Le deal à ne pas rater :
Manga Fire Force : où commander le Tome 34 Fire Force édition ...
11.50 €
Voir le deal

 :: Côté Hors-Jeu :: RP d'Antan :: Est Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sombre quête [Open bar]
avatar
Invité
Invité



18.08.19 23:27
Sombre quête

« Quelle créature fa-sci-nan-te ! Ses os ont une telle souplesse ! Ça en ferait une armure souple des plus solide et facile à créer. Si j’étais dans mon labo je pourrai utiliser sa cellule souche et en cloner selon mon souhait. »

 « Nous. »

« Oui. si nous étions encore sur Terre.. Un ours « élastique ». Ah ! »

Tu parles pour rien dire. Tu penses douter de tes nouvelles capacités ? N’est-ce pourtant pas nous qui avons fait surgir du sol ce pic rocheux pour empaler cette créature se pensant prédateur ? N’est-ce pas grâce à ta connaissance de l’autre monde et de mon Art instinctif que ce couteau t’est apparu ?

Néanmoins j’aime ta façon de penser et d’agir. Tu en veux plus. Cet amas de poil et de muscles n’est rien d’autre qu’un amuse-gueule. Nous étions affamé et assoiffé, nous nous sommes gorgé de sa chair, de son sang. Et depuis, une partie de moi s’est réveillée. Et ma jalousie croît, à mesure que ta soif de puissance grandit de ta complétude. Le sang m’a éveillé mais j’ignore qui je suis et étais.

« Qu’y a-t-il ? Tu es bien calme d’un coup. Dès que je tranche un muscle taillade des veines je te sens excité et amusé. Tu peux donc penser ? »

Nous sommes en effet liés Redd Mantlisch. Le destin a décidé que je ne trépasse pas. Mais l’immortalité a un coût. Je ne sais pas qui je suis. J’ignore mon passé et ma gloire. J’étais puissant oui... mais j’ignore à quoi je ressemblais. Tu m’as sauvé Mantlisch et ton nom ne m’est pas étranger.

 « Oui je pense. »

J’entends ma propre voix créée par ton imagination. Tu m’entends siffler en ton être et ton intellect me donne l’aspect d’un lézard. Non je suis plus que ça.
Tu t’installes sur le sol et tu traces avec le sang et la terre une carte. D’instinct nous trouvons tous deux le nord, puis tu te mets à représenter ce qui nous entoure...

Sombre quête [Open bar] D7586e10

« Bien ! Donc nous avons vu au sud un fleuve et à l’est la chaine de montagnes et pic. Tu viens d’ici. J’ai bien raison ? »

 « Oui. »

« Où est ta maison ? Où sont les tiens ? »

 « ... »

« Si tu ne me dis rien je ne saurai pas où aller. À moins que... »

Tu cherches en ton être et tu me trouves. Tu découvres également que je sais peu de choses. Ce qui m’agace. Insecte ! Sac à viande !

« Non pas d’insultes ! JE suis le seul maître de ce corps et je n’ai pas fait ce chemin pour simplement me perdre dans les bois. Je sais ce que tu veux. Être complet, te connaitre. Donne moi une direction et je t’aiderai. Seulement je veux le plein pouvoir. Le savoir n’est-elle pas la véritable puissance de ces mondes ? »

Tu souris comme le pire des prédateur et n’ayant pas le choix. Tu le sais bien et devines.

 « Nord. »

Ton rire se fait écho et la voix d’une autre personne aussi. On se retourne vers elle, surpris. Et bouches bées.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Alice Blanc
Féminin
Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : /
Messages : 785
Date d'inscription : 04/07/2015

Mon personnage
Sexe et âge: 20 ans c'est une fille
Aptitudes: pratique la boxe française et sais dessiner
Alice Blanc
Terrien [Admin]



18.09.19 18:03
https://ewilan.forumactif.fr/t2489-alice-blanc
Nous marchons. Lentement. Trop peut être. Ses membres sont lourds. La douleur irradie de chaque plaie. Combien il y en a ? Alice en a perdu le compte ou y a t-elle réellement prêté attention ? Plus tard. Faut qu'on se sorte d'ici Les yeux sombres se posent sur son frère. Elle aurait dû se poser des questions. Pourquoi lui semble t-il si trouble ou parfois si net comme un mirage ? Pourquoi ressemble t-il à ça alors qu'il n'a jamais atteint un âge aussi avancé que le sien ? Non elle s'en fiche la bleutée. La fatigue lui fait griller un peu plus de neurones, manipule la réalité. Voix fraternelle qui est devenu presque réel depuis qu'ils ont fui. Loin, très loin de ce massacre. Un instant ses yeux se ferment, des flashs viennent s'inscrire sous sa rétine. Des hurlements. Ces monstres verdâtres au corps grotesques. Les armes au clair, le fracas de l'acier. La peur qui lui noue le ventre alors que ses mains se referment sur l'épée qu'on lui a jeté. Inutile. Elle était inutile. Puis l'instinct de survie a surgit. La jeune femme a couru, couru, toujours plus loin. L'épée lui a échappé alors c'est le poignard qui est venu se loger dans sa paume. Son regard s'abaisse. Il est toujours là. Taché d'écarlate, tremblant à cause de la tension qui ne la quitte pas. Les doigts sont blanchis autour du manche. Le lâchera t-elle à un moment ? A cette instant, aucunement, peut être plus jamais. Elle a eut, elle a si peur Alice. Chaque bruissement semble être la rumeur de l'arrivé des Raïs. Tu ressemble à un lapin sous coke rigole t-Elle. Mais la bleutée n'a même pas la force de répliquer.

Soudain elle ne la voit pas. Cette racine qui s'élève vicieusement hors du sol. Le pied se prend dedans, le corps s'écroule. La butte est dévalée. Les coups viennent abîmer un peu plus la peau couleur miel, avant que la chute se stoppe soudainement. Il lui faut un instant à Alice pour reprendre ses pensées puis l'odeur est là. Celle du sang. Un haut le cœur vient la secouer, rien ne sort le ventre est si vide.. Mais c'est bien cette odeur qu'elle pensait avoir quitté qui revient. Violente. Alice, on s'en va » Mais la demoiselle reste statique, les yeux braqués sur la monstruosité étalé au sol. De l'écarlate gorge l'herbe, le sol. Le corps semble avoir été éventré, révélant sa chair à vif au ciel, au monde entier. Un ours. On dirait un ours. Qu'est-ce qui peut être plus dangereux qu'un ours ? Dans ce monde, tant de chose il semblerait. Précipitamment Alice tente de se relever, trébuche, murmure, gémit le nom de son frère. Mais il n'est pas là. Pas là. Et.. Un homme se tient à côté du cadavre. Il a l'air si calme. Civilité dans ce paysage sauvage.. Mais il y a le sang qui macule ses habits. Touches d'écarlates qui la remplit d'horreur. Cela ne cessera donc jamais ?
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: