Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

« Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pirate Aline__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 21 ans | Homme
Aptitudes: Maniement des armes blanches, voleur hors-pair, dextérité et endurance physique
MessageSujet: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Lun 20 Fév 2017 - 22:36

Depuis sa rencontre avec Neleam six mois auparavant, Reagan avait enfin pu visiter les environs, s’éloigner de la côte et enfin voir des choses différentes. Son ancien équipage ne l’avait finalement jamais retrouvé, et le rouquin connaissait bien la raison. Mieux valait perdre une partie de son trésor que de s’aventurer trop loin sur les terres et risquer d’y laisser sa vie. Afin de faciliter ses déplacements, la petite brunette lui avait permis de devenir le maître provisoire d’une belle bête nommée Firmament. Ses premiers kilomètres à dos de cheval furent difficiles, lui qui n’avait fait cela qu’une fois, mais il s’adapta rapidement malgré son postérieur douloureux. Il découvrit bien assez vite qu’il valait mieux galoper qu’aller au trot s’il voulait réduire la douleur dans les parties inférieures de son corps. Au bout de quelques semaines, toutefois, il avait pris l’habitude et ne ressentait plus grand-chose.

Malgré son désir de voyager toujours plus loin, Reagan n’avait pas exactement conscience de tous les dangers possibles et préféra se limiter pour les premiers mois. De toute façon, l’idée de voler le cheval de Neleam et ne jamais lui retourner ne lui était jamais passée par la tête et il s’assurait de bien compter les jours pour ne pas manquer le moment de leur rencontre. Ne connaissant pas encore très bien les distances lui-même entre les différents lieux de Gwendalavir, il avait préféré circuler d’une ville à l’autre en restant dans le même secteur, pour s’assurer de ne pas être en retard.

Depuis plusieurs semaines, Reagan avait eu l’opportunité de dormir dans des lits beaucoup plus confortables, de manger des repas délicieux et d’élargir un peu sa garde-robe en suivant la mode populaire de la région. Grâce à cela, il arrivait sans problème à se fondre dans le décor et à ne pas attirer l’attention sur lui, ce qui lui plaisait énormément. Il renonça aussi bien vite à se rapprocher des femmes, ne serait-ce que pour conserver sa liberté et éviter d’avoir des attaches où que ce soit, sachant qu’il reviendrait régulièrement dans le coin. Sa rencontre avec Neleam, aussi, lui avait étrangement enlevé graduellement l’envie de batifoler à droite et à gauche, pour une raison qu’il n’aurait pu expliquer.

Un bon moment avant la date de leur rencontre, le déserteur avait décidé de tout de suite se rendre à Al-Chen et de se familiariser avec les lieux. Il appréciait le lac et surtout le fait qu’il puisse apercevoir l’horizon sans problème, et avait décidé de louer une chambre pas très loin pour pouvoir en profiter le plus possible. La neige, à laquelle il n'avait jamais vraiment été habituée, posait tout un défi, mais il aimait bien le changement de paysage. Malgré qu’il ait d’abord eu un trésor le rendant assez fortuné et qu’il ait fait de son mieux pour faire des économies, son butin commençait à diminuer dangereusement sans avoir aucune source pour le renouveler. Il aurait bien entendu pu voler, mais il ne souhaitait pas se causer des problèmes alors qu’il venait à peine d’arriver. Rapidement, il allait devoir songer à une façon d’avoir un revenu qui lui permettrait de voyager en même temps et de jouir d’une certaine liberté. Il n’était plus question pour lui de s’engager dans quelque chose (comme un équipage, par exemple) avec des règles et des supérieurs irrespectueux.

Le jour où Reagan devait finalement rencontrer Neleam, il se leva plus tôt pour faire une beauté à Firmament. Il avait fait de son mieux pour en prendre soin et jugeait qu’il était de sa responsabilité de bien le nettoyer et le brosser avant de le rendre. Il considérait lui-même s’acheter une bête pour faciliter ses déplacements, en espérant qu’elle serait aussi docile. La nervosité le gagnait lentement et il se trouvait particulièrement stupide. Ce n’était pas la première fois qu’il allait rencontrer ou revoir une femme, et jamais il n’avait été nerveux.

À l’heure convenue, Reagan prit la direction des portes de la ville et trouva un coin ou s’asseoir en attendant puisqu’il était arrivé plus tôt que prévu. En regardant le ciel gris, il se doutait qu’il se mettrait bientôt à pleuvoir encore une fois. La chance n’était pas de son côté dernièrement, et il commençait à en avoir assez de la température maussade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Jeu 23 Fév 2017 - 17:49

Smoke on the water, fire in the sky



Neleam rabattit sa cape jusqu’à dissimuler ses yeux et, la tenant d’une main, décida de braver la tempête qui s’abattait sur sa tête.
Elle avait enfilé une cape étanche par-dessus ses habits prévus initialement pour le froid et elle avait quitté la chaleur réconfortante de la maison où elle avait passé la nuit. Son périple avait été moins agréable que ce qu’elle avait imaginé, surtout depuis qu’elle se rapprochait d’Al-Chen, le temps était de plus en plus capricieux.
Elle arriverait dans la journée et demain elle retrouverait Firmament. Et Reagan. Chassant le pirate de son esprit la jeune femme préféra se concentrer sur son cheval et son absence qui se faisait particulièrement sentir. Le voyage de la guerrière avait été bien plus long que prévu, ses vêtements étaient sales, ses chaussures sur le point de rendre l’âme.. et sa bourse bien maigre.
La journée passa rapidement, le temps se calma même s’il restait orageux. La jeune femme se sentait lourde, ses bottes faisaient un bruit peu agréable. Shpouik. Shpouik. Shpouik.
.. Ses orteils étaient gelés et trempés, comme tout son corps, sa cape avait rempli son office et protégé la tête de la jeune femme ainsi que le haut de son corps.
Soupirant elle songea à la route qu’il lui restait à parcourir et pesta contre cette force divine qui avait décidé de faire de son voyage un enfer, car voyager à pied et sous la pluie c’était vraiment… le pire. Elle préférait la neige, mais elle n’avait pas le choix.



La journée touchait à sa fin, et Al-Chen n’apparaissait toujours pas. La jeune femme n’avait pas l’habitude d’arriver par les montagnes, l’échine du serpent n’était pas vraiment son lieu de prédilection, et elle avait dû se tromper dans l’estimation des distances. Mais elle avait un peu de chance dans sa malchance, car elle aperçut au loin quelques lumières trembloter. Un village.
Souriant, la demoiselle se hâta dans cette direction, prête à supplier pour qu’on la laisser dormir devant une cheminée flambant généreusement. Et pour demander son chemin, car si elle était à plus d’une journée de marche, elle devrait passer la nuit à cheminer. Il était inenvisageable qu’elle loupe son rendez-vous.

Six mois…. Ils étaient passés à une vitesse folle.
La jeune femme ne s’en était presque pas aperçue. Et elle avait l’impression d’en être toujours au même point.. Comme à son retour du continent de l’Est. Secouant la tête pour chasser ces pensées déprimantes, la guerrière réalisa qu’elle était presque arrivée. Elle observa les traces de boues qu’elle laissait derrière elle alors qu’elle marchait sur les pavés menant à la porte d’entrée. Grimaçant, elle continua son chemin et frappa quelques coups forts à la porte.



Neleam se sentait mieux, ses vêtements étaient secs -sauf ses bottes toujours un peu humides- et le ciel, bien que menaçant, ne semblait pas encore prêt à éclater.
Elle avait bien mangé la nuit dernière, mais n’avait pu se doucher. Il lui faudrait attendre de louer une chambre à l’auberge pour profiter des bienfaits d’un ban d’eau chaude.. Souriant, la demoiselle se dit qu’elle avait tendance à ne pas être à son avantage lorsqu’elle rencontrait Reagan, il fallait qu’elle rectifie ça. Et qu’elle cesse de prendre des bains en sa compagnie… Les joues en feu, la demoiselle se dit que ce n’était pas le moment de raviver ces souvenirs et sensations de leur rencontre passée, c’était un enchaînement illogique d’évènements qui… avaient été amusants, mais ça s’arrêtait là. C’était ce qu’elle se disait pour se persuader que cette rencontre n’était qu’un retour de prêt. Elle était là pour Firm.

La guerrière aperçut enfin, au loin, l’immensité du lac et la splendide ville d’Al-Chen. Si au début elle avait trouvé la ville fade en comparaison d’Al-Jeit elle l’appréciait de plus en plus, la trouvant modeste, mais majestueuse et pleine de charme.
Accélérant inconsciemment l’allure, Neleam arriva rapidement aux portes de la ville, impatiente. Tandis qu’elle se joignait aux voyageurs pénétrant dans la cité, elle regardait dans toutes les directions, à la recherche d’une chevelure flamboyante et…
Un hennissement attira son attention. Firmament avait été le plus rapide. Un souriant jusqu’aux oreilles Neleam s’avança en direction du cheval qui semblait impatient de la retrouver. Quand elle ne fut plus qu’à quelques mètres elle le vit s’avancer vers elle et elle se jeta à son encolure, savourant la douceur de sa peau tiède et de sa robe bien brossée. La guerrière nota que Firmament avait été mis en beauté, Reagan avait bien pris de soin de lui, comme elle le lui avait demandé. Rassurée, la jeune femme rit un instant, savourant ces retrouvailles à leur juste valeur. Son destrier lui avait manqué.

-Salut mon beau…


Elle caressa les oreilles de Firmement comme elle avait l’habitude de le faire lorsqu’elle voulait lui communiquer sa bonne humeur. Le regard de la jeune femme se dirigea toutefois vers Reagan tandis que ses propos quittaient ses lèvres pour se poser sur Reagan.
Il avait la même tête que dans ses souvenirs. Sa chevelure était toute aussi bien soignée et sa tenue impeccable. Les yeux rieurs, Neleam se décida à aller le saluer, oubliant un instant son accoutrement guère élégant.

-Reagan.

Prononcer son prénom était étrange. Après tout ce temps…
Un sourire étira les lèvres de la guerrière, à moins qu’il ne soit déjà présent depuis quelque temps, elle n’en savait rien. Elle venait de rencontrer les yeux bleu océan du pirate, pétillant de la même vie que dans ses souvenirs.
Elle s’approcha de lui et lui passa les bras autour du torse, avec la ferme intention de lui faire un câlin. Bon, elle devait avoir un grain. Elle ne connaissait presque pas cet homme, alors pourquoi faisait-elle ça ? Parce qu’en sa compagnie, les choses ne pouvaient pas rouler droit.
Se détachant de l’homme, elle prit la parole.

-Désolée pour la tenue peu présentable, le voyage a été long et peu agréable, les éléments sont déchaînés. Que dirais-tu d’aller dans un endroit à l’abri du vent et de la pluie ? J’ai hâte d’écouter tes découvertes !


Neleam se recula d’un pas et passa un bras par-dessus l’encolure de Firmament. Elle ne comptait pas le lâcher jusqu’à l’arrivée à l’auberge, où il resterait probablement à l’écurie.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Pirate Aline__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 21 ans | Homme
Aptitudes: Maniement des armes blanches, voleur hors-pair, dextérité et endurance physique
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Mer 19 Avr 2017 - 22:07

Reagan tourna la tête en entendant le cheval devenir bruyant, mais eut seulement le temps d’apercevoir une crinière presque poivre et sel passer devant ses yeux alors qu’il se relevait tranquillement. Au fil des semaines, le rouquin avait fini par comprendre pourquoi certaines personnes développent un attachement fort envers leurs animaux. Malgré son incapacité à parler et briser le silence, Firmament arrivait à dissiper la solitude et apporter du réconfort. En voyant Neleam et le cheval interagir, il comprit qu’un animal pouvait être plus que ça, et songea qu’il devrait probablement envisager de se procurer une bête lui-même pour faciliter ses déplacements et avoir un peu de compagnie en même temps.
L’ancien pirate posa les mains sur ses hanches en retournant le sourire qu’on lui envoyait. Elle n’avait pas vraiment changé mais de toute façon, cela aurait été étonné après seulement six mois. De son côté, mis à part un accoutrement plus acceptable et une hygiène personnelle plus entretenue, Reagan avait lui aussi l’air exactement pareil que lorsqu’ils s’étaient quittés.

- Neleam.

Il lui rendit l’étreinte, bien qu’il soit un peu surpris. Depuis les premiers instants de leur rencontre, la brunette n’avait pas semblé avoir du mal à avoir de la proximité avec lui. Après mûre réflexion, il en vint toutefois à la conclusion qu’un simple câlin n’était rien si on considérait qu’ils avaient déjà fait la même chose en tenue légère, qu’ils avaient déjà dormis dans le même lit, et prit un bain ensembles. Un sourire un peu vicieux et mystérieux se dessina sur ses lèvres alors qu’il repensait à ces moments particuliers qu’il n’avait pas détestés.

- Certainement mademoiselle, suivez-moi!

Il ouvrit la marche, contournant rapidement les obstacles sur son chemin. L’auberge se trouvait à plusieurs minutes de marche mais heureusement, il ne pleuvait pas – encore. À regarder le ciel, une bonne tempête risquait d’éclater d’une minute à l’autre et Reagan préférait être au chaud et au sec avant que ça ne se produise. Il avait l’habitude de braver les éléments mais pouvait maintenant choisir de le faire ou de rester au chaud le temps que la crise passe.

Une fois arrivés, ils laissèrent le cheval dans l’écurie, et se réfugièrent à l’intérieur. La pluie ne tarda pas à tomber, si fort qu’on aurait cru voir des cordes descendre du ciel. Il se rendit jusqu’à sa chambre, simple mais tout de même spacieuse, constatant qu’un feu venait d’être allumé dans le foyer, coupant un peu l’humidité et le froid de la pièce.

- Ce n’est pas grand-chose mais il y a quelques mois, je devais dormir dans un hamac avec quinze autres personnes dans un espace à peine plus grand que celui-là, donc ce n’est pas mal du tout.

Le jeune homme s’installa de façon nonchalante sur le lit moelleux en retirant son manteau et ses bottes, pour ensuite remonter les manches de sa tunique. Le repas allait bientôt être servis et ils allaient pouvoir se rendre à la grande pièce servant de salle à manger pour se remplir l’estomac, mais il préférait discuter tranquillement pour le moment.

- Honnêtement, je n’ai pas vraiment fait grand-chose. Je me suis promené, je me suis arrêté dans quelques villages… C’était la première fois que je pouvais simplement errer, prendre mon temps, voir les choses. Quand je faisais encore partie de l’équipage, je devais toujours surveiller mes arrières, toujours être sur le qui-vive et faire vite, alors les dernières semaines ont été comme des vacances. Par contre, j’avoue que mes fonds commencent à descendre… Il y a une limite à ce que je peux faire changer en pièces dans un village sans attirer l’attention. Après tout, je n’ai pas de métier ou quoi que ce soit du genre donc si je débarque avec une poche pleine de joyaux, les gens commencent à se poser des questions. Donc je prends le plus de pièces que je peux et lorsque je n’en ai presque plus, je change d’endroit. Mais je vais devoir trouver un moyen de faire de l’argent rapidement, parce que ce n’est pas très viable comme façon de faire… Et de ton côté? Quelque chose d’intéressant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Mar 25 Avr 2017 - 15:50

Are you, are you
Coming to the tree
Where I told you to run
So we'd both be free



Neleam se laissa emporter par Reagan, savourant cette douce joie qui réchauffait son cœur, faute de réchauffer son corps. Elle avait les doigts gelés et le vent qui fouettait son visage n’arrangeait pas les choses. Elle avait vraiment hâte d’être au chaud, coupé des éléments qui se déchaînaient près du lac. Et de prendre un bain chaud. Et de dormir dans un vrai lit. De manger un vrai bon repas cuisiné avec patience, amour et talent.
La chevalière suivit le pirate déserteur dans une auberge où il avait une chambre. L’endroit était propre pas particulièrement spacieux, mais il y avait une cheminée, c’était ce qui lui importait en cet instant. Elle hésita à se laisser choir sur le lit pour savourer le confort indéniable d’un matelas, mais se dit qu’elle ne se relèverait pas. Le dîner serait probablement servi dans la salle principale, donc il lui faudrait attendre encore un peu.. Elle s’approcha donc des flammes après avoir déposé ses maigres bagages dans un coin, et Déposé Emrys au sol. Elle espérait que la chaleur de la pièce le ferait sécher et que le voyage ne l’avait pas trop fatigué, comme il était neuf, il était possible que de telles intempéries modifient sa forme, ou sa résistance… Mais la jeune femme le connaissait désormais par cœur. Un arc souple prolongé par deux lames tranchantes et le tout qui se maniait tel un bâton de combat, avec un design épuré, mais magnifique. Voilà sa nouvelle arme. A côté son épée qui semblait pataude et ennuyeuse.
Détournant le regard de ses maigres possessions la guerrière réalisa que le pirate s’était allongé sur le lit. Elle lui sourit, heureuse de revoir son minois moqueur, et l’écouta avec plaisir tandis qu’il lui contait son voyage. La jeune femme en profita pour ôter ses bottes qui étaient couvertes de boue, grimaçant lorsque Reagan lui avoua que ses finances n’étaient pas au beau fixe. Les siennes non plus, malheureusement. Depuis qu’un marchombre lui avait dérobé sa bourse contenant ses économies, elle arrivait à peine à joindre les deux bouts. C’était sans compter l’achat d’Emrys. Il est vrai qu’Idir, le forgeron, lui avait dit qu’elle pourrait payer lorsqu’elle aurait les moyens, mais elle avait insisté pour lui donner la presque totalité de l’argent qui lui restait. Ce n’était pas grand-chose, mais au moins ça allégeait sa conscience. Et sa bourse, car maintenant qu’elle était de retour à la civilisation, elle se rendait compte qu’elle allait devoir rapidement trouver un moyen de gagner de l’argent.
Elle écouta le déserteur lui conter sa manière de se séparer petit à petit de son butin, sans attirer trop l’attention sur sa personne. Il est vrai que payer avec des joyaux ce n’était pas vraiment très courant… Elle sourit, imaginant sa réaction si quelqu’un payait ses services avec une couronne en or sertie de pierres précieuses.

-Moi, de mon côté…
Nelema se tut, se demandant ce qu’il s’était passé de son côté. Eh bien, on m’a volé mes économies donc je suis sur la corde raide aussi.

Une grimace à l’intention de Reagan accompagna sa phrase et la chevalière poursuivit, tout en ôtant les couches successives qui la recouvraient, sans pour autant se dévêtir totalement. Ses habits étaient sales et humides, elle avait besoin de se changer. Elle demeura en maillot de corps avec son pantalon en cuir, étrangement peu à l’aise à l’idée de se montrer nue devant Reagan. Ce n’aurait pourtant pas été la première fois, mais… Elle n’arrivait pas à comprendre. C’était comme si elle était redevenue pudique.

-J’ai rencontré des gens sympathiques, mais je suis demeurée à Al-Jeit, en effectuant quelques missions sans grande importance. Rien de vraiment palpitant… Je suis venue ici en passant par les Dentelles vives, un voyage régénérateur à mon goût, j’avais grand besoin de cette liberté. Mais maintenant… il va être temps que je me remette au boulot, si tu veux on pourra regarder quelles opportunités se présentent pour gagner honnêtement notre vie. J’imagine que tu pourrais aisément monnayer tes services sur le lac Chen, étant donné que tu as le pied marin…
La jeune femme s’interrompit, songeuse. De mon côté, je suis chevalier de l’Empire, je devrais pouvoir trouver quelques missions, et avec de la chance certaines pourraient être trépidantes. Neleam n’en semblait pas vraiment convaincue, mais peu importait. Enfin, pour l’instant, ce dont j’ai vraiment envie c’est… Un bon bain avec de l’eau chaude ! Et un repas chaud, mais je me sens trop crasseuse pour avoir envie de dîner. Est-ce qu’il serait possible d’accéder à cette humble requête ‘sieur Aline ?

Le regard pétillant de la jeune femme se ficha dans celui du pirate, espérant qu’il répondrait par l’affirmative. En attendant sa réponse, elle se dit qu’avoir des vêtements propres et secs serait une bonne chose, il lui faudrait donc contacter l’aubergiste pour qu’il lui apporte des vêtements qui lui conviendraient… Même si ça représenterait une certaine somme. Elle n’avait besoin que d’une chemise et d’un pantalon, dès le lendemain elle irait laver et sécher ses tenues de combat, ce qui lui permettrait de trouver un travail convenable.

-Si ça ne te dérange pas, je vais demander des vêtements propres et une bassine d’eau chaude, je les payerais. Si tu veux, tu peux aller dîner, je te rejoindrais lorsque je serais prête.


Neleam sourit à Reagan, en se demandant si elle ne donnait pas trop l’impression de le chasser. Elle espérait que non, même si ses sentiments à l’égard du pirate demeuraient.. flous. Elle appréciait sa compagnie, mais là, après de longs jours à savourer la solitude, ça lui semblait étrange de devoir converser et rentrer dans ces règles sophistiquées de la bienséance…
Finalement, elle était toujours aussi sentimentalement instable que lors de leur première rencontre, elle sautait d’une émotion à l’autre sans qu’il n’y ait véritablement de lien logique. Mais ça serait bien cette fois-ci qu’elle conserve ses vêtements.
… Il serait toujours temps de les enlever plus tard. Un coup d’œil en direction du lit et de Reagan lui tira un sourire malicieux tandis qu’elle fouillait dans son sac à la recherche de pièces de bronze pour payer sa toilette.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Pirate Aline__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 21 ans | Homme
Aptitudes: Maniement des armes blanches, voleur hors-pair, dextérité et endurance physique
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Sam 29 Avr 2017 - 21:54

Le rouquin se redressa en écoutant le récit de la jeune femme. Qui oserait voler les économies d’une demoiselle qui, assurément, n’avait pas l’air de faire partie de la noblesse? Reagan trouvait ça déplorable. Il était lui-même voleur depuis sa plus tendre enfance, mais possédait un code d’éthique contrairement aux autres pirates. Il volait seulement les plus riches (du moins, ceux qui semblaient l’être) et rarement les femmes, à moins de ne vraiment pas avoir le choix. À voir l’accoutrement de Neleam, il doutait qu’elle ait pu avoir l’air très fortunée durant son voyage, surtout qu’elle se déplaçait à pied.

Il songea à sa proposition un instant et envisage les possibilités. Reagan remarqua qu’elle précisait de gagner sa vie ‘’honnêtement’’, probablement parce qu’elle savait que ce n’était pas ce dans quoi il se spécialisait. Il plissa un peu les yeux, un sourire mesquin dessiné sur les lèvres. Gagner sa vie honnêtement, hein? Mais c’est si ennuyeux! Et en plus, la charge de travail est beaucoup plus massive, pour un salaire beaucoup moins intéressant, songea-t-il. Mais Neleam était un chevalier et s’il souhaitait rester libre un moment encore, il valait mieux de faire comme elle disait. Du moins, le plus qu’il pouvait. D’un autre côté, voyager était bien, mais c’est vrai qu’il s’ennuyait souvent. L’idée de travailler sur le lac, cependant, ne lui faisait guère envie. Il risquait d’être encore moins bien payé qu’à l’époque où il pouvait au moins cacher un butin quelque part.

Il se releva du lit avec l’intention de s’occuper de ses demandes, mais réalisa rapidement que la demoiselle semblait vouloir s’en occuper elle-même et avoir un moment seule. Il pouvait sentir qu’elle tentait de dissimuler ses intentions, mais l’ancien pirate avait toujours été très perceptif. Analyser les gens était quelque chose de facile pour lui et l’aidait régulièrement à sauver sa peau. L’idée qu’elle puisse se sentir mal à l’aise à l’idée qu’il soit présent lui échappait un peu lorsqu’il repensait à leurs expériences passées mais d’un autre côté, bien qu’ils se soient rencontrés six mois plus tôt, ils avaient passé à peine deux jours ensemble et tout s’était produit sous le feu de l’action. Maintenant que leur vie n’était pas en danger, l’ambiance était un peu… différente.

Il enfila rapidement ses bottes et la rejoint en deux enjambées avant de poser une main sur la sienne, qui cherchait frénétiquement de quoi payer pour son confort. Reagan avait toujours une bourse bien pleine et beaucoup d’économies, mais pas stupide au point de croire qu’elles étaient éternelles. C’était pour cette raison qu’il souhaitait avoir un revenu, mais il pouvait tout de même se payer du luxe de temps à autre. Et offrir des vêtements neufs, un repas et un bain chaud à une personne en ayant besoin ne faisait pas partie de ce qu’il considérait comme un ‘’luxe’’.

- Ne te préoccupe pas de ça, je vais m’en charger. Je vais me rendre à la salle à manger et demander à ce qu’on t’apporte ce dont tu as besoin, alors prends quelques minutes pour te reposer. Par contre, les vêtements pourraient mettre un peu de temps à arriver mais si tu veux, j’en ai des propres dans mon sac. Ça risque d’être trop grand pour toi mais au moins tu vas pouvoir te reposer le temps qu’ils apportent le reste et qu’ils fassent chauffer l’eau pour le bain.

Sur ce, Reagan s’excusa et sortit rapidement de la pièce, emportant sa bourse avec lui. Il avait facilement senti le malaise de la brunette, malgré son sourire qui devait de base le dissimulé, et ne souhaitait pas empirer les choses. La nudité n’était pas un problème pour lui et ne semblait pas l’avoir été pour elle non plus. Pourtant, les choses pouvaient radicalement changer en l’espace de quelques mois et si elle préférait maintenant profiter de son intimité, il n’y voyait pas de mal. Il se rendit donc à la salle à manger, apostrophant une employée au passage pour demander des vêtements propres, un bain chaud, et qu’on lui apporte aussi directement le repas.

- Ma… femme ne se sent pas très bien après ce long voyage, je dédommagerai pour le service.

Le rouquin ne souhaitait pas lui donner une mauvaise réputation et que les gens croient qu’elle ait soudainement été ramenée de la rue. Neleam valait beaucoup mieux que ce genre de jugement. Son esprit lui avait donc vite proposé de faire semblant qu’il était son mari pour que tous croient qu’ils entretenaient une relation tout à fait normale et respectable. Au final, elle ne l’était pas réellement, mais personne d’autre n’avait besoin de le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Mar 2 Mai 2017 - 19:09

Hell, with it baby cause you're fun and you're mine and you look so divine.
Come and get your love



Nelema sourit à Reagan avec sincérité, appréciant sa générosité et le fait qu’il la laisse gérer sa vie comme elle l’entendait. Elle ne savait plus trop comment se conduire avec lui, mais il ne l’étouffait pas et demeurait aimable. Après un bon bain, tout lui semblerait probablement plus simple…
Soupirant à l’idée de cette eau chaude, Neleam resta immobile de longues minutes, à songer au bienfait de cette cure si bien que lorsque l’eau chaude fut apportée elle n’avait pas encore effectué le moindre mouvement. Elle ne s’était pas allongée, par crainte de ne pas se relever avant le lendemain, mais elle n’avait pas non plus pris de vêtements à Reagan. Haussant les épaules, elle se dénuda totalement et se glissa avec un frisson de plaisir dans la baignoire remplie d’une eau légèrement parfumée. Un petit nuage de vapeur se formait au-dessus de la surface claire de l’eau et Neleam savoura le contact contre ses jambes devenues brunes à cause de la boue et du cuir qui déteignait dorénavant sur sa peau pâle.
Le souvenir de son bain avec Reagan lui remonta à l’esprit, la faisant sourire tandis qu’elle se coulait au fond du récipient afin de submerger ses épaules ainsi que son cou. Elle ne s’était alors pas encombrée de la pudeur… Elle se souvenait même d’avoir louché sans vergogne sur le corps nu de Reagan…. À cette pensée, une bouffée de chaleur envahit son visage tandis qu’elle partait dans un éclat de rire, savourant le fait que personne n’était présent à ses côtés ni capable de suivre le fil de ses pensées.
Son corps se détendit dans l’eau chaude, tandis qu’elle fermait les yeux, essayant de mettre au clair ses envies vis-à-vis de Reagan. Les sentiments n’étaient jamais une chose aisée. Lors de leur première rencontre, elle avait senti une véritable tension entre eux, un jeu sensuel qui l’avait émoustillée pour finalement s’éteindre de manière… frustrante, probablement. Et aujourd’hui, en le revoyant, son cœur s’était emballé avant de se calmer, comme s’il s’agissait d’un ami de longue date.
Soupirant à s’en fendre l’âme, Neleam mit fin à sa réflexion et entreprit e se laver les cheveux, puis son corps. Elle remarque de nombreuses contusions qui avaient échappé à son regard plus tôt. Quelques égratignures, des bleus… tout ce qui témoignait de sa vie en extérieur, et probablement de ses tentatives d’escalades, car elle était assez maladroite en fin de compte et qu’il lui arrivait de se cogner contre les parois rocheuses.

Neleam finit par quitter la chaleur bienfaitrice de l’eau, qui était dorénavant plutôt tiède, et se sécha dans une serviette prêtée par l’auberge. Elle savoura son contact doux et s’avança à la recherche de la chemise promise par Reagan. Elle fouilla de manière la moins intrusive possible dans le sac de l’ancien pirate et finit par dénicher son bonheur. Un pantalon de toile ainsi qu’une chemise, qui étaient tous deux bien trop grands pour elle. Après avoir bataillé contre le pantalon qui ne cessait de tomber, même en le retenant avec sa ceinture, elle avait l’air d’un épouvantail, le vêtement était ample, de base, mais sur elle, c’était comique, car en plus de flotter dedans elle devait effectuer d’impressionnants ourlets pour ne pas trébucher dessus. Ridicule. Après avoir jeté un coup d’œil à sa silhouette dans le miroir, Neleam éclata de rire et opta pour ne porter qu’une grande chemise, qui lui arrivait mi-cuisse. C’était court, mais tant pis. Avec une ceinture on croirait presque que c’était fait exprès. Ou pas, mais ça lui était égal, car son estomac se rappelait douloureusement à elle.
La demoiselle ne portait rien sous la chemise et songea qu’elle ferait bien de s’attacher les cheveux pour éviter que ceux-ci ne trempent le vêtement et le rende totalement transparent…
Un chignon fait dans la hâte sur la tête et un immense sourire aux lèvres, Neleam quitta pieds nus la chambre, bien décidée aller manger. Sautillant dans les couloirs, elle se sentait en pleine forme et d’excellente humeur.

Un homme, habillé avec soin, qui travaillait probablement dans l’auberge surgit soudain devant elle et la guida à la salle principale.

-Votre époux vous attend à la table là-bas.


Il lui désigna une table, dans le fond de la salle, près d’une fenêtre. Neleam allait pour répliquer qu’elle n’était pas mariée lorsqu’elle reconnut la chevelure flamboyante du pirate. Elle rit en remerciant l’homme et rejoignit d’un pas léger Reagan.
La demoiselle s’installa sur la chaise libre de manière peu conventionnelle. Elle s’appuya sur la table, basculant son corps vers Reagan jusqu’à ce que son visage ne soit plus si loin de celui de Reagan tandis que ses jambes se croisaient sur la chaise recouverte d’un coussin de velours. Le regard pétillant elle l’observa tandis qu’un sourire venait étirer ses lèvres.

-Tu aurais pu faire ta demande dans les règles afin de me laisser l’opportunité de te refuser cette charmante proposition… Cher époux.

Neleam ponctua sa phrase d’un rire léger et se recula, s’asseyant sur la chaise les jambes croisées en tailleur, comme si elle était par terre. Elle avait oublié le détail qu’elle ne portait d’une chemise, et que celle-ci dévoilait donc une partie plutôt généreuse de ses jambes, mais tant pis.

- Je suis en pleine forme et affamée ! Qu’y a-t-il de bon à manger ? Un coup d’œil en direction des verres de vin de ses voisins et la demoiselle ajouta à voix basse. Et à boire…



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Pirate Aline__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 21 ans | Homme
Aptitudes: Maniement des armes blanches, voleur hors-pair, dextérité et endurance physique
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Mer 3 Mai 2017 - 23:50

Reagan mit un peu de temps à se rendre jusqu’à une table. Il commençait sérieusement à avoir faim, mais se dit qu’attendre la jeune femme serait plus courtois de sa part. De toute façon, la salle à manger, à cette heure, grouillait un peu trop à son goût. Il avait pris l’habitude, au fil des années, à écouter le vacarme causé par les gens autour de lui, comme si les voix étaient distantes. Mais à force de passer du temps seul au cours des semaines précédentes, le rouquin avait commencé à apprécier le silence et les sons de la nature. Entendre autre chose que le bruit des vagues, des goélands, des cris de matelots rustres et autres sons d’origine humaine lui faisait un grand bien. Il avait donc décidé d’attendre un peu que la pièce se vide avant de choisir une table au fond, séparée des autres et bien tranquille, avec une fenêtre donnant une vue plus ou moins intéressante.

De toute façon, prendre un bain et se sécher prenait du temps, surtout que l’eau devait d’abord être réchauffée avant d’être versée dans la bassine, et refroidie juste assez pour ne pas s’ébouillanter vivant comme un homard en voie d’être dégusté. En attendant que son invitée pour le repas pointe le bout de son nez, Reagan s’était permis de se commander une coupe de vin, luxe qu’il se permettait une fois de temps en temps. L’alcool coulait souvent à flot sur le navire, mais pourquoi boire jusqu’à se rendre stupide si c’est en mauvaise compagnie?

Au bout d’un moment, la petite femme fit enfin son apparition, dans une tenue qui attira l’attention des quelques personnes encore présentes et qui fit presque s’étouffer l’ancien pirate avec sa dernière gorgée de vin. Il s’essuya rapidement la bouche en avalant, espérant que le tout ne lui remonterait pas par le nez. Ça lui faisait plaisir de constater qu’elle portait des vêtements propres, comme proposé, mais l’accoutrement en général le laissait un peu perplexe. Il l’observa du coin de l’œil alors qu’elle se dirigeait vers lui en ayant l’air bien plus heureuse que quelques heures auparavant. Elle ne portait pas de chaussure et ne semblait pas être accoutrée d’autre chose que l’une de ses chemises beaucoup trop grandes qui, pourtant, remontait un peu trop haut sur ses cuisses. Il pouvait presque jurer qu’elle ne devait rien porter en dessous.

Accoudé à la taille, il l’observa sans dire quoi que ce soit alors qu’elle s’installait de manière très peu féminine et consciencieuse et de sa tenue. Il lui rendit cependant son rire. Décidément, cette petite personne regorgeait pourtant toujours de surprise. Il songea entre autres un instant que ses humeurs semblaient être assez instables en général. Il leva une main pour faire signe au serveur de venir faire un tour à leur table et proposer les meilleurs items sur le menu.

- Eh bien je suis vexé! Dans les derniers mois, j’ai rarement croisé d’homme plus décent que moi. Mais bon, c’est ta perte, pas la mienne! Et puis d’ailleurs, j’ai bien fais de t’identifier comme hors du marché. Tu attires assez l’attention pour une personne qui semblait soudainement pudique.

Le jeune homme se mit à rire avant de porter la coupe à ses lèvres. Une fois le serveur arrivé, il demanda tout simplement une deuxième coupe et une bouteille, ayant l’impression qu’ils risquaient de toute façon de se servir plusieurs fois, et deux bonnes portions du plat du jour. Il se chargea de remplir le verre de sa compagne avant d’en remettre un peu dans le siens.

- Si je n’avais pas vu de quoi tu es capable, je m’en ferais pour toi… Mais je me suis dit que j’allais tenter de sauver un peu ta réputation avant que les gens se mettent à bavasser. Les rumeurs circulent vite dans ces grandes villes…

Il se pencha à son tour vers elle avec un sourire, ses yeux bifurquant lentement vers le bas avant de se planter dans le regard foncé de Neleam, pour lui faire comprendre le sujet de sa remarque à venir.

- D’ailleurs si j’étais toi, je penserais à une position qui donne un peu moins accès visuellement à mon jardin secret, ma dulcinée. Tu ne voudrais pas rendre ton charmant époux jaloux, non? Alors, quels sont les plans? Est-ce que tu allais repartir, ou traîner dans le coin encore un peu?

Reagan lui fit un sourire moqueur pour appuyer ses dires avant de se replacer confortablement dans sa chaise, les jambes croisées et sa coupe dans la main. Il avait toujours eu le don de dire des choses assez suggestives et gênantes pour ensuite changer rapidement de sujet sans en être affecté le moins du monde. Pourtant, sa question était légitime. Elle avait besoin d’argent, et lui aussi. Contrairement à elle, cependant, il n’avait jamais obtenu de biens de façon honnête et s’il souhaitait refaire sa vie à neuf et partir du bon pied, il devait résister à l’envie de subtiliser des biens ou prendre part à des activités plus ou moins légales. Il voyait Neleam comme un professeur potentiel pouvant peut-être l’aider à mettre un pied à terre et se remettre dans le droit chemin. Aussi, même s’il ne comptait pas l’admettre, il aimait bien sa compagnie, sa fougue et sa personnalité totalement imprévisible. Leurs petits échanges à la limite de la drague étaient bien intéressants, et sa présence ajoutait un peu de piquant dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Ven 5 Mai 2017 - 10:09

It's only gonna be about a matter of time
Before you get loose and start loose your mind
Cop you a drink, go head and rock your ice



Neleam écouta un sourire aux lèvres le programme de leur dîner, les mets semblaient appétissants, il restait à espérer qu’ils aient bon goût. L’auberge ne semblait pas des plus raffinées, mais elle était bien entretenue et propre, ce qui la rassurait.

- Eh bien je suis vexé! Dans les derniers mois, j’ai rarement croisé d’homme plus décent que moi. Mais bon, c’est ta perte, pas la mienne! Et puis d’ailleurs, j’ai bien fait de t’identifier comme hors du marché. Tu attires assez l’attention pour une personne qui semblait soudainement pudique.


Neleam baissa les yeux en riant doucement à l’idée qu’un pirate déserteur puisse être un homme décent, mais elle savait qu’il n’avait pas tort. Il avait de belles manières et nombreux hommes avaient la fâcheuse habitude de se comporter comme des porcs. Le reste de la phrase la fit tiquer légèrement et elle jeta un coup d’œil autour d’elle, réalisant enfin qu’elle avait attirait l’attention. Elle tarda quelques instants à réaliser que c’était pour sa tenue et son comportement, tous deux qualifiables de « légers ».
Le rire de Reagan chassa le léger malaise qui commençait à envahir la jeune femme et elle joignit son rire au sien tandis qu’un serveur leur apportait une coupe supplémentaire ainsi qu’une bouteille. Galamment, le pirate servit sa compagne et ils levèrent leurs verres en un toast silencieux. Les yeux de Neleam accrochèrent ceux de Reagan et elle se sentit plus légère, elle sentait qu’elle allait passer une bonne soirée.

- Si je n’avais pas vu de quoi tu es capable, je m’en ferais pour toi… Mais je me suis dit que j’allais tenter de sauver un peu ta réputation avant que les gens se mettent à bavasser. Les rumeurs circulent vite dans ces grandes villes…
Reagan s’approcha de Neleam en baissant la voix, obtenant son entière attention. D’ailleurs si j’étais toi, je penserais à une position qui donne un peu moins accès visuellement à mon jardin secret, ma dulcinée. Tu ne voudrais pas rendre ton charmant époux jaloux, non? Alors, quels sont les plans? Est-ce que tu allais repartir, ou traîner dans le coin encore un peu?

À peine eut-il prononcé ces mots que la demoiselle rougit et déplia rapidement ses jambes dans une position plus neutre, ajustant la chemise sur ses cuisses, tirant les pans de toiles afin de couvrir sa peau au maximum. Elle n’était pas du genre à réellement s’en soucier, mais le pirate avait touché juste et elle sentait la chaleur envahir son visage, sans qu’elle sache si c’était parce qu’il avouait à demi-mot qu’on voyait tout sous la chemise et qu’il y avait jeté un œil, ou que tout le monde pouvait avoir la même vue, ou si c’était l’emploi de « ma dulcinée » ou encore l’humour sous-jacent dans tous ses propos et le malin plaisir qu’il prenait à jouer son rôle d’époux.
Grimaçant un sourire, Neleam tarda quelques secondes à reprendre contenance, car la fin de la phrase était sérieuse et qu’elle lui importait, mais son esprit ne parvenait pas à s’y attaquer et tournait en boucles les propos du pirate cherchant l’origine de sa gêne. Elle était assez … non pas libertine, mais elle ne s’encombrait pas de la gêne ni de son estime d’elle-même alors pourquoi une telle réaction.
Relevant les yeux Neleam observa Reagan puis balaya la salle du regard, cherchant vainement sa réponse tandis qu’elle portait son verre à ses lèvres. Le liquide était savoureux, elle sentait la faible dose d’alcool et apprécia son parfum subtil.
Inspirant fortement, la guerrière reprit ses esprits et calma son cœur, espérant (vainement ?) que cela ferait refluer le sang de ses joues.

-Merci Reagan pour cette délicate attention…


La bonne humeur de la chevalière semblait revenir rapidement, et ce sans qu’elle ait eu besoin de finir son verre.

-Je ne voudrais pas que tu doutes de ma fidélité à ton encontre, tendre ami.


Le regard pétillant et un sourire mutin aux lèvres, Neleam tendit la jambe et commença quelques caresses suggestives sur les jambes du Pirate. Elle revisitait l’expression « faire du pied » à sa manière.
Neleam allait pour reprendre la parole, mais l’arrivée de leur plat l’obligea à prendre une pose naturelle et à reposer ses deux pieds sagement sur le sol. Se mordant les lèvres pour ne pas rire, la demoiselle observa d’un œil curieux leur dîner. Un délicat fumet s’en dégageait et elle entendit son estomac gargouiller bruyamment. Elle rit et but une longue gorgée de vin avant de s’attaquer à son repas. La jeune femme souhaita un bon appétit à Reagan, un large sourire sur les lèvres. Les premières bouchées furent une délivrance. Voilà quelques jours qu’elle n’avait rien mangé d’aussi sophistiqué. Une légère sauce, une viande tendre et bien cuite, quelques légumes… La soirée était vraiment exquise.
Reprenant la parole afin d’aborder un sujet sérieux, la guerrière aborda le thème de « et maintenant ? ».

-Mes plans ? J’avoue que… je ne sais pas trop, je vais chercher du travail, soit comme escorte… L’idée qui surgit dans son esprit la fit réaliser l’ambiguïté du mot escorte, surtout après les propos que lui avait tenu son ami quelques instants plus tôt. Elle ferait bien d’être un peu plus explicite. Enfin, escorte guerrière, pour protéger des gens, des biens… Si je trouve, sinon dans l’immédiat… Je pourrais vendre des parapluies…

Neleam se projeta dans son futur proche, cherchant ce qu’elle pourrait bien faire. Aucune idée lumineuse ne vient la rassurer.

-je pense rester ici quelque temps et essayer de me refaire un petit pécule avant de partir, à moins que je trouve un travail chevaleresque qui me fasse partir, mais ces temps-ci Al-Chen me semble quelque … éteinte, je doute trouver facilement un emploi. Au pire je travaillerais dans une auberge, ou dans une armurerie… J’irais faire du porte-à-porte demain, voir si je peux être utile à quelqu’un !


Neleam sourit, elle n’avait pas peur du travail fastidieux, et heureusement, car l’avenir à Al-Chen s’annonçait plutôt sombre et pluvieux…

-Et toi, tu comptes faire quoi ? T’as un travail actuellement ? Tu as bien les moyens d’entretenir ta séduisante épouse ? Prenant un air qui se voulait horrifié par cette idée, Neleam se plaqua une main devant la bouche dans une attitude qu’elle imaginait propre aux écervelées. Elle sourit ensuite à Reagan en poursuivant sur un ton joyeux. Et est-ce que naviguer manque à mon torride amant?

Un sourire généreux étira les lèvres de Neleam tandis qu'elle observait avec attention Reagan, refoulant une pressante envie de rire.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Pirate Aline__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 21 ans | Homme
Aptitudes: Maniement des armes blanches, voleur hors-pair, dextérité et endurance physique
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Dim 7 Mai 2017 - 7:32

Un petit silence s’installa entre eux, et le rouquin détourna les yeux en réprimant un sourire. Il arrivait très bien à voir de nouvelles couleurs apparaître sur les joues de la demoiselle et s’en sentait particulièrement fier. Apparemment, il pouvait même faire rougir une chevalière assez téméraire pour foncer tête première dans une bande de pirates. Cela faisait très changement des typiques jeunes femmes qui croisaient habituellement son chemin. Elle se replaça rapidement de façon plus appropriée en ajustant le seul vêtement couvrant son corps menu, pour ensuite totalement éviter de répondre à ses commentaires. Il ne s’attendait pas à une réponse, de toute façon. Sa réaction à elle seule valait bien plus que quelques mots.

Ses yeux aussi profonds que l’océan plongèrent toutefois dans le regard foncé de Neleam et il haussa un sourcil, surpris par le soudain contact de la jambe de la jeune femme sur la sienne. Il ne bougea pas d’un poil, la testant du regard. Depuis leur rencontre, les deux jouaient cet espèce de petit jeu de séduction sans jamais dépasser la limite et tourner les avances en quelque chose de plus sérieux. Il ne pouvait affirmer qu’elle était parfois sérieuse, mais ne pouvait pas non plus dire qu’elle ne l’était jamais. Il n’allait toutefois pas perdre, et son contrôle exceptionnel lui permettrait de continuer sur cette voie.

Ils furent interrompus dans leur jeu silencieux par le serveur apportant des plats fumants. Les effluves se dégageant des bols de ragoûts ravivèrent une faim chez Reagan qu’il avait oubliée durant la dernière heure et il fût plus qu’heureux de s’attaquer au repas, sans l’être autant que Neleam à en juger par ses expressions faciales. Il l’écouta silencieusement, buvant ses paroles et quittant son regard seulement pour choisir le prochain morceau qu’il mastiquerait avec joie. Pour une chevalière qui semblait parfois aussi fière, ses possibilités lui paraissaient assez... nulles et inintéressantes. L’ancien matelot fit la moue en entendant les options que la jeune femme se donnait, assez déçu par le manque d’opportunités.

Il cherchait lui-même à faire quelque chose d’intéressant. Après tout, il avait fait le choix de quitter une vie d’aventure en mer pour en débuter une nouvelle sur la terre ferme. L’idée d’être réduit à travailler lui aussi dans une auberge, ou à nettoyer les écuries, lui faisait perdre un peu de sa motivation. Il souhaitait être libre mais devait pour cela se faire un peu d’argent. Au final, tout le monde restait esclave de la monnaie, d’une façon ou d’une autre, ce qui ne l’enchantait guère. Alors que Neleam trouvait le moyen de plaisanter, lui arborait cette fois un air très sérieux, dénué de sourire.

- Non, aucun travail. J’ai encore un bon petit magot personnel, mais il n’est pas éternel. J’espérais toutefois trouver quelque chose de plus intéressant que ce que tu viens de mentionner. Si une personne de meilleure stature que moi n’arrive pas à trouver mieux, comment est-ce que je peux m’attendre à ce qu’on m’offre quelque chose de mieux? Après tout, j’étais un pirate. Et même pas quelqu’un d’important, même si c’était plutôt mon choix. Je crois toujours que je vaux mieux que la majorité des imbéciles du navire. Et non, naviguer ne me manque pas. Après des années, voir la même étendue d’eau matin et soir a de quoi rendre n’importe quelle personne saine un peu cinglée.

Il tourna son attention vers son écuelle, à moitié vide. Malgré le fait que le repas fût très savoureux, il n’avait plus très faim. Il devait réfléchir à un plan, et vite. Où pouvait-il aller? Arriverait-il à trouver quelque chose pour s’assurer un revenu? L’idée de retomber dans les activités illégales lui traversa l’esprit, mais il la chassa bien vite. Sa tête devait déjà avoir un prix sur l’eau, inutile de reproduire la même expérience sur terre. Il posa ses deux coudes sur la table, son menton sur ses mains fermées en poing.

- Nous devons certainement servir à quelque chose, non? Tu as beaucoup de capacités au combat et à te sortir les pieds de la merde – littéralement. Personnellement, j’ai passé ma vie à me glisser dans l’ombre sans qu’on puisse me voir et à me fondre dans la foule. Puis, sans vouloir me vanter, j’ai beau ne pas être le plus fort physiquement, je suis assez rapide et doué avec tout ce qui est composé d’une lame pour me sortir du pétrin. C’est utile quand tu as une occupation comme celle de pirate, mais ça doit bien l’être pour autre chose aussi... J’aimerais bien trouver quelque chose qui me rende assez indispensable pour qu’une personne accepte de mettre un prix fort pour autre chose que ramener ma tête sur la table.

Il souhaitait rester dans le coin un peu plus longtemps, assez pour travailler sur un plan intelligent et prévoir ses prochains déplacements. Aussi, Neleam désirait faire de même jusqu’à ce qu’elle puisse se diriger vers d’autres horizons. Ils formaient une équipe un peu étrange et opposée, autant sur le plan physique qu’au niveau du caractère et des occupations. Il était difficile d’imaginer une petite chevalière aux traits foncés faire équipe avec un hors-la-loi un peu trop grand et haut en couleur. Pourtant, malgré leurs différences flagrantes, Reagan trouvait qu’ils formaient une bonne équipe et voyait un certain potentiel à former une alliance avec elle qui pourrait possiblement rapporter un bon nombre de pièces à chacun d’eux. Aussi, sa personnalité plus qu’explosive lui donnait du fil à retorde et l’adrénaline, pour lui, avait toujours été comme une vraie drogue. Il pointa un doigt vers elle avant de le ramener vers lui en plissant les yeux, un sourire sur les lèvres.

- Toi et moi... Je sens qu’on pourrait faire des choses intéressantes. Ne te méprends pas, je ne parle pas de choses comme ton petit frottement amateur de jambes, bien que ça ne me déplairait évidemment pas, mais bien au niveau du boulot. Suffit de développer des techniques et je suis certain qu’on pourrait faire un duo d’enfer. Qu’en dis-tu?

Il prit sa coupe et la vida d’une traite, le liquide réchauffant rapidement sa gorge et ses joues. Il buvait rarement de l’alcool et, honnêtement, ne tenait pas particulièrement bien. Il préférait rester lucide plutôt que de gaspiller son intelligence quelques heures, mais il lui arrivait parfois d’apprécier le sentiment d’engouement créé par l’alcool. L’air un peu défiant, il se versa un second round, ne demandant pas la permission avant de remplir un peu plus la coupe de Neleam pour rajouter ce qui avait déjà disparu dans le gosier de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Jeu 11 Mai 2017 - 23:10

Roxanne
You don't have to put on that red light
Walk the streets for money
You don't care if it's wrong or if it is right




La réponse de Reagan fut très.. sérieuse. La guerrière cessa de le taquiner et décida de prêter un peu plus attention à ce qui le préoccupait. Outre son plat qui occupait une grande partie de son attention, le pirate semblait hésiter sur le sens qu’il désirait donner à sa vie. La guerrière sentit son sang s’enflammer lorsqu’il lui avoua que ses idées à elles n’étaient guère alléchantes, mais elle devait avouer qu’il n’avait pas tout à fait tort… Peu importe, il avait poursuivi et Neleam se demandait ce qu’elle aimait faire.
La jeune femme commençait à sentir son estomac la tirailler, elle avait mangé trop vite et son estomac s’était réduit après ses quelques temps dans la Nature, si bien qu’il criait grâce. Posant sa fourchette et tendant l’oreille Neleam réfléchit à la proposition de Reagan. Une alliance. Voilà qui pourrait être prometteur. Il est vrai qu’ils étaient particulièrement différents, mais… ils devraient pouvoir trouver des opportunités de travail plutôt intéressantes.
Un sourire étira les lèvres de la jeune femme tandis que cette idée se frayait un chemin dans son esprit. Elle rit lorsqu’il traita d’amateur son flirt et accepta ce coup avec humilité, il est vrai qu’elle n’était pas vraiment du genre à agir ainsi. Son esprit s’égara vers les derniers hommes qu’elle avait pu séduire et… qu’elle avait désiré. Reagan était-il donc dans sa liste ? Le voyait-elle plus qu’un simple ami ? Étrangement cette question l’intéressait plus que son avenir immédiat. Ce qui ne l’arrangeait pas, ni sa bourse, mais elle s’en moquait pour le moment. Elle l’observa vider sa coupe d’un trait et nota ses joues rosies par l’alcool. Elle plongea ses yeux dans l’océan brillant qui occupait les pupilles du jeune homme, réalisant qu’il ne tenait pas vraiment bien l’alcool. La chevalière avait beau être petite, elle suivait un entraînement plutôt intensif, même si ces derniers jours avaient purgé le moindre gramme d’alcool dans son sang et qu’elle sentait que le retrouver titillait ses sens.

-Hum…

Neleam chassa ses pensées désorganisées bien qu’intéressante, et se concentra au possible sur son avenir. L’avenir de Reagan. Leur avenir ?
Grimaçant mentalement à l’idée de lier son avenir à celui d’un autre, la jeune femme préféra chasser cette idée de profiter de l’instant présent ou du futur très proche, à savoir le lendemain et le surlendemain.

-Je suis du genre à vivre l’instant présent et ne pas vraiment me préoccuper pour l’avenir. Ces temps-ci sont durs, le travail est… pas toujours intéressant, mais je suis une itinérante. J’aime découvrir, rencontrer des gens. Et me battre, boire et manger. Mais ce que je veux dire c’est que… ça me convient, de faire des tâches ingrates le temps de trouver mieux, je ne dis pas que je rêve de servir des bières à des ivrognes en me faisant tripoter au passage, mais si ça me permet de gagner suffisament d’argent pour rejoindre un convoi ou une expédition… Ou même juste pour me payer un toit où dormir à l’abri de la pluie. Je ne suis pas patiente, mais je sais dénicher de belles opportunités, alors en attendant d’en rencontrer un, je ferais avec ce que j’ai. Et… J’aime l’idée de former un duo avec toi. Il est vrai qu’on est peu commun, mais ça pourrait justement intriguer certains, et en nous vendant bien on pourrait trouver des trucs intéressants à faire.


Neleam visualisa ce plan, se demandant comment ils pourraient s’allier ? Combattre côte à côte ? Proposer leurs service en… quoi ?

-Qu’est-ce que tu aimes faire ? Moi j’aime me battre et.. Découvrir de nouvelles choses, donc le travail que je cherche doit comporter du danger, réveiller mes sens et si je peux manier des armes alors c’est parfait.

Neleam se tût, songeuse. Ils allaient devoir faire circuler des bruits afin de parler de leurs talents, et attirer la curiosité des habitants.

-Le bon côté de travailler en équipe, c’est que tu peux vanter mes qualités et moi les tiennes, en différents endroits sans que cela paraissent présomptueux. On pourra faire circuler des rumeurs à nos propos de manière à attirer les curieux, et surtout pour trouver la personne qui nous proposera un travail intéressant.

Un sourire étira les lèvres de la jeune femme tandis qu’elle se resservait un verre, replissant au passage celui de Reagan.
La jeune femme but une longue gorgée, savourant la chaleur qui commençait à monter en elle et retenant le gloussement qui désirait franchir ses lèvres. Elle se sentait bien. Elle avait bien mangé, elle était en bonne compagnie et l’alcool lui procurait cette sensation que rien d’autre ne manquait, gommant de son esprit ses tristes préoccupations.

-Mais assez parlé de notre alliance future, elle est prometteuse, mais elle sera toujours là demain. Ce soir… détendons-nous ! Un immense sourire étira les lèvres de la demoiselle tandis qu’elle s’appuyait sur la table et avançait sur sa chaise de manière à que seul le bout de ses fesses y demeure. Parle-moi de toi. Qu’est-ce qui te plaît dans.. la vie ? Ce qui te fait sourire. Ce qui réchauffe ton cœur… Ce qui embrase ton corps.

Le regard de la demoiselle se fit plus intense, tandis que tout son corps ce tendant vers cet homme accompagné de son sourire mutin au coin des lèvres. Elle espérait qu’il lui ferait quelques confidences, après tout, ils se connaissaient si peu. Et pourtant, ce visage lui semblait familier, ses taches de rousseur, ce regard franc et limpide, cette chevelure soignée et flamboyante, ces larges épaules… Elle arrivait même à se souvenir de ce qu’il y avait sous ces vêtements. Chassant ces pensées de son esprit, la jeune femme se reconcentra sur l’homme qui lui faisait face.

-On ne serait pas mieux pour discuter dans… ta chambre ?


La remarque avait été prononcée en toute innocence, Neleam avait envie d’aborder des sujets personnels avec lui, de se tenir de manière confortable sans sentir le regard des autres peser sur elle. Elle voulait de l’intimité, un endroit confortable où elle se sentait bien, car même avec l’alcool, elle sentait que cette pièce n’était pas particulièrement… chaleureuse.
La demoiselle ajouta, un grand sourire sur les lèvres.

-Et on emporte les bouteilles avec nous !



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Pirate Aline__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 21 ans | Homme
Aptitudes: Maniement des armes blanches, voleur hors-pair, dextérité et endurance physique
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Sam 13 Mai 2017 - 19:46

Le rouquin étendit les jambes, les croisant devant lui, sirotant allègrement le vin. Pas la meilleure qualité, s’il se fiait à ses maigres connaissances en la matière, mais pas mauvais non plus. Et puis, le prix d’une bouteille était respectable et lui permettrait d’en acheter quelques-unes, donc ça valait tout de même la peine. Il se mit à sourire en entendant les raisons de la jeune femme. Décidément, chacun possédait une vision un peu différente des choses, même si leurs buts se rapprochaient beaucoup sur certains points. Le goût de l’aventure, de la liberté et la volonté de faire n’importe quoi pour y arriver semblaient être des points communs chez eux, bien que Reagan eût parfois un peu trop d’égo pour accepter n’importe quel petit boulot.

Soudainement intéressé par la tournure de la conversation et par l’affirmative de Neleam, Reagan posa sa coupe et se pencha vers la table, plaquant une main sur celle-ci. Le temps était venu de faire des plans, aussi saugrenus pouvaient-ils êtres, et la motivation ne manquait pas. Il songea un instant à la question. Il n’aimait personnellement pas se battre, ayant une aversion poussée pour le sang, assez ironique venant d’un pirate. Les petits duels pour donner une leçon lui plaisaient bien, car il prenait toujours un malin plaisir à humilier ceux qui se sentaient un peu trop doués et importants en plus d’avoir une mauvaise attitude envers les autres, mais il blessait rarement. Si nécessaire, toutefois, il n’hésitait pas.

Mais qu’aimait-il faire? À bien y penser, jamais Reagan n’avait vraiment eu l’opportunité – ou le temps – de vraiment songer à ce qu’il aimait. Dès son plus jeune âge, on lui attribuait les tâches ingrates sur le navire et il était bien souvent trop fatigué une fois la journée terminée pour vouloir faire autre chose que dormir. De plus, lors de ses petites aventures sur la terre ferme, il avait toujours dû être rapide et ne pouvait pas trop s’éloigner. D’un sens, songea-t-il, il aimait bien le danger et les défis. Mais quoi d’autre? Il haussa les épaules pour indiquer qu’il ne possédait pas encore de réponse à cette large question.
Sa coupe déjà presque à moitié vide, Reagan commençait à sentir les effets de l’alcool, et pouvait sentir la chaleur grimper lentement sur ses joues. Il soutint le regard de la jeune femme sans ciller. Elle était définitivement dure à lire. Un moment elle pouvait se dévêtir sans aucune gêne, et l’autre demander à être seule pour avoir son intimité. Et pourtant, quelques minutes plus tard, voilà qu’elle prononçait des phrases assez suggestives qui arrivaient à le faire douter de ses intentions. Il pouvait sentir son cœur battre dans sa poitrine, incertain de la cause. La consommation d’alcool, ou les pensées qui lui venaient en tête suite à toutes ces questions?

Dissimulant toutefois les choses qui lui traversaient l’esprit, il arriva à garder son sang-froid et esquisser un sourire tout en se relevant. Certainement, répondit-il. Il préférait de loin le confort de son lit ou d’un fauteuil pour discuter plutôt que cette chaise en bois qui commençait à lui donner mal au derrière. Il lui fit signe de passer devant, prenant dans ses mains les trois bouteilles qu’il s’était permis de commander. Ils se retrouvèrent bien vite dans la chambre et il reprit nonchalamment sa place sur le lit, s’y écrasant sans ménagement. Il commençait à se sentir un peu étourdis et euphorique, raison pourquoi il consommait si rarement.

- Eh bien tu sais, Neleam, je suis encore en train de le découvrir! Ma vie était monotone. C’était toujours la même chose. Nettoyer le pont, aider dans les cuisines, voler deux ou trois trucs sur la terre ferme, se dépêcher à revenir... J’aime l’odeur différente qu’il y a ici, les arbres... Faire du cheval c’est bien aussi, une fois que tu as pris l’habitude. Je souris tout le temps, alors isoler ce qui me fait sourire, c’est difficile.

Sa vie sur le bateau ne lui manquait pas du tout. Tout était différent sur la terre ferme. Les gens, les décors. Il aimait découvrir un nouvel endroit et la beauté qu’il pouvait lui montrer, en contraste avec la vue ennuyante et répétitive sur l’eau. Il pouvait manger de la vraie nourriture qui ne goûtait pas trop salée, et essayer des nouvelles choses. Depuis son arrivée, il s’était sentis changer. Il se rendait compte que certaines de ses habitudes et comportements n’étaient pas appropriées. À l’idée de son ancienne vie, il se mit à rire, un peu trop, influencé par le vin, ce qui ne l’empêcha pas de continuer à boire pour trouver un peu plus de courage et parler.

- Qu’est-ce que j’étais naïf! En fait, je n’étais pas vraiment mieux. J’ai pillé et détroussé beaucoup de personnes, comme si tout était permis. Et les femmes... Les femmes! Je pensais que c’était ça, ce qui ‘’réchauffait mon cœur’’ et ‘’embrasait mon corps’’. C’était facile. J’avais des besoins? Pas de problème, j’avais une bonne sélection de choix disponibles. Des petites, des plus grandes, toutes très féminines, toutes aussi naïves que moi. C’était satisfaisant sur le coup, mais après... Le vide était toujours là. C’était seulement une solution temporaire. Et puis je me suis rendu compte que celles qui font vraiment une différence sont très rares, pleines de surprises, et beaucoup plus difficiles à trouver! Alors ce qui réchauffe mon cœur et tout ce baratin? Je vais te le dire : Ce qui est difficile à obtenir mais qui vaut vraiment la peine. Dans tout. Tu me suis?

Il parlait rarement de choses aussi personnelles. Mais c’était bien vrai. Sa décision de quitter le navire était dangereuse, et loin d’avoir été prise à la légère. Il se sentait vide. Quelque chose manquait à son existence, pour donner un sens à sa vie. Ses rapports avec les autres étaient superficiels, ses relations avec les femmes ne servaient à rien d’autre que de prendre son pied l’espace d’un instant pour tenter de combler un manque, ses buts détruits par le manque de liberté. Être libre faisait brûler quelque chose en lui qu’il n’avait jamais pu ressentir avant, et rencontrer Neleam lui donnait une nouvelle vision des rapports avec les autres. Elle était différente, imprévisible et spontanée, difficile à cerner, elle aimait se battre et boire comme les hommes tout en gardant une apparence plus frêle et il devait se l’avouer, c’était beaucoup plus excitant que toutes les nunuches en jupon qu’il avait bien pu croiser dans sa vie. Il lui fit un sourire complice avant de pointer un doigt vers elle.

- Et toi, ma chère? Qu’est-ce qui t’embrase, comme tu le dis si bien?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Mer 17 Mai 2017 - 22:52

Algo en tu cara me fascina
Algo en tu cara me da vida
¿Será tu sonrisa?



Neleam sourit lorsque son compagnon se leva de table, lui affirmant qu’en effet ils seraient mieux dans sa chambre. La demoiselle se leva à son tour et le salua d’un signe de tête tandis qu’il la laissait galamment passer devant, récupérant avant de tourner les talons les bouteilles qui se trouvaient à leur table.
La guerrière chemina la tête haute, ignorant les regards des hommes qui se tournaient dans sa direction. Elle s’en moquait éperdument, en cet instant précis, mais il est vrai que Reagan avait vu juste, sa tenue n’était pas des plus appropriées… Elle s’en mordrait probablement les doigts le lendemain, lorsqu’elle devrait assumer l’inconscience de ses actes. Mais elle n’y était pas encore et elle comptait savourer l’instant sans songer au lendemain.
La jeune femme sourit en pénétrant dans la chambre et savoura sa chaleur bienfaitrice tandis qu’elle s’approchait du feu qui flambait toujours généreusement. La bassine avait été vidée et ses vêtements n’étaient pas visibles, elle devrait donc se contenter de ceux de Reagan pendant quelque temps encore.
Se tournant, la jeune femme remarqua la délectation du pirate lorsqu’il se laissa choir sur le lit et elle s’en approcha à son tour. Elle s’y assit du bout des fesses, laissant ses jambes pendre dans le vide, tournant légèrement le dos au pirate. Neleam déboucha une nouvelle bouteille, laissant celle déjà entamée au pirate et hésita un instant à boire directement au goulot. Boire dans un verre sur un lit n’était pas le plus pratique qui soit… Mais au goulot, ça manquait de classe. Pas que ça la dérange, mais… elle avait suffisamment bousculé l’ordre des choses ce soir. Elle se servit donc généreusement et sirota rapidement le liquide sucré tandis qu’elle prêtait une grande attention aux propos de Reagan.
Il semblait joyeux et avouait ne pas trop savoir ce qu’il désirait… Mais elle devait vouer qu’elle aimait sa manière de voir le monde, de penser les choses. Elle l’écouta parler des femmes et, étrangement, ne se sentait pas si différente. Il y avait également un vide dans son cœur… Elle s’en était rendu compte il y a de ça quelques temps et… ça la touchait plus qu’elle n’osait se l’avouer.
Mais ne s’attardant pas sur ce point, la demoiselle sourit en entendant ce qui plaisait vraiment à Reagan. Neleam l’observait, réalisant qu’il avait l’allure d’un séducteur, le regard brillant et les joues rougies. Un bouton de sa chemise s’était dégrafé dévoilant un peu plus de sa peau et accentuant la négligence enchanteresse qui se dégageait de lui ainsi que de sa pose virile.

- Et toi, ma chère? Qu’est-ce qui t’embrase, comme tu le dis si bien?


« Toi ». Retenant de justesse ce mot qui avait failli franchir ses lèvres, Neleam se mordit violemment les lèvres et baissa les yeux sur son verre presque vide, tentant de calmer les battements désordonnés de son cœur. Pendant un instant, elle avait laissé son imagination galoper, tandis que sa voix rauque lui demandait ce qui l’embrasait. Elle avait soudainement chaud, elle imaginait aisément ses joues colorées par l’alcool, la gêne, mais également par l’envie.
La guerrière se resservit un verre et l’entama avant de répondre, fronçant les sourcils, cherchant désespérément une réponse, mais son esprit peinait à revenir sur terre. Elle songeait à ses mains qu’elle devinait chaudes et puissantes. A ses muscles tendus, à ses yeux caressants, à ses lèvres généreuses, à l’odeur de son corps… Rien qui ne l’aidait vraiment à se concentrer.
Ce fut la voix hésitant et légèrement rauque que la jeune femme reprit la parole, se lançant à son tour afin d’analyser ses sentiments et ses envies à propos de son avenir.

-Hum, très bonne question… Je ne sais pas trop non plus. D’un point de vue général, j’aime… l’adrénaline, sentir le danger. C’est ce que je préfère, je crois.
La jeune femme était partie dans son introspection, cherchant réellement ce qui la motivait, car il est vrai qu’elle ne s’était jamais posé la question ainsi. C’est pour ça que j’aime me battre, sentir que la moindre erreur peut être fatale, demander plus à mon corps, de vivre sur le fil du rasoir… j’aime sentir les choses, lorsque mon cœur s’emballe, mais que le seul moyen qu’il continue à battre est de le calmer et d’agir. C’est pour ça que je suis chevalier. Je suis inconsciente, j’aime frôler la mort. Et j’aime aussi aider les autres. Ceux qui en ont besoin. Peut-être pour voir cette lueur de reconnaissance dans leurs yeux lorsqu’on leur rend un fier service, cette émotion qui les envahit, de savoir que grâce à moi, ils sont heureux. Finalement c’est un peu égoïste, mais j’aime que les gens me remercient.

Neleam se tut, réfléchissant à ce qui lui plaisait… et devait avouer qu’elle avait parlé plutôt juste jusqu’à l’instant.

-J’aime ma liberté. J’aime chevaucher dans le vent, aller où je veux, quand je veux. J’aime faire ce que bon me semble, même si cela doit choquer ou agacer.

La demoiselle but une longue gorgée un sourire effronté peint sur les lèvres. Un coup d'oeil verre son verre presque vide lui permit de se faire la réflexion qu'elle avait une sacrément bonne descente ce soir… Ce qui n’était pas forcément bon signe, puisqu’elle n’avait pas bu d’alcool depuis pas mal de jours, ce qui signifiait que son endurance avait légèrement baissé. Tant pis.

-Et pour ce qui est de l’embrasement plus.. littéral. Neleam plongea ses yeux dans ceux de Reagan, son cœur ratant bêtement un battement. Sa bouche était brusquement devenue seiche, mais il était hors de question qu’elle perde ses moyens. Je suis chevalier, je vis entourée d’homme, j’ai dû me faire respecter par eux, et pour demeurer leur égale… ce n’est pas simple. Cela ne l’a jamais été. Au début, je refusais toute aventure, préférant me consacrer « au bon ». Puis un jour, j’ai cru l’avoir trouvé… Le cœur de Neleam se serra, tandis que l’image de Garrus lui apparaissait à l’esprit. Oui, elle avait cru en lui, en eux, même s’ils avaient toujours été particulièrement libres. On avait les mêmes valeurs, la même soif de liberté, donc on cheminait parfois côte à côte, parfois loin l’un de l’autre. Mais nos chemins revenaient à se croiser… on est même allé sur l’archipel Aline ! Neleam rougit, réalisant qu’elle parlait plus qu’elle ne le devait. Enfin oublie ça, je n’aurais pas dû le dire… Hum, tout est-il que la fin était inévitable, l’absence et le temps ont mis fin à cette relation. Depuis… j’ai repris mon indépendance, j’ai profité des instants qui m’étaient offerts, ainsi que des hommes qui faisaient battre mon cœur un peu plus vite, sans jamais les laisser s’approcher de moi. Je suis un homme aux yeux de la plupart de mes amis, j’ai le même comportement, les mêmes aspirations, le même caractère… Mais étrangement, avec toi c’est différent parce que tu n’as jamais vraiment vu cet aspect de moi…

La demoiselle songea que sa relation avec le pirate était des plus étranges. Il l’avait rencontré alors qu’elle avait abandonné son armure, il l’avait secoué alors qu’elle n’était pas véritablement prête à lutter, il avait été galant et l’avait touchée. C’était une des rares personnes à avoir cherché un peu plus loin que ce que la chevalière laissait à voir. Idir avait également réussi à la stabiliser, à découvrir qui elle était vraiment, mais c’était une toute autre facette d’elle… Comme si seul Reagan avait le droit à la demoiselle instable, parfois pudique, parfois excentrique, et jamais logique. La demoiselle posa son verre à terre et se redressa, se retrouvant à genoux sur le lit. Elle dominait ainsi le pirate, et sentait l’alcool l’emporter. C’est donc avec une certaine assurance qu’elle reprit la parole.

-Je ne sais pas ce que je veux. Je ne désire peut-être pas savoir de quoi mon avenir sera fait en fin de compte… Mais je sais ce que je veux en cet instant.
Une lueur farouche s’alluma dans les yeux bleus de la jeune femme tandis qu’elle s’avançait en direction du jeune homme. Elle se pencha en avant, permettant ainsi à la chemise de bâiller et de dévoiler la naissance de ses seins, et peut-être même plus encore, mais elle s’en moquait.

-Cette nuit est la nôtre.

La jeune femme approcha son visage tout près de celui de Reagan, de manière à dissiper tout éventuel doute ou incompréhension. Son regard s’était fait plus fiévreux et elle tremblait à l’idée de goûter ses lèvres. Elle fixait ses lèvres avec une certaine avidité tandis qu’elle réalisait à quel point elle avait envie de lui.

-Embrasons-nous…

Sa voix n’était plus qu’un murmure tandis que son souffle chaud caressait le visage de Reagan, attendant sa réponse sans réellement s’en préoccuper, la tension qui l’habitait l’empêchait de réellement penser ou de se préoccuper des intentions du pirate. Qu’elle se soit fourvoyée ou non à propos des envies du jeune homme à son propos, elle comptait le conquérir, même si ce n’était que pour une seule et intense nuit de passion.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Pirate Aline__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 21 ans | Homme
Aptitudes: Maniement des armes blanches, voleur hors-pair, dextérité et endurance physique
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Sam 20 Mai 2017 - 13:59

En voyant la jeune femme se resservir une nouvelle tournée d'alcool, Reagan décida cependant qu'il en avait eu assez. Il venait de consommer plus en quelques minutes que ce qu'il pouvait bien avoir bu dans les dernières années, et sa tête commençait à tourner. Il se sentait plus étourdit qu'après être retourné en mer suite à des vacances de quelques jours sur le rivage. Il décida plutôt de s'abreuver des paroles de son interlocutrice, curieux de connaître ses réponses qui, finalement, ne le surprirent pas particulièrement.

D'un sens, le rouquin partageait lui aussi ce sentiment. Il possédait toutefois le côté un peu plus prudent que Nelem semblant ne pas toujours avoir. Après tout, sa profession non-officielle était celle de voleur et son esprit était généralement plus actif que ses poings en situation de conflit. Pourtant, il aimait les sensations que cela lui procurait, tant que personne ne se retrouvait couché dans une marre de sang à la fin. Le besoin d'aider les gens et d'avoir leur reconnaissance ne faisait pas partie des siens, lui qui s'était habitué à être solitaire et faire les choses de son côté depuis très longtemps.

Il l'observait sans rien dire, écoutant avec attentions alors qu'elle semblait lancée sur la voie des confidences. Il aimait sa vision, même si celle-ci pouvait être un peu particulière. La liberté avant tout! Il plissa les yeux lorsqu'elle aborda une mésaventure de coeur sans aller plus loin dans le sujet. Reagan n'avait d'ailleurs pas l'intention de demander plus de détails. Tout d'abord, ça ne l'intéressait pas particulièrement de savoir ce qu'elle avait bien pu faire ou ressentir envers un autre homme jadis. Ensuite, voyant que le sujet semblait encore être douloureux, il ne voyait pas l'intérêt de tourner le couteau dans la plaie.

L'ancien matelot se mit à rire doucement en entendant ses réflexions. Que quiconque puisse la voir comme un homme lui paraissait être absurde. Certes, elle avait du caractère et ne se laissait pas marcher sur les pieds, mais ils ne devaient pas avoir grandis entourés du même genre d'homme. Une chose était certaine, la chevalière n'avait absolument rien à avoir avec les pirates, de près ou de loin. L'avenir, l'avenir... Si incertain. Pourtant, l'incertitude pouvait avoir un côté attirant, parfois.
Étendu de côté, la tête soutenue par une main, Reagan lanca un regard interrogateur à la brunette alors que celle-ci changea subitement de sujet en se redressant. Il reconnaissait le feu dans ses yeux, puisqu'il l'avait vu bien souvent déjà. Pourtant, il ne bougea pas d'un poil, la laissant approcher sans ciller. Elle lui offrait une vue assez agréable, et il ne se cacha pas pour se rincer l'oeil une nouvelle fois. Oh, il avait déjà vu tout ce qu'elle avait à offrir au niveau physique, ou presque, mais il n'allait certainement pas s'en lasser aussi rapidement.

Son coeur se mit à battre dans sa gorge et bien vite, elle fût assez près de lui pour qu'il puisse sentir son souffle sur sa peau. Pourtant, quelque chose clochait. Il en avait terriblement envie, il le savait. D'ordinaire, il aurait déjà sauté sur l'occasion. En fait, en y réfléchissant, le problème venait peut-être de là. Neleam était différente des autres. Son caractère dépassait celui des femmes ayant croisées son chemin, sans parler de sa fougue, de son entêtement et de son courage. Elle provoquait quelque chose de nouveau en lui, qui lui donnait envie de rester dans le coin un peu plus longtemps pour en découvrir plus et non pas seulement s'amuser pour quelques instants et ensuite disparaître. Et pourtant, voilà qu'il se retrouvait dans une situation similaire à celles de son passé, avec toutes les autres femmes sans importances de sa vie. 

Malgré son excitation grandissante, une pensée lui fit l'effet d'une bonne claque en plein visage ; il la respectait trop pour succomber à la tentation de la chair, particulièrement alors qu'ils étaient tous les deux sous l'emprise de l'alcool. Il cligna des yeux plusieurs fois, surpris par sa propre réalisation. Depuis son départ du navire, les choses continuaient de changer. Il avait peur que tout cela ne soit provoqué que par l'alcool, ou sur un coup de tête. Il ne doutait pas de la qualité de l'expérience, si elle venait à se produire, mais craignait plutôt qu'elle n'affecte leur relation par la suite. La chevalière, contrairement aux autres, n'était pas une femme avec qui il souhaitait simplement s'amuser et se soulager l'espace d'une nuit pour ensuite disparaître avec le levé du soleil, mais bien une personne pour qui il espérait inspirer confiance. Faire les choses à l'envers n'était pas la meilleure idée.

- Neleam...

Il leva une main avec l'intention de la prendre par l'épaule et de la pousser doucement, mais fût interrompu par quelques coups rapides sur la porte. Il arbora une mine un peu désolée avant de se glisser hors du lit, lançant une couverture sur la demoiselle au passage afin de la couvrir, pour ensuite aller ouvrir la porte. Apparemment, les vêtements demandés étaient enfin prêts. Soulagé d'avoir été ainsi sauvé par les circonstances, l'empêchant de craquer, il prit son temps pour les déposer près du lit et pour faire les cent pas devant le foyer où un feu brûlait toujours activement, ajoutant une bûche pour être certain qu'il ne s'éteigne pas. La chaleur n'était certainement pas la meilleure chose pour lui refroidir les idées et le corps, mais tant pis. Il soupira, cherchant les bons mots. L'alcool lui donnait un peu le tournis et l'envie de ne pas se préoccuper de la petite voix dans sa tête lui disant que ce n'était pas une bonne idée. Il prit une grande inspiration avant de se tourner un peu trop rapidement et de trouver le courage de finalement lui faire face.

- Écoute. Tu... es spéciale. Tu es différente des autres femmes et tu as beaucoup à offrir.

Il se concentra pour ne pas divaguer et laisser son esprit vagabonder sur les courbes de la jeune femme, maintenant dissimulée mais toujours un peu visibles.

- Ce que je veux dire... C'est que, même si j'ai très envie en ce moment, je ne crois pas que ce soit une bonne idée. Il y a de l'alcool en jeu. Tu pourrais regretter. Nous avons des plans pour trouver du boulot, et la perspective de t'accompagner dans la suite de mes aventures est intéressante. J'aimerais ne pas tout gâcher à cause d'une impulsion qui pourrait te faire avoir des regrets. J'aimerais... faire les choses dans le bon ordre, pour une fois.

Le rouquin était embarrassé par ses propos et faisait de son mieux pour expliquer les choses clairement sans toutefois avoir à les dires. Il ne voulait pas admettre qu'il était intéressé par elle pour autre chose que son corps, et qu'il souhaitait faire les choses de la bonne façon. Si elle n'était pas du même avis, alors il essuierait son premier rejet depuis longtemps, et il préférait donc être plus subtil pour que le coup éventuel soit moins dur.

- Je... vais aller faire un tour. Prends le temps de...

Il ne termina pas sa phrase, lui lança un sourire, et sortit rapidement de la pièce. Il avait besoin d'air frais, même si la pluie tombait toujours. Dans tous les cas, elle allait le refroidir, calmer ses idées ardentes et la chaleur qui avait envahie son corps. Surtout, elle allait lui permettre de se sauver un peu de ce malaise, qui aurait été inévitable, qu'il se soit passé quelque chose ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Sam 27 Mai 2017 - 12:20

Dilory was a witch, yeah a sneaky little bitch
So fuck that little mouse 'cause I'm an albatraoz



Neleam était plongée dans les yeux de Reagan, n’aspirant qu’à s’y noyer un peu plus longtemps et à sentir le goût de ses lèvres. Le chuchotement de son nom parvint à peine à calmer ses ardeurs, tout comme cette lueur qu’elle voyait désormais briller au fond de ces pupilles couleur océan qu’elle ne parvenait à identifier. La distance entre leurs deux corps ne diminuait pas, bien que la jeune femme se soit pratiquement collée à lui. Loin de là. Elle le vit détourner la tête et crut voir une expression envahir son visage tandis qu’il se levait rapidement.
Ébahie, la chevalière resta immobile, incapable de comprendre ce qui était en train de se passer, son cerveau avait saturé, par l’alcool, la fatigue et les émotions qui l’envahissaient en cet instant. Tandis qu’elle peinait à reprendre pied elle réalisa que le pirate ouvrait la porte, récupérant les vêtements qu’ils avaient commandés.
Mais le soulagement de la jeune femme ne fut pas de longue durée, car le pirate ne les posa pas pour la rejoindre séance tenante. Non, il s’éloigna même et se dirigea vers le feu qui crépitait doucement, ignorant tout de ce qui était en train de se jouer dans la pièce.
Reagan lui tournait toujours le dos et Neleam sentit la colère gonfler en elle tandis que le refus qu’il lui offrait s’imposait à son esprit qui tentait de se dégriser. Elle nota cependant sa fine silhouette et ses muscles tendus, signe de tension. La jeune femme se souvenait de cet instant om elle avait pris sa décision, elle savait que ça pourrait être difficile, mais elle savait ce qu’elle voulait, alors elle ne baisserait pas les bras. Se levant souplement du lit, la demoiselle s’approcha du pirate jusqu’à ce qu’il se retourne. Son regard était décidé et le cœur de Neleam se serra, sentant que ce qui allait venir n’allait pas lui plaire…

- Écoute. Tu... es spéciale. Tu es différente des autres femmes et tu as beaucoup à offrir.


Ils étaient à quelques mètres l’un de l’autre, une distance raisonnable. Mais Neleam ne voulait pas être raisonnable. Elle voulait de la passion. Un sourire moqueur étira ses lèvres sous ces commentaires qui n’étaient que la première partie du compliment, hésitant entre jouer le jeu de la séductrice et lui offrir littéralement « beaucoup de choses », ou montrer les dents, car il piétinait la fierté de la jeune femme en la repoussant ainsi.

- Ce que je veux dire... C'est que, même si j'ai très envie en ce moment, je ne crois pas que ce soit une bonne idée. Il y a de l'alcool en jeu. Tu pourrais regretter. Nous avons des plans pour trouver du boulot, et la perspective de t'accompagner dans la suite de mes aventures est intéressante. J'aimerais ne pas tout gâcher à cause d'une impulsion qui pourrait te faire avoir des regrets. J'aimerais... faire les choses dans le bon ordre, pour une fois.


Regretter ?!
Neleam n’avait plus du tout envie de jouer tandis que le pirate lui avouait le fond de sa pensée et elle sentit son corps s’embraser de nouveau, cette fois-ci c’était de colère. Elle avait toujours était sanguine, et appréciait se laisser porter par ses sentiments sans chercher à réfléchir et en cet instant… elle mourrait d’envie de lui coller son poing dans la figure. Ces raisons lui semblaient dérisoires, et qu’une nuit, tout aussi agitée qu’elle soit, ne pourrait malmener leurs projets à venir. Sa raison n’essaya même pas de défendre le pirate, sentant qu’il lui faudrait attendre que cette bouffée d’adrénaline disparaisse avant d’analyser les propos et surtout leur portée.
La mine déconfite de Reagan ne calma pas la tempête qui couvait en la chevalière, mais elle restait immobile, emportée par ses émotions. Elle ne réalisa le départ du pirate que lorsque la porte claqua, la sortant de sa torpeur.

Neleam sentit les larmes lui monter aux yeux, provoqués par la fureur, la déception, la peine, la peur… Son regard balaya la pièce mais ne trouva rien susceptible de l’aider à évacuer sa frustration. Ce fut le lit qui accueillit ses coups tandis qu’elle serrait les dents, étouffants des cris de rage ayant des intonations de sanglots. Lorsque ses bras lui firent mal pour avoir trop frappé les oreillers, la jeune femme se laissa choir sur la couche, vidée de ses forces, le cœur brisé.
Le sommeil l’appelait, et avec l’oubli. Tout ce qu’elle voulait, en cet instant, c’était oublier.
Le lendemain serait un jour nouveau, elle serait suffisamment forte pour se relever et faire comme si cette scène n’avait pas eu lieu, elle pourrait probablement regarder Reagan dans les yeux sans sentir sa colère gonfler en elle ou voir de la pitié dans ses yeux. Le lendemain. Pour l’instant elle se roula en boule, en position fœtus, encerclant un oreiller, savourant ce contact qui, étrangement, soulageait sa peine.

Le sommeil ne fut pas long à venir et la jeune femme sombra, toujours vêtue de la chemise de Reagan et allongée au milieu du lit. Son voyage l’avait épuisé et elle avait grandement besoin de reprendre des forces.



Ce n’est que le lendemain, alors que le soleil était déjà haut dans le ciel, que Neleam émergea.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Pirate Aline__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 21 ans | Homme
Aptitudes: Maniement des armes blanches, voleur hors-pair, dextérité et endurance physique
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Sam 27 Mai 2017 - 17:41

Reagan ne revint qu’au bout de quelques heures, en plein milieu de la nuit, trempé de la tête aux pieds et complètement gelé. Il n’avait même pas pris la peine d’apporter un manteau, ou quoi que ce soit d’autre pour le protéger de la pluie. Au final, se retrouver sous le torrent lui avait un peu mit les idées en place puisqu’il s’agissait de l’une des rares choses familières de son passé. Son corps brûlant s’était rapidement refroidit, et ses idées remises en place. Il se doutait que la réaction de la jeune femme n’avait pas dû être bien rose suite à son départ, et il avait donc préféré attendre plusieurs heures avant de remettre les pieds à l’auberge. D’ailleurs, son arrivée n’était pas passée inaperçue. Après tout, ils avaient eu l’air d’un petit couple sur le point de passer une soirée très mouvementée. Mouvementée, c’est le cas de le dire, mais pas de la même façon qu’on aurait pu croire.

Il entra dans la chambre silencieuse sans faire un bruit, s’habituant à la pénombre. Il pouvait voir une forme sur le lit, vraisemblablement Neleam, qui dormait probablement depuis un moment déjà. Il prit le temps de se changer, laissant les vêtements mouillés sur une chaise, et subtilisa une couverture et un oreiller sur le lit. Hors de question d’aller se coucher à ses côtés. Il imaginait très mal la scène le lendemain matin s’il dormait à poings fermés près d’elle, comme si de rien n’était. Il prit la peine de raviver le feu, mort depuis peu s’il se fiait à la braise toujours vive, et se réchauffa avant de tout simplement s’allonger sur le sol, réconforté par la chaleur. Il avait pris l’habitude de dormir dans des endroits et des positions assez inconfortables, et trouvait donc toujours le sommeil.

Cette fois pourtant, il passa une bonne partie de la nuit les yeux ouverts, à réfléchir, entendant seulement sa respiration et celle de Neleam, couchée plus loin. Il se sentait mal à l’aise, et ne savait pas trop comment il allait bien pouvoir réagir le lendemain. Faire comme s’il ne s’était jamais rien passé? Agir comme il le faisait toujours? Cela aurait-il pour résultat de choquer la chevalière encore plus? D’habitude, il quittait les femmes avant de se rendre à cette étape. Elles ne représentaient guère plus qu’un peu d’amusement le temps de quelques heures, et il s’éclipsait avant l’aube sans avoir aucun remord, satisfait jusqu’à sa prochaine excursion. Mais cette fois, c’était bien différent. L’habitude lui donnait envie de prendre les jambes à son cou et de disparaître pour éviter le malaise évident mais d’un autre côté, il ne souhaitait pas partir. Après tout, c’était pour cette raison qu’il avait repoussé ses avances.

Le lendemain matin, le rouquin prit la peine de se laver et de prendre son petit déjeuner alors que la jeune femme dormait toujours d’un sommeil profond. Elle avait besoin de beaucoup de repos, et il ne tenta pas de la réveiller. En réalité, il souhaitait aussi repousser le moment fatidique du malaise. Il s’installa à la petite table en bois de la chambre, sortant des cartes et des parchemins accumulés durant son voyage. Il devait prévoir un plan. Combien d’argent avait-il besoin, jusqu’où pouvait-il aller, combien de temps, combien lui restait-il, ce qu’il pouvait faire... Dresser un plan avant de débuter quoi que ce soit était bien important. Il aimait l’aventure et l’inconnu, mais voulait tout de même s’assurer de ne pas crever de faim en cour de route. Surtout, il ne savait pas encore si sa partenaire déciderait finalement de faire les choses de son côté, après le refus cuisant de Reagan la veille.

Vers l’heure du midi, Reagan commanda le repas en double, prévoyant que la chevalière risquait de se réveiller d’une minute à l’autre. Ce fût effectivement le cas, alors qu’il déposait les plats sur la table, la dégageant le plus possible malgré tous les parchemins étalés. Il se racla la gorge, sans pour autant lever les yeux. Il écrivait son état de compte à l’aide d’une plume.

- Bon matin. J’espère que tu as réussis à te reposer, tu en avais besoin. J’ai déjà commandé le repas, sers-toi si tu as faim.

Un silence s’installa entre eux, et il se sentit terriblement mal à l’aise. Il détestait ce sentiment qu’il ne connaissait pas très bien, et détestait surtout le fait qu’il puisse se sentir ainsi à cause d’une femme. L’influence qu’elle exerçait sur lui l’enchantait guère, c’était bien le cas de le dire. Assis sur la chaise, il n’osait pas lever le regard vers elle. Être dans cette position le faisait sentir vulnérable, lui qui avait l’habitude de dépasser la majorité des gens d’au moins une tête et de les regarder de haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Dim 28 Mai 2017 - 23:53

Wake up in the morning just in cofee, life seems only so easy
I'm just confused between my dreams and your reality



Neleam gardait les yeux fermés, savourant le matelas sur lequel elle se reposait. La température était agréable et.. Elle se sentait bien, l’esprit encore embrumé de ses rêves absurdes.
S’étirant longuement, la demoiselle hésitait à s’éveiller totalement, la tentation de replonger dans un sommeil bienfaiteur était grande.

- Bon matin. J’espère que tu as réussis à te reposer, tu en avais besoin. J’ai déjà commandé le repas, sers-toi si tu as faim.

Cette voix… Reagan. Neleam sourit et ouvrit péniblement un œil dans sa direction. Elle aperçu sa chevelure rousse tandis que les évènements de la veille lui revenaient avec force. Sous le coup, elle en eut le souffle coupé et se laissa choir de nouveau sur le lit, cherchant à reprendre possession de son cœur. Respirer lui semblait soudainement difficile et elle sentait la honte, la gêne et la colère l’envahir. Refoulant ces émotions, la demoiselle ferma les yeux et inspira calmement, demeurant silencieuse tandis que son esprit se remémorait la scène. Elle lui avait fait des avances plutôt directes et la lueur qui brillait dans ses yeux lui avait fait croire qu’il partageait cette même envie, mais.. non. Il l’avait repoussé.
Un goût amer envahit la bouche de la demoiselle tandis que ses propos résonnaient de nouveau à ses oreilles. Il ne voulait as la décevoir. Il voulait faire les choses correctement. Voilà qui lui semblait bien ridicule ! Ne pouvaient-ils travailler et avoir des ébats la nuit ? Que craignait-il ? La jeune femme soupira, sentant qu’il y avait sujet à la réflexion bien qu’elle n’ait pas envie de lui pardonner son geste pour l’instant. S’il ne voulait pas d’elle, grand bien lui fasse, il fallait qu’elle s’en remette et le plus tôt serait le mieux. Et si jamais un jour, elle décidait d’interpréter ses propos pour y découvrir un sens caché… Ça serait un autre jour. Un jour où elle serait désespérée. Un jour où elle sentirait que ce séduisant Pirate lui était nécessaire.
Mais pour l’instant, il lui fallait ravaler sa fierté et se relever.
Inspirant calmement, la demoiselle vida son esprit et se releva sur les coudes.

-En effet oui, j’ai dormi comme un loir.. j’avais oublié que c’était confortable ces trucs !


Neleam tapota le matelas avant de se relever souplement, toujours vêtue de la chemise de Reagan. Ses jambes et son visage portaient les marques des draps et elle devait avoir la mine encore  pleine de sommeil.
Un sourire vint étirer ses lèvres tandis que l’odeur des plats évoqués par Reagan lui parvenait aux narines et qu’elle remarquait quelques rayons du soleil à travers la fenêtre.

-Et il y a même du soleil !


La demoiselle s’approcha de la fenêtre et jeta un coup d’œil à l’extérieur, appréciant la vue qu’offrait la chambre. Elle apercevait au loin le lac Chen avec ses nuages sombres, mais juste au-dessus de la ville, le ciel semblait dégagé et la vie semblait reprendre. Elle observa un instant les passant marcher d’un pas pressé en évitant adroitement les larges flaques et sourit devant les gamins qui préféraient y sauter à pieds joints.
Se retournant elle observa Reagan, remarquant qu’il semblait absorbé dans une tâche complexe, nécessitant une plume et de nombreux rouleaux de parchemin. Elle nota sa tête baissée et ses traits tirés. Avait-il dormi ? Ou avait-il des problèmes ? La rancœur de la jeune femme semblait avoir disparu, bien que l’envie de le rendre dingue la démange encore. Hésitante, Neleam secoua la tête, refusant de se prendre un nouveau refus douloureux, bien que son désir soit toujours présent elle allait calmer ses ardeurs. Un sourire amusé vint fleurir sur ses lèvres tandis qu’elle s’autorisait une dernière pitrerie, un au revoir à son fantasme de la veille. Avec un peu de chance, Reagan s’étoufferait en la voyant agir ou il serait assailli de remords à tel point qu’il déciderait de lui faire l’amour sur le champ. Ou alors, comme elle l’imaginait, rien ne se passerait et ils pourraient s’intéresser à leurs « plans futurs ». À leur drôle d’alliance.
Neleam s’approcha du pirate et jeta un coup d’œil sur les parchemins tandis qu’elle commençait à déboutonner la chemise qui recouvrait son corps.

-Ce sont tes comptes ?


La demoiselle, peu désireuse de s’incruster dans ces affaires plutôt personnelles, se détourna de quelques pas, et, prenant soin de rester dans le champ de vision du jeune homme, fit glisser la chemise sur ses épaules avant de la faire tomer à terre.
Elle lui tournait le dos, mais était totalement nue.
Elle se mordit les lèvres hésitant à se retourner, mais, se sentant incapable d’affronter le regard –ou l’ignorance- du pirate, préféra s’étirer lentement, faisant comme si elle avait oublié jusqu’à sa présence. Se cambrant afin de dénouer ses muscles et surtout son dos, la jeune femme finit par s’approcher d’une démarche souple du lit où avaient été posés la veille les vêtements posés par l’aubergiste. Luttant contre la tentation de se jeter un coup d'oeil par-dessus son épaule ou de s’approcher de Reagan, Neleam secoua la tête, et se pencha afin de récupérer ses vêtements. Elle les enfila rapidement sans se préoccuper du fait qu’elle avait l’impression d’être habillée comme d’un sac à patates, mais peu lui importait. Elle était désormais décemment vêtue.
la jeuen femme se noua les cheveux en un chignon haut,libérant ainsi sa nuque et fit rapidement le lit avant de se retourner vers Reagan.

-Tu as déjà mangé ?


La jeune femme s’approcha de la table et commença à piocher dans les différents mets qui s’offraient à elle, savourant leurs saveurs et textures. La cuisine lui avait manqué pendant son séjour au milieu de la nature.

-Alors, qu’as-tu prévu de beau aujourd’hui ? Il est quelle heure environ ? Je pensais aller faire un tour dans la ville afin de faire du repérage et voir où pourrait-on trouver un travail. Tu veux venir avec moi ou… ?


Neleam ne finit pas sa phrase, mais fit un signe de tête en direction de son parchemin. Elle doutait qu’il ait envie de s’interrompre, ce serait probablement le meilleur moyen de perdre le fil et de devoir tout recommencer, elle ne comprendrait pas. Mais bon, elle lui proposait et elle le laisserait choisir. C’était sa manière d’enterrer la hache de guerre, car elle n’était pas encore prête à s’excuser pour son comportement de la veille, ni même celui qu’elle avait eu à l’instant. C’était puéril… mais ça lui avait fait du bien. Dorénavant, elle savait qu’elle devait voir Reagan comme un ami, et elle savait construire de fortes amitiés avec des hommes. La plupart des chevaliers du continent pouvaient en témoigner, il n’y avait rien d’ambigu. Il lui fallait juste accepter ce fait, et c’est ce qu’elle était en train de faire.
Elle observa le visage du jeune homme, ses taches de rousseur et ses yeux bleus, un pincement au coeur. C’était un homme séduisant, et elle était tombée dans le panneau… mais comme tout, avec de la volonté on se remettait en selle, une chute n’est qu’une chute, le plus important est de savoir repartir.

Un sourire sur les lèvres, elle reporta son attention sur le parchemin du pirate, surprise qu’il soit aussi sérieux dans sa comptabilité.
Grimaçant, elle se dit que ses comptes à elle étaient vite faits. Elle avait à peine de quoi se payer une chambre dans un hôtel peu agréable, pendant une semaine ou deux. Il lui faudrait demander une avance à son travail, ou négocier pour être payée à la journée, ce qui compliquerait probablement la tâche… Mais elle était prête à y passer la journée, quitte à frapper à toutes les portes de la ville, mais elle trouverait un emploi, même modeste.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Pirate Aline__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 21 ans | Homme
Aptitudes: Maniement des armes blanches, voleur hors-pair, dextérité et endurance physique
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Mar 30 Mai 2017 - 3:34

Étrangement, Neleam ne semblait pas de mauvaise humeur. Peut-être avait-elle oublié les événements de la veille, mais Reagan en doutait fortement. Si l'alcool l'avait peut-être poussée à lui faire des avances aussi peu subtiles, elle ne semblait toutefois pas avoir bu assez pour ne plus s'en souvenir. À en juger par ce qu'elle avait dit et par la quantité d'alcool ayant coulé dans son petit corps, elle semblait avoir l'habitude de boire un coup une fois de temps en temps. Ou en tout cas, beaucoup plus souvent que lui.

Concentré dans ses calculs, le rouquin ne remarqua pas tout de suite les petites manigances de sa compagne de chambre. Après tout, même s'il avait eu l'intelligence de s'éduquer lui-même du mieux qu'il le pouvait, les chiffres et lui ne faisaient pas un. Il était plus doué avec l'art du langage que celui des nombres. Il ne leva pas les yeux vers elle, entendant toutefois ses questions d'une oreille. De toute façon, il se sentait encore trop mal à l'aise, malgré les agissements complètement normaux de la jeune femme - ce qui lui semblait d'ailleurs bien étrange venant d'elle. 

- Mhm...

Du coin de l'oeil, l'observant subtilement dans son angle mort, il la vit s'éloigner. Il ne mit pas très longtemps à comprendre que la masse légère venant de s'écraser sur le sol consistait tout simplement de la chemise qu'elle portait depuis la veille, sans rien en dessous. Il eu du mal à s'empêcher de jeter un coup d'oeil, et succomba finalement à la tentation après s'être assuré que Neleam ne pouvait pas le voir. Elle prenait son temps tout en s'étirant, sans toutefois lui faire face. Il plissa les yeux. Il ne la connaissait pas beaucoup, mais cela semblait mieux lui correspondre que de ne rien faire du tout.

Une petite voix dans sa tête ne cessait de lui lancer qu'elle paradait ainsi sous son nez pour lui rappeler et lui faire regretter d'avoir refusé un tel cadeau la nuit précédente. Ce qui voudrait dire qu'elle était bien consciente de ses avances, et que l'alcool ne devait pas avoir grand chose de plus à voir dans l'affaire que de lui avoir donné un coup de pouce pour faire le premier pas. Il se demandait tout de même pourquoi. Le déserteur supposa qu'elle devait elle aussi le trouver de son goût, particulièrement après l'avoir vu sans vêtement. Mais qu'était-il à ses yeux? Souhaitait-elle seulement apaiser son besoin de chair avec quelqu'un lui tapant dans l'oeil, ou étais-ce plus que ça?

Il posa sa plume en tournant lentement son regard vers le foyer, une expression un peu stupide sur le visage. Au final, les nombreuses femmes ayant partagé un lit qui n'était pas le siens devaient s'être dit la même chose chaque fois qu'il leur avait fait des avances. Aucune d'elle n'avait été spéciale à ses yeux, mais elles ne le savaient pas.

Il regrettait de ne pas avoir sauté sur l'occasion, certainement. Et Neleam semblait prête à le lui frotter en plein visage, silencieusement. Mais au fond de lui, il savait qu'elle était un peu spéciale et pour cette raison, il ne pouvait la traiter comme toutes les autres qui ne représentaient rien pour lui. Les deux jeunes gens ne se connaissaient pas vraiment, mais quelque chose chez elle rallumait une flamme en lui. Pourtant, malgré ses explications sincères, il n'eut pas l'impression qu'elle comprenait vraiment l'ampleur de ce que son refus représentait. La voix de la chevalière le tira hors de ses réflexions et il cligna des yeux plusieurs fois, assimilant ses questions.

- Euh, oui, j'ai déjà mangé. Je suis réveillé depuis un moment. Il doit être dans les environs de midi. Et oui, je veux bien t'accompagner. Même si je connais l'état de mes comptes, je dois trouver une source de revenu de toute façon - oui, légale. On ne risque pas de trouver grand chose d'intéressant mais... Ça fera l'affaire pour le moment.

Il roula les parchemins, en laissant certains sur la table pour permettre à l'encre de sécher, et enfila rapidement des vêtements propres et plus appropriés pour une quête de boulot. Il prit bien soin de dissimuler tous ses tatouages. Au final, avec son col haut et ses manches cachant toute association à la piraterie, Reagan ressemblait à un jeune homme respectable, voir même bien nantis. Ce n'était pas complètement faux, bien qu'il glissait tranquillement vers la ruine. Après quelques minutes, son long manteau sur le dos et chaussé de ses bottes, il lança un sourire à Neleam, l'invitant à le suivre à l'extérieur. Quitter cette chambre éloignerait ses pensées des événements de la veille.

Une fois au coeur de la ville, il examina ses options. Ses qualités de voleur, ses capacités au combat et son endurance physique ne servaient malheureusement pas à grand chose, et la majorité des endroits où il pouvait aller cogner se résumait à une multitude de commerces quelconques vendant des choses sans intérêt. Il soupira, croisant les bras. Ils allaient devoir se séparer, pour se concentrer sur leurs champs de compétences et d'intérêts.

- Bon... Je vais commencer par aller dans la direction du lac, voir s'il n'y aurait pas quelque chose pour moi. Après tout, je connais bien ce que touche l'eau. On se retrouve un peu plus tard pour l'heure du dîner. 

Et la quête d'un travail presque aussi dégradant que celui de nettoyer le pont débuta!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Mer 31 Mai 2017 - 17:46

Aprovechame
Que si llegué ayer
Me puedo ir mañana
Que soy gitana


Neleam écouta le pirate parler et continua de manger tandis qu’il se préparait, notant qu’il prenait soin de dissimuler ses tatouages. Dommage… Elle les trouvait superbes. Le bleu de l’encre était vif et contrastait avec sa peau laiteuse et les motifs témoignaient d’une grande maitrise de cet art parfois douloureux.
Un sourire naquit sur les lèvres de la guerrière à l’idée de ladite douleur ressentie lorsqu’elle s’était faite tatouer. Elle finit de manger assez rapidement, désireuse de sortir voir la ville. Prendre l’air et trouver un travail lui feraient un bien fou. Passant une veste prêtée par l’aubergiste sur les épaules, la jeune femme emboitant le pas à Reagan.
L’air frais lui clarifia les idées et le vent acheva de la chasser le moindre résidu de sommeil.
Humant l’air iodé, la demoiselle suivit le pirate qui semblait déjà connaitre les lieux. Ca faisait une éternité qu’elle n’était pas venue ici, et elle mit un certain temps à se repérer dans la ville, jusqu’à ce qu’ils rejoignent le cœur de la ville. Là les souvenir lui revenaient avec un peu plus de clarté. Un édifice, une fontaine… Elle avait oublié énormément de choses, mais ça lui reviendrait, surtout qu’elle comptait apprendre cette ville jusqu’à la connaître comme le fond de sa poche.
Discutant avec Reagan ils en arrivèrent rapidement à la conclusion que le plus simple serait de se séparer. La jeune femme hocha la tête et soupira. Elle avait du mal à s’imaginer ailleurs qu’à Al-jet. C’était étrange, tout ici lui semblait différent, jusqu’à la mode vestimentaire.
Préférant vagabonder un peu dans les rues avant de débuter le porte à porte, Neleam salua des gardes qui patrouillaient sans qu’ils ne lui jettent le moindre regard. Elle se demanda si elle ne pouvait pas postuler pour rejoindre leurs rangs avant de s’éloigner de cette idée. Suivre les ordres n’était vraiment pas sa tasse de thé, il y avait fort à parier qu’elle ne ferait pas long feu, même si elle était certaine d’avoir les qualités nécessaires…
La jeune femme se secoua et poussa la porte de la première auberge venue. Elle se sentait plus à l’aise dans ce milieu que dans les boutiques adjacentes. Un coup d’œil à l’établissement lui permit de définir la clientèle régulière et elle s’approcha du comptoir bien décidée à glaner quelques informations.

La journée passa rapidement et Neleam n’avait toujours aucune piste. Ce fut donc d’une humeur un peu mauvaise qu’elle rejoignit la chambre du pirate. Les habitants ne se montraient pas particulièrement ouverts, les temps étaient difficiles et ils lui avaient fait comprendre qu’elle n’était pas la seule à chercher à gagner sa vie. Autrement dit même si elle proposait de labourer des champs elle n’était pas certaine d’être embauchée… Les attaques des pillards dans la région semblaient avoir fait plus de dégâts que ce qu’avait imaginé la jeune femme.
Toutefois elle se sentit d’humeur bien plus légère lorsqu’elle aperçut ses vêtements propres et secs au pied du lit. Reagan n’était pas encore rentré, elle hésita puis se débarrassa rapidement des vêtements de pouilleux qu’on lui avait prêté. Pas qu’elle n’apprécie pas le geste, mais après avoir parcouru la ville avec ces vêtements trop larges, trop longs et informes, elle avait hâte de retrouver ceux qui lui convenaient mieux.
Une fois vêtue de ses habits, la jeune femme récupérera ses affaires et s’installa dans la chambre attenante après s’être renseignée sur sa disponibilité et son prix. Elle avait suffisamment d’argent pour y rester deux semaines, ce qui lui laissait assez peu de temps. La jeune femme posa ses affaires dans sa chambre qui était bien plus étroite que celle de son ami et demanda à ce qu’on lui monte de l’eau chaude. Pendant ce temps elle en profita pour saluer Firmament. Elle le pansa longuement, savourant ces retrouvailles et lui contant ses aventures du jour. Peut-être qu’elle pourrait louer ses services. Elle avait déjà fait ça, mais sans demander d’argent en contrepartie… Peut-être que Firmament aurait plus de succès qu’elle. Le regardant les yeux plissés, la jeune femme finit par rire de l’absurde de la situation, refusant de vendre Firm, ou même de le prêter pour les semaines à venir. Elle venait à peine de le retrouver et elle comptait bien savourer ces retrouvailles.
En remontant dans sa chambre, elle savoura un bain chaud, tandis que son esprit s’envolait vers le programme du lendemain. Il était temps qu’elle passe à la vitesse supérieure.
Une fois propre et dans des vêtements saillants, la jeune femme entreprit de se nouer les cheveux, après les avoir démêlés consciencieusement. Ses traits étaient encore tirés, conséquence de son dernier voyage, mais elle avait bonne mine. Son corps avait retrouvé sa silhouette musclée et les quelques fourreaux prévus sur son pantalon accueillaient désormais des larmes aiguisées. Pas beaucoup, mais suffisamment pour qu’elle ne se sente plus nue. Les seules qui lui restaient… Un coup d’œil en direction d’Emrys et la chevalière se fit la promesse de continuer à s’entrainer à son maniement tous les soirs.
Un sourire sur le visage, la jeune femme retourna à la porte de Reagan. Elle frappa et attendit sa réponse afin de l’inviter à dîner. Elle se demandait s’il avait été plus chanceux qu’elle et s’il avait déjà trouvé un travail…

Les jours passèrent rapidement, et Neleam finit par trouver son bonheur. Ou presque. Une armurerie cherchait un professionnel pour vendre et surtout faire des démonstrations. Ils avaient refusés qu’elle occupe le poste -malgré le fait qu’elle leur secouait son médaillon de chevalier sous le nez- jusqu’à ce qu’elle se saisisse d’une hallebarde posée à côté d’elle et que d’un moulinet maitrisée elle désarme l’idiot qui lui faisait face et lui place la lame sous la gorge.
Ses yeux bleus brillaient d’un éclat glacial, et sa voix était tranchante. « Suis-je assez professionnelle à votre goût ? Je suis aussi capable que n’importe lequel d’entre vous, et le prochain qui fera une remarque que je jugerais dégradante vis-à-vis de mon sexe n’aura pas la joie de connaître la paternité à l’avenir. »
Cela semblait avoir calmé les esprits, même si le gérant l’avait regardé d’un drôle d’œil, lui avouant que ce travail serait difficile et salissant. Elle avait alors soupiré leur rappelant qu’elle était chevalier, elle ignorait ce que cela pouvait avoir comme sens à leurs oreilles, mais elle serait ravie de leur montrer que ça signifiait qu’elle n’avait pas froid aux yeux ni peur de se salir les mains.
Finalement, Neleam rentra à l’auberge avec un travail qui commencerait dès le lendemain. Quelques jours d’essais suite à quoi elle recevrait sa première paye, et recevrait la suivante à la fin de la semaine. Et il y avait une sorte « d’uniforme obligatoire », mais comme elle n’avait pas vraiment une morphologie semblable à celle de ses collègues, elle se demandait ce qu’ils allaient lui faire enfiler le lendemain…
Elle avait donc passé plusieurs heures à visiter la boutique avec le gérant, répondant à ses questions « pièges » à propos des armes. Leurs noms, les qualités nécessaires pour les manier… A l’étonnement de son patron, elle possédait de larges connaissances, avoir un ami forgeron aidait, mais ça, elle le garda pour elle. Et lorsqu’elle tombait sur une arme qu’elle ne connaissait pas, elle s’en sortirait d’une pirouette, visualisant la manière de l’utiliser, n’hésitant pas à prendre l’arme en main afin de s’assurer de ses théories.
Pour ce qui était du prix, elle avait eu le droit à une longue liste, avec le prix de vente initial et le prix le plus bas qu’elle puisse négocier. Et ils lui avaient demandé de s’en souvenir pour le lendemain. Mais elle s’en moquait, elle avait un travail ce qui lui permettrait de survivre le temps de faire circuler des rumeurs à son propos pour trouver des clients qui payeraient ses services rubis sur l’ongle.

Le sourire aux lèvres, la jeune femme frappa énergiquement à la porte de la chambre de Reagan, ravie de lui annoncer la nouvelle. Ce soir, elle comptait fêter ça en sa compagnie ! Une bouteille de vin à la main et un large sourire sur les lèvres elle attendit qu’il lui ouvre avant l’aller dîner, leur petit rituel qui s’était installé naturellement depuis qu’elle était arrivée.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Pirate Aline__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 21 ans | Homme
Aptitudes: Maniement des armes blanches, voleur hors-pair, dextérité et endurance physique
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Mer 7 Juin 2017 - 4:27

Reagan n’avait pas mis trop de temps à se trouver du travail. Oh, il aurait certainement pu dénicher mieux que ça, mais il ne voulait pas perdre l’opportunité. Sans vraiment le vouloir, le rouquin s’était retrouvé dans une poissonnerie de la ville. Après tout, il connaissait très bien les produits de la mer, pour en avoir mangé la majorité de sa vie. D’après ce qu’on lui avait expliqué, il allait tout simplement devoir s’occuper d’une partie du commerce, et vendre des poissons. Pas de problème, qu’il avait répondu gaiement en s’imaginant déjà faire un boulot tranquille. Dès sa première journée, cependant, on l’envoya à l’arrière. Finalement, l’un des employés venait juste de quitter subitement, laissant un poste ouvert à cet endroit qui, apparemment, était nettement plus important. Alors qu’il devait d’abord s’occuper de vendre les produits, l’ancien pirate se retrouvait finalement à les préparer derrière le comptoir.

L’air morose, un tablier trop grand et sale enroulé autour de la taille, il s’occupait de couper les poissons en filets, après les avoir d’abord éventrés, vidés, et avoir mis la tête de côté. Apparemment, certaines personnes appréciaient un bout ragoût de têtes de poissons. Pas lui, et encore moins après avoir passé des heures à les couper lui-même.

Depuis le début de son emploi, quelques jours auparavant, une étrange odeur de vieux crustacé mort flottait autours de lui, imprégnant ses vêtements, sa peau et même ses cheveux. Il s’empressait toujours de prendre un bain chaud dès son arrivée, qui l’attendait déjà. Il avait gentiment demandé à ce qu’on lui prépare de quoi faire sa toilette pour qu’il n’ait pas à attendre. Après tout, Neleam et lui prenaient leur repas ensembles à tous les soirs et il s’assurait de ne plus sentir mauvais et de se mettre en meilleur état. Voir Reagan au travail n’avait rien de très palpitant. Il devait mettre un bandeau pour couvrir sa tête, et personne ne jugeait utile de lui donner un tablier neuf et à sa taille. Et ne parlons même pas de la sueur!

Ce soir-là, le jeune homme eut l’impression que la moitié de la ville eut soudainement envie de manger du poisson grillé pour le dîner, si bien qu’il dût travailler plus longtemps et terminer sa journée plus tard. Complètement fatigué, c’est le pas lent et lourd qu’il était retourné à l’auberge. Il pouvait accomplir des choses très physiques, mais une journée de travail le vidait complètement de son énergie. Probablement parce qu’il détestait ce boulot indigne de ses compétences. À son grand désarroi, l’eau n’était plus chaude, un élément dont il pouvait dorénavant difficilement se passer. Il dût donc demander à ce qu’on réchauffe l’eau une fois de plus et il se laissa tomber sur une chaise sans retirer son pauvre uniforme taché en train de tomber en morceaux.

Au bout de quelques minutes, il entendit des coups répétés sur la porte. Ça devait être Neleam. Tant pis, elle allait devoir le voir dans cet état pitoyable. Il n’avait même pas osé lui dire ce qu’il faisait exactement, autre qu’il travaillait maintenant dans une boutique. Découragé, il marcha lentement jusqu’à la porte et l’ouvrit sans même jeter un regard à la demoiselle, ne remarquant pas son grand sourire et son excitation visible. Il lui fit signe d’entrer avant de retourner se glisser sur la chaise de façon mollassonne.

- Excuse l’odeur. J’essaie d’ouvrir la fenêtre pour faire circuler l’air mais apparemment, ça ne change pas grand-chose. C’est même pire que lorsque j’étais sur le navire avec un troupeau d’hommes qui ne savent pas en quoi consiste un bain. Alors, Neleam, quelque chose aujourd’hui?

Il tourna finalement la tête, constatant qu’elle avait l’air particulièrement heureuse contrairement aux autres jours où il sentait son découragement. Il aperçut aussi la bouteille de vin qui, dans ce cas-ci, lançait un message positif plutôt que ‘’ma vie est nulle, je vais prendre un coup’’.

- Ah! Ne me dis pas; est-ce que tu aurais trouvé du boulot par hasard? J’espère que c’est quelque chose de bien, à ta juste valeur! Parce que moi... erh, bref, raconte-moi tout!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Jeu 8 Juin 2017 - 16:16

You know what
I like the playettes
No diggity, no doubt
Play on playette, play on playette


Le sourire de Neleam se figea tandis que Reagan lui ouvrait la porte d’un air maussade. Il la laissa entrer sans vraiment la regarder. Ses propos étaient secs, mais ce ne fut pas ce qui retint l’attention de la jeune femme. Le pirate portait un tablier sale et il avait les traits affaissés, l’air épuisé et surtout.. il empestait le poisson.

- Excuse l’odeur. J’essaie d’ouvrir la fenêtre pour faire circuler l’air, mais apparemment, ça ne change pas grand-chose. C’est même pire que lorsque j’étais sur le navire avec un troupeau d’hommes qui ne savent pas en quoi consiste un bain. Alors, Neleam, quelque chose aujourd’hui?

La jeune femme le regarda d’un air consterné, surprise de la lassitude et de l’amertume qui pointaient dans ses propos. Tout de suite elle se sentait malvenue avec sa joie et sa bouteille.
L’attitude du jeune homme changea toutefois lorsqu’il se posa sur Neleam, réalisant qu’elle semblait plutôt heureusement, même si elle était immobile et que son sourire était désormais crispé. Il lui sembla même apercevoir l’ombre d’un sourire sur son visage et elle se sentit un peu mieux.

- Ah! Ne me dis pas; est-ce que tu aurais trouvé du boulot par hasard? J’espère que c’est quelque chose de bien, à ta juste valeur! Parce que moi... erh, bref, raconte-moi tout!

Neleam hésita à le questionner à propos de son travail, il lui avait pourtant dit travailler dans une poissonnerie… mais c’était de la vente et ça semblait lui convenir. Peut-être avait-elle mal compris ou alors qu’elle n’avait pas fait attention à ses propos. Et son air fatigué l’inquiétait.
Mais elle accepta de partager sa bonne nouvelle, reportant à plus tard leur discussion.

-Oui ! J’ai trouvé un boulot dans une armurerie
! Elle lui décocha un large sourire, fière de travailler dans le milieu des armes, où elle se sentait plus à l’aise que dans une taverne. Je commence demain et je tenais à fêter ça avec toi !

Elle adressa un clin d’œil au pirate tandis que son esprit s’égarait. La dernière fois qu’elle avait bu en sa compagnie elle lui avait sauté dessus et… Il l’avait éconduite. C’était propre et plein des sous-entendus. Il tenait à elle, et ne désirait pas tout risquer pour une nuit de passion, mais… Neleam aurait aimé avoir plus qu’une solide amitié. Plusieurs nuits de passion lui auraient bien plu d’ailleurs. Chassant ces idées elle reporta son attention sur la tenue de son compagnon.

-Et… qu’est-ce qu’il se passe de ton côté ? Des soucis à la poissonnerie ?
Elle l’observa les sourcils froncés et l’air inquiet. L’odeur était entêtante elle devait l’avouer, surtout qu’elle n’était pas une grande habituée du poisson. Le nez plissé elle ajouta d’un ton plus léger, désireuse de détendre l’atmosphère. C’est vrai que tu ne sens pas la rose…

La guerrière lui sourit tandis que l’eau chaude arrivait justement. La jeune femme s’approcha de la table sur laquelle reposait une chope vide et la remplit généreusement avant de la tendre à Reagan. Elle lui sourit et trinqua avec la bouteille, faute de verre supplémentaire.

-A nos boulots, pas assez glorieux pour nous, mais qui nous permettront de survivre en attendant.


La jeune femme leva la bouteille et but une gorgée au goulot. Ce n’était pas particulièrement séduisant, mais elle s’en moquait, après tout elle agissait au naturel, ce n'était pas comme si elle essayait de le séduire ou rester haut dans son estime.

-Promis je ne me jetterais pas sur toi cette fois-ci.
Elle lui sourit d’un air amusé, évoquant pour la première fois leur nuit de retrouvailles. Et je ne me rincerais pas l’œil pendant que tu te laves.

La jeune femme ponctua sa phrase d’un éclat de rire et se laissa choir sur le lit de manière à ce que son ami ne soit pas dans son champ de vision. Elle savoura cette proximité avant de s’interroger de nouveau sur son travail. Pourquoi était-il aussi exténué ?


***


Neleam observa la bourse que secouait l’homme en face d’elle, juste sous son nez. Sa paye. Un large sourire s’épanouit sur les lèvres de la guerrière qui attendit les quelques mots de son patron. Après quelques jours à travailler dans cette armurerie, elle voyait enfin la couleur de son labeur. Des pièces d’or.
La jeune femme ne put se retenir et embrassa l’homme sur la joue tandis qu’elle attrapait son bien.
La journée était bien entamée, mais il n’était pas encore l’heure de fermer, toutefois la jeune femme avait envie de partager la nouvelle avec Reagan. Elle s’approcha de son collègue, lui demandant de la remplacer un petit moment, le temps qu’elle mette sa bourse en sécurité.
La jeune femme décida de jeter un coup d’œil au contenu de la bourse avant de sortir et… se figea. Elle était presque vide ! Les compter ne lui prit pas longtemps et elle resta immobile, essayant de comprendre… Elle n’avait pas abordé le prix de son salaire, mais là.. C’était vraiment peu. Surtout qu’elle faisait du bon boulot. Il lui arrivait d’avoir quelques accrochages parce qu’elle était une femme, mais elle avait appris depuis ses débuts dans la chevalerie à se défendre sur ces points.
Elle connaissait bien son travail et réussissait même à épater les clients et il était extrêmement rare qu’ils ressortent sans avoir effectué le moindre achat, même ceux qui entraient dans la boutique « juste pour jeter un œil ».
Soupirant, la jeune femme rangea la bourse dans son tablier et sortit, respirant une goulée d’air frais. Heureusement pour elle il ne pleuvait pas. Elle réalisa en observant son reflet dans une vitre qu’elle était sale, le teint aussi noirâtre que ses doigts. La jeune femme nettoyait et rangeait des armes, en graissant certaines, en aiguisant d’autres, si bien qu’à la fin de la journée elle finissait souvent noire des pieds à la tête. Reagan n’en avait jamais rien su puisque comme lui, elle profitait d’un long bain pour enlever toute trace de la crasse qui s’était accumulée sur son corps au court de la journée. Lorsqu’ils se voyaient, ils étaient tous deux propres et sentaient bon.
La jeune femme tenta de nettoyer les traces sur son visage, histoire d’avoir l’air un minimum présentable. Lorsqu’elle atteint un résultat qui lui semblait convenable, elle reprit son chemin d’un pas rapide. Ses cheveux étaient tressés de manière à ce qu’ils ne la gênent pas lorsqu’elle travaillait. Elle portait un tablier qui lui arrivait presque jusqu’aux genoux, le tout noir afin de dissimuler les taches de crasse. Un pantalon noir en cuir, de sa propre garde-robe. Et en cet instant elle regrettait de ne rien porter sous le tablier, autre qu’un soutien-gorge confortable, car si dans la boutique il faisait particulièrement chaud, dehors ce n’était pas le cas et le vent frais en provenance du lac lui fouettait les bras. Ses épaules, aussi dénudées que sa nuque, lui firent pressentirent qu’elle payerait cette course folle d’un bon rhume le lendemain.
Tournant au coin de la rue, elle reconnut la devanture familière de la poissonnerie où travaillait son ami. Il était situé non loin des ponts et le quartier était généralement tranquille dans la journée. La jeune femme fut donc particulièrement surprise lorsqu’elle vit une longue file attendre devant la porte de l’établissement. Arrêtant sa course, elle regarda les femmes qui faisaient la queue, les observant avec suspicions. Il n’y avait que des femmes, toutes vêtues avec élégantes et… Charmes. Neleam se retint de loucher dans le décolleté de la dame qui venait de se pencher vers elle, lui demandant de faire la queue comme tout le monde.
La guerrière réalisa que toutes semblaient s’être vêtues sur leur trente-et-un, coiffées avec soin et parfois maquillées à outrance. C’était.. Étrange. Pour aller acheter du poisson…

La chevalière plissa les yeux d’un air méfiant et poussa la porte ignorant la remarque de la dame. Elle réalisa rapidement que l’intérieur de la boutique était également rempli de femmes en chaleur. C’était tout ce qui traversa l’esprit de la jeune femme lorsqu’elle réalisa les poses de certaines demoiselles. Elles avaient l’air de séductrices affamées, mais plus vraiment dans leur première jeunesse, même si certaines semblaient plus jeunes que Neleam.
Un rire étouffé à sa gauche lui indiqua que l’objet de leur désir était présent et quelques chuchotements supplémentaires l’encouragèrent à s’approcher… Et à découvrir Reagan en pleine discussion avec une dame à forte poitrine. Il lui souriait calmement et semblait aux petits soins avec elle, d’une grande douceur et d’un attention particulière. Une pointe de jalousie piqua le cœur de la chevalière, qui aurait aimé qu’il lui touche le bras de cette manière. Faisant taire ces pensées idiotes et inutiles, son refus la dernière fois lui restait toujours en mémoire, elle réalisa qu’il ne draguait probablement pas toutes les femmes de la ville, mais qu’il avait de belles manières qui devaient faire succomber toutes les femmes à son charme. Et elles voulaient toutes le mettre dans leurs filets, semblait-il… Neleam trouva étrange qu’il n’ait pas jeté son dévolu sur l’une d’elle et qu’il continue à venir à leurs dîners réguliers. Haussant les épaules elle s’avança un peu plus, ignorant les regards noirs des femmes qu’elle doublait, afin de signaler discrètement sa présence à Reagan.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Pirate Aline__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 21 ans | Homme
Aptitudes: Maniement des armes blanches, voleur hors-pair, dextérité et endurance physique
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Jeu 8 Juin 2017 - 22:16

Les choses ne cessaient de se développer du côté de Reagan. Neleam avait fini par apprendre qu’il découpait des poissons en morceaux à longueur de journée dans un environnement plus ou moins accueillant, et lui par apprendre que malgré son emploi à elle qui semblait être mieux que le siens, son salaire faisait assez pitié. Malheureusement, c’était assez commun, et les employeurs n’hésitaient pas à abuser un peu des pauvres employés désespérés et prêts à tout pour avoir un quelconque revenu. Pourtant, le vent tournait, et le rouquin avait fini par se faire remarquer. Pas pour ses aptitudes, comme il aurait espéré, mais bien à cause de sa tête.

Apparemment, certaines clientes avaient pu l’apercevoir les rares moments où il passait de l’autre côté du comptoir. Malgré son piètre accoutrement, ses joues rouges et son odeur, les femmes ne semblaient pas être refroidies, bien au contraire. Au bout de quelques jours, son patron avait dû se rendre à l’évidence : la présence de l’ancien matelot dans le commerce attirait plus de clients, majoritairement des bonnes femmes s’occupant de tenir la maison en ordre, et des plus jeunes en quête d’un homme décent pouvant les courtiser. Son supérieur recevait même des plaintes et des commentaires stipulant qu’elles deviendraient des clientes plus fidèles si Reagan pouvait recevoir une promotion et s’occuper du service plutôt que de la main d’œuvre.

Il ne dût pas attendre très longtemps avant de pouvoir enfiler un uniforme beaucoup plus propre et présentable, et de quitter la chambre des horreurs à l’arrière de la boutique. Les ventes dépassaient des records, et ils manquaient même parfois de produits. Pourtant, les femmes prenaient le temps de venir et commander d’avance, ne serais-ce que pour avoir l’occasion de lui demander des conseils sur les meilleures prises du jour.

Ce jour-là ne fût pas différent des autres. Le commerce étant plutôt petit, Reagan pouvait déjà apercevoir une ligne d’attente à l’extérieur. Sa prochaine cliente misait apparemment le tout pour le tout, ayant abusé du fard à joues et du décolleté. Selon les estimations du rouquin, cette femme aurait probablement pu être sa mère en terme de différence d’âge et à en juger par la quantité de vagues secouant sa poitrine chaque fois qu’elle gloussait, elle en avait peut-être même plus. Pourtant, il lui offrit un grand sourire ainsi qu’un service exemplaire. Elle revenait régulièrement, parfois même deux fois par jour. Ce genre de comportement lui faisait un peu pitié, à vrai dire.

Fidèle à ses habitudes, elle saisit l’occasion pour discuter un peu avec lui et tenter d’en apprendre plus sur lui. Il restait toujours professionnel sans jamais vraiment dévoiler quoi que ce soit sur sa vie, principalement pour se protéger, mais aussi parce qu’il n’en voyait pas l’intérêt. Les femmes le qualifiaient plutôt de mystérieux, comme s’il tentait de jouer un jeu pour piquer leur intérêt. Pour être honnête, il s’en fichait royalement et ne trouve pas toute cette attention particulièrement flatteuse, mais elle lui rapportait un plus gros salaire.

Elle se mit à s’éterniser sur ses histoires de mari qui ne lui donnait plus aucune attention, et il posa gentiment une main sur son bras. Reagan avait beau favoriser l’argent, il n’était quand même pas insensible aux problèmes des autres et il se doutait que pour cette femme, comme probablement plusieurs autres, passer quelques minutes à discuter avec un jeune homme attirant et galant changeait probablement de leur vieux mari bedonnant ne s’occupant plus d’elles.

Un mouvement attira finalement l’attention du commis, qui savait qu’on s’approchait de lui, et ses yeux se posèrent sur une Neleam un peu confuse, probablement vu la quantité de femmes dans l’endroit. Il s’excusa rapidement auprès de sa cliente pour faire un grand sourire à la brunette tout en s’approchant d’elle. Elle portait son uniforme de travail, qui lui donnait un petit air rebelle. Il l’observa de haut en bas de façon taquine avant de mettre une main sur son épaule.

- Eh bien, j’ai de la grande visite! J’aime bien ton uniforme, tu dois intimider un peu les clients qui sont certains qu’une femme ne peut pas manier d’armes. J’avoue, j’étais dans ce camps, mais tu as changé ma vision des choses. Je ne peux pas discuter très longtemps, comme tu peux voir je suis très en demande... Mais je t’offre à dîner ce soir? D’ailleurs, il faudrait bien manger ailleurs pour une fois...

Sa cliente lui fit signe, impatiente, et il dût quitter son amie pour quelques minutes. Il ne remarqua pas que le silence venait soudainement de tomber dans la boutique, mis à part quelques murmures, et que beaucoup de femmes lançaient des regards noirs vers Neleam.

- Pour qui elle se prend celle-là? Tu crois que c’est sa fiancée?

- Sa fiancée? Pff, tu rigoles, un homme aussi raffiné que lui ne courtiserait pas une fille comme elle, tu as vu comment elle est habillée? En plus il vient de dire qu’elle utilise des armes, ça doit être l’une de ces filles masculines et tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Mar 13 Juin 2017 - 21:52

Un peu de Lindsay Stirling parce que je pense à toi ! 8D



Reagan ne tarda pas à remarquer la chevalière, soit parce qu’elle faisait tache au milieu des autres femmes ou parce que les chuchotements commençaient à se faire entendre. La jeune femme soupira, appréciant peu devenir le soudain centre d’intérêt de ces mégères… Mais le sourire franc du pirate lui ôta ce poids des épaules et elle lui sourit également, se souvenant qu’elle était venue le voir afin de lui annoncer une bonne nouvelle.

- Eh bien, j’ai de la grande visite! J’aime bien ton uniforme, tu dois intimider un peu les clients qui sont certains qu’une femme ne peut pas manier d’armes. J’avoue, j’étais dans ce camps, mais tu as changé ma vision des choses. Je ne peux pas discuter très longtemps, comme tu peux voir je suis très en demande... Mais je t’offre à dîner ce soir? D’ailleurs, il faudrait bien manger ailleurs pour une fois...


Neleam s’amusa des remarques de son ami et fit une moue goguenarde, tandis qu’il balayait sa tenue peu flatteuse du regard. Elle joua la comédie, et tenta de rouler des épaules ou de jouer la séductrice dans cet ample tablier. Peine perdue, ça ne ressemblait pas à grand-chose, mais ça l’amusa.
Les compliments sincères de Reagan faillirent la faire rougir et elle grimaça une excuse qui témoignait d’une certaine gêne. C’était étrange d’être ainsi considérée, surtout qu’il y avait dans cette phrase une nuance qu’elle pouvait interpréter à loisir. « Tu as changé ma vision des choses »… Ce n’était pas vraiment la première fois qu’il tenait ce genre de propos. Et si…
Mais non, ce n’était clairement le moment de rêvasser ainsi. La dernière fois qu’elle s’était laissée emporter elle s’était pris un revers plutôt douloureux… Mais que devait-elle comprendre par « je t’offre un dîner » ? Sa manière de la féliciter ? Ils mangeaient tous les soirs ensemble… Cette pensée l’avait également effleuré, et il retourna à ses clientes, laissant une Neleam égarée. Ailleurs… Mais quel genre d’ailleurs ?
Une fois encore son esprit s’envola vers des histoires qui accélérèrent les battements de son cœur. Soupirant, la jeune femme réalisa qu’autour d’elle le silence était plutôt pesant. Elle était dévisagée tantôt avec curiosité, tantôt avec dédain… Ah les femmes. La guerrière savait pourquoi sa vie de chevalier lui plaisait tant : les hommes n’étaient pas mesquins et ne s’encombraient pas de messes basses. Surtout les chevaliers en fait. Quitte à regretter leurs propos, mais au moins, ils avaient la décence de dire à voix haute et intelligible ce qu’ils pensaient aux personnes concernées. Là, elle avait l’étrange impression d’être dans une arène, entourée de créatures affamées, mais craignant d’avancer au milieu de la piste de sable afin de lui croquer un bout de jambe. Groupées, elles restaient plus fortes.

- Pour qui elle se prend celle-là? Tu crois que c’est sa fiancée?

Tiens, il y en avait une qui avait une voix qui portait plus que les autres… Neleam leva les yeux au ciel, excédée. Elle savait que Reagan essayerait e faire vite, mais ce n’était pas gagné et l’attendre ici… Ça risquait d’être particulièrement difficile.
La jeune femme réalisa alors que toutes étaient venues pour Reagan. Elles étaient jalouses. Une pensée évidente qui venait à peindre d’atteindre son cerveau qui la fit rire doucement.
La jeune femme observa Reagan faire son travail avec beaucoup de douceur et comprit pourquoi toutes ces femmes venaient. Il était aimable, souriant et séduisant. Une certaine patience et bienveillance se dégageait de lui lorsqu’il servait, et sa connaissance des produits était la touche finale. Finalement, il ne devait plus trop travailler à la préparation des poissons comme il lui avait raconté. Tant mieux pour lui.
La chevalière sentit qu’il était temps qu’elle se présente dans les bonnes et dues formes, parce que ces hypothèses à son propos risquaient de partir sur des voies qui n’allaient vraiment pas lui plaire. Se raclant la gorge, la jeune femme secoua les bras afin d’attirer l’attention de toutes les mégères et prit la parole d’une voix forte.

-Mesdames ! Bonjour, je suis Neleam, chevalière de l’Empire. Je vous annonce donc que je sais me battre et tenir tête à quiconque, je suis honnête et courageuse. Si vous avez besoin de bras pour une escorte ou même couper du petit bois, n’hésitez pas. Discutez-en avec vos époux, embaucher une personne avec mon expérience est un gagne de sécurité.


Neleam réalisa que rappeler à ces dames qu’elles étaient mariées n’était pas forcément une tactique très… honnête, mais peu lui importait. Le message était passé, avec un peu de chance elles arrêteraient de fantasmer sur le rouquin. Un doute la saisit soudainement. Était-elle jalouse elle aussi ?
Agacée, la guerrière reprit la parole avant de perdre l’attention de ces dames.

-Si vous désirez acheter mes services, ou même vérifier la véracité de mes propos quant à mes capacités, je vous encourage à passer à l’armurerie du sieur Léondra, où je travaille actuellement et dont les produits sont d’excellente qualité, soit dit en passant.


Neleam posa les mains sur ses hanches et observa d’un œil sévère les femmes qui lui faisaient face. Elles étaient silencieuses. C’était étrange…

-Merci.


Neleam leur sourit, espérant ne pas leur avoir fait peur, et surtout de ne pas avoir fait fuir la clientèle de la poissonnerie. Elle serait de dans beaux draps si Reagan était viré à cause de son petit speech. La jeune femme se tourna vers lui et lui sourit largement, sentant qu’il était temps pour elle de tirer sa révérence. Après tout, elle dînerait avec le pirate ce soir…

-Sur ce, je vais te laisser travailler, j’ai moi aussi de quoi m’occuper… Mais, Neleam dégaina sa bourse et la secoua, faisant tinter les quelques pièces qui s’y trouvaient, ce soir on fêtera mon premier salaire, donc tu choisis où on mange, et ensuite on ira boire un coup, et je payerais ma tournée. Voir plusieurs tournées même. Enfin… si tu tiens le coup.

Neleam rit et adressa un clin d’œil à Reagan avant de tourner les talons, de le saluer et d’adresser un salut de la main aux femmes qui l’observaient toujours d’un drôle d’œil.

Le reste de la journée passa rapidement. Neleam nettoyait, rangeait et étudiait les armes, dans la pénombre. Son absence de quelques longues minutes lui avait valu de récolter les corvées de la journée, si bien qu’elle ne tarda pas à laisser son esprit s’égarer sur des chemins dangereux. Sa paye était plutôt misérable… était-ce parce qu’elle était nouvelle ? n’y avait-il pas des primes sur chaque vente ? Si toutes les semaines étaient ainsi, elle risquait de tarder une éternité à refaire ses économies et elle sentait que malgré ce travail intéressant elle ne tarderait pas trop à tourner en rond.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Pirate Aline__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 21 ans | Homme
Aptitudes: Maniement des armes blanches, voleur hors-pair, dextérité et endurance physique
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Ven 23 Juin 2017 - 19:16

Suivant le même mouvement que la majorité des personnes présentes dans la petite boutique pleine à craquer, Reagan se tourna en direction de la petite femme qui gesticulait au centre de la pièce. Il haussa un sourcil, étonné par son comportement, et arrêta ses occupations un instant afin d’écouter comme tout le monde. Il croisa les bras, un sourire sur les lèvres, alors que Neleam étalait ses qualités et capacités à voix haute. La réaction de ses clientes ne fût pas exactement positive, elles qui ne voyaient pas trop comment une femme aussi menue pouvait possiblement accomplir les mêmes tâches qu’un homme faisant deux fois sa taille et sa largeur. Pourtant, le rouquin savait très bien qu’elles partiraient d’ici en se rappelant du nom de la chevalière.

Il se retint de rire en constatant le silence pesant qui planait maintenant au-dessus de leur tête. Même Neleam ne souriait pas, et son annonce subite ne laissait pas particulièrement croire qu’il lui faisait plaisir d’offrir ses services. Il ignorait pourquoi elle avait décidé de se vendre à un moment pareil et dans un lieu comme celui-ci avec une horde de femmes jalouses, mais poussa ses questionnements un peu plus loin au fond de son esprit. Elle sourit enfin et il se mordit la lèvre pour ne pas avoir l’air de se moquer d’elle. Ce n’était certainement pas son intention, mais la situation avait quelque chose de bien comique à ses yeux.

Il fit une espèce de révérence masculine de façon un peu théâtrale pour accepter son invitation et retourna rapidement à ses clientes, sans porter attention aux autres marmonnant dans son dos. Il refusait toujours les invitations, mais voilà qu’il venait d’accepter d’aller dîner avec une femme qui leur semblait être un peu rustre avec des habitudes d’homme de taverne. Elles oublièrent toutefois rapidement les événements en le voyant sourire, pour continuer de se concentrer à le dévorer des yeux de façon très peu subtile.

À la fin de la journée, le patron lui annonça qu’ils avaient effectué des ventes record et que Reagan se mériterait un bonus à la fin de la semaine. C’est donc le cœur léger et la bourse pleine qu’il quitta la boutique, songeant toutefois que ce n’était pas bien juste. S’il avait eu le malheur de venir au monde avec une tête désagréable à regarder, il aurait eu beaucoup de mal à faire ne serait-ce qu’un pourcentage de son salaire. Mais les gens avaient toujours été superficiels, selon ses observations. Pour une fois, il ne s’en plaindrait pas.

Il se dirigea rapidement vers le magasin d’armes où Neleam travaillait, décidant qu’il allait leur offrir un repas dans un restauration qu’il ne fréquentait pas très souvent. Les gens y allant étaient en général beaucoup plus riches que lui, mais il ne souhaitait pas s’y rendre pour prétendre être de la haute société. C’était simplement parce que la nourriture était exquise, raison pour laquelle elle coûtait un peu plus cher qu’à l’auberge, par exemple. Il avait envie d’un bon morceau de viande tendre, cuit sur le feu, moins dur que les cubes dans les ragoûts de l’auberge.

Il attendit un moment à l’extérieur, puisque tout était maintenant fermé, se demandant ce qui pouvait bien prendre autant de temps. Perdu dans ses pensées, il sursauta un peu lorsqu’une main se posa sur son avant-bras et il se tourna avec un grand sourire sur les lèvres, s’attendant à voir sa comparse. Son regard s’arrêta plutôt sur une jeune femme qui devait être un peu plus jeune que lui, avec de soyeuses boucles blondes et des yeux verts. Il devait l’admettre, elle était particulièrement jolie. Il lui fit un sourire timide et retira rapidement sa main, ses joues prenant une légère teinte rose. Il l’observa un instant et constata qu’elle ne portait pas une tenue indécente comme la plupart des femmes fréquentant la poissonnerie.

- Hum, excusez-moi, Reagan..?

Il fit un signe de la tête pour confirmer que c’était bien lui. Il ne se rappelait pas d’elle, mais elle devait définitivement être venue à la boutique plusieurs fois si elle connaissait son nom.

- Je suis désolée, je ne veux pas vous déranger... Je voulais seulement vous dire que la majorité des clientes de la poissonnerie sont mariées et... Et que je trouve leur comportement vraiment inacceptable... Vous devriez faire attention, certains maris sont très jaloux même si ce n’est pas de votre faute...

- Merci du conseil, mais je suis déjà au courant. J’agis par courtoisie car cela fait partie de mon travail. Mais effectivement, je ne crois pas que j’apprécierais que ma femme se comporte ainsi.

- Vous êtes marié?

La question vint subitement, et elle se tordit rapidement les doigts en regardant le sol, sa peau pâle changeant une fois de plus de couleur. Il lui sourit gentiment. Elle devait elle aussi avoir un œil sur lui, et elle semblait jeune... Inutile de la traiter rudement et de lui faire du mal.

- Non, pas encore. Je dois d’abord trouver la bonne personne pour ça.

- Si... Si ce n’est pas trop inadéquat de ma part, j’aimerais vous inviter à prendre le thé chez moi. Nous avons beaucoup de variétés et il me ferait plaisir de vous offrir une dégustation.

Son regard se perdit alors quelque part derrière le rouquin, et elle devint soudainement encore plus nerveuse. Elle prit délicatement l’une de ses mains dans la sienne pour y laisser un bout de parchemin.

- Si cela vous intéresse, je vous attendrai après le dîner à cette adresse. J’espère vous y voir.

Elle tourna rapidement les talons, embarrassée, et l’ancien pirate se retourna finalement vers la source qui semblait l’avoir mise particulièrement mal à l’aise.

- Ah Neleam! Tu en as mis du temps, je pensais que tu devais terminer de travailler plus tôt. Je sais exactement où aller. Nous risquons de ne pas s’accorder au décor mais j’ai faim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Ven 30 Juin 2017 - 0:15

I love you for free and I'm not your mother
But you don't even bother
Objection


Nelema plongea ses mains dans l’eau claire du bassin et s’aspergea le visage.
Cela faisait plusieurs heures qu’elle s’occupait des armes délaissées de l’armurerie, autrement dit de celles qui étaient rouillées ou dont le métal s’était oxydé. Ces pièces devenues invendables à cause du temps et de manque d’entretien. Elle avait dû passer la fin de la journée à leur redonner vie, ce qui était épuisant et particulièrement… fastidieux.
Mais elle avait fini sa journée, même si c’était avec la promesse de reprendre sa tâche où elle l’avait laissé le lendemain. En attendant, elle allait profiter de son jour de repos et surtout de sa soirée avec Reagan.
Souriant, Neleam se frotta le visage, afin de lui permettre de retrouver sa teinte originelle, puis se frotta les bras avec de l’eau et de savon, prenant une douche minimaliste. Elle était toujours à l’armurerie et n’avait pas le temps de repasser par l’auberge pour prendre un bain, donc il lui fallait retrouver un air présentable, et le plus rapidement serait le mieux.

Quelques minutes plus tard, la guerrière enfilait sa large chemise, son pantalon en cuir, les cheveux tressés rapidement et ses yeux soulignés de noir afin de faire ressortir leur opalescence. Les lèvres rouges elle glissa sa veste en cuir sur ses épaules et sortit d’un pas pressé, la bourse de sa première paye au chaud dans sa poche.
Neleam sourit lorsqu’elle aperçut la silhouette de son ami, mais celui-ci se figea lorsqu’elle le trouva en charmante compagnie. Il lui tournait le dos, mais elle pouvait clairement voir la jeune femme devant lui. Une vingtaine d’années, bien habillée mais avec modération, un visage d’ange et des yeux papillonnants et les joues roses. Le cœur de la guerrière se serra tandis que son visage se fermait instinctivement.
À son approche, la séduisante jeune femme disparue, confirmant les soupçons de la guerrière dont les derniers mots étaient parvenus à l’oreille « j’espère vous y voir ». Ses yeux se posèrent brièvement sur le morceau de papier qu’elle avait confié au pirate et elle choisit de sourire à Reagan, qui bavardait gaîment, comme si de rien était.

- Ah Neleam! Tu en as mis du temps, je pensais que tu devais terminer de travailler plus tôt. Je sais exactement où aller. Nous risquons de ne pas s’accorder au décor, mais j’ai faim.


Elle haussa les épaules, et se mit à marcher en la compagnie de Reagan en direction de ce lieu mystère. Elle voulait avoir la surprise, si bien que la jeune femme se contentait d’observer le chemin, se demandant quels établissements pourraient les recevoir, et pourquoi leur tenue ne serait-elle pas adaptée…
Toutefois, cheminer ainsi n’empêchait pas Neleam de discuter.

-Mon retard m’a fait écoper que quelques tâches ingrates plutôt longues… Mais passons une soirée tranquille sans aborder le thème du travail, ça nous changera totalement les idées.
La jeune femme sourit et poursuivit. D’ailleurs, ton charme fait des ravages… À la poissonnerie, dans la rue…

Les yeux pétillants, Neleam guetta la réaction de son ami avant de poursuivre, le cœur battant plus rapidement qu’à l’accoutumée, craignant d’aborder le point qui la préoccupait.

-Je peux te casser le nez si tu veux, peut-être que ça atténuera ton charme et que tu pourras avoir une vie « normale ».

La jeune femme rit doucement, sentant qu’il était temps de lâcher ce qu’elle avait sur le cœur sous peine de se torturer pendant le reste de la soirée et les jours à venir.

-Tu fréquentes quelqu’un ?


Neleam se serait cogné la tête dans le mur par dépit, pourquoi avait-elle demandé ça ? Pourquoi de cette manière… Rhaaa ! Parfois elle se retenait vraiment de ne pas se coller des baffes à elle-même.

-Je.. Désolée. C’est personnel, je me demandais juste…
Voilà qu’elle s’enfonçait. Neleam était en train de s’embourber, craignant les mots qui allaient sortir de sa propre bouche. Elle était certaine que d’ici peu elle jouerait la carte de « foncer dans le tas » afin de savoir comment agir avec Reagan car au fond elle, elle n’avait pas envie de laisser une greluche, aussi séduite qu’elle soit, embrasser le pirate. C’était cette soudaine jalousie qui l’inquiétait, car elle ne savait pas vraiment comme elle allait réagir, et comme elle était plutôt du genre imprévisible. Bon, je ne vais pas y aller par quatre chemins, l’autre jour, j’avais bu, mais mon envie de toi n’a pas disparu, par contre ton refus est resté plutôt frais dans ma mémoire. Je… Ne vais pas insister, mais j’ai besoin de savoir, maintenant que tu es tout aussi sobre que moi, est-ce que ton cœur est à prendre ? Et… pourrais-je y concourir, au même titre de prétendante que toutes ces charmantes femmes ?

Neleam plongea ses yeux bleus dans ceux de Reagan, tendue.

-J’aimerais une réponse franche et honnête, un refus ne me détruira pas, même si je… serais… peinée. Mais je respecterais ton choix et je serais une amie fidèle, notre amitié ne sera abîmée par aucune des réponses que tu pourras me faire, mais j’ai besoin de savoir ce que tu attends de notre relation.

La guerrière s’était arrêtée inconsciemment devant l’entrée du restaurant, dans une rue pavée et particulièrement riche de la ville. Les bâtiments ici étaient construits du même cristal de Dessin qu’Al-Jeit, si les bâtiments n’étaient pas aussi hauts et fastueux, ils étaient nobles et élégants. Il y avait une petite foule qui passait dans la rue, bigarrée, mais douce. Les nobles cheminaient non loin de pêcheurs qui revenaient de la pêche. C’était le chassé-croisé des habitants de la ville, qui passaient par les artères principales afin de rejoindre leur domicile ou pour sortir profiter de la soirée. L’atmosphère était plutôt détendue et quelques regards se dirigeaient vers l’étonnant couple formée par Neleam et Reagan.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Pirate Aline__Membre
avatar
Masculin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 21 ans | Homme
Aptitudes: Maniement des armes blanches, voleur hors-pair, dextérité et endurance physique
MessageSujet: Re: « Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam Ven 30 Juin 2017 - 2:51

L'ancien pirate fit un signe de tête un sourire un peu désolé. Il ne lui avait certes pas demandé de faire un détour et de passer par la poissonnerie pour le voir, mais ça lui avait tout de même fait plaisir et il se sentait désolé qu'elle ait dû s'occuper des tâches ingrates de fin de journée à cause de lui. Mais en fait, étais-ce vraiment à cause de lui?

Le rouquin continua à marcher, l'estomac dans les talons. Il voyait déjà un plat bien fumant sur une table devant lui, épargné de tout poisson et fruit de mer (après tout, il en voyait et sentait à la journée longue), n'attendant plus que lui pour qu'il y plonge ses ustensiles et le dévore. Il roula un peu les yeux. Il avait évidemment remarqué son succès auprès de la gente féminine. Seule une personne aveugle n'aurait pas porté attention. Est-ce que ça lui plaisait? Jadis, oui. Autrefois, il avait aimé voir toutes ces femmes se pavaner devant lui, lui laissant l'embarras du choix pour la nuit. Mais c'était du passé. Plus le temps passait, plus les techniques utilisées pour tenter de le séduire manquaient de charme et de subtilité. Il se mit à rire à son tour, préparé à répondre à ses moqueries, mais fût prit de cours par une question.

Le jeune homme se tourna légèrement, baissant les yeux vers sa petite accompagnatrice en fronçant les sourcils. Venait-elle vraiment de lui poser cette question? D'ordinaire, il aurait certainement répondu à la blague, mais remarqua l'expression consternée sur le visage de Neleam. Comme si elle regrettait ce qu'elle venait tout juste de dire.

- Euh...

Honnêtement, après avoir pris un bain ensembles et s'être vus entiers quelques fois, il ne voyait pas trop en quoi cette question pouvait être aussi déplacée, surtout qu'elle ne se gênait pas vraiment pour exprimer le fond de sa pensée. Il s'arrêta alors, surpris par la tournure de la conversation. Elle parlait de cette soirée fatidique où il l'avait repoussée (poliment et avec des bonnes raisons, selon-lui). Ses lèvres s'entrouvrirent, mais il resta silencieux. Étaient-ils vraiment en train d'avoir cette conversation en pleine rue? Venait-elle réellement de lui déclarer sa flamme? Son discours lui donnait l'impression d'être une femme venant de se faire demander en bonne et due forme par un homme de se faire courtiser. Puisqu'ils étaient déjà au restaurant, Reagan lui fit signe d'entrer, tenant la porte pour elle et lui indiquant qu'il préférait en discuter dans un environnement plus intime.

Comme mentionné, les deux détonnaient un peu dans ce genre d'environnement, bien qu'il eut amplement les fonds nécessaires pour payer plusieurs repas dans un endroit pareil. La femme à l'entrée les jugea du regard, et il sortit sa bourse de façon nonchalante pour lui faire comprendre qu'ils n'avaient certainement pas l'intention d'user de ruse pour quitter sans payer. ll demanda aussi une table éloignée, ce qu'on leur prépara aussitôt. Son esprit réfléchissait à toute allure, sachant qu'il allait devoir donner une réponse rapidement.

Une fois installés, il prit la peine de prendre de l'eau pour se donner un peu de courage. Que pouvait-il bien lui répondre? Et lui, que ressentait-il, exactement? Il soupira et posa ses mains sur la table, entrecroisant ses doigts, et fit finalement face à Neleam qui devait déjà être assez nerveuse.

- Je vais répondre à tes questions le plus honnêtement possible, alors laisse-moi terminer avant d'ajouter quoi que ce soit. Premièrement, non, je ne fréquente personne. Deuxièmement, je n'ai pas oublié cette soirée non plus. Je crois que tu as mal saisis mes intentions...  Ce n'était pas un refus ou un rejet. J'ai moi-même dû trouver le courage de le faire et ne pas céder à la tentation.

Il prit une petite pause, cherchant ses mots en prenant soin de ne pas rester silencieux trop longtemps. Il se devait d'être franc, même si cela risquait de ne peut-être pas faire plaisir à la jeune femme.

- Vois-tu... Je n'ai jamais donné mon coeur à personne. Je ne vais pas cacher que j'ai eu beaucoup de conquêtes, mais quand tu as une vie comme celle que j'avais, c'est difficile de s'attacher à qui que ce soit. Je ne suis pas certain de savoir ce que ça fais, de vouloir être exclusivement avec une personne. D'ordinaire, je passe un bon moment, et je repars le lendemain, c'est comme ça. Je comprends que tu aies pu te sentir mal quand j'ai préféré ne rien faire, mais... C'est parce que tu es différente, comme j'ai expliqué. Je ne voulais pas que tu tombes dans la catégorie de toutes ces femmes qui ont partagées mon lit l'espace d'une nuit, parce que ça rendrait la chose banale.

Il se passa rapidement une main sur le visage, terminant son verre d'eau. Bien qu'il fût douer avec les mots, ce genre de conversation ne lui était pas très familière. C'était beaucoup plus embarrassant qu'il l'eût jadis cru.

- Avant de te rencontrer, je pensais que toutes les femmes agissaient comme celles que tu as vues à la poissonnerie. Elles n'attirent pas vraiment mon attention. Puis, je suis tombé sur ce petit bout de femme qui, malgré qu'elle soit beaucoup plus petite et menue, n'a pas hésité à foncer tête première vers des pirates, à se salir, et qui a accepté d'aider un pur inconnu tentant de s'enfuir avec des biens volés. Qui dit ce qu'elle pense, qui a beaucoup de caractère, qui pourrait certainement me donner une raclée et qui boit comme un homme. Je ne suis pas imbécile, j'ai entendu ce que les femmes ont dit à ton propos. Mais tout ce que je me suis dis, c'était qu'étrangement, je trouvais une femme comme toi bien plus intéressante et attirante que toute cette bande parée d'artifices. Où je veux en venir avec ça...

Il ne le savait pas lui-même. Il ne s'était jamais vraiment posé la question, sauf le soir où ils avaient bien faillit consommer quelque chose d'indéfinis. Il la trouvait spéciale, et ne voulait pas ruiner les choses. Mais quoi, exactement? Il la fixa intensément, plissant les yeux alors qu'il réfléchissait intensément.

- Je ne sais pas ce que j'attends. J'ai toujours vécu en allant vers l'inconnu. Je sais que j'ai envie de voyager, et que toi aussi. Je sais que j'ai songé rapidement à me joindre à tes aventures, ou que tu te joignes aux miennes. Je sais que je remarque plus ta présence dans une pièce bourrée de femmes, que celle des autres, et que tu me fais évidemment de l'effet. Mais je n'ai jamais aimé qui que ce soit, je ne sais pas ce que ça fais... Si mon coeur est à prendre, je suppose qu'il est disponible seulement pour une personne, mais qu'elle devra probablement faire preuve de patience car si elle est sérieuse, je ne vais pas tout ficher en l'air et aller rapidement comme avec toutes les autres qui ne représentaient pas grand chose.

Il s'arrêta, croyant avoir tout dit. Il n'avait pas mâché ses mots, tentant de rester le plus honnête possible. Il ne savait pas ce qu'il voulait, car il n'avait jamais vraiment vécu une histoire de coeur, et ne s'était jamais amouraché réellement d'une femme. Il espérait que le message passe bien, cette fois, même si on ne pouvais pas vraiment dire que sa réponse était claire.

- Si tu te sens prête à relever le défi, alors je ne t'arrêterai pas. Tu as une très grande longueur d'avance sur les autres. 

Il lui fit un sourire chaleureux. Il se sentait souvent étrange en sa présence. Cela voulait-il dire que des sentiments se développaient envers elle? Il croyait que oui, mais pouvait aussi affirmer qu'il n'était pas encore rendu au point de confesser son amour. Il était convaincu qu'un jour viendrait où il ne devrait même plus se poser la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Errer de plaine en plaine au gré du destrier » Pv. Neleam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» La visite de la forêt de Petite Plaine (Petite Plaine et Plume Tachetée)
» #. Le hurlement du vent dans la plaine
» 1 vs 1 plaine herbeuses moyen moyen
» Escorte en plaine trouble [PV Ys/Yaelle][abandonné]
» Sous le soleil de la plaine...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Est :: Al-Chen et ses environs-