Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Dim 3 Nov 2013 - 14:08




-Tu n’as aucune raison de me remercier, Laylan. Je n’ai rien fait à part t’attirer des ennuis.

- Tu m'as juste sauvé la vie, mais à part ça tu as totalement raison ! Dit-elle d'un air ironique.

-Ce serait à moi de te dire merci tu sais. Pas pour le traitement que tu m’as infligé non… mais pour m’avoir regardé d’un autre œil. D’avoir éloigné mon étiquette de Mercenaire pour ne voir que l’homme qu’il y a en-dessous. Tu es une très bonne Frontalière. Redoutable. Tes futures victimes ont du souci à se faire !

Cependant là elle ne savait plus quoi dire, Kem avait touché un point sensible. Elle ne voulait plus rire, il avait prononcé ces paroles très sérieusement. Pourtant ça ce bousculait dans sa tête, elle voulait lui répondre mais ne savait pas quoi dire. Quelque chose l'en empêchait, étais-ce ce regard dont elle ne pouvait se détacher ? Ou ces paroles si douces qu'aucune personne ne lui avait dit ? Jamais elle ne c'était retrouvé en tel situation, et elle n'avait aucune idée de comment réagir.

Il ricana une nouvelle fois, mais son regard ne se détachait pas du sien. Il y eu comme un blanc et plus personne ne parlait, ils se regardaient tout simplement. Puis il prit encore une fois la paroles et dit d'un air bas :

-Et… je ne te retiens pas. Je pense que tu as des responsabilités à la Citadelle. Donc si tu veux y retourner tu peux.

Ils se regardaient toujours, mais maintenant c'était  à son tour de répondre. Elle ne savait pas quoi dire, d'un côté il y avait son devoir, son honneur, ses responsabilités … et de l'autre côté il y avait Kem ! Il l'avait changé, elle n'était plus vraiment la même depuis qu'il l'avait sauvé. Il l'attirait, elle voulait rester avec lui mais comment lui réagirait-il ? Voulait-il qu'elle reste ? Il fallait une réponse à sa question mais elle avait peur de la formuler cette réponse, pour la première fois Laylan avait peur. Et de quoi ? D'une simple réponse. Il fallait qu'il sache le changement qu'il avait produit en elle, il fallait qu'il le sache …

- … Tu sais c'est toi qui m'as le plus changé … et je … je …

Elle se rapprocha tout doucement de lui et il fit de même, ils étaient maintenant à quelques centimètres l'un de l'autre. Elle plongea son regard dans le sien. Elle avait trouvé sa réponse, elle ne voulait pas partir. Puis doucement son visage se pencha vers celui de Kem et elle ferma les yeux.

- … je ne veux pas partir ! Dit-elle dans un souffle.

Et délicatement elle posa ses lèvres sur les siennes ….

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Dim 3 Nov 2013 - 15:17



Le jeu de l’Amour et du Hasard


« Que… ? »

feat Laylan Til’Denia


Il gardait son regard dans celui de la Frontalière, sans s’en détacher. Une partie de lui voulait qu’elle s’en aille, pour qu’elle n’ait plus d’ennuis, alors que l’autre… voulait qu’elle reste. Il voulait apprendre à la connaître…

-… Tu sais c'est toi qui m'as le plus changé … et je … je …

Comment ça ? Il ne comprenait pas, mais leurs corps se rapprochaient l’un de l’autre, sans qu’il ne l’en empêche. Leurs regards étaient figés l’un dans l’autre et quand elle s’avança un peu plus, ils les fermèrent, la jeune femme lâchant juste :

-… je ne veux pas partir !

Sur ses mots, ses lèvres trouvèrent celles de Kem, qui ne fit rien pour la repousser, au contraire. On sentait qu’elle n’avait jamais embrassé, et il fut délicat, la guidant, lui montrant. Ses mains se levèrent pour se poser sur la nuque de la jeune femme, si douce et un peu mouillée du bain forcé.

Quand il se détacha, le souffle court, il garda son front contre celui de Laylan, et murmura :


-Je ne suis pas un homme recommandable, Laylan… encore moins pour toi…

Elle était Frontalière, lui Mercenaire. Elle risquait de tomber en disgrâce à cause de lui, risquait d’être reniée de son peuple à cause de lui. Et il avait causé assez de dégâts dans la vie des femmes qu’il avait rencontrées. Il ne voulait pas recommencer. Pas encore.

-Je voudrais apprendre à te connaître. A connaître la femme sous l’habit de Frontalière. (pas de pensées perverses je vous prie….XD). Mais je suis un Mercenaire. Et les tiens ne voient que ça. Pour eux je ne suis pas un homme, je suis un tueur. Et je ne veux pas te causer d’ennuis.

Il lui offrit un petit sourire, et se détacha, se releva souplement, presque sec, et lui tourna le dos pour retourner près de l’abri de racines. Son cœur palpitait vite et… le baiser lui avait plut… seulement il ne savait pas s’il était prêt. Il ne savait pas si c’était une bonne idée.

Arrivé, il réalimenta le feu et réfléchit. Que risquait-il en se lançant ? Beaucoup. Pas pour lui, mais elle. La Citadelle ne pardonnerait pas ça à Laylan si jamais…

Et… s’il devenait un Frontalier ? Était-ce possible ? Viladra n’était plus, Tsuki ne savait pas où il était. Il en avait marre d’être un Mercenaire qu’on prenait pour un idiot. Peut-être pouvait-il changer de voie. Devenir Frontalier. Se battre pour une cause plus juste que le chaos. Être libre de ses actes. Chez les Mercenaires, il n’était pas aussi libre qu’ils le prétendaient. Loin de là. Chaque acte était orchestré par Viladra. Chez les Frontaliers, il agissait comme il le souhaitait, bien sûr sous l’autorité d’un supérieur, mais ce n’était pas pareil…
Il se redressa en entendant Laylan entrer, dépitée, et il se rapprocha d’elle pour poser ses mains sur ses joues.


-Laylan… il y a peut-être une solution à tout ça. Est-ce que… est-ce qu’il est possible pour moi de devenir Frontalier ?

Il vit la surprise dans son regard et déglutit. Il s’en fichait du traitement qu’on lui infligerait. Il se doutait que si c’était possible, on lui ferait payer le fait d’avoir été un Mercenaire. Il était prêt à l’endurer. A tout endurer. Laylan venait sans doute de le changer radicalement, en un regard et un baiser…

© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Dim 30 Mar 2014 - 12:55




Le jeu de l'Amour et du

Hasard


«Tu penses que la vie t'a tout pris, puis, tu te rend compte qu'il y a encore de l'espoir !»

feat Kem Al'Ran

-Je ne suis pas un homme recommandable, Laylan… encore moins pour toi…

En une phrase tous les espoirs de Laylan s'écroulèrent … Que croyait-elle ? Qu'un Mercenaire allait apprécier une Frontalière ? Elle ravala ses larmes et voulut partir loin, le plus loin possible de Kem ! Elle n'avait jamais aimé, non, personne d'autre que son sabre. Alors que pouvait-elle penser sur l'amour ? Ressentant des sentiments pour Kem qui allaient plus loin qu'une simple amitié, bien plus loin, elle c'était fait jetée comme un moins que rien.

-Je voudrais apprendre à te connaître. À connaître la femme sous l’habit de Frontalière. Mais je suis un Mercenaire. Et les tiens ne voient que ça. Pour eux je ne suis pas un homme, je suis un tueur. Et je ne veux pas te causer d’ennuis.

Qu'allait-il dire par là ? Il pensait qu'en une simple phrase elle allait le croire ? La vie est bien cruelle et Laylan n'a jamais vraiment réussi quelque chose de bien dans cette vie. Pour eux je ne suis pas un homme, je suis un tueur ? Pas pour elle, elle avait vu ce qu'il y avait à l'intérieur et ce n'était pas l'esprit d'un tueur !

Il lui offrit un sourire, mais elle resta de marbre, puis se leva comme s'il voulait fuir loin d'elle, l'aimait-il au moins un petit peu ? Etait-elle la seule à ressentir quelque chose ? C'est vrai, elle ne connaissait rien à l'amour, lui il savait et il devait bien se moquer d'elle …

-Laylan… il y a peut-être une solution à tout ça. Est-ce que… est-ce qu’il est possible pour moi de devenir Frontalier ?

Le cœur de Laylan rata un battement, elle c'était étouffé silencieusement . Que venait-il de dire ? Lui Frontalier, au meilleure des cas il serait traité comme un chien à la Citadelle. Mais pourquoi ? Pourquoi changeait-il d'avis comme cela, d'un seul coup ?

- …. Tu veux, tu veux devenir Frontalier ? Elle le regardait, très étonné. Tu te moques de moi, c'est ça ?

Un seul regard lui permit de comprendre qu'il ne plaisantait pas. Mais comment, au mieux, s'il était accepté il deviendrait sujet de toute moquerie à la Citadelle, les besognes qu'on donne aux enfants lui serait attribué, il ne serait guère plus qu'un esclave pendant longtemps. Mais s'il leur montre qui il était vraiment, comme il le lui avait montré, il pourrait devenir une personne nouvelle, un Frontalier !

- … Ce n'est pas impossible, la vie sera très dure pour toi pendant longtemps, tu risquerais de regretter rapidement ton choix, de traîner dans la boue comme les chiens. Es-tu prêt à endurer cela ? Ta décision ne me revient pas Kem, j'ai découvert quelle personne tu étais réellement, et si tu le leur montre, les personnes conscientes de tes choix t'accepteront.

Elle lui laissa le temps de réfléchir, retrouvant son sérieux, aucune hésitation ne parut dans sa voix. S'il le voulait vraiment, il devait savoir ce qu'il attendait et elle était ferme là-dessus !

- Cependant, je me demande pourquoi ? Pourquoi tu déciderais de passer de la voie des Mercenaires à la voie des Frontaliers ? Quelle est la raison à ce soudain changement ?

Laylan ne savait plus quoi dire, d'un côté cette solution lui paraissait comme impossible, mais de l'autre, au plus profond d'elle, elle n'espérait que ça ...


© code by Lou' sur Epicode



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Dim 30 Mar 2014 - 13:37



Le jeu de l’Amour et du Hasard


« Une nouvelle vie, pour un nouvel homme »

feat Laylan Til’Denia


- …. Tu veux, tu veux devenir Frontalier ?  Tu te moques de moi, c'est ça ?

Il la regarda, tout à fait sérieux. Non, il ne se moquait pas d’elle. Il voulait le faire. Il voulait tenter du moins.

- … Ce n'est pas impossible, la vie sera très dure pour toi pendant longtemps, tu risquerais de regretter rapidement ton choix, de traîner dans la boue comme les chiens. Es-tu prêt à endurer cela ? Ta décision ne me revient pas Kem, j'ai découvert quelle personne tu étais réellement, et si tu le leur montre, les personnes conscientes de tes choix t'accepteront.

Elle n’était pas contre ! Cela lui faisait plaisir et… il savait qu’il serait traité comme la pire des créatures. Il savait qu’on lui confierait les tâches les plus ingrates. Mais c’était le lot à payer pour tenter de se racheter vis-à-vis des hommes.

- Cependant, je me demande pourquoi ? Pourquoi tu déciderais de passer de la voie des Mercenaires à la voie des Frontaliers ? Quelle est la raison à ce soudain changement ?

Il lui sourit et se sentit même rougir. La réponse était simple, mais il n’allait pas la lui donner tout de suite.

-Je sais ce qui m’attend si ton supérieur m’accepte. On m’a déjà traité en chien et en moins-que-rien, une fois de plus n’y changera rien et puis, cette fois c’est pour la bonne cause. Laylan… avec tout le mal que j’ai fait, il est normal que les Frontaliers me traitent ainsi. Et je ne veux pas que tu essayes de me faciliter la vie. Je ne veux pas que tu sois déshonorée vis-à-vis de tes frères d’armes. Et…pour répondre à ta dernière question…

Son cœur se mit à battre bien plus vite, et il s’approcha, pour déposer un chaste baiser sur les lèvres de la jeune femme. Il garda une proximité entre leurs visages, et murmura :

-Toi. C’est toi la raison de ce changement. Je veux apprendre à te connaître. Apprendre à t’aimer plus fort encore. Je veux… être plus libre chez les Frontaliers. Je veux me racheter. Refaire ma vie et tourner la page. Je veux mettre de côté tout ce qui m’est tombé dessus comme malheurs chez les Mercenaires.

Elle semblait émue, et il la serra contre lui, sentant ses tremblements.

-Je ne veux plus faire de mal… je veux essayer de rendre une femme heureuse pour une fois… Si tu as vu le bon en moi… tes frères finiront par faire pareil tôt ou tard…

Se détachant, il lui sourit, puis ramassa une couverture pour l’emmitoufler. Il ne voulait pas qu’elle attrape froid. Maintenant, il attendait juste la suite. C’était elle qui avait tout en main. Elle qui l’emmènerait à la Citadelle et parlerait en sa faveur avec son chef.

Kem était prêt à dormir avec les chiens ou les cochons, à effectuer les plus dégradantes tâches, tant que ça le rachetait et qu’il pouvait être avec Laylan. Il se doutait qu’on ne lui donnerait pas d’armes avant belle lurette, et qu’on le surveillerait étroitement. Il savait qu’on l’attacherait pour éviter tous risques. Il savait qu’il serait un genre d’esclave et que les Frontaliers ne se gêneraient pas pour le lui faire comprendre. Mais… avec tout ce qu’il avait déjà connu, ce n’était rien… absolument rien et tout à fait supportable…


Spoiler:
 

© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Mer 30 Avr 2014 - 21:43



Le jeu de l'Amour et du Hasard



feat Kem Al'Ran


•ø• Soleil Brûlant •ø•


Il se pencha alors vers elle, puis posa délicatement un baiser sur ses lèvres. Laylan ferma les yeux. Tout n'est pas perdu ... Pensa-t-elle. En relevant son visage il ne s'éloigna pas, son regard perdu dans le sien il lui répondit hésitant, presque tremblant.

-Toi. C’est toi la raison de ce changement. Je veux apprendre à te connaître. Apprendre à t’aimer plus fort encore. Je veux… être plus libre chez les Frontaliers. Je veux me racheter. Refaire ma vie et tourner la page. Je veux mettre de côté tout ce qui m’est tombé dessus comme malheurs chez les Mercenaires.

Quelque chose de bizarre se produit alors dans le cerveau de Laylan (oui elle en a un), comme un déclic. Elle ne voulait plus fuir, ni chercher d'explication, la raison de sa vie venait de lui apparaître, et elle était prête à l'accepter. Comme ce moment n'appartenait qu'a eux deux, il la prend délicatement dans ses bras et la serre comme si rien autour d'eux existait. Elle tremblait, pour sa toute première fois la Frontalière tremblait.

-Je ne veux plus faire de mal… je veux essayer de rendre une femme heureuse pour une fois… Si tu as vu le bon en moi… tes frères finiront par faire pareil tôt ou tard…

Il se détacha alors d'elle, Rhaaa non, mais qu'est qu'il fait ? J'étais bien dans ses bras là ... puis revient avec une couverture pour l'emmitoufler dedans. Il se remit alors contre elle. Laylan se défit alors d'un bout de la couverture et la mit autour de Kem. Oui ça serait mieux qu'il n'attrape pas froid lui non plus ... Et le regardant comme s'ils se connaissaient déjà elle l'embrassa d'abord hésitante, il lui rendit son baiser doucement puis alors confiante elle lui en offrit un dernier qui voulait tout dire (eh eh). Puis la main dans la sienne elle ferma les yeux et s'endormit contre le Mercenaire, enfin l'ex-Mercenaire.

Demain allait-être une journée intéressante ...

•ø•

Les portes claquèrent derrière elle. Le visage rayonnant, Laylan se tourna vers Kem.

•ø•

Quelques heures plus tôt ....

"Mais Laylan, as-tu perdu la tête ?"

Son père la regarda droit dans les yeux, abasourdi. Le Seigneur des Marches dur son trône quant à lui était impassible et attendait la suite.

"Non père. Ce que je vous dis est la vérité, et je vous assure qu'il souhaite réellement changer, il est prêt à tout subir. Je l'ai prévenu de ce que cela représentait, il le prend très au sérieux."

Regardant tour à tour son père et le Seigneur de la Citadelle, elle choisissait minutieusement chaque parole, d'une voix sans failles.

"Mais il est un Mercenaire du Chaos, nos ennemis les plus dangereux, c'est absurde ! Il la regarda en colère. "

"Qu'auriez-vous dit, il y a quelques années si je vous aurais amené un Thül ? Il y a de cela un an vous m'auriez dit la même chose, pourtant aujourd'hui nos peuples sont liés par l'amitié. Je ne vois pas quelle différence il y a !"

Affrontant son père, la tension montait dans la salle. Un silence lourd de menaces s'installait entre père et fille. Prêt à exploser, son père commença à devenir rouge. Le visage dur, il allait commencer à parler quand, pour la première fois, le Seigneur des Marches prit la parole:

"En es-tu sûr Laylan Til'Denia ?"

Regardant pour la première fois son Seigneur dans les yeux, elle parla impassible.

"Il n'est plus Mercenaire du Chaos ! Et si vous le refusez ... elle laissa un temps avant de continuer, alors je ne serais plus Frontalière."

Le visage de son père blêmit d'un seul coup, et il la regarda horrifié.

"Tu es prête à détruire ta vie pour ce ... ce chien ? "

"Ce chien comme vous dîtes m'a sauvé la vie, et la sienne n'est plus rien. Donc oui ! Répondit-elle à son père, puis se tournant vers son Seigneur elle demanda, presque suppliante. Laissez-lui sa chance."

Il ferma alors les yeux, et pendant un long moment qui lui paru une éternité il se taisait pensivement. Laylan n'osait croiser le regard de son père,et c'est comme une statue qu'elle attendait.

"Alors soit ! Je lui accorde une chance. "Répondit le Seigneur des Marches en regardant la jeune Frontalière.

"Mais ..." essaya de placer son père

"Non ! Til'Denia taisez-vous, j'accorde une chance au Mercenaire, qu'il ne la gâche pas. Il doit être prêt à ne recevoir aucune tolérance. Faîte le lui savoir."

"Entendu.".

Sachant qu'il était temps de se retirer, Laylan s'inclina et, le visage baissé vers le sol, termina sur un discret "Merci".
Tournant alors le dos au trône elle avança, sur ce qui lui parût être des milliers de mètres, jusqu'aux grandes portes. Sentant le regard pesant de son père dans son dos, les mains tremblantes, elle poussa les portes qui claquèrent derrière elle.




Dernière édition par Laylan Til'Denia le Jeu 1 Mai 2014 - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Mer 30 Avr 2014 - 22:33



Le jeu de l’Amour et du Hasard


« Une nouvelle vie, pour un nouvel homme »

feat Laylan Til’Denia


Kem était tendu tout le long du chemin vers la Citadelle. Quand ils entrèrent, elle lui dit d’attendre devant le grand bâtiment qui renfermait le Seigneur des Marches, et il resta parfaitement immobile, sentant bien le regard des Frontaliers qui se posaient sur lui. Surtout que bon nombre d’entre eux savaient qu’il était un Mercenaire. Kem se demandait donc combien de temps il leur faudrait avant de lui sauter dessus et le mettre aux fers.

Laylan était partie depuis ce qui lui semblait être l’éternité, mais quand elle ressortit avec un sourire aux lèvres, il comprit qu’il était prit.

Il la remercia, émut même s’il essayait de ne pas le montrer, et acquiesça quand elle dit qu’il n’y aurait aucune tolérance. Il le savait et s’y était préparé.

C’est un peu plus tard que le Seigneur annonça publiquement sa venue au sein des Frontaliers. Et c’est là que tout débuta.
Pour la « sécurité », Kem était enfermé dans une cellule tous les soirs, enchaîné. Laylan était celle qui l’y attachait et le détachait le matin venu.
Pour ce qui était des journées, c’était un peu l’enfer. On n’hésitait pas à le rabrouer, à l’insulter. On lui confiait les basses besognes et on faisait tout pour qu’il recommence dix fois. Il s’entraînait avec les autres, mais n’avait pas vraiment le droit à un traitement de faveur. Son corps était donc plus bleu et violet qu’autre chose.

Kem était épuisé, mais ne bronchait pas. La nuit, il se reposait au maximum, et le lendemain, se relevait courbaturé. Laylan essayait de le détendre, lui apportait de la glace pour ses hématomes, lui donnait du supplément de nourriture quand elle le pouvait. Et elle le motivait avec de tendres baisers volés.


-Je savais que ce serait difficile mais… waouh… Lui dit-il un soir alors qu’elle l’attachait.

En fait, de nombreuses fois, il se maîtrisait. Il avait envie de frapper certains de ses hommes qui le faisaient passer pour un moins-que-rien.

Et c’est ce qui arriva une semaine et demie après son entrée à la Citadelle. Il épluchait les pommes de terre, quand un homme vint renverser les seaux d’épluchures et de pommes de terre, les salissant. Et il osa encore le charrier et le rabrouer. Kem ne se tint plus et lui sauta à la gorge, le frappant. Il fallut deux autres Frontaliers pour les séparer, on punit Kem, et on le jeta dans sa cellule, tel un chien ayant fait une bêtise. Quant Laylan arriva, il n’osa pas la regarder.


-Je suis désolé. C’est partit tout seul. Je ne recommencerais plus.

Pourtant, tout ce qu’il faisait était canaliser sa colère. Il avait tellement de mal… il avait peur de ne pas y arriver. Mais il le voulait. Vraiment.

-J’y arriverais Laylan… pour toi… mais ça ne viendra pas en un claquement de doigt. Je suis parfois… impulsif…

Il baissa la tête, serrant les poings. Il était courbaturé comme jamais… même avec son Maître Mercenaire il n’avait pas eu autant mal !


© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Jeu 1 Mai 2014 - 22:16



Le jeu de l'Amour et du Hasard



feat Kem Al'Ran




-Je savais que ce serait difficile mais… waouh…Lui dit-il un soir alors qu’elle l’attachait.

Laylan sourit, fière, c'était les Frontaliers, aucun traitement de faveur ! Mais d'un côté ses compagnons étaient vraiment dur avec Kem, son corps était recouvert de bleus et le soir quand elle le soignait elle grimaçait à chaque fois.

 "Il y a quelques semaines, c'est moi qui t'avais fait ces bleus" Dit-elle avec un sourire, histoire de détendre l'atmosphère.

Elle devait avoué qu'il était vraiment traité comme un moins que rien, mais même si elle pouvait intervenir, Laylan ne le ferait pas. Il avait souhaité devenir Frontalier, c'était une décision importante, et on devait s'assurer qu'il ne prenait pas ça à la légère. Cependant le fait d'être proche de Kem avait éloigné Laylan de tout ses frères d'armes. Résultat elle passait la plupart de son temps à s'entraîner seule dans une cour isolée.

Son père ne lui parlait plus, quand il la croisait il l'ignorait tout simplement. Au début elle avait du mal, puis au fur et à mesure que le temps passait elle c'était habitué à la solitude, elle retournait des années en arrière.

À force de s'entraîner elle oubliait le temps, elle prenait juste le temps le soir pour aller voir Kem, sinon elle ne voulait pas lui tourner autour. Elle préférait retrouver son attitude solitaire. Au fil de jours, les remarques de certains Frontaliers, ne lui faisait plus aucun effet. Elle passait devant sans même se retourner. Ça commençait à se calmer quand il y eut un petit incident. Kem avait craqué, elle n'avait pas cherché à savoir, mais il c'était énervé et avait frappé un des Frontaliers qui ne lui cherchait que des ennuis.

Bref le soir en arrivant dans sa cellule il n'osai pas la regarder.

-Je suis désolé. C’est partit tout seul. Je ne recommencerais plus.


Avant même qu'elle ne puisse faire un geste il s'excusait déjà.

-J’y arriverais Laylan… pour toi… mais ça ne viendra pas en un claquement de doigt. Je suis parfois… impulsif…


Elle le regarda droit dans les yeux s'agenouilla à sa hauteur et lui dit glaciale :

 "Ne t'excuse jamais !"


Puis elle s'en alla sans se retourner. Quand elle marchait dans les couloirs un Frontalier l'aborda :

"Tu es encore aller voir ce chien ? Tu vaut mieux que ça Frontalière, on ferrait mieux de le tuer!"


Mais à peine avait-il finit sa phrase que je lui attrapa le bras pour lui briser en deux. Il essaya avec son second bras de lui couper le souffle en frappant le cou mais elle dévia sa trajectoire et le jeta sur le mur.

 "Et toi tu ferait mieux de la fermer ! Tu ne serait pas capable de supporter une once de ce qu'il subit."


En se retournant elle lui lança, menaçante :

 "Et à l'avenir, si tu t'avise de me toucher je te brise le second bras!"




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itinérant__Membre
avatar
Féminin Âge : 24
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 246
Date d'inscription : 02/10/2011
Itinérant__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme de 29 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Jeu 1 Mai 2014 - 23:04



Le jeu de l’Amour et du Hasard


« Une nouvelle vie, pour un nouvel homme »

feat Laylan Til’Denia


Laylan s’agenouilla pour être à sa hauteur, et il… ne s’était pas attendu à ce qu’elle lui parle d’un ton glacial :

- Ne t'excuse jamais !

Et elle s’en alla. Ne jamais s’excuser ? Mais… pourquoi ? Il soupira. Il savait pourquoi. Parce qu’elle était devenu la risée des Frontaliers par sa faute. Il l’avait bien vu, qu’elle était seule, tout le temps. Il aurait voulut lui tenir compagnie, lui montrer qu’il était là, mais il ne pouvait pas. Il devait faire ses preuves.

Kem inspira profondément et plongea dans le sommeil pour récupérer. Le lendemain, elle vint le détacher, comme toujours, et il l’encouragea du regard avant qu’un autre Frontalier le prenne en charge. Cette fois, ils devaient ramasser les déchets et le linge sale des hommes pour les donner à laver. Bon ça allait.

Puis, ce fut l’entraînement, où il courut dans tous les sens pour apporter armes et armures à tous. Et qui était l’heureux élu pour jouer les méchants ? Kem, bien sûr. Il était armé d’une épée émoussée, vêtu d’un peu de cuir, et était face à des soldats armés de vraies lames tranchantes. Il n’avait pas l’ombre d’une chance, mais Viladra lui avait appris à ruser malgré tout.

Il utilisa sa souplesse pour passer entre les coups, réussit à en faire tomber un, mais très vite il fut submergé et ce fut comme à chaque fois : il devenait un punching-ball.

A la fin, ils riaient tous et il eut le droit de ranger les accessoires, le corps endolori. Il essuya le sang qui coulait de sa lèvre, et obéit. Sa colère était si grande ! Il voulait tous les tabasser. Les tuer. Non. Non. Il respira profondément pour se calmer. Misao rejetait la violence gratuite, mais les Frontaliers le faisaient. Non ce n’était pas gratuit : il était Mercenaire. Pour eux, il était un ennemi. La violence se justifiait.

Laylan. Il devait se ressaisir. Elle aussi subissait les foudres des siens par sa faute. Il ne devait pas redevenir le tueur sanguinaire qu’il avait été. Il voulait changer. On lui laissait la chance de le faire. Il ne les trahirait pas. Se battre pour une cause juste et valable l’attirait.

Toute la journée, il obéit, ne broncha pas, encaissa les coups vicieux et les insultes. Le soir, quand Laylan vint l’attacher et le soigner, il lui attrapa le poignet pour l’attirer à lui et chercher un baiser.


-Je n’aime pas te voir seule comme ça tout le temps, ou que tu te fasses toi aussi insulter par ma faute. Tu es la seule qui croit en moi Laylan. Je me ferais accepter. Et ils verront que tu avais raison. Ils te devront des excuses.

Il lui sourit et chercha un autre baiser avant de la laisser poser de la glace sur les bleus les plus frais. Il caressa sa joue quand elle eut terminé, lui souhaita de passer une bonne nuit et la laissa s’en aller.

Kem s’allongea comme il put, épuisé de cette journée infernale. Cela allait faire presque un mois qu’il était chez les Frontaliers. Ils allaient bien finir par lui donner une chance de prouver sa valeur et sa sincérité non ? Ou devait-il attendre encore un peu plus longtemps et continuer à être humilié de la sorte?


Spoiler:
 

© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 38
Date d'inscription : 12/07/2013
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Frontalière de 21 ans
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan] Mar 26 Aoû 2014 - 22:25



Le jeu de l'Amour et du Hasard



feat Kem Al'Ran




-Je n’aime pas te voir seule comme ça tout le temps, ou que tu te fasses toi aussi insulter par ma faute. Tu es la seule qui croit en moi Laylan. Je me ferais accepter. Et ils verront que tu avais raison. Ils te devront des excuses.

Kem approcha alors son visage du sien et l'embrassa avant de se poser contre le mur pour que Laylan lui mette de la glace sur ses bleus. Après lui avoir souhaité une bonne nuit e jeune frontalière s'éloigna des prisons le coeur lourd.

Des excuses ? Jamais aucun Frontalier ne lui fournirait des excuses, si seulement la vie était aussi simple. Laylan prenait peu à peu conscience de la réalité qui l'entourait, et de la stupidité de ses actes. En accordant sa chance à Kem, elle l'avait peut-être condamné, s'il ne s'en sortait pas il n'y avait plus rien à faire pour lui, elle ne pourra empêcher sa mort, même en implorant le Seigneur des Marches du Nord. Kem lui avait fait découvrir une partie d'elle qu'elle ne connaissait pas, que ferait-elle si elle le perdait . Elle ne serait plus capable de regarder ses frères et sœurs d'armes en face. Comme si la vie s'échappait entre ses doigts elle n'aurait plus qu'à s'exiler et à réfléchir loin de tout. Une vie d'exil ne c'était pas, même une petite seconde, imaginer dans son esprit et maintenant elle y songeait, si elle perdait Kem !

Arrivée dans sa chambre elle se laissa s'écrouler sur son lit, et regarda le plafond, s'il pouvait s'écrouler sur son crâne ça serait merveilleux, comme ça elle serait libérée de tout. Après avoir détaché les plaques de métal de son armure la jeune Frontalière se laissa plonger dans le pays des songes.

Vers le milieu de la nuit Laylan se réveilla, on entendait au loin le hurlement d'un Loup, un Loup solitaire, loin de sa meute. Un peu comme elle, il se sentait seul, mais pourtant la solitude renforçait l'esprit. La plainte douloureuse de la massive bête s'arrêta au bout d'une dizaine de minutes, comme si le majestueux animal avait trouvé la solution, oui mais quelle solution ? Croire à l'amour est un idéal, Laylan avait cru en cet idéal et maintenant elle s'y perdait ...

Soudain Laylan se leva, revêtant seulement son armure en cuir et emportant son sabre elle se dirigea vers le sous-sol, vers les prisons. Arrivée tout au fond du couloir elle fit signe au garde qui la laissa passer sans lui jeter un regard. Elle traversa le couloir des prisons sans se soucier de l'immensité qui se dévoilait devant elle, et pour la première fois de sa vie, alors qu'elle ne lui paraissait qu'une simple salle ou justice était faite, les prisons lui parurent interminables.

Arrivant enfin à la cellule de Kem elle s'arrêta et le regarda droit dans les yeux, il s'était réveillé, comme alerté par un sixième sens il lui rendit son regard. Elle s'approcha alors de lui et se laissant tomber par terre elle l'embrassa. Elle l'embrassa comme elle ne l'avait jamais embrassé, puis délicatement, s'enlevant alors à son étreinte elle le regarda et les yeux inondés de larmes elle laissa s'échapper un doux murmure.

"Je t'aime ... Je t'aime Kem !"

Il lui caressait le visage, et se pencha pour l'embrasser. Posant sa tête contre l'épaule de Kem, Laylan s'endormit.

Le lendemain matin dès l'aube elle partis aussi vite qu'elle était arrivé avant qu'on aille le chercher pour les prochaines corvées. Mais à peine fut-elle sortit des prisons qu'elle entendit la nouvelle : Le Seigneur des Marches du Nord, Edwin Til'Illan venait de rentrer à la citadelle au milieu de la nuit !



-Fin du Rp-


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le jeu de l'amour et du hasard [pv Laylan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Nord :: Citadelle des Frontaliers-