Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet Partagez|

Marches du Nord / Tara Duncan suite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Alexandre N. O'Nyme
Invité
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Dim 19 Fév 2017 - 23:47

La môme - Amber donc - te tire un sourire. Soit elle t'a pris pour un gentleman, soit elle s'en bat royal et a décidé de se foutre sur un piédestal. Bordel qu'elle te rappelle ta blonde. Toujours dans ton rôle de vieux, tu grimpes tant bien que mal sur le cheval, traînant et râlant à mi-voix. Tu vas même jusqu'à t'étirer pour faire genre ça t'a un peu beaucoup fait mal au dos. La gosse a tout compris, elle fait aller la bête au pas. Tu pousses un énorme soupir de soulagement, histoire de. Et en plein chemin, elle décide de taper la discut'. Pourquoi pas. Bah c'que je vois c'est qu'ils nous ont séparés, envoyé les abrutis minauder auprès d'un Empereur, et nous ont refourgué pour faire de la pâtée pour cochons. Donc jusqu'ici, soit ils sont extrêmement naïfs et bienveillants, auquel cas je suis surpris qu'ils soient encore vivants, soit ils ont un plan, et ça voudrait dire qu'ils sont pas totalement cons. Dans tous les cas, j'ai vachement confiance en vos capacités, j'pense qu'on peut les exploser sans problème.

T'es peut-être trop confiant, mais t'arrives pas à prendre au sérieux des gars qui peinent à tuer des cochons.

Pas très loin de vous, Candice tape la discut' avec une meuf aux cheveux roses. Visiblement elle a pas compris qu'elle devait tenter de pécho les mecs. Cela dit, ils doivent être gays parce qu'ils préfèrent parler entre eux et semblent pas trop jouasses à l'idée de parler à la meuf aux cheveux bleus qui s'est posée sans respect derrière eux. Pourtant elle est jolie. Et pas très habillée. Bref, ça semble faire chier Candie parce qu'elle décide de faire demi-tour et se casse. Tu fronces vite fait les sourcils et tu te dis qu'elle est pas complètement con, donc elle doit avoir une bonne raison, du coup tu la laisses faire. Dans le même temps, Ruby s'est rapprochée de la gay pride pour dire tu sais pas trop quoi. Bon. T'as un peu le sentiment de servir à rien, c'est génial.

Vous finissez par vous arrêter à côté de rochers, soit-disant pour monter le camp et passer la nuit. T'as pas hyper confiance, tu te dis que tu dormiras que d'un oeil. De toute façon tu t'en fous, demain tu te battras pas, t'es vieux et inutile. Tu descends lentement du cheval, toujours en soufflant comme si t'étais sur le point de crever. Tu mérites un César. Ruby finit par venir vers toi. Visiblement elle croit un poil à ton jeu d'acteur, ou alors elle t'aime bien, quoiqu'il en soit elle veut savoir si t'as tout ce qu'il faut. Tu sors une bouteille de rhum de tes poches, un air sarcastique accroché au visage. J'ai de quoi me tenir compagnie pendant la nuit. Pas trop confiance. Tu veux m'rejoindre ? Tu te tournes vers Amber. Tant qu'à faire, autant l'éduquer au bon alcool aussi. Tu peux v'nir aussi s'tu veux.

Revenir en haut Aller en bas
Amber Dumont
Invité
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Lun 20 Fév 2017 - 15:19

baston avec les cochons



Y a une blonde qui se barre, tu remarques que c’était la pote d’Alex ; ils étaient ensemble avant de monter à cheval. Elle a dû mal prendre le fait qu’il monte avec toi, enfin bon il fait ce qu’il veut et t’en as rien à faire d’elle, de toute façon. Ou sinon, elle avait une idée en tête. En tout cas elle a bien fait de s’en aller, parce qu’il y a rien d’intéressant ici. Peut-être que se rendre à Al-Jeit aurait été une meilleure idée, même si t’aurais été avec Mara. Ceci dit, au moins tu découvres le pays, même si ça te servira probablement pas. Tu commences à vite fait aider les autres pour monter le camp, puis tu remarques une demoiselle brune qui s’approche du vieux. T’écoutes d’une oreille pas très discrète : elle lui demande s’il a tout ce qu’il faut. Il sort une bouteille d’alcool et lui propose de le rejoindre. Il te le demande à toi aussi, alors tu esquisses un sourire et acquiesce. Pourquoi pas ?

N’empêche que Alex a bien raison. Ils avaient sûrement un plan pour les séparer et envoyer leur groupe chasser du guerrier cochon. Sinon, c’étaient des abrutis de première. Dans tous les cas, ça sentait pas bon. Tu vas veiller toute la nuit, de toute façon tu réussiras pas à fermer l’oeil. Même si le vieux dit qu’il a confiance en vos capacités, ce que tu adhères vu l’elfe aux cheveux bleus qu’a l’air pas mal équipée, puis la brune qui semble savoir bien se débrouiller, aussi. Puis t’es là, t’as pas mal d’armes, ta magie toujours là. T’as juste à l’activer et tu seras prête en cas d’attaque cette nuit.

Bref, au moins t’es pas totalement seule, quoique ça t’aurais pas dérangée.

Les guides finissent de monter le camp, tu sais pas trop ce que la meuf aux cheveux bleus fout. Faudrait peut-être qu’elle se présente, tu vas pas la définir par la couleur de ses cheveux durant tout le voyage quand même. T’as l’impression d’être bien inutile ici, t’aimerais bien aller voir les Alaviriens mais ils ont pas l’air très enclins à parler, et tu préfères rester avec Alex. Même s’il fait le mec rouillé, t’as le pressentiment qu’il fait bien exprès. C’est sûrement que dans ta tête, alors tu laisses tomber et te recentres sur la situation.

« Bon, elle vient cette bouteille ? » Tu lances, avec un sourire narquois.

Il doit croire que t’aime pas les alcools forts à en juger par sa tronche, sauf que bon, comment dire que tu kiffe en prendre dans les bars. Puis, quand t’étais gosse, ton père buvait du rhum aussi, alors tu reconnais l’odeur. C’était la bonne époque, putain.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
NEWBIE
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 75
Date d'inscription : 17/01/2015
NEWBIE
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Sam 25 Fév 2017 - 16:22

Kem observa e campement de fortune et soudain, sa mission lui sembla ridicule. Il avait l’impression de faire un voyage scolaire, mais en pire. Même les jeunes frontaliers avaient plus de discipline que ces gens. Autremondiens comme ils l’avaient précisé.
Comment des gens pouvaient-ils venir d’un autre monde, qui ne soit pas la Terre et sans être de puissants Dessinateurs ? Trop de questions au goût du frontalier qui n’aimait pas ne pas comprendre.
C’était avec un certain soulagement qu’il accueillit sa camarde frontalière. Sa chevelure flamboyante ainsi que son destrier lui semblaient familiers, il lui semblait même l’avoir croisé plusieurs fois dans les écuries. Soulagé, il lui proposa de se répartir les tours de garde. Il n’avait qu’une confiance modérée en ces étrangers, tout comme l’homme aux cheveux blancs qu’il soupçonnait être un marchombre. Les étrangers s’étaient installés et conversaient joyeusement, faisant circuler une bouteille, qui ne devait probablement pas être de l’eau. L’homme hésita à les rejoindre et à discuter avec eux, en goûtant à leur boisson, mais il s’abstint, se disant qu’il était plus prudent de rester vigilant. C’est cette vigilance qui lui permit de voir en premier leur ennemi.
Dégainant son sabre, il fut le premier à réagir.
La créature qui venait d’apparaître au milieu de la troupe hétéroclite était hideuse. Il s’agissait d’une créature sortie tout droit des cauchemars du frontalier. Un marcheur. Dotée de huit longues pattes, le corps constitué d’une carapace noire et luisante, la créature possédait également deux tentacules dotés d’un dard, empoisonné.
Et l’un de ces dards fusait actuellement à une vitesse inouïe en direction de l’un des étrangers. Une fille à la chevelure noire, celle qui était devenue la porte-parole du petit groupe et qui avait questionné Kem quant au danger de leur mission. L’homme n’avait pas songé un instant à une attaque de Marcheur. C’était impossible. Enfin improbable puisque c’était en train de se passer. Le monstre s’était matérialisé grâce à un pas sur le côté devant eux, de manière à pouvoir faire un carnage.

Le frontalier, surentraîné, réagit donc à peine la créature matérialisée. Sa lame fusa en direction d’une patte de la créature, décidé à détourner son attention de la jeune femme, tandis que son corps se plaçait entre la créature et sa future victime. Sa lame entailla le membre et un liquide noir en jaillissait. Son plan fonctionna, le dard claqua dans l’air et se détourna en direction de Kem tandis que la créature se concentrait sur cet humain agaçant.

Le Marcheur, loin d’être inquiété de se trouver encerclé d’ennemi, était particulièrement vif. Agressif, ses pattes gesticulaient et fendaient l’air, presque aussi rapidement que ses dards. Ce n’est qu’une poignée de secondes plus tard que le reste de la troupe comprit que le marcheur n’était pas suicidaire, mais une simple diversion. À une cinquantaine de mètres, à l’Est, sous le vent, arrivait une escouade de Raïs. Ils devaient être plus d’une trentaine. Leur rage contaminait déjà l’air, le sol tremblait sous leurs pas et leur rugissement démontrait leur soif de sang.
Kem serra les dents lorsqu’un dard dégoulinant d’un liquide blanc lui entailla la jambe. Sa haine décupla, et avec sa rage, son esprit cessa de se focaliser sur le Marcheur pour analyser la situation. Il était responsable de la troupe, ils ne devaient pas s’éparpiller sous peine de mourir.

- Bleue –pourquoi ne lui avait-il pas demandé son prénom… ? Parce qu’il ne l’appréciait pas, elle lui semblait particulièrement immature, mais étrangement, le danger allait lui permettre de faire ses preuves et, vu les armes qui l’accompagnaient, elle devait être une bonne guerrière- tu restes avec moi ! Les autres formez une pointe pour accueillir dignement ces Raïs ! Ceux qui ne savent pas de battre restent au centre de la pointe, vos camarades vous protégeront.

Kem et la fille aux cheveux bleus s’occuperaient le plus rapidement possible de cette créature de malheur, qui ne tarderait pas à changer de tactique et à effectuer de nombreux pas sur le côté, les attaquant ainsi par surprise et de toute part.


La petite troupe ne dormirait pas de si tôt…

info:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NEWBIE
avatar
Masculin Âge : 25
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 11
Date d'inscription : 14/01/2017
NEWBIE

Mon personnage
Sexe et âge: F, 21 ans humains
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Dim 26 Fév 2017 - 17:18

HRP - En plus de nos persos joués, on peut dire qu'il y a environ une douzaine d'Autremondien PNJ. On table aussi sur une trentaine de Rais

La discipline n'était pas le fort des Autremondiens, car il y avait peu de soldat parmi eux. Le campement était loin de ressembler à quelque chose de réussi mais plutôt à un camping étudiant. D'autant plus qu'Alex sortit une bouteille d'alcool que Myakko refusa poliment. Elle n'était pas sure que ce soit l'attitude à adopter en territoire hostile, mais ne les empêcha pas pour autant. Elle aurait peut-être du.

Spike la prévint que quelque chose s'approchait, et elle qui était tournée vers Kem le vit dégainer son sabre. Efficace le petit, il serait donc aussi bon que son familier déjà sur place? Le sifflement derrière elle et le regard surpris mais déterminé par dessus l'épaule de l'elfe lui fit faire un roulé boulé. (je ne suis pas sur de nos placements, alors j'ai un peu improvisé, mais j'peux edit dans le doute) C'était peut-être une fausse alerte et elle aurait l'air ridicule, mais ce qu'elle vit pendant sa roulade la rassura quand à sa dignité. Ce n'était pas aussi gros qu'une aragne, mais elle semblait tout aussi dangereuse, la bestiasse qui s'était tout bonnement téléporté au milieu d'eux. Plutôt pratique, comme pouvoir. Un peu moins pour eux.

Spike lui confirma alors, de visuel, la troupe de guerrier cochon qui s'approchait. Effectivement, ils étaient répugnants et ne donnait pas vraiment envie de tailler la bavette avec eux. Il n'était qu'à une cinquantaine de mètre sous le vent et encore sous le couvert des arbres. C'était parfait pour elle. Kem donna ses ordres, mais elle ne les suivit pas. Elle ne voulait pas spécialement lui désobéir, mais il comptait, à juste titre vu leur situation, opter pour une stratégie défensive et cela impliquait une bataille rangée. Et ce n'était pas du tout le fort de notre maitre assassin. Certes, dans la mêlée, elle pourrait tirer son épingle du jeu, mais elle avait mieux à proposer pour le moment. D'autant qu'elle ne doutait pas que la presque vingtaine de personne qui constituait leur groupe pourrait s'en tirer, surtout si elle leur filait un coup de main préalable.

Elle partit comme une flèche en direction des Raïs, grimpant sur le premier arbre qui s'offrit à elle, et continua son trajet dans les arbres, ralentissant l'allure à mesure qu'elle se rapprochait. Elle était parvenue a faire une dizaine de mètre avant que les Raïs ne soit trop près pour qu'elle se déplace et pour se laisser le temps de préparer sa petite surprise.

Fouillant rapidement dans ses poches, elle en tira trois petites boules métalliques, qui ressemblait un peu à des grenades artisanales. Sauf que dans le cas présent, l'idée n'était pas de projeter des débris métalliques dans tous les sens mais bel et bien de disperser dans l'air un petit mélange de sa création. Malheureusement, les poisons mortels étaient rarement assez puissant pour être efficace de façon volatile, mais elle était capable de désorienter le première vague d'assaut de la troupe d'environ trentaine individus. Elle mis donc dans sa grenade de la poudre d'astophèle qui neutraliserait totalement leur odorat (bien qu'elle ignorait s'ils en étaient dépendant), du racorni de gambole, qui provoquait des hallucinations magiques, et une quantité non négligeable de Kax, un calmant qui ramollissait les muscles et le métabolismes en général.

Elle alluma les mèches d'une petite étincelle magique et jeta les bombes au pied de l'arbre, quelques secondes avant que le gros de la troupe ne s'y précipite. Elle couvrit son visage en s'éloignant en direction de l'arrière du groupe. Elle serait le chasseur qui s'occuperait des traînards. Les bombes artisanales explosèrent, dégageant une épaisse fumée brune. Inhalez, amis porcs, et profitez de vos derniers moments.

Elle descendit de son perchoir, et dégaina une de ses lames. La poursuite pouvait commencer. L'elfe se ferait un plaisir d'égorger quiconque se séparer un peu trop du groupe, profitant de la pénombre et de son camouflage pour faire douter les Raïs, s'ils en étaient capable. Et une fois qu'elle serait sorti du couvert des arbres, elle aviserait, mais rejoindra surement la bataille...


Dernière édition par Myakko Vik'A le Jeu 9 Mar 2017 - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 104
Date d'inscription : 25/05/2016
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 20 ans
Aptitudes: Génie du sabre, aussi à l'aise sur cheval ou à terre pour se battre.
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Ven 3 Mar 2017 - 21:24

D’un simple hochement de tête, elle avait accepté les tours de gardes assignés par Kem puis s’en était allé s’occuper d’Eldorado qui piaffait, heureux de retrouver ses compagnons d’écurie. De son coin, près des autres chevaux qui l’avaient tous salué d’hennissements ou de ronflements amicaux, elle regarda la troupe hétéroclite. Ils n’étaient pas des Marches et elle se demandait si ils venaient de l’empire… Mais surtout, la question qui la taraudait était la suivante : « Par Merwyn, qu’est ce que Kem faisait avec ces… Aussi près de la frontière raïs ? » . Ils ne savaient pas monter un campement, même les jeunes frontaliers étaient plus doués qu’eux ! Même des thüls !
Et surtout eux, s’occupaient de leurs chevaux…  En effet, Ehawee avait remarqué des traces de sueur sur les flans de certaines montures et pour elle c’était inamissible… Par la Dame et son Héros, avant de boire, on s’occupait  de son cheval !

Après avoir finis de panser son entier, elle s’occupa des autres équidés. Elle se sentait bien au milieu d’eux et en prendre soin était un vrai bonheur. Et comme à son habitude, se mit à siffloter tranquillement. Elle s’occupait d’une petite alezane quand un sifflement la fit s’arrêter. Elle se retourna  et crut être en plein cauchemar, un marcheur !  Sa première réaction fut la panique avant que son entrainement ne reprennent le dessus et que son cerveau ouvre les vannes d’adrénaline. Son sabre glissa de son fourreau et elle s’élança, prête à combattre. Ehawee  obéit à l’ordre de Kem, elle se retrouva en pointe de la flèche, concentré sur le bruit qu’elle percevait à peine.

Son corps était tendu comme un élastique, elle sentait chacun de ses muscles prêts à obéir à la moindre de ces sollicitations. Ses sens lui semblaient décuplés par l’adrénaline qui circulait dans son sang, comme une drogue. Elle adorait cette attente, juste avant le combat, ce moment où tout semblait surnaturel, comme si elle était très loin de la réalité. Certaine personne  aurait pu trouver étrange qu’elle ne s’inquiète pas du marcheur mais Kem avait dit qu’il s’en chargeait avec la bleue et qu’ils devaient protéger les plus faibles.  Et Ehawee était une Frontalière, le chef de leur groupe lui avait dire d’attendre les raïs, elle attendait les raïs. A l’approche du combat, on lui avait appris qu’obéir était important.

Les raïs apparurent, son corps entier s’électrisa, ce n’était pas la première fois qu’elle combattrait contre eux mais ils étaient toujours aussi dégoutants… Mais ce le temps de disserter était passé et son esprit se mit sur pause et son instinct pris le relais. Son sabre se mit à danser et à tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marchombre__Modo
avatar
Féminin Âge : 16
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 798
Date d'inscription : 04/04/2016
Marchombre__Modo

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 23 ans
Aptitudes: Comme tous les marchombres, grande agilité et rapidité, plus un petit cadeau du Rentaï...
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Mar 7 Mar 2017 - 21:15

Après l’arrivée de la Frontalière, Stormer s’était détourné de Kem, voyant bien qu’il dérangeait. Il s’était assis sur un rocher, en amont du reste du groupe, puis avait ouvert sa besace. Mais qu’est-ce que c’était que ça ?! Une boîte de biscuits avait été ajoutée dans son sac ! Il la sortit et l’observa. Curieusement, c’était le même genre de galettes qu’avait achetées Luned. Le marchombre comprit alors… Mais quelle tête en l’air ! Elle devait être bien distraite pour se tromper de sac. Stormer mit donc le paquet de côté et s’apprêtait à plonger de nouveau sa main dans sa besace lorsqu’un cri retentit. Un des étrangers avait glapi, terrifié par la vision d’un marcheur. Le Frontalier s’en occupait d’ailleurs avec le style de combat propre à son peuple, presque étonné de l’attitude suicidaire de l’arachnide. Malheureusement pour le groupe, ce n’était en réalité pas le cas. Quelques secondes après, des hurlements sauvages retentirent. Immédiatement, la jeune femme qui s’était renseignée leur lança des petites boules qui diffusèrent une étrange fumée. L’étrangère s’attendait certainement à un résultat, mais le brouillard se dissipa sans que les Raïs n’aient eu le moindre mal. La cause ? Un Ts’Lich venait de faire son apparition, faisant éclipser toute trace de fumée à l’aide d’un Dessin. L’homme aux cheveux blancs cracha un juron.

Stormer avait entendu assez de descriptions sur eux pour savoir en reconnaître un. Monstres mi-lézards géants, mi-mantes religieuses, ces créatures capables des plus grandes cruautés avaient le Don du Dessin en plus d’un terrible armement naturel. Rares étaient les personnes pouvant se vanter d’être sorties vivantes d’un affrontement avec l’un des leurs ; encore plus l’étaient celles qui avaient tué de ces immondes Ts’Liches. Le bruit courait pourtant que plus un ne restait sur Gwendalavir… Etrange situation.

Sautant de son perchoir, le marchombre courut aider les étrangers semblant le plus démunis. A l’aide de ses griffes de métal, il blessa, trancha, occit des Raïs jusqu’à ce qu’un Ts’Lich apparaisse devant lui. Deux ? Ils étaient deux Ts’Liches ?! La situation ne faisait qu’empirer.
La première mante géante avança soudain brutalement son membre tranchant vers une autremondienne brune. Alors, n’écoutant que son courage, Kem interposa son sabre. Le fixant d’un air dédaigneux, le Ts’Lich réagit plus vivement que jamais en le transperçant de part en part. Dans un dernier hoquet de douleur, le Frontalier s’effondra.

De son côté, l’homme aux cheveux blancs protégeait comme il le pouvait les plus démunis, mais si cela continuait à ce rythme-là, ils allaient tous y passer ! La Frontalière avait beau pratiquer sa danse de mort, les étrangers avaient beau se battre, les Raïs, guidés par les Ts’Liches, allaient les submerger ! Mais qu’importait, le marchombre continuerait de se battre jusqu’au bout.
Il ne céderait pas.

HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2743-les-aventures-du-glacial-storm
Amber Dumont
Invité
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Mer 8 Mar 2017 - 20:01

baston avec les cochons



La situation dégénère en à peine un millième de secondes, un cri retentit et la brune qui s’est proposée d’aider vos guides effectue un roulé-boulé afin d’esquiver une attaque. Kem commence à se battre contre une créature immonde, dotée de huit longues pattes, deux tentacules, un dard et une carapace noire recouvrant son corps. L’Alavirien se bat avec rapidité, force et souplesse. Un vrai guerrier surentraîné. Tu l’admires vite fait puis plisses les yeux, ton corps se remplit d’adrénaline en voyant Kem regarder en direction de l’est. Tu tournes la tête et aperçois au loin une armée de créatures tout aussi laides que la première visiblement utilisée pour faire diversion. C’était donc ça, les Raïs. Bon, tu t’attendais à mieux. Enfin, à pire. Cependant, il n’y a pas encore eu de combat rapproché alors tu ne te fais pas d’idées trop arrêtées. Tu remarques également Myakko foncer vers les arbres et entend quelque chose exploser peu de temps après : des sortes de grenades qu’elle avait lancées mais avec un contenu tout autre, une sorte de poison peut-être. L’effet obtenu n’est pas vraiment le résultat que vous vouliez… Un T’sliche contre la fumée et les soldats continuent toujours à avancer en votre direction. Vous n’aviez rien vu venir.


Dès la vision des raïs sortant des arbres, vous lancez tous des carbonus à peu près au même moment et n’importe comment. Normalement, ça devrait neutraliser la moitié de vos ennemis. Tu dis bien normalement, parce que vu la taille des bestiaux, on est sûrs de rien. Il doit y avoir 50 % de chance que ça foire. T’aperçois quatre gens en train d’essayer tant bien que mal de se protéger d’un raïs. Tu pousses un soupir et déminiaturise ton Familier, Arès, d’une simple incantation. Lui que tu avais transformé en un simple gros chien, reprend sa grande taille : un mètre vingt au garrot, tu lui jettes un sort et il prend encore un peu plus d’ampleur : à présent devenu un tigre blanc d’1m50 de férocité. Tu lui dis mentalement d’être prudent mais de ne surtout pas laisser mourir les quatres autremondiens. Il se dresse sur ses pattes puis fonce les aider tandis que tu dégaines ton sabre de ta main gauche. Tu es prête à te battre, ton carquois et tes flèches accrochés à ton dos et tes armes presque vivantes, désireuses de goûter à cette nouvelle chair, dissimulées dans ta veste et tes poches.


Un Raïs te tombe dessus, ton arme vient se loger violemment en plein sur son torse, assez fort pour le ralentir mais pas assez bien visé pour le tuer. Ce sont des adversaires de taille, il faut se rendre à l’évidence : vous êtes dans la merde. Même si tu te bas bien, que vous avez votre magie, il va falloir anticiper les coups et réagir vite. Tu esquives de peu une attaque et en relance aussitôt une que le monstre reçoit sur l’épaule protégée par des morceaux d’armure assemblés les uns aux autres. Deux cornes sur le crâne, il brandit une massue cloutée et la balance contre ta hanche. Tu pisses un peu le sang clairement, t’es plus vraiment en état. Tu craches du sang, ça lui laisse le temps de te mettre à terre d’un coup de pied dans l’abdomen. Tu tombes violemment contre le sol mais brandit toujours ton arme et lui lance un carbonus qu’il reçoit sur la cuisse. Tu te relèves rapidement en essayant de toujours tenir ta hanche et envoie un coup de sabre en pleine face du cochon. Du sang gicle de sa plaie, il est aveuglé et ça te laisse le temps de te placer dans son dos. Ils sont tellement cons qu’ils ne comprennent rien aux techniques de combats, ce n’est que leur nombre qui leur permet de gagner. Tu donnes un coup de pied au milieu de son dos de toutes tes forces. Il bascule légèrement en avant mais pas assez, puis se retourne sans comprendre en se tenant toujours le visage. Tu fonces à nouveau dans son dos et cette fois, aperçois une brèche dans son armure. Tu brandis ton sabre et le lui enfonce dans la fissure, dans l’abdomen ou ce qui y ressemble. Il a bien intérêt à crever ce porc. En tout cas, il réagit cent ans après en te regardant d’un air vide, puis tombe à genoux. Avant de s’écrouler, il réussit à te planter le bout de sa massue dans la jambe. Tu sens un clou s’enfoncer dans ta peau, pousses un juron et portes ta main à ta blessure qui saigne abondamment. Il crève après dix minutes de combat acharné, coup après coup. T’as gagné, mais ça n’empêche pas qu’un autre Raïs te tombe dessus. T’as à peine le temps de sortir une machette de ta veste déchirée qu’il fonce dans le tas, entre autre sur toi. Il est un peu plus petit, celui-là. Tout est relatif. Avant qu’il t’atteigne, tu réagis plus vite que lui et esquives. Tu lances un cri de guerre et, prenant un bon mètre d’élan en tournant sur toi-même, envoies ta machette contre son cou et le lui coupe de moitié. Tu l’as un peu décapité sans respect mais au moins t’es débarrassée. Tu te demandes ce que font les autres, la femme brune et l’elfe aux cheveux bleus qui doit avoir buté au moins une demi-douzaine de raïs à l’heure qu’il est. Puis Alex, celui qui se donne des airs de mec essoufflé tenant sa bouteille à la main. Il est où, hein ? T’espère qu’ils sont pas morts, ce sont quand même des gens de ton peuple et même si tu les connaît pas ça te ferait bien chier de voir des pertes parmi les vôtres.


Alors que tu allais retourner te battre, quelque chose attire ton attention. Un T’sliche, une affreuse créature géante mi-lézard, mi-mante religieuse, s’apprêtait à te tuer sans que tu t’en rendes compte. Tu ne pouvais plus esquiver, tu voyais une chose tranchante s’approcher de toi sans pouvoir bouger. Comme paralysée, tu aurais tout aussi bien pu mourir. La mort était au bout du tunnel. Pourtant, ce n’est pas le cas et un sabre vient se placer entre toi et le t’sliche. Kem vient de te sauver la vie certes mais il en paye à présent le prix et se fait transpercer par le monstre. Tu ne pouvais pas le laisser faire, mais la chose était trop forte pour toi. Sous tes yeux se passait un massacre, tu ne réagissais pas. Tu voulais aider le jeune homme mais il était déjà condamné et tu voulais aussi sauver ta peau pour essayer de sauver d’autres gens comme il venait de le faire avec toi. C’était un acte héroïque. Tu dois le venger, mais il faut trouver comment se débarrasser de cette sale bête. Elle semble se téléporter, grâce à leur fameux Dessin. Comment une créature aussi dégoûtante peut posséder ce don ? L’image de Kem te fait pousser un haut-le-coeur, tu cherches des yeux Arès afin qu’il puisse t’aider à combattre le t’sliche. Ce serait une bonne idée que d’autres gens débarquent pour t’aider, sinon tu vas vraiment mourir et la mort d’un homme n’aura servi à rien.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
NEWBIE
avatar
Masculin Âge : 25
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 11
Date d'inscription : 14/01/2017
NEWBIE

Mon personnage
Sexe et âge: F, 21 ans humains
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Jeu 9 Mar 2017 - 17:44

S'il y avait bien quelque chose que Myakko n’appréciait pas, c'est que l'on vienne interférer dans ce qu'elle faisait. Qu'on soit un lézard insectoïde géant ne changeait rien à ce trait de caractère, et c'est un poil courroucé qu'elle réfléchit à son prochain mouvement. Spike lui indiqua que pour le moment, il n'y avait pas d'arrière-garde qui pourrait la surprendre. Vraisemblablement, elle n'était pas de taille à affronter un truc de ce style, et elle ne doutait pas que personne ici n'en était capable. Mais la magie Autremondienne savait faire des miracles. Il n'avait beau n'être qu'une quinzaine, les attaques a distance devrait pouvoir réduire les effectifs des hommes cochons avant même que les combats au corps à corps ne commencent. S'ils parvenaient à les éliminer rapidement, ils devraient être en mesure de se défendre correctement contre les créatures un poil plus dangereuse que les raïs.

Elle préparait son piège quand elle vit le second T'sliche se matérialiser au milieu de la foule. Elle cracha, et pesta encore plus quand elle comprit que Kem était tombé. Voila qui les mettaient dans une position légèrement plus fâcheuse. Ne restait plus que deux Alaviriens avec eux, et il fallait à tout prix qu'ils s'en sortent pour qu'eux même, Autremondiens, puissent s'en tirer. Son piège allait être bâclé, mais conserverait un minimum d'efficacité. Tout du moins, autant que pouvait l'être une volée d'aiguille enduite de poison de Chatrix. Le genre de chose difficilement esquivable, surtout dans la pénombre de la forêt du soir. Déclenché par une tension sur un fil ou par le section d'un autre non loin d'elle.

Ne lui restait plus qu'à attirer la proie. Prenant quelques secondes de plus, elle parvint au prix de pas mal d'effort, sa magie étant loin d'être aussi efficace que ces compétences martiales, de susciter l'image d'un dragon aux yeux rougeoyants. Le genre de truc mastoc plutôt violent. Oh, elle ne doutait pas qu'on découvre la supercherie une fois plus près, mais elle esperait que cela suffise à sortir au moins un des T'sliches du groupe. Amplifiant magiquement sa voix et lui donnant un aspect caverneux, elle hurla d'un cri qui du réveiller les enfants dans la Citadelle même, et rajouta ensuite :


"Viens donc me montrer qui a les écailles les plus dures, sous race de lézard !"

Il ouvrit la bouche illusoire, et Myakko, qui y avait sa main, relâcha le jet de magie brûlante qu'elle avait rassemblée, rayon qui toucha de plein fouet la créature alors trop occupée dans la mêlée pour s'attendre à esquiver une attaque à distance. Rien de bien mortel, mais qui devait être carrément douloureux, ce qui, adjoint à la provocation, devrait la faire sortir de la zone de combat.

Si elle pouvait en occuper un dans la forêt, les autres devraient s'en sortir un peu plus aisément. Quand le T'sliches serait assez près, ou qu'il se rendrait compte que ce n'était en fait qu'une simple humaine, elle ferait de son mieux pour le retenir. Dans sa main libre, l'autre maintenant encore du mieux qu'elle pouvait le rayon mortel, elle avait sa dague enduite de venin de vipère de Russell, qu'elle était spécialement aller chercher sur Terre pour tuer des loups garou à la base. Une simple injection transformait tout le sang de la victime en épaisse gelée en trente seconde. Elle ignorait si cela aurait le même effet sur le T'sliches, mais c'est ce qu'elle avait de plus puissant à disposition pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre N. O'Nyme
Invité
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Lun 13 Mar 2017 - 13:54

Ruby a pas envie de boire, mais la môme se jette quasiment dessus. T'étouffes un rire. Alcoolo avant l'âge, c'est une vraie. Y a d'autres glandus qui vous rejoignent, râlent un peu parce que c'est pas leur alcool AutreMondien. M'enfin ils finissent pas fermer leur gueule et boire avec vous. C'était tranquille, t'avais un peu l'impression de faire un feu de camp entre potes, sauf que vous étiez au Pôle Nord et que c'étaient pas tes potes.

Heureusement que t'avais tout juste assez d'alcool pour que chacun se tape une gorgée, parce qu'ensuite tout est parti en couilles. Et bordel, ç'aurait été encore plus galère s'ils avaient été bourrés.

Y a genre une araignée géante pas très sympathique qui apparaît au centre du camp et qui essaye de planter Ruby. La meuf fait une roulade (championne de gymnastique putain), pendant que le mec là, euh, Kem, s'occupe de la piquer avec son épée. Un truc du genre. Tu râles. Pourquoi t'es pas foutu d'avoir une vie calme ? Pile au même moment (parce que sinon c'est pas drôle), y a une horde de cochons qui déboulent. Tu te demandes vite fait si tu devrais aller te planter devant eux et voir s'ils s'arrêtent pour te faire du pied (tu plais pas mal aux humains-animaux), mais décides que c'est pas une bonne idée. Ruby perd pas une seconde et se rue dans les arbres pour faire tu sais pas quoi. T'hausses un sourcil. Elle est vachement rapide tout de même. Enfin bref. Y a Kem qui dit de se former en pointe pour trancher du Raïs, et y a sa pote rousse qui s'exécute fissa. Lui préfère garder la bleue pour tailler un steak d'araignée. Pas con.

Tu jettes un oeil aux AutreMondiens qui font un peu n'importe quoi. Leur but c'est de cramer le plus de trucs possible. Pas hyper efficace. Toi tu t'es allongé au sol oklm et tu regardes un peu ce qui s'passe. Au moins tu sais que tu peux battre un de ces glandus sans trop forcer. C'est une info utile, probablement. Tu te contentes de cracher sur le crépuscule. T'as la vue qui baisse un peu, tu vois pas des masses dans ce clair-obscur de merde. Alors tu redresses, chope un sortcelier par le bras et lui gueule de créer des boules de lumière pour que t'y voies un peu mieux. Il te fixe comme si t'étais demeuré, mais finit par s'exécuter. Pas trop tôt. Pile à temps pour voir la gosse se faire massacrer par un cochon. Putain qu'elle est nulle. Ah non, elle vient de le tuer. Oh, elle en a tué un autre. Pas mal.

Pile au moment où tu commençais à te dire que t'allais peut-être te tourner les pouces, y a des sauterelles géantes qui se ramènent. Les fameuses sauterelles tueuses. Tu grognes. Putain de bordel de merde. Y en a une pas très loin de cheveux d'argent. Et y en a une autre qui apparaît à trois mètres de toi, tente de buter la môme. On avait dit pas les gosses putain ! T'as à peine le temps de t'approcher que Kem se précipite pour sauver Amber. Et se faire découper façon salami dans le même mouvement. Tu regardes le corps tomber sur le sol sans émotion. Pas le temps de pleurer les morts. Mais il remonte grave dans ton estime.

Bon. C'est plus l'heure de jouer aux cons. T'as les yeux qui brillent d'une lueur cheloue, un sourire un peu pété sur le visage. En un pas, t'es près de la gosse, figée de peur. Tu la tires en arrière, l'éloignes un peu du danger. Là tout de suite t'as pas de plan, tu sais juste que t'as pas envie de finir buté par un insecte. C'est une mort nulle un peu. Tu plonges ta main dans tes poches, en sort une longue épée à double tranchant. La sauterelle se téléporte pas mal, ta seule vraie chance de la toucher c'est de te la jouer Frontalier. Tu jettes un œil à Amber. Elle est pas très en point, mais elle ira bien. Pas le choix. Essaye de faire diversion. Te fais pas buter. Si possible fous la sauterelle en cage, tu ajoutes. Dans le même temps, un cochon se ramène, comme s'il avait capté que vous vouliez faire du pâté d'insecte. Il est planqué dans son armure, se croit invincible. Tu pousses un soupir. Tu feintes sur son flanc, il tente de parer avec sa lance, trop lent, la lame cogne violemment contre le métal. Dans le même temps, tu te rapproches, sors un poignard de tes poches et transperces sa mâchoire. Le bout de la lame ressort de son groin, dégoulinante de sang. Il a un instant d'indécision, t'en profites pour ressortir la lame et la planter dans sa gorge, la cisailles d'un coup sec. Du sang t'asperges le visage, tu bronches pas. Une de ses pattes te saisit la hanche, tente de la broyer. Tu grognes sous le choc, ignores la douleur. C'est psychologique, ça existe pas. Tu forces sur la lame, réussit à décoller légèrement la tête du Raïs du reste de son corps. Il finit par s'étouffer dans son sang, sa prise se desserre, et tu prends une grande inspiration.

Non loin, la sauterelle semble t'avoir repéré. Tu te tournes vers la bleue, gueule aussi fort que tu peux. Dépêches-toi de buter l'araignée et vient nous aider !
Revenir en haut Aller en bas
Laara
Invité
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Jeu 23 Mar 2017 - 21:22









[Etant donné que j'ai été absence un certain moment (my bad), mon rp est un peu long. Toute la partie en italique n'est pas nécessaire, alors pour les pressés, vous pouvez la sauter tout de suite.]


Roh, mais c'est qu'il a l'air aussi glacial que la température ambiante mon nouveau serviteur ! Mais d'où j'ai maltraité sa monture ? Avec mon saut de chat elle doit presque pas m'avoir sentie ! Oh, je suis pas humaine mon gars, je fais pas de bruit quand je marche et mes sauts sont trop souples pour avoir pu lui faire grand mal ! Bon, après, il aime les animaux, il est chou. Dommage qu'il n'ait pas les mêmes goûts que moi, perso je préfère les draco-tyrannosaures.
Roh mais c'est qu'il est pudique en plus ! C'est pas marrant ! Mais ils sont trop nuls les gens ici ! Pour la peine, je garde mes mains autour de sa taille. Je vais te décoincer moi, tu vas voir.

La seule autremondienne qui a l'air sympathique et potentiellement exploitable pour quelque chose se met au niveau de mon fier destrier chevauché par mon nouveau serviteur. Je dis qu'elle a l'air potentiellement exploitable parce que elle au moins, elle a l'air de réfléchir. Elle s'intéresse à la situation dans les détails, et cherche à connaître nos ennemis. J'aurais presque dit "comme une vrai pro" sauf que bon, une vulgaire humaine pourra jamais être une vrai pro.
Une extravagante demoiselle ? Où ça ? Elle parle de mon nouveau serviteur ? C'est une femme ? Ah slurk j'avais pas vu, j'ai vraiment cru que c'était un homme ! C'est dingue ce qu'elles sont masculines les femmes ici ! Bon en même temps c'est un pays de barbare, ça se voit bien ! Enfin au moins ça a le mérite d'expliquer pourquoi il/elle a pas succombé à mon charme. Et puis l'autre doit être gay. Mais bon du coup, je la lâche brutalement, en levant les bras en l'air genre "j'ai rien fait". Euh oui, oui, je veux bien rester, oui, et je vais me tenir tranquille oui, t'inquiète, je m'intéresse qu'au genre masculin.
Du coup, tout le reste du trajet, je me contente seulement d'écouter la conversation, un peu dégoûtée et la mine boudeuse. Notre guide décide par la suite de stopper la troupe et de nous arrêter au milieu des rochers. Docilement, je descends de ma monture, et commence à observer tout ce beau monde qui s'affaire (quoi moi travailler ? je suis juste là pour la baston hein, ils ont qu'à se demmerder seuls, ils ont pas besoin de moi !).
Soudainement, mes oreilles elfiques qui traînaient quelque part, captent de doux mots faisant référence à l'alcool. Enthousiasmée, je me lève et me dirige vers le groupe d'AutreMondien qui a l'air d'un coup vachement plus marrant et intéressant que les barbares.



Et là, mes autres sens décident que non, je ne boirai pas, puisqu'ils détectent l'arrivée brutale d'un nouvel invité. Une bestiole qui semble sortir tout droit des jungles d'AutreMonde (on est pas trop dépaysés finalement) apparaît au milieu du campement. Youhou ! Enfin de l'action ! Je me transforme en un éclair, ravie d'avoir de quoi m'amuser, et je vois alors le coincé réagir avec rapidité. Oh tiens, intéressant. Je décide de le laisser faire un peu, histoire de voir ce qu'il vaut.
Mouais, pas mal, mais ça manque de... sauvagerie. Mais c'est pas mal quand même.
Et là j'entends tout un vacarme venant d'un peu plus loin. Des pas lourds, et des grognements, avec des cliquetis d'armes. Aaaaaah, et ben voilà quand ils veulent ! Il était temps ! Youhou !
Bon par contre là, le coincé il prend un peu trop ses aises. Déjà je suis pas "bleue", et puis on me donne pas d'ordre j'ai horreur de ça. J'aurais bien envie de faire l'inverse de ce qu'il vient de me dire, mais en même temps j'ai bien envie de voir ce que la bestiole a dans le ventre. (Je ne peux m'empêcher de noter l'incohérence de cette expédition (pourquoi avoir embarqué des gens incapables de se battre ?), puis je comprends qu'il s'agit d'une manière d'éliminer les indésirables. Les dirigeants de la Forteresse devaient se douter que certains ne sauraient être utiles. Et notre guide doit faire partie des indésirables, pour qu'ils l'envoient à la mort comme ça. Heureusement pour lui que je suis là !).
Je bondis en grognant de joie sur la bestiole, la mors. Un filet de sang noir s'écoule à peine. Wow ultra résistante la carapace. Ou alors j'ai pas tapé au bon endroit. Bref, je me dégage vite fait avant de me prendre un coup. C'est pas le moment de me faire assommer. Ouais, vu la force du truc je pourrais. Bon, pas longtemps parce que je suis un putain de loup-garou quand même. Mais assez pour me faire transpercer par ces dards plutôt pointus, et bien empoisonnés. En tout cas l'épée de Kem, elle marche bien. Elle doit être fait exprès. Mes crocs ont pas l'habitude d'un truc si dur. Pourtant sur AutreMonde on est servis questions bestioles renforcées !
Dans un grondement, je bondis à nouveau, avec l'intention d'achever la bestiole, cette fois. Mais au moment où j'allais la toucher, elle disparait d'un coup, sous mes pattes. Je retombe au sol, surprise. Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Un sort ? Non, les animaux savent pas utiliser la magie ! Une particularité alors ? Comme les pouics* et les mrrrs* ? Sûrement. Mais ça risque d'être un peu compliqué avec la seule puissance brute de ma forme lupine. J'abandonne l'idée de me la faire comme ça et reprends ma forme bipède. Juste à temps pour esquiver un assaut du dard empoisonné par une roulade. C'est là que le coincé décroche de sa position pour faire jesaispasquoi, me laissant seule face au machin. C'est ça le professionnalisme ? Tss. Ca me dérange pas d'être seule face à ce semblant d'aragne, mais qu'il vienne pas me donner d'ordre après quoi !
Je me désintéresse de lui pour me concentrer sur un truc un peu plus urgent. J'esquive à nouveau un tentacule-dard. Bon okay, elle m'agace l'aragne là. J't'en foutrais du tentacule. Je sors ma hache, et en tranche un alors que la bestiole retentait une attaque. Avec un hurlement strident, celle-ci se téléporte à nouveau pour réapparaître dans mon dos. Ptin c'est fourbe ça, mais c'est pas mal comme technique. Je bondis en avant, histoire de me mettre hors de portée, je tiens pas à me couper le membre qui sera empoisonné. Je me retourne, et cette fois, au lieu d'attendre qu'elle m'attaque ou qu'elle se téléporte, je lui bondis dessus, et avec toute la puissance de mon bras, lui plante ma hache entre les deux yeux. Peu importe la carapace, ma force est pas la même que ma mâchoire de louve. La lame pénètre comme dans du beurre, s'enfonçant profondément dans le chair de l'aragne, et du sang noir m'éclabousse. Un sourire de satisfaction sadique se peint sur mon visage, et je recule rapidement, histoire qu'elle ne plante pas son dard en moi dans un sursaut. Au même moment j'entends une voix masculine, qui s'adresse probablement à moi, réclamer mon aide. Roh la la, ils peuvent pas survivre sans moi ou quoi ?
- C'est bon, c'est bon, j'arrive !
J'attends quelques secondes que l'aragne arrête de se trainer sur le sol et récupère ma hache (en galérant un peu parce que bon, je l'ai bien enfoncée quand même). Soudain une idée me vient à l'esprit, qui me fait sourire d'avance. Je sors mon mini-gun de ma poche, avec satisfaction. Enfin une occasion de l'utiliser ! J'appuie donc sur la détente avec une certaine joie et puis... plouf. Quoi ? C'est quoi cette slurk là ? Je réessaye. Plouf. Plouf, plouf, plouf. Mais non... C'est pas possible ! Je suis trop déçue, là. Bon okay, j'abandonne le mini-gun, le range, et reprends ma hache. Bon bah on va faire à la main, hein, comme d'habitude !
Je bondis vers le vieux papi (je récupèrerai sa bouteille d'alcool après pour la peine, tiens) et croise le cadavre du coincé (bah il avait qu'à pas s'éloigner de moi aussi !) et la brune vautrée sur le sol un peu plus loin, à côté du papi.
Ok c'est quoi ça. Ils ont cru quoi, que les mantes-lézard de la moitié de la taille d'un draco-tyrannosaure c'était permis ? Ah mais c'est que ça se téléporte en plus ? Mais plus cheaté je vous prie.
Je tape sur l'épaule du vieux en mode "Bah alors papi tu galères ?" et cours vers la grosse sautere... mante-lézard, qui brandit aussitôt sa lame osseuse et l'abat vers moi. J'esquive de peu, mais un bout d'une de mes deux tresses se retrouve séparé du reste de mes cheveux. Ma fureur face à cet affront de la part de la bestiole me fait oublier à quel point c'est passé près de mon corps. QUOA ?! Mes cheveux !
Ma hache fend l'air et va se ficher dans l'une des pattes de la bestiole, la coupant net. Allez, une patte en moins, plus que cinq autres ! Oui bon par contre, je suis pas très maligne, j'ai plus grand chose dans les mains maintenant. Il faut que j'aille la récupérer, c'est mon bijou ! Je cours en direction de là où je l'ai vue tomber, mais croise sur mon chemin, bah déjà la mante-lézard, que j'ai contourné histoire de pas lui sauter dans les bras, trois ou quatre cochons un peu vénèrent, qui me bouchent le passage. Roh mais s'ils s'y mettent tous aussi !
J'enfonce mon poing dans la face du premier, puis attrape son corps pour l'envoyer sur un deuxième, avant d'arracher un bras au troisième, et bondis sur ma hache pour la récupérer et décapiter le dernier. Wouhou on est repartis !


*Respectivement des sortes de souris et de chat capables de se téléporter.


Isy
Revenir en haut Aller en bas
Marchombre__Modo
avatar
Féminin Âge : 16
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 798
Date d'inscription : 04/04/2016
Marchombre__Modo

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 23 ans
Aptitudes: Comme tous les marchombres, grande agilité et rapidité, plus un petit cadeau du Rentaï...
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Dim 26 Mar 2017 - 17:12

La bataille était maintenant un bain de sang. Chacun se défendait comme il le pouvait dans cette anarchie la plus totale et des flammes surgissaient de nulle part. Stormer pourfendait Raï sur Raï, et pourtant ils continuaient d’avancer. Il soupira. Il fallait s’y attendre. Les guerriers cochons étaient certes un peuple faible et désorganisé, mais ils étaient nombreux. Et là, la petite troupe en faisait l’amère expérience. Avec ces Ts’Liches surgis de nulle part comme dirigeants, les victimes se faisaient de plus en plus nombreuses.
Soudain, un lézard géant à ailes et aux pupilles flamboyantes apparu, crachant une sombre provocation :

- Viens donc me montrer qui a les écailles les plus dures, sous race de lézard !

Le marchombre écarquilla les yeux et failli se faire taillader la joue par un Raï. Cet être ressemblait en tous points à la description du Dragon dans les livres. Héros de la Dame, on racontait qu’il pouvait voyager dans l’Imagination et qu’il détenait d’immenses pouvoirs, ainsi qu’une sagesse ancestrale. Si cet être exceptionnel avait décidé d’intervenir dans ce conflit, alors les Raïs et leurs meneurs avaient du souci à se faire ! Les Ts’Liches durent arriver à la même conclusion car, après avoir échangé un regard, l’un d’eux fit un pas sur le côté en emmenant toutes ses troupes avec lui, tandis que l’autre siffla aux autremondiens :

- Vous avez peut-être gagné pour cette fois, créatures inférieures, mais vous ne pourrez jamais revenir dans votre monde ! Mes semblables et moi, nous allons réaliser notre plan, et alors vous nous serez tous à nouveau soumis ! Mon peuple retrouvera sa gloire d’antan, et plus jamais un simple humain ne pourra nous occire, qu’il se nomme Til’Ilan ou non ! Tout reviendra à la normale, comme dans notre monde où vous n’êtes que des esclaves et de la nourriture pour nous, Ts’Liches. Heureusement que notre machine nous a conduits ici pour ramener de l’ordre !

Sur un ricanement ressemblant au bruit d’une toux, il disparut. Le silence prit place parmi la troupe. Stormer, lui, venait de comprendre que ces Ts’Liches venaient d’un autre monde où tous les humains leur étaient soumis… et qu’ils voulaient faire la même chose sur Gwendalavir. Plutôt sympathique comme rencontre. Donc tous les Ts’Liches d’ici étaient bel et bien morts, mais de nouveaux étaient arrivés. Quelque chose soufflait au marchombre que ces créatures n’étaient pas pour rien dans l’arrivée des autremondiens… Mais trêve de réflexion. La troupe allait devoir revenir à la Citadelle pour relayer les informations qu’elle avait obtenues, mais avant cela, tous allaient prendre un peu de repos. En effet, le coucher du soleil étant déjà bien avancé, mieux valait commencer de suite à monter le camp.

L’homme aux cheveux blancs s’avança vers le corps de Kem et lui ferma les yeux. C’était lui qui était censé diriger… Stormer crut alors bon de partager ses pensées :

- Je suggère que nous enterrions nos morts avant de trouver rapidement un nouvel endroit pour monter le camp. Mettons le feu aux cadavres des Raïs et partons ; l’odeur de sang risque d’attirer des prédateurs. Je propose que, dès demain matin, nous rentrions à la Citadelle. Il échangea un regard avec la Frontalière. Il faut leur annoncer que les Ts’Liches sont de retour.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2743-les-aventures-du-glacial-storm
NEWBIE
avatar
Masculin Âge : 25
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 11
Date d'inscription : 14/01/2017
NEWBIE

Mon personnage
Sexe et âge: F, 21 ans humains
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Mar 28 Mar 2017 - 5:10

Selon le point de vue adopté, son plan était une réussite totale, ou un échec cuisant. En effet, si elle n'avait pu se débarrasser d'un des deux lézards géants, l'ensemble des assaillants c'était téléporté ailleurs, en leur révélant par ailleurs des informations plus que vitales. Son illusion de dragon était si réussi que cela? Elle la dissipa en laissant échapper un rire nerveux, rejoignant le groupe qui s'occupait des blessés. Il y avait bien entendu des pertes, et leur groupe déjà modeste n'en était que plus amoindris. Mais même les blessés graves pouvaient être remis sur pied avec un reparus digne de ce nom. Si elle excluait les quelques noms qu'elle connaissaient, qui s'en était tous sorti, on pouvait compter une demi douzaine de mort, et trois blessés suffisamment pour ne pas pouvoir reprendre le combat si la situation se représenter. (si ça ne te conviens pas Stormer je pourrai edit!)

Elle ne prit pas la peine d'essayer de soigner qui que ce soit, car elle n'en avait ni l'envie, ni les capacités réelles. Non, elle s'était dirigé immédiatement vers le cadavre du marcheur. Elle avait remarqué le liquide suintant de ses appendices, et elle comptait bien récupérer quelque chose d’intéressant. Passant sa lame dans un des interstices de l'exosquelette, elle fit levier pour laisser la chair molle à l'air libre. Elle plongea son coutelas dedans, extrayant des morceaux noirâtres et nauséabonds. Stormer prit alors la parole, Kem étant bel et bien tombé lors de l'échauffourée et elle l'écouta en continuant son ouvrage. Elle lui répondit la première :


"Je ne sais pas pour Kem, mais les nôtres pourront brûler eux aussi, tant qu'ils ne sont pas avec les cochons. Les âmes rejoignent l'Outremonde (notre au de là à nous), avec ou sans rite funéraire. Laissez moi juste le temps d'en garder l'identification, qu'on puisse prévenir leurs proches une fois rentrées."

Myakko s’interrompit alors qu'elle saisissait enfin à pleine main la poche de poison de la créature. Elle devait surement avoir la même de l'autre côté, mais elle doutait pouvoir se permettre de l'extraire elle aussi. L'elfe sortit un bocal en verre de sa poche et y fourra le fruit de sa fouille. Elle jeta le gant par terre, puant et gluant de sa dissection grossière. Elle s'approcha des corps et sorti sa boule de cristal, qu'elle utilisa pour prendre une photographie des défunts. C'était un peu glauque, mais c'était le meilleur moyen qu'elle avait pour ce dessein la.

Une idée d'un endroit relativement proche pour s'installer?

Elle s'adressait à la frontalière, qui était forcement du coin, si elle avait bien compris. Il devait faire vite et elle espérait vraiment que les gros lézards ne reviennent pas tâter de son faux dragon. Tant pis pour les morts. Elle avait l'habitude, de toute façon, elle était payée pour créer les cadavres, pas pour les mettre en terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laara
Invité
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Jeu 30 Mar 2017 - 20:45









Wow. Je suis profondément surprise. Et déçue aussi. Mais surprise d'abord. Je ne m'attendais pas à faire aussi peur à une bestiole de cette taille. C'est me voir ramasser ma hache après avoir massacré les cochons là ? Eh ben, les organes masculins ne sont pas très présents chez les méchants d'ici hein ! Bon je sais que je dois les faire flipper, mais bon je sais pas, en général les méchants ils sont hyper prétentieux et tout, ils se méfient pas des bipèdes un peu petits comme moi. Enfin bon, au moins celui-là a le mérite d'être intelligent, ou au moins prudent. Ah non, au temps pour moi, seulement prudent. Mais qui a vu un méchant livrer autant d'infos sur lui ? Roh il a jamais rencontré notre Maggy* lui. Enfin en tout cas, le monde qu'il décrit a pas l'air bien fun pour les nonsos de cette planète. Heureusement que je suis plus badass qu'eux, je risque pas grand chose, moi. Surtout s'il s'enfuit alors que je tiens seulement ma hache.
Hop, il disparait, un peu après tous les autres méchants. Roh mais... déjà ? Je me retourne alors, le temps d'apercevoir une sorte de... dragon... disparaître également. Quoi je fais peur aux dragons maintenant ? Je ne m'attendais pas à être aussi intimidante !
Bon bah du coup, il faut bien s'occuper. J'espère qu'ils vont vite revenir se venger, du style quand je serai encore là ! Oui d'ailleurs, on est censé rentrer quand ? Et comment ? Enfin, c'est pas grave, d'après la femme travestie en homme, il y a des trucs à cramer !
- Mouahahahahaha ! j'exulte en courant vers le premier cadavre cochons que je trouve, sans écouter le reste de sa phrase.
J'incante un carbonus, utilisant dans ma précipitation le reste de ma magie, et l'enflamme avec joie (j'aurais bien sorti mon lance-flamme si je n'étais pas quasiment sûre qu'il allait faire plouf comme mon mini-gun). Je cours alors vers tous les cadavres que je trouve, ravie, pour les porter et les jeter comme des sacs à patate sur le premier cadavre en feu.
Je me retourne et jette au peuple derrière moi :
- Quoi ? Vous croyez pas en plus que je vais enterrer tous ces gens là ?! Faites votre boulot un peu aussi !


*Magister : l'ennemi public n°1 sur AutreMonde.


Isy
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre N. O'Nyme
Invité
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Mer 5 Avr 2017 - 21:18

Ouh putain ces sauterelles sont cons. Quoi, juste parce qu'un lézard géant qui vole et peut potentiellement cracher des boules de feu et donc les buter débarque, elles se sentent obligées de se casser ? Encore, s'ils avaient flippé en voyant la bleue leur couper des pattes avec un air sadique, t'aurais compris, toi-même t'étais pas totalement à l'aise à ses côtés. M'enfin un dragon, sérieusement, ce sont les trucs les plus chiants au monde. Au pire il les aurait tués d'ennui.

Enfin bref. Toujours est-il qu'elle t'a relégué de nouveau au rang de vieux - décidément, les gosses, aucun respect - et si t'étais pas quasiment certain qu'elle pourrait te trancher la gorge en deux secondes et faire un rite satanique avec ton corps, tu lui aurais foutu un coup de poing dans la gueule. Dans le même temps, Ruby se ramène, le dragon disparaît - oh illusion donc, pas con - et Raiponce* fait un petit discours des familles dont tu te fous complètement. Pas ton problème. La seule personne à laquelle tu tiens vaguement s'est cassée - et probablement perdue. Tu tapotes l'épaule de la môme, lui dit d'aller se faire soigner, pendant que tu vas t'écrouler sur un tas de couvertures.

Bon, tu peux encore marcher, même si ça fait un mal de chien, donc à priori rien de cassé. Juste des problèmes de vieux, rien qu'un peu de rhum ne peut faire passer. Pendant que l'autre cinglée s'amuse à cramer les cochons - au lieu de les conserver, ça fait des semaines de bouffe putain ! - tu te dis que tout de même, ils ont la belle vie sur leur planète. Des cochons sauvages et des sauterelles stupides, c'est une vraie promenade de santé ! Ah et puis l'araignée. Décidément, ils ont un problème avec les trucs non-humains. Encore plus racistes que les Omoisiens.


*Stormer


Revenir en haut Aller en bas
NEWBIE
avatar
Masculin Âge : 25
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 11
Date d'inscription : 14/01/2017
NEWBIE

Mon personnage
Sexe et âge: F, 21 ans humains
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Dim 23 Avr 2017 - 17:56

Voyant un manque evident de leadership, Myakko soupira. Elle n'aimait pas faire ça, quand bien même elle pouvait être très capable. Il lui était arrivée de le faire en incarnant certains de ses personnages, et cela avait plutôt bien fonctionné. Et il était temps de prendre les choses en main. Elle alla se planter devant deux trois pégus, pour qu'ils aident ceux qui s'occupaient déjà des cadavres. Elle récupéra elle même la dépouille de Kem, qu'elle allait ramener. Il n'était pas nécessaire de l'enterrer ici, puisqu'ils allaient tous rentrer maintenant, à la forteresse. Leur magie fonctionnait, à tous, et un transmitus, s'il ne fonctionnait aps pour retourner sur Autremonde, devrait leur permettre de retourner à bon port. Elle vérifia sa théorie en se téléportant de quelques mètres. Cela semblait possible. Elle retourna vers les alaviriens.

"Nous pouvons, même si cela ne fonctionne pas pareil, faire un pas de côté Autremondien. Nous pouvons ramener tous les chevaux, et les hommes, ainsi que Kem, devant les portes de la forteresse. Cela ne prendra que quelques minutes, le temps de tout terminé ici. Cela vous irait?"

S'ils disaient non, tant pis pour eux. Mais c'était surement la meilleure chose à faire maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marchombre__Modo
avatar
Féminin Âge : 16
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 798
Date d'inscription : 04/04/2016
Marchombre__Modo

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 23 ans
Aptitudes: Comme tous les marchombres, grande agilité et rapidité, plus un petit cadeau du Rentaï...
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Mar 25 Avr 2017 - 19:53

Myakko se tourna vers l’homme aux cheveux blancs, rétorquant :

- Je ne sais pas pour Kem, mais les nôtres pourront brûler eux aussi, tant qu'ils ne sont pas avec les cochons. Les âmes rejoignent l'Outremonde (notre au-delà à nous), avec ou sans rite funéraire. Laissez-moi juste le temps d'en garder l'identification, qu'on puisse prévenir leurs proches une fois rentrées.

Elle sortit une boule ronde qu’elle pointa sur différents cadavres avant de demander à la Frontalière :

- Une idée d'un endroit relativement proche pour s'installer ?

Le marchombre se détourna de leur conversation, observant le reste de leur troupe. Chacun se remettait, même si c’était difficilement pour certains, et les autremondiens s’organisaient comme ils le pouvaient. Quant à la sauvage aux cheveux bleus… eh bien elle ne fit rien pour démentir cet adjectif qui s’était frayé un chemin dans les pensées de Stormer. Après un rire faisant croire qu’elle n’était pas saine d’esprit, elle jeta le feu à un cadavre de Raï et alla empiler des dizaines d’autres dessus. Bon, au moins elle aidait à nettoyer le terrain. Le marchombre se mit à l’aider suite à sa remarque non sans fondement.
Quelques minutes passèrent à faire ce travail morbide puis Myakko voulut prendre les choses en mains. Traînant le corps de Kem, elle déclara :

- Nous pouvons, même si cela ne fonctionne pas pareil, faire un pas de côté Autremondien. Nous pouvons ramener tous les chevaux, et les hommes, ainsi que Kem, devant les portes de la forteresse. Cela ne prendra que quelques minutes, le temps de tout terminé ici. Cela vous irait ?

Le marchombre grimaça. Il gardait un mauvais souvenir du pas sur le côté. Un très mauvais souvenir. Une terrienne l’avait ramené sur Gwendalavir après une petite escapade dans l’autre monde, mais il s’était évanoui en arrivant. De plus, il avait eu une bonne fièvre pendant toute une journée ! Pas de quoi désirer renouveler l’expérience… Mais bon peut-être que ces pas sur le côté Autremondiens étaient différents. Dans le doute, Stormer interrogea son interlocutrice.

- Vos pas sur le côté autremondiens sont-ils différents de ceux de Gwendalavir ? Certifiez-vous qu’ils sont sans danger ? Permettez-moi de prendre ces précautions car il m’est déjà arrivé des mésaventures à me déplacer ainsi dans l’espace. Mais si vous me répondez de façon affirmative, je ne vois aucun problème à ce que nous prenions ce "raccourci".

HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2743-les-aventures-du-glacial-storm
Alexandre N. O'Nyme
Invité
MessageSujet: Re: Marches du Nord / Tara Duncan suite Mer 26 Avr 2017 - 16:18

Tu pousses un soupir en entendant Ruby parler téléportation. Ça allait encore être emmerdant. Tu te relèves en grimaçant, les côtes toujours douloureuses, et t'incrustes sans respect dans leur conversation. T'inquiètes princesse, tu lances à Raiponce, au pire t'auras un peu envie de gerber, mais tu finiras pas chauve. Après lui avoir tapoté l'épaule comme s'il avait quatre ans, tu traînes Ruby à l'écart. Va falloir régler ton petit problème, et ça te fait bien chier de devoir lui en parler. Tu préfères garder l'effet de surprise, c'est beaucoup plus kiffant de voir leurs têtes d'abrutis choqués et déçus quand tu les massacres parce que leur sort de merde a pas marché sur toi. Bref.

Tu vérifies que personnes peut vous entendre donc, histoire de. Va me falloir un moyen de transport, tu grognes. Genre une boîte ou un tapis ou une merde du genre. Tu peux pas me téléporter seul, faut que tu bouges mon environnement avec moi. Grosso modo. Elle se débrouillera avec ces infos hein, elle a pas l'air complètement con. Du coup si vous revenez à leur château fort, tu vas revoir ta blonde. T'as un p'tit sourire. T'es quasi sûr qu'elle leur a pété les couilles en les insultant toutes les trente secondes. T'as hâte de voir sa gueule de constipée.
Revenir en haut Aller en bas

Marches du Nord / Tara Duncan suite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Direction pôle Nord (PV Shinzô)
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Côté Hors-Jeu :: Partenariats :: Cross RP-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet