Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Contexte du forum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 25
Autre(s) Compte(s) : Karlson Hrejo Voïshinta
Messages : 6023
Date d'inscription : 12/08/2009
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 28 ans
Aptitudes: Guerrière chevronnée et redoutée
MessageSujet: Contexte du forum Mar 26 Mar 2013 - 20:09


   
Contexte Général

   
Mais où avez-vous mis les pieds ?

   

   
Avant propos

   


        Il existe un monde, parallèle au notre, un monde où la "technologie" n'existe pas, un monde peuplé d'Humains, mais également d'autres créatures, mythiques et légendaires, comme le Dragon et La Dame. Les Hommes ne sont pas les seuls à vivre sur cette terre, on peut aussi y trouver différentes races, certaines pacifistes comme les Faëls ou les Petits, d'autres qui n'aspirent qu'à tout anéantir : les Raïs, des hommes-cochons, guerriers assoiffés de sang. Bienvenue en Gwendalavir !

         Gwendalavir correspondrait pour nous, Terriens égarés, à l'époque du Moyen-Âge. Là bas Chevaliers, Marchands, Mercenaires, Agriculteurs arpentent les routes. On y trouve des guerriers suprêmes, fidèles à leur Seigneur et à l'Empereur, les Frontaliers ainsi que les Thüls. Chacun de ces deux peuples est persuadé d'entraîner les meilleurs combattants du continent,ce qui peut rend toute cohabitation paisible impossible.

         Dans ce monde, la plupart des habitants sont dotés d'un certain Don : le Dessin. Celui-ci leur permet de faire basculer dans la réalité tout ce qu'ils imaginent. Mais il faut apprendre à utiliser ce Don en allant à l'Académie pour devenir un Dessinateur et ainsi l'exploiter au maximum, les plus puissants pouvant faire un pas sur le côté (se téléporter). Beaucoup d'habitants possédant ce Don l'ignorent ou ne peuvent l'utiliser que dans des cas extrêmes, cependant il leur permet d'effectuer de menues tâches comme allumer un feu.
         C'est ainsi qu'à l'inverse de nous, Terriens, les Alaviriens connaissent l'existence de notre monde, car certains Dessinateurs peuvent se transporter d'un monde à l'autre.

         Le continent est gouverné par l'Empereur Sil'Afian, monarque juste et aimé de son peuple. Les meilleurs soldats de l'Empire font partie de la troupe d'élite : la légion noire. Noire pour la couleur de leur armure qui est faite de Vargélite, une sorte de métal ultra-résistant. Ils se battent jusqu'à la mort pour protéger l'Empire des envahisseurs.

         Parmi eux, on trouve les Mercenaires du Chaos, bien implantés en Gwendalavir. Guerriers entrainés qui cherchent à semer la terreur afin d'accomplir la prophétie qui mènera au chaos final, qui est pour eux comme une renaissance. Certains d'entre eux possèdent un Don très puissant, c'est pourquoi tous les habitants les craignent, bien qu'ils soient en infériorité. Ils ont été attaqués par tous les guerriers de l'Empire quatre ans auparavant et se relèvent doucement de ce quasi-anéantissement.
         N'oublions pas non plus les pillards qui pullulent le long des routes, ce qui rend les voyages plutôt difficiles, ainsi que les pirates qui règnent sur le Grand Océan du Sud, ravageant les côtes au gré de leurs envies.

         Il y a quelques années, ce monde fut en danger, un danger trop important pour ne pas en faire part. Des créatures maléfiques : les Ts'liches, de terribles monstres sortant tout droit des pires cauchemars des Hommes, envahirent Gwendalavir, à la tête de hordes de Raïs, renversant ainsi les Sentinelles -des Dessinateurs chargés de protéger le continent- en les figeant dans un endroit inconnu. Ces créatures qu'on pensait alors éteintes bloquèrent l'Imagination en y mettant un verrou, ainsi les Dessinateurs ne pouvaient plus venir en aide aux armées de l'Empereur. Alors que tout espoir semblait perdu, une jeune fille comme vous et moi fit son apparition, elle venait de notre monde et elle se nommait Ewilan... Mais raconter toute cette histoire, mériterait ses propres romans.
         D'ailleurs, c'est le cas. Nous vous conseillons vivement de lire les livres* afin de partir dans un voyage à couper le souffle et en apprendre plus sur l'histoire de ce monde.



* Le forum Le Monde d'Ewilan est basé sur les romans de Pierre Bottero parus de 2003 à 2008 chez l'éditeur Rageot. Il s'agit de la triple trilogie consacrée à l'univers de Gwendalavir composée de La Quête d'Ewilan (comprenant D'un monde à l'autre, Les frontières de glace, L'île du destin), Les Mondes d'Ewilan (comprenant La forêt des captifs, L'oeil d'Otolep, Les tentacules du mal) et Le Pacte des Marchombres (comprenant Ellana, Ellana l'envol, Ellana la prophétie).


Ce forum est strictement basé sur un univers de fantasy jeunesse, orienté médiéval-fantastique.


   
Le Staff

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1946-echos-du-parcours-d-une-fronta
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 25
Autre(s) Compte(s) : Karlson Hrejo Voïshinta
Messages : 6023
Date d'inscription : 12/08/2009
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 28 ans
Aptitudes: Guerrière chevronnée et redoutée
MessageSujet: Re: Contexte du forum Mar 26 Mar 2013 - 20:11


   
Contexte actuel

   
Immersion totale

   

   
Lettre impériale

   

Lettre de Sil'Afian, Empereur de Gwendalavir, à Edwin Til'Illan, Seigneur des Marches du Nord.



Cher et noble ami,

C'est avec le sentiment prononcé qu'une ère s'est achevée devant nos yeux que ma plume se pose sur cette feuille. Cependant, s'il nous est aujourd'hui permis d'envisager le futur de l'Empire avec un esprit apaisé, je crains, mon ami, qu'il nous faudra encore camper sur nos positions, et avec fermeté, pour nous assurer enfin de la pérennité de l'ordre et de l'harmonie sur les terres alaviriennes.

La joie que nous ont apportée nos dernières victoires fut de courte durée. En effet, si nous avons bravé le danger et vaillamment vaincu les armées Raïs, la race des Ts'liches, la Méduse Ahmour et la menace représentée par la cité-état de Valingaï, et enfin celle, plus insidieuse, des mercenaires du Chaos, au regret de t'annoncer que les générations à venir auront encore des combats à mener avant de pouvoir prétendre à une paix entière et complète sur le continent. Mener de front ces nombreuses batailles a usé nos défenses et amoindri nos troupes. A mon grand dam, alors que nous concentrions nos forces pour abattre nos ennemis, déserteurs et lâches se sont mis à proliférer sur les routes et il est impératif que la garde mette un terme aux attaques de brigands pour protéger les voyageurs et assurer le commerce de denrées entre les territoires. Malgré tout, ce n'est pas là notre plus important problème. Ces pilleurs ne sont que du menu fretin en comparaison de ceux tapis dans l'ombre.

Quel doux rêve avions-nous ! Celui de bannir le Chaos de l'Empire, de le balayer d'un coup de force ! Bien fous avons-nous été, car si leur cité a été réduite à néant, les mercenaires, quant à eux, n'ont pas tous péri dans la bataille. Animés par une énergie coriace et par un ardent désir de vengeance, ceux qui ont fui les lieux et se sont dispersés de façon erratique à travers l'Empire se comptent par dizaines, et peut-être même par centaines. Il y a trois jours à peine, Saï Hil'Muran me rapportait avec colère qu'une attaque avait été orchestrée à l'encontre de son palais à Al-Vor. Par Merwyn, les pertes furent nombreuses. Toutefois, le plus inquiétant reste la conviction du seigneur Hil'Muran qu'il avait affaire à un plan des mercenaires du Chaos. Ceux-ci se seraient réunis en un noyau dur d'adeptes et de mentaïs et formeraient activement d'autres assassins pour renforcer leurs rangs épars. J'ai bien peur que nous n'en ayons pas fini avec la menace du Chaos. Et s'ils ne représentent aujourd'hui pas un danger imminent, dès l'annonce de l'attaque sur le palais des Hil'Muran, j'ai dépêché un groupe de Sentinelles qui a pour mission de débusquer leur nouveau quartier général.

Cependant, il me faut avouer que les derniers conflits que nous avons vécus ont eu quelques répercussions favorables sur notre politique étrangère. Les diverses populations du continent ont été largement brassées et mélangées. Il n'est pas rare de croiser dans les rues d'Al-Jeit, Faëls, Frontaliers, Thüls, ... on m'a rapporté, moins réjouissante, la présence de Pirates alines faisant de profondes incursions dans nos terres. Quelques extravagants parlent même de petits hommes étranges sortis des bois apparaissant sporadiquement dans les villes et villages pour jouer des tours aux braves gens ! Mais ne prêtons pas attention à ces élucubrations qui ne sont, somme toute, que des histoires pour enfants ! Nous avons une matière bien plus importante à traiter. Dans ce capharnaüm, nos relations avec l'autre monde restent inchangées. Nous mettons un point d'honneur à protéger Gwendalavir de l'influence terrienne. Seules les Sentinelles sont autorisées à faire le grand pas, et cela sous couvert d'identités secrètes et seulement pour des missions de premier ordre. Il est important de préserver notre civilisation des méfaits qui ont ravagé la leur.

Il est temps pour moi de te parler d'un sujet qui me taraude et hante mon sommeil depuis plusieurs lunes déjà. Tu n'es pas sans savoir que depuis la destruction de la terrible cité-état de Valingaï, nos relations avec le continent de l'Est ont changé de manière radicale. Au sein du continent, les relations entre les différentes mégapoles n'ont pas évolué. Naturellement, elles sont devenues plus saines depuis la chute de Valingaï, même si l'ombre belliqueuse de cette dernière, qui renaît lentement de ses ruines, plane encore au-dessus de ses soeurs. Si les Valinguites sont faibles et désarmés, ils brûlent néanmoins de se venger, et je crains que cela ne fasse couler plus de sang encore. Restons sur nos gardes. Le monstre peut encore émerger de son sommeil, et nous savons ce dont il est capable. Protéger l'Empire est le devoir que nous ont légué nos pères et ancêtres, et ce depuis la victoire de Merwyn sur le joug ts'liche. Faisons honneur à la mémoire de nos aïeux et ne tombons pas dans le piège de croire toute menace écartée.

Malgré tout, nous nous autorisons petit à petit à tisser des liens plus importants avec les cités de l'Est. Il n'est plus rare maintenant que des Sentinelles se voient envoyées à l'Est en tant qu'ambassadrices de Gwendalavir. Il leur faut traverser la Mer des Brumes sur des bateaux de pêche quand la saison est douce et accoster dans un port rudimentaire établi sur la plage du Désert Ourou. Quand l'hiver et la saison des tempêtes arrivent, la voie maritime devient impraticable. J'ai ouï dire que certains voyageurs audacieux avaient soudoyé des Pirates pour tenter la traversée. Ce sont là des cas malheureux que je déplore fortement. Ces voyageurs téméraires, s'ils se rendent coupables de méfaits, risquent fort de mettre en péril notre nouvelle politique extérieure. Il nous faut montrer patte blanche pour convaincre nos voisins orientaux.

Afin de mettre toutes les chances de notre côté, mes conseillers et moi-même avons pris l'initiative d'envoyer diverses délégations à l'Est, avec une escorte, une suite et de nombreux cadeaux pour nos hôtes. Nos rencontres doivent être l'occasion de fêtes et de tournois, de découverte mutuelle de nos cultures dans un climat de paix. N'est-il pas primordial d'effacer de leur mémoire la destruction de Valingaï pour établir de nouveaux liens sur une base neuve et pacifique ? En ces temps agités, cher ami, Gwendalavir requiert le soutien du Seigneur des Marches du Nord et ses conseils avisés.

Je m'autorise à faire fi du protocole et conclus cette missive en t'adressant mes sentiments que, sans crainte, je qualifie de cordiaux.

Sil'Afian, Empereur


   
Le Staff

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1946-echos-du-parcours-d-une-fronta
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 25
Autre(s) Compte(s) : Karlson Hrejo Voïshinta
Messages : 6023
Date d'inscription : 12/08/2009
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 28 ans
Aptitudes: Guerrière chevronnée et redoutée
MessageSujet: Re: Contexte du forum Mar 26 Mar 2013 - 20:12


   
Contexte résumé

   
Pour que tout soit parfaitement clair

   

   
L'époque

   

Quatre ans après Ellana la Prophétie.

Les Mercenaires du Chaos ont été dispersés mais pas entièrement vaincus, beaucoup ont échappé à la bataille où étaient en mission lors de l’assaut.

Ils ont bâti un nouveau quartier général et, s’ils représentent une menace moins importante qu’avant, ils sont toujours présents et brûlent de se venger.

L’Empire a été très affaibli par ses guerres contre les Raïs d’abord, puis par l’attaque de la Méduse dans les Spires, et enfin par les assauts des Blancs et des Mercenaires du Chaos.

Tandis que l’Empire se reconstruit, les brigands se multiplient et le danger est partout.





   
Les guildes et peuples

   

Statu quo pour les guildes et peuples.

Empire « multiculturel », Ouverture des peuples sur Gwendalavir (plus de Faëls en voyage, les différents peuples voyagent à travers le continent, …).

Relations avec la Terre inchangées : quelques rares voyageurs qui arrivent par accident ou qui sont emmenés par des Dessinateurs assez puissants pour faire le Grand Pas. Les voyages d’un monde à l’autre restent rares.

Les Mercenaires du Chaos en déroute se sont rassemblés autour d’un conseil composé de mentaï et autres grandes figures.
L'emplacement de leur quartier général a changé. Il est maintenant dans les Montagnes de l'Est.

Spoiler:
 




   
Cas de l'Est

   

Le passage d’un continent à l’autre se fait via les Pirates alines ou via des bateaux de pêche durant la bonne période. En hiver, les voies navigables sont plus difficiles à cause des tempêtes, sans compter l’épais rideau de brume qui couvre les flots durant toute l’année.

Les Alaviriens ont établi un petit port sur la plage du Désert Ourou pour pouvoir débarquer en sécurité. On y trouve le strict nécessaire.

Relations entre les villes de l’Est : statu quo, comme dans les romans, sauf pour Valingaï.
Valingaï, détruite à la fin des Tentacules du mal par un troupeau de Karzagantes, est en reconstruction, toujours faible. Ses habitants ne semblent guère apaisés par leur cuisante défaite.
Huraindaï, détruite elle aussi se relève de ses cendres et ne pardonnera jamais à Valiguaï leur attaque dévastatrice.

Les habitants de l’Est prennent petit à petit conscience de l’existence de Gwendalavir mais, malgré ce nouvel intérêt, les voyages restent rares en raisons des obstacles naturels : Echine du Serpent, Désert Ourou, Mer des Brumes.

Pour tisser des liens avec les cités de l’est, des émissaires alaviriens sont envoyés à l’est par l’Empereur. Ils sont accompagnés d’une suite et d’une escorte et les rencontres entre les deux continents sont l’occasion de fêtes et de tournois qui participent à redorer l’image de Gwendalavir dans l’esprit des habitants de l’est.




   
Le Staff

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1946-echos-du-parcours-d-une-fronta

Contexte du forum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 1 - Contexte, Groupes, et Guide du forum
» Contexte du Forum
» AFTER THE CONQUEST ? contexte du forum.
» Contexte du forum
» Contexte du forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Côté Hors-Jeu :: Vigie-