Suite pipoplait [pv Kem]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty30.03.12 23:09

Suite de "Pipoplait"
toujours Kem


« Voyager de nuit ça craint ! Heureusement qu’on est bientôt arrivé parce que sinon je crois que aurais finis par devoir de porter Kem. C’est beaucoup plus facile quand on voyage à cheval… » soupirai-je

Nous nous trouvions en haut d’une colline et j’essayais désespérément d’apercevoir les lumières de Tintiane. Le mercenaire et moi reprîmes la route d’un pas trainant. J’en avais marre de devoir courir jour et nuit pour ne pas me faire attraper par cette saloperie de Mentaï ! Il était à notre recherche, toujours et encore ! Depuis à Al-Far il avait bien faillis nous rattraper une fois mais les étoiles m’avaient prévenus de la situation présente comme la dernière fois. Les étoiles devaient sûrement être capables de jouer les voyantes autant qu’elles le voulaient mais ce n’étaient pas vraiment leur domaine et elles n’avaient normalement pas le droit de dire le futur. Mais bon, pour moi qui suis leur « Meilleure auditrice qu’on est jamais vu depuis des siècles » elles avaient bien voulu faire deux petites exceptions pour que je reste en vie. La première fois c’était arrivé un soir et après j’avais empoisonné ce débile profond qu’était le Mentaï du coup il nous en voulait à mort, à moi et à Kem, encore plus qu’avant. La deuxième on c’était simplement enfuis.
Donc, à ce moment même nous nous dirigions tous les deux vers Tintania où le jeune homme qui était sûrement devenue mon petit ami, pourrait s’acheter une arme. Enfin pas sûrement mais c’était certain. Mais, on n’avait pas vraiment eu le temps de penser à vraiment clarifier notre relation puisque depuis qu’elle avait commencé nous étions poursuivis par un cinglé. Je tenais quand même à préciser que nous allions aussi acheter une chemise à ce pauvre Kem qui se promenait torse nue depuis plusieurs jours.
Ce ne fut seulement qu’aux premières lueurs du soleil que je pus apercevoir la petite ville où nous nous rendions.

« Kem tu n’es qu’un sale menteur ! » grommelai-je

Cependant je lui pris la main. Et quelques temps plus tard nous entrions enfin dans la ville. Je ne laissais même pas le temps à Kem de partir s’acheter une arme ou une chemise et le tirais vers une auberge qui me semblait assez bien tenue. Une fois la chambre payé je m’effondrai sur le lit en poussant un petit cri de soulagement. J’attirai le jeune homme près de moi et l’embrassai puis je m’endormis presque aussitôt.
J’ouvris un œil puis un deuxième. Il faisait nuit… En même temps j’avais voyagé pendant toute la nuit alors pourquoi ne dormirais-je pas la journée ? Je vis Kem qui me regardais avec un petit sourire et… OH ! Il avait une chemise ! Il avait dû aller l’acheter pendant que je dormais. Je tapotais le lit en me redressant.

« Tu viens ? Et tu vas m’expliquer ce qu’on va faire maintenant comme ça je ne serais plus une petite rêveuse ignorante de notre programme. » dis-je avec une expression enfantine
Kem Alran
Itinérant__Membre
Kem Alran
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty31.03.12 10:59

[t'inquiètes pas ! tes débuts sont géniaux !]

Ils marchaient depuis bientôt deux jours. Et pas l'ombre d'une ville. Finrod les pourchassaient toujours encore et avait bien failli les attraper, mais Misao avait réussi à l'empoisonner, décuplant sa rage. Kem sentait qu'elle était épuisée et ne souhaitait qu'une chose, un bon lit au chaud, mais il ne pouvait pas le lui offrir dans l'immédiat. Pour sa part, il sentait aussi la fatigue, liée à la faim qui les tenaillait toujours mais ne se plaignait pas. Il portait la cape jour et nuit, cachant son torse nu barré d'une large cicatrice.

Apparemment, la prochaine ville se nommait Tintiane. Et il avait hâte d'y arriver. Déjà pour s'acheter une arme, ensuite une chemise, puis se reposer, et enfin se nourrir correctement en faisant des réserves.


Misao disait qu'à cheval s'était plus rapide, et il était d'accord, mais leurs chevaux étaient restés à Al'Far et Kem doutait de les revoir avant un certain temps.

Ils marchèrent ainsi encore une nuit et virent la silhouette de la ville à l'aube.

-Kem tu n’es qu’un sale menteur !

Il ne comprit pas pourquoi elle disait sa, mais elle lui prit la main et ils se hâtèrent vers la ville, encore bien endormie.
Les gardes ne bougèrent pas et les laissèrent passer. En même temps, Kem avait le capuchon sur la tête, personne ne pouvait voir ni son visage ni même ses yeux. Il voulut aller directement s'acheter ce qu'il fallait, mais Misao fût plus rapide et elle le fît entrer dans une auberge, prit une chambre et ils montèrent ensemble. Il retira sa cape pendant que Misao s'étalait sur le grand lit qui semblait très confortable.


Doucement, elle l'attira à elle et l'embrassait. Il ne savait pas comment nommer leur relation. Couple? Ou autre chose ? Il faudrait voir avec elle lorsqu'ils auraient un peu de temps …

Elle s'endormit immédiatement. Kem hésita. Il ferma les yeux, se disant qu'il allait prendre une heure de repos…

Lorsqu'il se réveilla, il était près de midi ! Il se leva doucement, sans réveiller la Rêveuse, remit sa cape et sortit de l'auberge. Il se dirigea tout d'abord vers un tailleur et prit quelques chemises de rechange en plus de celle qu'il portait à nouveau. Enfin…il n'était plus à moitié nu !

Le sac de chemises sous le bras, il alla rapidement vers le forgeron. Le bruit caractéristique de la forge parvint à ses oreilles et il entra, le sourire aux lèvres. L'homme, transpirant, était baraqué et avait une peau hâlée.

-Que puis-je pour vous ? Demanda-t-il en voyant Kem.

Ce dernier regarda l'intérieur avant de répondre :

-Une arme. Même deux.

L'autre sourit, s'essuya les mains et s'approcha du comptoir.

-Dague ? Épée ? Coutelas ?

-Une dague pour commencer.

Il avait toujours préféré les petites armes aux grandes qui encombraient plus qu'autre chose.

Le forgeron lui montra plusieurs modèles. Après mûre réflexion, Kem choisit une dague incurvée, striée de filaments dorés, donc le manche était veiné de bleu.

-Et une épée. Au cas où.

Il espérait juste avoir assez d'argent…

Il prit une grande épée à lame droite, la garde enroulée et noire ébène. Il paya le tout et sortit. Il allait faire nuit. Il était temps de rentrer…

Une fois dans la chambre, il posa tout au sol et alla se débarbouiller. Lorsqu'il revint, Misao venait de se réveiller.


Elle se redressa, tapota le lit et dit :

-Tu viens ? Et tu vas m’expliquer ce qu’on va faire maintenant comme ça je ne serais plus une petite rêveuse ignorante de notre programme.

Kem sourit et s'installa près d'elle. Il lui donna un baiser et dit :

-Notre programme est simple. Prendre du repos, manger, profiter. Prendre de la nourriture pour la route. Demain je pense qu'il faudra que nous repartions.

Il réfléchit et continua :

-Pour maintenant, je te laisse choisir…

Il sourit et l'embrassa à nouveau.
Il espérait que Finrod les laisse en paix au moins une journée. Pour que la jeune femme puisse se reposer. Après, ils fuiraient une nouvelle fois. Il fallait que Kem trouve un moyen de se débarrasser de leurs poursuivants.


Il pouvait très bien se rendre, laissant Misao fuir et se débrouiller seule, mais cela lui ferait trop mal. A elle surtout. Lui aussi, mais il arriverait à surmonter. En plus, il était sûr que Finrod ne le laisserait pas en vie très longtemps. Ce serait dur pour elle…
Et en plus, il n'avait pas envie de faillir à la première difficulté ! Il n'allait pas se rendre ! A moins que ce ne soit réellement nécessaire…

Il regarda Misao, plongeant son regard dans le sien, savourant, attendant qu'elle s'exprime…
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty31.03.12 13:34

Personnellement j’avais juste envie de me rallonger et de ne plus bouger. De faire comme un de ses gros chats paresseux qui ne faisaient que dormir et qui ne se levaient que pour aller manger. Mais ce n’était pas possible. Il avait bien entendu le fou furieux mais aussi le reste des mercenaires qui pourraient toujours partir à notre recherche si on prenait trop de temps pour rentrer à la forteresse. Personnellement j’aurais bien aimé qu’on me place une fin ici. Qu’on me foute un « ils eurent beaucoup d’enfants et vécurent heureux » maintenant. Mas bien entendu ça ne marchait pas comme ça, moi on me placerait une fin quand je crèverais parce que j’ai toujours eu le chic pour m’attirer des problèmes. Et comme je ne comptais pas mourir maintenant je n’avais pas intérêt à désespérer maintenant. Dans quelques années peut être, quand je serais dans une situation encore plus critique.
Je souris à Kem à mon tour et l’embrassai. Puis comme je l’avais prévu je me laissais retomber sur le lit et m’enfouis sous les couvertures. Finalement dans le genre gros chat tout ramollo je n’étais pas mal.

« Je veux rester au lit… murmurai-je puis j’ajoutai, Et toi aussi d’ailleurs. »

Et oui moi je décidais pour Kem. C’était presque un ordre que j’appuyai en l’attrapant pour l’attirer contre moi. En même temps c’était à moi de choisir.

« -Ton chéri il a des pensées bien sombres. me dirent les étoiles
-Vous lisez dans les esprits maintenant ?
-Parfois, quand l’envie nous prend…
-Comment ça des pensées sombres ?
-Suicide héroïque.
-Pff !
-Tu vas lui passer un savon ?
-Non, il le droit de penser non ? Et si il essaye de se sacrifier je l’en empêcherais, il ne manquerait plus que ça !
-Tu crois vraiment que tu pourras l’en empêcher. Tu pourrais peut être arrivé trop tard.
-Mais j’ai de super informatrices.
-On aurait bien fait de la fermer… »


Je fermai les yeux et posai ma tête sur le torse de Kem. Je sentis qu’il jouait avec mes cheveux, il faisait ça assez souvent. A je tendis la main et caressai sa joue avec douceur. Si Finrod osait se pointer maintenant je me jurai de le claquer un bon coup au risque de perdre mon statut de non-violente. Il avait le chic d’arriver toujours au mauvais moment !
Je me retournai pour pouvoir l’enlacer. Je l’aimais tellement ! Je l’embrassai à nouveau en passant mes bras autour de son cou.
Kem Alran
Itinérant__Membre
Kem Alran
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty31.03.12 14:35

[un peu court...]


Elle l'embrassa et plongea sous les couvertures en disant :

-Je veux rester au lit…Et toi aussi d’ailleurs.

Et, pour tout confirmer, elle l'agrippa et l'attira à elle. Puis, elle posa sa tête sur son torse et lui joua avec ses cheveux, comme à son habitude.

Il sourit lorsqu'elle lui caressa la joue doucement. Sourit encore plus lorsqu'elle l'embrassa une nouvelle fois, passant ses bras autour de son cou.

Il sentit la barrière céder son cet acte d'amour de la jeune femme. Il l'enlaça à son tour, l'embrassa sans s'arrêter, profitant du moment de paix qu'ils connaissaient.

Il avait peur que Finrod débarque dans les secondes qui venaient, mais il s'en fichait. Il était couché sur la jeune femme, l'enlaçant, la caressant, l'embrassant.

Rien ne les empêcherait d'être amoureux ni même ensemble. Finrod non plus.


Il en voulait plus, il voulait clarifier la situation entre eux, être sûr…

Toujours sur elle, souriant, il s'arrêta et dit :

-Dis moi, nous deux, c'est clair non ?

Elle ne sembla pas trop comprendre. En même temps, il était nul dans le domaine…

-On est ensemble n'est-ce pas ? Tout est allé si vite que…

Il se tut. Il avait entendu du bruit. Tendant l'oreille, il attendit. Et soupira de soulagement en comprenant que ce n'était qu'un client qui courait dans le couloir en criant qu'il avait oublié quelque chose.
Il reporta son attention sur Misao qui souriait.

Dans son esprit, l'idée de se rendre, de se sacrifier, était toujours présente, dans un coin, au cas où. Elle ne saurait rien de ses intentions, dans la pire des situations. Elle était courageuse et surmonterait le choc. Il n'attendait qu'une réponse de sa part.

Qui vint sous forme de baiser encore plus passionné. Oui, ils étaient ensemble. Oui, ils étaient un couple. Oui, ils s'aimaient. Tout ceci dans un seul baiser.


Kem se rendit compte que ses mains étaient sur la poitrine de la jeune femme. Il les retira aussitôt, agrippant ses hanches fines et parfaites.

Il se sentit s'empourprer. Son corps était en fusion, son esprit en ébullition, ses membres avides de la jeune Rêveuse…

Il fallait qu'il se calme. Ou du moins qu'il calme ses ardeurs. Ils n'étaient pas en sécurité. Et risquaient de ne jamais l'être. Et encore moins à la Forteresse.
C'est aussi pour cette raison qu'il aimerait sceller leur amour en-dehors. Une fois là-bas, il serait difficile de s'unir avec des Mercenaires à chaque coin.


Il sourit en continuant à jouer avec ses cheveux d'une main, l'autre toujours sur sa hanche.

Pourquoi sentait-il que quelque chose allait arriver, les interrompant au mauvais moment ?
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty31.03.12 17:40



♥I love you♥






Les bras toujours autour du coup de Kem je l’embrassai de nouveau. Puis je descendis dans son cou alors qu’il continuait à jouer avec mes cheveux. C’était à croire qu’ils l’hypnotiser ! Certes ma chevelure était assez impressionnante surtout que je n’avais pas pris le temps de les brosser depuis un bon bout de temps alors elle ne tenait plus en place. Je n’arrivais même plus à me les attacher ! Je glissai mes mains en dessous de la chemise de mon petit ami. Parce que maintenant c’était sûr, il l’était bel et bien !

« Elle te va bien cette chemise. »murmurai-je en souriant

Je sentis ses lèvres rencontrer les miennes et je rougis imperceptiblement. Si Kem avait décidé de se calmer ce n’était pas mon cas. Je me fichais totalement de ce con qui nous pourchassait ! Mais quand quelqu’un toqua à la porte ce ne fut plus le cas. Je me redressai en même que le jeune homme. La colère fit vite place à la peur. J’en avais marre qu’il arrive toujours au mauvais moment.

« Dégage saloperie de Mentaï ! » criai-je

Une voix retentit, une voix que je connaissais très bien et que j’adorai. Ce n’étais pas celle de Finrod.

« -Le gamin est peut être une saloperie mais sûrement pas un Mentaï. Maintenant tu vas ouvrir cette porte tout de suite Misao Winster sinon je la défonce à coup de canne. hurla la voix en retour
-Grouille Misa’, il est de mauvaise humeur le vieux ! poursuivit une autre voix

Je sautai du lit laissant Kem complètement abasourdit et ouvrit la porte en grand. Je sautai au cou du premier venu qui était un jeune homme que je connaissais plus que bien.

« Sacha ! Tu n’imagines pas à quel point je suis contente de te voir. Et arrête de m’appeler Misa, tu sais que je déteste ça ! » dis-je

Un vieux tapa la chambranle de la porte avec sa canne puis nous écarta tous les deux de notre chemin. Puis sans que personne ne lui demande quoique ce soit il raconta comment il m’avait aperçu à l’entrée de la ville et puis la façon dont il m’avait retrouvé.

« -Et toi comment tu t’es retrouvé ici ? demanda le jeune homme en me lâchant
-C’est une longue histoire.
-Ça tombe bien tu es la meilleure pour les raconter. Il aperçut Kem puis il fronça les sourcils et cria, Mais c’est le connard qui t’a enlevé ! Papy passe ta canne que je le tabasse.
-Doucement gamin, tu es rêveur et même si tu as le « tabasser » ne soit pas débile, tu sais très bien que tu n’as aucune chance.
-Attend Sacha, il ne m’a pas enlevé. Enfin si mais…essayai-je
-Oui bah il t’a capturé quand même et donc je vais le tabasser. N’essayer pas de m’en empêcher. »

Kem s’était levé et avait attrapé son poignard. Je passai ma main sur mon visage puis m’interposer entre les deux jeunes hommes qui allaient vraiment finir par se battre. Je fis savoir à mon ami que le mercenaire était mon petit ami et là il s’arrêta net. Puis il déclara qu’il était jaloux avec l’air boudeur d’un enfant ce qui me fit rire.

« Bon Kem, je te présente Sacha qui est mon meilleur ami et le seul rêveur qui ne pique pas un fard dès que je lui adresse la parole. Alors personne ne tabasse personne, ok ? » dis-je

Avec un air soupçonneux Sacha m’inspecta pour vérifier que je n’avais aucune trace de blessure et il constata que j’avais maigri. En retour je lui dis qu’il était toujours aussi petit. Ce n’était pas vrai du tout puisqu’il me dépassait d’au moins une tête…

« -Bon Misao, il y avait un mac qui te cherchait sur la place de la ville. Je l’ai envoyé à l’autre bout. Ça t’arrange ? demanda papy après s’être assis dans un fauteuil
-Je t’adore. » dis-je puis je pris la main de Kem dans la mienne et lui souris










Dernière édition par Misao Winster le 06.04.12 19:46, édité 1 fois
Kem Alran
Itinérant__Membre
Kem Alran
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty31.03.12 18:16

[voilà ! du piment et pas besoin de Finrod pour sa ! XD j'espère que cela t'ira sinon tu le dis et je change le cours de l'histoire !]

Kem laissa la jeune fille l'enlacer et faire ce qu'elle voulait de lui. Et lui n'arrivait pas à arrêter de jouer avec ses cheveux ! Elle allait croire qu'il ne pensait qu'à eux ! Soudain, l'on toqua à la porte et, dans un ensemble parfait, ils se redressèrent prêts à tout. Misao rugit :

-Dégage saloperie de Mentaï !

Kem doutait que ce fût une très bonne idée. Mais ce n'était pas Finrod. Deux voix retentirent, l'une vieille et l'autre plus jeune. Kem ne comprenait rien. Ils avaient l'air de connaître Misao ! Celle-ci, d'ailleurs se précipita pour leur ouvrir.
Un vieil homme entra, tout de suite suivit par un plus jeune.


Ils racontèrent qu'ils avaient vu Misao dans la ville et l'avait suivie, ou un truc du style. Kem se leva du lit, toujours dans l'incompréhension.
Puis, le jeune homme le vit et cria :


-Mais c’est le connard qui t’a enlevé ! Papy passe ta canne que je le tabasse.

Kem fronça les sourcils. Et, sans savoir pourquoi, prit sa nouvelle dague en main. Il était quoi ?
L'autre s'approcha dangereusement mais la jeune femme vint se mettre entre eux deux pour tout clarifier. Lorsqu'elle révéla à son ami qu'ils étaient ensemble, il écarquilla les yeux et prit un air boudeur. Kem ne comprenait vraiment plus rien. Puis, Misao décida enfin de faire les présentations :


-Bon Kem, je te présente Sacha qui est mon meilleur ami et le seul rêveur qui ne pique pas un fard dès que je lui adresse la parole. Alors personne ne tabasse personne, ok ?

Kem reposa la dague de côté, avec l'épée. Sacha observa Misao, comme pour vérifier que Kem ne lui ait rien fait endurer de douloureux puis le vieil homme s'installa dans un fauteuil et dit d'un air las :

-Bon Misao, il y avait un mec qui te cherchait sur la place de la ville. Je l’ai envoyé à l’autre bout. Ça t’arrange?


Kem sourit. Ils avaient de la jugeote. Misao lui dit qu'elle l'adorait tout en prenant la main de Kem, souriante.
Et maintenant ? Qu'allaient-ils faire ?


-Personne ne vous a suivi ? Demanda Kem.

Sacha le regarda, fît semblant de se vexer et répliqua :

-Pour qui nous prends-tu ? Nous sommes discrets lorsque nous le voulons, nous !

Kem fronça les sourcils, plus par interrogations que par colère. Est-ce que tous les Rêveurs étaient….ainsi ?

Le vieil homme le regarda droit dans les yeux sans ciller. Kem ne détourna pas les yeux.

-Qu'ont-ils fait de son oncle ? Demanda-t-il finalement en désignant Misao.

Kem regarda la jeune femme avant de répondre.

-Il est chez nous. Et il est bien traité. Je vous le garantis.

Sacha se jeta sur le lit à moitié défait en répliquant :

-Je vois que l'on vous a interrompu au mauvais moment ! Héhé !

Kem sourit timidement. Finalement, le vieil homme reprit la parole :

-Qui est ce type qui vous cherche ?

-C'est…euh…

Kem ne savait pas quoi dire. Quoique, c'était une bonne occasion pour protéger la jeune femme. La confier aux deux autres hommes, les faire partir discrètement de la ville, pendant que lui irait régler son compte à Finrod. Oui, mais…le problème restait le même. Il allait la faire souffrir.
L'homme le regardait toujours. Serrant la main de Misao dans la sienne il dit :


-C'est moi qu'il recherche.

Sacha fronça les sourcils.

-Et tu es obligé d'entraîner mon amie là-dedans ?

Kem secoua négativement la tête.

Le vieil homme prit la parole d'un air solennel et sans appel :

-Bon, alors nous allons repartir avec Misao. Et vous pourrez régler vos affaires avec ce type, qui, selon mes déductions, est un Mentaï. Misao n'a rien à faire avec ce genre d'individu. Pas plus qu'elle n'a quelque chose à faire avec vous.

Pour être de mauvaise humeur il l'était, le "vieux". Kem se retint de le frapper. Rien à faire avec lui ? Ave le Mentaï il pouvait comprendre mais avec lui ?! Bon, il disait haut ce que Kem avait pensé tout bas. La ramener chez elle. Et le laisser avec ses soucis. C'était ce qu'il y avait de mieux pour la jeune femme mais en même temps, il ne voulait pas en être séparé. Il avait enfin quelque chose à quoi se raccrocher dans la vie, quelque chose qui mettait du baume au cœur lorsqu'il était nostalgique ou triste, quelque chose qui le faisait vivre pour un autre but que d'être Mercenaire.

Elle était une part de son être et il ne voulait pas l'enlever. Mais le vieil homme prit un regard insistant tout en se levant à l'aide de sa canne, pensant qu'il était d'accord, au vu de son silence.
Quel dilemme ! Kem n'osait rien dire et pourtant, il mourrait d'envie de lui cracher à la figure tout ce qu'il pensait ! Misao était libre de faire ce qu'elle voulait ! Même si c'était mieux de repartir avec les Rêveurs, elle choisirait !


-Je n'ai rien à dire. C'est à elle de choisir. Dit-il.

Le choix était trop dur à faire seul.

Sacha se releva du lit, peut-être pour calmer le "papy" qui approchait la canne de Kem ou bien pour l'aider.

-Misao viendra avec nous, jeune homme. Siffla le vieux.

Kem soupira. Lâcha la main de la jeune femme. C'était mieux ainsi. Mais son cœur se déchirait lentement, le faisant saigner à flot intérieurement. Il baissa la tête. Ne voulut pas voir l'air de la jeune Rêveuse. Elle devait sans doute réfléchir à une phrase de son ressort. Elle maniait les mots comme lui maniait les armes.

Il recula sous le sourire du papy.

-Tu as compris. C'est un bon Mercenaire sa !

Kem serra les poings et prit sa dague. Se força à l'accrocher à sa ceinture, et fît de même avec l'épée. S'il s'était écouté, les Rêveurs seraient déjà morts. Non mais pour qui se prenaient-ils !? Il s'en empêchait à cause de Misao. C'était tout.

-Maintenant pars. Je dois parler à Misao. Et ne tente plus de la revoir.

Kem ferma les yeux pour s'empêcher une nouvelle fois de se jeter sur l'autre. Il ne dit rien et s'en alla, fermant doucement la porte. S'il l'avait claquée, l'auberge ne serait plus debout.

Serrant sa dague, le regard froid qui éloignait les gens, il se retrouva dehors, à la case départ. Et il s'était laissé faire ! Par eux ! Bien sûr il l'avait fait pour elle. Sinon…
Il marcha rapidement, défoulant ses nerfs comme il pouvait. Il était en colère. Il s'engouffra dans une ruelle. Un garde voulut l'interroger, Kem le tua aussi aisément que l'on tue une mouche. Continuant sa route, il grimpa sur un toit. De là-haut, il voyait l'auberge. Il pouvait alors voir quand elle partirait.

Il ferma les yeux et, pour la première fois depuis dix ans, les larmes coulèrent. Kem Al'Ran pleurait.




A l'autre bout de la ville, Finrod jura. L'homme s'était trompé ! Il les retrouverait. D'abord le Mercenaire. A la rigueur, la femme ne servait pas à grand chose. Mais s'il pouvait avoir les deux, ce serait mieux !
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty31.03.12 19:06



♦Vieux con sénile et salopard de Mentaï♦






« -Papy, depuis quand tu prends des décisions à ma place ? sifflai-je
-Depuis que tu as l’air de ne plus pouvoir les prendre toi-même jeune fille.
-Ah ouais ? Et toi tu crois vraiment que tu peux le faire en vieux con sénile que tu es ?
-Misao calme-toi. souffla Sacha en posant sa main sur mon épaule
-Oh toi, ta gueule !
-Misao, s’il te plaît…
-Laisse gamin, tu n’as jamais entendu dire que l’amour ça rendait idiot ?
-C’est pour ça ! Mais putain c’est pire que je ne le pensais ! C’est même plus de la connerie, t’es complètement cinglé mon pauv’ vieux !
-Appelle ça comme tu veux, en tout cas je ne te laisserais sûrement pas partir.
-Parce que tu crois vraiment que tu peux m’empêcher de faire ce que je veux. Mais mon ptit père je pars où je veux quand je veux et toi qui ne peux même pas faire de mètres en une heure tu ne pourras sûrement pas me rattraper !
-Misao…
-Je t’ai dit de te la fermer ! Tu aurais pu m’aider toi, je croyais que tu étais mon meilleur.
-Mais papy a raison.
-Et depuis quand. Il se fait passer pour un sage alors que ce n’est qu’un putain de salaud. »

J’attrapai mon sac et mon violon et sortis en claquant la porte avant que personne n’ai pu m’en empêcher. J’entendis le vieux criait à Sacha de me rattraper et je me mis à courir. Je dévalai les escaliers à toute vitesse au risque de tomber et je sortis dehors. Là, j’essayai de me frayer un chemin parmi la foule jusqu’au moment où je sentis une main m’attraper le poignet. Mon poursuivant m’implora de m’arrêter et de l’écouter, que papy ne voulait que mon bien.

« -Je sais ce que je veux et si tu me faisais réellement confiance tu accepterais mes choix.
-Tu sais très bien que je te respect toi tout entière mais là c’est différent.
-Et en quoi ça l’est.
-Je… Euh…
-Voilà, alors s’il te plaît, aide-moi ou alors dégage. »

Sacha soupira puis m’attrapa par la main et m’entraîna dans un coin à peu près calme. Nous mîmes à regarder les alentours dans l’espoir de voir Kem. Enfin, mon ami l’aperçut sur un toit, il nous observait. Mais dès qu’il vit qu’il était découvert il se leva et tourna les talons.

« Je paris une bourse entière que je l’attrape la première. » dis-je avec un petit sourire

Le jeune homme me tapa dans la main et nous partîmes tous les deux au quart de tour. Tout à coup il me fit signe de tourné à droite et je lui jetai un regard soupçonneux. Je savais qu’il était le plus rusé de nous deux et il aurait bien pu m’envoyer dans une impasse. Mais il tourna lui-même alors je le suivi et là je percutai Kem de plein fouet. Je tombai à terre et lui aussi.

« Ah ah ! Je suis le plus fort ! Avoue que sans moi tu ne l’aurais jamais rattrapé ton fuyard ! dit Sacha sur un ton joyeux en m’aidant à me relever
-Merci, c’est sympa. Puis après mettre j’étais dans les bras de Kem je lui dis : Toi, essaye encore une fois de te barrer et je te jure que tu te recevras l’engueulade du siècle. Et surtout n’écoute pas ce… Comment j’ai dit déjà ?
-Vieux con sénile complètement cinglé. m’aida Sacha.
-Moi aussi je vous ai retrouvé, sauf qu’avec moi il n’y aura pas de deuxième chance. dit une voix derrière nous
-Oh merde, voilà l’autre salopard de Mentaï... » soupirai-je en me retournant












Dernière édition par Misao Winster le 06.04.12 19:46, édité 1 fois
Kem Alran
Itinérant__Membre
Kem Alran
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty31.03.12 20:00

Toujours sur le toit, Kem ne savait pas quoi faire. Partir ? Rester dans le vain espoir de la retrouver ? Pff…il était temps de redevenir le Mercenaire formé par Viladra. Sanguinaire et sans pitié. Son cœur saignerait sans doute à vie. Mais ce sang le ferait penser à elle…

Il redressa la tête, inspira un grand coup et entendit des voix, en bas. N'osant y croire il regarda. Misao était là, avec Sacha. Ensemble. Que faisaient-ils ?
D'un coup, ils le virent. Kem se leva et partit dans le sens opposé. Elle le cherchait. Il la savait. Mais justement, il ne voulait pas qu'elle ait des ennuis avec sa guilde. Il en avait assez avec la sienne sans en créer d'autres ailleurs. Il courut, sauta, descendit du toit, vérifiant et écoutant qu'ils ne suivaient pas et continua.


Il tourna à l'angle d'une rue et se retrouva au sol, sonné. Il entendit une voix joyeuse, masculine et vit qu'il avait foncé dans Misao. Elle s'était déjà relevé et répliquait quelque chose à Sacha.

D'un coup, elle sauta dans ses bras alors qu'il venait à peine de se remettre sur ses jambes. Il enfouit sa tête dans sa chevelure et, finalement elle lui dit, pointant un doigt accusateur sur lui :

-Toi, essaye encore une fois de te barrer et je te jure que tu te recevras l’engueulade du siècle. Et surtout n’écoute pas ce… Comment j’ai dit déjà ?

Sacha compléta :

-Vieux con sénile complètement cinglé.

Kem sourit. Elle les avait envoyés sur les roses. Il ne croyait pas beaucoup à cette "engueulade du siècle". Il s'apprêtait à dire quelque chose lorsqu'une voix surgit de l'ombre :

-Moi aussi je vous ai retrouvé, sauf qu’avec moi il n’y aura pas de deuxième chance.

Kem déglutit. Le Mentaï était derrière eux. Misao dit quelque chose en se retournant, mais Kem ne perçut pas se que c'était. Ils étaient dans une ruelle, sans possibilité de fuite. Sacha prit Misao et l'éloigna du Mentaï. Kem lui en fût reconnaissant. Dégainant sa dague et son épée, il se prépara. Finrod ricana et répliqua :

-Crois-tu me faire peur ? Je ne suis pas Sarcor. Et moi je me sers de mon talent. Contrairement à lui.

Comme pour appuyer ses paroles, deux armes apparurent dans ses mains, puis deux autres, suspendues en l'air.

-Que comptes-tu faire face à quatre lames d'un coup ?

Kem se prépara. Et espéra que Sacha soit assez intelligent pour emmener Misao loin de la ruelle. Les deux lames flottantes se ruèrent sur lui. Il eut du mal à les éviter mais y parvint de justesse, les repoussant. Rebondissant contre le mur, elles revinrent à la charge, mais cette fois, Finrod se mêla au jeu. Quatre lames étaient dures à éviter lorsqu'elles agissaient ainsi.

Il se baissa et frapper l'une qui se brisa et s'évapora. Avec sa dague il para la seconde qui se fissura et s'évapora également. Plus que deux, aux mains du Mentaï. Qui s'arrêta et dit :


-L'on va jouer dans la cours des grands mon gars. Je te veux vivant. Enfin, juste assez pour me dire ce que je veux savoir.

-Et quoi ?

-Tu le sauras déjà.

Kem attaqua mais l'autre créa un bouclier autour de lui. Personne ne pouvait le toucher. Kem ne savait pas comment faire. Derrière ce bouclier, il était impossible de l'avoir. En revanche, Finrod pouvait toujours l'attaquer, lui.

Et, comme en écho à sa pensée, quelque chose d'invisible enserra son cou, serrant de plus en plus fort et de plus en plus vigoureusement. Se forçant à tenir ses armes, Kem suffoquait. L'air ne parvenait plus aux poumons et sa vue se floutait…
D'un coup la pression disparue et l'air afflua. Il s'affaissa et inspira une grande goulée d'air.


-Tu n'es rien face à moi. Tu n'arriveras pas à me battre ! Siffla le Mentaï.

Fronçant les sourcils, Kem courut vers le mur à côté et grimpa comme il pouvait. Tout ce qu'il souhaitait, c'était déstabilisé l'autre pour qu'il lâche son bouclier. Arrivé à mi-hauteur il relâcha et sauta sur l'homme qui, surpris, lâcha le Dessin, comme prévu.

Perché sur les épaules de Finrod, Kem tentait de l'avoir lorsqu'une corde l'agrippa à la jambe, à la taille, aux bras, l'entravant comme une momie. Il se débattit pendant que le Dessin l'écartait du Mentaï.


-Tu pensais réellement…? Vermine !

D'un coup, Kem s'écrasa contre le sol d'où il ne bougea plus, haletant. Il voyait la rue de travers, des jambes des citoyens, mais pas Misao ou Sacha.
Il se redressa, ses armes en main, tremblant. L'autre le regardait, mauvais. Il s'approcha et lui prit les cheveux, tirant pour que Kem le regarde dans les yeux.


-Tu vas me suivre gentiment et me dire ce que je veux savoir.

-Non.

Kem cracha du sang et tenta de tuer le Mentaï qui ne l'avait pas désarmé. Sauf que ce dernier s'était à nouveau entouré d'un bouclier. Les armes rebondirent et Kem les lâcha sous le choc.

-Non ? Si. Au pire je torture ton amie Rêveuse…

Kem écarquilla les yeux. Misao ? Non ! Finrod regarda autour d'eux.

-Tiens, elle est plus là. Je la retrouverais t'en fais pas…

Kem était essoufflé, mais en colère. Il se débattit, ce qui n'était pas prévu par l'autre, qui le lâcha aussi. Souplement, Kem attrapa ses armes. Mais trop tard. Il sentit le Dessin se former. Sentit la lame s'enfoncer dans son épaule et sentit les liens lui entraver les mains et les jambes.

Kem regarda son épaule. Un beau trou…et beaucoup de sang…

-J'ai hésité…mais au moins à l'épaule, tu ne risques pas de mourir trop vite…

Puis il l'attrapa et l'emmena. Et là, Kem vit Misao, derrière. D'un regard, il lui fît comprendre de partir. Il espérait qu'elle ait compris. Il s'était à nouveau fait avoir par cet homme !

Et son épaule était douloureuse…Finrod le traînait derrière lui, se souciant peu du fait qu'il n'arrivait pas à suivre.

Il l'emmena dans une vieille maison bien cachée, ferma tout à clé, plongeant le lieu dans le noir.
D'une secousse, Finrod le fît s'asseoir sur un tabouret et dessina de la lumière.
La maison était très sale…dix centimètres de poussière au moins.


Finrod se pencha au-dessus de lui et dit :

-Maintenant tu vas m'aider. Je veux tuer Viladra et prendre sa place. Donc tu vas m'aider à l'avoir. Tout le monde à des points faibles. Regardes toi ! L'amour t'as fait perdre la tête !

Kem garda la bouche fermée, ce qui lui valut une grosse gifle. Fronçant les sourcils il dit :

-Je préfère de loin Viladra à vous…

-Évidemment t'es son apprenti, imbécile ! Tu vas me donner ses points faibles tout de suite !

-Non. Découvrez-les par vous même. Je ne la trahirais pas.

Kem réfléchit. C'était juste pour sa, qu'il les avait pourchassés ? Pour prendre la place de Viladra ? C'était absurde…
Il espérait que Misao ne tente rien. Il devait s'en sortir seul. Sinon, Finrod aurait un moyen de pression sur lui et Kem doutait pouvoir y résister…
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty31.03.12 21:38



♣Harmless or not?♣






Je jetai un coup d’œil à Sacha.

« -On est vraiment obligé d’aller chercher papy pour ça ? demandai-je
-Pas la peine de te déplacer jeune fille, j’ai tout vus et je suppose que je dois t’aider. Même si je suis un vieux con sénile. dit l’intéressé en aparaissant
-Bon bah on y va alors. Tu sais papy, j’ai l’impression que tu te trouves toujours au bon endroit quand on a besoin de toi. poursuivit Sacha
-Gamin, n’essaie pas de me flatter pour ne pas te faire engueuler. Ça reviendrait à te faire de faux espoirs.
-…
-Misao, points faibles du Mentaï. Maintenant ! »

Enumération des points faibles fait. Nous prîmes la route et puisque nous étions guidés par les étoiles il ne nous fallut que quelques maisons pour arriver devant une vieille maison. Sacha demanda s’il devait enfoncer la porte en sortant un poignard de son sac. Lui, c’était certain qu’il n’était pas non-violent ! Papy lui répondit que non et il… Toqua ! Je me mis à rire, il pensait vraiment que le Mentaï allait lui ouvrir ? Alors quand celui-ci le fis je restai bouche bée. Le vieux bloqua la porte avec sa canne et entra dans la maison. Elle était tellement poussiéreuse que j’eue envie de fuir. J’avais un mercenaire qui voulait ma peau en face de moi et je pensais à partir en courant à cause d’une couche de poussière… Des fois je m’étonnai moi-même. Je vis que Kem était blessé et je déroulai un rêve qui le guérit. Sacha se posta devant moi, poignard braqué devant lui. Je remarquai qu’il avait toujours les même boucles blondes de son enfance et cela me fis sourire.

« -Finrod c’est ça ? Il faut qu’on parle toi et moi. dit papy avec la voix plus calme du monde
-Ah bon ? Tu crois le vieux ?
-Je ne crois pas, j’en suis sûr.
-Eh ben fis ce que tu as dire que je puisse te tuer, en plus tu m’apportes la petite rêveuse. Tu es vraiment trop gentil !
-Je te l’apporte à toi ? Je pensais plutôt à l’autre mercenaire.
-Lui, il va bientôt crever aussi alors autant me la confier à moi.
-Je ne crois pas, non. Je ne la confierai jamais à quelqu’un qui a tué sa propre femme. »

Les yeux du Mentaï s’agrandirent alors qu’il poussait un cri de rage. Il se jeta vers le vieux qui ne silla pas. Comme s’il quelqu’un l’avait frappé, il fut arrêté en pleine course et il alla s’écraser contre un mur.

« Non, vraiment je ne la confierai jamais à quelqu’un qui sous une crise de jalousie à tuer sa femme et son amant. Pourtant elle t’aimait encore, il ne fallait pas croire le contraire mais tu n’as rien voulu entendre quand elle te l’a dit. Alors tu l’as tué et quand tu as vus son sang sur tes mains tu es devenu complètement fou. Pendant des années tu es poursuivis un tueur que tu avais inventé en lui reprochant le meurtre que tu avais commis. Et tu tuais, encore et encore, remettant tout sur le dos de cette pauvre invention. Et maintenant rien que le fait d’y penser te mets dans un état de dépression profonde… C’est si triste qu’un homme comme celui que tu étais avant soit partit aussi vite en fumée. Tu étais pourtant un homme très gentil et un honnête commerçant. »

Je regardai le Mentaï qui était maintenant recroquevillé sur lui-même alors qu’il tremblait de tout son corps. Je vis que Kem pouvait bouger. Je l’attrapai par la main alors que Sacha me poussait doucement vers la sortie. Papy fut le dernier à sortir et avant de refermer la porte il ajouta à l’intention de cette ombre humaine, assise dans un coin de la maison :

« Fais-moi plaisir bonhomme, ne te fais pas souffrir d’avantage et essaie d’aller recommencer une vie ailleurs. »

Je connaissais le vieux et je savais ce dont il était capable mais cela me surprenait toujours. Quoique, ce grand-père était aussi rigide, fin et sec qu’un bout de bois et peu importe ce qu’on disait ou faisait il ne cillait pas. Et surtout il savait dessiner !

« C’est si triste et horrible… » murmurai-je

Personne ne dit rien et je posais ma tête sur l’épaule de Kem. Une fois rentré à l’auberge papy et Sacha se dirigèrent chacun vers leur chambre. Je me couchai sur le lit de la nôtre et mon petit ami fit de même.

« Je t’aime. dis-je puis je l’embrassai, puis j’ajoutai : Ils ont vraiment tous le chic pour débarquer au mauvais moment ! Mais ce n’est pas grave, l’essentiel c’est que tu sois en vie et avec moi. »

J’avais bien envie de reprendre là où on s’était arrête avant que Sacha et papy arrivent mais j’étais aussi assez chambouler par l’histoire de Finrod. Les étoiles avaient preuve de tact et avaient formulé de façon à ce que ça ne me choque pas trop. Tout le contraire du discours du vieux rêveur. J’embrassai de nouveau Kem, j’avais envie d’oublier tout ça et de profiter de lui avant de devoir retourner à la forteresse.














Dernière édition par Misao Winster le 06.04.12 19:55, édité 2 fois
Kem Alran
Itinérant__Membre
Kem Alran
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty31.03.12 22:24

Kem s'empêchait de fermer les yeux. Son épaule le meurtrissait et les gifles du Mentaï l'agaçaient. Mais alors à un point…
Il réfléchissait toujours au moyen le plus simple de se libérer, mais ses espoirs s'amenuisaient au fur et à mesure que le temps s'écoulait.

Il n'y avait pas d'issue. Rien. En tout cas, pas tant qu'il était attaché. Finrod savourait, le frappait, l'interrogeait, sans relâche. Kem ne bronchait pas, du moins tentait, mais les coups étaient de plus en plus violents et l'autre utilisait le Dessin de temps en temps.

Puis, d'un coup, quelqu'un toqua à la porte. Kem fronça les sourcils. Qui ? Et Finrod, en imbécile qu'il était, alla ouvrir ! Il voulut aussitôt refermer, mais Kem vit le bout d'une canne. Le vieux ! Mais…il ne voulait plus le voir…Kem ne comprenait plus grand chose…


Misao entra, et Kem sentit qu'elle le soignait et lui sourit, même si elle ne semblait pas l'avoir vue, Sacha sautant devant elle un poignard en main, bien décidé à en découdre. Il n'était pas non-violent lui aussi ?

Le vieux et Finrod parlèrent ensemble, et seule la dernière phrase fît écho :

-Je ne crois pas, non. Je ne la confierai jamais à quelqu’un qui a tué sa propre femme.

Kem écarquilla les yeux. Comment savait-il ce genre de choses ? Sous le choc, Finrod hurla de rage et se jeta sur le Rêveur. Qui ne bougea pas. Au contraire, le Mentaï fût littéralement propulsé contre un mur.

Le papy continua d'achever le Mentaï. Il avait tué sa femme et son amant. Était devenu un être méprisable qui ne voulait que tuer.

Kem sentit le dessin se dilater et bougea soigneusement ses membres. Finrod tremblait comme une feuille et lui fît presque pitié.

Ils sortirent, Misao tenant sa main. Kem marchait de travers, mais tenait sur ses jambes. Le vieux dit encore quelque chose et les rejoignit.

-C’est si triste et horrible…

Kem lui murmura un "chut c'est fini" au creux de l'oreille au moment ou elle posait sa tête contre son épaule.
Ils retournèrent à l'auberge, sans un mot. Puis, une fois arrivé, les deux Rêveurs rejoignirent leurs chambres, Misao et Kem la leur.

Elle se coucha sur le lit et il l'y rejoignit. Elle lui dit :


-Je t’aime.

Elle l'embrassa et ajouta :

-Ils ont vraiment tous le chic pour débarquer au mauvais moment ! Mais ce n’est pas grave, l’essentiel c’est que tu sois en vie et avec moi.

Kem sourit. Elle n'avait pas tout à fait tort. Il la sentait perturbée. Mais elle l'embrassa à nouveau, comme pour l'empêcher de parler, pour oublier, pour reprendre là ou ils s'étaient arrêtés.

Il l'embrassa et la serra contre lui, ôtant ses vêtements un à un. C'était fini. Finrod ne les embêteraient plus avant un certain temps. Ils pouvaient profiter avant de retourner à la Forteresse. Et cette fois, rien ne les gêneraient.


Ils finirent rapidement nus, savourant le corps de l'autre, oubliant un moment les ennuis qu'ils avaient traversés. Kem sentait encore la douleur à l'épaule et l'oubliait. Il était sous la jeune femme, goutant à ses lèvres, à sa poitrine, son cou, ses hanches…
Kem était heureux. Et dire que quelques heures auparavant il était prêt à mourir !


******

Kem se réveilla doucement. Misao dormait près de lui. Il était encore en sueur. Ils avaient enfin unis leurs corps. Et sa avait été merveilleux, naturel, magnifique et beau. Les sensations qu'il avait ressenties étaient dix fois plus fortes que toutes celles qu'il avait déjà connues.
Il caressa machinalement les cheveux de la Rêveuse, qui se réveilla doucement.
Kem lui sourit et l'embrassa.


-Tout va bien ? Murmura-t-il.

Il ne sentait plus rien à l'épaule, elle avait vraiment fait un magnifique travail. Il espérait que les deux autres Rêveurs ne débarquent pas maintenant. Ils étaient tous les deux nus et le vieux voudrait à nouveau le chasser…
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty01.04.12 12:03



☺Happy face☺






Je hochai la tête et rougie légèrement. Surtout que Sacha pouvait débarquer à tout moment. Papy, non, il respectait l’intimité mais le jeune homme lui s’était tout le contraire. Il entrait sans frapper se précipiter pour chercher quelque chose en fouillant partout et repartait aussi vite. Il aurait pu passer maintenant sans même se rendre de compte que Kem et moi étions nus. De toute façon Sacha était toujours pressé, il courrait partout et ce n’était pas rare qu’il se trompe dans ce qu’il faisait. Et surtout il n’avait aucun, mais alors vraiment aucun, sens de l’orientation ! Ce n’était pas rare qu’il disparaisse pendant deux jours et qu’il nous sorte qu’il s’était perdu aux alentours de la forteresse en revenant à son retour. Quand à Papy, il toquait mais il n’attendait pas qu’on vienne lui ouvrir pour entrer quand la porte n’était pas fermée à clé.
Je me blottis contre Kem en chuchotant un « Plus que bien » et l’embrassai doucement puis je me levai et me diriger vers la salle de bain. Une demi-heure plus tard j’en sortis, vêtue d’un short gris clair et d’un tee-shirt blanc. J’avais coiffé mes cheveux autant que possible et ils étaient moins explosifs. J’avais même réussi à les attacher ce qui était un vrai miracle ! Sacha entra en trombe, heureusement Kem était habillé et me tendit une pile de livres.

« -Pour toi ! Cadeau ! On va déjeuner, vous venez ? demanda-t-il puis il m’entraîna vers le couloir sans me laisser le temps de répondre
-Tu veux dire que tu me rends mes livres… dis-je
-Et on enchaîne Kem ! Bouge-toi, t’es lent là ! enchaina Sacha sans faire attention à moi
-Et après on dit que c’est moi qui doit me calmer…
-Misa’, pour aller en bas il faut descendre les escaliers. Mets-toi en marche ma poule, j’ai trop la dalle. »

Je descendis les escaliers tranquillement alors que mon ami râlait derrière moi. Enfin, j’allais m’installer à une table libre et Kem s’assit à côté de moi. Je vis papy à apparaître, tout rigide dans son costume strict.

« -Vous avez bien dormis ? demandai-je aux deux rêveurs
-Non, le vieux est venu dans ma chambre et m’a fait chier pendant des heures avec sa philosophie avançait. grommela Sacha
-Et j’espère que tu as retenus tout ce que je t’ai dit. dit le philosophe en question
-Non ! Au bout de dix minutes j’avais à moitié décroché et quand, au bout d’une demie heure tu m’as dit qu’on n’était pas encore rentré dans le vif du sujet j’ai abandonné.
-Ah les jeunes ! Aucune patience.
-C’est pas mon cas ! m’exclamai-je
-C’est ça ! Depuis quand tu l’es.
-Patiente ? Depuis le début.
- Ben ça ne se voit pas tellement !
-C’est parce que je joue trop bien la comédie. »

Sacha répliqua quelque chose mais j’avisai une tartine et je me jetai dessus. Papy protesta quand mon ami renversa un verre sur lui, puis râla. Kem était silencieux. Il ne tenait peut être pas à se faire remarquer par le vieux ronchon. Moi, je m’en fichais, il n’avait jamais réussis à me faire obéir et ça n’allait pas changer. Je l’embrassai sur la joue et pris sa main dans la mienne.

« Tu me provoque jeune fille ? » demanda le vieux

Pour toute réponse, je lui offris un sourire éblouissant. Sacha proposa qu’on aille se promener dans la ville et j’acceptai. Alors je me levai et je sortis, toujours main dans la main avec mon petit ami.















Dernière édition par Misao Winster le 06.04.12 19:48, édité 1 fois
Kem Alran
Itinérant__Membre
Kem Alran
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty01.04.12 13:17

[tenace le vieux XD]



Elle affirma que tout allait pour le mieux en l'embrassant tendrement. Puis elle se dirigea vers la salle de bain.

Kem resta quelques minutes dans le lit, songeur. Ils avaient franchi le cap…Souriant, il retira les draps et se leva, mit sa chemise, son pantalon, sa ceinture avec les armes –comment s'en passer ? – et se coiffa tant bien que mal dans le miroir de l'armoire. Ses cheveux avaient poussés…faudrait les attacher ou les couper…
Misao ressortit bien une demi-heure plus tard, habillée d'un haut blanc et d'un short gris qui lui allait merveilleusement bien. Elle avait réussi à coiffer et attacher ses cheveux, la rajeunissant encore plus. Elle était vraiment belle…

D'un coup, Sacha entra sans prévenir, une pile de livres à la main qu'il tendit à Misao en disant que c'était un…cadeau et rajouta vivement qu'il avait faim, qu'ils devaient le suivre pour aller manger.


Kem se laissa entraîner, restant en arrière. Il ne tenait pas trop à être sur le devant de la scène. Surtout que, une fois installé aux côtés de la jeune Rêveuse, le papy débarqua, vêtu d'un costume qui le rendait encore plus sévère que d'ordinaire. Kem n'avait pas peur de lui, au contraire, il pouvait le tuer quand il voulait, mais il ne tenait pas à créer encore une dispute entre Misao et le vieux. Même si ce dernier l'avait secouru la veille, il pouvait toujours décider de les séparer…

Il mangeait et buvait en silence, écoutant la parodie de dispute qu'ils faisaient tous les trois. Les clients les observaient du coin de l'œil, se demandant ce qu'un homme armé comme lui faisait avec des gens comme eux sans doute…
Misao sembla même remarquer qu'il se taisait et, provocatrice, elle lui donna un baiser sur la joue et lui prit la main, ce qui déclencha un froncement de sourcils chez le vieux.


-Tu me provoque jeune fille ?

Kem vit le sourire de Misao en guise de réponse et se retint de faire de même. Ne pas trop chercher non plus…

Puis Sacha leur proposa de se promener et ils acceptèrent, Misao ne lâchant pas sa main. Une fois dehors, ils déambulèrent, regardant les échoppes, la foule qui marchait d'un pas vif, admirant l'architecture. Kem regardait, mais en même temps observait les gens. Finrod était toujours dans la ville. Et s'il débarquait, l'histoire du papy ne tiendrait plus la route.

Misao lâcha sa main et courut vers Sacha qui l'appelait pour lui montrer un truc bizarre. Le papy arriva près de lui. Kem ne fît rien transparaître et attendit qu'il parle.


-Jeune homme, je ne sais pas ce que je dois faire. Commença-t-il.

Kem ne dit rien.

-Misao à l'air de tenir à vous. Et je la connais. Elle ne m'écoutera pas. Mais je ne peux me résoudre à la laisser retourner chez les Mercenaires avec vous. Parce que vous y retournerez non ?

Kem regarda Misao qui ne faisait pas attention à eux. Tant mieux.

-Oui nous y retournerons. Mais pas tout de suite. Elle et moi ne tenons pas à être à nouveau cloîtrés là-bas.

L'autre haussa les sourcils.

-Et je sais aussi qu'elle n'écoutera personne. Pourquoi venez-vous me voir dans ce cas ?

-Parce que je veux que vous lui parliez. Que vous rompiez.

Kem déglutit. Serra le manche de sa dague. Il…il lui demandait de rompre avec Misao ! Kem se rapprocha du papy, jusqu'à ce que son nez le frôle presque.
D'une voix froide, les yeux étincelants il lui asséna en un murmure :


-Jamais je ne ferais une chose pareille. Vous m'entendez ? Jamais. Laissez-là en paix. Elle est assez grande pour choisir ce qu'elle veut. Et je ne l'en empêcherais pas. Si elle veut retourner avec vous, elle ira. Si elle veut rester avec moi, elle le fera. Et personne ne l'arrêtera. Vous l'avez dit vous-même, elle est libre.

Puis il s'éloigna du vieux et fît mine de regarder un stand, pour calmer sa colère et recouvrer un visage neutre. Misao ne devait rien savoir de cette…altercation. Lorsqu'il regarda du coin de l'œil, il vit que le papy était retourné auprès des deux autres et qu'ils s'éloignaient. Inspirant profondément, il les rejoignit, bien que restant légèrement en arrière.

Quel toupet ! Kem n'arrivait pas encore à croire que le Rêveur lui avait dit de rompre avec Misao ! Comment pouvait-on seulement le suggérer ?!
Misao était tout sourire, savourant la liberté avec son ami. Le vieux les suivait et Kem sentait ses muscles tendus. Lui non plus n'avait pas apprécié et reviendrait à la charge. Il ferait tout pour les séparer. Et s'il racontait n'importe quoi à Misao pour qu'elle le déteste ? Kem soupira. D'abord un Mentaï puis un vieux cinglé…il était servi…

En parlant de Mentaï, Kem se demanda s'il allait lui aussi tenter à nouveau quelque chose. Parce que maintenant il pouvait s'en prendre à Sacha et au vieux pour les avoir aidés et pour l'avoir humilié.
Le soleil tapait sur la place, procurant une agréable chaleur. Les cheveux de la Rêveuse flamboyaient et Kem ne se lassait pas de les admirer…
Finalement, ils retournèrent à l'auberge. Et lorsque Kem voulut entrer dans la chambre, il se rendit compte que la porte était fermée à clé. Collant l'oreille, il entendit le vieux et Misao qui parlaient.
Fronçant les sourcils, il s'éloigna et s'installa plus loin dans le couloir, dans un coin sombre. Personne ne le verrait. Que lui disait-il ?


Si Misao n'était pas là, le vieux serait mort depuis le premier jour…
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty01.04.12 18:46



♥L'amour vaincra le papy emmerdeur!♥






Je fixai papy qui se tenait devant moi, bien droit. La position de mon oncle quand il s’apprête à me servir une de ses engueulades maison. Il ne tourna pas en rond, il est juste immobile, comme ces statues qui vous fixent sur les grandes places. Elles ont ou presque un air strict et réprobateur. Le vieux il ferait une excellente stature vivante, dans ses allures de chef guerrier au cœur de pierre. Mais il n’a pas d’armure, juste un costume sobre qui le fait paraître encore plus dur. Je l’adore ce grand-père et ça a toujours été le cas, dans son allure il y a quelque chose qui me fait deviner qu’avant il était comme moi. Et quand on passe au-delà de sa mauvaise humeur quotidienne on peut trouver un grand sens de l’humour. Il faut juste enlever le masque qu’il porte. Mais des fois, il peut vraiment être lourd et chiant. C'’est qu’il est encore plus têtue que moi mais à cause de sa vieillesse il ne peut plus aussi bien le montrer. Avec le temps sous s’abime et de se fragilise.
Alors quand il est entré dans ma chambre le papy et qu’il s’est planté devant moi avec sa posture de sale emmerdeur je me suis assise en soupirant. Mais comme il ne disait rien au lieu de détourner le regard je suis venu le planter juste dans le sien. Il a toujours eu des yeux glacials le vieux, des yeux gris comme le métal.

« -Qu’est-ce que tu veux ? demandai-je tout de suite sur la défensive
-Te parler.
-Ben va s’y, parle-moi !
-Qu’est-ce que tu sais de Kem ?
-Ah ! J’aurais dû m’en douter.
-Réponds Misao et n’essaies pas de faire dévier la conversation. Ça marche peut être avec ton oncle mais avec moi tu n’as aucune chance !
-Je sais ce qu’il veut que je sache et ce que j’ai besoin de savoir.
-Donc pas tout.
-Pas tout…
-…
-…
-Et dans ce que tu ne sais, tu n’as pas peur de trouver des choses horribles ?
-J’ai déjà trouvé et elles ne font plus peur.
-Tu mens.
-Presque plus.
-Tu as demandé aux étoiles de te raconter son histoire.
- Non ! Je veux qu’il le fasse lui-même.
-…
-Tu as finis ?
-Tu sais Misao il pourrait te tuer.
-Il pourrait mais il ne le fera pas. J’ai confiance en lui.
-Sottises ! Ce n’est pas pour ça qu’il ne le fera pas s’il le veut ! Je lui ai demandé de rompre avec toi mais il n’a pas voulu alors maintenant je vais te demander de le faire toi-même.
-Tu as quoi ?!
-Je lui ai demandé de rompre avec toi.
-Mais tu n’es qu’un putain d’emmerdeur à la con ! Je te jure que si… »

La fenêtre se brisa et un caillou frappa le vieux au front. Sur le coup il fut assommé. Je vérifiai qu’il n’avait rien, le coucher sur le lit et sortis en trombe. J’attrapai Kem par la main qui était dissimuler dans le fond du couloir et l’entraîner dehors. Je vis Sacha qui s’avançait vers nous. Je lui dis que je l’adorai, l’embrassai sur la joue et repartis. C’était sûr que c’était lui qui avait lancé le caillou pour me laisser le temps de déguerpir. Il fallait que je parle à mon petit ami pour vérifier que papy ne lui avait pas mis d’idée idiote dans la tête. C’était un champion pour ça ! J’entraînai Kem dans une ruelle à peu près calme et je pris son visage dans mes mains.

« J’espère que tu n’as pas écouté le vieux ! Surtout ne le fais jamais ! Et surtout pas pour cette histoire de rompre. » dis-je

Puis je l’embrassai et passai mes bras autour de son cou. Je m’écartai un peu et voyant qu’il jouait encore avec mes cheveux je fronçai les sourcils.

« Mais qu’est-ce qu’ils t’ont fait ? Ils t’ont hypnotisé ou quoi ? » demandai-je
















Dernière édition par Misao Winster le 06.04.12 19:48, édité 1 fois
Kem Alran
Itinérant__Membre
Kem Alran
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty01.04.12 19:27

[j'adore franchement le vieux...]


Toujours assis sur ses talons, Kem jouait avec ses doigts, les tordant comme il pouvait, à s'en faire mal. Cela durait beaucoup trop longtemps, là-bas. Il avait hésité, avait voulu démolir la porte puis fracasser le crâne du vieux, mais s'en était empêché.

Alors il était retourné au fond, dans l'ombre, prenant son mal en patience, craquant chaque os à sa portée sans les briser.
D'un coup, il entendit une fenêtre se briser. Dans la chambre. Il redressa la tête, prêt. La première chose qui lui vint à l'esprit fût Finrod. Il était revenu. Oui, mais si c'était un piège ? Il faudrait qu'il sorte pour vérifier…
Le temps qu'il se décide, Misao sortit en trombe de la chambre, lui agrippa la main et l'entraînait aux bas des marches.


Kem vit Sacha approcher, avec un sourire aux lèvres. Misao le remercia et repartit tout aussi vite. Le remercier de quoi ?

Elle l'emmena dans une ruelle calme et déserte et lui prit la tête entre les mains avant de dire :

-J’espère que tu n’as pas écouté le vieux ! Surtout ne le fais jamais ! Et surtout pas pour cette histoire de rompre.

Quel idiot…il avait dit à Misao la requête qu'il lui avait adressée. Il ne jouait pas correctement…

Elle l'embrassa en passant ses mains autour de son cou. Kem le lui rendit et machinalement, jouait avec ses cheveux. Elle s'écarta alors en s'exclamant :

-Mais qu’est-ce qu’ils t’ont fait ? Ils t’ont hypnotisé ou quoi ?

Kem sourit avant de répondre, tout en stoppant sa main pour la remettre le long de son corps.

-Je crois bien… murmura-t-il.

Puis il regarda la jeune femme et termina :

-Ils m'ont hypnotisé comme tu le fais chaque fois que je te vois…

Il l'embrassa à nouveau et, s'écartant, redevint un tantinet sérieux.

-Pour le vieux…je ne sais pas quoi faire. Sache que je suis au bord de l'énervement.

Et pour lui, l'énervement n'était pas un très bon état de réflexion…Il pourrait faire des choses qu'il regretterait par la suite.
Misao le regardait, étonnée qu'il dise quelque chose comme cela.
Il ajouta :


-Je ne suis pas un non-violent. Je suis un Mercenaire. Et je veux que ce soit clair dans ton esprit. Je ne sais pas parler comme toi ou le vieux, je ne sais pas faire la part des choses. Je te promets de ne jamais te faire de mal...

Il se tut. Il ne voulait pas non plus qu'elle le fuie. Mais il fallait qu'elle le sache.

-Je t'aime. Souffla-t-il au bout d'un instant.

C'était la première fois qu'il le lui disait clairement et sans détour.

Il lui prit la nuque entre les mains, prêt à l'embrasser, lorsqu'une silhouette s'étira au coin de la rue et se planta devant eux. Encore une fois le vieux…
Celui-ci s'approcha. Kem distingua une bosse sur son front et il ne marchait pas droit, comme s'il venait de se réveiller. Il écarta Misao de lui et pointa un doigt sur la poitrine de Kem en vociférant :


-Toi ! Tu lui as tourné l'esprit ! Tu…tu…tu l'as enrôlé chez les tiens ! Tu...jamais je ne te le pardonnerais. Tu le payeras !

Kem sourit.

-Le payer ? Et comment ? Vous êtes non violent.

Sur le coup, il perdit de sa superbe mais se reprit.

-Tu le payeras d'une façon ou d'une autre. Déjà, révèle ton histoire à Misao, qu'elle te connaisse ! Et je veux l'entendre. Pour juger aussi. Je ne la laisserais pas à quelqu'un qui est criminel !

-Vous savez qui je suis et cela suffit amplement, mon vieux.

-Je sais que tu es Mercenaire oui ! Mais je veux connaître le toi d'avant cette guilde de morveux !

Kem garda douloureusement ses bras le long de son corps. Ne pas céder...ne pas céder…

Misao les regardait, paniquée. D'un signe de la main, il lui fît comprendre qu'il n'y aurait rien de violent.

-Mon histoire est une histoire que je ne souhaite pas raconter comme sa. Je le ferais lorsque je le voudrais.

Le vieux ricana.

-Donc ton histoire n'est pas digne de Misao !

Il se tourna vers la jeune fille :

-Tu vois ! Je te l'ai dis ! Demande aux étoiles ! N'attends pas qu'il le fasse ! Sinon, il sera trop tard.

Kem voulut hurler. Le briser. Lui casser les cordes vocales. Quelque chose !

Sacha accourut d'un coup derrière eux, essoufflé.

-Désolé…Misao…je n'ai pas réussi à le retenir

Celle-ci lui sourit et reporta son attention sur le papy plus qu'emmerdeur.
Kem s'approcha et dit :


-J'ai d'autres choses à faire dans ma vie que me faire emmerder par un vieux dans votre genre. Je retourne dans ma chambre. Vous reviendrez lorsque vous aurez fini de vous comporter comme un gamin.

Kem s'éloigna aussi vite. Il avait été grossier, s'en fichait. Quel…emmerdeur ! C'est vrai ! Il avait assez d'ennuis, pas la peine de rajouter le vieux ! Kem lui était reconnaissant de l'avoir sauvé l'autre jour, mais il abusait maintenant…Peut-être pensait-il que Kem allait obéir parce que justement il l'avait sauvé ? Il se fourrait le doigt dans l'œil…Bien profond…

Fermant la porte délicatement, il vit la fenêtre brisée et un caillou au sol. Il fît très vite le rapprochement. Il se coucha sur le lit, inspirant calmement, oubliant le vieux. Il avait été idiot. Il avait laissé Misao là-bas. Quel nul !

Il ferma les yeux, se traitant de tous les noms, lorsqu'il entendit la porte s'ouvrir délicatement…
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty01.04.12 20:55



♠I would like to leave discovering the world♠






Je mis à hurler sur papy en débitant des insultes en tout genre. C’était l’étalage de ma connaissance sur le vocabulaire insultant et le vieux me dévisagea. Mais Sacha m’attrapa par le poignet et me tira plus loin avant que j’ai finis de tout déballer. Il me calma comme il avait toujours su le faire, rapidement et efficacement et me rappela le temps où j’haïssais ce vieux grand-père. Ça avait été le cas pendant plusieurs années…
Je partis donc en direction de ma chambre à l’auberge en chargeant Sacha de ne pas laisser le vieux nous emmerder. Il se mit au garde-à-vous puis sans fut monté la garde après mon « rompez ! ». Une fois devant la porte, je l’ouvris doucement et passé ma tête par l’ouverture. Je vis Kem couché sur le lit alors après avoir refermé la porte je me glissai à ses côtés. Je m’assis en tailleur et le fixai. Il avait l’air de se calmer mais il était encore contrarié.

« Ne fais pas attention à lui. Il te teste c’est tout, comme il le fait avec tout le monde. J’y suis passé, Sacha aussi. C’est ça façon à lui de se protéger. Après va savoir si tu vas réussir mais si ce n’est pas le cas il se contera de t’ignorer et rien d’autre. » dis-je

Puis je finis par me coucher et enfouir mon visage dans son coup, respirant l’odeur de mon petit ami. D’aussi loin que je me souvienne papy avait toujours été présent à Fériane et il avait toujours eu l’air vieux. Il portait tout le temps ses costumes trop stricts qui n’arranger rien à cela. La vieillesse immortelle… C’était un personnage ce vieux, toujours là où il ne fallait pas ou bien là où il fallait. A vrai dire on pouvait avoir l’impression qu’il était partout. Et il aimait connaître la vie des gens. Il arrachait les informations une à une lentement comme s’il se délectait de cela. Il devait tester tout le monde avant de pouvoir accepter sa présence. Alors il avait attendu que je puisse me défendre pour moi mais avant Sacha était arrivé et il n’avait pas attendu pour lui. Alors je l’avais vu faire du mal à mon ami orphelin qu’on nous avait confié et je l’avais d’autant détesté. Mais après ça avait été mon tour, j’avais réussi et j’avais enfin pu voir à quel point papy pouvait être gentil. Il était difficile et surtout parano alors il était difficile de voir au-delà de la barrière d’emmerdeur qu’il s’était construite.
Le fait que Kem m’avait dit pour la première fois qu’il m’aimait sans aucun détour me revint à l’esprit et je le lui rendis.

« On va bientôt devoir rentrer, hein ? » demandai-je à Kem

Je ne voulais pas retourner à la forteresse et être de nouveau enfermé là-bas. J’aurais préféré parcourir le monde mais bon… Je n’avais pas le choix sur ce point-là. Et puis même si on me disait que je pouvais partit je resterai. Pour Kem. Mais encore une fois, nous serions moins libre de faire ce qu’ils nous plairaient là-bas. Je doutais que repasser une nuit comme celle de hier soit possible. Du moins pas aussi facilement…

« Tu penses qu’on restait encore combien de temps ? »

J’embrassai son cou en attendant une réponse et entourait son torse de mes bras.
















Dernière édition par Misao Winster le 06.04.12 19:47, édité 1 fois
Kem Alran
Itinérant__Membre
Kem Alran
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty01.04.12 21:22

Il entendit les bruits de pas de Misao qui approchaient. Puis elle s'assit sur le lit, à ses côtés. D'une voix douce elle dit :

-Ne fais pas attention à lui. Il te teste c’est tout, comme il le fait avec tout le monde. J’y suis passé, Sacha aussi. C’est ça façon à lui de se protéger. Après va savoir si tu vas réussir mais si ce n’est pas le cas il se contera de t’ignorer et rien d’autre.

Elle se coucha et se blotti dans son cou. De se protéger ? Pourquoi ? Et pourquoi avoir agi de même avec Sache et Misao qui étaient Rêveurs ? A la rigueur il aurait compris pour lui, puisqu'il était Mercenaire, mais là…S'il ne réussissait pas tant pis…cela ne l'empêcherait pas d'être avec la jeune femme.

Il regardait le plafond, songeur. Il était bien là…plus d'ennuis immédiats, Misao dans ses bras, Viladra qui était loin dans son esprit…
Il n'était certainement pas le Mercenaire auquel elle s'attendait. Il avait peur de sa réaction lorsqu'il y pensait, peur de se qu'elle pourrait faire. Parce que ce n'était pas un vieux papy grincheux, Viladra…


Elle lui redit qu'elle l'aimait et demanda :

-On va bientôt devoir rentrer, hein ?

Kem soupira. Oui, ils devraient bientôt partir. Mais il n'eut pas le temps de répondre qu'elle ajoutait :

-Tu penses qu’on restait encore combien de temps ?

Elle lui donna un baiser dans le cou et l'enserra de ses mains. Il la serra lui aussi contre lui, puisant dans sa force le courage de dire ce qu'il voulait.

Finalement il se lança :


-Je pense que l'on devra être parti d'ici la fin de la semaine. Il faudra que tu t'arranges avec papy…

Une fois de retour, ils ne pourraient plus avoir de moments comme celui-ci. Plus aucuns, ou alors extrêmement rares… Il devrait reprendre l'entraînement, faire des rapports aux supérieurs, se faire punir pour ses échecs. Misao quant à elle devra soigner tous les Mercenaires blessés et supporter leurs imbécilités…
Il ne voulait pas rentrer, tout comme elle. Il voulait visiter l'Empire de haut en bas et de droite à gauche Vivre des aventures à ses côtés, et rentrer que lorsqu'il serait grand temps.
Il inspira encore un coup et demanda :


-Veux-tu réellement connaître mon histoire par ma bouche ? Je t'autorise à l'écouter de celles des étoiles. Ce sera peut-être mieux pour toi…

Il était forcé de lui dire son passé. Le vieux avait lancé le sujet et ne le lâcherais plus…et il ne voulait pas qu'il l'entende en même temps que Misao…
Il la regarda réfléchir, la serrant contre lui, respirant son odeur si douce…
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty02.04.12 20:40



-Tic tac! Le temps passe mais le passé reste passé-






Je laissai échapper un petit rire sarcastique.

« Les étoiles ? Elles n’ont pas toujours beaucoup de tact ! Avec toi j’ai le pressentiment qu’elles n’en auront pas du tout. » dis-je

Non, c’était même sûr. Elles allaient faire des commentaires à tout bout de champ sans faire attention à mes réactions. Et puis ça dépendait aussi de leur humeur, des fois elle était si mauvaise que je préférais m’enfuir en courant. Enfin, façon de parler parce que je ne vois pas très bien comment je pourrais les fuir… J’avais toujours dans le cou de Kem quand je lui dis qu’il n’était pas obligé de me raconter son histoire tout de suite. Mais comme il ne disait rien je supposai qu’il cherchait ses mots. Alors, je me levai d’un coup et allai ouvrir la porte. Là, je vis deux bras passer devant moi et donc un Sacha tombant à terre. Derrière la porte il y avait le vieux qui fumait une pipe. Je la tête légèrement pencher sur le côté et haussant les sourcils je repoussai le jeune homme sur le côté pour qu’il se retrouve sur le dos.

« Tu croyais vraiment que je ne n’allais pas vous entendre ? Surtout que tu as amené papy ! » dis-je

Le grand-papy concernait haussa les épaules et tourna les talons. Sacha était toujours par terre, comme sans force et il me regardait de ses grands yeux verts clair.

« -Je peux rester ? demanda-t-il d’une voix enfantine
-Dehors ! dis-je en désignant la sortie du doigt
-T’es méchante ! dit-il en faisant semblant de se mettre à pleurer
-Arrête un peu de jouer eu gamin. T’as jamais fait craquer personne contrairement à moi.
-Pff ! T’es trop sérieuse ma vieille ! Zen ! Il ne va pas te révéler qu’il est un vampire assoiffé de sang. » dit-il avec sa voix normale

Il se releva, me donna une pichenette sur le front puis il fit un signe de main à Kem et disparut dans le couloir. Je retournai me coucher auprès de mon petit ami qui me regardait bizarrement. Il devait se demander comment j’avais fait pour les entendre et pas lui.

« Je suis rêveuse mais aussi musicienne, c’est mon boulot d’entendre donc. Et puis les étoiles de parlent qu’en murmurant. D’ailleurs je t’ai déjà parlé de ce comte terrien qu’elle m’avait raconté ? Il s’appelle « Alice au pays des merveilles », je l’adore. Je te le raconterais un autre jour si tu veux. » lui dis-je

Je voyais bien que Kem hésitait, ça devait être dur pour lui d’évoquer son passé. Ou peut-être avait-il simplement peur de ma réaction. Je tournai la tête de façon à pouvoir le regarder dans les yeux et je caressai sa joue.

« Kem, connaître ton passé c’est juste pour savoir. Moi, je m’en fiche de comment tu étais avant ou de ce que tu as fait. Je ne suis pas tombé amoureuse de toi avant mais de toi maintenant. Ce n’est parce que papy se base sur le passé des gens pour les juger que je fais pareille. Moi je regarde le présent, c’est tout. » chuchotai-je pour le rassurer



















Dernière édition par Misao Winster le 06.04.12 19:44, édité 1 fois
Kem Alran
Itinérant__Membre
Kem Alran
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty02.04.12 21:15

Elle rit et rétorqua :

-Les étoiles ? Elles n’ont pas toujours beaucoup de tact ! Avec toi j’ai le pressentiment qu’elles n’en auront pas du tout.

Toujours dans son cou, elle lui murmura qu'il n'était pas forcé de tout raconter. Mais il le devait. Pour qu'ils se débarrassent de papy. Même s'il était sur que l'histoire n'allait pas lui convenir…Mais sa vie n'avait jamais été un conte de fée et ne le sera jamais, ou presque. Elle s'était emplie de gaieté depuis qu'il avait rencontré Misao.

Il réfléchissait donc à comment parler, quoi dire, lorsqu'elle se leva d'un bond. Il haussa les sourcils. Elle ouvrit la porte et Sacha lui tomba dans les bras. Elle se poussa et il tomba à plat ventre dans un bruit mat.

Ils s'expliquèrent, Misao les rembarrant presque cruellement. Kem répondit au signe de Sacha lorsqu'il s'en alla. Comment les avait-elle entendus ?

-Je suis rêveuse mais aussi musicienne, c’est mon boulot d’entendre donc. Et puis les étoiles de parlent qu’en murmurant. D’ailleurs je t’ai déjà parlé de ce comte terrien qu’elle m’avait raconté ? Il s’appelle « Alice au pays des merveilles », je l’adore. Je te le raconterais un autre jour si tu veux.

Oui, il serait ravi de l'entendre. Mais il réfléchissait toujours à ce qu'il allait dire. Misao se tourna de sorte à le regarder droit dans les yeux et lui dit en touchant sa joue tendrement :

-Kem, connaître ton passé c’est juste pour savoir. Moi, je m’en fiche de comment tu étais avant ou de ce que tu as fait. Je ne suis pas tombé amoureuse de toi avant mais de toi maintenant. Ce n’est parce que papy se base sur le passé des gens pour les juger que je fais pareille. Moi je regarde le présent, c’est tout.

Oui, peut-être. Mais elle le verrait tout de même différemment, après. Et avait-il vraiment envie de transformer sa vision de lui ? Avait-il envie de rendre leur relation…différente à cause de son passé cahoteux ? Avait-il envie d'avoir l'impression d'être jugé à chaque regard ?

Il secoua la tête. Là, il partait trop loin. Misao n'était pas comme sa. Le papy oui. Pas elle. Et ce serait elle qui déciderait. Pas le vieux.

Il se lança donc :

-J'ai toujours vécu à Al'Far. Mes parents étaient de simples marchands honnêtes qui vendaient tant bien que mal leurs produits. Ils ont toujours fait en sorte que je ne manque de rien.

Il gardait les yeux dans le vague, revoyant ses parents et tout le reste en même temps qu'il parlait.

-Un jour, une bande de voyous est arrivée. Elle…elle voulait ce que mon père avait gagné durant la journée. Il a refusé. Ma mère m'a protégé, m'a caché les yeux. Mais j'ai senti le sang lorsqu'ils ont poignardé mon père. J'ai vu le corps par après. Et j'ai gravé les visages des voyous dans ma tête.

Misao ne bougeait pas.

-Ma mère, depuis lors, à tout fait pour subvenir à nos besoins. Elle ne mangeait plus, me donnant le peu qu'elle avait. Moi je ne savais pas quoi faire. Je volais comme je pouvais. Et, à un moment, elle est tombée malade. J'ai vendu comme j'ai pu les produits restants. Et, un soir, alors que je faisais une nouvelle fois cogner, ma mère est…partie. Je suis arrivé trop tard. J'ai fait le peu que je savais. J'ai brûlé la maison avec ma mère. Pour qu'elle repose enfin en paix.

Il inspira profondément.
Baissa la tête.


-Et puis, après, je me suis enfermé dans une colère froide. Je voulais venger mes parents de ses voyous. Je voulais épargner les autres enfants. Alors je me suis entraîné, je suis devenu plus agile. Et, chaque nuit, je tuais. Chaque nuit je faisais tomber des voyous du haut des toits, entraînant leur mort assurée. J'ai fait courir la rumeur. Je me suis donné le nom d'Enfant de la Mort. Et mes yeux m'y ont aidé.

Il regardait toujours dans le vide.

-Je ne sais pas pourquoi les gardes ne m'ont jamais arrêté. Mes yeux étaient uniques dans la ville et tout le monde avait fait un semblant de rapprochement. Mais bon…et un jour j'ai rencontré Viladra. C'est elle qui m'a libéré. Elle m'a sorti de ma colère.

Il releva la tête et termina :

-Je ne regrette pas. Et je pense devoir recommencer. Pour débarrasser Al'Far de ce genre de vermines…Même si j'en suis devenu une…

Il se tut. C'était fini. Il avait dit ce qu'il pouvait. Maintenant, c'était à elle de décider, de parler et d'agir.

Il regarda la porte, espérant peut-être voir au travers, priant pour que le papy n'ait pas écouté…
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty03.04.12 20:51



~My mother~






«La vengeance est une des pires choses qui existent. Et pourtant elle est partout… »murmurai-je simplement

Je fermai les yeux, cherchant mes mots. Ceux-ci vinrent et je repris.

«Tu ne regrettes pas et je ne peux pas t’en vouloir. Mais à tu pensais un seul instant que si ces voyous avaient fait ça c’était peut-être parce qu’eux aussi avaient besoin d’argent pour soigner quelqu’un qui leur était cher ? Qu’en les tuant tu obligeais peut être des personnes à vivre le même calvaire ? Pleurer. Garder en eux pour le restant de leur vie l’image du corps démembrer sur le pavé d’une rue. Ou alors as-tu pensé aux enfants qui en sortant jouer dehors auraient pu découvrir ce carnage ? »

Je ne cherchais pas à lui faire la morale mais j’exposais juste mon opinion comme je l’avais toujours fais.

« Pour moi, se venger c’est devenir aussi idiot que celui-ci qui vous a fait du mal… »

Puis je plongeai mon regard qui avait dérivé vers le plafond dans celui de Kem. Certains détournés les yeux dans ce genre de situation moi non. Ils avaient peut être peur de voir ce qui se trouvait dans l’esprit de leur interlocuteur. Moi c’était de ne pas voir qui m’effrayer. Je ne voulais pas rester comme une aveugle à ne rien savoir de ce que ressentait l’autre.

« Tu as eu de la chance de les avoir connus tes parents. Moi ils sont morts avant que je n’ai pu graver un seul souvenir d’eux dans ma mémoire. J’aurais tellement aimé connaître ma mère autrement que par ce que me raconte mon oncle. D’ailleurs il ne raconte rien d’autre que ce qui la concerne. C’était sa jumelle, ils étaient tellement liés… Pour mon père c’est surtout les étoiles qui m’en ont parlé. Même si les tiens sont morts j’aurais aimé être à ta place pour pouvoir me souvenir de moment avec eux. Au moins d’un… »

Quelqu’un toqua et le vieux entra avec une question silencieuse qui l’entourait.

« -Son histoire me convient. dis-je
-Et à moi ?
-A toi ? Mais on s’en fout qu’elle te convienne ou pas ! Ce n’est pas ton petit ami que je sache. Pourquoi aurait-on besoin de ton avis ?
-Parce que de nous deux c’est moi le plus à même de jugée si logiquement je pourrais te laisser avec lui.
-Qui a dit qu’il faudrait être logique ? Est-ce que tu m’as déjà vu logique une seule fois ? Et puis à quoi ça rime la logique ? Elle change en fonction de chaque personne. Alors laisse-moi juger ça par moi-même.
-Misao, je m’inquiète pour toi alors si je pouvais au moins faire ça, ça me rassurer.
-Rassure-toi avec autre chose. Fais-moi confiance. »

Il se tue mais je savais très bien ce qu’il aurait pu dire. « Mais tu es trop folle pour que je te fasse confiance. Pas sur ce sujet. Pas dans ce chapitre. ». Mis pourquoi les fous ne seraient-ils pas digne de confiance ? Pourquoi ne seraient-ils pas les meilleurs pour ça ? Et moi, je suis forcément une cinglée ? Pourquoi ce ne sont pas les autres qui le sont ? Là encore tout dépend des personnes. Le vieux sortit. Je me redressai.

« Je suis non-violente pour ça. Pour que si un jour on vient me voir et qu’on me dit que mon père a été tué par machin truc je ne me venge pas. Pour me rappeler mes opinions. Après je ne dis pas que ça ne m’empêche pas de le penser. rajoutai-je à propos de la vengeance puis me retournant vers Kem, Mais s’il te plaît, toi ne m’abandonne pas parce que sinon je ne m’en remettrai sûrement pas. »

Je me recouchai et posai ma tête sur son torse.

« Tu veux bien me promettre ça ? » demandai-je














Dernière édition par Misao Winster le 06.04.12 19:45, édité 5 fois
Kem Alran
Itinérant__Membre
Kem Alran
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty03.04.12 21:26

Kem regardait toujours la porte et entendit vaguement la première phrase de Misao, sans pour autant en saisir le sens. Par contre, la suite, il l'entendit.

-Tu ne regrettes pas et je ne peux pas t’en vouloir. Mais à tu pensais un seul instant que si ces voyous avaient fait ça c’était peut-être parce qu’eux aussi avaient besoin d’argent pour soigner quelqu’un qui leur était cher ? Qu’en les tuant tu obligeais peut être des personnes à vivre le même calvaire ? Pleurer. Garder en eux pour le restant de leur vie l’image du corps démembrer sur le pavé d’une rue. Ou alors as-tu pensé aux enfants qui en sortant jouer dehors auraient pu découvrir ce carnage ?

Chaque mot se planta en lui et s'y enfonça profondément. Chaque phrase, si dure à entendre et pourtant si vraie, lui fît l'effet d'une claque.
Il n'y avait jamais pensé, aveuglé qu'il était. Il ferma les yeux et inspira à fond.
Elle continua :


-Tu as eu de la chance de les avoir connus tes parents. Moi ils sont morts avant que je n’ai pu graver un seul souvenir d’eux dans ma mémoire. J’aurais tellement aimé connaître ma mère autrement que par ce que me raconte mon oncle. D’ailleurs il ne raconte rien d’autre que ce qui la concerne. C’était sa jumelle, ils étaient tellement liés… Pour mon père c’est surtout les étoiles qui m’en ont parlé. Même si les tiens sont morts j’aurais aimé être à ta place pour pouvoir me souvenir de moment avec eux. Au moins d’un…

Elle n'avait pas connu ses parents ? Kem la regarda, ne sachant que faire ni que dire. C'était…horrible. Bien sûr elle avait eu son oncle et les Rêveurs, mais ce n'était pas pareil. Personne ne pouvait remplacer un parent…
Il lui caressa la joue, ne sachant quoi dire…
Puis, l'on toqua à la porte et il retira sa main au moment ou le vieux entrait.


Kem baissa la tête et écouta attentivement. Son passé convenait à la jeune femme, comme elle l'avait promis. Papy était plus réticent à la croire. Mais, comme à son habitude, elle le rembarra bien vite. Kem était sûr qu'il réussirait à le prendre dans un coin et l'interroger sans que Misao ne les voient ou entendent.
Il fallait vraiment s'en débarrasser…


Soudain elle dit, comme une explication :

-Je suis non-violente pour ça. Pour que si un jour on vient me voir et qu’on me dit que mon père a été tué par machin truc je ne me venge pas. Pour me rappeler mes opinions. Après je ne dis pas que ça ne m’empêche pas de le penser.

Elle se tourna vers lui.

-Mais s’il te plaît, toi ne m’abandonne pas parce que sinon je ne m’en remettrai sûrement pas.

Puis elle posa sa tête sur son torse et termina :

-Tu veux bien me promettre ça ?

Kem sourit, la serra contre lui et lui dit :

-Je te le promets. De tout mon cœur. Jusqu'à ma mort. Je ne t'abandonnerais jamais et serais toujours là pour toi.

Il l'embrassait et ajoutait :

-Je…je suis navré que tu n'ais pas connu tes parents. Mais je suis sûr qu'ils n'ont eu de cesse de veiller sur toi de là où ils sont. Et ils ont une fille merveilleuse…

Il la regarda dans les yeux et avoua :

-Tu as touché dans le mille. Je n'ai jamais songé à ce que eux pouvaient endurer pendant que moi je me comportais en égoïste. Tu as raison sur toute la ligne. Et ne te sens pas coupable. Grâce à toi, j'ai une autre vision de mes actes.

Il sourit, lui montrant qu'il acceptait ses paroles. Les minutes défilèrent et aucuns d'eux n'avaient réellement envie de bouger, de parler ou de faire quoi que ce soit. Le silence leur convenait. Un silence reposant. Un silence qui sentait l'amour.
Jamais Kem ne se serait douté changer à ce point par amour. Mais lorsqu'il revenait quelques mois ou années en arrière, se revoyant auprès de Viladra, obéissant, devenant machine à tuer (qu'il était toujours), et qu'il se comparait à maintenant, ce n'était plus le même.


-Je voudrais beaucoup entendre ton histoire. Celle que tu as évoquée tout à l'heure. Je suis curieux. Dit-il au bout de cinq minutes.

Cette phrase sembla la tirer de ses pensées. Elle sourit et sembla réfléchir à la manière de raconter le conte…
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty06.04.12 22:39



○Pauvre Sacha, il doit courir pour ne pas○ •être abandonné•






J’ouvris la bouche pour parler mais Sacha débarqua et sauta sur le lit. Il s’assit en tailleur et nous regarda en haussant les sourcils.

« -Je sors, vous venez avec moi ? demanda-t-il
-Non.
-Pourquoieeeuuu ? gémit-il comme un gosse
-Parce queeeeeuuuu.
-Pourquoieeeeeeuuuuu ?
-Tu vois pas qu’on est occupé ?
-Non j’ai surtout l’impression que ça déprime grave et que le papy fais une crise d’adolescence en retard. C’est pas vraiment la joie !
-Qu’est-ce que tu racontes comme conneries encore ?
-Je te jure, il sortit d’ici et s’est enfermé dans sa chambre. J’ai voulu entrer mais il m’a quasiment jetait par-dessus l’escalier. Il aurait pu me dire de dégager tout simplement, non ?
-Non, avec toi il faut des méthodes extrêmes.
-Ah ah ! Alors vous venez ?
-Non.
-Bon alors je ne bouge pas. »

Je finis par dire oui et Kem me suivit. Sacha, toujours avec son énergie enfantine que je lui connaissais nous amena jusqu’au marché. Il n’avait pas vraiment changé, il était un peu comme le vieux. Immortelle. Mais lui par la gaminerie. Mais qu’est-ce qu’ils avaient tous à ne pas vouloir changer ? Voulaient-ils devenir comme Peter Pan, ce garçon qui était parti dans le pays imaginaire pour ne pas grandir ? C’était une autre histoire terrienne que les étoiles m’avaient raconté. Ils voulaient tous être immortelles ou du moins le paraître ! Moi, je ne pourrais jamais, les choses immobiles m’exaspèrent. Mais Sacha et papy étaient des exceptions, avec eux, ça m’amusait presque.
Je demandai à mon meilleur ami qu’est-ce qu’il voulait faire en passant un bras autour de Kem. Il fit de même alors que le jeune homme répondait que comme d’habitude nous allions chercher les meilleurs coins de la ville. Les plus beaux, les plus tranquilles. Nous faisions toujours ça, c’était une habitude comme une autre. La première chose qu’il voulut chercher c’était la meilleure auberge. Je le traitai d’estomacs sur pattes et il me répondit que des fois je n’étais pas mieux. C’est vrai ! J’avoue ! Je pouvais l’être aussi, voire pire en fait…
Je souris en sentant que Kem jouait de nouveau avec mes cheveux. Un jour j’essaierais de me les lisser pour voir un peu sa tête. Sacha nous faisait le coup du monologue en prenant de l’avance sur nous.

« Tu vois, moi j’ai dû supporter ça pendant toute ma vie. Ce n’est pas horrible ? » dis-je en souriant

Je l’embrassai, lui mordillant légèrement la lèvre inférieure. Le blondinet de devant se retourna et quand il nous vit il leva les bras au ciel en disant que tout le monde l’abandonner. Puis, il attrapa une pauvre vieille dame par le bras et se mit à raconter sa pauvre vie en grand renfort de geste très exagérés. Je souris de nouveau en levant les yeux au ciel puis j’embrassai de nouveau mon petit ami.

« -Je t’en prie Misao, ne m’abandonne pas ! dit-il en m’attrapant le bras alors qu’il était à genoux
-T’arrêtes ton cirque spèce’ de cinglé. répondis-je
-Ouais, t’as raison c’est pas super propre par terre.
-T’as vraiment un grain toi !
-De qui tu crois que je le tiens. Dès que je suis arrivé à Fériane, pauvre ptit orphelin recueillit par le vieux poète de la maison, tu m’as pris sous ton aile et hop là ! Je n’avais aucune chance de rester saint d’esprit avec toi.
-Ah, le poète… Lui non plus il a pas changé !
-Tu parles ! C’est pire depuis que tu es parti. Il nous fait la fin du monde poétiquement parlant toute la journée. J’en ai marre de ces vieux tarés.
-T’as jamais aimé ceux qui sont comme toi.
-C’est pas vrai ! Toi je t’adore.
-C’est pas réciproque…
-T’es trop méchante !
-Je rigole mon vieux, je rigole.
-Ah non !
-Quoi ah non ?
-Ne me vieillit pas ! Je suis encore jeune Misa’ !
-Alors toi arrête avec ce surnom à la con. »

Sur ceux je sentis Kem me prendre par la main et me retourner vers lui. Il voulait sûrement me dire quelque chose.














Kem Alran
Itinérant__Membre
Kem Alran
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty06.04.12 23:28

Au moment ou Misao ouvrait la bouche, Sacha entra en trombe et se jeta sur le lit, faisant sursauter Kem qui écarquilla les yeux.
Il voulait se promener et leur demandait de venir avec.
Misao refusa, prétextant un moment privé, mais le jeune homme s'en fichait et insistait…
Alors la Rêveuse céda et ils se retrouvèrent sur la place de marché.
Ils marchèrent tranquillement, Sacha voulant aller dans une auberge, Misao passant le bras autour de sa taille, heureux.
Ils rirent ensemble, Kem jouant avec les cheveux de la Rêveuse. Elle avait raison, ils le fascinaient…

Sacha était devant, parlant tout seul. Misao murmura :


-Tu vois, moi j’ai dû supporter ça pendant toute ma vie. Ce n’est pas horrible?

Puis elle l'embrassa, mordillant tendrement sa lèvre. Kem vit nettement Sacha les regarder et hausser les épaules, comme quelqu'un d'abandonné.

Et pour bien le montrer, il saisit le bras d'une vieille femme et pleura presque sur son épaule. Kem ne put s'empêcher de sourire. C'était un cas, ce Rêveur…

Misao l'embrassa une nouvelle fois et Sacha revint vers eux, discutant avec Misao. Kem écoutait mais sans plus. C'était des histoires de leur enfance, à Fériane. Il n'avait rien à y faire.

Lorsqu'ils eurent fini, Kem saisit le bras de la Rêveuse et la tourna vers lui.

Il la regarda, passionnément et lui dit au creux de l'oreille :

-Je voudrais t'emmener vers les étoiles…

Mais avec Sacha, cela allait être difficile.

Il s'approcha un peu plus d'elle, la collant à lui et continua :

-Nous partons demain. Et cette nuit, je t'emmène voir les étoiles.

Il sourit et lui mit un doigt sur la bouche lorsqu'elle voulut poser des questions. T.T.T pas maintenant…

Ils continuèrent leur promenade, Sacha courant partout. Kem sentait le regard de Misao sur lui, interrogateur. Mais il se contentait de sourire.


Ils rentrèrent au crépuscule, Sacha retournant chez le vieux en grommelant, Misao et lui allant dans la chambre. Il se changea, se rafraîchit et s'assit en attendant qu'elle ait fait de même. La nuit était vite là, et il fallait y aller tôt pour en profiter pleinement.

Une fois qu'ils furent prêts, Kem lui intima d'un geste de le suivre. Ils sortirent de l'auberge déserte sans un bruit. Une fois dehors, il se mit à courir.
Il tenait fermement la main de Misao, qui ne comprenait sans doute rien, mais qui ne disait rien. Il courut, s'enfonçant dans les ruelles, toujours.


Il l'avait repérée lorsque le vieux l'avait viré de l'auberge, deux jours auparavant. Et depuis, il avait tout prévu.

Il s'arrêta juste devant et la lui montra d'un signe de tête. Elle écarquilla les yeux, comprenant ce qu'ils allaient faire.


La Tour était immense, surplombant toute la ville, comme si elle voulait toucher le ciel.
Il commença à grimper, aidant Misao, lui montrant les prises faciles. Heureusement qu'elle n'avait pas mis de robe !


Ils grimpèrent pendant près d'une demi-heure, sans relâche. Elle tremblait, mais souriait.

Ils arrivèrent au somment, le vent s'engouffrant dans leurs cheveux. Kem s'assit sur le bord, Misao à ses côtés, un peu plus hésitante. Il ne lâcha pas sa main.


Il l'embrassa et dit en montrant le ciel :

-Elles sont toutes là pour toi…Admire les…

Il regarda lui aussi le ciel. Toutes les étoiles brillaient, inondant la ville de beauté. Les maisons étaient noires, sans lumières, tout le monde dormait. Seuls les oiseaux nocturnes faisaient du bruit. Ils étaient bien. Kem était heureux.

Il se demandait juste ce que les étoiles racontaient à Misao…
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty07.04.12 14:42



♠Time and star♠






J’observai les étoiles avec attention, écoutant leurs doux murmures qui m’envelopper pour m’emmener rencontrer quelqu’un. Quelqu’un qui n’avait peut-être jamais existé ou qui n’existait plus. Que je pourrais bien rencontrer un jour par hasard. Je souris doucement et me blottis contre Kem. J’étais à la fois si heureuse et triste… Demain j’allais devoir partir, le suivre et laisser mes amis ici. Ceux que je connaissais depuis toute petite, ceux que je ne reverrais peut être jamais…
Je remarquai que Kem me regardait avec curiosité, c’est vrai qu’il ne les entendait pas ces bougies célestes.

« Essaies de les entendre. Elles ne font que murmurer, il faut bien tendre l’oreille. Elles sont la mémoire du monde au grand complet, tout ce qu’il y à savoir elles le savent et même plus. Et moi je ne pourrais jamais les égaler… Après c’est à toi de t’arranger avec elles pour qu’elles te laissent les écouter, c’est à elles d’en décidaient. » dis-je

Le temps passait, l’histoire évoluait à toutes les échelles. Je voyais scintiller des petits points lumineux en haut et en bas. D’ailleurs j’avais bien failli tomber jusqu’en bas au moins trois fois pendant l’escalade de la tour. Je n’étais pas vraiment doué pour ça… J’étais comme ces gros chats d’intérieur qui passent leur journée à ronfler sur un fauteuil.
Je resserrai mon gilet autour de moi et serrai Kem dans mes bras, autant pour me réchauffer moi-même que pour lui. Je le sentis enfouir sa tête dans ma chevelure explosive. Il allait falloir que je trouve un moyen de le désensorcelé parce qu’il avait l’air de l’être vraiment avec mes cheveux. Je fis la moue sans savoir s’il me voyait ou non.

« C’est pas juste. Je peux même plus t’embrasser parce que tu es trop préoccupé par mes cheveux ! »m’exclamai-je

A moins qu’il est décidé de s’en servir comme oreiller… Il releva la tête pour me regarder et je plongeai mon regard dans le sien écoutant distraitement les étoiles. Je ne comprenais vraiment pas comment on pouvait avoir peur de si beaux yeux, j’aurais adoré avoir les mêmes. Papy aurait sûrement dit que les autres avaient juste peur de la différence. Cela expliquerait que je ne sois pas effrayer puisque être folle incluait d’être différent. En principe…
Je ne laissai même pas à Kem le temps de répondre que je l’embrassai. J’allais le désenvouter moi ! Et illico ! Je faisais bien attention à ne pas tomber ni à faire tomber celui que j’aimais. J’avais pas besoin de ça.


« J’ai pas envie de rentrer. Je ne veux pas devoir faire semblant de ne pas t’aimer. On ne peut pas rester encore un peu ? » demandai-je en chuchotant

J’enfouis mes mains dans la sombre chevelure du jeune homme l’attirant encore plus vers moi et l’éloignant du bord. Elle est bien belle cette vue mais il faut faire attention à ce qu’elle ne nous engloutisse.

« Maintenant moi aussi je ne vais plus que regarder tes cheveux. Na ! Au fait je t’ai déjà dit que à par mon grand-père, mon oncle et moi le reste de ma famille était de vrais tueurs. Si un mercenaire venait me voir en disant qu’il est un de mes cousins éloignés ça ne m’étonnerait même pas. » dis-je en fixant les cheveux de Kem




















Kem Alran
Itinérant__Membre
Kem Alran
Féminin Âge : 26
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty07.04.12 17:52

Misao était aux anges. Elle s'était blottie contre lui et soudain elle dit :

-Essaies de les entendre. Elles ne font que murmurer, il faut bien tendre l’oreille. Elles sont la mémoire du monde au grand complet, tout ce qu’il y à savoir elles le savent et même plus. Et moi je ne pourrais jamais les égaler… Après c’est à toi de t’arranger avec elles pour qu’elles te laissent les écouter, c’est à elles d’en décidaient.

Il ne faisait que sa. Écouter. Sans relâche. Mais il n'entendait rien. Les étoiles ne voulaient sans doute pas qu'il puisse entendre ce qu'elles disaient à la Rêveuse. Peut-être lui parlaient-elles de lui ? Il sourit et enfoui sa tête dans les cheveux de la jeune femme lorsqu'elle se colla encore plus contre lui, pour se réchauffer. L'air devenait plus frais au fur et à mesure que la nuit s'écoulait.

Elle reprit son air revêche et s'exclama :

-C’est pas juste. Je peux même plus t’embrasser parce que tu es trop préoccupé par mes cheveux !

Il la regarda et leurs regards se mêlèrent, lui plongeant dans l'océan mauve de la Rêveuse. Il n'était pas préoccupé par ses cheveux ! Il les adorait, ce n'était pas pareil…
Il voulut le lui faire remarquer lorsqu'elle l'embrassa vigoureusement. Comme pour conjurer un sort. Il sourit intérieurement. Ses cheveux faisaient partie de sa personne. Donc, c'était elle toute entière qui lui avait jeté un sort.


La tête de nouveau sur son torse, elle murmura :

-J’ai pas envie de rentrer. Je ne veux pas devoir faire semblant de ne pas t’aimer. On ne peut pas rester encore un peu ?

Il soupira. Il le fallait. Viladra attendait certainement de ses nouvelles…

Elle plongea ses mains dans ses cheveux tout en l'éloignant du bord. Oui, il ne faudrait pas tomber…

Ils se retrouvèrent sur la plate-forme de la tour, au centre, et donc presque en sécurité, puisqu'ils n'étaient plus si près du bord…

Elle rit et s'exclama, les mains toujours dans ses cheveux :

-Maintenant moi aussi je ne vais plus que regarder tes cheveux. Na ! Au fait je t’ai déjà dit que à par mon grand-père, mon oncle et moi le reste de ma famille était de vrais tueurs. Si un mercenaire venait me voir en disant qu’il est un de mes cousins éloignés ça ne m’étonnerait même pas.

Il haussa les sourcils, mais pas sûr qu'elle l'ait vu. Elle fixait ses cheveux, comme elle l'avait dit. Il rit légèrement et répondit à toutes ses questions :

-Je souhaiterais aussi pouvoir voyager un peu plus longtemps, visiter l'Empire à tes côtés et vivre des tas de choses passionnantes. Malheureusement, je ne peux pas faire trop attendre Viladra. Tu la connais aussi bien que moi…Si tu veux rester auprès de tes amis Rêveurs tu as le droit, je te l'ai déjà dit aussi.

Il la serra contre lui et reprit :

-Je voudrais beaucoup les rencontrer dans ce cas, tes cousins Mercenaires…Et tes cheveux sont magnifiques….tu l'auras remarqué !

Il se sentait un peu débile d'avoir dit cela, mais il ne savait pas quoi dire d'autre. Il n'était pas un beau parleur. Il y avait énormément de place sur la tour, aussi se coucha-t-il sur la jeune femme tout en l'embrassant.

La lune les observait, les étoiles parlaient sans doute entre elles ou à Misao, les chouettes hululaient…

Kem ne cessait de caresser le corps si parfait de Misao. Il descendait, la faisait frissonner, et même rire lorsque cela la chatouillait. Heureusement que personne ne pouvait les voir…
Autant profiter de cette dernière nuit, puisqu'ils devraient partir le lendemain…




Dans sa maison délabrée, Finrod se préparait. Il ruminait sa vengeance. Le vieux ne l'aurait pas deux fois. Et le Mercenaire comme la Rêveuse allaient payer…Il les suivrait partout où ils iraient et les feraient souffrir. Il faudrait d'ailleurs qu'il réussisse à empêcher la Rêveuse de soigner son copain…Ce n'était pas amusant…Il rit tout haut, sa voix résonnant entre les murs sales. Oui, ils les auraient. Avant qu'ils ne rentrent à la Forteresse…
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty07.04.12 21:38



~Je fais des « hic » et je me marre,
En pensant à ce con d’Icare,
Et nos ailes brûlées~






Je laissai les mains de Kem courir sur mon corps faisant de même. J’emprisonnai ses lèvres, caressant sa langue avec la mienne. J’aurais voulu que le temps s’arrête mais bien sûr lui, il n’était pas d’accord. Il ne jamais prendre une pause, il court, il court nous imposant son tic-tac insupportable. La lune, cette princesse déchue devrait bientôt retourner se cacher et les étoiles, ses fidèles, la suivraient. C’était un rituel immortel. Je me demandai si un jour cela changera, si le soleil irait aux oubliettes et que ce si belle astre régnerait.
En attendant, je ne perdais pas un instant, profitant de ces quelques derniers moments de liberté. Quoique, il nous restait encore le voyage… Mais quand même. Je murmurai des mots doux à l’oreille de Kem alors que mes mains se faufilaient en dessous de sa chemise pour venir caressait son torse et son dos. Je sentais les siennes descendre toujours plus bas et je ne fis rien pour l’en empêcher. Je poussais parfois quelques gémissements. Et j’entends les étoiles se branchaient sur le mode commérages, je leur demande si elles n’auraient pas plutôt la chaîne musique. Nop ! Pas disponible pour le moment à priori, veuillez ressayer plus tard.
Le temps passa ainsi quand tout à coup le « mais » fait son apparition, apportant pour sa plus grande joie une mauvaise nouvelle.

« Oh que c’est meugnon ! »

Je me relevai légèrement et levai les yeux au ciel rétorquant aussitôt qu’il devait faire expert de toujours arrivé au mauvais moment. Eh oui, THE Mentaï était de retour. THE cinglé se tenait devant nous, très calme en apparence mais je voyais bien qu’il bouillonnait.

« -Dis donc, « meugnon » pour un mercenaire c’est pas un pathétique ? dis-je
-Et toi la petit rêveuse, depuis quand tu as le droit d’avoir un petit ami.
-C’est quoi le rapport ?
-Il n’y en a aucun.
-Ah ouais je vois tu trouvais rien d’autre à dire.
-Oui alors maintenant je vais arrêter de parler et vous réglez votre compte.
-Les tentatives de meurtres à répétitions c’est vraiment lourd tu sais…
-Ne t’inquiète ça sera la dernière que tu auras à subir de ma part, après je sais pas si on peut se faire tuer au paradis.
-Comment on peut se faire tuer si on est mort ?
-Va savoir, tout est possible.
-Très juste ! Pour une fois que tu dis quelque chose d’intelligent ! »

Kem s’était relevé et avait attrapé un poignard, enfin il le cherchait… Le Mentaï m’attrapa par le poignet avant qu’il est pu faire un geste et moi je n’arrivai pas à me détacher.

« -Quoi ? Tu vas me balancer dans le vide ? demandai-je d’un air sarcastique
-Non, ça serait trop rapide. Je veux vous faire souffrir.
-Oh ! Mais c’est qu’on est un grand sadique ! Je crois que…

Sortit d’un poignard et va s’y que le grand sadique me l’enfonce dans l’épaule.

-Ah ouais, je vois… » soufflai-je après avoir poussé un petit cri

Les larmes m’échappèrent et se mirent à rouler sur mes joues. La douleur était insoutenable pour moi qui n’avais jamais été gravement blessé. En fait ça c’était arrêté à un bras cassé et j’avais tout de suite été soignée par les vieux rêveurs.

« -Tu sais que tu ressembles à un ange toi ? déclara le Mentaï en attrapant mon menton entre ses doigts
-Ravis de l’apprendre… réussis-je à articuler
-Tu n’imagines même pas à quel point je suis content de pouvoir te tuer. Tuer un ange, n’est pas magnifique. Petit, pour un mercenaire ça serait l’apothéose de son succès, désolé de te devancer.
-…
-Alors je vais prendre mon temps et en fait un chef-d’œuvre.
-Amen. raillai-je
-Tu vas voir je vais bien faire tout ça sous les yeux de ton petit chéri qui ne pourra rien faire et après je ferais ce que je veux de lui puisque tu ne seras plus là avec tes tours de passe-passe.
-Genre… Et vous croyez vraiment que les anges se font tuer aussi facilement ?
-Je pense déjà avoir eu assez de fil à retordre avec vous deux. »

Kem semblait immobilisé comme la dernière fois et moi à part marmonner quelques paroles je ne pouvais rien faire d’autre. Surtout que j’étais tout au bord de toit.

« Un coup de main de votre part ne serait pas trop demander ? » dis-je aux étoiles

Elles ne pourraient pas se remuer le cul là ? J’allais crever ! Leur seule auditrice quotidienne allait mourir ! Mais quand je vis la tête de Kem je me dis que finalement elles étaient peut-être en train d’agir, elles lui parlaient peut être. Je priai pour ça, pour qu’ils trouvent une solution pour nous trouver. Et le plus vite possible. Je pleurais toujours, ma main sur la blessure, silencieuse cette fois. Parce que je savais que cette fois je ne pouvais rien faire à pars essayer de retarder un peu les choses. Parce que je savais que bientôt je dégringolerais et que j’irais m’écraser sur le sol froid de la mort. Mais ça seulement si personne ne faisait rien. Alors je vous en supplie ! Je supplie le monde entier de se bouger le cul !






















Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Suite pipoplait [pv Kem]Suite pipoplait [pv Kem] Empty

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
»Suite de l'arrivé d'une pauvre Neko (hentaï)
»Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Voyage dans le temps : RPs d'antan :: Ouest-