Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10647
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps... Jeu 23 Fév 2017 - 16:44

Tu te demandes à qui ça sert,
toutes les règles un peu truquées du jeu qu'on veut te faire jouer, les yeux bandés.



Neleam savourant l’air frais qui lui piquait les joues et sourit. Les yeux pétillants, elle portait sur les épaules une chaude cape ainsi qu’un balluchon. Voyager sans cheval la perturbait et changeait sa manière de voir le monde, et elle se dit que ça ne pourrait que lui être bénéfique.
Prête à s’élancer sur les routes, la demoiselle se coula dans l’éternelle foule de la capitale, savourant cette vie citadine et ses merveilles. Faisant mentalement ses adieux à la ville la guerrière franchit les portes d'Al-Jeit, sous le regard impassible des gardes de la ville.

La nouvelle année venait de passer, et, lorsque la guerrière s’était réveillée avec une formidable gueule de bois, sa première bonne résolution était de partir. La journée était bien entamée lorsque la demoiselle avait émergé et elle avait profité de son lit et de la chaleur bienfaitrice du Chevalier qui Gondole.
Puis elle avait réfléchi à où elle allait pouvoir aller et surtout, pour quoi faire. Chercher des bandits l’occuperait probablement et elle pourrait s’entraîner à pister des individus. Cela faisait des mois, voire presque des années qu'elle ne s'y était pas entraînée et elle supposait avoir perdu de ses facultés. Étrangement, les dentelles vives l’avaient appelée, et elle était partie le lendemain après être passée voir Idir. Songeant à son ami, la demoiselle sentit son cœur se serrer. Elle laissait son ami derrière elle.. mais c’était leur choix à tous deux, et elle passait suffisamment de temps à lui chercher des poux que le pauvre savourerait probablement sa nouvelle solitude.

La guerrière avançait rapidement, mais voyager dans destrier et en portant ses affaires sur son dos prenait plus de temps que ce qu’elle avait imaginé. Deux jours après son départ d’Al-Jeit elle atteignait enfin l’échine du serpent… Les montagnes étaient vertigineuses. Verticales, glacées et… Neleam sourit. Elle s’arrêta, dans l’herbe rase, et profita pendant plusieurs heures du lieu. L’endroit était calme et les températures fraîches, mais pas suffisamment pour que l’herbe soit recouverte de givre.
Abandonnant ses affaires, la demoiselle commença sa méditation, comme le lui avait appris Killian, et songea qu’elle ne devrait pas tarder à se diriger vers Al-Chen afin d’y retrouver Firmament. Et Reagan. Souriant inconsciemment, la demoiselle calcula rapidement le temps qu’elle mettrait à se diriger jusqu’à Al-Vor, puis de revenir sur ses pas pour aller jusqu’au lac Chen… Trop de temps. Elle n’avait pas envie de négocier un trajet dans un convoi quelconque ni d’emprunter un cheval avec le peu d’argent qui lui restait. Marcher lui plaisait, ça lui permettait d’organiser ses pensées souvent chaotiques.
Incapable de faire le vide en elle, Neleam récupéra ses affaires et s’éloigna de la piste principale pour rejoindre le pied des falaises et de les longer en se dirigeant vers le Nord. Elle rencontrerait peu de villages, ces endroits n’étaient pas vraiment habités, mais peu lui importait, dormir à la belle étoile lui plaisait. Ça lui avait manqué, même si le froid avait souvent raison de ses doigts et orteils.

Reprenant son périple la jeune femme ignorait qu’elle changerait d’avis quant à voyager ainsi, lorsque les éléments commenceraient à la tourmenter. Pour le moment, elle était seule et renouait avec la Nature, ce qui lui avait énormément manqué.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10647
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps... Dim 12 Mar 2017 - 18:22

I just wanna be free in this way
Just wanna be free in my world



Neleam regarda les branches qu’elle venait de ramasser pour son feu et se dit qu’il était temps qu’elle parte seule voyager. Elle était devenue une citadine, son feu de camp en attestait. Il était ridicule. Peu importait. La jeune femme souffla sur ses doigts engourdis par le froid et sortit son briquet. Briquet à la mode alavirienne, certes, mais briquet quand même, ça lui permettait d’allumer un feu sans avoir le moindre Don. Plus le temps passait et plus elle regrettait de ne pas avoir accès aux spires, elle se sentait… faible. Presque pas finie.
Elle se sourit à elle-même, amusée par le drôle de chemin qu’empruntaient ses pensées. Comment pouvait-elle songer qu’elle n’était pas complète sans Don ? C’était ridicule.. Elle était elle, comme elle était. Voilà une femme pleine de sens.
Secouant son imposante chevelure noire striée de blanc, la jeune femme se reconcentra sur le briquet qui crachait ses étincelles, tentant de faire prendre le petit bois.

Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas allumé un feu en plein air, mais ses réflexes revinrent rapidement. Protéger le petit brasier du vent, faire prendre les branchages en premier, ne s’estimer satisfait de son feu qu’une fois les bûches enflammées.
Les minutes passèrent, tandis que la jeune femme observait la danse hypnotique des flammes. Tendant ses doigts au-dessus, elle savoura la chaleur qui s’en dégageait et qui réchauffait ses extrémités légèrement frigorifiées. La demoiselle avait chassé son dîner, n peu de viande lui ferait du bien. Elle prépara l’animal, se souvenant des gestes qu’elle avait réalisés de si nombreuses fois, se rappelant pourquoi elle n’aimait vraiment pas faire ça. Mais elle avait faim.

Lorsque son lapin se retrouva suspendu de manière pittoresque au-dessus du petit feu de Neleam, elle décida de s’occuper d’elle. La jeune femme s’approcha de son arme et la mit à plat sur ses mains.
Emrys.
Elle était magnifique. D’une grande pureté, ses lignes étaient sveltes, et tournoyaient, transformant l’arc en un bâton de combat à double tranchant. Une arme sur mesure, faite par un forgeron de talent. La guerrière devait avouer qu’Idir s’était surpassé. L’arme était parfaitement équilibrée et parfaite pour elle. Sa main enserrait à la perfection le manche de l’arme, sa taille tout comme son poids étaient idéaux.
C’était comme si la flamme de la jeune femme s’était ravivée. L’arme était séduisante et dangereuse. Pour être honnête, elle la maniait avec difficulté, ses méthodes au combat rapproché s’en retrouvaient particulièrement modifiées.
Ôtant la cape qui recourait ses épaules, la demoiselle se releva et salua Emrys.

Elle se mit en garde, les deux mains sur le manche de son arme. Il lui fallait les deux mains pour pouvoir effectuer des mouvements basiques. Un moulinet. Ses muscles se mirent à travailler tandis que l’arme vendait l’air. Un bruissement feutré. La jeune femme enchaîna rapidement. L’arme était suffisamment solide pour supporter son poids ce qui lui permettait d’effectuer quelques attaques peu conventionnelles.
Une heure plus tard, les muscles de la guerrière criaient au supplice, ses joues étaient rouges et son souffle court. C’était plus physique que l’épée. Les mouvements étaient plus amples et lui demandaient d’être plus musclée des épaules et des bras. Elle devait également apprendre à effectuer des déplacements plus grands, ce qui l’embêtait, car elle préférait les petits pas, mais elle apprendrait.

En attendant de maîtriser à la perfection Emrys, la guerrière voyageait accompagnée d’un sabre dans le dos et de longs poignards le long de ses cuisses et mollets. En cas de rencontre d’infortune, elle voulait être capable de se défaire de ses ennemis, peu importe leur nombre. Ce voyage était l’occasion parfaite pour maîtriser son arme, renouer avec la nature et avec elle-même.

La demoiselle savoura la fraîcheur de la nuit, qui lui mordait les joues et le front, où la sueur rendait sa peau plus sensible. Cependant elle se sécha rapidement avant de remettre sa cape. Elle n’était pas idiote au point d’attraper froid, elle serait alors bien mal en point.. Voyager à pied était une horreur. Elle n’avait pas pris de tentes, ni de matériel pour cuisiner, ni beaucoup de change. Idem pour les armes et l’armure. La jeune femme songea aux marchombres et se dit qu’elle devrait réussir ce voyage, il suffisait qu’elle s’endurcisse.
Encore.

Neleam dégusta son lapin, observa la voûte étoilée. Elle lui avait manqué. Il est vrai qu’Al-Jeit il est difficile de la voir. Elle songea à Jarod et ses commentaires sur les astres, se demandant si ce petit voyage lui aurait plu. Ses pensées dérivèrent ensuite vers ses amis et ceux qu’elle avait laissés à la capitale. Idir, qui était devenu un pilier de sa vie à Al-Jeit. Ils s’appréciaient, mais pas seulement. Il y avait autre chose, qu’elle ne parvenait pas à identifier. C’était comme une amitié solide sur laquelle elle pouvait compter à toute heure du jour ou de la nuit. Elle savait où le trouver. Il serait là.
Contrairement à Garrus, qui était comme elle, sans attache et incapable de rester au même endroit. En cas de problèmes, ils pouvaient compter sur l’un l’autre, à condition de le trouver et c’était loin d’être aisé. Le cœur de la jeune femme se serra à l’idée de ce qu’il avait vécu.
Silencieuse, la demoiselle savoura la quiétude nocturne, songeant qu’il était temps qu’elle se repose. Dormir d’une seule oreille lui avait manqué, elle espérait n’avoir pas trop perdu la main, car elle dormirait avec le feu crépitant, ce qui signalait de manière claire sa position… Elle ne tenait pas à être surprise dans son sommeil.
Sur ces pensées, elle étala le vêtement qui lui servait de tapis de sol sur un tapi fait d’épine de pins et s’allongea. Le feu lui prodiguait une légère chaleur, qui lui permettait de ne pas avoir trop froid, en plus de sa cape qui recouvrait tout son corps.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10647
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps... Sam 18 Mar 2017 - 19:55

When you get older, plainer, saner
Will you remember all the danger we came from?



Neleam approcha sa main de la paroi rocheuse, frissonnant à son contact. La pierre était gelée. Rien de bien étonnant, mais elle avait naïvement espéré que le soleil qui chauffait avec bienveillance son abondante chevelure aurait également réchauffé les falaises qui accompagnaient son errance.
Se frottant les mains pour les réchauffer, la chevalière recula de quelques pas et leva la tête vers le sommet. Les Dentelles Vives étaient particulièrement pentues, par endroit, on aurait même dit des murs verticaux tant leur relief était escarpé.
Et elle comptait l’escalader. L’idée s’était inséminée dans son esprit depuis qu’elle s’était approchée de la chaîne de montagnes à son réveil. Un bain dans un ruisseau glacé n’avait pas réussi à chasser ces pensées, et c’était frigorifiée qu’elle s’était remise en marche. La Nature avait beau être froide et parfois hostile, Neleam se sentait reposée. Ses habitudes étaient revenues plutôt rapidement, marcher, même chargée, ne lui posait plus aucun souci, elle était à peine essoufflée. Son ouïe s’était de nouveau habituée aux bruits environnants. Les chants des oiseaux, les craquements de branches des mammifères, le frissonnement des feuilles des arbres sous la caresse du vent… Tout cela l’apaisait.
La jeune femme souriait. Elle avait rempli sa gourde avant de quitter son campement de fortune et ses muscles vermoulus par un sol dur et froid n’avaient cessé de crier leur douleur qu’après une heure de marche.

Il était temps qu’elle passe une nouvelle étape. Au début de son périple, elle avait réappris à utiliser son arc, découvrant ainsi Emrys et ses capacités. Elle était tombée sous son charme et s’était entraînée de longues heures, alternant entre les tirs et les marches pour récupérer les flèches.
Elle s’estimait satisfaite. Ses muscles avaient perdu l’habitude de tels efforts, ses épaules et ses bras la faisaient presque constamment souffrir, tout comme son dos. Mais plus maintenant. Elle effectuait des exercices réguliers afin d’y remédier et de renforcer ses muscles. Et escalader les Dentelles Vives était un de ces exercices. En fait, c’était un défi.
Elle se souvenait d’avoir essayé de l’escalader, peu après son arrivée en Gwendalavir. Les souvenirs étaient flous, mais elle n’avait pas achevé son ascension. Elle avait eu la vie sauve grâce à une inconnue qu’elle n’avait jamais pu revoir. Maintenant qu’elle se trouvait devant la falaise, elle doutait de sa capacité à réussir cette fois-ci. Personne n’apparaîtrait une nouvelle fois au moment où elle chuterait afin de la retenir. Non, cette fois-ci, si elle lâchait prise, elle s’écraserait au sol.

Grimaçant à l’idée de finir en bouillie, Neleam posa au sol ses affaires et planta son épée dans la terre. Elle hésita à abandonner Emrys, puis opta pour le conserver. Son poids n’était pas très important, et surtout, elle devait apprendre à ne faire plus qu’un avec l’arme, alors elle la garderait dans son dos, glissée entre des lanières de cuir qui la maintenaient en place.
Quittant la chaleur bienfaitrice de sa cape, Neleam l’abandonna avec ses affaires, elle ne ferait que l’entraver dans ses mouvements, elle n’avait pas besoin de ça. Elle allait devoir être concentrée, libre de tout mouvement et particulièrement réactive. Elle noua ses cheveux en une tresse peu esthétique, mais qui avait l’avantage de retenir toutes ses mèches rebelles, toujours pour s’assurer de ne pas entraver son ascension.

Se positionnant face à la paroi, la chevalière ferma les yeux. Elle chassa de son esprit toutes les pensées parasites pour n’être plus que concentration. Ses yeux bleus s’ouvrirent de nouveau et observèrent avec assiduité la roche, notant les aspérités qui lui permettraient de grimper et planifiant le début de son escalade. La jeune femme expira lentement, chassant tout l’air de ses poumons puis inspira une goulée fraîche avant d’attraper sa première prise.
Le froid lui fit serrer les dents, mais elle le chassa aussi tôt de son esprit. Elle nota cependant qu’elle devrait songer que ses doigts finiraient par s’engourdir, qu’elle crochèterait avec plus de difficulté et de maladresse. Plus elle monterait, plus il allait faire froid… Notant ces informations dans un coin de son esprit Neleam se hissa souplement, quittant le sol bienveillant. Son but n’était pas d’arriver en haut, mais d’escalader. Petit à petit, il lui faudrait retrouver ses automatismes, et peut-être que d’ici quelques jours elle serait capable de gravir l’échine du serpent et de saluer ses sommets, mais pour le moment, elle se contentait de buts à sa mesure.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10647
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps... Sam 1 Avr 2017 - 18:59

Envole moi,
Loin de cette fatalité qui colle à ma peau.



Neleam sourit largement, et éclata de rire.
Elle avait réussi.
Les pieds sur une corniche elle observa le sol qui se trouvait bien loin sous ses pieds. Elle se trouvait en haut des dentelles vives. Son périple touchait à sa fin et elle avait voulu escalader cette séduisante montagne avant de s'en éloigner. Le Lac Chen s'étendait désormais sous ses yeux, son horizon mélangée au ciel dans une tempête enragée. Frissonnant, la guerrière se tourna légèrement vers le Sud et plissa les yeux, essayant de deviner la silhouette gracieuse d'Al-Jeit. Peine perdue, mais elle s'en moquait.
Ses doigts lui faisaient mal, tout comme ses muscles et elle était engourdie par le froid, mais peu lui importait. La joie qui inondait actuellement son cœur valait bien ces légers désagréments.

Fermant les yeux, Neleam inspira généreusement et sentit une musique s'insinuer dans son esprit. Une mélodie terrienne qui faisait vibrer son coeur. Étrangement, la chanson était particulièrement claire, les paroles nettes tout comme le rythme.
La jeune femme se laissa emporter par le rythme tandis que les mots caressait son esprit.
Son corps frissonna sous l'appel de la guitare. Tapant dans ses mains, elle enchaina sans en avoir réellement conscience, elle commença à danser. Une danse pour le vent. Une danse de la victoire. Une danse pour se souvenir.
Mimant un rift de guitare, Neleam se mit à secouer la tête, effectua un pas de danse au rythme imaginaire du synthé et emportée par les percussion reprit le refrain, en chantant à plein poumon.

-Envole-moi, envole-moi, ENVLE-MOI !


Il n'y avait aucun témoin à son spectacle. En contre-bas les arbres demeuraient immobiles, caressés par la brise, ils n'avaient peut-être même pas entendu son cri. Peu importait, ses paroles n'étaient destinées qu'à elle-même. A se libérer des tensions qui l'habitaient depuis trop longtemps, à chasser ses craintes et ses doutes.
Des visages semblaient l'observer dans les nuages, elles les reconnaissait, mais elle les ignorait. Elle ne voulait pas sentir le poids de leur jugement sur elle. Elle était libre. Elle l'était. Et elle allait le redevenir.

-Me laisse pas là ! Emmène-moi ! envole-moi ! Croiser d'autres yeux qui ne se résignent pas ! ENVOLE-MOI ! TIRE-MOI DE LA ! Montre-moi ces autres vies que je ne sais pas ! Envole-moiiiii ! Envoooleee-moooiiiii ! EENNNNVOOOOOOLE-MMOOOIIIIIIII !


Les bras écartés, les pieds posés en équilibre sur la roche, le vide s'offrait à elle, l'appelant. Voler. Elle avait envie de se jeter, mais l'image de son corps écrasé au pied de la falaise l'en dissuada. Se retournant d'une pirouette, la guerrière dégaina Emrys et reprit sa danse, répétant en boucle cette chanson, ce rythme qui palpitait dans ses veines.

-Avec sous sans toi je ne finirais pas comme çaaaaa.


Ces visages amicaux qui habitaient le ciel furent chassés de son esprit. Non, elle n'avait besoin de personne. La solitude était sa compagne et personne ne lui ôterait sa volonté. Elle décidait du chemin que parcourraient ses pieds.
Ses pieds, justement, effectuaient des petits pas, en demi-pointe. Elle fléchit les jambes, effectua une pirouette, se réceptionna et enchaina un déhanché au rythme de la musique qui l'habitait, les sourcils froncés en signe de concentration. Elle ne chantait peut-être pas juste, mais elle chantait avec le coeur.
Soudain une goute s'écrasa contre son front, la tira de sa transe musicale. Soudainement, le silence revint à ses oreilles, ne demeurait qu'un léger bourdonnement, comme lorsqu'on sort d'un concert où la musique était particulièrement forte. Le silence est pesant. Le silence est habité. Et surtout il allait pleuvoir.
Le ciel était chargé et menaçant.
Réalisant que désescalade la falaise sous la pluie était probablement hors de sa portée. Les joues en feu, Neleam avait chaud d'avoir ainsi dansé et chanté à tue-tête. Au moins, elle n'avait plus froid.. Il était temps de reprendre son chemin, même si elle n'avait qu'une envie : reprendre son souffle.

Heureuse, Neleam entama la descente.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps...

Revenir en haut Aller en bas

Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Perdu dans le désert !
» Sauvetage dans le désert [PV Jake & Blaid]
» Quand on tombe dans l'eau, la pluie ne fait plus peur.
» Un squelette dans le désert (Jour VI - Walnut Grove)
» A quand les pingouins dans le désert [ Roëric] TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Dentelles Vives-