Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Derrière le masque, Luxure [Myya/Caym]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : Neleam
Messages : 260
Date d'inscription : 23/08/2015
Envoutant_Mentaï _Caym_Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes: Maîtrise du don du dessin et très doué avec les armes. Séducteur
MessageSujet: Derrière le masque, Luxure [Myya/Caym] 20.01.18 18:10



Bal masqué
Cali tend le bras à sa compagne et tous deux s’avancent dans la salle. Ils marchent d’un pas noble et élégant parmi les convives aux riches toilettes, masqués parmi des inconnus. Caym détonne par sa chemise bleu nuit, sa veste grise claire légèrement bleutée ainsi que son pantalon assorti. Le tout est de haute couture, sur mesure et réalisé dans de douces et chères étoffes. Il a fière allure, il le sait, et contrairement à tous les hommes qui semblent être vêtus de noir, il aime se distinguer. Il sent les regards curieux de femmes qui notent son allure, ses larges épaules moulées dans ce tissu scintillant sous les éclairages tamisés, sa silhouette athlétique, sa taille fine, ses cheveux noirs mi-longs plaqués en arrière. Le loup qu’il porte ne laisse voir que ses yeux d’un bleu presque gris entourés de cils noirs, la courbe dynamique de sa mâchoire, rasée de près, l’extrémité de son nez droit, ses lèvres séductrices et son menton fier. Son cou était dégagé et ses muscles saillaient tantôt dissimulés par le col de sa chemise laissée entrouverte et dévoilant parfois la naissance de ses clavicules.

Le loup est dans la bergerie.

Le mercenaire du Chaos a été convié à ce bal, donné par l’Empereur de Gwendalavir. Lorsqu’Al-Chen a pratiquement disparue, à cause d’un étrange dôme, il est resté à la capitale et a travaillé chacun de ses contacts afin de se creuser une place dans cette société. Et il y est arrivé. Il a su prouver par son talent qu’il a sa place parmi la bourgeoisie. Ses manières et son charme lui ont permis de séduire un nombre incalculable de personnes qui ne se doutent pas un instant de ses desseins.
Le jeune homme ne jouait pas que dans la lumière, il aimait avancer dans l’ombre, car il sait qui y règne : les femmes. Ces maitresses de maison, ces épouses délaissées par leurs riches époux. Elles tirent les fils, œuvrent pour le pouvoir et Caym a sut gagner leurs faveurs. Un homme à femmes, un séducteur en puissance, mais ce secret est bien gardé. C’est là qu’il a œuvré avec agilité, pour ne jamais passer pour un vulgaire coureur de jupon, ou un intéressé. Non, ces femmes il les aime, il sait les rendre désirables, il sait leur faire atteindre des sommets qu’elles n'imaginent pas exister ou encore moins atteindre.
Fut un temps, il était maladroit, timide, naïf… Mais ce temps est lointain, car désormais, il est devenu promesse de plaisirs charnels sans qu’aucun homme n’en ait véritablement conscience, sans qu’aucune femme n’en parle jamais. Il les comble en échange de leur silence. Leurs faveurs sont acquises.
Cali est un manipulateur. La femme qui l’accompagne à cette soirée mondaine est sa cavalière. N’ayant pas été invitée, elle se sent honorée d’être celle qui arrivera au bras de Caym Cali, pourtant, elle ne se fait aucune idée sur la nature de leurs relations. Il l’aide dans son ascension sociale, et elle en fera de même. Sa fraicheur et son apparente innocente permettront à Cali de gagner des faveurs et de rassurer. Il n’est en aucun cas un danger, pour les plans de chacun, pour leurs relations conjugales, pour leur argent.
Ce soir, Caym entre en jeu. Il louvoiera entre les convives, il étendra son réseau, séduira hommes et femmes afin d’assurer sa place.

Sa cavalière est belle, grande, élancée, la peau nacrée, des cheveux blonds savamment noués, une tenue élégante, bien qu’affriolante… L’échancrure de son décolleté est ornée de perles qui semblent ruisseler le long de son ventre plat jusqu’à rejoindre sa ceinture. Le bas de la robe s’évase dans de légers nuages de mousseline lui conférant un aspect féérique.
Un sourire étire les lèvres charnues du mercenaire tandis qu’il se souvient de l’éclat qui avait brillé dans ces yeux bleus lorsqu’elle l’avait aperçu. Elle avait eu envie de lui, et il lui avait susurré à l’oreille quelques mots qui l’avaient fait rougir jusqu’à la racine de ses cheveux. Il avait entendu son cœur s’emballer et sentit son corps brusquement devenir brulant dans l’attente d’une caresse de sa part. Il lui aurait volontiers donné la caresse la plus intime qu’il soit, mais le soin accordé par sa compagne à sa tenue avait ruiné toute tentative d’ébat affriolant. À la plus grande frustration de cette gracile créature, comme en avaient témoigné ses soupirs irréguliers et ses mains frissonnantes.
Caym Cali aurait aimé satisfaire sa compagne en lui offrant un souvenir qui lui aurait procuré des frissons pendant des mois, mais il doute rentrer en sa compagnie. Il est ici pour affaires, et cette fille, aussi belle qu’elle soit, n’éveille rien en lui. Le désir, bien sûr devant son corps nu, devant le feu qui brule dans ses veines sous sa peau translucide, mais aucune passion. Cette demoiselle lui est déjà acquise, aucun défi. Il aime les femmes à caractère et celle-ci est trop fade pour lui. Rares sont celles qui éveillent réellement son intérêt, pas seulement un plaisir passager.
Mais qu’importe, il s’amuse, le prédateur qu’il est repère ses proies, profite de leurs corps consumés par le désir et n’espérant plus qu’une chose de lui : qu’il les fasse siennes.

Alors il marche, au milieu des convives, jaugeant ceux qui l'entourent, repérant les rois de la politique, les nobles, les nouveaux bourgeois... Ainsi que les sorties de secours, les bijoux faciles à dérober et à revendre, les gardes présents et autres personnes armés...

Finalement, la lumière se tamisa et l'empereur s'avança sur une légère estrade afin de faire son discours d'ouverture.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t2550-chronique-d-un-redoutable-merc

Derrière le masque, Luxure [Myya/Caym]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Isabelle - Cachée derrière le masque de fer [100%]
» Gabriel de Gonzague -
» Jeu des citations
» Kenn Sixxthyn, derrière le masque.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Sud :: Al-Jeit :: Palais Impérial-