Le Monde d'Ewilan
Bonjour !
Nous cherchons de nouveaux membres pour remplir nos guildes.
Rejoins-nous pour arpenter l'Empire et vivre des aventures folles par delà les mondes !
Le Staff'

N'oubliez pas de voter !



 

Partagez|

Ouvert - Concours d'habileté en développement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Haïnouk__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 251
Date d'inscription : 04/01/2011
Haïnouk__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme; 26 ans.
Aptitudes:
MessageSujet: Ouvert - Concours d'habileté en développement Jeu 28 Avr 2011 - 3:16

Les vagues se fracassent sur la rive composée en majeure partie de gros rochers qui défient l’immensité de la mer devant eux. À première vue, ce sont les rochers à la carcasse tenace qui semblent être les plus puissants, être ceux qui contrôlent la situation.
Sur une période de temps, l’individu qui observe l’affrontement hostile entre pierre et mer constate effectivement que face à la rigidité infaillible des rochers, les vagues n’y peuvent rien. Mais une compilation d’expérience, de données du passés combinées aux faits présents peut contredire facilement ce que l’individu croit. Car avec le temps, la mer dissout la pierre.

L’océan rit au nez des rochers qui se pavanent avec leur air supérieur.
Car l’océan sait attendre.
L’océan sait aussi que les rochers se rebâtissent constamment, que l’affrontement n’aura pas de fin.
Il suffit simplement d’éloigner les êtres aquatiques des rives, du chaos qui sera présent à tout jamais. Trouver sa liberté parmi le bon et le mal qui habite le monde.

Les va-et-vient des vagues.
Constants.
Rassurants.
Presque réel, à un tel point qu’il oublie qu’il rêve.


Esterial ouvrit les yeux, se réveilla. Le vieil homme se passa une main sur le visage, se souvenant où il était. Et pourquoi. Il tâta sa poitrine, cherchant la bosse qui lui indiquerait si les lettres y étaient toujours présentes. Certes, qui aurait cru qu’un vieil homme endormi sur un banc dans la Citadelle pouvait être en possession de quelconque objet de valeur ?
Personne, mais la responsabilité qui pesait sur ses épaules fit qu’il vérifia tout de même.
Ses doigts frôlèrent un coin et il soupira; soulagé.

Il émit un rire sarcastique. Il s’était endormit dans la Citadelle. Le vieil homme ne pensait pas que les autorités allaient apprécier la tache qu’il faisait sur la toile blanche de l’image de la Citadelle des Frontaliers.

- Par ici, Monsieur Falss.

Le serviteur était apparu sans qu’Esterial ne s’en rende compte. Il le suivit.

Quelques minutes plus tard, ayant remis les lettres importantes en mains fiables, il se dirigeait vers la cour d’entraînement des Frontaliers. Un certain concours de je-ne-sais-quoi se déroulait au cours de la semaine, et le vieil homme qui n’avait rien de mieux à faire décida d’observer les contestants du pays s’entrainer.

Il n’était pas le seul à avoir eu cette idée, de loin, car on avait même entreposé des gradins de façon à accueillir les spectateurs impatients.

Esterial s’assit au hasard dans la mêlée, l’oreille attentive aux paris des spectateurs, aux cris enragés des entraîneurs et, naturellement, au chant des oiseaux.


_
Sujet ouvert à tous et à tousses. Ou du moins à ceux qui veulent soit observer la compétition, soit y participer ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15836
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Jeu 28 Avr 2011 - 19:20

Killian se réveilla, courbaturée. L'entraînement de la veille l'avait laissée éreintée. Mais elle était heureuse. Elle avait trouvé sa Voie. Elle se leva et alla faire un brin de toilette. Ces cheveux noirs ne ressemblaient à rien, aussi essaya-t-elle de leur donner une forme, d'abord avec les doigts, puis avec un peigne. Il fallait qu'elle prenne des forces. Aujourd'hui, son entraîenement n'allait pas être plus simple que la veille. Le Seigneur Til'Illan l'avait gracieusement acceptée parmi les Frontaliers, aussi avait-elle mis un point d'honneur à ne faiblir en aucun cas.

-Dépêche-toi, Killian ! Viens, il y a une affiche ! Cria un Frontalier de son âge en courant vers la sortie.

Killian fronça les sourcils. Pourquoi devait-elle se dépêcher ? L'affiche ne partirai pas. Son petit-déjeuner, lui, si.
Car, à la Citadelle, il y avait des horaires précis pour manger. Et elle ne voulait pas commencer sa formation du jour le ventre vide. Elle se dirigea donc vers le réfectoire, prit deux croissants et repartit. Mangeant et marchant en même temps, elle alla vers le panneau d'affichage.

Un attroupement de Frontaliers y était. Elle se fraya un chemin, tel un chat dans une ruelle, et parvint à lire ce qui était écrit :


Grand concours ! Tous ceux qui veulent y participer sont les bienvenus ! Inscriptions auprès d'Edwin Til'Illan.

Il n'y avait pas de prix affiché. Sans doute parce que, chez les Frontaliers, le prix est la reconnaissance de ses pairs. Killian s'éloigna, pour réfléchir. Elle s'assit sur un banc, devant un grand arbre. C'était son préféré. Il devait être au moins cinq fois centenaire. De nombreux oiseaux y avait fondé leur nid. Elle aimait le bruit des oiseaux.

Ce concours lui permettrait de voir ou elle en était dans son apprentissage. Elle n'était pas mauvaise perdante, mais si elle pouvait arriver le plus loin possible, elle serait aux anges.

Elle inspira et expira profondément, afin d'évacuer toutes pensées malsaines. Elle se releva après avoir fini ces croissants pour ce diriger vers la cour d'entraînement, elle avait pris sa décision.

Elle allait participer au concours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10548
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Sam 30 Avr 2011 - 23:14

Neleam était arrivée près d'un mois plutôt à la citadelle avec une amie et, après avoir visité, elles s'étaient séparées, poursuivant chacune leur route, en espérant que celles-ci se recroisent de nouveaux.

Elle avait vu plus ou moins tous ce qu'il y avait à voir dans cette citadelle et elle avait maintenant envie de repartir, envie de bouger, envie d'action. Alors qu'elle déambulait, elle vit un attroupement de frontaliers, qui regardait une affiche et en discutait vivement. Sa curiosité piquée, elle se rapprocha afin de pouvoir lire l'affiche.


Grand concours ! Tous ceux qui veulent y participer sont les bienvenus ! Inscriptions auprès d'Edwin Til'Illan.


Neleam était surprise. Concours de quoi ? cette affiche n'avait aucun sens. Aucune date, pas de description précise, il pouvait aussi bien s'agir d'un concours de la plus belle chevelure comme d'un concours de celui qui mettrait le plus de frontalier au tapis.
C'est cette dernière idée qui la motiva pour aller se renseigner.

*Taper sur des frontaliers, librement. Le pied ! Ca me fera du bien de m'entrainer un peu, ça commence à faire un bon bout que je ne me suis pas dépensée.*

Elle suivit la foule. Elle les sentait tous tendus. Pas pour les même raisons. Certains était pressé, d'y arriver, voulant faire leurs preuves, d'autres craignaient la défaite, de se faire ridiculiser, d'autres encore se demandait ce qui motivait ce concours ? quel était le prix à la clé ?! Un combat avec le sieur Edwin ? ou recevoir ses conseils, son estime ? ou bien à boire et à manger, et des femmes (pour les guerriers qui étaient malgré tout des hommes pleins de testostérone qui aimaient les joies de la bonne chaire.. >.<)
Neleam se posait les même questions et s'étonnait de voir autant de monde. Elle n'avait jamais remarqué qu'il y avait autant de monde ici. Certains semblaient être venus spécialement pour le concours.. mais l'affiche était fraiche du matin, onc elle doutait de cette hypothèse.


La foule se divisa en deux. Une partie se dirigea vers des gradins montés pour l'occasion, et une autre se dirigeait vers l'entrée du palais, vers le bureau mis à la disposition des inscriptions. Neleam doutait fort de voir Edwin participer lui même aux inscriptions, assis derrière un bureau, il devait avoir d'autres choses à faire. Le peu qu'elle avait vu de lui ne la faisait pas l'admirer contrairement à presque tout le monde. Il était énergique et doué mais froid et intransigeant, même si quelques rares
personnes savaient transpercer sa carapace. Elle trouvait ridicule qu'un guerrier de sa tempe ne sache pas montrer ses sentiments. Avoir peur de se dévoiler aux autres, elle considérait ça comme de la couardise, surtout venant de la part d'une légende naissante telle que lui.



Quelle ne fut pas sa surprise lorsque Neleam, entrant dans la pièce qui commençait à être bondée, vit une grande silhouette musclée mais fine jauger toutes les personnes présentes du regard. Autour de lui, la foule s'écartait respectueusement ce qui lui confirma son intuition. Il s'agissait bien d'Edwin Til'Illan, le fils du seigneur des marches du Nord.

Neleam s'installa dans un coin de la salle et observa tout le monde laissant ses oreilles trainer. Elle apprit alors que d'ici une demi-heure, Edwin choisirait les personnes qui participeraient au fameux tournois après avoir expliqué à toute l'assemblée de quoi il était question exactement.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15836
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Lun 2 Mai 2011 - 19:27

Après son entraînement du matin, Killian alla directement à la salle des inscriptions. Si elle avait encore un peu de force pour courir, elle l'aurait fait.
Elle s'arrêta net devant la salle. Elle était bondée ! Elle se fraya un chemin parmi les Frontaliers et autres qui s'agglutinaient devant une table.

Là, un homme était assis.
Un seul.
Et pas n'importe qui.
Edwin Til'Illan.

Killian ne l'avait vu qu'une fois et il lui avait rit gentiment au nez. Bien que froid et dur, elle le trouvait gentil. Elle s'avança vers la table, ne sachant pas quoi faire. Fallait-il inscrire son nom sur une feuille ?


-Bonjour, monsieur, dit-elle avec gêne, mais je voudrais m'inscrire au concours.

Edwin l'observa, comme s'il essayait de jauger ces chances de gagner ne serait-ce qu'une seule épreuve. Finalement, il dit :

-Notez votre nom ici et écrivez les raisons pour lesquelles vous voulez y participer.

Elle prit un stylo, la feuille et s'exécuta. Pourquoi ? Parce qu'elle voulait voir de quoi elle était capable. Voir si abandonner ces parents avait été judicieux ou juste un caprice. Gagner lui importait peu. Même si elle était attirée par le fait d'être récompensée, si elle participait, ce n'était pas son but premier.

Elle rendit la feuille à Edwin et alla se mettre sur le côté. Elle s'installa près d'une jeune fille aux cheveux noirs, grande. Son coeur battait la chamade. Elle venait d'entendre que tous les inscrits ne participeraient pas. Qu'Edwin seul choisirait qui aurait cet honneur.
Elle serra son pantalon si fort que les jointures de ces mains devinrent blanches.

Et si elle n'était pas prise ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haïnouk__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 251
Date d'inscription : 04/01/2011
Haïnouk__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme; 26 ans.
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Sam 7 Mai 2011 - 3:53

De nouveaux contestants émergeaient constamment de l’entrée Ouest de l’aréna d’entraînement et Esterial décida d’aller voir ce qu’il se passait. Les jeunes gens qui y sortaient semblaient particulièrement nerveux, et le vieil homme qualifierait même certain d’incrédule. Il comprit en voyant les tables et les athlètes qui signaient leurs noms que c’était une sorte de salle d’inscription. Puis, il vit Edwin Til’ Illan et ses soupçons furent confirmés.
Il était quelque peu étrange que le fils du seigneur des Marches du Nord allait diriger le concours. N’avait-il pas des choses plus importantes à faire ?
En y réfléchissant un peu, Esterial changea d’avis. Le peuple avait besoin de préserver cette figure modèle. De plus, Edwin n’avait-il pas gagné dix années de file le concours de machin-chose ? Il se trouvait dans son élément.

Il entendit un homme annoncer quelque chose à ceux qui s’entraînaient à l’extérieur, et la salle commença à se bonder à mesure que tout le monde se rassemblait.

Le vieillard se dit qu’il n’avait vraiment rien à faire là, mais étant donné que personne ne lui disait de sortir, il ne sortit pas. Il alla plutôt s’asseoir en retrait, près de deux jeunes filles aux cheveux noirs, dont une qui semblait plutôt nerveuse.

Les minutes s’écoulèrent, puis le fils du seigneur des Marches du Nord se leva. Le silence intervint aussitôt. Esterial trouva cela curieux; le fait qu’un geste d’une personne réduisait au silence une foule entière, alors que ce même geste émis par une autre aurait paru insignifiant.
Il ne fit pas de commentaire.

-Jeunes gens, athlètes dévoués d’Al-Jeit, d’Al-Far, d’Al-Chen, des plaines, du pays Faël, de la Citadelle, de Gwendalavir, bienvenue.

Ses paroles étaient dises hautes et claires par celui qui était habitué d’être écouté. Et il l’était. Le respect, de la vénération même, illuminait les yeux des jeunes Alaviriens rassemblés autour d’Edwin.

-Ceci est un concours amical qui a pour but principal de permettre aux participants de s’améliorer et d’exceller. Il comportera plusieurs sections, dont le combat à mains nues, au sabre ou à l’épée, les techniques de combat d’archerie, du lancer du poignard, de la hache et de la lance, qui seront tous en fonction de la distance de la cible. (HJ, si vous voulez inclure une autre compétition, n’hésitez pas de me le dire et j’éditerai! ^^)
Je serai moi-même un juge, ainsi que les dix Maîtres ici présents qui vous entraîneront et vous jugeront.
Vous aurez trois jours à vous entraîner et la compétition débutera le quatrième.
Afin de juger qui sera à la hauteur d’y participer, nous vous allouons deux heures d’entraînement observés par les juges. Suite à cela, les participants seront annoncés.


Les personnes présentes dans la salle se tendirent. Ils doivent croire de les deux heures suivantes détermineront leur vies, se dit le vieillard. …Et ce n’était pas tout à fait faux, car Edwin venait d’annoncer la somme qui serait remportée par le gagnant ou la gagnante, et Esterial savait bien qu’un tel montant changeait une vie.

-Bon succès, souffla Esterial aux deux jeunes femmes assises près de lui.

Les athlètes sortirent tous de la salle, se dirigeant vers l’arena d’entraînement. Un des juges présenté par Edwin s’approcha du vieil homme. Esterial reconnu une connaissance avec qui il avait partagé une expédition vers l’Autre Continent.
Ils discutèrent un instant puis son ami lui demanda :


-Esterial, il nous manque un marqueur qui a eu un contretemps. En te voyant dans la salle, j’ai cru que peut-être tu pourrais le remplacer. Tu n’auras qu’à prendre en note les résultats, ce n’est pas bien compliqué.

-Ma foi, avec plaisir !

Le voilà à présent plus impliqué dans cette histoire de concours qu’il ne l’aurait cru. Le vieillard devenait le onzième juge Falss. Quelle rigolade, se dit-il ! Il ne connaissait rien à rien sur ces compétitions de jeunes, mais bon, pourquoi ne pas accepter ?

À la fin des deux heures, il se retrouva donc derrière Edwin, en présence des dix autres juges. Le fils du seigneur des Marches du Nord annonçait les participants.


-Neleam.

L’atmosphère était tendue. Quelque part quelqu’un se détendit. Il nomma une soixantaine de noms, puis, le dernier arriva.

-Killian. Nous avons donc nos participants. Nous nous revoyons demain à l’aube pour débuter la première de trois journées d’entraînement. Bonne chance à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15836
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Sam 7 Mai 2011 - 11:51

Assise sur son banc, Killian ne réagit pas tout de suite. Son nom s'infiltra doucement dans son esprit. "Killian", avait annoncé Edwin. Un grand sourire illumina doucement son visage. Elle tourna la tête et rencontra du regard sa voisine, tout sourire, comme si elle se regardait dans un miroir. Les mêmes cheveux noirs lui tombaient sur les épaules. Elle aussi participait.

Mais Killian se reconcentra très vite. Trois jours d'entraînement pour aller droit sur le Chemin de la compétition. Trois jours...

Elle suivit le mouvement des participants qui sortaient de la pièce. Il est vrai qu'elle commençait à étouffer dans cette foule. Elle vit nettement les deux groupes se séparer, l'un composé de ceux qui avaient été refoulés et qui retournaient à leurs occupations comme si de rien n'était malgré leurs mines défaites et de l'autre ceux qui participaient, qui arboraient tous un grand sourire mais dont les mains trahissaient leur nervosité. Elle se dirigea directement vers son arbre favori. Il fallait qu'elle se détende un peu. Trop de tension d'un coup ne lui faisait pas du bien...

La jeune fille assise à ces côtés dans la pièce la dépassa vivement. Apparemment elle était tout aussi pressée d'être seule avec ces pensées. Trois jours.... Elle n'arrêtait pas d'y penser. Cela allait passer vite. Il fallait qu'elle s'acharne plus que d'habitude durant cette période. Parmi toutes les épreuves énoncées, aucune ne lui posait trop de problèmes. Sauf peut-être le lancer de hache. La hache était dure à manier, surtout pour elle. Alors l'enfoncer dans une cible...

Elle ferma les yeux, adossée au tronc, et écouta les bruits environnants. Elle inspira et expira profondément. Elle laissa ces pensées aller vers ces parents. Que faisaient-ils ? Sans doute s'occupaient-ils des animaux. Pensaient-ils à elle ? Peut-être. Devait-elle leur écrire pour leur annoncer sa participation au concours ? Non. Ils s'inquièteraient trop.


-Félicitations pour ta participation ! Dit soudain une voix.

Killian sursauta, et ouvrit bursquement les yeux. Un jeune homme lui faisait face. Du même âge qu'elle, à un an près, il avait de courts cheveux châtains et de beaux yeux gris.

-Merci. Répondit-elle avec un sourire. Tu as été choisi aussi ?
-Oui. Nous allons donc nous affronter. Mais nos chances sont équivalentes. Je t'ai déjà vu t'entraîner. Tu es redoutable de loin, alors en adversaire... Déclara-t-il en riant.


Elle l'imita.

-Je ne fais que suivre ce que l'on me dit de faire. Je n'ai jamais vraiment fais attention aux autres. Je ne peux pas te retourner le compliment, quoique si tu as été pris cela veut dire que je dois me méfier !

Il sourit, dévoilant une rangée de dents parfaites.

-Bon, je vais y aller. J'ai une faim de loup !
-A la prochaine !!
-Merci toi aussi ! Cria-t-il en s'éloignant.


Il était gentil...
Et dire qu'elle devait l'affronter dans trois jours....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10548
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Sam 7 Mai 2011 - 23:44

Peu après son arrivée, un jeune femme vint prendre place à ses côtés. On pourrait dire qu'elle se ressemblait, sauf que la demoiselle était plus grande qu'elle *et pourtant plus jeune !! Le monde est vraiment mal fait ... >.<*, ne possédait pas ses mèches, et semblait visiblement angoissée. Neleam n'eut pas vraiment le temps de poursuivre son observation car elle remarqua qu'elle n'avait pas inscrit son nom sur le feuille, et que si elle n'allait pas rectifier ça fissa, elle risquerait devoir se contenter de vendre des esquimaux dans les gradins. Elle se leva prestement et se coula dans la foule pour parvenir à la table des inscription. Alors qu'elle s'approchait de l'objet de ses désirs, elle senti un regard peser sur elle. Elle leva la tête et vit Edwin Til'Illian l'observer. Elle se dirigea dans sa direction.

- Pour le "concours" sauf faire une dédicace sur ce papier ?!


Edwin ne fit même pas l'effort de sourire et continua de l'observer sans un mot. Neleam se froissa et le fixa. Elle mit ses mains sur les hanches, dans une posture qui se voulait offensive. Ils se dévisagèrent encore quelques temps puis Edwin fit une mimique que Neleam prit pour un sourire et lui tendit une feuille.


- Ton nom suffit. Tu es automatiquement inscrit à toutes les épreuves, si tu réussis le test auparavant.


Neleam prit le stylo qui trainait à côté et s'inscrivit. Lorsqu'elle rendit la
feuille, le maitre d'arme lui dit :


-Prends garde, tu sembles être une bonne guerrière mais mes hommes n'apprécieront que peu de perdre face à une femme qui ne vient pas de la Citadelle...

- C'est une menace ?
Neleam haussa un sourcil. Je vais le prendre comme un compliment !
- Non. Ce que je veux dire c'est que ces hommes seront près à tout. Tu ne feras pas le poids bien longtemps...

*c'est rien de le dire... ils font près de 2 têtes de plus que moi, et 3 fois plus larges !..*
- Je m’inscris pour taper sur du frontalier, s'ils râlent parce qu'ils ont perdus, eh bien, j'en remettrais une couche !
Elle fit un grand sourire à Edwin, pour lui montrer qu'elle aimait la baston, et se détourna pour retourner à sa place.

Peu de temps après, un vieillard vint s'installer près d'elle. Neleam était surprise. Que faisait-il ici ? Certainement pas un combat ! Regarder ? il n'avait pas la carrure d'un homme du nord... Elle serait de toute façon bientôt fixée.
Edwin prit la parole pour leur expliquer le déroulement du tournoi. Afin de savoir qui aurait une moindre chance de succès, il allait avoir un concours préliminaire, de 2 heures.


Neleam parti avec la foule. Les 2 heures suivantes furent … horribles. Les 11 jurys n’étaient pas suffisants, l’ambiance étouffante… Rien d’agréable. Ce fut presque avec soulagement que Neleam retourna dans la salle bondée car elle savait l’heure de la libération proche. Elle arrivait presque à espérer ne pas être qualifiée…

Mais ses pensées changèrent rapidement de direction lorsqu’elle revit le vieillard du matin, qui était aligné avec les autres membres du jury. Elle le salua d’un signe de tête et attendit qu’Edwin prenne la parole. Il appela les vainqueurs qui étaient retenus pour le concours. Elle était soulagée de faire partis des futurs combattants et surtout pressée de sortir. Elle se rua dehors dès qu’elle put et alla dans un coin tranquille pour évacuer toute sa frustration.

Une fois fatiguée elle décida d’aller se restaurer, puis elle irait dehors, hors de la citadelle, dans la nature, pour faire le plein d'énergie. Elle décida de passer un jour hors de ces murs et de revenir pour s’entrainer aux armes qu’elle ne maitrisait pas vraiment, comme la hache, ou la lance. Elle allait devoir réapprendre car la dernière fois qu’elle avait utilisé une de ces armes remontait à... loin. Mais c’était des mécanismes qu’on n’oubliait pas, et elle retrouverait assez rapidement son niveau d’entant qui n’était pas fantastique. Elle avait de sacrées chances de remporter la manche au tir à l’arc, mais là où ça se corserait serait les combats aux corps à corps, et avec les sabres. C’était justement ce qui l’intéressait, de rencontrer plus fort qu’elle, pour apprendre.

Elle alla se restaurer puis parti avant la nuit tombée, tel qu’elle l’avait planifié, se demandant si, à son retour, elle s’entrainerait ,seule, où si elle chercherait un partenaire…




[on peut faire un concours de "lancé de noyaux de cerise" ?! …]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15836
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Dim 8 Mai 2011 - 11:32

L'arène était pleine. Tous les participants étaient réunis, par groupe de deux, s'entraînant aux différentes épreuves. Killian, elle, observait. Elle était seule pour l'instant, mais savait que, tôt ou tard, un autre concurrent la rejoindrait. Ils étaient en nombre pair, il n'y avait pas de raison pour qu'elle soit seule.

Ses pensées se confirmèrent lorsqu'elle vit un jeune homme s'approcher d'elle. Quand elle put mieux le distinguer, elle se rendit compte que c'était le jeune homme de la veille.


-Salut, je crois que nous allons devoir nous entraîner ensemble, en plus de ce combattre ! Dit-il joyeusement.
-Salut, oui en effet ! Répondit-elle sur le même ton.

Ils allèrent chercher boucliers, sabres d'entraînement, épées, lances et autres armes nécessaires et revinrent en silence dans un coin de l'arène. Les maîtres d'armes de la Citadelle étaient postés non loin d'eux, les observant, intervenant de temps à autre lorsque quelqu'un faisait un exercice de travers.

-Je me nomme Nataël. Déclara soudain le jeune homme.
-Et moi Killian !
-Enchanté ! Sur ce, si nous commençions ?
-Volontiers.


L'entraînement dura ainsi jusqu'à midi. En sueur, essoufflés, il s'assirent à même le sol pour reprendre des forces et aller manger. Ils souriaient. Killian se dit qu'il était vraiment doué. Elle devait se méfier, malgré sa gentillesse. Elle aperçu du coin de l'oeil la jeune fille qui était assise à ses côtés lors de l'inscription. Elle aussi s'entraînait, une hache à la main. Apparemment, ce n'était pas un exercice facile pour elle. Killian la comprenait, la hache était une arme d'homme, en général. Elles n'étaient pas taillées pour les femmes. Mais elle remarqua également que la jeune fille s'en sortait relativement bien. Contrairement à elle qui avait complètement perdu le combat face à Nataël.
Ils se relevèrent et allèrent manger. C'était vraiment un homme gentil. Pourquoi n'avait-il pas d'amis autre qu'elle ? C'était bizarre... Mais elle ne s'en souciait pas. Pour une fois que quelqu'un l'appréciait..
Ils reprirent très vite leur entraînement, plus intense après avoir rempli leur estomacs.



-Je maintiens se que j'ai dit, tu es vraiment très forte. Déclara Nataël lorsqu'ils firent une pause après un rude combat à mains nues.
-Toi aussi ! Mais je trouve que c'est plus amusant.
-Oui, se ne le serait pas si quelqu'un nous battait tout de suite ou alors que nous battions les autres trop facilement.


Ils rirent ensemble.
Le soir, Killian se coucha, éreintée. Mais au moins, elle mettait toutes les chances de son côté....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10548
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Mer 11 Mai 2011 - 19:43

Il faisait nuit noire, et le grand concours organisé par Edwin Til’illian aurait lieu dans maintenant 2 jours.

Neleam revenait de sa journée en dehors de la Citadelle et rentrait pour profiter un peu de la chaleur qui y régnait. Elle avait fait de longs étirements, et relaxations. Elle avait inspiré et expiré, se concentrant sur les efforts qu’elle fournissait ainsi que sur toutes les énergies qui l’entouraient. Elle avait ensuite couru, chassé, profité des tous les exercices physiques qu’elle ne pouvait faire à l’intérieur. Elle avait fini par travailler ses postures au sabre, s’entrainant à fendre le vent, rouler, se relever, piquer, parer… D’abord doucement, puis de plus en plus rapidement. Elle avait finit épuisée mais satisfaite. Ses muscles étaient chauds, et il était temps pour elle de regagner la Citadelle.

Elle attendit que la nuit soit suffisamment opaque pour s’approcher à pas de loup. Elle voulait rentrer sans être repérée. Elle écouta la nuit. Elle finit par savoir où se trouvaient plus où moins les gardes, et Neleam commença à grimper. Le mur extérieur n’offrant pas énormément de prises, il lui fallut se servir des ses poignards, plus minces, mais tout aussi solides. Lorsqu’elle atteignit enfin le sommet, elle se coula derrière la muraille, telle une ombre. Elle rentra dans le bâtiment principal et alla se réchauffer près d’un feu qui brulait dans une cheminée. Elle se sentait d’humeur enjouée. Faire de l’escalade nocturne, tout en évitant d’être repérée, lui avait rappelé le temps où elle œuvrait dans l’ombre et dans le silence. Elle sourit en repensant à cette période de sa vie, avant qu’elle ne prenne du plaisir à parler fort, rigoler et taquiner tous ce qui bouge… Elle ne regrettait pas ce temps là. Mais avait-elle encore toutes ses capacités ? Elle verrait ça le lendemain, à l’entrainement, une hache dans une main, et une lance dans l’autre.

Avant d’aller se trouver un endroit où dormir, Neleam fit un détour par les bains, afin de détendre ses muscles pour éviter les crampes le lendemain, et par les cuisines car elle avait les crocs. Elle finit par s’installer, la nuit bien entamée, près de la seule fenêtre où il était possible de piquer un roupillon. Elle écouta alors. Le silence était partout. Elle supposait que tous s’étaient bien battus, et dormaient d’un sommeil réparateur, afin d’être de nouveau en pleine forme le lendemain.



Dès l’aurore, la vie repris le dessus et Neleam décida d’aller manger un coup avant d’aller s’entrainer. Elle avait dormi par intermittence, s’accordant un peu de sommeil, mais pas trop, de façon à être toujours alerte, et ne pas avoir la difficulté de sortir d’un rêve au réveil.

Lorsqu’elle arriva sur place, il y avait déjà foule. Certaines personnes s’entrainaient au combat à mains nues, d’autres au sabre, d’autres encore encourageaient ou donnait des conseils. Neleam s’éloigna de ce vacarme et se dirigea vers un râtelier sur le quel se trouvait une dernière hache. Elle savait que tout bon chevalier se devait d’avoir toujours son matériel sur soit mais la hache ne lui était d’aucune utilité alors elle préférait ne pas s’encombrer.
Elle se dirigea vers une cible libre et commença à lancer sa hache. Le mouvement du lancer ne lui était plus naturel, et elle dut observer la façon de lancer de ses voisins mais elle n’y parvenait toujours pas.

Un homme
s’approcha d’elle
*2m07, (très) large d’épaule, tour de taille 84cm, et chaussant du 45, blond et possède des yeux clairs, et une bouche qui semble aimer sourire*
Contrairement aux autres personnes qui l’observaient, il vint lui parler technique.


-Je pense qu’il y a un problème avec ta hache. Ta posture me semble parfaite. Essaye avec ça, ça devrait être mieux.


Le géant lui tendit la hache qui pendait à sa ceinture. Neleam le regarda dans les yeux et pris le manche qu’il lui tendait.


-Merci bien.


Neleam fit ce qu’elle n’avait pas fait avec l’autre hache et la soupesa. Elle était parfaitement équilibrée, malgré les décorations inutiles qui l’ornaient. Elle ne retourna pas à son lancer tout de suite, préférant jouer un peu avec la hache,de façon à clouer le bec à ceux qui lui lançaient des piques. Elle fit tournoyer la hache, avec une parfaite maitrise, et la lança en direction de la cible. La hache s’y ficha dans un bruit mat. Juste à côté du centre. Neleam nota le silence admirateur qui venait de s’installer et se tourna vers l’inconnu.
Elle lui sourit.


- En effet ça fonctionne mieux comme ça ! Moi c’est Neleam.

Elle lui tendit sa main, que le géant accepta immédiatement de serrer.




[gage : pas de moi, une copine, première fois qu'on va manger à la cantine. On fait la queue dans le monde et au moment où on passe il y a une vielle "borne" pour passer sa carte. je sais pas ce qu'elle afit là, je sais pas si elle a un jour fonctiponné, mais tout est-il que ma pote commence à essayer de passer sa carte. Sauf que ça bip pas vu que c'est pas en service, alors elle s'est acharnée dessus, alors que tout le monde voulait passer, jusqu'à ce qu'un pion lui dise que c'était pas là qu'il fallait passer sa carte... xD ]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15836
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Jeu 12 Mai 2011 - 17:17

L'entraînement du deuxième jour démarra tout aussi intensément que le premier. Killian et Nataël restaient ensemble, se félicitant et se corrigeant mutuellement. Killian tentait de ne pas trop s'attacher au garçon. Jusqu'à ce que la compétition soit terminée bien entendu !

-Vous vous entraînez bien, vous deux ! Déclara une voix derrière eux.

Ils se retournèrent simultanément et se retrouvèrent face à un Frontalier. Grand, près de deux mètres, il avait des yeux gris et de courts cheveux chatains. Les deux jeunes gens lui sourièrent, tout en reprenant leur souffle après leur combat à mains nues.

-Merci, monsieur. Répondirent-ils finalement.
-Un petit conseil, pefectionnez vos gardes. Toi, jeune fille, il y a trop de failles, ton adversaire peut te battre en quelques secondes. Et toi, jeune homme, tes jambes sont trop détendues, elles ne sont pas prêtes à l'action comme sa.

-Merci beaucoup pour vos conseils !

Le Frontalier s'éloigna à nouveau. Nataël et Killian se mirent d'accord pour s'entraîner avec des armes, à présent. Ils prirent des lances et s'entraînèrent à se battre, puis ils les lancèrent dans les cibles prévues à cet effet.
Ils ne s'arrêtèrent qu'à midi, pour l'heure du repas. Ils s'offrirent même un peu plus de temps que prévu, reprenant des forces. Le Frontalier les observaient toujours de son oeil perçant. De temps à autre il les corrigeaient, leur expliquait leurs fautes et leur donnait des conseils.
Bref, un jour comme un autre.
Le soir, Killian se coucha tout aussi fatiguée que la veille, sauf qu'elle prit conscience qu'il ne restait qu'un jours avant la compétition. Allait-elle y arriver ?


(Désolée pour ce texte très court, mais je ne sais pas trop quoi mettre ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haïnouk__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 251
Date d'inscription : 04/01/2011
Haïnouk__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme; 26 ans.
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Ven 13 Mai 2011 - 3:54

La première épreuve débutait. Si Esterial avait bien compris ce qu’on lui avait expliqué, toutes les épreuves se divisaient en cinq parties. Un total de quatre-vingts dix athlètes participaient au concours. Lors de la première partie d’une épreuve, trente participants se verraient éliminés de cette épreuve. Lors de la deuxième, les soixante participants restants combattraient à nouveau, puis trente nouveaux participants se verraient exclus. La quatrième partie réduisait la sélection à dix personnes, puis la cinquième à une seule. Le ou la gagnante.
Les sept gagnants, car il y avait bien sept épreuves, remporteraient gloire, trophée et argent.

La première partie du lancer de la hache débutait. Certains semblaient bien à leur aise tandis que d’autre ne cessaient de gesticuler nerveusement. Vingt participants déjà avaient lancé et, limités à uniquement un lancer, certains qui s’étaient montrés talentueux en entraînement se voyaient échouer. Esterial notait le numéro du compétiteur et la valeur de son lancer.

Les trois jours d’entraînement s’étaient écoulés rapidement et sous l’intensité, la tension et la sueur qu’imposaient les exercices. En voyant tous ces jeunes gens habiles, le vieillard regrettait, nostalgique, les années où la flexibilité était à portée de main. À présent, il n’était plus qu’assemblage d’os et de muscles qui menaçait à tout instant de se fracasser.

Les lancers de la hache se terminèrent bien rapidement et bientôt ce fût le temps d’assembler les résultats et de déterminer qui demeurait et qui était exclu des quatre parties suivantes.

La fin du matin approchait, le soleil était haut et brillait de sa splendeur impérieuse. Esterial eut soudain hâte que la pause d’une heure du midi arrivât, car il avait particulièrement envie de se promener. Le ciel était totalement dégagé de quelconque nuage et la température était chaude et douce. Un temps impeccable pour aller déambuler dans la Citadelle et allouer libre cours à ses pensées.


-Silence, s’il vous plaît.

La personne qui s’adressait à la foule n’était pas Edwin, ce qui surprit le vieil homme, mais un autre des juges. Esterial regarda autour de lui, avant d’apercevoir le Maître d’Arme discuter gravement à un serviteur alarmé. Le fils du Seigneur des Marches du Nord quitta prestement l’arène et pénétra le palais.
Le vieillard haussa les sourcils, surpris. La scène s’était déroulée dans l’arrière-plan, et peu l’avait remarquée.


-Esterial, la liste des participants admis à la deuxième partie, s’il vous plaît.

Le vieillard repris ses sens et la lui tendit. Le juge se mit alors à réciter les noms des soixante participants qui avaient été à la hauteur. Dans la foule certains soupirèrent et d’autres, réjouis, émirent de brefs cris de soulagement. Les trente personnes éliminées au lancer de la hache se mirent à l’écart, attendant la fin de l’épreuve pour participer aux autres catégories.

La deuxième partie débuta.




[HJ : ça vous dirait une attaque par les raïs, un peu plus tard ? D’autres suggestions ? x)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10548
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Ven 13 Mai 2011 - 18:40

Neleam avait passé le reste de la matinée à s'entrainer à la hache, et un peu à la lance avec son nouvel ami, Din Fin'Za. Ils déjeunèrent ensemble, et il lui présenta le reste de sa joyeuse bande. Neleam se plut parmi eux, ils savaient rire et boire. Des gens de parfaite compagnie somme toute.

L'après-midi, Neleam le passa à s'entrainer au corps à corps avec des frontaliers. Elle était en désavantage, mais elle s'en sortait assez bien. Elle apprit ainsi, la façon de tenir leur garde, de porter leurs attaques, de la plupart des participants qui s'étaient entrainé l'après midi.
Le soir Neleam retourna avec Din et ses amis, et ils burent, rigolèrent, se racontèrent des histoire joyeusement (et chantèrent, mais ils vaut mieux laisser ce passage sous silence, car le résultat était assez ... désastreux) , jusqu'à ce que l'alcool cesse de faire effet, et que la fatigue soit trop forte. Neleam dormi à la belle étoile et fit de longs étirements et médita.
Le lendemain était une journée pratiquement identique, sauf que Neleam alla s'entrainer sur Firmament, car il y a avait une épreuve sur destrier, car tout bon combattant se devait ne faire qu'un avec sa monture pour être redoutable.
Elle parti donc l'après midi, avec un petit groupe faire un entrainement dehors, à galoper dans les hautes herbes.
Ils rentrèrent assez tôt et Neleam en profita pour aller manier un peu le sabre.
La soirée se déroula plus ou moins comme celle de la veille, et Neleam dormi une fois de plus à la belle étoile, mais cette fois avec Din. Celui-ci avait voulu tenter son expérience de nuit à la belle étoile car il pensait que c'était la raison pour laquelle elle était si fraiche le matin, contrairement à lui.


Le concours commença au lever du soleil. Neleam et Din se rendirent à l'arène afin de participer à l'épreuve de la journée : le lancer de hache.
Neleam commença, avec la hache que Din lui prêta. Elle réussit plus ou moins, mais savait qu'elle ne serait pas championne. Ses tirs valaient tous 10 points, et un à 20 points, le centre... Elle serait certainement retenue pour le second tour, où la distance augmenterait de 10 pieds.

Lorsqu'elle eu finit, et que son juge la congédia, elle alla dans les gradins rejoindre Din. Neleam lui rendit sa hache et il se leva pour aller la planter au centre de la cible. Elle observa les juges et reconnu le vieillard des inscriptions, ainsi que quelques personnes qu'elle avait rencontrées par le passé.
Un homme monta sur une estrade montée dans les gradins et s'adressa à la foule :


-Silence, s’il vous plaît.

Neleam ne le connaissait pas, et jeta un regard à la foule. Elle vit la personne qu'elle cherchait inconsciemment. Edwin Til'Ilian. Elle le vit avec toujours la même expression sur le visage, mais son interlocuteur, un garde (qui faisait au moins les rondes de nuit), avait plus de mal. Elle les vit tout d'abord côte à côte, puis le joufflu, lui tourna le dos, pour faire face au maître d'arme, comme pour donner plus d'importance à ses propos. Neleam se concentra sur les lèvres du frontalier. Il articula clairement un "combien" puis il jeta un regard aux personnes attroupées au pieds de l'estrade et dans les gradins puis fit une moue et dit quelque chose comme "nous verrons"ou "... plus tard". Neleam vit le petit joufflu disparaitre dans l'ombre, certainement pour retourner à son poste, et Edwin quand à lui s'approcha des juges.

Neleam reprit pieds dans la réalité et remarqua que tous ses voisins de sièges s'étaient levés, comme pour accueillir une nouvelle, et hurlaient de joie, ou jurait.
Elle supposa que les résultats avaient été annoncés, sauf qu'elle n'avais pas la moindre idée de ce qui avait été dit. Elle descendit dans l'arène dans le but de demander ce qu'il en était d'elle lorsque une poigne l'attrapa et lui cola une boutade dans le dos. Elle s'écroula à moitié sous le choc et se retourna. Din lui faisait face, tout sourire. Il l'a félicita pour sa sélection et qu'il avait été ravi de l'avoir aidé, sauf que maintenant la compétition serait plus dure, et ce serait du chacun pour sois. Mais comme il n'était pas un raïs, pour reprendre ses propres termes, il s'était arrangé pour en récupérer une, afin que Neleam ai quelque chose à lancer.
Elle le remercia et soupesa l'arme. Elle était plus légère, plus sobre, mais très bien équilibrée. ils allaèrent tout deux déjeuner, et durent fendre la foule pour parvenir aux grillades. ils mangèrent leur steak saignant avec d'autres participants, discutant des épreuves à venir. Lorsque la cloche retentit, les sélectionnés pour la 2e phase entrèrent dans l'arène.

Neleam n'avait encore jamais lancé cette arme-ci et du la faire tourner, jongler avec afin de sentir, sa façon de fendre le vent, et donc la façon dont elle devra la lancer. Elle fit un carton cette fois-ci et alla attendre avec les autres participants, chacun attendant les résultats. Ces derniers ne furent pas trop longs à venir, et la troisième sélection fut faite. Neleam était retenue et elle mit, sur 4 lancés, 3 haches de 5 à 10 points et sa première complètement à l'ouest. Si elle ne toucha pas la cible voisine c'est qu'il y avait trop de vent. Ce fut ce qui la disqualifia.
Elle parti donc dans les gradins regarder les 10 derniers participants. Elle eu la joie de voir son ami Din Fin'Za parmi eux. Elle sourit et attendit que l'épreuve finisse. Elle n'avait pas revu Edwin et n'avait rien entendu de vraiment menaçant en laissant ses oreilles trainer, mais elle en saurait certainement plus le soir venu, les femmes de cuisine étant la plupart du temps au courant de tout sur tout.



[ouii !! c'est super ! sauf qu'ils devront être vraiment très nombreux, car vu le nombre de participants, ils seront très vite exterminés !! on pourra faire comme si il y avait un changement de programme, et qu'une des épreuves était modifiée, le but est de tuer du Rais..]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15836
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Ven 13 Mai 2011 - 20:04

Le troisième jour d'entraînement fût atroce pour Killian. Nerveuse de nature, le stress commençait à la submerger au vu des épreuves qui débutaient le lendemain. Nataël tentait par tous les moyens de la rassurer, de la réconforter, mais cela ne faisait qu'empirer les choses. Elle arrêta donc l'entraînement vers 10h, qui était par ailleurs une catastrophe elle ratait tous ces tirs ou figures de combat, pour aller s'asseoir contre le tronc de son arbre favori. Elle ferma les yeux pour évacuer et penser à autre chose.
Ces parents devaient sans doute être en train de s'occuper des animaux et des plantations. Ils ne pensaient certainement pas qu'à elle. Il faudrait qu'elle leur écrive une lettre, un jour. Nataël vint la trouver pour aller déjeuner. Elle n'avait pas vu le temps passer et c'était probablement endormie.
Ils déjeunèrent en silence, perdus dans leurs inquiétudes du moment. Mais Killian se sentait mieux. Elle put s'entraîner correctement l'après-midi. Le soir, par contre, le stress revint. Jamais il n'avait été si fort....

La matinée du jour J, c'était l'épreuve du lancer de hache. Attendant son tour, faisant tourner inconsciemment l'arme entre ces doigts, elle observait. Les juges n'avaient pas l'air trop sévères, mais elle savait qu'ils ne laisseraient rien passer. L'un deux était même un vieillard qui lui rappelait vaguement quelqu'un. Mais elle ne le replacait plus. Elle remarqua aussi que les autres concurrents n'étaient pas plus à l'aiser qu'elle. Son tour arriva, enfin. Devant la cible, elle prit deux secondes pour inspirer à fond, se détendre, se vider. Elle lança 4 fois. 2 allèrent sur le 10 et 2 sur le 20. Elle sourit. Un bon score. Elle serait sans doute prise pour la deuxième tournée.
Elle alla se rasseoir et attendit que les autres terminent.

-Silence, s'il vous plaît.

L'homme qui parlait était un Frontalier-évidemment- mais ce n'était pas Edwin. Bizarre. Il avait pourtant assisté à tous les entraînements, apparaissant de temps à autre dans l'arène. Elle le chercha des yeux, tout en écoutant les noms des candidats pris pour la seconde manche. Elle le vit au bout de quelques secondes de recherche. Il était derrière, dicutant avec un soldat. Ces muscles étaient tendus, encore plus que d'ordinaire. Ce devait être grave. Le soldat n'avait pas l'air rassuré non plus. Que se passait-il ? Sans qu'elle n'arrive à lire sur les lèvres, le soldat était retourné à sa place et Edwin était entré dans le palais. Trop concentrée, elle n'avait pas entendu son prénom. Était-elle disqualifiée ? Déjà ? Impossible.
Nataël apparut à ces côtés et lui annonça qu'ils étaient pris tous les deux. Elle sourit, miroir du sourire du garçon.
La hache à la main, elle se prépara pour le deuxième tour, qui était plus dur. Son tour vint trop rapidement cette fois-ci. La moitié de ceux passés avant elle avait tiré trop à côté et avaient été disqualifiés illico. Elle fît donc la même chose que pour la première fois. 3 vinrent se planter entre 5 et 20 points, la dernière sur l'extrème bord de la cible, donc elle ne comptait pas. Normalement, elle était prise. Normalement, elle continuait. Normalement. Elle se rassit et regarda Nataël lancer. Il fît mieux qu'elle. Quand il la rejoignit, elle fit mine d'être jalouse, mais il comprit bien vite et ils rirent ensemble en attendant que les autres terminent.
Edwin et ces problèmes étaient loin dans sa tête...


[Oui les Raïs casseraient la monotonie qui risque de s'installer !! Fais le je suis avec toi XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haïnouk__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 251
Date d'inscription : 04/01/2011
Haïnouk__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme; 26 ans.
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Mer 18 Mai 2011 - 3:09

Edwin Til’ Illan ne revint pas superviser le concours. Ni après la cinquième partie de l’épreuve du lancer de la hache, ni après les trois premières épreuves. Le lancer de la hache, le combat à l’aide du sabre et le lancer du poignard. Les trois épreuves s’étaient terminées; trois participants étaient devenus des champions. Le gagnant du lancer de la hache avait été un jeune homme bien bâtit qui maniait l’arme aussi bien que si elle avait été une extension même de son bras. Il avait remporté l’épreuve haut-la-main. C’étaient deux jeunes femmes qui avaient remporté le combat au sabre et le lancer du poignard. Trois vies venaient de changer.

La première partie de la compétition du tir à l’arc venait de commencer. De toutes les armes qui passaient sous ses yeux, c’était celle-ci qu’Esterial respectait le plus. C’était une étrange chose de respecter une arme au lieu de celui qui la porte, mais c’était ainsi que le vieillard ressentait les choses. S’il avait un jour besoin de se défendre ce serait l’arc qu’il utiliserait. S’il savait comment s’en servir. Cela faisait déjà trop de si pour que la situation soit réaliste.
Il passa sa main sur le fil de l’arc qui, bien que solide, paraissait bien fragile.
Finesse.
Il observa un frontalier viser, ramener la corde à sa joue et tirer. Au centre de la cible.
Efficacité.
Un autre vint le remplacer. Alliance de l’œil, du calcul, de la précision et de la force.
Harmonie.

Respect. L’arme était belle et ceux qui savaient s’en servir paraissaient tout à coup moins sanguinaires que celui qui tient la hache. Qui aurait cru qu’un instrument si magnifique pouvait causer la mort ? Et détruire les morales et provoquer l’injustice ?

Le vieillard secoua la tête.
Une arme demeure une arme.
Peu importe qu’elle soit banale comme les poings d’une main, discrète comme un poignard, brutale comme une hache ou harmonieuse comme un arc. Ce qui était à respecter, c’était les décisions prises par la personne qui l’a entre les doigts. C’étaient ces décisions qui faisaient en sorte que l’arme devenait finesse ou barbarie.

Un officier qui marchait à grands pas fit sortir le vieil homme de sa rêverie. Il ne se dirigeait vers personne en particulier, mais plutôt vers l’arène en général. La consternation et l’inquiétude étaient présentes sur son visage. Esterial alla à sa rencontre, appréhensif.


-Que se passe-t-il ?
-Les raïs ont attaqué par surprise la nuit passée, M. Falss, et alors que nous croyions pouvoir les éliminer sans trop de difficulté, il en apparaît constamment de nouveaux entre montagnes.

L’officier s’arrêta un quart de seconde. Esterial haussa les sourcils, attendant la suite.

-Il n’y a pas dix minutes qu’un messager et venu nous avertir qu’il y a une heure et demie les raïs ont fendu nos rangs. Vous comprenez ce que cela veut dire ?

Esterial comprit d’abord trois choses avant de comprendre l’essentiel. Tout d’abord, qu’Edwin, quelques heures plus tôt, était partit sur le champ de bataille, étant le meilleur homme militaire du pays. Ensuite, que le concours n’allait sûrement pas se conclure. Et dernièrement, le vieil homme compris que l’homme qui se trouvait devant lui ne possédait pas les réponses aux questions qui se bousculaient dans sa tête. Tous les généraux se trouvaient soit en train de combattre, soit autour d’une table en train de chercher rapidement une solution. Cet homme n’était qu’un messager chargé d’annuler le concours.
« Vous comprenez ce que cela veut dire ? »
L’arène se trouvait au nord de la Citadelle. Quiconque ayant déjà vu une carte de Gwendalavir y aurait vu un problème sérieux. Premièrement, il fallait une heure pour se rendre de la Citadelle aux montagnes de la Frontière de Glace. Apparemment, cela faisait une heure et demie que les raïs avaient brisé les rangs frontaliers. Deuxièmement, les raïs atteindraient l’arène en premier, car c’était elle qui se tenait le plus au nord de la Citadelle. Il ne fallait qu’additionner les deux faits pour comprendre que les raïs allaient arriver d’un instant à l’autre, et qu’ils allaient s’attaquer à l’arène en premier.

Deux secondes à peine s’étaient écoulées.
Une minute plus tard, les juges furent avertis et le concours, interrompu.

Les dix autres juges, étant rompus au combat, questionnèrent à présent le messager.
« Ont-ils envoyés d’autres troupes ? » « Non, répondait de son mieux l’homme, car les troupes libres ont été envoyées cette nuit ». « Combien sont-ils, les raïs ? » « Je n’en sais rien, Maître Ignief, je ne suis qu’un messager ». Et ainsi de suite.

Trois minutes s’étaient écoulées depuis l’arrivée de l’homme et les décisions étaient déjà prises. Esterial était surpris par la rapidité des décisions qui voltigeaient, mais ces hommes avaient combattus, avaient dirigés, ils étaient habitués à ce genre de chose.

Il fallait donc tout d’abord évacuer l’arène des jeunes adultes, sauf ceux qui désiraient demeurer pour se battre. Ces derniers seraient ensuite mobilisés ailleurs. Les troupes éparpillées dans la Citadelle, dans le pays, avaient déjà été rappelées ce matin, et étaient recontactées à l’instant même pour accélérer leur retour. Afin de contenir l’invasion raï qui s’annonçait, naturellement.

Un des juges leva la main pour intimer le silence afin d'annoncer les évènements, alors que la porte Nord de l’arène se fracassa. Ainsi que les pans de murs qui y étaient accrochés.
Tous les athlètes tournèrent la tête vers la source du fracas. Ils n’étaient pas au courant de la catastrophe qui s’apprêtait à se dérouler dans l’Empire, ils ne savaient pas quel tournant leur journée allait prendre. Esterial se dit qu’il était encore temps de les évacuer alors que les raïs déferlèrent sur la Citadelle.
Plus précisément, dans l’arène.

Un premier garde, celui qui patrouillait la porte Nord, tomba, atteint par l’acier d’un des monstres cochons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10548
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Mer 18 Mai 2011 - 15:36

Neleam était concentrée. Ses doigts se devaient d’être immobiles. La corde tendue touchait maintenant sa joue. Elle ouvrit les doigts pour laisser la flèche filer et se planter dans la cible lorsque la palissade s’écroula et que des Rais surgirent. Elle modifia, pendant les dernières secondes qui lui restaient, avant que la flèche n’ai totalement pris son envol, la trajectoire. La flèche se planta dans l’œil d’un Rai et il s’effondra. Neleam était prête au combat et s’élança en hurlant vers la horde qui les attaquait.

***

Neleam avait passé la nuit de la première épreuve à s’abreuver en compagnie de Din, heureux champion du lancer de hache. La compétition avait été rude et longue, mais il avait réussit. Et une telle victoire se fêtait. Au dire de ses compagnons. Neleam était de son avis et commençait à se dire qu’il aurait été un parfait chevalier. Elle alla faire la pèche aux renseignements mais personne n’avait entendu quoi que ce soit à propos d’une attaque, ou d’Edwin. La nuit passa rapidement et le lendemain matin, ce fut l’épreuve au sabre.

Il fit particulièrement moche le lendemain, et les combats se déroulèrent en grande partie sous la pluie, ce qui déstabilisa et découragea beaucoup de personnes. Mais lorsque Neleam arriva dans l’arène, après une courte nuit, elle remarqua la foule de participants, et se dit que ce serait, plus difficile de désigner un vainqueur, et de vaincre.

Elle alla voir un juge et il lui expliqua commence se déroulerait l’épreuve. Ca fonctionnerait par ‘poules’. Il y avait environ 14 ‘poules’, les 2 perdantsde chaque poules seraient éliminés, puis de nouveau une poule, mais en croisant les tableaux (pour ne pas rencontrer 2 fois le même adversaire), et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’il ne reste que 14 personnes. Ces personnes étaient ensuite en phase éliminatoire. Celui où celle qui perdait un combat était éliminé, aucune chance de repêchage.

Neleam avait un avantage sur nombres personnes de sa première poule : sa finesse et sa rapidité. Elle combattit Din et n’en fit qu’une bouchée. Il avait des restes de la soirée de la veille, et il était plus à l’aise avec une hache entre les mains. Il faisait tout dans la puissance. Comme beaucoup d’autres guerriers. Neleam se retrouva assez facilement parmi les 14 derniers. Elle n’avait combattu, à son grand étonnement, que 7 frontaliers. Elle avait su les surprendre et maintenant elle devait de rester au top, la moindre erreur lui serait fatale.
Elle vit qu’il y avait la jeune fille qui était à ses côté lors des inscriptions puis elle se concentra sur la personne qui lui faisait face. Neleam réussit la suite de ses combats, qui passèrent à une vitesse effrayante. Elle ne se rendit compte de ce qu’elle faisait que lorsqu’ils ne furent plus que 2.
Son dernier combat fut certainement son meilleur et son plus difficile. Elle faisait face à une fine lame. Son arme était un prolongement de son bras, il était nerveux et rapide. Il alliait technique et efficacité. Elle se contenta au début de survivre à ses attaques puis elle décida de lui imposer son propre rythme en le faisant se déplacer plus qu’il ne devrait afin de lui faire perdre de son assurance, puis elle attaqua. Elle se jeta sur sa proie, en un mouvement fluide et rapide, que l’œil humain devait avoir du mal à suivre. Mais son adversaire prit la parade et tenta une feinte, de se dégager, mais Neleam se coula sous son bras et lui cola la lame sous le cou.

Elle avait gagné.

Il n’y eu pas de remise de médailles car tout aurait lieu à la fin du concours, et la nuit allait bientôt tomber car cette épreuve avait été longue. Neleam alla une fois de plus dans les cuisines mais pour savoir pourquoi le grand Edwin Til’Illian avait pas été présent cet après-midi. Elle supposait que c’était l’épreuve qui l’intéressait le plus, et pourtant, il ne s’était pas montré. Il n’était pas en sucre à ce qu’elle sache, alors pourquoi ? Les cuisinières ne purent l’aider, et ce fut un soldat près de la sorti qui l’interpela. Il lui annonça tout bas qu’il était parti repousser les rais avec son armée, mais qu’il serait certainement de retour le lendemain. Il était un grand général, et rien ne lui résistait longtemps.

Sauf qu’il avait tort. Le lendemain, il n’y avait toujours aucune trace d’Edwin, et les épreuves continuaient de se dérouler. Il fit tout de même plus beau pour l’épreuve de lancer de poignard.

La journée se déroula plus ou moins comme celle du lacer de hache, du moins pour l'organisation.
Neleam découvrit avec surprise que les frontaliers maniaient assez mal cette arme de jet. Elle réussit sans peine à se qualifier. Elle aurait pu aller en "finale" sans réelle difficulté si elle n'avait pas été disqualifiée. Elle était partie manger et avait cru percevoir une personne qui parlait d'une attaque de Rais. Elle la suivit mais cela ne mena nul part. Elle décida alors d'aller voir à la frontière si cette rumeur était véridique lorsque le concours lui revint de plien fouet. lorsqu'elle arriva, trop tard, un tour avait déjà été fait, et le jury avait considéré cela comme un abandon.
Neleam était folle de rage. Elle voulait l'action et au final elle n'avait rien eu, elle n'était pas allée voir près des montagnes ce qu'il se passait, et elle n'avait pas participer au concours ... Elle alla courir un peu pour évacuer toute cette énergie négative et lorsqu'elle revint elle assista à la fin du concours. Elle vis, parmi les derniers concurrents, la jeune femme qui était à ses côtés. Elle se renseigna auprès de son voisin afin de savoir qui il était. il lui répondit, avec un grand sourire "Killian". Neleam crut déceler une pointe de fierté accompagnée d'autre chose dans sa voie mais elle ne put creuser la question, le jeune homme s'était détourné.

Neleam occupa sa soirée à parler avec plein de personnes, à manger, et à fouiner pour savoir ce qui se passait exactement, mais elle n'apprit rien.
Elle retourna sur les toits pour passer la nuit. Elle réalisa que la Citadelle était plus calme qu’avant. Ce n’était pas dû que aux épreuves. Elle supposa que les frontaliers qui ne participaient pas devaient être partis sur le front et qu'il y avait bel et bien quelque chose.
Neleam ferma les yeux et écouta le vent la bercer.

Elle s’était réveillée avant les premiers rayons du soleil et avait décidé de sceller Firm. Elle supposait qu’elle s’en servirait bientôt, ses sens lui criaient d’aller voir ce qui se passait, elle voulait aller au devant du danger. Mais elle en pouvait pas, elle devait participer au concours. Après s’être occupé de sa bête Neleam alla attendre son tour pour tirer.

***

Elle allait tirer sa première flèche lorsque les rais débarquèrent.

Neleam se jeta immédiatement dans la bataille. Elle s’y était préparée, mais était tout de même surprise par la violence de l’attaque et le nombre d’ennemis.

Son cri de guerre fut reprit par d’autres et une partie des participants se mirent en position de tire et changèrent de cible. L’autre partie avait fuit, soit pour se protéger, soit pour chercher d’autres armes, plus efficace.
Neleam appela son destrier et continua d’enchainer les flèches, sauf qu’elles n’étaient pas infinies… et le fond du carquois apparus plus vite que prévu. Un monstre arrivait à sa hauteur, et elle pu presque lire sa joie dans ses yeux immondes lorsqu’il remarqua qu’elle était à cours de munitions. Mais Neleam ne s’arrêta pas pour autant. Elle poursuivit son mouvement et sorti un poignard qu’elle avait sur elle et le lui planta dans l’œil, seule partie visible des guerriers cochons. Firmament arriva à cet instant et elle reposa son arc pour prendre ses lames. Elle donna les autres armes de combats rapprochés aux personnes qui était à ses côtés et enfourcha son cheval. Elle prit les flèches qu’elle avait prévue et arrosa tous ce qu’elle pouvait, faisant mouche pratiquement à chaque fois. Lorsqu’elle eu aussi épuisée ce stock de flèches, elle dégaina ses lames et commença son travail de mort. Elle fendit les rangs des rais avec son cheval et faisait des moulinets, touchant tous ses adversaires à ses côtés. Elle se « promena » ainsi parmi les rangs ennemis, tentant de semer le désordre, et d’éclaircir leur rangs. Mais elle eu l’impression de ne rien faire. Elle retourna auprès de ses compagnons d’épreuves et se demanda combien de temps ils allaient devoir (et pouvoir faire face).

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15836
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Jeu 19 Mai 2011 - 15:13

Killian se prépara au lancer de poignard. L’épreuve ou elle avait le plus de chances de gagner. Deux jours auparavant, c’était un colosse qui avait remporté l’épreuve de la hache. La veille, au sabre, c’était une jeune fille, celle qui était près d’elle aux inscriptions, « Neleam » avait-elle entendu dire, qui avait eu la victoire. Aujourd’hui, ce serait elle. Elle s’échauffa les poignets. Il fallait qu’ils soient le plus souple possible, il fallait qu’elle accompagne le mouvement de l’arme jusqu’à ce qu’elle soit au cœur de la cible. Nataël était passé juste avant elle. A présent, il la regardait depuis les estrades. Elle savait qu’elle le battrait. Son épreuve, c’était le combat à mains nues et non le lancer de poignard. Elle prit la lame au creux de ces doigts, respira, et … lança. La pointe du poignard s’enfonça au centre rouge de la cible. Killian sourit. Encore deux fois comme sa et elle était sure de gagner. Elle relança donc les deux autres couteaux. L’un atterris à un millimètre du rouge et l’autre alla se planter à quelques centimètres du premier. Nataël lui faisait « bravo » avec ces mains. Elle lui sourit en retour. A côté de lui se trouvait la gagnante du sabre. Elle alla vers les estrades pour regarder les derniers concurrents lancer.
L’après-midi était avancée quand les résultats furent enfin donnés. Un juge se leva, assez jeune, il déclara :


-Le candidat gagnant est Killian !

Il se rassit pendant que tous le monde partaient doucher et manger. Killian n’en revenait pas. Elle avait gagné ! Nataël la prit dans ces bras et la fît tournoyer en l’air pour lui montrer à tel point il était fier d’elle. Une fois à terre, ils allèrent ensemble manger et arroser la victoire de la jeune fille.
Le soir, Killian alla s’adosser au tronc de son arbre quand tout le monde dormait. Elle était bien trop excitée pour dormir. Le lendemain, ce serait l’épreuve de tir à l’arc. Une arme qu’elle aimait tout autant que les poignards. Mais elle ne pensait pas gagner. Une victoire était amplement suffisante pour le moment. Et de toute façon, un gagnant par épreuve, pas deux fois le même. Sans s’en rendre compte, elle s’endormi contre le tronc.

…………..


La corde lui brûlait les doigts. Sa main sur le bois était trempée de sueur. Elle avait peur de lâcher. La corde était maintenant à sa joue. Il fallait qu’elle vise et qu’elle lâche pour que le trait meurtrier atteigne sa cible. Au moment précis ou elle enleva ces doigts de la corde, un grondement sourd se fît entendre. Sans regarder ou était partie sa flèche, elle tourna la tête sur le côté pour voir tout un mur s’effondrer. Des cris lugubres retentirent. Les premiers ennemis apparurent au bout de quelques instants. Petits, des pièces d’armures disparates, un groin de cochon au lieu du nez, c’était la première fois qu’elle en voyait. Des Raïs. Ils étaient nombreux. Les participants et autres soldats s’étaient déjà mis en action. Avec un sursaut, elle encocha une nouvelle flèche et tira. Un cochon s’effondra. Elle continua ainsi, chaque flèche trouvant une cible, jusqu’à ce qu’elle n’en ai plus. Elle sortit deux poignards qu’elle gardait dans sa poche. Elle observa un instant la bataille. Elle n’arrivait pas à distinguer les hommes des cochons. Les cris s’entremêlaient. Du coin de l’œil, elle vit Nataël, combattant deux Raïs. Il avait une épée et une hache. Il les avait sans doute trouvées par terre. Un cheval passa au triple galop près d’elle. Elle reconnu vaguement la gagnante du sabre.
Soudain, un Raïs sauta sur elle. Elle tomba sur le dos, écrasée par l’armure du guerrier cochon. Elle avait lâché ces poignards dans sa chute. Ils n’étaient qu’à quelques centimètres de ces doigts. Si seulement elle pouvait les attraper avant qu’il ne la tue. Elle tendit ces bras, surveillant en même temps son ennemi. Elle cru que ces doigts allaient craquer sous l’effort. Le Raïs leva son arme au dessus de sa tête. Elle toucha le manche d’un des poignards. Le Raïs commença à abaisser sa main. Elle attrapa son arme. Et la lui enfonça dans les côtes. Par chance, elle passa juste là ou il n’y avait plus d’armure. Le Raïs gronda et s’agita pour enlever la lame de son corps. Toujours coincées en-dessous, Killian en profita pour attraper son deuxième poignard et lui enfonça de l’autre côté. Avec un feulement rauque, le cochon s’effondra sur la poitrine de la jeune fille. Le faisant basculer de côté, elle se redressa. Et eut mal. Elle ne comprit pas. Touchant son corps, elle sentit du liquide. Elle retira sa main. Du sang. Elle saignait ! Baissant la tête, elle vit l’épée du Raïs enfoncée dans son flanc. Elle grimaça. Autour d’elle, la bataille continuait. La douleur devint insupportable. Elle se laissa retomber, espérant ne pas devenir un obstacle. Sa vision devint floue. Son ouïe se colmata. Ses membres devinrent aussi lourds que de la pierre. Elle perdit connaissance.


[j’espère que sa vous va si on fait un petit blessé ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10548
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Mar 24 Mai 2011 - 20:07

Neleam avait les cheveux qui commençaient à se coller à son front. Elle ne savait plus où donner de la tête, les guerriers cochons arrivaient de partout, et malgré ses atouts elle commençait à se sentir débordée. Elle espérait que le flot se tarirait bientôt. Elle eu l’impression que les rangs ennemis s’éclaircissaient. Mais il s’agissait peut-être d’une vue de l’esprit, d’un mirage. Elle regarda derrière elle, vers les guerriers qui se battaient contre les Rais et vit une petite silhouette se faire écraser par un rais, 3 fois plus gros qu’elle. Neleam sera les dents et se re-concentra sur les groins qui lui faisaient face. Les enfants, femmes et vieillards (même s’ils n’étaient pas nombreux) avaient rapidement disparut, certainement ce réfugier. Dans l’arène ne restaient que les guerriers, dernier rempart avant la Citadelle.
Elle vit du coin de l’œil la jeune fille se relever. Neleam était surprise, puis elle reconnue la jeune fille en question : Killian, la gagnante du lancer de poignards. Elle impressionnait Neleam qui décida d’aller lui prêter main forte lorsqu’elle s’écroula. Neleam était trop loin pour savoir ce qui venait de se passer mais elle fit accélérer Firmament pour la rejoindre. Les rais ne prêtaient pas attention à la fine silhouette qui était par terre mais les hommes autour semblaient vouloir la protéger, ou du moins la venger, lorsqu’on regardait la tache rouge qui s’étalait sur tout son abdomen. Neleam mit pied à terre et prit le pouls de Killian. Il battait faiblement, mais il battait.
Neleam lui fit un garrot de fortune pour stopper l’hémorragie, puis elle hissa la frontalière sur son cheval et sorti du cercle protecteur qui s’était formé autour d’elle tandis qu’elle portait secours à la demoiselle. Elle devança Firm pour lui ouvrir le passage parmi les cochons et il la suivit docilement. Lorsqu’ils atteignirent la sortie de l’arène, Firmament et son coli étaient intact. Neleam les fit sortir et tua d’une coup de lame bien placée un Rais qui tentait de les suivre.

Neleam prit ensuite le chemin de la citadelle et croisa une vague de femmes, armées d’objet de fortune crier et se diriger vers l’arène. Certaines étaient angoissées, tremblaient, d’autres étaient habitées par la rage, mais toutes étaient déterminer à aider ceux qui résistaient dans l’arène, dont le sol devenait de plus en plus rouge. Une femme vit qu’elle transportait une blessée et se proposa pour la soigner, Neleam accepta et suivit l’infirmière.

Elles virent soudain surgir une quinzaine de Rais, qui avaient contournés l’arène pour prendre les humains par surprise. Neleam s’élança et les têtes volèrent (de Rais bien sur). Elle continua son exécution jusqu’à ce qu’aucun guerrier cochon ne se dresse devant elle. Elle se retourna et vit une femme, la vingtaine, brandir à bout de bras une poêle, et, devant elle, s’entasser 2 corps inertes de rais. Neleam lui lança un sourire admiratif :



-Eh beh, ça ne doit pas être facile à manœuvrer ça !!

La femme lui sourit et Neleam continua :

-Je peux essayer ?

La femme lui tendit sa poêle et Neleam cru que son bras allait se décrocher.

-Mais c’est super lourd !! t’es sacrément forte pour réussir à porter ça !!

-c’est la dernière qui restait …


-au moins, un coup de ça sur la tête, et ton adversaire à le crâne au moins fêlé, voir fracassé. Elle sourit. Je te remercie de ton aide, ils n’ont pas pu atteindre l’arène sinon il est pratiquement certain qu’ils auraient fait un carnage ….

-de rien, mon effort était ridicule par rapport à ce que vous venez d’accomplir !

Neleam la regarda en lui rendant sa poêle.


- je ne pense pas, soulever un truc comme ça et la brandir devant des Guerriers demande beaucoup de courage ! Mais on ne va pas déblatérer des avantages ou inconvénients d’une poêle par rapport à un sabre bien aiguisé ! J’ai une blessé qui m’attend ! Donc ma demoiselle, si vous voulez bien m’excuser …

Neleam se fend d’une petit révérence, offrit un grand sourire à la demoiselle, qui le lui rendit, et tourna les talons. Firm, Killian et l’infirmière avaient disparus. Elle se dirigea vers la Citadelle en espérant les y trouver.
Lorsqu’elle arriva elle vit la lourde porte fermée. Elle interpella ceux qui étaient supposés être dans la tour de guet en leur demandant d’ouvrir.
Pas de réponse.
Neleam commença à s’échauffer :


-HEY !! les pignoufs !! ouvrez-moi cette satanée porte fissa !! on se gèle les miches ici !!


Elle vit une tête pointer le bout de son nez et lui répondre d’une petite voie qu’il n’y avait plus assez de personnes pour ouvrir la porte. Justine venait de rentrer avec une frontalière blessée dont la vie s’en allait à grand pas et que tout le monde faisait son possible pour lui apporter son aide.
Neleam reparti en jurant comme un charretier pour retourner dans l’arène. Ce que le morpion n’avait pas ne dit, mais que Neleam supposa, c’est qu’il y avait aussi ceux qui en avaient profité pour piquer dans le garde manger, d’autres pour aller aux toilettes, d’autres encore devaient pioncer ou de faire la parlotte.
Killian était à l’abri, et les enfants et les vieillards aussi. Neleam se demanda soudain ce qu’était devenu le vieux juge qui était avec eux lors de l’attaque. Neleam doutait qu’il ait eu le temps de s’enfuir, mais dans ce cas, où était-il ?!

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15836
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Mar 24 Mai 2011 - 21:22

Le réveil fût douloureux. Très douloureux. Sa tête lui faisait mal. Mais plus encore, son flanc la lançait. Comme si des milliers d'aiguilles étaient plantées puis retirées vivement. Sans cesse. Elle se força à oublier les douleurs pour se concentrer sur son environnement. Elle n'était plus dans l'arène, c'était sur. Aucun son ne lui provenait. Elle était couchée sur une paillasse. De la paille sans doute, cela lui grattait le dos. Elle n'arrivait pas à ouvrir les yeux. Mais elle les obligea tout de même. Elle distingua le plafond fait de bois. Elle tourna lentement la tête sur le côté. D'autres lits étaient disposés, chacun occupés par une personne blessée. L'infirmerie ? Elle ne savait même pas qu'il en existait une à la Citadelle. Des femmes passaient près des alités, voir si tout allait bien. Elle refermât les yeux au moment où l'une d'elle approchait. Elle ne voulait pas que l'on sache qu'elle était éveillée. Pas encore. Elle attendit que le faible son des pas se soit éloigné pour les rouvrir. Elle redressa légèrement la tête, ce qui la fît grimacer : elle avait oublié que celle-ci était douloureuse. Elle n'avait qu'un soutien-gorge, en-dessous se trouvaient des bandages. Du rouge traversait déjà. Elle laissa sa tête retomba sur l'oreiller. Qui l'avait donc sauvée ? Ce ne pouvait être les soldats, ils étaient en train de se battre. Le vieillard du jury ? Il n'aurait pas pu la porte jusque là. Nataël ? Il serait resté à son chevet selon elle. Qui ? Elle passa en revue les autres personnes qu'elle avait eu le loisir de rencontrer. La jeune gagnante du tir à l'arc ? Peut-être. C'était la seule solution plausible qui lui venait à l'esprit. Où était-elle à présent ? Elle espéra qu'aucune de ces personnes ait été blessée ou pire, tuée. Elle essaya de reconnaître les gens allongés, sans en connaître aucun. Elle soupira de soulagement. Personne qu'elle ne connaissait. Par contre, certains étaient dans un état pire que le sien. Le lit le plus proche abritait un homme, la tête recouverte de bandages. Une jambe en moins, le bras à moitié tranché. Elle fît une moue de dégoût. Tant de cruauté...
Mais elle avait choisi cette Voie. C'était la première fois qu'elle était blessée. Et, étrangement, cela ne lui faisait rien. Dans sa famille, ceux qui avaient été blessé parlaient d'une torture atroce, qu'ils n'avaient pas pu retenir les gémissement et larmes. Elle ne pleurait ni ne gémissait. Pas qu'elle n'ait pas mal, au contraire. Mais elle ne voulait pas. Elle avait choisi cette Voie. A elle d'assumer. A elle de prendre son courage à deux mains. Elle se souvint de la douleur vive quand elle avait compris qu'une épée saillait de son ventre. Elle se souvint de sa surprise. Elle se souvint aussi la dernière image avant de sombrer : des hommes, la plupart à pied, se battant jusqu'à la mort contre des guerriers cochons. Avaient-ils été repoussés ? Elle l'espérait.
Elle ne savait pas qu'elle heure il était. Mais elle se rendit compte qu'elle avait faim lorsqu'une infirmière vint lui poser un plateau avec de la viande et des légumes sur son lit. Killian voulut se redresser pour manger, mais l'infirmière lui intima du geste à rester allongée. Elle obéit. L'autre commença à la nourrir comme un bébé, une cuillère à la fois. La nourriture avait du mal à passer, mais elle redonnait des forces à la jeune femme. Une fois qu'elle eut terminé son repas, l'infirmière lui décocha un grand sourire et s'éloigna. Killian ferma les yeux. Peut-être aurait-elle de la visite...
Il fallait qu'elle se repose. Elle n'était pas sure de pouvoir ressortir le soir même......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haïnouk__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 251
Date d'inscription : 04/01/2011
Haïnouk__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme; 26 ans.
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Dim 29 Mai 2011 - 6:30

Désolée du retard !
_

Le combat débuta dès que les raïs pénètrent l’arène. Une jeune fille s’était précipitée vers eux, décapitant les raïs qui se présentaient sur son chemin. Esterial fit note de son courage; elle n’avait même pas attendu que les autres soient à ses côtés avant de se lancer dans la mêlée de monstres cochons aux armes effilées. Peut-être était-elle confiante à un tel point qu’elle ne doutait pas de ses habiletés, ou peut-être était-ce simplement l’instinct du chasseur qui refaisait surface ?
Le vieillard ne le savait pas. Il savait cependant que si cela avait été lui, devant des hordes de raïs, il aurait plutôt opté pour l’autre direction.

Les participants du concours durent bientôt transposer leurs habiletés de pratique à une situation réelle et mortelle. Certains quittèrent. La majorité resta, soit parce qu’elle le voulait, soit parce que les raïs étaient déjà trop près pour pouvoir rebrousser chemin. Une ligne improvisée formée des athlètes se créa donc dans l’arène, contrant l’offensive des raïs. La plupart des juges se lancèrent dans le combat, en laissant le vieil homme seul et incertain.
Partir ? Oui, c’était une bonne idée. Car il était incapable d’être utile dans la place.

Un raï particulièrement féroce avait traversé la ligne défensive, s’attaquant à un jeune homme qui était pris au dépourvu. L’épée d’acier rouillé le cueilli à l’abdomen et il s’écroula, stupéfait. La tête du raï qui l’avait attaqué roula au sol et le jeune homme laissa tomber son épée qui l’avait fendu.

Esterial se précipita vers lui. Il ne lui enleva pas l’épée qui était encore insérée dans son abdomen, sachant qu’en faisant cela il produirait une immense hémorragie interne.
Le vieil homme déchira un morceau de sa tunique et le pressa sur la plaie. Une femme quadragénaire qui avait vu l’incident depuis la Citadelle se dirigeait vers lui en courant. À eux deux, ils réussirent à ramener le blessé à l’intérieur. En sécurité. Pour l’instant.

Esterial jeta un coup d’œil autour de la salle; il y avait déjà des blessés. Il grogna entre ses dents et décida qu’il allait ressortir dehors, afin de chercher les autres qui tombaient, atteints par les raïs. Il s’approcha de la femme.


-Avons-nous un docteur parmis nous ? Y en a-t-il un dans la citadelle qu’on pourrait faire venir ?


La femme lui désigna un vieil homme, sans doute aussi vieux que lui, qui s’était agenouillé près de Killian. Rêveur. Était-ce un miracle de la Dame ? Ou était-ce un des rares présents de l’hasard et de la coïncidence ?

Esterial partit vers l’arène et croisa une des jeunes femmes à côté desquelles il s’était assis dans la salle d’inscription. Neleam. Ils se trouvaient dans une sorte de couloir extérieur, coin assez sombre par où il fallait passer pour atteindre l’arène.

Le vieillard la salua d’un hochement de tête et ils marchèrent côte à côte quelques secondes. Puis, trois raïs surgirent. Esterial s’immobilisa, surpris. Comment s’étaient-ils faufilés aussi loin ? Cela voulait-il dire que les autres étaient tombés ? Pourtant on entendait encore les cris d’une bagarre qui se déroulait.

Puis, un homme arriva derrière les raïs. L’homme possédait une cinquantaine d’années, les yeux bruns, les cheveux coupés courts et parsemés de gris, l’allure musclé. Esterial s’attendait à ce qu’il abatte le raï le plus près de lui; il se trouvait derrière les monstres, cela aurait été facile. Mais l’homme ne fit rien de la sorte. Il s’avança plutôt vers eux, d’une démarche assurée, calculée,
détendue. Les raï s’immobilisèrent, alertes. Comme s’ils attendaient un ordre.

Esterial comprit. Ou du moins, conclu quelque chose des derniers évènements.
Tout d’abord, les raïs n’auraient pas pu briser les rangs des frontaliers.
Ces derniers travaillaient avec stratégie tandis que les monstres cochons n’étaient que des animaux impulsifs. Ensuite; les raïs avaient eu recours à une aide extérieure. Et une partie de cette aide se trouvait juste devant lui.

Mais quel était le motif de cet homme ? Et ses objectifs ?
Et surtout, quel était l’ordre qu’il s’apprêtait à lancer à ses trois armes dégoulinantes de bave et tressaillant d’anticipation de mort et de sang ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10548
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Dim 29 Mai 2011 - 13:53

Comme en réponse à ses questionnements, le vieux juge se apparu à ses côtés. Neleam lui sourit et il la salua d'un signe de tête. Ils cheminèrent quelques temps ensemble et soudain surgirent devant eux 3 rais. Neleam leur lança un regard blasé et allait pour continuer son chemin lorsqu'elle se rappela qu'elle n'était pas seule. Elle jeta un coup d’œil à l'homme à ses côté et vit qu'il s'était arrêté et qu'il fixait les guerriers cochons. Neleam se re-concentra sur les rais devant elle. Elle se préparait à les attaquer lorsqu'elle vit une silhouette masculine passer entre les rais. Neleam lâcha un petit rire et croisa les bras sur sa poitrine. Elle trouvait que cet homme avait quand une sacrée dose de courage et elle attendit de le voir pourfendre ces aberrations de la natures.
Mais l'homme n'était pas tendu comme il aurait du l'être, s'il se faufilait entre ses ennemis, il n'était pas sur ses gardes. Neleam, surprise, le regarda de haut en bas, et tenta de le jauger.
L'homme dit quelque chose aux Rais. Neleam ne sut quoi car il parlait un jargon qui lui était inconnu. Une sorte de mélanges de grognements, et d'ordres purement militaire. Elle crut comprendre qu'il leur demandait de rester calme, qu'il s'en occupait. Les Rais était primaires et affoifés de sang, et le fait qu'ils obéissent à ses ordres (du moins qu'ils ne se précipitent par sur eux pour les tuer) lui confirma ce que lui criait son instinct : ils étaient dans le pétrin.
Les 3 guerriers ne devaient pas être trop dur à maitriser mais l'homme qui leur faisait face, certainement leur général, lui... compliquait tout. Il prendrait certainement Esterial en otage pendant qu'elle tuait les autres, et au final, ça n'aurait servit à rien. Il était le cerveaux et les guerriers ses armes. Mais vu la carrure du 'cerveaux' il devait tout aussi dangereux.
L'homme les regarda et un sourire fleurit sur son visage. Un sourire angoissant, qui montrait toute les tortures du monde.


-Je vous cherchais.


Neleam leva un sourcil, se retourna vers son compagnon d'infortune, lui fit une grimace de dépit puis refit face à leur interlocuteur qui s’avançait toujours vers eux.


-Ecoute vieux, je sais pas qui t'es, mais derrière toi se trouvent des ..
Elle chercha un mot correct, pour ne pas insulter les rais car elle supposait que ça mettrait en rogne l'Homme, ...trucs, et j'ai l'intention de les exterminer. Alors soit gentil, soit tu leur dis de déguerpir d'ici vite-fait et de ne plus revenir en Gwendalavir, soit je vous taille tous en pièce.

L'homme la regarda. Elle vit qu'elle l'avait vexé, il n'aimait pas sa familiarité, mais elle s'en "tamponnait l'oreille avec une babouche", autre de façon de dire qu'elle n'en avait cure. Il lui lança un sourire encore plus mauvais, et fit comme s'il ne prenait pas ses menaces au sérieux. Pire encore, comme si elle le faisaient rire. Neleam plissa les yeux.


-je vous cherchait ... Il semble que vous ayez fait beaucoup de dégâts parmi les miens... je vous laisse une chance de vous racheter. Quand à vous,
il s'adressa à Esterial, vous allez nous être utile.

Neleam ouvrit la bouche pour répliquer


-Silence !


L'ordre parti comme une flèche et Neleam ne put articuler un seul son. Elle fronça les sourcils et tenta, encore. Échec. Elle se concentra fit tout ce qui était en son pouvoir mais elle ne put rien faire. L’ordre avait passé ses défenses mentales et il était maintenant trop tard. Elle était furieuse, elle détestait être malmenée comme ça. Elle se ramassa pour bondir lorsque un autre ordre la cueillit.
"Ne bouge plus". Mais elle était préparée. Elle lutta, quelques secondes qui lui parurent être une éternité. Elle finit par céder et s'immobilisa.Elle était de folle de rage, elle sentait la colère enfler en elle, sa vision se rétrécit et elle était incapable d'écouter ce qui se passait autour d'elle. Son impuissance était en train de la ravager. Elle lutta pour reprendre possession de son corps, mais l'Homme était toujours plus fort. il la regardait avec des yeux moqueurs, semblant savourer son impuissance.

-Suivez-moi.


Un ordre. Encore. Neleam se demandait s'il savait faire autre choses, s'il dictait toujours sa volonté. Comment faisait-il lorsqu'il faisait face à plus fort que lui ?!

Volonté.
Ce mot résonna dans son esprit.
Il calma sa rage et lui rappela un test. Des cercles, du pouvoir.
C'était le seul moyen de s'échapper, de le battre sur son propre terrain. Elle voulu sourire mais ne pu. Elle décida de rester impassible. Même si pour le moment elle en était dans l’obligation. Elle faindrait la soumission. La vengeance est un plat qui se mange froid. Elle allait laisser refroidir, et en salivait déjà.


L'homme, avec la carrure de viking parla aux Rais qui se séparèrent, puis parti. Neleam supposa qu'ils allaient nettoyer le chemin, et vérifier que personne n'arrive.
Neleam et Esterial ne purent rien faire d'autre que de le suivre.

_________________





Dernière édition par Neleam le Dim 29 Mai 2011 - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15836
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Dim 29 Mai 2011 - 14:18

Killian se laissa soigner docilement. Elle voulait sortir, voir si les Frontaliers avaient gagnés et surtout, elle voulait retrouver Nataël et la jeune gagnante de la hache. Une intuition lui disait que c'était elle qui l'avait sauvée. Le Rêveur s'éloigna vers un autre blessé au bout de cinq minutes. Elle se redressa pour regarder sa blessure. Enfin, son ex-blessure. A la place, il n'y avait plus qu'une fine cicatrice. Elle écarquilla les yeux. Elle pensait que la cicatrice serait hideuse. Au contraire, elle était plutôt jolie au regard. Elle se leva sous le regard des infirmières éberluées. L'une d'elle lui agrippa le bras pendant qu'elle enfilait sa chemise.

-Que faites-vous ?
-Je m'habille.
-Vous ne pouvez pas encore sortir. Ce soir peut-être.


La panique transparaissait dans sa voix.

-Il y a des blessés plus graves que moi qui attendent un lit. Je libère le mien. Je n'ai plus mal et le Rêveur m'a guérie. Il faut que j'aille retrouver mes amis.
-Je comprend. Faites néanmoins attention à vous. La bataille n'est pas finie. Les portes sont fermées. Il faut que vous passiez par le passage.
-Merci du renseignement.


L'infirmière s'éloigna à grands pas. Killian sortit vivement de la pièce. Dehors, elle inspira profondément. Le soleil illuminait la plaine, mais aussi le sang séché sur l'herbe. Elle grimaça. Elle couru jusqu'au passage. Elle était essoufflée. Ces forces n'étaient pas au maximum. Il faisait plus sombre, dans ce coin de la Citadelle. C'était la première fois que Killian passait par la mais lors de sa première visite, le Frontalier lui avait montré l'endroit de loin. Elle s'arrêta net. Trois Raïs lui tournaient le dos, ainsi qu'un homme. Devant, elle aperçut le vieillard du concours ainsi que la gagnante du sabre, Neleam. L'homme était grand, vêtu de noir. Personne ne bougeait. Mais Killian savait que ce n'était pas un Frontalier. Encore moins un Marchombre venu par hasard. Sinon, il aurait tué les Raïs. Non, Killian pensa que c'était plus le commandant de ces derniers. Elle se cacha derrière un rocher qui était là elle ne savait trop comment et décida d'observer. Elle se savait incapable de battre cet homme et les trois Raïs. Elle entendit toute la conversation. Il donnait des ordres, et Neleam obéissait, surement contre sa volonté.
Volonté.
Ce mot se répercuta dans son esprit. Elle ne connaissait qu'un peuple doté d'une puissante volonté. Valingaï. Qu'est-ce qu'il voulait aux deux personnes en face de lui ?
Elle réfléchissait encore lorsque l'homme s'éloigna, suivi docilement par le juge et Neleam. Elle se baissa, pour ne pas être vue. Les Raïs étaient restés sur place. Sans doute pour barrer la route aux éventuels sauveurs. Mais ils tournaient le dos à Killian, qui en profita pour suivre discrètement les trois personnes.
Le Valingaï les emmena dans une caverne, non loin de la Citadelle. Il faisait sombre, à l'intérieur. Mais le guide ne semblait pas s'en apercevoir. Killian avançait prudemment, pour ne pas tomber et donc la trahir. Ils s'arrêtèrent enfin, au fin fond de la caverne. Là, le Valingaï alluma une torche qu'il accrocha au mur. Killian écarquilla les yeux. Des tentes se dressaient là, quatre. Il n'était donc pas seul...
Il fît asseoir Neleam et le juge, il lia poings et pieds et alla dans une tente. Sans doute attendait-il ces comparses ? Néanmoins, Killian ne se posa pas plus de question. Elle se leva, sortit de sa cachette. Elle avançait tout aussi prudemment qu'auparavant. Neleam la regarda, stupéfaite. Elle l'avait sans doute reconnue. Killian commença à voir flou. Que lui arrivait-il ? Elle était trop faible. Elle se remettait tout juste d'une blessure et elle avait couru et poursuivi un Valingaï. Le juge aussi la regardait à présent. L'autre pouvait ressortir à tout moment. Elle sortit un poignard et coupa les liens de Neleam puis du juge. Au moment où ils voulaient s'en aller, ils entendirent du bruit provenant de l'entrée de la caverne. Les comparses arrivaient.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haïnouk__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : xxx
Messages : 251
Date d'inscription : 04/01/2011
Haïnouk__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Homme; 26 ans.
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Dim 29 Mai 2011 - 22:54

« Je vous attendais. »

L’homme était curieux.
Alors qu’Esterial aurait dû avoir peur, c’était à cela qu’il pensait. Certes, cela faisait longtemps qu’il avait cessé d’avoir peur ; il était vieux et l’idée de la mort ne le laissait donc ni épeurée, ni appréhensif. Le vieillard avait toujours accepté de mourir et cela expliquait peut-être le fait qu’il était toujours en vie. Il attendait la mort comme on attend une bonne vieille amie, et si c’était cet homme qui allait la lui offrir, il n’allait pas tenter de la refouler.

Ce qu’il désirait, cependant, c’était comprendre. L’homme était curieux et Esterial voulait connaître ses motifs. Et d’ailleurs, que voulait-il dire en déclarant qu’il les attendait ? Le vieux vagabond n’avait pas l’impression de jouer un rôle important dans la situation pour pouvoir être utile d’une manière quelconque.

Le vieil homme aurait pu refuser d’avancer et laisser l’homme en noir l’exécuter. Mais quelque chose lui soufflait que ce ne serait pas la mort qui le tuerait, mais plutôt la tromperie et la barbarie avec laquelle l’homme les avait piégées. Car si la mort avait voulu qu’il meure, elle ne se serait pas abaissée à apparaître sous les gestes si peu graciles de cet homme.

Esterial le suivit plutôt parce qu’il désirait savoir pourquoi.
Alors que le vieil homme suivait de son propre chef –ou presque–, Neleam semblait victime d’une autre sorte de force. Il observa avec attention l’homme en noir puis la vérité le frappa.

Valingaï.
Esterial se demanda un instant pourquoi le Valingaï avait utilisé sa volonté pour Neleam mais pas pour lui. Puis, il se vit au travers des yeux de l’homme et admis que s’il avait été l’homme en noir, il n’aurait pas cru nécessaire de faire usage de volonté pour qu’un vieil homme sans défense lui obéisse.
Il sourit intérieurement.

Ils sortaient à présent de la Citadelle en empruntant un passage désert, malheureusement, qui les menèrent à l’extérieur. Quelques minutes plus tard, l’homme les avait guidés en zigzaguant au travers des rochers vers une crevasse sombre et peu accueillante. Ils s’y glissèrent dans ce qui s’avérait être une caverne et se dirigèrent jusqu’à son cœur. Les autres s’y trouvaient, ou du moins leur tentes. Les tentes de ceux qui avaient aidé à renverser les Frontaliers.
Les Valingaïs œuvraient donc contre Gwendalavir. Où était-ce seulement un groupe de Valingaï ? La seconde pensée était plus rassurante.

La deuxième jeune femme apparut derrière un rocher; elle avait dû les suivre jusqu’à la caverne. Esterial pensa à lui dire de retourner à la Citadelle avertir les généraux qu’un groupe de Valingaïs menaçaient l’Empire. Mais l’homme qui était partit dans la tente en ressortit accompagné d’une femme et d’un autre homme, en même temps qu’arrivaient leurs comparses par derrières. Tous étaient armés.
Certains demeurèrent à l’entrée de la caverne, à une vingtaine de mètres d’eux. La plupart vinrent encercler les trois silhouettes maintenant attachées et assises.

Esterial les observa, impassible. L’homme qui les avaient mené jusque là demeurait en arrière plan. Il n’était plus le maître à présent. Une femme quinquagénaire s’approcha d’eux, et les autres s’écartèrent de son chemin. C’était elle, le maître.


-C’est lui ? demanda-t-elle, en désignant Esterial, à qui allait oser lui répondre.

L’homme en noir lui répondit que oui.

-Cet homme connait Gwendalavir comme le fond de sa poche, il s’est aventuré dans chacun de ses recoins, ajouta-t-il.

Le vieillard sourit; il était donc surveillé ? Il avait envie de rire. Quel étrange phénomène qu’un groupe de valingaïs puissants doivent s’appuyer sur un vieil homme simplement parce que ce dernier avait mis pied sur maintes terres. Cela l’était davantage qu’ils l’avaient surveillé afin d’en arriver là. Et le plus comique, c’était qu’ils pensaient simplement qu’en le menaçant ils allaient le faire parler.
Ils étaient tombés sur la mauvaise personne. Car bien qu’Esterial ne possède pas la volonté de contraindre les gens à agir selon ses désirs, il était maître de lui-même. Entièrement.

-Laissez-moi comprendre quelque chose, commença-t-il. Vous attaquez la Citadelle, et ensuite vous kidnappez un pauvre vieillard afin d’avoir recours aux emplacements stratégiques du pays ? N’aurait-il pas été plus intelligent d’inverser les choses ? Au minimum. Car votre plan n’est pas très ingénieux au départ. Que planifiez-vous ensuite ? Assiéger la ville des Frontaliers ? Bonne chance.

Avaient-ils oublié que les dessinateurs, les sentinelles, les thüls, les marchombres existaient ? Certes ils avaient défait les Frontaliers à l’aide de leur volonté, mais prendre contrôle d’une ville n’était pas si aisé. À moins qu’Esterial se trompe sur leurs objectifs ? Peut-être tentaient-ils de créer une diversion.
La femme le fixait. Elle savait qu’Esterial considérait plus qu’une option. Et elle se rendait compte qu’ils n’allaient pas pouvoir l’utiliser comme prévu
.

-Pas étonnant que les raïs vous ait obéis, ajouta le vieillard un sourire ironique aux lèvres, on dit qu’ils n’obéissent qu’à des monstres de leur propre race !

Il soutint le regard de la femme avec calme.
Certes, la Citadelle pouvait s’en sortir mais Neleam, Killian et Esterial, ils étaient fichus !
Et peut-être le vieil homme aurait-il dû retenir sa langue afin d’éviter de mettre feu à la poudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Caym Cali
Messages : 10548
Date d'inscription : 28/11/2010
Chevalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Femme de 26 ans
Aptitudes: Guerrière émérite, grande conteuse et résiste bien à l'alcool.
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Mer 1 Juin 2011 - 17:52

Neleam avait suivit l’homme jusque dans une grotte sombre. Elle avait mémorisé le chemin dans ses moindres détails, ce qui pourrait lui être utile.

Lorsqu’elle vit l’intérieur elle se figea. Quatre tentes. C’était mauvais. Très mauvais. Ca faisait longtemps qu’elle n’avait pas pensé stratégie mais elle en avait des restes qui l’amenèrent à des conclusions assez dramatiques. Pas assez de tentes pour toute une armée, donc il y avait d’autres commanditaires. Ils n’étaient pas venus juste pour se mesurer aux frontaliers, réputés pour être les meilleurs combattants, sinon ils auraient prévu de repartir, et il n’y aurait pas de tentes. Il ne restait qu’une seule possibilité, celle de la guerre de longue durée, autrement dit : invasion.
Et ça, c’était mauvais.
Cependant Neleam aimait le danger, et elle sentait que ça allait être un excellent moyen de faire ses preuves.

A peine arrivés, leur guide les ligota. Elle tira sur ses liens afin d’en éprouver leur solidité, mais elle savait d’avance qu’elle ne pourrait pas les défaire. L’homme l’avait ligoté avec un grand soin, en la regardant droit dans les yeux. Neleam avait encore senti son regard moqueur, profitant de sa position de supériorité. Maintenant elle était pieds et poings liés, avec un vieillard qu’elle ne connaissait ni d’Adam ni d’Eve mais qui n’était pas de mauvaise compagnie, du moins pour le moment.
Ce qu’ils avaient oublié de faire, c’était de la bâillonner. Terrible erreur. Neleam allait en profiter lorsqu’elle vit une fine silhouette se découper du mur et venir à leur secours. Elle resta bouche bée lorsqu’elle reconnu Killian. Elle l’avait laissé à l’article de la mort quelques instants auparavant et maintenant elle était devant elle, debout sur ses jambes, dans le même bourbier qu’elle malheureusement. Elle s’étonna de la rapidité du retour de la jeune fille lorsqu’elle vit un voile passer devant ses yeux. Elle cru que cette dernière allait tourner de l’œil mais elle reprit conscience et commença à scier les liens qui les retenaient prisonniers.

Ils entendirent soudain un bruit de foule désordonnée. Ils n’avaient pas fuit. Plusieurs personnes arrivèrent et se tinrent devant les prisonniers.
Une femme était en tête, avec derrière elle son général avec qui ils avaient déjà pu faire connaissance, et un autre homme. Puis il y a avait une foule, certainement d’autres combattants, mais Neleam ne vit aucun rais parmi eux. La femme prit la parole :


-C’est lui ?

L’homme en noir lui répondit par l’affirmative.
Neleam commença à se lancer des hypothèses afin de savoir le mobile de cette attaque de leur capture lorsque le vieillard prit la parole. Il énonça son raisonnement et, avec un ton mordant, le remis en cause. Neleam sourit. Elle était d’accord qu’ils étaient trop ambitieux pour croire qu’ils pourraient conquérir Gwendalavir. Elle ne put retenir un éclat de rire lorsqu’il prononça sa dernière phrase.


-Pas étonnant que les raïs vous aient obéis.On dit qu’ils n’obéissent qu’à des monstres de leur propre race !


Son audace n’avait pas du plaire à leurs ravisseur ni l’éclat de rire qui suivit car la femme ne put cacher les flammes de haines qui remplir ses yeux. Si un regard pouvait tuer, il serait mort sur le champ.

-Tais-toi.


L’homme en noir intervint en utilisant son pouvoir, encore une fois, mais contre Esterial cette fois-ci.


-Je ferais en sorte qu’ils perdent leur morgue.


La femme, le regard toujours braqué sur Esterial, murmura, la voie pleine de haine :


-Oh non. Je vais m’en occuper personnellement. S’il faut lui sortir les boyaux pour qu’il parle alors je le ferais, et avec un grand plaisir.


Neleam senti le vieillard se tendre un peu, il devoir avoir remarqué la tension qui régnait, et qu’il n’y était pas étranger. La femme leva un bras et l’homme qui avait été immobile depuis le début, un petit, chauve, les traits durs et méchants s’avança et prit Esterial par le coude et l’entraina. La grimace de douleur qui passa un bref instant sur le visage du vieil homme fut, ce qui réveilla Neleam. Elle refusait de laisser un vieillard, se faire torturer, et certainement une jeune fille –qu’elle avait juste sauvé de la mort soit dit en passant- mourir de douleur.
Elle se retourna vers Killian et lui parla très brièvement,aussi discrètement que possible.

-Je vais détourner leur attention. Tu filles avec Esterial.Je ne veux pas vous revoir.
Son ton était sans appel, et Neleam espérait qu’elle suivrait sa consigne à la lettre, mais, après tout, elle était une frontalière, et on avait du lui apprendre à obéir.

Neleam s’avança rapidement vers Esterial, qui s’éloignait vers le fond de la grotte, et le groupe d’hommes qui l’entourait.


-Hey !! les Bachibouzouks ! Laissez Papi en paix, il ne connaît rien à rien pour la seule et bonne raison qu’il perd la tête. Son discours était beau mais totalement vide de sens pour lui. Il n’a pas la notion de danger, et la souffrance lui permettra de se rapprocher de la mort, ce qui le comblera. Par contre, je suis certaine qu’on va pouvoir trouver un arrangement… Je vous donne quelques informations contre de l’argent et une situation privilégiée lorsque vous serez les maîtres du monde.


Neleam vit le visage du petit chauve s’illuminer discrètement, et lâcher le bras d’Esterial. Il s’approcha de la chef, et lui murmura à l’oreille. Elle vit aussi Killian, se diriger aussi discrètement que possible vers Esterial, malgré sa fatigue. Neleam l’encouragea du regard et se retourna vers les guerriers. Elle se jeta sur eux en vociférant, gesticulant le plus possible, afin qu’un maximum de personne prête attention à son souk.
Elle distribua des beignes, des griffures, des arrachages de ce qui dépassait, à tout le monde, et beaucoup de personnes se jetèrent dans la mêlée, et il était plus simple pour elle de faire mouche. Mais elle ne se contenait pas de les frapper, d’entreprendre un pour le fracasser contre l’autre, elle allait aussi en « chercher de nouveaux » en hurlant, les titillant, et monopolisant leur attention. Le type qui l’avait maitrisée dans la citadelle n’intervint pas, certainement car elle était dans la masse, et qu’il ne pouvait l’atteindre psychiquement.


Cependant même le meilleur a une fin, même les guerriers invincible finissent par s’épuiser, et ressentir les coups, même un génie de la tactique militaire fini par faire des erreurs fatales. C’est ce qui lui arriva.
Neleam avait récolté un certain nombre de blessures, pas réellement mortelles mais elles l’affaiblissaient, et elle voulait sauver sa peau. Elle sorti à peine de la masse pour sprinter vers la sortie que l’ordre la cueillit « Ne bouge plus ! »Elle ne pu luter, la fatigue lui tomba sur les épaules, l’adrénaline retomba et elle eut un aperçu fugace de ce qui allait survenir, et de ce qu’elle allait subir. Un homme la poussa brutalement et elle se laissa faire.
La tension était retombée, l’attraction finie, c’était comme la fin d’une bataille. Certaines personnes l’injuriaient, d’autres rigolaient de voir leurs amis avec une oreille en moins, ou un œil au beurre noir, d’autres encore pleuraient sur le sort des personnes qui ne s’étaient pas relevées, mortes piétinées dans la batailles, ou la nuque brisée. Mais Neleam n’y était pas sensible, elle n’avait pas peur de la mort et elle n’avait pas de regrets à tuer, si elle savait la cause juste.

Elle se laissa conduire sans grande résistance jusque dans une tente, où on la jeta brutalement sur une chaise, ce qui lui fit brusquement reprendre contact avec la réalité.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan.forumactif.fr/t1995-neleam-une-femme-de-legende
Mercenaire__Membre
avatar
Féminin Âge : 23
Autre(s) Compte(s) : Kem Al'Ran
Messages : 15836
Date d'inscription : 18/04/2011
Mercenaire__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: Ex-Marchombre de 30 ans...une femme bien entendu
Aptitudes: Sait ce battre contre toutes sortes d'armes, n'a pas peur et viendra toujours en aide aux autres
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Mer 1 Juin 2011 - 18:50

A peine eut-elle détacher les liens qu'ils entendirent du bruit. Elle se dépêcha de se cacher. Si elle pouvait sauver la vie de ces compagnons... Les complices arrivèrent, bruyants. Une femme menait la troupe. Elle vérifia l'identité d'Esterial puis celui-ci commença à discourir, des paroles sonnant étrangement vraies. Il termina en disant :

-Pas étonnant que les Raïs vous aient obéis. On dit qu'ils n'obéissent qu'à des monstres de leur propre race !

Elle rit intérieurement. Qu'est-ce qu'il pouvait proférer de sages pensées, ce vieillard !

Mais la tension revint tout de suite. La femme avait froncé les sourcils, des flammes dansaient au fond de ses yeux. Ils décidèrent de faire parler Esterial, coûte que coûte. Un petit homme chauve au traits méchants pris violemment le vieux juge par le bras et l'entraîna. Killian réfléchit. Elle devait agir. Elle ne pouvait pas le laisser se faire torturer. Soudain, des coups martelèrent sa tête. La fatigue, encore...Elle secoua la tête pour reprendre conscience de la réalité.
Neleam se tourna brusquement vers elle et lui chuchota :


-Je vais détourner leur attention. Tu files avec Esterial. Je ne veux pas vous revoir.

Son ton était sans appel. Killian écarquilla les yeux mais acquiesça discrètement. Elle était Frontalière, obéir était la base de sa formation. Mais elle reviendrait. Neleam ne devait pas se sacrifier pour elle ni pour les autres. Une si talentueuse chevalière...
Cette dernière cria brusquement des insultes et autres mots non décents à citer ici. Puis elle leur fît une proposition. Elle leur révèlerai des informations une fois cette bataille finie. Le chauve lacha Esterial. Killian en profita. Elle couru discrètement le long de la roche pendant que Neleam se jeta bras ouverts sur les Valingaï, les frappants de partout. Elle prit Esterial par le bras et l'entraîna à sa suite. Il ne comprenait pas. Elle accéléra, mais ces jambes devinrent dures comme de la roche. Elle se rendit compte qu'elle était essoufflée. C'était la première fois que cela lui arrivait depuis un sacré bout de temps. Derrière eux, la bataille faisait rage. Elle pria en silence pour Neleam.
Esterial aussi semblait épuisé, mais il ne dit rien. Elle en revanche...Elle serra les dents et continua. Ces poumons étaient en feu, mais elle s'en fichait. La sortie était proche. Juste le temps de mettre le juge à l'abri et de revenir avec du renfort pour Neleam. Les Frontaliers viendraient l'aider. Ils étaient soudés et ne laisseraient personne en arrière. Et, surtout, s'ils pouvaient mettre la main sur les auteurs de l'attaque de la Citadelle...

Ils sortirent enfin de la grotte. Le soleil les aveugla. Elle emmena le juge derrière un rocher proche, pour reprendre leur souffle quelques secondes. Elle voyait la Citadelle. Au moins cinq minutes en courant. Ces jambes tremblaient. Sa vue se brouillait. L'infirmière lui avait dit de faire attention. Sa blessure la fît souffrir. Le Rêveur l'avait pourtant soignée..Tant pis. Ce n'était pas le moment de se plaindre. Aucune parole ne fût échangée. Ils reprirent leur route. Elle entendit des bruits sur leurs gauche. S'arrêta.

Des Frontaliers en reconnaissance. Ils étaient sauvés......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frontalier__Membre
avatar
Féminin Âge : 19
Autre(s) Compte(s) : Pir Tarrhol
Messages : 417
Date d'inscription : 18/05/2011
Frontalier__Membre

Mon personnage
Sexe et âge: 47 ans, femme
Aptitudes:
MessageSujet: Re: Ouvert - Concours d'habileté en développement Dim 5 Juin 2011 - 0:44

Elle galopait à bride abattue depuis deux jours déjà et sa jument de tiendrait plus très longtemps, elle le savait. Mais elle n'avait pas le choix. Elle devait arriver à temps, pour pouvoir sauver sa Citadelle.
Elle arriva alors au bord d'une falaise et stoppa si brutalement son cheval qu'il se cabra. Elle calma sa monture et mit pied à terre. Devant elle se déroulait un paysage qui aurait été magnifique en d'autre circonstance. Mais là, la vision de la Citadelle envahie par des Raïs était juste abominable. Le sang franchement répandu faisait de larges tâches plus sombres et les cadavres se comptaient par dizaines. Elle fut soulagée de constater qu'une grande majorité était des Raïs, mais de nombreux Frontaliers étaient tombés, et elle le savait parfaitement.

Alors que son instinct lui hurlait de se jeter dans la bataille, elle analysa rapidement la situation. Des Raïs avaient on ne sait comment réussis à percer l'armée des Frontaliers et avaient attaqués la Citadelle, la prenant de surprise. La jeune femme flairait le piège et se demanda si les monstrueux guerriers cochons n'auraient pas par hasard reçu une aide extérieur. Ils étaient bien trop bêtes pour avoir passer le barrage des Frontaliers tous seuls. Donc des ennemis avaient aidé les Raïs à attaquer la Citadelle... Peut-être même y étaient-ils encore! La Frontalière chercha alors du regard un campement humain et découvrit des tentes alignées contre la falaise. Elle décida d'aller les voir de plus près, tout en restant discrète.

Elle descendit la falaise par un étroit sentier invisible depuis le poste de guet des assaillants. Elle s'approcha un peu du camp et comprit vite qu'en vérité, les personnes importantes, c'est-à-dire celles qu'il fallait attaquer, étaient dans la falaise. Et le seul moyen d'y pénétrer était l'entrée située au milieu des tentes...
Elle prit son courage à deux et se faufila par derrière. Elle atteignit enfin la grotte après ce qui lui parut être une éternité. Elle hésita un instant sur la direction à prendre puis des voix lui apportèrent l'information désirée, à savoir quel chemin prendre.

Elle se dirigeait silencieusement mais rapidement lorsqu'un bruit de pas se fit entendre. Elle se plaqua contre le mur et retint son souffle. Deux ombres apparurent, ce qui signifiait qu'elle avait une chance de vaincre ses adversaires. Elle tira lentement son sabre, craignant que le chuintement feutré ne la trahisse, et se mit en garde, dans l'attente d'un combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvert - Concours d'habileté en développement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Le DSRP: pour un réel plan de développement d'Haïti
» Développement: mentalités + amelioration des conditions
» Le Partenariat est-il ouvert aux invités?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Ewilan :: Terres du Nord :: Citadelle des Frontaliers-