Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

attentat chez les pirates [PV Nessa et Noëliam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Pirate Aline__Membre
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1445
Date d'inscription : 03/08/2012
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 17 ans, femme
Aptitudes:
MessageSujet: attentat chez les pirates [PV Nessa et Noëliam] Dim 16 Sep 2012 - 13:52

Noëliam El’ liance était inquiète. Elle n’était pas reconnue pour son sang froid et l’attentat qui venait de se produire l’intriguait. Elle n’en dormait plus. Un bateau avait explosé la veille et elle avait peur. C’était très difficile à admettre mais elle avait peur. Que cela recommence, et s’en prennent à plusieurs bateaux.


Le matin se levait. Noëliam observait l’horizon pour voir si un navire marchand venait. Elle était au courant de ce qu’il venait de ce passé sur l’archipel Aline et elle se demandait ce que faisait la chef des pirates en ce moment même. Etait-elle en train d’essayer de découvrir qui avait fait cela ? Non, le ou les individus n’avaient laissés aucune trace. Mais comment le ou les retrouver ? Les questions défilaient dans sa tête et lui faisaient mal. Elle prit alors une décision. Elle sortit des calles d’où elle mettait le vin en bouteille (pour le soir car il y avait une fête en l’honneur des hommes qui avait péries dans l’attentat). Elle sortit donc des calles et, en allant voir son chef, elle préparer ce qu’elle allait lui dire.


-« Euh... M’sieu ?
-Qu’est que tu veux toi ? (visiblement, il était en colère.) As-tu finis de préparer les bouteilles de vin ?
- Ben... Oui et je me disais (mieux valait aller directement droit au but) si je pouvais sortir exceptionnellement du navire pour aller dans une échoppe pour voir si il y aurait une autre sorte de vin (et c’est à ce moment là qu’elle lui fit son plus beau sourire) pour euh comment dire euh... faire une originalité ? »
Il n’écoutait que très vaguement ce qu’elle lui disait car il lui adressa un « oui » très bref. Enfin elle avait son autorisation et c’est sur un pas très gai qu’elle sortit du bateau. Evidemment, il fallait qu’elle trouve la chef des pirates Aline ; Nessa Minyatur pour lui dire ce qu’elle avait vue car deux soir avant l’attentat une bande de voleurs s’étaient introduis dans plusieurs bateaux. Mais si les voleurs étaient plusieurs, cela signifiaient donc que les coupables étaient donc une bande et s’il y avait un lien entre ces voleurs et l’attentat Noëliam détenait donc une piste ! Elle sortit donc. Elle débouchait dans une petite ruelle de Tortugen quand quelqu’un se jeta sur elle. Noëliam se redressa avec une rapidité qu’elle ne se reconnaisses pas (cela devait être l’instinct de survie). Elle dégaina son sabre mais elle la reconnue. C’était elle c’était bien elle ; Nessa Minyatur la chef des pirates Alines. Elle allait lui demander pourquoi elle courait mais Nessa lui cria :
« - Court ! »
Sans réfléchir Noëliam courut-en suivant Nessa. Elle ne comprit qu’après qu’elles étaient poursuivies par deux mercenaires. Des mercenaires ? Sur l’Archipel Aline ? C’était impossible ! Elle se rappela alors de ce que disait toujours sa mère lorsqu’elle était petite : « Rien n’est jamais impossible.» Elle redoubla d’effort, elles tournèrent dans une ruelle et soudain, ce fut le silence complet mais ce n’était pas un silence normal, c’était un silence de mort. Elle regarda Nessa, puis s’approcha discrètement du croisement entre les deux ruelles. Ce qu’elle vit lui glaça le sang. Nessa les avait massacrés. Avant qu'elle ne put sortir son sabre. Pourquoi? Elle comprit alors qu'elle devait faire des progrès. Les mercenaires, étaient éventrés sur le sol, de la chair et des os, éparpillés un peu partout. Elle avança scrutant les alentours au cas où il y en aurait d’autres.
Mais il n’y avait personne et regardas les corps. Si c’était eux les coupables de l’attentat, ils étaient donc morts.
Mais un pressentiment lui disait que cela n’était pas fini. Elle avait raison car deux minutes après un énorme « Boum ! » retentit.
« -Qu’est que c’était ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine Aline__Membre
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : Deag Jörgan
Messages : 4997
Date d'inscription : 29/01/2011
Capitaine Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de *je dois compter*
Aptitudes: Reflexes accrus ; Maîtrise le corps à corps mais mal les lames traditionnelles. A l'aise dans l'eau, mal à l'aise dans les airs ou sur un cheval.
MessageSujet: Re: attentat chez les pirates [PV Nessa et Noëliam] Sam 22 Sep 2012 - 17:17

Après moult péripéties -qui seront comptées prochainement- Nessa avait regagné son titre de Pirate légitime. Elle vivotait tranquillement sans toutefois ménager sa peine dans les tâches quotidiennes. Celles-ci consistaient à inspecter les troupes, faire parvenir les dernières plaintes à Gaerys, prévenir de potentielles mutineries, et se charger de la maintenance des navires. Un travail de haute responsabilité que lui avait confié Garys Tîwele, alors chef des Pirates. Et aussi son grand-père. Depuis six mois tout allait pour le mieux. Sa vie était bien remplie, et elle n'avait pas le temps de s'ennuyer. Ce qui ne l'empêchait pas de rêvasser de temps à autre et de partir en mer plusieurs jours pour se ressourcer. Elle s'était beaucoup attachée à son équipage. Ceux qui avaient survécu à l'excursion en Mer des Brumes et qui doutaient à l'époque de son identité, l'auraient suivi n'importe où désormais. Elle avait gagné son titre de Capitaine au péril de sa vie mais cela valait le coût.

Sa vie n'était pas pour autant devenue un long fleuve tranquille. A vrai dire malgré ce qu'elle considérait comme un "cadre idyllique", certains événements étaient venus troubler sa quiétude. Tout d'abord l'état de santé de son grand-père. La vieillesse avait semblé patienter le temps qu'il trouve un héritier. Et maintenant que c'était chose faite elle se rattrapait. Il passait le plus clair de ses journées alité, au point qu'il en était arrivé à ne plus pouvoir assurer ses fonctions. Il avait passé la main à Alice Tîwele, alias Nessa. Un honneur, certes, mais aussi une terrible charge. Et si elle s'était préparée à l'affronter et se savait faite pour cela, le poids du titre avait tendance à l'écraser. Elle était si jeune encore ! Même pas vingt-deux ans et déjà à la tête de tous les Pirates... même si sa préférence et son lieu de résidence resteraient toujours le clan Tîwele. Et comme si prendre la suite d'un Pirate aussi illustre que Gaerys ne suffisait pas, voilà que les Mercenaires retrouvaient sa trace ! Enfin en disant "les mercenaires" elle parlait surtout de Rui. Son ex-maître n'avait pas digéré sa dernière insolence et comptait bien se venger. C'est ainsi que Nessa avait dû faire un sacré ménage sur l'Île. En effet il resterait toujours des clans suffisamment stupides pour continuer à traficoter avec les enfants du chaos. Le commerce auquel ils se livraient, et parfois même leurs courtes alliances, insupportaient la jeune femme. Aussi quand elle choppait un coupable elle rendait justice avec une sévérité implacable. Difficile de faire régner l'ordre sur tout un peuple...
Depuis quelques semaines déjà, Nessa soupçonnait une infiltration d'hommes de Rui sur l'Île, ou -pire !- qu'il ait corrompu des Pirates de son clan. Dans quel but ? "Récolter des informations sur elle". C'était du moins ce qu'elle avait réussi à tirer de l'un de ces maudits espions avant qu'il ne rende l'âme, abattu d'une traître flèche dans le dos. Or l'arc n'était pas une arme Pirate. Il y avait donc bien des intrus sur l'Île.

C'est dans le même temps que les attentas avaient commencé. Des navires paisiblement amarrés aux quais explosaient, subissant de sérieux dommages. Les capitaines concernés enrageaient et les pertes humaines, bien que minces, restaient inacceptables. Les plaintes fusaient et avec elles les suspicions et les accusations. Cela attisait les tensions existantes entres divers clans, et en réveillaient d'autres, plus enfouies mais ancestrales et donc tenaces. C'était très mauvais signe et augurait même une guerre civile. D'autres s'en prenaient directement à elle. Bien sûre en tant que Chef des Pirates elle devait trouver les coupables, alors qu'attendait-t-elle donc pour agir ? Et est-ce qu'elle comptait payer les réparations ? Une récompense était-t-elle offerte pour toute tête suspecte livrée sur un plateau ? Et si c'était un coup de l'Empire qui avait décidé de les éliminer une bonne fois pour toute ? Voilà ce qu'elle entendait à longueur de journée. Et ça la fatiguait. Son humeur empirait proportionnellement aux nombres d'explosions et de questions. Que croyaient-t-ils ? Qu'elle s'en fichait ? Qu'elle restait là les bras croisés et la bouche en cœur pendant que les siens étaient en danger ? Elle avait menacé de tailler dans le vif tous sous-entendus allant dans ce sens, et les râleurs, effrayés à juste titre connaissant la demoiselle, s'étaient un peu calmés. Du moins en apparence, ils continuaient bien sûre de marmonner dans leur barbe.

Nessa menait l'enquête pourtant... mais elle ne pouvait plus faire confiance à personne tant à cause de l'infiltration qu'à cause des menteurs désireux d'obtenir une récompense. Elle vérifiait quand même toutes les pistes, même si elle ne se fiait plus qu'à elle-même et que les ennemis ne semblaient laisser aucune trace. Ce matin là justement elle s'était rendue sur les quais, bien décidée à tenir toute la nuit son post d'observation et de faire la lumière sur cette histoire. Si Rui était derrière tout ça... tôt ou tard elle devrait l'affronter. Bien qu'elle doutât de l'emporter.
Enfin elle aperçut des mouvements suspect. Un homme visiblement nerveux en rejoignait un autre, tout de sombre vêtu. Sa démarche féline ne trompa pas Nessa une seconde. Un Mercenaire du Chaos ! Elle décida d'attendre pour en savoir plus. Un simple coup d’œil du traître Pirate dans sa direction lui fit comprendre qu'elle était en danger. Il savait où elle était. Elle bondit hors de sa cachette mais fut immédiatement stoppée par une silhouette noire. Une fois de plus ses réflexes surhumains la sauvèrent. Elle esquiva la corde dont il tentait de l'enrouler, se glissant à la manière d'un serpent autour de ses membres fuyant. Saleté de personnage ! Elle était tombée dans un piège. Pendant qu'un faisait mine de discuter avec le Pirate, l'autre la surprenait par derrière, que c'était fourbe... Fort désappointée, elle passa à l'attaque. Parades et ripostes s'enchaînèrent quelques instants avant que le second mercenaire ne les rejoignent. C'était mal barré. De toute évidence ces deux là n'étaient pas encore passé Maître Mercenaire, mais ils approchaient de la fin de leur formation. Un par un Nessa aurait eu une belle chance de l'emporter, mais à deux contre une rien n'était moins sûre. En un éclair elle prit une décision. Elle se laissa tomber sur la planche rocailleuse du bas, juste devant le Pirate félon. Elle imprima son visage dans son esprit et pencha la tête sur le côté, un sourire enfantin peignant ses lèvres tandis qu'une lueur folle éclairait son regard. L'homme pâlit, sachant son destin celé. C'était de notoriété publique : si Alice Tîwele toisait quelqu'un de cette façon, elle signait son arrêt de mort. Mais pas tout de suite, pour l'heure elle devait échapper aux mercenaires. Ceux-ci d'ailleurs atterrissaient à leur tour près d'elle, et Nessa prit ses jambes à son cou. Une idée, vite vite ! Son entraînement un peu spécial lui permettait de courir loin et longtemps. Seul bémol, les deux zigotos derrière elle avaient suivit le même entraînement. Tout en courant elle réfléchissait. Pourquoi ne lançaient-t-ils pas leurs poignards sur elle ? Elle avait vu qu'ils en portaient et ne doutait pas de leur capacité au tir. Elle se souvint alors de la corde du premier et elle comprit. Ils n'étaient pas là pour la tuer, mais pour la capturer. Tout cela ne sentait pas très bon... Par chance elle avait la connaissance du terrain pour elle. Si elle parvenait à atteindre la ruelle, là bas... Elle maudit au passage la quasi désertion des lieux à cette heure qu'avait provoqué la peur des attentats. Le peu de Pirate présent ne voyait que trois coureurs de haut niveau ou ne voyait carrément rien, trop occupé à regarder la mer d'un œil inquiet. En plus Nessa n'aimait pas courir. Elle détestait être pressée, et ce depuis toujours. Ces Mercenaires allaient regretter de l'avoir contrariée.

Elle était presque arrivée à "destination" quand elle repéra une Pirate droit devant. Elle était très jeune, sûrement plus qu'elle, et peut-être même plus jeune que Nessa à l'époque où elle avait quitté l'archipel. Bien trop jeune en tout cas pour risquer sa vie sur les quais en des temps pareils. Craignant pour sa vie, elle cria instinctivement :

- Court !
Par chance elle réagit au quart de tour en détallant devant elle et eu l'intelligence de tourner dans la ruelle, Nessa sur les talons. Pourtant la Pirate n'y resta pas le temps d'un soupire. En un clin d’œil elle venait de disparaître du champs de vision des Mercenaires qui logiquement visaient à tourner eux aussi dans la ruelle. Nessa ne leur en laissa pas le temps. Elle quitta la ruelle, surprenant ses poursuiveurs qui pilèrent net. Alice avait déjà tout prévu. Elle n'aimait pas vraiment faire ça mais elle aimait encore moins qu'on tente de l'enlever. Elle leva le bras au dessus de sa tête, sa main blessée tendue vers le ciel et cria :

- Draël !

En un éclair son épée se matérialisa dans sa paume ouverte tandis qu'au même moment elle faisait accomplir à la lame un mouvement circulaire qui faucha les deux mercenaires au niveau du torse. L'arme d'un métal inconnu et au tranchant inégalable traversa la chair comme du beurre, éparpillant tripes et boyaux tandis que côtes et colonne vertébral se voyaient sectionnées. Pas même un cri n'avait fusé, ils étaient mort avant qu'aucun de leur morceau ne touche le sol. Nessa contempla le carnage en haussant un sourcil. Elle ne se servait quasiment jamais de Draël pour une simple raison : elle ne savait pas encore la manier. Toute sa vie elle s'était battue à mains nues et ce cadeau des Spires prouvait une nouvelle fois qu'il devait être utilisé avec précaution. Elle fit la moue, frustrée d'avoir salit la rue, et ouvrit la main. Aussitôt Draël disparut. La matelot refit son apparition à ce moment, observant la zone macabre puis scruta les alentours. Bon réflexe de survie. Nessa fit de même, prenant note dans un coin de son esprit qu'il faudrait nettoyer les lieux. Elle songeait à refiler la tâche au Pirate qui l'avait vendu avant de le juger. Histoire qu'il comprenne bien à quoi il s'était exposé en pactisant avec son ennemi.
Elle s'employa ensuite à calmer sa colère et ses pulsions sanguinaires, sachant pertinemment que sa conscience la ferait souffrir sinon. Elle s'apaisait à peine quand une explosion déchira le silence.
"BOUM !" L'oreille aux aguets et les muscles tendus elle chercha d'où provenait le bruit.

* Non, non, pas encore !*

- Qu’est-ce que c’était ?

Alice répondit entre ses dents serrés par l’appréhension.

- Quelque chose que je vais devoir régler. Et vite. La bonne nouvelle c'est que ça ne vient pas de l'Imagination, un dessinateur n'est donc pas en cause.

Ce qui pour elle confirmait que Rui y était probablement pour quelque chose. Il connaissait son don pour la localisation des Dessins et n'avait donc pas perdu de temps à lui envoyer des Mentaïs.
Elle poursuivit, avec sa logique habituelle.

- L'autre bonne nouvelle c'est que ceux-là peuvent être écartés de la liste des suspects, (elle désigna les restes des mercenaires sans l'ombre d'une émotion). La mauvaise nouvelle c'est qu'ils n'étaient sûrement pas les seuls mercenaires infiltrés sur l'Archipel. Le bruit venait de par là...

Sans plus un regard sur la soupe d'humains à ses pieds elle se dirigea vers la source du bruit, faisant signe à la jeune Pirate de la suivre. Le temps d'arriver elle s'enquit des présentations. Normalement la majorité des habitants de l'Archipel la connaissait mais il restait des retardataires et surtout elle aimait bien décliner ses identités. Avec le temps qu'elle avait mit à trouver qui elle était aussi, ça pouvait se comprendre. Ou pas. Quoi qu'il en soit elle se présenta de sa curieuse formulation habituelle :

- Au fait comment t'appelles-tu ? Moi c'est Alice Tîwele, petite-fille de Gaerys Tîwele, mais appelle-moi Nessa...

Elle réfléchit une seconde, soudain perdue dans ses pensées, comme si son cerveau ne pouvait pas s'attacher à un seul sujet à la fois et conclue :

- A moins que tu ne sois une traître toi aussi... Dans ce cas appelle-moi "pitié au secours ne me tues-pas".

Sur ce elle offrit un large sourire à l'inconnu, trouvant son propre humour très drôle tout en étant à moitié sérieuse. Pas sûre toutefois que cela soit du goût de tout le monde, mais Nessa était parfois difficile à suivre. Noëliam eu tout juste le temps de lui répondre, et Nessa perdit son sourire en arrivant sur les lieux. Un trou béant perçait la coque d'un voilier de ravitaillement en proie aux flammes. Une chaîne de pirate s'était mise en place, se passant des seaux tandis qu'un Dessinateur animait les vagues tant bien que mal pour noyer le feu. A quelques mètre de là un vieux pirates au bras gauche brûlé gémissait de douleur tandis qu'un autre, mort, flottait sur la mer, carbonisé par l'explosion. Nessa ne savait pas encore qui avait fait cela, ni pourquoi. Même pas comment. Mais une chose était sûre : il ou ils allai(en)t payer...





Dernière édition par Nessa Minyatur le Dim 3 Fév 2013 - 22:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2028-journal-de-bord-d-une-pirate-l
Pirate Aline__Membre
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1445
Date d'inscription : 03/08/2012
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 17 ans, femme
Aptitudes:
MessageSujet: Re: attentat chez les pirates [PV Nessa et Noëliam] Dim 28 Oct 2012 - 12:39


-Quelque chose que je vais devoir régler. Et vite. La bonne nouvelle c’est que ça ne vient pas de l’imagination, un dessinateur n’est donc pas en cause.


Noëliam se prit en réflexion. Qui avait bien pu faire cela ? Et pourquoi ? Elle s’énervait, à la limite de l’agacement.

-L’autre bonne nouvelle c’est que cela peuvent être écartés de la liste des suspects, (elle désigna les restes des mercenaires sans l’ombre d’une émotion). La mauvaise nouvelle c’est qu’ils n’étaient sûrement pas les seuls mercenaires infiltrés sur L’Archipel. Le bruit venait de par là...

Sans plus un regard sur la soupe d’humains à ses pieds (pendant que Noëliam leurs jetaient un air de dégout), elle se dirigea vers la source du bruit, faisant signe à la jeune Pirate de la suivre. Le temps d’arriver elle s’enquit des présentations. Normalement la majorité des habitants de l’Archipel la connaissait mais il restait des retardataires et surtout elle aimait bien décliner ses identités. Avec le temps qu’elle avait mit à trouver qui elle était aussi, ça pouvait se comprendre. Ou pas. Quoi qu’il en soit elle se présenta de sa curieuse formulation habituelle :


- Au fait comment t’appelles-tu ? Moi c’est Alice Tîwele, petite-fille de Gaerys Tîwele, mais appelle-moi Nessa...

-Moi c’est Noëliam El’ liance, matelot du bateau Le cabrage noir.

Elle la voit réfléchir cinq secondes puis elle ajouta :

-A moins que tu ne sois une traître toi aussi... Dans ce cas appelle-moi « pitié au secours ne me tues-pas ».

Noëliam allait répliquer quand elle vu le large sourire de la pirate. Elle se détendit et lui offrit un large sourire en retour.

Elles arrivèrent sur le lieu de l’explosion. Noëliam en fut choquée. Un énorme trou avait percé le voile. Des hommes faisaient la chaîne pour éteindre le feu. Un homme gémissait de douleur, regardant son bras gauche brulé. Un autre, flottant dans l’eau, était mort. Cette triste scène était pourtant vraie. Un sentiment de colère s’éveilla en elle. Elle s’approcha, mettant tout ses sens en éveillent. A la recherche d’un indice, elle pénétra dans les calles (où du moins, ce qu’il en restait) et découvrit... ... une bombe à retardement. Ou plutôt ce qu’il en restait. Bon, elle savait désormais comment le bateau avait explosé. C’était déjà ça de fait. Elle tourna autour comme si quelque chose lui échappait. Soudain, elle remarqua sur le mur un bout de tissus noir. Elle le prit, l’examina puis se retourna vers Nessa :
« Pas de doute, ce sont des mercenaires, j’en suis sûr maintenant ».

Si l’on voulait ironiser, on pouvait qu’il y a deux nouvelles ; une bonne et une mauvaise : La bonne, c’est que l’on savait qui avait fait cela, la mauvaise, c’est que c’était des mercenaires.
Il va falloir que je m’entraîne encore avec mon sabre pensa-t-elle. Mais soudain une image lui revint dans la tête : Quand Nessa c’était battu, elle avait crié quelque chose et comme une sorte d’épée été sortit de l’imagination. Elle garda sa question pour plus tard. Elle finit de regarder mais un détail lui échappa : Ou étaient les mercenaires maintenant ? Que faisaient t-il ? Préparaient-t-ils un autre attentat ? Il lui fallait répondre à toutes ces questions. Elle marchait en réfléchissant et en heurtant quelqu’un faillit tomber :
« -Eh !!!
-Mais c’était vous qui ne regardez pas ou vous marchez... » C’est alors qu’elle le reconnu ; c’était Ciwan, un des matelots du bateau. Il se ressaisit, puis lui cria dessus :
«- Mais tu étais où ? Je t’ai cherchée partout, mon père est dans une colère terrible, il s’est rendu compte que tu lui as mentie !
- Calme toi, j’irais le voir et je lui expliquerais tout mais dit lui que je n’en aurais pas pour longtemps... »

Ciwan était son meilleur ami et le fils du capitaine. Elle le connaissait depuis qu’elle était arrivée dans l’équipage. Après qu’il soit parti, elle rejoignit Nessa. Elle partit ensuite vers les personnes victimes de l’attentat. Elle leurs posèrent plein de questions mais en vain. Ils ne savaient rien de ce qui s’était passé. Un vieil homme d’environ quarante ans à la jambe brulé vient se diriger vers Noëliam. Il lui souffla à l’oreille :
« - Je sais ce qui c’est passé, murmura t-il, j’ai tout vu, il y avait trois hommes vêtu de noir qui souriaient de façon diabolique ; ils pénétraient dans le bateau aussi discrètement qu’un faucon guettant sa proie, et quelque minutes plus tard ils en ressortaient avec un sourire plus diabolique encore... »
Le vieil homme acheva son discoure dans un souffle. Bien. Elle en savait plus maintenant. Le vieil homme l’avait bien aidée. Mais un problème restait : Comment suivre leurs traces ? Bonne question ! Mais soudain c’était comme une question manquante : Pourquoi ?
Elle se détourna alors vers Nessa :
« -Pourquoi on-t-il fait cela ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine Aline__Membre
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : Deag Jörgan
Messages : 4997
Date d'inscription : 29/01/2011
Capitaine Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de *je dois compter*
Aptitudes: Reflexes accrus ; Maîtrise le corps à corps mais mal les lames traditionnelles. A l'aise dans l'eau, mal à l'aise dans les airs ou sur un cheval.
MessageSujet: Re: attentat chez les pirates [PV Nessa et Noëliam] Dim 25 Nov 2012 - 15:24

Nessa vit Noëliam s'engouffrer dans la cale en ruine et la suivit. Là, la jeune pirate découvrit des morceaux de ce qui semblait être un espèce d'assemblage n'ayant strictement rien à faire sur un bateau. L'odeur de poudre s'en dégageant ne laissait que peu de doute sur sa fonction. Ce curieux mécanisme semblait être à l'origine de l'explosion.
Rescapé des flammes et de l'onde de choc, gisait un morceau de tissu noir. Noëliam du cabrage noir, Nessa gardait son nom et le bateau où elle travaillait en mémoire, s'en saisit et après examen lança :

- Pas de doute, ce sont des mercenaires, j’en suis sûr maintenant.

Nessa l'observa à son tour et fronça les sourcils. Cela ne ressemblait pas aux Mercenaires de perdre accidentellement un morceau de tissus. Pour la simple et bonne raison qu'ils étaient capables de se fondre dans le décor, de le frôler avec douceur sans jamais l'accrocher. Ils étaient bien trop furtifs pour commettre une telle erreur, même un apprenti ne laisserait pas de preuve pareille. Nessa ne voyait que deux raisons pouvant justifier la présence de ce tissu : un coup monté visant à faire accuser les mercenaires. Ou bien les mercenaires souhaitaient se faire connaître et cherchaient à envoyer un message. La capitaine n'aimait aucune de ces hypothèses.

Pour l'heure, elle se garda bien de faire part de ses réflexions à Noëliam, ne voulant rien affirmer dans la précipitation. Les deux Pirates quittèrent donc la cale, sombre théâtre d'une pièce macabre, et se séparèrent un moment, Noëliam perdue dans ses pensées, et Nessa désireuse de calmer le flot d'émotions se bousculant en elle. Colère, tristesse, haine, questionnement, mais aussi une certaine forme d’excitation. Dû à l’entrelacs de ces sensations nouvelles dont elle mesurait chaque jour l'importance des ressentis nouveaux, semblable à une amitié balbutiante. Mais aussi à la proximité des mercenaires. Elle avait beau avoir abandonné la voix du chaos, trop de choses étaient restées en suspend. Un désordre qu'elle devrait arranger tôt ou tard. Restait la question du prix. En bonne pirate, Nessa n'aimait pas payer trop cher. Pourtant, s'il y avait un lien entre la tentative d'enlèvement et les attentats, alors le montant de sa désertion s'avérait exorbitant. Elle espérait sincèrement ne pas être la cause de ces morts, qu'elle piètre chef aurait-t-elle fait ?

Dépitée, elle guida distraitement les secours vers la zone la plus touchée, repoussa quelques matelots la pressant de questions auxquelles elle ne voulait pas répondre, et serre les dents quand la veuve du Pirate flottant un peu plus loin vint exprimer sa peine en publique avec des cris hystériques. Le chagrin la fit s'en prendre à Nessa qui resta de marbre, enfin extérieurement, mais qui entendait parfaitement chaque reproche. La veuve éplorée tenta même de lui faire du mal, mais Nessa l'esquiva aisément et deux Pirates costauds retinrent la pauvre femme. Cette dernière fini par fondre en larmes dans leur bras et par perdre connaissance. Coma de deuil. Cela s'appelait comme ça. Nessa en avait entendu parler mais c'était la première fois qu'elle en voyait une victime et elle même n'avait jamais expérimenté cette épreuve. Sans doute parce qu'elle ne tenait à personne suffisamment. Et tan mieux, elle détesterait se mettre dans des états pareilles.

Suite à l'incident, elle présenta ses condoléances et assura à tous ceux qui la croisaient qu'elle était sur l'affaire et qu'elle n'en démordrait pas tant que les coupables n'auraient pas été punis. Noëliam revint alors, pour repartir aussitôt à la pêche aux infos. C'était une bonne chose, cela évitait une charge supplémentaire à Nessa qui en avait déjà assez avec les doléances du capitaine et des matelots se plaignant de la perte de leur bateau, et en exigeant un nouveau sur l'heure. Mission impossible, Nessa les congédia en promettant une énième fois de s'en occuper quand elle le pourrait. Mais le capitaine, dont le visage avait quelque peu noircie à cause de la fumée, insistait au point que Nessa dût lui demander brusquement sur un ton cassant s'il préférait qu'elle arrête en priorité des meurtriers ou qu'elle s'occupe des travaux de menuiseries. Sous le regards des blessés et des témoins, le capitaine rétrécit de honte et s'en alla en maugréant.

Noëliam revint une fois de plus, mais cette fois, vu son expression, avec du nouveau. Elle raconta à Nessa ce que lui avait soufflé le blessé. Voilà qui était très incriminant pour les mercenaires. Mais qui une fois de plus ne leur ressemblait pas. S'il s'agissait bien de mercenaires, au vu de leur démarche, alors Nessa devait retenir sa dernière hypothèse : ils voulaient qu'on sache que c'était eux. Noëliam prolongea les réflexions de Nessa en demandant :

ue]- Pourquoi on-t-il fait cela ?[/b]

Nessa était au pied du mur. Elle ne pouvait plus garder ses soupçons pour elle. De toute évidence Noëliam n'y était pour rien, elle était avec elle au moment de l'explosion et semblait sincèrement surprise par la présence de mercenaires. Elle lui confia donc ses doutes, se disant que c'était sans doute mieux ainsi, qu'une complice jeune mais fiable pourrait lui être bien utile :

- Je n'ai pas de certitude mais il y a une possibilité qui ne me plaît guère.

Elle s'expliqua :

- Ces méthodes ne leurs ressemblent pas. Les mercenaires savent se faire invisibles et ne laissent pas de preuves. Aucune. Si nous en avons c'est qu'ils veulent que l'on en ait. Je crois qu'ils veulent faire passer un message.

Nessa prit ensuite Noëliam à part, l'emmenant loin du remue ménage et des oreilles indiscrètes. Une fois sûre d'être vraiment seules, elle planta son regard inhabituellement sérieux dans celui de Noëliam, avant de lui expliquer.

- Il se peut que ce message soit pour moi. Je t'en dirais bien plus mais pour cela j'ai besoin de te faire confiance, et il est indispensable que toi tu me fasses confiance. Je ne veux donc rien te cacher. Alors dis-moi, Noëliam du cabrage noir, as-tu entendu parler de mon passé ? Sais-tu vraiment qui je suis, et surtout qui j'étais ?

Sur ceux elle attendit la réponse de la jeune matelot, espérant que si elle n'était pas déjà au courant, elle ne serait pas trop effrayée pour l'aider. Nessa ne voulait pas mettre en danger Noëliam, mais elle en savait déjà beaucoup et elle était sûre que si elle la renvoyait dans son bateau en lui ordonnant de ne plus penser à cette histoire elle mènerait sa propre enquête de son côté. Et alors elle risquait de faire le lien entre elle et les mercenaires et de répandre la nouvelle. Et Nessa ne voulait pas que tous pensent que si elle était la cible des mercenaires il suffirait de la livrer à eux pour avoir la paix. Peut-être était-ce vrai, mais ça ne durerait pas. Pourvu que Noëliam le comprenne lorsqu'elle le lui expliquerait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2028-journal-de-bord-d-une-pirate-l
Pirate Aline__Membre
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1445
Date d'inscription : 03/08/2012
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 17 ans, femme
Aptitudes:
MessageSujet: Re: attentat chez les pirates [PV Nessa et Noëliam] Dim 2 Déc 2012 - 13:30

-Je n’ai pas de certitude mais il y a une possibilité qui ne me plaît guère
Elle poursuivit :

-Ces méthodes ne leurs ressemblent pas. Les mercenaires savent se faire invisibles et ne laissent pas de preuves. Aucune. Si nous en avons c’est qu’ils veulent que l’on en ait. Je crois qu’ils veulent faire passer un message.

Elle l’entraîna à part, loin des mauvaises oreilles. Soudain, elle parût se raidir. Elle plongea son regard intense dans celui plus éclairé de Noëliam.

-Il se peut que ce message soit pour moi. Je t’en dirais bien plus mais pour cela j’ai besoin de te faire confiance, et il est indispensable que toi tu me fasses confiance. Je ne veux donc rien te cacher. Alors dis-moi, Noëliam du cabrage noir, as-tu entendu parler de mon passé ? Sais-tu vraiment qui je suis, et surtout qui j’étais ?

Noëliam savait. Elle ne savait pas tout mais elle savait. Elle avait vécu quasiment la même chose.

-Je ne sais pas vraiment qui tu étais, mais laisse moi deviner : Tu avais un lien avec ces mercenaires, tu étais l’un d’entre eux. Et c’est pourquoi aujourd’hui, ils veulent se venger. Tu ne les as pas vraiment trahis, tu les a simplement quittés, n’est ce pas ? Les pirates Alines sont simplement ta famille, ta liberté, ta terre natale. J’ai presque vécu la même chose. Lorsque que j’étais petite, mes parents ont été enlevés par un bateau ennemi. J’ai été prise sous la charge d’un autre bateau qui leurs faisaient face. Aujourd’hui, ils sont comme ma famille. Je suis issu d’une famille noble mais au fond, je suis une pirate. Je ne suis encore qu’un simple matelot mais tu peux me faire confiance. Je n’accorde pas facilement ma confiance mais tu en vaux vraiment la peine. Ton histoire est proche de la mienne et je vais t’aider dans cette sorte de « quête ». Je le fais pour toi, mais aussi pour tous les pirates !

Elle était fière de son « discoure ». Nessa avait des problèmes et elle était prête à l’aider. Sinon, à quoi sa sert les amis ? Elle s’en était fait une, et, pas n’importe laquelle. Elle avait un sale caractère, (on se demande pourquoi) mais elle savait écouter et comprendre les gens. Elle la regarda avec une lueur nouvelle. Il fallait se dépêcher.

-Bon, par où est ce qu’on commence ? dit-elle en souriant, je pense qu’il faudrait fouiller... hum, ah oui ! J’ai trouvée, il faut savoir, pour commencer, comment sont-il venu jusqu’sur l’archipel et par quel moyen de transport. Tu as le don de percevoir l’imagination c’est cela ? Tu n’as rien perçus d’anormal ? On ne sait jamais, un mentaï aurait pu très bien les amenés ici grâce au pas-sur-le-coté et repartir incognito juste après ! Le plus simple, sinon, c’est le bateau. Dans ce cas là, il faudrait regarder les horaires, ce qu’ils transportaient et surtout, d’où ils venaient. Aussi, je me pose une question : Depuis combien de temps sont-ils sur l’Archipel ?


Elle attendait sa réponse mais Nessa parût réfléchir. Elle évalua. Non, ce n’étais pas une bonne idée. Pour fouiller tout les bateaux, ils leurs faudraient des heures. Elle était à cours d’inspiration. Mais que fallait-il faire ? Elle se dirigea vers la mer, comme si elle allait lui donner la réponse. Elle se tourna vers Nessa :

-Je n’ai plus d’inspiration
Et elle éclata de rire.
Mais soudain, elles virent un homme courir vers Nessa. Il haletait, prouvant qu’il avait dû courir un bon bout de temps. Il tendait un parchemin à Nessa :
« -Tenez, madame souffla t-il » Mais aussitôt, il repartit en courant, comme s’il redoutait quelque chose. Comme s’il voulait se cacher. Nessa le tendit a Noëliam qui se demanda bien soudainement pourquoi. Elle lui demanda :
« -Tu ne sais pas lire ? » Mais avant d’entendre la réponse, elle était déjà en train de lire à voix haute :

« - Trois autres couleront si tu ne me rejoins pas. Je t’attendrais à la croisée des chemins. Emmène la gamine, elle en sait trop.
P.S : Rejoins-moi, ou j’anéantirais ta guilde... » Elle en eut le souffle coupé.

« -Nessa, Quesque cela veut dire ? Puis elle rajouta :
-Et je suis pas une gamine !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine Aline__Membre
avatar
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : Deag Jörgan
Messages : 4997
Date d'inscription : 29/01/2011
Capitaine Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Jeune femme de *je dois compter*
Aptitudes: Reflexes accrus ; Maîtrise le corps à corps mais mal les lames traditionnelles. A l'aise dans l'eau, mal à l'aise dans les airs ou sur un cheval.
MessageSujet: Re: attentat chez les pirates [PV Nessa et Noëliam] Mer 26 Déc 2012 - 14:20

-Je ne sais pas vraiment qui tu étais, mais laisse moi deviner : Tu avais un lien avec ces mercenaires, tu étais l’un d’entre eux. Et c’est pourquoi aujourd’hui, ils veulent se venger. Tu ne les as pas vraiment trahis, tu les a simplement quittés, n’est ce pas ? Les pirates Alines sont simplement ta famille, ta liberté, ta terre natale. J’ai presque vécu la même chose. Lorsque que j’étais petite, mes parents ont été enlevés par un bateau ennemi. J’ai été prise sous la charge d’un autre bateau qui leurs faisaient face. Aujourd’hui, ils sont comme ma famille. Je suis issu d’une famille noble mais au fond, je suis une pirate. Je ne suis encore qu’un simple matelot mais tu peux me faire confiance. Je n’accorde pas facilement ma confiance mais tu en vaux vraiment la peine. Ton histoire est proche de la mienne et je vais t’aider dans cette sorte de « quête ». Je le fais pour toi, mais aussi pour tous les pirates !

Nessa écouta attentivement Noëliam, agréablement surprise par sa perspicacité. Et soulagée de ne pas avoir à exposer le problème elle-même. Elle craignait sa réaction mais une fois encore la jeune matelot l'étonnait. Elle connaissait son lien avec les Mercenaires du chaos, l'avait même vu faire une soupe avec deux d'entre eux, et pourtant elle ne la jugeait pas. Mieux encore elle était malgré tout prête à l'aider. Curieux... c'était peut-être ça avoir une amie. Bizarre, elle n'en avait jamais eut. Elle prit soin de graver dans sa mémoire la drôle de sensation que cela procurait en y apposant un nom : amitié. Comme à chaque fois qu'elle découvrait un nouveau sentiment agréable, Nessa eut envie de sauter sur place en tapant dans ses mains avec l'entrain d'une gamine ouvrant ses cadeaux d'anniversaire. Heureusement elle s'abstint, afin de conserver un minimum de crédibilité. Et se contenta de fixer Noëliam avec intérêt. Il faudrait qu'elle pense à une manière de la remercier... Objectif qu'elle rangea dans un coin de sa tête en attendant de trouver un idée.

Noëliam semblait bien motivée et débitait un nombre affolant d'idées en même temps. Nessa haussa un sourcil circonspect en attendant la fin de son exposé. En même temps elle réfléchissait. Étaient-t-ils arrivés par la voix des Spires ? Non, peut probable. Nessa ne comprenait pas grand chose à son don mais elle surveillait les Dessins crées sur l'Archipel. Comment ? Elle n'en avait pas la moindre idée mais c'est ce qu'elle avait décidé et lorsqu'une utilisation plus ou moins frauduleuse de l'Art s’exerçait dans son rayon de surveillance, elle le savait. Et elle n'avait rien perçu d'anormal ces derniers temps. Cela n'excluait pas la présence d'un Mentaï, mais juste que, si Mentaï il y avait, il n'utilisait pas les Dessin. D'un autre côté elle avait été absente un long moment après son retour (le temps de regagner son statut de Pirate), si les mercenaires l'avaient retrouvé entre temps ils auraient très bien pût accoster durant son absence. Mais pourquoi dans ce cas ne se manifester que maintenant ? Et si l'état de santé de Gaerys Tiwêle y était pour quelque chose ?

Trop d'idées se bousculaient dans sa tête, au point qu'elle oublia de répondre à Noëliam. Heureusement elle avait fait les questions et les réponses, et éclatait de rire en disant manquer d'inspiration. Nessa s'amusa de son insouciance mais un Pirate inconnu fit son apparition. Le malheureux, tout essoufflé, tendit un parchemin à Nessa qui le prit par réflexe. L'homme détala aussitôt en sens inverse. Alice Tîwele ne sachant pas lire convenablement, remit le message à Noëliam, qui s'en étonna mais lu quand même à voix haute :

"Trois autres couleront si tu ne me rejoins pas. Je t’attendrais à la croisée des chemins. Emmène la gamine, elle en sait trop.
P.S : Rejoins-moi, ou j’anéantirais ta guilde... »

Nessa amortit le choc d'une imperceptible crispation de la mâchoire. Le message annonçait trois autres attentats et menaçait sa Guilde toute entière ? Fallait-t-il être fou pour exciter sa colère de la sorte... Fou ou terriblement sûre de soi. Nessa penchait pour la seconde solution, l'identité de l'auteur du message ne faisant plus aucun doute. "La croisée des chemins" était un message codé pour désigner les coordonnées maritimes où elle avait quitté les Pirates pour rejoindre les Mercenaires du Chaos. Quant à l'appellation "gamine" elle l'avait trop souvent entendu de la bouche de son ancien maître. Rui.

-Nessa, Qu'est-ce que cela veut dire ?, demanda Noëliam qui en avait perdu le souffle.

Puis elle rajouta :

-Et je suis pas une gamine !

Nessa en avait presque oublié son matelot, son trouble de l'attention ayant involontairement supprimé une préoccupation pour se concentrer sur l'autre. Le retour à la réalité fut quelque peu brutal lorsqu'elle réalisa en plus qu'il se permettait de menacer Noëliam. A demi-mot, certes, mais Nessa le connaissait bien. Que Rui ait écrit un message alors qu'il savait pertinemment qu'elle ne savait pas lire et qu'il l'oblige à l'emmener ne présageait rien de bon. Elle ignorait encore quel coup tordu il imaginait, mais elle était sûre que ça ne lui plairait pas.
C'est d'un ton d'une neutralité froide qu'elle expliqua à Noëliam :

- Cela veut dire que nous allons rencontrer mon ancien maître mercenaire, Rui. Et que quels qu'ils soient, tu fais parties de ses plans.

L'information tomba comme un couperet, faisant chuter l'ambiance de quelques degrés. Le cerveau de Nessa tournait à cent nœuds, prenant le problème sous tous les angles en même temps. Vu de l'extérieur elle semblait avoir une petite absence, mai sil n'en était rien. Elle passa d'une immobilité parfaite à une mise en mouvement rapide. Elle récupéra le parchemin, le froissa, et rejoignit le port sans vérifier que Noëliam la suivait. Elle en était convaincue. Là elle interpella un Pirate Dessinateur occupé à ramener les morceaux du navires sur le rivage en jouant avec les vagues.

- Brûle ça, demanda-t-elle simplement. Le Pirate s’exécuta, faisant naître une flamme bleutée au cœur du papier qu'elle laissa choir et regarda noircir. En une poignée de secondes il ne resta plus que des cendres du message, aussitôt dispersées par une brise salée.

Sans plus s'en occuper, Nessa fit route vers son propre bateau, sourde aux questions des Pirates l'abordant.

- Je vais apprêter mon navire, expliqua-t-elle à Noëliam. Et je pars. Tu n'es pas obligée de m'accompagner. Tu peux rester ici avec des hommes chargés de te protéger. Mais ça ne servira à rien. Tu ne seras jamais vraiment en sécurité.

Fidèle à elle-même, Nessa ne mentait pas. Elle aurait pu faire dans la dentelle, minimiser les risques, lui promettre que tout irait bien... Mais non. Parce que c'était faux. Quelques soient les Pirates qu'elle dépêcherait, elle ne pouvait plus se fier à personne, et aucun Pirate ne ferait le poids devant des Mercenaires du Chaos ou un Mentaï.

- Si tu préfères venir, tu es la bienvenue. Mais je ne peux pas garantir que nous rentrerons saines et sauves. Tu es libre de faire le choix qu'il te sied. Quel est-t-il ?

Nessa écouta la réponse de Noëliam et l'approuva d'un signe de tête suivit d'un clin d’œil. Elles arrivèrent enfin devant le bateau de Nessa, un prince des mers rapide, maniable, impeccablement briqué mais sans fioritures. Son équipage l'attendait. Elle monta à bord et aussitôt ils la harcelèrent de question concernant l'attentat. Elle obtint le silence d'une moue ennuyée et s'exprima en ces termes :

- Je dois prendre le large pour régler ce problème. Et vous ne m'accompagnez pas, ajouta-t-elle pour les matelots qui faisaient mines de rejoindre leur post. Que les mousses descendent immédiatement. Enfermez-vous chez vous et restez loin du rivage. Elle attendit qu'ils vident les lieux pour continuer. Ne restaient plus que les membres avertis de son équipage, ses fidèles compagnons qui l''avaient déjà accompagné au delà de toute frontière. Camarades, je vous présente Noëliam. C'est une amie, précisa-t-elle. Nous allons voguer ensemble mais vous n'êtes pas tenus de rester.

- Qu'est-ce qui se passe capitaine ?, demanda Nain rouge.

- Il se passe que j'ai rendez-vous avec des Mercenaires. Et je doute que vous appréciez leur compagnie...

Une frémissement parcouru le bateau. Tous savaient pertinemment ce qui unissait leur capitaine aux mercenaires. Ils savaient aussi que ce jour devait arriver, elle les avait prévenu. Pourtant ils étaient tous (ou presque) prêt à l'accompagner. Trois d'entre eux s'éclipsèrent rapidement. Les autres ne bougèrent pas d'un cil.

- Voyons voyons... Il serait plus sage de les imiter. Allez, partez.

Aucune réaction.

- Sans vouloir vous offenser capitaine, vous aurez besoin de nous pour manœuvrer le bateau !, dit Cyclope.

- Et puis j'ai toujours rêvé de foutre une branlée à des mercenaires ! 'vont tâter de mon sabre !, renchérit Crak.

Chacun y allant de son prétexte, Nessa comprit qu'elle ne s'en débarrasserait pas. Elle les remercia d'un sourire et lança :

- Très bien ! Allons régler leur compte à ces Fils du Chaos !

Un "Yeaaahhh !" hardi retentit et chacun prit place à son post. Nessa en profita pour faire faire le tour du navire à Noëliam en lui présentant les membres de son équipage . Il y avait Vu d'Aigle à la vigie, un très jeune et séduisant Pirate à la vue perçante (qui adressa un clin d’œil à Noëliam), Nain Rouge, petit homme d'un certain âge prompte à rougir sous l'effort, Doc', le médecin excessif, Crak et son sourire édenté, et Cyclope, capable de faire ressortir son œil gauche en fermant le droit. Nessa transmis les coordonnées de destination à ses Pirates et dit à Noëliam :

- Nous y serons dans cinq heures.


Dernière édition par Nessa Minyatur le Mer 16 Jan 2013 - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2028-journal-de-bord-d-une-pirate-l
Pirate Aline__Membre
Féminin Âge : 17
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 1445
Date d'inscription : 03/08/2012
Pirate Aline__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 17 ans, femme
Aptitudes:
MessageSujet: Re: attentat chez les pirates [PV Nessa et Noëliam] Mer 16 Jan 2013 - 13:33

Noëliam parût la voir réfléchir. Nessa avait l’air perplexe. Elle ne doutait pas d’elle, elle n’en douterait jamais mais elle avait un mauvais pressentiment. Elle était surexcitée et elle vu Nessa qui la regardait du genre « Elle est folle ! » Mais soudain, elle parût se raidir et  lui expliqua d’un ton froid :
 - Cela veut dire que nous allons rencontrer mon ancien maître mercenaire, Rui. Et que quels qu'ils soient, tu fais parties de ses plans.


Le silence tomba d’un seul coup. Noëliam ne sut pas quoi dire, tellement elle trouvait ces hommes répugnants. Ils utilisaient les Pirates pour pousser Nessa à bout. Et ils l’utilisaient elle, comme un instrument. Cela ne lui plaisait absolument pas. Et ils allaient le regretter. Elle lui donna le parchemin, que Nessa froissa. La chef prit ensuite la direction du port, Noëliam sur ses talons. Elle appela un dessinateur et lui ordonna de bruler le parchemin. Il s’exécuta. Aussitôt, des flammes bleues se firent et en quelque secondes seulement, il ne restait que des cendres. Nessa se dirigea ensuite vers son bateau, suivit de Noëliam.

- Je vais apprêter mon navire, lui expliqua t-elle Et je pars. Tu n'es pas obligée de m'accompagner. Tu peux rester ici avec des hommes chargés de te protéger. Mais ça ne servira à rien. Tu ne seras jamais vraiment en sécurité.


Elle ne répliqua rien. De toutes façon, elle l’accompagnerait, où qu’elle aille. Elle lui resterait fidèle jusqu’au bout. Nessa ajouta :

- Si tu préfères venir, tu es la bienvenue. Mais je ne peux pas garantir que nous rentrerons saines et sauves. Tu es libre de faire le choix qu'il te sied. Quel est-t-il ?

Elle s’exclama :
-Je viens !

Ainsi était sa réponse. Elle irait combattre à ses cotés. Pour le meilleur ou pour le pire. Elle espérait quand même ne pas mourir maintenant, ça serait dommage. Nessa hocha la tête et lui fit un clin d’œil. Elle sourit en retour. Elle la suivit et monta à bord. L’équipage bombarda leur chef de questions sur l’attentat. Pas mal de temps après, Nessa obtenu le silence et put leurs expliquer.
- Je dois prendre le large pour régler ce problème. Et vous ne m'accompagnez pas, ajouta-t-elle pour les matelots qui faisaient mines de rejoindre leur post. Que les mousses descendent immédiatement. Enfermez-vous chez vous et restez loin du rivage. Elle attendit qu'ils vident les lieux pour continuer. Il ne restait seulement que quelque uns d’entre eux, probablement ses hommes les plus fidèles. Camarades, je vous présente Noëliam. C'est une amie, précisa-t-elle. Nous allons voguer ensemble mais vous n'êtes pas tenus de rester.

- Qu'est-ce qui se passe capitaine ?, Demanda un curieux petit homme.

- Il se passe que j'ai rendez-vous avec des Mercenaires. Et je doute que vous appréciez leur compagnie...

Le silence tomba. Tous étaient figés et trois d’entre eux partir sans faire d’histoire. Noëliam doutait des autres  mais elle eut tort car un instant plus tard, ils firent la morale à leur chef :

- Voyons voyons... Il serait plus sage de les imiter. Allez, partez.  Tenta Nessa.

Une mouche passa dans l’air.
- Sans vouloir vous offenser capitaine, vous aurez besoin de nous pour manœuvrer le bateau ! Essaya un drôle d’homme dont les yeux étaient légèrement exorbités.

- Et puis j'ai toujours rêvé de foutre une branlée à des mercenaires ! 'vont tâter de mon sabre !, Renchérit un autre.

Ses hommes trouvaient des prétextes un à un et Nessa ne put que leurs dirent :

Très bien ! Allons régler leur compte à ces Fils du Chaos !

L’équipage poussa un hurlement de joie collectif et Nessa fit les présentations. Elle y rencontra Vue d’Aigle qui lui adressa un clin d’œil séduisant, ce qui l’indigna mais qui finalement, le trouvait charmant. Elle rencontra ensuite Nain rouge, Doc’, Crak et  Cyclope. Ils avaient tous quelque chose de particulier, ce qui lui plut beaucoup. C’était sûr, elle n’allait pas s’ennuyer ! Nessa transmis les cordonnées de destination à ses hommes, puis se tourna vers Noëliam :

- Nous y serons dans cinq heures.

Tant mieux, car elle aurait besoin de temps. De temps pour...  s’entraîner. Ses techniques de combats n’étaient pas assez approfondies et, il fallait qu’elle s’entraîne si elle voulait avoir des chances de  vaincre les mercenaires sans se faire tuer. Au sabre et aux couteaux, cela pouvait aller. C’était surtout au corps à corps que cela n’allait pas. Il fallait qu’elle peaufine...  mais avec qui ? Elle se dirigea lentement vers Nessa et lui demanda d’un ton hésitant :

-Euh...  Tu veux bien m’aider ?

*************************************

A la fin de ce « fameux » entraînement, elle décida de se reposer un peu. Accoudé à la balustrade, la tête pleine de conseils, elle réfléchissait. Combien de temps leurs restait-il ? Que ce passerait t-il ensuite ?  Accosterait-il ? Ou bien se rencontrerait-il en pleine mer ? Peut importe la réponse. Ils étaient arrivés car Nessa lui adressa comme un bref signe de tête. Ils accostèrent sur une petite île déserte. En descendant, Noëliam réfléchissait tellement qu’elle ne vu pas l’ombre qui surgit devant elle. Environ la vingtaine, voir la trentaine d’année, un homme se dressait devant elles. Un mercenaire, le fameux Rui. Plutôt grand, ténébreux, avec un petit air mécontent. A vrai dire, il était incroyablement beau. Noëliam ne sut qui allait prendre la parole en premier...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

attentat chez les pirates [PV Nessa et Noëliam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Elliara, ou Elli Du Poison chez les pirates.
» [libre]Une enquête chez soi [Trickbast, rang D, Pirates, Baston & Espionnage]
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Archipel Aline-