Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

[ÉVENEMENT SPÉCIAL] À la recherche des trésors de Merwyn ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
NEWBIE
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 75
Date d'inscription : 17/01/2015
NEWBIE
MessageSujet: [ÉVENEMENT SPÉCIAL] À la recherche des trésors de Merwyn ... Jeu 30 Mar 2017 - 22:50


Il y a deux semaines.

Il marche, dévorant pas après pas les quelques kilomètres qui le séparent encore de la Citadelle. Il boite et du sang s'échappe de son corps par une multitude de plaies qui ne semblent pas vouloir cicatriser. Il prend à peine le temps de se reposer, de manger, ou même de penser. S'il pense, il va se remémorer les événements des derniers jours, alors il ne le fait pas. Il avance. Il marche. Il s'épuise aussi, il le sait bien. Mais parfois, dans le froid présent sur Gwendalavir depuis quelques jours, ses pensées s'échappent et il ne peut s'empêcher de revivre ça, encore et encore. Mais peut-être est-ce à l'intérieur de lui qu'il fait froid ? Est-ce qu'il va mourir ?
Il y a quelques semaines, il est parti en mission pour la Citadelle. Frontalier de naissance, il s'est réjoui de cette chance de servir son peuple dans l'extrême nord des frontières de glace. Ils étaient sept au départ. Son cœur se serre.
Un soir, alors qu'il avait pris le premier tour de garde, cinq goules les ont attaqués. Si les frontaliers savent depuis la rencontre d'Edwin Til'Illan comment tuer les goules, ils n'avaient pas eu le temps de les neutraliser et lui seul avait pu s'échapper.
Non, ne pas y penser.

Les kilomètres défilent, mais il aperçoit déjà la Citadelle. La lande est vide, froide, et il sait qu'il est chez lui. Bientôt.

Les goules à ses trousses, il n'avait pu bifurquer vers les chevaux et avait été contraint de reculer pour chercher des sources de bois plus efficaces que son épée. Les rochers sous ses pieds avaient failli le faire trébucher plus d'une fois, mais, alors qu'il arrivait sur une plateforme rocheuse, le sol sembla se dérober sous lui et il chuta.

Le bruit de l'eau le réveilla, il ne sait combien d'heures ou de jours plus tard. Le soleil s'était levé et éclairait doucement son visage. Il tenta de se retourner mais une douleur féroce lui vrilla le côté droit. Il resta allongé sur le ventre un court instant, tentant de faire état de ses blessures. La cheville, l'épaule, les côtes et la mâchoire, très probablement. Il se tourna prudemment sur le dos. La trouée par laquelle il avait chuté était à treize mètres environ de hauteur et il était tombé lourdement sur une stalactite qui lui avait perforé l'épaule et qui y était toujours logée.

Quelques minutes plus tard, il était debout, ses plaies nettoyées et pansées. Il était dans une grande caverne emplie de poussière et de toiles d'araignées. Un autel s'élevait au centre mais l'écriture sur la stèle était partiellement effacée et ne permettait pas la lecture. Une porte se trouvait au fond de la salle, qu'il emprunta rapidement, en sortant son épée. Il découvrit une multitude de pièce, dans ce qui semblait être une maison souterraine. Ou plutôt une crypte, visiblement inutilisée depuis des dizaines d'années. Peut-être plus ?

L'exploration des premières salles ne lui fournit aucune explication. En revanche, lorsqu'il pénétra dans la dernière, son cœur rata un battement. Le feu brûlant dans l'âtre éclairait toute la pièce et un repas monstrueusement fourni était déposé sur une table. Une femme brune, superbe, lui adressa un sourire et le pria d'une voix tendre :

- Ce n'est plus l'heure de dessiner mon amour, à table.

En baissant les yeux, il se rendit compte qu'il tenait un bout de papier dans la main et qu'il ne portait plus son armure. Plus étrange encore, ses vêtements étaient simples, faits de toile et il portait des lunettes. Il s'entendit alors répondre :

- Sois patiente Vivyan, et dès que j'aurais fini de rédiger cette missive, je serais tout à toi !

Rires. Chaleur. Il s'enfonça dans les ténèbres.

Ce fut le froid qui le réveilla cette fois-là. Il était revenu dans les frontières de Glace.

_________________

La Citadelle est là. Les soldats l'escortent jusqu'au Seigneur des Marches du Nord. Il a froid. Il est épuisé. Ses jambes tiennent à peine et il n'a plus de force. Une porte s'ouvre, une autre. Puis un escalier. Monter, marcher, avancer.
Edwin se tient soudain devant lui et lui serre l'épaule en lui adressant des mots de sollicitude. Il ne les entend pas.
Edwin parvient à le rattraper alors qu'il s'effondre contre lui. Il l'allonge sur le dos et prend son pouls qui ne bat plus. Sa chaleur le surprend et les rêveurs annonceront plus tard que sa plaie à l’épaule s'est infectée et l'a emportée.
Mais alors que les soldats courent chercher un guérisseur, Edwin voit le poing serré du jeune Frontalier. Et dans sa main, une feuille de papier, qu'il déplie.

« Mon cher Ami,

Nos créations dernières m'ont beaucoup amusé mais je ne pense pas qu'il soit nécessaire que nous les conservions. En effet, nous avons décidé de les créer éternelles afin qu'elles puissent nous servir si une nouvelle guerre contre les Ts'Liches et les guerriers cochons éclatait, mais pour le moment, il me semble mieux qu'elle reste en sécurité, cachées.

Je ne peux et ne désire rien te cacher, mais si jamais je ne parvenais pas à t'envoyer ceci ou si cette missive tombait entre de mauvaises mains, je ne peux indiquer clairement l'endroit où j'ai caché tout cela. Donc, toi seul comprendra le texte qui va suivre. Mais avant toute chose, sache que je préférerais que tu n’emmènes avec toi que les personnes en qui tu as le plus d’estime. Pour cela, je me dois de te soumettre une énigme, et tu ne parviendras à trouver nos créations qu’avec sa solution. Je ne me fais pas de soucis. Je te sais bien assez malin pour parvenir à la résoudre sans grandes difficultés.

La voici :
Je suis une cité magnifique, et bien qu’Imaginaire je peux être réelle. J’ouvre mes portes à ceux qui ont besoin de moi, du moins si la fillette et son protecteur l’acceptent. Qui suis-je ?

Dès que tu auras trouvé la solution, place toi là où le bleu envahit la terre et le ciel, marche vers l'est environ dix kilomètres. Lorsque tu seras là, change encore de direction, et remonte vers le nord, sur très exactement seize kilomètres (Vivyan m'a aidé pour prendre les mesures, tu sais combien je n'ai aucun goût pour cela.) Trouve l'arbre qui semble prendre vie lorsque le soleil se couche et donne-lui la réponse à mon énigme. Alors tu trouveras ce que tu es venu chercher.

Bien à toi,
Merwyn. »

_________________


Aujourd'hui.

La rumeur de la lettre s’est répandue à travers tout Gwendalavir. Partout, les chevaliers aiguisent leurs armes, les dessinateurs se préparent et la population se meut. Animés par l’espoir de trouver un trésor, tous cherchent la solution à la mystérieuse énigme ainsi que ces lieux où le bleu envahit la terre et le ciel.

Et vous ? Serez-vous de la partie ?

_________________

IMPÉRATIF HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[ÉVENEMENT SPÉCIAL] À la recherche des trésors de Merwyn ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Event ! A la recherche des trésors perdus !
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Nord :: Citadelle des Frontaliers-