Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Terrien__Membre
avatar
Féminin Âge : 16
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2017
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 19 ans
Aptitudes: Danse, Chant, Instruments humains, rudiments de combat, cuisine, dessin absolument pas maîtrisé
MessageSujet: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Sam 4 Mar 2017 - 18:46


   

   
Votre Personnage


     

     

Votre Heros


     Nom : Winster
     Prénom : Aelya
     Surnom : Aly
     Sexe : Fille
     Naissance : 16 Mai 1998 (date terrienne )
     Âge : Dix-neuf ans
     Peuple et/ou métier : Terrienne, étudiante et artiste
     Maître/Apprenti : /
     Lien avec un autre membre : /
     Objectif(s) : Comprendre l’univers où elle est arrivé, son pouvoir et se trouver une place.
     


     


     

Un peu de Vous


     Prénom/surnom : Sofia
     Âge : 16 ans
     Présentez-vous avec un mot ou une citation : "Qu'il est vain, mon cher, de prendre la vie au sérieux ! Ce n'est pas comme si vous aviez une chance de vous en sortir à la fin"
     Comment avez-vous connu le forum ? J'étais partie à la recherche d'écrits façonnés de la main des fans de mon cher Pierre Boterro quand le destin décida de mettre à porter de mon clic le fantastique lien de votre forum. Les plumes d'or et le design de gredin finirent d'assurer mon inscription, et pour ceci, je vous présente mes très impressionnées félicitations  
     Vos premières impressions : WAW.
     Avez-vous de l'expérience en RPG ? Yeeep
     Votre connaissance de l'univers de Pierre Bottero : J’ai relu très très récemment le Pacte des marchombres, le reste date un peu.
     Mot de passe : Code validé par Stormer le 05/03/2017 ( Faut vraiment que j'arrête de lire en diagonale en fait...) Bonne décision jeune fille !
     

     

     

     

Capacités


     
Sa jambe s’envole, dans un mouvement aussi contrôlé qu’aérien. Elle s’approche dangereusement de son crâne, l’effleure presque et s’arrête à  un angle impressionnant. Aelya stabilise son arabesque et se mire dans le miroir. Quand son esprit distrait s’envole vers les cours de mathématiques qui l’inquiétaient tant, sa jambe deviendra l’excuse de quelques calculs, en degrés, en radian. Puis elle baisse sa jambe, dans un geste tout aussi ardu qu’étrangement naturel. Son esprit de scientifique s’envole vers le miracle de l’énergie cinétique tandis qu’elle entame son premier fouetté. Un. Deux. Puis trois, peut-être trente. La belle danseuse n’a rien à envier au cygne noir et à sa sauvagerie. C’est finalement dans les airs qu’elle s’élance, saute à une hauteur impressionnante, se réceptionne sur une jambe. Ne vacille même pas. L’autre jambe s’enroule autour de son corps avec une grâce sans pareil, jusqu’à ce qu’un bras docile lui intime de retourner au sol. Elle danse. Elle vole. Elle se joue du vent et de la gravité. Puis ses yeux se baissent, suivant eux aussi les bras majestueux. Les doigts aux nombreux cals, que certains voient comme indigne d’une danseuse. Cela lui est égal. Ses mains connaissent le contact du ciment, des machineries et de la pierre. Des applaudissements fusent dans la salle et Aelya se fend d’une ultime révérence, reconnaissante au public d’approuver la beauté de son art. Plus tard elle fera la route jusqu’à chez elle à pieds, l’heure étant trop tardive pour qu’elle puisse espérer trouver un transport en commun. Mais elle n’a pas peur. Comme toute New Yorkaise qui se respecte, elle sait asséner les coups qui font mal, ceux qui feront fuir de potentiels agresseurs. Elle garde même un petit canif dans la veste de son blouson, au cas où. Elle sait parfaitement que sa pitoyable vitesse n'est pas ce qui la sauvera d'une agression.
Elle aime chanter, Aelya. Avec Eden à la guitare près d’elle, ou s’accompagnant elle-même, à l’aide des cordes ou des touches immaculées du piano de Nahi. La musique est moyen d’expression, murmure aux oreilles des sourds et beauté, cette fameuse beauté qui fascine tant la jeune fille. Sa vie d’indépendance, débarrassé de tout soutient, l’a incité à apprendre à réparer un grille-pain ou un tuyau. Sa réputation de cordon bleu n’est plus à faire auprès de ses amis, qui s’arrêtent volontiers chez elle pour tester de ses mets délicats.
Au passage d’une rue, la jeune fille observe un groupe d’amis. Probablement éméchés, ils laissent leur joie de vivre déborder et siffle à bon cœur un air enjoué et l’orgueil de la bleuté les lui fait haïr. Elle n’a jamais saisi le fonctionnement de cette capacité, pourtant aussi répandu que banale. C’était presque ironique.  Ironique et blessant, comme son incapacité absolue à créer du beau sur le papier, unique entorse à ses qualités d’artistes.
Elle découvre tard, très tard, que ce qu’elle imagine peut devenir réalité. Qu’un univers entier, nouveau et absolument particulier se cache dans les méandres de son esprit. Elle ne comprend pas cet étrange don, il l’effraie presque. Elle sait simplement que si elle imagine une flamme dans une branche d’un arbre, l’arbre se verra sitôt recouvert d’une étrange magie à la température meurtrière.
     

     

Description Mentale


     
 «  Aelya, je t’adore, et tu le sais. Mais parfois, il faut que te rappelles que le monde ne gravite pas autour de toi. » Lui avait un jour dit Nahi. Aelya est ambitieuse. D’une ambition calme, silencieuse. Elle ne briserait pas le bras d’un champion, mais s’assurera simplement que le sien soit plus puissant. Et puisqu’elle parvient bien souvent à son but, une arrogance et une prétention bénigne ont vu le jour. Jamais il ne viendrait à l’esprit de la jeune fille de manquer de respect à « moins bon qu’elle », mais l’idée est là. Elle sait qu’elle vaut mieux que beaucoup d’autres. Le poison de ses défauts est subtil, discret, ne s’aurait s’exprimer au grand jour, ce qui ne diminue en rien sa présence malsaine.  
Aelya est une originale. Elle aime essayer, changer, se lasse à une vitesse hallucinante. Etre bonne dans un domaine, y être la meilleur même, ne sera pas une garantie que la jeune fille s’y épanouira. Elle change donc d’occupation comme de couleur de cheveux, allant toujours vers le nouveau, l’inconnu, l’étrange. Elle excelle en presque tout, insolente perfectionniste incapable de végéter. Acharnement, analyse, compréhension et progrès sont ces maîtres mots. Si elle n'est pas plus brillante qu'un autre, elle compense en heures de pratique, infatigable et déterminée comme peu le sont. Aelya aime mélanger, essayer, changer tout ce qui se rapporte à elle. Sauf ses proches. La bleutée, puisque tel est la couleur sur laquelle sa volonté s’est posée, s’attache vite et complètement. Sa loyauté est sans faille et chacune des relations qu’elle aime à tisser s’épanouit dans une solidité inouïe. Son humour, sa bonne humeur et son intelligence lui attirent souvent les faveurs des autres, auxquels elle répondra toujours avec un grand sourire et des paroles aimables. Aelya aime aimer par-dessus tout, et est un allié en or pour quiconque réussit à se l’approprier.
La jeune fille est finalement une boule d’énergie, de dynamique, toujours en mouvement et respire la joie de vivre et l’espoir. Sa compagnie ne saurait donc s’avérer inintéressante ou désagréable, c’est là l’avis de ceux qui la rencontre et qui ne connaisse qu’en façade la créature pourtant fragile et indécise qu’est Aelya Winster. Le reste du temps, elle est perdue dans les méandres de ses pensées, envahi par un milliard d’idées, toute plus incongrues les unes que les autres.

     

Description Physique


     
L’eau chaude se répands doucement sur son corps dénudé, et bientôt un léger nuage se forme dans l’enceinte de la cabine de douche. Elle passa doucement sa main sur son bras, profite de la chaleur et du calme, se perds dans le doux murmure de l’eau qui chute. Elle s’assure de la douceur de sa peau puis passe ses yeux sur le reste de sa personne. Elle n’est pas bien grande, sans être insignifiante. Son corps n’est que courbes, que n’embarrasse pas la moindre once de graisse. Elle se lève sur demi-pointes, prend plaisir à ressentir la puissance qui irradie ses jambes musclée, finement comme le reste de son corps. Son regard se pose sur ses pieds dénaturé par trop d’heures dans les boîtes de tissu et de bois. Un sacrifice nécessaire, preuve de sa pratique et de son acharnement. Sa poitrine, amenuisée par les justaucorps trop serrés et les postures ne la servant pas, n’est pas aussi plate que l’on pourrait s’y attendre. Une fois nettoyée, elle sort, se recouvre d’une serviette blanche et croise son regard dans le miroir. Son grand regard bleu qui lui mange le visage. Il s’attarde sur le reflet du miroir, détaille les traits fins et doux, les lèvres pleines et rosées qu’elle aime teinter d’un sombre rouge, son nez discret sa peau au doux grain qu’une certaine main aime à caresser. Elle retire la serviette qui recouvre sa chevelure, laisse la cascade bleue et trempée s’étaler sur ses épaules et dans son dos. Une fois secs, ils prendront les légères ondulations, la brillance et la douceur soignée qu’elle leur connait. On peut deviner des racines châtaines clair, qu’elle se dépêchera de recouvrir lorsqu’elles seront trop visibles. Elle se juge un instant, se trouve plutôt jolie puis se dirige vers son placard. Elle hésite entre une robe qui saura mettre en valeur chaque once de sa féminité, ou une tenue sombre qui saura contrebalancer son visage de poupon et la fragilité qui se dégage d’elle. Elle se décide pour la dernière, agrémente le tout de vertigineux talons sur lesquels elle se déplace sans difficulté et d’une veste en simili cuir, qui achève sa métamorphose en une fille à craindre et non plus à protéger. Un coup de rouge, et son attirail est prêt. Elle claque la porte, impatiente comme jamais de conquérir une nouvelle fois son monde.
     

     

Histoire


     
Nahi allait l’assassiner. Alors qu’elle courrait pour tenter d’amenuiser l’impact de son retard, Aelya contempla le trou béant que la lame pourtant peu aiguisé avait fait dans le collant rosé qui recouvrait ses jambes. Il découvrait presque l’entièreté de sa cuisse gauche et elle n’avait pas de change. Maudit métro en travaux. Et maudite New York, qu’elle commençait pourtant à connaître. Il suffisait qu’elle s’aventure à faire la quinzaine de blocs qui la séparait de son académie pour qu’un imbécile l’attaque. L’idiot en question, qui avait tenté de lui imposer ses charmes inexistants, avait dans la vingtaine et des relents écœurant d’alcools accompagnaient sa marche titubante. Elle l’avait aperçu à la sortie d’une ruelle sombre et sale, mais avait continué à avancer, sans prendre gare. Ce n’était pas le premier ivrogne à trainer dans les embranchements cimentés de la grande pomme, et Aelya était en retard. Malgré cela, l’ivrogne l’avait interpellé, avec la distinction et le tact qui caractérisait si bien sa sorte. C’était d’abord des saluts, des compliments, des « eh ! » lancé dans l’air hivernal, rendu encore plus mordant par le sommeil du soleil. Aelya avait presque regretté ne pas avoir enfilé de jogging au-dessus de ses bas, mais il était déjà trop tard. Elle avait continué à avancer et bientôt les attentions de son futur assaillant étaient devenues des insultes et elle l’avait senti se rapprocher. Il avait posé son abjecte main sur l’épaule de la jeune fille et avait tenté de lui imposer son mouvement. Il avait immédiatement essayé de l’attirer dans un nouveau coin caché, que le décor new-yorkais offrait en abondance. Il grommelait des paroles insensée, semblait complétement perdu, presque inconscient du crime qu’il voulait pourtant commettre. C’est peut-être pour ça qu’Aelya avait d’abord essayé de se dégager sans le violenter à son tour. Il lui semblait plus pitoyable que véritablement dangereux. Elle s’était donc échapper de l’emprise de son bras sur son épaule, en douceur. Elle était prête à courir, à le semer. Peut-être se planquer quelques minutes, le temps qu’il abandonne son immonde entreprise. Elle avait abandonné l’idée d’arriver à l’heure, et savait Nahi allait lui en vouloir. Mais à peine était-elle en dehors de son contrôle que l’ivrogne sortit un couteau de sa poche. Il la plaque alors contre un mur, bien plus agressif que ne l’avait laissé supposer sa maladresse. Et surtout bien plus fort. Il avait craché des paroles ignobles à la figure de la jeune fille, le tout agrémenté d’une haleine à l’éthanol purement infecte. Bientôt sa main commença à s’aventurer sur le corps trop découvert de la danseuse et Aelya ne tarda pas avant de se décider à agir. Elle écrasa le pied de l’agresseur avec son talon et, dans un même mouvement, lui assena un vif coup de genoux entre les cuisses. Il se plia en deux et grommela de douleur. Elle tenta alors de s’évader de son étreinte, mais à peine eût elle franchi un mètre que l’assaillant se reprit assez pour la traverser de son canif. Aelya sentit la lame filer le long de sa cuisse, rompant l’impeccabilité de sa tenue. Furieuse, elle balança son autre jambe d’un mouvement absolument maîtrisé, à une hauteur hallucinante. La botte atteignit l’homme à la tête et la boucle de métal qui l’ornait s’abattit, irascible, sur le crâne de l’agresseur. Il tomba avec un cri de douleur, assommé, une impressionnante ecchymose sur le chef. Aelya se mit immédiatement à courir, pestant contre la ville et son collant déchiré.
Nahi l’attendait assise sur l’escalier devant la porte de l’académie, un épais manteau sur les épaules. Elle vit arriver Aelya et se leva, l’air courroucé. Elle avait raté le premier quart d’heure de la leçon, et le professeur était loin d’être conciliante. Le courroux de Nahi doubla quand elle aperçut la cuisse d’Aelya à l’air libre et ses cheveux bleus défaits, volant sauvagement autour de son visage. Cette fille était hallucinante.
- Eh bien ! Commença la blonde, je ne sais pas ce qui t’es arrivé, mais tu aurais sincèrement mieux fait d’y rester, Aelya. Un retard pareil, c’est parfaitement indigne d’une Dil’Ryan !
Aelya, finalement arrivé à la hauteur de Nahi, traversa les quelques marches qui les séparait et marqua une pause pour reprendre son souffle.
- Quelle joie d’être une Winster, donc ! Se moqua-t-elle.
Sa cousine lui jeta un dernier regard méprisant et leva les yeux au ciel
- Dépêche-toi, Winster. La prof attend ta pendaison avec impatience.

Aelya transpirait de toute part. Miss Clayton était apparemment bien décidé à lui faire payer son retard et l’état délabré de la tenue dans lequel se présentait la danseuse. Elle lui avait fait enchaîner tous les mouvements les plus délicats et les plus demandant, le tout sans s‘émouvoir des nombreuses chutes qui avait accompagné sa performance ou de la couleur écarlate que prenais la jeune fille. Elle était douée, soit, mais l’intensité physique était insupportable, même pour la boule d’énergie qu’était Aelya. Celle-ci acheva une dernière série de fouettés avant de s’arrêter avec grâce. Elle se plia presque  immédiatement en deux, sa respiration se rapprochant de l’hyperventilation. Chacun de ses muscles criait grâce, pitié devant l’acharnement du professeur. Aelya ne l’aurait pourtant admis pour rien au monde.
- Ne vous imaginez pas que votre performance efface l’impertinence de votre retard, miss Winster, lâcha d’une voix dure la professeure. Mais j’admets qu’elle aura eu le mérite de poser la barre assez haut pour vos camarades. Claire, c’est vous que j’aimerais voir à présent.
Claire, une française aux jambes interminables et dont le talent n’était plus à prouver, déglutit pourtant quand elle entendit son nom. Elle se mit en position pendant qu’Aelya s’asseyait enfin, sentant ses jambes vibrer sous le contrecoup de l’effort. C’était la première demi-heure, et Clayton avait déjà réussi à l’épuiser. La bleuté sourit lorsque cette pensée frappa son esprit. Elle adorait ce qu’elle faisait. Mais au-delà de la satisfaction de marier le beau à l’impressionnant, les qualités de sa professeur de ballet l’amenait à revenir chaque jour sans jamais se lasser. Or, ne pas lasser Aelya Winster relevait presque de l’exploit.
**
L’appartement sentait le renfermé. Aelya tâtonna pour essayer de trouver l’interrupteur. Quand finalement elle l’atteint, l’ampoule vacilla de longues secondes avant de remplir la pièce d’une lueur jaunâtre. Elle avait emménagé deux ans auparavant, quittant l’Europe dans laquelle elle avait vécu sa jeunesse. Nahi vivait déjà en Amérique depuis plusieurs mois, et avait fortement joué pour que sa cousine puisse la rejoindre. Leurs mères, sœurs aimantes, étaient déchirée de les voir à l’autre bout du monde, mais rassurée de les savoir ensemble. Il avait suffi que la bleuté se débrouille une bourse dans une prestigieuse université pour étudier une matière que son traditionaliste de père approuvait – les mathématiques – pour se retrouver dans un avion en direction de l’autre côté de l’Atlantique. Elle posa son sac sur le canapé et retira son haut avant de se diriger vers la salle de bain, recouvrant au passage le sol de ses vêtements. Ses parents avaient mal pris sa reconversion dans l’art. Très mal. Ils connaissaient son penchant depuis toujours, mais la pensaient « raisonnable ». Elle soupira et jeta un dernier coup d’œil au minuscule appartement qu’elle se permettait avec difficulté. Nahi lui avait proposé d’emménager dans le grandiose appartement qu’elle possédait, mais Aelya avait insisté pour garder son bastillon de solitude, son refuge final. Son indépendance valait plus que le confort, ce qui ne changeait rien au fait qu’elle n’était que rarement dans son habitation. Ses pensées s’éloignèrent vers les amis qu’elle allait rejoindre. Elle se surprit à sourire au vide. Une douche, un coup de sèche-cheveux, un léger maquillage et elle le retrouverait enfin. Le visage du jeune homme prit forme dans son esprit pendant que l’eau chaude détendait son corps malmené. Une fois nettoyée, ses cheveux azurs coiffés, elle enfila une robe sombre qui lui garantirait l’attention d’Eden au premier coup d’œil qu’il poserait sur elle et franchit sa porte d’entrée.
**
Il était assis aux côtés de leurs amis, Nahi non loin. Elle traversa le night-club, sans bousculer la moindre personne malgré la foule. Il l’avait peut-être vu arrivé, ou simplement senti, mais Eden se leva alors qu’elle approchait et ouvrit ses bras musculeux. Aelya n’était pas petite, ce qui n’empêchait pas le jeune homme de la dépasser de plus d’une tête. Elle se blottit contre lui, retrouvant avec grand joie la douceur de son odeur et de sa peau. Bientôt il balada ses mains dans la chevelure de la jeune, puis sur ses épaules dénudée, la faisant frissonner. Elle l’aimait. Il l’aimait. C’était aussi simple que ça.
- Eh, les amoureux, soit vous prenez une chambre soit vous venez vous assoir avec nous, lança Nahi sur le ton du rire.
Aelya rit et se détacha à regret de la poitrine de son amant. Celui-ci plongea ses yeux sombres dans le regard turquoise de la jeune fille. Elle eut le souffle coupé une nouvelle fois. Elle était tellement chanceuse. Parfait écho à ses propres envies, Eden l’attira et lui vola un baiser à la douceur de miel. Ils s’installèrent ensuite sur le canapé et la tête d’Aelya trouva naturellement sa place sur le torse du jeune homme. La conversion prit rapidement vie et alors que ses amis pariaient sur la prochaine couleur que prendraient les cheveux de la danseuse, la principale concernée leva son regard vers Eden, repensant à sa vie et au bonheur absolu qu’elle éprouvait. Ils s’étaient rencontrés juste après l’arrivée de la bleuté à New York, tous deux étudiants à Columbia, tous deux artistes convaincus. Ils s’étaient immédiatement entendus, une solide amitié avait pris naissance, amitié devenu le terreau de profonds sentiments. Lui restait un musicien accompli mais semblait décider à se former dans le domaine technologique, et elle s’était consacré à la danse, donnant quelques heures par jours à ses études théorique, jamais plus. Ils étaient le couple le plus étrange et le mieux assortis qu’on aurait pu trouver.
- Pas de concert, vous deux ? Y’a le gérant qui vous zyeute depuis dix minutes, leurs apprit un de leurs amis
Eden tourna vers Aelya un regard interrogatif et rieur. Il n’était en effet pas rare que les deux montent sur la scène du night-club, au plus grand plaisir du responsable du club qui multipliait les égards et les bonnes intentions envers eux. Elle adorait ça, d’autant plus qu’Eden l’accompagnait, mais Clayton lui avait arraché tout ce qu’elle avait d’énergie.
- Fiche leurs la paix, Jer’, intervint Nahi, le seule bruit qui pourra sortir de la gorge de  la pauvre Aelya ressemblera au cri d’un poulet mort. La vielle  Clayton s’est assuré qu’elle ne puisse plus tenir sur ces jambes.
Tandis que Nahis leur contait la torture physique qu’elles avaient dû subir précédemment, Aelya lâcha un soupir de soulagement, qui valut à Eden de la serrer un peu plus contre lui. Il posa un baiser sur son front et elle ferma les yeux, incapable cependant de se reposer dans le bruit constant qui envahissait la boîte. Elle lança un regard à Nahi, qui comprit immédiatement.  Une nuit sur deux, et ce malgré son refus d’emménager définitivement, Aelya dormait chez elle.
- Allez viens, petit schtroumpf. Dit au revoir à ton prince charmant, il est grand temps de rentrer.
Elle jeta un regard suspicieux à ses amis avant d’ajouter, d’un ton accusateur:
- Je sais parfaitement ceux-là meurt d’envie de dévaliser la cave du club, ils attendent juste que les bonnes petites danseuses aux vies équilibrés que nous sommes ne soient pas là pour filmer la déchéance. Pas trop de bêtises, bande d’impurs que vous êtes !
Nahi rit, rapidement suivie par Aelya, puis par les autres. La bleuté claqua un baiser sur la joue d’Eden et suivit sa cousine.
**
L’embouteillage refusait de dégorger. Nahi pesta à nouveau contre la circulation new-yorkaise et Aelya rit, lui apportant aussi peu de soutien que se pouvait.
- Maman m’avait prévenu qu’une voiture ici ne servirait jamais qu’à me mettre plus en retard… dit Nahi pleine de regret, j’aurais dû l’écouter.
Son regard s’éclaira comme pour une révélation.
- Ah au fait, Aly ! commença-t-elle, Grand-mère passe nous voir la semaine prochaine. Grosse annonce, truc de famille apparemment. Si j’ai raison, on va peut-être finalement se retrouver inclue dans les secrets de maman.
- Les secrets que tu connais déjà, tu veux dire ? se moqua Aelya.
Nahi sourit, gênée. Oui, sa mère lui avait tout dit. Mais l’histoire était bien trop dur à croire pour qu’elle puisse en faire part à sa cousine. Il fallait que Kahira Dil’Ryan lui explique. Lui montre. L’y emmène. Lui prouve. Lui enseigne, peut-être, comme à la blonde. Heureusement, la curiosité d’Aelya n’était pas trop poussée, et Nahi savait que la bleutée n’insisterais pas.
- Tu vas avoir une sacré surprise, ma belle…Voilà tout ce que je peux te dire.
La surprise arriva bien plus tôt que Nahi aurait pu le prévoir. Alors que l’embouteillage commençait à peine à autoriser les jeunes filles à avancer, Aelya hurla. Sur le rétroviseur, des yeux noirs étaient apparu. Un homme se trouvait sur la banquette arrière, vêtu le plus étrangement du monde. Mais au-delà de sa tenue, c’était son regard meurtrier qui avait fait hurler la danseuse. Nahi se tourna immédiatement, et la stupeur envahi son regard. L’homme lui lança un sourire carnassier.
- Bonsoir, ma chère Dil’Ryan.
L’incompréhension d’Aelya atteint son comble lorsqu’il sortit un poignard. Il n’eut cependant pas le luxe de s’en servir, puisque le bout de sa cape prit feu, l’amenant à reporter son attention vers elle. La flamme disparut en quelques secondes, bien plus vite qu’elle n’aurait dû. Il se rua immédiatement vers Nahi, qui avait l’air perdu. Aelya atteignit alors le volant et donna un coup brusque, qui causa à l’inconnu de se cogner contre la vitre droite de l’automobile. La voiture continua cependant sur son élan.
- On va se prendre le mur, Nahi !hurla Aelya.
C’était trop tard. Quand bien même les airbags s’ouvraient, les sauvant de l’impact, ils leurs faudrait trop de temps pour sortir et échapper au meurtrier. Celui-ci se releva alors que la voiture s’approchait dangereusement de la façade. Elles étaient perdues. Elles allaient mourir, tuées sur le coup ou assassinées. Nahi accrocha soudain le bras de la bleuté, l’homme à quelques centimètres d’elle. Il avança son bras vers elle, tenta de la toucher et ne put savoir si il avait réussi. La dessinatrice avait disparu, l’étrange fille aux cheveux bleus aussi. Sa mission avait échoué. Il pesta contre la gamine et disparu à son tour, juste avant que la voiture ne voit sa vitre détruite par sa rencontre avec un immeuble de New York City.
**
C’était calme. Plus de hurlement, pas de bruit de voiture. Juste des bruits…champêtres. Aelya osa finalement ouvrir les yeux. « Je suis morte et au paradis ? » Pensa-t-elle. Autour d’elle, des arbres à ne plus en finir. De l’herbe aussi. Au loin, elle  devinait des habitations.
- Wouah…
Sa découverte fut interrompue par un cri de douleur. A quelques mètres d’elle, Nahi tenait le bas son torse avec difficulté. Ses doigts teintés de sang.  
- Nahi !
Aelya se mit à ses côtés, des larmes chaudes glissant sur ses joues. Elle avait peur. Ne savait pas où est-ce qu’elle était. Elle ne pouvait pas perdre sa cousine. Cette dernière tourna vers elle des yeux injectés de sang et tenta d’ouvrir la bouche pour parler. Elle se ravisa devant l’effort demandé, essaya de reprendre son souffle. Y parvint.
- A..a..Aly…
Le mercenaire avait réussi à l’atteindre. La lame était empoisonnée, elle le sentait dans ses tripes. Nahi savait qu’elle ne passerait pas la nuit sans soin immédiat et, si elle n’avait pas eu le temps de repérer un endroit adéquat. Sa mère lui avait parlé des rêveurs mais ne l’y avait jamais emmené, excluant la possibilité d’un pas sur le côté. Le froid commença à l’envahir, brouilla ses pensées.
- Gw…Gwendalavir. Ici, articula-t-elle avec difficulté.
- Chut, chut, arrête de gâcher de l’énergie, lui intima Aelya avec une voix tremblante, il y a surement quelqu’un qui peut nous aider. On va te soigner. Puis tu m’expliqueras.

Aelya posa un baiser sur le front en sueur de Nahi et tâcha de repérer les habitations qu’elle avait aperçues. Elles étaient loin. Y porter Nahi serait un véritable défi, elle n’avait qu’affreusement peu de chance d’y parvenir. A pied, et avec une blessée, ça lui prendrais une journée de marche. En courant seule, elle en avait pour quelques heures seulement, mais l’idée d’abandonner sa cousine dans la clairière lui était intolérable. Alors, elle déglutit et tenta de porter Nahi. Cette dernière gémit de douleur et Aelya ne sut plus que faire. Elle ne pouvait pas la bouger, n’avait aucun moyen de la soigner, et le soleil entamait dangereusement sa descente. Qui diable savait ce qui se cachait dans ces bois et en sortirait à la nuit tombée? Nahi lui sourit faiblement.
- S..st..stop a..Aly. C..c’est pa.. gr..grave.
Le coeur d’Aelya se serra.
- Tu ne peux pas me demander ça, Nahi. Tu sais très bien que tu ne peux pas. Je vais te sauver.
Aelya avait des larmes dans la voix. Elle tremblait, cherchait une solution. Elle déchira simplement une part de sa robe pour tenter de colmater la blessure qui s’étendait de seconde en seconde.  
- Tu vas juste…te reposer un peu et on ira rallier le village là-bas. Tu vas t’en sortir.
Toutes deux savaient qu’elle mentait.
**
Nahi mourut dans la nuit. En silence, un doux sourire sur les lèvres. Aelya passa les premières heures dans ses larmes et ses cris, ne pouvant se résoudre à la tragédie. Le sommeil l’attaqua pourtant, secondé par le froid. Elle avait tiré de Nahi sous un arbre, sentant une lame s’enfoncer à chaque seconde dans son cœur meurtri. Elle grimpa les premières branches, sa logique lui rappelant aux possibles bêtes sauvage. Elle ne parvint pas à fermer les yeux. Elle se contenta de souffrir de la fraicheur du soir et de la lame de douleur pure qui prenait place dans ses entrailles. La peine la faisant délirer et son corps la faisant souffrir, elle se mit à imaginer une flamme devant laquelle elle pourrait se réchauffer. Une jolie flamme, aux reflets orange et dorée. Elle prenait presque vie devant elle, Aelya pouvait en voir chaque nuance, chaque détail. Un sourire de dessina doucement sur son visage fatiguée, et elle se dit que cette flamme devait être absolument ardente. Elle avança sa main, doucement, voulant caresser la flambée de ses doigts fatiguée.
Elle faillit tomber de sa branche. La flamme était réelle. Une vraie flamme, brûlante, qui flambait devant elle, en apesanteur parfaite. Parfaitement ressemblante à celle qu’elle avait imaginée. C’était presque comme si…comme si elle l’avait créé. Aelya voulut chasser l’idée mais la flamme était toujours là, preuve tangible et douloureuse. Elle monta une nouvelle branche, abandonnant la flamme à l’étage inférieur. Elle comprendrait demain. Aujourd,'hui, elle avait trop mal. Doucement, elle glissa dans les bras de Morphée. « Si ça trouve, c’est un rêve. Je vais me réveiller et rien de cela ne sera arrivé», fut sa dernière pensée.
Mais l’impitoyable matin avait d’autre projet pour l’intruse qu’elle était.

     
[/b][/b][/b]


Dernière édition par Aelya Winster le Dim 5 Mar 2017 - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15889
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Sam 4 Mar 2017 - 20:07

Bienvenue à toi :)

J'aime bien ta fiche ! Elle est de qui ta citation pour te décrire ? Elle me dit quelque chose ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrien__Membre
avatar
Féminin Âge : 16
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2017
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 19 ans
Aptitudes: Danse, Chant, Instruments humains, rudiments de combat, cuisine, dessin absolument pas maîtrisé
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Sam 4 Mar 2017 - 20:37

Mercii

D'après Internet, c'est originellement une citation de Bernard de Fontenelle que j'ai un peu mise à ma sauce, la formulation est de moi mais l'idée est sienne ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 104
Date d'inscription : 25/05/2016
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de 20 ans
Aptitudes: Génie du sabre, aussi à l'aise sur cheval ou à terre pour se battre.
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Sam 4 Mar 2017 - 20:39

Je te souhaite de nouveau la bienvenue ! Ton personnage m'a l'air bien intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15889
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Sam 4 Mar 2017 - 21:29

D'accord :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrien__Membre
avatar
Féminin Âge : 16
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2017
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 19 ans
Aptitudes: Danse, Chant, Instruments humains, rudiments de combat, cuisine, dessin absolument pas maîtrisé
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Sam 4 Mar 2017 - 22:55

Merci encore Ehawee
Ravie de servir, Killian ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrien__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Idir Faragan
Messages : 533
Date d'inscription : 04/07/2015
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 20 ans c'est une fille
Aptitudes: pratique la boxe française et sais dessiner
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Dim 5 Mar 2017 - 13:54

Hello camarade terrienne et soeur de cheveux! Et bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2489-alice-blanc
Terrien__Membre
avatar
Féminin Âge : 16
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2017
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 19 ans
Aptitudes: Danse, Chant, Instruments humains, rudiments de combat, cuisine, dessin absolument pas maîtrisé
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Dim 5 Mar 2017 - 14:55

Y'a vraiment une autre terrienne aux cheveux bleus O.o
Jt'aime déjà toi <3 Mercii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan / Laylan
Messages : 4060
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Dim 5 Mar 2017 - 15:49

Coucou, je passe en coup de vent car je suis en pleine fête de famille là xD
Quelqu'un passeras rapidement pour ta fiche, du moins ce soir si jamais je m'occupe de toi

En attend pense à trouver un avatar, tu ne pourras être validé sinon ^^
Bien-sûre suite à ta validation un secteur graphisme te seras disponible avec un kit de bienvenue http://www.sherv.net

Sur ce, bisou et à ce soir fait un bisou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Marchombre__Modo
avatar
Féminin Âge : 16
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 772
Date d'inscription : 04/04/2016
Marchombre__Modo

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 23 ans
Aptitudes: Comme tous les marchombres, grande agilité et rapidité, plus un petit cadeau du Rentaï...
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Dim 5 Mar 2017 - 16:36

Bonjour, bonjour petite terrienne !  http://www.augiedogg

Avant toute chose, je tenais à te dire que c’était une très belle fiche. Une écriture fluide et une histoire prenante ! Peu de fautes, il faut dire que je n’ai repéré que « ses pieds dénaturés » dans la description physique. Félicitation !

Passons maintenant à ta présentation. J’ai agréé ton mot de passe, comme tu as déjà sûrement pu le constater. Pour la date de naissance de ton personnage, dès que tu seras validée, tu penseras à la poster dans >> ce sujet << pour que nous puissions la recenser.

Pour les capacités… Très beau texte ! J’aurais peut-être juste une demande pour parfaire le tout : pourrais-tu ajouter une ou deux lacunes, imperfections ? Des actions lui étant impossibles à réaliser par exemple.

Dirigeons-nous vers la description mentale. Pas mal le coup de l’orgueil ! Ton personnage devrait être intéressant à jouer. De ce que j’ai compris, elle apprend vite et bien, mais jusqu’à quel point ? Ce serait bien de préciser les limites de sa capacité d'apprentissage.

RAS pour la description physique !

L’histoire est très bien narrée. Je regrette seulement d’avoir si peu de détails sur l’enfance d’Aelya. Par exemple les contacts avec sa grand-mère, comment ça se passait avec ses parents, l’école, etc… Ce serait possible d’en ajouter ?
Sinon, bien joué pour le coup pour la famille d’origine alavirienne sur Terre !

Ma conclusion :
Mais c’est quoi cette mode des cheveux bleus chez les terriens ?
Et bienvenue parmi nous !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2743-les-aventures-du-glacial-storm
Terrien__Membre
avatar
Féminin Âge : 16
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2017
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 19 ans
Aptitudes: Danse, Chant, Instruments humains, rudiments de combat, cuisine, dessin absolument pas maîtrisé
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Dim 5 Mar 2017 - 17:22

Myya >> Merciii beaucoup et amuses toi bien avec ta famille
Pour l'avatar, en général je me contentes de trouver une image aux bonnes dimension sur Google, mais impossible pour Aelya :( Donc je comptais attendre gentiment d'être validée qu'une âme charitable accepte de me faire un ptit vava en 250x400, vu que Google ne suffit pas. Mais j'ai déjà les images possibles, à commencer par celle qui se trouve dans ma fiche :3

Stormer >> 1) T'es aaadorable
                  2) Je vois les modifs à faire tout de suite, je peux aussi rajouter un ptit paragraphe sur son enfance/adolescence, tout devrait être bon d'ici ce soir. Pour les capacités, e sera pas vaachement poussé par contre, parce que cet aspect "claque dans la gueule", j'aimerais beaucoup plus le développer en rp hehe Mais le grand chef a parlé !
                 3) Je sais pas non pour les cheveux, mais je répondrais " Everythiiing is bluuuue, bluuuuee, bluuue". Voilà.

EDIT : Pour que tu n'ai pas à te retaper les descriptions, voilà les modifs que je rajoute. Le pararaphe "enfance", je m'y mets un peu plus tard.
Pour la description mentale :
Aelya Winster a écrit:
Elle excelle en presque tout, insolente perfectionniste incapable de végéter. Acharnement, analyse, compréhension et progrès sont ces maîtres mots. Si elle n'est pas plus brillante qu'un autre, elle compense en heures de pratique, infatigable et déterminée comme peu le sont. Aelya aime mélanger, essayer, changer tout ce qui se rapporte à elle.
( Pour expliciter, ce n'est pas une surdouée en tout. C'est juste une adepte de l'acharnement bête et méchant qui accorde le temps qu'il faut. )

Pour les capacités :
Aelya Winster a écrit:
Elle garde même un petit canif dans la veste de son blouson, au cas où. Elle sait parfaitement que sa pitoyable vitesse n'est pas ce qui la sauvera d'une agression.
Aelya Winster a écrit:
Au passage d’une rue, la jeune fille observe un groupe d’amis. Probablement éméchés, ils laissent leur joie de vivre déborder et siffle à bon cœur un air enjoué et l’orgueil de la bleuté les lui fait haïr. Elle n’a jamais saisi le fonctionnement de cette capacité, pourtant aussi répandu que banale. C’était presque ironique.  Ironique et blessant, comme son incapacité absolue à créer du beau sur le papier, unique entorse à ses qualités d’artistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10589
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Dim 5 Mar 2017 - 20:28

première question : la citation est de qui ?
j'adoooore :D

Ensuite, je tenais à te féliciter d'avoir poster ta fiche entièrement complétée du premier coup. C'est rare mais je trouve ça tellement mieux, et correct envers tout le monde... bref, merci.


Et pour finir.. Superbe fiche ! Tu as une plume superbe, c'est vraiment très agréable de te lire et... on en redemande ! :D
Pour le fond, ton personnage me semble vraiment hyper intéressant, tout comme les indices que tu sèmes dans l'histoire et qui te permettront de développer une histoire "parallèle" en Gwendalavir (qui est sa grand-mère ? pourquoi vivre sur Terre ? pourquoi un mercenaire tente de tuer sa cousine, etc.)
Du coup pour moi c'est tout nickel, et je passerais outre la couleur de cheveux :P (Stormi, tu veux qu'on parle de la mode des cheveux blancs "naturels" chez les alaviriens xD) Incruste Stormi : Plus précisément chez les marchombres très chère ! x) Par contre je crois qu'on a déjà eut une Aelya sur le forum... une chevalière U.u


en conclusion : tu es validable ! Rien à retoucher, je laisse toute fois Myya s'occuper du mot de la fin (ou Stormer si elle repasse par là).

Tu penseras à générer ta fiche personnage pour y remplir les caractéristiques de ton héroïne et tout ce qu'il faut ! ;)
Et pour l'avatar... essaye de mettre quelque chose, même momentanément et même si c'est pas la bonne taille, juste pour la validation. Comme l'a dit Myya, on offre un "kit de bienvenue" aux nouveaux qui le désirent, donc tu pourras faire signe si tu en as envie.

Bienvenue iciiiii
J'espère que tu t'y plairas et si t'as des questions, des doutes ou quoi que ce soit, n'hésites pas à nous en faire part !



PS : Merci pour les compliments à propos du forum (moi aussi j'aime ce thème ! *o*)
Et quelles plumes en particulier ont retenu ton attention (pure curiosité), ou quels RPs ?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Marchombre__Modo
avatar
Féminin Âge : 16
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 772
Date d'inscription : 04/04/2016
Marchombre__Modo

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 23 ans
Aptitudes: Comme tous les marchombres, grande agilité et rapidité, plus un petit cadeau du Rentaï...
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Dim 5 Mar 2017 - 21:10

Impeccables les modifications !
Donc Nel, si tu passes par là, j'ai vérifié : pas d'autres Aelya sur le fow. :)
J'attend que tu te trouve un avatar temporaire pour te valider.

Bienvenue parmi nous !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2743-les-aventures-du-glacial-storm
Terrien__Membre
avatar
Féminin Âge : 16
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2017
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 19 ans
Aptitudes: Danse, Chant, Instruments humains, rudiments de combat, cuisine, dessin absolument pas maîtrisé
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Dim 5 Mar 2017 - 21:36

Neleam >> Ooow , c'est trop mignon merci beaucoup
Je me suis débrouillé un vava ;)
Quand aux plumes... Je ne me souviens excatement plus de tous les rps que j'avais lu, mais y'en avait un entre Ellana et Edwin, et un autre entre Caym Cali et Killian qui m'ont vendu le forum ;) Après vous écrivez tous teellement bien

Stromer >> Merkiii <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marchombre__Modo
avatar
Féminin Âge : 16
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 772
Date d'inscription : 04/04/2016
Marchombre__Modo

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 23 ans
Aptitudes: Comme tous les marchombres, grande agilité et rapidité, plus un petit cadeau du Rentaï...
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Dim 5 Mar 2017 - 21:46

Maintenant que tu es validée, n'oublies pas de générer ta feuille personnage dans "MOI" > feuille personnage > générer.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2743-les-aventures-du-glacial-storm
Légionnaire__Admin
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 242
Date d'inscription : 06/09/2016
Légionnaire__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Mâle de 26 ans
Aptitudes: Légionnaire Aveugle
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Dim 5 Mar 2017 - 23:22

Bienvenue parmi nous :)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2881-esrin-le-legionnaire-aveugle
Terrien__Membre
avatar
Féminin Âge : 16
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2017
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune fille de 19 ans
Aptitudes: Danse, Chant, Instruments humains, rudiments de combat, cuisine, dessin absolument pas maîtrisé
MessageSujet: Re: Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin Lun 6 Mar 2017 - 20:40

Muchas gracias Esrin <3
J'adore ton kit, au passage, la signature est top *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aelya Winster, puisqu'ainsi en décida l'impitoyable matin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ainsi sera ta vie [PV Mistral Glacé]
» Frère... puis-je t'appeler ainsi? Tant de temps s'st écoulé..
» "Ainsi, font, font, font, trois p'tits tours et puis s'en vont." (Avec Isa)
» Le destin en a voulu ainsi... [poste unique]
» Comment aurais-je pu penser que ça se finirait ainsi ? [ Feat Douty. ♥ ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: D'un monde à l 'autre :: Place des Héros :: Salle de Présentation :: Héros Recensés-