Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Comment fêter ses vingt ans quand tu es seul... [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 104
Date d'inscription : 25/05/2016
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 20 ans
Aptitudes: Génie du sabre, aussi à l'aise sur cheval ou à terre pour se battre.
MessageSujet: Comment fêter ses vingt ans quand tu es seul... [Privé] Ven 24 Fév 2017 - 20:19

Ehawee entra dans une auberge d'un petit village, non loin d'Al Chen. Elle était trempé, son visage dégoulinait de pluie et elle ruminait, furieuse. Elle avait quitté la Citadelle précipitamment, suite à une dispute avec Lylo. Ils allaient avoir vingt ans, et elle s'était dit qu'ils les fêteraient ensemble. Vingt ans, cela sonnait comme un cap et elle comptait bien sur la personne qu'elle aimait le plus pour faire la fête ensemble. Mais non, quand Ehawee lui avait posé la question, il avait détourné les yeux et cela avait suffit à lui faire comprendre qu'il avait prévu autre chose. Elle avait senti la colère monté, enfin, c'était surtout de la rage. C'était toujours comme ça, il se pointait comme une fleur, elle annulait tout ce qu'elle s'était programmé pour profiter de lui et cet abruti ne faisait aucun effort. Elle lui avait craché qu'il n'était qu'un égoïste et qu'elle ne voyait pas pourquoi elle continuait à espérer que cela change et s'était levée, envoyant valdingué sa chaise. Sans prêter plus attention à son stupide frère, elle s'était dirigée vers les écuries. La Frontalière avait sellé son entier, préparé rapidement un sac sans écouter son frère qui tentait de lui expliquer pourquoi il préférait ses nouveaux amis à elle. Une fois son sac fait, elle avait bondi sur Eldorado, fusillé du regard son frère avant de se laisser emporter par le galop du cheval.

Une fois qu'elle fut hors de vue, elle laissa des larmes de rage couler le long de son visage. Ehawee lança à l’immensité des montagnes toutes les injures qu'elle connaissait mais même ça n'arriva pas à enrayer la crise de sanglot. Son entier, sentant sa détresse donnait tout ce qu'il avait et elle se laissa porter. Peu à peu, les larmes s'asséchèrent  et la rage revient. La jeune femme maudit son frère et ceux, ou plutôt celle avec qui il allait passer ses vingt ans. Et elle, allait être seule, pour changer. Et plus elle ruminait les paroles stupides que son frère avait voulu lui faire avaler plus sa colère enflait. Il n'était même pas capable de trouver un excuse valable, et tout grand baratineur qu'il soit, devant elle, il se trouvait devant l'incapacité de lui mentir.  De toute façon, c'était un imbécile et dire que les marchombres étaient réputés pour leur subtilité, il devait être l’exception qui confirmait la règle. Elle frissonna et resserra autours d'elle sa cape de fourrure, qu'elle n'avait pas oublié dans sa colère. Le froid était présent et son souffle est celui d'Eldorado formait des petits panaches, d'ailleurs, il était repassé au pas. C'est alors qu'elle se rendit compte que le crépuscule s'était installé et qu'un village était en vue. Qui disait village, disait auberge et elle décida d'y passer la nuit.

Le lendemain, elle était reparti, aussi fringante que sa monture et d'assez bonne humeur. Elle avait continué son voyage, décidant de rejoindre Al Chen. Peu à peu, elle avait fait s'écarté de son esprit Lylo et son anniversaire et avait profité des paysages, s’arrêtant chaque nuit dans une auberge différente. Plusieurs fois, elle avait donné une bonne leçon à quelques goujats qui osaient la comparer à un morceau de viande. Tout ce passait donc bien, elle approchait rapidement de la ville qu'elle voulait atteindre et le temps, bien que ça ne soit pas un grand soleil, restait correcte, elle n'avait pas eu à supporter de grosses averses. Mais la situation dérapa lorsque , à l'aube du dernier jour de son voyage, et celui de son anniversaire, à peine avait-elle quitté l'auberge que la pluie s'était mise à tombé. Ce qui était d'abord, une petite averse où il avait suffit à Ehawee de mettre sa capuche s'était transformée en un déluge. Et la cavalière et le cheval s'étaient vite retrouvés trempés. Il n'en fallut pas plus pour que la colère revienne et la frontalière maudit son frère, ce satané anniversaire et l'empire entier. Au début, elle avait voulu continuer, arriver à Al Chen mais, au bout de deux heures, elle l'avait jeté l'éponge. Eldorado devenait peu à peu insupportable, il n'aimait pas la pluie et l'humeur de sa cavalière déteignait sur lui. La jeune femme s’arrêta dans la première auberge qu'elle croisa et était d'une humeur massacrante.

Le peu de clients présent dans la salle se tournèrent vers elle. Mais aucun n'osa dire une remarque, la seule façon de se déplacer trahissait le fait qu'elle en embrocherait la première personne qui oserait la contrarier. Son visage était dur, ses yeux étaient devenus aussi noir que du charbon et son corps pouvait être comparé à la corde d'un arc, tendu et nerveux. Le barman qui se trouva en face d'elle s'empressa de lui fournir ce qu'elle demandait, c'est-à-dire, une chambre et un bain chaud, brûlant. Il était au courant qu'une Frontalière en rogne et dégoulinante était dangereuse. Ehawee put donc se prélasser dans un bain qui la détendit, elle y resta une éternité, ne sortant que quand l'eau fut froide, selon son goût. Une fois cela fait, elle se mit à démêler ses cheveux, ses gestes étaient machinales et ne lui demandait pas beaucoup de réflexion. La jeune femme, une fois que plus aucun nœuds ne se cachaient dans sa chevelure, se mit à les tresser, lentement, s'appliquant. Puis elle remonta sa longue tresse en un chignon haut, différent du bas qu'elle portait habituellement. Enfila sa tenue de cuir, pris son sabre et se regarda dans le miroir, sourit à son reflet et descendit dans la salle, calmée.

Oui, elle était calmée, la colère ayant laissé la place à la lassitude. Elle commanda une infusion et s'installa à une table près du feu ronflant. Ehawee remarqua alors que la journée était bien avancée et que l'auberge commençait à se remplir. Elle soupira, elle passerait donc son anniversaire ici, seule  et en buvant de l'infusion. Étrangement, elle n'avait pas imaginé fêter ses vingt ans ainsi… Elle aurait voulu hurler mais se contenta de prendre une gorgée d'infusion. Aujourd'hui avait été un jour si banal alors qu'il aurait du être incroyable… C'était un jour qu'elle avait passé seule alors qu'elle l'aurait du être entouré des gens qu'elle aimait… Maudit anniversaire, maudit frère… Elle maudissait de nouveau tout le monde et se calma en prenant un peu de son infusion. Si seulement quelque chose d'incroyable pouvait arriver maintenant. Tout de suite. Juste pour pouvoir terminer cette journée, qui se classait par les pires de sa vie, en beauté...


Dernière édition par Ehawee Sil'Asha le Sam 4 Mar 2017 - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Comment fêter ses vingt ans quand tu es seul... [Privé] Dim 26 Fév 2017 - 22:27


Neleam galopait à bride abattue, vêtue d’une tenue légère. Guère imperméable face à la pluie qui la fouettait, certes, mais elle ne tarderait pas longtemps à sécher lorsqu’elle arriverait à l’auberge.
Un sourire étirait ses lèvres. La journée avait été fructueuse. Elle n’avait pas décroché de contrat, mais elle avait gagné de l’argent d’une manière peu… noble, dirons-nous. La jeune femme avait rencontré dans une ferme quelques hommes appartenant à la race des idiots. Ceux qui demeurent persuadés qu’une femme n’est pas l’égale de l’homme, qu’elle est douce et que son unique devoir est de s’occuper de son logis.
Malheureusement, nombre de personnes avaient encore cette idée stupide dans la tête et Neleam tentait à chaque fois de les faire évoluer. Mais cette fois avait été différente. Elle avait besoin d’argent alors elle avait pris des paris. Comme elle s’y était attendue, les hommes avaient été appâtés par le gain et elle avait su leur démontrer qu’elle n’était rien de ce qu’ils imaginaient. Elle les avait ainsi ridiculisés en concours de jurons, à la course à cheval, au nombre de cicatrices sur leur corps et ils avaient abandonné alors qu’elle lançait le concours de jonglage avec des couteaux. Ils n’avaient même pas tenté le coup et elle avait empoché leurs mises.
La jeune femme n’était toutefois pas folle et elle avait rapidement mis les voiles, avec sa nouvelle fortune, avant que les dépouilles ne décident de reprendre leurs biens par la force. Pas des milles et des cents, mais suffisamment pour subvenir à ses besoins, le temps de trouver un travail qui la payerait dignement.


La guerrière avait une nouvelle fois mal estimé les distances et la nuit était tombée avant qu’elle n’ait atteint Al-Chen. Et une fois de plus il pleuvait.
Mais sa bonne humeur était entière et elle savourait cette chevauchée la plongeant au coeur des éléments. Pour peu qu’elle puisse passer la nuit dans un endroit au sec, et Firm aussi.  Sa prière fut exaucée, car la route qu’elle empruntait passait par un village où elle remarqua une auberge accueillante. Par accueillant, entendre qu’on voyait de la lumière à travers les fenêtres et que la maison tenait debout. Calculant rapidement le prix d’une nuit à l’auberge, la demoiselle décida de faire étape.


Firmament installé à l’abri dans les écuries, Neleam pénétra dans l’auberge. Elle lança un joyeux « bonsoiiiir » à la cantonade tandis qu’elle poussait la porte. L’ambiance semblait plutôt calme, mais ça, c’était avant qu’elle ne débarque. Tout sourire, ignorant le fait qu’elle dégoulinait elle pénétra dans la salle agréablement chauffée. Elle se dirigea d’un pas serein, ignorant les regards des habitués, vers le bar, demandant à parler à l’aubergiste. La chevalière allait tenter de négocier une nuit, sois gratuite contre la sécurité qu’une chevalière de sa réputation pouvait lui apporter, ou au moins diminuer le prix officiel de la nuit.
Elle songea un instant à la dernière fois qu’elle avait quitté Al-Jeit, elle n’était pas particulièrement aimée… elle avait semé une belle pagaille. Mais c’était il y a longtemps… mais pas suffisamment à son goût pour que sa réputation puisse briller en toute innocence.
Peu importait.

Neleam obtint une chambre légèrement moins chère, mais pas parce qu’elle était une chevalière, mais parce que ladite chambre se trouvait sous les combles et qu’il y faisait froid et humide. Personne n’en voulait.
Haussant les épaules, Neleam paya sa nuitée, se disant que mieux valait un toit que de dormir à la belle étoile par ce temps de chien. Elle demanda ensuite un repas rapide et chaud, afin de se restaurer, accompagné d’une bière.
Tandis que l’homme se chargeait de sa commande, la guerrière essora ses cheveux avant de les tresser de manière grossière et de les enrouler au sommet de sa tête. Au moins, ça ne lui tremperait pas le dos et elle éviterait d'avoir trop de nœuds le lendemain. Lorsqu'elle eut fini, elle s’appuya contre le comptoir et laissa son regard balayer la salle, observant les différentes personnes qui s’y trouvaient.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 104
Date d'inscription : 25/05/2016
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 20 ans
Aptitudes: Génie du sabre, aussi à l'aise sur cheval ou à terre pour se battre.
MessageSujet: Re: Comment fêter ses vingt ans quand tu es seul... [Privé] Mer 1 Mar 2017 - 16:40

Ehawee s’amusait, enfin s’amuser est un bien grand mot, à dessiner des formes sur la table avec un de ses doigts. L’ennui dans lequel elle était tombée, n’avait pas de fond… Il n’y avait personne avait qui se battre, elle ne pouvait même pas se défouler. De plus, son infusion était ratée, quel était l’abruti qui était capable d’en rater une ? Cet aubergiste l’avait laissé trop infuser et c’était devenu âcre. Et le premier qui oserait sous entendre qu’elle était de mauvaise humeur, son sabre chanterait. Un léger sourire apparue à cette pensée et détendit la jeune femme. Elle se calla contre son dossier et se mit à regarder les gens présent dans la salle. C’était une auberge tranquille qui devait recevoir peu de voyageur, le village se trouvant proche d’Al Chen. D’ailleurs, elle était la seule personne à être en solitaire à sa table, tout les autres étaient en groupe.

Alors qu’elle était perdu dans sa contemplation, un furie rentra dans la salle, dégoulinante, habillé de façon bien légère pour affronter la pluie et saluant tout le monde joyeusement. Tout de suite, sa silhouette rappela quelque chose à Ehawee. Ou avait-elle vu une femme de sa taille et surtout avec cette assurance ? Elle se creusait la mémoire quand un groupe de jeune gens entra, ils étaient une dizaine. Ils saluèrent l’aubergiste joyeusement, et s’installèrent bruyamment. Ehawee les classa parmi les « jeunes du village qui viennent boire quelque chose entre amis ». Elle les regarda, les filles se mirent à piailler comme des idiotes quand un des garçons s’amusa à secouer sa cape pour les mouiller. Ils devaient à peu près avoir l’âge de la jeune Frontalière mais elle ne s’était jamais comportée comme ça.

Ehawee eu un rictus de mépris et se détourna d’eux. Elle se perdit dans ses pensés quand une voix la ramena à la réalité.
« Excuse-moi, mais je peux prendre une chaise ? »
L’être qui s’adressait à elle était un des jeunes hommes du groupe. Elle releva les yeux et fit mine de ne pas remarquer qu’il était plus tôt séduisant, empêchant ainsi ses joues de se colorer d’un magnifique rouge, extrêmement discret. Elle se contenta donc de hocher la tête et il attrapa la chaise sans même un remerciement. Ehawee le regarda s’en aller, un éclat de colère flamba dans ses yeux. Et continua de flamber quand elle l’aperçut murmurer à une fille quelque chose et que ladite fille se retourna vers elle en ricanant. Mais elle se retourna vite quand elle aperçut le sourire carnassier d’Ehawee qui serra les poings, elle les méprisait.

Pour tout avouer, Ehawee était plus jalouse qu’autre chose. Ils étaient tout un groupe et elle était seule… Pour ne plus les voir, elle se retourna vers le comptoir ou la petite femme était accoudé et comme elle, observait la salle. Elle avait attaché ses cheveux comme la Frontalière, enfin, en un peu moins soigneux… D’un coup, elle se rappela où elle avait vu, le Chevalier Qui Gondole ! C’était une chevalière, cette assurance, elle avait alors qu’elle se trouvait au milieu d’homme qui faisait au moins de deux têtes de plus qu’elle. Ehawee eut un alors un véritable sourire, de ceux qui rendait son visage rieur. Elle avait trouvé avec qui passé une soirée agréable. Qui de mieux qu’un Chevalier pour vous raconter des bonnes histoires ? Personnes ! Ehawee attrapa son sabre et se leva, elle traversa la salle, se moquant des regards et s’accouda au comptoir à coté de la femme.
- J’ai l’impression de vous avoir déjà croiser…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Comment fêter ses vingt ans quand tu es seul... [Privé] Sam 4 Mar 2017 - 17:41


Neleam observa le groupe de jeunes qui étaient entrés peu après elle et qui avaient comme capturé l’aubergiste, qui savait qu’ils lui rapporteraient plus gros qu’une femme seule. La demoiselle ne lui en tint pas rigueur, elle se contenta d’observer ces jeunes gens, savourant leur innocence. Ils étaient là, pour passer de bons moment, rire, s’amuser, se chamailler…

- J’ai l’impression de vous avoir déjà croisé…

Prise en flagrant délit d’espionnage de conversations, Neleam tourna vivement la tête dans la direction de la voix. Une femme s’était approchée d’elle. Elle était plus grande qu’elle, possédait un regard franc et un sabre usé mais certainement plus tranchant que le couteau qui se trouvait dans l’assiette que venait de lui servir le cuisinier. Chassant l’image d’elle-même en tran de couper sa viande à coup de sabre, Neleam préféra se concentrer non sur son assiette mais sur la femme qui venait de l’accoster.
En effet, son visage lui semblait familier. C’était une frontalière, il n’y avait aucun doute. Sa tenue tout comme son regard et sa posture le clamaient. Sa chevelure flamboyante la rendait difficile à ignorer. Et à oublier.

-Oui… j’ai cette même impression… Mais je ne me souviens pas d’où ni quand. Et encore moins de votre nom…

Neleam hésita à poursuivre puis dit un signe à la demoiselle, d’attendre quelques secondes. Elle avait faim et un peu froid, elle mourrait d’envie de gouter au plat qu’on venait de lui apporter. Portant à sa bouche la fourchette enrobée de légumes frits, elle savoura leur gout, tout comme leur croustillant, et accompagna le tout d’un petit morceau de viande avec sa sauce. Délicieux. Pas le meilleur de repas de sa vie mais… celui de la journée sans l’ombre d’une hésitation.
Et pour que sa soirée demeure agréable, le Dragon avait mis une frontalière sur son chemin. Une belle soirée en perspective, alors autant qu’elle fasse quelques efforts avec la jeune femme.

-Vous avez déjà mangé ? Je… laissez-moi vous offrir à boire, un frontalier sans choppe remplie risque d’être tenté d’occire ses interlocuteurs à la moindre contrariété ! Et comme je suis hautement instable et que je tiens à la vie…

Neleam rit et commanda une bière supplémentaire pour la demoiselle. La chope ne tarda pas à être posée sans grande délicatesse devant elle et la chevalière la tendit à l’inconnue avant de trinquer.

-A notre rencontre !

La jeune femme but une gorgée du liquide ambrée avant de réaliser qu’il était grand temps de refaire les présentations.

-Au fait, moi c’est Neleam. Et toi… ? D’ailleurs, que fait une frontalière si loin de sa précieuse Citadelle ?

Un sourire moqueur vint étirer les lèvres de la guerrière tandis qu’elle observait l’inconnue. Elle était plus jeune qu’elle et avait un visage qui n’était plus celui d’une enfant bien que ses courbes prouvent qu’elle devait avoir une vingtaine d’années.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 104
Date d'inscription : 25/05/2016
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 20 ans
Aptitudes: Génie du sabre, aussi à l'aise sur cheval ou à terre pour se battre.
MessageSujet: Re: Comment fêter ses vingt ans quand tu es seul... [Privé] Dim 5 Mar 2017 - 18:10

-Oui… j’ai cette même impression… Mais je ne me souviens pas d’où ni quand. Et encore moins de votre nom…

Eh bien, elles étaient deux dans ce cas… Enfin, à la différence qu'Ehawee se souvenait de l'avoir vu dans l'auberge des Chevaliers mais, du prénom de la femme, elle n'avait aucun souvenir… Elle se demandait même si elle lui avait parlé, le souvenir étant vague. Elle savait juste qu'elle était parti pour se battre en duel. Un duel facile et rapide mais qui lui avait demandé de filer rapidement, les gardes impériaux s'étant ramenés. Il n'y avait vraiment qu'a la Citadelle qu'on pouvait se taper dessus tranquillement…  Elle sourit donc à la femme et répondit :

- Nous sommes donc deux à avoir des souvenirs flous !

La femme lui fit un signe et goûta son plat dont l'odeur qui venait chatouiller l'odorat de la Frontalière lui rappelait qu'elle avait faim. Et la façon dont la Chevalière savoura sa première bouchée, son assiette devait être bonne.Elle se posa donc la question de savoir si elle allait commander ou non quand la femme repris.

-Vous avez déjà mangé ? Je… laissez-moi vous offrir à boire, un frontalier sans choppe remplie risque d’être tenté d’occire ses interlocuteurs à la moindre contrariété ! Et comme je suis hautement instable et que je tiens à la vie…

Ehawee eu un sourire pour finir par joindre son rire au sien. Il fallait reconnaître que la Chevalière avait plus tôt bien décrit son peuple… Et le fait qu'elle s'était moquée d'elle-même la rendait sympathique. Mais le fait de rire avec elle, empêcha la Frontalière de refuser la bière qui fut poser sans façon devant elle. Elle trinqua donc avec la Chevalière.

- A notre rencontre !

Elle porta la choppe à ses lèvres mais ne fit que les tremper. Boire ou ne pas boire ? Telle est la question qu'elle se posa… En effet, Ehawee tenait très mal l'alcool et un verre suffisait à la faire danser sur les tables et beaucoup d'autre chose qu'elle finissait souvent par regretté… Non, pas souvent, toujours. Lorsqu’elle buvait, cela se terminait toujours en catastrophe. Surtout quand elle buvait avec des gens qu'elle ne connaissait pas. Ehawee se trouvait de nouveaux en plein dilemme lorsque la voix de sa compagne retentit de nouveau :


-Au fait, moi c’est Neleam. Et toi… ? D’ailleurs, que fait une frontalière si loin de sa précieuse Citadelle ?

Le sourire moqueur  de Neleam ne lui échappa pas ainsi le fait qu'elle était passé du vouvoiement au tutoiement, ce qui ne gênait pas du  tout Ehawee. Mais la question qui suivit sa présentation, celle sur le fait ce qu'elle se trouvait loin de la Citadelle l'a ramena aux raisons qui l'avait amené ici… Elle plongea son regard dans sa choppe, pris une gorgée, décidant qu'elle terminerait la soirée à danser et commença à expliquer.

- Enchanté de faire ta connaissance. Je suis Ehawee Sil'Asha, donc une Frontalière comme tu l'a devinée, ce qui n'est pas particulièrement difficile en même temps ! La raison qui m'amène ici est une dispute avec mon imbécile de frère. Ce crétin passe son temps à me faire faux bond, il se dit marchombre mais c'est…

Ehawee respira un grand coup, si elle se lançait à parler de Lylo, elle en avait pour des heures et elle  n'allait pas lui laisser gâcher encore plus sa journée, il ne le méritait pas… Elle sourit à Neleam et reprit :

- Je vais éviter de m'énerver avec lui… Donc, aujourd'hui, c'est mon anniversaire, je fête mes vingt ans. Je ne sais pas ce que tu as fait pour tes vingt ans mais j'imagine que tu étais avec les gens que tu appréciais… Je pensais faire la même chose et donc je comptais sur mon frère jumeau pour faire la fête mais Monsieur a décidé que je n'étais pas assez intéressante pour lui… Voici la raison qui fait que je suis aussi loin de ma «  précieuse Citadelle » !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Comment fêter ses vingt ans quand tu es seul... [Privé] Mar 7 Mar 2017 - 12:31


Neleam trinqua avec la frontalière, mais nota d’un coin de l’oil qu’ell n’avait pas une grande descente. Avec le temps la jeune femme avait fini par reconnaître les grands buveurs et cette fille qui était à ses côtés n’en était pas une. Il lui semblait même qu’elle faisait semblant de boire. Était-ce parce que Neleam lui avait offert un verre ? A voir son expression sincère lorsqu’elles trinquèrent, ça n’était pas ça. Elle n’aimait pas la bière ? Elle n’aimait pas boire d’alcool ?
Ça ne plaisait pas à la chevalière qui vouait presque un culte à l’alcool. Pas qu’elle soit incapable de vivre sans, mais… elle aimait cette sensation, qui vous rend spontanée (encore plus qu’à son naturel) et qui vous fait aimer le monde. Cette légèreté qui engourdissait ses sens tout en les affûtant. C’était perturbant, mais particulièrement agréable.

- Enchanté de faire ta connaissance. Je suis Ehawee Sil'Asha, donc une Frontalière comme tu l'a devinée, ce qui n'est pas particulièrement difficile en même temps ! La raison qui m'amène ici est une dispute avec mon imbécile de frère. Ce crétin passe son temps à me faire faux bond, il se dit marchombre, mais c'est…

Un marchombre ? Neleam tendit l’oreille. Elle avouait à une inconnue que son frère était un marchombre ? Elle n’en revenait pas. Était-ce possible… ? Elle n’en connaissait que très peu. Une seule qu’elle considérait comme une amie. Les autres…. Étaient des phénomènes, parfois amusant, enchanteur, et parfois… horripilant. Elle ne les portait pas particulièrement dans son cœur, tous les organismes secrets avec des rites et autres délires...
Peu importait, l’interlocutrice de Neleam ne s’intéressait pas au fil de ses pensées, qui ne se préoccupaient pas de l’abandon du frère, car il lui semblait normal qu’un frère soit à l’origine d’une dispute, bien qu’elle soit fille unique.

- Je vais éviter de m'énerver avec lui… Donc, aujourd'hui, c'est mon anniversaire, je fête mes vingt ans. Je ne sais pas ce que tu as fait pour tes vingt ans, mais j'imagine que tu étais avec les gens que tu appréciais… Je pensais faire la même chose et donc je comptais sur mon frère jumeau pour faire la fête, mais Monsieur a décidé que je n'étais pas assez intéressante pour lui… Voici la raison qui fait que je suis aussi loin de ma «  précieuse Citadelle » !


C’était son anniversaire. Neleam ne dissimula pas sa surprise et un immense sourire étira ses lèvres, tandis qu’elle n’écoutait que d’une oreille distraite le reste des propos de la frontalière. Vingt ans, ça se fêtait. Et il y avait de quoi en vouloir à son frère si on se faisait planter le jour de leur anniversaire. Anniversaire commun, mais le frère n’intéressait pas la chevalière.
Elles allaient fêter ça ! Finalement la soirée ne serait pas ennuyeuse ni même de tout repos.
Les yeux pétillants, Neleam souhaita un excellent anniversaire à la frontalière –qui n’avait d’ailleurs toujours pas dévoilé son prénom- puisque les félicitations étaient de rigueur. Elle hésita à la prendre dans ses bras pour lui faire un câlin viril, et opta pour un claque sur l’épaule, pas peur de finir embrochée au bout d’un sabre, au cas où la demoiselle ne soit pas une adepte des contacts physiques.
La guerrière prit ensuite les choses en main. Elle enfourna rapidement une bouchée de son plat, bien que son esprit carbure à toute vitesse, réfléchissant à ce qu’elles allaient pouvoir faire pendant cette soirée prometteuse. Son plan se dessina dans son esprit et elle fit un signe à l’aubergiste.

-Monsieur, utilisez l’argent que je viens de vous donner pour payer ma chambre pour nous offrir une de vos meilleures bouteilles de liqueur. Et est-ce que vous auriez quelques musiciens dans le coin ? Si oui, faites-les mander, ce soir ils auront un public enthousiaste et… aux bourses généreuses.

Neleam glissa un regard en coin en direction des jeunes qui batifolaient un peu plus loin. Elle ne doutait pas que si l’ambiance prenait, ils distribueraient leurs économies aux artistes et à l’aubergiste. Et Neleam aimait mettre l’ambiance alors elle sentait qu’elle réussirait à transformer l’ambiance morne de l’auberge en une folle soirée.

L’aubergiste grimaça, regarda la guerrière droit dans les yeux puis haussa les épaules. Mais la jeune femme savait qu’elle l’avait convaincu, bien qu’il prenne grand soin à conserver son air mal-aimable. Elle sourit et but une gorgée de sa bière, se tournant vers la frontalière.

-Toi et moi, on va fêter tes vingt de manière mémorable, et ce grâce à ton idiot de frère. Mais, avant de commencer notre nuit de folie… Je te conseiller de manger un bout, si tu ne l’as pas déjà fait. Et ensuite… est-ce que tu accepterais de me donner ton nom ?

Les yeux de Neleam pétillèrent, car elle s’amusait déjà. Il faut dire qu’elle savait s’amuser avec peu. Et cette nuit allait être… amusante.
Dans un coin de son esprit, le fait que sa compagne de soirée n'aimait pas l'alcool ou n'en buvait tout simplement pas fut ensevelie sous ses idées pour justement s'enivrer de manière inédite. Elle aimait jouer et boire était un excellent moyen pour faire connaissance alors peut-être qu'elle pourrait adapter "action ou vérité" en jeu d'alcool.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 104
Date d'inscription : 25/05/2016
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 20 ans
Aptitudes: Génie du sabre, aussi à l'aise sur cheval ou à terre pour se battre.
MessageSujet: Re: Comment fêter ses vingt ans quand tu es seul... [Privé] Ven 10 Mar 2017 - 21:59

Ehawee vit le sourire qui vint s’afficher sur le visage de Neleam, apparemment le fait que ça soit son anniversaire était une bonne nouvelle pour elle. Avant qu’elle n’ait eu le temps de faire le moindre geste, la Chevalière lui souhaita un joyeux anniversaire, ce qui réchauffa le cœur de la Frontalière et fit naître sur ses lèvres un grand sourire. Elle vit la femme avoir une hésitation puis lui donner une tape amicale sur l’épaule, ce fit encore grandir son sourire, rendant son visage rieur. Ehawee la remercia joyeusement et repris une gorgée de sa bière. D’ailleurs, à coté de celle des Frontaliers, on ne pouvait pas appeler ça de la bière… Une petite voix lui murmura alors qu’elle ne serait pas complètement ivre dès la première choppe mais juste avec la deuxième…  La jeune femme regarda sa compagne manger à pleine vitesse une bouchée avant d’interpeller l’aubergiste :


-Monsieur, utilisez l’argent que je viens de vous donner pour payer ma chambre pour nous offrir une de vos meilleures bouteilles de liqueur. Et est-ce que vous auriez quelques musiciens dans le coin ? Si oui, faites-les mander, ce soir ils auront un public enthousiaste et… aux bourses généreuses.

« Bouteille de liqueur ? », Ehawee déglutit, elle sentait déjà le moment arriver où elle se retrouverait sur la table et n’en aurait qu’en souvenir le lendemain… Mais l’idée d’avoir de la musique fit revenir son sourire, elle adorait voir et entendre des musiciens. Et puis, par le héros de la Dame, c’était son anniversaire, elle avait vingt ans, ça n’arrivait qu’une fois dans la vie ! Son sourire redevint grand, elle envoya au diable cette voix qui lui murmurait que cette soirée ce terminerait mal, voix qui ressemblait étrangement à celle de la chose qui lui servait de frère.

Elle haussa les épaules, ce crétin n’avait juste pas à la planter. Elle regarda l’aubergiste exécuter les demandes de Neleam. Elle admira sa façon de garder un air bougon tandis qu’il interpellait Pierre pour lui demander d’aller chercher Jacques qui savait ou se trouvait Pol avant de se tourner vers la Chevalière, comme elle, but un peu et sourit en l’entendant parler.

-Toi et moi, on va fêter tes vingt de manière mémorable, et ce grâce à ton idiot de frère. Mais, avant de commencer notre nuit de folie… Je te conseiller de manger un bout, si tu ne l’as pas déjà fait. Et ensuite… est-ce que tu accepterais de me donner ton nom ?


Comme Neleam, les yeux de la Frontalière pétillèrent et étaient de nouveaux remplis des multiples paillettes qui donnaient à son regard sombre des reflets dorés. Elle était pour fêter ses vingt ans de la manière la plus incroyable possible, était aussi d’accord pour dire que son frère était un idiot ainsi que pour manger un bout. Mais quand la Chevalière lui demanda son nom, elle hausa un sourcil, elle s’était pourtant bien présenté tout à l’heure. D’un haussement d’épaule, elle lui répondit joyeusement :

-Pour une fois qu’il sert à quelque chose ! Et je vais suivre ton conseil, manger quelque chose. Autrement, je m’appelle Ehawee.

Ehawee commanda donc la même chose que Neleam. Son plat arriva assez vite et elle le gouta tout de suite. Il était bon, pas exquis mais plus qu’agréable pour un ventre vide comme le sien. Tout en mangeant, elle remarqua que des musiciens étaient entré dans l’auberge et commençait à accorder leurs instruments sous les regards intéressés du groupe de jeunes gens. Elle porta sa choppe à ses lèvres et se rendit compte qu’elle était vide, ce qui pouvait expliquer l’envie de rire qui commençait à la chatouiller.  Elle aperçut la bouteille de liqueur, l’attrapa, se tourna vers sa compagne et lança :

- On la commence ?

Leur nuit de folie était partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Comment fêter ses vingt ans quand tu es seul... [Privé] Mer 15 Mar 2017 - 22:26


La frontalière fronça les sourcils en lui répondant, bien que son entrain soit sincère.

-Pour une fois qu’il sert à quelque chose ! Et je vais suivre ton conseil, manger quelque chose. Autrement, je m’appelle Ehawee.

Neleam se demanda si elle ne s’était pas déjà présentée.. Elle perdait la tête ! Toute fois, elle ferait mieux de se souvenir de ce nom.. Ehawee. En effet, ça lui disait quelque chose. C’était un joli nom.
La chevalière regarda d’un œil amusé sa camarade dévorer son assiette, elle faisait bien de se remplir l’estomac, ça amoindrirait les ravages de l’alcool. Portant sa pinte à ses lèvres, la guerrière observa la salle, notant l’arrivée des musiciens. Chouette, ils auraient donc de l’ambiance… ! Restait à voir quel serait leur registre.. Elle avait bien envie de chanter et danser à tue-tête.

- On la commence ?


Neleam fut tirée de sa rêverie par Ehawee, qui lui secouait al bouteille sous le nez. Oh que oui ! Un sourire s’étira d’une oreille à l’autre sur son visage et elle vida d’un trait sa pinte. L’aubergiste leur avait apporté deux petits verres, parfaits pour savourer une bonne liqueur. Scrutant l’étiquette, la guerrière la décrypta avec scepticisme.

-Liqueur de Mûre de l’échine du Serpent.


Un coup d’œil en direction de la frontalière et elle déboucha la précieuse bouteille. L’odeur de l’alcool vint lui déboucher les narines avec force, et elle sut que ça allait piquer.

-Ouh.. Ça, c’est d’la bonne.


Un rit cristallin s’échappa de ses lèvres et elle remplit les verres à ras bord. Elles allaient se saouler, alors autant ne pas y aller de main morte. En fait, les verres étaient relativement petits, ce qui permettait de boire son contenu d’une seule gorgée.

-Bien, je te propose de commencer. Chacune propose un gage ou une question, et l’autre choisit ce qu’elle préfère. Celle qui pose la question boit tandis que l’autre répond ou agit. Je te propose de commencer. Gage ou vérité ?

Les yeux bleus de Neleam fixèrent ceux de la frontalière. Elle se fit la remarque qu’elle était belle. Elle semblait farouche, déterminée, froide et pourtant, pleine de vie. Elle était jeune et belle. Il fallait qu’elle rende cette soirée inoubliable.
Les musiciens commencèrent à jouer une petite mélodie entraînante, mais à un volume plutôt faible. L’ambiance était en train de se créer, avec quelques efforts et un peu d’alcool ça allait devenir une ambiance infernale.
Gage.
Neleam eut un petit sourire qui n’indiquait rien de bon pour la frontalière. Elle rit en saisissant son verre. Elle le renifla avec méfiance avant de le vider d’un trait. L’alcool lui brûla la gorge, lui coupa la respiration et lui arracha quelques larmes. Quelques secondes plus tard, la jeune femme réussit à avaler une goulée d’air frais et se ressaisit.

-Hum, tu vas changer de tenue. La chevalière doutait qu’Ewhawee ait avec elle une tenue plus festive que la célèbre tenue de cuir des frontaliers, une armure souple et légère. Son regard observa les individus dans la salle cherchant rapidement quelqu’un du regard. Trouvé. Avec elle, tu vas lui demander d’échanger vos tenues, vous faites à peu près la même stature.

Le regard plein de fierté, Neleam observa la réaction de la frontalière. La demoiselle en question était une jeune fille discrète dans le groupe de jeune. Elle restait plutôt en retrait, malgré sa tenue féminine, que Neleam qualifierait bien d’affriolante. En fait, elle portait sur ses épaules un châle qui permettait de dissimuler le décolleté plutôt plongeant du vêtement ainsi que ses épaules nues. Elle portait une jupe plissée et fendue, qui laissait apercevoir ses jambes.
Ehawee aurait bien fière allure dans cette tenue ! Elle quitterait sa peau de frontalière pour une nuit et pourrait vraiment se lâcher, se comporter comme une autre pour une nuit, sans réellement craindre les conséquences.

La chevalière n’aurait pas aimé qu’on lui impose un tel gage quelques années plus tôt, alors elle se demandait si sa compagne aurait le cran de jouer le jeu.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende

Comment fêter ses vingt ans quand tu es seul... [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand la nuit tombe [Privé Utopie]
» Icare ~ Ou comment se recréer un perso quand on fait des insomnies et qu'on ecoute trop de Eminem...
» La nuit du chasseur [Callum & Sokar Âqen]
» « La solitude, c’est pire quand on est seul » Ciàran&Nathanaël.
» [Jeu] Qui, quand, où, pourquoi, comment ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Est :: Al-Chen et ses environs-