire aurait été étonnant, de toute façon. La magie restait cependant possible. Tant mieux.

Elle tiqua. La voix qui venait de s’élever depuis les arbres pour lui répondre, Myakko ne l'aurait pas repérée si la demoiselle perchée ne s'était pas manifestée. La jeune elfe lui porta donc automatiquement un semblant d'admiration et de curiosité. Ils y avaient des gens spéciaux. Et il fallait croire qu'elle n'était pas la seule à s'y intéresser puisqu'un homme, qui semblait bien plus dégourdi que la moyenne des moutons qui s'était retrouvés avec elle ici, semblait porter intérêt à la femme lui aussi. Myakko lui emboîta donc le pas sans mot dire, curieuse de ce qui allait suivre.
HRP - Selon toute vraisemblance, tout ceux qui souhaitaient poster l'ont fait (modulo une hypothétique retardataire, qui rejoindra en cours de route le cas échéant).


Dernière édition par Myakko Vik'A le Mar 17 Jan 2017 - 19:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Légionnaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 25
Autre(s) Compte(s) : Sayanel Lyyant
Messages : 170
Date d'inscription : 23/01/2016
Légionnaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge:
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Mar 17 Jan 2017 - 14:32

MDJ - Elcane, en quelques mots :
 

“Fais bon accueil aux étrangers, car toi aussi, tu seras un étranger.”
De Roger Ikor

________________________________________

Elcane était dans la tour de garde lorsque l'incident eut lieu. Elle entamait une garde de vingt quatre heures et devait tourner sur plusieurs postes. Elle avait rapidement monté les échelons des Frontaliers et dirigeait à ce jour un groupe de quatre personnes. La matinée avait été calme et ils avaient pu négocier avec le commandement une séance dans les salles d'entraînement dont ils étaient ressortis moulus mais ravis.
Ils avaient tout juste repris leur poste lorsqu'ils apparurent.

Une bande d'une dizaine de personnes approchaient de la Citadelle et leur arrivée n'avait pas été annoncée. Elcane consulta le registre des consignes du jour et vit que rien de tel n'était prévu pour leur journée.
Fronçant les sourcils, elle interpela ses collègues pour leur montrer les hommes et femmes qui s'approchaient.
Leur accoutrement sauta aux yeux de la jeune femme qui chercha vaguement une ressemblance avec les peuples qu'elle connaissait.
Faëls? Non, trop grands. Thüls? A voir la petite maigrichonne au milieu du groupe, c'était peu probable. Pirates? Non... Humains, c'était sûr.

Elle adressa quelques ordres brefs à deux de ses collègues qui la suivirent. Ils descendirent une vingtaine de marche et se postèrent devant la Grande Porte de la Citadelle.

- Ouvrez, demanda-t-elle aux frontaliers responsables de l'ouverture.

Elle porta la main à son épée et descendit à la rencontre des membres du groupe qui, s'ils ne paraissaient pas méchants ou revendicatifs, portaient bien sur leur visage l'étonnement naïf de ceux qui ne savent pas ce qu'ils font ici.
Elle se campa quelques mètres devant eux et déclama:

- Annoncez votre nom et le motif de votre visite.

Elle prit soin de les détailler un par un et sentit, presque malgré elle qu'elle n'était pas en danger.

_________________
Côté RP => Sayanel Lyyant

"Je ne trouve pas ça stupide.
Vous avez toujours l'air de vous attendre quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amber Dumont
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Mar 17 Jan 2017 - 19:59

Après avoir passé les portes de la fameuse Citadelle, le petit groupe s’arrêta et Amber entendit une voix prononcer son nom. Elle fit volte-face mais ne vit personne qu’elle connaissait. Alors, elle faisait comme tous les gens et observait les maisons, les habitants. Il était évident qu’ils n’étaient pas sur Autremonde et que leurs « hôtes » ne savaient pas non plus ce qu’ils fichaient là. Très bien. Ils étaient donc foutrement dans la merde. Elle vit une jeune femme qui portait une épée s’avancer calmement vers eux. Pas bon ça, ils étaient armés apparemment. Ceci dit, avec l’elfe bleue ils s’en sortiraient sûrement, elle avait l’air d’une psychopathe avec sa hache et son air de « si quelqu’un m’approche et m’attaque je le décapite en deux secondes ». Un sourire narquois et carnassier se dessinait sur son visage juste quand elle entendit une voix familière.

« Dédé ! Je veux dire, Amber ! Je suis grave contente de te voir ! Comment tu vas ? Tu as encore énervé un troll et il s’est vengé en envoyant la moitié de la population autremondienne dans un autre univers ? »

C’est pas vrai ! Par Demiderus mais c’est bel et bien elle! La vache, quelle coïncidence ! Son amie était accompagnée par un blondinet à l’air niais qui restait un peu plus loin, en jetant des regards furtifs en sa direction. Il voulait quoi, lui ? Et puis, c’était qui ? Puis… Dédé ? Un nouveau surnom ? Très bien, elle adoptait. Cela lui rappelait la taverne où Lisa et elle avaient fêté l’obtention de son diplôme de Voleuse Patentée. Elle éclata de rire et aperçut alors Mara tout près d’elle. Non mais c’est pas vrai ils se sont tous donnés le mot aujourd’hui ! Au moins, elle n’était plus seule. Elle rapporta d’abord son attention sur Lisa, décidant qu’elle voulait mettre certaines distances entre sa meilleure amie et elle (sachant très bien qu’elle voudrait parler de Jar).

« Oh bah ça alors, si je m’y attendais ! Lisa, moi aussi je suis heureuse de te revoir ! Plutôt bien en général et quelques soucis comme d’habitude. Je t’expliquerai bien ça autour d’un verre mais là c’est un peu le zbrol. Ah bah oui c’est sûrement ça, un troll qui nous envoie dans un univers de gens totalement pétés ! Et toi, comment tu vas ? Et… ,continua-t-elle en baissant la voix, J’ai cru remarquer que le mec plutôt mignon là-bas, le blondinet, était avec toi ? C’est qui lui ? Tu m’en as pas parlé Dédé, il va falloir qu’on rattrape ça. »

Amber serra son amie contre elle dans un petit câlin des familles et après quelques secondes à lui sourire d’un air absent, tourna son visage vers Mara et lui dit bonjour. Elle avait reprit du poil de la bête on dirait, la jeune femme était bien contente de la voir en forme et ayant repris des couleurs. Le deuil était donc presque terminé même si elle n’oublierait pas.

« Bon, au moins on se retrouve ici. Comme quoi, l’univers fait de la merde mais le hasard fait bien les choses. Alors, ça va ? Comment t’as été aspirée toi ? Jar n’est pas là? Demanda-t-elle en espérant une réponse négative de sa part. Elle ne voulait pas le voir.

Soudain la jeune femme qui devait avoir à peines quelques années de plus qu’Amber éleva le ton et demanda leur nom ainsi que le motif de leur visite. Mais, elle était bête ou bien ? Bon, elle ne pouvait pas savoir. Déjà qu’eux, étaient pommés, alors elle n’imaginait pas la réaction des habitants de la Citadelle en les voyant débarquer. Elle jeta un rapide coup d’oeil vers leur groupe, puis vers Mara. Bon, c’était l’Héritière, elle attendait quoi ? En tout cas ça serait pas Amber qui irait se présenter. Elle était trop méfiante pour cela. Elle n’avait plus confiance en personne, et encore moins en des étrangers.
Revenir en haut Aller en bas
Marchombre__Modo
avatar
Féminin Âge : 15
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 734
Date d'inscription : 04/04/2016
Marchombre__Modo

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 23 ans
Aptitudes: Comme tous les marchombres, grande agilité et rapidité, plus un petit cadeau du Rentaï...
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Mar 17 Jan 2017 - 20:03

MDJ - Stormer :
 

Achetant de la viande de siffleur à un commerçant, Stormer remarqua une rumeur montante que diffusaient des personnes autour de lui. De l'agitation ? Et chez les Frontaliers de surcroît ? Par la barbe de Merwyn ! Lui qui avait hésité à passer par la Citadelle, il ne regrettait finalement pas sa décision : ce n'était pas tous les jours que l'on voyait ce genre de réaction dans les Marches du Nord ! Le marchombre paya la marchandise et décida d'aller comprendre ce qu'il se passait. En un instant, il noua ses longs cheveux blancs sur sa nuque et se fondit dans l'ombre d'un bâtiment dont il commença l'ascension par la suite. Vivement, il atteint ensuite le toit et se laissa glisser de façon à être en face de la muraille de la Citadelle. De là, il s'élança et crocheta un interstice dans la pierre, ce qui lui permit de commencer à se mouvoir sur cet imposant mur. Par ses mouvements fluides et sa célérité, l'homme aux cheveux blancs parvint rapidement à son objectif.

Accroupi en haut de la muraille, il examina avec circonspection ces étrangers qui s'incrustaient chez les Frontaliers comme si c'était chose courante. Ces derniers n'étaient d'ailleurs pas vraiment prêts à accueillir des personnes qui entraient chez eux sans remplir un minimum de formalité... d'autant plus que l'un des étrangers provoquait ouvertement le peuple guerrier avec une hache sur l'épaule et un grand sourire. Stormer se releva, tourna son regard à l'extérieur de la Citadelle et remarqua qu'un homme discutait tranquillement plus bas avec une personne perchée dans un arbre et qu'une femme le rejoignait. Trouvant plus intéressante la situation qui se déroulait chez les Frontaliers, l'homme aux cheveux blancs s'installa plus confortablement et posa sa tête sur ses bras croisés.

Alors que les étrangers, dont certains continuaient à brandir leurs armes, commençaient à vouloir se disperser dans la Citadelle, une Frontalière se campa devant eux et exigea de connaître le motif de leur présence. Mais, visiblement, le regard que posa la femme à la hache sur un Frontalier ne plus pas à ce dernier et il sortit immédiatement son sabre en un chuintement menaçant. Il allait punir cette étrangère pour ce regard outrageant. Douloureusement.

_________________
Souffle frais,
Regard froid,
Stormer Nuva.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2743-les-aventures-du-glacial-storm
Laara
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Mar 17 Jan 2017 - 21:53

Oh et ça y est, ça commence à papoter dans mon groupe autremondien (tiens y'en a une avec une mèche blanche qui me dit quelque chose, et puis un autre qu'il me semble avoir croisé à une fête), super les copains se retrouvent, youhou ! Bon ils ont pas l'air bien malins, ils répètent les mêmes questions genre "et on est où ?" comme s'ils avaient pas encore compris que personne en savait rien. Je les écoute encore quelques secondes histoire de savoir vaguement à qui j'ai à faire (du style de quoi faire de petits alliés ou plutôt des gens à éviter parce qu'un peu trop neuneu ?).
Ah je me disais aussi que la petiote (qui doit être plus grande que moi) à la mèche blanche avait un air qui m'est familier. Oui c'est un peu l'héritière impériale quoi. Eh beh c'est cool ça, elle va être obligée de prendre la responsabilité du groupe ça va être marrant. J'me demande comment elle va s'en sortir sans son palais pour dormir, ses gardes pour la protéger et sa tata pour diriger.

Ah bah tout de même ! Un comité d'accueil ! Il était temps, je commençais à m'ennuyer. Bah c'est vrai quoi, ils sont mignons les petiots à nous regarder comme ça avec leurs cures-dent accrochés à la hanche, mais moi j'ai faim, et puis j'ai soif, et puis j'aimerais bien savoir pourquoi on est là aussi (oui parce que le comment je m'en fiche : le fait est que je suis là), mais peut-être qu'il n'y a pas de "pourquoi" et alors là on va avoir un petit soucis. Bah oui, on va faire quoi alors en attendant que quelqu'un trouve la solution pour nous renvoyer chez nous ?
Bon on va dire que je vais d'abord me contenter de goûter ce qu'il y a à goûter ici, à savoir les spécialités culinaires (ils ont intérêt à avoir des plats meilleurs que le braaa rôti ici sinon je vais me plaindre à l'agence touristique) et puis les représentants de la gente masculine aussi.
La femme qui s'est présentée devant nous nous parle dans une langue qui m'est inconnue. Super j'adore ne rien comprendre, c'est vachement pratique.Je regarde un de ses copains d'un air étonné tout en grimaçant (histoire de bien faire comprendre que j'ai rien compris). En tout cas elle a pas l'air contente. J'me demande si elle non plus ne sait pas ce qu'on fait là. On est bien avancés avec ça. Après quelques instants de réflexion, je me dis que je ne vais pas gaspiller le peu de magie présent dans mon sang pour lancer un traductus(1), et que je vais laisser l'héritière se charger de la partie négociation. Je regarde autour de moi d'un air goguenard. Je vois pas grand chose de plus intéressant que le poto à la Frontalière que j'ai réussi à énerver (héhé), du coup je me focalise sur lui en priorité. Bah quoi il se croit marrant lui avec son cure-dent ? Je reste immobile face à son espèce de menace, dans une position insolente et avec un sourire provocateur. Tu vas voir que s'il daigne s'approcher je vais me changer en louve sous son nez ça va lui faire tout drôle.

(1) sort de traduction
Revenir en haut Aller en bas
Apprenti__Membre
avatar
Féminin Âge : 18
Autre(s) Compte(s) : Roman T'ill Jillian
Messages : 193
Date d'inscription : 02/11/2016
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 18 ans fille
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Mer 18 Jan 2017 - 20:03

ça râle en bas, ça s'agite ça discutaille. Un mot sur toutes les lèvres "Mais on est où bordel ?!". Luned du haut de son perchoir a une vue royale sur tout le petit groupe, silencieuse son cerveau ayant repris ses droits; la jeune marchombre analyse les voyageurs plus que paumés. Ses yeux gris notent qu'ils ne semblent absolument rien savoir des Marches du Nord, ni de la Citadelle d'ailleurs. Et au vu de la jeune femme aux cheveux... bleus ? Bon passons elle est mal placé pour pointer du doigt la dissidence du haut de son arbre. Donc cheveux bleus qui étreint sa hache avec trop de jubilation et d’insouciance pour être saine d'esprit ou connaitre la réputation plus que fondée sur les capacités de bottage de derrières . Il faudra la surveiller de prés. 

Mais pour le moment la jeune fille a d'autres chats à fouetter. Deux gros matous en l’occurrence.
Une femme blonde qui semble avoir autant d’amabilité qu'une porte de prison couverte de verre pilé. Elle est adossée au bas du pin-perchoir de Luned.
Et y a le grand brun, un type d'un age incertain, les traits fatigués avant l'heure creusés par la vie. Une vie qui semble lui être passée dessus sans aucune forme de  pitié. Un être étrangement paradoxal. A la fois pantin désarticulé par le destin et qui pourtant tient encore debout sans ficelle, sans rien pour le supporter si ce n'est sa propre volonté. Il pourrait se briser comme du givre lorsque les températures montent. oui du givre c'est bien pour lui à la fois fragile mais possédant une force incroyable.  Rien que ça éveille l'attention et la méfiance de Luned. Et cet homme-givre grippe sur son pin. Un petit sourire se forme sur les lèvres de la jeune fille. Voilà qui lui rajoute des bons points.
Elle attend calmement debout sur sa branche au dessus du vide, comme si elle était sur terre au milieu d'un salon que l'homme reprenne son souffle et son équilibre.

Ça fait longtemps qu'j'ai pas entendu ce nom, tu m'rafraîchis la mémoire ?


 Ah d'accord. "Tu me prends pour un Raïs débile ou quoi ?" voilà ce qu'elle aimerait lui dire. "Mon vieux la Citadelle ce n'est pas un nom qu'on oublie. C'est ici qui vit le peuple le plus féroce et le plus guerrier de tous l'Empire. Alors non ne me prends pas pour une oie blanche. Je pourrais très très mal le prendre."
Mais ce sont d'autres mots qui sortent de sa bouche.

Avec plaisir! Si tu continues à me prendre pour un Raïs décérébré tu risque de finir la tête dans la neige avant de t'en rendre compte.  Ou presque. Et le tout dit avec un sourire joyeux adorable. 
Alors on reprend calmement et sur de bonnes bases.
 Bonjour ! Je suis Luned Avalon, ravie de faire ta connaissance. Alors tu viens d'où comme ça ? Je me ferais un plaisir de répondre à tes questions si tu ne me prends pas pour une gourde.


Voilà ça c'est dit. Seulement au loin elle distingue une source d'agitation. La fille bleue à la hache semble y être impliquée. Que c'est étonnant. Et.. Attends cette silhouette aux longs cheveux blancs bouclée de cuir noir... Ce serait...?  Si c'est le cas elle va devoir foncer là bas pour l'épauler. Mais les deux là peuvent aussi l'aider à comprendre ce merdier. 
Si ça semble dégénérer elle fonce. Sinon elle reste, et si les deux ne sont pas intéressant priorités à cheveux-blancs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre N. O'Nyme
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Mer 18 Jan 2017 - 22:17

Y a la gosse qui te dévisage comme si t'étais une sous-merde, le genre de truc qui fait pitié, comme si t'avais besoin d'aide ou d'une connerie de ce genre. Tu te retiens de lui prouver le contraire. T'es un pauvre con mais t'as assez d'expérience pour savoir quand fermer ta gueule. Elle a un sourire niais quand tu te mets à grimper, comme si c'était un putain d'exploit et que t'avais gagné toute son admiration. Alors tu t'emmerdes à souffler comme un vieux et à te traîner lamentablement sur le tronc pour la rejoindre. Tu prends même le temps de faire une pause. Une pause putain. Alors que t'aurais pu la défoncer au moins une quinzaine de fois et avoir encore asse d'énergie pour te taper une dizaine de meufs. Parce que quoi, c'est une gosse, un peu agile, un peu con, et elle a l'air un poil musclée aussi, m'enfin, t'es un homme, elle fait aucun poids face à toi. On dirait une petite chose fragile, le genre de trucs qu'tu brises entre tes doigts sans faire gaffe, comme des boules antistress. Sauf que là ce serait une gosse. Pas trop de différence quoi.

Tu t'installes comme tu peux et déjà elle te crache à la gueule avec sa voix de connasse. Ouais bon elle est moins con que prévu. Ça te tirerait presque un sourire. N'empêche que ça te ferait chier de vous foutre dans la merde juste pour une petite idiote. Du coup tu laisses tomber ton plan foireux, en fabriques un tout aussi bancal dans la foulée. M'enfin faut bien s'adapter. T'aperçois pas loin de Candie une autre meuf aux cheveux bruns. Vu comment elle est sapée, tu dirais qu'elle non plus vient pas d'ici, et que contrairement aux autres, elle est pas totalement con. Elle a des chances de survivre. Tu te retournes vers la gamine qui te balance clairement qu'elle s'en bas les couilles de donner des infos à un potentiel ennemi, ce qui te confirme ta première impression : elle est un peu con.C'était pas mon intention, tu réponds en haussant les épaules. Moi c'est Alex, j'viens de la Terre. J'sais pas pourquoi mais j'me retrouve toujours trimbalé dans des voyages inter-dimensionnels, et je crois que j'apprends des trucs que je devrais pas parce qu'ils finissent toujours pas m'effacer la mémoire. Du coup c'est possible que j'me sois déjà ramené ici, j'en ai foutrement aucune idée.

Autrement dit, elle pouvait ouvrir sa gueule autant qu'elle voudrait, tu t'en souviendrais pas. Tu désignes ta blonde de la tête. La meuf avec un balai dans le cul là, c'est Candie. Elle râle beaucoup mais elle sert à rien, elle est juste mannequin, elle ouvre les cuisses quoi. Elle te fait d'ailleurs un superbe doigt d'honneur, et ça te fait marrer. N'empêche que c'est une traînée la blondasse. Pas que ça ait une importance, m'enfin tout le monde se fout des putes, ils pensent que c'est juste un jouet sans cervelle, c'est plus simple pour tout le monde. Tu finis par mater de nouveau le groupe d'abrutis qui s'est approché de la citadelle. Y a une bande d'armures qui s'est plantée devant eux, sûrement les proprios. Forcément, y a la meuf chelou aux cheveux bleus qu'a sorti sa hache et qui les lorgne. Pauvres gars, ils savent pas sur quoi ils sont tombés. Si y a des elfes, des lycans ou des vampyrs dans le cas, ils sont foutus.

Et la gosse qui détourne son regard de toi, fixe au loin, sur les murailles. Y a une silhouette aux cheveux blancs qui se prend pour un super-héros. Tu lèves les yeux au ciel. Allons bon, c'est qu'ils sont décidés à vous emmerder les abrutis. Tu indiques du bout du menton le nouvel abruti en collants à ta blonde, qui roule des yeux. Elle pousse un soupir et disparaît sans un bruit. Tu te cales un peu plus confortablement dans les branches noueuses du foutu arbre. Du coup, les Frontaliers, la Citadelle, tu m'aides à me souvenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Candice Heaven
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Jeu 19 Jan 2017 - 21:43

A Luned:
 


C'est un endroit hanté, endroit paumé, désert de tout vie, blanc de terreur. C'est de la glace qui te brûle, des odeurs qui te soulèvent le cœur, te pressent contre les murs. Mais les murs, ils sont pas là, ils existent pas, y a que toi, t'es toute seule, t'es perdue. Mais non, t'es pas seule, regarde, y a un phare, y a un parfum qui se démarque, une stature qui émerge de la brume, y a lui, y a l'homme de ta vie. T'es pas seule, il est là, lui, et tous les autres, les odeurs et les silhouettes qui se mélangent pour former une masse qui s'éloigne, qui te dit plus rien. Ils sont partis et toi t'es là, tu sais pas, t'es perdue, alors tu suis, mas pas eux, juste lui, lui qui sait quoi faire. Il sait tout, il a le monde dans les yeux. Alors il va parler à l'autre, l'enfant, des bois, de l'arbre, l'enfant sauvage que tu connais pas, que lui non plus, que personne, et même qu'elle est contente qu'il vienne, elle aussi elle était seule, elle aussi elle a vu un phare. Mais elle sent pas la peur, juste la surprise, elle sent pas comme toi, elle a rien comme toi, mais lui, il va la voir, il grimpe à l'arbre. T'entends ses pas lourds dans la neige, ses mains qui s'accrochent au bois, font tomber quelques copeaux, t'entends son corps qui souffle et hoquette, comme une machine rouillée, qui peine à se hisser jusqu'à elle. Et tu prends peur, un peu, il est pas comme ça, il est pas faible, il est fort, il a les bras comme des montagnes. Et pourtant, il se laisse tomber lourdement à ses côtés, et elle lui balance des mots qui n'ont pas de sens, ne font pas écho à ton monde, au sien, et tu sais pas, tu sais plus, t'es perdue. Alors tu t'assois en bas de l'arbre, tu te colles à l'écorce, t'attends. C'est tout ce que tu sais faire, attendre. Non, c'est pas vrai, y a la louve, la louve elle sait, elle te hurle de lui donner le relais, de la laisser se perdre dans la forêt, de trouver un moyen de s'échapper, mais tu sais pas, t'as pas confiance, c'est ton secret, votre secret, il serait pas content si tu le révélais. Et y a la fille pas très loin, qui s'approche de vous, qui sent comme vous, elle a l'air calme, elle a pas peur, elle a l'odeur de la guerre, de la force, et ça te rassure, et ça te fait peur aussi, tu veux pas que ce soit ton ennemie, alors tu te relèves, doucement, un pas après l'autre, t'approches d'elle. Et y a Alex qui dit des choses sur toi, tu l'entends, parler, de lui, de toi, de vous, et c'est des mensonges, c'est pas vrai, mais c'est pas grave, si c'est que ce tu dois être, c'est pas grave. Alors tu prends une grande inspiration, tu laisses l'air froid te brûler de l'intérieur et tu ouvres les yeux sur un monde nouveau, un monde où tu mords, où tu es haine, un monde où personne ne t'aime. Et c'est dommage, tu étais déjà si proche de l'autre, de celle de ton monde, et déjà tu peux plus lui sourire, parce que ce serait pas toi, ce serait pas celle que tu dois être. Alors ton visage, il se fige, tes yeux, ils se meurent, consumés par des flammes, et tes mots, ils deviennent acides, ils deviennent le venin dans tes veines. Et tu sais pas quoi lui dire, tu sais pas quoi faire, tu sais juste qu'il faut qu'elle soit de votre côté, alors tu lui chuchotes tout bas, tu lui dit de pas merder, de suivre le plan du vieux con, et t'as la voix rauque, mais tu fais de ton mieux pour la contrôler. Et tu sens le regard d'Alex sur toi, tu sens le poids de ses yeux glacés, alors tu relèves la tête, suis son regard, qui se porte sur une silhouette au loin, des cheveux de métal au-dessus de la masse de votre odeur. Alors tu hoches doucement la tête, tu vas y aller, tu sais, tu as compris, c'est ton rôle, ça l'a toujours été, l'assistante du magicien, le joli sourire sur le corps de mannequin. Et tu t'élances, sans un bruit, sans un regard, déjà près du mur, tu grimpes, tes mains qui touchent à peine la pierre froide, vitesse impossible, impossible sans la louve, sans sa force. Et déjà tu es là, derrière lui, ses cheveux de lune faisant écho à la neige, son odeur comme un marteau, massive, qui emplit l'air. Il t'a pas vue, pas entendue, il peut pas. Alors tu brises ta bulle, tu poses tes doigts sur son épaule, tu l'invites d'un sourire, tes cheveux qui te caressent doucement le visage, comme si t'étais un ange, une poupée, ce qu'il voudra, comme il voudra. Le rire cristallin, comme si t'étais désolée de le surprendre, comme si c'était malgré toi, comme si - Désolée, je ne voulais pas vous faire peur ! Ils sentent pas la peur, ils sentent la guerre, ils sentent la sueur, t'entends l'acier qui crisse dans leurs mouvements. Alors tu t'assois sur la muraille pour les contempler, les observer, détailler leur ligne si frêle qui se sent si forte. Et ton regard revient s'accrocher à celui de l'autre, celui qui ressemble à un elfe, sa crinière au vent, et tu te penches en avant, domine son champ de vision, que ses yeux ne te lâchent plus, te consomment, te consument. Et tu lui souris, parce qu'il le faut, parce que leur vie à tous semble dépendre de toi. Tu sais pas qui c'est, mais il sent pas comme ceux d'en bas, il sent pas la ferraille et la colère, il sent le froid et le feu tout à la fois.

Revenir en haut Aller en bas
NEWBIE
avatar
Masculin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 10
Date d'inscription : 14/01/2017
NEWBIE

Mon personnage
Sexe et âge: F, 21 ans humains
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Ven 20 Jan 2017 - 0:26

Que d'agitation ! Myakko était impressionné par la capacité qu'avait les Autremondiens pour mettre le bazar dès leur arrivée dans un endroit nouveau. Comme si leur statut justifiait qu'on se mette sur la gueule à vue. L'elfe se demandait parfois si quelqu'un sur toute cette planète avait un semblant d'éducation et de savoir-vivre. Qu'on sorte sa hache en territoire hostile, elle voulait bien le comprendre, mais en l’occurrence, l'autorité ici venait de se présenter à eux et il n'était pas bien compliqué de s'y plier pour comprendre où l'on était et ce qu'il se passait. Mais non, de la provoc'. Myakko n'était pas fâchée de ne pas avoir suivi le groupe.

Avec elle, l'homme qui tranchait sensiblement avec le reste des Autremondiens ici présent. Elle ignorait qui il était, et elle ignorerait surement qui il était quand bien même elle tenterait de le savoir. Elle l’appréciait et s'en méfiait déjà pour cela. Il y avait aussi la blondinette. Qu'elle n'ait pas suivi le groupe interloqua la jeune elfe, et impliquait la connaissance de l'homme ou une réflexion hors du groupe qui était appréciable. Les dires d'Alex qu'elle entendit d'en bas lui confirmèrent la première hypothèse. Elle devait être la seule à être apparu ici sans connaitre réellement quelqu'un. Et elle ne pouvait que s'en prendre à elle même, elle n'avait pas vraiment de connaissance de toute façon.

La blonde s'approcha alors, et Myakko sentit le changement qui s'opérait au fur et à mesure des pas. Elle connaissait cette sensation, celle qu'elle pourrait donner si quelqu'un l'observait s'incarner dans un de ses personnages. C'était une toute autre personne qui lui parla, mais l'elfe fit comme si de rien était. De toute façon, cela n'avait pas d'importance, et elle était la moins bien placée pour juger de cela. Le plus dommageable de l’"échange" qui suivit, c'est que la maître assassin n'y compris pas grand chose. Ne pas merder, et suivre le plan du vieux con. La première partie, ce n'était jamais dans ses intentions de toute façon, et si par vieux con elle parlait d'Alex, et bien, elle n'avait aucune idée de quelle plan il pouvait bien s'agir.

Elle n'eut pas le temps de lui en demander plus qu'elle s'élançait hors de vue. Rejoignant le couvert des arbres alentours avec une vitesse surhumaine, la jeune femme était surement une louve. Myakko vérifia qu'elle avait toujours un peu d'astophèle sur elle, au cas où, et fut rassurée d'en avoir dans une de ses sacoches. En quelques secondes, la femme qui n'avait même pas eu besoin de se transformer, avait escaladé les murailles dont les aspérités suffiraient à n'importe qui avec un semblant d'entrainement ou le physique d'un loup garou. Elle était parti titiller quelqu'un sur la muraille, ce qui faisait surement partie du "plan du vieux con". Grand bien lui fasse.

Elle s'interrogea alors sur la marche à suivre. Myakko ne voulait s'exclure de la conversation houleuse du haut de l'arbre, mais hésitait encore à révéler ses capacités. L'information est le nerf de la guerre, et elle n'était pas encore persuadée d'être en territoire amical. Tant pis, elle avait besoin de désamorcer cela. Les rejoindre était un jeu d'enfant pour une elfe comme elle, les pins n'étant pas les plus compliquées des épreuves d'escalades. Quelques secondes tout au plus, qui lui permirent de se changer, de se fondre dans celle qu'elle serait ici, à l'image de la louve qui avait elle aussi choisie sa forme. Si elle ne mentirait pas sur ses capacités, qui tranchaient un peu avec les vêtements de ville cossus qu'elle portait, elle se garderait surement de dire comment elle gagnait sa vie. Le meurtre n'était pas forcement bien vu partout... Elle se posa sur une branche de l'étage d'en dessous, car ils n'étaient pas forcement connus pour leur solidité non plus.


"Il n'a pas forcement tort.Les voyages, parfois accidentel, sur d'autres planètes nous arrivent plus souvent qu'on ne le voudrait. Et les sortilèges d'amnésie aussi. Bien que je ne sois jamais venu ici, pour ma part. "

Elle ne savait si Alex avait éludé la question de leur provenance sciemment ou non, mais Myakko ne voyait pas le risque qu'elle prenait à offrir quelques informations pour en obtenir d'autre. Tout était dans le dosage. Et puis, elle venait d'appuyer son mensonge.

"Nous venons de la planète Autremonde, même si je doute que cela ne vous dise quoi que ce soit. Oh, et puis, moi c'est Ruby."

Un franc sourire sur le visage, elle affichait son calme naturel de celle qui ne craint pas l'inconnu qui se présente actuellement devant elle, et l'étincelle de la curiosité dans le coin de l'oeil. Luned comme Alex avait attiré son attention, et elle comptait bien en apprendre plus sur eux. Sur l'homme dont elle ne saurait surement rien, et sur la femme qui lui ressemblait tant tout en lui étant complètement opposé. Myakko ne doutait pas de pouvoir tirer un quelconque savoir d'elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara Duncan
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Sam 21 Jan 2017 - 0:27

Elle avait laissé faire le monde qui venait, lui parlait, l’entourait. Elle ne comprenait tellement rien à ce qu’elle fichait sur ce maudit territoire qu’elle était comme déconnectée de la réalité. En bref Mara était souvent déconnectée mais dans des situations somme celles-ci cela devenait pire et pourtant ce n’était pas le moment de ne rien faire, il fallait qu’elle bouge qu’elle parle, qu’elle ne se laisse pas faire trimbaler comme une poupée de chiffon par les autres. Tout d’abord il y’a avait eut ce mec blond qui l’avait apparemment presque reconnu vu qu’il lui avait demandé si Mara était vraiment bien elle…enfin bref vous aurez compris. Elle avait eut tout d’abord envie de lui répondre que non, elle n’était pas Mara mais qu’elle avait voulu se donner un style. Faire genre: « Oui j’ai l’habitude de me trimbaler avec les affaires de l’Héritière pour me faire choper par un Sangrave! » Elle y avait pensé très fortement. Trouvant cela tout d’abord très absurde et très gamin comme réponse, cependant tout cela était tentant. Cependant piètre tentative car quand une boule d’énergie brune appelée communément Lisa, certes très sympathique mais apparemment sans grande mémoire, fit remarquer clairement au blond son prénom, ce fut la fin des espérances de vie secrète de Mara. Soit, elle serait révélée au grand jour alors. Elle même venait de se souvenir qu’elle s’était déjà rencontrées et aurait pu rire de la piètre tentative de Lisa pour se récupérer. Cette jeune fille pétillante lui avait manqué et apparement elle connaissait aussi Amber.

Cependant c’est quand une fille, cheveux au vent, était arrivée avec son épée, prête à dégainer qu’elle s’était ressaisit. Elle ne pouvait pas laisser le doute et la peur la paralyser de cette manière. Elle était passée au dessus maintenant. Ce monde certes, elle ne le connaissait pas, personne ne le connaissait, ils étaient tous dans la même galère. La fille qui les avaient apostrophé dans une langue encore inconnu de la tête de la jeune fille brune commençait fortement à la déranger avec ses regards scruteurs. Mara ayant fini sa phase d’observation pu enfin reprendre les quelques neurones perdus pour analyser ledit situation. La fille aux cheveux bleus (Laara ou un truc du genre si elle se souvenait bien) n’aidait pas à paraître amicale avec sa hache, ni même son expression, pardonnez la du terme, psychopathe sur le visage. Un espèce de garde était aussi prêt à lui trancher la gorge, que l’on tranche celle d’un vulgaire poulet. Amber et Lisa discutaient et son amie lui avait même adressée la parole se fichant royalement des gens qui l’observaient, Lisa semblait prendre en compte la situation au fur et à mesure tandis que le blog dans le coin…on avait plutôt l’impression qu’il était légèrement paumé…ou en tout cas il était bizarre et il allait falloir qu’il arrête de la regarder de travers de cette manière. Que cela peut-être gênant.

Elle sourit à Lisa qui l’avait salué, n’osant pas trop lui répondre tout de suite, de peur d’attirer les foudres des nouveaux venus, mais c’était si mal élevée de répondre…tant pis elle prenait le risque.

« Ca va Lisa et toi? »

Malheureusement ce n’était vraiment pas le moment de se faire tuer, alors elle fut brève. De plus Jar n’était pas là….dès fois elle se reposait trop sur son cher frère. Elle se tourna à demi vers Amber

« Je sais pas, je voulais te rejoindre et j’ai été aspiré, comme tous les autres et toi j’imagine? Qu’elle drôle de situation…et non il n’est pas là et en vu du contexte c’est peut-être mieux ainsi…il aurait bien pu déjà déclarer la guerre à tout le monde »

Finissant par voir que tout le monde…enfin tout les AutreMondiens (à part Laara qui était prise dans sa provocation) la regardait, elle se rendit compte qu’étant ici, la seule personne ayant un titre s’était à elle de se mêler à cette affaire. Bah voyons! Pourquoi elle avait été aspiré? Pourquoi elle était pas restée dans son lit comme elle avait prévu au départ? Damne pourquoi était-elle Héritière? Cessant de se lamenter, elle grimaça. Cela serait tellement plus simple que tout le monde se comprenne, au lieu de vouloir parler sans rien vouloir se dire. A part entendre une sorte de gloussemement bizarre de la part de la fille à l’épée, elle n’avait pas plus compris que si elle parlait à une sptachoune (gros dindon de chez nous). Bon vu que personne ne se décidait à parler, ce qui était bien normal vu que c’était son rôle. Elle glissa la main derrière le dos d’Amber et l’ouvrit délicatement. Une fine magie grise en sortie. Tant mieux, si ils se comprenaient cela sera déjà plus simple. En faisant attention à ne pas se faire voir, pour ne pas faire peur au peuple devant eux, et sans prononcer le moindre bruit, elle lança un Traductus sortilège de traduction) dans toute la pièce. Voilà une bonne chose de faites.

La jeune Héritière inspira profondément et releva le menton, doucement sans se presser, ni faire de geste brusque, elle sortit du lot pour venir se placer devant les AutreMondiens et face à la fille à l’épée. Si elle devait attaquer quelqu’un la première se serait elle. Il était temps qu’elle prenne ses responsabilités. Mais pourquoi diable n’avait-elle pas prit de cours de politique et tout le baratin avec sa Tante au lieu de se promener dans les rue de Tingapour? Voyant la fille toujours la regarder, elle montra ses mains pour bien lui faire voir qu’elle n’avait pas l’intention de les attaquer, même si sa magie et les trois poignards cachés sur elles devraient faire l’affaires.

« Je m’appelle Mara Duncan, et voici mes amis »

Elle ne savait pas si elle devait aborder cela de cette manière, c’était la première fois et elle espérait bien la dernière qui plus est. Elle n’allait tout de même pas dire: « Voici les autres »? « Voici le peuple »? « Attention la plèbe est dans la place »? Elle n’était pas sotte à ce point et beaucoup trop élevée pour qualifier les gens, même si elle ne les connaissait pas, de cette façon.

« Je vous prie de me laisser finir. Nous venons d’AutreMonde, une planète différente de la vôtre à ce que je vois et que vous ne devez sûrement pas connaître. Nous avons été emmené ici par hasard, sans doute des failles qui nous ont conduit vers votre monde et nous sommes aussi surpris que vous d’être arrivé ici. Nous avons vu votre citadelle et avons pensé bon de venir nous réfugier ici, ne sachant pas, où nous étions arrivés. Nous ne sommes pas une population hostile, ajouta-t-elle en foudroyant Laara du regard qui continuait de jouer avec sa hache. Pouvez vous nous dire où nous sommes? »

Discours pas si catastrophique que ça pour une première, espérons juste qu’il fasse l’affaire. Mara avait prit un air déterminé sur le visage, ne laissant passer ses doutes sur la véritable teneur de sa réplique. Elle affirmait pour une première fois son rôle et si son but était de faire les négociations avant qu’ils les étripent, elle le ferait….ou de moins elle essayerait.
Revenir en haut Aller en bas
Amber Dumont
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Sam 21 Jan 2017 - 15:13

La jolie brune laissa parler sa meilleure amie, en esquissant un demi-sourire discret pour ne pas trop se faire remarquer. Voir Mara en plein dans son rôle d’Héritière, c’était excellent. Elle se retenait de rire mais à la fin du discours impérial elle trouva qu’au final ce n’était pas si foiré que ça. Elle observait les alentours, quelques personnes de leur planète fixaient le petit groupe avec des regards interrogateurs et curieux. Amber laissa glisser son bras le long de son corps et parvint à poser sa main contre son poignard dissimulé sur sa cuisse. Elle sentait le regard des étrangers sur eux et se faire plus insistants, elle n’aimait pas du tout cela.

Mis à part le fait que Mara était à mourir de rire en s’essayant à la politique etc, elle ne put s’empêcher de remarquer que son amie connaissait Lisa. Elle n’était pas au courant de ça et ça ne lui plaisait guère. Plus le temps passait moins elle aimait être dans l’ignorance, elle voulait tout savoir pour ne pas perdre ses moyens ou être prise au dépourvu.

Amber aperçut une jeune femme blonde, en train de discuter avec un mec chelou aux cheveux d’un blanc argenté. Elle n’avait pas l’air d’ici, la jeune femme en déduisit donc qu’elle était elle aussi Autremondienne. Qu’elle ce qu’elle foutait en haut du mur, à parler à un étranger ? Elle devait avoir quelque chose en tête. La blondinette jetait parfois des regards en coin vers l’extérieur de la Citadelle, près d’un arbre non loin de là. Amber y aperçut un homme d’un âge assez avancé et aux traits durcis par le temps, parler à quelqu’un, une fille probablement, qui se tenait sur une branche à ses côtés. A la branche juste en dessous que la belle brune voyait moins bien, elle vit une jeune femme aux longs cheveux… Noirs peut-être ? Elle ne voyait pas bien, mais celle-ci semblait parler au vieux elle aussi.

La jeune femme reporta son attention sur ce qui se passait dans la Citadelle et plus précisément dans son groupe. Elle aurait bien voulu aller voir ce qui se passait avec le vieux ou alors avec la blondinette, mais elle n’osait pas prendre le risque de se faire hacher menu. Puis l’autre psychopathe avec sa hache elle pourrait pas se calmer, elle voit pas qu’elle nous met la pression ? On croirait presque que le premier qui la cherche elle va le couper en deux. Faut se calmer, non ?

Amber se pencha alors vers son amie Lisa, puis la gratifia d’un sourire.

« C’était pas trop nul son discours, en fait. Tu crois qu’ils nous laisseront squatter chez eux ou qu’ils voudront nous capturer, torturer, tout ces trucs plutôt sympathiques ? » Dit-elle ironiquement, à voix basse.

Elle ne savait pas comment allait évoluer la situation, mais tout se jouait probablement maintenant. Amber ne voulait pas non plus s’imposer, surtout que Mara venait de le faire qui plus est en révélant sa véritable identité au peuple étranger, ce que la Voleuse n’aurait, elle, jamais fait. Il suffisait d’attendre, un peu comme des cons, le temps que la femme à l’allure de « chef » leur réponde.
Revenir en haut Aller en bas
NEWBIE
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 73
Date d'inscription : 17/01/2015
NEWBIE
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Lun 23 Jan 2017 - 22:53

Avatar et Description - Ewilan Gil'Sayan:
 

Froid.
Famine.
Solitude.
Ennui.


Dressée auprès de la paroi de verre, la jeune femme s’ennuyait. Bien qu’attachée à son rôle de Sentinelle, Ewilan Gil’Sayan en avait marre de monter la garde dans cette fichue Vigie.

Quand l’Empereur lui avait demandé de surveiller les Marches du Nord, elle avait accepté sans sourciller. Consciente de la situation actuelle en Gwendalavir et du danger que pourrait représentez un raid Raï, Ewilan s’était projetée dans les Spires pour se transporter directement à la Vigie. Edwin avait été heureux de la revoir, mais le Seigneur Frontalier avait dû partir vers la capitale quelques jours après son arrivée. Ewilan eut alors le plaisir de profiter de l’hospitalité du peuple du Nord.  Cependant plus elle traversait les couloirs de la Citadelle, plus elle avait l’impression que les gens s’inclinaient devant elle. Peut-être avait-elle sauvée Gwendalavir à quelques occasions, mais pas la peine de lui vouer un culte. Car même après cinq années, cela l'agaçait au plus au point.

Tout aussitôt, elle s’était attaquée à son devoir et rodant dans la Vigie elle surveillait chaque recoin des Frontières de Glaces. Les premiers jours passèrent rapidement. Fascinée par la beauté qu’offrait le post de la Tour Nord, elle s’amusait à observer la vie dans ces contrées nordiques.

Mais très rapidement la demoiselle s’ennuya, regrettant que Salim soit parti pour Al-Vor, il faut dire que son amant lui manquait. Peut-être aurait-elle du être plus persuasive pour que son compagnon l’accompagne ? Malheureusement son envie de vagabonder sur les routes était plus fort, d’autant plus qu’il avait reçu un message d’Ellana lui demandant de le rejoindre à Al-Vor. Un truc concernant la guilde ou autre chose. Sans compter que Liven et Namil étaient en mission à Al-Chen, ses parents à la capitale avec Illian … bref elle était seule, elle avait froid, commençait à avoir faim et s’ennuyait à en mourir.

Tandis qu’elle s’apprêtait à sortir pour se changer les idées, un mouvement aux portes de la Citadelle attira son attention. Un troupeau de gens commençait à s'agglutiner dans la cours principale : enfin un peu de distraction! Comment, par le Héros de la Dame, tout ce beau monde c’était retrouvé ici ? Il est impossible de Dessiner au cœur de la Citadelle. Peut-être Merwyn était dans le coup ? Après tout il l’avait bien aidé quelques années auparavant…

Quand elle eut franchit les portes extérieures la jeune femme regretta son geste, déjà qu’il ne faisait pas très chaud à l’intérieur il faut dire que la température froissait le -10°C dehors. Cependant, distraite par les individus, qui, de plus en plus étranges, défilaient devant elle, la jeune femme se dirigea vers une Légionnaire (ou Frontalière?) qui semblait avoir entamé la discussion.

Elle arriva à temps pour entendra la fin du discours de la fille qui se présentait devant eux. C’était quoi cette histoire d’Autre-Monde ? Le seul Autre-Monde que la Dessinatrice connaissait était la Terre. Pourquoi diable Edwin n’était jamais là quand on avait besoin de lui ? Il gérait beaucoup mieux ce type de « problème-technique » que notre pauvre Camille.

Ewilan se plaça au côté de la femme Légionnaire, lui adressant un regard elle prit la parole pour répondre aux … "invités surprises".

« Enchantée jeune Mara, je suis Ewilan Gil’Sayan, Sentinelle de l’Empire, veillant à la protection de celui-ci. Vous vous trouvez en Gwendalavir, continent dirigé par l'Empereur S’il Afian. Bien que surpris par votre visite, inattendue faut-il le dire, nous comprenons vos inquiétudes et votre désarrois. Votre histoire d’Autre-Monde m’intéresse, mais j’avoue que je serais plus apte à vous entendre une fois à l’intérieur. »

La plupart acquiescèrent, mais certains semblaient sur leurs gardes, le mieux était quand même d’éviter le conflit. Malheureusement pour nos invités mais ce n’était ni l’endroit ni le peuple qu’il fallait provoquer. Sans compter que dans la Citadelle, Dessiner ou quelque soit la sorte de « Don » qu’ils utilisent, il était impossible d’en faire usage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti__Membre
avatar
Féminin Âge : 18
Autre(s) Compte(s) : Roman T'ill Jillian
Messages : 193
Date d'inscription : 02/11/2016
Apprenti__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 18 ans fille
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Mar 24 Jan 2017 - 17:51

Les choses semblaient se calmer à la Citadelle. Luned avait été failli s'élancer vers son compagnon aux cheveux blancs pour lui prêter main forte.
Mais rester en dehors du problème, du moins pour le moment, pourrais s'avérer bien plus utile à son frère d'armes. De même que de cacher certaine de ses aptitudes à Alex et à la femme brune.
Et puis elle se faisait en fait plus de souçis pour le groupe d'étrangers provocateurs que pour son camarde et les Frontaliers.
Donner quelques informations n'était pas bien grave. Surtout si elles étaient très générales.

-Eh bien bienvenue en Gwendalavir. Vous vous trouvez actuellement dans les Marches du Nord à l’extrême Nord de l'Empire Alvarien.
Au delà c'est la terre des Rais. Des hommes cochons et des Ts'Liches que je qualifierais de dernière des abominations et des saletés. Mais bon eux c'est de l'histoire ancienne. 
Et là où sont vos copains c'est la Citadelle , c'est un peu la capitale des Marches du Nord.
Des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa Grey
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Mer 25 Jan 2017 - 19:23


Hein ? Le mec plutôt mignon ? Lequel ? Elle n’en voyait pas. De qui pouvait bien parler Amber ? De… oh, du blondinet ? Keylo ? HAHAHA. Il est pas mignon il est dégueulasse. Bon ok physiquement il n’était pas trop mal, elle pouvait bien le concevoir, mais bon. Même pas mal du tout. Même… euh ouais non stop ça suffit comme ça. Après avoir serré son amie dans les bras, Lisa répondit :

« Non, lui, c’est un crétin. »

Elle remarqua ensuite qu’Amber était partie saluer Mara Duncan et fut plutôt impressionnée. Quelle célébrité ! Elle se rapprocha donc avec autant de subtilité qu’un éléphant de ses deux nouvelles meilleures amies (non mais, la princesse impériale quoi, attendez que je snape ça et que je l’envoie à Naomie elle va rager), lorsqu’une jeune dame aux cheveux bruns leur demanda qui ils étaient et ce qu’ils foutaient là. Autant la première question paraissait plutôt simple à répondre, autant la seconde était un vrai mystère. Alors que tout le monde commençait à regarder son voisin pour savoir qui parlerait en premier, Mara se dégagea de la foule, majestueuse, et se présenta. Et présenta le reste des autremondiens comme ses amis. Trop mignon. Eh eh, vous avez entendu ça ? JE SUIS SON AMIE. En plus elle s’est souvenue de mon prénom tout à l’heure. Non mais, ouah. Beaucoup trop de classe. Baissez les yeux en me regardant s’il vous plait, je suis VIP moi.

Lisa sortit de son délire mental pour se concentrer sur le reste du monologue de la jeune fille. Le ton était très diplomatique et la Voleuse ne put s’empêcher de hocher la tête en signe d’approbation. Amber revint la voir ensuite et lui demanda ce qu’elle pensait qu’ils allaient faire d’eux. Ugh, elle espérait bien qu’ils n’allaient pas se montrer trop désagréable. Elle ignorait le potentiel magique de ce nouveau peuple, mais ils étaient clairement plus nombreux. Ceci étant dit, il y avait quelques fous parmi les autremondiens qui semblaient prêts à se défendre dès qu’ils en auraient l’occasion (genre Laara et ses haches, fin elle fait peur un peu quand même). Elle-même avait encore ses deux couteaux dans ses poches, et elle avait déjà pu mesurer plus d’une fois le potentiel de magie de Keylo. Alors bon, si ces Frontaliers ou je ne sais quoi se décidaient à les attaquer, ils n’étaient pas trop démunis pour riposter.

« Euh, ouais. J’aimerais bien qu’on ne se retrouve pas encore une fois embrochés au-dessus d’un feu. »

Mais les habitants de la Citadelle ne semblaient pas trop offensifs, du moins à première vue. Une jeune femme du nom d’Ewilan se présenta à eux de façon accueillante et leur proposa de discuter d’AutreMonde à l’intérieur. C’était fort sympathique tout ça, mais le plus important était quand même de pouvoir retourner sur notre belle et chère planète, pas d’en discuter tranquillement au coin du feu. Il n’y avait pas des Portes de Transfert, ici ? Certes, ça avait l’air d’un coin bien paumé, m’enfin il ne pouvait quand même pas être si mal desservi. Elle s’approcha donc d’Elawin, ou euh, Eliwan. Emilan ? Non merde. Bref. Elle s’approcha de la dame qui avait parlé et demanda doucement :

« Excusez-moi, Damoiselle, merci de votre hospitalité, mais vous ne voulez pas nous indiquer où se trouve la Porte de Transfert la plus proche, plutôt ? »
Revenir en haut Aller en bas
NEWBIE
avatar
Masculin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 10
Date d'inscription : 14/01/2017
NEWBIE

Mon personnage
Sexe et âge: F, 21 ans humains
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan Jeu 26 Jan 2017 - 19:30

Nouvelle arrivante. Ewilan lui rappelait un peu Tara physiquement ce qui fit sourire la jeune elfe. Mais ce n'était pour le moment pas sa préoccupation première. Myakko aurait tout loisir de rejoindre ses congénères par la suite. Gwendalavir. C'était quand même un poil plus classe qu'Autremonde, qui faisait un peu sidekick des planètes. On avait Batman et Robin, et puis la Terre et Autremonde. Il fallait croire qu'ils étaient tombés à la toute limite du monde civilisé, et que contrairement à leurs planètes, tous les territoires n'étaient pas en relative paix entre eux. Sinon, quel serait l’intérêt d'une citadelle aussi impressionnante? Les hommes cochons, à en croire le semblant de dégoûts qu'elle décela dans ses paroles, ne semblait pas un peuple qu'il était bon de fréquenter.

"Surement trop pour que vous puissiez y répondre avant la tombée de la nuit, on s'en tiendra donc aux bases de la survie. Existe-t-il des règles ou des protocoles qu'il vaudrait mieux éviter d’enfreindre ? Des créatures un poil dangereuses dans le coin? Des plantes ou de la nourriture impropre à la consommation ? (sous entendu, mais pas pour d'autres races) Avez-vous des scientifiques ou quelque chose de ce goût là expert en dimension pour tenter de comprendre ce qu'ils nous arrivent?"

Quelle idée aussi de lui proposer de poser plein de question ? Si cela n'impliquait qu'elle, elle serait déjà en train de se balader dans la ville à tenter de trouver des armes et des substances un peu intéressante pour elle. Il serait tout de même un peu dommage de ne pas ramener un souvenir digne de ce nom de son petit voyage inter dimensionnel. Entendant que le groupe principal allait surement passer les portes, elle demanda mentalement à Spike de les suivre, et le petit écureuil roux sorti de sous son manteau pour se poser sur sa main, le temps qu'elle incante un petit sort sensé le garder au chaud. Il descendit ensuite l'arbre à toute vitesse pour se poster hors de vue et suivre les autres. Myakko, satisfaite, se tourna vers Alex :

"Si t'as l'habitude de ce genre de voyage, comment tu t'en sors d'habitude? Peut-être que le procédé qui nous a amené ici te dit quelque chose? "

Elle n'avait trop espoir de toute façon. La maître assassin n'était pas formée pour gérer ce style d'incident, mais s'il y avait bien une chose dont elle était certaine, c'est que s'ils étaient nombreux à avoir été transporté depuis Autremonde (et pas forcement ici, avec eux), cela aura surement attiré l'attention des autorités Omoisiennes. Avec de la chance, ils parviendraient à les tirer d'ici. Dans le cas contraire, il allait lui falloir apprendre assez vite à se fondre dans ce nouveau monde, qui avait surement plus de charme une fois dans un endroit plus chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bienvenue en Gwendalavir | Tara Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Bienvenue en Gwendalavir | Chroniques d'Irydaë
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» Forum sur Gwendalavir
» [Présentation] Bienvenue à la Chorale Artésienne !

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Côté Hors-Jeu :: Partenariats :: Cross RP-
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.