Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Y a pas de lézard !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
NEWBIE
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Kiriel d'Acerus
Messages : 3
Date d'inscription : 03/07/2017
NEWBIE
MessageSujet: Y a pas de lézard ! Jeu 6 Juil 2017 - 23:29


   

   
Votre Personnage


     

     

Votre Heros


     Nom : Mante’Tiss
     Prénom : Redd
     Surnom : inconnu
     Sexe : Masculin
     Naissance : Écrire ici
     Âge : 32
     Peuple et/ou métier : inconnu
     Maître/Apprenti : Ts’lich (ou ce qu’il en reste)
     Lien avec un autre membre :
     Objectif(s) : la connaissance, le savoir absolu
     


     


     

Un peu de Vous


     Prénom/surnom : moi c’est moi
     Âge : voir fiche
     Présentez-vous avec un mot ou une citation : Votre seule qualité est que vous êtes comestible
     Comment avez-vous connu le forum ? Grâce à Kiriel d’Acerus, quel être d’exception *o*
     Vos premières impressions : Pas assez de vilains à mon goût :d
     Avez-vous de l'expérience en RPG ? en effet
     Votre connaissance de l'univers de Pierre Bottero : les deux trilogies d’Ewilan
     Mot de passe :
     

     

     

     

Capacités


     

Venant d'une famille assez privilégiée en richesse tant matériel qu'immatériel, il reçut en conséquence une formation tant au niveau musculaire qu'au niveau cérébrale.
Lorsqu'il quitta le cocon familial ce dernier privilégia néanmoins l'esprit sur la matière. Ce qui le propulsera dans les voies de la physiques, des mathématiques, de la chimie et même de la biologie. Il s'intéressa également à la politique et au droit, qu'il s'y mit comme certains en tant que "hobbies".

Il aurait aimé s'attacher particulièrement à la musique mais ceci ne lui était pas accessible. D'autres membres de la famille s'y étaient prêtés avec succès. Il lui était arriver d'en être témoin. Il remerciait le ciel d'avoir quelqu'un de proche et qui aurait été son égal au niveau culturel. La science s'épanouit aisément accompagné d'une culture riche.

Enfin, tout ceci n'était finalement qu'un préambule à son évolution ou adaptation. Il faisait face à une infinie de possibilités à présent. Les Spires lui étaient grandes ouvertes et lui offraient l'Olympe. L'imagination était semblable à de l'argile, qu'il lui faudrait modeler. À son niveau actuel il va lui falloir s'entraîner encore et encore afin de parvenir à des créations plus avancées.

Quelques points qui interroge malgré tout notre fabuleux scientifique sont les effets secondaires de son sérum miracle, mais comme cela a été à la base de son salut il y apporte peu d'importance et semble plutôt s'y accommoder.

Sa vision semble s'être améliorée et perfectionnée, il découvre de nouveaux sens. Et selon ses efforts physiques il découvrira des réflexes plus précis et exact. Une force plus accrue et une résistance aux écorchures. Comme il l'a récemment découvert en même temps que cette rougeâtre chitine se développant.
     

     

Description Mentale


     
ÉCRIRE ICI LES QUALITÉS ET DÉFAUTS DE VOTRE PERSONNAGE (10 lignes complètes minimum)

À venir

     

     

Description Physique


     
Malgré le fait que Redd aspire à devenir le plus grand homme de tous les temps, sa taille dépend de l'épaisseur de ses semelles. Il mesure sans ces derniers 1 m 84 et possède une carrure non négligeable.

Comme énoncé plus haut, ce cher Redd de son nouveau nom a gardé de bonnes habitudes. Celles qui ont été à la base de son éducation. Le cerveau ou l’esprit est un muscle qu’il ne faut cesser de travailler, de renforcer et ce, comme tous les autres muscles de notre organisme.

« Si un lourd obstacle t’empêche d’avancer , n’imagine nullement une technique qui aura pour seul effet de te ralentir, repousse la suffisamment pour passer. »


Son visage est fin, et peut sembler froid aux premiers abords. Seul son regard on vert émeraude laisse transparaître une réelle vivacité d’esprit.

Son nez, essentiel à la vie, n’est pas petit mais droit. Aussi distingué que son porteur. Ses deux narines, fentes infiniment fines, ne se dilataient que rarement, lorsqu’il prenait de grandes inspirations.

Sa bouche quant à elle se fendait en certaines occasions d’un larges sourire, mais le plus souvent d’une moue désagréable, signe particulièrement hargneux de sa personne en de bien plus nombreuses situations.

Ses oreilles, dissimulées contre sa chevelure et s’harmonisant dans la forme de son visage ont une ouïe des plus fines. Il entend aisément des conversations qui paraissent lointaine à tout autre.

Ses cheveux plaqués en arrière comme un seul n’était autre qu’une étendue de souffre noir, d’une façon terriblement ordonnée. En effet, ses cheveux d’un noir de jais, ne couvraient son front que rarement, voire jamais. Il est donc évident qu’ils laissaient un visuel large aux yeux émeraude.

Il est fin tel un oiseau, mais son buste est développé. Ses abdominaux et pectoraux transpirent le travail fourni pour atteindre cet état de développement relativement avancé, qui ferait pâlir tout homme ne travaillant pas un minimum son physique.

Ses bras et jambes couvert de plaques rougeâtres sont résistant, d’autant plus avec cette chitine miraculeuse.

Ses vêtements sont plutôt simples en soi. Une longue tunique noire avec une cape et capuche pour certaines sorties hors de la lisière de la forêt. Afin de se protéger de certains dangers physiques, il se permettra certaines extravagances. Ces dernières lui permettront de cacher son identité.

Car la pouvoir appartient à l’anonymat.
   
   

Histoire


   

Au sein d'un univers plus calme et paisible au nôtre, dans une pièce, un petit garçon blond comme les blés levait sa main, apeuré:


- Mais les Ts’liches, ils ne vont pas revenir pour se venger ?


C’était un point qui devait certes être inquiétant lors qu’on ignorait le destin de ces créatures. Le conteur lui sourit avant de lui répondre.


- Non. Car aujourd’hui la race des Ts’liches a été anéantie. Une fois le Verrou tombé, les Dessinateurs eurent à cœur de se venger de ces êtres cruels. Aussi les quelques survivants Ts’Liches ont-ils préféré se terrer. Il y a sept ans, le dernier de cette espèce a été tué par Siam Til’Illan, la célèbre Frontalière. Cette menace n’existe plus aujourd’hui, mais ce n’est pas pour autant que d’autres espèces ne tenteront pas de nous asservir de nouveau.





Q u ' e s t - c e   .    q u ' u n   .    T s ' l i c h  ?


Face à son écran, il venait de taper ces quelques lettres qui semblaient le narguer. Apercevant l'heure actuelle, il ébouriffa nerveusement ses cheveux onduleux et noir et se débarrassa de son téléphone, biper sous l'œil unique menaçant à l'allure reptilienne.
Il quitte ainsi son centre de recherche, son bureau, son antre.


Il traverse ce même et éternel couloir au carrelage blanc et éclairé par ces mêmes néons de sa blouse verte. Lâchant des "salut" en réponse aux salutations surprises de ses collègues. Les froides portes d'acier s'ouvrent à sa demande, y entrant il leur laissera le temps de se refermer pour monter vers le rez-de-chaussée de l'Institution.

Une fois encore la forêt de Malaverse mérite bien son nom, aucune chance de sortir sans attraper la mort. Face aux intempéries et à son reflet, il se revoit, plus jeune.

On ne peut pas dire qu'il ait eu une vie des plus trépidantes, ni d'une vie sociale très riche. Néanmoins, c'est le juste prix à payer pour les génies tel que lui, enfin s'il existait un être lui étant semblable. Et puis, la seule bonne raison qu'il ait trouvée à se faire des "amis" était ce point incontournable: ils peuvent vous être utile à un moment ou à un autre. Souriant malicieusement, il se souvient de ses débuts.

[/font][/font]
[fin flashback 1]





Inconnu:– Monsieur ?! Monsieur !

Sortant de son flash-back, un homme, téléphone en main lui parlait.

Que me veut-il ?

Redd: – Oui ? C'est pour quoi ?

Inconnu: – Téléphone.

À peine a-t-il eu le temps de tendre l'appareil qu'il était déjà reparti. En vérifiant néanmoins d'un coup d'œil qu'il décroche bien.


Redd: – Allo ?

Le combiné braillait d'une voix grave légèrement modifiée par le canal téléphonique. - Sûrement dû à la distance qui séparait les deux interlocuteurs. -

Bruno V.: – …ce que vous foutez bon sang ?! Vous m’évitez ?!

Vignol ! Damnation !


Redd: –  Vous éviter ? Voyons, comment aurai-je pu deviner votre appel, mon génie a quelque peu certaines limites mon cher Bruno. J’avais besoin de m’aérer. Voilà tout et c’est tombé à ce moment-là… Si j’avais su, toutes mes excuses.

La voix se fit plus calme et posée. Comme rassurée par ces raisons mensongères. Elle poursuivit, plus silencieuse en posant moult questions sur le projet initial. Ses questions se faisant plus précise, elles se précisèrent sur des éléments qu'il n'était pas censé savoir.

Redd: – hum. Oui, oui. Le projet avance… et bien par exemple, nous en savons d’avantage sur la dites machines de cette Morienval, et je sais également m’en servir et puis… pardon ? …. Oh concernant les dons, et bien, je suis toujours sur la piste des lois physiques influant sur la génétique de ces enfants. Il y a sûrement un facteur important dû à leur jeune âge… Mes autres recherches ? De quoi diable voulez-vous donc parl…

Un long silence s’en suivit. Alliant la culpabilité à la frustration et à la colère.

Redd: – Comment êtes-vous au courant ? Vous faites fouiller les labos de vos employés à présent ? … ah.. vous avez donc appris pour votre rapport. .. non, non inutile de nier. Je suis au-dessus de tout ça… COMMENT ?!!

La colère et la haine s’étaient jointes à la surprise. Dominant ainsi le porteur du combiné. Bruno Vignol se doutait qu'une personne tel que lui ne s'intéressait qu'à ses recherches. Monsieur Vignol n'étant pas dupe, il s'est débrouillé pour obtenir la vérité sur ce soit disant génie.

Redd: – Vous ne pouvez pas.. Cela fait sept années que je m’y attelle, que j'y apporte des investissements considérables. On peut y découvrir tant de choses. Oublions un moment leur allure hideuse et leurs mauvaises habitudes à consommer de l’humain. Et focalisons-nous sur leurs facultés. C’est tout bonnement remarquable ! Et vous aimeriez brûler tout cela ?! C’est grote…. Pardon ?

Il reconnut une colère quelque peu contrôlée et du dégoût dans la voix masculine.

Bruno V.: – Vous précisez donc bien que cela fait sept ans que vous n’apportez rien à l’institution si ce n’est vos recherches égoïstes et personnelles. La base même de l’institution n’est pas de se focaliser sur des aberrations de la nature. Ces lézard ne doivent jamais réapparaître. Jamais ! Vous êtes dès à présent exclu de notre organisation ! Et ce malgré toutes vos fréquentations haut placés ! Ceci prend effet sur le champ *click*

L’appel s’était achevé. Formant une moue grotesque virant au rictus incontrôlable montrant ses dents d’une blancheur parfaite  il agrippe l’appareil et l’envoie s’écraser contre le mur avec hargne.

Il se dépêcha ensuite à redescendre en prenant de nouveau l'ascenseur. Il avait de l’énergie à dépenser d’urgence et surtout peu de temps devant lui.

En quelques enjambées il était à l'étage désiré. D'un pas très rapide il se dirigeait vers son laboratoire, passant par la pieuvre, salle vitrée contenant la machine aux cinq tentacules. Il parvint finalement à l'endroit désiré, et vérifia affolé, tous ses documents et en effet. Le rapport de Vignol manquait ! Tout s'est passé trop vite. Il avait prévu ce cas de figure mais le temps n'était pas du tout de son côté en ce moment.

Il observa un moment tous ses documents, théories, équations et surtout, ses précieux spécimens.


 


[Flashback 2]




Il y a sept ans, une journée après l'exécution du dernier Ts'lich.

Il n'en revenait pas. C'était incroyable, démentiel, inconcevable. L'improbable s'est réalisé et il allait en être témoin. Mieux, il était assigné comme investigateur et spécialiste en chef. Il gara sa jaguar et en sorti, impatient. Mit ses gants, s'équipa de sa combinaison et prit ses nombreux caissons de refroidissement. Ainsi que des bocaux à formol. Il était prêt et se dépêcha de pénétrer dans le hangar sombre et froid.

Sa vision s'arrêta dans un premier temps sur un tas de cendre qu'il s'occupera de fouiller en dernier lieu. Puis ce fut le premier frottement de main semblable à celui d'un enfant surexcité. Il était quatre pattes au sol, et s'occupait de récupérer tout ce qu'il pouvait sur ce liquide verdâtre. À l'aide d'un coton tige il prit son premier prélèvement qu'il rangea avec précaution dans une protection plastifiée puis dans une de ses poches intérieures.

Il se dirigea vers les autres pièces et vit ainsi son premier petit défi et réel cadeau du destin. C'était incroyable. Des ...

des boyaux ! d'origine inconnue..

Il était au nirvana, il fit de même sauf qu'il les plaça dans le formol. Afin de les conserver au mieux. Ensuite, il s'équipa de lunettes à vision infrarouge et scrutait avec attention les alentours. Ce qu'il vit était minuscule. Il s'équipa d'une minuscule pince et s'occupa avec précaution de prélever ces quelques poussières d'acier et de ce qu'il semblerait être de la chitine, selon lui. Ensuite il remarqua de très petites flaques, qu'il jugerait d'un liquide lié au cortex cervicale. C'est en suivant cette minuscule piste qu'il la vit.

Il devint très silencieux et soudain épris d'une émotion sans pareille. Une demi-tête se présentait face à lui dans un coin et semblait le fixer de son unique œil gauche. Puis, comme revenant d'une absence profonde entreprit de se dépêcher de le placer dans un caisson, avec précaution. Il n'avait évidemment pas assez de formol pour l'amener. Prenant une partie des boyaux il en versa dessus afin d'empêcher sa décomposition un temps soit peu. Et d'abîmer ainsi le reste d'une partie des pensées de la créature. Il avait dû la prendre par le côté, à l'aide de la partie osseuse externe.

Lorsque la chose fut faites et accomplie, il se permit un instant pour s'assoir à côté de ses caisses. Il riait aux éclat, il était témoin d'une espèce intelligente et aux facultés surprenantes, une espèce non-humaine.

Il se releva sans peine en retrouvant son professionnalisme. Il regarda sa montre. 07h53. Encore quelques minutes avant l'arrivée de l'équipe de nettoyage. Il se dirigea donc vers la voiture, afin d'y déposer rapidement son trésor.  07h56. Il se rappela in extremis le tas de cendre à l'entrée en fermant son coffre. En courant, il s'y précipite et effectuera ainsi sa fouille. 07h58. Rien. Des cendres par centaines, quelques ossements beaucoup trop calcinés pour être utilisable. 07h59. Ça y est. Il a trouvé une partie d'os en bon état. Au vu de sa forme, il s'agissait certainement d'un des moyens physiques de défenses de la créature. 08h00!

Les différentes équipes de nettoyage se séparèrent et se mirent au travail avec minutie selon les directives reçues.
Près de sa voiture, le poing gauche serrant sa dernière trouvaille, il montre l'heure en annonçant fièrement.

– Pile à l'heure messieurs ! Pile à l'heure..

Les études au départ allégées sur les capacités hors du commun se révélèrent intéressantes quoique limitées. Sa petite voix dans sa tête lui disait, le poussait à s'investir plutôt sur cette espèce étrange. Ce mélange plutôt comique et effrayant d'un lézard et d'une mante religieuse l'attirait imperceptiblement. Pourquoi s'être acharné à rendre à néant ces derniers ? Quelles étaient donc leur menace et pouvoirs ?
Après une petite réflexion méditative, il envoya au diable les procédures et autres règles pour se procurer le rapport complet et précis de ce monsieur Vignol, Bruno.

Vers minuit donc, après un certain temps d'attentes, il avait l'épais exemplaire relatant les méfaits de ce jour, visiblement funeste pour ce spécimen. Il huma le papier en souriant malicieusement. Très peu de personnes avaient la possibilité de voir de près ses premières pages, et voici qu'il pourra en lire tout son contenu. Tous ses secrets n'auront plus lieu d'être pour son esprit.

Il n'est pas au bout de ses surprises. Au fil de la lecture, il fait la connaissance d'une jeune fille extrêmement talentueuse, porteuse de deux noms. L'un pour la Terre et son univers propre. Et le second pour un autre lieu du nom de Gwendalavir. Il lâcha un moment l'épais amas de feuille de papiers. Se permit un instant pour respirer à constance et rythme normal. Un univers semblable au nôtre..

Debout, il marche dans les couloirs de l'institution, ce même établissement que cette jeune fille a été retenue contre son gré, soit. Il semble chercher avidement, les yeux hagards quelque chose. Entre-temps, il découvre bien d'autre personne aux noms intéressant et démontrant une certaine hiérarchie. Comme cet Edwin. Leurs noms séparés en particuliers définissant l'organisation de leur monde. Salim, personnage également intéressant et énigmatique. Peut-être pas autant que cette soi-disante "séduisante Ellana". Une "marchombre". Ce nom sonne dans son esprit comme une menace. À sa seule prononciation, il résonne en son soi intérieur un signal d'avertissement. Étrange, il note ce point dans une partie de son esprit, qu'il analysera quand il en aura le temps.

Ce même sourire carnassier s'affiche sur son visage. Il a trouvé la machine. Cette Elia Ril Morienval était assurément un esprit d'exception. Lui seul aurait pu songer un jour à concevoir une telle machine. Enfin, il doit encore vérifier ses compétences avant de juger son efficacité. Il s'approcha donc d'avantage et elle s'enclencha automatiquement, éclairant par la même occasion cette salle immense. La machine paraissait futuriste, quoiqu'un peu effrayante avec ses pupitres lumineux, ses rampes de diodes et ses multiples écrans de contrôle autour de sphères d'acier tournoyant dans des cages de verre.

Il reprit le rapport en main, et selon un de ses signets retrouva la page la concernant. Il observa plus en détail la structure, un fouillis de câbles s'entre mêlaient au pied tandis que des gaines brillantes rejoignaient le plafond dans lequel elles s'enfonçaient. Quatre bras métalliques énormes sortaient du haut de l'appareil, s'élevant jusqu'à frôler les rampes de tubes qui éclairaient la pièce, avant de s'incliner vers le sol. Le ronronnement de la machine était aussi semblable à un monstre assoupi. Il en ricanait, défiant, sa science de pointe n'était autre qu'un défi à son génie. Il l'observa d'un coin à l'autre, de côté, la contournant. Chacun des bras métalliques s'achevait par un disque brillant d'où jaillissait un cône de lumière violette - comme les yeux de cette Camille ou Ewilan - qui venait s'écraser sur les dalles blanches du carrelage.
intéressant

Ce fut le début d'une grande histoire d'amour. Cette machine allait devenir sa boite de Pandore. Au fil des années, il en découvrit d'autant plus sur la machine que sur le Ts'lich. Oui c'était là son nom, celui de son espèce en tout cas. Il avait rapidement abandonné l'étude ou la recherche des dons enfantins. Il cherchait la connaissance exacte, le savoir absolu. Et cette créature serait son salut. Ainsi que cette machine.

Au bout de la quatrième année, il se plongea dans la génétique profonde des cellules du spécimen. Apportant en parallèle un lézard avec sa faculté de se régénérer et une mante rouge. Non une verte ou religieuse car la rouge s'apparentait d'avantage aux nerfs cervicales du Ts'lich. Mêlé aux tests sanguin, car il détermina que ce liquide flasque et verdâtre recueilli au hangar n'était autre que du liquide vital pour la tête solitaire et divisée.

Le temps s'écoulant, et les recherches se précisèrent. Et aux recherches se plaça l'obsession. Et à l'obsession, une douce folie focalisée sur cette race surprenante. L'autre univers, ses talents, ses...


 


[fin flashback 2]





Un bruit de crissement de pneu lui titilla l'esprit, le ramenant à ses affaires. Il remercia intérieurement le concepteur de ces locaux. En effet, le conduit d'aération donnait directement vers l'entrée de l'institution. Il était encore trop tôt ! Il fallait retarder leurs avancées.

Un sourire désespéré aux lèvres, il prit une chaise et s'empressa de l'amener à l'ascenseur. Au trot. Ouvrant une fois encore cette nacelle de fer il bloqua la fermeture des portes à l'aide de l'objet. Deux de ses collègues sortirent, suite au raffut.

– Vite ! Des vandales sont venus en grand nombre ! appelez les secours ! Il faut les empêcher de parvenir aux labos. Imaginez ce qu'il arrivera quand les journaux apparaitront et dénicheront nos recherches..

Apeurés à cette idée, ils se dépêchèrent de bloquer l'issue et l'un d'eux s'occupa de prévenir les autres occupants du centre de recherche. Pour ensuite tenter de communiquer avec le responsable de la sécurité.
Il retourna au trot à son lieu d'évasion, souriant. Il avait gagné une quantité raisonnable de minutes pour mettre au point son projet. Son unique chance de sauvegarde. Il fixa la tête et son oeil unique.

– Oui ! Tu seras mon salut !

Pour y parvenir, il devait laisser la raison de ce monde de côté. Sa seule solution résidait dans cette dernière expérience. À l'aide d'un chariot il emmena ses dossiers et toutes ses affaires vers la pieuvre. La machine de la sentinelle.

Il y pénétra et lorsqu'il vérifia que personne ne l'avait aperçu, une tête aux grands yeux le fixaient. Un minable petit scientifique de pacotille. Il ne fallait pas que l'on sache qu'il serait là. S'approchant, il tenta de se souvenir de son prénom.

– Hey ! Euh... Fred ! Écoute, il faut vraiment que je ne sois pas dérangé. Tiens ! En échange de ta bonne volonté. C'est vraiment très important !

Il fouilla l'une de ses poche pour en sortir les clés de sa voiture. Et la tend vers Fred qui n'était qu'à quelques pas de lui. Découvrant son intérêt mêlé à de la curiosité, il poursuivit, d'un sourire enjôleur.

– C'est une Jaguar...

Comme il s'approchait, avide de richesse matériel il s'apprêtait à recevoir les clés mais ce qu'il reçu n'était autre qu'une douleur affreuse au visage. Puis ce fut le noir complet.

Il traina son corps dans une pièce sans intérêt. Et la verrouilla, pour ensuite se masser la main. C'est qu'il avait le crâne à l'os très épais. Il retournait vers l'immense salle et s'occupait d'installer et lancer ses procédures aux nombreux algorithmes élaborés par ses soins. Il avait quelque peu modifié les paramètres de l'appareil tentaculaire. Il bloqua l'entrée à la salle durant son installation.

Il ouvrit ensuite un de ses caissons réfrigérés pour en sortir de nombreuses fioles verdâtres. Selon son code d'identification il en prit une qu'il installa dans un injecteur. Les bruits externes signifiaient un affolement près de l'ascenseur, un bruit métallique s'en suivit. Il poursuivit son projet.

Suant de nervosité, il tremblait, l'hésitation l'oppressait. Déchirant son vêtement de dessus il s'injecta le produit au coeur même de son être, à son muscle le plus vital. La douleur qui s'ensuivit fut redoutable, insoutenable. Il criait. Puis tenta de se ressaisir, ce n'était que la première phase. S'approchant en boitillant vers la machine il vit le lézard et la mante de science, génétiquement modifié et adapté au cellules nerveuses et sanguines du Ts'lich. Il lui avait fallut tant de temps et de moyens pour y parvenir. Ça n'allait pas être ce stupide et grotesque "Bruno" qui ruinerait tout cela à néant. Non. Une force nouvelle le poussa à agir. Une colère profonde lui permit de s'agripper à la pieuvre métallique. Et enclencha l'aboutissement de la seconde phase. Il haleta comme ces fameux amas de muscles cornus qu'on amenait aux arènes espagnoles et que l'on transperçaient de piques.

La premier tentacule, équipée d'une profonde seringue se ficha dans une zone stratégiquement et douloureusement adéquat au centre musculaire d'un endroit qu'il ignorait. Il ne pouvait plus penser. Il souffrait. Il hurlait. Un silence se suivit de la seconde seringue fichée dans sa chair à l'aide de la seconde tentacule. Au bout de la quatrième, il entrait dans un état second. Son corps était rythmé par de nombreux spasmes. Il perçut dans son subconscient des bottes et des coups sourds à la portes condamnée. Un filet de lumière s'en échappa, il reconnut une hache avant de repartir dans l'inconscience.

La machine hurlait de rage, c'était un cri de victoire. La bête féroce qui s'y trouvait réaffirma son rôle. Et ainsi débutait la troisième phase. Les lumières violettes se firent plus fortes, plus puissantes en énergies formant ainsi une aura tangible.

Il était comme dans une bulle. Son esprit se réorganisa doucement tout était flou mais il devait rester conscient. Il le devait. La douleur, la souffrance, la haine, la colère, l'obsession, la folie. Tous s'allièrent afin de lui donner l'énergie suffisante pour bander sa volonté, cette nouvelle énergie qui semblait brûler tout son être tout en le noyant lui fit l'effet d'un réveil frappant. Une seule pensée resta figée en son esprit.

ailleurs... ailleurs... AILLEURS ! Je veux être AILLEURS !

Puis ce fut un flash blanc, apaisant et d'une douce chaleur. Il se retrouvait, était-il mort ? Son esprit était-il transféré dans un autre lieu mystérieux et énigmatique ?

Ses mains touchèrent alors la pierre rugueuse et solide. Et un rire s'en suivit. Soulagé. Il se leva et découvrit un nouveau monde, évidemment semblable au sien. Le ciel étoilé lui démontrait une voute céleste étrange. La position des étoiles étaient différentes. Toutes, sans exception. Son rire fut plus puissant et aussi semblable à un cri.

– OUI ! OUI !

La machine était avec lui, ainsi que ses recherches, toutes sans exception. Bruno Vignol ne les aura en effet jamais en sa possession.

Il enleva de ses bras et jambes les seringues et tentacules. Qu'il jetait avec dédain. La machine semblait tellement à une créature inerte, exténuée par cet énorme effort.
À ses avant-bras, il découvrit une tache rougeâtre se former ainsi qu'une petite épaisseur de chitine se former. Il s'agissait de même aux deux autres endroits où s'étaient plantées les tentacules de la pieuvre de métal. Il observa un moment la mante rouge et s'exclama.

– Un effet secondaire ? Intéressant, à analyser...

Alors qu'il se permit un moment de méditation, il se trouva léger. Et il les découvrit. Les Spires. Ce mot prenait tout son sens à présent, son esprit s'envolait virevoltait vers toutes les possibilités qu'elles lui offraient. L'imagination lui offrait un chemin nouveau. Une voie rapide et réellement atteignable vers le savoir absolu. Il avait fait un grand pas.

Il hurla de joie. S'agrippant à son cuir chevelu. Il songea à dessiner.. Il se focalisa sur un point face à lui. Revoit les éléments du tableau de Mendehelev, assemble les différents éléments facile et de l'eau tombe face à lui.

Hilare. Il recommence encore et encore, ajoutant encore plus de détail. Pour finir il émet une détonation face à lui, y songeant à ajouter des colorants, et autres éléments important. Il se concentre et ouvrant les bras en guise de victoire, un feu d'artifice s'anime de milles feux à 10 mètres de lui. C'était un dessin, un croquis physique. Il était comblé, en pleine harmonie avec ce nouveau don.

Son identité sur la Terre était certes importante mais aussi semblable à un minuscule insecte en comparaison de ses nouveaux talents et connaissances.
La mante rouge.. Ses taches rougeâtres.
La folie prenant le dessus pour cette fois, il s'écria au ciel, défiant une fois de plus:

– AUJOURD'HUI MEURT UN HOMME ! ET CETTE LUNE EST TÉMOIN, DE LA NAISSANCE DE REDD MANTE'TISS !

Et son rire se fit plus fort, il tournoyait, voyant défiler les arbres hauts autour de lui. Et il tournait encore...



Dernière édition par Redd'Mante'Tiss le Mar 25 Juil 2017 - 16:18, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NEWBIE
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Kiriel d'Acerus
Messages : 3
Date d'inscription : 03/07/2017
NEWBIE
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Jeu 6 Juil 2017 - 23:31

Le reste est à venir. Juste l'histoire pour l'instant, pour avoir les gros titres et définir si oui ou non ce type de personnage mérite d'exister dans l'univers ou pas.. ;)

Une bonne nuit ou un bon réveil :p


Edit: pas de surprise aux plus lents X) je suis Kiriel d'Acerus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrien__Membre
avatar
Féminin Âge : 20
Autre(s) Compte(s) : Idir Faragan
Messages : 552
Date d'inscription : 04/07/2015
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 20 ans c'est une fille
Aptitudes: pratique la boxe française et sais dessiner
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Ven 7 Juil 2017 - 9:48

Ahah le prochain méchant;)
Rebienvenue à toi. j'ai hâte de lire la suite Et j'adore la signa^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2489-alice-blanc
Pirate Aline__Admin
avatar
Masculin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 121
Date d'inscription : 03/03/2017
Pirate Aline__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 40 ans
Aptitudes: Ancien Marchombre, combattant sauvage
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Ven 7 Juil 2017 - 10:25

Génial comme concept en tout cas.
Par contre, j'ai rien compris au dialogue avec Bruno Vignol. Je ne comprenais pas qui parlait et ça a été un fouillis. J'ai compris l'idée générale, mais je pense qu'il faut mieux marquer l'intervention de chacun.

Egalement, je suis assez perdu par ton enchainement dans l'histoire. Les moments du flashback m'ont perdu, tu devrais plus les marquer. Et le reste, des fois ça va super vite. Je ne sais pas comment expliquer ça, mais j'ai eu du mal à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington | Redd Mante'Tiss
Messages : 698
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Ven 7 Juil 2017 - 11:38

Ouais bien sûr. Je m'en occupe. Je comprends tout à fait, j'ai pas vraiment soigné l'aspect en soi étant donné la longueur du truc et que je me comprenais lol

Je vais aussi voir pour arranger le dialogue entre Vgnol et Redd

@Alice, merci 😊 ça fait plaisir

@et un grand ouf et merci de savoir que le concept est à la hauteur des espérances ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Légionnaire__Admin
avatar
Masculin Âge : 22
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 268
Date d'inscription : 06/09/2016
Légionnaire__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Mâle de 26 ans
Aptitudes: Légionnaire Aveugle
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Sam 8 Juil 2017 - 8:06

Mais quel concept innovant ! Je ne pensais pas voir ce genre de personnage un jour dans l'univers de Bottero, c'est vraiment très intéressant.

Nous discutons actuellement au sein du staff pour décider des limites que ton personnage devra avoir, pour respecter le contexte et l'univers d'Ewilan.

Myya devrait passer dans quelques jours pour t'expliquer tout ça ;)

Bonne continuation pour ta fiche

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2881-esrin-le-legionnaire-aveugle
Dessinateur__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Edwin
Messages : 3119
Date d'inscription : 06/03/2014
Dessinateur__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 27 ans
Aptitudes: Enchaîne sans difficulté les pas sur le côté
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Sam 8 Juil 2017 - 10:18

Je ne suis qu'amour pour ton imagination Kiri.
Re-bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2859-chronique-d-une-dessinatrice-a
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington | Redd Mante'Tiss
Messages : 698
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Sam 8 Juil 2017 - 11:47

Fait un calin Elyssa, tu sais faire tes entrées toi ;)

Re-bienvenue à toi également, et juste pour te corriger/aiguillonner, ce n'est plus le chat mais le slack ( https://lemondedewilan.slack.com/messages ) à présent ^^


Sinon merci à vous deux. Concernant les limites, disons que c'est assez variables en fait.
Donc, je ne m'occupe pas encore de la section capacités c'est noté ;)

Par contre j'aimerai parler avec le staff d'un rp solo particulier que j'aimerai mener avec lui dans le futur, pas directement.


Elyssa :o bon sang quoi XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15923
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Sam 8 Juil 2017 - 14:28

Re-bienvenue à toi :)

Et bah quel personnage ! hâte d'en voir plus :) si j'ai bien suivit, il a fabriqué une machine pour aller sur Gwendalavir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington | Redd Mante'Tiss
Messages : 698
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Sam 8 Juil 2017 - 15:25

Merci Killian ;)

Pas vraiment, en fait, il a conçu un genre de sérum pour obtenir les facultés du dessin. Comme le pas de côté. Avec la machine d'Elia Ril'Morienval dans "la forêt des captifs" au seinl'institution.

Avec les restes du dernier Ts'lich, dont sa demi tête, celle qui n'a pas brûlé. Et du sang Ts'lich et l'aide de la machine il a fait un pas de côté.

C'est fou j'en conviendrais mais c'est le définitif de notre cher Redd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15923
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Sam 8 Juil 2017 - 18:39

moi je dis chapeau :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NEWBIE
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Kiriel d'Acerus
Messages : 3
Date d'inscription : 03/07/2017
NEWBIE
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Mer 12 Juil 2017 - 13:13

Capacités postés

Le reste ne devrait trop tarder ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faël__Admin
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Ewilan Gil'Sayan / Laylan
Messages : 4115
Date d'inscription : 10/08/2012
Faël__Admin

Mon personnage
Sexe et âge: Faëlle de 24 ans
Aptitudes: Archère hors pair ; excellente grimpeuse et fervente adoratrice de la salade de champignons!
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Dim 15 Oct 2017 - 22:33

Petit UP

Des nouvelles par ici ? (concernant la description mentale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2486-myya-liandra-faelle
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington | Redd Mante'Tiss
Messages : 698
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Dim 15 Oct 2017 - 23:28

-_-'

Elle est toujours pas là ... ah...

Je la poste rapidement promis -_-""
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrien__Membre
avatar
Masculin Âge : 21
Autre(s) Compte(s) : Richard Harrington | Redd Mante'Tiss
Messages : 698
Date d'inscription : 03/08/2016
Terrien__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 21 ans
Aptitudes: Musicien
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard ! Dim 29 Oct 2017 - 18:29

C'est en cours, navré. Attente de plus en plus courte ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Y a pas de lézard !

Revenir en haut Aller en bas

Y a pas de lézard !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Monture sang-froid et homme lézard
» News Lézard Noir
» Giggles, un Lézard Rose à Crête Bleue qui le Vit Mal ~
» Edgar. Le seul lézard volant au MONDE.
» Le messager du Roi Lézard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: D'un monde à l 'autre :: Place des Héros :: Salle de Présentation-