Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

à mi-chemin du chaos [Tael - Killian - Kiriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington
Messages : 591
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: à mi-chemin du chaos [Tael - Killian - Kiriel] Dim 18 Juin 2017 - 15:14


 
 

Ah ! Que demander de plus ? Je découvre les merveilles d’un nouveau monde et j’en deviens son Christophe Colomb, en moins espagnol évidemment…

Le pittoresque de ces contrées m’est revigorant, j’ai la pleine impression de revivre. Le bruit des roues des chariots écrasant la poussière et la terre du sol me donne le rythme, les enfants nés des grands chemins autour des caravanes, la mélodie.


À la droite d’un itinérant, Kiriel accorde les cordes d’un luth poussiéreux. Il avait la possibilité de choisir parmi les poussières diverse objets qui représenteraient son avance de paiement. Notre héros a finalement trouvé un moyen sûr de subvenir à ses besoins sécurité. Notre héros espère bien débuter ainsi calmement son aventure.
La personne qui tient les rênes de la caravane se nomme Kristof et il s’agit également de son employeur. Un petit personnage avancé en âge. Ses cheveux grisonnant sur le côté et sa paire de lunette qu’il porte constamment prouvent incontestablement qu’il ne peut plus protéger de lui-même ses précieuses marchandises. Ce qui arrange Kiriel par la même occasion.

Quelques jours après sa discussion auprès du chevalier féminin, il s’était mis en quête de découvrir la fabuleuse cité d’Al-Jeit., C’est d’ailleurs au sein d’une de ses tavernes qu’il apprit l’existence des Itinérants et de certaines personnes engagées en tant que garde du corps ou simplement afin de décourager les crapules et autres gredins de chemins.

Décidant de voir de plus près ces fameux nomades, il fit la rencontre de ce cher Kristof. Avec de nouveaux articles, et en grand nombre. Sous cet air résigné à tout déplacer, Kiriel trouva opportun de lui venir en aide. Ils s’échangèrent par la suite quelques politesses et le marchand fit part au Terrien de ses soucis de sécurité.

... certains de mes articles sont très précieux et je crains ne plus être dans la fleur de l’âge. Évidemment, j’ai en retour une plus grande expérience et sagesse des chemins. Vous en revanche me paraissez fort et d’une pleine vitalité. Si rien ne vous retiens ici que diriez-vous de m’accompagner. Notre destination est Al-Far. C’est à quelques jours d’ici.

Mais je ne suis pas encore gâteux
s’enquit-il d’un sourire charmeurJe vous promets un salaire à la clé de ce bout de route. Par contre, je ne peux vous le promettre qu’à l’arrivée. J’effectuerai mes ventes et vous attribuerai ainsi une part de mes gains. D’ici là, prenez ce qu’il vous plait dans ce coffre.

Ah ! Et ne vous inquiétez nullement vous serez principalement là que pour décourager les plus téméraires. Et puis, on ne s’attaque pas impunément aux itinérants.

Qu’en dites-vous ?


Ainsi, Kiriel a trouvé un moyen idéal pour découvrir les terres de Gwendalavir sans se fatiguer. En espérant qu’il décourage en effet les plus téméraires.




__________________________________________________________________________________




Lors du début de soirée du deuxième jour nous nous arrêtâmes afin de profiter des attributs récupérateurs d’une bonne nuit de repos. Enfin pas pour tout le monde. Kiriel trouva ainsi un premier inconvénient.

Chargé de la sécurité des affaires du vieux Kristof, Kiriel se trouva seul pour y veiller. Au bout de quelques heures le calme total régnait sur les lieux. Seuls quelques rires se distinguaient au loin, sûrement d’autres mercenaires installés à un endroit plus propice à la surveillance.
C’est alors que notre héros leva les yeux. Le souffle court, il perçu l’émotion que l’on ressent face à l’immensité des cieux. Ce sentiment de petitesse face à bon nombre de constellations, d’étoiles, de couleurs tant froides que chaudes. Elles se présentaient face à lui comme un artiste présente ses œuvres abstraites dans une galerie entièrement sombre.

Un autre élément vint lui chatouiller la curiosité, le vent. Celui-ci était différend depuis le voyage, plus riche en odeur familière. Avant de s’absenter brièvement vers sa source il installa une ficelle de sécurité accroché à une cloche afin de prévenir une quelconque présence nouvelle à l’arrière du chariot.

Chose faite.

S’en allant contre l’air frais et puissant, il dû tenir son couvre-chef craignant de le perdre. Zigzaguant entre les différentes caravanes d’antan s’approche de sa destination. C’est alors qu’il vit sa vieille amie la mer et l’eau. Le bruit des vagues remplissait son aura d’un calme oublié, il remplissait ses poumons jusqu’à leur zénith de cet air si bon.

Il se remémora la veille, certains itinérants avaient annoncé s’approcher du lac de Chen. Ceci n’était rien d’autre qu’un lac ? Incroyable.


Le lendemain matin, je sentis une petite secousse à mon épaule comme si on me tapotait avec le bout d’un bâton. Je perçus également quelques voix. Mais je ne vis rien, tout n’était que noir. C’est alors que je compris, il fallait que je me réveille.

Les paupières terriblement lourdes, le feu en face de moi était depuis bien longtemps éteint et je m’étais assoupi à une heure inconnue dans cette même position assise. Les voix venaient celles d’enfants s’amusant à me réveiller.

Me levant doucement et maladroitement je gesticulais de la main en souriant bêtement :

Ouste ! Les petits monstres !

Leurs rires au loin étaient un bon réveil. En me massant le visage dans l’espoir de retrouver un certain sens d’éveil, une seconde voix se fit entendre derrière moi à hauteur d’épaule.

Eh bien ? La nuit a été calme ?
J’ai aperçu votre installation à l’arrière, plutôt astucieux.
Ce n’était autre que Kristof déjà installé et tenant les rênes. Un sourire amical aux lèvres.

Je répondis, avec ce sourire du matin que l'on connait tous.

Très calme en effet. Dites-moi j’ignorais que Gwendalavir possédait de si grands lacs

Oh non, non. Le lac de Chen est le seul dans son genre. C’est une chose merveilleuse. Et encore vous n’avez sûrement pas encore vu son pont.. Son sourire devint plus malicieux.

Suspicieux, j’esquissais un sourcil n’ajoutant qu’un simple :

hum.. en effet.


Le voyage se poursuivit donc. Et elle se fit plus courte mais plus difficile d’accès. Selon les informations de Kristof, à l’aide d’une carte il m’expliqua et démontra que pour rejoindre Al-Far il leur faudra passer par les dentelles Vives, cette chaîne de montagnes redoutables et hélas mal fréquentées

Le passage accidenté fut extrêmement difficile d’accès. Une récente tempête a eu raison d’affaiblir la terre en amont. Résultat ? Nous avons dû prendre une demi-journée afin de dégager le chemin. Il fallut prendre moult précautions. Sans compter du vent fort et puissant.

Nous sommes finalement parvenus à en sortir sans trop de dégâts conséquents. Nous plaçâmes le camp dans une clairière au sein de la forêt d’Ombreuse.

Était-ce simplement son nom ou la fatigue ou allez savoir autre chose. Mais ce soir-là, Kiriel d’Acerus eu l’étrange sensation d’être observé.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

à mi-chemin du chaos [Tael - Killian - Kiriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le chemin du chaos [PV : Hiko, Aokiji et secret ]
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres de l'Ouest :: Forêt d'Ombreuse-